AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Observation et étonnement [PV Erwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Observation et étonnement [PV Erwan]   Lun 18 Juil 2011, 11:52

Je crois qu’il y a un temps pour tout. Pour se lever, pour manger, pour dormir. Pour escalader, pour comprendre, pour apprendre. Pour réfléchir, pour agir, pour réagir. Et puis, il y a des actes pour le temps. Dans le temps, continnus. Avancer. Apprendre aussi. Vieillir. Grandir. Mûrir.

Il y a un temps pour tout. Ou presque.

Je le pense.


£ & £

Seule, Nee déambule.
Les rues d’Al-Chen ne sont pas pleines. Ce n’est pas un jour de marché. C’est juste un jour normal, comme pourtant il y en a si peu dans ces cités prospères. Les étals quotidiens sont toujours là, les marchands attendent, espérant atteindre leur chiffre d’affaire sans grande conviction pourtant.

Cela serait presque calme.

La silhouette se fond dans l’ombre d’une ruelle, se faufile entre deux poubelles, escalade une façade sans se presser pour prendre appui sur les toits, et regarder encore la ville qui avance doucement au rythme de la journée. Il n’est pas encore très tard, de ces moments où le soleil a passé la ligne d’horizon depuis plusieurs heures, mais qu’il est encore loin de son apogée. Il n’est pas encore très tard, et l’activité ne grouille pas. Elle fourmille un peu, mais sans plus.

La jeune femme ferme les yeux un instant, lève son visage vers le ciel.

Un sourire vient lentement étirer ses lèvres, et elle inspire profondément l’air qui vient s’offrir à elle. Le vent est là, tout près, caressant ses joues. Alors, elle s’asseoit, tranquillement, les pieds dans le vide, pour observer les personnes qui passent, observer pour apprendre toujours plus.

L’âme humaine est tellement surprenante.
Elle peut receler de trésors, de merveilles...
Mais aussi des pires maux imaginables.

Et parfois, il suffit d’observer. Parce que tout est tellement complexe, que ce n’est pas en un regard que l’on peut jauger une personne. Ou très rarement. Tout le monde est compliqué, étonnant et étonné. Et si certaines personnes lisent dans des postures, il faut toujours un certain temps pour être certain d’interpréter les choses de la manière la plus objective possible.

Certes, les dons existent.
C’est comme être Dessinateur, on l’est, et on le travaille.
C’est comme être... Marchombre, sans doute. D’après ce qu’elle a pu en entendre dire.
C’est comme être mère. On ne sait pas si l’on peut l’être, mais c’est tout de même inscrit en soi.

Des enfants s’amusent dans les rues. Ils gambadent, jouent, courent. Volent. Un sourire étire les lèvres de Nee, qui bat doucement des paupières. Peut-être qu’être mère, ce n’était pas vraiment cela. Pourquoi y a-t-il tant de parents irresponsables, qui ne savent pas trouver le bonheur de leur enfant ? Pourquoi les parents doivent-ils partir, mourir ou abandonner ? Tellement d’enfants finissaient orphelins...

Balayant les souvenirs, enveloppés de brume, qui venaient tenter de s’imposer dans son esprit, Nee soupire encore doucement. Son regard tombe sur une carrure large, des épaules puissantes, des cheveux blancs. Elle croit rêver un instant. Mouvements fluides, discrétion absolue, confondu avec la foule... L’homme n’est presque pas repérable.

Le petit être dans ses bras, si.

Nee fronce les sourcils, et finalement un sourire étire ses lèvres. Se laissant glisser le long du mur, elle se faufile dans le sillage de cet homme si particulier. Juste continuer à l’observer...
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Lun 18 Juil 2011, 15:00

Quelques crins s’éparpillent au vent.
Monts et merveilles qui s’élèvent pour se tasser, qui s’étirent et se séparent pour mieux se retrouver. La nuit est passée depuis quelques heures, mais les animaux ne sont pas encore tout à fait éveillés. La nature somnole encore, comme attendant un instant précis pour se découvrir neuve.

Le soleil conquiert lentement la ligne d’horizon, pleuvant ses rayons chauds sur les prairies verdoyantes. Et devant, défiant le paysage plat à des kilomètres à la ronde, défiant le miroir innocent et paisible du Lac Chen, s’élève une cité, fière et droite.

Al-Chen.

Erwan soupire doucement, flattant l’encolure de sa jument un instant. Soutenant le paquetage de sa fille contre son torse, il baisse le menton pour tenir sa tête contre lui. Yllena gémit un instant, avant de soupirer à son tour. Joya repasse dans un pas tranquille, tandis qu’ils abordent l’entrée de la ville.

Cela fait un long moment qu’il n’est plus revenu à Al-Chen.
Depuis qu’il y a emmené Rilend, en réalité. Un an et demi. Longtemps, c’est certain, pourtant la ville n’avait pas changé. Miss lui avait dit que le marchand de lait se trouvait dans une rue peu fréquentée, dans le coeur de la cité, et il s’y rendait. Il ne savait pas dans combien de temps elle reviendrait, et n’avait pas envie de se presser pour trouver à manger à Yllena, cela n’aurait pas été bon pour elle.

Et même si son coeur battait la chamade à chaque fois qu’elle le fixait de ses grands yeux d’un violet très clair, flirtant avec le cyan, même si dès qu’elle commençait à râler il sentait l’angoisse l’emplir entièrement, même si dès qu’un gémissement se faisait entendre il accourrait, il pensait être relativement calme avec elle.

Pour elle.
Miss lui faisait confiance.
Il avait peur... de ne pas être à la hauteur.

Erwan, Marchombre dans l’âme, Maître Marchombre depuis sept années, qui avait affronté des Mercenaires du Chaos, des Envoleurs, qui avait surmonté l’immense obstacle du jaguar dans son ventre pour trouver la sérénité pleine.
Erwan, qui avait guidé trois apprenties jusqu’à leur envol, qui avait encore à charge une apprentie très prometteuse...
Erwan était terrifié.

Laissant les rênes de sa jument à un palefrenier, aux écuries de la ville, il serre le petit être tout contre lui, dans son harnais. Le cuir joue sur sa peau, mais il n’y fait pas attention, trop accaparé par sa fille qui s’endort doucement contre son torse. Un léger sourire étire ses lèvres, et il remercie le jeune garçon qui prend en charge Joya pour sortir d’un pas léger des écuries.

Se faufilant dans la foule peu dense de ce début de journée, il se repère facilement dans les rues de la ville. Il faut qu’il s’enfonce bien plus dans son coeur avant d’arriver au début de la rue qu’il recherche. Un bras entourant le corps de sa fille, l’autre mobile, il se fond rapidement dans le mouvement des gens réveillés et avance sans problème dans la rue principale, bordée par les étalages des marchands qui vendaient quotidiennement leurs produits.

Il avance, tranquillement, à son allure, faisant particulièrement à son enfant, dans ses bras.
Soudain, ses poils se hérissent sur sa nuque, et il fronce les sourcils. On le regarde, on le fixe, on l’observe.

Se faufilant avec plus de rapidité dans la foule, il se glisse dans une ruelle, accélère pour attérir dans un autre endroit de la rue principale... Toujours en faisant attention à Yllena.

Le jaguar se réveille violemment dans son ventre, et il le sent feuler. Il se sent feuler.
Sa fille bouge vivement dans ses bras, et il la regarde un instant.
Ses grands yeux violets son fixés sur lui. Une étincelle y est née. Une nouvelle étincelle.
Il fronce les sourcils, la blottit un peu plus, pour bondir.
S’arrêter.

Se tournant vivement, il cherche la présence du regard.
La trouve.
La fixe.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Sam 06 Aoû 2011, 22:18

La mère est un être bien étrange.
Aussi douce que le coton, aussi tendre qu’un morceau de viande rouge, aussi ferme qu’un chêne et hargneuse qu’une hyène.
Une mère devrait toujours faire attention à son nourrisson, c’est son ventre qui la guide. Mais parfois, elle manque d’instinct, ou de choix. Est-ce que c’est cela qui la pousse à faire tant de bêtises ?
Ou bien est-ce réellement un choix légitime ?


£&£


Quand ses pieds touchèrent le sol dans un silence parfait, Nee redressa le menton pour ne pas perdre l’homme de vue. Il se glissait facilement dans la foule, s’y perdait, s’y fondait. Et le petit être devant lui ne semblait pas l’y gêner.

Il ne laisse presque pas de sillage.
Ne laisse pas de sillage derrière lui.
La foule se compacte, s’étire, comme pour lui laisser un passage. Il la connaît bien. Un léger sourire étire les lèvres de la jeune femme, qui ne perd pas sa trace. Presque pas. Qui est cet homme ?

Une réponse.
Dans le cobalt infini de ses yeux.
Un regard qui se pose dans le sien.
Inflexible.

Nee avale lentement sa salive. Elle n’a rien fait de spécial, elle l’a simplement suivi. Il l’a pourtant sentie, et repérée à son tour. Et alors qu’elle s’avance de quelques pas vers lui, la vérité éclate devant elle : Marchombre. L’aura qu’il dégage iridescente, ne laisse pas de place au doute.

Elle soupire doucement.
Comment se fait-il qu’elle se sent soudain fautive, alors qu’elle n’a rien fait ?
Pourquoi commence-t-elle à culpabiliser alors qu’il ne s’est absolument rien passé ?

Cet homme est étrange.
Son regard profond la trouble.
Elle reprend sa respiration. Ressent le besoin de s’expliquer.
De se justifier.

Fronçant les sourcils, elle soupire.
Prend le temps de réfléchir. Marchombre ou pas, celui qui se trouve devant lui est un homme. Et sans aucun doute, avec le petit bébé qu’il tient tout contre lui, contre son torse, il est père. Elle se demande un instant à quoi ressemble la mère. Se dit qu’elle a de la chance. Plus par habitude qu’autre chose, son regard glisse sur le corps de son potentiel interlocuteur. Il est très grand, et bien musclé. Parfaitement musclé : ni trop, ni pas assez. Son visage aux traits ferme garde une harmonie chatoyante et l’intensité de son regard la mit mal à l’aise. Fait étrange, malgré son jeune âge – il devait avoir le même âge qu’elle – ses cheveux étaient d’un blanc neige, ramené en dreads longues dans son dos.

Et il était vraiment pas mal dans son genre.
Sauf que voilà, il y avait le petit être. Une petite fille.
Certitude absolue.


- Bonjour.

Elle lui adressa un petit sourire.

- J’étais juste curieuse. Je voulais savoir si c’était votre fille.

Elle désigna le petit corps dans ses bras, et eut envie de le toucher. Ne bougea pas. Sourit tranquillement.

Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Mar 09 Aoû 2011, 13:07

- En effet...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Jeu 18 Aoû 2011, 09:57

- Elle est magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Mer 24 Aoû 2011, 15:03

- Oui...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Observation et étonnement [PV Erwan]   Jeu 08 Sep 2011, 12:17

La froideur du ton de l’inconnu la percuta de plein fouet.
Elle qui se targuait de se sentir toujours à l’aise, ou de mettre les gens à l’aise, de savoir manipuler les consciences et les humeurs de ses interlocuteurs, et surtout des hommes, se retrouvait soudain en terrain tout à fait inconnu.

Oh, la lueur paternelle, farouche et pourtant fière dans le regard de l’inconnu ne lui avaient pas échappé. Loin de là. Mais qu’il ne s’adoucît pas lorsqu’elle lui parlait de son enfant, qu’il restât aussi distant et méfiant, c’était autre chose.
Elle savait pourtant pertinemment que ce n’était pas lié à une fausse histoire de Marchombre.
Elle en avait rencontré, des Marchombres. Des hommes, comme des femmes.
Tous étaient surprenants, étonnants, attachants, mais tous sans exception avaient confiance en eux, et cette confiance revenait à élimer un peu leur méfiance envers elle, car elle savait y faire. Elle n’était pas Envoleuse pour rien. Mais trop peu de gens le sentait en elle : elle ne dégageait rien de méfiant, de mauvais, de méchant ou de brut. Au contraire, elle était grâce, douceur et sérénité. Jusque dans le plus profond de son âme. Même si au fond de cette âme, se cachait son côté manipulateur…

Elle inspira un petit coup, ferma les paupières, pour les rouvrir. Déposer son regard sur le petit être dans les bras de l’homme. Où allait-il ainsi avec cet enfant ? Rejoindre la mère de ce dernier ? Autre part ? Pourquoi l’emmener en ville ? Surtout qu’elle avait bien confirmation : c’était sa fille. Et il l’adorait, cela suintait par chaque pore de sa peau…

Un léger sourire passa sur les lèvres de Nee.

- Je ne vous dérange pas plus longtemps. Prenez-en soin.

Elle fit un nouveau sourire, eu une terrible envie de déposer un baiser sur le crâne du bébé.

- Puisse-t-elle trouver sa route.

Cela sonnait comme une bénédiction.
Cela en était peut-être une.
Nee haussa les épaules, les caressa une dernière fois tous les deux du regard, avant de s’effacer dans la foule qui se pressait dans la rue. En effet, cette dernière s’était remplie avec le soleil qui se levait plus prosaïquement désormais, et elle ne mit qu’une seconde à disparaître.
A peine.

Le ventre tout chaud…








[ Désolée pour le temps de réponse, et je termine ce RP ici, parce que je n'aurai pas le temps de m'occuper de tant de RPs... Avec mon cours ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
 
Observation et étonnement [PV Erwan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erwan Toth
» erwan no galerie
» Répartition d'Erwan Gourmelin (fiche refusée)
» Observation [libre]
» Galerie d'Erwan [oui c'est ma 4em galerie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: