AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Lun 13 Juin 2011, 22:29

- Je suppose que... Hum, non, enfin bref, tu crois ou tu es sûre? Parce qu'il faut quand même être sacrément proche de quelqu'un pour le considérer comme sa soeur ou son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Lun 13 Juin 2011, 22:54

- Je sais bien, oui... Tu vois, je n'ai jamais eu de famille. Ni même d'amis. J'étais... trop différente, j'étais la "maudite", celle qu'on évite pour ne pas se faire contaminer par le mal ou je ne sais quoi d'autre... Alors je n'ai jamais su comment créer des liens avec qui que ce soit - d'ailleurs, je n'avais aucun moyen de savoir comment faire.

Et puis j'ai rencontré des gens... Je m'étais jurée de ne jamais laisser personne dépendre de moi mais ces personnes-là, celles dont je te parle, elles ne m'ont pas vraiment laissé le choix. Grâce à eux, j'ai appris à avoir peur pour quelqu'un que j'aime, et à contrôler cette peur, à l'accepter comme étant logique et rationnelle. C'est nouveau pour moi. Parfois, j'ai l'impression de tout faire de travers !

Mais tu sais, je ne m'accroche jamais à aucune certitude. C'est une vieille habitude, et elle ne me quittera pas. Je peux dire que j'ai une famille, aujourd'hui - une famille fichtrement disparate, et dont les membres ne se connaissent pas tous entre eux, mais je suis le noyau central et je sais tout ce dont ils sont capables pour moi. Ce dont je suis capable pour eux. Telle est ma certitude.

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Sam 18 Juin 2011, 17:30

- Eh bien... Tu me rappelles un peu moi je trouve.

Enfin, sur ce, que dirais-tu de dormir un peu?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Ven 24 Juin 2011, 19:14

Syndrell hocha la tête. Dormir…
C’était devenu une épreuve, pour elle. Le souvenir d’un temps où tout semblait plus simple, une époque où Nuance étant encore avec elle, il n’y avait qu’à fermer les yeux et s’assoupir dans la chaleur de sa présence et le doux bruit de son souffle puissant. Dormir, et s’envoler vers des rêves d’aventures, de rencontres extraordinaires et de défis invraisemblables lancés par Miss. Se réveiller sous un coup de tête de Nuance et se lever pour vivre une nouvelle journée pleine d’innocence…

Mais Azrune avait l’air épuisée, il était donc inutile de lui dire qu’elle ne pouvait pas dormir, qu’elle avait peur de se retrouver à nouveau piégée dans ce cauchemar sans trame, prisonnière d’une cage de fer et d’angoisse… Inutile de l’inquiéter en prétendant vouloir rester éveillée pour assurer un tour de garde. Près du lac, elles risquaient juste de se réveiller en la compagnie de canards et autres « pieds-palmés ».

Laissant son amie ranger la viande et les gâteaux de miel de Tanank, Syndrell s’approcha d’Esbroufe. Comme de coutume, elle dû batailler avant qu’il ne la laisse desserrer les sangles de sa selle, puis l’ôter. Elle n’avait pas eu le courage de le bouchonner avant de se baigner, aussi se lança-t-elle dans cette tâche avec une énergie qui l’animait seulement dans sa hâte d’avoir terminé. Il était fini, le temps où elle brossait Nuance tout en discutant avec elle de choses et d’autres…

Esbroufe n’avait de cesse de baisser la tête et de se déplacer pour l’agacer, mais une fois ses soins terminés, il avait meilleure allure. Sans lui prêter attention, Syndrell suspendit à une branche le sac de vivres et l’outre d’eau, puis elle regagna le feu et s’allongea dos à lui en boule, enroulée dans sa cape de voyage, le regard fixé sur les ondes argentées du lac.


- Bonne nuit, Azru !

Un pâle sourire étira ses lèvres lorsqu’un léger ronflement lui répondit. Amère, elle songea à toutes ses soirées où elle s’était endormie aussi rapidement, elle aussi, épuisée par une journée bien remplie et pressée de basculer dans des songes encore plus denses. Il lui était arrivé de s’endormir au milieu d’une phrase de Miss, et son ancien mentor ne lui en avait jamais tenu rigueur, se souvenant sans doute de sa propre expérience. Drôle de cycle, finalement, que cette spirale de l’apprentissage selon les générations de marchombres qui se succèdent.

Azrune commençait un apprentissage qu’elle venait tout juste de quitter. Elles avaient presque le même âge et pourtant, près de deux ans de parcours sur la Voie les séparaient ; leur expérience n’était pas la même et se lisait dans leurs attitudes respectives. Azrune avait cette hâte que possèdent les novices, cet intérêt fou pour tout ce qui passe à la portée de leurs yeux, cet engouement pour l’action et cette tendance à poser des questions sur le moindre sujet.

Elle voulait connaître les chevaux, Miss se chargerait bientôt de leur faire découvrir la monte. Elle voulait savoir comment l’on vient à la vie, le monde se chargerait de lui enseigner toutes ses merveilles… A chacun son chemin, mais Azrune promettait de suivre le sien de la meilleure façon possible.

Une branche craqua dans le feu et Syndrell se pelotonna davantage sous sa cape. Elle n’avait pas froid – pas tellement – mais elle se retrouvait seule à nouveau, maintenant qu’Azrune dormait, et cette perspective suffisait à la faire frissonner. Quelle ironie ! Elle qui avait grandi seule et qui nourrissait un certain goût pour la solitude, voilà qu’elle avait besoin de quelqu’un près d’elle à tout instant ! Cela ne lui ressemblait pas. Pas du tout.


* Ressaisi-toi, ma vieille, il ne faudrait pas que tu…*

Elle sursauta alors qu’un frémissement agitait les fourrés, derrière Esbroufe. Se redressant à moitié, elle scruta les ténèbres du regard, comme dans l’espoir qu’ils s’éclaircissent, mais en vain. Et à en juger par le calme du placide Esbroufe, il ne devait s’agir que d’un furet ou d’un lièvre. Rien de plus.

* Rien de plus…*

Le cœur au bord des lèvres, Syndrell se recoucha.
Elle ne ferma pas l’œil de la nuit.

Dès que les premières lueurs de l’aube teintèrent le ciel au-dessus d’elle, la jeune femme se leva et attisa immédiatement le feu pour qu’il reste consistant jusqu’au réveil d’Azrune. Celle-ci dormait encore du sommeil du juste, et Syndrell n’eut pas le cœur à la tirer de ses rêves pour lui proposer d’aller courir avec elle. Esbroufe agita une oreille lorsqu’elle passa près de lui mais ne daigna pas lui jeter un regard. Haussant les épaules, elle partit dans une foulée tranquille qui l’emmena jusque dans le bois qu’elle avait traversé par deux fois avec Ciel, quelques semaines plus tôt.

Elle avait pris cette habitude de courir au lever du jour chez Tanank, durant sa convalescence. Son ami avait fait grise mine en la voyant témoigner si peu d’attention à son état avant de comprendre que c’était la meilleure façon pour elle de remonter la pente. Physiquement, du moins. Après l’embuscade qui l’avait laissé sans force et à peine plus efficace qu’une grand-mère, ses muscles avaient fondu et il avait fallu qu’elle leur redonne du punch. Et puis, cela lui rappelait le bon temps, lorsque Miss la secouait par l’épaule pour l’emmener courir avec elle avant un solide petit déjeuner…

Il ne faisait pas encore jour lorsqu’elle revint au campement, en nage et le souffle court. Azrune avait bougé dans son sommeil mais n’était pas encore tout à fait réveillée, alors Syndrell s’astreignit à ses abdos quotidiens avant de se décider pour une petite baignade matinale. Comme la veille, elle ôta combinaison puis pansements et s’immergea lentement dans l’eau froide. Après une nuit blanche, c’était plutôt agréable, comme sensation…

Elle barbotait encore lorsqu’Azrune s’éveilla à son tour.
Depuis les eaux calmes du lac, Syndrell lui lança un clin d’œil amusé.


- Bien dormi ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Ven 24 Juin 2011, 19:55

    La fatigue commençait en effet à peser sérieusement sur les paupières de la jeune fille. Il fallait quand même avouer que sa journée passée avait été particulièrement mouvementée. Enfin, mouvementée... Elle n'avait quand même pas chômé. Elle avait dépensé déjà beaucoup d'énergie à se déplacer à pieds. Elle se demandait d'ailleurs si ce n'était pas plus fatiguant que d'être à cheval. Probablement, puisque dans ce cas, on restait assit. En plus de son périple, elle avait également essuyé deux baignades et une bataille d'eau avec Syndrell. Elle avait beau être jeune et pleine d'énergie, ce genre de journée a généralement raison de n'importe qui. Et puis mise de rien, parler et entendre parler nécessitait de la concentration et donc de l'énergie aussi. En bref, après avoir manger, l'adolescente se sentait tout simplement crevée. Aussi elle ne remarqua pas la réaction de la marchombre qui l'accompagnait quand elle parla de dormir. Dès qu'elle eut terminé de ranger, elle se mit en place et entendit à peine Syndrell - qui c'était levée pour faire quelque chose avec son cheval qu'elle aurait sans doute observé avec curiosité et concentration en temps normal mais auquel elle avait à peine jeté un coup d'oeil - lui adresser une dernière phrase.

      - Bonne nuit, Azru !


    L'intéressée aurait bien aimé répondre, lui rendre la pareille, mais comme si la phrase avait été un interrupteur, elle bascula aussitôt dans le soleil. Autant le dire, c'était extrêmement rare que l'apprentie marchombre s'endorme aussi vite, mais après les journées comme ça... Ordinairement, elle mettait plus de temps. Après sa fuite de l'Académie par exemple, non pardon, son départ, elle avait du attendre plusieurs heures avant de trouver le sommeil, et ce presque systématiquement jusqu'à ce qu'elle revienne.

    Azrune dormit d'un long sommeil réparateur peuplé de quelques bribes de rêves tous aussi étranges les uns que les autres, mais pas pour autant désagréables, la plupart mettant en scène des chevaux. L'un d'eux concernait même un de ces animaux à la crinière bleue et blessé.

    Autre fait assez inhabituel, la jeune fille dormit longtemps, très longtemps. Plusieurs fois, elle fut proche de quitter le sommeil avant d'y replonger, puis elle finit par émerger, son réveil bergé par les clapotis de l'eau.

      - Bien dormi ?


    Un long bâillement tient lieu de réponse avant que l'adolescente daigne tourner son regard encore endormi vers la source du bruit. Syndrell, une fois n'est pas coutume, était en train de se baigner dans le lac Chen, comme la veille. Découragée par l'idée d'ouvrir la bouche et n'ayant pas envie de se réveiller en parlant, ou même en cherchant quoi dire, Azrune se contenta d'un signe amical avant de se lever doucement, de s'étirer puis de décider qu'une baignade était le moyen idéal pour se réveiller et pour bien démarrer la journée. Et comme Syndrell faisait déjà trempette... Elle se dêvetie à son tour puis cria à la marchombre de prendre garde et se mit à courir avant de sauter au-dessus de l'eau et de, comme la veille, rejoindre son amie dans des gerbes d'eau. La morsure fraîche de l'eau la surpris et la réveilla avec efficacité. Elle s'empressa de regagner la surface, inspira une grande goulée d'air puis se tourna vers Syndrell.

      - Oui, très bien dormi! Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Ven 24 Juin 2011, 21:17

- Pas vraiment, mais c'est une sale habitude que j'ai prise ces derniers temps et qui finira bien par disparaître... Dis donc, tu as vu la température de l'eau ? Comment fais-tu pour y rentrer aussi vite ?! Même Miss est battue sur ce coup-là !

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Ven 24 Juin 2011, 22:30

- Ha ha, elle ne peut pas me battre partout! Et pour te répondre, je me gèle autant que toi quand tu es entrée dans l'eau je suppose, simplement, comme je dormais encore à moitié, j'y ai pas vraiment pensé. Je voulais me réveiller en faisant ça, je t'assure que j'ai réussi et que je suis toute ouïe maintenant!

Pas vraiment? Comment ça pas vraiment? Maintenant que je te regardes, tu as des cernes sous les yeux. Tu as mal dormis?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Sam 25 Juin 2011, 22:40

- C'est gentil de prendre des gants pour me dire que j'ai une sale tronche, mais je te crois sur parole. J'ai... disons que la nuit fut longue. Et nom d'un Raïs puant, oui, je me les gèle ! Tu m'impressionnes, et moi je rends les armes : je sors. Tu as faim ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Sam 25 Juin 2011, 22:49

- J'ai pas dis une sale tronche, j'ai dis des cernes! Tu as trop d'imagination! J'avoue que cette baignade m'a creusé mais je vais attendre de me dégeler avant de te rejoindre:
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Dim 26 Juin 2011, 10:30

Syndrell nagea tranquillement jusqu’à la berge et sortit de l’eau pour s’étendre quelques instants au soleil, encore timide mais déjà chaud. Le froid avait délassé ses blessures et ses muscles, mais même ainsi, assise sur un mince banc de sable qui courait entre les galets fins, elle ne parvenait pas à se détendre complètement. Elle avait oublié comment faire…

Le gestuelle marchombre ne lui vint pas à l’esprit. Depuis quelques temps, elle se détachait de certaines règles de vie et de bien-être, sans en avoir conscience, et alors qu’elle observait Azrune ondoyer dans les eaux limpides du lac, la nature de leurs différences s’imposa à elle de façon si violente qu’elle en eût le souffle coupé : l’une était sans doute plus marchombre que l’autre, et pas nécessairement la plus expérimentée des deux.

Syndrell était en train de se perdre.

Déboussolée, elle se leva et vacilla un instant. Le feu mourrait lentement sur ses braises ; elle le raviva puis suspendit au-dessus des flammes une sorte de petite bouilloire que Tanank avait ajouté à ses affaires. Laissant l’eau chauffer doucement, elle refit soigneusement ses pansements et détacha le sac de vivres pour le poser près de la flambée. Assise en tailleur, les mains occupées à tresser ses cheveux humides, la jeune femme observait pensivement Esbroufe.

Le cheval avait daigné tourner la tête vers elle lorsqu’elle était passée près de lui pour prendre les vivres, et il lui avait semblé deviner dans son regard comme une pointe de curiosité nouvelle. Elle le vit piétiner sur place, l’air agité ; il s’impatientait. Il voulait repartir !


- Le petit-déjeuner est servi ! cria Syndrell à la cantonade en versant l’eau chaude dans deux bols.

Elle y ajouta une poignée d’herbes dont Gildas, le cuisinier de la caravane de Naagrarh, lui avait enseigné tous les secrets et les vertus. Il en résultait une décoction non seulement délicieuse, mais aussi bénéfique pour tonifier et redonner le sourire. Ce dernier point n’ayant jamais été vérifié.

- Tiens, je t’ai préparé ça. Si tu aimes, je t’expliquerai comment en refaire…

Syndrell vida son bol, mais se contenta de grignoter un morceau de galette de miel. Des pensées trop sombres embrumaient son esprit et lui passaient l’envie de manger. Toutefois, le goût de la tisane de Gildas avait ranimé une petite étincelle en elle ; les itinérants du sud lui manquaient. Elle n’avait soudain plus qu’une envie : oublier sa vengeance pour descendre vers la pointe sud du Gwendalavir et retrouver ses amis. Rire à nouveau avec Gareth ; se mesurer encore avec Enna ; cuisiner avec le vieux Gildas ; découvrir le métier avec Naagrarh…

Essaie de vivre, petite vermine. Et reviens me voir, avec toute la rage, toute la haine qui peut habiter en toi. Je t’ai vue à l’œuvre, tu étincelles plutôt pas mal. Retrouve-moi, et je te montrerais comment je brille…

Non.
Syndrell se redressa, déterminée. Non, elle n’allait pas se défiler, malgré l’envie pressante de revoir ses amis. Vanora lui avait volé Nuance et l’avait marquée, au corps et à l’âme ; elle n’aurait de cesse de lui retourner la pareille. D’en finir, définitivement. De tourner une page sur cette sombre expérience. Et ensuite seulement, il lui faudrait s’occuper de réapprendre à vivre…

Sans un mot, la marchombre rinça sa vaisselle dans l’eau du lac et refit son paquetage. Esbroufe se laissa bouchonner et seller sans broncher, allant même jusqu’à piaffer de contentement ; Syndrell lui gratouilla le chanfrein. Première caresse, premier échange. Peut-être qu’il s’agissait d’un bon cheval, après tout.

Puis Syndrell se tourna vers Azrune et haussa les sourcils. Les yeux de son amie n’avait pas tout à fait la même couleur que la veille.


- Il faut que je m’en aille.

Un silence. Syndrell avait l’impression de se défiler tel un voleur, mais elle croyait se souvenir que c’était une habitude de longue date ; Tanank s’amusait parfois à la comparer au vent, qui s’en vient puis s’en va sans prévenir.

- Je suis contente de t’avoir croisée à nouveau… cette bataille d’eau, c’est la chose la plus amusante qu’il m’ait été donné de faire depuis un bon bout de temps ! Tu sais, j’aimerai beaucoup que notre correspondance par oiseaux interposés ne s’arrête pas maintenant. Lorsque tu retourneras à l’Académie, écris-moi. J’en ai besoin…


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Dim 26 Juin 2011, 14:27

Le froid était saisissant mais ne parvint pas à avoir raison d'Azrune. En quelques secondes, elle c'était habituée à la température et elle s'entraîna tant bien que mal à faire la planche. Elle réussit à tenir quelques secondes avant de couler comme un poids mort, mais cela ne la gênait pas de ne pas être douée dans l'eau : elle y était à l'aise, c'était l'essentiel. L'adolescente remonta à la surface et vit Syndrell vaciller. Dans son regard, elle lut ses tourments, et s'en voulu soudain : Syndrell était blessée physiquement, certes, mais ce type de douleur étaient souvent aussi accompagnées de blessures morales, Azrune en avait déjà fait l'expérience. Comment avait-elle pu le négliger? Ou est-ce qu'elle se trompait, qu'elle était plus utile en faisant comme si de rien était? De sa faible expérience en la matière, elle pensait qu'ignorer une douleur n'était pas une très bonne méthode pour la faire passer.

Elle resta encore plusieurs minutes dans l'eau, songeuse, battant des pieds sans réfléchir pour rester à la surface jusqu'à ce que Syndrell l'appelle. D'une brasse maladroite, Azrune gagna la rive, secoua ses membres trempés et s'approcha de la marchombre.

- Tiens, je t’ai préparé ça. Si tu aimes, je t’expliquerai comment en refaire…

La jeune fille aux cheveux violets se saisit de la boisson avec un regard curieux.

- Merci!

Prudente quant à la température du breuvage, elle souffla dessus un instant, les mains bien serrées dessus pour se réchauffer de sa baignade, puis elle but doucement une gorgée. Un sourire illumina son visage lorsqu'elle senti le goût et le liquide, en parcourant son corps, diffuser une douce chaleur.

- Hum, j'aime ça! Je veux savoir comment on en fait! Allez, donne moi ton secret!

Elle adressa à Syndrell un clin d'oeil complice et continua à boire doucement. Désormais, aucun problème, elle était parfaitement réveillée! Et la chaleur du breuvage lui faisait un bien fou, lui faisant oublier le froid du vent et de l'eau sur sa peau. Elle profitait du moment sans pensée, aussi adressa-t-elle un regard surpris à Syndrell lorsqu'elle se leva. Elle sourit lorsqu'elle la vit s'approcher de son cheval et repartit dans ses pensées? Elle n'y resta pas bien longtemps.

- Il faut que je m’en aille.

La phrase mit du temps à faire effet, mais soudain, Azrune se tourna vers son amie avec un regard qui voulait tout dire : hein?

- Je suis contente de t’avoir croisée à nouveau… cette bataille d’eau, c’est la chose la plus amusante qu’il m’ait été donné de faire depuis un bon bout de temps ! Tu sais, j’aimerai beaucoup que notre correspondance par oiseaux interposés ne s’arrête pas maintenant. Lorsque tu retourneras à l’Académie, écris-moi. J’en ai besoin…

- Attend!

Azrune se mordit la lèvre. Elle n'avait pas le droit de retenir Syndrell, elle le savait, pourtant, elle s'en voulait de la laisser partir comme ça. Elle avait profité de sa nourriture, de son savoir faire, de ses connaissances, sans rien donner en échange. C'était mal non? L'adolescente se leva, cherchant ses mots, cherchant comment aider son amie qu'elle sentait tendue lorsqu'un souvenir s'imposa à elle.

Calme. Sereinité. Harmonie. Respiration.

< ~ > ~ < ~ > ~ < ~ > ~ < ~ >
"Gestuelle Marchombre."
< ~ > ~ < ~ > ~ < ~ > ~ < ~ >

Azrune ne put s'empêcher de sourire. Elle se rappelait parfaitement cette rencontre, mine de rien importante dans sa décision de retourner à l'Académie. Sa rencontre avec une marchombre qui avait bien faillit l'égorger pour lui enseigner la méfiance envers les mercenaires du Chaos. Elle l'aurait plutôt incitée à se méfier de ses pairs si la jeune fille n'avait pas déjà rencontré Syndrell et Sulla avant elle, parce que la seule mercenaire - une envoleuse en fait - de sa connaissance qu'elle avait rencontré après cela c'était montrée beaucoup plus sympathique!

Au cours de cette rencontre singulière, elle avait découvert quelque chose. Des mouvements, une façon d'être, appelez ça comme vous voulez. La gestuelle marchombre. Depuis, Azrune s'y était remise parfois, mais trop peu souvent à son goût, car elle avait du mal à retrouver, seule, la magie de la première fois. Peut-être que la présence de Syndrell l'aiderait, et que cela lui ferait du bien aussi.

- Je peux te demander un dernier service? Commença donc Azrune. Tu dois connaître la gestuelle marchombre, non? Est-ce que tu pourrais me montrer comment tu fais? Parce que je ne suis pas sûre de bien m'y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4336
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Dim 26 Juin 2011, 17:33

Son sac sur l’épaule, Syndrell se figea soudain.

- Je…

Gestuelle marchombre. Fondement de l’enseignement de Miss et empreinte au quotidien d’une façon de vivre, une façon d’être. Un jour, Syndrell avait expliqué à son mentor que selon elle, la vie d’un marchombre était une sorte de gestuelle permanente. Combien de fois avait-elle réalisé cette danse si étonnante et si précieuse ? Elle n’aurait su le dire, pour la simple et bonne raison que c’était devenu aussi naturel pour elle que de respirer.

Mais même respirer était devenu un combat au quotidien pour la jeune femme. Lorsqu’Erwan, sous sa forme de jaguar, était venu la trouver, elle était en train de mourir et cette sensation unique, dont peu de gens on la chance d’en réchapper, ressemblait au terrible mal-être d’un homme en train de s’étouffer. Sévèrement blessée au dos et aux côtes, elle suffoquait et se serait sans aucun doute noyée dans son sang si Erwan ne l’avait pas secourue.

Depuis, Syndrell avait souvent l’impression de suffoquer. Elle respirait moins bien la nuit et se réveillait parfois le souffle court ; le jour, il lui suffisait de s’énerver ou d’avoir peur pour que sa gorge se serre brusquement. Un fait qui avait échappé à Tanank, parce qu’elle ne lui avait pas laissé le loisir de s’en rendre compte ; la jeune femme avait conscience que cette réaction n’était pas normale et n’avait de cesse d’essayer de l’oublier, de l’ignorer pour la faire disparaître. Elle n’en avait parlé ni à Miss, ni à Azrune.

A son insu, Erwan avait pourtant donné la clé à Syndrell. Alors qu’elle flottait entre conscience et inconscience sur son lit de feuilles, elle l’avait souvent aperçu dans le torrent près duquel il avait établi leur campement ; de l’eau jusqu’au hanches, il s’était adonné à la gestuelle marchombre chaque jour et Syndrell, dans l’immobilité qu’imposait son corps blessé, l’avait regardé faire sans se douter que cela lui avait redonné vie. Encore choquée d’être passée si près de la mort, elle avait mal vécu cette impuissance terrible qui avait suivi l’embuscade : elle était incapable de bouger, de manger seule, même respirer lui demandait un certain effort. Exaspérée, elle avait trouvé une sorte d’apaisement simplement en assistant aux exercices d’assouplissements d’Erwan, et parmi eux, à la gestuelle marchombre.

Elle aurait pu mourir de ses blessures, sans cette aide inopinée. Mais ensuite, durant sa convalescence au pied des montagnes de l’Est, Syndrell avait perdu ce regain d’énergie véhiculé par « la danse de l’harmonie », comme elle se plaisait à la nommer pendant son apprentissage. Les progrès, les efforts qu’elle avait réalisés avec Erwan avaient stagné, puis régressé. Elle n’avait plus accompli de gestuelle marchombre depuis près d’une dizaine de jours.

Et Azrune voulait qu’elle lui enseigne comment danser.
Comment respirer.

Syndrell soupira.
Laissa doucement glisser le sac sur le sol, puis se passa une main dans les cheveux avant de s’accroupir, prenant d’instinct cette étonnante posture qu’elle adoptait dans certaines situations particulières. Celle-ci l’était.


- Pourquoi me demande-tu ça, Azrune ? s’enquit-elle finalement. Pourquoi moi ? Je ne suis pas maître, encore moins un exemple pour une novice aussi prometteuse que toi…

Elle ferma les yeux un instant. Les rouvrit doucement.

- J’ai fait une terrible erreur, et c’est ce qui a failli me coûter la vie. Je ne suis pas apte à donner des conseils. Je ne vais pas te montrer la gestuelle marchombre, Azrune.

Puis elle ajouta dans un souffle, le cœur brisé :

- Je suis désolée…

Tout autre qu’un marchombre pouvait très bien ne pas comprendre ce triste refus, mais pour Azrune et Syndrell, la gestuelle marchombre était bien plus qu’une danse ; c’était une manière de vivre. Et sans la jeune fille aux cheveux arc-en-ciel, Syndrell n’aurait peut-être jamais su que sa vie était en train de changer, qu’elle avait besoin d’aide. Une aide qui ne se trouvait pas ici. Elle devait partir.

Se redressant, elle ramena une mèche violette derrière l’oreille de son amie et sourit.


- Tu as déjà un maître exceptionnel, miss Jolis-Cheveux. N’hésite pas à lui poser cette même question à ton prochain cours. Et puis, aie confiance en toi. Je ne suis peut-être pas en mesure de te montrer la gestuelle, je peux t’affirmer que tu peux y arriver comme n’importe quel autre marchombre, si tu crois en toi. Moi, j’ai besoin de retrouver cette confiance. Mais peut-être qu’une autre fois…

Syndrell sourit à nouveau, laissant sa phrase en suspend. Cette rencontre elle-même était en suspend. Il y aurait une prochaine fois, c’était évident ; Syndrell irait mieux, Azrune aurait grandi, mûri ; d’autres aventures se profilaient déjà dans leur avenir.

Alors la jeune femme saisit son sac et le fixa à la selle d’Esbroufe ; le malicieux étalon ne fit aucun écart, trop pressé de se dégourdir les jambes. Elle l’enfourcha sans difficulté et lui fit faire quelques pas, brimant son impulsion pour se retourner une dernière fois sur sa selle.


- De l’eau chaude et des pousses d’hysope ! cria-t-elle à Azrune. Secret d’amie… a bientôt, Azru !

Cheveux violets, lac bleu et ciel tourmenté.
Peinture d’un souvenir à la fois douloureux et extrêmement harmonieux.
Syndrell et Esbroufe disparurent sous la frondaison des arbres au feuillage dense…




[Voilà, je m’arrête-là, te laissant clôturer ce Rp, si tu veux ! Merci pour ce petit bout de chemin passé en ta compagnie, Az’, comme le premier, j’ai vraiment apprécié et j’espère – j’escompte ! – qu’il y aura bien une prochaine fois !]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…




Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]   Dim 26 Juin 2011, 21:09

[Moi aussi j'ai bien aimé et j'espère qu'il y aura une prochaine fois! Du côté des Dentelles Vives peut-être, rappelle-toi leur première rencontre ^^ Et parce que je t'aime bien, je réponds une dernière fois]


- Je…

Syndrell c'était figée, comme si la proposition l'avait transformée en statue. Une statue de chair mais statue quand même. Azrune se serait sans doute agitée dans d'autres circonstances, mal à l'aise de cette réaction, mais elle se retint, se contentant simplement de noter avec effaremment l'effet que cette idée avait eu sur son amie. Finalement, la marchombre se remit à bouger. Et répondit aussi, mais ce n'était pas la réponse espérée.

- Pourquoi me demande-tu ça, Azrune ? Pourquoi moi ? Je ne suis pas maître, encore moins un exemple pour une novice aussi prometteuse que toi…

La dite novice ouvrit de grand yeux. Elle, prometteuse? Alors qu'elle se surestimait régulièrement et se sous-estimait pour d'autres choses, elle l'avait découvert avec Miss? Si c'était ça être prometteuse, les marchombres et Azrune n'avaient pas encore la même définition de la chose! Elle s'apprêta à répondre, réfuter, insister, mais l'attitude de son amie l'en empêcha plus efficacement qu'un baillon.

- J’ai fait une terrible erreur, et c’est ce qui a failli me coûter la vie. Je ne suis pas apte à donner des conseils. Je ne vais pas te montrer la gestuelle marchombre, Azrune.

Réponse nette, définitive. L'adolescente eu une moue désolée, mais ne tenta pas de protester. Devina que ça ne servirait à rien. Respectant les choix de Syndrell. Pourtant, son regard lui dit ce qu'elle n'osait, pour une fois, formuler : si Syndrell, tu peux donner des conseils. On peut toujours donner des conseils. Peut-être même que quand on a vécu comme toi des chose si...

- Je suis désolée…

Comment pouvait-on mettre autant de coeur dans un refus? Azrune se taisait toujours, émue. Syndrell en profita pour remettre une de ses mèches rebelle derrière son oreille, geste que peu de gens se permettaient, et qui lui donna l'impression de revenir en enfance.

- Tu as déjà un maître exceptionnel, miss Jolis-Cheveux. N’hésite pas à lui poser cette même question à ton prochain cours. Et puis, aie confiance en toi. Je ne suis peut-être pas en mesure de te montrer la gestuelle, je peux t’affirmer que tu peux y arriver comme n’importe quel autre marchombre, si tu crois en toi. Moi, j’ai besoin de retrouver cette confiance. Mais peut-être qu’une autre fois…

Cette fois, Azrune ne releva pas le compliment. Elle avait la sensation d'avoir échoué en ne parvenant pas à aider son amie après l'épreuve qu'elle venait de passer. Elle agissait comme la plupart : inconscient qu'ils avaient déjà fait beaucoup et voulant faire toujours plus pour leurs proches. L'adolescente était ainsi, pourtant, elle se contenta d'un au revoir et de souhaiter bonne chance à la cavalière qui s'éloignait.

- De l’eau chaude et des pousses d’hysope ! Secret d’amie… a bientôt, Azru !

Dernier échange, teinté cette fois de plus de joie. L'adolescente sourit et répliqua aussitôt, avant que Syndrell ne disparaisse :

- Merci! Et part tranquille, je t'écrirais, promis!
Revenir en haut Aller en bas
 
Le hasard aime faire joujou avec les rencontres [Syndrell Ellasian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» J'aime pas faire ma présentation...
» Nick aime faire du tricot avec la laine des moutons de Laciann *siffle*
» Une petite visite guidée----->avec Guigui
» Le KOS en V5?
» Haiti en Marche: Sommet des bailleurs, comment faire plus avec moins!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: