AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Nouveau monde... [PV Jenny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nouveau monde... [PV Jenny]   Jeu 18 Fév 2010, 05:11

    Derrière toi se perd Ombreuse en un simple point insignifiant derrière ces collines de verdure. Tu en sais maintenant un peux plus sur les mercenaires et les marchombres, et tu rte retrouve bien plus dans ces premiers. Oh, tu n’aime pas vraiment tuer, et tu as des liens affectifs, mais les mascarades des marchombres t’agasse, tu aime mieux la franchise mercenaire.

    Devant toi des arbres jamais vus auparavant. Des arbres étranges, un paysage nouveau, le sol recouvert de plante inconnue… Une forêt. La fameuse forêt de Baraïl, que votre mère vous t’en parlé. Tu souris tranquillement. Tu es partit tôt ce matin, alors que le soleil se levait à peine. Maintenant, tu commence à avoir faim, et Kwid aussi. Tu glisse du dos de ton frère qui ne semble pas si épuiser qu’il veut te le faire croit, mais qui est affamé. Il te regarde de ces yeux piteux et tu sors ta gourde. Tu en bois une gorgée et tu en verse un peux dans la gueule ouverte du tigre. Alors seulement, tu entre dans la forêt.

    Le tigre est un animal silencieux qui sait ce déplace en forêt sans faire craquer aucune branche. Il se fond dans le paysage pour mieux traquer sa proie, il n’accompagne pas la nature. Il est la nature. Dans chacun des gestes, des ces paroles de ces mouvements, il est la nature, ondulant avec elle, ce tortillant et accompagnant de vent comme aucun autre animal. Le tigre. Doucement il s’approche de sa proie. Un simple chevreuil. Celui-ci ne doit pas l’entendre. Il ne l’entendra pas. Le tigre est nature. Quelque mètre sépare le félin de sa proie. Elle ne lui échappera pas. Le prédateur bondit de ces plantes ou il était dissimulé. Sa puissante mâchoire fait craquer le coup du cervidé. La nature fait la loi.

    Plus loin, dans les branches des arbres, une jeune fille ferme les yeux. Ces sens la guide vers d’étrange fruit qu’elle sait comestible. Comment sait t’elle qu’il ne son pas toxique? Bonne question. Je crois qu’elle l’a déduit. Mais rien n’est moins sur. Doucement, elle descend de son arbre et sans aucun bruit, se pose sur le sol. Elle s’approche en douceur des fruits qui sont la. Tout rouge, ils on l’air délicieux. Tien, nous pouvons voir un écureuil qui monte dans les branches, ces petites pattes plein de fruit. Voilà qui répond à notre question précédente. La jeune fille mange tranquillement ces baies sauvages alors que… Quoi? Oh bien sur. Tu sais très bien que je parle de toi et Kwid, Shaka. Je ne me fais pas d’illusion. Non, même pas un peu!

    Tu le rejoins tranquillement alors qu’il finit d’enterrer les os de l’animal. Il sait que tu n’aime pas voir la mort, alors il te respecte. Lui non plus n’aime pas beaucoup, mais son organisme ne lui permet pas d’être végétariens. Sans réfléchir, tu prends ta gourde et tu en bois encore une gorgée, juste avant ton frère. Tu la range à ta ceinture. Le tigre pose délicatement sa patte sur la tienne. Tu comprends le signal, et tu le lui indique d’un hochement de tête. Quelque arrive…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   Jeu 18 Fév 2010, 22:05

Jenny sourit. Un sourire sincère, qu'elle n'a retrouvé que peu de temps auparavant. Petit à petit, Liro s'efface. Elle se bat pour se rappeler son visage, son odeur, son regard. Mais elle a beau faire de son mieux, il disparait. Il vit dans son coeur, elle le sent. Mais elle veut se rappeler. Elle veut se rappeler la douleur. Celle qui vous noue le ventre et qui vous fait naître une boule dans la gorge. Celle qui vous oblige à pleurer, même si vous ne voulez pas. Même si, pour elle, c'est un acte de faiblesse.

La forêt se dresse bientôt devant elle. La forêt de baraïl. La forêt d'Oddy. La forêt d'un petit écureuil perdu par la mort de sa soeur. Il avait eu sa tristesse, elle avait eu la sienne. Il s'était transformé en proie, une proie impossible à attraper. Elle s'était transformée en prédatrice, une tueuse, impossible à arrêter.
Elle savait que même si elle lui avait promit d'essayer, même Oddy n'aurait pas été capable de la faire s'arrêter.
Elle ne pouvait pas se fuir elle même.
Elle était Jennyssie. Nyssie. Jenny. Elle était elle.
La jeune fille s'arrêta à l'orée de la forêt. Elle regarda les arbres. Les arbres de Oddy.
Elle entra.

Ses doigts effleuraient doucement l'écorce des troncs d'arbres. Elle était consciente de poser les mains sur des endroits que l'écureuil d'Oddy avait touché. Celui ci n'aurait surement pas apprécié qu'elle vienne chez lui. Mais pour l'instant, l'écureuil restait terré au fin fond de Oddy. Elle ne le laisserait pas ressortir.

"Tu n'es pas la proie. Tu es la prédatrice. Tu ne sera jamais la proie. Tu seras toujours la prédatrice. Souviens toi Nyssie."

Les paroles de son père lui revenait souvent, avec la même voix, alors qu'elle aurait tout fait pour que ce soit celle de Liro. Mais celle-ci, elle l'entendait crier dans ses cauchemars. Toutes les nuits. Et le matins, il n'y avait plus aucune traces d'elle.

Elle leur en voulait. A son père. A son frère. De l'avoir abandonnée. Après tout, elle n'était encore qu'une petite fille. Une petite fille qui aimait tuer. Peut-on vraiment dire que c'est une petite fille ?

Jennyssie se figea.
Derrière les branches. Un fille. Un tigre.

"Le tigre est comme toi. Il n'est jamais la proie. Toujours le prédateur. Méfie toi de lui. Il est aussi dangereux que toi"

Elle lève les yeux, n'hésite pas. Elle se glisse dans les branches et disparait dans les arbres. Il l'a sens, elle le sais. Mais à présent, même s'il sait qu'elle est la quelque part, il ne peu pas savoir ou. Son odeur se mêle aux branches, aux feuilles, à Oddy.

Son sourire illumine son visage.

Qui est cette fille avec lui ? Peu importe. Elle n'est pas la proie. Et si on ne veux pas être la proie, il faut qu'on soit la prédatrice.

Elle fixe le tigre de ses yeux dorés. Elle attends. Un moment d'inattention. Un moment plus propice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   Dim 14 Mar 2010, 18:13

    … Puis ce fond dans le paysage, tel l’animal le plus discret. Tellement futile que tu te doute qu’il a déjà été là. Que tu douterais si Kwid n’était pas toujours à tes cotés. Mais celui-ci a des sens beaucoup plus développé que les tiens. D’un geste, il te parle. Une humaine. Il a déjà croisé son odeur a quelque par. Ou? Il l’ignore. Elle ce cache. Son odeur se perd parfois dans la nature et tout comme ton frère tu as de la difficulté à suivre son déplacement. Elle ne s’éloigne pas.

    Tu ne connais qu’une raison pour laquelle une personne ce cache, se tapis dans l’herbe. Non. Tu ne connais qu’une raison pour laquelle un tigre se cache, se tapis dans l’herbe. Mais tu dois te fier là dessus. Tu ne connais pas le comportement humain. La seule raison pour que l’humain – ou l’humaine, se cache comme ça est qu’elle chasse. Tu te secoue la tête. Non. Tu dois arrêter de penser que les humains ce comporte comme des tigres. Il y a donc deux possibilités. Sois, comme le tigre elle se cache pour mieux attaquer, sois, comme la proie, elle se cache pour mieux d’échappé.

    Il semble d’accord. Kwid n’a pas relâché sa surveillance. Mais il semble inquiet. Et toi-même tu l’es. Tu sais que peut d’humain sont dans la possibilité de battre Kwid. Tu sais que peut d’animaux sont capables de battre la prestance et la force d’un tigre. Kwid. Tigre des forêts, tigre d’Ombreuse. Mais presque aussi gros qu’un tigre des prairies, en oubliant le pelage plus foncé de ton frère. Tu souris. Même quand je prends possession de ton corps, que moi, le tigre qui vit en toi, prend le dessus sur ton corps, tu semble minuscule. Kwid est inquiet, oui, mais est heureux. Déjà un combat digne de ce nom dans cette journée prometteuse, si un autre combat s’enchaînais, Kwid serais le plus heureux des tigres.

    On voit parfaitement les marques de son combat avec l’autre tigre, la ou la peau a été déchirée et les poils arrachés sur la cote. Tu es fier que ce tigre fasse partie de ta famille. Non. Tu es fier de faire partie de cette famille. Car c’est toi qui t’es attaché à cette famille, car ces toi qui en fait partie, ce n’est pas Kwid qui a été invité à venir, lui qui a décidé de faire partie d’une race qui n’est pas la sienne.

    Non. Kwid a fait un choix qui a du être difficile en te suivant. Il a quitté Ombreuse en générale pour te suivre parmi des humains dont il ne connaissait rien et s’était adapté à une vitesse fulgurante, beaucoup plus rapidement que toi. Tu ne comprenais pas toujours l’attitude humaine. Par exemple, cette humaine, cette fille qui se tapissait, la, juste devant toi ou peu être en arrière. Jamais Kwid n’avait été autant sur ces gardes. Il devait sentir quelque chose d’effrayant dans les branches. Tout a coup, il disparue a son tour dans les branches. Et tu étais sidéré.

    À coté de lui, la fille était bruyante dans les bois, et très voyante. La fourrure de Kwid se perdait dans les branches et son rayage le camouflait d’une manière à ce que les branches semblent faire parti de lui. Ces cousinais empêchais la moindre branche de craquer et son souffle était si léger qu’il se mêlait au vent. Et son odeur, toujours, gardait l’arôme des feuilles, de la forêt. Il était imperceptible. Tu souris. Tu n’as pas peur.

    Lentement, tes yeux se ferment, à l’aguets. Le moindre bruit, le moindre craquement est important, le moindre envol d’oiseau. A ce moment, tu aimerais avoir une lame comme tu en as vu chez certaine personne dans le Domaine, seulement pour pouvoir parer si une lame venait. Malheureusement, ce n’était pas le cas maintenant. Tu disparue a ton tour.

    Tu sauta rapidement dans un arbre et grimpa. Tu ne te cachais pas, tu ne te camouflais pas. Tu étais l’arbre, la forêt, les feuilles et le sol, tu ne te fondais pas dans le paysage, tu étais le paysage, et tel un félin tu te promenais à pas de loup dans les branches avec une facilité qui était celle d’une fille qui avait vécu sa vie dans les branches. Ton odeur se mêle au vent, deviens cette de la forêt, ton pas deviens aussi léger que celui d’un tigre. D’ici, tu ne vois rien, mais tout te semble plus clair. Tout ce temps, les yeux fermé, à guetter le moindre son.

    Kwid semble l’avoir repérer, mais tu ne le remarque même pas. Tu es seule, tu traque ta proie. Depuis ton entrer au Domaine tu fais tout pour être encore plus animal, pour te fondre dans la foule, pour être tigre. Depuis que tu es entré au Domaine, tu cherche la force et la puissance, tu as trouvé ta place et tu as complètement changer de caractère. Tu ne connais pas encore ton maître, Lacrya, mais tu te promets que tu ne plierais pas a n’importe quelles consignes. Tu as un caractère, a toi de le faire sortir, a le montré, à dire que tu es mercenaire, que tu es libre, que tu es prête a tout pour l’être et que ce n’est pas une maître-envoleure, peut importe sa force, qui va te dire quoi faire.

    Kwid se met à courir. Et quand il se met à courir, c’est qu’il est certain d’attraper sa proie, c’est quand il est certain que sa proie n’est pas assez rapide pour lui. Car quand Kwid cour, il arrête de se caché. Il cour. Et il attrape. Et c’est ce qu’il fit. La fille fut projeter dans la petite clairière, Kwid sur elle, qui avait bondi dans un saut extraordinaire. Tu souris. Tu glisse en bas de l’arbre et tu t’approche d’eux. Kwid ne lève pas la tête, tu sais que tu es là. Tu fais la traduction sans que sa en ai l’air, comme si s’étais tes propres mots.

    - Qui toi être?

    Comme d’habitude, tu ne formulais pas comme il le faut, mais la question semblais être clair. Ton ton était dur, inflexible, sans possibilité de se défilé. Tu n’avais aucune arme, tu étais l’arme. Dans tes gestes, dans tes mouvements, dans chacune de tes paroles. Les mots son des armes, l’envoleur est une arme. Tu es une arme. Et Kwid fait partie de ta trousse de survit. À jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   Dim 14 Mar 2010, 19:32

Le tigre cour. Il a vu Jennyssie, l'a sentie et elle sait qu'elle n'a plus aucune chance. Elle est devenue la proie.

"Pas encore Jenny. Pour l'instant, rien est perdu"

Elle se projète en avant. Elle cour vite. Elle a toujours couru vite. Mais les tigres cour toujours plus vite. C'est normal. Elle se projète, elle vole à travers les arbres avec une grace qui n'est pas la sienne. Elle s'élance, perce la couche de feuilles et retombe. Elle rate la première branche, la deuxième l'a fouette. Elle tombe comme une pierre, se prenant les branches dans le visage, les côtes. Elle tombe comme une pierre. Elle s'écrase sur le sol sans un bruit, sans un cri, comme si elle n'avait pas mal, comme si elle était une petite plume qui plane.

Elle est projeté en avant.
Le tigre la tient, elle se laisse faire. Elle a trop mal, son corps entier la brule, elle ferme les yeux.

- Qui toi être?

Elle les rouvrent. La fille l'a regarde, elle attend une réponse qui ne viendra pas puisqu'elle ne répond que très rarement aux questions.
La fille a parlé méchamment. Ca aurait été n'importe qui, la personne n'aurait pas répondu. Mais Jennyssie avait toujours été différente. Sa force du regard obligeait les gens à répondre à ses questions même si elle ne répondait pas à celles qu'on lui posaient.

- J'm'en fiche de qui j'suis. Tu n'es pas la prédatrice, ni la proie. Tu est la pour regarder. Pas pour parler. Et toi ? Qui es tu ?

Ses yeux dorés étaient fichés dans ceux de la fille et elle attendait. Elle voulait la réponse. Elle aurait la réponse. Parce que obliger les gens par le regard était son seul don et qu'elle ne s'en servait pas souvent.

[Mes couleurs marche pas alors dsl si tu voix pas bien je comprend pas pourquoi mais ça veu pas...x)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   Ven 19 Mar 2010, 02:21

- Je être moi.

Tu aurais voulu une réponse directe de ta part, pas cette espèce de phrase qui ne veut rien dire, pas cette phrase incertaine! Tu n’es pas capable de t’exprimé. Alors tu grogne. Et Kwid lâche la fille. Tu enfuis ton visage entre tes mains, essais de formulé avant de parler, mais reste à l’aguets. Elle ne peu pas t’attaquer. Elle a mal, son corps le clame, mais cela ne durera pas longtemps. Avec Kwid, rien ne dure longtemps. Rien de mauvais. Si la douleur, ni la mort, ni la souffrance. Tout disparaît pour laisser place à autre chose. Il s’enfonce de nouveau dans les branches, te laisse seul. Tu souris. Son regard dégage quelque chose, mais rien de comparable a celui d'un tigre, elle a une sorte d’insistance dans le regard, mais rien pour te faire peur. Tu dis ce que tu veux. Les mots son des armes, mais tu n’en as pas peur, tu n’as pas honte de ce que tu es, alors pourquoi le caché?

Tout est tellement étrange… Ta relation avec Kwid évolue, tu n’as plus besoin de mots, vous vous comprenez, et vous savez que vous êtes-la. Plus besoin d’être toujours collé, de se protégé, car tu cherche la puissance et tu l’obtiens, car tu cherche et tut est la, devant toi. Tu te sens bien quand tu es seul, que Kwid n’est pas a coté de toi. Tu es bien de te sentir plus humaine, moins tigre, même si je suis toujours la, en toi. Tu deviens une humaine, plus qu’une humaine, une mercenaire, et tu te remémore ce visage, non, pas ce visage, ces cheveux blond sur une peau mâte, si rare qu’on se souvient quand on les à croisés

Mercenaire.

Tout en elle le clame, elle ne l’est pas, elle est comme toi, non, un peu plus avancer, plus loin sur sa voie. Tu n’as pas commencé, tu as seulement réalisé, tu cherche la puissance, à rester prédatrice, toujours, jamais la proie, la tueuse, celle qui chasse, toujours, jamais autre chose. Tu choisis de parler, une formulation encore abominable mais tout de même moins pire, tu dit qui tu es, tu le présente car il ne peu le faire seul, tu dit qui tu est et tu plante ton regard noir dans celui de feu de la fille qui semble avoir environ la même a que toi.

- Shaka. Le tigre, Kwid. Je être mercenaire. Toi aussi. J’ai peur, non, pas peur, des mots, moi pas avoir honte de moi, de… mon identité? Oui, ces ça, mon identité. Désolé, j’ai difficulté avec mots, vraiment désolé, moi peu pas faire mieux. Mais moi pas vouloir de mal a toi, moi ne pas être méchante envoleuse, moi juste apprentie.

Tu secoua la tête. La langue humaine était tellement compliquer avec tous ces verbes a conjugué comme il le faut et les déterminants, tout semble être un obstacle. Pourquoi celui qui a inventé la langue humaine n’a pas donné une signification a chaque intonation, cris plus haut ou plus bas, comme chez les tigres? Beaucoup plus simple, une fois que tu sais un mot, le reste s’enchaîne, comme la langue tigre.

Tu te fige soudain. Tu retourne les mots dans ta tête. Ni prédatrice, Ni proie. Si vrai. Seulement la pour regarder. Toujours. Toujours, tu as suivit le tigre, pensant être autant qu’eux une prédatrice, par l’animal qui est en toi, par ton éducation. Tu sais que tu n’est pas la proie, tu n’as rien d’une proie, sauf ton apparence, peut-être, mais ce n’est pas important, certain sont minuscule et très puissant, dans le monde mercenaire. Mais toi, tu regarde. Ce n’est pas toi qui fait l’action, la seule chose que tu sais faire c’est être attentive a ce qui t’entoure, a ton environnement. Tu veux être prédatrice. Toujours.

Tu plante ton regard dans celui de Kwid, qui revient déjà en trottinant avec une lame entre les dents. Il te la donne. Un poignard. Tu en a déjà entendu parler. Mais puisque tu ne sais pas t’en servir, tu n’essais pas de t’en servir pour le défendre. Cela n’aurais servit qu’à abîmer la lame et à te blesser. Récupérant l’arme, tu la t’en a la fille devant toi qui semble environ de ton âge.

- Je crois que poignard être à toi.

Tu sens que je bouge dans ton ventre, et d’un grognement tu me demande de me taire. Tu sais que quelque chose en toi est différent. Différant même des autres qui se transforme. Car le tien est un véritable animal enfermé dans une cage, un animal avec lequel tu peux dialoguer, parler et un animal qui semble vouloir prendre le contrôle. Sur ton Esprit et sur ton corps.

Harmonie.

Tu déteste ce mot et moi aussi, pourtant c’est ce que tu cherches à atteindre. Une harmonie avec l’animal qui vit en toi, pouvoir me libéré quand tu veux et ou tu veux, quand l’animal te fait confiance et ronronne au fond de toi, est en accord avec toi, en Harmonie. Pour le moment, par deux fois tu t’es transformé. Et tu en a encore des frissons. Car tu ne te transforme que quand des tigres veulent t’attaquer. Car quand tu te transforme, tu perds complètement le contrôle et c’est toi qui est prise à voir par les yeux d’Akahs. Par mes yeux.

Tu plante tes yeux dans ceux de la fille et une lueur passe dans tes yeux. Si tu n’est que celle-qui-observe, le tigre qui est en toi n’est qu’un prédateur, rien d’autre. Peut-être pas aussi immense que Kwid, mais tout de même…





[Je vais essayer de poster plus rapidement, mais a chaque fois que j'essais je continue jusqu'à ne plus avoir le temps de le finir, alors je ne te garanti rien^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   Sam 20 Mar 2010, 15:02

- Je être moi.

Le tigre lache Jennyssie et s'éloigne. Il se fond dans le paysage, de sa démarche lente, sur, assurée, de cette façon si féline de rouler des omoplates.
La fille ne parle pas bien, mais Jennyssie ne s'en formalise pas. Elle regarde, elle écoute, mais se fiche de si les choses sont bien dites. Elle sont dites. Point. C'est tout. Chacun son passé, chacun sa vie. On a pas tous les même, on a pas tous la même, et on vit avec ce qu'on peu, avec ce qu'on a...
Voilà. C'est tout.

- Shaka. Le tigre, Kwid. Je être mercenaire. Toi aussi. J’ai peur, non, pas peur, des mots, moi pas avoir honte de moi, de… mon identité? Oui, ces ça, mon identité. Désolé, j’ai difficulté avec mots, vraiment désolé, moi peu pas faire mieux. Mais moi pas vouloir de mal a toi, moi ne pas être méchante envoleuse, moi juste apprentie.

Apprentie. Mercenaire. Shaka. Et Kwid. Pas de mal. C'est tout. Voilà, la fille lui veut pas de mal, elle est la prédatrice mais elle lui veut pas de mal alors Jenny, elle comprend pas. Elle comprend pas pourquoi le tigre, Kwid, il l'a pas tué et puis, finalement, elle est déçu. Déçu de pas avoir pu se battre. Déçu de ne pas avoir reçu de leçon. Déçu de toujours se sentir prédatrice. Comme toujours.
Le tigre reviens, il tiens son arme à Jennyssie. Et elle a envie de lui sauter dessus, de le faire lacher son poignard parce que pour elle, l'arme, c'est comme le tigre pour la fille. Un frère. Un ami.
Le poignard, c'est l'outil du tueur. Sans l'outil, le tueur n'est plus rien. Ou plutôt, il reste le tueur mais sans plus. Il a pas son outil alors il ressemble pas à ce tueur qu'il était.
Mais à sa grande surprise, la fille prend le poignard et le tant à Jenny.

- Je crois que poignard être à toi.

Elle tant la main et le prend. Alors, lentement pour ne pas montrer qui elle est, elle se lève, remet le poignard à sa ceinture.
Elle sait que les animaux repèrent plus facilement que tous les humains qu'elle est une tueuse. Ils n'ont même pas besoin de l'a regarder, ils savent.
Les humains, elle est obligée de les menacer pour qu'ils ai peur. Puis finalement, elle les tue parce qu'elle en a marre. Marre de ces gens naïf, marre.

Elle ne s'approche pas, elle se méfit. Le tigre aussi. De toute façon, les animaux se méfit toujours. Ils sont comme ça.

- Les animaux libres n'ont pas de prénom. Mais la, vous êtes libres tous les deux.

C'était vrai. Et elle trouvait ça tellement bizarre. Non, en fait, elle trouvait ça tellement beau. Les animaux ayant un nom étaient des animaux exploités. Mais le tigre semblait plus être un frère qu'un animal exploité.
Elle baisse les yeux, elle veut pas paraitre agressive envers l'animal et la fille. Le problème c'est que son regard et ben il semble toujours agressif...

[t'inquiète, j'comprend ...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau monde... [PV Jenny]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau monde... [PV Jenny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Tout un nouveau monde à découvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt de Barail-
Sauter vers: