AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Sam 04 Déc 2010, 12:23

Rage. Haine. Colère. Trois mots qui s'unissent dans le brasier, dansent sans fin pour inspirer aux esprits qu'ils habitent la soif de sang et l'envie du meurtre. Trois mots que l'on apparente au chaos, alors qu'ils peuvent prendre n'importe qui. Trois mots que Nuhadu connaissait bien. En faîte, il les connaissait trop. La soif de sang surtout. Il prenait plaisir dans ses combats, adorait le chant de ses lames dans l'air, même le claquement de son arc. Il aimait vaincre et adorait apprendre, même dans les défaites. Il aimait aussi jouer, et il jouera, il jouera avec le misérable qui s'est invité! Il lui fera payer cette acte innommable, cette audace sans limite qui l'a pris. Il paiera pour s'être aventuré sur ce chemin un mauvais jour. Un de ces jours où Nuhadu n'était plus un homme, mais une bête. Un de ses jours où la soif de sang se faisait facile à venir. Un de ces jours où il aurait mieux fallut ne pas l'approcher.

Une mauvaise journée qui pourtant avait très bien commencée. En faite, elle s'imposait à lui suite à une bonne série de journée calme et parfaites. Pour ne pas remonter loin, à trois jours. Moment auquel, ne pouvant plus supporter de passer ses temps libres à s'entrainer à l'arc ou l'épée, il avait décidé de passer un moment dans les montagnes, pour y découvrir les subtilités de l'escalade. Il choisit les montagnes de l'est, et partit dans l'après midi. Un bel après midi durant lequel il traversa des plaines d'herbes ondulants sous le vent. Une journée chaude sous un soleil qui brulait les malheureux de son ardent regard. Il se surprit à apprécier cette chaleur sur sa peau sombre. D'habitude il préférait la fraicheur de l'ombre, mais il se sentait comme enveloppé d'une chaude couverture. Il remercia l'astre flamboyant d'une pensé. Comme pour le récompenser, il ne le quitta que lorsqu'il arriva en vue d'un petit village. Il ne regretta pas son départ, puisque la belle lune le remplaça dans les cieux. La température baissa aussi, et il frissonna un peu. Il portait pour tout dire un pantalon de cuir et une tunique sans manche, et ses bras découverts que les rayons de chaleurs avaient caressés toute la journée furent un incapable de s'habituer à ce changement. Il entra donc dans un petit établissement où l'alcool s'était fait un devoir de couler à flot, et les idiots à sortir. Évitant habilement les personnes qui lui semblaient un peu trop belliqueuses, et pas toujours à cause de la boisson, il parvint à fendre la foule jusqu'au patron sans encombre. L'exercice n'était pas sans lui rappeler son passage dans les sous terrains de l'académie lors de son précédent cour. Bella leurs avait fait, à lui et ses compagnon, traverser une salle dont le sol était un entassement anarchique de rochers. La similarité entre les deux situation consistait dans à passer sans créer trop de remous, et ainsi éviter de tomber dans une situation inconfortable. Dire qu'avant il prenait cet exercice pour un simple entraînement physique! Prenant une chambre pour la nuit, Nuhadu quitta l'est rochers du jour pour s'isoler un peu dans sa chambre. Le calme n'était pas parfait, et ne le sera sans doute jamais dans un lieu peuplé d'Homme, mais il était là. Loin d'avoir sommeil, il se pencha à la fenêtre et contemplant la dame argenté une bonne partit de la nuit. Il finit par se coucher non parce qu'il se lassait, mais parce qu'il était conscient des besoins de son corps. Et là, il devait refaire ses forces.

Le deuxième jour était aussi beau que le premier, le soleil ayant encore une fois succédé à la lune. Nuhadu fut plutôt enclin à traîner, d'ailleurs il s'offrit le plaisir d'acquérir deux poignards dans le village avant de partir. Le souvenir de son combat avec Tyra lui avait fait prendre conscience que parfois ces petites armes étaient très utiles, notamment pour le lancer à courte distance, un moment où son arc était trop lent, et ses épées inadaptées. Les lames étaient plutôt de bonne qualité, et Nuhadu fut heureux de constater que leur maniement était assez instinctif. Pour le lancer c'était tout autre chose. Viser juste déjà n'était pas d'une grande simplicité, y appliqué de la force dans un geste souple et puissant aussi, et enfin faire en sorte que la lame se plante était un art qui lui restait encore à découvrir. Mais il avait encore tout le temps d'en arriver là. Ce qui importait c'était qu'il y arrive. En reprenant la route, il se perdit dans la contemplation du paysage, et oublia de penser. Il vivait pleinement et c'était tout ce qu'il lui fallait. La nuit se passa à la belle étoile, sur les plateaux de l'est. Il en passa une partie à tenter de planter les lames, sans résultat concluant. Puis, il s'endormit en contemplant la lune, encore une fois.

Et le lendemain commença la journée fatidique. Alors que tout était partit pour garder son empreinte de calme, qu'il progressait sereinement vers les montagnes sans se douter que sa journée serait gâchée. En faîte, tout ne commença que lorsqu'il s'arrêta devant un petit bassin. L'appel de l'eau se fit si pressant qu'il n'y résista pas. Il se déshabilla et sauta dans l'eau pour faire quelque brasses. Quoi de plus normal? Il était à l'aise, tranquille et sans soucis. Et puis il posa le pied sur une pierre aiguisée par le courant. Sur le coup il ne comprit pas. La douleur se propagea ensuite si vite qu'il s'empressa de sortir de l'eau. Le sang coulait, mais il s'empressa de l'arrêter à l'aide de bandages qu'il avait pris l'habitude d'emmener dans ses déplacements. Il faut dire que cette habitude venait du fait qu'il se retrouvait anormalement souvent à sauver des gens, Mercenaires pour la plupart. Pour une fois son initiative lui profitait directement.
Il se soigna comme il put, cependant dés qu'il posait le pied par terre la douleur se faisait sentir. Serrant les dents, il se força à l'accepter et il continua sa route. Il finit tout de même par s'arrêter bien avant la nuit. Il avait certes une grosse volonté, mais il finit par céder à la douleur. De plus, il en venait à se demander s'il arriverait à grimper dans cet état. Il finit par décider qu'après une bonne nuit de sommeil elle ne handicaperais plus. Il était trop tôt pour qu'il dorme, aussi posa t-il ses affaire a la lisière d'un petit bois, puis pénétra dans ce dernier pour se faire la main sur ses nouvelles armes.
Il exerça son lancer pendant des heures, et les lames ne se plantèrent que quelques misérables fois. Les échecs trop nombreux commençaient à lui monter à la tête. Il s'énerva, lança n'importe comment, encore et encore. Trop déterminé à mater ses fichus lames, il n'arrêta son exercice que lorsque la nuit s'installa, et qu'il se rendit à l'évidence que ses chances de réussites frôlait l'impossible dans ces condition. Il récupéra ses deux lames, pour la... il ne savait pas, énième fois! Râlant à voix haute la colère qui le perçait. Colère que la douleur de son pied n'arrangeait pas. Se rendant compte de son comportement stupide et de ses gestes brusques, il tenta de se clamer en inspirant à fond. Puis il se dirigea plus doucement vers ses affaire. Sauf qu'un feux y brûlait déjà. IL se fit le plus silencieux possible en s'approchant pour tenter de trouver la raison de son existence. Elle se révéla être un homme. Un homme qui installer près du feu mangeait tranquillement. Au début Nuhadu, surpris, envisagea de se présenter le plus amicalement possible malgré sa mauvaise humeur. Qui sait, peut être qu'un peu de compagnie lui serait profitable. L'homme attisait de plus sa curiosité avec les cheveux gris qui tombaient pourtant sur un visage jeune. Il était bien bâtit, aussi Nuhadu se dit qu'observer un peu avant de s'approcher serait plus intelligent. Il remarqua alors ce que l'homme mangeait. Un instant son esprit trouva drôle de constater qu'ils avaient les mêmes provision... Puis il aperçut son sac ouvert sur le sol.

Rage. Haine. Colère. La soif de sang fit vibrer ses épées... Un voleur, un misérable voleur qui regrettera son geste juste avant de rendre l'âme. Quel dommage que l'arc de Nuhadu avec ses affaires, et donc avec l'homme. D'ailleurs celui-ci l'avait touché. Il le savait, c'était obligé! Un imbécile comme lui n'avait pu que faire encore plus affront à sa personne! Et par malheur, Nuhadu était certain qu'il n'arriverai pas à planter ses dagues dans l'horrible tête de ce personnage répugnant. Il ne lui restait alors plus qu'à l'égorger avec ses épées, donc à lui laisser une chance de s'en tirer... Non. Aucune chance ne lui sera laisser. Tirant les épées assoiffés, il s'approcha à la lumière tremblotante du brasier. Certes, Nuhadu n'était pas de nature a vouloir se faire des ennemis. Mais il y a des jours où il ne veut plus y réfléchir. Aujourd'hui s'en était un. Tant pis pour le malheureux qui avait croisé son chemin.


-Lèves toi et prend tes armes. Peu m'importe ton nom, peu m'importe tes larmes. Fais moi le plaisir de te battre pour ta vie. Mon courroux ne verra de fin que lorsque la terre se sera nourris du sang.

Prenant la position de combat qu'il affectionnait tant, légèrement de profil une épée levé devant lui l'autre légèrement baissé en arrière prête à entrer dans la danse, il attendit que son adversaire daigne se lever. La rage faisait vibrer son corps, mais une part de son esprit restait lucide, étudiant les mouvements et les gestes de l'homme. Il ne lui laissera aucune ouverture.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Sam 04 Déc 2010, 16:15

Danger !

Uhl s’interrompit entre deux bouchées, et porta son attention vers la zone d’obscurité a la limite éclairée par le feu ou il avait perçu la note métallique caractéristique des lames jaillissant hors de leur fourreaux. Presque aussitôt un jeune garçon a la peau sombre en sortit lames aux poings, et manifestement courroucé, il prit toutefois le temps de l’inviter a défendre sa vie, tandis qu’il adoptait une position de combat qu’Uhl devinait redoutable :


« Lèves toi et prend tes armes. Peu m'importe ton nom, peu m'importe tes larmes. Fais moi le plaisir de te battre pour ta vie. Mon courroux ne verra de fin que lorsque la terre se sera nourris du sang. »

Le message était clair, mais Uhl savait que ses chances de survies étaient liées aux quelques secondes qu’il pourrait mettre a parti pour préparer sa défense.
Il déposa le morceau qu’il allait avaler et se releva lentement du tronc ou il s’était posé pour diner. L’homme fléchit légèrement les jambes et relacha ses bras et épaules, plaçant un pied en avant dans une posture assez similaire a celle du jeune qui lui faisait face les yeux brillants de rage. Alors que leurs regards se croisaient, Uhl répondit d’une voix posée, peu désireux de provoquer le combat s’il pouvait l’éviter :


« Je n’ai pas d’armes, mais j’aimerai bien savoir ce qui me vaut pareil accueil… »

Il avait bien son idée sur la nature de la colère de ce garçon, car il avait trouvé des affaires délaissées à l’emplacement ou il comptait passer la nuit. Ayant oublié d’emmener son propre bagage, il s’était permis d’en tirer quelques vivres avec l’intention de rembourser le propriétaire légitime si celui-ci reparaissait, mais expliquer cela aurait pris plus de temps qu’il ne sentait l’homme à la peau sombre capable d’attendre.

Toutefois s’être relevé et avoir demandé ses lumières avait permis à Uhl de jauger la situation, et d’enregistrer les points forts et faibles qu’il voyait dans le maintien de son adversaire :
Il était armé, et lui non, et il était clair qu’il savait se servir de ses lames, ses lames pouvaient l’autoriser à attaquer tout en se protégeant et la fureur qui l’embrasait le rendrait difficile à maitriser il faudrait d’abord, s’il ne se calmait pas, le pousser à l’inconscience pour pouvoir discuter…

La situation aurait pu être désespérée pour le novice mais par chance son adversaire cumulait également plusieurs faiblesses, notamment à cause de sa fureur qui le pousserait certainement à commettre des imprudences, il était également blessé au pied droit ce qui l’empêchait de reporter son poids de ce coté et enfin, s’il était vif et souple d’une manière qui lui paraissait étrangement familière, Uhl avait pour lui l’endurance et la puissance que lui conféraient son âge. Il avait du affronter pas mal de situations ennuyeuse durant sa vie, y compris combattre seul plusieurs ennemis armés, mais il sentait que cette fois était différente, que son opposant était rodé a l’usage des armes et déterminé à le tuer.

Toutefois après ce bilan rapide, il sentait son corps changer légèrement la posture qu’il avait adoptée pour réagir de façon plus adéquate, il n’avait aucune chance face aux lames d’acier, mais il devrait pouvoir imposer suffisamment son rythme pour rester hors de portée… Quand a porter des coups à son tour, c’était une autre paire de manche. Il devrait passer un certain temps à éviter les deux lames sans autre préoccupation, après un certain temps il aurait peut-être une double ouverture lui permettant de frapper en se garantissant des deux tranchants.

Cette leçon sur le danger que représentait toujours la deuxième lame dans la main d’un ennemi était gravée dans son flan gauche depuis son adolescence, lui rappelant de ne plus commettre la même erreur s’il voulait éviter d’avoir d’autres cicatrices.

Uhl fit le vide, et braqua ses yeux, le brun comme le blanc, dans ceux de son agresseur.
Il était prêt. Toutes ses fibres concentrées sur l’essence du combat à venir. Il attendait.

Il ne pouvait pas commettre d’erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Sam 04 Déc 2010, 18:20

Il regarda Nuhadu, d'abord avec une petite note de curiosité polie dans le regard, un acte qui aurait dû mettre pu causer son exécution sans attente si Nuhadu n'avait pas été surpris par les yeux du parasite. L'un était presque aussi sombre que les siens, ce qui bizarrement ne lui plût pas, et l'autre était d'une pâleur étonnante. Le contraste était tel que le Marchombre à la peau sombre se demanda si la nature n'avait pas le sens de l'humour. En tout cas elle en avait assez pour le mettre dans des situations grotesques. Suite à sa provocation, l'homme se leva avec douceur, prenant enfin conscience du danger et peut être même de sa grossière erreur, et lui fit face dans une position pratiquement similaire à la sienne. A sa corpulence, on devinait qu'il avait dû travailler dur dans sa vie, sa musculature était incontestable, et en combat rapproché un atout certain, mais comme si le destin s'était mis en tête de pousser Nuhadu à bout, il s'aperçut que son adversaire était plutôt souple. La position de combat confirmait cette idée puisqu'elle mettait en avantage le mouvement, et la vivacité. Qui qu'il soit, nul doute qu'il serait coriace. La douleur dans le pied de Nuhadu douchant légèrement sa rage, il décida de faire preuve de prudence. Après tout, un combat pouvait se gagner bien avant son début lorsque l'on parvenait à placer ses atouts efficacement.

-Je n’ai pas d’armes, mais j’aimerai bien savoir ce qui me vaut pareil accueil…

Un éclat d'irritation perça les puits d'obscurités qui servaient d'yeux a Nuhadu. Non seulement cet homme n'était pas conscient de sa grossièreté, mais en plus il se la permettait sans aucun moyen de se défendre. Il hésita... il avait bien envie d'en profiter pour le réduire en charpie, mais il avait quand même une petite notion de l'honneur. Tuer cet homme désarmé et ignorant lui était impossible dans la mesure où il doutait de la légitimité de sa colère. Mais il était lancé, et il s'était clairement fixé quand à la fin des représailles. Pas avant que le sang ne soit versé... C'est d'ailleurs comme ça qu'il avait failli tuer Tyra. Il aurait dû la tuer. Mais celui qui lui faisait face n'apportait aucune raison de pousser jusque là. Le meurtre n'est pas une habitude qu'il avait. En grognant il jeta ses épées au sol, et tirant ses lames toutes nouvelles les envoya rejoindre le tas dans un claquement de métal frappant le métal. Malgré son pied en mauvais état, il était tout de même un adversaire coriace, nul doute que son adversaire ait déjà eu a utiliser sa force dans autres chose que des travaux manuels, mais ils étaient sûrement plus à égalité comme ça. Et puis la grande taille de Nuhadu avait sans doute laisser croire qu'il était lent. Il aurait tôt fait de démontrer le contraire.
N'ayant plus de lames pour le protéger et frapper, il changea légèrement sa posture, de façon à pouvoir bondir plus efficacement. Serrant les poings, il en ressentit la force qui s'y cachait. Il ne l'avait pas éprouvée depuis un moment. Peut-être était-ce l'occasion de la redécouvrir. Il jaugea son adversaire. Avec une lame, il l'aurai tenu a distance sans effort, sans il se retrouverait forcément à sa porté pour frapper, et ne pourrait que difficilement se soustraire à ses assauts sans reculer. De plus sa technique privilégiant la parade était irréalisable quand ses armes devenaient son corps. L'esquive serait donc de mise, et l'effet de surprise important. Au moindre instant où son adversaire le perdra de vue il en profitera pour frapper. Avec ses poings il lui serait impossible de porter une frappe décisive. Il devra donc frapper pour affaiblir avant de conclure. Pour le reste il ne pourrait qu'improviser...
Le regard de son adversaire lui promettait une lutte difficile. Peut être profitable au finale?

Voyant qu'il ne réagissait pas Nuhadu bondit. Un de ses poings s'élança vers le visage de son adversaire, vite, précis, avec force! Puis, stoppant net sa course alors que son but se rapprochait, il se retira, le buste de Nuhadu pivotant pour que la véritable attaque gagne en force. Son autre poing s'avança, avec ce coup si la ferme attention de toucher, droit vers les côtes de cet être qui en moins d'une minute lui était devenu exécrable. Le mouvement lui avait fait faire un petit pas en avant qui claqua ferme sur le sol. Le pied souffrant. Une grimace de douleur étira son visage, mais l'action garda sa puissance grâce à l'élan qu'il avait pris. Il prit mentalement note de ne plus commettre la même erreur qui pourrait lui être fatale. Ou du moins désavantageuse.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Dim 05 Déc 2010, 10:12

En maugréant, le garçon se débarrassa de ses armes, il avait beau lui garder rancune, il ne semblait pas vouloir de l’avantage que lui conférait ses lames sur Uhl. Lorsque ses poignards eurent rejoint les sabres, il se remit ne position, prêt à s’élancer sur Uhl qui ne broncha pas.

Un long moment passa durant lequel les deux fauves, car le sombre étranger dégageait une aura particulièrement animale qui faisait passer le maintien d’Uhl pour positivement humain, se jaugèrent. Conscient de son manque d’expérience du combat comparé au jeune, Uhl se résolut à attendre l’assaut le temps qu’il faudrait au garçon pour franchir l’espace lui permettrait de réagir plus tranquillement. Dans ce combat son avantage était sa tête…

La charge vint enfin, et Uhl vit le coup que le jeune s’apprêtait à lui porter, il pencha donc légèrement le buste en arrière pour laisser passer devant lui le poing ... Qui s’arrêta a une dizaine de centimètre de sa mâchoire.


*Une feinte !*

Il perçu le pivot du torse, et compris que sa position exposait ses côtes au poing qui volait vers elle sans qu’il ait moyen de le bloquer. Uhl ne réfléchit pas et aussi vite qu’il le pu ramena le pied qu’il avait laissé en arrière entre ceux de son assaillant, s’enroulant dans le sens du bras qui filait vers un espace vide. Toutefois s’il évita de voir ses côtes brisées par la violence du coup de poing, Uhl ne parvint pas à l’éviter totalement et il ripa sur ses côtes lui causant une vive douleur, mais insuffisante pour lui couper le souffle. Ce qui ne fut pas le cas de l’autre, qui ayant pris appuis sur son mauvais pied et du un instant fermer les yeux, instant durant lequel Uhl saisit d’une main le poing qui se trouvait devant lui et ajouta sa force pour changer le déséquilibre du pied blessé en projection grâce a sa jambe qui trainait devant celle de son ennemi, tandis que sa paume opposée percutait le plexus du garçon, trop proche pour espérer le blesser sérieusement, ce qui de toute façon n’était pas son but.

L’action qui venait de se dérouler n’avait eut qu’un seul objectif, amener le garçon à trébucher sur le tronc qui de devant lui venait de se retrouver derrière alors qu’il essayait de rétablir son équilibre brisé. Cette manœuvre aurait suffi contre beaucoup d’assaillants, mais un pressentiment souffla à Uhl de ne pas se fier à des généralités dans ce combat, aussi exécuta-t-il aussitôt qu’il eut lâché le jeune homme deux rapide pas en arrière pour conserver l’avantage de sa mobilité sur le blessé.

De nouveau en position défensive, Uhl ignora la douleur de ses côtes, victimes de l’admirable feinte de l’adolescent à la peau sombre, ou il était certain qu’il aborderait dés le lendemain un superbe hématome, et ne pu qu’avoir une pensée douce-amère :


*Ce petit saligaud frappe fort et il est rapide par-dessus le marché…
La nuit promet d’être longue…*
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Dim 05 Déc 2010, 21:48

La feinte était passée. Concentré sur son premier poing, l'homme qu'il devinait plus vieux que lui sans être un vieillard non plus, tenta une esquive simple, mais indéniablement efficace dans la mesure où emporté dans son élan il aurait dû se retrouvait en très mauvaise position. Sauf que là c'était son adversaire qui était très mal placé. Son poing aurait dû lui causer suffisamment de douleur pour pouvoir enchaîner par un autre sans soucis. Sauf que de une, sa propre douleur l'avait freiné, de deux, son adversaire très vif était parvenu à échappé en partie au choc, suffisamment toutefois pour prendre le dessus. Et encore, rien n'aurait été assuré si, dans sa grande maladresse, Nuhadu n'avait pas fermé les yeux. Il avait beau pensé et entendre dire, il était tout bonnement impossible de suivre un combat en perdant son adversaire des yeux. Ça ne manqua d'ailleurs pas. Trop d'erreurs cumulés étaient souvent synonyme de défaite. Et d'ailleurs, profitant de cette occasion en or, chose qu'étonnement Nuhadu ne put qu'approuver, l'homme aux bras d'aciers refermant l'étau d'une de ses mains sur le misérable poing du Marchombre et lui fit perdre l'équilibre, tout en en profitant pour lui enfoncer violemment la paume de son autre main. Il ne put que s'écrouler contre un arbre.
Y a-t-il meilleur moyen de décupler la rage qu'une cuisante correction? Peut être, mais ça reste un très bon moyen! Nuhadu se redressa, constatant que, sur la défensive, son adversaire avait reculé. Il le considérait donc comme potentiellement dangereux, et à moins de faire preuve d'une prudence excessive, on ne craint que ce qui peut nous battre. Encore que Nuhadu était une exception sur ce point, comme souvent. Il ne craint pas ce qui peut le battre, il ne l'affronte qu'avec plus de détermination et de ruse. Son point fort? Il venait de le perdre, le fameux effet de surprise. Pour le retrouver il allait devoir faire preuve d'une ingéniosité remarquable. Il avait une allonge légèrement supérieur à son adversaire du fait de sa grande taille, et aucun doute que ses déplacements pouvaient être plus rapide que ceux de son adversaire mieux bâtit que lui. Mais cet Homme excellait dans le combat avec ses poings, et savait visiblement quels zones étaient les plus intéressantes à toucher. Quand on utilise des lames, ces questions sont secondaire... Sur le moment elles prenaient une importance vitale. Il serait stupide de se concentrer sur la tête, c'était une zone trop évidente et donc surprotégée. Au vu de la musculature de l'homme, il ne pouvait pas tenter de lui couper le souffle par des petits coups... et qui dit dur travaille dit endurant. Il ne pouvait donc pas le fatiguer. Il ne restait plus qu'à lui rentrer dedans, échapper à ses poings, et tous qu'il utiliserait pour se défendre, afin de porter des coups puissants. Autant dire un travail épuisant... Quant à ses feintes, il lui faudra les varier, les améliorer.
Un croisement de regard pour raviver la flamme du combat, et Nuhadu repartit à l'assaut. Un crochet faible pour attirer l'un de ses bras, où le pousser a bouger, un coup plus fort de l'autre poings tentant de viser le ventre qu'il savait qu'il n'atteindrait pas. Avec un peu de chance, il occuperait les mains de l'homme. Et pour finir, prenant appui sur son pied exempt de blessure, il lança un violent coup de l'autre, le blessé donc, vers le tibia de l'énergumène. Certes, il souffrira lorsque son coup portera, mais au moins l'instant de faiblesse qui le prendra sera accompagné de celui de son adversaire, et il se savait suffisamment fort pour que cet instant soit insignifiant. Il tenait sa chance de vaincre dans sa capacité à ne pas laisser ses défauts prendre le dessus.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Lun 06 Déc 2010, 21:40

Uhl vit littéralement le regard du jeune garçon s’embraser, durant le bref instant ou ils restèrent suspendus entre l’assaut précédent et celui à venir, il fut saisi de l’intuition que s’il conservait la même stratégie trop longtemps, il serait vite dépassé par la violence de ses assauts, il devait le pousser a bouger, mais il fallait égalementcontinuer a la prendre au dépourvu.

Une nouvelle fois, le jeune homme à la peau sombre s’approcha a une vitesse déconcertante malgré son pied blessé, et attaqua avec une violence anormalement faible. Faible était un euphémisme, le premier crochet manquait tellement de volonté qu’Uhl fut convaincu des qu’il l’eut évité en décalant légèrement son corps du coté opposé qu’il se trouvait face a une manœuvre particulièrement vicieuse. Le deuxième coup avait été un peu mieux porté, aussi plutôt que de l’éviter Uhl résolut-il de l’envelopper de sa main gauche pour le bloquer, mais avant qu’il ait pu tenter une clé de bras, il vit enfin l’objectif de la manœuvre apparaitre à lui.
L’inconnu venait de porter son poid sur son pied droit, le pied valide ce qui ne pouvait signifier qu’une frappe du pied gauche ! S’il n’avait pas tenu le poing de son assaillant, Uhl aurait sans hésiter sauté au dessus de la jambe pour porter éventuellement un coup à la tête avec ses jambes, mais là son contrôle le lui interdisait à moins qu’il ne le lâche, ce qui pour l’heure ne l’effleura même pas.

Alors que la frappe s’envolait avec une grande vitesse vers son tibia droit, Uhl ramena ses genoux au dessus de ses pieds et se campa dans le sol, rendant ses jambes aussi dures qu’il le pouvait, il avait déjà éprouvé la force des bras du gamin et ne doutait pas que celle de ses jambes se montre au moins aussi dévastatrices, mais il tenait enfin une occasion de frapper.
Tandis qu’il envoyait sa jambe contre la sienne, le poing toujours prisonnier de sa main, le garçon se trouvait exposé de l’épaule au bassin à l’assaut qu’Uhl porta avant d’être lui-même atteint. Il laissa son bras droit s’envoler, comme un serpent qui ayant amassée sa force durant de longues heures de guet se déploie soudainement et foudroie sa proie avec une redoutable précision. Et pour l’heure sa proie était le foie du garçon…

La vitesse de la frappe réussit à compenser le retard qu’il avait par rapport au pied du jeune homme, ils se heurtèrent donc à la même seconde, chacun frappant de toute la force dont il était capable, tous deux préparés à souffrir et tenter de profiter de la seconde de souffrance qu’engendrerait l’assaut chez l’autre.

La violence de l’impact fut effroyable, et ce n’est que par miracle, et par un grand effort de volonté, que l’homme aux cheveux gris parvint à ne pas s’effondrer ou chanceler ce qui lui aurait été fatal. Dire que le « saligaud » frappait fort était un euphémisme, s’il n’avait pas bandé les muscles de sa jambe, il aurait eut a coup sur le tibia brisé, mais par chance les longues journées de travail debout dans les champs et de courses et randonnées à travers le pays l’avaient pourvu d’une musculature capable de résister à l’impact. Bien qu’il eut voulu ne rien trahir de sa souffrance, il crispa instinctivement les poings, dont l’un qui tenait toujours celui de cette bête acharnée qui l’avait pris pour cible. Sa jambé gauche était tétanisée pour l’instant ce qui limiterait ses prochains mouvements, mais il conservait le contrôle sur la main de l’autre…


*Egalité… Maintenant on est tous les deux boiteux…*

Il était étrange de voir qu’alors qu’il se battait pour défendre sa peau il avait encore cette légèreté qui faisait partie intégrante de lui, peut-être que s’il mourrait elle adoucirait sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Sam 11 Déc 2010, 13:43

Son adversaire évita le premier coup, se décalant légèrement sur le côté ce qui n'était pas vraiment le but recherché mais le mettait en position intéressante pour la suite. Le second coup fut bloqué, son l'homme avait dû y voir la véritable attaque, comme une simple répétition de son dernier assaut, aussi avait-il prit soin de la réduire au néant. C'était le moment idéale pour porter un coup puissant de son pied, de plus la prise de l'homme pouvait être utilisée pour assurer son équilibre. En allant suffisamment vite l'autre n'aurait pas le temps de le comprendre! Sauf qu'il comprit, pas pour l'appui qu'il lui offrait, mais pour l'attaque suivante. Cet homme savait lire dans les mouvements des autres, et il mit cette capacité à profit. Il plia ses jambes, contractant ses muscles, les transformant en rempart inébranlable... presque! Le coup que portait Nuhadu était puissant, aucun doute qu'il ferait mal. Mais la douleur fut plus importante que prévu. Loin de rester sur la défensive l'inconnu l'avait frappé avec une force et une vitesse incontestable. Heureusement il le tenait toujours sinon Nuhadu serait tombé.

La souffrance de son pied et celle qu'apportait le poing de son adversaire se propageait dans son corps comme une onde dans un lac. Il fut tenté de lâcher prise, de se laisser tomber pour se rouler par terre... peut-être même pleurer.. Se soulager. Mais il avait décidé dès le début de ce combat que sa fin ne se ferait pas sans que le sang ne coule, et il avait l'intention de tenir parole... D'autant qu'il commençait à ressentir du respect pour cet homme qui parvenait si bien à repousser ses assauts. Et puis, son cerveau loin d'être handicapé envisageait déjà une riposte. Faisant appel à son immense volonté, il repoussa la douleur, la redirigea, vers son bras. Celui que tenait encore son adversaire. Profitant de sa douleur et qu'il ne s'attendait sûrement pas à ce qu'il s'oppose ainsi dans un duel aussi brut il le décala. L'écartant de sa trajectoire. Il ramena son pied pour prendre appui, on ne peut pas bondir sans appui! Son autre main vint se plaquer sur la joue du garçon, pour le forcer à tourner le visage. Puis, profitant que sa position ne lui accordait pas une parfaite stabilité il lui sauta dessus, le renversant en arrière. Un rire voulut s'échapper de ses lèvres alors qu'il voyait la victoire toute proche, mais il s'étouffa lorsqu'il plongea ses dents dans une belle épaule.

Il allait bientôt réagir forcément, il ne pouvait pas le laisser le mordre sans rien faire. Il ne fallait donc pas trainer. Mordant avec toute la rage qui vibrait dans son corps, il enfonça encore plus fort ses dents. Ce combat était sans doute perdu, sans ses lames il était clairement incapable de battre cet homme. Mais les règles qu'il s'était fixé parlaient de sang. Juste le faire perler et il serait content, juste s'accorder cette petite victoire. Le doux liquide finit enfin par sortir, alors que la colère du jeune homme à la peau sombre fondait enfin. Il n'avait plus aucune raison de bouger, laisser encore couler jusqu'à ce que l'autre le repousse. Le combat était fini pour Nuhadu, mais il restait encore à l'expliquer à celui qui en avait fait les frais. Il se retrouvait encore une fois dans une situation que lui même trouvait absurde, mais il faudra bien qu'il le fasse pour lui. Peut-on vraiment expliquer la rage?

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Dim 19 Déc 2010, 18:11

Uhl vit son advesaire réagir à une vitesse époustouflante, ayant rétablis son équilibre en reculant le pied et en se servant de la poigne que l’homme assurait sur son poing, il bondit sur son épaule dans un assaut tellement inattendu qu’Uhl ne compris d’abord pas sa finalité.
Toutefois le contact des dents sur son épaule lui fit vite comprendre le but de cette manœuvre, tandis que le rire de dément du garçon s’étranglait dans le sang qui commençait à sortir là ou il le mordait depuis moins d’une seconde. La douleur et l’assaut furent tels qu'Uhl ne pu rétablir son équilibre, il se laissa donc choir, son adversaire certain de se retrouver en position dominante, à quatre-pattes au dessus de son corps plaqué au sol par sa masse.



Il se tenait appuyé de tout son poids sur le haut du corps du forcené dont la bouche était rougie par le sang qu’il avait puisé dans son épaule droite, le même sang chaud qui s’écoulait lentement le long du bras de Uhl et qui ne tarderait pas à rejoindre sa main, nouée autour de la gorge du loup qu’il avait vu se débattre un instant à travers les yeux du gamin.

Uhl n’en doutait pas, bien que ce fait dépasse son entendement, mais ce garçon n’était pas moins loup que l’apprenti marchombre qui l’immobilisait n’était humain. Il l’avait vu jaillir du plus profond de son âme, luire une infime seconde dans son regard tandis que le saisissant à la gorge Uhl se servait de sa chute et de son pied pour renverser la situation. Il n’avait touché le sol qu’un instant, puis entrainé par le mouvement qu’il venait d’imprimer à la chose dont il avait décroché la mâchoire de son corps, y laissant un petit bout de chair, avait roulé et atterri de tout son poids sur sa cage thoracique le clouant a terre de ses genoux, plantés dans ses côtes, de sa poigne, enserrant impitoyablement sa gorge, et d’une torsion, que sa main gauche imposait au bras du garçon, ramené à l’envers prés de son talon. Et maintenant il était en mesure de discuter, assuré de ne plus craindre d’attaque de lui, il riva donc son regard dans les yeux de son adversaire qui se vidaient déjà de la présence du loup en même temps que de leur combativité. Uhl ne s’en rendait pas compte, mais son œil blanc du côté du feu plongeait impitoyablement dans l’âme du gamin, promesse de mort s’il tentait quoique ce soit.


« Je crois qu’on est quitte, si on considère que je t’ai pas plus invité à bouffer mon épaule que toi tu ne m’a proposé de partager tes vivres… »

L’apprenti de Sanja attendit une réponse, il assistait à la scène comme anesthésié, sans remarquer qu’il était assez délicat pour le garçon à la peau sombre de s’exprimer, ne relevant même pas que ses lèvres viraient légèrement au violacé. Uhl n’était plus dans le combat, mais quelque chose en lui s’emblait s’être éveillé et refusait de lâcher sa proie tant qu’il n’aurait pas la certitude que le message serait passé. Un message ancestral et très simple du temps ou l’homme était encore un animal: « Je suis le plus fort, alors ne tente plus rien contre moi… » Pourtant il ne sentait pas cela, il était comme étranger à la scène, comme si la part habituelle de son esprit, à la fois innocente et tendre, n’était pas capable de cohabiter avec cette âme étrangère, froide, implacable et effilée qui contrôlait pour l’instant l’ensemble de son être.
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Lun 20 Déc 2010, 20:11

La riposte fut en effet rapide. Sans qu'il ne comprenne comment, Uhl se retrouva au dessus de lui, s'appuyant fortement sur son corps. Il avait été obligé de lâcher l'épaule, et à son grand bonheur quelques perles vermeilles atteignirent la terres, se perdirent en son sein. Le combat était bel et bien finit. Nuhadu sourit alors, le goût de son adversaire encore dans la bouche. Il sourit et se relâcha complètement, sinon peut être aurait-il pu éviter de se faire ainsi immobilisé... peut être. L'autre le tenait par la gorge, si fort qu'il peina à respirer. Son instinct aurait dû le pousser à réagir, sa vie était en danger. Et pourtant il resta calme, et ne perdit pas son sourire. Il n'avait aucune raison de se débattre, puisqu'il ne se dégagerait plus dans l'état actuel des choses. Il se retrouver physiquement à la merci de l'homme, mais il ne lui offrirait pas la joie de troubler son esprit.

Étrange comme les yeux de cet homme étaient différents. L'un noir, presque comme les siens. Comment peut on exprimer quoi que ce soit avec le néant en guise de pupilles? Si le cœur des humains se reflète bien dans les yeux, alors le cœur de cet homme était Nuhadu, puisque ce dernier n'apercevait que son lui même en reflet de cet œil. Encore une fois les expressions sont stupides... L'autre, blancs? Incolore? Allez savoir comment on doit définir cette œil qui contraste totalement avec l'autre. Lui ne reflétait rien, il était et ne laissait rien être en lui. Il se contentait de fouiller. A t-il un oeil pour voir et un autre pour être vu? Impossible d'élargir son sourire qui dévoilait déjà toutes ses dents. Et il fut bien contraint de réprimer son rire qui l'aurait vidé de tout son oxygène.

Il étouffait. Il prenait bien conscience que la vie s'échappait de lui. Son cœur battant comme un fou était en train de le tuer puisqu'il épuisait ce qu'il ne pouvait plus obtenir. Il ferma un instant les yeux, pour s'imposer plus de calme. Il fallait que son corps suive son esprit, que son coeur lui obéisse pour une fois. Sa détermination devait être la seule chose dominante à l'instant de sa mort.

Mourir? Allait-il périr ainsi, pour avoir protégé ce qu'il lui appartenait? Parce qu'il avait cru en sa capacité à s'adapter? Parce que son sens de l'honneur l'avait pousser à se battre a armes égales? Parce que l'autre n'avait pas compris les règles du combat?

Mourir jeune, mourir sans que son cœur n'ai pu s'éprendre, sans que sa vie n'eut eu son sens, sans que les loups ne puissent chanter sa monté vers la lune?

Lune qu'il apercevait par dessus la tête de l'homme. Sa beauté mit fin à ses doutes alors que déjà l'engourdissement le prenait.

Un grondement? Une résonance? Ses sens se perdaient, il ne les distinguaient plus... on lui parle? Ses yeux se fixe sur l'homme. Il remue les lèvres... Mais il ne comprend pas. L'autre à l'air en colère, même pas fier de sa victoire... il ne voit pas de victoire, ni celle de Nuha, ni la sienne. Il ne voit que la mort... celle qui prend place petit à petit dans les yeux de nuit aux qui aspiraient les rayons de lunes, les laissaient briller en eux.

Qui était-il? Un homme, un loup, un marchombre? Quel que soit des trois mots, celui qui le définissait le mieux, il se devait de dire quelque chose, il ne pouvait tout bonnement pas mourir avec son seul sourire béat. Il lui restait un peu d'oxygène, suffisamment pour agoniser sous son adversaire. Hors de question de lui laisser cette joie. Le peu qu'il lui restait, il l'utiliserait pour le frapper comme il se doit! Les mots sont des armes, il ne les délaissera pas!


-Tu... tu peux.. me tuer. Tu n'au.. ras que.. mes possessions p.. pour te.. te.. récomp..penser. P... prend voleur.. t.. tu l'as ga..ga..

Il n'arrivait pas à finir, peinait trop... faire sortir l'air était déjà si dur et douloureux, se rendre compte de son absence qui gonflait sa poitrine le tourmentait. Mourir asphyxié? C'était horrible... Mais il se vida l'esprit.. abandonna. Quel meilleur moment que sa mort pour baisser ses armes. Qu'elle vienne donc. Elle se faisait traîner bien inutilement.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Lun 17 Jan 2011, 14:18

La dernière phrase du jeune homme prononcée avant l’inconscience confirma à Uhl qu’il avait renoncé à combattre, mais alors qu’il avait résolu de le lacher dés qu’il avait dis : « Tu as gagné », son corps n’avait pas bronché, et l’ordre réitéré n’obtint pas de résultat avant la fin de cette ultime phrase, de même qu’il ne parvint pas à abandonne sa gorge après qu’il eut sombré dans l’inconscience…

Quelque chose lui échappait, l’apprenti marchombre se sentait comme prisonnier à l’intérieur de son crane, derrière une paroi transparente témoin impuissant de ce qui était en train d’arriver. Chaque seconde écoulée était précieuse et pourtant elles passaient sans qu’il puisse faire quoique ce soit pour éviter une mort certaine à son vaincu.
La panique le guettait, mais Uhl sentait que s’il y cédait s’en était fini de ce pauvre bougre… Il fallait qu’il retrouve son emprise sur lui-même, et promptement. Comme quelqu’un qui s’est perdu, chose dont il avait une grande expérience, il entreprit de reconnaitre les lieux et objets l’entourant qui pourraient l’aider à retrouver la direction d’où il était venu, mais à l’intérieur de lui, a travers ses pensées et ses émotions.

Il sentait tout autour de lui son corps, cadre qu’il pensait connaitre et qui pourtant lui échappait, parcouru par de violents flux, froids et implacables, émanant d’une volonté implacable, qui se logeait à présent aux commandes, juste en face de lui, de l’autre côté du mur. Faisant un effort de mémoire, Uhl remonta le cours du combat jusqu'à l’ instant où tout avait basculé, juste au début de sa chute... C’est là que cette chose avait pris le dessus, avec son consentement comme il s’en rendait maintenant compte.

Mais le cheminement était lancé, et petit à petit Uhl se sentit de plus en plus familier avec le mur, sa merveilleuse conscience des choses le guidant au fil des instants jusqu'au point charnière…

Et tout bascula.

Sitôt qu’il eut repris le contrôle de son corps, Uhl se jeta en arrière et roula plus loin, profondément marqué par ce qu’il venait de vivre. Sa perception de son environnement était la même, mais sa conscience intérieure avait changée, laissant le mur transparent a porté de son attention, et de l’autre coté le flux glacial qui l’avait possédé.

Lorsqu’il fut remis, il revint auprès du loup à la peau sombre pour constater, avec une agréable surprise, qu’il respirait encore malgré les marques de doigts autour de sa gorge.
Uhl le rapprocha donc du feu, puis fouillant à nouveau dans son paquetage en sortit une couverture qu’il posa sur lui, et quelques provisions qu’il tenta d’accommoder en un repas, car le jeune aurait besoin de forces à son réveil… Et aussi de constater que le danger était passé. Uhl s’assit en face de lui, genoux ramenés sur la poitrine et bras enroulés autour tandis que le feu chauffait les aliments.
Le regard perdu dans les flammes Uhl s’interrogeait sur ce qu’il s’était passé, mais il ne parvint qu’a une seule conclusion : Il n’aimait pas du tout ce qu’il venait de découvrir en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Sam 29 Jan 2011, 18:26

Enfin la douleur et les peines disparaissaient. Le doute, la colère, la haine, l'espoir, la curiosité, l'ignorance, la honte, l'humilité, l'arrogance... Tout. Tout ne devenait plus qu'ombre, et ses écharpes sombres l'entouraient pour le plonger dans la plus sombre des nuits qu'il eut connu. La nuit de l'homme. Plus aucun de ses sens n'existaient, plus aucune pensée ne le traversait, plus aucun rêve viendrait l'émerveiller. Cette fois on y était. Le destin s'était lassé de le voir sans cesse vagabonder sur ses larges voie. Il mettait fin à cette existence insignifiante qui tâchait son beau monde. Il ne lui avait même pas fait grâce d'une mort digne.

La mort est bien vide. Ici, rien aurait paru bien imposant tant sa présence aurait troublé ce monde de non-existence. Et lui qu'était-il la dedans? Etait-il seulement... Etait-il seulement quelque part? Pensait-il seulement.

Mais une vive lumière chassa les ombres, s'approcha de lui. Elle le regardait, elle le sentait, elle l'écoutait, elle le caressé... Non. C'était lui qui faisait tout ça. La lumière se contentait de l'envouter, car c'était une femme de grande beauté qui se caché dans le halo sacré. Qui était-elle? La Mort était-elle plus lumineuse qu'il le pensait? Ou bien était-ce la Lune qui venait lui apporter un peu de réconfort avant son dernier voyage? Ni l'un ni l'autre. Il le sentait. Ce n'était ni puissance ni Destin qui se cachait derrière le fin visage. Cette lumière c'était sa vie.

Là où, privé de tout ce qui le raccrochait au monde, il était sur le point de se laisser traîner au cœur des innombrables défunts, elle venait lui rendre ses sens, lui redonner un sens. Un sourire.

Il était de nouveau. Reconnaissant, troublé, émerveillé, il tendit la main vers cette miraculeuse vision qui lui donnait de nouveau de l'espoir. Mais alors qu'il allait caresser la douce peau de son existence elle explosa. Le torrent de lumière l'aveugla. Et la nuit retomba. Il n'eut pas le temps de douter de celle-ci. Le monde était devenue extrêmement bruyant. L'air n'avait jamais eu si belle odeur! Les caresses brûlantes sur sa peau était d'un réconfort infinie. Rassuré, il ouvrit les yeux. Jamais la lune n'avait autant brillé. Nul doute que sa proximité serait aussi éblouissante que celle de sa vision.

Il respirait. Difficilement, avec l'impression qu'une corde lui enserrait le cou. Mais il respirait. Dans ses derniers instants de consciences, il ne parvenait plus à en obtenir. Il s'empressa d'en avaler une grande gorger. Depuis quand l'oxygène avait-il si bon goût? Se redressant, il constata la couverture sur lui. Ses narines repérèrent le fumet qui s'élevait près du feu. Ses yeux se fixèrent sur l'homme qui lui faisait face...

Qui était-il? D'où venait-il? Il avait du mal à fouiller ses souvenirs. Il fronça les sourcils, réfléchit un instant. Il avait manqué d'oxygène... Oui. D'où son inconscience, son impression de mourir. On l'étouffait. Il l'étouffait. Ils se battaient. Ils avaient gagnés... Il l'avait provoqué.

Honte. Honte de s'être laissé emporter par la rage alors qu'en temps normal il aimait faire des rencontres. Honte d'avoir menacé cette homme sans lui avoir laissé une chance de s'expliquer. Honte de ne vivre que par la pitié d'un autre. Honte à l'idée qu'il ne méritait pas cette pitié. Il baissa les yeux... les plongea vers les arbres, l'obscurité, les ombres. Comme il aurait aimé s'y réfugier en cet instant. Mais il n'aurait pas pu. Abandonner ainsi ses affaires, son sauveur et voleur. Avouer sa honte et sa défaite. Jamais il ne laisserait ces pensées basses et stupides dicter sa conduite. Il devait faire face et ne plus baisser les yeux.

Fixant son regard dans celui de son ancien adversaire, il décida de reprendre leur rencontre dans de meilleurs conditions. Après tout il lui devait la vie. Et cet homme semblait avoir veillé sur lui pendant... Pendant combien de temps était-il inconscient? Impossible de se référencer à la position de la Lune puisqu'il ne s'en souvenait plus. C'était une question qu'il devrait poser. Mais une autre s'imposait avant.


-Qui es-tu?

Parler fut difficile. Sa voix faible et rauque. Il avait mal à la gorge en le faisant, et comme s'il n'attendait que ça, son corps se mit à lui rappeler tout les lieux où il était blessé, meurtri, par une vive douleur. Il grimaça mais aucun son ne vint traduire cette soudaine torture.

Il ne pouvait pour l'instant rien faire pour ça. Il n'avait pas encore envie de se mettre debout. Il resta donc assis, contemplant cette homme aux yeux si étranges. Comme souvent, il ne lui restait plus qu'à attendre une réponse.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Mar 01 Fév 2011, 22:01

Bien qu’il ne sursauta pas, ses muscles crispés le lui interdisant, Uhl fut soudainement tiré de ses sinistres pensées par la question du garçon. Il n’avait pas parlé beaucoup plus fort que le crépitement du feu, mais après se silence naturel ou il était resté seul avec ses angoisses, la voix de Nuhadu était comme la pierre qui vient troubler la surface d’un étang un soir de nouvelle lune.
L’homme plongea un moment son regard dans les yeux du gamin qui le dévisageait, avant de songer qu’il pourrait peut-être lui répondre. Qu’elle était sa question déjà ?


« Si tu as une idée, surtout ne te prive pas, fait moi signe… » Grommela-t-il, peu sur de se connaitre aussi bien qu’il l’avait cru durant tant d’années, avant d’ajouter après un nouveau silence :

« Uhl Ahndji »

Uhl ne se sentait pas à l’aise avec lui-même, il y avait quelque chose dans sa voix de plus dur qu’a l’accoutumée et ce n’était pas de sa volonté, ni de la faute du garçon car il avait déjà pratiquement oublié la lutte et ce qui l’avait motivée. Chassant les (espérait-il) derniers lambeaux de cette froideur qui l’avait submergé il désigna du menton le repas qui chauffait sur les braises.

« Je ne sais pas si tu va aimer mais ça te ferra toujours quelque chose de chaud dans l’estomac. »

Il aurait bien aimé aller l’aider à se relever, mais d’une part son intuition lui disait que ce serrait assez offensant pour le jeune de devoir se faire assister sans avoir rien demandé, et d’autre part, bien que ce soit idiot, il craignait de le toucher.
Il se contenta donc d’attendre la suite, les bras toujours noués autour de ses genoux, le regard plongeant dans les braises.


*Je ne devrais pas fuir ce que je crains, mais si je perds encore le contrôle, ça pourrait-être dangereux pour lui…*

Tout en songeant ainsi, Uhl jeta un coup d’œil à la cloison qu’il avait découvert dans son intériorité et derrière laquelle la volonté glacée implacable semblait attendre.
Cette image le frappa soudain, comme un souvenir que l’on se remémore soudainement, si son être pouvait être décrit comme la caresse d’un zéphyr d’été sur un champ de fleur, alors cet « chose » qui l’avait possédé était la glace qui recouvre un étang au plus profond de l’hiver Frontalier.
Et le pire c’est qu’il ne savait rien d’elle…

Un bruit le fit soudain redescendre (ou remonter si on considère que l’introspection est une forme de plongée) sur terre, le gamin lui avait-il parlé ? Dans le doute, il valait mieu passer pour un idiot que de ne pas savoir.


« Comment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]   Dim 06 Fév 2011, 12:26

Le gars, celui qu'il considérait encore un peu comme un voleur, fixa ses yeux dissemblables dans les siens. Il semblait revenir de très loin dans ses réflexions, et Nuhadu douta un instant qu'il eut compris le sens de sa question. Cependant, il répondit. Tout d'abord une prhase que le jeune homme à la peau sombre ne compris pas, puis après un silence la réponse attendue. Uhl Ahndji, son nom. Qu'est-ce que ça lui apportait de le connaître? Rien, mis à part de pouvoir le considérer comme une personne et non plus comme un simple voleur. D'ailleurs, un voleur se serait-il attardé ici? Aurait-il prit la peine de le couvrir? L'aurait-il gardé en vie? Qui qu'il soit, cet homme montait dans l'estime de Nuhadu. Il se prit même à croire qu'il s'était trompé sur son compte.

-Je ne sais pas si tu va aimer mais ça te ferra toujours quelque chose de chaud dans l’estomac.

Il lui désignait d'un mouvement de tête la source de l'alléchante odeur qu'il avait sentit plus tôt. Sur les restes ardents d'un feu, chauffait tranquillement le soupé que ce brave homme lui avait préparé. Il était si prévenant que Nuhadu eut un pincement de regret sur toutes les paroles qu'il avait pu prononcer contre lui. Puis il se souvint que tout ce que ce vaurien préparait venait de ses propres affaires. Sans doute était-ce là aussi ses provisions qu'il se permettait ainsi de lui offrir. Il se dit cependant qu'il n'avait sûrement rien, et que ça n'enlevais rien au geste.

L'homme avait l'air occupé par de bien sombres songes, et Nuhadu avait peur d'en être la cause. Regrettant le conflit qui avait éclaté entre eux, il décida qu'il était de son devoir de le consoler. De plus, il avait été impressionné par sa façon de combattre, réfléchie et efficace. Il ne pouvait qu'apprendre de cette personne s'il faisait des efforts. Et il connaissait un point commun à la plupart des êtres vivants, à savoir l'estomac! Il se leva lentement, prit la préparation de son compagnon, et vint s'asseoir près de lui, déposant l'offrande entre eux.


-Me feras-tu l'honneur de partager ce repas?

Il lui sourit allègrement alors qu'il le tirait une fois de plus de son nuage. Cette fois-ci il n'avait vraiment pas compris la question. Cependant, Nuahdu ne se sentait pas l'humeur de se répéter. Il tandis plutôt le sûrement délicieux repas à Uhl.

-Désolé pour tout à l'heure...

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Touche pas à ma nourriture! [PV: Uhl]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Besoin en nourriture d'une monture.
» Une touche de déco
» Touche pas à ça malheureux !
» premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Plateaux et montagnes de l'est-
Sauter vers: