AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 12:46

    - Ah, tu as eu une apprentie avant ceux de l'Académie ?
    Il y a une différence, entre le faire à plusieurs apprentis ou à un seul, sans avoir à passer les formalités que l'on demande ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 12:51

– Une différence… A dire vrai, je n’ai pas gardé longtemps plusieurs apprentis. A chaque cours, ils s’éparpillent tels des souffles d’air, et on ne les revoit pas. J’ai pu dispenser trois cours à mon premier cours avant qu’il n’y ait plus qu’Inwëlle. Mais dans les autres groupes, au bout du second déjà il ne restait qu’une apprentie…

Mais tout de même, ce n’est pas la même chose. J’étais à chaque instant ou presque avec Alaya, lorsque je l’ai formée, alors qu’avec Inwëlle, il y a eu plusieurs moments où je ne pouvais pas être là, car justement j’avais les autres cours… C’est différent, mais je ne suis pas sûr que l’un ou l’autre soit mieux…


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 12:54

    - Tu n’as donc eu que des apprenties, avec un « e » ?

    Avec Syndrell, la relation qui nous lie est très puissante et m’impressionne moi-même. J’ai un apprenti, sinon deux apprenties. Phy est… en tout cas, il me semble qu’il est un peu comme toi. Avec un animal en lui…

Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 12:56

- Des apprenties avec un « e », comme tu dis !

Tiens donc… On serait plus fréquents que je ne le pensais, alors… Cela fait déjà deux autres personnes que je rencontre à l’Académie qui ont cette caractéristique, en tout cas si elle est confirmée chez Phy…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 12:58

    - Mais... C'est si difficile que ça ? Enfin, je veux dire... Pourquoi vous semblez en souffrir ? Mis à part le regard des gens, mais tu n'as pas dû te montrer très souvent sous ton autre forme...

    Quoique, j'ai pas l'impression qu'à cet instant tu en souffres, mais je me souviens, à la Citadelle... Tu étais si... replié, comme abandonné...
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Ven 28 Jan 2011, 16:57

Un long frisson parcourut le Marchombre alors que Miss abordait un sujet sensible...

Sensible, hypersensible, sans doute, même, pour le jeune homme.
Parce que son adolescence avait vécu au rythme de la haine qu'il éprouvait vis-à-vis du Jaguar.
Parce que son adolescence n'avait été que lutte incessante pour ne pas qu'il prît le dessus.
Parce qu'il n'avait pas compris, ni envie de comprendre, que le Jaguar était autant prisonnier de lui que l'inverse.

Comment, à l'âge de douze ans, pouvait-on tuer son camarade ?
Même si ce camarade se moquait ouvertement de soi, même si ce dernier vibrait de haine ?
Erwan n'avait pas voulu cela, pourtant le jaguar l'avait fait à sa place. Il n'avait pas pu le retenir. Il n'avait pas pu comprendre..
Comprendre que l'animal vibrait de la même haine que lui vis-à-vis de Bijurn.
Comprendre qu'il voulait aussi être libre, qu'il voulait vivre plutôt que de survivre dans son corps d'humain ?

Le souvenir de ce jour surgit à nouveau dans son esprit. Cela faisait longtemps qu'il n'y avait plus songé, à dire vrai. Pas depuis... sa première rencontre avec Inwëlle...


*
- Allez, bats-toi ! Tu as peur hein ? Haha ! Il a peur. De perdre ! Le grand Erwan celui en lequel les Frontaliers ont placé un si grand espoir a peur ! Peur, vous m'entendez ?

- Tu devrais t'arrêter, Bijurn, j'ai un très mauvais pressentiment.

- Tu le défends, maintenant ? Je croyais que tu étais de mon côté...

- Mais je le suis ! C'est pour toi que je m'in...

- Tais-toi ! Allez, morveux, lève la tête ! Regarde moi, je vais te vaincre !


Le jeune garçon aux cheveux déjà blancs lève la tête. Dans son regard, une lueur vive transperce l'océan et remonte à la surface. Son corps devient flou, tout n'est que rêve... Ne semble être que rêve...

- Tais... T... Toi, Bi... Bij... Bijurn.

L'autre rit, du haut de ses treize ans. Il a un an de plus qu'Erwan et pourtant pas un brin de maturité en plus. Il n'a pas compris. Il se croit supérieur, maintenant que le protégé des Frontaliers se révèle ne même pas être humain. La colère boue. La colère augmente. Lentement. Le consume. Le dévore. L'aveugle. Il sent les contours de son corps se brouiller, se transformer. Non ! Il ne veut pas... Il ne veut pas mais le veut tellement. Laissant l'animal qui se cache en lui surgir du fond de ses entrailles, le jeune homme devient Jaguar.

Jaguar.


- Tsss, t'es même pas humain...

Font sur lui.

Imprévisible. Trop rapide pour être esquivé...


*


Ce n'était que des années plus tard, après avoir terminé sa formation, qu'il avait saisi ce qu'était vraiment le Jaguar en lui. Il n'était pas en lui, ils étaient un. Cela faisait si peu de temps qu'il l'avait compris, qu'il l'avait réellement intégré. Il croyait que les deux apparences n'étaient pas liées, que l'un et l'autre étaient deux entités à part entière.
Ne s'était rendu compte que leurs conscience coexistaient depuis le début que depuis peu de temps...

La première rencontre, seul à seule, avec Miss.
Quelques mois auparavant.

Le jaguar était une partie de son inconscient, et il était une partie du sien.
Tout était lié, et c'était bien plus beau ainsi. Bien plus tranquille, entre eux.
Plus de lutte, plus de nécessité de se transformer, ils étaient toujours vivants, l'un et l'autre, se partageant un corps, décidant ensemble quand il était le mieux de se transformer, quand c'était le moins, aussi.

Les doigts d'Erwan glissèrent sur l'épaule de Miss, doucement.
Son autre main fit tourner le lièvre sur le feu, pour le faire cuire uniformément.
Il soupira.


- Ce n'est pas tant le regard des autres qui fait souffrir, mais beaucoup de choses que l'on ne peut comprendre pour soi.

Tu le sais aussi bien que moi, j'ai tué Bijurn après l'une des premières fois où je me suis transformé. Mais je ne le voulais pas. Le jaguar a pris le dessus. Dans ces moments-là, nous ne sommes plus que l'ombre de nous-même, une pensée futile dans l'esprit de l'animal qui partage notre vie. Des insectes, et nous ne contrôlons plus rien.

Je devrais sans doute parler à la première personne...

J'ai refusé cette transformation, cette cohabitation, de longues années. Et même lorsque j'ai terminé ma formation de Marchombre je ne l'avais pas accepté. Même lorsque j'ai formé ma première apprentie je n'étais pas en paix réelle avec moi-même à cause du Jaguar.

J'avais peur. Peur qu'il prît le contrôle, qu'il fasse du mal à d'autres, qu'il m'oublie dans le fond de sa conscience et vive sa propre vie, où je n'aurais pas ma place...


Erwan soupira doucement.
Il lâcha Miss et s'appuya sur ses bras, en arrière de son corps, les yeux plongés dans la vivacité des couleurs du feu.
Jamais il n'avait parlé ainsi à personne. Pas même à son Maître, à sa mère, ou même à Rilend, qui pourtant partageait aussi sa vie avec un fauve, très proche du Jaguar. Il ne s'était pas rendu compte de toute la rancoeur qu'il avait eue vis-à-vis du Jaguar, qui n'avait rien fait, à dire vrai. Ce n'était pas sa faute à lui...

Un nouveau soupir.
Plantant son regard dans celui de Miss, il continua.


- Je n'ai compris que très récemment tout ce que cela signifiait...

Il devait remettre de l'ordre dans ses pensées.
Il se rendit compte qu'il avait totalement confiance en Miss. Pourquoi si promptement ? Certes, ils se connaissaient depuis longtemps, même s'ils ne s'était jamais vraiment côtoyés. Il lui avait accordé naturellement cette confiance, parce que le Jaguar la lui avait transmise, voulait de Miss dans sa vie, était conquis par cette dernière...

Tout se rejoignait.
Tout s'emboîtait parfaitement.
Erwan sourit.

Une inspiration, et ferma les yeux.
Son coeur battait puissamment dans sa poitrine, calme.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Mar 01 Fév 2011, 11:28

    Le léger silence qui suivit la question de Miss ne la gêna pas pour le moins du monde. Elle pouvait comprendre qu’Erwan avait besoin de rassembler ses pensées, ses souvenirs, pour répondre à son interrogation. Mais n’était-elle pas allée trop loin, avec sa curiosité ? Elle avait envie de savoir, mais après tout, il avait le droit de ne pas vouloir lui répondre non plus. Pourquoi l’aurait-il fait ? Elle était loin d’être comme lui. Elle n’était qu’humaine. Certes, elle se laissait sans cesse porter par ses pulsions primitives, mais elle n’avait pas un animal dans son ventre, pas plus qu’elle avait une double-personnalité. Pourtant, quelque part, elle se sentait plus proche du Marchombre que de bien des personnes qu’elle côtoyait et connaissait depuis des années. Peut-être que son aura avait quelque chose à voir avec cela ? Elle ne savait pas trop, et le silence continuait de s’étendre entre eux. Pourtant, Miss ne lui en voulait pas. Elle aussi laissait les souvenirs affluer dans son esprit. Elle se souvenait du jour où la rumeur d’un humain-animal était parvenue jusqu’à la Citadelle, après une bataille décisive des Frontaliers avec les Raïs. Un sourire sur les lèvres, elle se plongea dans ce souvenir, pour en saisir tous les détails, et retrouver les émotions de cet instant lointain.

      Elle avait onze ans, n’était arrivée à la Citadelle que depuis une année, environs. S’amusant à jouxter avec des amis apprentis Frontaliers, elle avait observé les Frontaliers qui partaient au combat, alors que la Sentinelle avait lancé qu’une immense horde de Raï déferlait dans le Nord et qu’il fallait les arrêter. Les Frontaliers s’étaient tous précipités, arme à la main, pour opposer une résistance puissante et farouche aux guerriers cochons. La Dessinatrice avait dénombré des milliers de Raïs, et la bataille serait sanglante, à n’en pas douter.

      Plusieurs heures s’étaient déjà passées, depuis que la troupe de Frontaliers s’en était allée. Soudain, surgie de nulle par, une silhouette presque puissante, d’un apprenti Frontalier aux cheveux noirs et aux dreads plutôt longues, était passée à toute vitesse à côté du terrain d’entraînement sur lequel elle s’exerçait avec les autres. Il semblait affolé et dans ses yeux Miss avait tout juste eu le temps de voir une immense peur.

      Quelques heures plus tard, les premiers Frontaliers étaient revenus. Une demie-douzaine d’hommes et de femmes étaient morts, et au milieu des guerriers aux sabres, se trouvait la fine silhouette d’une femme de Frontalier, qui n’était pas elle-même Frontalière mais redoutable combattante. Le visage fermé, Ysidrha portait un deuil, celui de son mari…


      - Eh, Ysidrha, où est Erwan ?

      Une jeune fille avait posé la question à la femme, et Miss avait tourné la tête pour s’intéresser à la réponse. Erwan représentait des espoirs pour les Frontaliers, car il était déjà possesseur de capacités étonnantes et puissantes.

      Ysidrha releva la tête un instant, sembla réfléchir quelques secondes.


      - Il est derrière…

      Un murmure parcourut les Frontaliers à ses côtés, certains haussant les épaules, d’autres jetant des regards méfiants vers l’arrière de la troupe. Erwan y était en effet, le visage baissé vers le sol. Il ne semblait pas avoir une seule égratignure, ce qui était un exploit en soi, car même les Frontaliers avaient des ecchymoses et des estafilades. Les chevaux à l’arrière semblaient particulièrement nerveux et un murmure se glissa jusqu’aux oreilles de Miss.

      - Il s’est transformé en félin quand il a vu son père s’écrouler sous les coups d’une dizaine de Raïs, et l’animal les a tous éliminés… Il est redevenu humain y’a même pas cinq minutes…

      - …Une rage de tuer impressionnante…


      Miss leva les yeux vers le jeune homme au visage baissé, aux épaules et au dos voûtés… Qu’est-ce qu’ils racontaient, tous ?


    La voix d’Erwan ramena Miss à la réalité, et elle se pencha légèrement vers lui pour l’écouter attentivement. Le souvenir qui venait de la hanter lui permettait de mieux comprendre aussi les paroles du Marchombre, et l’évocation de Bijurn lui tira un frisson dans le dos. Pourtant, elle avait totalement confiance en Erwan, cela n’était pas cela qui la faisait frissonner… Un soupir franchit ses lèvres, alors que le Marchombre expliquait à cœur ouvert ce qu’il ressentait depuis des années, en tout cas ce qu’il avait ressenti, et Miss commença plus à comprendre ce qui avait secoué si violemment Phy durant le cours qu’elle avait eu avec lui et Ellenya. Par contre, le fait qu’il n’eût compris que très récemment ce qu’il se passait réellement en lui et avec le Jaguar surpris Miss, qui haussa les sourcils. Restant silencieuse, elle réfléchit encore à tout ce que cela impliquait, et soupira doucement. Que pouvait-elle faire de plus ? Et encore une fois, la curiosité la piqua, et elle ne put s’empêcher de poser d’autres questions. Elle poussait sans doute le bouchon trop loin, et était certaine qu’Erwan ne voudrait pas tout lui révéler, cela aurait été normal. Néanmoins, elle ne perdait rien à demander…

    - Et qu’as-tu compris ? Comment… ?
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Mer 02 Fév 2011, 18:41

Le jaguar ronronnait doucement dans son ventre.
Lui aussi avait compris tout ce qu’il se passait, et l’encourageait même. Comme s’il se sentait enfin compris, enfin d’une importance imposante dans la vie d’Erwan, comme si ce dernier avait aussi pris une grande importance pour lui.

Se laissant aller en lui-même, se recentrant sur ce qu’il était, sur son inconscient…
Laissa le jaguar prendre sa place. Se confondit dans son esprit lui aussi.

Miss était là. Ne l’était plus. A la fois si présente et totalement absente…

Un soupir, les paupières closes, et Erwan se laisse aller dans l’épopée merveilleuse au cœur de l’esprit du Jaguar. Où tout n’est plus que sons et lumières, où tout n’est plus qu’odeur et contact, toucher soyeux du vent et odeur puissante de l’herbe et des arbres, des animaux aussi.


Parce qu’un jour tu m’as compris,
Parce que Son odeur m’a conquis,
Parce que Sa voix m’a charmé,
Parce que Son énergie est adorée,

Il y a l’odeur et le son,
Il y a l’instinct et le chant,
Il y a l’envie et le nécessaire,
Il faut toujours avancer.

Parce que tu es moi comme je suis toi,
Parce que nous sommes un et deux,
Parce tout tourne quelque part,
Parce que le monde nous aime ainsi.

Il y a la chasse et le sommeil,
Il y a le vent et les feuilles,
Il y a le chant du monde à nos oreilles,
Il y a l'harmonie enchanteresse dans nos coeurs

Espoir d'une vie tranquille et belle, d'un chant monotone et bas, d'une danse vive et soyeuse. Langue de feu, langue de glace. Feu dans le ventre, eau dans les entrailles. Tourbillons de couleurs, tornades de bonheur, ouragans de sensations. Course folle, sauts inconsidérés, appel de la nuit et de la jungle.

File, vole.
Bondissons, vivons...
Ensemble.
Un et deux.
Trois.


Un souffle. Soupir étonné.
Erwan ouvre ses paupières doucement, laissant les sensations qui sont venues étreindre son corps se dissiper doucement, sans s'effacer tout à fait.
C'est cela.
Autant humain que jaguar.
Autant humain et jaguar que Marchombre.

Un sourire se glisse sur ses lèvres.
Une inspiration, douce, tranquille, profonde.

Les doigts du jeune homme glissèrent sur le bras de Miss, remontèrent jusqu'à son épaule, jouèrent avec ses cheveux détachés. Un autre sourire éclaira son visage, alors que son pouce venait caresser la joue douce et haute de la jeune Marchombre.


- C'est grâce à toi. Lorsque l'on s'est rencontrés à l'auberge, dans les Montagnes de l'Est... Le jaguar a été immédiatement charmé par ta présence. Et c'est grâce à lui que je me suis montré à toi sous sa forme. Il le voulait...

Prenant une inspiration, il planta son regard cobalt dans les yeux violets de Miss.

- Mais il ne s'est pas imposé comme il le fait habituellement. Généralement, lorsqu'il veut prendre sa forme, c'est pour une raison précise, dans une impulsion, et si je peux parfois le retenir ce n'est pas toujours possible. C'est une pression à l'intérieur de moi.

Un soupir passa ses lèvres.

- Mais là... C'était tranquille, doux. Comme une proposition, une demande, sans faire aucun pression. Il était juste présent, pour être présent. Pour être avec toi...

Erwan sourit tranquillement. Ses doigts glissèrent sur les pommettes de la jeune femme.

- C'est là que j'ai vraiment compris. Qu'il est une partie de moi, de mon inconscient. Plus présente à certains moments... Et cela explique énormément de choses, d'aventures, en quelques sortes, qui ont pu m'arriver depuis toutes ces années...

Inwëlle, Nérylis...
Il pensa surtout à elles deux.
Un soupir franchit ses lèvres, et il ferma les paupières.
Ses bras se refermèrent sur le corps fin de la Marchombre, forts et tendres à la fois.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Mar 08 Fév 2011, 21:48

    Miss laissait Erwan réfléchir. Elle pensait qu’il réfléchissait, en tout cas, ou peut-être cherchait-il la réponse auprès de son homologue jaguar ? Elle ne savait pas, et elle se demandait s’il en était capable, au fond, même si elle avait confiance en lui. Et puis, la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés, le jaguar s’était découvert devant elle, et elle n’avait rien craint du tout. Un léger soupir franchit ses lèvres, alors qu’une puissante énergie émanait désormais de l’homme à ses côtés, mais elle ne bougea pas, le laissa à ses pensées et réflexions. Et lorsqu’il ouvrit les yeux pour les poser sur elle, un frisson la parcourut de part en part. Les doigts d’Erwan glissèrent légèrement sur sa peau, montèrent le long de son bras pour caresser son épaule et sa joue, et elle soupira de bien-être. Le contact d’Erwan la mettait dans un état étonnant, elle se sentait frémissante de tout ce qu’il se passait autour d’elle, et en elle. Tout cela était tout nouveau, c’était certain. Un sourire glissa sur ses lèvres, alors que le Marchombre répondait à sa question en choisissant ses mots. Miss fut surprise. Surprise de constater que c’était grâce à elle qu’il s’était tout à fait fondu dans le jaguar, et même si elle ne comprenait pas tout ce que son amant voulait lui dire, elle envisageait pleinement qu’il était totalement différent d’elle, et cela la charmait aussi. Un soupir glissa de ses lèvres, alors que les bras forts d’Erwan l’enlaçaient soudain, doux et tendres pourtant. Un autre soupir, de satisfaction cette fois-ci, glissa d’elle, et elle se laissa aller contre le Marchombre. Le désir se réveilla en elle, et elle le laissa prendre toute la place qu’il souhaitait. Fermant les paupières, elle profita des muscles du jeune homme autour d’elle, de son contact à la fois franc et tendre, de son odeur qui l’enveloppait, une odeur de nature et de sauvagerie. Elle se laissa emporter dans le tourbillon de ses sens, de son désir pour lui, et ne compta même pas le temps qui s’écoulait sur eux. Et alors qu’elle bougeait légèrement pour mieux s’installer dans les bras du jeune homme, l’odeur du lapin chaud se précipita dans ses narines, et elle sentit son ventre gargouiller pour demander la nourriture.

    Laissant échapper un petit rire, Miss se dégagea tendrement de l’étreinte d’Erwan pour s’avancer vers le feu et sortir le corps chaud et cuit du lapin de sa chaleur, et ainsi pourvoir le manger. Le posant sur un tissus exprès à cet effet, elle le découpa avec les doigts, tirant ses membres et en offrant un au Marchombre. Lui adressant un large sourire, elle prit elle-même une cuisse et mordit dedans à pleines dents. Elle se rendit alors seulement compte à quel point elle avait faim. Dévorant sa cuisse à grandes bouchées, elle prit même un autre gros morceau du rongeur pour l’avaler de la même manière. Un soupir de satisfaction franchit ses lèvres, alors qu’elle finissait son second morceau, et qu’elle sentait son ventre bien plein. Se levant vivement, elle alla chercher de l’eau dans le lac Chen et le ramena sur le feu pour la faire bouillir, y ajoutant quelques plantes prises sur le chemin du retour pour en faire une infusion. Lorsque l'eau bouillit, elle l'ôta du feu et en versa dans un récipient, qu'elle tendit à Erwan avec un sourire tranquille, buvant elle-même la boisson chaude du bout des lèvres. Soupirant doucement, elle but lentement tout ce qu'il y avait dans son récipient, et s'allongea près du feu, en foetus presque enroulée autour du foyer pour absorber un maximum de chaleur. Tournant son regard vers Erwan, elle lui sourit tranquillement, et ramena ses cuisses contre son torse encore un peu, pour garder sa propre chaleur. Le soleil était haut dans le ciel, mais elle avait froid. C'était certainement à cause de la fatigue, et pourtant elle avait dormi comme un bébé dans les bras d'Erwan... Pas longtemps, certes, car la nuit était vraiment bien entamée lorsqu'ils s'étaient offerts l'un à l'autre, mais tout de même... Elle secoua la tête. Le désir venait de refaire surface alors qu'elle pensait à leur étreinte, et elle soupira doucement, se disant que sans doute sa soif d'Erwan ne se tarirait jamais. Elle l'espérait, dans tous les cas. C'était si bon d'aimer, et de se sentir aimée en retour...

    Langueur bienheureuse
    Accords parfaits
    Un, et deux.
    Trois.





[ Désolée pour le retard... En plus, c'est couuuurt U_U ]
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Mer 09 Fév 2011, 19:36

Il aimait la sentir dans ses bras.
Son contact doux était tout ce qu'il y avait de plus agréable, son odeur était un parfum alanguissant, le bruit de sa respiration une ode à sa voix si tendre.

Il aimait la sentir dans ses bras.
Il aimait la sentir contre lui, et l'enlacer, simplement.
C'étaient des gestes simples, dont il ne pouvait refuser la nécessité nouvelle dont ils étaient imprégnés.
Tout ne tournait plus qu'autour de cela, désormais. En cet instant.

Les étreintes de Miss.
Plus ou moins intimes.

Ses baisers.
Plus ou moins langoureux.

Toujours elle et lui.

Un sourire béat étira ses lèvres, alors qu'il inspirait profondément son odeur, alors qu'il l'entendait faire de même. Tout était tellement simple, à cet instant. Il lui suffisait de la toucher, de sentir son odeur, de la regarder, pour mesurer l'ampleur du bonheur de l'aimer.
Et de savoir que cet amour était réciproque.

C'était une évidence.
Un point de sérénité dans le calme du monde.

Il sentit qu'elle voulait se bouger dans ses bras, sentit en même temps qu'elle le fumet du lapin qui commençait à cuire un peu trop, eut le même réflexe que la jeune femme pour finalement la laisser faire, car elle s'était levée promptement, et il avait entendu les grognements de son ventre.

C'était comme s'il n'était plus vraiment lui.
C'était comme s'il n'était plus vraiment lui, ni le jaguar.
C'était comme s'il était avec elle et elle, comme s'ils s'étaient réunis à trois, un instant.
Une communion d'esprit et d'idées si mêlées que cela en devenait presque un seul esprit.

Le Marchombre sourit, observant Miss qui s'occupait de la nourriture. Ses paroles quelques minutes plus tôt, lorsqu'elle avait annoncé qu'elle était un bon chasseur et lui une bonne cuisinière lui revinrent en mémoire et il sourit un peu plus.

Il avait juste envie de se lever et de passer encore ses bras autour d'elle.
De la sentir contre lui, et de placer son nez dans le creux de sa nuque.
De déposer un baiser sur son épaule et de caresser ses cheveux...

Il ne bougea pas. Il continuait de la regarder s'activer.
Il mangea tranquillement le morceau de viande qu'elle lui proposa, l'observa dévorer deux morceaux entiers avec un sourire moqueur, la regarda se lever pour aller chercher de l'eau, la faire bouillir pour préparer une infusion des herbes hivernales, et la lui tendre enfin. Il but encore, sans vraiment y faire attention. Toute cette dernière était braquée sur Miss.

Il finit son outre quelques secondes après elle, mais déjà elle s'était roulée en boule près du feu pour emmagasiner un maximum de chaleur, tirant un sourire attendrit à Erwan. Il se leva pour aller ranger son récipient et revint.
Il la dévorait du regard.

Se rapprochant d'elle, il posa doucement sa main sur son épaule pour la tirer sur le dos, et s'agenouilla à côté d'elle, un sourire sur les lèvres. Ses doigts glissèrent de son épaule à sa clavicule, dans son décolleté et sur son ventre, et il se pencha doucement pour attraper les lèvres de la jeune Marchombre de ses dents, tendre et joueur.

Des échos de cris parvinrent à ses oreilles, et il se releva à demi, laissant une main dans le creux de la taille de Miss, et l'autre sur l'une de ses fesses.

Son regard pétillait de désir, et il sourit.


- Et si on allait te réchauffer à l'Académie ?

Il se redressa tout à fait, tendant une main à la jeune femme, un sourire sur les lèvres, les yeux pleins d'étincelles .

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]   Jeu 10 Fév 2011, 20:31

    Tout au long de ses manœuvres, lorsqu'elle avait découpé la viande, ou fait l'infusion, Miss avait sentit le regard d'Erwan sur elle, comme aimanté. Elle avait souri, simplement. Ce n'était pas un regard lourd, ni papillon, c'était un regard léger, un regard d'amour, et non de convoitise. Et ce regard ne cessait de la faire doucement rougir. Le silence qu'il y avait entre eux était loin d'être gêné, juste tranquille et serein, simple. Et quand elle se coucha près du feu parce qu'elle avait froid, elle ne s'attendait pas à ce qu'il vînt la chercher. Ses caresses la mettaient dans tous ses états, il n'y avait pas à dire, et elle sentit son corps entier frissonner alors que le Marchombre faisait simplement glisser ses doigts de son épaule à ses seins, elle dut se retenir de ne pas se jeter sur lui. Sans doute le sentit-il, puisqu'il sourit pour attraper ses lèvres de ses dents en jouant, et Miss frissonna un peu plus fort. L'instant d'après, ses deux mains étaient sur le corps enfiévré de Miss, et il se penchait vers elle pour lui adresser une recommandation... Le ton qu'il prit tira un sourire à Miss, alors que les mots tourbillonnaient dans sa tête... ' On ' ? ' Te' ? Un frisson d'expectative la traversa de part en part lorsque la proposition du Marchombre prit tout son sens dans son esprit, et elle se releva à demi pour butiner ses lèvres, un instant, ses doigts glissant sur la nuque du jeune homme, et alors qu'elle séparait leurs lèvres, elle soupira doucement pour répondre, d'un murmure, grave et enrouée de désir, alors que ses yeux brillaient d'une lueur farouche et sauvage, passion pure et suave.

    - J'aime ta manière de voir les choses.

    Un sourire moqueur prit place sur le visage de Miss. Cette matinée, avec ses gestes simple, était tout simplement parfaite selon elle. La tranquillité était étonnante, et l'Harmonie qui s'en dégageait berçante. Elle aurait pu s'y fondre aisément, ne plus penser à rien, s'immergeant totalement dans le monde qu'Erwan et elle créaient quand ils se retrouvaient... Un sourire fugua de son esprit pour se poser sur ses lèvres.

    - On y va ! Dans ces cas-là, ne me demande pas, soulève-moi et kidnappe moi !

    Éclatant de rire, Miss posa son regard empli de tendresse et de désir dans celui d'Erwan, et attrapa la main qu'il lui tendait pour se relever, souple comme un chat. S'étirant un instant, elle fit le tour du camp du regard, attrapa tout ce qui était éparpillé, prenant même la vaisselle et les outres, laissant le soin à Erwan de finir de découper le lapin pour mettre la viande qui restait dans des morceaux de cuir épais. Lorsque tout fut ramassé et remis dans le sac de la Marchombre, cette dernière prit des poignées de terre pour les lancer sur le feu, dans le but de l'éteindre. Lorsqu'il ne resta plus rien du foyer brûlant, elle se tourna vers Erwan et lui sourit, avant de prendre la direction de l'Académie. Elle frissonnait de froid encore régulièrement, et attrapa la main du jeune homme pour se coller contre son bras et récolter un peu de sa chaleur. Le voyage fut comme un rêve. Les animaux vivaient tranquillement dans la forêt, et les bruits naturels du vent et des branches qui étaient ballotées par ce dernier emplirent Miss d'une sérénité sans faille. Elle se sentait parfaitement à sa place, au bras d'Erwan, et son coeur pulsait à grands coups puissants dans sa poitrine. Ils marchaient doucement, avec légèreté, mais Miss ne vit pas passer le trajet. Enfermée dans son monde, avec pour seul contact le bras d'Erwan, elle avait l'impression de voler... Et puis ils arrivèrent devant l'Académie, et entrèrent en poussant l'énorme porte de chêne de son entrée. Miss savait précisément où elle pouvait se réchauffer efficacement : dans les chambres des Maîtres. Où elle... Avait rencontré Andosel. Soudain, elle pencha la tête de côté. Le Marchombre s'était évanoui comme il était arrivé, comme bien des hommes dans sa vie. Elle secoua la tête. Cela n'avait absolument aucune importance. Elle aimait Erwan. De toute son coeur, de toute son âme. Et son corps l'aimait aussi...

    Ils franchirent l'entrée, Miss toujours pressée contre le bras du Marchombre. Elle observa un instant le visage des élèves autour d'eux, ne leur accorda que peu d'attention, bien que les bavardages de ces derniers glissassent dans ses oreilles. A deux, il montèrent les escaliers montant au premier étage, et Miss désigna une porte, dans le lointain des couloirs : c'était la chambre qui était censée être la sienne. Chaque Maître avait une chambre individuelle, mais bien peu d'entre eux l'utilisait réellement. Non pas que c'étaient des pièces assez austères en elles-mêmes, ou bien qu'ils étaient enfermés, mais souvent, ils préféraient les cieux étoilés ou nuageux pour compagnon de nuit... Telle un soupir, Miss lâcha le bras du Marchombre pour se couler contre la porte, l'ouvrir et s'introduire dans sa chambre. Et lorsque le jeune homme fut entré à sa suite, elle ferma l'épais verrou, même si sans doute cela ne servait à rien. Un sourire espiègle sur les lèvres, elle s'approcha de l'âtre de la cheminée individuelle et fit une étincelle entre deux pierres. La paille prit immédiatement, et Miss rajouta du petit bois pour le faire flamber à son tour. Puis, elle se tourna vers Erwan, des étincelles dans les yeux, à son tour.


    - Alors, tu me réchauffes ?

    Lui tirant la langue de façon coquine, Miss s'approcha de lui de quelques pas dansant, traçant quelques arabesques du bout des doigts sur le torse alors habillé du jeune homme, lui mordant le menton...
Revenir en haut Aller en bas
 
L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'infini de la nuit [PV Erwan] [ - 16 ]
» La nuit du renouveau.
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: