AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Mer 01 Juin 2011, 23:56

Aide Azrune Nazumi

Récapitulatif


Souhaite être aidée en

=> Grammaire/structures de phrases
=> Orthographe
=> Conjugaison
=> Relecture
=> Actions
=> Dialogues
=> Enchaînement des idées


Premiers conseils


Bonjour, Azrune !

J'ai pris note des points sur lesquels tu souhaites travailler, on va voir ce qu'on peut faire dans les domaines mentionnés ci-dessus. Mais avant, parlons relecture : comment t'y prends-tu exactement ? Combien de fois te relis-tu, en général ? Sache que relire son texte est nécessaire, pas seulement pour rectifier les coquilles qui ont pu s'y glisser mais parce que c'est le moyen de vérifier que tout concorde - les idées, les actions, la fluidité... Et pour se relire, il faut être motivé. Aimer ce que l'on vient d'écrire. Etre patient si cela prend un peu de temps. Bref, ce n'est pas le plus sympa dans l'écriture d'un Rp, mais c'est essentiel.

Exercice


Pour commencer, on va faire simple. Imagine qu'Azrune tombe par hasard sur une vieille connaissance ; une discussion animée s'ensuit. A toi de l'écrire. Je te laisse choisir le lieu et les personnages ; tu peux soit commencer directement dans le dialogue, soit décrire les circonstances de la rencontre, bref tu as carte blanche du moment que tu fais intervenir au moins deux personnes et que tu les fais parler entre elles sur plusieurs lignes. Si tu as des questions au sujet de l'exercice ou de l'aide en elle-même, n'hésite pas !

Bonne chance !

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)


Dernière édition par Syndrell Ellasian le Jeu 12 Avr 2012, 08:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Jeu 02 Juin 2011, 12:16

Je vais commencer par te répondre au sujet de la relecture. A vrai dire, je... ne me relis pas ^^" Enfin, il m'arrive peut-être de relire vite fait ce que je viens d'écrire, mais c'est pour m'aider à continuer, et une fois que j'ai fini, je poste sans relecture complète, par flemme je suppose.

Maintenant, voyons ton petit exercice.


~ - ~ - ~ - ~


Comme d'habitude, les rues d'Al-Jeit montraient une forte animation, même avec l'heure tardive. Sans doute que ce n'était pas le cas partout mais ici, dans cette grande artère de la ville, Azrune devait bien avouer que se glisser entre les passants était plutôt difficile, même si elle avait toujours su, aussi étrange que cela puisse paraître malgré ses premières années passées loin des villes, se déplacer à bonne allure dans les foules les plus compactes. Cette fois ne fit pas exception, elle évitait agilement les gens, profitait de chaque passage pour avancer, se... prit les pieds dans une barre de bois basse qu'elle n'avait pas vu et qu'elle aurait été incapable de deviner vu qu'elle était au milieu de la rue et que la barre paraissait plutôt déplacer.

Se prendre les pieds dans quelque chose, c'est bien connu, n'aide pas à garder l'équilibre, et Azrune se serait sans doute étalée sur le peu du sol qu'elle voyait si le responsable ne l'avait pas attrapée par derrière avait qu'elle ne bascule. En une seconde, elle avait retrouvé son équilibre et se retournait vivement, des fois que la personne en profite, mais avant même qu'elle ai pu décider si oui ou non il était fréquentable et si le chariot dont la barre avait faillit causer sa chute était le sien, elle le reconnut :

- Alsan!

L'homme, car s'en était bien un, parut aussi surpris qu'elle.

- Azrune? Mais... Que... incroyable...

Ce fut tout ce qu'il parvint à dire avant qu'ils ne se tombent dans les bras l'un et l'autre, profitant de leurs retrouvailles et de leur étreinte de longues secondes sans plus se soucier de ce qui les entourait. Puis ils se décidèrent à reculer pour mieux voir l'autre.

- Ouah, ce que tu as changé!

Aslan sourit.

- Toi aussi, je te l'assure! Alors, qu'est-ce que tu deviens? Tu as trouvé ce que tu cherchais?

L'adolescente haussa un sourcils, surprise. Elle ne se souvenait pas d'être partie en disant qu'elle cherchait quelque chose.

- D'où tu sors ça? J'ai quitté la ferme parce que je voulais voir le monde. Toi même tu en mourrais d'envie! D'ailleurs, comment ça se fait que tu ai quitté Astariul?

Le plateau d'Astaruil, connu dans tout Gwendalavir pour les créatures dangereuses qui y rôdaient, et les difficultés que rencontraient les voyageurs qui voulaient les traverser et en ressortir entiers, tout comme les fermiers qui désiraient s'y installer. Azrune avait grandit dans une de ces fermes qui avait réussi son implantation là-bas et, même si elle n'y était pas née, on l'y avait traitée comme si elle appartenait à la famille, comme si elle était là-bas depuis toujours, et étant donné qu'elle n'avait guère plus de quelques mois quand ses parents trouvèrent la mort...

Aslan était, à l'époque, un garçon plus âgée qu'elle d'un ou deux ans, et ils c'étaient toujours très bien entendu, quoiqu'ils se chamaillaient très souvent, et Azrune avait beaucoup regretté qu'il ne l'accompagne pas lorsqu'elle était partie. Comme elle savait que les fermiers ne quittaient jamais leur domaine fortifié, elle était très surprise de le voir ici, à Al-Jeit, la capitale de l'Empire.

Le dit Aslan bomba fièrement la poitrine.

- Hé hé, surprise hein? En fait, les prédateurs s'intéressaient d'un peu trop près à la ferme ces dernières années et on a perdu plusieurs armes contre eux. Fabriquer des flèches contre les goules est déjà plutôt difficile vu le peu d'arbre qu'il y a, mais le métal, lui, est imposssible à fabriquer à la ferme, alors j'ai été désigné pour aller faire du troc dans le pays, jusqu'à finalement me retrouver ici!

Il avait manifestement l'intention de continuer et, d'après son expression, il allait sans doute reprendre ses questions, mais la jeune fille ne lui en laissa pas le temps.

- Mais... Si ils ont besoin rapidement de tout ça, comment ça se fait que tu sois allé jusqu'à Al-Jeit? C'est pourtant pas la ville la plus proche d'Astariul, on doit t'attendre là-bas!

- Ah, ne t'inquiète pas pour ça, je suis déjà repassé par la ferme, mais comme j'avais vu le monde, j'ai eu trop envie de faire comme toi et de partir à l'aventure. Alors j'en ai parlé à mes parents, et ils ont dit que je faisais comme je voulais, qu'il y avait assez de monde pour faire tourner la ferme et que comme ça, je pourrais leur ramener des choses de temps en temps.

Azrune prit une mine effarée.

- Tu en parles avec légèreté, pourtant, je doute qu'ils t'aient laissé partir comme ça.

- C'est vrai qu'ils étaient tristes et même si ils me savaient capable de me débrouiller, ils ont dit au début que c'était trop dangereux.

- Ca ne m'étonne pas, ils m'ont sorti le même argument. Et tu as traversé Astariul tout seul?

- La seconde fois, oui, mais pas la première. Bon, assez parlé de moi! Je sais que tu es curieuse, que tu veux tout savoir de ce qui s'est passé pendant ton absence et tout...

- Tout juste!

- Mais moi aussi, je veux savoir comment ça s'est passé pour toi! Alors, raconte?

- On pourrait peut-être aller sur le bord de la route, je crois qu'on gêne là.

- Mouais, mais je te préviens, c'est à ton tour de raconter après hein.

- Mais oui, promis, tu sais très bien que je suis aussi bavarde que curieuse. Allez!

Là-dessus, Azrune entraîna Aslan et son chargement vers une échoppe fermée car, comme elle le disait, les gens commençaient à râler sérieusement en passant près d'eux. Une fois qu'ils furent un peu à l'écart, l'adolescente repris :

- Qu'est-ce qu'il y a dans ces sacs?

L'homme parut soudain exaspéré.

- Azrune, tu avais promis!

- Oui, mais dis-moi ça d'abord, après je t'assure que je te dirais tout ce que tu veux savoir.

Un soupir lui répondit, mais il consentit tout de même à répondre, sachant qu'il n'avait pas le choix si il voulait savoir à son tour ce qu'il lui était arrivé.

- Il y a un peu de tout, des provisions, des habits, des armes...

- Ne me dis pas que tu voyages seul avec tout ça? C'est un coup à attirer les brigands comme la lumière attire les insectes!

- Ne t'inquiète pas, je... hé, on avait pas dit que c'était à toi après?

- D'accord, d'accord! Abdiqua l'adolescente en souriant devant l'air faussement énervé de son ami d'enfance. Que veux-tu savoir?

- Comme toi : tout! Comme ça je pourrais rassurer la famille la prochaine fois que je les verrais!

- Bon, ben commençons par le début alors...

La jeune fille prit une grande inspiration avant de se lancer.

- Au début, j'ai aidé des familles quelques temps pour de petits travaux en échange d'un endroit où dormir et de nourriture, mais j'en ai vite eu marre alors j'ai décidé de me débrouiller autrement. J'ai fini par travailler pour de l'argent, dormant à la belle étoile, ce qui, quand on sait où dormir à l'abri, est tout aussi bien voir mieux que des lits parfois douteux, et comme ça, j'ai découvert l'Empire et j'ai appris à y vivre seule...

- C'est vrai que tu as toujours eu un côté indépendante! Railla Aslan.

- Tu ne veux plus que je raconte?

- Hein? Ah si si, pardon, continue.

Azrune lui adressa à son tour un sourire moquer, mais le garçon ne parut pas s'en offusquer.

- Alors, où j'en étais... Oui, voilà, j'ai donc trouvé une certaine indépendance, et je crois que j'ai trouvé des gens qui peuvent m'aider à gagner une liberté totale.

Aslan ne put s'empêcher d'aborder un air espiègle.

- Ah bon, c'est possible ça?

Un coup de coude de la part de la jeune fille suffit à le dissuader d'empreinter ce chemin là dans leur discussion, ce qui le ramena à des terrains moins glissants... pour lui.

- Ok, j'ai rien dis, je respecte ton choix... Mais c'est qui ces gens? Demanda-t-il en se massant les côtes, à peine surpris de constater que la jeune fille était devenue plus douée en combat que la dernière fois qu'il l'avait vue.

- Tu as entendu parler des marchombres?

Le garçon se redressa soudain, l'air sérieux.

- Les marchombres? Oui, j'en ai entendu parler, mais pas forcemment en bien...

- N'écoute pas ce qu'on te dit, fais-toi plutôt ta propre idée de la chose, conseil d'amie. Les marchombres ne sont pas des gens qu'on peut comprendre sans en être un.

- Attend... Tu veux dire que tu veux devenir marchombre?

- Exactement, et efface-moi tout de suite cet air de grand frère, tu ne m'en dissuadera pas et je te déconseille d'essayer de le faire. Je te fais déjà un honneur en te le disant je te signale.

- Désolé, j'ai du mal à m'habituer à ton désir d'être libre, soupira-t-il. A la ferme, tu étais bien la seule comme ça...

- C'est bien pour ça que je suis unique! A ce propos, je vais devoir te laisser.

- Hein, déjà?

- Oui, déjà. Je suis attendue.

- Eh, attend! On ne peut pas se quitter comme ça, on risquerait de ne plus pouvoir se revoir...

L'adolescente lui adressa un clin d'oeil.

- Ne t'inquiète pas, je sais comment on peut rester en contact.

- Encore un truc de marchombre?

- Non, c'est un truc de... Oh et puis tu verras, je ne devrais pas tarder à l'utiliser pour te parler.

- Dis-moi!

- Nan! Allez, je te laisse avec tout ton fratas, à plus!

- Eh, attend...

Azrune c'était déjà éloignée, marchant dans la foule à l'allure à laquelle elle irait si la rue avait été déserte. Bien trop vite pour la garder de vue longtemps, surtout que sa petite taille ne lui permettait pas d'être repérée si facilement, ses cheveux, si reconnaissables, n'étant pas plus visible que ses pieds autour de gens aux gabarits aussi étranges que variés.

L'adolescente était contente d'avoir retrouvé Aslan, mais elle avait peur qu'il n'éternise leur séparation, hors, elle connaissait le piège que cela constituait, et elle avait préféré l'éviter. Elle avait brèvement revu un ami d'enfance et elle en était très contente, mais ça s'arrêtait là. Si le garçon lui avait manqué au début, comme les autres, désormais, il était tout simplement impensable qu'elle reprenne sa vie d'avant. Elle avait changé, une voie s'offrait à elle, et elle avait la ferme intention de l'empreintée.

La voie des marchombres.
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Dim 05 Juin 2011, 22:53

Bonjour Azrune !

Alors, dans l’ensemble c’est vraiment pas mal. Personnellement j’aime beaucoup, et si je prends la distance de correctrice, au niveau des idées, ça s’enchaîne très bien.

Passons à ce qui ne va pas. Rien de bien méchant : quelques fautes que j’ai mis en gras et en couleur, de façon à ce que tu les repères. Pour la plupart, il s’agit d’erreur de frappe ou bien de faute d’attention, et c’est là toute l’importance d’une bonne relecture : elle permet de reformuler certaines phrases mal tournées, d’éviter les répétitions désagréables à l’oreille et de corriger les fautes. Pas toutes, je te l’accorde ; malgré plusieurs relectures, des coquilles peuvent encore passer outre un regard acéré, mais bon. Ton style est clair et ton français bien maîtrisé, je pense que si tu prends la peine de te relire – une fois suffit, si tu prends le temps de le faire scrupuleusement – tu devrais faire moins d’erreurs !

Voici donc les phrases comportant des erreurs :


se... prit les pieds dans une barre de bois basse qu'elle n'avait pas vu et qu'elle aurait été incapable de deviner vu qu'elle était au milieu de la rue et que la barre paraissait plutôt déplacer. [Faute d'accord du verbe déplacer, qui s'accorde en genre et en nombre avec le sujet puisqu'il y a un verbe d'état juste avant, paraitre : paraissait plutôt déplacée / Il faut reformuler la phrase, elle est trop longue et comporte son lot de répétition...]

mais avant même qu'elle ai pu décider [Faute d'accord du verbe avoir avec le P.personnel sujet : qu'elle ait.]

Puis ils se décidèrent à reculer pour mieux voir l'autre. [Mal dit : puis ils décidèrent de s'écarter l'un de l'autre afin de mieux pouvoir se contempler/s'observer/se voir.]

comment ça se fait que tu ai quitté Astariul? [Faute d'accord du verbe avoir avec le p.personnel sujet : que tu aies quitté ]

Le plateau d'Astaruil [Faute de frappe : Astariul]

connu dans tout Gwendalavir pour les créatures dangereuses qui y rôdaient, et les difficultés que rencontraient les voyageurs qui voulaient les traverser et en ressortir entiers, tout comme les fermiers qui désiraient s'y installer.

Azrune avait grandit [Faute d'accord du participe passé : avait grandi ]

ils c'étaient [Confusion entre pronom réfléchi (s') et pronom démonstratif (c') : ils s'étaient]


Le dit : [Pas de séparation entre les deux particules : ledit ]

l'adolescente repris [Faute d'accord du verbe : elle reprit ]

Un soupir lui répondit, mais il consentit tout de même à répondre, sachant qu'il n'avait pas le choix si il voulait savoir à son tour ce qu'il lui était arrivé. [Mal dit : s'il ]

Attend... Tu veux dire que tu veux devenir marchombres? [Faute d'accord singulier/pluriel : marchombre ]

tu ne m'en dissuadera pas et je te déconseille d'essayer de le faire. Je te fais déjà un honneur en te le disant je te signale. [Faute d'accord du verbe avec le p.personnel sujet : tu ne m'en dissuaderas pas ]

Fratas : [ Fatras ]

Hors : [ Confusion hors/or ; Hors = à l'extérieur, en dehors de (hors de l'eau), or = alors que, mais (or, il avait raison) : or ]

Et elle avait la ferme intention de l'empreintée : [ Confusion empreinter/emprunter et faute de conjugaison : emprunter ]


Je pense aussi que parfois, tu te complique un peu trop. Il y a des phrases trop longues, qui embrouillent le lecteur et créent une dissonance dans le texte. Pour un style plus fluide, essaie de raccourcir tes phrases ; change la ponctuation, ajoute virgules et points-virgules, tirets et points de suspension, ou plus simplement, des points. Plusieurs petites phrases passent souvent mieux qu’une grande, ça rend le récit plus vivant.

Donc, cette fois-ci, je te propose d'inventer une dispute entre Azrune et le personnage de ton choix. Toujours sous forme de dialogue, bien sûr. Essaie de tenir compte des erreurs de ce premier dialogue pour ne pas les faire dans ta "dispute" et avant de poster, prend le temps de te relire au moins une fois. Bonne chance !


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Mar 07 Juin 2011, 18:06

Arigato Syndrell-sempai pour vos conseil avisé! ^^ Plus sérieusement, merci, et voici le nouvel exercice, relu une fois. J'ai mis un peu plus de temps que la dernière fois mais j'avoue que j'avais pas trop d'inspi au début quand j'ai vu l'exercice ^^"


< ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● > - < ● >


- Aslan, non, va-t-en!

Azrune repoussa violemment son ami d'enfance pour s'extirper de la taverne où elle avait, par hasard, retrouvé le jeune garçon qu'elle avait croisé il y a à peine quelques jours dans cette même ville d'Al-Jeit.

Ce dernier, aussi têtu que l'apprentie marchombre, s'empressa de la suivre.

- Attend, Azru! Écoute au moins ce que j'ai à te dire!

- Et toi, as-tu écouté ce que je t'ai dis?

- Bon, ça suffit, Azru, il s'agit de ton avenir, j'ai le droit de m'inquiéter!


Le garçon réussit à attraper le bras de la jeune fille alors qu'ils arrivaient dans la rue. Aussitôt, Azrune se dégagea violemment et se retourna pour faire face au garçon.

- Tu t'entends? Est-ce que tu t'entends parler?

- Bien sûr! Quel rapport?

- Tu l'as dis, c'est mon avenir, c'est ma vie, donc c'est moi qui décide, quand vas-tu le comprendre?


Aslan fronça les sourcils.

- Comment peux-tu être aussi égoïste? Tu t'es enfuie de la ferme alors qu'on t'a receuillit et qu'on t'a élevée, tu...

Le garçon se figea, surpris. L'adolescente venait de plaquer la lame d'un poignard contre sa gorge. Hors, il n'avait tout simplement pas eu le temps de réagir, à peine avait-il vu le coup venir. D'accord, il ne faisait pas attention, mais cela ne justifiait pas seulement la rapidité avec laquelle Azrune avait agit. Cette dernière ne lui laissa pas le temps de continuer.

- Moi, je me suis enfuie? Les fermiers étaient d'accord, je voulais simplement que personne ne prenne de risques en m'accompagnant, ce qui aurait en plus nuit à l'activité de la ferme vu la saison. Moi, tu me reproches d'être partie alors que tu as fait de même? Et qui es-tu pour parler de ce que tes parents ont fait pour moi? Ils étaient d'accord, et ils ont toujours su que j'étais indépendante!

- Que... Qu'est-ce que tu fais?

- Je te montre que je décide seule de ma vie et que pas même toi ne peux m'en empêcher. J'espère que ça ne t'a pas trop distrait, je suppose que voir une arme de si près a du t'intimider.

- Je... Non je... Bon sang Azrune, tu es vraiment obligée d'en arriver là?

- Oui. Parce que c'est mon choix, pas le tiens, et que je veux que tu le comprenne.

- Mais enfin, Azru... Les marchombres sont des voleurs, tu...


La lame s'enfonça dans la peau de son cou, faisant couler le sang. Aslan choisit de se taire, davantage intimidé par le regard froid de son amie d'enfance que par l'arme blanche qui le menaçait.

- Les marchombres ne sont pas des voleurs! Tu ne les connais pas, tu as juste entendu des histoires sur eux! Des histoires dont tu ne peux vérifier la source, et donc la justesse des faits. Et quand bien même j'aurais décidé de devenir une meurtrière, tu n'aurais pas eu à m'en empêcher!

- Euh... Peut-être que si quand même non? Si c'est pour tuer des gens...


Azrune poussa un soupir et hocha la tête tout en ramena sa main contenant le poignard près d'elle. Aussitôt, Aslan se mit à respirer plus librement.

- Bon, d'accord, si je devenais une meurtrière en puissance qui tuait sans raison, tu aurais eu le droit de discuter, mais les marchombres ne sont ni des voleurs, ni des assassins.

- Ah bon? Et ils sont quoi alors?

- Libres.

- Ah... Je comprend mieux dans ce cas pourquoi tu veux les rejoindre!

- Si tu comprends, alors laisse-moi vivre ma vie.

- Mais quand même, c'est...


A nouveau, le regard de l'adolescente le dissuada de continuer. Il décida de plier.

- Bon d'accord, d'accord, je m'incline! Mais donne quand même de tes nouvelles à l'occasion!

- Vu ton comportement d'aujourd'hui, je ne sais pas si j'en aurais envie...

- Allez quoi! Tiens, pour m'excuser, je t'invite à manger dans cette auberge!

- Hum, toi au moins, tu sais comment te faire pardonner! Allez, c'est d'accord!


Les deux jeunes gens se tapèrent dans la main avec un grand sourire puis se dirigèrent vers l'établissement désigné par Aslan. Durant les quelques mètres qui les séparaient de l'entrée, le garçon tenta vaguement d'éponger le sang qui avait coulé de sa blessure au cou et de la dissimuler puis, devant le regard moqueur d'Azrune, abandonna pour la suivre à l'intérieur.

La jeune fille n'en voulait pas trop à Aslan de s'être montré lourd, c'était précisemment à cause de ce type de gens, pas vraiment méchants mais qui ne comprenaient pas quand même son désir de liberté, qu'elle avait décidé de rejoindre les marchombres. Et l'incident d'aujourd'hui ne faisait que confirmer son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Dim 12 Juin 2011, 11:40

Bonjour Azru !

D’abord, sache que ce que tu m’as fait-là est beaucoup mieux. C’est plus fluide, il y a moins d’erreurs… Est-ce que tu as senti une différence en l’écrivant ? En tenant compte de mes précédentes indications, as-tu mis plus de temps, éprouvé plus de mal ? Pour ma part, je trouve que tu maîtrises bien la langue et les fonctions du dialogue ; l’enchaînement logique des idées se tient et en peu de lignes, tu parviens à insérer une intrigue intéressante…

Encore une fois, j’ai fait un relevé de tes quelques erreurs. Je persiste à penser que si tu te relisais bien, il n’y en aurait plus du tout ; ce sont des fautes d’attention plus que de grammaire ou d’orthographe.



- Aslan, non, va-t-en!

Azrune repoussa violemment son ami d'enfance pour s'extirper de la taverne où elle avait, par hasard, retrouvé le jeune garçon qu'elle avait croisé il y a à peine quelques jours dans cette même ville d'Al-Jeit.

Ce dernier, aussi têtu que l'apprentie marchombre, s'empressa de la suivre.

- Attend, Azru! Écoute au moins ce que j'ai à te dire!

- Et toi, as-tu écouté ce que je t'ai dis?

- Bon, ça suffit, Azru, il s'agit de ton avenir, j'ai le droit de m'inquiéter!

Le garçon réussit à attraper le bras de la jeune fille alors qu'ils arrivaient dans la rue. Aussitôt, Azrune se dégagea violemment [Tu as déjà employé cet adverbe un peu plus haut ; pour éviter une répétition, pense à te servir de synonymes : brusquement, sans douceur, soudainement, subitement, fermement…] et se retourna pour faire face au garçon.

- Tu t'entends? Est-ce que tu t'entends parler?

- Bien sûr! Quel rapport?

- Tu l'as dis, c'est mon avenir, c'est ma vie, donc c'est moi qui décide, quand vas-tu le comprendre?

Aslan fronça les sourcils.

- Comment peux-tu être aussi égoïste? Tu t'es enfuie de la ferme alors qu'on t'a receuillit [Faute d’accord et d’orthographe : recueillie] et qu'on t'a élevée, tu...

Le garçon se figea, surpris. L'adolescente venait de plaquer la lame d'un poignard contre sa gorge. Hors [Confusion des termes : or], il n'avait tout simplement pas eu le temps de réagir, à peine avait-il vu le coup venir. D'accord, il ne faisait pas attention, mais cela ne justifiait pas seulement la rapidité avec laquelle Azrune avait agit. Cette dernière ne lui laissa pas le temps de continuer.

- Moi, je me suis enfuie? Les fermiers étaient d'accord, je voulais simplement que personne ne prenne de risques en m'accompagnant, ce qui aurait en plus nuit à l'activité de la ferme vu la saison. Moi, tu me reproches d'être partie alors que tu as fait de même? Et qui es-tu pour parler de ce que tes parents ont fait pour moi? Ils étaient d'accord, et ils ont toujours su que j'étais indépendante!

- Que... Qu'est-ce que tu fais?

- Je te montre que je décide seule de ma vie et que pas même toi ne peux m'en empêcher. J'espère que ça ne t'a pas trop distrait, je suppose que voir une arme de si près a du t'intimider.

- Je... Non je... Bon sang Azrune, tu es vraiment obligée d'en arriver là?

- Oui. Parce que c'est mon choix, pas le tiens, et que je veux que tu le comprenne [Faute d’accord avec le p.personnel sujet « tu » : que tu le comprennes].

- Mais enfin, Azru... Les marchombres sont des voleurs, tu...

La lame s'enfonça dans la peau de son cou, faisant couler le sang. Aslan choisit de se taire, davantage intimidé par le regard froid de son amie d'enfance que par l'arme blanche qui le menaçait.

- Les marchombres ne sont pas des voleurs! Tu ne les connais pas, tu as juste entendu des histoires sur eux! Des histoires dont tu ne peux vérifier la source, et donc la justesse des faits. Et quand bien même j'aurais décidé de devenir une meurtrière, tu n'aurais pas eu à m'en empêcher!

- Euh... Peut-être que si quand même non? Si c'est pour tuer des gens...

Azrune poussa un soupir et hocha la tête tout en ramena sa main contenant le poignard près d'elle. Aussitôt, Aslan se mit à respirer plus librement.

- Bon, d'accord, si je devenais une meurtrière en puissance qui tuait sans raison, tu aurais eu le droit de discuter, mais les marchombres ne sont ni des voleurs, ni des assassins.

- Ah bon? Et ils sont quoi alors?

- Libres.

- Ah... Je comprend [Faute d’accord avec le p.personnel sujet « je » : comprends] mieux dans ce cas pourquoi tu veux les rejoindre!

- Si tu comprends, alors laisse-moi vivre ma vie.

- Mais quand même, c'est...

A nouveau, le regard de l'adolescente le dissuada de continuer. Il décida de plier.

- Bon d'accord, d'accord, je m'incline! Mais donne quand même de tes nouvelles à l'occasion!

- Vu ton comportement d'aujourd'hui, je ne sais pas si j'en aurais envie...

- Allez quoi! Tiens, pour m'excuser, je t'invite à manger dans cette auberge!

- Hum, toi au moins, tu sais comment te faire pardonner! Allez, c'est d'accord!

Les deux jeunes gens se tapèrent dans la main avec un grand sourire puis se dirigèrent vers l'établissement désigné par Aslan. Durant les quelques mètres qui les séparaient de l'entrée, le garçon tenta vaguement d'éponger le sang qui avait coulé de sa blessure au cou et de la dissimuler puis, devant le regard moqueur d'Azrune, abandonna pour la suivre à l'intérieur.

La jeune fille n'en voulait pas trop à Aslan de s'être montré lourd, c'était précisemment [Faute d’orthographe : précisément] à cause de ce type de gens, pas vraiment méchants mais qui ne comprenaient pas quand même son désir de liberté, qu'elle avait décidé de rejoindre les marchombres. Et l'incident d'aujourd'hui ne faisait que confirmer son choix.




Tu sembles beaucoup aimer la tournure « or… », sauf que tu confonds les deux homonymes, alors je te donne la règle pour que tu évites de nouvelles erreurs :

1) J’écris « or » si je peux dire « et/mais ».
Exemple : Il a avoué or il ne savait rien. Il a avoué et/mais il ne savait rien.
Exemple 2 : Or il n’avait tout simplement pas eu le temps de réagir. Et/mais il n’avait tout simplement pas eu le temps de réagir.

2) J’écris « hors » si je ne peux pas dire « et/mais ».
Exemple : Sortez-vite hors de cette voiture ! Sortez vite et/mais de cette voiture !
Je peux également remplacer « hors » par une autre indication de lieu : Hors d’une voiture / à l'extérieur d'une voiture.


Bon, ceci fait, on va passer à la suite. Cette fois, je ne veux pas voir une seule parole dans ce que tu vas m’écrire. Azrune assiste à une rixe, dans une taverne ou ailleurs, je te laisse libre de choisir le lieu et le moment. Elle se contente d’observer la scène. Elle peut bouger, n’est pas obligée de rester immobile, mais elle ne doit pas prendre part à cette bagarre. Ta description devra être naturelle, claire et originale ; essaie un minimum de vingt lignes. Si tu as des questions, n’hésite pas !

Bon courage !

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Dim 12 Juin 2011, 12:00

Merci pour ta correction ^^'

Mais pour le nouvel exercice... Tu veux dire qu'ils se chamaillent ou qu'ils se battent? Et s'ils parlent, je n'ai pas le droit d'écrire leurs paroles en dialogue, c'est ça?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Dim 12 Juin 2011, 14:04

Ils se battent, oui. Et non, pas le droit de parole ^^ C'est une contrainte qui va t'obliger à trouver d'autres moyens. Discours indirect, narration interne... Si j'ai un conseil à te donner, c'est celui-ci : ne réfléchis pas trop à la manière dont tu vas écrire. Ecris, c'est tout. S'il doit y avoir des prises de parole, écris-les. Fais des phrases courtes, ou ponctuées pour ne pas te perdre dans de trop grandes explications. Et une fois que c'est fait, relis-toi ; tu pourras retravailler un peu ton morceau, remplacer les prises de parole par quelque chose d'autre. Tu me suis ?

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Lun 13 Juin 2011, 18:54

Azrune était plongée dans ses pensées mêlant souvenirs et questions, passé et possible futur lorsque des cris la tirèrent de ses réflexions particulièrement sérieuses sur sa façon d'arpenter la voie des marchombres. Elle était alors attablée, seule, à une table d'une auberge sans histoire et dont la faune ne ressemblait en rien aux ivrognes des quartiers mal famés, mais cela n'empêchait visiblement pas deux homme, à deux ou trois tables d'elle, de se lever pour continuer leur dispute plus à leur aise, attirant ainsi sur eux l'attention de toute la salle.

Attentive, la jeune fille entendit parler d'argent, de remboursement et autres prétextes à la bagarre qui la firent sourire en même temps qu'ils l'exaspérèrent. Décidemment, les gens n'apprenaient jamais...

Elle en était à ce stade de sa critique de la situation lorsqu'un des deux hommes, un jeune garçon chauve a l'air particulièrement aisé et arrogant, envoya son poing dans la figure du second, nettement plus grand et baraqué que lui, dont les longs cheveux noirs étaient retenus par un bout de corde. Malgré l'air presque frêle du chauve son coup porta ses fruits, sans doute parce que son adversaire ne s'y attendait pas : l'homme fit quelques pas en arrière et s'écroula sur une table sous le regard effaré des gens qui s'y trouvaient. Lorsqu'il se releva, son nez coulait et il paraissait totalement hermétique à toute tentative de discussion. Lorsqu'il serra ses énormes poings, le noble parut comprendre qu'il c'était montré un peu trop prétentieux en l'attaquant, idiot même, mais avant qu'il ai pu faire marche arrière, l'homme aux cheveux longs bondit et lui envoya un formidable coup de pieds dans le ventre. Azrune ne put s'empêcher de grimacer en voyant la puissance du géant, et se fit la réflexion que le chauve n'était vraiment pas futé. Quand on est pas sûr de gagner un combat, ou plutôt d'en sortir vivant, on évite de le provoquer si on le peu. Décidemment, c'était une manie chez certains nobles de se croire intouchables, sauf qu'ici, il était seul, et l'adolescente aux cheveux violets n'avait pour l'instant aucune envie de sortir de son rôle de spectatrice. Après tout, cette histoire ne la concernait pas.

Le jeune homme tituba à son tour en arrière en se tenant le ventre, plié en deux par la douleur, mais il n'eut pas le temps de s'en remettre que son adversaire le suivait pour lui asséner un nouveau coup, un coup de poing en pleine figure digne de la brute qu'il paraissait être. Au vu de l'inégalité évidente du combat, certaines personnes tentèrent d'arrêter le géant, jusqu'au propriétaire de l'établissement qui intervint, l'air inquiet à l'idée que la réputation de son auberge soit anéantie, tous furent violemment mis à l'écart. Certains, blessés dans leur amour-propre, repartirent à l'assaut, cette fois sans se soucier du chauve qui, à terre, ne faisait pas mine de bouger.

Rapidement, le duel dériva en bataille générale où le géant était seul contre plusieurs adversaires. Azrune ouvrit de grands yeux puis sourit en voyant le noble se traîner à l'écart de la zone dangereuse. Plusieurs clients l'imitèrent, profitant même que le gérant était occupé pour partir sans payer. Azrune leva les yeux au ciel, mais les laissa faire sans rien dire. Elle vida à la hâte son verre, laissa l'argent sur la table et se dirigea à son tour vers la sortie. Pas que ce genre d'incident lui fasse peur, mais elle n'avait pas envie d'y prendre part, et comme, si elle restait là, elle allait forcememnt se retrouver impliquée vu l'ampleur prise par la bataille, la solution la plus logique consistait à laisser ces messieurs régler leurs affaires entre eux. Après tout, la bêtise ses hommes concernait les hommes, non?
Revenir en haut Aller en bas
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4377
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Dim 26 Juin 2011, 10:54

C’est pas mal, ça ! Comme toujours, tu arrives à rendre quelques paragraphes intéressants à lire, c’est une très bonne chose. Mais il y a encore pas mal d’erreurs que tu aurais pu éviter, parce qu’elles ne sont pas systématiques et que tu sembles plutôt bien maîtriser la langue.

J’ai fait une correction rapide des trois premiers paragraphes ci-dessous :



Azrune était plongée dans ses pensées mêlant souvenirs et questions, passé et possible futur lorsque des cris la tirèrent de ses réflexions particulièrement sérieuses sur sa façon d'arpenter la voie des marchombres. Elle était alors attablée, seule, à une table [Mal dit : « attablée… à table », ça fait répétition. Assise à table, ou simplement attablée suffit] d'une auberge sans histoire et dont la faune ne ressemblait en rien aux ivrognes des quartiers mal famés, mais cela n'empêchait visiblement pas deux homme [faut d’accord pluriel : hommes] , à deux ou trois tables d'elle, de se lever pour continuer leur dispute plus à leur aise, attirant ainsi sur eux l'attention de toute la salle.

Attentive, la jeune fille entendit parler d'argent, de remboursement et autres prétextes à la bagarre qui la firent sourire en même temps qu'ils l'exaspérèrent. Décidemment, les gens n'apprenaient jamais...

Elle en était à ce stade de sa critique de la situation lorsqu'un des deux hommes, un jeune garçon chauve a l'air particulièrement aisé et arrogant, envoya son poing dans la figure du second, nettement plus grand et baraqué que lui, dont les longs cheveux noirs étaient retenus par un bout de corde. Malgré l'air presque frêle du chauve son coup porta ses fruits, sans doute parce que son adversaire ne s'y attendait pas : l'homme fit quelques pas en arrière et s'écroula sur une table sous le regard effaré des gens qui s'y trouvaient. Lorsqu'il se releva, son nez coulait et il paraissait totalement hermétique à toute tentative de discussion. Lorsqu'il serra ses énormes poings, le noble parut comprendre qu'il c'était [Pronom réfléchi s’ au lieu du démonstratif c’] montré un peu trop prétentieux en l'attaquant, idiot même, mais avant qu'il ai [accord sujet-verbe : ait] pu faire marche arrière, l'homme aux cheveux longs bondit et lui envoya un formidable coup de pieds [Un ou deux pieds ? Si un, « pied » doit être au singulier, et il serait plus vraisemblable que ce soit le cas !] dans le ventre. Azrune ne put s'empêcher de grimacer en voyant la puissance du géant, et se fit la réflexion que le chauve n'était vraiment pas futé. Quand on est [négation « ne…pas » : on n’est pas] pas sûr de gagner un combat, ou plutôt d'en sortir vivant, on évite de le provoquer si on le peu [faut d’accord sujet-verbe : peut] . Décidemment, c'était une manie chez certains nobles de se croire intouchables, sauf qu'ici, il était seul, et l'adolescente aux cheveux violets n'avait pour l'instant aucune envie de sortir de son rôle de spectatrice. Après tout, cette histoire ne la concernait pas.


Pour les deux derniers paragraphes, je vais te laisser chercher les erreurs toute seule… et les réécrire.
Parce qu’ils sont bien plus brouillon que les trois premiers : tes phrases sont trop longues, on s’y perd, il n’y a plus de fluidité dans ton propos. Essaie de retravailler ces deux-là.






__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 25/08 au 28/08]
Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]   Ven 01 Juil 2011, 16:04

Owh, zut, je suis un peu distraite, je dois pas avoir l'habitude d'être assez attentive quand je me relis ^^" Bon, j'ai fait ça, je crois que c'est mieux.


# - # - # - # - #


Le jeune homme tituba à son tour en arrière en se tenant le ventre, plié en deux par la douleur. Il n'était visiblement pas un habitué des combats de rue, mais ça, son habillement le clamait à lui seul.Il n'eut pas le temps de s'en remettre que son adversaire le suivait pour lui asséner un nouveau coup, cette fois en pleine figure, digne de la brute qu'il paraissait être. Au vu de l'inégalité évidente du combat, certaines personnes tentèrent d'arrêter le géant, jusqu'au propriétaire de l'établissement qui intervint, l'air inquiet à l'idée que la réputation de son auberge soit anéantie. Tous furent violemment mis à l'écart. Certains, blessés dans leur amour-propre, repartirent à l'assaut, cette fois sans se soucier du chauve qui, à terre, ne faisait pas mine de bouger. D'autres, plus prudents ou plus lucides sur leurs chances de réussite, abandonnèrent rapidement la bataille. D'autre enfin ne bougèrent pas, et certains se contentèrent de jouer de la voix en s'interposant. Ceux-ci n'eurent pas un grand succès, la seul réaction qu'ils récoltèrent étant en général un coup, volontaire ou accidentel.

Rapidement, le duel dériva en bataille générale où le géant était seul contre plusieurs adversaires. Azrune ouvrit de grands yeux devant le spectacle, surprise par les proportions qu'avait prises un simple règlement de compte. Elle sourit ensuite en voyant le noble se traîner à l'écart de la zone dangereuse. Plusieurs clients l'imitèrent, profitant même que le gérant était occupé pour partir sans payer. Azrune leva les yeux au ciel, mais les laissa faire sans rien dire. Elle vida à la hâte son verre, laissa l'argent sur la table et se dirigea à son tour vers la sortie. Pas que ce genre d'incident lui fasse peur, mais elle n'avait pas envie d'y prendre part, et comme, si elle restait là, elle allait forcememnt se retrouver impliquée vu l'ampleur prise par la bataille, la solution la plus logique consistait à laisser ces messieurs régler leurs affaires entre eux. Après tout, la bêtise des hommes concernait les hommes, non?
Revenir en haut Aller en bas
 
Aide pour Azrune Nazumi [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide pour un jeu Zelda : les combats à l'épée
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» aide pour trouvee le ( 5eme donjon))
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» [AIDE POUR ACHAT]Compresseur + Aérographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: Pourquoi pas... Aider au RPG ? :: Aides Terminées-
Sauter vers: