AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Mais où cours-tu? [PV Azrune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Mer 11 Mai 2011, 13:40

Presque une journée qu’Elya avait dépassé le Domaine. Depuis qu’elle avait laissé les Dentelles Vives derrière elle, la jeune femme avait lancé Feu au galop, ne s’arrêtant que quelques heures pour dormir. Si l’étalon n’était que trop heureux de pouvoir galoper comme bon lui semblait, en revanche à la fin de la journée, il ralentissait volontiers l’allure.

***

Où cours-tu ainsi Elya ?

***

Elya se remémorait encore parfaitement l’oiseau blanc qui lui avait apporté la missive. C’était un magnifique aigle albinos, aux yeux d’un rouge inquiétant, qui était venu se poser sur son bras. La jeune femme s’était demandée qui pouvait bien lui envoyer un message. Elle avait d’abord songé à Dolce, qui lui annoncerait que le prochain cours commencerait bientôt. Mais c’est avec surprise qu’elle découvrit une écriture arrondie et légèrement penchée, dont les lettres se liaient de manière fluide. Son cœur avait fait un bond dans sa poitrine. Ses yeux pétillaient de joie avant même d’avoir lu la lettre.


***

Elya,

Ton petit mot m’a vraiment fait plaisir.
Je suis content que tu aies trouvé ta Voie et j’espère que tu parviendras enfin à chasser tes vieux démons.
Je serais à Al-Far dans une semaine, mais je n’y resterai pas longtemps…
N’oublie pas, je pense souvent à toi petite sœur.

Nath


***

Quelques mots, pas grand-chose, avaient su lui réchauffer le cœur et lui redonner le sourire. La perspective de revoir son grand frère d’ici peu la rendait particulièrement heureuse. Nath maîtrisait à merveille l’art des sous-entendus et cultivait presque religieusement le mystère. Mais, à force d’entraînement, si Elya n’en maîtrisait pas encore toutes les ficelles, elle en comprenait cependant le langage.

Presque une journée s’était écoulée depuis que la jeune femme avait laissé le Domaine derrière elle et maintenant Al-Far se dressait enfin à l’horizon. Elle y pénètrerait sans doute à la tombée de la nuit. L’excitation bouillonnait en elle. Elya avait peine à croire que dans quelques heures à peine, elle aurait l’occasion de revoir son frère qu’elle n’avait pas vu depuis presque deux ans. Deux ans qu’elle n’avait pas pu serrer Nath dans ses bras, et pourtant elle n’avait jamais cessé de penser à lui. Lors de la mort de sa sœur, il avait été la seule raison de vivre pour laquelle Elya s’était battue.

Le soleil rougeoyant plongeait à l’horizon, éclairant la ville de ses derniers rayons. Elle eu vite fait de trouver une petite auberge chaleureuse où passer la nuit. Elle assez confiance à son frère pour la retrouver dans l’effervescence de la ville. Il la connaissait assez pour savoir dans quel pétrin elle serait capable de se fourguer. Sitôt avalé un fameux ragoût de mouton, Elya sortit de l’auberge, errant au hasard dans les rues d’Al-Far, étrangement animées pour une heure si tardive.

***

Où es-tu ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Mer 11 Mai 2011, 16:27

La journée était bien avancée, en fait, elle tirait à sa fin. A cette heure, normalement, les rues d'Al-Far se vidait, pourtant, dans la zone où Azrune se baladait, se n'était absolument pas le cas, ce qui ne la gênait pas.Si la foule se prête aux vols, c'est en revanche peu le théâtre d'agressions, c'était toujours ça de gagné. Bon, en fait, Azrune s'en fichait un peu, mais elle avait envie de s'amuser à trouver les points positifs et négatifs de la situation. Elle était d'excellente humeur et mettait donc tout son esprit dedans, à un tel point qu'elle fini par ne plus faire attention à ce qui l'entourait.

Plus tôt, elle était arrivée avec son groupe pour sa première leçon. Elle avait besoin de penser à autre chose, surtout qu'avant cette leçon fatidique, elle était plutôt stressée, en plus d'être impatiente. Et puis, l'entraînement marchombre, c'est épuisant, y'a pas à dire, et elles venaient de l'Académie après tout.

Enfin bref, quoi qu'il en soit, Azrune avait oublié fatigue et courbatures pour retrouver un caractère plus enfantin, comme ça lui arrivait parfois. Son regard était parfois attiré par des gens un peu plus bizarres ou intéressants que d'autres, et après avoir fini sa petite évaluation, jugeant que c'était le top d'avoir un risque minimum d'agression étant donné la réputation de la ville, elle s'amusa à détailler les gens qui passaient dans la rue. Qui était un tel? Quel était le métier d'un autre? Et cette personne, pourquoi était-elle là? Quel âge avait ce monsieur? Qu...

Vlam!

Azrune, tout à son observation, avait son attention focalisée sur des personnes en particulier, si bien qu'elle ne vit pas arriver la rencontre, assez brutale, et elle rentra en plein dans une jeune femme. Prise par surprise, Azrune serait tombée si un passant, en la bousculant dans le dos, ne l'avait pas poussée en avant, lui permettant ainsi de retrouver son équilibre au prix d'un nouveau bleu dans le dos.

- Aïe!

Son regard se posa ensuite sur la jeune femme qu'elle avait bousculée.

- Ah, excuse-moi, j'étais distraite...

La jeune fille se mit à jouer avec une mèche de ses cheveux, qu'elle avait laissé poussé ces derniers temps, façon s'exprimer sa gêne, puis elle se mit à détailler l'inconnue qu'elle avait heurté. Evidemment, elle ne la conaissait pas, mais un je-ne-sais-quoi chez elle lui était familier, alors qu'elle était certaine de ne jamais l'avoir rencontrée...


[Gomen, je ferais mieux la prochaine fois, là, je suis pressée ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Lun 16 Mai 2011, 20:17

Rien n’aurait su la vexer, l’agacer, ni même la mettre en colère à quelques heures de ses retrouvailles avec son grand frère, Nath. Si le soleil avait désormais disparu à l’horizon, le ciel arborait encore une panoplie de couleurs surprenantes allant d’un dégradé de bleus, où turquoise, bleu roi, bleu nuit se mêlaient à un flamboiement de rouge vif, orange, rose indien. Déjà, des torches s’allumaient un peu partout dans la ville d’Al-Far dont l’animation ne faiblissait pas. Toute excitée qu’elle était, Elya ne cherchait pas. Elle le laisserait la trouver. Ou plutôt, l’inverse, il la laisserait le trouver au moment venu. Où es-tu ? se demanda la jeune femme, pensive. Donne-moi au moins un indice, avant que je ne retourne toutes les auberges de la ville…

Perdue dans ses pensées, Elya ne s’était pas préparée à la collision. Sous l’effet du choc, elle vacilla une seconde avant de baisser les yeux et de poser son regard sur la jeune femme qui venait de la percuter. Jeune femme avait-elle dit ? Gamine oui ! La jeune fille devant elle avait encore des traits quelques peu enfantins même si les courbes de son corps indiquaient qu’elle avait presque achevé sa croissance. Mais ce qui frappa l’apprentie Envoleuse se fut les cheveux de la jeune fille en face d’elle. Ce blanc, parsemé de mèches vertes, était pour le moins étrange. Mais Elya en avait vu d’autres dans le même genre, et en particulier son amie d’enfance, Emy, laquelle possédait une chevelure émeraude aussi verdoyante que son prénom.

- « Eh ! Fais un peu attention où tu mets les pieds ! »

D’humeur jouette, la jeune femme continua avec un léger sourire en coin sur les lèvres.

- « Ici, on s’entretue pour moins que ça »

Son sourire s’élargit. Elle ne savait ce que la jeune fille venait faire à Al-Far mais elle n’avait pas l’air d’être du coin. Son attitude la trahissait. Elle enroulait nerveusement une mèche autour d’un de ses doigts. Elya n’était pas non plus d’Al-Far, mais la jeune fille n’était pas sensée le savoir. Alors pourquoi ne pas s’amuser à lui faire un peu peur ? Elya adressa un clin d'oeil à la jeune fille avant de reprendre

- « T’inquiètes ! Moi aussi j’étais un peu distraite ! La preuve, on s'est rentrée dedans… Ce qui n'aurait pas été le cas si j'avais été plus attentive que toi »

Comme elle n’allait pas rester planter au milieu de la rue comme une andouille, Elya se remit à marcher doucement, invitant d’un signe de tête la jeune fille à la suivre. La jeune femme était d’humeur à papoter. Rien, mais vraiment rien ne saurait la contrarier…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Mar 17 Mai 2011, 12:58

[C'est marrant, je met bien partout, dans la feuille de perso comme dans le kit qu'Azrune a des cheveux violets en ce moment et personne en tient compte, à part la seule personne qui me l'a demandé avant que je ne précise u___u]


- « Eh ! Fais un peu attention où tu mets les pieds ! »

Contrairement à ce qu'aurais pu laisser supposer cette phrase, la personne que l'adolescente venait de bousculer ne semblait pas de mauvaise humeur ou même fâchée, au contraire, elle était toute guillerette, à moins, et c'était le plus probable, qu'elle le fut déjà avant qu'Azrune ne lui rentre dedans.

- « Ici, on s’entretue pour moins que ça »

Le sourire de l'inconnu s'élargit tandis que la jeune fille haussait un sourcils. D'accord, elles étaient à Al-Far, mais tout de même, elle n'exagérait pas un peu?

- « T’inquiètes ! Moi aussi j’étais un peu distraite ! La preuve, on s'est rentrée dedans… Ce qui n'aurait pas été le cas si j'avais été plus attentive que toi »

Azrune sourit et hocha la tête. Qui qu'elle soit, cette jeune femme lui faisait bonne impression pour l'instant, et elle accordait une certaine importance à la première impression, même si on ne pouvait pas toujours s'y fier et que ce n'était absolument pas la meilleure représentation à se faire de la personne. Comment d'ailleurs estimer connaître quelqu'un en seulement quelques secondes alors qu'on s'accorde à dire qu'il faut plutôt des années, voir des dizaines d'années, pour estimer connaitre une personne, et ce en l'ayant pas mal côtoyée, évidemment.

La jeune femme pensa, au moment où Azrune y songeait, que rester planter au milieu d'une rue d'Al-Far n'était pas une très bonne idée. Elle se remit en route et fit signe à Azrune de la suivre. Cette dernière avait suffisamment fait de petits boulots pour supporter ce genre d'injonction, mais le geste de l'inconnue, bien qu'amical, lui semblait un peu trop autoritaire... Décidemment, son cas empirait!

- Eh bien on peut dire que, quelque part, j'ai eu de la chance de te rentrer dedans, j'aurais pu tomber sur pire!

Façon franche mais assez claire de dire que la future marchombre était contente de l'avoir rencontrée et qu'elle lui faisait plutôt bonne impression. Elle ajouta, toujours en marchant à son niveau :

- Je m'appelle Azrune.

La présentation en elle-même était une invitation pour l'autre à donner également son nom et comme la jeune femme ne lui avait rien demandé, l'adolescente ne se hasarda pas à poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Jeu 19 Mai 2011, 12:28

[Désolée d'avoir maillé sur la couleur des cheveux d'Azru ^^' Sans rancune?]

Elya continuait à marcher d’un rythme soutenu, toutefois pas trop rapide non plus pour que sa nouvelle interlocutrice, plutôt percutante d’ailleurs, puisse la suivre sans aucun problème. C’était une adolescente à peine sortie de l’enfance et le petit air, légèrement naïf affiché en permanence sur son visage était absolument adorable. La jeune femme était pourtant loin de penser que la gamine aux cheveux étrangement violets serait aussi naïve qu’elle semblait l’être. Après tout, au même âge qu’elle, une dizaine d’années en arrière, Elya avait été une jeune fille incroyablement mature du haut de ses seize ans, et ce sur beaucoup de points. La mort subite et violente de sa jeune sœur, des suites d’un accident stupide, fut sans doute la page la plus difficile à tourner de toute sa vie. Et parfois encore, elle ressentait une sorte de vide lorsque qu’elle pensait à sa défunte sœur. Cet événement tragique acheva indéniablement la transition, déjà amorcée des années auparavant par cette fichue maladie dont elle était atteinte, de son passage dans un monde d’adulte absolument effrayant. Et heureusement que son frère, Marchombre de son état, avait été présent. Car lui seul avait su trouver les mots justes, lui seul avait su comblait le vide qu’elle ressentait à l’époque, lui seul avait su lui redonner le goût de vivre. Son frère, qu’elle était toute excitée de revoir après deux ou trois ans, elle ne le savait plus trop bien, sans pouvoir le serrer dans ses bras, lui parler tout simplement.

Hochant la tête, Elya sourit distraitement à la réaction de la jeune fille qui apparemment avait rapidement compris qu’elle ne lui voulait pas de mal. Au contraire, elle était juste d’humeur à papoter, se fichant royalement de la nature de la jeune fille ou de ses intentions. Et la jeune apprentie Envoleuse rit de bon cœur lorsque l’adolescente lui répondit sur un ton au moins aussi joueur que le sien, façon sans aucun doute de lui signifier « ravie de te rencontrer moi aussi ! ». Certes, savait-on jamais sur qui l’on pouvait tomber ? Elya aurait pu tout aussi bien très mal réagir, se connaissant et pour peu qu’elle soit d’une humeur de chien. Ou elle aurait pu tout aussi bien ignorer l’adolescente distraite. Ou encore elle aurait pu être moins distraite également, évitant ainsi la collision.

- « J’aurais pu tout aussi bien être une « mangeuse de jeunes filles » ! Mais ce n’est pas le cas, et puis de toute façon je n’ai pas faim. Alors oui, on peut dire ça comme ça… Tu as de la chance ! »

Sur ces mots, Elya lui adressa un clin d’œil espiègle, contente de voir qu’Azrune, comme elle venait de se nommer, avait bien voulu rentrer dans son jeu.

- « Et moi c’est Elya »

Sans trop réfléchir, la jeune femme s’était présentée à son tour. Après tout c’était une chose qui se faisait couramment dans les conversations civilisées. Et elle n’avait pas hésité cette fois, alors que, au contraire, lors de son premier cours elle s’était demandé l’espace de quelques secondes si elle devait donner son prénom initial ou celui qu’elle avait choisi de porter en souvenir de sa défunte sœur. Finalement, elle avait choisi cette deuxième option, préférant – un jour, peut-être – en parler quand elle serait vraiment prête.

- « As-tu un endroit où passer la nuit ? »

Elya avait posé la question presque automatiquement. Dans l’ordre d’une conversation, c’était ce qui suivait logiquement. Et la jeune femme serait d’ailleurs bien ravie de partager un repas avec sa nouvelle « amie » d’un jour, Azrune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Jeu 19 Mai 2011, 23:27

[Je vais quand même pas t'en vouloir pour ça Razz ]


Ce n'était pas évident de rencontrer des gens avec qui on s'entendait bien, pas évident du tout. C'était même plutôt rare lorsque c'était du au hasard des rues, pourtant, qui qu'elle soit, cette fille lui paraissait très sympathique, amusante, et pourvu du sens de l'humour en plus!

- « J’aurais pu tout aussi bien être une « mangeuse de jeunes filles » ! Mais ce n’est pas le cas, et puis de toute façon je n’ai pas faim. Alors oui, on peut dire ça comme ça… Tu as de la chance ! »

A la boutade, Azrune éclata de rire, sans pour autant manquer le clin d'oeil que sa nouvelle amie lui adressa. Un rire complice, un rire comme elle en avait peu souvent. Décidemment, cette personne lui plaisait beaucoup.

- « Et moi c’est Elya »

De mieux en mieux, elle avait répondu elle aussi, et naturellement en plus. Décidemment, elle aurait été idiote de ne pas faire le détour! Il y avait des rencontres uniques, à ne pas manquer.

- « As-tu un endroit où passer la nuit ? »

Azrune se gratta la tête. A vrai dire, Miss n'avait pas vraiment préciser si elles allaient dormir quelque part en particulier, mais la jeune fille doutait beaucoup qu'elle les laisse se débrouiller pour la nuit vu qu'elle leur avait donné un lieu de rendez-vous avant la nuit, enfin, plus ou moins.

- On peut dire ça comme ça.

Quelques secondes, puis sa curiosité naturelle revint.

- Et toi?

Surtout, l'idée de devoir quitter Elya en risquant, vu la taille de Gwendalavir, de ne jamais la revoir la chagrinait un peu. Elle se rappela alors sa correspondance avec Syndrell et sourit. Même si Miss les faisait partir avant la soirée, elle pourrait toujours retrouver Elya, surtout qu'elle connaissait son nom maintenant.


[Râh, goment, je dois être dans ma mauvaise passe de RP, je trouve que je suis nulle en ce moment u___u]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Sam 21 Mai 2011, 22:43

Un lieu où dormir ? Drôle de question. Enfin, rien n’était impossible. La preuve, elle avait réservé une chambre dans une auberge dont Nath, voyageur infatigable ayant parcouru déjà tout l’empire si ce n’est plus, lui avait parlé avant qu’elle ne quitte le domicile familial. Et comme dans sa lettre il n’avait pas donné de lieu de rendez-vous, précisant juste qu’il serait à Al-Far pour peu de temps, sous-entendu qu’il avait envie de revoir sa petite sœur, Elya avait supposé que la fameuse auberge était sensé être le lieu de rendez-vous. En fait, elle avait posé la question parce qu’elle était simplement d’humeur à discuter. Alors pourquoi fallait-il une autre raison ? En plus, l’adolescente était plutôt réceptive à ses boutades et, si elle n’avait pas l’air très bavarde, elle semblait au moins posséder un certain sens de l’humour.

- « Laisse-moi deviner, toi aussi tu attends, ou plutôt rejoins quelqu’un dont les indications sont aussi claires que de l’eau de roche ? »

« Quelqu’un comme mon frère », avait-elle eu envie de rajouter. Mais à quoi bon lui déballer sa vie, car de toute évidence, elle ne la reverrait sans doute jamais. Et même si c’était le cas, les apprenti(e)s mercenaires ne sont-ils pas sensés être des personnes peu recommandables. Dans l’imaginaire de beaucoup de monde, ils étaient des gens pas très fréquentables, êtres sanguinaires qui aimaient le sang et la mort. Certes, il se cachait évidemment une part de vrai dans la légende, mais les mercenaires restaient des êtres humains capables de ressentir. Et la plupart embrassait la voie du Chaos simplement parce qu’elle correspondait bien à leur définition de la justice et de l’égalité. Ou bien parce qu’elle leur offrait une possibilité de reconstruire une vie brisée, d’espérer en un avenir meilleur. Elya adressa son plus beau sourire à Azrune.

- « Moi aussi, j’attends quelqu’un. Ou plutôt c’est lui qui me laissera venir à lui. Un vrai courant d’air. C’en est agaçant des fois… »

Déambulant toutes les deux dans les rues d’Al-Far, Elya remarqua toutefois qu’elles étaient arrivées devant l’auberge où elle passerait la nuit. C’était une petite bâtisse chaleureuse et absolument accueillante, apparemment rénovée il y a peu vu l’état des peintures et vernis. Croisant le regard d’Azrune, la jeune femme invita l’adolescente d’un signe de tête.

- « T’as un peu de temps ? J’invite. Je sais pas toi, mais moi je commence à avoir sacrément faim. J’ai rien mangé depuis ce matin. »

C’était juste une proposition amicale. Elle pouvait accepter, auquel cas elle continuerait de discuter encore un peu avant qu’Azrune ne rejoigne son ou ses compagnons. Ou alors, elle pouvait refuser gentiment l’offre, prétextant qu’elle était attendue, laissant Elya manger seule. Dans tous les cas, la jeune femme doutait de revoir l’adolescente un jour.


[ Un peu court, manque d’inspiration. Désolée. C’est contagieux ton truc non ? x)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Dim 22 Mai 2011, 13:41

La jeune fille c'était connue plus bavarde, mais comme elle était excitée et épuisée par son entraînement, elle parlait moins que d'habitude, ce qui ne lui enlevait pas sa bonne humeur. En revanche, elle se voyait mal expliquer à Elya qu'elle était ici en apprentissage pour devenir marchombre. Elle avait en effet appris que les mercenaires avaient une réputation de tueurs de marchombres, et elle c'était déjà retrouvé un couteau plaqué sur la gorge pour manque de prudence à ce sujet, imprudence à l'époque du à son ignorance sur le sujet. D'accord, Elya lui était très sympathique, et d'accord, cela ne tiendrait qu'à elle, elle ne ferait pas de chichi, mais elle était à Al-Far et qu'elle n'était pas la seule impliquée, elle se garda d'être trop bavarde.

- Non, je ne dois rejoindre personne, mais je suis avec des gens pour le moins particuliers.

Cette phrase aux accents mystérieux était la seule indication qu'Azrune se permit, mais elle devinait qu'il serait plutôt dangereux de tenter d'en dire plus, des fois qu'Elya soit une marchombre du style de celle qu'elle avait rencontré devant la mer, à savoir plutôt stricte sur la sécurité, voir même une mercenaire. Azrune observa celle qui lui tenait compagnie et sourit, rassurée : Elya n'avait pas le je-ne-sais-quoi qui se dégageait des marchombres, Maîtres ou pas, le je-ne-sais-quoi qu'elle avait senti chez Syndrell et chez la marchombre qui avait manqué de l'égorger. Au pire, elle était une apprentie, au mieux, elle n'était ni marchombre, ni mercenaire.

Les deux jeunes femmes arrivèrent ensuite devant une auberge, qui était visiblement la destination d'Elya, une Elya qui lui fit d'ailleurs une proposition forte intéressante. Azrune s'arrêta devant l'enseigne, en pleine réflexion. L'offre la tentait bien, elle trouvait son interlocutrice très sympathique et, mercenaire ou pas, elle avait déjà rencontré une mercenaire qui avait révélé sa nature et n'avait pas tenté pour autant de la tuer, ce qui ne la rendait pas particulièrement méfiante envers eux du coup. Enfin bref, elle était bien prête à accepter. L'adolescente jeta un coup d'oeil au soleil : il n'était pas encore couché, elle pouvait se permettre d'accepter, mais il ne lui fallait pas y passer des heures non plus!

- Je ne resterais pas très longtemps, mais je pense que j'ai le temps de manger un morceau. Je te suis!


[Désolée, je savais pas encore que c'était contagieux Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Sam 28 Mai 2011, 23:20

Azrune hésita quelques instant avant de répondre à Elya. La jeune femme comprenait parfaitement que la fille ne veuille pas trop s’étaler sur sa présence à Al-Far. Après tout, elles se connaissaient depuis quelques minutes seulement. Et en souriant pensivement, elle-même étant plutôt secrète sur ses intentions, l’apprentie Envoleuse se dit qu’elle aurait probablement réagi de la même façon. La prudence était mère de sûreté. Et de toute façon, au fond, elle n’avait sûrement pas envie de connaître ses raisons. Ces mêmes raisons qui pourraient, ne sait-on jamais, les amener à s’opposer toute leur vie, dans le cas où elle serait marchombre, alors qu’au départ elles bien entendues. Ce serait un beau gâchis ! Car finalement, en admettant qu’Azrune soit une marchombre, la jeune femme n’avait vraiment aucune raison de la tuer, là, maintenant.

Tâchant de chasser ces idées saugrenues, Elya pénétra dans l’auberge, suivie de l’adolescente. « Je t’invites ». Simple proposition amicale qu’Azrune avait accepté sans hésiter cette fois-ci. L’appel du ventre… Il n’était pas tard, et pourtant la petite bâtisse était déjà pleine de monde : voyageurs solitaires, familles, groupes d’amis et aussi, hélas, ivrognes. La différence était que ces derniers n’attendaient pas forcément la fin de la journée pour boire. La jeune femme eut une grimace de dégoût en passant à côté d’un phénomène déjà affalé sur sa table. Elle songea au pauvre bougre qui serait obligé de le ramener chez lui pour le border. Heureusement quand même qu’elle avait réservé sa chambre en arrivant en ville quelques heures plus tôt. C’était le lieu de rendez-vous présumé. Son frère lui avait parlé plusieurs fois de cette auberge plutôt bonne enfant, et ayant bonne mémoire, Elya eut tôt fait de s’en souvenir car Nath ne lui avait laissé aucune indications sur le lieu où ils devraient se retrouver. En effet, n’ayant pas de consignes, elle avait supposé qu’il reviendrait ici, comme à chaque fois.

Repérant une table libre, Elya fit signe à Azrune de la suivre et il ne fallut à la jeune femme que quelques enjambées pour traverser la grande pièce de bout en bout. Et lorsque enfin elle fut assise, elle manqua de soupirer d’aise. La nuit précédente avait été courte, teintée d’excitation, elle n’avait pas réussi à trouver le sommeil. De plus, toute la journée elle avait laissé Feu engloutir les derniers kilomètres qui la séparait de la ville. Ce soir, c’était certain, elle dormirait bien. Elya adressa son plus beau sourire à la tenancière qui venait prendre les commandes.

- « De toute façon, Il ne devrait pas tarder à arriver. »

Azrune non plus n’avait pas beaucoup temps. Tant mieux, ainsi elle partirait d’elle-même quand Nath viendrait s’installer à la même table qu’elle. Leurs assiettes ne tardèrent pas à arriver. C’était plutôt rapide et la jeune femme déjà entamait l’énorme pavé de viande, agrémenté de petits légumes, qui ornait son assiette.

- « Mais dis-moi, d’où tu viens comme ça ? Non pas que je me trouve vieille, mais tu me parais vraiment jeune… »

Avec une petite note d’humour, Elya lui avait posé une simple question. Azrune le prendrait comme elle le souhaiterait, c’était seulement de la curiosité. La jeune femme était en effet étonnée qu’une si jeune fille traîne seule à Al-Far, même si elle avait dit clairement quelques minutes plutôt qu’elle était accompagnée. Ou plutôt, qu’elle serait accompagnée, car si elle était pressée, c’est qu’elle devait les rejoindre. Enfin, peut-être qu’elle était plus vieille qu’elle n’en avait l’air.

La fatigue commençait peu à peu à se faire ressentir. La jeune femme n’avait qu’une envie : aller se coucher. Mais elle attendait, espérant voir celui qu’elle cherchait. Et elle le trouva. Son regard s’attarda sur silhouette aux épaules carrées et à la chevelure au moins aussi flamboyante que la sienne, adossée au bar. Elle sourit, heureuse.

- « C’est Lui »

Elle désigna du menton son frère – qui s’était retourné et se dirigeait vers elles – pour qu’Azrune puisse le voir. Il respirait, comme toujours, confiance et force. Une force tranquille et sereine. Une sorte d’aura planait en permanence autour de lui, harmonie comme il se plaisait à le dire… Se levant d’un bond formidable, Elya se jeta dans les bras de Nath. Elle était si heureuse, qu’elle en aurait presque oublié Azrune. Relâchant son étreinte, elle se tourna vers cette dernière. Elle lui adressa un clin d’œil espiègle.

- « Je suis bien contente de t’avoir rencontré Azrune. J’espère qu’on se reverra, et que cette fois-ci, se sera fait exprès ! »

Lui laissant quelques pièces pour payer, la jeune femme pris ses affaires, presque désolée de laisser sa nouvelle amie seule à table. Enfin, ce n’était pas trop grave, puisqu’elles avaient fini de manger aussi bien l’une que l’autre. Et de toute façon, Azrune n’avait-elle pas elle aussi des choses à faire, des gens à rejoindre, une vie à reprendre. Elya espérait sincèrement revoir la jeune fille, même si elle savait que c’était peu probable.

[Voili Voilou, c'est tout pour moi. Ce fut un plaisir de Rp avec toi en tout cas! =)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mais où cours-tu? [PV Azrune]   Dim 29 Mai 2011, 15:00

    Suivant sa nouvelle amie à l'intérieur, Azrune chercha aussitôt à reconnaître le standing de l'endroit, à savoir si c'était un trou à ivrognes ou un endroit fréquentable. L'intérieur révéla une auberge acceptable, malgré quelques présences indésirables. L'adolescente prit une mine dégoûtée en passant près d'un ivrogne. Pourquoi donc se mettre dans un tel état? Elle ne comprendrait sans doute jamais, et n'en avait pas franchement envie non plus. Elle se contentait de ce repérage systématique, ainsi que celui des entrées et sorties, car cela lui évitait parfois de s'attirer des ennuis. En effet, ce genre de zigotos avaient la désagréable habitude de s'en prendre à des gens comme, disons, elle. Une jeune fille même pas encore sortie de l'adolescente, c'était la cible idéal pour ces esprits abrutis d'alcool, abrutis tout court.

    Les deux jeunes femmes s'installèrent à une table libre à bonne distance de l'ivrogne, déjà complètement assommé par ses consommations alors que le soleil touchait à peine la ligne d'horizon. Elle imita ensuite Elya et sourit à la tenancière qui vient s'enquérir de ce qu'elles désiraient. Malgré la présence de rares individus louches, elle se sentait bien assise ici en compagnie d'une personne qu'elle ne connaissait certes pas, mais qu'elle appréciait, pour ce qu'elle en savait pour l'instant. Azrune tenta d'imaginer qu'elle soit mercenaire, et s'aperçut que ça ne changerait pas grand chose. Jusqu'à maintenant, elle n'avait rencontré aucun mercenaires agressif, enfin, à sa connaissance, seulement une marchombre qui avait manqué de l'égorger. Ca incitait plus à la prudence envers ses semblables que l'inverse, non? Heureusement qu'elle connaissait des marchombres qui, eux, étaient dignes de confiance, comme Syndrell.

      - « De toute façon, Il ne devrait pas tarder à arriver. »


    Azrune eu vite fait de comprendre qu'Elya parlait de la personne qu'elle attendait. Elle sourit, se recula sur sa chaise pour se mettre à l'aise et détailla l'endroit. Elya non plus ne paraissait pas avoir envie de trop parler pendant le repas, ce qui l'arrangeait car elle avait vraiment besoin de se reposer, mentalement comme physiquement, et le silence était aussi agréable à sa manière, et parfois plus révélateur sur les gens que les mots. Le service fut rapide et alors que l'adolescente s'attaquait à sa commande, elle entendit la première question de la soirée.

      - « Mais dis-moi, d’où tu viens comme ça ? Non pas que je me trouve vieille, mais tu me parais vraiment jeune… »


    Aussitôt, Azrune éclata de rire sans se soucier des regards, tantôt étonnés, tantôt amusés, tantôt agacés qui partirent des tables proches jusqu'à elle. Elle cessa cependant assez vite et répondit à la curieuse qui lui tenait compagnie à base d'un grand sourire.

      - On trouve bien plus jeune que moi sur les routes! Mais tu as raison, je suis loin d'être vieille, et je te l'ai dis, je ne suis pas seule. Et d'où je viens, hum, je ne suis pas sûre de pouvoir de l'indiquer précisemment.


    Ca serait en effet plus qu'idiot de dire à une parfaite inconnue l'emplacement de l'Académie marchombre, enfin, c'était son impression. Et comme en plus être bavarde n'incluait pas forcemment d'apprécié raconter sa vie, surtout quand on la lui demandait, Azrune se garda d'être plus précise, façon de signaler assez clairement à Elya qu'elle n'avait pas envie d'en dire plus sur le sujet. Elle se remit à manger, n'ayant pour une fois pas envie de lui retourner la question, même si elle était en droit de le faire, lorsqu'elle remarqua que l'attention de son interlocutrice se fixa sur un point particulier. Aussitôt, par réflexe, l'adolescente suivit son regard et découvrit un personnage étonnant, un jeune homme accoudé au bar et qui dégageait un je-ne-sais-quoi de particulier, en plus de lui rappeler vaguement quelqu'un.

      - « C’est Lui »


    A ces mots, Azrune se retourna vers Elya et compris : l'homme lui rappelait la jeune femme, tout simplement. C'était donc lui qu'elle attendait. Faisait-il parti de sa famille? Azrune n'était pas douée pour ce genre de chose, mais elle pensait que c'était probable. Le garçon quitta le comptoir pour s'approcher d'elle. Aussitôt, Elya se leva pour l'accueillir comme il se doit, et Azrune sourit en les regardant : elle était très sensible au bonheur des autres, si bien qu'elle ne tint pas rigueur à Elya de l'avoir un peu oubliée sur le coup. Cette dernière se retourna pour lui adresser un clin d'oeil espiègle.

      - « Je suis bien contente de t’avoir rencontré Azrune. J’espère qu’on se reverra, et que cette fois-ci, se sera fait exprès ! »


    Azrune ne put s'empêcher de répondre sur le même air espiègle.

      - Tu veux dire que je devrais faire exprès de te rentrer dedans cette fois?


    Alors qu'Elya laissait sur la table l'argent nécessaire pour payer leur repas et préparait ses affaires, l'adolescente, désireuse de terminer leur rencontre comme il se devait, ajouta :

      - Je suis contente aussi de t'avoir rencontrée. A bientôt.


    Elle regarda partir sa nouvelle connaissance, un peu déçue de ne pas avoir pu profiter de sa présence plus longtemps. Elle termina son repas à son rythme, à savoir plutôt rapidement puis elle quitta l'auberge en laissant l'argent sur la table. Elle sortit ensuite poursuivre son chemin sur sa Voie.

    Alors qu'elle marchait d'un pas vif dans les rues d'Al-Far, Azrune se demanda si Elya avait perçut dans son ton sa certitude qu'elles se reverraient. Sans doute que oui. L'adolescente s'étira en chemin, prudente, comme l'imposait sa présence dans une ville avec une renommée pareille, mais elle était heureuse à l'idée d'une éventuelle nouvelle correspondance, ou même d'une nouvelle rencontre avec la jeune femme. Et elle allait sans doute continuer d'avancer sur le chemin des marchombres. Son chemin.

    La vie est belle.


      [Moi aussi je suis contente d'avoir RP avec toi <3]
Revenir en haut Aller en bas
 
Mais où cours-tu? [PV Azrune]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» VIKTORIYA ▬ Non mais allô t'es une fille et t'as pas de shampoing ?! • En cours.
» Déliquescent mais florissant - Chiaki [en cours ~]
» Soit comme la neige belle mais froide - Bella {EN COURS}
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Al-Far-
Sauter vers: