AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Quiétude [Pv Xenoza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Quiétude [Pv Xenoza]   Sam 01 Mai 2010, 22:00

« Ferme les yeux et regarde le monde. Tu le percevras comme personne, tu le verras toujours différemment, a ta façon. Par le son et l’odeur, par la texture du monde et de la nature. Perçois le monde et perçois-toi toi-même. Respire l’air et touche la terre, entend le feu et goute l’eau. Tu grandiras alors plus vite que les autres. Tu es plutôt ordinaire d’extérieur, mais extraordinaire d’intérieur. Ne laisse personne dire le contraire. Personne. Laisse la nature de guider tout en restant libre. Toujours. Prend ce que tu considérais comme une malédiction comme un don du ciel car grâce a ça ton éveil est grand. Demande toi ce que la vue t’aurais apporté et rend toi compte que la plupart des yeux son plus aveugle que les tiens. Ne l’oublie jamais, Sokea de Vent. » Iso à Sokea, quelque jour avant sa mort.

Comment ne pourrais-je ne pas me souvenir de cette phrase? De ces phrases qui déjà était une piste certaine vers la Liberté absolu? Je souris au Vent, à la lune et aux étoiles. D’un pas je liai la terre à la lune, les étoiles à la vie. D’un geste le vent emporta les feuilles qui tournoyaient doucement sous le pouvoir du vent, absolue. Comme si souvent ce n’est pas l’herbe douce qui accueil mon calme et ma sérénité mais plutôt les toits plat de l’Académie, surplombant le monde. Juste devant, le Lac Chen, aussi gros qu’une mer. La queue d’une dame se fait voir au loin, et sereine, je continue.

Inspiration, profonde.
Mains qui montent.

Expiration, longue.
Mains qui descendent.

Avec un souffle doux, je descendis du toit, m’entraina vers les écuries avec une paix intérieur incroyable. Je m’arrêtai devant les écuries, souris. Les chevaux était devenue une pare intégrante de ma vie. Mais aujourd’hui, j’avais une autre idée. La nuit était encore la, bien présente, les lueurs de l’Aube ne pointait même pas le bout de leur nez. Il devait être à peine deux heures du matin et l’écurie était extrêmement calme. Alors, sans véritablement savoir ou j’allais, je commençai à courir. Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas courue comme sa, la nuit, seulement pour courir, pour sentir le vent sur mon visage, pour la paysage qui s’étendais devant et derrière moi!

Bien sur, je courrais presque a tout les jours, et mon endurance était rendu incroyable. Je courrais maintenant des heures sans m’arrêter, sans m’essoufflé. Je souris en me souvenant de ma piètre condition physique a mon arrivé a l’Académie, moi qui ne courrais alors même pas quinze minute. Je couru donc longtemps, sans vraiment prendre conscience du temps qui passait. Je m’arrêtai sur le coté du lac Chen pour manger et me baigné. Tous ces gestes étaient devenus de mon quotidien, chaque chose que m’apprenais Lohan se gravait en lettre de feu dans mon esprit. Après quelques temps, je me remis en route, bien que je ne sache pas vraiment ou j’allais. Puis, alors que le soleil brillait haut dans le ciel, J’aperçu un bâtiment. Un nom me vint alors en tête. Évidence.

Ondiane était grande, cela était certain. La confrérie des Rêveur avait quelque chose de spécial. En m’approchant, je senti que j’avais atteint une sorte d’objectif, peut-être. Je couru encore un peu, Entra. Les rêveurs m’accueillir avec des sourires et je découvris avec étonnement que mon père en avait été un. En effet, lorsqu’il avait rencontré ma mère, Iso s’était détourné de la voie des rêveur pour s’orienté vers celle de l’amour. J’appris a ce moment des millions de chose sur mon père et je me senti chez moi dans cette grande confrérie. Mais je savais que même si j’aurais été un homme, je n’aurais pas choisis cette Voie. Je me restaurai et on m’y la seule chambre avec de l’eau courante a ma disposition. Évidement, je n’allais pas rester bien longtemps, mais j’allais sûrement rester une nuit.

La raison pourquoi j’étais la seule avec de l’eau courante me fut expliquée rapidement. Je n’aurais pas à me laver en présence d’hommes autour de moi qui, même s’ils étaient rêveurs, pouvais agresser mes formes. Je me lavai rapidement. Le bain était énorme et surtout complètement geler. Heureusement que j’avais appris à nager. Je sorti donc du Bâtiment, restant tout de même a Ondiane. On m’avait offert un guide mais j’avais préféré rester libre. À ce moment, Je me retournai vers les portes qui gardaient Ondiane. En voyant de qui il s’agissait, je me dirigeai vers elle. Tout en elle le clamait. Elle aussi avait évolué, malgré même ces problèmes dont j’avais entendu parler.

- Bonjour Xenoza…

Retour inespéré
Paix intérieur
Quiétude
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quiétude [Pv Xenoza]   Sam 03 Juil 2010, 17:06

Encore. Encore, encore et encore. Je courre, je courre. Cette habitude, depuis ... Non. Je ne voulais pas y repenser. Je refuse d'y penser. Je devais avancer, avancer, tout simplement. En avant, en avant. C'était difficile, douloureux, mais je devais le faire, et je le ferais.

Je continuais donc à courir. En regardant devant moi, dans la noirceur. Mais pour moi, ce n'était rien. pas un obstacle de plus. Enfin, peut-être, car ma vision était moins excellente qu'avant. Pourquoi ? Je ne le savais pas. Je me disais peut-être que c'était que j'avais eu mal, et que ça avait baissé ma vision. Ou peut-être à cause que je n'ai pas sortis de l'Académie pendant une semaine. Enfin ... Peut-être aussi parce que c'est ainsi. Et je devais maintenant faire en sorte qu'elle redevienne comme avant. Me battre, pour réussir. Car je ne devais me laisser tomber vers la défaite. Je devais tomber, point. Mais avant, je devais me battre, attaquer, jusqu'à ce que je ne puisse plus rien faire. Sauf que pour l'instant, j'étais loin de ne plus pouvoir rien faire, alors je devais me contenter d'avancer, de frapper, d'oublier ... Dans l'état que j'étais, il me fallait seulement oublier, puisqu'en cherchant des raisons j'aurais mal, plus que maintenant. Je n'ai pas envie d'avoir plus mal, pour rien. Car je sais qu'il n'existe pas. Que je ne l'ai pas vu. Que je ne le reverrais jamais. Et je comprendrais jamais ses mots. Alors, j'abadonne. J'abandonne la partie.

Je m'arrêtais, levais la tête au ciel.


- Vous m'entendez ? J'abandonne ! J'abandonne la partie ! Vous avez gagnez, maintenant, lâchez-moi !

Et puis je recommançais à courir. Que pouvais-je donc faire d'autre ? Ah oui, rencontrer des gens ? Pour qu'ils me prennent pour une folle ? Parfait. Si c'est tout ce qui reste, très bien. Je le ferais, vous pouvez en être sûrs. Mais pour l'instant, dans ce paysge qui s'offrait à moi, je ne voyais pas personne. Alors, je devais avancer. Et je dois dire que j'étais fatiguée au plus au point d'avancer. Je ne pouvais pas m'arrêter, un peu ? Connaître quelque chose de bon ? L'amitié ? Ou un autre sentiment ? Car j'avais Sokea. Sokea était ma meilleure amie. Mais cela faisait un bout de temps que je ne l'avais pas vue ... Je me demandais ce qui arrivait avec elle. Avait-elle revue Ceriba ? Peut-être. Je regardais le miroir. Il était là, dans ma main, comme presque toujours. Quand j'ai mal, je le prends. Je me regarde dedans, et je me trouve idiote. Je me trouve idiote, car c'est moi qui me fait devenir dans l'état où je suis présentement. Si j'aurais dit << Bon, il est parti, mais, je ne vais tout de même pas en mourir. Ma vie continuera ... >> Si j'aurais plus dormi, si j'aurais fait comme si de rien n'était, j'aurais été correcte. Mais non, j'avais fait en sorte de tout bousillé, et de me mettre dans l'état où je suis. Je ne suis plus forte comme avant, et tout ça c'est de ma faute. J'en avais une de ces chances, pas vrai ?

Pfff.

Je commençais à être fatiguée. Je décidais donc de m'arrêter. Je trouvais un arbre, me cachais en arrière et dormis.
Quelques temps plus tard, je me réveillais. Je sortis de quoi manger de mon sac, puis repartis. J'étais près de quelque chose, je le voyais au loin. Mais quoi ? J'allais m'épuiser, mais bon, tant pis, je fis vitesse maximale, je partie donc rapidement.

Et puis j'arrivais. Cet endroit me disait quelque chose. Quoi ? ... Voyons ... j'avais déjà vu ça ... Ondiane ! Ondiane, la confrérie des rêveurs ! C'est ça ! Des ... rêveurs ...
Non. Je voulais retourner en arrière. Mais j'apperçu quelqu'un. Sokea. J'y allais donc.


- Bonjour Xenoza…

- Sokea !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quiétude [Pv Xenoza]   Dim 22 Aoû 2010, 19:22

« Rien ne peu détruire l'amour, que ce soit d'amitié ou plus. La seule chose qui se brise, c'est les relations. » Ceriba à Sokea, avant le début de sa formation.

Je souris, plus heureuse de retrouver mon amie que je ne l'aurais cru au départ. Décidément, elle m'avait manqué. Je la pris dans mes bras, trop heureuse. Elle avait mûri, cela se voyait. Cela faisait plus d'un an que nous nous n'étions pas vue et je ne pouvais être qu'heureuse de revoir ma meilleure amie. Elle avait souffert, cela ce voyait. Et pourtant, quand je m'étendit a ces capacités marchombres, je vit une amélioration moins grande que ce que j'aurais espéré. Oh, elle avait évolué, et sa démarche, plus fluide que la dernière fois, me prouvais que ces cours avançais. Mais les miens aussi, et plus je la regardais, plus je doutais qu'elle ait seulement essayé de passer le Sul-Sal.

Xenoza était avachit, et sa voix morne me prouvais qu'elle n'allait pas bien. Vraiment pas bien. Physiquement, elle semblait en pleine forme. Mais j'avais un peu l'impression de me retrouvé quand Ceriba m'avais quitté. Ce n'était pas une peine d'amour, non. S'était une perte d'un morceau de soi. Je ne savais pas ce qu'il n'allait pas. Marchant jusqu'à un banc, je l'invitai à s'assoir. Je ne parlai pas pendant un petit moment. Je n'en sentais pas la nécessité. Je levai mes yeux vers le ciel sans le voir. Une grande bourrasque de vent vint ébouriffer mes cheveux, et mes penser s'envolèrent vers Lohan. Ou était-il, en ce moment? Tranquillement à l'Académie, en voyage a travers Gwendalavir? Enseignait-il à un autre groupe, en ce moment? Caressait-il le vent de son touché éphémère? Et Ceriba?

Ou était l'homme de ma vie? En train d'enseigner a ces élèves comment ce battre? Chez nous, dans notre petite maison, sur le bord de la rivière? À cet étrange domaine dont il me parlait parfois, laissant échapper des brides d'informations? Qui sait… Pense-t-il a moi comme je pense a lui, me remémorant nos baiser, nos mots d'amour lorsque la tendresse écartait le Chaos qui vivait en lui? Est-ce qu'il s'ennuyait, lui aussi? Son ventre se tordait-il de la douleur de l'éloignement? La dernière fois que je l'avait vue, s'était après ma rencontre avec cette Tyra, une apprentie envoleuse. Cela faisait déjà plusieurs mois, et je m'ennuyais affreusement. Nous ne nous envoyons pas de lettre. De toute façon, aucun de nous deux ne saurais ou les envoyer. Et il trouve sa stupide, des lettres. Je le sais, il ne manie pas très bien les mots. En plus, comment trouvé un moyen pour que je suis les écrire et les lires, ces lettres? Étant aveugle, je ne peu pas faire grand-chose.

Mais en même temps, la séparation rend nos rencontres explosives et incroyables en émotion. Je ne regrette à ce moment pas du tout nos moments de solitude. Passer plusieurs mois ensemble n'est plus a notre porter. Durant ces instants, il venait à peine de devenir un véritable mercenaire. Maintenant, il était maître, avec de grande responsabilité. Et moi, j'étais apprentis, avec autant de responsabilité que lui. Je tournai la tête vers Xenoza. J'avais l'impression, contrairement a la dernière fois, de pouvoir un peu lire en elle, la comprendre, un peu. Un nom, presque aussi clair que s'il avait été prononcé a voix haute, retenti dans ma tête. Ceriba. Il la troublait, et je m'en rendais compte. Je décidai de lui parler.

- J'ai revu Ceriba, il y a quelques mois. J'ai l'impression que tout est si étrange… Je n'ai plus peur de Ceriba, je n'ai plus peur de l'eau, et toute mes certitudes se sont effondré. Je découvre que mon père était un rêveur. Mais je te confis que je suis contente de te revoir. Ça fait plus d'un an, tu te rends compte?

Je lui souris, me demandant sincèrement ce qu'elle était devenue, pendant mon absence.

[Vraiment désolé du temps de réponse, je risque d'être plus active à partir d'aujourd'hui.]


Dernière édition par Sokea de Vent le Jeu 07 Oct 2010, 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quiétude [Pv Xenoza]   Lun 23 Aoû 2010, 01:13

[ Pas grave pour temps de réponse ^^' J'ai simplement une question ... Comment ça se fait que Sokea voit les traits du visage de Xen ? Elle est aveugle, non ^^' ? ]


Elle sourit, je fis de même. Je m'avançais un peu, elle me prit dans ses bras. Elle avait changé depuis la dernière fois, sûrement que ses cours étaient plus loin que les miens. Sauf qu'il y avait quelque chose qui m'avait ralentit, au moment de mon premier cours avec mon anicen groupe, comment s'appelait-il déjà ? Enfin ... j'avais été malade. Je ne m'étais pas sentie très bien, je sentais mon teint blanchir. Le Maître que j'avais m'avait fait rentré. J'avais pris quelques jours à me remettre, et j'avais été supprimée du groupe. J'étais donc placée dans un autre, mais le temps que les cours recommencent ...

Nous marchâmes jusqu'à un banc, elle m'invita à m'asseoir. Sokea ne parlait pas, je fis de même. Le silence et nos actes en disaient beaucoup plus longs que nos paroles, ça, c'était sûr. Elle levait les yeux au ciel, elle devait donc penser à quelqu'un, à Ceriba peut-être ? Ou à son Maître ? Quelqu'un qu'elle avait connu ?

Elle pouvait très bien, puisque cela faisait au moins un an que l'on ne s'était pas vue. Déjà un an c'était écoulé, nous étions à l'académie depuis déjà un an complet ? C'était à peine croyable. Le temps avait tellement passé vite, comme s'il était du sable entre mes doigts ... Combien de personnes avais-je connu, en un an ? Pas beaucoup, je crois. Il y avait eu mon autre Maître et une fille dans mon ancien groupe. Puis, il y avait eu Yndrel, suivi de Lahis, ensuite Elunis, Adwyn, Lena et Cian. Si j'ajoutais Ceriva et Sokea, cela faisait un total de 10 personnes. Beaucoup, ou pas ? Je l'ignorais. Peut-être qui si je n'étais pas restée enfermée pendant je ne sais plus combien de temps, j'aurais connu plus de personne. Sauf que je n'étais pas sortie, c'était donc mon problème, et je l'acceptais. Sauf que, avec combien de personnes m'étais-je réellement entendue ... Je ne me rapellais plus de mon ancien Maître et de l'autre Apprentie. Ça en enlevait donc deux. Elunis était ma Maître, alors je devais faire avec. Même principe avec Adwyn, Cian et Lena. Puis, Lahis et Yndrel avaient disparus ... Il n'y avait donc pas vraiment personne. Ça allait bientôt, du moins, je l'espérais.

Sokea tourna la tête vers moi. Je lui sourit, un sourire qu'elle ne verrait pas, qu'elle ne verrait jamais. Sauf qu'elle le sentirait, c'était sûr. Lors de ma dernière rencontre avec elle, elle m'avait tellement étonnée, je ne doutais plus de ses capacités à sentir comment je me sentais, ni ce que je faisais. Elle avait un très bonne ouie, ça c'était sûr. Elle avait entendu quelqu'un que je n'avais pas entendu. Elle savait même que c'était une femme, qu'elle n'était plus très vielle. Elle avait su cela, simplement en l'entedant.


- J'ai revu Ceriba, il y a quelques mois. J'ai l'impression que tout est si étrange… Je n'ai plus peur de Ceriba, je n'ai plus peur de l'eau, et toute mes certitudes se sont effondré. Je découvre que mon père était un rêveur. Mais je te confis que je suis contente de te revoir. Ça fait plus d'un an, tu te rends compte ?

Elle avait évolué, Ceriba était redevenu comme avant. Il n'était plus la raison pour laquelle elle avait pleuré et souffert avant que je la rencontre. L'eau n'était plus son ennemie, ce qui était bon. Ça me rapellait l'endroit dans la forêt. Cela faisait un an que je n'y avais pas mit les pieds ... et d'ailleurs, le poignard ? Celui que j'avais lancé, était-il encore quelque part dans la forêt ? Quelqu'un l'avait-il ramassé ? Je ne le savais pas, et je ne le saurais probablement jamais.

Sokea avait aussi que son père était rêveur. S'il y avait plus de personnes comme le père de Sokea, plus de rêveurs, je crois que mon père ne serait jamais mort. Ma soeur non plus, je crois, puisque mon père aurait défendu à ma soeur d'aller dans la forêt Ombreuse, parce que lui disait que c'était une forêt dangereuse. S'il savait que là, maintenant, Soraya reposait dans cette forêt, que dirait-il ? Approuverait-il ce que je ferais, ce que je faisais ? Serait-il fier de moi ? Et ma mère ? Que pensait-elle de moi ? M'en voulait-elle d'avait tuée ma soeur ? Ou m'avait-elle pardonnée ... Avait-elle eu d'autres enfants ? Et Èrénes ? Comment se portait-il, lui ? Après le départ de ma soeur ... Était-il heureux, là, maintenant ?


- Un an ... Déjà ? J'ai l'impression de t'avoir vu toi et Ceriba il y a quelques jours, pas depuis un an ...


Il était clair que j'étais étonnée, je ne réagissais pas comme il le fallait, je crois. J'étais heureuse, bien-sûr, mais ...

Revenir en haut Aller en bas
 
Quiétude [Pv Xenoza]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La quiétude d’une retrouvaille {Pv Estelen} [TERMINE]
» Un moment de quiétude dérangé [Jordan & Emily]
» [PV Lydia & Inferno] Londres : Tendre Quiétude
» Salle d'étude d'Anabase
» L'heure d'étude n'est pas pour les bavards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Ondiane-
Sauter vers: