AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Sam 02 Juil 2011, 10:36

L'air de la ville, le soir, sur les toits, libéré des entraves brûlantes du soleil, montait vers le ciel en un océan de souffles.
Une silhouette, assise en haut d'une tour de pierres dures, laissait se balancer ses jambes dans le vide, regardant les passants sur l'agora comme une masse d'insectes. Justes bons à être chassés.

Je relevai la tête, admirant la masse sombre des nuages et me demandant quand les nues jugeraient bon d'ouvrir leurs écluses. Il faisait tellement chaud, tellement lourd en cette soirée d'été, et j'étais tellement près du ciel que j'aurais bien ouvert moi-même le barrage, et que j'avais l'impression de pouvoir le faire rien qu'en tendant le bras.
Après ma tête, c'est mon corps qui se leva. Ferme, souple, il avait subis un tel entrainement ces derniers mois que, sans faire de moi une envoleuse, il m'avait propulsé comme un flèche sur la voie, et même mon maître, si il ne le montrait qu'à de rares occasions, semblait content de notre groupe.

Accroche une prise, puis une autre.
Accélère.

Mon corps semble danser sur la pierre. Chacun de mes mouvements, chacun de mes appuis se fondent en un seul mouvement, plus éclatant et plus grand que si je m'étais trouvée à l'horizontale.
J'arrive en bas et l'illusion éclate, je ne suis qu'une novice. Je serre les poings : un jour je surpasserais tous les autres, je gagnerais chaque duel et je tuerais tous mes ennemis, jusqu'à ce que plus personne ne se mette en travers de ma route et que je dispose du monde entier.

Un puissant rire éclate dans la sombre ruelle. Le temps que les passants tournent la tête, il résonne encore mais le cul-de-sac est vide.

Je respire. Je suis dans mon élément.
La nuit est tombée, je marche, seule dans le noir que je ne crains pas, sombre silhouette d'un loup rassasié mais non moins inquiétant que s'il avait été en chasse. Je m'arrête. Un sourire dur embrase mes traits.
Il y a une présence. Derrière mon dos.
Un loup même rassasié ne cracherait pas sur une telle proie...

[désolé pour le retard, mes examens devaient passer avant un rp =)]

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Mar 05 Juil 2011, 00:24

C'est drôle le soir. Enfin, drôle... Pas de quoi se tordre de rire hein, et ce n'est pas amusant pour tous le monde. Bon d'accord, c'est totalement subjectif, mais mince à la fin, on parle pas en général là. Donc, l'apprentie marchombre nommée Azrune trouvait que le soir était amusant, dans une certaine mesure. Ce n'était pas vraiment le jour, mais pas encore la nuit non plus. Et on crevait de chaud quand même, aussi. Heureusement, cela ne devrait pas trop durer, car c'est bien connu, il fait plus frais la nuit. Voir froid tout court quand la journée est une canicule. Oui, c'est bizarre, mais ça arrive.

Azrune aussi était une apprentie. Après une seule leçon, difficile d'en être autrement! Il est impossible de ne plus être novice après une seule leçon, quel que soit le domaine, ou alors on fait preuve de prétention. Ou alors on n'a pas la même définition, c'est encore cette histoire de subjectivité ou d'objectivité. Mais bon, on ne peut jamais être objectif vu que rien que le choix des mots divers d'une personne à l'autre pour expliquer une même chose, tout comme la compréhension de cette même définition. Oui, je sais, bien compliqué tout ça mais Azrune réfléchissait pas mal aux rapports et aux façons qu'elle avait d'inter-agir avec les autres, et les autres entre eux. Elle trouvait ça très intéressant, bien que complexe et aussi très casse-tête. On ne peut pas tout avoir.

Ce qui l'avait amenée à Al-Vor? Bonne question. Non, ce n'était pas un cours. C'était ses jambes, tout simplement. Elle avait appris depuis longtemps à rêvasser et à laisser son corps prendre le relais, quand elle était plongée dans ses pensées ou crevée, au choix. Maintenant, elle pouvait le faire volontairement sans avoir besoin d'être à bout de quelque chose - encore heureux d'ailleurs. Et donc, c'était en parti le hasard qui l'avait conduite ici. Le hasard, ou un destin caché auquel elle ne croyait pas, au choix, c'est selon vos convictions à vous. Bref, revenons-en à notre marchombre. Azrune était, comme la plupart des êtres humains, quelqu'un qui s'adaptait assez facilement, et il vaut mieux quant on a la bougeotte et envie de voir le monde. Elle avait grandit dans une ferme dans un coin pas franchement fréquenté, voir carrément désert, mais la découverte des villes l'avait impressionnée plus que repoussée. Problème? Son désir de liberté s'aiguisait, et surtout, elle commençait à chercher la définition de ce mot, liberté, et l'enseignement marchombre lui avait permit de se plonger sur la question... et de changer, encore et toujours. La vie est faite de cela uniquement, de changements, grands ou petits. Un mouvement, un changement d'humeur, un souvenir, une sensation. Que des changements, petites touches qui faisaient un gigantesque tableau : la vie.

Tiens, puisqu'on parlait de la voie. Désormais, Azrune y était bien engagée. Oh, elle était au début, certes, mais elle y était, et elle était prête à y avancer, plus loin, toujours plus loin. Elle n'avait plus peur, elle se sentait même mieux que jamais. Comment dire? Entière, chez elle, même si elle ne connaissait pas la ville d'Al-Vor. Tout cela, toutes ces sensations étaient en elle et liés à elle-même seulement. Mais c'était déjà beaucoup. Combien de personnes n'étaient pas en paix avec elle-même? Elle, avant. Syndrell, à cause de ce qui lui était arrivé et qu'elle ignorait toujours, quoi que ce fût, et d'autres, sans doute, qu'elle ne connaissait pas, dont elle ne se souvenait plus. Tiens, Léna par exemple, une apprentie marchombre rencontrée il y a quelques semaines, non, quelques mois? Une éternité à ses yeux.

Azrune se glissa devant un mur, sourit. Sulla, sa première maître marchombre, puis une inconnue, marchombre encore, puis Miss, la maître marchombre qui la guidait actuellement sur la voie, toutes lui avait parlé de l'ouverture. Aux éléments, roche, eau, vent, mais aussi aux êtres humains. Pour l'instant, l'adolescente tâtonnait dans le domaine, mais qu'importe. Elle toucha la pierre, tenta de s'y ouvrir, y parvient en partie, sourit devant tout ce qui lui restait à apprendre rien que dans ce domaine, un savoir infini, chercha ensuite à se lier avec le vent, tissa un nouveau lien faible et fragile, mais lien quand même, une perception qu'elle ne connaissait pas avant, un nouveau sens. L'ouverture. Elle commença à grimper.

Grimper n'était pas quelque chose de trop difficile pour elle, mais elle n'était pas habituée à toute les surfaces. Grimper aux arbres n'était pas difficile, mais elle y était moins à l'aise. Question d'habitude. En revanche, les bâtiments, les falaises, tout cela ne lui posait aucun problème, enfin, du moment qu'ils étaient praticables pour elle tout de même. La montée fut assez difficile car le bâtiment haut et les interstices entre les pierres pas si profonds que ça, mais cela fonctionna quand même. Azrune se retrouva en haut, sourit, embrassa la ville de ses bras ouvert puis fit demi-tour, avisa un toit proche jouxtant une tour, pris de l'élan puis s'élança, se ramassa, bondit. Elle atterit sans problème, en souplesse, et s'approcha de la tour. Grande, même si ça ne voulait pas dire grand chose par rapport à d'autres qu'elle avait connues, l'escalade devait être possible, mais avec une grande prudence. Azrune se lança sans hésiter. Comme prévu, elle était crevée en atteignant le sommet. Peu importe, elle avait réussi. De là-haut, elle voyait toute la ville, et même après. Les premières étoiles, rares autant que timides, apparurent dans le ciel déserté par le soleil. Sous cette toison nocturne aux allures bienveillantes, Azrune se leva et, tout doucement, commença la gestuelle marchombre. Au début, elle avait du mal à retrouver seule l'apaisement qu'elle ressentait quand elle la faisait en présence d'un autre marchombre, en harmonie avec lui ou non. Maintenant, cela allait mieux. Combien de temps resta-elle là haut à s'accorder, en harmonie avec l'univers? Va savoir. Quelques secondes, quelques heures. Le vent vint caresser sa peau foncée, entoura ses muscles discrets mais certains, sa peau couleur sombre renforcée par son bronzage, sa petite taille, sa tresse de cheveux violets, ses yeux dont les couleurs changeaient plus vite que la lune puis s'engouffra en elle, en ressorti, continua de la caresser.

Elle fini par redescendre. Naturellement, la descente fut encore plus périlleuse et épuisante que la montée, mais elle y arriva. Elle ne sentait plus le bout de ses doigts... Azrune descendit en s'aidant des appuis "naturels", une gouttière, un rebord de fenêtre,une poutre qui dépassait du mur pour afficher fièrement l'antre d'un artisant. Elle fut vite à terre, et sans trop de soucis.

Il y avait quelqu'un dans la ruelle. Il fait sombre, presque noir, mais l'obscurité n'effraye plus Azrune. Dotée d'une vue noctune non pas exceptionnelle mais respectable, elle discerna sans trop de soucis que la personne était de sexe féminin, mais son âge... Va savoir. Elle tenta de s'ouvrir pour en savoir plus mais, avant d'avoir touché la personne, s'arrêta. Elle n'avait pas très envie de tenter l'expérience avec une inconnue, même si elle savait qu'elle devait s'entraîner. S'ouvrir à des êtres vivants est différent des éléments, surtout quand il s'agit d'un autre être humain.

Comme la luminosité ambiante, pas terrible puisque les étoiles tardaient à dispencer leur éclat, ne permettait pas d'être sûr des intentions de l'inconnue, Azrune s'enquit auprès de ses autres sens puis décida que la courtoisie était plus prudente. Après tout, elle avait plus ou moins sauté du toit, il était naturel de prévenir l'autre de sa présence, au cas où ça ne serait pas déjà fait, pour qu'il n'y ai pas de malentendu.

- Bonsoir.

Bon, au moins, l'autre le prendrait comme elle le voulait, mais bon sang, elle était vraiment obligée de toujours être amicale? D'accord, elle ne voulait pas spécialement être agressive avec les inconnues, m'enfin vu le contexte, son ton joyeux et curieux paraissait comme qui dirait déplacée, même si, prudente, Azrune n'en était pas moins sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Mar 05 Juil 2011, 04:26

Je me retournai.

- Bonsoir.

Il faisait nuit noire, mais l'obscurité ne m'avait jamais posé de problèmes, et je vis très bien de quoi la silhouette avait l'air.
Une jeune fille. Cheveux violets, allure gracile, membres fins et élancés, visage éclatant d'innocence, yeux... indéfinissables.
Je la jaugeai du regard et fini par conclure : aucune puissance en elle.
De la courtoisie, de la souplesse, de la fragilité, aucune puissance.

Fragilité ?
Non, pas fragile, c'était trop facile. Les êtres faibles (comme il y en avait tant en ce bas monde) étaient reconnaissables au premier coup d’œil, même en pleine nuit. Non, cette fille n'était pas faible ni fragile, bien que peu puissante.
Je m'étonnai moi-même de l'intérêt que je portai soudain à cette fille qui venait de me tomber dans le dos, comme si elle ne savait faire que ça !

Cependant... cette fille avait une aura. Quelque chose de plus, que je n'arrivai pas à cerner, une sorte de halo tremblotant qui l'éclairait de l'intérieur.
Mais qu'est ce que je racontai ? Un halo, et puis quoi encore ? Pourquoi pas une auréole... ? Mais elle avait quand même quelque chose. Quelque chose que j’apercevais même ici, dans une ruelle, en pleine nuit.
Je haussai un sourcil, curieuse.
Marchombre ? Mercenaire ?
J'en aurai le cœur net.

-Qu'est ce que tu me veux ?

Une voix éraillée, ni faible ni bravache, juste neutre.

[désolé de la qualité et de la faible quantité...]

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Mar 05 Juil 2011, 18:30

    Faible? Elle? Oui, beaucoup y avaient cru, des hommes en majorité. Ses muscles n'étaient pas bien gros comparé à ceux de certains mecs adeptes de musculation, mais la force ne faisait pas tout, au contraire. Ce n'était pas le point fort d'Azrune, mais quand elle voulait et que la situation l'exigeait, elle était parfaitement capable de se défendre vite et bien, et de faire mal. Elle avait même une agilité et des réflexes incroyables pour son âge, que ses rencontres éphémères avaient fini par attribuer à des origines Faëlle, théorie assez probable vu sa petite taille et sa peau foncée. Bon, évidemment, face à un marchombre accompli ou à un mercenaire, elle faisait moins le poids, pourtant, Azrune ne se sentait pas faible. Du tout.

      -Qu'est ce que tu me veux ?


    Être observatrice et attentive n'était pas nécessaire pour comprendre, même si aucune intonation particulière ne se cachait derrière ses mots. Plutôt que de dire bonjour, l'inconnue lui avait posé une question, façon sans doute indirecte de lui dire qu'elle avait d'autres chats à fouetter. Même sans cela, Azrune aurait compris que l'inconnue n'avait pas l'air d'humeur à discuter. En effet, sur les toits, elle pouvait voir les lumières de la ville, alors que dans la ruelle, il faisait bien plus sombre, mais ses yeux avaient désormais eu le temps de s'habituer. C'était suffisant pour voir que l'inconnue était pâle en comparaison de sa propre peau et que ses cheveux étaient roux. Et pour confirmer que ce n'était pas le genre de personne sociable, ou alors elle était arrivée au mauvais moment.

      - Juste faire connaissance, mais si ça te gêne, je m'en passerais.


    La prudence aurait voulu qu'Azrune aussi emploie un ton neutre. Après tout, l'inconnue était peut-être dangereuse, c'était en tout cas ce que lui soufflait son petit doigt, enfin, son sixième sens - pas l'ouverture, celui que chacun a et que personne n'arrive à définir, ce qu'on peu aussi appeler l'intuition. Pourtant, au vu de la réaction peu engageante de l'inconnue à son ton amical, elle n'avait pu s'empêcher d'être amusée et de glisser un soupçon de moquerie dans son ton. A moins que l'autre fille soit très suceptible, elle s'énerverait juste et s'en irait. Sinon, elle n'y réagirait pas et s'en irait quand même, puisqu'elle ne voulait pas discuter. Dans tous les cas, Azrune préférait éviter de lui tourner le dos, question de prudence. D'abord, elle attendait sa réponse dans le cas, improbable, où elle change d'avis. Sinon, elle aviserait.
Revenir en haut Aller en bas
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Mar 16 Aoû 2011, 20:47

– Juste faire connaissance, mais si ça te gêne, je m'en passerais.

J'eus un sourire, j'aimais bien le ton de cette femme, j'aimais bien que les gens me répondent vertement. Bien sûr si je me sentais insulté c'était autre chose, mais ce genre d'esprit me plaisait.
Mercenaire ? Marchombre ? Peut être, peut être pas.

Quoi qu'il en soit c'était une guerrière.
Tulle ? Aucunes chances, seuls les guerriers sortaient des villages.
Légionnaire ? Elle ne portait pas l'armure, même si cela ne voulait pas dire grand chose ?
Frontalière ? Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ça m'aurait étonnée.
Maraudeuse, solitaire ? Ce serait plus probable, quoique pas forcément vrai.

Bon, il fallait quand même que je lui réponde, qu'elle ne soit pas « trop » gênée, et puis... j'aurais bien aimé savoir si elle était marchombre ou mercenaire (ou ni l'un ni l'autre).
Je plissai les yeux. Comme si c'était aussi facile ! Mon maître se serait esclaffé.
Je penche légèrement la tête sur le côté, laisse parler mes sens.

Quand elle marche on dirait qu'elle danse. Même si je répugne à l'admettre, cette démarche est presque comme la mienne ou celle de mes camarades.
Elle est parvenue à me surprendre, à apparaitre dans mon dos.
Et... elle impose un certain respect.

– Juste faire connaissance, mais si ça te gêne, je m'en passerais.
« Ha ha ha ! Puisque c'est ma connaissance qui t'intéresse, viens, je vais te montrer quelque chose ! »
fis-je avec un grand sourire en parfaite contradiction avec ce que je venais de dire.

[désolé pour le temps que j'ai mis à répondre]

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Jeu 29 Sep 2011, 00:31

      [Sans commentaire sur mon propre temps de réponse, même si j'avais prévenu de mon absence. En plus, ma réponse est nulle!]





    Ordinairement, Azrune n'était pas quelqu'un qui aimait chercher les gens. Pour autant, face à quelqu'un de potentiellement dangereux, elle n'allait pas jusqu'à se tasser dans un coin d'ombre, mais elle ne lui cherchait pas des noises non plus. Hors, ce soir et devant cette fille là, elle n'avait pas envie de partir tout de suite, elle n'avait pas envie de converser tranquillement et amicalement, ce qui lui aurait plus convenu. Non, elle avait envie de... de titiller l'inconnue. Oui, titiller. Ca ne lui était pas arrivé souvent de montrer cette facette de son caractère, mais puisque ça arrivait ce soir...

    L'apprentie marchombre se sentait observée. Cela n'avait rien d'étonnant que l'autre cherche à savoir à qui elle avait affaire, vu le lieu et les circonstance de leurs rencontres. Ce n'est pas vraiment fréquent de rencontrer des gens sympathiques dans une petite ruelle sombre. D'ailleurs, quel genre de personne était cette fille? Probablement pas une parfaite incapable. Elle était sûrement apte à se défendre, sinon elle ne serait pas dans un tel endroit à cette heure et seule. Prudence, donc. Mais parano, pas besoin. Il y avait bien une possibilité pour qu'elle soit mercenaire, ou apprentie mercenaire, mais il n'y en avait pas tant que ça tout de même en Gwendalavir, non? Ca serait un sacré hasard. Et puis Azrune n'avait pas l'habitude de crier sur les toits qu'elle était apprentie marchombre. Même tendue, leur rencontre pouvait donc parfaitement se terminer sans bain de sang. Alors, qu'attendait elle pour faire connaissance?

    « Ha ha ha ! Puisque c'est ma connaissance qui t'intéresse, viens, je vais te montrer quelque chose ! »

    La fille affichait désormais un grand sourire, c'était visible malgré l'obscurité. Azrune fronça les sourcils et ne bougea pas, ni vers l'avant, ni vers l'arrière. A quoi l'inconnue jouait-elle? Sa phrase ne pouvait être mal comprise, ou alors l'autre avait mal entendu - ou elle était stupide. Et puis qu'est-ce qu'on peut bien montrer dans cet obscurité? Un coup de poignards? Hum, finalement, elle était plus sur ses gardes qu'elle ne voulait l'admettre. D'un autre côté, vu la personne qui se tenait en face d'elle, elle avait du mal à l'imaginer sortir un paquet cadeau de derrière son dos. Le coup de poignard était nettement plus réaliste.

    Bon, souhait, elle n'avait pas envie de s'approcher de trop près. Pas par peur mais par prudence. Mais elle n'allait pas rester plantée là sans rien dire non plus. L'inconnue n'avait pas vraiment eu la réaction voulue, enfin, une réaction prévue, mais ce n'était pas grave, elle allait improviser.

    - Je serais plutôt intéressée de connaître ton nom, des choses comme ça, à vrai dire.

    De moqueuse, elle était passée à ironique. Même elle ne reconnaissait pas sa voix. Houla, elle était vraiment bizarre ce soir. Vivement qu'elle aille se coucher! Mais pas avant d'avoir assouvit un peu de sa curiosité au sujet de cette fameuse fille qui se dressait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   Sam 12 Nov 2011, 09:02

[désolé de l'énorme retard, je n'ai pas d'autres excuses que « pas d'inspiration » ^^' en plus ma réponse est trop courte ><]

Je n'entendis pas la réponse de la fille.
Rectification : je me fichais de ce qu'elle avait pu répondre. Je l'avais prise par la main et l'avait conduite devant le mur de la ruelle. Je me tournai vers elle et lui offrit un large sourire avant de lui lancer :

-Grimpe, vite !

Et, sans la regarder agripper sa première prise (mes autres sens étaient suffisamment aiguisés m'indiquer qu'elle était en train de le faire, après un temps d'hésitation que je devinai mi-amusé mi-effarouché), et je commençai moi-même à m'élever vers le haut de la tour. Les prises étaient nombreuses et la nuit urbaine claire, je n'eut donc aucun mal à me hisser sur plusieurs mètres, sentant toujours confusément la présence discrète et souple de la jeune fille à côté de moi.

J'avais vu dans son attitude qu'elle était capable de cela. Je ne lui aurait jamais proposé ça si ce n'était pas le cas.

Plus nous grimpions et plus les bruits de la rue nous revenaient assourdis.
Finalement, au terme de plus d'une dizaine de mètres d'escalade sur des pierres noires –qui offraient quantité de prises plutôt faciles– une fois sur le toit, j'ouvris les bras devant le spectacle que m'offrais la nuit. Dans mon dos, j'entendis la jeune fille terminer son escalade et avancer de quelques pas sur le toit de la tour.

Baissant les bras, je lançai :
-Voilà. C'est tout. Tu l'as peut être déjà vu de si haut, mais de nuit ce spectacle est magnifique (me retournant vers elle) tu ne trouves pas ?

La ville pulsai autour de nous en un rythme magique.
Les lumières des tours remplaçaient volontiers les étoiles qui avaient disparues, laissant place à une joyeuse nuit urbaine hésitant entre ombre et lumière, et elle était si belle qu'on aurait pu rester jusqu'à l'aube pour la regarder.

-Puisque tu le demandes, moi c'est Papillon, fis-je en lui offrant un clin d’œil.

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que se disent deux papillons lorsqu'ils se rencontrent ? Ils partagent leurs rêves [Azrune]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Vor-
Sauter vers: