AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Jeu 26 Mai 2011, 15:54

Je rassemble les quelques affaires qui sont à moi. Pas grand-chose, en somme. Ma corde aux boulets inflammables, quelques vêtements, une outre, les chaussures à mes pieds et le collier au pendentif en dent de brûleur que je porte depuis ma plus tendre enfance. Me redressant du lit aux couvertures défaites, je lève les yeux vers la porte de la chambre de l’auberge. Des bruits me parviennent de derrière, des aboiements mécontents, en particulier, une voix forte et grondantes. Je soupire, prend mon sac et fais un pas vers la porte. Deux pas. Je n’ai pas envie de passer au milieu d’un conflit : c’est le meilleur moyen pour se faire taper dessus. Même si je n’ai pas peur de me battre, j’évite. Cela ne sert à rien. Mes doigts tournent la poignée, et par l’entrebâillement, j’entends les paroles échangées…

- Vous devez le prendre en charge ! Il se nourrissait dans vos poubelles, on peut pas laisser ce genre de vermine courir dans le coin ! C’est sans doute lui qui a dévoré la majorité des volailles du village !

- Ha oui ? Et j’en fais quoi moi ? On peut pas dresser ce genre d’animal ! Regardez son nez et ses oreilles, ce sont des attitudes typiquement lupines ça ! Et la queue, n’en parlons même pas ! Sa mère devait être une louve, surtout vu son arrogance…


Ha, ils se disputaient juste pour un chien errant. Je hausse les épaules, avant de m’engager dans les escaliers, jetant un coup d’œil entre les barreaux pour passer à un moment d’accalmie. Lorsque les deux hommes se tournent pour poser les yeux sur l’animal, je me glisse dans la salle et la traverse rapidement sur le bout des pieds. Malgré moi, je lance un regard dans la direction de l’animal.

Croise son regard.

♪ ♫
Il vit en toi, il vit en moi.
Partout ou tu vas, toujours il est là.
Dans ta vérité, dans tes pensées.
Écoute sa voix. Il vit en toi.

♪ ♫

Le chiot-loup trottine à côté de moi, la langue pendante. Je l’observe, encore. Je n’arrive pas à m’en lasser. Il…
Non. Elle, c’est une femelle.
Elle est tellement étonnante. Déjà, rien que sa couleur. Oscillant entre le caramel liquide et le gris métallique. Le bout du nez, les oreilles et le bout des pattes noirs. Et ses immenses yeux marron trop clair, presque effrayants.

Elle ne tente pas trop de s’éloigner, même si parfois elle tire sur la corde que je tiens dans ma main droite. Mes doigts ont l’habitude de serrer fort des cordages, avec mes numéros de feu, et je résiste bien. Elle n’a pas encore trop de forces. Mais elle n’essaye pas non plus de vraiment s’en aller.

Je crois qu’on s’est adoptés mutuellement.

♫♪
Ceux qui ne sont plus là
Marche avec nous vers la voix
Un nouveau jour se lève pour toi
Larme de peine larme de joie
Il n'y a qu'une seule chose qui mène
La fierté car nous sommes
Une famille

♫♪

La lisière de la forêt Ombreuse. Où se cache le Domaine, d’après l’Envoleur. J’y suis presque… Cet espoir pulse en moi, cette certitude me faire prendre une grande goulée d’air. Kiara lève le nez soudain, les oreilles pointées en avant. Je resserre légèrement ma poigne sur la corde qui est à son cou. Cela a beau faire plus d’un mois que l’on voyage ensemble, je ne pense pas que la laisser courir entre les jambes d’autres humains soit une bonne idée. Elle a appris à revenir vers moi à mon appel, et désormais on voyage tous les deux sans avoir besoin de la corde. Même quand il y a des animaux à chasser, elle reste liée à moi. Allez savoir pourquoi, moi-même n’en ai qu’une très vague idée…

La corde est une précaution.
Une précaution qui n’est pas inutile, sinon, en plus de me démonter l’épaule, Kiara aurait plaqué au sol la silhouette qui sortait du couvert des arbres…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Jeu 26 Mai 2011, 23:18

Et maintenant qu’il est parti ? Tu fais quoi ?

***

La caresse du vent sur son visage lui avait fait ouvrir les yeux, péniblement. Non, pas le vent. Lui, Nath, son frère. Encore à demie somnolente, Elya avait eu le temps de le voir s’évanouir dans l’entrebâillement de la porte. Elle aurait voulu lui dire d’attendre. Elle avait juste envie de lui dire « au revoir ». Mais le réveil était dur et son corps refusait de lui obéir. Elle était si bien, là, sous ses couettes dans un lit douillet. Elle se risqua toutefois à poser un pied sur le plancher froid, pour y renoncer presque aussitôt. Elle se mit en boule et malgré les premiers rayons du soleil qui perçaient à travers les volets, la jeune femme ferma les yeux de nouveau. Elle était si bien…

Les bruits d’une ville vivante autant que la lumière matinale lui firent de nouveau ouvrir un œil, prudemment. Elle s’était probablement rendormie. Combien de temps ? S’étirant doucement, aussi souplement qu’un chat, Elya sauta de son lit en un éclair. Cette fois elle était bien réveillée. Et son regard se posa sur une petite feuille sur laquelle était griffonné quelques mots. Pas grand-chose, mais juste de quoi illuminer sa journée. On se reverra bientôt. Promis ! Heureuse, la jeune femme s’appliqua à faire les quelques exercices d’échauffement et d’assouplissement que lui avait montré Dolce lors du premier cours. Ces étirements, elle les faisait chaque matin. Et désormais, son travail acharné commençait enfin à payer. Elle arrivait sans mal à enchaîner trois cent abdos tous les matins, sans compter toutes les séries d’assouplissement qu’elle effectuait. Ceci fait, après une toilette rapide, un petit-déjeuner tout aussi rapide, elle sortit après avoir payé la note.

Les rayons du soleil l’aveuglèrent quelque peu et Elya dû se protéger les yeux un instant avant d’entamer une course légère, lente mais soutenue. Maintenant, il s’agissait d’aller récupérer son cheval, Feu… à l’autre bout d’Al-Far. Les écuries du palefrenier étaient très excentrées, mais la jeune femme y parvint en moins d’une demi heure. Après avoir payé celui-ci, elle se remit en route, accompagnée cette par un magnifique frison noir qui à peine l’ayant vu arriver montrait déjà des signes d’excitation. Cela faisait maintenant quelques mois qu’il était son seul compagnon de voyage et elle avait appris à le connaître. Une sorte de confiance mutuelle était née entre eux.

- « Et si on rentrait maintenant ? »

A peine eu-t-elle prononcé ces mots qu’elle se glissa souplement sur la selle. Et déjà Feu se lançait dans un galop effréné tandis que sa cavalière éclatait d’un rire cristallin. A ce rythme là, elle serait rentrée au Domaine avant la fin de la journée. Tant mieux, elle pourrait ainsi visiter les alentours, condition de passer devant le tableau d’affichage.

***

La jeune femme avait eu raison. Feu était sacrément endurant et elle était plutôt fier d’en avoir hérité, comme ça, juste en gage d’amitié. Est-ce que c’était de la chance ? Peut-être… ou peut-être pas. Elle n’avait jamais eu de difficultés à nouer de bonnes relations en peu de temps. La jeune femme avait un tempérament de meneuse, têtue et butée, mais très amicale et joyeuse. Elle aimait lorsqu’elle se trouvait au centre des conversation. Mieux, elle était le centre du monde. Le frison trottait gaiement devant elle alors qu’elle atteignait la lisière d’Ombreuse. Elle ne craignait pas de lui laisser de la liberté. Il avait été bien dressé par les itinérants et lorsqu’elle en avait hérité elle n’avait eu qu’à peaufiner un peu son éducation. Ne serait-ce que pour reconnaître l’appel de sa nouvelle maîtresse. Et le lien entre eux s’était considérablement renforcé en deux mois. Alors elle le savait. Il reviendrait toujours.

Perdue dans ses pensées, la jeune femme n’avait pas entendue, derrière elle, l’énorme bestiole qui l’observait. Ce ne fut que lorsqu’il poussa un grognement sourd, qu’Elya se figea sur place, priant pour que ce ne soit qu’un tour de son imagination. Mais le grognement se transforma en un rugissement. Non, elle n’avait pas rêvé. Surtout, ne paniquons pas ! Elle se retourna lentement, les yeux rivés sur un immense ours élastique qui n’avait franchement pas l’air très amical. Elle n’eut pas longtemps pour se demander si elle avait franchi les limites de son territoire ou si l’énorme peluche – griffue et dangereuse au passage – comptait faire d’elle son prochain repas. En effet, alors que le monstre se dressa sur ses pattes arrières prêt à attaquer, l’apprentie Envoleuse n’eut que le temps de faire un bond phénoménal en arrière, esquivant un puissant coup de patte qui aurait dû l’éventrer. Sans attendre, elle se retourna et commença à courir vite. Très vite. Elle était suivie. L’énorme bestiole n’avait visiblement pas l’intention de la laisser lui filer entre les griffes. Il était rapide. Elle aussi. Il était endurant. Elle aussi. Mais sûrement pas autant que le monstre. Feu ? Où était-il ? Portant ses doigts à sa bouche, elle siffla. Le plus fort possible. Elle espérait qu’il l’entendrait.

Elle courait, elle courait. Et soudain elle s’arrêta, fixant le jeune homme devant elle. Elya se demanda un instant ce qu’il faisait dans cette partie de l’empire, peu fréquentée par les gens normaux. Mais la question n’était pas là pour le moment. La jeune femme vrilla son regard émeraude dans celui, d’un orange vif étonnant, de l’homme qui lui faisait face.

- « Je me fous que t’ais une bonne raison de traîner dans le coin. Mais juste un conseil, si tu veux vivre, t’as plutôt intérêt de courir ! »

Pas vraiment glamour comme façon de se présenter, mais quand un ours élastique décidait de vous charger, valait mieux pas faire dans la dentelle. La jeune femme jeta un regard en arrière pour voir surgir des fourrés le monstre qui la poursuivait toujours. Avec un peu de chance, il changerait de proie. Et d’ailleurs, elle espérait de toute ses forces que la peluche ambulante change de victime. L’homme avait de toute façon l’air plus comestible qu’elle. Sans transition, Elya repris donc sa course manqua de soupirer de soulagement alors que Feu sautait par-dessus les buissons au loin, galopant à sa rencontre. Encore un effort…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Sam 28 Mai 2011, 19:05

... Et heureusement que la corde était là. Sinon, elle se serait sans doute faite déchiqueter par l’immense ours élastique qui était en train de débouler derrière une jeune femme qui courrait à toute allure.

Ecarquillant les yeux, il me fallut une seconde pour comprendre le sens des paroles de cette dernière, qui haletait autant qu’elle accélérait. La silhouette du plantigrade hésita un instant, alors que la lisière des arbres mourrait. Juste le temps qu’il me fallait. Avec des gestes limés par l’habitude de trouver toujours l’infime temps que chaque personne a lorsqu’il vient de terminer une tâche pour prendre la décision de se reposer, que j’utilisais alors directement pour commencer mes prestations et donc leur soutirer de l’argent, je fis venir dans ma paume de main ma corde aux bouts inflammables, et y mit le feu.

Faisant tournoyer mon meilleur ami enflammé, je plantais mon regard dans celui de l’animal qui grognait. Kyara aboya méchamment en s’arrêtant devant l’immense ours qui hésitait. Ses petits yeux enfoncés dans leur orbite allaient et venaient entre le chien et moi, ou plutôt, l’objet enflammé qui faisait un bruit un peu étonnant en fendant l’air.

J’inspirais profondément.
Je tentai le tout pour le tout. Si cela ne marchait pas, j’étais prêt à courir aussi vite qu’il le faudrait si cela ne fonctionnait pas. Je jetai un coup d’oeil à Kyara, qui avait plaqué les oreilles contre son crâne et qui grognait méchamment, mais en commençant à réculer : après tout, il était bien plus gros qu’elle.

J’expirai longuement.
Mes cordes enflammées s’envolèrent sous un ultime coup de bras de ma part. Elles tourbillonnèrent vers le plantigrade, qui eut un mouvement de recul, grognant. Et lorsque le feu toucha l’herbe et émit un bruit mat, il s’ébroua et partit dans l’autre sens en courant.

♫♪
Les rêves qui sommeillent dans nos coeurs
Au creux de la nuit
Habillent nos chagrins de bonheur
Dans le doux secret de l'oubli
Écoute ton rêve et demain
Le soleil brillera toujours

♫♪

Je fixais la lisière de la forêt un moment, avant de me rendre compte que j’avais arrêté de respirer. Prenant une nouvelle inspiration, je fermai les yeux un instant. Le couinement de Kyara me fit rouvrir les paupières, et je m’accroupis pour la rassurer en la caressant vivement. J’entendis quelques pas dans mon dos, et je me retournai lentement.

Quand je levai les yeux, c’est une jeune femme que je découvris. Peut-être un peu plus âgée que moi, mais de peu d’années, aux cheveux d’un roux flamboyant et aux yeux d’un vert émeraude dans lesquels je crus me noyer un instant.

- Je crois qu’un peu de feu a suffit...

Troublé par la vision que cette jeune femme me donnait, je me levais pour aller récupérer ma corde enflammée. L’herbe avait un peu flambé, et je l’éteignai de deux coups de talons. Pour soupirer un instant. Kyara vint se coller contre ma jambe, chouinant en regardant celles de l’inconnue.

- Je m’appelle Kiev.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Dim 29 Mai 2011, 17:00

Dans une ultime enjambée Elya franchit les derniers mètres la séparant du frison qui se cabra brusquement – sans doute pour essayer d’impressionner tant bien que mal l’énorme peluche qui avait pris en charge la jeune femme. Celle-ci fut d’ailleurs satisfaite que constater que l’étalon n’était pas vraiment du genre peureux. Et tant mieux, non pas qu’elle prévoyait de se retrouver de nouveau nez à nez avec un ours élastique – lequel l’inviterait sans doute gentiment au repas – mais qu’elle fasse les frais d’une expérience similaire était tout à fait possible. Tâchant de le calmer au mieux, elle s’apprêtait déjà à monter sur sa selle de fortune. Mais, un pied déjà dans l’étrier, elle s’arrêta. Et se retourna lentement. L’homme ? Que faisait-il ? Etait-il suicidaire ou quoi ? Pourquoi restait-il planté devant le monstre qui pouvait à tout moment le démembrer d’un simple coup de patte. Et elle, pourquoi hésitait-elle à mettre le plus de distance possible entre l’ours et elle ? Sans doute parce qu’elle vit l’homme se saisir des cordes dépassant de ses poches pour en enflammer les extrémités. La jeune femme hocha la tête perplexe. Le feu…

… Il le faisait tournoyer habilement devant lui, empêchant ainsi la bête de passer. Elle n’était pas vraiment sûre que cela puisse marcher, mais curieuse, elle observait. Et, lentement mais sûrement, la peluche géante reculait vers les fourrés. Incroyable ! Il fallait dire qu’il était étonnement doué pour manier le feu ce garçon. Caressant le chanfrein de Feu qui s’ébroua, montrant encore des signes d’agacement, les oreilles pointées vers l’arrière, Elya sourit. D’où sortait-il celui-là ? L’apprentie suivait du regard l’étrange mouvement ellipsoïdal des boulets enflammés, fascinée. Dans une ultime impulsion, les cordes s’envolèrent pour retomber avec un bruit sourd devant l’énorme bestiole, laquelle grogna mais ne chercha pas à combattre un adversaire aussi mordant que le feu. Sidérée, Elya regarda l’ours élastique leur tourner le dos pour disparaître dans les profondeurs de la forêt. Et bon débarras !!

La jeune femme aurait voulu pouvoir se retourner et partir. Mais quelque chose semblait la retenir, là, ici, à la lisière de l’Ombreuse. La curiosité et la fascination se mêlaient en elle et l’empêchaient d’esquisser ne serait-ce que le moindre mouvement. Elle voulait savoir… Bien qu’elle se doutait en partie déjà de la réponse. C’était tellement peu courant de croiser des gens – normaux – dans cette partie de l’empire. Alors c’était évident. Il cherchait le Domaine. Et bien sûr il voudrait sûrement savoir si il en était encore loin. Et elle lui répondrait que non, comme à Kaünis. Et après ? Elle ne jouerait certainement pas les guides touristiques. Elle n’y était pas disposée. Ils se verraient sans doute au Domaine. S’il n’abandonnait toutefois pas sa formation en cours de route. Car elle avait entendu parler de la réputation de certains maîtres Envoleurs. Elle, elle avait eu de la chance. Dolce était un maître compréhensif et vraiment sympa, tout en sachant rester autoritaire. De plus, il avait ce petit quelque chose en lui qui forçait le respect. Une sorte de force tranquille et sereine.

L’autre se retourna, enfin, lui faisant maintenant face. Et elle soutint son regard sans ciller. Elle avait toujours eu l’habitude de le faire, et les seuls regards qu’elle n’avait jamais su soutenir avait était celui de son frère d’abord, puis de Dolce. Celui qui lui faisait face semblait un peu plus jeune qu’elle, mais pas de beaucoup. Et il arborait lui aussi une épaisse tignasse rousse, ce qui la fit sourire malgré elle. Un roux qui s’accordait plutôt bien aux flammes qu’il maniait si bien d’ailleurs.

- « Effectivement, je vois ça »

Haussant un sourcil, amusée, Elya continua, un sourire espiègle accroché à ses lèvres.

- « Mais, vois-tu, quand on a pas un talent comme le tien pour manier le feu, on se débrouille avec les moyens du bord »

Et dans son cas, ses deux jambes étaient probablement ses meilleurs amies. Et Feu aussi… Et s’il ne brûlait pas autant que des flammes, elle savait désormais que l’étalon pouvait être redoutable face à un adversaire. Et sans doute faire au moins autant de dégâts que le Feu. Qu’il ait fait face sans broncher à l’immense ours élastique quelques minutes auparavant le lui avait confirmé. La jeune femme caressa machinalement le flanc du frison à côté d’elle.

- « Et moi, c’est Elya »

Plutôt banale comme présentation, mais tant pis ! Il s’en contenterait. De toute façon, elle avait déboulée de façon assez théâtrale comme ça quelques instant plus tôt. Alors ce n’était vraiment pas la peine d’en rajouter. Elle fixa Kiev, comme il s’appelait, le forçant ainsi à la regarder dans les yeux.

- « Et si ça n’avait pas marché ? »

Et si ça n’avait pas marché ? Elle se serait sûrement sentie obligée de traîner le corps à moitié mort du jeune homme au Domaine…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Lun 30 Mai 2011, 23:15

Je souris en hochant la tête alors que l’inconnue disait qu’elle se débrouillait avec ses propres moyens. C’était vrai. Tout le monde était différent, sans doute plus ou moins appétissant pour l’ours, et avec ses bons côtés et ses mauvais. Je savais me débrouiller avec le feu, mais il y avait beaucoup de domaines dans lesquels je n’étais qu’un ignorant, tout simplement.

- C’est vrai, mais ce n’était pas un reproche !

Lui adressant un sourire lumineux, je me présentai, et elle fit de même. Elle s’appelait donc Elya. C’était un joli prénom, qui me rappelait celui de Liav. Un peu les mêmes consonnances... Je soupirai, avant de relever la tête à la question de la jeune femme. Haussant les épaules, je baissai les yeux vers Kyara, qui s’était assise à côté de moi, fixant Elya avec circonspection. Comme elle voyait que je ne me méfiais pas trop, elle était curieuse, mais n’osait pas trop s’approcher. Il était vrai qu’elle n’avait pas eu de très bon contacts avec les humains avant que je réussisse à la récupérer...

- Si ça n’avait pas marché ?

Je m’accordais un temps de réflexion, une étincelle malicieuse dans le regard. Parce que je savais exactement ce que j’aurais fait, puisque je l’avais envisagé avant d’allumer ma corde spéciale. Secouant mes cheveux, je posai ma main sur la tête de Kyara, qui me lécha doucement le poignet. Je souriai.

- J’aurais fait comme toi... couru !

Je regardai la lisière de la forêt un instant, en réfléchissant. L’énorme ours avait hésité en arrivant à la lisière. Il se déplaçait sans doute très bien dans les arbres, et beaucoup moins rapidement et efficacement au sol, c’était pour cela qu’il avait eu ces quelques secondes d’absence, qui m’avaient permi de prendre en main mon feu. Parce qu’aussi, généralement, un prédateur ne laisse passer aucune chance de rater sa proie, surtout pas en perdant de précieuses secondes de poursuite. Il n’aurait pas couru comme ça à découvert dans les collines, cela prenait la forme d’une évidence à mes yeux.

- Mais je ne pense pas qu’il nous aurait suivi hors d’Ombreuse. Il a hésité à la lisière, c’est pour ça que j’ai eu le temps d’allumer un feu. Et un prédateur qui hésite, ça veut dire qu’il n’est pas à l’aise, et qu’il craint quelque chose, sinon, il n’hésite pas, parce qu’il sait que sa proie peut s’en aller...

J’avais vu ça en côtoyant Kyara, depuis quelques semaines. Je n’avais jamais eu d’animaux avant, et j’avais appris beaucoup avec Kyara, parce que c’était obligatoire d’être à l’écoute de la chienne. Le premier regard nous avait lié, mais cela ne faisait pas tout, et je devais faire preuve de beaucoup de compréhension vis-à-vis de ma compagne de route, mais être ferme en même temps... Et j’avais eu l’occasion de la voir évoluer seule.

♫♪
J'ai souvent rêvé
D'un lointain pays
Où tous les gens m'aimeraient comme
Le plus précieux des amis

♫♪

Je souris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   Mer 08 Juin 2011, 19:33

Entre Fu, le furet de Dolce, le petit écureuil de Papillon et son cheval, Elya était une habituée des bestioles. Plutôt étonnant de la part de quelqu’un qui n’avait jamais approché, avant son départ du cocon familial, de près ou de loin, tout ce qui avait des poils, une queue et marchait à quatre pattes. Ses parents avaient bien trop peur qu’il ne lui arriva quelque malheur avec un animal, aussi docile qu’il puisse l’être. Et sa rencontre, quelques minutes auparavant, avec un ours élastique qui avait voulu l’inviter au repas ajoutait à son encore à sa modeste expérience. Elle venait seulement d’apercevoir le chien – ou plutôt la chienne – qui suivait le jeune homme comme son ombre. Elle songea qu’elle avait bien assez d’un cheval pour s’encombrer d’un clébard. La jeune femme nota cependant les origines lupines de l’animal et ne s’étonna donc pas de son caractère sauvage et méfiant.

L’apprentie Envoleuse haussa un sourcil lorsque Kiev lui répondit qu’il aurait sans doute couru si le feu n’avait pas fonctionné. Enfin, il aurait essayé. Car à cette distance de l’ours, il n’aurait certainement pas pu éviter un coup de patte destiné à l’éventrer. Alors elle sourit. Il avait l’air bien optimiste celui-là. Elle-même avait bien failli ne pas pouvoir éviter l’énorme et puissante patte de la bestiole quelques minutes plus tôt. Pourtant, elle était bien plus éloignée qu’il ne l’avait été de l’ours.

Les derniers rayons du soleil – qui se faisait plutôt rare dans cette région de l’empire – faisaient étinceler de manière étonnante le masque de la jeune femme. Alors qu’elle se remettait en marche, elle n’eut pas besoin d’un claquement de langue pour que Feu lui emboîte. Kiev lui servit tout un baratin sur le comportement de l’ours. Elle l’écouta distraitement. Une question, une seule, lui taraudait l’esprit. D’où sortait-il comme ça ? Où avait-il bien pu apprendre à manier le feu de cette façon ? Enfin, une chose était certaine pour elle, à moins qu’il ne soit légèrement suicidaire sur les bords, il cherchait à rejoindre le Domaine. De toute façon, il n’y avait pas trente-six solutions, puisque rare étaient ceux qui s’aventuraient dans cette forêt. La seule qu’elle avait pu rencontrer, non loin d’ici d’ailleurs, avait été Kaünis. Une optimiste elle aussi. Elle sourit en se souvenant qu’il allait falloir être dans les favoris de son amie. C’était certain, vu la conviction avec laquelle elle croyait en un avenir plus que prometteur. À côté de la jeune fille, Elya faisait preuve de bien peu d’ambition. Elle évoluait juste avec l’espoir de ne plus manquer de se tuer sans en connaître la cause. Car ça avait quelque chose de rageant. Non, elle n’espérait plus depuis bien longtemps pouvoir connaître juste une fois l’effet que ça faisait, avoir mal. Elle espérait juste pouvoir percevoir les limites que lui imposait son corps. Et Lui, pourquoi était-il là ?

- « D’où tu sors comme ça toi ? »

Ca avait été plus fort qu’elle finalement. Elle se tourna vers Kiev avant de reprendre précipitamment, se rendant compte qu’elle avait mal formulé sa question.

- « Euh… Je veux dire, d’où est-ce que tu viens ? Où as-tu appris à manier le feu ? »

Il n’aurait peut-être pas envie de lui répondre. Mais tant pis, au moins elle aurait essayé.


[Pas terrible, désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'une nouvelle vie [ Elya ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la nouvelle star...
» Répliques cultes : à la recherche de la nouvelle star...
» Recherche d'une nouvelle affectation
» Casting Magique ~ à la recherche de la nouvelle star [Ouvert à tous]
» Recherche Rédacteurs!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt Ombreuse-
Sauter vers: