AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur


Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Dim 05 Juin 2011, 21:33

Un léger sourire étira les lèvres de Dolce alors que Louve lui lançait une nouvelle question à débat. Et surtout, quand il vit dans ses yeux que le jeu n’était pas encore fini : pour lui, c’était une évidence, mais peut-être pas pour elle... quoique. Le petit surnom qu’elle avait employé était adorable et l’avait presque fait frissonner de surprise.

Décidément, les femmes étaient pleines de mystère et de surprises !

Le souvenir de ses soeurs flotta un instant dans son esprit, alors qu’il finissait de partager son propre repas avec le petit furet malin. Ce dernier se léchait les moustaches lorsque Dolce se redressa enfin, finissant de mâcher sa propre viande séchée, plantant son regard dans celui de Louve quelques secondes, taquin lui aussi.

- Et bien... Comment c’est ? Plutôt effrayant, à dire vrai !

Lui adressant un clin d’oeil complice, il reprit, toujours un sourire aux lèvres mais le ton bien plus sérieux.

- En réalité, je ne l’ai pas vu de très près, il était à une trentaine de mètres de nous. Mais en sachant à quelle vitesse se déplace des créatures, c’était déjà bien trop près !

Ménageant son effet, il fit une petite pause pour ranger un morceau de viande dans son sac, alors que Fu tentait de lui en attraper un morceau.

- Il était immense, au moins quatre mètres de haut et deux de long, rouge. Sur son... poitrail, si on peut appeler ça comme ça, ils possèdent une sorte de carapace très dure, impossible à couper. Ils sont recouverts d’une fourrure mi-longue généralement plutôt carmin. Des pattes griffues, une bouche encadrée de deux rangées de dents... vraiment pas beau à voir.

Il soupira, fermant les yeux. Il se souvenait parfaitement de cette hiddeuse créature. Et surtout... de son cri, qui avait mis Loyale dans tous ses états.

- Il n’en avait pas après nous, heureusement, un tigre un peu plus loin était bien plus appétissant – un tigre que je n’avais pas remarqué et qui avait apparement pour but de faire de nous son déjeuner. La chaîne alimentaire... Mais c’est justement son cri strident qui a fait si peur à ma jument, elle a paniqué immédiatement et est partie à toute vitesse dans l’autre sens, ne regardait même pas où elle mettait les pieds. C’est pour ça qu’elle s’est fait mal !

Oui, il parlait il parlait, et il aimait être le centre de l’attention. Surtout lorsque le regard d’or liquide de Louve se posait sur lui ainsi... Il leur adressa un large sourire.

- C’est vrai que je ne te l’avais pas raconté, ça, ma chérie. Mais autant que tu ne te fasses pas trop de soucis à mon sujet, n’est-ce pas ?

Un clin d’oeil à l’adresse de Louve, et il se redressa pour marquer la fin de la pause, et repartir. Non pas qu’il avait une terrible envie de se retrouver seul avec la jeune femme aux cheveux bleus mais... presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Lun 06 Juin 2011, 19:35

Syndrell savait que les mots sont comme une cascade qu’il suffit de remonter jusqu’à sa source pour en découvrir tout les trésors. En écoutant le récit de Dolce, elle se demandait ce que pouvait cacher son âme. Silencieuse, attentive, elle observait le jeune homme tout en mâchonnant un bout de pain blanc ; il était calme et serein, comme s’il se trouvait en leur compagnie depuis plusieurs années déjà. Sa façon de narrer son aventure, à la manière dont on raconte une anecdote, reflétait cette aisance et cette complicité qui enveloppait chacune de ses paroles. Il n’étoffait ni ne dissimulait rien de son récit, mais nourrissait un certain suspens qui fit naître un léger sourire sur les lèvres de la marchombre.

Jetant un coup d’œil à Ombe, elle vit cette dernière accaparée par l’histoire de Dolce, et son intérêt soudain fit plaisir à Syndrell. La jeune fille n’avait pas encore l’air tout à fait à son aise, ce dont elle ne pouvait la blâmer, mais sa curiosité la rendait digne d’être marchombre. Apprendre, découvrir, aller de l’avant, toujours : telles sont les impulsions de celui qui se laisse porter par l’Harmonie. Peut-être Dolce était-il dangereux, sans doute n’était-il pas étranger au Chaos. Mais puisqu’ils avaient choisi de jouer avec le verbe et non avec le fer, autant profiter de cette étonnante discussion pour en apprendre sur un homme intriguant, ainsi que sur l’Empire dans lequel ils vivaient tous les trois.

A l’évocation du tigre, Syndrell fronça les sourcils. Elle savait que ces derniers étaient particulièrement difficiles à repérer et se souvenait de ce premier face à face, il y a longtemps, alors qu’elle voyageait vers l’Est en compagnie de Miss et d’autres apprenties. L’animal n’avait peut-être pas su tromper leur maître, mais les trois jeunes filles avaient dû lutter contre la peur pour écouter leur mentor et se contenter de « jouer » avec le tigre, au lieu de l’attaquer. Il s’était produit quelque chose avec Tara… son amie avait eu une crise. Comment cela s’était-il terminé ? Perdue dans ses pensées, Syndrell n’entendit pas les dernières paroles de Dolce, fouillant dans sa mémoire pour trouver un fragment de souvenir.

Un chant. Miss avait chanté, mais d’une façon qu’elle serait bien en peine de décrire avec des mots ; c’était comme un bourdonnement chuchoté, ou bien comme un frémissement assourdi, et cela avait calmé le tigre, en plus de l’inciter à s’en aller. Syndrell frissonna dans la chaleur d’Astariul tandis que le souvenir devenait question, puis réponse, comme si elle avait toujours su… Elle ne se rendit compte qu’un léger grondement naissait du fin fond de sa gorge que lorsque Dolce se leva ; la marchombre sursauta et cligna des yeux, comme s’éveillant d’un rêve, et s’empourpra légèrement lorsque son regard croisa celui du jeune homme. Avait-il remarqué qu’elle n’avait pas écouté ses dernières paroles ?

Confuse, elle se contenta d’un sourire minaudier avant de se redresser à son tour. Elle n’avait presque rien mangé mais la découverte qu’elle venait de faire lui avait littéralement coupé l’appétit, et c’est à nouveau songeuse qu’elle balança son sac sur son épaule avant de se remettre en route, laissant machinalement Ombe et Bolshoï entre Dolce et elle. Avait-elle bien vu Miss « parler » à un tigre ? Oui. Miss était-elle la seule personne qui soit capable d’un tel phénomène ? Non. Curieusement, sa certitude était instinctive. Elle aussi pouvait « chanter » comme Miss, elle en était persuadée. Quand ? Comment ? Telles étaient les véritables questions. Quant au pourquoi, c’était déjà tout vu.

Tigres. Brûleurs. Les bêtes féroces ne manquaient sur les plateaux, et il semblait presque évident qu’il s’en trouve dans les parages. Un tigre était peut-être tapi juste-là, dans les hautes herbes, ramassé sur lui-même et prêt à bondir sur sa proie… Soudain tendue comme un arc, Syndrell ralentit l’allure et laissa pendre ses bras le long de ses hanches, mains ouvertes. Elle était prête à réagir au moindre signe d’une attaque et doutait de pouvoir se servir de ce chant marchombre, mais elle était sûre de ses lames et n’hésiterait pas à s’en servir pour défendre leurs vies.

Une idée en entraînant une autre, elle se demanda si Dolce pensait comme elle – s’il les protégerait, Ombe et elle, en cas de pépin. Laissant son regard filer vers le jeune homme, elle l’observa un moment avant de soupirer, désespérée : comment pouvait-on se sentir autant en danger en sa présence, et en même temps parfaitement en sécurité ? Syndrell ne comprenait pas, et elle en était frustrée. Terriblement frustrée. Agacée, elle faillit pourtant sourire en se rappelant sa première rencontre avec Erwan, le marchombre qui lui avait fait passer son Ahn-Ju ; en permanence sur ses gardes, elle lui avait remit sa confiance entre les mains de l’homme aux cheveux blancs sans le moindre doute quant à ce qu’il pouvait en faire. Jamais encore elle n’avait rencontré homme plus étonnant… jusqu’à maintenant.

Syndrell s’arrêta brusquement.
Tournant la tête vers Dolce, elle vrilla son regard dans le sien.


- Et si tu avais dû combattre ce Brûleur ? Penses-tu que tu t’en serais sorti vivant ?

La question avait jailli sans qu’elle ne puisse la retenir. La source de ses mots naissait dans son âme… Mais elle avait cessé le jeu, et elle s’en rendit compte avant même d’avoir fini sa demande. Aussi ajouta-t-elle, mais avec un temps de retard :

- Amour ?

Et là, elle se mordit l’intérieur de la joue. Parce que ça sonnait terriblement faux à ses oreilles et que si Ombe était peut-être encore dupe quelques minutes auparavant, elle ne l’était certainement plus du tout. Retenant son souffle, Syndrell continua de fixer Dolce sans ciller, attendant sa réponse. Si elle était positive, cela ne pouvait signifier qu’une seule chose…

Elle ne s’était pas rendue compte que son intonation, sur le dernier mot, s’était dotée d’un accent non pas d’artifice, mais de sincérité extrêmement troublante.


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Jeu 16 Juin 2011, 11:56

Dolce commença son récit, adressant un clin d’œil, un sourire, à Louve. Comme Ombe l’avait pensé, l’homme n’eu aucun mal à narrer sa rencontre avec le brûleur, souriant fièrement d’être au centre de l’attention. D’ailleurs, la jeune fille reconnut que c’était un très bon conteur, et, au fur et à mesure qu’il décrivait le brûleur, Ombe l’apercevait dans sa tête, elle le voyait se dessiner dans son imagination, elle vit nettement la bête, grande, laide, un frisson de dégout la parcourut. Elle conclut qu’elle avait de la chance de ne jamais avoir rencontré un pareil animal. Et elle espéra de ne jamais croiser la route de l’un d’entre eux.

Dolce parla aussi d’un tigre. Elle n’en n’avait jamais vu non plus. En fait, elle n’avait presque jamais rien vu, cloitrée à Al-Jeit depuis sa plus tendre enfance. La jeune fille n’en était jamais sortie. Elle n’avait jamais vu l’Arche de près, c’est vous dire ! Sa mère l’avait enfermée, surprotégée, la jeune fille n’avait eu que la danse pour s’évader. C’est peut-être pour cela qu’Ombe n’avait jamais vraiment eu d’amis. Elle n’avait rien à raconter, alors que tous ces camarades parlaient de leurs voyages, de ce qu’ils avaient vu, etc. Elle avait vécu entre quatre murs, ne connaissant que les rues de la ville, jusqu’à ses magnifiques portes. Mais rien au-delà. La jeune fille en voulait à sa mère de ne pas lui avoir laissé plus de liberté, de l’avoir plus protégée qu’une mère poule, pour l’abandonner ensuite ! Elle est partie, sans rien dire à personne, laissant sa fille seule et sans parents, orpheline. Et sans connaissance du monde extérieur qui plus est !

Ombe voulait connaître le monde, apprendre, encore et encore, devenir Marchombre et être enfin Libre. Et s’envoler avec le Vent. C’est pour cela qu’elle buvait les paroles de Dolce, qu’elle enregistrait chacun de ses mots et qu’elle rangeait soigneusement chaque information dans son esprit. Pour apprendre un peu plus chaque jour et pouvoir se débrouiller seule. Et, même si l’homme adressait plus son récit à la jeune femme qu’à elle, elle l’écoutait attentivement. Dolce se releva, marquant la fin de la pause. La jeune fille fit de même, ramassa ses affaires et remonta sur le dos de son cheval. Elle jeta un coup d’œil à Louve. Elle avait l’air… surprise, comme quelqu’un qu’on tire d’un rêve…
La petite troupe se remit en route, mais Louve s’arrêta soudainement.


-Et si tu avais dû combattre ce Brûleur ? Penses-tu que tu t’en serais sorti vivant ?


La question avait été posée brusquement, et pas avec le ton tendre qu’elle adressait habituellement à son ami. Non, le ton était plus brutal, plus sec. Ombe mit ça sur le dos de la peur, l’inquiétude. Oui, c’est cela, Louve devait avoir eu peur pour Dolce. Mais le petit « amour » qu’elle rajouta… sonna faux. Ou plutôt, ce mot sonna bien plus vrai que tous les précédents. Ce qui décontenança la jeune fille. Elle avait peut-être loupé quelque chose… oui, mais quoi ?
Décidément, ces deux personnes étaient de plus en plus troublantes…

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Dim 26 Juin 2011, 22:07

- A cette époque, je n'avais absolument aucune chance ! Aucun enbryon de chance ! Et même si je me retrouvais actuellement dans cette situation... Mmm, je n'ai pas envie de penser à cette éventualité !




[Désolée pour le temps de réponse, j'ai eu quelques soucis internet et un examen plutôt important ! Smile ]

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Dim 26 Juin 2011, 22:16

- Alors il n'y a plus qu'à espérer qu'aucune de ces créatures rôde dans les parages... Quoique. A trois, nous augmentons bien nos chances de survie, non ? Pardon, Boule-de-Poil, trois et demi. Je suis curieuse de voir à quoi ressemble un Brûleur mais en l'occurrence, je préférerais croiser quelques bandits de grands chemins. L'occasion pour le sabre d'Ombe d'éviter de rouiller, et pour... nous occuper en chemin !

[Pas de souci - j'espère que cet important examen n'a donné que du bon !]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Mar 05 Juil 2011, 19:48

- Mmh... Je crois que je préférerai ne pas rencontrer de brûleurs... vu ce que vous en dites... Je ne connais pas très bien ces bêtes-là, mais je crois finalement que je n'ai pas envie de les connaître. Par contre, un ou deux brigands pourquoi pas ? Comme dit Louve, mon sabre va rouiller. Quoique j'aime aussi bien les ballades calmes et tranquilles. Au fait... nous reste-t-il encore beaucoup de chemin avant d'arriver au Pollimage ?

________________________

[excusez-moi de la piètre qualité de ma réponse... il faut dire que je manque un peu d'inspi en ce moment et que, j'avoue, je ne savais pas quoi dire xD ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Mar 05 Juil 2011, 20:37

- Alala, vous ne savez pas apprécier la tranquillité des bonnes choses, jeunes dames ! Pourquoi se battre ?

Je pense qu'il nous reste encore une paire d'heures avant d'arriver au Pollimage, on avance vite et bien !

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Dim 24 Juil 2011, 17:25

- Allons, Dolce, ne me dis pas que tu es contre une bonne bagarre, si l'occasion se présente ! Et si je vous propose un petit duel, là, maintenant, tout de suite ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Ven 16 Sep 2011, 18:06

Ombe se raidit sur son cheval. Un duel ? Contre eux ? La jeune fille n’était pas sûre d’elle. Elle avait un peu d’expérience en combat, c’était vrai... mais elle n’était encore qu’une apprentie, et ces deux personnes avaient l’air bien plus entrainées qu’elle ! Elle jeta un œil à Dolce. L’homme aux muscles saillants devait mesurer plus d’un mètre quatre-vingt. Elle ne faisait pas le poids du haut de son petit mètre soixante-cinq... Ombe détourna le regard, avant que l’homme ne remarque le doute, la peur qui s’était installée en elle.
Du côté de Louve... la jeune femme devait être à peine plus petite que Ombe... mais on voyait qu’elle était bien plus entrainée... et qu’elle ne ferait qu’une bouchée de la jeune fille.
A l’intérieur d’elle-même, Ombe frolait la panique. Ce n’est qu’au prix de gros efforts qu’elle parvenait à garder une expression plus ou moins calme. Oui, elle venait de dire qu’elle voulait bien rencontrer quelques brigants... mais ce n’était que pour se montrer plus forte, et ne pas faire ressortir sa faiblesse devant ces deux inconnus... Cela avait été une erreur. Ombe ne savait plus quoi faire. Elle espérait silencieusement qu’ils attendraient vite le Pollimage, et qu’elle pourrait rapidement quitter ces deux personnes.

Un duel... Un duel de Danse ne lui aurait posé aucun problème, mais un duel... un combat, avec des armes, ou même sans... elle n’avait pas confiance. Et si c’était un piège de la part de la jeune femme ? et de l’homme ? depuis le début Ombe les trouvaient étranges, elle n’arrivait pas à cerner qui ils étaient réellement. Et si en fait, depuis le début, elle allait droit dans la gueule du loup ? Qu’en savait-elle si ils n’allaient pas profiter du fait qu’elle était plus jeune et moins forte qu’eux pour... pour la tuer ? Pourquoi feraient-ils cela ? Ils pourraient être des mercenaires et avoir juste envie de tuer, juste envie de sang. La peur s’installa au fond du cœur de la jeune fille. Elle essayait de ne rien faire parraitre et elle espérait qu’ils ne verraient rien.

Mais que faire ? S’enfuir au galop ? Et se perdre une nouvelle fois ? Et cette fois là, personne ne serait là pour l’aider à retrouver son chemin... Elle était prise dans un dilemme... elle n’avait pas confiance en ces gens, mais elle devait bien rester avec eux et les suivre si elle voulait avoir une chance de sortir de là... en s’enfuyant, elle supprimait toutes ses chances de retrouver le bon chemin vers Al-Poll...

Oui, elle voulait être au plus vite sur les rives du Pollimage...

Elle prit une grande bouffée d’air, regarda Louve, et lui sourit.


- Un duel ? L’idée ne me déplait pas mais... j’aimerai bien ne pas trop trainer, j’ai déjà assez perdu de temps dans ces plateaux. Peut-être une prochaine fois si nous sommes ammenés à nous recroiser.

Oui, si ils se recroisaient un jour, elle accepterait un duel. Elle aura tout le temps d’ici là de s’entrainer, de mieux maitriser son sabre et toutes les Forces de la Terre.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Sam 17 Sep 2011, 14:06

- Je suis de l'avis d'Ombe : personnellement, je n'ai pas envie de me battre. A quoi bon, après tout ?



[ Petit sourire, et un clin d'oeil en direction d'Ombe ] ^^

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]   Dim 18 Sep 2011, 11:04

Syndrell s’arrêta et hocha doucement la tête.
Sourire.


- Ne t’en fais pas, ma belle. Je suis bien plus sage, en temps normal…

Elle jeta un rapide coup d’œil à Dolce…
… revint immédiatement sur la jeune cavalière.


- Continue dans cette direction, tu vas tomber directement sur le Pollimage. Tu vas sans doute avoir le souffle coupé et ressentir d’étranges émotions en le découvrant ; ne les refoule pas. Conseil de grande sœur…

Syndrell appuya sa remarque d’un clin d’œil qui à lui seul signifiait beaucoup de choses, et en particulier ce qu’elle ne pouvait lui dire à voix haute. Qu’elles étaient « sœurs » de Voie, qu’elles suivaient une direction similaire, qu’elles pouvaient très bien se revoir un jour ou l’autre. Et peut-être que non. A la fois tant de marchombres, et pourtant si peu…

La magie d’une rencontre rendait cette conception simplement merveilleuse. Ces dernières années, Syndrell avait croisé plus de mercenaires que de marchombres, au point que ce constat lui pose un sérieux problème de conscience. Il avait fallu qu’elle trouve le Domaine et qu’elle y pénètre pour comprendre, enfin, à quoi se tenait une haine suffisamment puissante pour primer sur tout le reste. Y compris la loyauté.

Mais ces personnes que Syndrell avait croisées restaient étonnamment chères à ses yeux. Pour la plupart, nul ne pouvait dire si une prochaine rencontre ne se solderait pas en combat à mort ; marchombre jusqu’au bout de ses lames, Syndrell savait désormais où placer ses convictions et comment les défendre. Forte de cette certitude, Miss s’était retirée, laissant son élève seule et entière face à tous les choix qui parsemaient sa route.
Sa Voie.


- Moi non plus, je n’ai pas envie de me battre. Ce petit jeu de rôle m’a suffit !

Elle contourna la monture d’Ombe, s’approcha de Dolce ; il y avait quelque chose, dans le regard de ce dernier, qui manqua bien de la couper net dans son élan. Mais le jeu n’était pas encore terminé et elle avait un rôle à tenir.

- Salut, Boule de Poils. Ravie d’avoir fait ta connaissance…

Le furet agita les moustaches et Syndrell laissa échapper un léger rire, prenant cela pour une réponse positive. Puis elle prit une discrète inspiration et osa enfin planter son regard dans celui de Dolce. Si fascinant. Si captivant…

- Notre fabuleux trio s’arrête-là, cher ange. De même que notre duo. Bon sens de l’orientation ou pas, je préfère marcher seule et suivre ma propre direction. Qui est celle du sud.

Sa main vola vers sa joue.
Caresse de papillon.

Déjà, Syndrell s’éloignait, souple, féline.
Libre.


- Bon vent, compagnons !

Et la marchombre reprit sa course.
Une longue course.

Une très belle course.



[Voilà, je pense qu'on peut s'arrêter là. Merci à tous les deux pour ce petit bout de chemin passé ensemble, c'était vraiment sympa !]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fille qui descendait vers le sud [PV Dolce et Ombe] [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Balade nocturne - PV (terminé)
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Plateaux d'Astariul-
Sauter vers: