AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 In Extremis [PV Erwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Syndrell Ellasian
Admin


Nombre de messages : 4358
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 17 Avr 2011, 00:07

Allongée sur son lit de feuilles, Syndrell écoute Erwan lui raconter le jaguar. Non, elle est écoute. Comme lorsque Miss lui accordait plus que quelques mots sibyllins pour lui ouvrir son cœur et éveiller son attention ; comme lorsque le vieux souffleur de verre s’asseyait au coin du feu pour lui narrer mille aventures vécues ou juste imaginées. Immobile, elle laissait la parole douce et chaude du marchombre glisser en elle, à la fois aveu troublant et formidable leçon de courage. Il en fallait forcément, du courage, pour vivre avec un animal aussi fabuleux et fabuleusement complexe dans son propre soi.
Erwan était un homme courageux.

Parce que toutes ses pensées, ou presque, étaient actuellement tournées vers Miss. Parce que même loin de celle qui séduit l’homme et dompté l’animal, il avait été capable de composer avec le jaguar pour la sauver, elle. Parce qu’il ne cachait pas qu’il devait cela à Miss. Et cette humilité l’honorait, bien plus qu’il ne devait l’imaginer. Syndrell ne pouvait pas se mettre à sa place, elle qui n’avait encore jamais véritablement aimé – elle ne savait même pas ce que cela voulait réellement dire – mais dans le regard de cristal du marchombre elle voyait bien les millions d’étoiles silencieuses, ces petites étoiles qui ne s’allumeraient qu’à la vue de sa compagne et de sa fille.

Réchauffée par le soleil, Syndrell s’imprégnait de l’histoire d’un homme et d’un jaguar jusqu’à oublier la douleur de son corps. Il n’y avait plus de blessure, plus de rivière, plus de forêt – seulement deux marchombres qui se laissaient porter par le courant de leur discussion ; un sujet grave, celui d’une osmose sidérante, mais qui valait la peine d’être abordé. Après ce qu’elle venait de vivre, Syndrell avait besoin de savoir. De comprendre. Après ce qu’il venait de faire, Erwan devait raconter. Partager.

Elle tourna néanmoins la tête vers lui, alors que de ces dernières paroles naissait un silence que seul venait troubler le doux chant de l’eau et le léger gazouillement des oiseaux. Il n’avait pas terminé sa phrases, laissant en suspend ce qui ne pouvait être exprimé à voix haute ; elle préserva ce silence, respectant bien trop le marchombre pour oser l’interrompre. Il avait évoqué Miss, elle savait qu’il pensait à elle. Alors, Syndrell banda ses muscles raides et leva sa main gauche – une main décidemment bien lourde – pour venir la poser sur celle, immense en comparaison de la sienne, d’Erwan.


- Moi aussi, je lui dois beaucoup. Et pas seulement parce qu’elle ma ouvert un chemin de lumière. Miss fait partie de ces rares personnes qui savent lire les âmes. Elle a su lire la mienne avec une facilité déconcertante. J’imagine qu’elle a dû, peut-être malgré elle, lire celle du jaguar… qui est aussi la tienne, si incroyable que soit cette réalité ?

Elle se tut un instant, s’accordant le temps de reprendre son souffle. Parler la laissait plus épuisée que si elle venait de mener un combat, mais pour rien au monde elle n’aurait échangé sa place, même si celle-ci n’avait rien de fabuleuse. En dépit de son état pour le moins navrant, Syndrell avait conscience de ce que la vie lui avait réservé : une chance unique, celle de faire une rencontre formidable – un jaguar ! Un jaguar dans un homme. Ou bien un homme dans un jaguar. Ou bien… un marchombre, tout simplement. Un marchombre avec qui la moindre discussion était une véritable mine d’or, un enseignement à lui tout seul. Une formidable leçon de vie.

Puis Syndrell s’aida de sa main posée sur celle d’Erwan pour s’asseoir à son tour. Ce fut pénible et douloureux, mais lorsqu’elle fut assise, une franc sourire de fierté ourlait ses lèvres encore tuméfiées. Un exploit, même mince, restait un exploit. C’était à cette idée qu’il lui fallait s’accrocher si elle voulait récupérer rapidement. Elle leva ses yeux d’or vers Erwan. Qu’il était grand ! Assise, elle ne lui arrivait pas à l’épaule. Il était jaguar. Elle était petit chaton…


- Erwan, si j’ai demandé ton aide, ce n’est pas pour enterrer Nuance. Je sais que je n’en ai pas la force physique, et je ne le regrette pas puisque toi, tu es prêt à le faire pour moi. Mais j’ai besoin que tu m’aides à retourner là-bas. Dans la clairière. Auprès d’elle. C’est important…

Important. Nécessaire, même. Cette étape, elle devait la franchir impérativement – cela faisait partie de sa reconstruction. Physique et mentale. Physique, parce que se déplacer allait lui coûter une sympathique dose de douleur, mais décisive pour le premier pas de sa guérison. Mentale, parce qu’elle avait besoin de se confronter aux lieux qui depuis deux jours hantaient ses rêves et ses cauchemars. Parce qu’elle avait bien failli y perdre la vie.

Sa main toujours posée sur celle d’Erwan, elle chercha son regard, le trouva.
L’accrocha.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 17 Avr 2011, 14:24

- Je le sais...

Je ne sais pas ce que peut voir, ou sentir, ou vivre Miss. Comme disait mon père...

« Il y a des personnes dont la grandeur d'âme est tellement immense qu'ils ne seront jamais compréhensibles à nous, pauvres mortels. Ils illuminent le monde de leur splendeur... »

Miss illumine ma vie, et celle du jaguar. Rien n'est pareil lorsqu'elle est là.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 17 Avr 2011, 14:46

- Mon père adoptif m'a dit un jour que tous les hommes et toutes les femmes qui s'aiment ont une lumière-amour dans le regard. Je peux la voir dans tes yeux. Je l'ai aperçue dans ceux de Miss, lors de notre dernier voyage ensemble. Je crois que tu illumines sa vie à elle aussi... Non, j'en suis même sûre !

Dis... avant de rencontrer Miss, tu y croyais, à l'âme-soeur ? A cette moitié d'âme qui n'existe que dans le but de se compléter à la tienne, le moment venu ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 17 Avr 2011, 16:07

- Avant Miss... J'y ai cru, durant un certain temps. Parce que c'était ce que je voyais chez mes parents, d'une part, et d'autre part parce qu'un jour, j'ai rencontré une femme... et j'ai eu l'impression de la connaître depuis toujours.

Elle s'appelle Nérylis.

Mais le jaguar ne l'a jamais acceptée, au fond. Je ne pouvais resserrer le lien à cause de lui - ou grâce à lui -, et quelque part, on a compris tous les deux que nos destins n'étaient pas liés... Alors, cette croyance s'est étiolée.

D'ailleurs, c'est étrange de parler d'elle, ainsi...

Et puis après... j'ai retrouvé Miss.
Car retrouvé est bien le mot...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 18 Avr 2011, 17:19

- Le jaguar peut ne pas apprécier quelqu'un que toi, tu apprécies ? Vous n'avez donc pas les mêmes états d'âme ? C'est drôle, je ne vous croyais pas si...séparés. Mais c'est paradoxale, n'est-ce pas, cette séparation ? Parce que, pour pouvoir vivre avec un félin en soi, il faut une certaine osmose...

Moi, je ne crois pas à l'âme-soeur. Enfin, depuis que je vous connais, Miss et toi, j'y crois peut-être un petit peu plus qu'avant.

Et Ylléna ? Le jaguar, il la perçoit comment ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 18 Avr 2011, 18:16

- Ce n'est pas une question d'apprécier. Le jaguar ne fonctionne pas de la même manière qu'un homme, il n'a pas les mêmes émotions. Ce n'est pas qu'il apprécie ou pas, c'est plutôt que c'est agréable ou non. Et c'était désagréable pour lui : il avait saturation, sans cesse, de l'odeur de Nérylis, comme une fleur au parfum trop fort que l'on fuit...

Yllena... Pour l'instant, le jaguar sait qu'elle est importante. Il la sent comme un morceau de chair qu'il pourrait manger s'il avait trop faim, et en même temps, il a conscience que ce n'est pas qu'un morceau de chair - principalement parce qu'il sent au travers de moi cette priorité que je lui donne. Il l'associe comme sa descendance, mais un jaguar ne s'occupe pas de ses petits, c'est la femelle qui le fait, seule. Il n'y a pas sentiment de paternité ou de responsabilité, ou de quoi que ce soit qui s'en approche...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 18 Avr 2011, 18:38

- Je comprends. Enfin, je crois. Non, en fait, je ne peux que l'accepter, je crois. Admettre que tu n'es pas seulement un homme, mais aussi un félin. Parce que, pour vraiment comprendre, il faudrait que je sois toi.

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 18 Avr 2011, 18:54

Erwan se laissa aller en arrière.
Oui, personne ne pouvait réellement comprendre ce qui le liait au jaguar. Pas même Rilend, au fond, même si elle avait aussi une panthère en elle. Parce qu'Erwan et le jaguar avaient entretenu une relation bien compliquée et très agressive durant de longues années. Parce que le Marchombre était persuadé que même si d'autres personnes étaient comme lui, suivant leur propre caractère ainsi que le caractère de l'animal, tout était différent, et rien n'était comparable, au fond. Ou presque.

Soupirant doucement, il ferma les paupières.
Repensant à la question précédente de Syndrell, un léger sourire se dessina sur ses lèvres.
L'âme-soeur. Pouvait-on réellement avoir seulement une seule âme-soeur ? Le jaguar n'était-il pas la preuve que l'on pouvait avoir une âme-soeur sans qu'elle soit désirée ? D'ailleurs, pourquoi ce mot, ou plutôt l'union de ces deux mots, devait nécessairement toucher à l'Amour, avec un grand A ? Ne pouvait-on pas avoir d'autres âmes-soeurs, animales, amies ou entitesques ?

Il secoua la tête légèrement.
L'homme, au final, réduisait toujours sa vision des choses à ce qu'il imaginait. A ce qu'il pouvait penser possible. A ce qu'il pouvait envisager. Jamais il ne cherchait au delà de l'imagination, jamais il ne s'aventurait dans les terrains inconnus jamais touchés ou désignés, il se cantonnait toujours à ce qu'il connaissait, et qu'il pouvait arranger d'une manière ou d'une autre, dans son esprit. Encore une aliénation aberrante. Le Marchombre abattait ses limites, rendait possible l'impossible, rendait vrai l'inimaginable.

Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'il rouvrait les paupières.
Il pensait à sa mère, qui avait voulu explorer l'Imagination de son âme.
Il pensait à son père, qui avait tout donné dans cette bataille contre les Raïs et qui était mort au combat, comme il l'avait souhaitait, en réalité.
Il était pourtant encore difficile de penser à eux sans avoir ce noeud dans la gorge, ce pincement au coeur et ce poids dans l'estomac. Non pas qu'Erwan n'eût pas fait ses deuils, cela aurait été faux, mais tout simplement parce qu'ils lui manquaient. Terriblement.

Et Miss, surtout.
Et leur fille, Yllena.

Se passant une main sur le visage pour se ramener à la réalité, le Marchombre tourna son regard vers Syndrell, lui adressant un léger sourire.


- Quand veux-tu y aller ?

Cela n'avait rien à voir.
Cela n'avait rien à voir, mais il savait qu'elle comprendrait.

Perdre un être cher, qu'il soit humain ou non, était toujours quelque chose de difficile, surtout lorsque l'on entretenait une relation particulière avec ce dernier. Mais c'était aussi la vie, le cycle du monde, l'équilibre de l'univers.

Se redressant légèrement, Erwan adressa un sourire compatissant à Syndrell.
Attendant sa réponse.
Ou autre chose.






[Désolé, un peu court ^^' ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Mar 19 Avr 2011, 15:39

Elle court.
Elle court à en prendre haleine, et lorsque ses poumons sont en feu, que les muscles de ses cuisses et de son ventre crient grâce, elle continue. Guidée par la peur, noyée par le chagrin, poussée par l’instinct. C’est du moins le nom qu’elle donne à ce murmure lancinant qui éclate dans son esprit chaque fois qu’elle ralentit l’allure ou songe à s’arrêter.

Plus vite !

L’angoisse l’empêche de se retourner pour voir les lumières d’Al-Jeit s’éloigner. Elle redoute trop que l’on ne se soit lancé à ses trousses pour seulement oser jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Alors elle court, comme si sa vie en dépendait – et c’est probablement le cas ; les gardes de la ville ne sont peut-être pas habitués à intervenir en dehors de leurs murs, les rôdeurs et les espions, en revanche, n’ont pas peur du noir…

Mais elle non plus n’a pas peur du noir. D’ailleurs, elle n’a pas hésité à fuir Al-Jeit, sans rien d’autre que la cape tachée du sang de Leif sur les épaules, affrontant courageusement les épaisses ténèbres glacées de la nuit. Une pluie fine et lancinante tombe en continue, s’insinuant par le moindre accroc de sa tunique et rendant l’herbe glissante, la faisant trébucher tous les dix pas environ. Et chaque fois, elle se redresse.

Plus vite !

Elle ne va pas pouvoir courir toute la nuit. Voilà des jours qu’elle n’a pas mangé à sa faim, la tête lui tourne, et si l’assassin de Leif s’est mis en chasse, il ne va pas tarder à lui mettre la main dessus. Comme en écho à ses pensées, la pluie redouble de violence, accompagnée par de brutales bourrasques qui font claquer sa lourde cape trempée. Bifurquant brusquement, elle change de direction, cessant de faire face au vent pour lutter de profil. Il y a une ferme, à quelques lieues d’ici. Pour peu qu’elle l’atteigne à temps…



*


Couché près de la porte, le chien redresse la tête et un grondement sourd s’élève de sa gorge, rauque et menaçant. Prévenant. Alerté, Lillan pose son bol de soupe sur la table et tend l’oreille.

- Sonia… t’as rien entendu ?

Assise en face de lui, son épouse secoue la tête à la négative, l’air surpris, mais Tchak se redresse sur sa couverture et son grognement s’amplifie. Lentement, le fermier se lève, repousse sa chaise et contourne la table, s’emparant au passage du couteau à gigot.

- Lillan…

- T’inquiète pas. C’est sans doute le vent qui l’agace, mais…

Mais c’est lui l’homme de la maison, alors il doit vérifier que tout est en ordre. Le vent hurle lorsqu’il ouvre la porte, mais alors que Tchak se faufile entre ses jambes et file tout droit vers l’écurie, un hennissement lui parvient.

- Les chevaux !

Lillan se précipite à la suite de son chien. Glissant sur la boue qui recouvre le sol, se rue à l’intérieur de la grange. Les bêtes sont dans un état d’énervement tel que les portes des stalles tremblent sous les coups de sabot, mais le fermier n’y prête pas attention tandis qu’il découvre le box grand ouvert. La jolie jument alezane dont il a fait l’acquisition au marché d’Al-Jeit dans la matinée a disparu. Mais il n’a pas le temps de se mettre en colère. Là, dans la paille encore chaude, un éclat attire son regard. Il se baisse, saisit les pièces, se relève lentement, ébahit. Un voleur qui paie son larcin, était-ce seulement possible ?

Lillan posa les yeux sur les battants de porte malmenés par la tempête, et une étrange lueur traversa son regard tandis qu’un murmure, à peine perceptible dans tout ce vacarme, franchissait ses lèvres :


- Que Nuance te porte vite et loin, compagnon, qui que tu sois…


*

- Tout doux, ma belle, tout doux…

Les naseaux frémissant et le souffle court, Nuance s’agite sous la main de la jeune fille. Celle-ci devient murmure, chant magique, caresse apaisante, et petit à petit, la jument se calme. Ses flancs se soulèvent moins rapidement, elle baisse la tête, s’avoue vaincue.

- Tendresse et douceur, voilà tes points faibles, pas vrai ?

Vrai. Désormais confiante, Nuance mâchonne quelques brins d’herbe tandis que sa cavalière se laisse tomber à terre, épuisée. Elle s’adosse contre le tronc du pommier, s’empare d’un fruit tombé au sol, croque dedans. Son regard est vide, son esprit plongé dans de sombres pensées, elle ne voit pas la grosse tête se rapprocher d’elle, sent à peine le souffle chaud balayer ses cheveux bleus. Mais lorsqu’une bouche innocente vient lui ôter sa pomme des mains, elle sursaute, lève les yeux vers la jument qui croque le fruit comme si de rien n’était.

- Dis-donc, toi, tu pourrais… hé ! Arrête, ne mange pas toutes les pommes, c’est mon déjeuner, je te signale !

Ce sera celui de Nuance aussi.


*

Par ici…

- Nuance ? Tu es sûre de toi, sur ce coup-là ?

La jument agite les oreilles, renâcle puis poursuit sa route, visiblement décidée. Juchée sur son dos, les doigts emmêlés dans sa folle crinière, Syndrell laisse passer quelques minutes avant de repartir à la charge

- Où est-ce que tu m’emmène, hein ? Tu vois bien qu’il n’y a rien ici. Je suggère que nous traversions ce bois pour…

Elle se tait. Elle se tait parce que Nuance s’est enfin arrêtée, mais pas à cause d’elle. Devenue muette, Syndrell lève lentement les yeux, découvre un haut mur, une tour s’envolant vers le ciel. Une porte grande ouverte.
Et, devant la porte, une silhouette
.


Par ici.

Sans détacher son regard d’elle, Syndrell presse doucement de ses genoux les flancs de Nuance, qui se remet en route.




* * * * * * *




- Quand veux-tu y aller ?

Syndrell sursauta, revenant brutalement au présent. Le présent… Elle, installée sur un lit de feuilles, lui, assis près d’elle. Elle, tout juste arrachée des griffes de la mort, lui, humble et prévenant. Elle, jeune femme blessée, lui, homme et jaguar mêlés. Sa main sur la sienne, une discussion, des questions, des réponses, une demande…

- Tout de suite.

C’était insensé, sans doute irresponsable, mais elle s’en moquait. La dépouille de Nuance ne tiendrait pas plus longtemps face aux charognards qui devaient pulluler dans ce bois. Mais, plus encore que le sentiment d’urgence, il y avait celui du devoir ; elle devait aller voir Nuance. Elle devait retourner dans cette clairière, là où tout s’était joué. Et pas plus tard que maintenant.

- C’est loin d’ici ?

Syndrell repliait déjà sa jambe blessée avec précaution. Loin ou non, sa décision était prise. Mais elle ne pourrait peut-être pas marcher jusqu’à la clairière si celle-ci se trouvait trop éloignée de la rivière. Elle ne savait même pas si elle allait pouvoir tenir debout ; sa dernière tentative s’étant soldée par une violente étreinte avec le sol, elle redoutait celle-ci. Sauf que cette fois, Erwan était là.
Le reste n’était que détail…

Resserrant les doigts sur sa main, elle attendit d’être prête à mobiliser ses maigres forces avant de plonger dans l’océan tumultueux des yeux du marchombre.


- Tu veux bien m’aider à me lever ?



__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Ven 22 Avr 2011, 18:21

Erwan ne répondit pas. Il se contenta de hausser les épaules.
Il était certain que la jeune femme ne pourrait pas marcher jusque là-bas. Elle avait déjà du mal à se lever – non, elle ne pouvait pas se lever seule – et tous ses muscles et sa vitalité s’étaient effondrés à l’approche de la mort. Même si elle était repartie.

Mais à quoi cela aurait-il servi qu’il lui dît que c’était à plus de dix minutes de marche, pour lui ? Il avait parfaitement conscience que cela n’empêcherait pas Syndrell de vouloir y aller. Il savait aussi qu’elle tenterait de se lever et de marcher, même si ce n’était pas conseillé pour elle. Parce qu’il était terrible d’être infirme.
Parce que lorsque l’on se trouve dans un tel état, on n’a qu’une seule envie : réussir à se relever. Arrêter de dépendre des autres. Même si on accorde une confiance absolue en ces derniers.

Attrapant la main de la jeune femme alors qu’elle tentait de serrer ses doigts autour de la sienne, Erwan fit glisser sa paume jusque sur son poignet, pour l’attraper fermement, et la tirer jusqu’à lui, en hauteur, la redressant facilement, mais doucement pour ne pas malmener son corps qui se reconstruisait lentement, et qui reprenait des forces.

Lorsqu’elle fut debout, il la saisit par la taille, la calant contre sa hanche, pour lui donner un minimum de stabilité, afin qu’elle pût poser un pied devant l’autre.


- Il m'a fallut dix minutes pour y arriver.

Plantant son regard dans celui, doré, de la jeune femme, il lui sourit, encourageant.

- Prête ?

Attendant l'assentiment de ses yeux, Erwan se mit en marche. Un pas après l'autre, un pied après l'autre. Il soutenait la jeune femme à son côté, la soulevait même légèrement pour lui permettre de lever légèrement les jambes et de les reposer, comme si elle marchait, sans réellement soulever son propre poids à chaque fois, sans avoir à se soutenir complètement.

Combien de temps dura le trajet ?
Erwan ne le savait pas. Il était aussi concentré que la jeune femme, veillant à ne pas la surmener, la ménageant lorsque c'était possible, sentant dans son propre corps tous les efforts qu'elle devait fournir pour réussir à esquisser à peine cette marche lente et longue. Une heure ? Une trentaine de minutes ?

Il ne le savait pas.
Il ne le savait plus.
Cela n'avait plus d'importance.

Ce qui comptait, c'était d'avancer. C'était que Syndrell atteignît la clairière avant les bêtes sauvages. C'était que la jeune femme pût revoir sa jument, et l'honorer comme elle l'entendait. C'était qu'elle pût la voir, et faire le deuil, en tout cas le commencer réellement.

Rien n'est plus affreux que de regarder la mort en face, la mort de ceux que l'on aime.

Un léger soupir s'échappa des lèvres du Marchombre, alors qu'ils franchissaient le dernier buisson qui cachait la scène, le corps de la jument couché sur le flanc, le sang séché sur son encolure, le corps entaillé en plusieurs endroits.

Un grondement sourd apprit à Erwan qu'ils n'étaient pas seuls.
Le Marchombre inspira longuement, avant de plonger ses yeux dans ceux du félin.
Qui se retourna, et s'éloigna.

Redressant un peu Syndrell, le jeune homme la laissa se mettre comme elle le souhaitait aux côtés de sa jument.
La gorge nouée et le coeur serré.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Mer 27 Avr 2011, 08:18

C’est précisément parce qu’elle ne doutait pas d’Erwan que Syndrell le laissa la hisser sur ses jambes. Comme si un accord tacite était passé par leurs mains jointes – un lien trop subtile pour être exprimé à voix haute car il se passait bien de mots. Sans le quitter des yeux, elle assura son équilibre contre lui, s’appuyant franchement sur son côté, fascinée de le sentir si solide ; elle tituba un instant, mais sa poigne ferme lui assurait que lui ne vacillerait jamais.

Ils se mirent en route. A la question d’Erwan, elle avait laissé parler son regard, parce que parler lui coûtait bien trop de forces et que leur échange lui avait laissé juste de quoi rejoindre sa jument. Dix minutes ? Elle pouvait le faire. Elle aurait pu parcourir le double de distance pour aller voir Nuance. Mais les premiers pas furent difficiles. Ses muscles avaient fondu et criaient grâce au moindre de ses mouvements, ses côtes douloureuses tranchaient sa respiration avec l’efficacité d’un couteau et son dos l’empêchait de se redresser complètement. De loin, on aurait dit une vieille dame faisant front contre l’âge, courbée par le poids des ans.

Elle s’accrocha. A Erwan, qui vivait chacun de ses pas avec elle. A Nuance, qui avait besoin d’elle, une dernière fois… Et à l’espoir. Syndrell avait fait plus que frôler la mort, mais malgré tout elle s’en était sortie et sa vie, désormais, ne dépendait plus que de sa volonté de fer. Guérir physiquement allait prendre du temps. Guérir mentalement, davantage. Mais se tenir debout et marcher, même à demi et soutenue par Erwan, était un progrès monumental. Le premier d’une longue série, qui ne lui cachait pas tout ce qu’elle allait encore devoir endurer. Et qui allumait une étincelle de fierté dans le regard bleu du marchombre à ses côtés.

Curieusement, elle ne reconnaissait pas le bois. Même aux abords de la petite clairière, rien ne lui semblait familier, bien qu’une multitude de troncs et un tapis de bruyère ne soient pas la seule caractéristique de ce qui fait une forêt. Faire un bond dans le passé n’était pas si simple, Syndrell comprit que son esprit refusait encore l’évidence. Alors que son cœur, lui, l’avait admis depuis longtemps. Et lorsqu’ils débouchèrent enfin dans la clairière, Erwan portant la portant plus qu’il ne la soutenait, la jeune marchombre promena un regard détaché sur le décor du drame qu’elle avait vécu. Ne restait plus que la dépouille de Nuance, abandonnée de l’autre côté de l’herbe brunie aux endroits ou des corps s’étaient tenus.


- Est-ce que c’est toi qui… ?

Syndrell balaya sa question d’un clignement de paupières. Car la réponse lui vint comme une évidence. Si Erwan s’était occupé des corps, il les aurait probablement enterrés. Si le jaguar s’en était mêlé, il n’aurait jamais pu tous les dévorer et il aurait resté des morceaux. En revanche, si l’ennemi était passé récupérer les restes de la bataille…

- Elle est revenue.

Il ne s’agissait pas cette fois d’une question, et Syndrell n’attendait aucune réponse. Elle imaginait sans peine Vanora déambuler parmi les cadavres, cherchant des yeux celui qui l’intéressait le plus sans parvenir à mettre la main dessus. L’espionne ne l’avait pas crue morte, elle en était certaine. Et elle l’attendait.

Un mouvement. Juste à côté de Nuance. Syndrell se tendit en même temps que l’animal, qu’elle prit pour un jaguar plus foncé mais plus petit qu’Erwan. Ce dernier ne fit pas un geste, pourtant lorsqu’ils s’affrontèrent du regard, la jeune femme se sentit écrasée par une force toute nouvelle ; celle du félin mâle qui défend son territoire. Et qui remporte son combat silencieux. Car, sans le moindre bruit, l’animal se détourna et disparut dans les fourrés. Cet étonnant affrontement n’avait duré guère plus de dix secondes, mais Syndrell n’en pouvait plus. La sueur perlait à son front et à ses tempes, son souffle était plus saccadé et la douleur à vif ; devenue poupée de chiffon, elle laissa Erwan la conduire près de Nuance.

Nuance.
Sa robe alezane, autrefois flamboyante, avait perdu tout son éclat et n’était plus qu’une peau terne sous laquelle se dessinaient en relief les os de son squelette. Les mouches avaient déjà investi les multiples plaies qui marquaient son corps, ainsi que ses yeux ; révulsée, Syndrell tomba à genoux et vomi tout ce que son estomac pouvait rendre, autrement dit pas grand-chose. Tremblante, elle attendit de s’être calmée pour se redresser et se forcer à poser le regard sur la jument, sa jument, sa Nuance.


- Je suis venue te dire au revoir, ma belle…

Un murmure, non, un souffle.
Perceptible seulement d’une petite jument cabriolant désormais dans le vent.
Et, peut-être, d’un marchombre silencieux.


- Et merci. Pour ce voyage que tu as fait avec moi.

Nuance était le premier animal auquel elle s’était attachée. La gorge nouée, Syndrell approcha ses doigts de la chair ravagée, sans qu’aucune larme ne roule sur ses joues ; il n’y en avait plus. Alors, à défaut de pouvoir pleurer, elle sourit.
Les yeux brillants d’amour.


- Je t’aime…

Syndrell s’accorda encore quelques minutes de recueillement puis tourna son regard vers Erwan. Il ne savait pas à quel point sa présence lui faisait du bien. Elle s’en voulait de lui demander autant, mais enterrer sa jument s’avérait impossible. Elle avait fait ce qu’elle pouvait.

- Je te la confie.

Elle se dressa sur ses deux genoux puis, tout en grimaces et en flèches de douleur, parvint à se mettre debout sans son aide. Nouvel exploit, nouvel espoir. Refusant sa main, elle clopina lentement jusqu’à l’arbre le plus proche, contre le tronc duquel elle s’appuya. Puis elle s’assit, adossé à lui, vidée de ses forces et de son énergie, mais pleine de cette vie qu’elle avait su préserver. L’or calme de son regard tomba à nouveau sur Erwan, mêlant l’accord au remerciement.

Il fallut au marchombre une course du soleil au-dessus de leurs têtes pour ensevelir Nuance. Et tout ce temps, Syndrell garda les yeux ouverts.
Lorsqu’il se tourna vers elle, enfin, elle sourit et se laissa rattraper par l’inconscience.
Apaisée.



__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Sam 07 Mai 2011, 13:18

Erwan ne répondit pas à la question qui n'en était pas une.
Surtout qu'il les avait vu faire. Mais il n'avait pas l'utilité de le dire à Syndrell. En tout cas pas pour le moment. A quoi bon, dans l'état dans lequel elle était ? Al-Jeit... Il était certain qu'elle s'en doutait. Après tout, elle devait venir de par-là bas, non ? Cela semblait être assez logique. Sinon, pourquoi ces personnes l'auraient cherchée ?

Soutenant toujours la jeune femme contre lui, pour l'aider à avancer, elle la laissa se relâcher à côté de sa jument. Le spectacle était vraiment repoussant, et s'il n'avait pas été jaguar, et donc habitué, quelque part, à manger des animaux aux entailles ouvertes, il aurait fait comme Syndrell, qui était en train de régurgiter son précédent repas.

Elle en aurait pourtant eu grand besoin, pour reprendre des forces, de cette nourriture dans son ventre.
S'effaçant pour laisser la jeune femme seule avec celle qui avait été sa jument, et qui avait partagé tant de complicité avec elle, Erwan recula de quelques pas, pour détailler le champs de bataille qui était cette clairière. Les tâches brunes, sur le sol, montrait que la plupart des hommes avaient perdu une grande quantité de sang. D'un côté, en ayant vu le carnage alors que les victimes étaient en train d'être emportées, il savait à quoi s'attendre.

Portant son regard sur la silhouette prostrée de Syndrell, près de sa jument. Elle lui lançait elle aussi un regard lourd de significations, mais le compléta par quelques mots... Des mots qui étaient inutiles, mais qu'il accueillit comme des cadeaux. Syndrell était à bout de forces, pourtant, elle se redressa, et il se précipita pour l'aider. Refusant son aide, elle fit quelques pas, avant de se laisser choir le long d'un tronc d'arbre.

Un regard.
Un hochement de tête, imperceptible.

Il devait le faire. Non pas parce qu'il le voulait, mais parce qu'il devait cela à Syndrell. La confiance qu'elle lui accordait était tout simplement sidérante, en tout cas il le trouvait : ils ne s'étaient pas tant rencontrés que cela, n'avaient pas partagé de moments longs ensemble, et pourtant quelque chose de fort les liait. Lui aussi, avait confiance en elle, après tout. Il fallait dire qu'il était aussi difficilement méfiant, et avait toujours la tendance de croire que tout un chacun cachait, sous ses airs plus ou moins vils et durs, un coeur qui ne demandait qu'à être entrevu, qu'à être reconnu.

Après tout, n'était-il pas lui-même ainsi ?

Il était juste là, et faisait ce qui devait être fait. Que demander de plus ? Que penser de plus ?
L'envie, forte, puissante, taraudeuse, de faire demi-tour et de courir jusqu'à l'Académie le tordait, et pourtant pas une seconde il ne s'arrêta. Il continuait, parce que cela devait être fait. Ne voudrait-il pas lui-même que l'on s'occupât de sa jument, s'il advenait quelque chose de similaire ?

Le soleil passait la ligne de l'horizon lorsqu'il eut terminé.
Un grand rectangle de la clairière avait la terre remuée, puis tassée méthodiquement pour ne pas que les animaux sauvages eussent l'envie irrésistible de creuser à leur tour. Plus aucun cadavre n'était visible. Juste un corps inconscient, sur le côté de la petite clairière.

Erwan soupira, en nage.
S'approchant lentement de Syndrell, il l'attrapa doucement et revint vers le campement qu'il avait fait, quelques jours plus tôt. La nuit s'était installée sûrement au dessus de la forêt, pourtant il se retrouva sans difficulté. Déposant Syndrell sur la couche de feuilles, il l'observa un instant, perdu dans ses pensées.

Soupirant, il s'approcha de la rivière qui coulait là, et se déshabilla entièrement. D'avoir travaillé ainsi toute la journée, soulevé toute cette terre, sous le soleil, il était en sueur, et surtout recouvert d'une couche de poussière non négligeable, qui tirait sur sa peau. S'avançant dans l'eau, lentement, il savoura sa morsure glaciale sur sa peau, d'où partaient de longs frissons.

Il ferma les yeux, pour s'immerger.
Perça sans remous la surface de la rivière tranquille, pour lever les yeux au ciel.

Attente et manque
Se muent en une évidence
Amour.






[Pas très fameux...]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 08 Mai 2011, 18:52

Et maintenant ?

Assise contre un rocher bordant la rivière, Syndrell se posa intimement la question tout en laissant glisser l’eau sur son bras valide. Il ne faisait pas très chaud, surtout depuis que de lourds nuages avaient envahit le ciel jusqu’à masquer le soleil, et il fallait une certaine patience pour se laver tout en évitant le plus gros des blessures, mais c’était agréable. Après autant de temps passé dans sa propre sueur, la marchombre profitait pleinement d’un bain amplement mérité. L’eau froide réveilla la douleur de quelques estafilades sur son corps, parmi les plus profondes, mais elle apaisa celle de ses muscles et lui donna comme un regain d’énergie. Il lui fallut un certain temps pour débarrasser ses cheveux et ses ongles du sang qui s’y était incrusté, elle eut donc tout le loisir de réfléchir à la situation actuelle.

Elle n’était pas très brillante, mais l’on pouvait trouver pire qu’un campement au bord d’une rivière, occupé par deux marchombres, dont un à moitié valide. Il y avait de quoi manger – Erwan s’occupait de chasser leur repas – et de quoi se désaltérer à volonté. La ramure des arbres les protégeait des averses printanières et, pour autant qu’elle sache, il n’y avait pas âme qui vive dans ce bois. Mais une évidence s’installait implacablement au fil des jours, voire même des heures : ils ne pouvaient pas rester là indéfiniment. Erwan avait forcément mieux à faire que de jouer les garde-malades. Quant à elle…

L’ignorance la plus totale enveloppait cette question. Et maintenant ? Qu’allait-elle faire, maintenant qu’elle était sans monture, et à des lieues de l’Académie ? Où aller, à présent ? Son projet était tombé à l’eau. Dans l’état qui était le sien, songer à atteindre le Désert des Murmures s’avérait impossible. Mais elle ne voulait pas retourner à l’Académie pour le moment. Retourner là-bas sans Nuance, c’était accepter de faire face à son box vide, réaliser qu’elle ne descendrait plus jamais à l’aube aux écuries pour emmener sa jument galoper dans les ondoiements du levant… Elle n’était pas encore prête. Pour l’heure, tout ce qu’il lui fallait, c’était un endroit calme, éloigné de toute forme de turbulence.

La jeune femme essora ses cheveux et prit appui sur le rocher pour se relever. Il n’y avait pas de courant là où elle se trouvait, pourtant elle lutta quelques secondes pour trouver son équilibre. Un rictus sur les lèvres, elle songea à cette première rencontre avec une rivière de ce genre. Le bain forcé que lui avait fait prendre Miss n’avait servi qu’à lui faire boire la tasse plus qu’il n’était possible de l’imaginer. Mais à l’époque, elle était en bonne santé, tant physique que mentale, et elle était sortie de l’eau avec pour seule blessure une légère entaille dans le creux des reins. Aujourd’hui, elle se tenait bien loin des remous joueurs de l’eau et agrippait un gros caillou comme une bouée. La marchombre avait fière allure…

Erwan n’avait rien dit quant à ses blessures. Il s’était contenté de lui montrer comment changer elle-même le bandage de son genou et de son bras, lui offrant toujours son aide pour s’occuper de son dos, mais Syndrell savait que son corps conserverait quelques stigmates de cette terrible nuit. Avec de la chance, la blessure de sa jambe allait entièrement se résorber. Celle de son bras, en revanche, promettait une jolie cicatrice, et il en allait de même avec son dos ; de quoi s’assortir avec la fine balafre qui courait sur sa hanche, souvenir de son passage au Domaine…


* Dix-huit ans, et je suis déjà couturée de partout. Avec ça, s’il est encore quelque fou pour me trouver attirante…*

Syndrell gagna prudemment la berge, prenant garde à ne pas glisser sur les galets. Depuis trois jours, elle marchait sans aide, boitillant lentement mais assurément un certain nombre de minutes entre le matin et le soir. Les premiers pas étaient toujours les plus douloureux, mais la jeune femme s’astreignait à cet exercice avec une détermination qui, à elle seule, méritait les progrès réalisés en si peu de temps. Ramassant sa couverture, elle s’enveloppa dedans, renonçant à batailler immédiatement avec ses vêtements.

Et maintenant ?

Cette question la taraudait encore, alors qu’adossée au tronc noueux d’un chêne, elle grignotait une cuisse de lapin tout récemment chassé par Erwan. Il pleuvait doucement tout autour d’eux, et quelques gouttelettes audacieuses glissaient parfois d’une feuille pour venir s’écraser sur ses mains ou encore sur le bout de son nez. Alors, elle agitait la tête et éternuait, puis souriait en se rappelant le jaguar éternuant de la même façon.

Elle n’était pas revenue sur le sujet avec Erwan. Depuis l’enterrement de Nuance, leurs échanges étaient rares et le plus souvent, ils se passaient étrangement de mots, comme si les derniers événements avaient suffi à les aligner sur une même longueur d’onde. Il suffisait d’un regard à Syndrell pour faire comprendre au marchombre qu’elle avait faim, soif ou sommeil. Il suffisait qu’Erwan soupire doucement pour qu’elle comprenne son agacement ou son amusement. Peut-être le temps passé ensemble et la proximité induite par son infirmité avaient donné naissance à cette étonnante relation ; mais en réalité, Syndrell avait l’impression de voir Erwan tel qu’il était vraiment. Discret, utile, attentionné. Pas seulement envers elle : son attention concernait tout ce qu’il touchait, depuis le soin de ses blessures à la simple conception d’un feu ; Erwan accomplissait le moindre de ses actes avec une efficacité redoutable, car soigneusement mesurée.

Syndrell passait le plus clair de son temps à l’observer. Elle le regardait faire cuire la viande, laver leurs vêtements, nourrir le feu avec la même attention qu’elle avait observé Miss en train de lancer un poignard ou monter à cheval. L’apprentissage était le même, seule la leçon différait. Bien que libérée de l’enseignement de Miss, Syndrell avait encore énormément à apprendre, et devant un maître marchombre qui vivait son quotidien en silence, elle était une apprentie qui s’employait à tout retenir du savoir qu’il lui apportait, consciemment ou non. Cela lui permettait d’accepter au mieux son immobilité. Mais malgré tout, elle avait besoin de se sentir utile. Besoin de bouger pour se rendre compte que son corps en était toujours capable.

Alors elle s’occupait de laver les timbales de ferrailles qu’Erwan avait récupéré, probablement dans la clairière. Lorsqu’elle s’exerçait à marcher, elle ramassait du bois pour le feu, ou bien elle cueillait des herbes qu’elle laissait infuser dans l’eau, réalisant une boisson entre la tisane et le sirop qu’il était agréable de boire le soir, avant de se coucher. Il arrivait que le jaguar dorme encore contre elle, les nuits où il faisait trop froid et où son sommeil était émaillé de trop de cauchemars. La mort de Nuance l’avait ébranlée et elle savait qu’il lui faudrait du temps avant de s’envoler vers de meilleurs songes.

Et maintenant ?

Syndrell éloigna le morceau de viande de ses lèvres, pensives. L’air sentait bon la pluie et lui rappelait quelque chose. Fronçant les sourcils, elle tenta d’accrocher un souvenir, persuadée de tenir quelque chose de concret, une réponse à cette question qui ne la laisserait pas en paix tant qu’elle ne s’en serait pas occupée. Fouinant dans sa mémoire, elle revit Miss en train de la reprendre sur sa façon de se tenir en selle. Presque aussitôt, l’image de Nuance s’imposa à son esprit mais elle la repoussa fermement avant qu’elle ne soit plus capable que de se morfondre sur la mort de sa jument. Miss… Il y avait Tara, aussi. Et une nouvelle dans le groupe, Lyan. Une chape de nostalgie voila le regard de Syndrell. Ce souvenir était celui d’un cours, lorsqu’elle n’était qu’une apprentie filant dans le sillage de Miss. Elle se rappela l’ivresse de ce premier long voyage, hors des murs de l’Académie. La jungle d’Hulm… Périple fantastique qui avait nourri sa soif d’aventure, au contraire de l’étancher. Mais pour pénétrer la sombre forêt, il avait fallu laisser les montures quelque part…


- Il y a une ferme, au nord de la jungle d’Hulm. Miss m’y avait emmenée avec deux autres apprenties. Nous avions laissé les chevaux entre les mains d’un homme honnête et généreux.

Syndrell se tut un moment, le temps de rassembler ses pensées autour de ce souvenir. D’élaborer un avenir. Elle s’était adressée à Erwan sans quitter du regard la rivière frissonnante de la pluie qui s’abattait sur elle. La jeune femme n’avait pas besoin de tourner la tête pour savoir que le marchombre l’entendait et l’écoutait.

- Avec un peu d’aide, je devrais y parvenir en moins d’une semaine. Quatre, peut-être cinq jours. Cet homme élève des chevaux ; il pourra nous en fournir deux sans demander la lune en retour. De là, je saurai me débrouiller…

Ce n’était pas une question, mais une réponse. D’ici une semaine, Syndrell serait à peu près en état de monter à cheval. Depuis ce nouveau point de chute, il lui suffirait de trouver une autre réponse à la question « et maintenant ? » pour continuer d’avancer. Erwan n’aurait qu’à suivre sa propre route, enfin libéré du poids mort qu’elle constituait pour lui.

Elle cligna des yeux, dissipant les dernières brumes de son souvenir, puis se remit à manger.



__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Ven 13 Mai 2011, 19:18

Inspiration.
Mains qui se lèvent, enlacent le monde, s’ouvrent sur la vie.
Expiration.
Mains qui reviennent vers le centre, ramènent la conscience au corps, ouvre sur soi-même.

Inspiration, profonde.
Expiration, longue.

Immergé dans la Gestuelle Marchombre, Erwan se laisse porter par l’état second que cette dernière implique. De l’Harmonie qu’elle dégage. De l’ouverture au monde qu’elle prodigue. Tout n’est plus qu’une question de sensations, plus qu’une histoire de compréhension. D’Ouverture.

Miss et Illéna.
Un peu moins d’un mois qu’il les a quittées désormais. Sans doute que Miss est aussi partie de son côté : elle ne tenait pas en place, elle non plus. Deux semaines, peut-être trois. Son cœur se serre, ses sourcils se froncent, sa gorge se noue.

Inspiration.
Un indice qu’il ne guette pas, dans la forêt, dans la jungle, dans le vent.
Expiration.
Craintes apaisées et manque un peu mieux pansé.

Et puis, petit à petit, en accord avec lui-même, en accord avec le monde, Erwan revient dans l’instant présent, revient à ses propres côtés. La Gestuelle ralentit, pour s’arrêter tout à fait, d’elle-même. Comme toujours, depuis des années désormais. Un léger soupir de bien-être franchit ses lèvres, et ces dernières s’étirèrent lentement.

Encore quelques étirements, d’une lenteur qui n’avait d’égale que l’Harmonie, et le jeune homme revenait sur ses pas, vers le camps que Syndrell et lui utilisaient depuis de longs jours. Une semaine, ou peut-être un peu plus. Il ne savait plus trop, pour cela non plus. Elle avait fini de se laver, et grignotait un morceau de viande qui avait cuit la veille, et salé par la même occasion.

S’asseyant d’un geste souple à ses côtés, il saisit à son tour un morceau de viande séchée pour la mastiquer lentement. Tendant l’oreille, il ne réagit pas immédiatement à la proposition de la jeune femme.
Parce que c’était une proposition.
Parce qu’elle avait besoin d’avancer, évidemment.

Inspirant longuement, il finit de manger sa viande, avant de se redresser et de boire quelques gorgées de l’eau de la rivière. Revenant se poser de l’autre côté du feu, il adressa un long regard à Syndrell.

Que pouvait-il dire ? Ou faire ?
Il fallait bien avancer. Pour elle, comme pour lui.
Même s’il appréciait réellement sa compagnie, il n’avait qu’une hâte : retrouver Miss et Illéna. Il ne pouvait décidément pas ne pas penser à elles à chaque seconde qu’il vivait, même immergé dans la Gestuelle, même concentré sur autre chose. Elles étaient dans son ventre, dans sa peau, c’était comme un coeur qui bat : on le sent, on le sait, même si on ne s’en rend pas compte.


- Cinq jours ?

Il réfléchit rapidement, mais savait aussi que c’était tout decidé. Hochant distraitement la tête, il posa son regard dans celui de la Marchombre, et lui sourit tranquillement.

- Un cheval suffira.

Remuant légèrement le feu pour attiser les flammes du bout d’un bâton, il soupira.

- Je...

Prenant une inspiration, il planta son regard dans celui de la jeune femme.

- J’aimerais rentrer à l’Académie le plus vite possible.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Ven 13 Mai 2011, 22:53

- Crois-tu qu'elles y seront encore, à ton retour ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 15 Mai 2011, 16:21

- Elles y seront sans doute de retour elles aussi... Connaissant Miss.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 15 Mai 2011, 17:28

- Miss me manque. Parfois, il m'arrive encore de m'éveiller croyant qu'elle et moi sommes en route vers l'inconnu, persuadée d'être toujours son élève et elle mon maître...

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 15 Mai 2011, 20:49

- Maître et élève restent toujours liés... Toujours. Que ce soit Inwëlle ou Alaya, certains jours j'ai aussi juste l'impression d'être encore en apprentissage avec elles...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Dim 15 Mai 2011, 22:48

- Nom d'une chiure de mouche ! J'avais oublié que tu étais maître, et moi je te retiens ici... Miss et la petite mises à part, tu n'es pas attendu à l'Académie ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 16 Mai 2011, 09:11

- Je leur ai donné un peu de temps, à mes deux dernières apprenties. J'aime bien leur laisser un moment de répis pour qu'elles réfléchissent seule et qu'elles comprennent que la Voie n'est pas un but ni une finalité, mais plutôt un chemin...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 16 Mai 2011, 12:17

- Oui, Miss faisait ça, elle aussi. Mais tu sais, il n'y a pas très longtemps que je comprends réellement la signification du mot "chemin". Une fois libérée de mon apprentissage auprès de mon maître, il y a eu ce moment de trouble, de confusion ; j'étais déboussolée, j'avais perdu mon unique point de repère... J'étais libre d'aller et de venir à ma guise, sauf que cette fois, il n'y avait plus de limite. Plus de cours pour m'inciter à revenir vers Miss. Et j'étais effrayée. C'est en retrouvant un ami dans les rues d'Al-Chen que je me suis rendue compte de ma bêtise. Des repères, je m'en suis forgé partout au fil des mois ! Toutes ces âmes que j'ai croisées, tous ces endroits que j'ai visités, ils sont des jalons que j'ai escaladé et qui m'attendent toujours quelque part, tandis que d'autres jalons sont encore à découvrir...

(Wow. Syndrell est de nouveau bavarde, donc en bonne voie de guérison !)

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Lun 16 Mai 2011, 20:46

- Quand mon Maître m'a libéré, j'ai eu exactement la même sensation. Et en même temps, je n'étais pas accordé au jaguar, et ce dernier n'avait qu'une envie : profiter de cette liberté. A ce moment-là, il a pris le dessus durant de longs mois...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Mar 17 Mai 2011, 13:16

- Ton maître... J'ai du mal à t'imaginer apprenti, filant sur la Voie derrière un guide alors que tu donnes l'impression de toujours savoir où tu vas. Miss m'a parlé de son propre maître, une fois, et là encore, il m'a fallu faire des efforts considérables pour admettre qu'elle aussi fut un jour élève.

A l'époque, je lui avais affirmé ne jamais avoir la force et l'audace d'être maître à mon tour. Ce à quoi elle a répondu que lorsque le moment sera venu, mes certitudes changeront. Mais comment pourrais-je seulement enseigner quoi que ce soit ? Après tout ce temps, je n'ai même pas été capable de tuer cette femme, ni de protéger Nuance...

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Mar 17 Mai 2011, 14:17

- Être Maître ne signifie pas être invincible, Syndrell...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4358
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Mar 17 Mai 2011, 19:32

- Pourtant, c'est l'impression que vous donnez, vous autres, les maîtres. J'ai vu Miss inquiète. Je l'ai vu avoir peur. Je l'ai vue mettre au monde un enfant. Pourtant, rien ne vient corner l'image de force infaillible qu'elle représente...

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 18/07 au 24/07]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: In Extremis [PV Erwan]   Jeu 19 Mai 2011, 15:47

- On a cru la même chose de notre propre Maître...
Et personnellement, mon Maître, en plus de cela, était ma mère. Lorsqu'elle est partie...

On réalise bien des choses...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
In Extremis [PV Erwan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» erwan no galerie
» Répartition d'Erwan Gourmelin (fiche refusée)
» Galerie d'Erwan [oui c'est ma 4em galerie]
» Erwan
» F*ck Yeah, Erwan Kaiss [Si quelqu'un veut s'amuser à répondre, libre à lui]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Plateaux et montagnes de l'est-
Sauter vers: