AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Nouveau départ. [PV Presea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Nouveau départ. [PV Presea]   Dim 21 Aoû 2011, 09:51

    Pluie.

    Je stoppe mon cheval, tirant sur les rênes d’un geste un peu trop brutal. Un geste de débutant. Pourtant celui-ci s’arrête docilement sans broncher. Enveloppée dans un lourd manteau noir, je sens l’eau ruisseler sur le tissu sans jamais m’atteindre. Mon visage est à moitié dissimulé par une épaisse écharpe de laine, me protégeant du froid.

    Cette belle journée d’été tourne au déluge.

    Cependant, un mince sourire vient se glisser sur mes lèvres. D’un mouvement fluide, je me découvre le visage, rabaissant ma capuche et laissant tomber mon écharpe sur le sol détrempé. D’un geste rapide, je retire également les attaches retenant mon vêtement qui tombe lui aussi au sol.

    Frisson.

    Je sens mes poils se hérisser sous l’attaque brutale de la pluie du vent et du froid.

    Mon sourire s’élargit encore.

    L’eau ruisselle sur mes bras et mes épaules à présent libres de toute entrave. Mes cheveux se plaquent contre ma peau. De grosses perles d’eau viennent se glisser entre mes cils m’obligeant à plisser les yeux. Un nouveau frisson glacé me parcourt.

    Et moi, je souris toujours.

    J’admire ce rideau céleste tomber sur le paysage, lui donnant une toute nouvelle aura. J’observe chaque goutte danser entre les rafales de vent avant de venir s’écraser sur mon visage.

    Je laisse échapper un petit soupir, passant une main sur mon visage pour en enlever le surplus d’eau. Cela faisait combien de temps que je ne m’étais pas arrêtée ainsi pour observer la Nature ? Combien de temps que je n’avais pas prit le temps de savourer la caresse du vent sur ma peau ? D’accorder ma respiration avec celle de la pluie ?

    Bien trop longtemps…

    Je me sens enfin libre. Changée. Transformée.

    Nouvelle.

    Tout ça grâce à un homme. Un amant. Un tendre sourire éclaire mon visage. D’un doigt, j’effleure mes lèvres, me remémorant la douceur de ses baisers. Oui, il m’avait changé.

    Un Marchombre.

    Je secoue doucement la tête, faisant voler quelque éclat d’eau autour de moi. Fixant l’horizon d’un regard décidé, je talonne mon cheval. Celui-ci démarre en trombe, son galop puissant retournant la terre détrempée sur son passage. Le vent vient gifler mes joues. La pluie s’écrase avec violence sur mes bras nus. Mes yeux se ferment, incapable de rester ouvert plus longtemps.

    Bonheur.

    Un rire puissant s’échappe de ma gorge.

    Joie.

    Je renverse ma tête en arrière, ouvrant grand les bras, offrant tout mon corps à la prise du vent.

    Euphorie

    Je joue. Avec les souffles puissants et dévastateurs qui tentent de m’arracher de ma selle.
    Je joue. Avec l’eau qui coule sur moi comme pour tenter de me nettoyer de mon bonheur.
    Je joue. Tout simplement.

    Je sens mon cheval accélérer un peu plus. Mon rire transperce l’espace. Emplit les lieux. Puis s’envole au loin. J’ai l’impression de ne plus me contrôler.

    Libre. Je suis enfin libre…


__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Dim 21 Aoû 2011, 11:15

Presea avait passé sa journée sur les Plateaux, goûtant au plaisir de la solitude, et à celui de l'harmonie. Elle se sentait bien. Parfaitement en accord avec elle même et avec le monde qui l'entourait de ses longs bras puissants et réconfortants. Elle ne craignait rien, semblant pouvoir tout supporter, tout affronter. A midi, elle s'était arrêtée dans une petite auberge de voyageur qui trainait dans les environs, peu aguichante mais suffisante pour le temps qu'elle comptait y passer. Elle aurait aimé s'offrir le luxe d'abattre de ses mains un siffleur, mais elle n'en avait pas vu beaucoup dans la matinée, et après avoir posé son arc avec ses affaires dans l'académie, ne l'avait plus ressorti. Aussi, la tâche s'était avérée ardue. Elle avait vite abandonné, préférant la sympathie d'une auberge où elle pourrait rencontrer peut-être des personnes intéressantes. L'après-midi entière lui serait consacrée, à elle et à elle seule, elle aimait trop les gens pour se priver de compagnie. Elle avait déjeuné avec un chevalier bruyant mais agréable, l'écoutant fanfaronner en vantant ses aventures à une jeune fille naïve et inoffensive, du moins était-ce ce qu'il avait cru. Presea, sans même avoir mis de mots sur ses pensées, se savaient aptes à contrer toutes les certitudes de cet homme à son égard. Non, elle n'avait pas dix-neuf ans. Non, elle n'était pas entièrement désarmée. Non, elle ne s'était pas trouvée en territoire si dangereux par pur hasard. Et oui, l'aura si spéciale qu'elle dégageait avait une une signification, et ne prévenait pas de sa fragilité. Au contraire.

Malgré sa sympathie pour cet être agréable qui avait jalonné son repas et lui avait offert un caractère paisible, elle n'avait pas hésité une seule seconde à repartir, le laissant seul, dès qu'elle en avait ressenti le désir. Ne jamais faire attendre ses envies. Elle avait gouté à la force du vent avec un plaisir indicible, avait joué avec lui, l'avait apprivoisé. Il accompagnait chacun des pas de son cheval, accompagnait son esprit, où qu'elle aille. Cette force rassurante mais invisible lui offrait une certitude absolue, sous une forme lumineuse de puissance et de vérité. Elle était marchombre. Elle l'était au delà des mots.

Harmonie entre le corps et l'esprit
lien de lumière fort et doux
Solitude
Alors qu'elle avait goûté au soleil plus belliqueux qu’apaisant, la pluie la surprit en fin d'après-midi. Non pas une légère averse, mais un véritable torrent qui se déversa sur elle, sans qu'elle ne change quoi que ce soit à son avancée. Mais avancée vers où, vers quoi ? Nul part. Elle n'avait besoin de but qu'en son esprit, et se savait apte à aller où bon lui semblait, sans rendre de comptes à quiconque, revenir lorsqu'elle le désirerait. Cela seul lui suffisait. Une averse n'y changerait rien, si puissante soit-elle. Au contraire, elle vit naître sur le visage de Presea un sourire sincère et épanouie. Quelque soit le temps, rien ne l'empêcherait jamais d'avancer. Dans sa voie. En elle. Elle savait pouvoir trouver le bon chemin dans la brume, le retrouver encore se battant avec la grêle, même les avalanches n'auraient su brouiller sa route. Nul ni quiconque ne pourrait l'en empêcher. Personne n'essayait. Son regard brillait trop fort pour que quiconque ne tente de lui couper les ailes.

La présence d'autrui ne la dérangeait pas lorsqu'elle fouillait ses pensées, entrant dans des réflexions profondes dont elle seule possédait la clé. Ne l'avait jamais dérangée. Pourtant, alors qu'elle poursuivait son chemin à travers les plateaux, ne percevant aucune animosité dans les bêtes qu'elle sentait, une présence l'avait incommodée. Une fois n'est pas coutume. Elle ne l'avait trouvée qu'en fin d'après-midi, lorsque le soleil commençait à se coucher. C'était une jeune femme, belle d'apparence, mais qui dégageait une aura de laideur à qui sait regarder. Presea était de ceux là. Instinctivement, sa main se glissa sous sa tunique pour se saisir de son poignard. L'inconnue devant elle ne semblait même pas l'avoir remarquée, et quand bien même, elle ne semblait absolument pas dans une attitude belliqueuse. Au contraire, la jeune marchombre lui trouva un sourire candide, presque innocent. Elle jouait avec la pluie, un délicat sourire prenant place sur son visage, l’embellissant plus qu'autre chose. Avec un soupir, Presea décida de ne pas dévier de sa trajectoire, trop fière pour admettre la moindre courbe, trop butée pour porter la moindre attention au danger qu'elle sentait poindre. Elle continua. Droit vers la jeune femme. Se fichant sur le visage un air avenant, n'incitant pas à la violence ou an danger, sa main restait toutefois bien fermée sur son poignard. Au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Mar 23 Aoû 2011, 10:23

    Mon rire se meurt en même temps que le galop de ma monture. L’eau ruisselle toujours sur mon visage rayonnant d’un bonheur nouveau. Enfantin. D’une main tranquille, je viens ébouriffer mes cheveux pour y faire tomber l’eau accrochée. Ils retombent immédiatement devant mon visage, dissimulant mes yeux. Je les ramène vivement en arrière, prenant également le temps de m’étirer.

    Ce que je me sens bien…

    Je me penche ensuite en avant pour aller flatter l’encolure de ma monture. Sa respiration est saccadée, sans doute à cause de la course folle dans laquelle je l’ai entrainé. Devant ses naseaux se forme à chaque expiration un petit nuage de fumé dut au froid. Je sens d’ailleurs un long frisson me parcourir. Si ça continue, je vais attraper froid… Mais bon, mes affaires doivent maintenant être aussi trempée que moi et à plusieurs kilomètres. Un long soupir s’échappe de mes lèvres. Tant pis, on va faire avec.

    Je fais repartir mon cheval au pas, la pluie commençant à s’épuiser autour de moi. Fermant un instant les yeux, je me laisse bercer par les mouvements de ma monture. Mes jambes me font un peu souffrir. Mon cou également. Il va falloir que je fasse une pause quelque part. Soudain quelque chose vient titiller mes sens. Rouvrant les yeux et fronçant les sourcils, j’essaie de voir à travers le rideau de pluie ce qui me perturbe ainsi.

    Une silhouette m’apparait alors. Un cavalier. A moins que ce ne soit une femme. Le souvenir de Nee, une maître envoleuse rencontré au niveau de la passe de la Goule me revient soudain. Non… C’est différent. Ici je ressens un malaise que je n’avais pas ce jour là.

    Un malaise pourtant bien connu.

    Soudain tout s’éclaire. La silhouette de la cavalière – car il s’agit bien d’une femme – et son origine.

    Marchombre.

    Cela fait maintenant plusieurs années que je côtoie ceux qui arpentent la voie de l’Harmonie. Je l’ai arpenté aussi. Je sais donc les reconnaitre quand il dégage assez d’aura.

    Comme elle.

    Instinctivement mon corps se crispe. Ma main trouve seule le chemin vers le pommeau d’un de mes poignards. Mais ne le dégaine pas. La colère ne m’envahit pas. Ni la haine.

    Je reste parfaitement calme.

    Je la regarde avancer vers moi. Sur son visage se trouve un étrange sourire. Presque chaleureux. Mes sourcils se froncent un peu plus. Puis se relâche. Mon visage se cache sous un masque d’insensibilité. Je la regarde approcher, mes yeux gris fixé sur elle.

    J’attends.


[désolée pour cette longueur plus que minable... Je ferai mieux la prochaine fois promis Wink )

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Mer 24 Aoû 2011, 14:33

Une mercenaire. Presea aurait su les reconnaître d'un seul regard, et pourtant, elle n'avait rien contre eux. Malgré l'animosité réciproque qu'elle aurait du ressentir face à ses êtres que l'on dépeignaient généralement comme des monstres assoiffés de sang, elle ne parvenait pas à voir en eux autre chose que des hommes. Certes, ils irradiaient une aura diamétralement opposée à celle des marchombres. Certes, ils avaient un but tout aussi différents d'eux, et en cela, ils auraient du se haïr. Mais Presea n'était pas une femme à juger. Elle nourrissait le puissant espoir de lier connaissance avec l'un d'eux, qu'il lui démontre que les autres se trompaient. Qu'ils n'étaient pas tous semblables. A rechercher chaos et destruction. Presea ne s'était jamais attardée devant un mercenaire, n'en avait affronté que rarement, n'en avait connu aucun. Elle ne ressentait rien pour eux. Ni affection particulière, ni haine ou colère. Rien. Illustres inconnus à son égard, ils étaient comme Thüls ou Frontaliers. Avec des manières de vivre différentes, des buts et des recherches diamétralement opposés. Ils n'en étaient pas pour autant foncièrement mauvais. Naïveté.

Toutefois, si l'un deux s'avérait plus belliqueux qu'à l'accoutumée, Presea n'aurait pas hésité une seule seconde à sortir son arme et à vendre chèrement sa peau. C'était cette certitude en tête qu'elle s'approchait de l'inconnue, nourrissant le violent espoir que, même si elle ne s'avérerait pas spécifiquement amicale, elle n'en soit pas pour autant le vulgaire monstre que l'on dépeignait souvent, ne recherchant que sang et douleurs. Chez les autres, bien sur. « Ne vois pas en les mercenaires qu'une masse informe de bêtes sans cervelle, n'ayant en tête que sang et malheur. Ils sont individus, avant d'être foule. Certains sont pires, d'autres meilleurs. Ne t'arrête pas à l'apparence des autres. Montre toi plus intelligente qu'eux. » Cette leçon d'Emrys était restée vrillée dans son esprit en lettres de feu, elle n'avait jamais pu l'oublier, ou passer outre. Elle s'était toujours avérée aussi amicale avec les mercenaires qu'avec d'autres inconnus rencontrés au détours d'un chemin. Mais jusque là, ils avaient toujours recherchés le combat, offrant à Presea une désillusion certaine mais pas irrémédiable, et une occasion de se battre. Continuer son apprentissage. Toujours plus loin. Mentalement comme physiquement. Elle n'allait pas s'en plaindre.

Finalement, dans tous ses jugements, Presea se montrait aussi naïve et enfantine qu'elle en avait l'apparence. Elle se plaisait souvent à parler du chaos comme une voie. Une voie différente de celle des marchombres, une voie même complètement opposée, mais une voie comme une autre. De quel droit pouvait-elle reprocher à un individu d'avoir trouvé sa propre Voie en celle-ci ? C'était certes un choix, mais avant d'en être un, il s'agissait d'une évidence. Évidence incontrôlable. Même si elle l'avait voulue, aurait-elle pu aller à l'encontre de son harmonie avec la Voie ? Non, bien sur que non. Ce chemin était trop inscrit en elle pour qu'elle n'ai une seule chance de s'en détourner. Cette jeune femme au sourire agréable n'avait d'autres torts que d'avoir trouvé son bonheur. Bonheur qu'elle se plaisait visiblement à afficher.

Pourtant, lorsque Presea s'était manifestée, tout sourire avait quitté le visage de l'inconnue. Cette attitude avait renforcé le sien, le faisant paraître de plus en plus sinistre. Les réactions des mercenaires face aux marchombres étaient si prévisibles qu'elle aurait pu deviner ce qui se passerait ensuite. Cette femme l'apostropherait, cherchant la bagarre à coups surs. Comment pourrait-il en être autrement, alors qu'à chaque fois, c'était la même chose ? Aussi, elle prit les devants. Arrêtant son cheval près de la jeune inconnue, elle vrilla son regard décidé dans le sien, bien incapable d'y discerner quoi que ce soit. Et c'est d'une voix non belliqueuse, mais plutôt résignée qu'elle prit la parole, assez fort pour couvrir le vacarme de la pluie, trop peu pour que la mercenaire ne se sente menacée. « Histoire de ne pas me faire perdre de temps : tu es comme les tiens ? Je veux dire ... comme tous les autres mercenaires, a réfléchir avant tout avec leur sabre avide de sang plutôt qu'avec leur cervelle ? Ou est-ce que tu te distingues d'eux ? » Question plutôt brusque que Presea n'hésita pas une seconde à poser, emprisonnant l'inconnue de son regard comme pour enfin pouvoir y discerner une lueur quelconque, un regain de vie, et non pas cette coquille qui semblait désormais vide de tout esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Mer 24 Aoû 2011, 18:27

    Je la regarde approcher, mon visage laissant percer aucune émotion. La distinguant de mien en mieux à travers le rideau de pluie, je la détaille rapidement. Elle est beaucoup plus grande que moi, de dix bons centimètres au moins. Son visage est composé de trait doux, renforcé par son sourire tranquille, presque avenant. Mes sourcils se froncent, méfiant. D’une main, j’empoigne mes rênes, prête à réagir au premier signe suspect.

    L’inconnue avance toujours. Puis s’arrête. Ses yeux viennent se plonger dans les miens, une lueur décidée brûlant au fond de sa pupille. Je ne sais trop comment réagir. Le silence s’installe. Un étrange malaise s’installe en moi. Aucune des deux ne fais le moindre geste.

    Ce petit jeu m’ennui.

    Poussant un profond soupir et passant une main lasse dans mes cheveux je m’apprête à talonner ma monture pour m’éloigner de cette inconnue au combien vide d’intérêt. Je pourrais lui sauter dessus et me nourrir de sa chair mais étrangement, je suis lasse de combats.

    - Histoire de ne pas me faire perdre de temps : tu es comme les tiens ? Je veux dire ... comme tous les autres mercenaires, à réfléchir avant tout avec leur sabre avide de sang plutôt qu'avec leur cervelle ? Ou est-ce que tu te distingues d'eux ?

    Mes yeux s’arrondissent sous l’effet de la surprise.

    Trois questions.
    Inattendues.
    Directes.

    Je me tourne de nouveau vers elle, la regardant avec intérêt, cherchant une quelconque trace d’ironie ou de moquerie dans son attitude.

    Sérieux.
    Elle parle sérieusement !

    Ma surprise se change en amusement. Je ne peux retenir un petit gloussement. Finalement est pas si inintéressante que ça… Sa sincérité me plait bien. C’est d’une voix presque enjouée que je prends la parole, sans répondre cependant à sa question.


    - Et bien… Ca fait plaisir de voir comment on est vu…

    Je soupir doucement, secouant la tête de dépit. De bêtes assoiffées de sang… C’est tout ce qu’on est pour les autres ? Faut croire que personne n’a jamais fait l’effort de pousser plus loin… C’est déprimant de voir ça.

    Je me tourne ensuite vers l’horizon, silencieuse. Sa question me trouble pourtant… Qu’est-ce qui me distingue des autres mercenaires ? Tellement de choses…

    Mon origine. Combien sont ceux qi ont commencé par la voie de l’Harmonie. Sans doute beaucoup. Mais peu ont poussés aussi loin que moi. Dans un sens, je suis également Marchombre, ayant consacré trois années de ma vie à mon ancien maître. Oui, je pense que cet part de moi ne m’a jamais abandonné. Une parcelle d’Harmonie vit encore en moi.

    Et mon amour… Mon amour pour un Marchombre. Ce sentiment étrange pour mon opposé. Ce besoin que je ressens à chaque instant. Le besoin de le voir. De sentir ses bras autour de moi…

    D’un geste vif de la tête je chasse le sourire niai qui commence à pointer sur mes lèvres. Oui dans le fond je suis peut-être différente.

    Je soupire une nouvelle fois avant de finalement lui répondre.

    - Qu'est-ce qui me distingue d'eux… D'abord je ne suis pas une bête sauvage mais une envoleuse. Et si ensuite je te dis beaucoup de chose tu me crois ?

    Après tout dire que quelque chose me distingue d'eux c'est comme accepter sa définition des mercenaires. Et ça, il n'en ai pas question. Par contre dire que je me distingue d'une bête sauvage est montrer combien elle a tord dans sa vision des choses.

    - Et puis toi alors ? Qu’est-ce qui te distingue des marchombres qui n’essaie même pas de pousser leur jugement et nous associe sans distinction à des bêtes sauvages ? Pas grand-chose j’ai l’impression…


    Je lui lance un petit regard en coin.

    Piégée !

    Après tout c’est comme ça qu’elle nous définit. Elle ne doit pas être bien différente des autres…

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Mer 24 Aoû 2011, 19:00

Presea gouta au simple plaisir de voir les yeux de l'inconnue s'arrondir, sous l'effet d'une surprise qu'elle ne parvint pas à cacher. Ou n'essaya pas. Alors qu'elle avait pris la décision de partir, délaissant cette étrangère qui avait arrêté son cheval près du sien, elle était revenue après avoir entendu ses paroles, soudainement, comme si jamais elle n'avait eu l'idée de s'enfuir. La marchombre aurait déjà pu dire que cette fille lui plaisait. Différente des autres mercenaires qu'elle avait pu croiser dans sa vie (oui, elle n'avait pas même besoin d'attendre de réponse : elle sentait la différence dans cette inconnue comme si elle l'avait clamé haut et fort), elle ne dégageait pas l'aura de violence pure et sanguinaire à laquelle elle avait parfois eu a faire. Il s'agissait d'autre chose. Comme ... un mélange paradoxal d'harmonie et chaos. Combat présenté en une seule femme, dont l'issue ne faisait aucun doute. Elle était bien mercenaire, même si elle semblait plus réfléchie que ses congénères. Avait-elle conscience de sa supériorité d'esprit ? Savait-elle ce qu'elle perdait à fréquenter une telle guilde ? Surement pas, et ce n'était pas le rôle de Presea de le lui expliquer.

Sa réponse, évasive mais intéressante, tira un sourire à Presea. Sourire laconique mais né d'un véritable amusement. Oui, décidément, cette fille aurait vraiment pu lui plaire. Lui plaira peut-être ? En tous cas, cette discussion lui semblait pertinente, et elle ne l'aurait abandonné pour rien au monde. Malgré son sourire ironique, elle ne prit pas la peine de répondre à cette trace d'humour, attendant une suite qui ne devrait pas tarder. En effet, elle ne tarda pas. Ses yeux gris reflétaient une flamme dont Presea ne connaissait pas le nom et n'aurait su identifier d'une quelconque manière. Bizarrement, cette inconnue lui était parfaitement étrangère. Effectivement mercenaire, elle ne s'était montrée à aucun moment belliqueuse, au contraire même, répondait à ses questions sans véritable détours et se prêtait au jeu avec humour. Oui, elle était intéressante. Très, très intéressante.

Sa prochaine interrogation lui tira cette fois-ci un franc sourire. La base d'un jeu, le retours à l'envoyeur. Pensait-elle la coincer avec pareille interrogation ? N'avait-elle pas conscience que si Presea s'était montrée assez curieuse pour lui adresser la parole, c'était en soi car elle était différente de ceux qu'elle nommait ? « Pour répondre à ta première question, bien sur que je te croirais. J'ai dis que les mercenaires étaient avides de sang, je n'ai jamais sous-entendu qu'ils étaient des menteurs. » Elle s'amusait, et cela se ressentait au ton de sa voix. Elle aimait partager avec d'autres, apprendre des autres, que ceux-ci soit frontaliers, thuls, marchands, soldats de la légion noir, ou même envoleur, tout cela ne comptait pas. L'identité n'avait plus aucune valeur. Seul était important la richesse du dialogue. La richesse du lien.

Elle réfléchit quelques secondes à la deuxième question de la jeune femme, sans la quitter des yeux. Elle avait des yeux d'un blanc imperturbables et des cheveux d'une couleur assez similaire. De petite taille, elle n'en était pas moins imposante, et en dégageait de prestance. Elle était surement une noble guerrière. Enfin, le mot 'noble' ne convenant pas pour une envoleuse, disons une farouche guerrière. Sans se départir de son sourire à la fois amusé et ironique, elle répondit, doucement. « Détrompe toi, les marchombres réfléchissent, ne s'arrêtent pas à un jugement précaire. Mais ils ne nient pas l'évidence. Et devant des mercenaires assoiffés de sang, que penser à part qu'ils en sont des représentants ?
C'est l'expérience qui me fait parler comme ça, j'en ai rencontré bien d'autres qui ne prenaient pas la peine de répondre ... avec autre chose que leur poignard ! Mais sache que si je me suis arrêtée auprès de toi, si je cherche à parler avec toi, c'est que je nourris l'espoir que certains valent le détour.
»

Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Jeu 25 Aoû 2011, 19:39

    La pluie s’épuise. Le martellement de l’eau sur ma peau faiblit. Je lève doucement la tête vers les nuages et les regarde s’éloigner avec paresse. Dans quelques minutes le soleil viendra sécher le sol et mon corps. Je pousse un léger soupir. Le temps change si vite…

    La voix de l’inconnue me fait de nouveau tourner la tête vers elle. Je fixe mes yeux dans les siens, captant au passage une lueur d’amusement. La raison de cette flamme met totalement étrangère.

    Je n’aime pas l’inconnu.

    Je mets rapidement cela de côté, sentant l’irritation me gagner. Ecoutant à moitié sa réplique qui ne me fait ni froid ni chaud je reporte mon regard sur l’horizon. Menteur… il ne manqué plus que ça qu’on nous insulte de menteur. Ce déterminant ne peut se faire qu’à une échelle individuelle et non général. Il y en a parmi nos rangs mais en aucun cas on leur apprend à dissimuler la vérité.

    Soupir.

    Je secoue une nouvelle fois la tête avant de me replonger dans son regard émeraude. Elle me détaille une nouvelle, comme si elle pensait pouvoir lire en moi. Je soutiens son regard sans broncher. Un sourire ironique se dessine alors sur ses lèvres qui forment sa seconde réponse.

    Sa première tirade me fait légèrement sourire. Je n’ai jamais dit que les Marchombres ne réfléchissaient pas. J’ai juste prétendu qu’elle faisait partie du genre de gens qui ne poussait pas leur jugement. Je sais parfaitement que la plus part des gens parcourant la voie de l’Harmonie sont des personnes ouvertes. Mais bon, il y a des déchets, comme partout.

    Sa seconde tirade accentue mon irritation. Ma parole mais elle pense vraiment qu’on est tous comme ça ! Alors d’après elle, seulement certain d’entre nous en vaudraient la peine ? Tous les autres ne seraient que bête sauvages, perdu à jamais dans leur bêtise ? Non… Elle n’a surement pas voulut dire ça. Sinon ce serait véritablement une grande déception pour moi. Je pensais me trouver devant une personne ayant plus d’intérêt. Poussons un peu la discutions, j’en apprendrais surement plus sur sa personnalité.

    Je finie par lui lancer un petit regard ironique.

    - C’est trop d’honneur…

    Tout cela n’est que plaisanterie et dans le fond, je sais que je nourris un peu de colère contre cette personne mettant sur le mot mercenaire une image de bête assoiffée de sang.

    Je laisse de nouveau le silence tomber sur nous. Puis le perce une nouvelle fois.


    - Certain dans notre voie utilise la force que leur octroie le Chaos pour assouvir leur envie de meurtre. Il tue pour s’amuser, cela n’a aucun rapport avec le Chaos mais seulement avec leur bêtise. Il en va de même chez les Marchombres. Certain utilise l’Harmonie pour voler et avoir ce qu’il désire. Cela n’a rien à voir avec la voie dans laquelle ils se trouvent. Je te prierais donc d’enlever cette image que tu t’es faite de nous car elle ne nous reflète pas. Nous sommes tout autant doués de raison que n’importe quel Marchombre. Ce n’est pas parce que tout nous oppose que nous sommes forcément mauvais.

    Je lui lance un regard des plus sérieux. Presque froid. Puis je me détourne une nouvelle fois.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Jeu 25 Aoû 2011, 22:10

« Cela n'a rien a voir avec la Voie ? C'est donc sans la moindre raison que tu t'es engagée dans une guilde qui prône chaos et destruction ? Plus particulièrement dans celle qui prône la mort des marchombres ? Oserais-tu me dire qu'une personne recherchant mort, chaos et destruction, n'est pas foncièrement mauvaise ? Oh, mauvaise et malpolie. On ne t'as jamais appris à regarder ton interlocuteur lorsqu'il te parle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Ven 26 Aoû 2011, 09:06

" Je ne te parle pas de cela mais des effusions de sang simplement pour le plaisir. Ne mélange pas tout. Ce n'est pas pour massacrer seulement pour mon bon vouloir que je suis rentrée dans cette voie. Cela a un but bien plus général. Bien plus profond. Et je trouve que tu es bien prétentieuse pour venir nous dire que nous sommes mauvais. Tu ne connais pas notre voie. Tu ne connais pas notre but. Et pour répondre à ta dernière question, on m'a apprit bien plus de politesse que tu n'en seras jamais. Mais je ne l'applique qu'avec des personnes méritant mon respect. "

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."


Dernière édition par Lacrya Sil' Morna le Ven 26 Aoû 2011, 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Ven 26 Aoû 2011, 11:37

La conversation entre l'envoleuse et Presea prenait à présent une toute autre tournure. Sa manière de sans cesse lui tourner le dos agaçait la marchombre au plus haut point, tout autant que les paradoxes évidents qui emplissaient ses phrases. Néanmoins elle devait l'avouer : la dernière parole que lui avait offerte la mercenaire lui convenait parfaitement, et trouvait un écho dans son esprit. N'était-elle pas la première à ne pas tous les voir comme ils se montraient ? La première à les distinguer, chacun, à tenter de leur chercher des excuses ? A s'opposer aux autres marchombres, ne voyant en eux que sang et bagarres inutiles ? Voilà pourquoi l'agacement emplissait désormais son corps comme son esprit, et pourquoi son ton s'était fait moins désinvolte. Elle aurait voulu que cette conversation se poursuive d'une manière plus agréable, néanmoins dès lors qu'elle se sentait bafouée, rien ne l'empêchait de réagir. Elle l'avait fait.

Bizarrement, la réponse de l'envoleuse eut pour effet bénéfique de calmer ses ardeurs. Elle n'avait pas totalement tort et analysait de manière réfléchie une question qui avait mérité qu'on s'y attarde. Presea lui en aurait presque été reconnaissante. Presque. Si seulement cette mercenaire s'était arrêtée à 'notre but' ... Mais non, elle était comme Presea, à vouloir réagir, presque se venger dès lors qu'une phrase anodine avait dépassé les limites. En soi, la marchombre n'aurait pas pu lui en vouloir. Elle aurait du comprendre. Sourire. Laisser glisser ce déchet sur elle sans qu'il ne l'affecte d'une manière quelconque. Elle n'en fut pas capable. Son regard se fit presque menaçant, brillant d'une lumière mauvaise qu'elle tâchait de contenir. Elle n'était en aucun cas belliqueuse, et ne recherchait jamais sciemment le combat. Mais ... une envoleuse ! Elle se trouvait face à une tueuse de marchombre, et toutes deux conversaient au beau milieu des plateaux d'Astariul !

Presea se força à reprendre son calme, jetant un oeil à la majesté des plateaux qu'elle foulait depuis plusieurs heures, et respira profondément, laissant à son tour un silence pesant flotter entre les deux jeunes femmes. Puis elle reprit la parole. D'une voix aussi douce que le rêve. Presque irréelle.

« Sans doute qu'une marchombre ne pourra jamais trouver de respect aux yeux d'une envoleuse, cela me semble évident. Et c'est toi qui me parle de pousser mon jugement ? »

Un fin rire cristallin brisa une fois de plus le silence dans lequel elles étaient plongées. Tout cela était grotesque. Une vaste blague à laquelle Presea n'avait jamais voulu participer. Et pourtant, elle l'avait fait. Sans doute sans réfléchir. Et elle s'était retrouvée face à une tueuse de marchombre malpolie, ayant le don de l'agacer au plus haut point, mais dont les réponses trouvaient un écho dans son cœur. Non, là, quelque chose n'allait décidément pas ... il fallait régler cette histoire au plus vite, partir, partir avant que cette femme ne se souvienne de son rôle. Envoleuse.

(excuse moi c'est court :/)
Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Ven 26 Aoû 2011, 12:24

- Tu te trompe une nouvelle fois. J'éprouve beaucoup de respect pour certains Marchombres. Respect ne veut pas dire sympathie. La proie que je traque en ce moment est une Marchombre pour laquelle j'éprouve le plus de haine. Mais aussi pour laquelle j'ai le plus grand respect.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Sam 27 Aoû 2011, 13:39

« Je me demande quel attrait peut éprouver cette fameuse marchombre que tu traques au respect que tu lui offres si celui-ci ne lui sauve pas la vie ... »
Revenir en haut Aller en bas
Lacrya Sil' Morna
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 1097
Citation : Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it.
Date d'inscription : 14/02/2010

Feuille de personnage
Age: 34
Greffe: Os des avant bras renforcés par du métal
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   Sam 27 Aoû 2011, 14:09

(Gloussement)

- Je ne lui demande pas d'avoir de l'attrait pour ce sentiment que j'éprouve pour elle. C'est personnel et elle n'en tirera rien. Je pense même qu'elle l'ignore. Et comme je l'ai dis plus tôt, cela n'a rien à voir avec de la sympathie. Je ne l'épargnerai pas pour autant.

__________________________________________


"Light thinks it travels faster than anything but it is wrong. No matter how fast light travels, it finds the darkness has always got there first, and is waiting for it."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau départ. [PV Presea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau départ. [PV Presea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Plateaux d'Astariul-
Sauter vers: