AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 La nuit des longs sabres [PV Owea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Mer 08 Sep 2010, 17:52

Joy marchait d'un pas ferme et décidé, au travers de la ville d'Al-Poll. Il voulait rejoindre les Mercenaires. Il les avait déjà rejoints, d'ailleurs. Il était allé jusqu'à Ombreuse, avait trouvé ce fichu Domaine. Cela faisait cinq ans qu'il attendait cela. La mort de Thaÿs, de sa faute, non, de sa grâce, parce qu'il lui avait accordé une mort rapide, raisonnait toujours en lui, mais il l'ignorait superbement. Oui, il l'avait aimée. Mais elle l'avait trompé. Et en plus, elle avait menti. La rage remonta dans les veines du jeune homme, qui frappa soudainement contre un morceau de bois à sa portée, faisant tanguer tout un étalage, se recevant des insultes plein de dos. Rien à faire. Ils pouvaient bien se faire tous foutre. Il ne lèverait le petit doigt. Il ne hausserait même pas un sourcils ! Ils le méritaient, ces chiens. Ces ivrognes, qui ne pensaient qu'à leur argent, à rien d'autre, qui arnaquaient les autres sans pitié, volant même les mendiants en les alléchant de leurs bouffe infecte. Le jeune homme renifla bruyamment, montrant par là son dédain, et lança un regard noir aux passants qui avaient la mauvaise idée de se retourner vers lui.

Roh, il était pas franchement intimidant, maigre comme tout, pas très grand. Mais les traits de son visage, fermés, avec cette cicatrice très moche sur sa joue droite, avaient de quoi effrayer un peu. Pis, il n'avait pas l'air commode non plus. Il marchait le dos bien droit, la nuque tendue, sûr de lui, et émanait d'une confiance noire, qui ne rassurait pas. Mais bon, ce n'était pas un colosse, et si un gars trois fois plus baraque que lui venait à lui faire face, il baisserait les yeux et filerait dans la direction opposée. Il était pas suicidaire. Pis quoi encore ? Il était très bien vivant. Il avait pas envie de perdre un bras. Ni une jambe. Et pis, les côtes cassées, ça fait mal.

Joy s'engouffra dans une ruelle adjacente à la rue principale du marché, et s'enfonça dans les recoins noirs. Le noir, c'est bien. Le noir, ça fait peur, on n'y voit rien, et les gens ont peur de l'inconnu. Comme ils voient pas, ils connaissent pas. Ils sont tous plus cons que leurs pieds. C'est pour ça que les gars comme lui étaient dans le noir, et s'y cachaient. Parce qu'ils avaient un brin plus de jugeotes que ces tafioles qui vendaient des entourloupes. Pff. Le jeune homme cracha sur le sol, continuant son chemin. Il passa dans une autre ruelle, se glissa dans une ombre, sauta sur un caisson, passa par dessus un muret et se hissa sur un toit. Ses doigts habitués, aux cals rugueux, étaient tous crasseux. Mais rien à fiche. Sa main se posa sur une corniche, et il sentit un liquide chaud glisser sur son pouce, qu'il enleva. Il était noir. De la suie... Sans commentaire.

Se dirigeant expressément vers une autre corniche, il s'éleva encore sur un autre toit sans trop de difficultés. Souple de nature, et avec sa maigreur atroce, il passait de partout. Ses joues aux os saillants se contractèrent lorsqu'il tira sur ses bras pour se hisser sur un ultime piédestal. Alors, il leva les yeux et observa cette ville. Al-Poll. Mouais, rien d'extraordinaire en somme. Il était pas allé jusqu'à Al-Jeit. Mais c'était sans doute pareil. On dit beaucoup de choses, mais au final on est déçu. Il se passe rien. Y'a rien d'intéressant. C'est le calme plat. Même pas une petite baston de laquelle se mêler pour le fun. Nan, rien, s'passe rien. Pff, la poisse. Pis, un souffle retentit dans son dos, et il se retourna vivement, son sabre glissa dans son fourreau, et une note métallique s'éleva dans les airs, comme une promesse de mort.

Mouahaha.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Jeu 09 Sep 2010, 01:04

Je marchais entre les allées de marchands, Al-Poll était un monde qui méritait d'être visité. Tout comme tous les autres, d'ailleurs. En fait, j'aimais les tours et les maisons avec des parois lisses et exigeantes en efforts pour les monter, j'adorais ce petit air de défi qu'il affichait en permanence. En fait, j’aimais bien me promener dans ses ruelles sombres, comme une ombre, je me faufilais le soir entre ses murs et courrais à en perdre le souffle. Aujourd’hui était un jour particulier. Ce matin, c’était la journée ou la fleur que j’attendais qui se réveille enfin a fleuri. Ce matin, ma violette avait éclot. Je l’avais coupée aussitôt aperçue pour l’incérer dans mes cheveux et leurs donner une légère odeur sucrée.

Marchant dans les rues, j’avais trouvée une palissade à la hauteur de mes attentes du jour et j’avais entamée la montée. Maintenant un rythme régulier, j’y mettais toutes mes forces, tout mon corps participait à mes activités. J’avançais telle une colombe dans le ciel, pourtant, au lever du jour, je m’étais privée de mon équipement habituel pour ne garder que le strict minimum, ce qui était bien entendu, mes habillements. M’accrochant à la corniche, je me soulevai avec mes jambes et sauta sur le toit. Je regardais la ville quand je vis un jeune homme qui me semblait préoccupé et complètement dans ses pensées. Comment n’aurais-je pu remarquer cet homme que tout chez lui, hurlait de vie? Je voyais que le noir ne le dérangeait pas puisqu’il avançait avec une assurance marquée, je crois même qu’il adorait la noirceur, mais peut-être je me trompais. Je le suivis des yeux tout au long de son trajet pour me rendre compte que sa destination était ce toit, ou j’étais calme en regardant le vague, les nuages, l’infini. Je décidai de lui laisser la place, pour qu’il puisse admirer, lui aussi Al-Poll, puisque je ne voyais pas d’autre objectif dans ce qu’il faisait que de pouvoir observer la ville de haut.

Je me retirai dans l’ombre et attendit qu’il ait vu un peu tout ce qu’il y avait de la ville pour m’approcher et m’assoir en arrière de lui. J’observais ses cheveux noirs de jais. Musclé il était. Il m’avait repérée, j’entendis une lame sortir d’un étui et fendre l’air pour venir faire une entaille minime dans la peau de mon épaule pendant que je m’efforçais d’éviter un coup sensé me tuer.

-Voila un homme qui sait s’y prendre avec les femmes.

J’avais dit ces mots en essayant de me montrer joyeuse quand j’étais étonnée de sa réaction. Il avait de magnifiques yeux gris. Mais j’y voyais une froideur sans fin. Mais je ne voulais pas faire de même. Je sentie une perle rouler le long de ma joue pour finir sur le toit. Je regardai ensuite le sang qui coulait sur mon épaule et sentie une autre perle couler, puis une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Jeu 09 Sep 2010, 18:01

Quelle idée de s'approcher autant, aussi ? Faut être un peu bête, ou alors complètement naïf, pour s'approcher par derrière d'une personne qu'on ne connait pas, qu'on n'a jamais vue, et qui porte une arme. Tous les gens ne sont pas des gentils, il y en a même des très méchants et encore plus stupides que ça. Bon, ouais, Joy ne faisait partie d'aucune des deux catégories, mais bon, faut toujours se méfier un tant soit peu. Niark. Ce qui était désormais certain, c'était la légère entaille qui s'était créée dans son épaule. Et encore, elle avait esquivé. Il faisait pas des gestes juste pour le fun, en tout cas pas pour se défendre. Il était prêt à vendre cher sa peau, et son coup n'était pas là pour faire joujou, mais pour être efficace. Et encore, elle avait esquivé. Normal, d'un côté, il était lent, il le savait. Il n'y avait qu'une chose qu'il pouvait faire rapidement, c'était voler. Non, peut-être pas qu'une chose... Bref, il s'en fichait. C'était une femme qu'il venait de toucher. Enfin, une femme... Hum. Nan, plutôt une jeune femme. Plus vieille que lui, c'était sûr, mais pas tant que cela.

La voix de cette dernière, d'ailleurs, sortit de sa bouche alors qu'elle disait qu'il savait s'y prendre avec les femmes, et un sourire torve entama le visage maigre du jeune homme. Oh que oui, il savait s'y prendre avec les femmes, mais pas que de cette manière ! D'un regard, il jaugea les formes de la demoiselle, s'il pouvait l'appeler ainsi, et un autre sourire, plus pervers et noir, passa sur son visage. Ah ! Mais c'était qu'elle était fichtrement bien foutue. Avec ses longs cheveux roux et sa peau pâle, elle était rudement jolie ! Les yeux gris de Joy descendirent de son visage vers son cou, s'arrêtèrent sur sa poitrine sans aucune gêne, descendirent encore, s'arrêtèrent sur ses jambes, pour remonter, s'arrêter une dernière fois, et retrouver le visage de la fille.


- Moais, j'sais m'y prendre avec les femmes...

Le ton employé était la perversité-même, sans aucune censure. Pis, il remarqua alors les trois larmes qui avaient coulé sur ses joues, et fronça les sourcils et le nez. Pourquoi elle pleurait, au juste ? C't'était pas la petite entaille qu'il avait faite dans son épaule qui aurait dû la faire pleurer, c'était rien et ça devait même pas faire mal, étant donné que LUI il prenait soin de son sabre et que ce dernier était très bien aiguisé et propre en plus. L'connaissait personne qui s'en occupait si bien que lui, dans son milieu. Reniflant négligeamment, il releva le menton, et fit un petit mouvement de son sabre pour placer le côté de sa lame sous le menton de la fille pour lui faire relever la tête.

- Si j'étais un salaud, je t'aurais déjà immobilisée, t'sais. T'devrais être plus prudente 'vec les inconnus. 'Sait jamais qui ça peut être.

Forçant légèrement encore sur sa lame, il la fit se relever et d'un geste souple, ramena le sabre vers lui, l'enfila dans son étui et s'avança d'un pas vers la femme, le regard mauvais, un sourire pervers sur le visage. Elle semblait un peu trop naïve, il aurait pu l'embobiner facilement en faisant croire qu'il était gentil. Mais l'avait pas envie de faire des efforts. Il allait juste s'amuser un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Jeu 09 Sep 2010, 23:01

Il me regardait avec intérêt et chaque partie de mon corps, en particulier mon visage. Je voyais ses intentions, je ne le laisserais pas faire, tant que ce n’était pas pour m’aimer, il ne me toucherait pas de la façon qu’il voulait, je n’étais pas du tout la jeune fille que je semblais être, j’étais sensible, mais seulement sur le côté famille, amour et sur l’amitié.

- Moais, j'sais m'y prendre avec les femmes...¸

Pervers, ce mot était crié un peu partout dans ma tête, cela faisait mal, très mal, c’est pour cela que j’avais pleuré. Pourquoi fallait t’il que je m’attende toujours à ce que les garçons veulent une relation sérieuse? De plus, ce qui me frustrait de celui-ci, c’est qu’il m’attirait particulièrement et le fait qu’il ait des intentions males, j’aurais voulu lui laisser une chance. Il me releva le menton avec sa lame, comme s’il ne voulait pas me toucher, ce qui fit naitre des frissons dans tout mon corps. Je relevai la tête.

- Si j'étais un salaud, je t'aurais déjà immobilisée, t'sais. T'devrais être plus prudente 'vec les inconnus. 'Sait jamais qui ça peut être.

Sa, je le savais, je l’avais su durant toute ma vie, disons que mon corps n’arrangeait pas les choses. Je devais être prudente, comme il me l’avait dit et je savais parfaitement qu’il y avait une partie de sa réponse qui était fausse. M’immobiliser? Moi! Il était complètement perdue, car ce que j’étais intérieurement et physiquement était complètement différent, ou presque. J’aurais donné cher pour le voir m’immobiliser, il ce la jouait fier cet homme, mais je ne le croyais pas, par contre, il ne fallait jamais douter de la puissance des autres puisque ce n’est pas toi. Il força sur la lame, me relevant, il replaça son sabre avec un geste empreint de délicatesse, il y tenait, à son sabre. Oh, je regardai dans son regard et y lut une fois de plus ses intentions. Non, il n’allait pas jouer avec moi, j’en avais pas envie, enfin pas ce soir. Par contre, je ne devais pas le sous estimer, il avait une manière certes, étrange de draguer, mais je ne devais sans exception, pas le sous-estimer. C’était ma règle de base.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Jeu 16 Sep 2010, 11:52

Décidément, cette gamine était vraiment étrange, elle faisait rien pour s'enfuir, rien pour se défendre. Et Joy n'était pas assez stupide pour oublier la prudence. Il était suffisant, oui, mais il savait s'arrêter quand il était question de sauver sa peau. C'était pas parce que c'te poupée avait l'air fragile qu'elle ne connaissait quelques passe-passe pour se sortir de situations embarrassantes... Ouais. Mais n'empêche, si elle résistait un tant soi peut dans sa tête, son corps ne suivait pas. On pouvait être des plus incassables spirituellement et avoir des os fragiles, le physique et l'esprit ne concordaient pas toujours. Beuh. N'empêche qu'elle avait cet air naïf, et que cela l'énervait profondément. Serrant la poignée de son sabre dans sa paume de main, il apprécia les dentelles du cuir souple dans sa main, et lorsque la peau de bête craqua, un sourire machiavélique passa sur son visage. Il aimait ce sabre, oh ça oui ! Un sourire pervers et dérangé passa sur ses lèvres, alors qu'il tapotait sur son pectoraux sous lequel on voyait ses côtes apparaître, lorsqu'il était pas habillé.

Ouais, il avait des muscles secs, et sa maigreur les faisait d'ailleurs ressortir sur ses os. Il s'en contrefichait. Il se débrouillait depuis des années comme ça, pis en plus, les Mercenaires étaient tous différents, comme n'importe quelles personnes en fait. Pff. S'il entrait pas dans la norme avec son poids plume, il n'en restait pas moins efficace dans ce qu'il faisait, même s'il avait encore beaucoup à apprendre, il le savait pertinemment. Il voulait apprendre. Mais à part apprendre un peu plus la vie, cette fille ne lui apporterait rien de plus. C'était ce qu'il pensait. Qu'aurait-elle pu savoir ? Pff. Comment attendrir les gens ? L'en avait pas besoin. Comment pleurer sans raison ? Aha, comme s'il pouvait s'en servir un jour. Pis de toute manière, il pleurait pas. Pas souvent, en tout cas. Que quand il était très en colère ou qu'il avait très mal. Le reste, ça servait à rien.


- T'fais quoi là au juste ? Tu m'espionnes ? T'veux quoi ?

Ouais, il était agressif. Violent. Souvent, et surtout quand il commençait à être énervé. C'était cette agressivité qui l'avait fait tuer Thaÿs. Il le regrettait pas, c'était certain. Elle l'avait trompé. Elle lui avait menti. C'était tout ce qu'elle méritait. Et encore, il avait été gentil, elle était morte assez rapidement. Il aurait pu la faire souffrir encore pendant des jours, voire des semaines... Un rictus passa sur son visage à ce souvenir. Les yeux brillants de haine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La nuit des longs sabres [PV Owea]   Jeu 16 Sep 2010, 19:03

Je voyais dans ses yeux qu'il ne comprenait pas. Il se méfiait enfin. Et un point pour moi! Il réfléchissait, je le sentais. Je devais être drôle à le regarder, béate, sans esquiver le moindre mouvement. L'intérieur et l'extérieur ne concordait pas du tout dans mon cas. Il serra son sabre, sourit. Il souriait comme s'il retrouvais un ami de longue date avec qui il avais fait de nombreux mauvais coups qu'il se remémorrait. Sourire pervers, vraiment, il changeait de sourire souvent. Puis, ce fut à moi de sourire, je souriait tout le temps, pourquoi est-ce que en ce moment, je sourirais pas? Encore , il réfléchit tou le temps cet homme?

- T'fais quoi là au juste ? Tu m'espionnes ? T'veux quoi ?

Oh, monsieur fait son petit air agressif dans le but de m'impressionner peut-être? Si c'est le cas, cela ne fonctionneras pas vraiment. Il aurais plus de chance avec une poule. De la haine....

Je l'espionne? pas du tout, j'étais la avant lui, comment ose t'il? Vraiment, il me surprendra toujours.

-La?

Je fis mine de réfléchir durant une bonne minutte, puis, je lui répondis avec ce rictus moqueur sur la bouche.

-Eh bien je crois que je te regarde. Je ne t'espionne pas pour le moindre du monde puisque j'étais ici avant toi. Ce que je veux? Eh bien....

Je passai ma main le long de son bras, en le caressant du regard, puis continua.

-Je voulais te rencontrer et......m'amuser un peu.

La, c'étais un sourire invitant que je lui tendais. Oui, j'en avais envie. Aucune idée pourquoi. Peut-être parce que je sentais qu'il y avais une chose en lui qui me plaisais, même, me fesait fondre sur place. Oui, il me plaisais et j'avais envie de lui comme il ne pourrait jamais avoir envie de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit des longs sabres [PV Owea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» Alignement des Sabres de Buffalo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Al-Poll-
Sauter vers: