AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Retour à la normale [Pv Elya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retour à la normale [Pv Elya]   Lun 04 Juil 2011, 04:42

    Aïken m'avait enfin relâché. Enfin. J'aimais le désert, j'y avais toujours vécu aussi loin que je m'en souvienne. J'aimais les dunes changeantes, le vent sec et la température chaude. J'aimais ces souterrains durs et frais autant que j'aimais l'eau claire de l'océan qui s'abattait à l'est. J'aimais le murmure de l'air et l'extrême solitude dont elle regorgeait. Et j'adorais connaître parfaitement tous les dangers de l'endroit. J'aimais le désert. Mais après un an à y être confiné par une menace à peine voilé, j'avais hâte d'en sortir. Plus que lors de l'épreuve de mes vingt ans, je suppose, car à ce moment, l'espoir de sortir un jour m'avait complètement quitté. Après être sorti, j'avais instinctivement mis le cap sur Al-Jeit.

    J'ai marché plusieurs jours, dormit la plupart du temps à la belle étoile, parfois dans les auberges que je rencontrais au hasard. Quand Al-Jeit se dessina enfin devant moi, je m'arrêtai un instant. Je me sentais exceptionnellement bien dans cette ville, bien que l'humidité ne m'ait jamais vraiment plu. Il faut dire qu'Ombreuse est au moins dix fois pire que cette majestueuse ville. Entrant donc simplement, je me rendis à mon ancienne maison, qui m'appartenait bien sûr toujours. Je soupirai, mettant mes mains sur ma taille, plutôt découragé. La dernière année avait extrêmement endommagé la toiture et la porte et deux fenêtres avaient été fracassées. Heureusement, je n'avais rien de valeur dans cette maison, mais j'étais déçu de trouver cette maison hors d'état. Je passai les trois prochains jours dans une auberge, la Porte d'or, un très bel établissement. Je profitai de ma présence en ville pour acheter quelques vêtements de cuir, de nouvelles bottes et une cape en peau de siffleur. De plus, deux de mes poignards étaient totalement hors d'état. J'en achetai donc deux nouveaux, un stylet et un poignard bien ordinaire de bonne qualité. Bien sûr, il ne battait pas l'Owen, mon poignard de toujours, mais de toute façon, un poignard éternel créer par un dessinateur est imbattable, c'est bien connu.

    - Morgue !

    Je me retourne vers Rami, une serveuse aux cheveux de jais de la Porte d'or. Elle me regarde en souriant et j'ai l'impression de pouvoir lire dans sa tête. Je soupire. Il y a un an ou deux, j'aurais amené cette jolie femme dans mon lit. Puis, dans un élan de sauvagerie, je l'aurais probablement tué. Mais c'étais avant. Avant Syndrell. Cette beauté bleutée qui l'espace d'un instant m'avait appartenu, un peu, à peine, le temps d'une seconde.

    - Oui ?

    - J'ai entendu dire que tu repars bientôt, c'est vrai ?

    - Oui, c'est vrai.

    - J'ai aussi entendu dire que tu venais à l'auberge parce que ta maison est hors d'état, car tu n'as pas pu venir un long moment, c'est vrai aussi ?

    - Effectivement. Peux-tu en venir au fait, maintenant ? Je suis pressé.

    - Et bien, je te propose un petit échange. Ma sœur a grandement besoin d'un endroit où rester au chaud et ta maison conviendrait parfaitement. En échange, quand tu reviendras, ta maison sera dans un état parfait, remeublé et protégé par notre famille.

    - Et pourquoi ne pas prendre une maison déjà toute refaite ?

    - Parce que ma sœur a besoin des soins de notre famille, étant grandement malade. Nous avons besoin d'un endroit près de chez nous où elle ne pourra pas infecter nos animaux, qui eux sont à risque, contrairement aux humains. Et ta maison serait l'alternative parfaite.


    Je réfléchis à peine deux secondes. Ma réponse était déjà là.

    - C'est d'accord. Mais, dit-moi, pourquoi ne faites-vous pas appel à un rêveur, pour ta soeur ?

    - Un rêveur ?


    Un sourire éclaira mon visage. Cette jeune fille venait de me redonner ma bonne humeur. La perspective que ma maison soit entièrement refaite à mon retour ici me plaisait bien, car quand ma formation d'envoleur serait terminée, j'aurais besoin d'un endroit où rester, car il n'était pas question pour moi de retourner avec le reste des Morgue. Je me sentais d'une humeur parfaitement agréable.

    - Si tu fais vraiment ce que tu viens de me dire, je vais m'arranger pour que ta soeur guérisse. Je ne peux rien te promettre, n'étant pas médecin, mais je te promets de l'aider.

    - Comment ?

    - J'ai des contacts. Beaucoup de contacts. Puissants, qui m'en doivent une. Fais-moi confiance et ne pose pas de question.

    - Je... d'accord. Comment puis-je être certaine que tu ne viendras pas nous tuer pendant la nuit ? Dit-elle, regardant d'un mauvais oeil les deux poignards dans mes mains.

    - Parce que je te le jure sur Sa tête.


    Mon regard avait changé. Ce que j'avais engagé, s'était Elle, Syndrell, celle que j'aimais, celle pour qui j'étais prêt a tout. Non, je ne blaguais pas quand je parlais à Rami. J'avais vraiment l'intention de l'aider. Un sourire éclaira le visage de la jeune femme.

    - Je comprends mieux maintenant pourquoi mes tentatives de séduction n'ont pas fonctionné...

    - Je te jure que c'est mieux comme ça. Je n'aurais pas deux poignards dans les mains si je ne saurais pas m'en servir, tu vois... Et je n'aime pas qu'on m'approche trop. Fait attention aux beaux ténébreux de l'auberge, Rami. Tu risques ta vie.


    Sans lui laisser le temps de protester, je lançai l'un de mes poignards sur le mur où elle était posée, à un ou deux millimètres de sa tête. Souriant d'une manière satisfaite, je repris l'arme et, jetant un dernier regard à la jeune femme, je me remis en marche. Je suis les beaux chemins aménagé par l'Empire. Ce ne fut pas très long que je vis les pics des Dentelles Vives. Marchant pendant encore deux ou trois heures, je décidai finalement de m'écarter de la route qui menait à la Passe de la goule pour le diriger vers le lac Chen, plus précisément vers Ombreuse. Après un moment, le pied de la chaîne de montagne se dressa devant moi. Continuant d'avancer à l'aveuglette vers ce que je savais être le nord, je fus plutôt surpris quand un bruit de pas me parvint...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour à la normale [Pv Elya]   Sam 20 Aoû 2011, 20:55

Voilà deux semaines qu’Elya avait quitté Al-Far, de nouveau accompagné par Feu, son fidèle destrier, laissant derrière elle le souvenir de son frère. Il semblait avoir vieilli de dix ans d’un seul coup. Mais il était resté secret sur beaucoup de choses – comme à son habitude d’ailleurs. Si la jeune femme était profondément heureuse de l’avoir revu, elle repartait toutefois avec une boule à l’estomac qui la tiraillait du matin au soir, accompagnée de bouffées d’angoisse difficiles à calmer. Elle se laissait porter distraitement par le puissant frison qui lui tenait lieu de compagnon.

ΨΨΨ

La falaise
L’urne
Sa sœur
Et maintenant son frère, tué devant ses yeux par Lui.

Un cri…

Pourquoi faut-il toujours qu’on lui arrache ceux qu’elle aime ?
Ce visage, elle le connaît. Ce regard si inquiétant qui jubile de lui arracher son frère. Mais qui est-ce ? Où lui est-Il apparu ?


ΨΨΨ

Cauchemar. Encore. Depuis deux semaines qu’elle a quitté Nath, Elya ne dormait plus. Ou si, elle cauchemarde. Ce même rêve la hante nuit après nuit. Alors elle luttait du mieux qu’elle peut contre un redoutable sommeil qui l’entraînera de nouveau dans les ténèbres au cœur de ses craintes les plus profondes. La jeune femme avait beau se vanter d’être une apprentie Envoleuse, elle avait une famille unie et proche d’elle. Et cela, elle ne pouvait le renier. Cet amour pouvait aussi bien être une force qu’une faiblesse et pourtant elle ne voulait en aucun cas y renoncer. Sa famille faisait irrémédiablement partie à la fois de son passé, de son présent et de son futur.

Alors que les Dentelles Vives se dressaient peu à peu devant elle, le massif lui rappela quelques souvenirs de sa mésaventure au cœur même du géant de pierre. Qu’avait-elle fait pour mériter pareil sort : ces heures passées avec cet homme étrange et particulièrement associable. Heureusement, Kaünis avait elle aussi partagé son sort, sinon elle ne doutait pas que la situation aurait dégénéré. Et puis finalement, elle avait pris un malin plaisir à l’agacer jusqu’à le mettre à bout. Elle savait vraiment être chieuse à ses heures perdues. Et Grincheux en avait fait les frais.

Feu, qui pour une fois ne piaffait pas d’impatience, marchait au pas – il paraissait même étrangement calme. Non c’était plutôt la jeune femme qui était aux aguets cette fois-ci. Un bruissement, un craquement de branche. Quelqu’un la suivait, et elle n’appréciait pas du tout. Elle descendit silencieusement de sa monture et se retourna, ne prenant même pas le temps de s’écarter du chemin. Un homme ne tarda pas à arriver devant elle. D’après ce qu’elle pouvait voir, il était plus âgé qu’elle. Bien plus âgé, au moins dix ans de plus qu’elle. Elya le fixa de son regard émeraude, impénétrable. Son masque étincelait étrangement sous la lumière du soleil. Celui qui lui faisait face était plutôt mince, presque maigre. Son allure laissait à désirer, comme si il n’était sorti de chez lui depuis longtemps. Flattant l’encolure de Feu qui renâcla sourdement, la jeune femme l’aborda.

- « Oh l’ami ! J’aime pas beaucoup qu’on me suive… »

Elya s’interrompit. Une voix – non, plusieurs – troubla de nouveau le silence de la nature. Elle ne savait pas trop si l’Autre à l’allure dégingandée avait lui aussi entendu les grognements rauques qui se rapprochaient lentement. Ou peut-être était-ce juste un tour de son imagination ? Toutefois, par mesure de sécurité, elle porta la main à son poignard tout en continuant de fixer l’Autre

[Désolée d'avoir tardé à répondre]




Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la normale [Pv Elya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un semblant de retour à la normale [pv Hermione]
» retour à la vie normale. ♦ blog de shannon.
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: