AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice


Nombre de messages : 1097
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Lun 22 Aoû 2011, 11:16

    Les secondes s’écoulent. Chaque grain de sable suit paisiblement son prédécesseur dans le grand sablier du temps.

    Pourtant il est impuissant.

    Nous sommes dans un bulle. Parfaite. Infranchissable. Un autre monde. Le temps n’existe plus. L’espace d’existe plus. Nous sommes seuls. Unique.

    Adam et Eve dans un nouveau monde.

    Nos lèvres se quittent soudain. Trop brusquement à mon gout. Un instant, j’ai peur que notre monde vole en éclat mais il reste le même. Sous ma main droite, je sens un cœur battre follement.

    Celui de Nuhadu.

    Sur mon visage, je sens un souffle rapide.

    Celui de Nuhadu.

    En mon cœur, je sens un feu étrange grandir.

    Celui pour Nuhadu.

    Un faible sourire vient glisser sur mes lèvres. Mes yeux cherchent les siens, les trouvent et ne les lâchent plus. Je me plonge entièrement dans ces deux globes de ténèbres. Je pourrais rester ainsi des heures, rien qu’à regarder cette petite flamme danser dans ses pupilles. Peut-être que c’est ce que je fais. Après tout, toute notion du temps met totalement inconnue ici.

    Je finie par fermer les yeux, mon sourire s’épanouissant un peu plus à chaque seconde.

    Un sourire innocent.
    Un sourire heureux.

    Je viens poser mon front contre le sien quand sa voix s’élève. Mes paupières s’ouvrent brusquement, mon sourire à jamais disparu. D’instinct, je me recule, le poussant sur ma main comme pour l’éloigner de moi. Je regarde avec horreur notre petit monde voler en éclat.

    Tout cela à cause de deux mots.
    Tout cela à cause d’une demande.

    Et après ?

    Je ferme à nouveau les yeux, retirant mon bras d’autour de son cou, et me retourne vers le vide, un léger soupir s’échappant de mes lèvres. Mon regard se perd sur la ville presque calme. Le vent vient jouer avec mes cheveux, me rafraichissant au passage le visage.

    Et après ?

    J’aimerai lui dire que je ne peux pas continuer. Mais je le veux. Que nos voies ne pourront jamais se croiser aussi longtemps pour que notre amour perdure. Mais je le veux. Que je ne peux me lier à l’Harmonie. Mais je le veux.

    Je le veux lui. Tout entier et à jamais. Je crois que je n’ai jamais aimé un homme ainsi. Je crois que je n’ai jamais aimé du tout. Alors pourquoi faut-il que cela tombe sur un Marchombre ? Enfin, sur un apprenti Marchombre. Même s’il ne connait que peu de chose à sa voie, je sais qu’il ne s’en détournera pas. Même pas pour moi.

    Nouveau soupir. Plus profond que le précédent. Je passe un main sur mon visage emprunt de tristesse.

    Et après ?

    Je sais. Je me tourne vers lui, posant délicatement ma main sur sa joue. Je m’avance, colle mon front contre le sien et lui murmure trois mots. Trois mots qui veulent tout dire. Une promesse de futur.

    Une promesse de bonheur.


    - Je t’aime.

    Je fixe mes yeux dans les siens. Et tout passe. Peut importe nos voies. Peut importe nos origines. Peu importe nos objectifs. Je sais que je l’aime et je ne le quitterai pas. Même s’il faut me cacher. C’est lui que je veux.

    Lui, un Marchombre.
    Lui, un ennemi.
    Lui, mon avenir.

    Il ne reste plus que lui. Et sa réponse.


    - Et toi, es-tu prêt à continuer ?

    Au fond de moi j’ai peur. Peur qu’il me rejette.

    Peur que tout cela ne soit qu’un adieu…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Jeu 25 Aoû 2011, 12:55

Le bonheur était là, entre ses bras, contre sa poitrine et sur ses lèvres. Tous ce qu'il désirait était sous ses yeux mais il n'a pas pu s'empêcher de demander, de vouloir un peu plus. De découvrir ce qui les sépara encore une fois. Toujours la même question qui retombe. Un marchombre et une mercenaire ? Il aurait voulu qu'elle reste contre lui, même si elle n'avait aucune solution, qu'elle accepte d'oublier leur différence pour ce soir. Il a exposé stupidement le problème et il l'a perdue, encore.

Lacrya se détourne de lui, le repousse comme un déchet. Il ne bouge plus, perdu et brisé. Est-ce qu'elle lui annonce par ce geste qu'elle n'a plus rien a faire avec lui ? Veut-elle le chasser définitivement de sa vue ? Elle lui a dit tant de choses, de belles choses, qu'il ne peut pas s'imaginer la laisser là.

Elle a tant répété une chose, la même chose, les Machombres sont au cœur de sa haine.

Combien de temps avant que la nymphe ne devienne une veuve noire ? Combien de temps pour lui, avant que ce cœur qu'il lui offre ne soit piétiné sans remords ?

Elle s'est encore détourné de lui. Il plante ses ongles dans sa peau, il se hait d'avoir ouvert sa grande gueule et détruit le plus bel instant de sa misérable vie. Il a mal, tellement mal ! La peau qu'il essaye de déchirer ne lui procure aucune distraction, sa poitrine se resserre sur un cœur qui bat vaillamment. Il a l'impression qu'il va exploser si rien n'est dit, que sa vie va tomber en miette si rien n'est fait.

Mais au moment où sa langue s'active enfin, que ses lèvres se séparent pour laisser sortir ses excuses et sa peine, elle se relève et s'approche de lui.

Sa démarche est si parfaite qu'il se fixe, attend et observe. Le silence rythme les battements d'un cœur en suspens. Elle revient vers lui, reprend sa place dans ses bras, reprend la place qu'elle venait de quitter. La place qu'elle n'a jamais quitté. Rien ne s'est passé.

Il vient de poser une question et elle, d'un calme contagieux le regarde dans les yeux. Elle chasse ses doutes en caressant sa joue, elle le gonfle de bonheur. Elle ne lui donne que trois mots. Un pour elle, un pour lui. Le dernier est pour eux. Le dernier est tout ce qu'il attendait, redoutait et espérait.

Amour.

Et une question, qu'il trouve désespérément inutile. Ne l'a-t-elle pas encore vu ? Il est venu jusqu'ici pour elle. Il n'avait pas l'intention de repartir sans lui avoir pris son cœur, sans savoir s'il la reverra et en quel conditions.

-Je n'aurai de cesse que de chercher tes yeux, d'autres buts que rejoindre tes bras, de te suivre quand tu auras besoin de moi, de t'aimer tant que nous partagerons ce vœu.

Il se penche alors pour cueillir ses lèvres, pour lui prendre un autre baiser, un autre rêve. La nuit les appelle, ce toit n'est pas à la hauteur de sa reine. Il lui attrape la main, lui offre un clin d’œil, puis regarde, tout sourire, la belle tour brillante qui s'élance devant eux.

Il la tire légèrement avant de lâcher sa main et de bondir sur un autre toit.
Il court dans les allées.
Il s'esquive dans une ruelle.

Une ombre est là quelque part, il n'y prend pas garde. Il sait qu'il la retrouvera la haut, en haut de cette bâtisse, qu'elle l'y attendra puisqu'il ne peut pas rivaliser.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Ven 26 Aoû 2011, 11:18

    Je ferme un instant les yeux, essayant vainement de calmer les battements désordonnés de mon cœur.

    J’ai peur.

    Mon front est toujours collé au sien. Ma main a depuis longtemps quitté sa joue, venant se glisser entre ses doigts. Inconsciemment, je les sers avec force. Comme si je pouvais les retenir à moi.

    A jamais.

    Pourtant je sais que c’est impossible et qu’ils me seront tôt ou tard arraché. Je pris seulement pour que cela ne se passe pas ce soir. Je suis pourtant impuissante, réduite à attendre une réponse qui tarde à arriver.

    Libération.

    Ses paroles arrivent enfin. Pures, belles, libératrices. Je rouvre les yeux, un immense sourire se dessinant sur mes lèvres. Mon regard se plonge dans le sien, fouillant ses pupilles.

    Amour.

    Mes doutes s’estompent. Mon avenir prend soudain une nouvelle couleur. Plus lumineuse. Plus joyeuse. Plus… éternel. Pour la première fois de ma vie, je vois plus loin que le jour présent. Plus loin que le lendemain. Je me prête même à espérer. Espérer vivre heureuse avec lui.

    Mon sourire s’agrandit. Ce que je peux devenir niaise dans ses bras… Mais cela m’importe peu. Pour le moment seules les lèvres se tendant vers moi on de l’importance. Seul cet homme me tenant dans ses bras a de l’importance. Le reste n’est rien. Rien dans un moment pareil.

    Nos lèvres s’unissent une nouvelle fois. Je me laisse emporter par se baiser, serrant avec encore pus de force sa main. Je m’abandonne à lui, goutant au plaisir simple de ne plus penser à rien d’autre qu’au bonheur. Le bonheur d’un instant. Ephémère mais tellement puissant. Puis c’est une nouvelle séparation. Mais je ne ressens aucune frustration. Aucun manque.

    Juste un immense plaisir.

    Il me tire alors, m’aidant à me relever. Ses yeux brillant me désignent une tour. Un tour surplombant la ville de toute sa splendeur. Peut-être pas la plus haute de la ville mais bien assez pour qu’on puisse s’y sentir isolé et puissant. Un sourire amusé aux lèvres, je le regarde s’élancer maladroitement. Je l’observe en silence, le laissant partir seul. Je sais que je n’aurai aucun mal à le rejoindre.

    Il saute de toits en toits avec une grâce presque féline et pourtant trop peu présente. Il court avec une rapidité surprenante et pourtant bien trop faible. Ses sauts sont trop cours, mal calculé. Il fait trop de mouvement inutile dans sa course, le ralentissant et le fatiguant.

    Je laisse échapper un petit gloussement. Il lui reste tellement à apprendre. Dans le fond, je suis vraiment pressé de le voir progresser, me demandant jusqu’où il pourra aller. Loin… Très loin. Je ferme finalement les yeux, un sourire mystérieux remontant le coin de mes lèvres. Puis je disparais.

    Je prends un chemin différent du sien, ne passant que par les toits. Il est plus long mais c’est avec une avance considérable que j’arrive prés de la tour que j’escalade avec facilité. Les prises sont abondantes, simples et il ne me faut que quelques minutes pour atteindre le sommet. La ville s’offre alors à moi.

    Magnifique.

    Je ferme à nouveau les yeux, goutant au vent sur ma peau puis tendant une main dans le vide, je me penche.


    - Tu es en retard.

    Je lui glisse un clin d’œil et l’aide à se hisser à mes côtés.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Dim 28 Aoû 2011, 18:08

La course est épuisante, mais étonnement libératrice aussi. Il ne croise personne, ou plutôt évite de croiser du monde, préférant les ruelles vides. Pas d'ennuis aujourd'hui, il n'en veut pas. Il ne veut que cette tour et ce qu'il l'y attend sûrement au sommet ! Peut-elle déjà y être ? Il y a tant de chemins, tant de façons de l'atteindre, laquelle a-t-elle choisie ?

Il y a le ciel et les toits, pour bondir, grimper. Pourquoi ne pas se balancer aussi ? Qui sait, elle sait sûrement voler ! Elle dépasse sans aucun doute ses rêves les plus fous, comment savoir a quel point elle est rapide et agile ? Peut-être a-t-elle choisie l'ombre des ruelles, peut-être se fond-t-elle a l'intérieur pour réapparaître où bon lui semble ! En tout cas cette tour, elle la gravira sans peine. La Marchombre qu'il avait rencontré sur le toit de l'Académie n'avait pas mis longtemps a atteindre le sommet de la tour. Lacrya ne peut être que meilleure. Elle est unique.

Il a jeté la modération.
Il sait courir, vite, très vite. Longtemps ? Tout dépend de ce qu'il veut.
Il court très vite.

Son cœur bas fort, ses muscles sont chaud, brûlants, et tendus. La fatigue voudrait s'insinuer mais elle n'a pas prise. Il ne sent que la force qui le parcourt à cet instant, l'air qui fouette son visage, fait voler ses tresses. Il ne sent que sa destination, un peu plus loin, juste encore un peu.

Un mur.

Il saute, s'agrippe au rebord d'une fenêtre, se hisse plus haut, trouve une pierre qui ressort de l'ensemble, se tire vers le toit de la petite maison, court.

Saute.

La tour est juste là, devant lui. Sous ses mains.
Elle défile contre lui, son sommet venant a sa rencontre. Elle défile bien vite, mais le sommet reste toujours si loin.
Un merveilleux choix.

Les pierres sont mieux ajustées, les prises plus rares, moins faciles.
Pourtant le jeune homme a la peau sombre s'élève sans hésitation. Il prend ce qu'on lui offre, on lui offre de progresser, il n'hésite pas.
Jamais la récompense ne lui a parut si belle, il ne voudrait pour rien au monde la rater.

Une main se tend pour la lui offrir. D'une dernier poussé il l'atteint. Il ne pensait pas qu'elle pouvait le tirer si fort. Il est tout en haut, contre celle qu'il aime, avec juste une mine désolé pour justifier son retard qu'elle lui a reproché avec légèreté et amusement.

Sourires et étoiles lumineuses.
Attirance des lèvres.
Amour.

Il aimerait lui souffler tant de mots à l'oreille, il se retient. Il n'y a aucun mots qui puissent avoir ce sens, aucun intérêt à perdre l'image pour l'offrir imparfaite. Il préfère l'embrasser et caresser sa joue. Il préfère oublier tout cela dans les bras de cette incroyable jeune femme. Il est encore émerveillé de voir qu'elle est là, qu'elle l'a devancé sans doute d'une dizaine de minutes, peut être plus. Il s'émerveille de la voir si forte et rapide. Il meurt d'envie de glisser ses doigts sur ses bras si fins qui peuvent le soulever sans trop de peine, sur ses jambes qui la portent, elle, comme des ailes portent un oiseaux. Il est amoureux de ce maître.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Jeu 01 Sep 2011, 12:15

(Un baiser puis un murmure.)

- Tu connais maintenant mon passé. Puis-je en savoir plus sur le tien?

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Ven 02 Sep 2011, 03:54

-Malheureusement, mon passé est encore à écrire. Je n'ai encore rien accompli qui vaille d'être dit.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Ven 02 Sep 2011, 10:04

(Gloussement)

- Nous avons tous à construire notre passé. Mais nous avons aussi tous une origine.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Sam 03 Sep 2011, 13:09

-Mes origines n'ont pas d'importances puisqu'elles n'ont rien à voir avec mes choix.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Sam 03 Sep 2011, 17:42

- Elles ont de l'importance pour moi. Pourquoi refuses-tu de me les offrir ?

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Sam 03 Sep 2011, 19:10

Nuhadu est mal à l'aise. Il ne voudrait rien cacher à cet amour qu'il vient de retrouver, mais il ne veut pas se montrer faible non plus. Il a choisi il y a un moment déjà d'abandonner son passé et chaque fois qu'une parcelle remonte en lui, il sent du regret et de la tristesse. A chaque fois il se dit qu'il aurait aimer suivre sa voix et garder les êtres qu'il aimait auparavant.. Mais la Voie compte beaucoup plus pour lui, sa liberté et sa vie ont eut beaucoup plus d'importance.

Alors pourquoi faire revenir des souvenirs qui ne peuvent que le torturer en vain? Lacrya est la seule femme qui se place dans son coeur et les marchombres sa seule famille. Rien d'autre. Personne d'autre. Mais son passé en a connu d'autres lui.

Un soupir.

A quoi bon perdre du temps et risquer de se disputer avec elle alors qu'ils viennent de vaincre les rivalités Marchombre-Mercenaires. Et il lui doit bien quelques réponses à ce sujet non? Alors soit, il lui dira le gros de sa vie, vite fait.

-Si tu y tiens tant, je viens d'Al-vor, où j'ai été élevé et j'ai grandi jusqu'à ce que je décide de partir. C'est en errant dans Gwendalavir que j'ai entendu parler de l'Académie.

Façon très réduite de voir les choses, mais il n'y en avait pas plus à savoir sur lui, ou alors peut être un peu à raconter sur la route qu'il a parcourut avant d'intégrer l'académie. Peut être avant de la rencontrer elle aussi. Mais ça ne fera jamais autant qu'elle en avait dit sur elle. Comprendra-t-elle que son passé est enterré et qu'il ne faut pas le sortir?
Peut-être qu'un jour il lui trouvera plus d'importance, mais pour le moment, tout ce qui concerne sa famille ne peut que le tourmenter et le gêner. Les adieux n'ont pas été faciles, mais ils étaient clairement définitifs.

Il caresse doucement sa joue comme pour s'excuser de ne pas pouvoir lui révéler plus de choses sur lui, il sait qu'elle cherche à le connaître parce qu'elle s'intéresse à lui, mais lui même qui doute de se connaître c'est déjà rendu compte que cette vie n'était pas lui. Et puis, il se peut qu'elle n'aime pas ce qu'il était avant aussi.

Ou ce qu'il aurait put être.

Ses yeux se mettent déjà a briller alors qu'il y repense. Il les cache dans le cou de la belle pour qu'elle ne le voit pas, essayant de se reprendre avant que ne coule une larme. Il est trop émotif sur ce sujet, trop incertain. Son choix était le bon, mais il était douloureux, il le reste encore un peu. Une unique larme put s'échapper avant qu'il ne se soit remis d'aplomb.

L'odeur de la belle a des propriété calmante.


[très court >>]

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Ven 23 Sep 2011, 07:26

Regret.
Vif. Perçant Déchirant.

J’ai soudain honte de mes paroles. Et surtout de ce qu’elles impliquent.

Insistance.
Lourde et dangereuse.

e sens son malaise. Son soupir en dit plus que toutes autres paroles. Il ne veut pas en parler. Cela se sent. Cela ce voit. C’est une évidence.

Une évidence que je n’ai pas vue.

Je baisse les yeux, honteuse. Je n’aurai pas dut poser cette question. Et encore moins insister pour obtenir une réponse qu’il ne veut à l’évidence pas m’offrir. Je pense un instant à relever la tête et à m’excuser. Lui dire que je n’aurai pas dut. Qu’il n’avait pas é répondre à cela.

Je reste immobile. En l’attente d’une parole. D’une réponse.

En moi, deux forces se confrontent. Celle qui souhaite répugne à tout pris la vie de ce jeune homme. Et celle qui se répugne à lui faire du mal. A le rendre triste.

Ce que je suis en train de faire.

Un long frisson me parcourt. Je reste toujours immobile.

Au fond j’ai besoin de savoir. Besoin de connaitre son passé. Ses origines. Sa vie. Ses sentiments. J’ai besoin de cela pour une seule et même raison.

J’ai peur de l’inconnue.
Et encore plus de la douleur.

Cette douleur qui m’a prise au moment où j’ai comprit ce qu’il était. Cette folie qui m’a envahis l’espace d’un instant. L’envie de tuer.

De le tuer.

Je ne veux plus revivre ça. Jamais. Être l’ombre de moi-même me dégoûte. Me terrorise presque.

Un nouveau frisson me parcourt à cette idée. L’idée que j’aurai put sans l’ombre d’un doute répandre le sang de mon premier amant. Et le perdre. A jamais. ; C’est pour ça qu’il faut que je sache.

Pour me défaire de cette terreur.

La réponse me vient enfin. Faible. Courte. Décevante. Je sais qu’il tait des choses. Mais je ne peux pas le forcer à en dire plus. Un léger soupir s’échappe de mes lèvres. Ms épaules s’affaissent légèrement.

Je n’obtiendrais rien de plus. Je le sais.
Je l’accepte.

Une caresse sur ma joue me fait relever les yeux. Je pose finalement mon regard dans le sien et y trouve une étrange lueur de tristesse. Un voile brillant vient bientôt recouvrir ses pupilles sombres.

Pourquoi ?

Son visage se glisse contre mon cou. Je glisse finalement ma main dans ses cheveux sombre, l’attirant un peu plus contre moi, essayant de lui procurer un léger réconfort. De le préserver d’une chose que j’ignore. Une larme coule sur ma peau.

Une de ses larmes.

Un nouveau soupir sort de mes lèvres entrouvertes. Que contient son passé pour qu’il aille jusqu’à en pleurer ?

Je tais ma question. Les paupières closes, je lève doucement la tête vers le ciel maintenant noir.


- Je crois qu’il pleut.

Ma voix est triste. Le fin sourire qui étire mes lèvres également.

C’est alors qu’une fine pluie se met à tomber sur les toits d’Al-Jeit.


[désolée du temps de réponse...]

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Lun 24 Oct 2011, 00:18

Plic, plic...

De gouttes..
Y avait-il une larme sur ses paupières ?

Plic, plic...

Tant de perles s'écrasent, fine et fraîches, ses bras dénudés ne peuvent qu'en profiter. L'odeur si étrange qui accompagne les nuages se répand. Tout est si soudain...
Le chant s'élève, moins puissant qu'une cascade, mais tout aussi magnifique.. plus encore.
La pluie s'étale tel une brume de rêve, les engloutit, et tout Al-Jeit avec eux. Les gens courent surement déjà pour la fuir, à moins que d'autres comme lui ne décident de rester sous elle pour goûter son contact. Pourquoi devrait-on s'abriter, elle n'est pas si violente.

Mais elle est effrayante.
Inconsciemment Nuhadu resserre ses bras autour de la belle alors qu'un souvenir l'inonde plus intensément que les éléments..
Le souvenirs d'une journée auprès d'une cascade.. et d'un déluge qui a provoqué la disparition de sa nymphe.. disparition qui a durée si longtemps. Les événements sont-ils voués à se dérouler encore et encore jusqu'à l'infini ? Va-t-elle encore lui échapper ?

Hors de question ! Il la tient, et il n'a aucune envie de la lâcher. Là contre lui, au milieu d'un monde d'eau.. Plus de villes, juste eux et la pluie. Pourquoi faudrait-il autre chose ? Non, il ne la laissera pas partir.. Il ne peut pas envisager qu'elle s'en aille déjà.. Il a l'impression que la journée s'est résumée à cette rencontre avec la fameuse marchombre au cheveux bleu.. ne serait-ce pas injuste qu'elle lui ai volé ce moment tant attendu avec Aïnomora ?

Plic, plic...

Et s'il se réveillait ? Il ne la rêve pas, elle est là dans ses bras.. et il la tient comme un garçon effrayé. N'est-il pas un apprenti Marchombre ? Après avoir tant vu et apprit, comment peut-il se comporter ainsi ? Il n'est plus ce gamin qu'il revoit dans ses souvenirs. Il a d'une part le droit de se prétendre homme, et de l'autre le devoir de se comporter comme tel !

Plus que de la garder près de lui, c'est qu'elle souhaite rester près de lui qu'il désire par dessus tout.. C'est une erreur de douter d'elle, une immense erreur. Elle ne le laissera pas, elle le lui a promit peu auparavant.. elle ne le laissera jamais. Doucement son étreinte se défait.

Pleure-t-il ou sont-ce des gouttes de pluie qui déferlent sur son visage ? Qu'importe la réponse, elles sont toutes calmantes. Elles chassent la nostalgie et ses craintes. Mais c'est elle qui lui tire son sourire. Il s'écarte légèrement pour pouvoir la contempler de face, admirer son jolie minois. La pluie ne la rend que plus belle et instant c'est une femme à moitié nue au bord d'un bassin qui s'impose à sa mémoire.

Ses yeux ont-ils déjà tant brillé ? Ils parcourent ce visage embellis par les perles qui glissent sur sa peau.


-T'ai-je déjà dit que j'aimais la pluie?

Il parle, plus fort que d'accoutumé. Le silence est devenue si bruyant qu'il n'a plus peur de le briser. Sa voix ne lui paraît plus si déplaisante au milieux de ce concerto de plic...

Il se penche pour l'embrasser encore, pour ne rien perdre de ses instants près d'elle. Si rares, si incertains. Qui sait quand il l'a reverra après ce soir.. qui sait quand elle partira. Il se doit de faire le plein de souvenirs.. Il en aura besoin quand le vide l'éventrera, pour se donner la force de l'affronter, et de l'attendre.

Attendre?
Pourquoi se soumettrait-il au temps?
Il n'a pas peur de se battre, quelque soit l'adversaire, même une idée abstraite. Il n'a pas peur d'essayer, pas peur de tomber..
Il n'avait pas peur avant.

La peur n'est qu'un cri de l'instinct pour nous mettre en garde, pour nous inciter à la prudence. Pourquoi se parlyse-t-il quand il l'entend? Quand il a réclamer la formation du Marchombre, était-ce pour redécouvrir ce qu'il a déjà vaincu? Il a accepté nombre de défi dans sa vie, il l'a déjà mise en jeu pour des futilités.. pourquoi la peur s'insinue en lui quand il a le plus besoin de confiance?

Depuis quand le nom de Darkmoon signifie celui qui se cache dans l'ombre de la lune?

Un goût affreux parcourt sa salive. Peur.. Il a eut peur tant de fois depuis un an.. peut-être plus. Peur d'être refusé dans l'Académie, peur de ne pas trouver ses repères, peur de ne pas réussir à s'intégrer, peur des regards.. peur d'une lame et de pupilles lumineuses, peur de se montrer irrespectueux, peur d'un ours élastique... peur de mourir.. plusieurs fois celle là...

C'est beaucoup. C'est trop.
Et peut-être.. qu'il a eut peur d'elle.

**Elle bondit. L'instinct pousse ses mains vers ses épées, le souvenir des lames tranchantes de Tyra ne l'a jamais quitté. Mais quelque part dans son esprit il doute. Faut-il verser le sang de la belle?
L'instinct n'à que faire du doute! Il tire les lames avides de sang, les lève devant lui pour se protéger...

Elle l'a déja dépassé..
L'aurait-elle voulu, il serait déja mort.**

Les échos retombent sur lui, accompagnant chacune des larmes étincelantes de la lune. Qu'a donc fait son admirateur? Rien.. Il n'a été qu'un poids, il a interféré dans une histoire qui ne le regardait aucunement et n'a pas sut s'assumer.

Penseur, Nuhadu s'écarte doucement de la jeune femme, mais quand il scrute les yeux de brume, c'est son reflet qu'il cherche.

Peur des regards...

Il se lève et recule. Ses tresses sont devenues lourdes sous la pluie, il les rassemblent lentement et tire un lacet de cuir d'une de ses poches pour les attacher. Il a envie de voir sans être gêné, de bouger sans qu'elles lui fouettent le visage ni qu'on puisse s'en saisir trop facilement. Un sourire le surprend alors qu'il découvre sa dernière trouillardise... ou peut être appréciation du combat.
Cette pluie est un don du ciel. Grâce à elle il n'a pas à craindre de perdre l'esprit, le chant des gouttes qui s'écrasent sur le sol surpassent de loin le faible sifflement de ses lames. Les yeux brillants et les lèvres moqueuse, il tire les magnifiques épées qu'on lui a offert il y a si longtemps. Il repensa à Adwin, la jeune fille qu'il avait combattu au sabre, dernière fois où ses lames ne s'étaient pas lever pour blesser. Il est sans doute temps d'actualiser les choses.

-Tu sais, j'ai souvent voulu éprouver mon style, mais les tiens ont la mauvaise manie de précipiter les choses... Me montreras-tu à quel point les Mercenaires sont à craindre?

Doucement Nuhadu écarte les jambes, légèrement plus que la largeur des épaules, à peine fléchies pour lui offrir souplesse et vivacité. Son regard de nuit se perd dans le lointain, ne gardant la Mercenaires qu'à la limite de son champs de vision. Une lame brille face à elle sous la pureté d'un regard d'argent, aucunement troublée par la multitude d'impacts qui parcourent son plat, une lame pour protéger. En retrait, comme dans l'ombre de son propriétaire, une épée attend patiemment les ouvertures, son heure pour briller, une lame pour attaquer.

-Je te demanderais deux services cependant.

Le regard se durci derrière les gouttes, le corps se tend et l'esprit s'échappe. Tout l'art de la parade est dans la vivacité de l'action, celui qui esquive joue le jeu de son adversaire, celui qui ne perd pas de chemin déstabilise l'ennemi, celui qui sait se créer des attaques l'emporte.. Tant de conseils qui ont marqué sont apprentissage, son premier véritable apprentissage. Un mercenaire, un métier ni noble ni méprisable. Un métier. Valait-il cette femme qui porte le même titre mais dans un sens moins appréciable? Vaut-il celle qui lui a volé son coeur?

-Apprend moi.. Mais ne me ménage pas.

*Parce qu'il n'y a qu'en te donnant des coups de bâtons que je suis sûr que tu sauras en donner, parce qu'il n'y a qu'en versant ton sang que je saurais que tu peux le faire verser, parce qu'il faut que tu saches ceci: Lorsque tu tires ton épée tu dois t'attendre à verser le sang.*

Sourire de loup sous la pluie,
Crocs qui brillent sous la Lune.
Peurs envolées.



[C'est édité Wink]

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Ven 04 Nov 2011, 19:52

    Passant doucement ma main dans ses cheveux, je sers sa tête contre moi. Mon regard est toujours tourné vers les étoiles qui apparaissent maintenant nettement dans le ciel. Des points lumineux perdus dans un océan obscur. Autant de lumières d’espoir qui veillent sur les rêves du monde.

    Magnifique.

    Je ferme de nouveau les paupières, laissant les fine gouttes de pluie glisser sur ma peau blanche et jeune.

    Nuit.

    Moment de calme. Tout s’apaise. Se révèle. Se transforme. Tombe dans le silence. Le monde bascule dans un univers parallèle. Là où règnent les ténèbres et la sérénité.

    Un monde parfait.

    Je laisse échapper un petit soupir de satisfaction en sentant un doux souffle m’englober. Le vent se lève peu à peu, faisant tourbillonner les perles translucides dans leur chute. Un magnifique ballai s’offre alors à moi. Les gouttes dansent dans l’espace, captant parfois la pâle lueur de la Lune. Tout devient alors féérique.

    Merveilleux.

    Un délicieux sourire se dessine sur me lèvres tandis que je pose tendrement ma joue contre le crâne de mon nouveau compagnon.

    Mon nouveau compagnon…

    Il y a quelques années, j’aurai pensé cela impossible. Invraisemblable. Et pourtant… me voila maintenant lié à un Marchombre, personne que je ne pouvais pas supporter quelques heures plus tôt. Le vent tourne si vite.

    Un nouveau soupir se mêle à un souffle d’air. Je ressens alors son bras affermir sa prise autour de ma taille, me ramenant un peu plus contre lui. Je me laisse faire, un peu malgré moi. J’ai encore du mal à accepter cette proximité. Je n’ai jamais vraiment aimé que l’on me touche. Encore moins venant d’un homme. J’ai toujours aimé ma liberté de mouvement et l’absence d’entraves autour de mes membres. Les cages me rendent folle. Les chaines également.

    Je crois qu’il est le seul qui ait put m’approcher de la sorte. Que je laisse faire. Mais je n’arrive pas encore à totalement l’accepter.

    L’étreinte se fait encore plus forte. Je relève doucement la tête, prête à m’écarter. J’aime le contact de ses doigts sur moi. J’aime ses lèvres contre les miennes. Son odeur. Sa chaleur.

    Mais pas cette étreinte trop forte. M’emprisonnant.

    C’est finalement lui qui s’écarte le premier. Je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de soulagement. Puis sa voix retentit. Discordante. Forte. Perturbante.

    Et pourtant si douce.

    Je souris légèrement, voyant avec quelles difficultés il essai de s’accorder avec els éléments autour de lui. On aurait dit un ours maladroit. Cette image pe tire un petit gloussement.

    Il apprendra.

    Je me tourne lentement vers lui, une lueur amusée dans le regard, prête à la lui répondre. Ses lèvres viennent taire mes mots.

    Douce caresse.
    Tendre plaisir.
    Vie.

    Nos souffles se mêlent. Mes paupières se ferment d’elles-mêmes pour profiter de cet instant éphémère mais au combien plaisant. Nous nous séparons finalement, comme d’un commun accord. Je plonge mon regard dans le sien, m’y noyant avant d’y d’être rejetée par une étrange lueur. Je m’écarte légèrement, fronçant les sourcils.


    - Un problème ?

    Il ne me répond pas, gardant le silence. Une pointe d’inquiétude me traverse. Je le regarde se lever, ramenant ses tresses en une simple queue. Il tire ensuite ses lames. Instinctivement mes muscles se contractent, prêt à bondir. Mais qu’est-ce qu’il fait ? Je glisse une main jusqu’à mon poignard, espérant que je n’aurai pas à m’en servir.

    Le remord me prend. Je ne dois pas douter de lui…

    Ses paroles viennent enfin m’apporter mes réponses. Mes muscles se détendent d’eux-mêmes, le soulagement parcourant mon corps. Je le regarde se mettre en position de d’attaque, un petit sourire amusé sur les lèvres.

    Lui apprendre…

    Je suis tentée de refuser. Je suis fille du Chaos, lui fils de l’Harmonie. Il n’a rien à apprendre de moi et je ne souhaite le pervertir si ce n’est pas son souhait. Je refuse qu’il change de voie à cause de moi.

    Je laisse échapper un petit soupir, secouant la tête, indécise. Je finie pas céder. Ce n’est qu’un petit combat après tout… C’est à ce moment qu’un nuage décide de masquer la Lune, nous plongeant temporairement dans les ténèbres.


    - Je ne peux rien t’appendre. C’est à ton maître que reviens cette tâche. Cependant…

    Ma voix qui était restée lointaine pendant tout se temps vient alors caresse son oreille.

    - Je peux te montrer notre force.

    La Lune reprend ses droits, l’un de ses rayons venant frapper la lame argentée de mon poignard, située contre la chair tendre du cou de mon amant. Un petit sourire sadique sur les lèvres, je rapproche mes lèvres de son oreille.

    - Tu es mort.

    Je dépose un léger baiser dans le creux se son cou avant de m’écarter, silencieuse.

    - On recommence ?

    Lui lançant un petit sourire amusé, je sors deux lames courtes légèrement courbées de fourreaux accroché à mes mollets. Je me place finalement en face de lui, sereine, sans garde apparente.

    - C’est quand tu veux.

    Son regard est dur. Le mien est joueur.

    L’excitation du combat me gagne lentement.


__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Sam 05 Nov 2011, 01:07

Elle hésite. Elle ne cache pas le doute qui la prend quant à venir l'affronter. A-t-elle peur de le blesser ou simplement peur de trahir sa cause en lui dévoilant le potentiel d'une envoleuse ? Ou juste peur de l'anéantir quand elle l'écrasera ?

Peut-elle seulement avoir peur ? Non ! Il ne lui permettrait pas d'être effrayer pour lui ou par lui. Et qu'a-t-elle a craindre alors qu'elle marche en égal avec les marchombres sur la voie de la souplesse et de la dextérité ? Non, elle n'a rien a craindre et il le sait alors que son corps goutte à une excitation ancienne qu'il n'avait que trop longtemps chassé. Aucun frisson n'ose le parcourir malgré les caresses d'un vent tourbillonnant, comme excité et envieux d'accompagner leur danse. Oui, une danse. Car il n'y a rien de plus beau que le combat des adeptes de l'ombre ! Rien de plus beau que le scintillement de ses lames qui chantent leur appel à l'hémoglobine et aux hurlement et soupir d'agonie. Le chant qui n'en finit pas de vibrer du bout de leurs fils acérés au pommeau simple, qui remonte le bras du garçon pour englober son corps. Pour l'appeler.. Pour danser sur ce chant.

Ondulation sous le regard argenté de la lune.
Danse lancinante des souffles d'antan
Qui enlacent de leur voile le temps.
Horizon insaisissable de la vie
Dans le reflet du vide infini
Frappé de l'élan furieux de la folie
Amante pénétrant nos envie
D'un goût enflammé de désir
Pour la source qui jaillit des martyrs.
Sang, clarté nocturne
Il l'écoute, il y est obligé. Les lames ne chantent pas dans le vide, elles résonnent en lui, rappelant le pacte qu'il a signé avec elle. Elles lui offrent des crocs pour qu'il déchire, pour qu'il se nourrisse de sang. En échange de leur protection il apaise leur soif et les garde de l'abandon. Une lame née pour tuer, il est bête de croire à autre chose, bête de les penser pacifique. Personne par l'épée ne peut espérer parlementer. Surtout par ses épées. Leur beauté n'a d'égal que ce besoin impérieux de servir qui trouve écho en lui. Servir leur destinée.. Si tant est qu'un destin existe pour les Marchombres.

Mais pas de sang. Pas ce soir, ni prochainement, peut-être un peu.. mais rien de bien méchant. Il n'a pas envie de ça, n'en a jamais vraiment voulu. Le chant ne peut pas l'atteindre puisqu'un autre le balaye, celui-ci à l'échelle d'un monde et non plus d'un corps. Celui-ci d'Harmonie et pas de soif. Un chant qui n'a pas de mots mais une multitudes de sens et de variations. Chaque goutte sur le sol est apaisante, presque autant que les fins rayons qui caresses son visage, font briller ses yeux et étinceler ses lames d'une rare lueur de pure merveille, contrairement aux promesses qu'annonces habituellement leurs fils. Ce soir ce n'est qu'un jeu, un jolie jeu certes, mais un jeu qui ne veut aucun mal aux participants.

La jeune femme finit par se décider, par prendre la seule voie possible. Aurait-elle rejeté sa demande qu'il l'aurait tout de même attaqué. Un nuage masque la lune alors que son visage se résignait enfin, la nuit dans toute sa sombre splendeur s'impose au monde.

- Je ne peux rien t’appendre. C’est à ton maître que reviens cette tâche. Cependant…

Cependant.. Tellement plus qu'elle ne le pense dans ce cependant. On apprend à chaque instant, de chaque erreur et de chaque réussite. Chaque lame qui le touche est une invitation à devenir insaisissable, à s'accrocher à la Voie et se tirer vers les hauteurs. Il n'attend qu'elle, que le premier rayon dégage les ombres pour que le combat commence, pour que leur danse enflamment le ciel.

- Je peux te montrer notre force.

Il pensait que le compte à rebours était l'ombre, mais l'envoleuse ne l'entendait pas comme ça. La voix à son oreille était douce, tout comme la lame sur sa peau est menaçante. La lumière éclaire la scène sur des yeux brillants et un sourire en coin. Il a tellement à découvrir chez elle et sa part d'envoleuse n'en est pas la moindre ! Trois mot le font lentement frissonner, pas pour la raisons qu'ils évoquent mais il risque tout de même de défaillir tant le souffle chaud de la belle est troublant sur sa peau. Des lèvres se posent délicieusement dans son cou, et pendant un moment il envisage une toute autre sorte de duel, plus corps-à-corps et sauvage.. Mais elle s'écarte et il retrouve son aplomb quand il se tourne vers elle, le regard admiratif.

- On recommence ?

Charmante au possible avec ce sourire. Je la laisse tirer deux lames, un peu plus longues que des dagues et courbes. L'esprit du combattant revient. La courbure est faite pour désamer l'adversaire, elles plantes peut être moins bien mais supporteront mieux les chocs.. autrement dit..

Les lames brillantes de la défense contre les vague de l'attaque.

Ses lames sont parfaites pour la force brutes, les lames de Nuhadu pour la rapidité. La jeune femme le battra il n'y a pas de doute, mais il sait intercepter les lames comme celles-ci. Une dague est bien plus dure à repousser que ces courtes épées courbes, ce qu'il perd en allonge il le gagne en habitude de combat. Mais sait-elle user des lames jumelles aussi bien que les ombres ? Sans doute puisqu'elle les possède.

- C’est quand tu veux.

Il penche légèrement la tête de côté, alors que ses lames se relèvent dans la garde précédente. Il est curieux de comprendre son jeu. Elle mènera l'attaque avec ça, mais elle le laisse avancer le premier. Attend-t-elle quoique ce soit de lui ? Qu'il baisse sa garde ? Elle n'en a sûrement pas besoin pour le battre, mais si elle se mettait à son niveau pour qu'il découvre plus ? Qui sait ce qui se trame derrière ces magnifiques yeux.. Pas le temps de rêvasser.

*-Alors gamin ? Tu veux apprendre à te battre ou me regarder toute la journée?

Il serre les dents. Cet homme est affreusement arrogant et ose l'appeler gamin alors qu'une seule tête doit les séparer, allez une et demi pour lui faire plaisir ! Il et là à se fiche de lui avec ce sourire qui ne le quitte pas et son bâton dans les mains. Oui bâton, Nuha aussi en a un. C'est affreusement humiliant que cet homme ne veuille pas le laisser toucher une véritable lame alors qu'il prétend avoir acheté pour lui les deux magnifiques qu'il a vu sur le stand. Si l'enjeu n'avait pas été ces précieuses merveilles il serait déjà partit.. Mais l'homme avait été clair : ''Prouve moi que tu les vaux et je te les offre''.


-Eh bien ? Ais-je un faciès si plaisant qu'il t'émoustille petit?

La goutte de trop. L'enfant se rue sur lui emplit de rage.*

L'homme s'élance d'un pas souple, vif et précis. Les lames sifflent sans oublier leur fonction, la lame droite se fendant sur la cible, la gauche prête à le défendre ou faire reculer son adversaire, la danse est calculée et parfaite, son talent sera le seul défaut à percer car le mouvement est jugé infaillible.

*Le sourire de l'homme s'élargit alors que le petit fauve se jette sur lui sans aucune préacaution. Son bâton bêtement levé indique déjà où il va frapper, sa course endiablée ne lui laissant aucunement l'occasion de se rétracter, ses yeux plissé dans un masque de fureur ne lisant rien. Il ne sait rien.. Autant lui apprendre.
Le bâton vol, frappe les mains du garçon qui sur le coup les lâchent. Il n'a même pas jugé de l'allonge des bras de son adversaire. Un poing le cueille dans le creux de l'estomac, le soulevant de terre sous la force de l'impact. Il s'écrase bêtement sur le sol crachotant.


-Il ne faut jamais écouter son adversaire, jamais foncer tête baissé, jamais montrer ses intentions, jamais avancer sans pouvoir reculer et jamais croire que la force brute suffit. Il existe des arts, des méthodes, des techniques, des passes et des astuces. Et surtout, ne jamais croire qu'un jamais cache un toujours.*

Il se jette sur la femme aux cheveux blancs si éclatants sous la nuit. Sa lame la première, usant de l'allonge de ses long bras, son autre épée prête à le défendre ou, si elle venait à écarter la première en pensant le mettre à découvert, prête a prendre la place de l'autre. Car sa technique s'est créée dans le temps et qu'elle se base sur des règles simple. Jamais à découvert, jamais surplombé, jamais fixé. Il ne prévoit jamais plus de deux coups. Le premier pour savoir comment se défendre ou repousser, celui-ci n'est pas dure à prévoir, le deuxième pour repousser ou attaquer, mais les autres ne sont que pure réactions, guidées uniquement par les lames de l'adversaire.

Tout le sens de la parade de ses lames se situe la dessus. Glisser le long de l'ennemi, l'écarter et frapper, ou glisser pour frapper. Elle a le mérite de ne jamais le bloquer, de ne jamais le protéger en lui plaçant ses coups.. Mais il faut réussir à intercepter.

Un combat de réflexes.. contre la vivacité époustouflante d'une délicieuse jeune femme au sourire si séduisant. Dommage qu'il n'ait plus d'yeux que pour ses lames.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Dim 06 Nov 2011, 10:03

Une lame siffle à juste à côté de mon oreille. Mon sourire s’élargit.

Mes paupières se ferment…

~~~~~

Je reste immobile, les deux bras le long du corps, détendue. Mes yeux sont fixés sur le jeune homme me faisant face. Ce dernier est tendu. Ses épées levées brillant sous le clair de Lune.

Un tableau magnifique.

Son regard est toujours aussi dur. Presque froid. Mais pourtant, dénudé de peur, de doute. Un regard sincère. Concentré. Profond. La commissure de mes lèvres s’étire légèrement. Il semble si déterminé.

Sa garde est cependant incorrecte. Les pieds légèrement trop écartés, il se trouve en déséquilibre par rapport au son corps et surtout par rapport à son centre de gravité. Mais peut-être ne le connait-il pas encore vraiment. De plus, sa seconde lame est trop en retrait. Le fait de vouloir la garder derrière est une très bonne stratégie. Mais il ne la maitrise pas encore totalement. Il doit la rendre invisible. La faire disparaitre pour que l’ennemi ne la soupçonne même pas. Or là elle est encore trop visible et il me suffit d’un coup d’œil pour connaitre ses intentions.

Je secoue doucement la tête. Il est encore jeune. Et cela se voit. Je laisse échapper un soupir tandis que du coin de l’œil, je le vois s’élancer.

Lentement.

Je ressers ma prise autour des deux pommeaux de mes épées courtes. Leur lame est dirigées vers le bas mais ne sont pas le prolongement de mes bras. Au contraire, je les tiens de telle sorte que leur Lame remonte vers mon avant bras ou forme un angle droit avec mon poignet. Cela va faire de nombreuses années que je n’ai pas combattues de la sorte. Généralement, je n’utilise que de courts poignards. Mais j’ai décidé de ressortir ces deux lames qui m’ont souvent sauvée la vie.

Un délicieux sourire se dessine sur mes lèvres quand il se jette sur moi, souple et rapide. Je ne fais que m’écarter de la trajectoire de ses lames. Sans bouger les miennes.

~~~~~

J’ouvre à nouveau les yeux, la pluie martelant toujours mon visage. Je m’efface devant une nouvelle attaque fort judicieuse mais encore trop lente. Pour le moment, je ne fais qu’esquiver, me servant de ma vitesse et de mes réflexes pour échapper à ses lames.

Je joue.

Il est chat, je suis souris. Mais ce n’est pas toujours celui que l’on pense qui va gagner.

Je le laisse s’épuiser à frapper l’air, disparaissant à chaque fois au dernier moment sans faire mine de l’attaquer ou de riposter puis je passe à l’action, un petit sourire au coin des lèvres. Je commence par parer sa première épée, me protégeant se sa seconde en glissant ma deuxième lame au niveau de mon flanc. Je me glisse ensuite entre sa défense, jouant de ma vitesse bien supérieure à la sienne pour me plaquer contre son corps. Je dépose un rapide baisé sur ses lèvres, puis m’efface une nouvelle fois, laissant échapper un petit gloussement.

Je me remets en position.


- Si tu ne gagne pas en vitesse, ta garde, si parfaite soit-elle, ne te servira à rien.

Cette phrase m’échappe. Je sais que je n’aurais pas dut mais mon instinct de maître remonte plus vite qu’il ne devrait. Retombant dans le silence, j’attends une nouvelle attaque de sa part.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Lun 14 Nov 2011, 07:04

Il s'étonne un peu de la garde de la jeune femme et surtout de la façon dont elle tient ses épées. Elle perd énormément d'allonge de la sorte, peut être une erreur devant les grand bras de l'apprenti Marchombre. N'a-t-elle pas conscience de la difficulté qu'elle se rajoute de la sorte ? Non, il ne doit pas se tromper, c'est lui qui est en difficulté. Lorsqu'une de ses lames déchire le vent dans un délicieux sifflement, la belle envoleuse n'est déjà plus là, se plaçant hors de porté d'un unique pas, un pas parfait. Pas trop tôt pour qu'il ne déplace pas son attaque et pas trop tard évidemment. Ce pas aurait pu être une attaque dévastatrice tant il se place à merveille dans le rythme de Nuhadu, un pas en avant comme elle sait les faire et il se retrouverai désarmé et perdu avant d'avoir pu s'en effrayer..

Mais elle recule, s'écarte, bouge avec autant de grâce que de nonchalance, insaisissable.. Et vite, Nuhadu ne la voit plus comme un ennemi à battre, mais un trésors à attraper, coincer juste une fois ! Pour le plaisir de l'attraper, de se dire qu'il l'a eu et le relâcher, peut-être pour le poursuivre à nouveau.. Y a-t-il plus beau défi que de se saisir d'une aussi délicieuse personne ? Il doute fortement que qui que ce soit puisse lui proposer plus alléchante perspective. Il s'applique donc, essayant de se montrer plus rapide qu'elle, et de changer de rythme.

Il prévoit plus de deux coups, l'envoleuse se désistant à la danse, il enchaîne les attaques, ses lames volant et entrainant son corps dans un ballet qui semble pouvoir durer sans fin. Ses bras se lèvent et s'abaisse, son corps tournois parfois pour profiter de l'élan d'un coup. Il a compris qu'elle ne ferait que l'esquiver en première partie, alors il utilise l'une des première règles de combats qu'on lui a apprise.


*-Celui qui esquive entre dans le jeu de son adversaire.*

Ce n'était visiblement pas toujours vrai. L'envoleuse était si rapide et douée qu'elle quittait à chaque fois son domaine dans ses esquives, le forçant à accélérer le pas, à jouer avec son équilibre pour gagner en vitesse, prenant le risque de tomber pour porter ses coups. Mais il ne tombe pas. Hors de question pour lui de faire un mauvais pas quand il danse avec une si jolie personne. Il tient sa prétention la tête haute, essayant d'emprisonner entre ses lames la plus belle lumière de cette nuit d'encre. La lune ne peut pas rivaliser avec ce sourire..

Il est couvert de sueur à force de frapper, même s'il ne tranche que le vide l'effort se fait sentir dans ses muscles, pourtant il s'impose de continuer, dans l'espoir qu'il finira par la surprendre avec son endurance. Tout son corps fait partie de l'assaut, sa respiration accompagne chaque coups. Mais il sent son bras s'alourdir au fur et à mesure, et toujours pas une petite parcelle de peau de la jeune femme n'a été effleuré. Il frappe pourtant toujours, un coup sur sa droite d'une épée, elle se recule, juste dans le prolongement de son bras droit qui se fend en avant et là.. Une épée repousse la sienne. Elle plonge vers lui, elle entre dans son cercle ! Il l'enserre de son autre épée, comme prise entre les lames d'un ciseau.. Mais son autre épée le bloque, et elle se retrouve contre lui.

Tout contre lui..
Il écarquille un moment les yeux, ce visage si parfait devant le sien..
Ses lèvres tant désirées qui se posent sur les siennes.

Et plus rien d'autre qu'un petit rire... Et un Nuhadu complètement hébété sur un toit.

Un conseil quitte les lèvres de la belle envoleuse alors qu'elle se remet en garde. Il se secoue doucement en reprenant sa position. Il n'a aucun moyen de la battre en vitesse, pas encore. Mais quelqu'un lui avait assuré un jour qu'il n'y avait pas qu'une façon de gagner. Se fiant à lui, il avance lentement vers la jeune femme. Ses épées reprenant leur éternelle position. Il sera bien tant de changer après si ça ne suffit pas ! Pour le moment il misera tout sur son instinct dans l'espoir de trouver le moyen de coincer la jeune femme.

Il l'observe à nouveau de pied en cape, espérant lire sa prochaine action dans sa posture. Elle semble prête à frapper avec ses lames, l'occasion d'user de sa parade ? Mais il arrête vite son inspection, il n'arrive pas à se défaire de la sensation précédente, de toutes ses sensations troublantes qu'elle fait naître en lui.. de son image au bord d'un lac. Parcourir son corps des yeux est plus déstabilisant qu'autre chose, il ferait mieux de se souvenir d'un autre conseil. Ne pas regarder son adversaire directement. C'est encore le meilleur moyen de réagir vite et surtout d'éviter la plupart des feintes. Il détache alors à contrecœur ses yeux de la jeune femme et bondit sur elle en fendant l'air.

Si les lames n'en viennent pas à bout.. Peut-être aura-t-il l'arrogance d'exiger un corps à corps... Pour le sport bien sûr...

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Mar 29 Nov 2011, 07:41

    Un sourire malicieux se dessine sur mon visage. Mes muscles tendus à l’extrême sont prêts réagir à ma moindre de mes sollicitations.

    Je crois que c’est ça qui me plait le plus dans ma condition d’envoleuse. Savoir que mon corps m’appartient entièrement. Savoir que ma souplesse me permet ce que certains n’osent à peine rêver.

    Savoir que je me connais vraiment. Âme et corps confondu.

    Une lueur se met à pétiller dans mon regard. Une lueur de plaisir.

    De bonheur.

    Je sens en moi monter une douce excitation. Celle qui me remplit d’énergie et de joie. Elle est différente de celle que je ressens lorsque je tue ou celle qui m’habite lorsque je me bats. Non, celle-ci est bien particulière.

    Unique.

    Je ne la ressens qu’avec une seule personne. Une excitation enfantine. Presque niaise. Et pourtant si bénéfique. Mon regard se pose sur le jeune homme qui se tient en face de moi. Il semble déconcerté. Troublé.

    Mon sourire s’élargit.

    Son attitude m’amuse. Il possède une volonté que je n’aurai pas soupçonnée, frappant sans cesse l’air en essayant de me toucher. Maintenant, bien que je lui aie montré ma supériorité, il continue à chercher un moyen de m’atteindre.

    Cela se voit dans ses yeux.

    Ses yeux qui sont en ce moment sur moi, glissant sur mon corps comme essayant d’y lire mes attentions. Observation… La phase la plus importante dans un combat. Tirer des informations dans les gestes de son adversaire. Trouver ses failles, ses points faibles. C’est de la qu’on voit si personne sait se battre ou non.

    Lui sait.

    Un sourire mesquin sur les lèvres, je plante mon regard dans le sien, l’emprisonnant. Son trouble m’amuse. Je ne fais là que jouer avec lui. Mes yeux deviennent alors plus insistants, comme une question muette.

    Alors, tu viens ?

    C’est à ce moment que le jeune homme détourne les siens et se jette une nouvelle fois sur moi. Je me dérobe sous ses coups. Son rythme a changé. Il est plus imprévisible. Cela m’aurai sans doute posé problème s’il n’avait pas été aussi lent…

    Une lame siffle à mon oreille. Je ne m’en préoccupe qu’à moitié, terminant ma pirouette et atterrissant juste derrière lui. Il fait volte-face. C’est le moment que je choisie pour mettre fin à cette démonstration.

    Je me glisse contre sa garde et, positionnant ma lame entre le pommeau de son épée et sa main, je tire d’un coup violent.

    Sa première épée s’envole.

    Il n’a pas le temps de réagir que l’immobilise déjà sa seconde avant de le faire basculer en arrière. Il tombe sur le dos. N’attendant pas qu’il se relève, je saute sur sa poitrine, lui plaquant le plat de ma lame contre la gorge, gardant la seconde en retrait pour me protéger d’une éventuelle attaque surprise de la part de sa deuxième épée.

    Mon regard était devenu dur. Je le radoucie légèrement.


    - Cette démonstration te suffit ou tu souhaite en voir plus ? Mais je te préviens, cette fois ce ne sera pas avec le plat de la lame que je viendrais te titiller la gorge…

    Je lui lance un petit sourire joueur, le sérieux de mon regard contrastant avec ce dernier.


__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Darkmoon
Marchombre
avatar

Nombre de messages : 1567
Citation : Il chante. Il dort. Il meurt et il s'envole. Il mord. Il dort. Il meurt et il attaque. L'Ange noir.
Date d'inscription : 07/08/2010

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Vision nocturne parfaite
Signe particulier: Aucun, je crois.

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Dim 04 Déc 2011, 23:20

-Je serais tenté d'en redemander.. Mais une autre fois, alors qui sait quelle gorge sera titillée? En attendant, la nuit te va bien Aï.. Lacrya.

__________________________________________


Signatures:
 


Récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]   Jeu 22 Déc 2011, 13:08

  • Ses paroles me tirent un sourire.

    Secouant légèrement la tête, je diminue la pression de ma lame contre sa gorge, sans pour autant la retirer. Lâchant un petit soupir, je me redresse doucement.

    Il est courageux.
    Et surtout inconscient.

    Le chemin qui lui reste à parcourir avant de pouvoir ne serait-ce que prétendre me toucher est long.

    Très long.

    Ses gestes sont lents. Imprécis. Inefficaces contre un maître envoleur.

    Contre moi.

    Il s’écoulera de nombreuses années avant que sa lame vienne se poser sur ma gorge. Mais je ne doute pas qu’il y arrivera. Il a le potentiel pour devenir Marchombre. Après en aura-t-il le courage ? C’est une autre histoire.

    Je finie par me redresser entièrement, rangeant mes deux poignard dans leur étuis, le long de mes hanches. Je passe ensuite une mais dans mes cheveux court et la lui tend ensuite, l’aidant à se relever.

    Mon regard se pose sur la lune entièrement pleine maintenant fièrement dressée dans le ciel emplit d’étoile. Sa dernière phrase me trouble. Je décide de l’écarter, ne relevant pas. Une petite brise vient alors me susurrer quelques mots à l’oreille.

    Des mots de liberté.

    Mon sourire s’agrandit. Il est en effet temps que je parte. Me retournant vers Nuhadu, je plante mon regard dans le sien.


    - Vous vous trompez mon cher. Ce n’est pas moi qui m’accorde avec sa couleur.

    Je lui lance un petit sourire amusé avant de m’avancer vers le bord du toit. Prenant une profonde inspiration, je savoure la saveur de la nuit.

    - Je vous remercie pour ce délicieux moment.

    Me tournant une dernière fois vers lui, je lui offre un dernier sourire.

    Plein de promesses.
    D’amour ?

    Mes lèvres effleurent les siennes d’un baiser volatile. Ma main caresse furtivement sa joue. Mes yeux le contemplent dernier fois.

    Puis, sans une once d’hésitation, je m’élance dans le vide, disparaissant dans les ténèbres de la ville, laissant au vent le soin de lui remettre mon dernier message.


    - A très bientôt…


[J'arrête ici ce rp. Désolé pour la qualité et la longueur.]

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Destruction. [ PV Nuhadu et Syndrell ] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit-
Sauter vers: