AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Dim 29 Nov 2009, 00:30

Erwan ne fit que hocher la tête à la réponse de la jeune fille, qui tarda à venir elle aussi. C'était normal, après tout, et en plus Inwëlle semblait surprise. Un léger sourire étira tout juste ses lèvres, tandis qu'à son tour on lui amenait la nourriture qu'il avait commandée. Remerciant la serveuse d'un léger hochement du menton, le jeune homme porta son regard sur son apprentie, qui avait gardé les yeux levés un instant, comme si ainsi elle offrait de précieux indices à son Maître pour interpréter ses propos. Le Marchombre ne put retenir un autre sourire, tandis que sa fourchette s'enfonçait doucement dans un morceau de viande moelleuse. Coupant avec distraction un morceau du met qui était dans son assiette, il leva les yeux vers la masse de personne qui était attablée dans l'auberge. Finalement, en y regardant bien, il n'y avait pas tant d'ivrognes que cela. Erwan secoua légèrement la tête, faisant voler une rasta devant son visage. L'écartant d'un geste fluide de la main, il releva légèrement le menton pour avoir Inwëlle, et surtout le visage de son apprentie, dans son champ de vision.

- Cette nourriture est vraiment délicieuse.

Bien sûr, cela n'avait rien avoir avec Al-Jeit, avec les soucis d'Inwëlle ou toute autre chose qui avait pu se passer dans les cinq dernière minutes. C'était entièrement fait exprès. Cela signifiait énormément de choses, pour Erwan. Sa mère - et Maître - faisait la même chose pour le rassurer lui, lorsqu'il était apprenti et qu'il paniquait. Paniquait pas pour les mêmes raisons que sa propre apprentie, certes, mais qu'il paniquait, qu'il ne savait pas ce qu'il devait faire ou ressentir. A cause, la plupart du temps, du Jaguar qui sommeillait en lui et qui faisait toujours peur, à cette époque. Il ne le contrôlait pas du tout, ou alors trop peu pour en tirer partie, et ce à l'orée de la Voie des Marchombres, pensait-il. Il avait peur de la foule, peur des espaces, il avait peur des gens et des animaux. Peur de tout cela, parce qu'il redoutait que le Jaguar ne prît le dessus sur son esprit humain, tant son instinct à lui lui ordonnait soit d'attaquer, soit de fuir. Cela n'était cependant jamais arrivé. Mais la crainte engendre la crainte, comme un cercle vicieux...

*- La peur n'est rien, Erwan. Mais elle est aussi tout. Humaine ou animale, c'est un instinct de conservation qui nous pousse à avoir peur. Accepte ta peur, pour aller de l'avant. La peur et le doute sont similaires, ce sont des facteurs qui te poussent à te retourner. Ne te retourne pas, vas de l'avant. Toujours. Tu ne peux que t'améliorer...*

Posant ses yeux sur son apprentie, le jeune homme finit tranquillement son assiette et demanda à la serveuse d'emmener le dessert. Sa réflexion l'avait fait sourire en coin, presque de manière ironique, lui qui ne l'était pas habituellement. Se penchant au dessus de la table, il saisi d'un geste fluide un morceau des restes qu'Inwëlle était en train de manger pour le porter à sa bouche et l'avaler tranquillement. Le regard pétillant, il se redressa sur sa chaise, les mains sur la table, parfaitement droit et la nuque bien tendue. Secouant ses épaules, il reprit une pause naturelle avant de s'adresser à son apprentie.

- Tu es apprentie, voyons. Ne sois pas encore trop gourmande.

Tournant la tête alors que la serveuse arrivait déjà avec la suite de son repas, Erwan laissa encore son regard dériver vers les hommes qui étaient rassemblés en tablées un peu plus loin. Des cris de joie et de soûlerie montaient des tables, lui glissant un léger sourire sur ses lèvres fines. Se penchant vers son apprentie, il lui adressa un clin d'oeil et lança :

- La bourse en cuir, de l'homme roux avec le tee-shirt noir. Dans une minute, ici, sur la table.

Lui adressant un sourire, il se redressa, désinvolte, tapotant avec ses doigts sur le bois du plateau qui faisait office de table. Se balançant légèrement sur sa chaise, il glissa à nouveau un regard vers le groupe d'hommes qui étaient là. Puis, son attention se reporta sur son apprentie, à laquelle il sourit, l'invitant à commencer d'un léger mouvement du menton. Discrétion et efficacité.


[Encore un brin court... désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 03 Déc 2009, 21:57

    Inwëlle n'angoissait plus. Les remarques d'Erwan, qui l'avaient grandement surprise -pas au point d'en laisser tomber son masque- n'y étaient sans doute pas étrangères. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elles avaient détourné son intention, et elles lui avait permises de savourer à nouveau la bonne nourriture qui était dans son assiette. C'était lorsqu'elle l'avait vu manger un bout de viande qu'elle en déduit que le trouble de la vision qu'elle avait cru avoir n'était rien d'autre que la main fugitive d'Erwan lui chipant à manger sous son nez qu'elle prit encore conscience de sa vulnérabilité face à lui. Il venait tout-à-fait anodinement de prendre un morceau de viande dans son assiette sans qu'elle ne s'en rende compte de suite, ce qui signifiait qu'il serait capable de lui prendre sa vie sans qu'elle ait le temps de ne rien comprendre du tout. Focalisée sur la nourriture. Vulnérable à l'extrème; elle ne prettait même pas attention à son dos, à ce qui pouvait se tramer derrière elle. Vivement, elle se retourna, et vit avec soulagement un petit espace vide, et un couple se susurrant des mots doux, tandis qu'une serveuse se faufilait entre les tables sous quelques regards interessés.
    Rien de bien inquiétant. Cependant, elle reprit son repas, mais en élargissant son champ d'intérêt. Devant, derrière, sur les côtés; elle était désormais vigilante, prête à réagir, et surtout, gardait un oeil sur son Maître. Il était effrayant, avec ses allures félines. Il pourrait lui donner la mort avec tant de facilité... Un frisson lui parcourut le dos, tandis qu'elle tentait de se rassurer. Erwan n'avait aucune raison de la tuer... Elle était son élève, non? Ils s'entendaient bien, n'est-ce-pas? Il devait l'apprécier, il en donnait l'air, en tout cas. Non, il ne la tuerait pas.

    C'était rassurée qu'elle avait voulu protester: non, elle ne voulait pas voler! Mais, la bouche déjà ouverte, elle la refermait: elle devait obéir à Erwan, et il n'avait pas précisé qu'elle devrait garder la bourse. Elle irait la lui rendre après... Si elle parvenait à la prendre, déjà.
    Elle prit le temps de terminer son assiette, sans rien dire, sans réactions outre que cette ouverture de bouche; mais elle sait qu'il était conscient qu'elle l'avait entendu. Une fois qu'elle eut mangé jusqu'à la dernière miette, elle se leva, accrochant quelques regards à cause de ses cheveux; puis se dirigea lentement vers le groupe d'hommes visé. A son grand soulagement, elle passait facilement inaperçue au milieu des rires, des tintements de couverts et des va-et-vient des serveurs. Elle accéléra tout de même le rythme, pris la démarche de la personne qui savait où elle se rendait pour ne pas attirer l'intention.

    Voler... Oui, elle avait souvent volé des fruits ou des sucreries sur les stands de marchand. Oui, elle avait parfois volé des bibelots, dans le cadre d'un jeu ou d'une compétition avec ses compagnons. Oui, elle avait déjà chipé des bourses dans les poches larges pour s'offrir un festin enfantin. Oui, à de nombreuses reprises, elle avait volé, à de nombreuses reprises, elle s'en était tiré à la suite d'une course poursuite urbaine, et quelques fois, elle s'était fait attraper.
    Mais désormais, elle n'avait plus le même point de vue; l'enseignement Marchombre l'avait changée, et elle répugnait à voler. Seulement voilà, elle devrait le faire. Discrètement, elle plia ses doigts, comme une sorte d'échauffement, puis de rappela le geste furtif, la rapidité nécessaire, la légèreté, l'attitude innocente à adopter. Elle se rapprochait dangereusement, visa la poche de pantalon de l'homme. Il était assez imposant, son pantalon de toile était large, mais la poche profonde. A son renflement, elle devina laquelle contenait l'objet de son larcin, et, sans rallentir l'allure, elle déploya sa main, la plongea très vivement dans la poche, pour l'en ressortir, une petit paquet de cuir à la main. Elle savait qu'elle allait le toucher, et elle pensait qu'il remarquerait l'absence du poids familier contre sa cuisse, c'était pourquoi elle avait délibérément choisi de le heurter, pour détourner son intention.
    Mais seulement voilà, elle n'avait aucune intention de s'excuser -non mais oh-, et ce fut un véritable coup de chance d'être tombée sur un bonhomme rendu très sympathique par l'alcool, qui, après avoir demandé pardon pour le contact, l'avait invitée à prendre un verre sans même avoir pris le temps de regarder à quoi elle ressemblait. Mais elle avait refusé d'une négation de la tête et avait profité du fait que l'homme était abruti par l'alcool pour s'éloigner furtivement. Personne n'avait remarqué son petit manège; presque personne.

    Avant qu'elle n'ait eut le temps de réagir, elle se retrouva avec un doigt méchamment appuyé dans son cou, et contre un corps très méchamment puissant... Le tout avec tant de discrétion et de naturel, que, bien évidemment, les gens qui prenaient du bon temps alentour n'y voyaient strictement rien du tout.


    "Tu vas bien gentillement aller rejoindre ton Maître, et puis tu t'éclipseras en prétextant que tu dois aller te soulager. Je t'attendrais."

    Ils continuaient à marcher, au même rythme.

    "Pas de bêtises, je te surveille."

    Et, pour appuyer ses propos, il pressa la pointe d'une lame aiguisée sur sa hanche. Elle fit un gros effort pour détendre ses muscles, pour donner l'impression qu'elle se soumettait, qu'elle ne représentait plus de danger. Mais voilà, elle en était quasiment sure: Mercenaire. Et un Mercenaire était vigilant, si bien qu'il ne relâcha rien du tout jusqu'au moment ou, d'un mouvement d'apparence douce il la poussa en avant. Sitôt qu'elle le put, c'est-à-dire dès qu'elle ne ut plus soumise à son contact répugnant, elle fit volte-face pour lui lancer un coup de pied bien senti là où il le sentirait. Seulement voilà: Mercenaire. Et Apprentie Marchombre. Il saisit son pied comme un rien, l'attira contre lui, un sourire carnassier sur son visage émacié.

    "Je t'avais prévenue."

    La tenant fermement, toujours contre lui, il recula, semblant faire preuve de ce don qu'elle avait toujours voulu posséder: passer inaperçu. Derrière une poutre, dans l'ombre, il pressa son couteau sur sa taille. Elle serra les dents, retenant le cris de douleur, sentant le tissu de sa chemise se découper avec une précision affreuse, sentant la lame mordre sa peau. Et puis, autre chose. Les lèvres poisseuses de l'homme sur sa nuque. Ainsi, il n'avait pas put résistr à l'oportunité que Wëlle offrait : point faible à exploiter. Elle ne réfléchit pas: la rage l'envahit soudainement, réveillée par ce contact abominable qu'elle abhorrait tant.
    La violence du coup de tête qu'elle lui donna l'étourdit, et sa vision se brouilla un instant. Elle espérait l'avoir assez sonné pour qu'il soit diminué au moins aussi longtemps qu'elle; assez longtemps pour que quelqu'un intervienne. Elle espérait qu'on ait surpris la scène, elle espérait qu'Erwan vienne. Elle savait qu'il viendrait. La rage bouillonnait dans ses veines, une rage meurtrière envers cet homme, envers ce qu'il avait osé faire. Lentement, elle retrouvait ses esprits; lentement, elle contractait ses muscles. Au ond d'elle-même, elle voulait que son Maître intervienne, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Ven 04 Déc 2009, 10:29

Erwan laissait son attention papilloner dans la salle. Il avait ainsi pu percevoir son apprentie s'ouvrir un peu au monde plutôt que de rester centrée sur elle-même pour un temps, et ouvrir ses perceptions, lui tirant ainsi un léger sourire. Il savait qu'elle allait y aller, même si elle ne bougeait pas pour le moment, se contentant de manger le plus calmement possible. Cependant, le Marchombre sentait la tempête qui avait lieu sous son crâne, avec un léger sourire en coin. Lâchant un léger soupir, son regard la suivit lorsqu'elle se leva pour aller prendre la bourse qu'il avait demandée à avoir sur la table. Elle s'était bien débrouillée pour la saisir, profitant d'un moment d'idnadvertence de la part de l'homme en question pour la prendre. Cependant, il y avait autre chose.

Le regard du Marchombre glissa de son apprentie et passa rapidement dans la salle. Il sentait dans son ventre le jaguar feuler, ce qui était un mauvais présage. Soupirant, il compris bien vite lorsqu'il vit cet homme passer à côté d'Inwëlle. Personne ne pouvait le voir, surtout dans cette foule. Sans doute lui-même ne l'aurait-il pas vu si son homologue animal ne l'avait pas averti. Mais le calme régnait toujours sur le visage du Marchombre, qui observait la scène avec intérêt, ne laissant passer aucun détail tout en jouant avec son regard pour ne pas faire remarquer à l'homme qui tenait Inwëlle qu'il l'avait vu, pour un peu plus le surprendre. Tendant ses sens vers les deux personnes, les décuplant grâce à ceux, hypersensibles, du Jaguar, il entendit vaguement un prétexte pour qu'Inwëlle vînt le voir et réussît à s'enfuir par la suite, pour le rejoindre.

Il ne put s'empêcher de sourire.

Et lorsque le Mercenaire réussit à la mener à l'écart, avec le naturel qu'offrait l'habitude, sans que personne ne pût le repérer, Erwan ne bougea toujours pas. Inwëlle était largement capable de se débarasser de cet homme seul, il en était certain. Mais elle venait de perdre tous ses moyens en voyant que le Mercenaire avait contrôlé son pied si facilement. Elle avait perdu ses moyens en se laissant surprendre, l'esprit trop concentré sur son larcin et non sur l'environnement entier, comme il l'aurait dû. Les leçons, finalement, peuvent s'acquérir même dans une scène de tous les jours. Surtout dans une scène de tous les jours, car c'était là qu'elles n'en devenaient plus importantes.

Mais d'un autre côté, Erwan était bien conscient que son apprentie ne prendrait pas de décision seule, car elle avait été déboussolée. Il ne vit pas le coup de tête qu'elle porta au Mercenaire, mais il n'était plus sur sa chaise. Un léger brouillard, léger, à peine perceptible dans la fumée des mégos et la chaleur que procurait l'alcool, se dirigea vers la poutre derrière laquelle se tenaient les deux personnes. Une légère brume qui s'installa un instant sur les épaules des deux personnages, et s'adressant doucement, tel un murmure à peine perceptible, à l'apprentie Marchombre qui s'était faite piégée...


Lorsque vient le moment des décisions, ce qui compte n'est pas ce qui aurait pu être ni ce qui sera peut-être, mais ce qui est. Si les choix du Marchombre découlent du passé et s'ouvrent sur l'avenir, ils sont avant tout en accord avec l'instant présent.

Et la brume se leva des épaules d'Inwëlle, se dirigeant tranquillement, dérivant presque simplement dans le léger courant d'air qui traversait la salle, pour se poster le long d'un mur, contre lequel Erwan était désormais. Derrière le Mercenaire, de telle sorte qu'Inwëlle le vît sans avoir à le chercher des yeux. Lui adressant un sourire, il lui désigna les escaliers, comme quoi il l'attendait en haut, avec discrétion mais clairement. Ses lèvres bougèrent alors qu'il posait ses yeux dans ceux de son apprentie, articulant trois mots.

Discrétion.
Efficacité.
Perceptions.

Et là dessus, il gravit les premières marches, montant tranquillement dans le couloir menant aux chambres de l'auberge. Bien entendu, il n'alla pas dans la chambre, mais se glissa avec une discrétion féline, imperceptible, sur les poutres en bois de l'auberge pour observer la scène entre son apprentie et ce Mercenaire. Il voyait des failles dans son attitude, à ce personnage, et Inwëlle avait largement les capacités pour le mettre hors de nuire. Simplement, elle n'en avait pas conscience. Et la rage qu'il voyait bouillir au fond d'elle n'était pas bonne, elle ne parviendrait pas au bout du combat avec une telle rage, c'était certain, et il lui avait fait déjà la remarque, dans le dernier cours, lorsqu'elle était confrontée à ces soulards... S'en souviendrait-elle ? Sûrement, mais un peu tard. Mais elle s'en sortirait, il le savait et était décidé à ne pas intervenir, quoi qu'il se passerait. Il fallait qu'elle se surpassât, c'était évident.

Toujours plus loin.
Toujours plus fort.
Toujours.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Lun 07 Déc 2009, 21:40

    Elle préféra ne pas attendre d'avoir la tête claire, ne pas attendre que cette satanée brume se retire; elle frappa. Du pied, une fois, dans le tibia de l'homme qui, déboussolé, ne para pas. Il retint un cri de douleur. Et elle retiendrait tous les siens aussi. Parce que c'était son combat, leur combat, et qu'elle ne voulait ni attirer l'attention, ni l'animosité des autres. Elle voulait juste aller se reposer... Après avoir rêglé son compte à cet être infame. La rage bouillonait toujours en elle, quelque peu atténuée par l'intervention fugace d'Erwan. La dernière fois, il lui avait fortement conseillé de la laisser de côté, cette rage, ce qu'elle avait plus ou moins parvenu à faire. C'en était sans doute de même pour aujourd'hui. Sauf qu'elle voulait vraiment lui faire beaucoup de mal. Elle s'en foutait qu'il meurt; pourvu qu'il souffre, pourvu qu'il paye. Y arriverait-elle?

    Oui. Sinon, Erwan ne l'aurait pas laissée se débrouiller toute seule. Il avait confiance en elle, et il ne s'était jamais trompé. Donc, elle en était capable. Capable sans la rage meutrière qui l'animait. Bang. L'autre tibia. Il tressauta plus violemment; c'était reparti. De suite, elle roula sur le côté, juste à temps pour éviter le coup de botte qui lui aurait défoncé la hanche. Elle se releva à demi, pour se jeter sur le Mercenaire encore à terre. Elle empoigna son col, tira, aller claquer sa tête contre le sol... Et se retrouva contre le mur, sonnée, éjectée.
    Elle n'arriverait à rien si elle ne se concentrait que sur son obsession à lui faire du mal. Il fallait qu'elle fasse plus attention, qu'elle anticipe les attaques, qu'elle se défende, qu'elle soit assez précise pour le mettre hors-jeu le plus rapidement et le plus efficacement qu'il soit. Qu'elle se reprenne...
    Elle se plia en deux, mordant sa lèvre à s'en faire saigner. Ce coup de pied dans le ventre avait au moins eu le mérite de lui faire oublier les agissements de cette ordure. Elle n'eut que le temps de replier la jambe pour épargner son tibia à elle, et l'homme s'écrasa les orteils contre le mur. Elle profita de ce bref répis pour se mettre accroupie -pas le temps de se redresser complètement- et d'agir instantanément en se glissant dans son dos. Sur le moment, elle ne trouva rien de plus délicat à faire que de lui mordre les fesses, mais, d'après le spasme de l'homme, ce devait être assez douloureux. Nouveau coup de pied dans l'estomac, mais elle l'avait prévu: elle partit en arrière, aidée par la puissance du coup. Evidemment, la douleur y était, mais un peu moins forte qu'elle n'aurait du l'être, et surtout, elle était désormais adossée à un poteau, assez loin de son agresseur pour se redresser entièrement; ou presque. Elle avait trop mal pour pouvoir déplier son ventre, et resta un peu courbée. Elle se glissa sur le côté lorsqu'il se jeta sur elle, espérant qu'il s'écraserait contre le pilier, mais il amorti le choc. Elle put cependant en profiter pour lui décocher un coup de pied dans les côtes, mais lui aussi l'utilisa comme moyen d'éloignement. Elle vit tout de suite qu'elle ne lui avait pas fait trop de mal.

    Elle perçu l'appui de ses pieds, la détente, quand il bondit vers elle. Elle les perçut juste à temps pour les imiter, et s'élança à peine à près lui dans les airs. Il ne parvint pas à dévier sa trajectoire, et elle le percuta de plein fouet. La violence du choc avait été la même pour les deux combattants, à la différence près que Wëlle s'y était préparée, l'attendait, et s'était placée en fonction. Ils atterrirent au sol avec fracas, et les voisins les plus proches commençaient à chercher la cause de cette agitation. Sur l'homme, elle agit instantanément, parce qu'elle savait qu'il pourrait, grace à sa supériorité physique, renverser facilement la situation. Elle chercha un peu à tatons le point du cou, pour y faire pression et que l'homme soit à sa merci. Mais, il avait bien deviné son intention, et alors qu'elle s'apprêtait à appuyer doucement, il l'éjecta d'un puissant coup de genou. Elle roula en boule vers l'arrière, et sa roulade à peine terminée, elle se repropulsait déjà vers l'avant. Manque de bol, il fut plus vif qu'elle et l'envoya valdinguer plus loin à nouveau. Surprise: elle semblait être revenue au point de départ, là où la bourse s'était échappée de sa manche. Elle eut à peine le temps de la saisir qu'il était déjà sur elle; et sentit avec joie le petit sachet de cuir plein de lourdes pièces bien dures rencontrer une réistance lorsqu'elle l'avait lancé vers la tête de son adversaire. Il s'affaissa sur elle -elle supposait avoir touché la tempe- et elle retrouva son cou avant qu'il ne se reprenne. Elle appuya.

    Elle fut tentée d'appuyer fort, très fort, sa colère menaçant d'être ravivée par le contact lourd et mou de l'homme en sueur qui l'écrasait de toute sa masse.

    Erwan ne voulait pas qu'elle le tue, et, par la suite, elle risquait de s'en vouloir. Enfin, Il s'imposa à son esprit, la rappelant à l'ordre, et elle cessa d'appuyer.

    Tant bien que mal, elle s'extirpa de sa prison, reffluant son dégoût et sa tendance à vouloir le battre à mort. Ne pas profiter d'une position de faiblesse, Inwëlle. Soit, mais, en attendant, les gens aux tables avoisinnantes la regardaient de travers, et elle craignait qu'ils ne la dénoncent par peur de se retrouver eux aussi au tapis. Elle opta pour la meilleure solution, et piocha quelques pièces de valeur dans la bourse volée, malgré sa répugnance à cela. En passant -toujours un peu crispée par ce foutu mal de ventre- elle posa discrètement des sous sur les tables des concernés. Pas besoin de plus, les gens n'étaient pas idiots, ils comprendraient.
    Toujours de ce pas décidé, elle repassa près des soudards, laissa tomber la bourse aux pieds du bonhomme. Elle préférait ne pas prendre de risque inutiles: peut-être s'était-il déjà rendu compte de l'absence de sa bourse, et peut-être sentirait-il le poids nouveau contre sa cuisse. Là où elle l'avait placée, elle était à peu près sure qu'il la retrouverait; elle espérait juste que cette bourse égarée ne déclencherait pas de bagarre inutile.

    Elle continua, sorti de l'auberge. Après une rapide examination, elle repéra les fenêtres des chambres, qui donnaient sur une petite ruelle qui séparait la bâtisse d'une habitation miteuse. C'était un bâtiment de pierres, petits pavés bien collés. Les intersestices étaient suffisant pour y glisser un doigt, un orteil. L'objectif à atteindre n'était pas haut du tout. Escalade facile, à première vue... Sauf qu'il faisait noir, et qu'il pleuvait à torrent.
    C'était ça qui était marrant. Elle retrouva la pluie, frissona un instant, puis s'y réaccoutuma. Entama l'escalade...

    Une pierre beaucoup plus façonnée, soumise. Sauvagerie domptée, naturel effacé. Résignation, semi-mort. Elle ne se rappelait plus que les pierres de la ville étaient comme cela. Elle s'y accoutuma, pris le temps de s'y faire, de s'adapter. Tenta une ou deux caresses, offrit un baiser. Et puis monta. Avec précaution, toutefois, parce qu'elle ne connaissait pas assez bien cette roche pour être assurée de ne pas se faire rejeter, et parce que le mur glissant rendait l'exercice beaucoup plus dangereux. La première fenêtre qu'elle atteignit était fermée, la seconde aussi, tout comme la troisième, et la quatrième. Elle se demandait si elle trouverait une seule enêtre ouverte, comme elle l'avait espérait. Elle avait mal partout, et, malgré l'apaisement de l'escalade, elle était un peu déçue de voir combien cette pierre était fade, et avait décidément envie de dormir. Enin, elle tomba sur une fenêtre entrebaillée. D'après ce qu'elle entendait, la personne dormait d'un sommeil profond. Avec un peu de chance, les traces humides de son passage auraient séchées et passeraient inaperçues le lendemain. Elle se glissa donc par la fenêtre, silencieuse, se glissant sur le sol, tentant de ne pas faire craquer le parquet. Elle se glissa dans le couloir, pestant en silence contre ces foutues portes grinçantes, puis avança avec un peu moins de précaution jusqu'en haut des escaliers.

    Où était Erwan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Mar 08 Déc 2009, 13:16

Le bois était quelque chose de très beau, et de très fort. Fort, dans sa chaleur et sa bienséance. Beau, dans son attitude nôle et sa couleur mielleuse. Il vivait de partout, et l'homme était décidément encore bien loin de pouvoir s'en passer. Il faisait les outils, les premières armes, les premiers prototypes car il se façonnait à merveille. Un homme s'était confondu avec les planches, dans les combles de l'auberge, au dessus de la tête de toutes ces personnes venues là pour manger un peu et boire beaucoup, passer du temps entre connaissances, amis, ou bien même s'en faire. L'ambiance dans l'auberge était guillerette, joyeuse, et ceux qui avaient bu ne l'avait pas encore fait assez pour en être désagréables. Pourtant, deux personnes ne battaient en bas, tentant l'une et l'autre d'étouffer le bruit de leur combat. Les deux billes de ciel glissèrent sur la populace agglutinée dans l'auberge en général pour venir observer ce combat.

Il y avait une jeune fille, avec une chevelure rousse assez remarquable, et un homme plus âgé, respirant le Chaos. A bien y regarder, on pouvait deviner un peu d'harmonie sous le masque de la fille, mais vraiment en y regardant de près. La haine y était encore trop présente pour que l'harmonie ne s'en dégageât totalement. Les coups pleuvaient, et le combat commençait même à l'éterniser. La discrétion dont ils avaient pu faire preuve jusque là commençait à s'étioler, si bien que quelques personnes avaient pu les remarquaient et leur jetaient des regards autant furtifs qu'interrogatifs, prenant les paris dans leur esprit mais pas avec d'autre. Il y avait souvent des règlements de compte, ainsi, dans ce petit village. Les étrangers qui cherchaient des noises aux braves paysans, vu de l'intérieur. En l'occurrence, c'étaient deux étrangers qui étaient là. Et qui s'affrontaient.

Inwëlle donnait le meilleur d'elle-même, mais réfléchissait trop tout en ne réfléchissant pas assez. Ou plutôt, elle ne réfléchissait pas de la bonne manière. La haine l'aveuglait encore, même si elle avait bien reflué, avec sa volonté. Elle finit finalement par se débarasser de son adversaire, dont le corps gourd et lourd s'affaissa sur le sol. Elle avait de même donné quelques pièces à ceux qui les avaient vus, geste dérisoire, bien entendu. Peut-être même un peu naïf. Erwan sourit, tandis qu'il voyait son apprentie se glisser dehors, sous la pluie, et se hissa lui-même sur d'autres poutres pour arriver sur la mezannine où les chambres étaient disposées. Il savait que la jeune fille allait rentrer par les fenêtres ou par le toit, et il l'attendait donc.

Les bruits étaient plus ténus en bas. La bourse rendue avait été retrouvée par son propriétaire, qui s'était esclaffé comme un enfant qui aurait vu un lapin sortir d'un chapeau noir. Les rires tonitruants avaient suivi celui de l'homme, et finalement la bonne humeur de la soirée avait été conservée. Tournant ses yeux vers les portes des chambres, Erwan se dit que tout de même, il allait payer. Les chambres aussi. Lâchant un léger soupir, il descendit des escaliers sans faire grincer une seule marche de bois, et se rendit jusqu'au comptoir, sur lequel il déposa cinq pièces d'or. Lorsque ce fut fait, il adressa un léger mouvement de tête au patron de l'auberge et remonta jusqu'au premier étage pour retrouver son apprentie.

Elle venait de rentrer dans la chambre, il entendait ses pas sur le plancher, et les gouttes d'eau qui dégoulinaient de ses cheveux. Lorsqu'elle fit tourner la porte, cette dernière grinça, tirant une légère grimace à Erwan, qui s'avança vers elle et lui indiqua la chambre qui lui était réservée. La faisant rentrer à l'intérieur, il la suivit et ferma la porte grinçante sans aucun bruit. Se tournant vers son apprentie, il remarqua :


- Quelle discrétion, mademoiselle...

Lui adressant un sourire en coin, il s'avança vers la fenêtre et ferma les rideaux, vérifiant en même temps que la vitre était bien fermée. Puis, il se tourna et nota l'aspect vieillot et authentique de la chambre, toute faite de bois, avec une odeur un peu mauvaise mais pas trop désagréable dans sa globalité. Prenant une chaise, le Marchombre la tira jusqu'à lui et s'y assit, puis fit face à son apprentie une seconde. Ses yeux se plantèrent dans ceux de cette dernière, tandis qu'il lui disait :

- Et bien, c'est encore à travailler tout cela. Notamment tes combats. Dis-moi ce qu'il ne va pas, par rapport à toi, dans ce dernier combat. Tes erreurs, et les solutions que tu peux apporter.

Lui adressant un regard profond, le jeune homme la détailla un instant, avant d'annoncer :

- Après ça, tu pourras aller te coucher.

Se levant souplement de sa chaise, Erwan s'avança vers le petit miroir qui trônait dans la chambre, à côté d'un bain vide qui était là pour que les voyageurs prissent leurs aises et se fissent un peu de toilette. Ses yeux détaillèrent son visage, tandis qu'il attendait la réponse de son apprentie, avant qu'il ne se détachât de son reflet pour se concentrer sur Inwëlle...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Mer 09 Déc 2009, 21:40

    Inwëlle s'apprêtait à lui répondre bien vertement, mais il s'assit, et tandis qu'elle préparait ses mots pour ne pas bégayer comme une idiote, il reprenait déjà la parole, en lui posant une question. Une question typiquement pédagogique. Elle soupira, s'apprêtant à demander quand est-ce qu'elle pourrait enin dormir; mais, comme s'il avait lu dans ses pensées, il lui répondit encore avant qu'elle n'ai eu le temps de prendre la parole. Mais pourquoi donc avait-elle l'impression d'être une véritable limace à côté de lui? Tiens, il était déjà au miroir, là-bas. Sautant sur l'occasion, elle s'affala sur la chaise, s'accordant quelques instants de répit. Elle était vraiment crevée. Elle voulait vraiment râler, mais, en y réléchissant bien, elle était à peu près sure de se faire rembarrer. D'une part parce qu'elle savait qu'elle allait se coucher très bientôt, et donc qu'une gueulante ne servirait à rien du tout. D'autre part parce qu'elle lui avait offert quelques années de sa vie pour qu'il la guide sur la Voie, et donc qu'il pouvait exiger tout ce qu'il voulait d'elle. Aussi parce que c'était elle qui avait insisté pour courir plus que nécessaire, et pour escalader. Mais également parce qu'elle voulait apprendre, et aimait ça, qu'elle aimait pousser son corps jusqu'au bout, alors que ce serait très illogique de sa part de se plaindre. Et enfin, parce qu'elle voulait dormir et non pas faire l'enfant et retarder l'heure du coucher.

    "I' m'a enragée. C'pas bon, je pense qu'à lui faire le plus mal que jpeux, et jfais pas attention au reste. Corrigeable, avec le travail. J'manque de technique, de rapidité, tout ça. A corriger en travaillant."

    Elle fronça les sourcils, en pleine rélexion. Le combat était flou dans ses souvenirs. C'avait été silencieux, rapide, comme dans un rêve. Cependant, son estomac meurtri, son dos et ses membres douloureux, eux, étaient bien réels.

    "Faut qu'j'apprenne à mieux recevoir les coups, pour pas qu'ils fassent trop mal."

    Par le biais des coups, elle repensa au tout premier qu'elle avait voulu donner à l'homme, et qui avait débouché sur la confrontation violente. Elle tira une autre grimace.

    "Faut qu'fasse plus gaffe avant d'attaquer. Faut qu'j'regarde mieux l'autre, pour savoir si il est fort ou pas. D'habitude j'le fais, mais pas quand c'est comme ça, quand c'est urgent, quand c'est vraiment un danger..."

    Elle se replongea dans ses songeries. Quoi d'autre?

    "J'vois rien d'plus."

    Elle croisa les bras. Elle n'avait pas à se forcer pour garder ses yeux ouverts: même si elle était bien fatiguée, elle était avant tout trempée, sur une chaise dure qu'elle avait rendue glissante (même si d'avoir tout trempé, elle s'en foutait), et elle avait mal partout. Et puis en plus, elle sentait qu'Erwan allait la sermoner, parce qu'elle trouvait qu'elle n'avait pas relevé beaucoup beaucoup de points négatifs. Mais qu'est-ce qu'elle y pouvait si elle n'en voyait pas d'autre? Il avait dit que ce n'était pas terrible, ça voulait dire qu'il devait en avoir vu plein plein plein. Déjà, elle le trouvait vachement gonflé. Elle avait quand même réussi à mettre hors-jeu un Mercenaire du Chaos, nan? Et sans provoquer d'émeute collective, en plus! C'était pas mal, mh, si on considérait qu'elle ne savait pas vraiment se battre. Parce qu'il était quand même rapide, et fort. Ok, pas autant qu'Erwan, mais Erwan, c'était Erwan. Bon d'accord, fort par rapport à elle, et puis rapide mais pas tant que ça. Et puis merde!
    Elle l'avait battu, et pour une fois, c'était pas un ivrogne avec des réflexes diminués! Alors c'était pas mal! Bon ok, il fallait s'améliorer, c'était logique. Mais quand même.

    Elle lança un regard mauvais à Erwan, haussant les sourcils. Qu'il réponde vite faite, elle voulait dormir.


[Pas très long sorry]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 10 Déc 2009, 21:00

- Ne te contente pas de si peu. Le battre est une chose, mais il y en a beaucoup d'autres qui comptent dans un combat.

Pourquoi t'a-t-il enragée ? Que t'a-t-il fait ? Pourquoi pour cela, et uniquement cela, tes sentiments et émotions prennent le dessus ? Pose-toi les bonnes questions. Et il vaut mieux y répondre avant d'aller se coucher. Histoire que toute cette ombre ne pèse pas sur tes rêves, cela serait mauvais.

Le battre était une chose. Mais tu pouvais éviter une telle confrontation. Verser vers l'Harmonie plutôt que pour le Chaos. Tu es allée dans le sens de ce Mercenaire. Il était hors de combat, mais pas vaincu pour autant. Et le Chaos ne se vainc pas avec le Chaos. Au contraire.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Ven 11 Déc 2009, 21:47

    "Ouais je... J'ai pas réfléchit, m'en suis pas donnée l'temps. Pis j'arrive pas bien encore à m'contrôler... Quand i' m'a touchée, là. C'plus fort que moi. I'... I' l'a voulu abuser d'moi. T'sais qu'j'supporte pas. J'arrive pas à m'contrôler. Et c'est pas bien, ça m'fait verser du côté Chaos comme tu dis... Ouais ouais, jsais. Mais ça va d'jà mieux qu'avant, un peu. Mais j'sais qu'ça m'amène à rien. Parce que tu m'l'as dis, que j'l'ai pas vraiment vaincu, et j'ai compris. Et puis j'ai mal, aussi. J'ai mal partout alors que p't'être que j'aurais put pas avoir mal.
    Bref, faut travailler encore beaucoup. Mais c'pas nouveau. Je l'sais qu'i' faut que j'travaille. J'travaillerai toujours. Ca fait partie d'la Voie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Ven 11 Déc 2009, 21:53

- Non, Inwëlle, ce n'est pas cela que je veux te faire comprendre.

Pourquoi cette réaction à son contact ? Pourquoi toute cette haine ? Quelle est cette chose que tu ne peux contrôler ? Pourquoi ne pas supporter qu'il veuille abuser de toi ? Ne pourrais-tu pas profiter de l'occasion, lorsqu'il devient vraiment inoffensif car lui prit par ses pulsions, pour le mettre hors de combat proprement ?

Cherche le pourquoi.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Ven 11 Déc 2009, 22:16

    "Mais j'sais pas... J'peux pas... Ils se sont tjours énervé quand quelqu'un me touchait trop, ils m'ont appris à pas l'accepter... J'crois bien que... Que... Que ça m'a appris à m'mettre autant en colère, t'vois? J'pense que ça m'a forcée à m'énerver. Et puis t'sais qu'j'aime pas trop le contact... Enfin, ça m'fait bizarre... Alors ce contact-là... 'est horrible... Et surtout ça... Ca me rappelle... Lui."

    "J'veux pas qu'on m'fasse ça. Même si c'est pour de semblant, me^me si c'est pour qu'j'en profite, j'veux pas, pas pas. C'est con."

    "Pfff. Pourtant, faudra bien, hein? Pour avancer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Dim 13 Déc 2009, 20:42

- Lui ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Lun 14 Déc 2009, 21:06

    "T'as pas voulu me parler d'Elle, j'veux pas te parler de Lui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Lun 14 Déc 2009, 22:04

Elle, ne me fait pas souffrir, et ne m'empêche pas de voir ce qu'il y a juste sous mon nez...

Et je ne t'agresse pas, moi. Je te fais dire l'évidence.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Mar 15 Déc 2009, 20:16

    "Tu souffres pas du tout de l'Amour?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Mer 16 Déc 2009, 10:07

- On ne souffre pas d'Amour, Inwëlle. On souffre de son manque.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:16

    "Pas que. Jamais t'as des sentiments qui sont opposés? T'as jamais peur de ce que tu penses? Et puis tu doutes pas? T'as pas peur? Enfin chépas mais... Voilà quoi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:23

- Des sentiments opposés, j'en ai toutes les secondes, Inwëlle. Le Jaguar en moi est ainsi, opposé à la nature humaine.

Mais il faut faire la part des choses, comprendre ce qui est le plus important et se nourrir de ses faiblesses. C'est pourquoi il faut les percer à jour. Et ne pas les laisser occulter le monde à travers notre esprit.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:33

    "C'pas parce qu'on se sert des faiblesses qu'on peut dire qu'elles existent pas, si?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:43

- Une faiblesse est une faille. Dans l'esprit, dans l'âme. C'est une blessure que l'on se doit de panser, pour qu'il ne reste plus qu'une fine cicatrice. Une faiblesse, c'est un gouffre, un gouffre que le monde peut utiliser contre toi.

Tout le monde a des faiblesses, Inwëlle. Même moi, et tu le sais.Il faut juste s'en servir. S'en servir veut dire les accepter, les comprendre dans leur moindres détails, et les surmonter. A la base c'était des faiblesses. Ce sont devenues des forces, avec le temps. Mais le temps n'arrange pas tout, la démarche doit venir de soi pour y parvenir.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:51

    "J'sais bien. Mais en fait alors, l'Amour ça tfais souffrir quand même, hein?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:54

- Peu importe, Inwëlle. L'Amour ne fait pas souffrir, il ouvre juste sa Voie. A nous de l'emprunter ou non, au même titre que celle des Marchombres.

Et la conversation fait peser encore plus lourd cette ombre sur tes épaules, jeune apprentie...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 21:59

    "Lui, j't'en avais déjà parlé, nan? C'est... C'est c'est... C'est... C'est celui qui m'aimait, et celui qu'j'aimais aussi! J'ai toujours été super distante, jvoulais même pas qu'il m'embrasse, ni rien ni rien. Et puis un jour, un jour je... Je... Je... Je... Non je... Si mais... Ah... J'l'ai... J'l'ai tué, TUE! Poussé, disparu... Disparu... Aah..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 17 Déc 2009, 22:05

- Qu'est-ce que sa mort t'a enlevé ? Qu'est-ce qu'elle t'a apporté ? Quelles leçons peux-tu en tirer ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Lun 28 Déc 2009, 18:39

    "... Aah... H... Ca m'a... Poussée jusque toi... Détruite... M'a amenée vers... Vers la Voie... Et m'a... Appri... Appri que la mort c'était... Partout... Tout le temps... Appri à... Profiter... Que que... Tout part... Peut partir... Vite... Je je j-j-j... Veux plus m'attacher... Les gens... M-Mais ça marche pas... Peux pas choisir d'aimer... Ou pas... Mais si on aime faut... Faut p-profiter tant qu'on peut... Appri... Oui... Perdu... Lui... I-il m'aimait et m-moi auss-s-si... Mais... Aah! ah... Pourtant... P-p-parti... Et moi aussi... Et j-j'aurais put... Au moins... Lui donner... Arrête, arrête... Sert à rien de regretter... En avant, en avant... Pas oublier, pas y rester... Déjà regretté, alors... Faut avancer maintenant... Aah... Erwan j'ai mal... Aïe... J-je croyais que ça a-allait mieux... J'avais p'us mal... J'a-j'arrivais à penser... Souvenir... Sans pleurer et je... Erwan... Aide-moi... J't'en supplie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3451
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Lun 28 Déc 2009, 18:45

- Inwëlle, lève les yeux et regarde-moi attentivement, écoute-moi.

Je ne peux pas t'aider. C'est à toi de t'en sortir, seule. Les autres ne peuvent rien pour toi.
Je te mentirai si je te disais que je sais ce que tu ressens, je n'en sais rien, je ne fait que le voir.

Tout comme mon Maître ne pouvait rien faire pour moi avec ma transformation, je ne peux rien faire pour toi pour cette blessure dans ton âme. Il faut que tout cela sorte, pleure, crie, réfléchis, et surtout dis-moi tout à haute voix. C'est en disant les choses qu'on les accepte, pas en les gardant pour soi...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inwëlle Aïras
Membre V.I.P.


Nombre de messages : 1121
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Greffe: Vision à 360° et téléscopique 500%
Signe particulier: Cicatrices visibles sur le pied droit, évite de croiser les regards

MessageSujet: Re: Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1   Jeu 31 Déc 2009, 15:06

    Inwëlle n'obéis pas. Pas instantanément. Elle n'aimait pas les ordres directs; mais elle écouta quand même, avec intention. Et sans surprise, parce que tout ça, il le lui avait déjà dit, lui semblait-il. Elle le savait, mais comme toujours, dans les moments où l'émotion l'emportait, elle oubliait, perdait tous ses points de repères. D'où la rage meutrière, qui, parfois, l'envahissait, comme ce soir-là. Une fois qu'il eu fini seulement, elle leva les yeux, se redressa un peu, de couchée, elle revint à une position assise. Elle avait glissé de sa chaise. D'un geste sur, elle essuya ses joues trempée de larmes, contente que sa respiration soit revenue à un rythme plus calme, et, délibérément, planta ses yeux dans ceux d'Erwan, si loin au dessus. Sans chercher à se masquer, ni rien. Elle s'autorisa aussi un sourire, un sourire franche, un sourire qui voulait dire merci.
    Oui, elle savait que c'était seule qu'elle devait faire ce trajet. Elle y avait déjà réussi, en partie. Avec Helyn, elle s'était rendue compte que les souvenirs étaient moins douloureux, que se remémorer ne la faisait plus pleurer. Au fil du temps, la blessure avait cicatrisée. Sauf qu'elle n'avait pas prévu qu'elle devrait en parler, et que la blessure s'était rouverte. Mais, dorénavant calmée, elle constata avec joie qu'elle arrivait à y penser sans raviver les larmes.

    D'ailleurs, elle avait un peu honte... Elle n'aimait pas pleurer, et encore moins devant quelqu'un, surtout qu'au tout début de la leçon, elle s'était déjà laissée aller. Elle détestait dévoiler ses faiblesses comme ça. Même si là, ce n'était qu'Erwan, et que ses faiblesses, il les connaissait déjà... Mais si ç'avait été quelqu'un d'autre? Heureusement qu'elle n'était pas trop sujette aux larmes. En plus, pleurer, ça brouillait la vue, les sens, ça faisait faire du bruit, ce qui dérangeait l'ouïe: bref, c'était dangereux, ça rendait extrèmement vulnérable, autant sur le plan physique que moral. Raison de plus, donc, pour que la cicatrice béante soit réduite à une fine ligne blanche quasiment indécelable. Elle osait espérer que ce serait possible.

    Et, quoi qu'il puisse dire, indirectement, il y était lié. Ses leçons, l'apprentissage qu'il lui procurait, la sagesse de ses paroles n'étaient pas rien. Elle avait besoin de sa compagnie pour y arriver vraiment, et ç'avait déjà été prouvé. Elle n'était pas sure que, si elle n'avait pas trouvé l'Académie, elle ne se serait pas suicidée par folie à l'heure qu'il était. Ce dont elle était quasiment certaine, c'est qu'elle aurait bien plus de mal à s'en remettre si elle n'avait pas suivi de formation Marchombre.

    Elle se leva, sans se départir de son sourire, résistant à ses muscles qui auraient voulu qu'elle se recouche par terre, et, quittant du coup les yeux bleus de son maître, l'enlaça, le front contre son torse. D'ordinaire, elle n'aimait pas trop le contact, mais avec lui, c'était différent. Elle était assez proche pour se permettre ça, et elle aimait la vie qui se dégageait de lui. Tout contre lui, comme ça, elle avait l'impression de sentir les pulsions félines qui émanaient de sa personne, mais peut-être était-ce un effet de son imagination, dû au fait qu'elle savait. Elle aimait bien ça, passer ses bras maigres et musclés autour du torse tout fin du jeune homme, sentir les muscles sous la peau nue... C'était agréable. Une bouffée de tristesse l'envahie quand elle songea à Lui, aux étreintes qu'ils auraient put avoir, aux baisers qu'ils auraient put échanger... Lui aussi était musclé, bien moins grand que le maître mais musclé. Sans doute n'aurait-il pas rechigné à aller plus loin, et elle se prit à rêver de leurs corps nus, de caresses délicieuses...
    Elle se détacha de son Maître, vite, très vite. Il devait sentir le désir qui montait en elle, et elle ne voulait pas qu'il se méprenne, ni que le jaguar ne fasse des siennes.

    Sans un mot, elle alla s'allonger dans un des lits, retira ses vêtements, gardant juste sa culotte, sans se soucier du fait qu'il la voit ou non. Blottie sous les couettes, elle se retourna vers lui.


    "J'pensais à Lui..."

    Elle sourit.

    "Il te ressemblait pas, mais il était aussi beau, d'une autre manière en fait, j'dirai. Plus... Comment on dit, attends, le mot... Vagabond, voleur, voyou, 'fin dans ce style, t'vois? Mais beau. Et doué. Un cauchemard pour les vendeurs... Il avait même sa p'tite renommée, chez les autres gangs... Il s'battait bien, c'est lui qui m'a un peu appris à me défendre."

    Elle soupira. Ses souvenirs la faisaient sourire, pas pleurer comme avant.

    "C'est vrai qu'ça fait du bien. Dormir aussi."

    Sur ce, elle se retourna, et ferma les yeux, soulagée, libérée, légère, prête à partir au pays des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Kuyrhan - Cours n°5 - Partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» 2e cours: éclipses partie 1
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [Jour I] Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: