AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Quino - Cours n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Sam 18 Déc 2010, 12:25

Le village commença à se dresser à l'horizon, des maisons firent leur apparition dans le paysage. Ellenya se demandait toujours ce qu'ils allaient faire là-bas, Phy avait déjà posé la question mais la guide ne lui avait pas répondu. Enfin, pas encore... Après tout, cela n'avait pas d'importance, ce village avait sûrement quelque chose de spécial pour que leur maître veuille les y emmener.

Miss leur demanda s'ils étaient fatigués, ce qu'Ellenya devina par la mine dépité des autres élèves. Cela paraissait après tout normal, un sprint demande de l'énergie et de l'adaptation à une certaine vitesse. Un sourire passa sur les lèvres du maître et elle n'attendit pas leur réponses avant de continuer.

-Je dis ça parce que j'entends des gamins qui nous scrutent. Nous sommes des voyageurs, et même si nous n'avons rien dans nos poches, ils vont vous attaquer pour vous détrousser. Je ne pense pas qu'ils soient bien méchants, mais cela fera l'occasion de voir ce que vous savez faire face à un adversaire, pour après travailler cela.

Elle avait raison. Et ce n'était pas étonnant. Un marchombre perçoit des infimes mouvement et il devine la présence de certaines personnes. Ellenya, elle aussi, avait entendu quelques petits bruissements et craquements de branches. D'accord. Ils allaient devoir combattre lors de leur premier cour. La guide savait ce qu'elle faisait. Ellenya se mit en garde le cœur battant à rythme régulier. Les adversaires se montrèrent.
Tout les trois étaient des brutes, remarque, ce n'était pas étonnant, avec le peu d'intelligence qu'ils avaient. Il n'était à vu d'œil pas très grands, mais imposants quand même. Le premier, un brun au yeux noir plus durs que de l'acier, était suivi par un blond et un colosse à la chevelure auburn. Haine. Mépris.

-Alors, mes p'tits agneaux... On se ballade tout seuls ? On n'a pas peur ? On devrait pourtant. On sait pas sur qui on peut tomber...


Ellenya serra les poings. Il commençait par de la provocation. Et c'était pitoyable. Trois brutes épaisses qui veulent de l'argent. Ellenya jeta un coup d'œil à Miss. La marchombre s'en allait. Mais Ellenya était sur qu'elle les regarderait combattre.

-...Alors on ne tente rien de stupide, hm, on est gentil et tout se passera bien.


Force. Colère. Celui qui ne tente rien n'a rien. Phy provoque. Namira a peur. Ellenya réfléchit. L'idée dans son esprit est maintenant devenue une certitude. Phy danse. Namira s'envole. Ellenya attend. Elle a sa technique. Elle attend.
Ellenya mettait tout son esprit dans sa concentration. Le brun, semblant être le chef de la bande, cherchait sa victime. Elle lui fit un sourire amusé:

-Je crois que c'est vous qui devriez avoir peur. Ah, et j'oubliais, tu devrais te refaire la face, je ne suis pas sûre de pouvoir la supporter longtemps.


Le colosse en question se tourna vers elle, un rictus hargneux barrant son visage.Il ne supporta apparemment pas la provocation. Ellenya, elle, fut contente de sa réplique.

-Oui, c'est à toi que je parle, face de Raïs!


Il n'hésita pas. Il passa instantanément à l'attaque.
Un premier coup de poing. Ellenya se rua sur le côté en une roulade, évitant de justesse le coup. Il se tourna vivement, Ellenya n'était plus là. Il n'eut que le temps de sentir une respiration derrière lui et un coup le cueillit à la nuque. Mais il avança, se retourna vivement et se jeta sur elle. Un coup de poing au visage. Un fin filet de sang coula sur la lèvre d'Ellenya, qu'elle l'essuya rapidement.

«Un combat n'est qu'un geste.»
Un geste. Ellenya recula, pris son élan...
Vie. Élan.
«En un seul geste»
Elle frappa avec toute la force qu'elle pouvait y mettre...
Espoir. Force.
«Un seul souffle»
Son pied décrivit une courbe parfaite...
Liberté. Harmonie.
«Tout peut être réglé»
Il frappa de plein fouet les côtes du colosse. Il s'écroula.

Ellenya sentit son cœur se serrer. Un demi-sourire passa sur ses lèvres tandis qu'elle regardait la brute, allongé. Elle tourna la tête vers Namira et Phy, tout deux avaient réussi, ou du moins réussi à mettre à terre leur adversaire.
Sourire. Fierté. Volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Dim 19 Déc 2010, 11:02

    Miss observait ses apprentis dans la ruelle, qui se débarrassaient doucement mais sûrement de leurs adversaires. Phy avait provoqué le premier, après que les gamins les eussent interpelés, ce qui tira un sourire à Miss, car vraiment, elle ne pensait pas cela du garçon, mais elle était agréablement surprise. Elle avait encore beaucoup à apprendre sur chacun de ses apprentis avant de les cerner un peu plus, mais elle était heureuse de cela. Le garçon se prit quelques coups, en évita un certain nombre, avant de parvenir à tromper son adversaire, et de le mettre hors de combat à l'aide d'un mur. Un sourire. Namira était quand à elle aux prises avec le blondinet, et elle avait du mal à comprendre ce qu'elle devait faire. Elle réfléchissait trop, cherchait trop, consciemment. Il fallait qu'elle s'ouvrît, encore. Mais elle n'avait pas compris l'ouverture depuis assez longtemps pour le faire naturellement, et c'était pour cela qu'elle ne se glissa pas dans cette sorte de monde parallèle, durant le combat. Puis, Ellenya. La jeune fille semblait avoir déjà combattu avant, se glissait en partie dans le temps, se mouvait sans trop réfléchir, s'engageait dans le combat, entièrement, tirant un sourire surpris mais heureux à Miss. Il ne fallut qu'un petit quart d'heure, à peine, pour que les trois agresseurs fussent hors de combat, et Miss revint souplement vers ses apprentis, leur adressant un large sourire. Des bruits de pas, presque imperceptibles, un souffle soudain, attirèrent son attention derrière elle. Elle s'avança encore d'un pas, et alors seulement la main tomba sur son épaule, lui tirant un sourire et elle leva les yeux au ciel.

    - Vous avez fait quoi aux minots ? Vous allez...

    Miss n'avait pas attendu qu'il finît sa phrase, elle avait donné un coup d'épaule en avant, avant de se baisser et de reculer de quelques pas, alors qu'il ne la lâchait pas, lui tirant un cri de surprise et de douleur. Faisant un rapide demi-tour sur elle-même, un sourire sur les lèvres, la Marchombre planta son regard dans celui de l'homme, et n'eut aucune pitié. Laissant son aura glisser hors de son corps, la relâchant, elle sentit cette dernière s'insérer dans l'esprit de l'homme, et soudain il eut l'air troublé, en plus d'être surprise.

    - Que... Excusez-moi mademoiselle, je ne voulais pas vous parler sur ce ton...

    Il leva son regard vers les trois apprentis un instant, et un rictus mauvais passa sur son visage, mais Miss fut plus rapide.

    - Je ne m'en formaliserait pas si tu laisses mes apprentis tranquilles, d'accord ?

    Il reporta son attention sur la jeune femme. Ses grands yeux violets se plantèrent dans les siens, et il se sentit frissonner. C'était possible d'être aussi belle ? Aussi attirante ? Ses yeux glissèrent des gamins à elle, d'elle aux gamins... Il ne savait pas quoi faire. Risquer le courroux d'une si magnifique créature ? Venger ses compagnons, ceux qui faisaient partie de sa bande ?

    - Et je peux t'assurer qu'aucun n'est mort. Alors ?

    Il secoua la tête, avant de fermer les yeux, et de reporter son attention sur le visage de la jeune femme. Quelque chose d'étrange se passait, mais il ne savait pas quoi. Il n'était pas stupide, il sentait qu'elle avait une emprise sur lui, mais ne comprenait plus rien, au final. Mais s'ils n'étaient pas morts... Surtout le blondinet... Il hocha la tête.

    - D'accord. Je vous laisse partir.

    Miss lui adressa un sourire rayonnant, laissant son aura déployée, et fit un geste du menton à ses apprentis pour qu'ils s'en allassent de cet endroit rapidement. Elle s'éloigna de l'homme, et avant que les trois jeunes gens la rejoignissent, elle ramena son aura au fond de son coeur. Marchant dynamiquement dans les rues du village, un sourire sur les lèvres, Miss laissa ses apprentis reprendre leurs esprits, et arriva bientôt à l'endroit qu'elle cherchait : une auberge. La nuit était désormais tombée, et après deux premières nuits à la belle étoile, elle allait offrir à ses apprentis l'opportunité de dormir dans un bon lit. Poussant tranquillement la porte d'entrée, les odeurs de la cuisine la percutèrent de plein fouet, la faisant sourire jusqu'aux oreilles à ce doux fumet, et son regard balada dans la salle pour trouver une table. En voyant une libre et assez grande pour eux quatre, elle s'y installa, invitant ses apprentis à s'asseoir. Cette auberge était la mieux fréquentée du village, et il n'y avait pas trop de poltrons qui buvaient comme des trous une fois la nuit tombée. Se tournant vers ses apprentis, elle leur adressa un sourire, avant de commencer à leur dire tout ce qu'elle avait retenu de leur combat, à chacun.

    - Pour un premier combat, je n'ai pas trouvé cela trop mauvais, pour vous tous !

    Phy, tu as compris que tous les adversaires ne sont pas à ta portée pour les épuiser, et tu as voulu prendre des initiatives, c'est très bien. Tu es assez rapide et esquives facilement, par contre il faudra revoir ta précision dans tes coups, car cela était vraiment très approximatif.

    Namira, tu réfléchis trop, mais je pense que tu l'as compris. Encore une fois, tout est une question d'ouverture. Il faut que tu vives réellement le combat, et ne te contentes pas de le subir. Ton saut ne t'as servi à rien pour frapper dans le tibia, tu aurais pu faire cela plus efficacement et en perdant moins d'un précieux temps. Parce qu'ici, vous n'avez eu qu'un seul adversaire, mais il ne faut pas vous leurrer : bien souvent, vous serez en sous-nombre par rapport aux assaillants... Et dans de tels combats, chaque seconde compte.

    Ellenya, tu as déjà combattu n'est-ce pas ? J'ai senti en toi les réflexes des Frontaliers, je me trompe ? Tu as déjà compris ce qu'était le temps de l'adversaire, même si tu n'étais qu'à son orée, tu as de bons réflexes et est restée efficace. Il faudra quand à toi t'améliorer pour tout, en général, mais j'ai cru apercevoir que ton esquive n'est pas encore assez rapide...

    Globalement, je suis quand même agréablement surprise !


    Leur adressant un sourire rayonnant, la Marchombre apostropha la serveuse et lui dit qu'ils voulaient commander.

    - Vous pouvez commander ce que vous voulez, je vous accompagne, je règle tout pour vous...

    A oui, et pourriez-vous nous réserver une chambre de quatre lits, s'il vous plait ?


    Un sourire, toujours ce sourire éternel, sur le visage, Miss se tourna ver ses apprentis, commandant un ragoût de siffleur avec des galettes de niam. Rien de mieux que de discutter autour d'une table, et ils avaient sans doute beaucoup de choses à se dire. En tout cas, c'était ce que Miss espérait. Des questions, toujours des questions... Cela lui rappelait indubitablement Syndrell, évidemment. Une fontaine, un moulin à questions. Un soupir satisfait glissa sur ses lèvres alors que les plats arrivaient et elle commença à manger tranquillement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Lun 20 Déc 2010, 17:33

Dans l'ensemble, c'était plutôt pas mal. Du moins, c'est ce qu'avait compris Ellenya. Il restait quelques petites choses, non beaucoup de choses à améliorer, mais ils s'étaient bien débrouillé et Miss était agréablement surprise. Ils auraient toujours des choses à améliorer. Les marchombres n'ont pas de limites. Un homme s'approcha de la guide, posa la main sur son épaule:

- Vous avez fait quoi aux minots ? Vous allez...


Mais Miss réagit avec une vivacité et une rapidité qui impressionna Ellenya, elle se baissa, entraînant l'homme dans une chute qu'il ne serait pas près d'oublier. Elle n'eut aucune pitié et ses yeux, menaçant, firent vaciller l'homme.

-Que... Excusez-moi mademoiselle, je ne voulais pas vous parler sur ce ton...


Il savait maintenant que les apparences sont trompeuses. Et que même, parfois, ça peut être négatif. On ne sait jamais à qui on peux se frotter, quel que soit nos intentions. Miss était un parfait exemple. La beauté de la jeune femme était attirante et magnifique, pourtant en elle se cachait une vrai marchombre. Un maître marchombre. Et qui lui barrait le chemin pouvait en voir de toutes les couleurs.

Elle lui assura qu'aucun n'était mort, et il accepta de les laisser partir. Ils continuèrent leur chemin en direction d'une auberge, d'où fusait des bruits de discussions, de rire, et d'où s'échappait de multiples odeurs, plus ou moins appétissantes. Depuis toutes ces nuits à la belle étoile, ou ils devaient préparer le camp et installer les tentes, dormir sur des matelas, ils allaient enfin dormir sur un lit. Les nuits à la belle étoile de dérangeait pas Ellenya, au contraire, elle adorait regarder le ciel la nuit, mais un bon lit ne leur ferait pas de mal, surtout après le combat de la journée, ils étaient tous plus ou moins fatigués. Miss poussa la porte et ils entrèrent.

A l'intérieur, des odeurs diverses se glissaient dans les narines d'Ellenya, qui se réjouit de pouvoir passer la nuit dans l'auberge, au lieu de se forcer à manger de la viande sèche. Bien sur, de nature, Ellenya n'était pas très gourmande, et n'avait pas besoin de beaucoup manger, mais c'est vrai qu'un bon repas ne lui faisait pas de mal.

- Pour un premier combat, je n'ai pas trouvé cela trop mauvais, pour vous tous !


Ellenya se demandait ce qui allait, ce qui n'allait pas, ce qu'elle pouvait améliorer... maintes questions tournaient en rond dans sa tête, elle était impatiente de connaître l'avis de la guide. Elle regarda la maître marchombre avec admiration et respect, avec hâte de connaître les résultats.

- Ellenya, tu as déjà combattu n'est-ce pas ? J'ai senti en toi les réflexes des Frontaliers, je me trompe ? Tu as déjà compris ce qu'était le temps de l'adversaire, même si tu n'étais qu'à son orée, tu as de bons réflexes et est restée efficace. Il faudra quand à toi t'améliorer pour tout, en général, mais j'ai cru apercevoir que ton esquive n'est pas encore assez rapide...


Si elle avait déjà combattu... Ah ça, oui, elle avait combattu. Pendant sa jeunesse, ces genres de moments étaient rythmés par l'adrénaline qui poussait Ellenya à une mystérieuse envie de combattre, si l'on pouvait appeler cela comme ça...
Son esquive n'était donc pas assez rapide. Elle allait essayer d'améliorer ça. A l'occasion d'un prochain combat à venir, peut-être dans plus longtemps, ils n'allaient sûrement pas travailler que sur ça. Mais qu'importait ce qu'ils allaient faire. L'essentiel était qu'ils apprennent, toujours, pour progresser et avancer encore plus loin sur la Voie.

Miss interpela une serveuse, lui disant qu'ils voulaient commander. Ellenya ne savait pas trop quoi faire, ou plutôt quoi prendre...

- Vous pouvez commander ce que vous voulez, je vous accompagne, je règle tout pour vous...
A oui, et pourriez-vous nous réserver une chambre de quatre lits, s'il vous plait ?


Miss commanda un ragout de siffleur avec des galettes de niam, toujours un sourire sur le visage. Ellenya, quand à elle, demanda une viande de coureur, avec, également, des galettes de niam.
Ellenya avait beaucoup de question en tête, mais elle se résigna, elle avait du temps, plusieurs années pour les poser à son maître. Elle posa donc la question qui la tenait le plus à cœur, ou qui l'interpellait un peu plus:

- Sera-t-on toujours libre même si l'on est avec d'autre personne?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 18 Jan 2011, 10:41

    - Précise ta question, Ellenya.



[Petit sourire de la part de Miss ! =D
Comme Phy et Nam n'ont pas pu répondre - Phy m'a dit qu'il avait des gros problèmes de connexion, on continue pour l'instant toutes les deux. Si l'un ou l'autre arrive à poster, n'hésitez pas à le faire, mais je ne vous attendrai plus autant, parce que ça fait un mois que ça dure ! =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 18 Jan 2011, 18:57

- Je veux dire... Est-ce que l'amour ou l'amitié empêche la liberté?


[Je ne sais pas si ça va comme ça... Si ça te dérange, préviens moi et j'édite =)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 18 Jan 2011, 20:44

[ Non non, c'est bon ! =P ]

    - La liberté empêche-t-elle l'amour ou l'amitié, Ellenya ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mer 19 Jan 2011, 14:48

[Bon, je répond là, encore milles excuses u_u]

-Je commande du poisson... N'importe lequel, n'importe comment, avec n'importe quoi, mais du poisson !

-Miss... Une question....? Oui. L'homme, tout à l'heure, c'est vos beaux yeux qui l'ont effrayé ? Il n'avait pas l'air.... De bonne humeur, et d'un regard vous l'avez remit à sa place. C'est de la magie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mer 19 Jan 2011, 15:36

- Non, bien sûr, mais...

Non. Il n'y avait plus rien à dire. Miss avait raison et Ellenya le savait.

- Merci pour cette réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mer 19 Jan 2011, 18:06

[Reeeuh Phy ! =D
Attention Ellenya, c'est soi dialogue, soit 10 lignes ! Wink Ca passe pour cette fois ! =P ]

    - Phy... On peut appeler cela de la magie. Si tu t'étais approché, tu aurais sans doute compris ce qui se tramait, mais je m'en serais voulu de te l'avoir fait subir...

    [...]

    Quelles rumeurs avez-vous entendues, vis-à-vis des Marchombres, durant votre vie ou avant ce cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Jeu 20 Jan 2011, 18:37

[Aaaah! Désolé! Je savais pas ><". Vraiment désolé désolé désolé!]

- J'en ai entendu beaucoup, d'une personne en particulier. Mais j'ai plus entendu dire qu'il recherchait la liberté, l'harmonie... Et... Qu'ils savaient... Voler... ?


[Réponse un peu pitoyable, désolé >.<"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Ven 21 Jan 2011, 19:32

[ Very Happy]

-D'là magie ? Tu m'apprendrais ? Quoi que... J'ai sûrement assez à faire avec moi-même pour ne pas en avoir besoin tout de suite !

-...

-Rien. Je ne sait pas grand chose sur.... Vous ? Là où j'habitais, j'en voyais quelque uns, des marchombres, des jeunes, des apprentis, des plus vieux, ils s'arrêtaient dans l'auberge de mes parents avant de rejoindre l'Académie... Et je les observais souvent, caché, glanant une information de temps à autre, me disant que peut-être, moi aussi, un jour, on m'y enverrai, dans cette académie. Ils me plaisaient bien tous; et leur voix, leur calme, leur aura, leur fluiditée, leur sorte... De grâce, d'assurance tranquille et mystérieuse... Le reste... On ne parle pas beaucoup de vous, tu sais ? Pas facile, quand on veux s'engager sur votre route. Dur, dur, de savoir où aller, à qui parler. ........ Mes parents... Pour eux, vous n'étiez que des clients comme les autres. Moi... Je voulais devenir comme vous, comme ces gens qui semblaient être vraiment eux.. .Mais mon avenir était tout tracé. Pas question d'entendre parler de marchombre. Je reprendrais l'auberge, et puis basta. Mais un jour... Un jour je suis partit. Et... Maintenant je suis là. Pour apprendre. Pour devenir moi, et puis un jour... Entrer dans une auberge, et capter le regard d'un petit garçon qui vous observe derrière les barreaux de sa cage de verre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Jeu 27 Jan 2011, 19:46

    - Et en dehors de ce que tu as vu, Phy, qu'as-tu entendu ?
    Comment êtes-vous arrivés à l'Académie ?





[Désolééééeeee pour le retard, j'avais pas vu la réponse de Phy ! XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Jeu 27 Jan 2011, 21:00

-Entendu ? ... Il y a les paroles que j'ai volées au vent, et celles que l'on m'a offertes. Je me rappelle d'un jour, peu avant mon départ ; un drôle de soir où je m'était évadé du brouhaha de l'auberge de mes parents. J'était monté sur le toit, pour respirer, sentir le silence, et regarder les étoiles se lever. Je me rapelle d'un souffle dans mon dos, et de cette sensation que le monde s'arrêtait. Et de cette voix....
"Il y a une chance."
"Une chance ?, j'ai demandé sans comprendre.
"Une possibilité que tu suives un chemin."
"Une possibilité ?"
"Elle ne dépend que de toi."
"..."
"...""Un chemin. Vers où ?"
" Vers la Liberté. Pour repousser les murs. Vers la vie. Toucher les étoiles. Un choix. Une infinité de choix. Sentir le vent. S'ouvrir au monde. Modeler ton Destin."
"..."
"Pour devenir une de ces étoiles, qui brillent et vivent non de la lumière d'un autre astre; mais d'elles mêmes."
"... "
"Un chemin vers toi."
La voix s'est tue. Je me suis levé brusquement, mais il n'y avait personne. Je me suis rassit, lentement. Mon coeur battait fort ! Un chemin, oui, un chemin, oui ! La voix ne m'avait pas dit lequel, mais j'était convaicu que j'allais le trouver. Je suis partit.... Une ou deux semaines plus tard.... Pour arriver à l'Académie ? J'ai suivit deux apprentit marchombres dont j'ai perdu la trace. J'ai prit le bateau, et.... ........ ....... Beaucoup de hasard. Du doute. De la détermination.... Ou de l'instinct. Je ne sais pas trop.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Ven 28 Jan 2011, 19:16

-Je n'ai pas beaucoup de choses à raconter, contrairement à Phy... Quoi que... Ce qui est sur, c'est que l'on m'a beaucoup parlé des marchombres. Mais mon passé n'est pas très captivant, ni mystérieux ou autre chose dans le genre... Quand j'était petite, je posait beaucoup de questions. La seule chose que je pourrait raconter, ça serait la personne qui m'a... Comment dire... Pousser sur la Voie, et les idées de liberté dans mon esprit d'enfant. C'est à peu près tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 01 Fév 2011, 11:00

    - Ellenya, ton passé t'appartient. Il a fait de toi ce que tu es. Il n'est pas possible qu'il ne soit pas captivant, puisqu'il fait partie de toi. Ne te considère pas ainsi, tu es aussi importante que les autres, et même plus ! Tu dois être la personne qui compte le plus pour toi-même, pour comprendre le monde et être en accord avec ce dernier. Nous ne sommes peut-être rien, mais nous sommes tout aussi...

    Et bien, je vois qu'au final, je pensais que vous en saviez un peu plus sur les Marchombres en général. Peu importe, justement, vous ne partez pas avec des préjugés.

    Mais j'aurais une dernière question... Attendez-vous quelque chose de cet enseignement ? Et si oui, quoi, plus précisément ? Une voie, un chemin... Est-ce tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 01 Fév 2011, 18:16

-C'est un peu confus. Difficile à expliquer. Grandir, comprendre, découvrir, être libre, mais surtout, trouver... L'équilibre... Je ne sais pas trop... Je le ressent, mais il n'y pas de mots qui collent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Jeu 03 Fév 2011, 19:40

- Je dirais... Trouver, comprendre, découvrir la liberté et tout ce qui va avec... Au fond, je crois que c'est trouver des réponses à mes questions...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Lun 07 Fév 2011, 12:52

    Miss hocha doucement la tête. Ses apprentis n’en connaissaient au final pas tant que cela sur les Marchombres en général. Peut-être n’avaient-ils pas passé encore assez de temps près de l’Académie pour s’incruster dans les rumeurs qui courraient, ou qu’ils n’avaient aussi simplement pas tendu l’oreille à ces rumeurs, justement. Aucun des deux ne mentionna la Greffe, et la Marchombre hocha encore une fois la tête seule. Elle n’en révèlerait pas plus à ses apprentis ce soir-là, ni jusqu’à ce qu’ils fussent revenus à l’Académie. Ils avançaient petit à petit sur la Voie, et il était hors de question de les y perdre. Comme disait Phy, ils avaient déjà assez à faire avec eux-mêmes, avant de s’intéresser à ce qu’il pouvait par la suite advenir. Un soupir franchit les lèvres de Miss, qui adressa un large sourire à ses apprentis. Elle ne commenta pas pour autant ce que tous les deux venaient de répondre à sa dernière question, préférant les laisser réfléchir d’eux-mêmes là-dessus. Les plats arrivèrent bientôt, et ils mangèrent goulument ce qui se présentait sous leur dent. Un soupir de satisfaction franchit les lèvres de la jeune femme lorsqu’elle eût terminé son plat, et elle invita ses apprentis à monter dans la chambre pour dormir. La pièce n’était pas d’un grand luxe, mais plutôt chaleureuse, avec un bain large et un moyen de faire chauffer l’eau, ainsi que quatre lits avec un matelas de plumes chacun. Ce qui était bien mieux que la terre, il n’y avait pas à dire, niveau confort. S’étendant sans plus demander son reste, Miss rappela à ses apprentis de faire quelques étirements avant de se coucher, mais elle s’endormit comme une masse avant de voir un seul d’entre eux s’adonner aux étirements, justement.

    Le lendemain matin, elle s’éveilla avec les premiers rayons du soleil, et réveilla Phy et Ellenya rapidement. Ils emballèrent leurs affaires, et redescendirent dans la salle à manger, prirent un rapide petit déjeuner avant que Miss ne les fît repartir en courant du village en question. Les deux jeunes gens prenaient de l’endurance, avec les journées à passer à courir, et Miss ne s’arrêta que lorsque le soleil fut à son zénith dans le ciel, pour manger. Puis, elle les fit repartir en marchant vivement, toujours vers le Nord. D’après ses calculs, il leur faudrait encore une bonne semaine pour arriver jusqu’à l’œil d’Otolep, si ils se tenaient à cette allure. Mais bientôt, les vastes collines aux ventres ondulant s’escarpèrent, et de plus en plus les rochers prenaient place sur le chemin qu’ouvrait Miss. Il ne fallut pas longtemps pour que le sol ne fût que rochers et cailloux plus instables. Devant eux, se dressait un pic d’une cinquantaine de mètres de haut, et Miss sourit : elle était sur la bonne voie. La dernière fois qu’elle avait voulu rallier l’œil d’Otolep, elle était passé plus à l’Ouest, et avait évité les montagnes escarpées, mais en l’occurrence, cela ferait travailler à ses apprentis des capacités qu’elle n’avait pas encore pu juger, en tout cas observer. Se tournant vers l’une et l’autre, elle sourit tranquillement, et reprit son chemin sur les rocs instables. Sous ses pas, ces derniers ne bougeaient pas, ou à peine. Elle s’équilibrait instantanément, elle sautait, légère, s’accordait au rythme de la pierre d’elle-même, sans même en avoir conscience, et pourtant de tout son être. Cela était presque toujours comme ça, avec elle : tout était instinctif, et elle se fiait par-dessus tout à son instinct. Cela avait bien souvent surpris Mituu, d’ailleurs, car elle n’écoutait qu’à moitié ce qu’il disait, et se laissait mener par son ventre, mais au final ne s’en sortait jamais trop mal.

    Au fur et à mesure de leur avancée, le chemin devenait plus pentu, plus escarpé, et bientôt il fut tout à fait vertical. L’escalade de ce pic ne présentait pas de difficultés majeures : les prises ne manquaient pas, et elles étaient assez confortables. Par contre, Miss jugeait cela un peu long, trente mètres, pour une première approche… Mais elle n’allait pas faire demi-tour ! Se tournant vers ses apprentis, en équilibre entre deux rochers, elle leur adressa un large sourire, avant de leur lancer :


    - Vous vous êtes un peu habitués à la roche sur ce chemin escarpé… maintenant, on va escalader vraiment le pic qu’il y a derrière moi. L’escalade n’est pas difficile, mais elle sera longue.

    Pour ne pas trop éprouver votre corps, en tout cas essayer de ne pas trop l’éprouver, vous devez tenter de sentir la roche sous vos doigts. La sentir par le contact, d’abord, et tenter de saisir ce qu’il se passe vraiment ensuite. Sans trop réfléchir. Il faut vous laisser porter.

    L’univers, ce n’est qu’un nœud de forces. Les forces sont partout autour de vous, vous parlent, même si vous ne les entendez pas. Le Marchombre perçoit chacune de ses forces, et les utilise pour avancer sur sa propre Voie. Tentez de caresser la force…


    Leur adressant un clin d’œil, Miss éclata de rire devant leur mine, mais les laissa passer devant elle. C’était mieux qu’ils fussent devant, cela permettait de mieux intervenir s’ils étaient en difficulté, elle avait déjà éprouvé cela avec son premier groupe, et soutenait que c’était une bonne méthode. Cependant, elle n’avait plus qu’une envie : s’élancer dans l’escalade de la paroi. Elle avait la farouche impression que cette dernière l’appelait, et elle voulait répondre à cet appel, caresser la rocher de ses doigts légèrement calleux, accorder son corps à la pente pour mieux s’élever vers le haut… Miss secoua la tête, sa longue tresse battant puissamment dans son dos. Adressant un sourire à ses apprentis, elle s’élança à leur suite, à un mètre environs du plus lent… Un immense sourire aux lèvres. Elle exultait.




[Désolée du temps de réponse, ma connexion internet a fait des siennes ces derniers jours, impossible de me connecter U_u

Je vais essayer d'accélérer un peu le cours à partir de maintenant, parce que bon, je trouve que ça traîne, c'est dommage ! =P ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mer 23 Fév 2011, 20:12

Miss hocha la tête doucement, puis leur adressa un brève sourire. Elle n'eut rien à rajouter en ce qui concernait ce qu'ils avaient vu ou entendu. Ellenya détourna le regard, scrutant les personnes assises aux tables. Elle explora longuement l'auberge du regard puis le fit revenir à sa table lorsqu'on apportait les plats. Elle mangea avec appétit, sans se presser mais sans non plus mettre trop de temps. Quand ils eurent fini, la petite troupe gagnèrent leur chambre. Un sourire de satisfaction se dessina sur le visage d'Ellenya quand elle découvrit la chambre. Elle se moquait que ce ne soit pas d'un grand luxe, il y avait le strict minimum. Une baignoire, de quoi faire chauffer l'eau, et des lits. C'était quand même plus confortable que l'herbe ou la terre pour dormir, il n'y avait pas à dire. Miss leur proposa de faire des étirements avant de se coucher. Cela fit rappeler à Ellenya les souvenirs de son enfance, ou chaque soir, elle s'endormait, après une longue et dure journée, avant les étirements. Elle fut d'ailleurs surpris de voir Miss s'écrouler sur son lit avant même de les faire. Un sourire ironique passa sur les lèvres d'Ellenya. Elle fit quelques étirements, mais, ne pouvant plus résister au sommeil, elle s'affala sur son lit elle aussi avant d'avoir fait ses exercices.

Le lendemain, Miss les fit se réveiller tôt. Ils rangèrent leurs affaires, prirent un rapide petit-déjeuner et partirent en courant du village. Une nouvelle journée s'annonçait. Ellenya calcula et se rendit compte qu'elle était au troisième jour de son apprentissage. Et elle avait tellement appris en trois jours... Ce n'était pas beaucoup, certes, mais elle avait quand même progressé un tout petit peu sur la Voie. Ils s'arrêtèrent pour manger, puis Miss les fit repartir en marchant cette fois. Ellenya s'était habitué au rythme avec ces journées à courir. Mais bientôt le paysage disparut pour laisser place au sol rocheux, aux montagnes escarpées. Ellenya sautait de roches en roche avec légèreté. Mais Miss l'était beaucoup plus. C'était un oiseau. Un oiseau souple, léger. La parfaite image des marchombres. Ellenya se demandait si un jour, elle serait comme ça. Un oiseau. Un oiseau qui prend son envol.

Au fur et à mesure, le chemin se faisait plus pentu. Ils arrivèrent bientôt à un pic, verticale et difficile. Ellenya, voyant que Miss jaugeait la pente, avala difficilement sa salive. Quand celle-ci se tourna vers ses apprentis, la jeune fille fit un sourire forcé, s'attendant bien à ce que la guide leur demande de... Monter la pente.

-Vous vous êtes un peu habitués à la roche sur ce chemin escarpé… maintenant, on va escalader vraiment le pic qu’il y a derrière moi. L’escalade n’est pas difficile, mais elle sera longue.


Pas difficile pour Miss, mais pour Ellenya c'était une ascension qui exigeait de la concentration, de la force, et surtout de l'expérience. Elle esseya de se rassurer en se remémorant des souvenirs ou elle grimpait aux maisons pour échapper au fameux ragout qu'elle détestait tant. Un sourire passa sur ses lèvres mais disparut peu après. Après tout, ils n'allaient pas faire demi-tour.

-Pour ne pas trop éprouver votre corps, en tout cas essayer de ne pas trop l’éprouver, vous devez tenter de sentir la roche sous vos doigts. La sentir par le contact, d’abord, et tenter de saisir ce qu’il se passe vraiment ensuite. Sans trop réfléchir. Il faut vous laisser porter.


Le maître les laissa passer devant eux. La mine dépitée qu'Ellenya, et surement Phy aussi, faisaient, fit éclater Miss de rire. C'est à ce moment qu'Ellenya se rendit compte de la chance qu'elle avait. Ses rêves se réalisait. Elle commençait à avancer sur la Voie, elle avait un maître qui lui plaisait, un autre élève à première vue assez sympathique. Elle avait une chance, une énorme chance. Elle tourna la tête en signe de négation. Ce n'était pas de la chance. C'était de la volonté. Et tout ce qui allait avec, bien sur. Un pas en avant. A ce moment allait débuter la première vraie ascension de sa vie. Elle se força à ne pas l'appréhender, à se dire que c'était une expérience, un pas la faisant avancer un peu plus sur la Voie. Et puis, bien qu'elle soit pentu, la falaise disposait de prises assez facile. Elle s'engagea la première, prenant la prise du bout des doigts et jouant des jambes pour monter. Pour l'instant, ce n'était pas trop dur. Mais Ellenya savait que cela ne durerait pas. Il y aurait un moment ou elle s'épuiserait, et alors personne ne serait plus la pour la rattraper. Elle avait tellement envie de demander à Miss :

" Et si je tombe ? "

Elle haussa les épaules. Il ne fallait pas s'occuper de ça. Juste aller de l'avant. Et ne jamais abandonner. Au bout d'un petit bout de temps, elle sentit ses jambes faiblirent mais elle essaya de penser à autre chose. La fatigue reprit. Ellenya serra les dents. L'ascension devenait de plus en plus difficile...
Se laisser porter. Sans réfléchir.
Elle ferma les yeux, ses jambes tremblant un peu. Elle inspira profondément. Caressa la roche du doigt. Tenta d'y pénétrer...
Un nouveau frisson.

" L’univers, ce n’est qu’un nœud de forces. "

Un nœud de force... Immense. Mais accessible. Mentalement, physiquement ? Ellenya ne réfléchissait plus. Elle se concentrait. Caresser la force. Elle passa de nouveau ses doigts sur la pierre. Comme lorsqu'elle avait créé un lien avec le poignard il y avait quelques jours. A l'intérieur, c'était... Une force. Incompréhensible et pourtant si cohérente. Si inconnue et si familière en même temps. Et sûrtout, infini. Elle venait de comprendre. De comprendre tellement de choses. Ellenya se laissa porter. Pour avancer. Encore plus loin.
Encore et encore...
Toujours...
Et à jamais...

[Désolé du retard (vacances). En plus le rp est court et nul, mais j'ai pas pu faire autrement ><". Je n'ai pas pu le relire, encore désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Ven 18 Mar 2011, 18:10

Miilles pardons T_T ]
L’univers, ce n’est qu’un nœud de forces.
_____

Drôles de forces.
_____

Les forces sont partout autour de vous, vous parlent, même si vous ne les entendez pas.
_____

Drôles de forces qui nous entraînent, nous dirigent, nous bousculent, nous traînent, nous malmènent, nous tirent vers l'avant.
_____

Le Marchombre perçoit chacune de ses forces, et les utilise pour avancer sur sa propre Voie.
_____

Drôles de forces, inodores, intouchables, invisibles. Drôles de forces à saisir.
A comprendre.
_____

Tentez de caresser la force…
_____

Drôle d'idée.

***

Phy se recroquevilla contre la paroi de pierre. En dessous de lui, 20 mètres de vide et plus bas, comme la promesse d'une chute mortelle, la terre sèche hérissée de rochers instables. Il expira bruyamment. Tout son corps irradiait sous l'effort. Son souffle brûlant résonnait contre la pierre grise. Ses bras, crispés sur deux prises incertaines, tremblaient sous l'effort qu'ils avaient produit pour parvenir jusqu'ici. Ses jambes, qui le maintenaient avec peine en équilibre sur un petit rebord rocheux, se raidissaient de minutes en minutes et il sentait l'épuisement le gagner. La sueur ruisselait sur son front et la poussière lui piquait les yeux.

Une de ses mains, trempée de sueur, glissa sur sa prise. Se sentant partir en arrière, Phy fut prit d'un mouvement de panique. Il se plaqua violement contre la roche. Haletant, il sentait son cœur qui pulsait brutalement contre ses côtes.

Il était incapable d'aller plus loin. Incapable de parcourir les 10 mètres de pierre qui se tenaient entre lui et le ciel.

Tremblant de peur, il ferma les yeux.

***

Ellenya, Miss et lui-même bondissaient joyeusement de pierres en pierres. C'était comme un jeu, un jeu délicieux dont ils se régalaient : sauter sur une roche, vaciller un instant, retrouver son équilibre; se ramasser, jaillir vers le ciel puis se réceptionner avec légèreté sur un autre cailloux, plus gros ou plus pointu, mais toujours plus instable... De ce jeu, l'enjeu était clair : ils y exposaient leur vivacité et leurs capacités d'adaptation et de réaction, mais aussi leur grain de folie, plus ou moins prononcé; il y montraient aussi leur détermination, leur témérité, ainsi que leur délicatesse, leur grâce, leur curiosité comme leur sens de l'équilibre : en trois mots, leur manière d'être.

Phy, un sourire éclatant fendant son visage, s'amusait beaucoup.

Bientôt, ils s'étaient arrêtés au pied d'une paroi d'une trentaine de mètres : Miss, fraîche comme un matin de printemps, s'était tournée vers ses deux apprentis suants pour leur annoncer l'imminence de leur première leçon d'escalade. Phy avait levé les yeux vers le ciel. Son sourire s'était évanouit. Inquiet, il avait lancé à Miss un regard dépité où se mêlaient appréhension et défi. Les savait-t-elle capable d'une ascension pareille ou l'imaginait-t-elle seulement ? Phy, qui n'avait jamais grimpé qu'un pauvre mur de pierres s'était demandé s'il en serait à la hauteur; mais, après un instant de réflexion, il avait haussé les épaules. Car, même si la chose paraissait irréalisable, il n'allait pas se laisser abattre par une pauvre montagne de 30 mètres de haut. S'approchant de la paroi avec une certaine précaution, il essuya ses mains moites dans son pantalon. Il inspira profondément, puis posa une main sur la pierre légèrement réchauffée par le soleil. Lentement, effrayé mais déterminé, il commença l'ascension.

***

Les yeux fermés, Phy retrouvait peu à peu son calme. Sa respiration s'apaisait peu à peu. Dans l'obscurité de son esprit, il perçut peu à peu la lumière qui naissait au fond de son cœur. Après un instant de surprise, il se rendit compte qu'il n'avait plus peur. Il était confiant, et heureux. Glissant une main contre la paroi, il glissa sa main dans une grande anfractuosité, et reprit sa montée, lente, mais certaine. Il ouvrit les yeux. Et continua d'avancer, chaque centimètre parcourut étant une petite victoire en soi. En lui.

Bientôt, il arriva en haut de la falaise, et usa de ses dernières forces pour se hisser sur le haut de la paroi. Essoufflé, il resta un instant, allongé ventre contre la roche, respirant la poussière, mais il ne tarda pas à rouler sur le dos. Les bras écartés, il soupira de plaisir, ses yeux plongés dans l'immensité du ciel bleu.

Si proche.

D'ici, il pouvait toucher l'infini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 22 Mar 2011, 13:25

    Ellenya comme Phy avaient fait tous les deux des têtes absolument effarées quand elle leur avait annoncé qu'ils allaient escalader, et son rire sembla rasséréner l'un et l'autre. Pourtant, c'est avec précautions qu'ils s'avancèrent vers le mur de pierre pour l'effleurer de leurs doigts quelques secondes, avant de s'agripper à une première prise pour commencer l'ascension. Incertains, ils escaladaient prudemment, tous les deux, mais Miss, de son regard acéré, les observait, les détaillait, pour comprendre comment ils fonctionnaient sur la paroi, dans l'optique de grimper trente mètre de haut, alors que c'était sans doute leur première vraie escalade en milieu naturel. Ils s'étaient très bien débrouillés sur les rochers instables, s'étaient équilibrés, pour repartir, et toujours plus vite, plus vifs, ils avaient progressé, tout simplement, en quelques heures. Miss était tout à fait consciente de cela : on ne progressait que lorsque l'on pratiquait, et il y avait beaucoup de manière différentes d'améliorer les réflexes, quels qu'ils soient et qu'importe comment ils s'extériorisaient. Elle était contente de voir que les deux apprentis, s'ils avaient hésité un instant, n'avaient pas perdu leur salive en vaines paroles ou remords, avant de s'élancer à l'assaut, si l'on pouvait dire cela ainsi. Un sourire sur les lèvres, Miss posa sa propre main sur la roche, alors qu'Ellenya et Phy étaient à deux mètres du sol, pour longer la paroi à son tour, se plaçant deux mètres en dessous du plus lent des deux. Parce qu'ils se valaient, en réalité, ils étaient très concentrés, et même parfois avaient peur, en regardant en bas. Sans doute pas de vertige, mais juste à se dire qu'ils ne pourraient pas redescendre, et donc qu'ils devaient monter, et que rester sur place n'était juste pas envisageable.

    Non loin de Phy lorsque ce dernier bloqua, elle vint se placer à côté de lui sans un bruit, légère comme le vent, s'agrippant à des anfractuosités minuscules pour l'observer. Elle voyait toute la peur en lui, mais également autre chose, qu'elle était bien en peine de définir avec des mots. Simplement une succession de sensations qui lui étreignaient le ventre. Ne parlant pas, laissant les émotions en question faire leur chemin dans l'esprit du jeune homme, elle hocha simplement la tête lorsqu'il repartit, avec un immense sourire sur les lèvres. Les gestes de Phy étaient plus fluides et souples, plus précis et comme guidés par quelque chose de nouveau. Et l'évidence perça les yeux de Miss lorsqu'elle les posa sur Ellenya, qui venait de trouver la force de la roche pour se hisser contre cette paroi. Ce n'était pas une escalade difficile, c'était un endroit peu fréquenté par les hommes en général, et les forces de la nature n'y étaient donc pas étouffées ou diminuées, ce qui aidait à leur perception... En tout cas, c'était ainsi que la Marchombre le ressentait, dans son for intérieur, et elle ne douta pas une seconde de sa propre analyse. Chacun avait sa propre perception des choses, et chacun voyait ce que ses yeux lui montraient. Un léger sourire sur les lèvres, comme à son habitude, elle franchit le haut de la paroi quelques secondes à peine après Ellenya, et lui adressa un large sourire, ainsi qu'à Phy qui s'était étalé de tout son long sur le rocher peu confortable, essoufflé comme une forge. Il était vrai que trente mètres, pour une première fois, cela pouvait être difficile, mais Miss n'avait pas douté de ses apprentis. Non pas qu'elle les surestimait, mais elle savait qu'elle était là, et qu'elle pouvait intervenir dans ces circonstances, et donc qu'ils ne tomberaient pas et sentiraient leurs limites.


    - Et bien, c'est une première !

    Eclatant de rire, elle vint se poster à côté de Phy, le sourire aux lèvres.

    - Relève-toi, Phy. Je sais que c'est épuisant, mais il ne faut pas arrêter l'effort si vite. On marche, et faites tourner vos épaules, faites-les rouler pour les habituer et en dégager les toxines. Quand vous serez plus habitués et que l'effort sera moindre pour vous, vous n'aurez plus à le faire.

    Désignant le Nord du menton, la jeune femme invita d'un signe de tête ses deux apprentis à la suivre, et elle marcha tranquillement. En haut de la falaise, s'étendait devant eux une pente douce et peu cahoteuse, avec simplement quelques cailloux, mais très peu d'arbres et beaucoup de buissons. La terre était stable, et c'était tant mieux, car ainsi Ellenya et Phy n'auraient pas à fournir d'effort supplémentaire tout de suite, même si c'était loin d'être fini. Les laissant souffler durant une vingtaine de minute, Miss se tourna pourtant bien vite vers eux pour désigner un reflet miroité sous l'éclat du soleil de fin d'après-midi, à une centaine de mètre devant eux. C'était le reflet joueur de l'eau d'une petite rivière, et lorsqu'ils l'atteignirent, la Marchombre l'observa un instant pour vérifier si elle était abordable. Il n'y avait pas trop de profondeur : un mètre environs, à peine, au plus profond, mais le courant était fort et traitre. Un sourire étira ses lèvres, tandis qu'elle se tournait vers ses apprentis, les jaugeant un instant du regard. Cet exercice pourrait les mettre mal à l'aise. Non pas l'exercice en lui-même, mais les conditions de l'exercice : il fallait se déshabiller. Plissant les paupières un instant, Miss prit une inspiration, avant de planter son regard violet dans celui d'Ellenya, puis dans celui de Phy, et de porter son attention sur ses deux apprentis.

    - Nous allons traverser cette rivière... Le mieux serait de vous déshabiller complètement. Il n'y a pas de raison d'être pudique, on est tous comme on est, et point barre. Mais je comprendrai pour cette première fois que vous ne vouliez pas...

    Elle avait bien spécifié "pour cette première fois", et s'y tiendrait. C'était Miss, après tout. Se déshabillant elle-même complètement pour montrer l'exemple, elle attrapa ses vêtements et les roula en boule, avant de les lancer sur l'autre berge de la rivière d'un mouvement ample et rapide du bras. La boule de vêtement atterrit à une cinquantaine de centimètre de l'eau sur la berge. La rivière n'était pas très large, deux mètres environs, et le lancer était facile. Puis, se tournant vers ses apprentis, elle leur adressa un clin d'oeil avant de s'avancer dans la rivière et d'y mettre un premier pied. Un sourire sur le visage, elle marcha sur quelques pas, mais même lorsque le courant, fort, vint battre contre sa taille, elle ne bougea pas plus qu'un rocher profondément ancré dans le sol. Se tournant vers ses apprentis, elle cria pour se faire entendre :

    - L'univers, c'est un noeud de forces... Et nos sens nous ouvrent sur le monde, sur l'univers. Nos sens sont des murs que l'on doit transformer en fenêtres, et s'accorder à chaque élément permet de baisser l'opacité de ces vitres... et de les agrandir. Venez vous accorder à l'eau, dans la rivière...

    S'amusant avec la surface de l'eau, elle plongea soudain sous cette dernière, et reparut, observant attentivement ses deux apprentis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Mar 22 Mar 2011, 21:23

[J'ai édité à cause des fautes d'orthographe , rien d'important =D ]

Une nuit, une bien étrange nuit, j'ai rêvé que je n'avais pas toujours été un homme. Ce qu'il y avait eut avant ? Je ne me rappelle pas. Je ne me rappelais plus. Je me suis réveillé, et l'étonnante sensation a disparu. Je n'ai pas cherché, non, pas un instant je ne me suis intéressé à ce songe insolite. On oublie facilement ce genre de trucs, tu ne crois pas ?

-Eau, eau, nage.

Non, apparemment, tu ne le crois pas.

-Eau, eau, vie.

Moi non plus, si on m'avait demandé mon avis, je n'y aurait pas crut. Mais personne n'a voulut savoir ce que j'en pensait, et, du jour au lendemain, je me suis retrouvé là, comme ça : avec un dauphin sur le dos.

-Eau, eau, certitude.

Une Dauphine.
Dans le sang.

-Eau, sang, eau.
"Venez vous accorder à l'eau."



-Eau, eau, eau.

C'est une petite rivière. Comme les autres, certainement : elle vient de la montagne, et s'en va jusqu'au fleuve qui lui rejoindra la mer. Les reflets du soleil illuminent toutes les berges alentours, et son clapotis est joyeusement agrémenté d'oiseaux gazouillant ça et là. Peu profonde, sa transparence et son fond sableux invitent à la baignade, mais son courant, fort et surprenant, incite à la prudence. Et pourtant, nous allons traverser. "Soit", je murmure.

J'ai un peu peur. Pas de l'eau, non, l'eau c'est mon élément, mais de toi. Petite Dauphine. Folle prédatrice. Et si tu décidais de te manifester, là, maintenant, tout de suite ? Tu n'as qu'a me métamorphoser, et puis t'enfuir jusqu'à l'océan. Dans ce cas, je ne pourrais rien faire. Cela fait trop longtemps que je ne t'ai pas libérée. Tu as accumulé trop de puissance. Je soupire. "D'accord", je répète.

-Eau.

Et je me tiens là, au bord de l'eau qui coule, les pieds enfoncés dans la berge. Emerveillé. Je contemple Miss, souriante et nue, se glisser dans la rivière. Elle danse. Ce n'est pas un corps, ce n'est plus une femme; c'est une sirène, un incroyable rayon de lumière intouchable contre qui l'eau, le vent, le courant : personne, personne ne peut rien. Parce qu'elle est tout. Elle fait partie de tout. Elle ne noie pas la rivière : elle l'englobe, elle n'étouffe pas le vent : elle l'embrasse. Elle ne brise pas le courant, non, elle le caresse. Ses doigts glissent sur la surface de l'eau, et le bouillonnement de la rivière s'adoucit.

-Voie.

Lentement et sans gêne, je me déshabille. Je frissonne, car l'air est un peu frai. Roulés en boule, mon pauvre pantalon et ma chemise apprennent à voler au dessus de la rivière, et échappent de peu à la baignade forcée. Dans un souffle, ils tombent sur le sol, à quelques centimètres de la berge. Je plonge délicatement mon pied dans l'eau froide.
Un sourire étire mes lèvres. L'eau, c'est un peu chez moi.

Incapable de résister, je plonge tout entier dans l'eau. D'acc', c'était pas très malin : tout de suite, le courant m'emporte, et je parcourt bien deux trois mètres avant de refaire surface. Je crache un peu d'eau, et me plante debout, bien décidé à rester planté là. Erreur, à nouveau : je ne suis pas assez fort, et l'eau m'engloutit.

Durant mon terrible combat contre les remous, dans un chahut de bulles, d'eau projetée en l'air et de membres dépassant de l'eau, je pense. L'eau ne me reconnaît pas. La Dauphine ne prononce pas un mot, ne fais pas un geste, pas un coup de nageoires, ne cherche pas à prendre le dessus. C'est étrange. Ce n'est pas normal.

Finalementn, c'est une tête hagarde et hilare qui bondit hors des flots, à dix mètres de l'endroit d'où elle est partie.

-Garglglorglugralgleglaibrgégrouleu ! Éructe la tête, avant de tousser un bon coup.

-Alors, tu me laisses me débrouiller tout seul ? Hein ? Répète la tête, agacée et inquiète.

Phy lève les yeux au ciel et porte une main à son cœur. Il sent quelque chose de drôle, au fond de son ventre... Un sentiment déroutant. C'est le rire de la Dauphine qui bute contre son énervement. Qui le dissout. Le jeune homme joint son rire au sien. Il la sent gargouiller au fond de lui, et les bulles de son rire cristallin faire vibrer tout son être. La Dauphine, joueuse à l'image de ses pairs, l'a abandonné à lui-même, laissant l'humain se débrouiller contre la rivière. Pour se moquer de lui. Se ficher de sa tronche, de ses mouvements lourds et...

-...Du nombre de tasses que j'ai bu !

Il cessa de rire.

C'est alors qu'il se rappela qu'il se tenait au milieu d'une rivière glacée, à dix mètres de ses vêtements, et qu'il était quand même censé la traverser.
C'est alors qu'il se rendit compte que, depuis plus de deux minutes, il se tenait droit dans l'eau. Sans le moindre effort. Prit au jeu de la Dauphine, il avait cessé de combattre les remous, et avait tranquillement laissé son corps onduler, ployer, s'acclimater aux courants qui tentaient vainement de le renverser.
Et c'est, comme toujours, lorsque survient ce genre de révélations que leur origine disparaît.

Phy sentit à l'instant que la rivière reprenait ses droits. Déjà, elle commençait à l'entraîner plus loin, exerçant sur son bassin une pression insoutenable. Dès lors, Phy plongea en avant. Il comprit vite qu'il ne réussirait jamais à remonter les dix mètres qui le séparaient de Miss. Il effectua quelques mouvements d'un crawl simple et parfait, et, aidé désormais de la Dauphine et de son sens inné de l'équilibre sous-marin, il parvint de l'autre côté. Il s'agrippa à la berge et, d'un mouvement plus ou moins souple, s'y hissa. Il rejoignit ses vêtements en courant mais ne leur adressa pas un regard et s'élança joyeusement vers la berge.

-J'y retourne !

Il sauta avec joie dans l'eau, provoquant quelques éclaboussures. Malgré son sourire juvénile, qui contrastait avec sa concentration, il était bien décidé à apprendre, lui aussi, à danser dans la rivière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Lun 28 Mar 2011, 18:53

L'eau était claire, fraiche et pure. Le courant, fort, rappela à Ellenya que la traversé ne serait pas une tache facile. Elle avait déjà plongé. Elle avait déjà nagé. Pas dans ces conditions. Puis elle secoua la tête. Rien n'était impossible. Elle l'avait prouvé avec la roche. Tout lui aurait dit de ne pas l'escalader, et pourtant elle l'avait fait. Tout l'incitait à croire qu'elle n'aurait aucune chance, mais elle y était arrivé. Elle comprenait petit à petit. Elle soupira enfin en se déshabillant, et forma une boule avec ses vêtements, simplement pour que le tir soit plus précis, l'envoyant valser de l'autre côté du fleuve. Elle inspira un bout coup, et se mit en position de plongeon. Elle jaugea le fleuve, les remouds que produisait le courant, et se décourageant petit à petit, Ellenya préféra détourner le regard. Le courant était trop fort, elle était trop faible, elle...

Non.

"L'univers, c'est un nœud de forces... "

Un nœud de force. Et rien que ça. Et il faut essayer de comprendre les forces, pour ainsi avancer sur sa propre Voie.

"Venez vous accorder à l'eau."

L'eau l'attirait. Elle l'attirait comme si elle modelait une boule d'énergie au fond d'Ellenya. Elle ferma les yeux, se concentra, pour cinq secondes plus tard les rouvrir. Elle plongea.


Ellenya se referma. Le courant était fort. Assez fort pour l'entrainer. Mais où ? Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire, pour luter contre cette force incompréhensible. Ou presque. Mais le courant est-il une force ? Une fois de plus, il était trop tard pour poser les questions. Et Miss avait plongé la première. C'était vraiment... Fascinant. Oui, fascinant. Cette agilité, cette façon de marcher, de passer derrière les gens imperceptiblement, sans même qu'il ne la voit. Ellenya se demanda si un jour elle serait comme ça. Sûrement pas. Mais après tout, c'était sa propre Voie qu'elle devait arpenter. Sa Voie, et rien que sa Voie. Parce que oui, c'était impressionnant. Parce que oui, les marchombres avaient quelque chose qu'elle, elle n'aurait jamais. Mais oui, elle était elle, et ça lui suffisait. Elle était elle et de toute façon, elle ne pourrait rien y changer, alors elle devrait vivre avec.

Mais après tout, elle pouvait se laissait couler. Ne pas se débattre, laisser le courant l'emmener . Elle pouvait abandonner. Mais était-ce vraiment ce qu'elle désirait ? Car elle ne pouvait pas s'adapter au courant, et ça elle le savait très bien. Mais n'y avait-il pas, quelque chose au fond d'elle, pour la pousser en avant ? L'énergie était-elle toujours en elle ? Elle n'abandonnerais pas. Parce qu'elle comprit. Tout avait un sens. Tout avait un rapport. Elle avait compris le poignard, elle avait compris l'arc, elle avait compris le temps, elle avait compris la roche, et maintenant, c'était le tour de l'eau. Elle avait été bête. Vraiment bête de penser le contraire de ce qu'elle s'était fixé avant. Rien n'est impossible.

Avancer. Escalader. Nager.

Ellenya revint à la surface, secoua ses cheveux en une ligne droite afin d'enlever l'eau qui s'y trouvait. Mais cela fut inutile, elle replongea deux secondes plus tard. Elle nageait. Un coup elle se laissait emporter par le courant, la seconde d'après, elle revenait sur la berge, soufflant un bon coup, puis repartit.

Ressentir. Parcourir. Vivre.

[x) C'est un peu court mais le cœur y est Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Lun 28 Mar 2011, 21:34

    Miss observait avec attention ses deux apprentis. A sa plus grande fierté, aucun d’entre eux n’avait hésité à se déshabiller et n’avait accordé de l’importance à ce détail minime. Hochant brièvement la tête, son immense regard violet se planta sur la fine silhouette du premier apprenti. Phy. Elle sentait en lui une grande affinité avec l’eau, et n’aurait pas été surprise qu’il réussît l’exercice du premier cours. La rivière n’était pas très profonde, le courant fort, certes, mais il était tout à fait possible de parvenir à la franchir, si l’on s’ouvrait à l’eau. Et elle savait pertinemment que ses deux apprentis en étaient capables, puisqu’ils étaient parvenus à le faire pour la roche, comme pour le poignard, au cours des précédents jours. Pourtant, lorsqu’il entra et s’avança, pour s’immerger, il fut balayé comme un fétu de paille. Combien de mètres ? Un peu moins de trois, sans doute, avant qu’il ne refît surface. Tentât de tenir debout. Pour être encore emporté. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Miss, tandis qu’elle secouait légèrement la tête. Amusée. Phy ne risquait rien dans cette rivière, et s’il y avait un risque, une chance que cela tournât mal, elle pouvait tout à fait le rattraper pour l’aider à s’en sortir. Mais dans son esprit, pulsait la certitude qu’elle n’aurait pas à le faire. N’était-il pas debout, un sourire sur les lèvres, se glissant naturellement entre les remous de la rivière ? Certes, il venait encore de se faire emporter... Mais son aisance n’était pas feinte, bien au contraire. Il s’était parfaitement accordé à la rivière, l’avait traitée comme une amie. Et, réussissant à atteindre l’autre rive, il revint au pas de course vers Miss, qui lui adressa un sourire lumineux, avant de se tourner vers Ellenya.

    A son tour, la jeune fille se déshabillait pour entrer dans la rivière. Comme Phy, elle tenta d’apprivoiser cette dernière, n’effleurant pourtant que son essence-même, s’ouvrant sur les remous mais pas sur la profondeur de la rivière et la vie de de l’eau. Elle se débrouillait néanmoins très bien. L’un comme l’autre, les deux apprentis avaient une soif d’apprendre qui encourageait Miss à leur offrir d’elle, sans hésiter. Combien de fois les laissa-t-elle faire ? Cinq, six, sept ? Peut-être plus ? Peu importait. Quand elle sentit que les forces de ses apprentis s’amenuisaient, elle leur somma d’arrêter, un immense sourire sur les lèvres.


    - Ne vous inquiétez pas, peu de personnes y arrivent du premier coup, et beaucoup abandonnent avant vous. Nous recommenceront, mais pour l’instant, on se sèche et on repart !

    Sa voie, teinté de joie, n’admettait pourtant pas un refus. Ils continuaient. Il fallait avancer. Certes, ils n’avaient pas atteint leur objectif. Mais s’épuiser pour ne pas parvenir à ce que l’on voulait, c’était tout simplement du suicide. Il fallait comprendre d’où venaient nos erreurs, analyser, retourner les choses, s’entraîner dans d’autres pour revenir à notre idée de départ, et enfin pouvoir dépasser le but que l’on s’était fixé. Il n’y avait pas de chemin tout droit, tout tracé. Tout se dessinait au fur et à mesure que l’on avançait dans la vie, et sur la Voie. La Voie était une immense courbe, aux virages larges ou serrés, et il fallait la prendre comme elle était, pour qu’elle nous acceptât comme nous étions. Longtemps, Miss avait pensé cela sans pouvoir mettre des mots dessus. Une fois sèche, elle enfila ses vêtements et intima à ses deux apprentis de la suivre, repartant alors dans une petite course tranquille, mais à l’allure modérée. Lorsque le soleil fut à son apogée, elle s’arrêta pour qu’ils pussent manger, et repartit rapidement. Les jours défilèrent, et le soleil prenait la place de la lune, la lune prenait la place du soleil. Ils enchaînaient sans cesse course, lancer de poignard, tir à l’arc, escalade, tantôt sur une roche saillante, tantôt dans les arbres pour sentir le vent sur leur visage. Les jours défilaient, et pourtant chaque jour, Phy comme Ellenya comprenaient plus de choses, se dépassaient eux-mêmes, commençaient à réellement avancer sur la Voie. Ils traversèrent d’autres rivières, moins tumultueuses, plus profondes, mais à chaque fois Miss ne leur laissait pas le temps d’essayer plus de deux ou trois fois. Elle développait leur adaptabilité, ils chassaient régulièrement. Et la Marchombre savourait ces journées simples, près de ses apprentis.

    A la mi-journée du dixième jour, une immense tour se dessina à l’horizon, sous leurs yeux ébahis. Ils étaient encore en plein dans les Montagnes de l’Est, qui commençaient à faire place aux royaumes du Nord, et à l’immense plaine juste au sud de la Chaîne du Poll. Désignant la construction immense, Miss dévoilà à ses apprentis que c’était la Citadelle des Frontaliers, et qu’ils allaient y faire un tour. En tout cas, y passer quelques jours. Ils atteignirent le village au pied de la Citadelle alors que le soleil commençait à se coucher derrière les monts des montagnes à l’Est. Miss se tourna vers ses apprentis, un immense sourire aux lèvres, un brin de mystère dans ses yeux violets.


    - Cela risque d’être... étonnant. Ne vous en formalisez pas !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Sam 02 Avr 2011, 18:13

Il avançait sur la voie. Jour après jour, il y traçait ses premiers pas, s'assurant de la fouler encore et encore. Il grandissait. Oui, il le sentait.

Tout d'abord, il y avait son corps. Naturellement musclé, il gagnait en souplesse et en endurance, et leurs courses régulières se libéraient du goût de l'astreinte pour s'illuminer du plaisir qu'il ressentait lorsque ses muscles répondaient à ses sollicitations. IL aimait sentir son souffle se réguler peu à peu, et savoir que les efforts qu'il produisait pour s'améliorer finissaient par porter leurs fruits.

Puis, il y avait ces journées de chasses, où il mettait à l'épreuve ses sens, qu'il sentait s'aiguiser au contact de l'enseignement de la marchombre. La Dauphine l'épaulait de ses perceptions animales qui parfois le submergeaient, le laissant épuisé et ébahit par la précision de ce qu'elle ressentait. Son pas gagnait en discrétion, ses gestes en fluidité, mais il était loin d'égaler la marchombre; ce qui n'était d'ailleurs pas son but.

Enfin, il y avait ces rivières indomptables qu'ils devaient traverser, apprenant à s'ouvrir au monde, tentant de percevoir l'harmonie, et cherchant à s'accorder au chant du monde. L'exercice n'était jamais vraiment réussit, mais l'aisance de Phy et sa complicité à la Dauphine grandissaient tranquillement. Il n'avait encore jamais évoqué son don, s'il pouvait le nommer comme tel, et hésitait encore à en parler à Miss. Il ne se sentait pas près. Plus tard, oui, il savait qu'il s'ouvrirait à elle, mais pour le moment, il préférait garder son secret au plus profond de lui. La Dauphine n'avait pas encore essayé de prendre le dessus, car les rivières n'étaient pas son élément véritable; mais Phy craignait l'approche de l'Oeil d'Otolep. L'antique lac était réputé pour son mystère et il espérait que l'animal ne déciderait pas de s'y baigner...

Le temps filait à toute vitesse mais Phy se délectait de chaque minute passée aux côtés de Miss et d'Ellenya; il apprenait à les connaître et entre eux se tissait peu à peu un lien de confiance qu'il était heureux de découvrir, et d'entretenir. Chaque nouvelle leçon, chaque discutions, touts les apprentissages aiguisaient son insatiable curiosité et il était toujours impatient d'en apprendre plus, et de dépasser ses limites.

Bien sur, l'enseignement de Miss n'était pas de tout repos. Il y avait ces soirs où, épuisé, Phy sombrait dans le sommeil et rechignait à se lever, en pleine nuit, sous une des folles impulsions de Miss. Il y avait aussi ces journées où, la nuit ayant été mauvaise, il lui semblait de pas réussir quoique se soit : alors une vague de découragement le submergeait, mais elle était vite repoussée par sa détermination sans faille et son caractère enjoué. Il y avait aussi ces moments où il aurait souhaité un peu de solitude, un peu de calme; s'allonger sous un arbre et regarder le ciel au travers des feuilles... Malgré l'infinité de choses qu'il ne savait pas encore faire, qu'il n'avait pas encore apprises ou comprises, malgré le nombre de fois où il ne réussissait pas les exercices de Miss, il ne se démenait pas, ne se sentait ni idiot ni nul.
Il était encore à des années lumières du marchombre qu'il voulait devenir.
Mais il progressait. Et l'important, c'était ça.

Bientôt, ils arrivèrent au milieu d'un petit village, au pied d'une immense forteresse : la Citadelle des frontaliers. Phy n'avait jamais vu la Citadelle et ce qu'il savait des frontaliers se résumait à leur réputation de guerriers incroyables. Poussant un sifflement d'admiration, il tourna un visage enthousiaste vers leur Guide. L'air malicieux qui étirait son sourire ne lui disait rien qui vaille.

- "Cela" ? Questionna t-il, lui lança un regard plus curieux que suspicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Quino - Cours n°1   Lun 04 Avr 2011, 18:58

Le temps avançait. Les secondes, les minutes, les heures, les jours. Les journées paraissaient plus ou moins longues, selon ce qu'ils faisaient, et Ellenya savourait ces instants comme des purs moments de liberté. Ils n'étaient pas tout à fait libre quand même, parfois ils auraient préférés rester un peu plus longtemps dans un lac, mais le temps passait vite et Ellenya respectait les décisions de son maître. Et ils repartaient, toujours avec la même assurance dans le cœur d'Ellenya. Une motivation qui paraissait sans fin. Il y avait des hauts et des bas, bien sur, des moments ou Ellenya aurait voulu se confier mais qu'elle ne le pouvait pas, ou des instants ou elles voulaient tout abandonner, pour de diverses raisons. Mais elle finissait toujours par se remotiver. Qu'est-ce qui la motivait autant ? Ellenya n'en avait aucune idée, quoique, mais ce qui était sur, c'est qu'elle continuerait quoi qu'il arrive. Mais pouvait-elle en être vraiment sure ? N'importe quoi pourrait arriver qui fasse tout basculer, tout chavirer. Elle pouvait se rassurer. Elle n'en était pas là pour l'instant.

Chaque jour Ellenya gagnait un peu en assurance. Et plus les jours défilaient, plus le groupe apprenait à se connaître. Ellenya admirait les capacités de Miss. Traverser un lac dont le courant était très fort, se glisser imperceptiblement dans le dos de quelqu'un sans qu'il le sache, grimper à une vitesse fulgurante... La jeune apprentie essayait de se surpasser. Son but n'était en aucun cas d'égaliser son maître, mais progressait pour se dépasser elle-même. Elle cherchait ses limites pour les dépasser. Ce n'était pas une tache facile, mais le seul fait d'essayer la faisait progresser. C'était comme une montagne qu'elle devait escalader. Parfois elle lâchait prise, puis reprenait son équilibre pour continuer son ascension. Et parfois il n'y avait pas de prises. Rien pour avancer. Mais si on cherchait bien, la prise se trouvait là, juste devant nous, sans qu'on l'ai remarqué. Il fallait chercher. Et même si cela n'était pas une tâche facile, en aucun cas il ne fallait abandonner. Il fallait continuer, lâcher prise pour mieux recommencer à grimper, continuer, continuer, continuer... Et si l'on tombait ? Si l'on tombait... Pour de bon ? Qu'est-ce qu'il arriverait ? Ellenya n'avait pas de réponse à cette question. Et après un haussement d'épaule, elle reprenait l'ascension de la falaise. Toujours avec cette même pensée dans son esprit. Cette pensée qui l'accompagnerait quoi qu'il arrive. Ne jamais abandonner.

Le dixième jour, une gigantesque tour se dressa à l'horizon. La guide leur révéla qu'ils allaient faire un tour à la Citadelle des Frontaliers. Ellenya haussa un sourcil, mouvement qui la caractérisait plus ou moins. Quand ils parvinrent au village installé au pied de la citadelle, Miss se tourna vers eux avec un regard mystérieux qu'Ellenya ne parvint pas à déchiffrer.

-Cela risque d’être... étonnant. Ne vous en formalisez pas !


Étonnant ? Ellenya réfléchit un instant, et après maintes hésitations, abandonna. Elle ne voyait pas très bien ce que la marchombre voulait dire. Mais après tout, ils allaient le découvrir après. Ce qui était sur, c'était qu'Ellenya était impatiente.

- "Cela" ?
Demanda Phy avec un regard empli de curiosité.

Ellenya haussa encore un sourcil, regarda Phy puis posa son attention sur la marchombre. Pour le coup, elle ne savait pas du tout à quoi s'attendre...

[C'est court, désolé. Et du coup pitoyable pour compenser les lignes --"]
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Quino - Cours n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: L'Oeil d'Otolep-
Sauter vers: