AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Ven 25 Juin 2010, 19:41

La fin de la journée baignait dans un paysage quasi-magique. Le soleil déclinait doucement et les senteurs de la ville s'élevait dans le ciel remplissant l'air d'un parfum agréable. Le vent jouait entre les tours d'Al-jeit. Des tours qui s'élevaient majestueusement et dont leurs sommets abritaient une silhouette. Une silhouette dont le regard était pétillant. Il venait de passer 4 ans à l'écart de toute civilisation. 4 ans à vivre seul et parcourir le monde entier de Gwendalir. Des contrés Raïs au nord jusqu'à l'archipel Alines, elle avait tout vu. Pendant ces 4 ans, il avait appris à dompter l'aura de malfaisance qui l'entourait. Une aura qu'il avait enfermé en lui pour que jamais elles ne réapparaissent. Tenargir, l'envoleur qui avait eu à l'époque un avenir prometteur avait cessé de transmettre son savoir. Il avait abandonné sa charge de maître envoleur et avait quitté le domaine en quête de réponses. Voilà 4 ans qu'il avait quitté le domaine... De ces réponses, il avait appris beaucoup, désormais le Chaos ne dirigeait plus sa vie et l'Harmonie qu'il avait pu admirer ne le séduisait pas plus que le Chaos. Il prit le meilleur de chacun et le combina en une voie qui lui serait propre à lui. Ainsi sa vie voguait tranquillement mais la lassitude menaçait. Une lassitude qu'il eut tôt fait de remédier.Quand il apprit l'existence de ces trous noirs et de leurs caractéristiques, Une lueur naquit au fond de son regard...

Tenargir descendit de la tour sans un bruit et en surveillant les alentours. Il était fréquent de trouver des marchombres à Al-jeit et il ne souhaitait pas une confrontation...pas en ce jour, où il renouait avec le monde extérieur. Il se rendit très vite compte que le soleil mettrait encore une à deux heures pour s'effacer de l'horizon. Contrairement aux montagnes où il avait récemment séjournes, le soleil se levait tard et se couchait tôt.

De loin, il apercevait une tour à escalader particulièrement haute parmi ces confrères et il se mit en tête d'accéder aux sommets de la tour. Il se trouvait que cette dernière était assez proche des appartements de l'empereur. Un sourire apparut sur son visage, quelques années plus tôt, guidé par le chaos, il aurait sûrement essayé de l'assassiner, du moins si il passait la terrible légion noire, chose dont il se savait incapable. La légion noire, composé des meilleurs guerriers de Gwendalavir était capable de repousser de leurs épées et de leurs armures de vargelite, la quasi totalité des combattants de ce royaume. Même si Tenargir se savait capable d'abattre quelques uns des hommes de la légion noire, il connaissait la douloureuse vérité du maître d'armes de l'empereur. Général en chef des armées de l'empereur et meneur de la légion noire, il avait pu admirer son efficacité sur un champ de bataille contre les infâmes Raïs. Ce qu'il avait vu alors lui avait chamboulé le coeur. Cette vision parfaite du guerrier et de l'homme abattant quiconque s'approchait trop près du maître d'armes lui avait prouvé que des personnes étaient plus fortes que les envoleurs où les marchombres.Une sage vérité qui lui avait permis de progresser plus loin sur la voie qu'il s'était désormais fixé.

à l'écart du chaos et de l'harmonie
oublié de tous dans l'infini
une renaissance






Dernière édition par Tenargir Vil Yan le Lun 28 Juin 2010, 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Lun 28 Juin 2010, 19:46

Les prises étaient quasiment inexistantes, la lueur du soleil venait de disparaître subitement derrière l'horizon. Al-jeit et ces tours mythiques s'enfonçaient doucement dans la pénombre. Mais une lueur brillait invisible aux hommes qui ne savent pas voir. Cette ombre lumineuse se hissait sur une tour dont la hauteur aurait fait chanceler plus d'une personne parmi les envoleurs et les marchombres.La personne qui la hissait rayonnait intérieurement d'une flamme pure qui faisait contraste avec son aura malfaisant. Qui aurait cru qu'une personne pouvait à elle seule procurer le bonheur et le malheur ? Curieuse façon d'appréhender un monde, Tenargir avait gouté à l'Harmonie et au Chaos, le seul goût qui lui restait était celui du sang amère. Celui qu'il avait fait versé à beaucoup d'habitants de ce monde. Combien ? lui-même ne saurait le dire...

Les prises venaient de s'effacer au regard de Tenargir. La tour s'élevait toujours mais le vent avait lissé toutes les prises rendant impossible l'escalade. Impossible, un homme aurait abouti à cet conclusion, mais Tenargir n'était pas de cet avis et sa cadence resta constante défiant les lois de ce monde. Il se souvenait de la leçon que lui avait enseigné un marchombre...

Il y a 3 ans, jour pour jour, il avait rencontré dans son périple un maître marchombre d'un âge oublié. Il semblait défier les lois de la vie et Tenargir même si il était alors empreint de la marque du Chaos ne put s'attaquer à ce marchombre. Rien que par sa présence, son aura maléfique s'était recroquevillé au fond de son être, loin très loin de la surface. Ensemble il avait parlé, le Chaos se mêlant à l'harmonie pour au final ne former qu'un. Ainsi, le début de sa nouvelle voie était apparu dans son esprit et obligatoirement, il avait quitté les envoleurs et le Chaos, seul la malédiction lui rappelait encore ces anciennes origines.

Depuis ce jour, une nouvelle route apparaissait chaque jour à ces pieds, l'émerveillant un peu plus au point qu'elle revête ces habits du quotidien. Le pied de Tenargir s'arrêta, il avait atteint le sommet et ne pouvait monter plus haut. Au-dessus de son être se tenait la voute céleste qui avait remplacé un ciel de soleil couchant.

Les étoiles, des astres au fin fond de la galaxie qui guide les hommes. Pour certains, elles sont des repères dans la nuit, pour d'autres, elles forment un recueil de rêve et pour d'autres encore elles illuminent leurs quotidien... Pour lui, elles étaient les trois réunis en un seul. trois en un. Deux voies opposés accompagnés d'une nouvelle dont il ressentait la profondeur au fond de son être. Le tout s'unissait pour ne former qu'un et avait valeur de promesse.

Le temps s'écoulait doucement apportant avec lui la noirceur de la nuit. Quand les lumières crée par les dessinateurs illuminèrent la ville jusqu'à ces plus bas fonds, Tenargir se releva depuis la tour qu'il avait escaladée. Son regard sombre et attirant se plongea sur l'ensemble de la ville et le palais de L'empereur. Ce dernier venait d'avoir un fils et les jardins où la fête se déroulait craquait de monde. La garde avait été renforcé et La légion noire mobilisé pour protéger l'empereur et sa famille agrandit d'un membre.

Une lueur de malice apparut dans les yeux. Il avait quasiment tout visité sur cette terre et avant de passer ce trou noir, il souhaitait faire une petite excursion dans le palais impérial...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Mar 29 Juin 2010, 15:32

<< qu'on soit vieux, fort, jeunes ou bléssé, un marchombre sera toujours un marchombre et il en va de même pour l'envoleur>>. Une réflexion qu'il avait partagé en compagnie de ce vieux maître marchombre. Elisia elle s'appelait et d'une légende oublié, elle était devenu un mythe bien vivant. Son élève, un certain Andorel filait sur la voie d'u marchombre avec une facilité qui l'avait poussé à le choisir. D'après les paroles du maître marchombre, il était en mission pour elle et elle se félicitait d'avoir eu un élève aussi doué.

Leurs discussions philosophique emplissait leurs journées d'une sérénité croissante et après quelques mois passés en sa compagnie, Tenargir lui annonça un jour son départ. Avant de partir, il enleva sa capuche masquant son visage montrant son visage sans ride et ces yeux dorées plongèrent dans ceux sans fin de Elisia. Une reconnaissance se transmit de Tenargir jusqu'à la maître marchombre. Son regard empreint de sérénité se posa sur Tenargir et la phrase qui sortit de son être s'inscrivit profondément en Tenargir...

-La voie qui s'étend maintenant devant toi est propre à ton être. Il n'y aura pas de maître pour te guider mais tu as en toi une force qui te permettra de trouver qui tu es véritablement. La lune est un guide, le soleil est un futur, à toi de tracer ta voie au milieu des étoiles

Du haut de la tour, Tenargir pencha son regard vers le palais. Une flamme lumineuse vibrait en lui. le destin qu'il s'était tracé arborait au milieu d'embûches et il avait passé chacune d'elle avec succès, du moins pour l'instant...

Son pieds, se décala, ces mains s'élevèrent sur les côtés et il fléchit les jambes. Les hommes sont-il capable de voler ? Un enfant lui avait posé cette question. Sa réponse avait été formulé avec soin dans son esprit: les hommes non, mais les envoleurs pourquoi pas. Ces jambes se détendirent propulsant Tenargir à l'horizontal. Le temps sembla comme s'arrêter, Tenargir à l'horizontale semblait ne traverser aucune résistance matérielle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Mar 29 Juin 2010, 18:49

Les lois de la gravité reprirent subitement le contrôle et le corps de Tenargir s'inclina doucement avant de tomber tels un oiseau fondant sur sa proie. Alors qu'on aurait pu croire que sa chute se terminerait par une mort obligatoire, les doigts de Tenargir agrippèrent un rebord d'une façade. En utilisant la prodigieuse énergie cinétique qu'il avait acquis au cours de sa chute, il parcourut la distance le séparant des murailles et atterrit sans bruit sur le chemin de ronde. "Tels un rêve j'apparais sans qu'on ne me voit et tels une plume, j'atterris avec la douceur de la soie".

Seul peu de gardes gardaient les murailles et il fut aisé pour Tenargir de se glisser dans le palais. Les tapisseries dorées, une coupole gravé avec de l'argent. Le palais de l'empereur de gwendalavir était un joyau à lui seul. En rajoutant le mobilier, on obtenait le revenu d'Al-For pendant un an. Tenargir circula dans les couloirs aussi discret qu'un félin et aussi invisible qu'une ombre. Jusqu'au moment où une plainte inaudible retentit dans une chambre éloigné, celle d'un enfant qui venait de se réveiller et qui trouvait injuste qu'il s'éveille au bruits d'une fête. Tenargir vut d'un coup d'oeil que la porte de la chambre était gardée par deux soldats membre de la légion noire. Et même si leurs attitudes laissaient à penser qu'il s'ennuyait ferme, il gardait l'entrée de la chambre à la perfection. Tenargir ne voulait pas risquer un affrontement direct avec le corps légendaire de la légion noire. Il força une chambre situé après l'angle du couloir. Habillement il monta sur le rebord et longea le mur en direction de la chambre de l'enfant. Son entrée dans la chambre du bébé ne se marqua que par un léger courant d'air...

Le regard dorée de Tenargir se détacha de la pénombre et observa avec intensité le futur successeur de l'empereur. Alors que quelques années plus tôt, il l'aurait tué sans hésiter, il l'observa avec un regard attendrit. Il avait bien changé. D'un envoleur des plus sanguinaire, il était devenu un envoleur de l'ombre. Il s'amusa de la réflexion, le terme combinait le mot envoleur et marchombre. Qui eut-dit que des personnes entre l'harmonie et le Chaos choisirait les deux et s'avancerait dans un élan de neutralité. Ils était le pilier de la balance. Et leurs rôles étaient de veiller sur l'équilibre de l'Harmonie et du Chaos.

Il repensa à son ancienne vie, remplie de corps et de morts. Aujourd'hui il ne tuait plus ces ennemis, sauf dans des cas extrêmes. Cette autre leçon qu'il avait appris, "la mort mène à un choix, si tu es au milieu des deux, tu ne peux choisir cette option, sinon la balance sera déséquilibré." Passés quelques minutes, son doigt ganté effleura la joue du nouveau-né. Un frisson parcourut son dos. Une voix qui nétait pas la sienne sortit de sa bouche. Grave et caverneuse, Tenargir laissa son corps à autre chose. Une chose ancienne et oublié dont il n'avait pas connaissance...

-Tu es l'avenir de l'Empire et après l'âge de mort, tu te devras d'assurer un royaume. Prend garde à la trahison de 10 des 12 mortels vipère de ton royaume, l'invasion du nord glacial, le soulèvement de l'infâme et de l'imprononçable. Deux puissances rejailliront, l'une mauvaise et l'autre du bien ouvrant les portes de l'est et de ton fils dépendra ton Empire.


Tenargir sembla se réveiller d'un rêve long et doux. Son moment d'absence le déstabilisa mais il ne put s'interroger sur la signification des paroles qu'il avait prononcé, car la légion noire fit son apparition...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Ven 02 Juil 2010, 23:49

    Al-Jeit. Ville de merveilles, ville de lumières, ville de rêves ennivrants. La capitale de l'empire ne l'était pas pour rien, c'était un fait. Tout semblait rayonner de vie, constamment. Les rues étaient sans cesse bondées, les passants plus proches les uns des autres, dans leurs déplacements alletants, pour se conduire d'un stand à l'autre, d'une place à une autre, dans leurs chemins définis, dans leurs habitudes presque trop ancrées dans la lassitude. Un quotidien qui blase... Miss secoua la tête. Elle ne voulait pour rien au monde devenir ainsi, prisonnière d'une redondance quotidienne, elle voulait toujours se laisser surprendre chaque jour ! Elle était restée, quelque part, une grande enfant. Ou elle l'avait toujours été. Naïve. Elle ne voulait que la paix entre les êtres, après tout. Une pensée accompagna cette déclaration solennelle, dans son esprit : une pensée pour les Mercenaires du Chaos. Si ses pas avaient pendant un certain temps été guidés sur la Voie du Chaos, ce n'était plus le cas, mais elle comprenait leur manière de penser, il ne fallait pas croire. Sans doute plus que les autres Marchombres de sa connaissance, mais elle ne se croyait pas à même de cerner tout à fait leurs plans et leur mentalité : tout un chacun était différent !

    Dans un soupir, elle se glissa dans les rues de la cité des Sentinelles. Elle était venue à pieds, laissa Nyu à l'écurie. Elle avait eu envie de courir, simplement. Après son périple jusqu'à la Forêt-Maison à cheval, elle avait voulu retrouver ses pieds, et ses foulées. Considérer ses capacités physiques. Pour toujours se surpasser. Pour aller toujours plus loin. Elle avait donc couru jusqu'à n'en plus pouvoir, pendant trente-huit heures exactement, avant de s'effondrer complètement sur le sol, à bout de forces. Elle ne courrait pas doucement, au contraire, le plus rapidement possible. Trente-huit heures. Elle s'était endormie ainsi, la joue contre la terre, allongée sur le ventre. Et elle avait dormi pendant presque douze heures, avant de se réveiller. Elle était proche d'un buisson, et ce dernier avait dû l'empêcher d'être repérée par des bêtes sauvages... Elle s'était alors redressée, avait pris son poignard dans sa botte et s'était élancée à la recherche d'un petit déjeuner. Le voyage n'avait pas été long, et elle avait très vite retrouvé la porte d'Amétyste, un immense sourire aux lèvres.

    Et elle vadrouillait, dans les rues. A l'affut, les sens tendus, elle percevait les mouvements de foule, s'amusait d'eux, glissait entre deux amoureux, pinçait le nez d'un balourd en riant, sans se faire jamais repérée. Mais elle se lassait de si peu, et cherchait autre chose. Quelque chose qui fît palpiter l'adrénaline dans ses veines... Levant les yeux, ses pupilles se posèrent sur la tour de la demeure de l'Empereur, qui scintillait dans la nuit. Une lueur passa dans son regard, et c'est décidée qu'elle s'approcha du palais impérial. Une fois devant, elle se glissa dans une petite rue parallèle, jaugeant des défenses royales. Il y avait des gardes un peu partout, mais de larges trous étaient présents dans la ronde, pour qui savait l'analyser. C'est tout sourire que Miss posa sa main sur la roche ajustée des remparts et s'éleva, telle une ombre, rayon de lune sur la pierre dansante, sous ses doigts. La construction ondulait sous elle, et s'accordait à elle, ou peut-être était-ce elle qui s'accordait à l'édifice. Peu importait. Le lien était né. Une fois en haut, elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, ne vit personne, et se hissa sur le faît des remparts, pour atterrir avec légèreté sur la pierre poncée par les passages.

    Quelqu'un était déjà passé par là, elle le sentit. Complètement. Non pas que l'odeur restait dans l'air, qu'une présence était encore distinguable, mais parce que son instinct le lui criait. Marchombre ? Mercenaire ? Elle ne voyait pas d'autre solution. D'autre alternative. Peu importait. Elle avait dorénavant l'envie folle de suivre cette ombre, puisqu'elle ne savait pas ce qu'il se trouvait au bout. Laissant parler son instinct, elle se glissa entre deux gardes, passa devant une immense porte, entendit le soupir d'un nourrisson, sourit, ressortit par une fenêtre. Elle se sentait comme aspirée. Elle avait renoncé à garder son aura au fond d'elle, car cette dernière tambourinait pour sortir de son logement, au fond de son coeur. Et l'aura était attirée, et Miss la suivait. Instinctivement. Elle passa par la fenêtre, donc, se glissa sur les dalles bien ajustées, où peu d'éléments d'appui étaient présents, et arriva à une autre fenêtre. Une voix lui parvint, grave, douce, un peu errayée. Un petit hoquet de surprise, aussi, celui du bébé qui sentait le contact de quelque chose.

    Fronçant les sourcils, Miss, comme un souffle, comme la lune qui existe, et qui pourtant se cache, se glissa dans la chambre, légère comme une plume, observa. Il y avait là un homme. Ses yeux habitués au noir distinguèrent sa silhouette, de haute stature et carrée, mais fine. Un tissus, formant une capuche, passait sur son visage, le cachant et ne dévoilant que ses yeux, d'un bleu magnifique, qui étaient plantés sur le berceau. Un frisson parcourut le dos de Miss. Il n'était pas vraiment Mercenaire, en tout cas pas comme on avait tenté de lui enseigner la Voie du Chaos. Mais il n'était pas non plus Marchombre... Se rendant compte que son aura se baladait autour d'elle, Miss la reprit dans son coeur, pour l'y claquemurer, et s'avança d'un pas. Aussi légère qu'un rêve. Un écho, douloureux, commençait à monter en elle. Un écho, comme une Prophétie, qu'elle ne comprenait pas, qu'elle ne voulait pas comprendre, mais qu'elle avait entendue, maintes et maintes fois... Sa voix s'éleva, douce, claire, chantante, pourtant calme et posée, pour raisonner autour du berceau, s'adressant pourtant clairement à l'homme qui était là. Présent, mais invisible...


    - Lorsque les douze disparaîtront et que l'élève dépassera le maître, le chevaucheur de brume le libérera de ses chaînes. Six passeront et le collier du un sera brisé. Les douze reviendront alors, d'abord dix, puis deux qui ouvriront le passage vers la Grande Dévoreuse. L'élève s'y risquera et son enfant tiendra dans ses mains le sort des fils du Chaos et l'avenir des hommes...

    Levant le menton, elle s'approcha du berceau, et ses doigts effleurèrent le front du bébé, qui se rendormait, laissant son aura glisser le long de son bras, pour l'apaiser tout à fait. Plantant ses yeux dans ceux de l'homme, elle attendit. Une réaction de sa part. Saurait-il qui elle était ? Comprendrait-il ce qu'elle venait de dire ? Si ce n'était pas le cas, il n'avait aucun lien avec les Mercenaires du Chaos. Mais elle en doutait. Elle se sentait. Elle n'aimait pas cette Prophétie, depuis le début. Elle n'aimait pas penser que la vie était tracée, que chacun des choix que l'on pouvait faire était en réalité une obligation, pour attendre un but échafaudé par on ne sait qui... Non, elle ne voulait pas croire en la notion de destin. Elle était la seule à influer sur ce qu'elle était, et sur sa vie. Presque. En tout cas, elle faisait ses choix en connaissance de cause. Elle avançait. Mais elle ne se laissait pas guider par une quelconque force, aussi céleste fut-elle. Elle voulait être maître de son avenir. De son futur... Mais cette Prophétie, pourquoi ainsi et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Dim 04 Juil 2010, 13:06

Le soleil s'était couchée depuis une trentaine de minute et la pénombre englobait presque entièrement Al-jeit. Le regard de Tenargir se promenait toujours sur le bébé quand il ressentit une présence dans son dos. Inexistante il y a quelque instant, omniprésente dans l'instant. Quelque chose entourait la nouvelle présence. Une sorte de pouvoir ou d'aura parcourait l'être de l'inconnu. Inconnu ? Non, une femme.

Un parfum agréable vint emplir l'air et Tenargir sut qu'il avait affaire à une femme. Son regard aux yeux d'or se posa sur elle, marchombre ou envoleur. Lorsqu'elle le bras de la jeune femme toucha le bébé et l'enveloppa dans un doux sommeil, Tenargir sut qu'il avait à faire à une marchombre. Quand l'aura parcourut le bras de la marchombre, il sentit un frisson dans sa nuque et libéra son aura du Chaos en lui pour le protéger des effets terribles que lui prodiguait l'aura de la marchombre. Non pas dangereux physiquement mais mentalement, il se sentit attirer par cette femme jusqu'à ce que son aura du Chaos s'installe en lui et lui redonne complètement ces moyens.

Alors, il tourna son visage la marchombre. Elle était plus jeune que lui, pas loin de 10 ans d'écart d'après l'apparence. Soudain, il entendit cette phrase, une phrase qu'il avait apprit il y a très longtemps...

- Lorsque les douze disparaîtront et que l'élève dépassera le maître, le chevaucheur de brume le libérera de ses chaînes. Six passeront et le collier du un sera brisé. Les douze reviendront alors, d'abord dix, puis deux qui ouvriront le passage vers la Grande Dévoreuse. L'élève s'y risquera et son enfant tiendra dans ses mains le sort des fils du Chaos et l'avenir des hommes...

Tout le brouillard s'illumina en lui. Cette phrase venait de lui révéler deux choses. Elle était une ancienne envoleuse mais son destin était passé vers les marchombres. Le dégout qui avait duré une fraction de seconde plus tard en était la preuve. Alors, il parla à voix basse, guidant ces mots aux creux de l'oreille.

-Ce genre de paroles n'ont pas leurs place ici et maintenant. Cependant je peux te dire deux choses. Je ne suis pas un envoleur ni un marchombre. Je suis l'équilibre de la balance et mon seul but est de m'envoler dans l'ombre.

Un léger sourire vint parer ces fines lèvres avant qu'un fracas de porte ne se fasse entendre. Tenargir se redressa et regarda avec assiduité les 2 hommes qui venaient de rentrer. Deux gardes du palais, la légion noire...

Tenargir s'écarta légèrement du côté gauche, il ne souhaitait pas qu'un hypothétique combat ne se déroule près de l'enfant. Deux épées sortirent de chacun des fourreaux des gardes. Leurs armure de vargelite les couvraient d'obscurité mais Tenargir regardait les lames de chacun reflet de la lune dans ces yeux. L'intention de la légion noir était claire, éliminer les deux intrus. L'un s'avança en direction tandis que l'autre s'élançait vers la marchombre.

Quand son adversaire chargea, Tenargir ne bougea pas du moins pas physiquement. un verrou se libéra en lui, et son aura chaotique jaillit de lui vers son adversaire. D'une apparence de fumée noire, elle enveloppait Tenargir d'un manteau protecteur et jaillissait sur le soldat de la légion noire. Tenargir toujours immobile ne réagit pas quand le soldat s'arrêta net, les membres tétanisés par la peur et l'effroi. L'aura du chaos qui entoure Tenargir venait de sortir de sa cage. Il y avait 3 ans, qu'elle y était enfermée et rejaillir d'un coup faisait qu'elle devenait une arme.

Le regard perçant de Tenargir fixa les pupilles du soldat. Le reflet doré que vit le soldat le convainquit qu'il avait à faire à un démon. Prenant son courage à demain, il s'élança dans un geste désespéré vers Tenargir. La peur qu'il avait procuré au soldat le rendait maladroit et fragile. Quand les deux lames se levèrent au-dessus de lui, Tenargir tendit sa main droite pour la bloquer...

L'acier chanta mais ne mordit pas, il se brisa en deux morceaux bien distincts. La main de Tenargir offrit un unique reflet argenté avant de frapper le soldat d'un poing de titane plongeant son adversaire dans un grand sommeil. Elle redevint normal au moment où il se tourna, l'esprit serein vers la marchombre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Dim 04 Juil 2010, 20:25

    Miss sentit la surprise de l'homme, en face d'elle. La surprise, mais aussi une autre sensation, un autre sentiment. Quelque chose qu'elle ne parvint pas à définir. Qui était perturbateur. Qui... résonnait... Comme les paroles qui, en écho à cette sensation dans le creux du ventre de la jeune femme, avaient passé ses lèvres. Elle sourit. Si les premières paroles étaient sèches et sans intérêt, parce qu'au contraire, Miss trouvait que ce qu'elle avait dit était tout à fait à leur place. C'était l'enchaînement direct de ce qu'il venait de dire. Parce que c'était une Prophétie, et qu'elle suivait parfaitement les paroles graves de l'homme. Des pas se firent entendre dans le couloir, des présences, fortes, tandis que l'homme continuait ses dires, explicant ce qu'il était. Comme si Miss avait besoin d'explication. Comme si les mots pouvaient tout expliquer, comme si les mots pouvaient tout dire... Comme si elle n'avait pas compris, en le voyant, qu'il n'était ni l'un ni l'autre. La Prophétie qu'elle avait énoncée n'avait pas de rapport avec un quelconque camp. Au contraire. Parce que le destin des fils du chaos pouvait ou pouvait ne pas être. Simplement...

    Lorsque la porte explosa, elle était prête. Se penchant par dessus le berceau, elle le poussa délicatement au fond de la pièce, et se tourna vers l'ouverture défoncée, jetant un coup d'oeil à l'homme qui avait été là. Elle avait senti quelque chose, autour de lui, c'était d'ailleurs ce qui avait attiré son aura. Mais cette fois-ci, une forme noire, comme une aura, en effet, jaillit de lui pour aller percuter le soldat. Le second se jetait sur elle, et elle ne l'esquiva qu'à la dernière seconde, passant à un millimètre de la lame, tournoyant pour attraper la main de son adversaire, fermée sur le pommeau de l'épée. Dans son élan, elle continua à tournoyer, imprimant son mouvement au bras tendu du soldat, qui perdit l'équilibre en tournant à son tour. D'un coup de coude puissant, Miss le laissa en plus acquérir de la vitesse pour venir s'emboutir sur ce dernier, au niveau du plexus solaire. L'impact chassa tout l'air dans ses poumons et referma sa cage toracique de quelques milimètres, ce qui suffit à percer un poumon, et il fut mort, hors combat, avant d'avoir pu toucher terre.

    Se redressant, une longue mèche sortie de la tresse qu'elle avait dans le dos, Miss lança un regard à l'homme et se glissa par la fenêtre, aussi légère qu'un rêve, aussi impalpable qu'un nuage. Se perchant sur la paroi, elle descendit, tranquillement, jusqu'à la ruelle, plus bas, qu'elle atteignit rapidement, sans brusquer la roche pourtant. Un frisson parcourut ses bras, lorsqu'elle toucha terre, et elle ne put s'empêcher de lever son regard d'un violet profond vers la fenêtre. Elle attendait. L'homme allait-il descendre ? Avait-il autre chose à faire ? Quelle avait été cette... aura... qui s'était échappée de lui, pour fondre sur le légionnaire ? Est-ce que cela pouvait être apparenté à l'aura de Miss ? Un frisson parcourut son dos, tandis qu'elle repensait à ses yeux. Dorés. Elle ne le trouvait pas effrayant, loin de là. Il l'intriguait. Elle sentait son corps dans une douce torpeur., langueur, et elle avala difficilement sa salive. Leva encore les yeux. Pour l'attendre. Même s'il ne venait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Dim 04 Juil 2010, 23:16

L'action n'avait duré que quelques instants et les deux membres de la légion noire ne purent rien faire. Il avait affaire à des combattants les plus imprévisibles et les plus dangereux de leurs univers. Malgré toute la légende qui entoure la légion noire, elle ne peut rien faire face à l'imprévisible...

Tenargir s'approcha du légionnaire qu'il avait affronté et s'assura qu'il était encore en vie. La marchombre s'était évanouie et était parti de la pièce. Tenargir s'approcha de l'autre légionnaire et son regard devint sombre. Une noirceur qu'il s'obligea à évacuer. Il était mort, avant même d'avoir touché le sol, la marchombre l'avait tué de sang-froid et Tenargir fut tristes? Après tout, le légionnaire obéissait aux ordres et ne souhaitait que se défendre. Le tuer n'était pas nécessaire. Une incompréhension vint remplacer l'affectivité qu'il avait placer en cette marchombre. Non il n'arrivait pas à comprendre, c'était un crime et non un quelconque moyen de défense.

Une chape de sentiment s'échappa de son être et investit son être. Une sourde rage et une expression de regret. Le regret d'être venu jusqu'ici, et que par son biais, un homme loyal et bon soit mort. Une sourde détermination s'installa en lui et après avoir déposé une fleure de lys sur le légionnaire, il se retourna vers la fenêtre.

En s'avançant, il vit la marchombre, elle l'attendait. Pouvait-il lui en vouloir ? Oui il lui en voulait de son geste mais un sentiment le gênait. Celui de la tolérance. Malgré cela, il s'approcha et perdit le contrôle un instant, laissant la place à son aura Chaotique. il devint furieux, et la rage remplaça ces sentiments bienveillants pendant un instant. Mais cet instant pouvait très bien être fatale, pour la marchombre ou lui. Son corps livré un instant sur le chaos, s'élança d'un bond puissant...

3 Secondes, le temps qu'il fallu pour Tenargir de se retrouver face à la marchombre, sa lame sortit de son fourreau et posé sur la gorge de la marchombre. Il reprit le contrôle de son corps au même instant et enleva sa lame, l'air confus. Qu'est ce qui s'était passé ? Était ce l'aura du Chaos qui cherchait à s'approprier son corps. Il murmura un désolé et repartit dans la rue, l'esprit perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Dim 04 Juil 2010, 23:49

    Les yeux levés vers la paroi, Miss observait, et cherchait le moindre changement. En quittant la pièce, elle avait senti que l'homme était étrange. Presque... triste. Etait-ce parce qu'elle avait tué le légionnaire ? Lui-même ne l'avait pas tué, elle le savait, elle avait entendu la respiration du garde, alors qu'il tombait sur le sol. Mais elle ne regrettait pas. Elle avait ôté une vie, certes. Mais l'homme, avec son aura noire, aurait tout aussi bien pu tuer son adversaire, elle le savait bien. Miss détestait l'inaction. Rester immobile faisait partie de l'entraînement Marchombre. Certes. Mais elle n'aimait pas ne rien faire. Elle était bien seulement dans l'action. Sans doute était-elle hyperactive. Mais elle était sereine. Elle s'assumait pleinement. Elle avait tué, certes. Mais si elle ne l'avait pas fait, il aurait pris sa vie. Elle aurait pu y aller moins fort. Certes. Mais elle n'avait pas réfléchi. Comme toujours, elle s'était laissée portée par ses pulsions. C'était elle. Elle ne voulait pas lutter contre ce qu'elle était, pour rien au monde. Elle était elle. Elle était comme ça...

    Soudain, une ombre passa. Tellement rapide qu'en un clignement d'yeux, Miss se retrouva avec une lame sous la gorge, les yeux de l'homme qu'elle avait attendu plantés dans les siens. Elle lui adressa un sourire, reconnaissante. Elle ne savait pas s'il allait descendre, était contente qu'il fût descendu. Elle se fichait de cette lame sous son cou qui aurait pu la transpercer. Elle avait aussi vu l'ombre sur le regard de l'homme. Mais elle s'en fichait. Elle était juste heureuse qu'il fût descendu. Pour elle. Même s'il n'avait pas été lui-même. Même si elle aurait pu mourir avant d'avoir pu souffler. Elle s'en fichait. Eperdument. Elle le vit changer soudain d'attitude. Le verrou de sa propre aura avait sauté, elle s'en rendit compte à ce moment-là. Etait-ce là la raison de ce changement de situation ? Ou était-ce autre chose ? Elle le regarda changer de direction, et partir, un instant. Fronça les sourcils. Tentant de réfléchir posément à ce qu'il venait de se passer. Mais c'était impossible. Elle n'avait qu'une envie : lui courir après. Pour voir encore ses yeux. Ses yeux dorés...

    Elle prit une grande inspiration. Expira longuement. Rien ne changea. Alors, elle se tourna, et partit dans la ruelle dans laquelle il s'était engouffré. Le pire était qu'il s'était excusé. Et qu'il se déplaçait lentement. Miss fronça les sourcils, le rejoignit rapidement. A ses côtés, elle marcha sur quelques mètres, avant de prendre un peu d'avance. Avec un désir. Une envie... Une envie étrange, qui la fit passer ses doigts sous le tissus de la capuche qui était rabbatue sur son visage, dans le but de la tirer. Juste pour voir. Voir ce visage. Avec les yeux. Planter ses yeux dans son regard. Ecouter ce qu'il pouvait avoir à dire. Un sentiment étrange, complètement imprévisible, prenait le dessus, en elle. Elle ne parvenait plus à contenir son aura, cette dernière s'expansait doucement. Elle réussissait à la garder dans son corps, mais elle était à fleur de peau. Elle pria pour qu'il ne la touchât pas. Pourtant, elle en mourrait d'envie. Non pas pour le dominer, elle n'en avait aucune utilité, mais pour juger de la douceur de sa peau, de son contact. Ni Marchombre, ni Envoleur. Un peu des deux pourtant...


    - Pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]   Mer 07 Juil 2010, 13:22

Les étoiles dansaient dans le firmament du ciel infini. La lune, d'une blancheur immaculé semblaient regarder le commun de mortel avec un nouveau regard. Elle discutait avec certains des humains présent sur cette Terre nommé Gwendalavir. Ces humains étaient les seuls à la comprendre et dans son infinie sagesse, elle appréciait partager une infime partie de son existence avec des mortels...

Tenargir s'interrogeait sur l'action qui venait de se dérouler et il se rendait compte que l'aura dont il portait la trace avait pris le contrôle pendant un instant. Puis il se ravisa sur un geste. Son poignard, ce n'était pas l'aura qui l'avait sorti mais bien lui. Il avait souhaité la mort de la marchombre. Cette impression n'avait duré qu'un instant mais elle subsistait dans son esprit. Une ombre passa, il se retrouva subitement devant la marchombre. Il sentait une présence à l'intérieur du corps qui lui faisait face. Une sensation qu'il connaissait depuis longtemps.

Soudain sa main se glissa avec douceur à l'intérieur de sa capuche. Comme beaucoup d'autres elle cherchait à voir son visage
Revenir en haut Aller en bas
 
l'avenir incertain, une nouvelle expédition, la trentaine [P.V seul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expédition vers le Harad.
» Space Hulk [GW] Nouvelle édition
» Nouvelle édition de Blood Bowl
» Nouvelle édition du Hobbit
» nouvelle édition 40000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit :: Le trou entre les mondes-
Sauter vers: