AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Bizya - Cours n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Ven 23 Oct 2009, 18:22

La marchombre nous tira de notre sommeil à la même heure que la veille. Lentement, j'étirai doucement mes muscles. Je grimaçai en constatant que la journée promettait d'être éprouvante car les courbatures ne manquaient pas.
Je m'attendais à un petit déjeuner frugal et fonctionnel, mais ce fut pour nous presque un véritable festin en comparaison des derniers jours. Nous nous régalâmes de viande séchée et de pain puis notre maitre déclara :
- Vous vous êtes bien débrouillés hier, aujourd'hui, vous aurez le droit à un peu plus de repos. Commençons doucement avec quelques mouvements de bâton.
Une expression béate emplit mon visage. Nous n'allions pas augmenter la cadence et j'en étais gré à la vieille marchombre. Je pris donc le bâton qu'elle me tendait et me mis en position pour écouter ses instructions. Elle commença par quelques mouvements de plus en plus rapide. Elle nous précisa ensuite :
- Si un Marchombre peut être immobilité, pour écouter son environnement ou autre, il peut aussi être mouvement absolu. Passer de l'un à l'autre facilement, comme je viens de le faire. Commencez doucement pour ne pas en demander trop d'un coup à vos muscles, et puis, jaillissez ! Donnez toute votre vitesse !
Ah... Et ben ça allait être compliqué avec les courbatures qui bloquaient mes mouvements et les saccadaient. Je commençai par faire les mouvements lentement, afin de laisser mon esprit s'imprégner d'eux et pouvoir les faire machinalement sans avoir besoin de réfléchir. Puis, j'entrepris la périlleuse tâche d'augmenter la vitesse de mes mouvements. Relâchement des muscles d'abord, tout le corps détendu, sans tensions, et soudain... Mouvement, corps contracté dans la volonté de surprendre, de se faire rapidité. Je pensai ne pas m'en être trop mal sorti.
Lorsque midi vint, elle nous donna de la viande séchée et nous fit signe de la suivre. Nous commençâmes donc à courir comme la veille et l'avant veille à travers monts et pics. Mon corps demandait grâce à chaque pas et je n'avais que l'envie de le satisfaire, mais je continuai quand même afin de ne pas décevoir la marchombre et surtout de ne pas me décevoir.
Lorsque nous arrivâmes près d'un grand pic, elle nous fit signe de nous arrêter. J'avalais doucement ma salive en voyant à quelle hauteur il culminait. Lorsqu'elle entama l'ascension, mon coeur se serra, mais j'avançai tout de même jusqu'à la paroi. Raffermissant ma volonté, je commençai l'ascension. Lentement, difficilement mais j'avançai tout de même sourcils froncés dans une intense concentration. J'arrivai bon dernier, mais j'étais tout de même particulièrement fier de ma performance. Finalement, je me tournai vers la marchombre pour attendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Jeu 29 Oct 2009, 21:33

Tirer du sommeil à une heure qui lui paraissait très tôt dans la matinée, Foudr jeta un rapide coup d’œil autour de lui, comme à chaque matin. Toujours sur les Dentelles Vives… Mais cette fois, elles étaient déjà éclairées. La marchombre avait eut pitié d’eux. Ou bien elle se préparait à intensifier l’entraînement plus que la veille. Les yeux légèrement aveuglés par le soleil, Foudr se redressa, le dos un peu douloureux par les petits pics de roche. Foudr reçu avec joie le repas, ne se souvenant pas d’avoir mangé le soir. Il écouta les paroles du maître, assis en tailleur, Les yeux dans le vague. Quand la marchombre prit le bâton, il la regarda, devinant une partie du prochain exercice. Elle commença doucement par des mouvements harmonieux et précis, puis accéléra la manœuvre, jusqu’à être presque invisible. Elle s’arrêta soudain et parla. Le novice prit son bâton et commença des gestes lents mais assurés. Puis, il essaya de les faire en plus rapide. Chose difficile qui lui prit du temps… En fait, il n’y est pas arriver. Il avait la sensation du bâton comme le prolongement de son bras mais il ne pouvait pas faire bouger son bras si vite. Il essaya quand même et le bâton s’échappa à plusieurs reprises. Ce n’était pas faisable. Il peina simplement en gardant une vitesse assez correcte. Il parvint tout juste, à la fin de l’exercice, à tenir plus de trois respirations. Foudr mangea rapidement sa part du repas et attendit la suite de la journée. Il n’attendit pas longtemps. La marchombre repartait déjà d’une démarche rapide sur la chaîne de montagnes. Foudr la suivit, se forçant à sentir ses muscles le pousser toujours plus loin. Le sommeil supplémentaire que lui avait laissé la marchombre était suffisant pour ne pas trop souffrir de cet exercice… ou du moins au début. Le novice suivit le maître et les deux élèves jusqu’à voir un très grand pic. Logiquement, ils devraient grimper. Foudr avança jusqu’à la paroi et commença sa montée. Il crocheta les prises nécessaires pour grimper et arriva ( non sans les bras engourdis) au sommet du grand pic.



H-RP: Excusez-moi pour le grand retard (abscence imprévue).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Sam 31 Oct 2009, 20:17

Atteignant facilement et sans anicroches le haut de la paroi qu'elle avait désignée à ses apprentis pour l'heure d'escalade, Bella se dressa tout en haut. Lorsque ses apprentis arriveraient, ils devraient sans aucun doute se tenir près de la roche pour ne pas se faire balayer comme des fétus de paille par le vent violent qui y régnait. D'un sourire entendu, la Marchombre s'adressa au vent, pour lui demander de ne pas être trop violent et trop méchant avec ses nouveaux apprentis, aussi prometteurs pouvaient-ils être. Dressant le menton, elle baissa son regard vers la paroi pour évaluer les difficultés de ses élèves, qui n'étaient pas très fréquentes et plutôt bien surmontées. Alors, elle ferma les yeux pour écouter le murmure du vent. Ce murmure, qui avait été fort dans son esprit, des dizaines d'années en arrière, lorsqu'elle s'était présentée au Rentaï.

Un murmure dont elle avait apprécié la délicatesse et la douceur, qui l'avait poussée jusqu'au bout à aller jusqu'au coeur du Rentaï, elle qui pourtant avait la certitude qu'elle n'obtiendrait pas la greffe. Non, pour elle ce n'était pas un échec, cela coulait juste de source, c'était bien la preuve que l'on pouvait être parfaitement Marchombre sans avoir besoin de quoi que ce soit de plus, fut-ce seulement le prolongement de nous-même. Certains personnages pensaient que la greffe était une sorte de récompense pour avoir bien avancé sur la Voie, d'autres pensaient que c'était indispensable pour être réellement Marchombres, d'autre encore étaient persuadés que les capacités seulement engageaient la greffe. Que de stupidité. Mais Bella ne savait pas plus se prononcer. Non, elle ne pensait pas que la Montagne avait de tels moyens de jugeote. C'était suivant la personne, et la manière dont la Voie était ancrée en elle.

Soupirant, mêlant son souffle à celui du vent, Bella sourit. Levant les yeux, elle vit la roche qui revenait en creu au dessus d'elle, pour monter encore derrière à la verticale. Plissant les yeux de gaieté, la Marchombre glissa un dernier regard à ses apprentis avant de grimper sur la paroi qui revenait en C et grimper plus haut. Trouvant rapidement ce qu'elle cherchait, à savoir une prise sûre et solide pour y attacher une corde, elle fixa cette dernière, sortie de son sac, et redescendit sur la plate-forme sur laquelle ses apprentis étaient tous arrivés à ce moment-là. Leur souriant, elle leur tendit le bout de corde qu'elle tenait dans la main et leur expliqua :


- Vous allez attacher cette corde à votre taille, chacun votre tour. La corde doit être légèrement lâche, mais pas trop. Je veux que vous tentiez de jouer avec le vent.

Essayez d'intégrer que tout ce qui est autour de vous est force. Le vent, la terre, l'environnement, tout cela. Un Marchombre sait gérer tout cela, il se rie de ces forces, il les trouve même lorsqu'elles sont introuvables. Le vent est donc l'une de ces forces. Il est votre ami, allez lui parler !


Leur souriant, elle lâcha le bout de corde pour leur faire une petite démonstration. Bon, déjà, la première chose, elle pouvait se déplacer sur le rocher, ce qui n'était pas le cas de ses élèves avec le vent violent qui s'y engouffrait. Elle s'approcha du précipice et tendit les doigts au dessus de la paroi. Le vent vint immédiatement à sa rencontre et poussa ses doigts, comme pour montrer à Bella qu'elle n'avait rien à craindre. Souriant seule, la Marchombre s'avança d'un pas et bascula son tronc en avant pour que le vent vînt... Ce qu'il fit. Elle volait presque. Elle resta ainsi, voguant tout de même, bougeant doucement, avec tendresse, enlaçant le vent, impalpable pourtant. Au bout d'une demie-douzaine de minutes, elle se redressa et adressa un sourire à ses apprentis. D'un geste de la main, elle les invita à faire de même, leur tendant tout de même la corde.

A vous, chers apprentis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Lun 02 Nov 2009, 22:15

Tu as continué à grimper, Wanya.
Comme si ta vie en dépendait, tu allais toujours plus haut.
Ne regardais pas en bas.

Toujours plus haut, toujours plus loin.

Certains passages étaient plus délicats, mais tu savais dorénavant les repérer.
Les surmonter.

Toujours plus haut, toujours plus loin

Tu es arrivée à l'endroit où ton Maître avait disparu quelques minutes plus tôt.
C'était une sorte de trou dans la roche, dans la paroi, c'en était presque amusant.
Le vent était beaucoup moins amusant.
Violent, il te précipita contre la roche.
Tu ne lui résista pas, tu ne voulais pas non plus te faire emporter !

Tes yeux s'écarquillèrent lorsque tu vis Bella marcher sans difficulté dans ce creux.
Tu vis alors cette corde, qui pendait, un peu plus loin.
Interrogative, tu regarda ton Maître.
Lorsque vous fûtes tous là, elle commença à parler.
Fit une démonstration.

Ahurie.
Tu étais ahurie.
Etait-ce possible de faire une telle chose ?
De voler presque littéralement ?
Un éclat de plaisir anticipé passa dans tes pupilles, Wanya.

Tu t'es avancée, comme tu pouvais, près du sol, après ton Maître.
Tu as attaché solidement la corde à ta taille, et t'es levée, doucement.
Déjà tu perdais l'équilibre, et devais redescendre pour ne pas tomber.
Tu as continué, recommencé.
Jusqu'à ce que tu puisses tenir à demi debout, les genoux et les hanches légèrements pliés
Souriant, tu as décollé un pied du sol.
Tu fus violement projetée en arrière, et seule la tension de la corde empêcha ta tête d'aller cogner contre le sol.

Sonnée, tu as tenté de te relever.
Tu as recommencé.
Plusieurs fois.
Impossible de soulever un pied.
Impossible de faire un seul pas.
Mais tu te tenais déjà plus droite.
C'était donc mieux.

Soupirant, sentant que tu arrivais à bout de force et de patience, tu as détaché la corde de ta taille.
Tu t'es dirigée vers ton Maître, les yeux embuhés.
Et tu as murmuré :

- L'essentiel est de s'améliorer, n'est-ce pas ?

Tu avais persévéré, toujours.
Tu avais voulu, longtemps.
Mais il n'y avait pas que toi.
Et déjà, tu pensais avoir réussi à comprendre un peu mieux le vent qui soufflait à tes côtés.
Pourtant, il était bien plus fort que toi.
Il avait du pouvoir, lui.
Toi non.
Enfin, c'est ce que tu pensais.

T'accroupissant pour ne pas être projetée à nouveau au sol par le vent.
Tu as tourné la tête vers tes compagnons, les regardant réellement pour la première fois depuis le début du voyage.
Tu te rendis compte d'une chose...

Tu n'avais plus peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Jeu 05 Nov 2009, 21:57

Pfiouu
En me hissant sur les hauteurs de la plate forme où nous attendait le maitre, je poussais un gigantesque sourire de soulagement... qui se transforma immédiatement en grimace quand je m'aperçus à quel point le vent était violent ici, au sommet des dentelles vives. Il me précipita contre la paroi opposée, juste à côté de la fille du groupe. Tout en essayant de ne pas perdre l'équilibre, je songeai que, à part le nom de Foudr, je ne savais rien de mes camarades. Tout en me promettant de remédier à cela après ce cour, je vis la marchombre marcher sur la plateforme apparemment sans aucune difficultés, non, pas apparemment, sans aucune difficultés ! Alors c'était aussi ça être marchombre ? Se rire des éléments et se les approprier pour s'en servir contre eux ? J'avais appris à faire ça pendant l'un des cours d'Erwan, mais c'était alors en combat contre un adversaire palpable.

Je la vis se pencher en avant, au bord du précipice, et tomber dans le vide. Non, pas tomber. La marchombre restait en suspension dans l'air. Volant presque. Comment cela pouvait il être réel ? Comment pourrais-je jamais égaler cette femme qui jouait avec le vent, le canalisait pour elle ?
Je chassai immédiatement cette pensée de mon esprit : j'étais là pour apprendre, pas pour m'apitoyer. Et d'ailleurs, il n'y avait qu'un seul moyen de progresser, se surpasser. Toujours.

Je pris donc la corde qu'elle nous tendait, laissai un instant mon esprit dériver sur la façon dont elle s'était séparée du vent, presque à regret, puis me concentrai sur ma tache.
Ses paroles me revinrent en tête :
- Vous allez attacher cette corde à votre taille, chacun votre tour. La corde doit être légèrement lâche, mais pas trop. Je veux que vous tentiez de jouer avec le vent.
Essayez d'intégrer que tout ce qui est autour de vous est force. Le vent, la terre, l'environnement, tout cela. Un Marchombre sait gérer tout cela, il se rie de ces forces, il les trouve même lorsqu'elles sont introuvables. Le vent est donc l'une de ces forces. Il est votre ami, allez lui parler !

Elle avait ensuite fait sa démonstration, puis nous avait dit :
A vous, chers apprentis !
Oui, c'était bel et bien notre tour.
Avec un soupçon d'appréhension, je m'approchai du vide, dégluti difficilement, et sautai. C'était idiot, irréfléchi et surtout, ça ne servait strictement à rien. Comment s'approprier le vent, le faire sien en l'attaquant de face ? Il me saisis, me souffla dessus avec furie. Je fus balloté dans tous les sens, exactement comme une feuille dans une tornade. Face à lui, qu'étions nous, nous, pauvres apprentis sans force ni savoir ?
Mais c'était en se trompant qu'on apprend. Je saisis la corde à pleines mains et remontai à la force des bras. Ma volonté était inébranlable, je réussirai, ne serais-ce qu'un peu avant la fin de l'exercice !

Des dizaines de fois, je sautai, me laissai tomber, descendis tout en douceur dans le vent et toujours je remontai en utilisant mes bras. Et enfin, au bout de la centième fois, je senti que j'avais à peu près compris comment le vent était, libre, sauvage, sans chaine. Et je devais me faire plus libre encore que lui, être doux, le laisser m'attraper, puis m'en servir pour répartir l'air sur mon corps afin qu'il ne fut plus un adversaire mais un allié. Et je restai un instant suspendu en l'air, avant de retomber.
Mais j'exultai, j'avais réussi, de pas beaucoup certes, mais j'avais réussi tout de même. Je me promit intérieurement d'essayer de trouver un endroit propice à cet exercice et de le refaire le plus souvent possible afin de m'améliorer. Enfin, je me tournai vers la Marchombre et lui adressai un sourire béat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Sam 14 Nov 2009, 11:58

Bella, un peu plus dans le creux, où le vent s'engouffrait avec une force phénoménale, observait ses apprentis, tout en jouant avec l'élément invisible. Elle s'amusait avec lui, comme l'on pouvait jouer à cache-cache avec un enfant. Elle le cherchait, tandis qu'il se retirait, et lorsqu'il revenait, c'était à lui de la trouver. C'était amusant, et un sourire enfantin tirait les traits de la femme ridée. Reportant son regard vers ses apprentis, elle les détailla donc, dans leurs essais plutôt désillusionnés. Un sourire presque contrit remplaça celui, enfantin, que le vent lui avait tiré.

Wanya avait essayé, avait compris qu'elle devait y aller par paliers. Elle avait commencé par vouloir se relever doucement, d'abords la tête, puis les épaules, puis le buste et enfin le bassin. Puis, elle avait tenté d'avancer, et n'avait pas réussi, malgré ses multiples essais. Bella plissa légèrement ses yeux lorsqu'elle partit de l'exercice sans l'avoir terminé. Mais les paroles que la jeune fille lui adressa la revigorèrent et lui tirèrent un grand sourire. Immédiatement, cependant, la Marchombre répondit à son apprentie, de telle sorte qu'Elicro pût l'entendre aussi :


- L'essentiel est de s'améliorer, certes, mais ce n'est pas une raison pour ne pas donner tout ce que l'on a à chaque fois.

Puis, Bella observa Elicro faire et ne put s'empêcher d'éclater de rire lorsque ce dernier sauta dans le vide. Elle savait que la corde ne lâcherait pas, ni le noeud qu'elle avait fait plus haut, donc elle était tranquille. Mais quelle idée ! Le garçon aussi mit du temps à réussir à comprendre l'essentiel, pour le vent. Ne pas le combattre, mais le caresser, lui donner sa confiance pour que lui fît de même. Elle hocha la tête lorsqu'il revint vers elles, après avoir réussi une légère caresse du vent. Elle leur sourit, et s'adressa tranquillement à eux :

- Il ne faut pas tenter de combattre le vent. Le comprendre suffit amplement. Lui offrir votre confiance, vous offrir à lui pour qu'il sache qu'il peut profiter de vous, et que par cela, ensuite, il vous laisser profiter de lui. Encore, après, il voudra jouer avec vous. Sachez l'écouter, ici ou ailleurs, en haut d'un arbre ou sur la terre ferme, car il est un allié précieux du Marchombre, dans n'importe quelle situation.

Leur adressant un nouveau sourire, en tournant la tête sur le côté comme un petit chien qui réfléchit, elle leur fit signe de ne pas bouger. Et elle alla chercher sa corde. Elle grimpa dans le C formé dans la roche, passa aisément le plafond, aidée du vent, et se hissa sur la paroi, au dessus, pour aller détacher la corde qui était fixée autour d'un pic rocheux dur et immobile. Lorsque ce fut fait, elle attacha la corde à sa taille et l'enroula autour de son épaule pour redescendre doucement le long des Dentelles Vives. Une présence vint la perturber, mais elle décida de l'ignorer, pour continuer la formation de ses apprentis. Mais elle savait une chose...

Il était là.
Tout près.

Adressant un sourire à ses apprentis, elle rangea la corde dans son sac à dos et le mit tranquillement sur ses épaules. Puis, elle leur fit signe de la suivre. Ils allaient sans doute avoir du mal au début, car il fallait atteindre le bord du C dans la roche, mais après cela serait plus facile. Elle se dirigea donc vers là. Puis, elle attrapa une prise de sa main et se déplaça horizontalement sur la chaîne de rocs. Le vent poussait les humains vers la paroi, les empêchant de tomber, même si une prise s'effritait sous leurs doigts malhabiles. Bella progressa ainsi, sur le côté, pendant une bonne demie-heure. Et lorsque le soleil commença à réellement décliner dans le ciel, elle reprit la descente pour ses apprentis. Elle descendit de la paroi, où le vent était toujours aussi violent. Avant de laisser ses apprentis passer devant elle, elle leur expliqua :


- Avec le vent qu'il y a, vous allez avoir du mal à descendre, parce qu'il remonte le long de la paroi, vous poussant vers le haut avec une force phénoménale. Mais toute cette énergie que le vent vous adresse ne doit pas se perdre. Sachez en prendre parti, analysez-la. Un Marchombre sait percevoir toutes les énergies, les canaliser pour les utiliser. Trouvez votre Voie.

Sur ce, Bella descendit à la suite de ses apprentis, ou plutôt même à leur hauteur, environs, s'équilibrant entre tous. Le vent s'engouffrait sous ses cheveux, les dressant sur sa tête, la faisant éclater de rire. De ce rire spontané et joyeux qu'ont les enfants. D'un côté, elle était encore une enfant, quelque part. L'émerveillement fait partie des émotions que ressentent les enfants, pas les vieux qui ont déjà tout vu. Mais Bella s'émerveillait toujours autant devant la beauté d'un soir, du ciel, des étoiles, d'un coucher de soleil. De tout un tas d'autres choses aussi. Comme cette présence qui se rapprochait d'eux, inexorablement.


[Comme Foudr n'a pas répondu dans les temps, nous continuons sans lui. S'il ne poste pas au prochain, il sera exclu de ce groupe. Merci de votre compréhension]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Sam 14 Nov 2009, 15:57

Ton regard a suivi les mouvements du garçon, Wanya.
Tu n'avais plus peur.
Tu osais le regarder, comme n'importe quelle personne.
Comme n'importe quelle femme, jusque là.
Et c'était un homme. Ou plutôt un jeune homme.

Tu entendis le rire claironnant de ton Maître lorsqu'il sauta dans le vide.
Toi, tu n'avais eu qu'un mouvement en avant, parfaitement idiot, comme si tu avais eu peur qu'il tombât.
Tu t'étais vite reprise, lorsque tu l'avais vu remonter.
Il a essayer longtemps, comme toi.
Tu ne pouvais pas dire s'il y était mieux arrivé ou non.
Les paroles de ton Maître résonnaient dans ta tête. Tu voulais recommencer.
Pour donner tout ce que tu avais.
Mais d'un autre côté, durant ce voyage, ce séjour avec elle, tu avais toujours tout donné.
Juste cette fois, et elle le claironnait ?
Mais elle avait raison.
Sinon, cela deviendrait très facilement et vite de la fainéantise.

Lorsque le garçon revint sur la roche à côté de toi, la Maître a parlé, donné des conseils.
Tu t'es contentée de hocher la tête, pour montrer que tu entendais et que tu tenterais de mieux y parvenir la prochaine fois.
Seule, s'il le fallait.

Puis, la Maître escalada avec facilté et tranquillité le C que la roche formait.
Tes yeux se sont écarquillés, Wanya.
Tu en seras capable, un jour.
Un jour, pas aujourd'hui, ni demain.
Un jour, si tu continues d'arpenter la Voie.
La Voie des Marchombres.

Puis, tu as suivi Bella sur le côté du C, contre la paroi, avançant à l'horizontale.
Cela te faisait bizarre, mais tu n'as rien dit. Tu ne t'es pas permise de commentaire. Tu avançais.
Toujours plus haut, toujours plus loin.
Pour tout donner, pour te surpasser.
Maintenant et demain.

Puis, Bella a annoncé qu'il vous faudrait descendre. En effet, le vent vous plaquait d'une part contre la roche.
D'autre part, il arrivait de sous vos pieds.
C'était assez marrant, lorsque l'on y pense.
Mais tu n'as pas ri.
Un creu s'est formé entre tes deux sourcils...
Concentration.

Tu as commencé à vouloir descendre. Le vent le poussait vers le haut.
Tu as voulu tout d'abord lutter. Avant de te rendre compte que cela ne servait à rien.
Alors, tu as fermé les yeux.
Tu as visualisé le vent passer sur ta peau, dans tes cheveux, dans tes habits.
Tu lui as souri.
Les paroles de ton Maître sont revenues dans son esprit.
Lui accorder ta confiance. Pour qu'il te fasse confiance en retour.
Tu as soufflé, mêlant ton souffle au vent.
Tu as murmuré, pour toi même... Pour le vent.

- C'est difficile, tu sais, de faire confiance. Mais je vais essayer, je te le promets

Ce fut comme s'il te répondait, en t'envoyant une bourrasque. Tu as souri.
As repris ta descente, doucement mais sûrement.
Acceptant les exigences du vent, tu arrivais à descendre sans trop d'encombres.
Tu avais toujours peur de tomber.
Tu ne regardais pas le sol qui se rapprochait de tes pieds...

Jusqu'à ce que ces derniers se posassent dessus.
Alors, un immense sourire a traversé ton visage.

Tu avais réussi... Pour toi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Mar 17 Nov 2009, 20:23

Sourire béat... qui s'agrandit en entendant les paroles de la Marchombre :

- Il ne faut pas tenter de combattre le vent. Le comprendre suffit amplement. Lui offrir votre confiance, vous offrir à lui pour qu'il sache qu'il peut profiter de vous, et que par cela, ensuite, il vous laisser profiter de lui. Encore, après, il voudra jouer avec vous. Sachez l'écouter, ici ou ailleurs, en haut d'un arbre ou sur la terre ferme, car il est un allié précieux du Marchombre, dans n'importe quelle situation.


Oui, c'était bien ce que j'avais entrevu pendant le bref moment où j'étais resté suspendu dans les airs. En haut de ces montagnes, là, près de la roche, près du vent et surtout près de celle qui s'occupait de me guider sur cette voie qu'est celle des Marchombres, cette voie sans fin, cette voie si belle, j'étais bien, je ressentais une véritable extase.
Aussi, quand je suivis des yeux Bella pendant qu'elle décrochait la corde et qu'elle redescendait je ne ressentis pas de crainte, pas d'appréhension du prochain exercice que nous allions faire, rien, seulement le bonheur.

Et pourtant les craintes dont je parlai auraient pu être fondé, car nous devions maintenant descendre le long des montagnes, avec un vent à décorner un siffleur soufflant du bas de la falaise. J'écoutai donc avec attentions les paroles de la vieille Marchombre :

- Avec le vent qu'il y a, vous allez avoir du mal à descendre, parce qu'il remonte le long de la paroi, vous poussant vers le haut avec une force phénoménale. Mais toute cette énergie que le vent vous adresse ne doit pas se perdre. Sachez en prendre parti, analysez-la. Un Marchombre sait percevoir toutes les énergies, les canaliser pour les utiliser. Trouvez votre Voie.

Je me lançai à la suite de ma camarade féminine. Je la vis d'abord s'arrêter au commencement de l'exercice, je comprenais fort bien qu'on ai besoin de concentration pour cet exercice, d'ailleurs puisque je ne pouvais tenter d'avancer, je fis de même et écoutai le vent. Il était sans nul doute très puissant, mais depuis qu'il m'avait porté je le ressentais comme un ami, un ami doté d'un horrible caractère, qu'il ne fallait en aucun cas blesser par des paroles malencontreuses. Et cet ami, il fallait l'amadouer, le charmer, lui montrer que l'on était digne de son amitié.

Pendant que je me concentrai sur cet élément, je saisis un murmure qu'il portait :

- C'est difficile, tu sais, de faire confiance. Mais je vais essayer, je te le promets

Cette phrase s'adressait elle à moi ? j'en doutai. J'en doutai même beaucoup. Et je fus certain du contraire lorsque ma camarade s'avança, avec ardeur dans la descente de la roche. J'étais encore avec ce bonheur dans mon coeur lorsque je me lançai, moi aussi, dans le gros de la descente des dentelles. Je m'en sortis plutôt bien, enfin c'était mon avis. J'avais réussi à apprivoiser le vent en tout cas, je m'étais servi de ses rares courants qui poussait l'air dans la direction de ma destination pour avancer le long de la paroi. Bien sur je n'avais pas pour autant négliger les autres courants, eux m'avaient servi pour rester collé contre la roche. Cette roche que j'aimais maintenant de toute mon âme, elle à qui je devais les nouveaux embryons musculaires de mon corps, elle qui avait été le berceau de ma véritable découverte de la voie Marchombre.

Quand je fus arrivé, je sentis une irrépressible envie de rire, de pleurer, de sourire. De faire tout ça en même temps de sentir encore cet état que j'avais atteint, dans lequel la voie m'apparaissait bien distinctement en avant. D'être Marchombre en fait, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Mar 17 Nov 2009, 20:54

Arrivé en haut, le novice s’accrocha solidement à la paroi. Le vent qui balaye le haut des Dentelles Vives est plus puissant à cet endroit qu’en bas. Il fallait ramper pour ne pas se faire emporter. Tournant la tête pour respirer, Foudr avança de quelques pas. Il vit la marchombre marcher devant eux, un sourire aux lèvres. Lorsqu’elle parla, il crut mal entendre. Et lorsqu’elle fit la démonstration, il crut avoir mal vu. Il regarda Wanya et Elicro tenter leur chance. Puis il tenta la sienne, catastrophique. Dès qu’il se leva, il sentit le vent le pousser. Il accrocha la corde à sa taille et se laissa tomber. Il partit dans tous les sens, essayant de rester rester en équilibre : sans succès. Il passa les cinq premières minutes à patauger dans le vide, remontant à chaque fois qu’il tentait de « voler ». Il pensa à ce que lui avait dit la marchombre.

« Foudr, tu as tenté d'attaquer la roche pour pouvoir la gravir. Ce n'est pas la bonne méthode. Vous devez tenter de faire corps avec elle, de la comprendre, de chanter pour elle pour qu'elle chante pour vous... Ne tentez pas de montrer que vous êtes le plus fort, vous perdez forcément. »

Ce n’est qu’après que cette phrase lui revint à l’esprit qu’il tenta de « faire corps avec le vent ». Il laissa le vent l’emporter et s’en servit pour rester suspendu. CE ne fut pas un total échec. Il resta droit dans le vide le temps d’une petite inspiration avant de retomber pour remonter. Puis, il détacha la corde et s’éloigna prudemment du précipice.

Il entendit la marchombre dire que l’essentiel était de s’améliorer. Puis qu’il fallait jouer avec le vent, pas le combattre. La marchombre rangea la corde et grimpa horizontalement sur la roche. Foudr la suivit après Wanya et Elicro. Une demi-heure s’écroula comme ça et le maître s’arrêta. Elle désigna la paroi et qu’il devrait la descendre. Le novice vit Wanya descendre la paroi et Elicro la suivre. Il entama ensuite la descente. Faisant du vent son ami (essayant au moins), et se servant de lui pour descendre en sécurité. Il faillit à plusieurs reprises lâcher prise. Mais il parvint en bas en vie, les bras, étrangement, pas douloureux.

[Excusez-moi pour le retard et le post court, je n'ai que très rarement accès à internet en ce moment]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Mar 17 Nov 2009, 21:58

La présence que la Marchombre sentait se rapprochait, c'était certain. C'était pourquoi elle allait congédier rapidement ses élèves, après la fin de cette désescalade, qui marquait de toute manière la fin de ce cours, qui avait duré assez longtemps tout de même. Plusieurs jours, c'était beaucoup, pensait-elle. D'un autre côté, il n'y avait en gardant ses apprentis avec elle plusieurs jours qu'elle les ferait progresser sur la Voie rapidement et avec aisance, même si cela pouvait paraître difficile au premier abord. Simplement, parce que c'était quelque chose de rude pendant quelques jours, parce qu'ils n'en avaient pas l'habitude, de se pousser ainsi physiquement sur une aussi longue durée. Bien entendu, ils s'entraînaient tous les jours, mais pas toute la journée. Ou alors, leur entraînement était de toute manière moins efficace que des heures passées avec un Maître, simplement parce qu'un Maître sait correctement pointer du doigt les erreurs, et qu'il peut donner des conseils à appliquer instantannément. Sur la roche, Bella sourit, tandis que ses apprentis descendaient toujours de la paroi. Elle était plutôt contente d'eux.

La descente fut rude et longue. Rude à cause du vent et des prises qui n'étaient pas toutes faciles. Longue parce qu'ils étaient haut, à une demie-douzaine de dizaines de mètres du sol. Soixantes mètres, environs. Et que cela était plutôt difficile. Mais le vent pouvait le rendre plus facile, comme leur corser la chose. Ils devaient l'accepter pour réussir à mieux descendre et à perdre le moins d'énergie possible. Ce qu'ils parvenaient tous plus ou moins à faire. Mais c'était une bonne avance sur la Voie, que de comprendre cela. Et la pratique était toujours plus difficile que la théorie à mettre en oeuvre, donc Bella savait qu'il faudrait plus de temps. Mais c'était déjà très bien, pour des personnes de ce niveau-là. Souriante, Bella arriva en bas en même temps que ses apprentis et leur adressa son sourire ridé mais fier. Puis, elle s'avança vers eux, et ouvrit ses paumes vers le haut, vers le ciel, pour murmurer :


- Vous avez bien pris en compte ce que j'ai pu vous dire durant ces quelques jours, et vos pas vous ont fait bien avancé sur la Voie. Je ne peux que vous en féliciter. Cependant, rien n'est jamais acquis, ne vous reposez pas sur vos lauriers, car sinon vous serez surpris, et pas dans le bon sens du terme.

Sur ce, commençont la Gestuelle Marchombre. Vous devez normalement déjà l'avoir vue.


Et Bella entama sa Gestuelle. La sérénité et le calme s'emparèrent d'elle, même si elle baignait déjà complètement dedans. Ouverte, heureuse, elle s'accordait à elle-même et au monde, tranquille. Elle sentait cette présence se rapprocher, et sciemment maintenant, d'elle et de ses apprentis. Elle sourit. Ne perturbant pas ses élèves dans leur gestuelle, elle s'arrêta et ouvrit les yeux. Il était là. Ils étaient là. Lui adressant un sourire lumineux, Bella se déplaça sans bruit encore une fois pour ne pas interférer avec la gestuelle de ses apprentis. Posant sa mains sur la joue de l'homme qui était là, elle déposa un baiser sur ses lèvres.

Lorsque Elicro, Wanya et Foudr eurent terminé leur gestuelle, elle se tourna vers eux et annonça :


- Ce cours est donc terminé. Vous pouvez rentrer à l'Académie comme rester ici, vous êtes libres de vos choix. Je tiens juste à vous présenter Erwan, mon compagnon, et Ysadrehl, son apprentie.

Je vous donne rendez-vous pour la prochaine fois pour passer le premier examen qui se déroule à l'Académie. Entraînez-vous, et tout ira pour le mieux. Vous en êtes tous capables.


Prenant la main d'Erwan, elle lui sourit et tourna le visage vers ses apprentis. Ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient. Mais elle ne resterait pas avec eux.







[Voilà, vous pouvez poster une dernière fois pour dire que vous vous en allez. Je posterai l'examen dans la semaine, d'ici deux ou trois jours je pense. Ou peut-être même ce soir.

Merci à vous.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Mer 18 Nov 2009, 21:58

Lorsque vous furent tous arrivés en bas de la paroi, sur le sol, Bella parla.
Tu l'écoutais attentivement, Wanya.
Même avec le souffle court et la gorge douloureuse.
Les sourcils froncés, les mains sur les genoux, tu tentais de reprendre ton souffle.
Tu n'avais pas couru un marathon, mais descendre t'avait demandé un certain effort.

Et puis, tu t'es plongée dans la Gestuelle Marchombre.

Si la première fois que tu l'avais exécutée, tu avais sentit ton âme basculer assez rapidement.
Ce fut encore plus rapide.
Instantanné, presque, même.
Sérénité, et Plénitude.
Deux Maîtres-mots qui venaient de t'ensorceler.
Tu as continué.
Tranquille.

Ton souffle s'est posé, s'est fait plus profond et calme.
Ta gorge n'était plus aussi douloureuse.
Tes muscles, tous les muscles de ton corps se détendaient un à un.
Tu étais bien.
Tu sentais tes muscles vifs, sous ta peau.
Pleine d'une énergie nouvelle.

Soupirant, tu as senti tes bras cesser doucement de s'activer dans la gestuelle.
Alors, tu as expirer longuement et ouvert les yeux.

Il y avait là un homme. Un vieil homme, tu aurais même dis plus vieux que Bella.
Et le regard qu'il portait sur elle ne laissait pas de doute.
Son mari.
Tu t'es sentie sourire, Wanya.
Tu les as salués de la tête, lui et son apprentie, et tu es partie.
En courant.

Tu ne voulais plus délaisser tes muscles.
Tu allais t'entraîner dur, jusqu'à ton prochain examen.
Donner tout ce que tu pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Bizya - Cours n°2   Jeu 19 Nov 2009, 17:33

A la fin de l'exercice, après nous avoir rassemblé Bella nous déclara :

- Vous avez bien pris en compte ce que j'ai pu vous dire durant ces quelques jours, et vos pas vous ont fait bien avancé sur la Voie. Je ne peux que vous en féliciter. Cependant, rien n'est jamais acquis, ne vous reposez pas sur vos lauriers, car sinon vous serez surpris, et pas dans le bon sens du terme.

Sur ce, commençont la Gestuelle Marchombre. Vous devez normalement déjà l'avoir vue.


Ah ! Que j'étais heureux à ce moment ! Quel calme était descendu en moi ! j'étais rempli de fierté devant les compliments de la marchombre et, déjà, je sentais l'envie de me plonger dans la gestuelle, de m'immerger dans ces mouvements d'harmonie.
Ce que j'entrepris de faire avec le plus d'amour, le plus de grâce possible.
Mais qui s'écartent,
Inspiration,
Mais qui reviennent vers le centre,
Expiration,
Mais qui font le tour du centre,
Inspiration
Ah ces mouvements, je les avais répétés des centaines de fois, mais jamais un tel bonheur n'était alors ancré dans mon âme, je ne faisais plus attention à rien, uniquement à l'harmonie qui se dégageait de moi, de la marchombre et de mes camarades.
Je me détachai tout de même peu à peu de cette transe pour regarder où tout le monde en était, mais au lieu de tourner mon regard vers mes camarades, je le levai vers les montagnes qui se détachaient dans le ciel bleu foncé. C'était véritablement magnifique. Les sommets se découpait parfaitement dans l'azur, explosion de blancheur dans le calme bleuté des cieux. Des larmes de joie perlèrent de mes yeux devant un si beau paysage.
Je me souvins alors qu'il y a peu, j'étais en haut de ces montagnes, courant et faisant du lancer de poignard sur la roche. Et j'eus un petit instant de nostalgie en songeant que c'était sans doute terminé, ce cour.
Mais je l'étouffai dans l'œuf et me replongeai dans la gestuelle qui était source de réconfort et de sérénité.

Au bout d'un moment, je sentis que quelque chose changeait, un mouvement d'air très léger, un petit froissement de vêtement, et j'ouvris les yeux qui s'était fermé dans la calme de la montagne. Bella se trouvait là, accompagnée d'un homme qui devait être son mari ainsi que d'une personne qui devait être l'apprentie de son métier. Je su que j'avais raison lorsque notre maitre déclara :

- Ce cours est donc terminé. Vous pouvez rentrer à l'Académie comme rester ici, vous êtes libres de vos choix. Je tiens juste à vous présenter Erwan, mon compagnon, et Ysadrehl, son apprentie.

Je vous donne rendez-vous pour la prochaine fois pour passer le premier examen qui se déroule à l'Académie. Entraînez-vous, et tout ira pour le mieux. Vous en êtes tous capables.


Et c'est donc à ces paroles que j'entamai le chemin qui me ramènerait à l'académie, où je passerai mon premier examen. A ces pensées, je sentis l'excitation m'envahir et j'accélérai mon pas...
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Bizya - Cours n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Groupe Bizya - Cours n°2
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: