AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Voyage et rencontre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Voyage et rencontre...   Lun 30 Jan 2012, 15:45

Voyage et rencontre...

Une jeune fille suivait une route dont le tracé était presque effacé. Elle portait une cape sombre et son capuchon lui tombait sur les yeux. Tous ce que l'on pouvait apercevoir d'elle était ses mains bronzées et une mèche de cheveux blancs comme neige.
La vagabonde avait un nom, Rose. Un sourire se forma sur son visage, non, elle ne s’appellerait plus jamais comme ça... Lilith rejeta la tête en arrière. Oui, Lilith, tel était son nom à présent. Tout en offrant son visage au soleil elle repensa à ce qui c'était passé la veille.

ѪѪ

Al Chen, jamais l'adolescente n'avait vu une telle agitation. Elle qui avait été élevée dans une petite ferme isolée au beaux milieu des Plateau d'Astariul. L'Homme (c'est ainsi qu'elle appelait son compagnon désormais) l'avait emmenée d'un pas sûr et décider dans les ruelles tortueuse de la ville. Après une petite heure de marche, ils s'arrêtèrent devant une étrange maison. Une enseigne en forme de fer pendouillait sur la façade.
L'homme-dont-elle-ne-connaît-pas-me-nom était déjà entré à l’intérieur sans faire attention à elle. Quand elle le suivit, une odeur de purin lui effleura les narines. Heureuse de retrouver une odeur auquel elle avait l'habitude, elle sourit pour la première fois depuis au moins une semaine. Depuis qu'elle était partie de chez elle en fait...
L'Homme se dirigea vers une vielle femme si petite que, sans ses rides, Lilith l'aurait prise pour un enfant de cinq ans. Distraite, elle n'écouta pas la conversation et approcha d'un cheval. Elle fouilla dans sa mémoire, Rose connaissait bien les chevaux, mais ce nom lui semblait si loin désormais. Finalement elle se souvint, c'était un cheval de type appaloosa : sa robe d'un noir profond était parsemée de petite tache blanche. Elle se pencha pour observer son sexe, elle n'en vit pas.

- Tu es une belle jument toi. Dis-elle en caressant l'animal.
- Elle te plaît ?

La voie la fit sursauter. Elle pivota sur elle même et regarda l'Homme.

- Oui, elle a l'air à la fois robuste et endurante, et, en plus, elle est belle. Expliqua-t-elle.

Son interlocuteur resta de marbre et sembla réfléchir quelques secondes. Puis il se retourna vers la marchande.

- Je vais prendre celle-ci.

Quelques instants plus tard ils étaient de retour dans la ruelle. L'Homme tenait la jument par la bride achetée en même temps que le cheval et la selle. Lilith n'osa pas poser de questions et garda le silence... Jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus.

- Pourquoi qu'un cheval ?
- Pourquoi pas ?

Elle ne su pas quoi répondre et se tût.

Ils sortirent de la ville alors que la nuit commençait à tombée. A la nuit noire ils étaient loin de tous et l'Homme ordonna la préparation du bivouaque. Lilith cuisinait à la lumière du feux qu'ils venaient d'allumer quand le Maître pris la parole. Elle qui adorait sa voix se mit soudain à la détester. Pourquoi avait-il parlé cette nuit-là ?

- Je n'ai acheté qu'un seul cheval parce que tu ira toute seule au Domaine. Tu ira plus vite à cheval. Dirige toi vers la Forêt Ombreuse, tu trouvera l'endroit de toi même...

Sur ces mots il enleva sa cape et la lui mit sur ses épaules. Lilith le regarda dans les yeux pour la première fois, il avait des cheveux noirs grisonnants sur les tempes, un menton carré et des yeux bleu. Ce regard ne dura que quelque secondes, quand elle cligna des yeux il avait disparut. Elle commença par le chercher partout mais fini par laisser tomber.

Quand elle s'enroula dans ses couvertures une larme coula sur sa joue. La dernière.


ѪѪ

Le soleil tapait fort et l'adolescente savait qu'elle devait chercher un abri pour pouvoir faire une pause et manger. Ce ne fut qu'une demi-heure plus tard qu'elle trouva son bonheur : une falaise semblait avoir été coupée en deux par une hache géante, la faille était large et sombre. Une fois son midi engloutit elle repartit sur la route... Pour la première fois de sa vie la solitude la pesa.

Ce fut une des pires journée de sa vie. Seule dans ce paysage peu accueillant son seul désir était de finir au plus vite le voyage et de voir (enfin) l'endroit auquel elle avait tant rêvé.

La nuit s'installa comme d'habitude, paresseusement. Elle chercha du bois pour pouvoir cuire le peu de réserve que son Maître lui avait laisser. La chaleur du feux ne la rassura pas comme elle en avait l'habitude, la pénombre lui semblait oppressante et inquiétante. C'est tremblante de peur qu'elle ferma l’œil...


Dernière édition par Lilith Bih le Sam 04 Fév 2012, 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Lun 30 Jan 2012, 20:44

J'entends encore les cris de la foule, la rumeur de la ville qui ne s'endort jamais, la voix de ces personnes que j'y ai rencontrées. L'odeur de la nourriture vendue à l'arrachée dans les rues et les gradins est toujours présente sur mes vêtements. J'ai presque l'impression de voir devant moi ces hommes se mesurer dans de futiles épreuves, ce garçon presqu'attachant, ces deux femmes à l'aura similaire à celle d'Anee. Je pourrais presque retrouver le contact de la main d'Eli prenant la mienne ou celui de la pierre de l'arène. Sans oublier l'amertume laissée par l'alcool bu en excès, ou les brochettes volées pour empêcher la faim de nuire aux réjouissances. En à peine quelques jours, mes cinq sens ont été sollicités comme rarement. J'avais oublié à quel point le monde humain était si bruyant … si vivant … à tel point que le calme de mon retour au Domaine en devient agréable. Moi qui me croyait citadine, me voilà quelque peu contredite.

J'ai hâte de rentrer. Pas qu'Ombreuse me manque, mais les cours d'Anee, si. J'ai cru l'apercevoir pendant le tournoi, sauf qu'en un clin d'œil, l'apparition avait déjà disparu. Heureusement j'ais trouvé de quoi m'occuper l'esprit pour penser à tout, sauf à elle. Et puis il y a Ethan … ce maudit fils d'empereur dont je dois à tout prix m'enticher. Quelle corvée … il est peut-être loin d'être idiot, sauf que devoir me soucier de lui alors que pour l'instant j'ai juste envie de devenir forte est plus qu'ennuyant. Soit, il faut voir plus loin que mes trois ans d'apprentissage, mais tout de même ! Quelle bonne idée j'ai eu de ne pas lui proposer de m'accompagner à Al-Jeit ! Au moins là bas j'ai pu m'y amuser librement.

Avec un sourire, je laisse mes souvenirs défiler un à un, m'assurant au passage que je n'ai oublié aucun détail. Bercée par ces douces rêveries et le trot paisible d'Hurcul, je libère la fatigue accumulée pendant mon séjour et m'assoupis sur l'encolure de ma monture.

******

Pour une fois, ce ne sont pas des cauchemars qui troublent mon sommeil, mais l'inconfort du galop d'un cheval.
Suivi de la chute, avec encore un pied dans l'étrier.

- Hurcul ! Stop ! Stop !


Cette saleté de canasson n'écoute pas mes appels désespérés et continue à me trainer sur un sol aussi agréable à heurter qu'un sol tapissé de hérisson. Dans ce cas comme dans le mien, les griffures sont inévitables et j'imagine sans peine mon visage et mon corps demain matin. Bleu.
En attendant, si je tiens à sauver ma peau et l'empêcher d'être arrachée de la même manière que mes vêtements, il va falloir que je me dépèche.
J'agite mon pied dans tous les sens (ce qu'il fait déjà en partie à cause de ma "course"), sans aucun succès. A la force de mes muscles abdominaux, j'essaie de me soulever et de me rapprocher de ma jambe pour ensuite attraper l'étrier, mais autant rêver l'impossible. Je m'écroule et suis encore trainée sur plusieurs mètres, ce qui m'amène au milieu d'un taillis que cet imbécile de cheval a décidé de traverser. Décidément ce cheval est bien digne d'appartenir à des Mercenaires !

- Non pas le […]


Houx … Tant pis pour lui. Tant pis pour moi. La plante écorche la peau d'Hurcul autant qu'elle abîme la mienne, gardant quelques gouttes de mon sang pour s'abreuver avec. Je ne savais pas que le houx avait des tendances carnivores.
Revenons à nos moutons. Ou plutôt à mon pied, complètement tordu dans l'étrier. J'agite encore une fois ma jambe, sans plus de succès qu'avant. Que faire ?
Rêver l'impossible.
Je sors tant bien que mal un poignard de jet de ma ceinture, priant pour qu'un cahot inopportun ne provoque pas ma mort par erreur.
Se concentrer. Faire le vide. Oublier que mon corps hurle. Ne plus voir que cette lanière en cuir.
Mon bras part, accompagnant de son geste l'arme qui vole … vole… et se plante dans le mille, en même temps qu'elle se plante dans la chair d'Hurcul. La douleur irradie à travers le corps de l'animal, ce que je déduis à la conséquence directe : il accélère. Et je suis toujours accrochée. Impuissante je regarde le fil ténu mais solide qui retient encore mon étrier à la selle. Il ne me reste plus qu'à prier pour qu'elle craque ou que ce canasson s'arrête.

Loi de l'emmerdement maximum. Rien de ce que je veux n'arrivera jamais. Ce qui m'attend n'est en rien joyeux ni agréable. Ce qui me fait dire ça ? Le tronc que je découvre quand Hurcul décide de sauter par-dessus. Mon corps ne suit malheureusement pas la courbe harmonieuse du cheval, et en même temps que le dernier bout de lanière cède, j'heurte l'arbre mort de plein fouet.

******

Douleur. J'ai l'impression que ma tête va exploser. Je bouge une jambe et manque de hurler de douleur en sentant les multiples bleus, éraflures et peut-être plus qui l'ornent. Courage ma belle, on t'attend au Domaine et Anee n'attendra pas que tes jérémiades se soient tus pour commencer le deuxième cours. Sauf que je ne sais pas où je suis, qu'il fait nuit, que j'ai faim, que j'ai froid et que je n'ai plus de cheval. Alors le Domaine … c'est un peu compliqué d'y retourner dans ces conditions.
Pourtant malgré mon envie de rester là jusqu'à ce qu'un prédateur vienne mettre un terme à ma douleur, je me lève et avance à tâtons. Je ne sais pas où je vais, mais j'y vais. J'ai assez de force pour traverser la forêt et me trainer jusqu'à un chemin où je ne manquerai pas de croiser une âme vivante capable de m'aider.

"Belle volonté, Laïar."


Malgré moi les mots de mon mentor remontent à mon esprit pour m'encourager. Comme si j'avais besoin de ça ! Oui je sais que j'ai assez de volonté, même pour trainer un corps à moitié mort jusqu'au septentrion des Géants.
Puisant dans cette qualité plus qu'appréciable, j'avance en silence, me remémorant mon cours à travers les hautes herbes du Taj. Ici aussi le moindre geste de travers risque d'attirer des carnassiers. Nul bruleur ne risque de m'agresser, mais je crois que je pourrais rencontrer aussi désagréable par ici.

M'orientant grâce aux étoiles qui brillent dans le ciel, je laisse le silence être celui qui apaise ma douleur, celui en qui j'essaie de me fondre pour penser à autre chose qu'à moi. Pour me remercier de l'avoir accompagné pendant ce qui me semble être des heures, il laisse filtrer jusqu'à mes oreilles le son de braises qui éclatent dans un feu. C'est assez pour me faire réaliser qu'une odeur de bois brulé m'entoure depuis plusieurs minutes, et ce de plus en plus fortement. Est-ce le délire d'une fille perdue ? Ou est-ce la vérité ? Vais-je enfin trouver une personne capable de m'accompagner jusqu'au premier village voisin ? Une personne au sac garni de victuailles ?

Toujours sans un bruit, je franchis les derniers mètres qui me séparent d'une clairière où luit un feu pas bien haut. Pourtant il diffuse une lumière suffisante pour que je puisse voir la forme à deux pas de lui. Un humain. Seul. Bien imprudent, mais voilà qui devrait m'aider.

M'arrangeant pour arriver de l'autre coté de la personne sous ses couvertures, je me glisse à travers la nuit et m'assois à côté du feu, y déposant au passage quelques branches ramassées peu avant. Paumes tournées vers la douce chaleur, je savoure cet élément de confort.

Mon ventre gargouille, trahissant ma présence aux oreilles de l'inconnu qui n'avait pas encore senti ma présence. A peine s'est-il levé que je lève les mains en signe de paix et m'empresse de parler.

-Paix l'ami. Je cherche juste un peu de chaleur dans cette triste nuit. J'ai eu quelques soucis de cheval et ai atterri ici … Si je voulais te tuer, comprends que tu serais déjà mort.


Morte … car celle qui se dresse face à moi est une fille. Pas bien âgée en plus. Quelle imprudence de se promener en forêt sans escorte … Tant mieux pour moi, j'ai ainsi l'avantage.

- Je m'appelle Laï, si tu veux te rendormir, je vais m'assurer pour toi qu'aucun animal ne s'aventure dans la clairière.


Inutile de lui expliquer que je ne peux pas dormir sans m'éveiller aussitôt, et que je me suis assommée assez longtemps pour manquer de sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Ven 03 Fév 2012, 17:17

Où es-tu ?


Il faisait beau, il faisait bon, le soleil qui brillait était à moitié caché par les feuilles des grands arbres qui l'entourait. La jeune fille regarda autour d'elle, c'était l'automne apparemment, tous était orange.
L'homme était là, il lui souriait comme si elle était sa fille et qu'il l'aimait sincèrement. Lilith se sentit heureuse comme jamais... Il avait les bras tendu dans sa direction et il l'attendait pour l'embrasser. Elle courra vers lui en riant de tous son cœur et lui sauta au cou. Elle se sentait bien, si bien...
Mais le décors se métamorphosa, la chaleur disparut, les couleurs se ternirent et l'Homme n'était plus là. Elle serrait contre elle un vieil arbre froid, quand elle s'en redit compte elle le lâcha, trébucha sur une racine et un trou sans fin s'ouvrit derrière elle...
Elle tombait dans le noir et elle avait peur, si peur...

Elle se réveilla en sursaut. Elle suait à grosses-gouttes mais, pourtant, elle était frigorifiée.

« le feu ! »

Son unique source de chaleur et son seul moyen de défense face aux bêtes féroces. L'adolescente se leva d'un bon pour aller chercher le bois qui était situé à l'autre bout de son ''campement''. Une fois que les bois eurent raviver le brasier elle se recoucha et fixa les mouvements hypnotiques du feux en attendant qu'elle arrive à se rendormir. Sa tête dodelina et Lilith ferma les yeux.
La seconde d'après ils étaient de nouveaux ouvert, un gargouillis la fit sursauter et elle se remit debout. Elle qui, pour une fois, voulait juste dormir...

L'inconnu (ou plutôt l'inconnue) qui se réchauffait les mains était amochée et ne semblait pas dangereuse. Mais Lilith avait appris qu'il ne fallait pas faire confiance à la première impression. La femme la regarda et leva les mains en signe d’amitié.

- Paix l'ami. Je cherche juste un peu de chaleur dans cette triste nuit. J'ai eu quelques soucis de cheval et ai atterri ici … Si je voulais te tuer, comprends que tu serais déjà mort.

La première pensée de Lilith fut qu'elle se demanda de qu'elle problème cette femme parlait... la seconde fut qu'elle avait raison : Elle était plus dangereuse qu'on aurait pu le croire...
Comme elle ne réagissait pas, le monologue repris. D'un ton plus doux cette fois...

- Je m'appelle Laï, si tu veux te rendormir, je vais m'assurer pour toi qu'aucun animal ne s'aventure dans la clairière.

Laï... pas mal comme prénom, l'adolescente aimait aussi sa proposition. De la sécurité, enfin, Et pourquoi pas un compagnon. Elle entendit le voix de l'Homme raisonner dans sa tête.

« Dirige toi vers la Forêt Ombreuse, tu trouvera l'endroit de toi même... »

La Jungle d'Ulum, elle n'avait aucune idée d'où c'était et, après tous, elle ne risquait rien. Elle ne demandait que son chemin. Elle redressa un peu la tête et parla.

-
Je m'appelle Lilith. Je vais à la Forêt Ombreuse, elle laissa sa phrase s'échapper avant de continuer, mais je ne sais pas où c'est...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Dim 05 Fév 2012, 18:32

- Ombreuse? C'est un lieu dangereux où seule la mort t'attend... Quelle folie te pousse à y aller?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Lun 06 Fév 2012, 19:45

Que de réflexion...

Lilith ne su pas quoi répondre. Elle resta sur place, les bras pendants le longs du corps... autant vous dire qu'elle n'avait pas l'air très intelligente.
Dire la vérité était surement la chose la plus pertinente à faire mais aussi la plus dangereuse. Elle imaginait déjà que Laïar soit une marchombre qui n'hésiterait pas une seule seconde à l'égorgée pour éviter qu'elle devienne son ennemie.
Mais les marchombres ne sont pas comme ça... pas vrais ? Et puis elle devrais être fière qu'on lui ai proposée de devenir une Envoleuse. L'Homme, quand il lui avait demander si elle voulais en être, avait confiance en elle... En tous cas Lilith l’espérait.

C'est la tête encombrée de question qu'elle répondit la vérité....

-On m'a dit que si j'allais là bas je trouverais l’Endroit par moi-même... bafouilla-t-elle

Flou et vague à souhait... mais surement pas assez. L'adolescente recommença à paniquer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Lun 06 Fév 2012, 20:41

Ombreuse. A peine a-t-elle prononcé ce nom qu'une ombre traverse mon visage, heureusement noyée dans celles que le feu projette sur mon visage. Ombreuse … qui peut bien vouloir aller se perdre en un tel endroit à part des Mercenaires ? Elle ne semble pas du tout le genre sanguinaire, et encore moins le genre de future guerrière chaotique. Après tout moi non plus avec mon visage d'ange je n'ai pas bien l'air méchante, et pourtant … alors je cherche à vérifier sa nature en lui demandant le pourquoi de sa destination.

Je triture les braises à l'aide d'un bâton, de telle sorte que l'inconnue ait l'impression que je ne vois pas son trouble, trop absorbée que je semble à prendre soin du feu. Pourtant, même si je ne l'observe que du coin de l'œil, tout clame en elle son hésitation. Son regard perdu, sa bouche entrouverte, la position de ses bras. Enfin elle se décide à lâcher un explication peu satisfaisante.

-On m'a dit que si j'allais là bas je trouverais l’Endroit par moi-même...


Que d'imprécisions … si elle refuse de lâcher sa motivation réelle, alors je vais admettre qu'elle cherche à se rendre au Domaine, ou tout du moins au repère des Mercenaires. Une chose est sure, elle doit être un minimum digne de se jeter dans la gueule d'Ombreuse avec les dangers qui la hante.

Un instant mon regard se perd dans les braises que je titille toujours. Le souvenir d'un homme encapuchonné revient à ma mémoire, me rappelant ce jour où il m'a promis de me montrer la Voie de la puissance. Il a vu en moi quelque chose que je ne savais comment développer, et que les gens autour de moi sentaient inconsciemment. Je quitte le feu des yeux pour poser mon regard sur cette fille qui me regarde, toujours hésitante. Sa méfiance n'est pas étonnante vu que je viens de débouler dans sa vie, et j'aurais fait de même à sa place. La réciproque n'est malheureusement pas vraie pour elle car au vu de sa silhouette, de son âge et de mon entrainement, elle ne m'effraie pas beaucoup.
Je cherche en elle quelque chose qui pourrait m'indiquer qu'elle est bien faite pour le chaos, mais dans ses yeux je ne lis rien d'intéressant. Il me manque encore quelques cours avec Anee avant d'être capable de déchiffrer les gens qui ne sont pas membres de la noblesse. Ceux-là sont les seuls en qui je lis comme dans un livre ouvert. Cette fille n'en fait pas partie, c'est la seule chose dont je suis certaine à son sujet.

Puis de nouveau je me retourne vers le feu. Un homme l'a guidée vers Ombreuse. Il me revient le rôle de l'y mener semblerait-il … soit, mais avant cela je veux m'assurer qu'elle est digne de suivre l'enseignement de gens comme mon Maitre.

Moi assise, elle debout, en position de supériorité. Bien, de cette façon elle doit être légèrement moins sur ses gardes, en se disant que le temps que je me lève, elle aura déjà décampé dix mètres plus loin. Il ne me reste plus qu'à lui parler un peu pour la mettre en confiance et puis … et puis elle verra bien. Sur un ton rieur, je continue la conversation.

- Il existe des tas d'endroits dans Ombreuse tu sais. Tu n'es pas prêt de trouver ce que tu cherches … "On" aurait dû te guider jusqu'au bout.


Comme pour moi. Le souvenir de la traversée à travers cette forêt sombre et emplit de bruits effrayant, dont chaque son et chaque odeur m'étaient étrangers, restera à jamais gravée dans ma mémoire. Depuis j'ai eu le temps d'apprivoiser Ombreuse, même si je n'arrive pas à l'aimer comme j'aime les villes et leur vie humaine. Je sais m'y guider sans trop de soucis, mais je doute que cette fille en soit capable.

- Et je te le répète, seule la mort t'y attends si tu n'es pas prête. Es tu sure de vouloir y aller ? Je peux te montrer le chemin mais …


Le poignard fuse et va se planter dans la jambe de la jeune fille, sans qu'elle ait eu le temps de réaliser ce qui se passe. Dans le même temps, je me lève et saute par-dessus le feu, la rejoignant de son côté et lui collant un coup de pied dans le ventre qui l'envoie valser dans les airs.

Un sourire cette fois sadique sur le visage, je la laisse réaliser dans quel pétrin elle vient de se fourrer. Profitant de ma position supérieure, je fais deux pas dans sa direction avec une lenteur calculée avant de terminer ma phrase.

- Mais il va falloir me montrer que tu es capable de ne pas mourir avant d'y arriver.


Je me mets en position de défense, poignard au clair, attendant que la fille se saisisse de celui que je lui ai gracieusement donné pour m'affronter. A moins qu'elle ait appris à se battre, elle ne devrait pas être capable de me vaincre.
Un courant électrique remonte ma jambe lorsque je pose mon pied par terre, me rappelant qu'Hurcul a décidé de me pourrir la vie avec ses idioties même des heures après m'avoir abandonnée. Je crois que ma cheville n'a pas appréciée son trajet dans l'étrier, ce qui laisse une petite chance à cette inconnue de réussir à m'atteindre. Sauf qu'il faudrait déjà qu'elle se montre capable de surmonter la douleur. Après il faudrait qu'elle réalise mon handicap. Autant dire que je ne suis pas prête de périr sous ses coups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Mer 08 Fév 2012, 20:53

Quand les problèmes s’enchaine

La cuisse de Lilith saignait, la douleur qu'elle ressentait augmentait sa confusion et l’incompréhension du déroulement des événements.
Quand Laïar avait lancée le poignard dans sa direction, l’adolescente avait compris qu'elle était dans les ennuis jusqu'au coup. Son interlocutrice avait l'air d'être personne d'autre qu'une Envoleuse, une vrai et apparemment pas spécialement la plus gentille. Lilith n'avait décidément pas de chance avec les rencontres...
Elle aurait bien aimée pouvoir sortir le poignard de la chair où il était planté et se rué sur son adversaire avec un hurlement à glacer le sang... mais bien évidemment, elle en était incapable. Sa jambe lui faisait souffrir le martyr et les seules techniques qu'elle avait apprise auprès de l'Homme était à titre purement théorique et la mise en pratique était quasi impossible dans cette situation. Le seul moyen d'en utiliser une serait que Laïar s'approche sans la menacer et lui offre son bras en toute gentillesse.
Ce que Laïar ne fit, bien évidemment, pas.

Lilith savait bien que l'Envoleuse voulait la tester, mais elle savait aussi qu'elle ne voulait pas échoué... Plus facile à dire qu'a faire...
La jeune fille retira le poignard de sa cuisse en poussant un cri de douleur à peine étouffé et s’avança vers son ennemie. Son seul but étant de rester en vie elle se contenta de parer du mieux qu'elle pouvait les attaques.
Elle évita tant bien que mal la lame du couteau à son premier passage, sa joue la brûla à son deuxième, son bras saigna au troisième mais après le quatrième elle osa quand même une petite pique dans la direction de Laïar.
Tous ce que Lilith tentait de prouver était qu'elle était déterminée... et elle continua à parer lamentablement malgré ses multiples blessures

-Pourquoi ? Fini-t-elle par demander tout en évitant une énième attaque de Laïar

Elle haletait et n'en pouvait décidément plus. Tous ce que Lilith voilait était dormir, pas sautiller dans tous les sens les bras et les jambes en sang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Mer 08 Fév 2012, 21:53

Lilith. N'est ce pas un nom de démone ? Un bien mauvais choix de la part de celui qui le lui a donné. Cette fille en face de moi n'a rien d'une créature démoniaque, en particulier pas la hargne, la haine, ou je ne sais quelle qualité qui aurait pu lui donner l'énergie de m'affronter. J'ai plus l'impression de faire face à une fille qui sort de son petit monde et ignore tout de la dureté qui imprègne la réalité. Sans pitié, j'essai de lui faire rentrer dans la tête que si elle veut survivre, elle va devoir se bouger un peu. Je ricane en réalisant que j'ai choisi la manière d'une parfaite Envoleuse : la violence. Mes coups portent, assez jaugés pour la toucher mais pas pour la tuer. Je n'ai pas la précision d'un combattant chevronné, et un mouvement de travers de ma part ou de la sienne pourrait bien lui coûter la vie. Pourtant je retiens à peine ma force. Si elle ne se jette pas à mes pieds en pleurant, c'est qu'elle a choisit de m'affronter tête levée. C'est le seul bon point de ce combat qui nous oppose. A part ça, Lilith n'a même pas l'expérience d'un voleur débutant, ce qui ne rend pas l'affrontement très palpitant pour moi.

Son sang macule ma lame alors que la sienne est toujours vierge du mien. Je souris toujours, d'un air plus ravi à chaque fois que je sens le métal plonger dans sa chair. Le plaisir de se défouler, surtout après un journée comme aujourd'hui, est enivrant. Plus le temps passe, plus je m'immerge dans l'action. Je note la lenteur de cette fille autant que sa pitoyable volonté.

-Belle volonté Laïar.

Anee. Sa phrase revient une nouvelle fois dans ma tête, me rappelant que cet entêtement que la fille me montre, je l'ai moi aussi. Moi aussi si je n'avais pas eu de cours de combat à Al-Jeit, je n'aurais pas survécu une seconde à Al-Chen, et encore moins chez les Envoleurs. Au fond, elle est un peu comme moi … l'hypocrisie naturelle en moins.
La voix de Lilith lâche un unique mot dans les airs, troublant mes pensées un peu plus.

- Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que je fais ça ? Je le lui ai déjà dit … je ne suis pas Maître, mais je peux tout de même lui apprendre à écouter quand on lui parle. J'hésite un instant à lui répéter d'une autre manière ce que je lui ai dis quelques minutes plus tôt. Les mots sont déjà prêts dans ma tête, où ils tournent en attendant que ma langue veuille bien se délier. "Te montrer que si tu ne survis pas face à moi, alors tu ne tiendras pas une seconde face aux Envoleurs." Pourtant rien ne sort de ma bouche. Tout ce que j'arrive à faire, c'est ne rien faire. Un saut en arrière me met hors d'atteinte de la jeune fille haletante. Mon sourire s'est éteint, et ce n'est plus qu'un regard pensif que je pose sur elle. En même temps que je me décide à parler.

-Tu es une idiote. Tu crois sérieusement que tu mérite de rejoindre les Mercenaires ? Avec des talents aussi pitoyables pour le combat, tu ne survivras pas longtemps. Je suis déjà étonnée que tu sois toujours en vie, alors que tu voyage seule. Je devrais peut-être te tuer ici pour éviter à un Maître de s'embêter avec toi … enfin … tu as de la chance je suis une gentille Envoleuse, alors je vais te laisser partir et rentrer chez toi. Crois moi, nous cherchons des gens compétents.
Maintenant rends moi mon poignard, puisque tu ne sais pas t'en servir.


"Prouve-moi que tu as vraiment une volonté de fer." Le mépris qui luit dans mes yeux cache mes pensées profondes, noyant le message muet que mon esprit lui adresse. Je n'aime pas cette fille, mais la chance qu'on m'a offerte, un homme a décidé de la lui offrir aussi. Je ne suis qu'une simple apprentie, et les jugements d'une personne d'expérience ont un poids plus important que les miens. Et puis ce que j'ai vu m'a suffit. Les Maîtres Envoleurs et le destin décideront seuls de l'avenir de Lilith.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Ven 10 Fév 2012, 20:29

Le propre de la vie est de trouvé des raisons de se relever...
La voix de l'Envoleuse, cassante et froide, s'éleva dans la nuit.

-Tu es une idiote. Tu crois sérieusement que tu mérite de rejoindre les Mercenaires ? Avec des talents aussi pitoyables pour le combat, tu ne survivras pas longtemps. Je suis déjà étonnée que tu sois toujours en vie, alors que tu voyage seule. Je devrais peut-être te tuer ici pour éviter à un Maître de s'embêter avec toi … enfin … tu as de la chance je suis une gentille Envoleuse, alors je vais te laisser partir et rentrer chez toi. Crois moi, nous cherchons des gens compétents.
Maintenant rends moi mon poignard, puisque tu ne sais pas t'en servir.

Les mots de Laïar atteignirent Lilith en plein cœur. La jeune fille savait bien qu'elle ne valait rien en combat et surtout face à une Envoleuse expérimentée.
Mais elle abandonnerait pas. Pas après avoir fait tous ce chemin, petit mais dur a démarrer. S'enfuir de chez elle avait été un tournant et elle ne saurait pas revenir en arrière. Le regard anxieux et accusateur de sa mèreet le ton doux mais ferme de son père qui étaient devenus de parfaits inconnus serait au bout de ses forces, car se serait voir quelqu'un se soucier d'elle alors qu'elle faisait tous pour leur échapper... Cependant, en plus de la peur du passé elle ne partirait pas après une tirade pareille.
Lilith se redressa, les membres dégoulinant de sang. Dans son regard une lueur de détermination s'était allumée.

-Non.

Sa voix n'était plus tremblante ni hésitante.

-Je ne rentrerai pas, continua-t-elle en gagnant de plus en plus en assurance, je ne suis pas le genre de fille qui abandonne au premier obstacle. J'en ai passé des obstacles et je suis arrivée jusqu'ici... je ne partirais pas, même si tu menace de me tuer à la tâche.

Elle s'accorda une petite pause pour rassemblée ses idées.

-J'ai du renoncer et me séparer de trop de choses à mon goût. Je n’abandonnerai surement pas la dernière chose qui me reste : un but. Et ce but est de devenir une Envoleuse.

Elle regarda Laïar dans les yeux et inspira un grand coup avant de prendre la parole pour, encore une fois, probablement, la phrase de trop.

-Et pour ça, j'ai besoin de toi.

Lilith ne savait toujours pas ce qu'elle faisait, elle suivait uniquement son instinct. Sûrement pas une bonne idée, elle allait finir sa route dans un mur.
Mais une catastrophe à la fois, et le mur serait le plus tard possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Sam 11 Fév 2012, 20:25

-Non.

La voix claque dans les airs, tellement sûre d'elle que je me demande un instant si c'est bien Lilith qui a parlé. Les mots qui suivent cette simple note me confirment que cette fille a bien osé me répondre. Bien. Peut-être mérite-t-elle d'aller au Domaine. J'espère qu'elle gardera son cran et sa motivation une fois sur place.
La surprise dans mon esprit n'aura duré qu'une seconde, vite effacé par la satisfaction. Voir cette fille me tenir tête ne m'énerve pas, bien au contraire. Je vais avoir une esclave pendant les quelques jours que vont durer le trajet du retour. Jusqu'à notre arrivé, je devrais sans peine lui faire croire que j'ai un rang assez élevé, et donc obtenir d'elle ce que je veux. Cette simple pensée suffit à agrandir le sourire mauvais qui teinte mon visage.

Immobile, j'attends qu'elle ait finit de parler pour lui répondre. Ses yeux fixent les miens, brûlant de rage, mais je ne leur retourne qu'un calme mépris. Je ne veux qu'attiser sa volonté et voir si son esprit est vraiment innécrasable. Il semble l'être.

-Et pour ça, j'ai besoin de toi.

- Tu vas déjà avoir besoin de toi pour bander tes blessures.

Pour lui montrer que j'en ai finis avec notre petite bagarre, je range mon poignard dans son étui et lui tourne le dos. En boitillant à moitié sur ma cheville qui ne supporte plus mon poids, je retourne auprès du feu m'assoir. Elle pourrait m'attaquer maintenant que je suis vulnérable, mais je crois en ses paroles. Si elle a réellement besoin de moi pour atteindre Ombreuse, elle ne cherchera plus les ennuis.
Bien installée sur le sol, je lève les yeux vers Lilith, tout mépris ou autre sentiment dédaigneux effacé. Il ne reste plus que le calme amical qui m'habitait au début de notre rencontre.

- Je t'accompagnerais jusqu'au lieu que tu recherche. En attendant profite de ta nuit pour te reposer. Je peux te garantir qu'une fois arrivée à destination, tu oublieras la notion de repos. N'imagine pas qu'une fois arrivée là-bas, tu seras au bout de tes peines. Je suis un ange comparée à ceux qui t'y attendent.

Sans plus m'occuper de Lilith, je remets du bois sur le feu et y perds mon regard. Ces flammes qui dansent sous mes yeux, j'ai cru les voir un instant voler dans les pupilles de la jeune fille. Captivantes. Peut-être qu'au Domaine elle arrivera à utiliser ses flammes pour avancer et devenir une véritable Envoleuse. Elle n'aura jamais la grâce naturelle d'Anee ou de moi, mais elle saura compenser. Si elle n'abandonne pas comme Siobane …

De nouveau je lève les yeux et observe cette silhouette qui se détache dans les ombres de la nuit. Aura-t-elle autant de cran dans un mois ? Ou ne restera-t-il que la peur ? On verra bien …


[Si tu veux, tu peux aussi Rp le lendemain matin Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Ven 17 Fév 2012, 18:16

Une demande qui brise le silence

L'Homme n'avait apparemment laissé à Lilith que de la nourriture, elle trouva bien vite de quoi se soigner dans son sac. Voilà au moins quelque chose au quel elle excellait, en effet, dans une ferme, il était toujours pratique de savoir penser n'importe la quelle des blessures.
Elle se rappelait, par exemple, de la fois ou Fleure, le cheval de trait familial, s'était coupé alors qu'il labourait les champs. Les parents de Lilith lui avait dit d'un air sévère que c'était son cheval et que c'était donc à elle de le guérir. La petite fille de l'époque avait vraiment cru que son ami allait mourir et elle avait tous tenté pour lui redonné la santé. La jeune fille eu un sourire en repensant à sa naïveté. Mourir ?Avec une égratignure ! Ridicule.
Tout en posant les bandages sur ses multiples plaies, elle pris conscience de tous ce que l'on pouvait faire avec les quatre membres en parfait état de marche. Une fois assise elle ne pouvait plus bouger d'un poil sans que ses jambes ou les bras la fasse souffrir. Mais elle ne le montra pas et serra les dents, pas question de montrer la moindre faiblesse face à Laïar alors qu'elle venait de prouver sa détermination.
Elle s'enrubanna en moins d'un demi-heure, demi-heure qui lui sembla longue et, surtout, douloureuse. Elle fini quand même par aller se coucher un peu avent l'aurore en clopinant le moins possible.
Dès qu'elle se fut couché dans sa paillasse juste à coté du feux et de Laïar qui le contemplait, elle coula dans le sommeille comme une pierre.




ѪѪ

Une petite fille jouait inconsciemment au chat avec ses frères dans la courre de la ferme familiale. L'adolescente qui observait la scène se reconnu, c'était la petite Rose quand elle ne savait pas encore se que cachait l'entrepôt interdit de ses parents.
Rose riait, elle s'amusait.
Son père sortit de l'étable une selle dans les bras.

« Rose, viens donc m'aider ! »

La petite se dirigea d'un pas dansant vers l'homme. Elle semblait ravie de l'aider.
Dans l'étable il y avait aussi sa mère qui brossait un des chevaux de traits pour la labour. ''Fleure''. C'était son nom, il était né en même temps que Rose et c'était elle qui avait décider de son nom...

Lilith voyait une famille unie, des gens qui s'aimaient vraiment... Et elle entraperçu se qu'elle aurait pu vivre si elle n'avait pas eu autant de rancune.





ѪѪ
Le réveil avait été dur.
Laïar n'avait apparemment pas la même notion de repos qu'elle. Quand elle l'avait réveillée à une heure au delà du raisonnable, Lilith avait faillit protester avent de se rappelée à qui elle avait à faire. Et puis l'Envoleuse l'avait prévenue.

- Je t'accompagnerais jusqu'au lieu que tu recherche. En attendant profite de ta nuit pour te reposer. Je peux te garantir qu'une fois arrivée à destination, tu oublieras la notion de repos. N'imagine pas qu'une fois arrivée là-bas, tu seras au bout de tes peines. Je suis un ange comparée à ceux qui t'y attendent.

En repensant à ces mots dit la nuit dernière, l'adolescente eu une hésitation. Et si elle avait tord, est-ce-qu'elle n'aurait pas tous simplement dû pardonné à ses parents? Peut-être, mais l'histoire n'aurait pas été la même et elle serait restée dans son monde remplit d'utopie et d'amour. Rien qu'a l'idée Lilith frissonna sur la selle de son cheval.
Elle se promis de ne plus jamais douter de son choix. Elle n'était plus Rose et elle devait bien se mettre ça en tête. Il fallait qu'elle fasse quelque chose pour échapper à toutes ces hésitation morbides, et pour cela rien de telle qu'une occupation.
La jeune fille se tourna vers Laïar qui chevauchait à ses côté depuis un peu plus d'une heure sans qu'un seul mot soit échangée. Ça ne la dérangeait pas plus que ça, elle était habitué au silence et le respectait mais elle n'en pouvait plus de ne pas oser prendre la parole. Elle fini tous de même par se lancer.

- Laïar, commença-t-elle, pourrais-tu m'apprendre à utiliser le couteau ?

La voilà son occupation, et utile en plus de ça... Qu'elle dise oui, s'il vous plaît qu'elle dise oui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Dim 19 Fév 2012, 19:17

La nuit passe comme une étoile filante. Lilith dort, son léger souffle se mêle aux crépitements du bois qui brûle et aux bruits des animaux nocturnes, douce mélodie qui occupe mes oreilles. Pendant ce temps, mon cerveau erre entre de multiples pensées, à la manière d'un rêve éveillé. Lorsque les étoiles se retrouvent chassées par la lumière du jour, je suis incapable de savoir où mes réflexions sont allées. Comme un songe, elles se retrouvent happées par le souvenir de la nuit.

Je repousse l'heure du réveil de la fille à mes côtés, un fond de pitié m'empêchant de la tirer de ses rêves trop tôt. Le Domaine lui apprendra qu'on se doit d'être levé avant le soleil pour profiter au maximum de la journée, ce n'est pas la peine que je l'y initie déjà.

Lorsque les rayons du soleil se pointent au dessus des arbres, je secoue d'une main légère la fille qui geigne en guise de protestation. Alors je recommence jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux. Je lis dans ses yeux qu'elle m'en veut, mais elle ne dit pas un mot et se lève. Dans un silence qui prolonge celui de la nuit, nous avalons un peu de ses réserves, et montons toutes les deux sur son cheval après qu'elle ait empaqueté ses affaires. En l'absence d'Hurcul, je me retrouve obligée de chevaucher derrière elle, ce qui n'est pas très confortable mais m'évite une course à pied impossible avec ma cheville. Celle-ci a d'ailleurs enflé depuis la veille, et malgré un cataplasme emprunté à Lilith quand elle dormait, je sens qu'il va bien me falloir deux jours avant que son état ne revienne à la normale. La future Envoleuse aussi est entourée de bandages. J'ignore si les petites égratignures que je lui ai infligée hier la font souffrir, en tout cas elle ne montre pas le moindre signe de douleur.

- Laïar, pourrais-tu m'apprendre à utiliser le couteau ?


Aucune réaction ne se peint sur mon visage, et Lilith ne rate donc rien en fixant la route devant nous. Moi ? Lui apprendre le lancer ? Je l'ai déjà fait avec des gamins de ma bande à Al-Chen … alors je pourrais bien lui faire cette faveur à elle aussi. Peut-être que grâce à moi, elle survivra un jour de plus au Domaine.

- Hmm … pourquoi pas … mais d'abord descend. Si tu veux un entrainement, autant commencer tout de suite.


Je ne dis rien jusqu'à ce qu'elle s'exécute puis enchaine :

- Tu vas courir pendant une heure. Je pense que tu as besoin de plus qu'un simple cours sur le lancer de couteau. Allez en route.


Et sans attendre d'entendre ses protestations je met sa monture au trot, me replaçant en route sur la selle pour y être bien installé. Ah quelle bonheur de profiter des gens sous couvert de les aider ! Chevaucher à deux était trop peu confortable pour quelqu'un d'aussi noble naissance que moi.

Comme promis, environ une heure plus tard, je m'arrête et attends Lilith. La pauvre fille est essoufflée par l'effort qu'elle vient de faire, mais elle a réussit à tenir, et c'est tout ce qui importe.

- Ton Maitre te donnera des conseils sur comment mieux courir, en attendant, tu devrais t'entrainer un peu avant le début de ton cours. Tu n'es pas au mieux de ta forme à mon avis … Enfin bref … marche un peu et étire toi, après je t'apprendrais les bases du lancer de couteau.


D'un saut leste, je descends de cheval et le guide vers un arbre isolé où je l'attache à une branche basse. Puis je reviens aux côtés de Lilith et l'aide à s'étirer. Ceci fait, je sors les deux poignards de jet attaché à ma ceinture pour les tendre à la jeune fille. Avant de commencer les tirs, je lui explique comment bien tenir l'arme, la stabilité étant la base pour un tir précis. Me plaçant derrière elle, je l'aide ensuite à effectuer le mouvement de base, celui que j'ai toujours effectué en étant à l'arrêt.

- Concentre-toi sur ta cible, en fermant un œil si cela peut t'aider à viser. Surtout ne te crispe pas. Il faut que tu accompagne ton poignard dans son mouvement, alors surtout ne casse pas ton poignet à la fin de ton geste. Respire calmement et lance ton poignard avec ton souffle. Vas-y essaie.


Je me recule d'un pas et regarde Lilith apprécier le poignard puis le lancer vers la souche. Elle fait de même avec le second, d'une façon plus que correcte pour une débutante.

- Et pour t'empêcher de te refroidir, tu es priée d'aller chercher les poignards et de revenir en courant. Recommence. Je suis pressée de rentrer, mais on ne va pas non plus s'arrêter cinq minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Mer 22 Fév 2012, 22:07

Un couteau...

Elle courrait.
Son souffle était régulier et ses jambes allaient avec aisance vers l'avant. Pour l'instant tout allait bien. Mais ça ne faisait qu'un quart d'heure qu'elle courrait et elle devait courir encore le quadruple en suivant plus ou moins l'allure de Laïar qui avait mis Nuit étoilée au trot. Lilith ne courrait pas vite, mais elle avait beaucoup d'endurance, en espérant que ça suffirait.

Elle essaya de laisser ses pensées divaguer et de s'offrit le luxe d'observer le paysage pour ne pas voir le temps passer. Question décors il n'y avait pas grand-chose, c'était toujours la même chose, parfois beaucoup d'arbres et puis plus rien, mais surtout de la prairies à perte de vue. Et du point de vue pensées elle ne voulait plus imaginer ce qu'elle avait pu vivre si elle avait pardonné à ses parents et pour ça elle devait tourner la page.
Lilith était donc condamnée à courir en essayant de ne penser à rien.


Pour couronner le tous, après une demi-heure de course, sa gorge commença à la brûler à chaque respiration et ses articulations étaient douloureuse. L'accrochage de la veille qui lui avait laissé des estafilades un peu partout sur le corps rendait la chose encore plus douloureuse.

C'était le souffle rauque et irrégulier qu'elle termina l'heure. Elle était fatiguée, mais elle n'avait pas ralentit et elle ne s'était pas plein... C'était déjà pas mal...

- Ton Maître te donnera des conseils sur comment mieux courir, en
attendant, tu devrais t'entraîner un peu avant le début de ton cours. Tu n'es pas au mieux de ta forme à mon avis ... Enfin bref ... marche un peu et étire toi, après je t'apprendrais les bases du lancer de couteau.


Laïar montra évasivement à Lilith comment s'étirer convenablement. Les muscles encore endoloris par l'effort, l'adolescente embrassa ce moment comme une pause dans tous ses efforts. Mais très vite ce fut fini... place aux travaux pratiques.

La façon de tenir l'arme, la stabilité et le point d'appui... tant de choses qu'elle ne doutait pas utile et qui pourtant font la différence. Elle s'appliquait et assimilait tous les nouveaux éléments comme un enfant qui n'était jamais rassasié. La jeune fille ne voulait pas décevoir son Maître temporaire, elle voulait lui prouver (encore une fois) qu'elle était capable d'apprendre vite et bien.

- Concentre-toi sur ta cible, en fermant un oeil si cela peut t'aider à viser. Surtout ne te crispe pas. Il faut que tu accompagne ton poignard dans son mouvement, alors surtout ne casse pas ton poignet à la fin de ton geste. Respire calmement et lance ton poignard avec ton souffle. Vas-y essaie.

Elle suivit tous ses conseils. L'oeil gauche fermer et le corps détendu elle poussa un soupir au même moment que son couteaux s'élançait vers sa cible... Qu'il ne toucha pas. Le couteaux était planté à au moins vingt centimètres de la souche qu'elle visait. Elle ne s'embarrassa pas de la garde qui dépassait de la terre et envoya le deuxième poignard que Laïar lui avait donné, cette fois-ci elle lança un peu plus haut un peu plus fort et le couteau se planta dans la souche... mais ne toucha pas le point prévu...

- Et pour t'empêcher de te refroidir, tu es priée d'aller chercher les poignards et de revenir en courant. Recommence. Je suis pressée de rentrer, mais on ne va pas non plus s'arrêter cinq minutes.

Durant les quelques minutes qui suivirent, Lilith trottina de la souche à son point de lancé. Elle s'améliorait à chaque fois et elle était plutôt fière d'elle. Quand elle frôla la cible convenue Laïar décida qu'il était temps de repartir.
Les deux femmes montèrent de nouveau Nuit Étoilée, l'une dernière l'autre. Lilith était derrière et pensa qu'elles avaient vraiment besoin d'un deuxième cheval... sentiment surement partagés par l'Envoleuse.




[HRP: désolée pour le retard et si tu veux que je développe un peu plus n'hésite pas]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Ven 24 Fév 2012, 22:37

Appuyée contre un arbre, j'observe les essais de Lilith qui sont plus que maladroits. Je ne sais pas trop comment la conseiller, ayant appris à force de répéter les mêmes gestes. Les longues nuits remplies d'ennui se passaient parfois à lancer des poignards dans une poutre, alors à force d'entrainements, j'ai fini par maitriser l'exercice. Pourtant je suis incapable d'aider quelqu'un … en si peu de temps je ne vois pas vraiment ce que je pourrais faire pour l'aider. Je me contente de lui répéter mes premiers conseils que je considère comme les plus importants, allant même jusqu'à lui montrer au ralenti ma façon de lancer. Je ne suis pas sure que cela l'aide, mais l'important est de donner l'impression aux personnes qu'on leur veut du bien, que ce soit vrai ou pas. En l'occurrence ce n'est pas le cas, car Lilith n'est rien de plus pour moi qu'un moyen de ne pas rentrer à pied. Alors si je veux garder un minimum d'emprise sur elle pour la forcer à courir à côté de son cheval, mieux vaut que ce ne soit pas le seul exercice que je lui impose.

- Bon je crois que ça a assez duré. Tu auras largement le temps de réessayer ce soir, et demain, et peut-être après-demain …


Encore au moins une journée à mes côtés, voir deux vu que nous n'avons qu'une unique monture. Si je veux vraiment me dépêcher d'arriver, il faudrait en trouver une deuxième. Sauf que je n'ai pas d'argent et que Lilith au vu de son statut ne dois pas en avoir assez … Tiens en parlant d'elle … mes yeux brillent d'un éclat presque maléfique à la pensée qui vient de traverser mon esprit. Voilà une nouvelle épreuve à lui infliger.

La route reprend, aussi inconfortable que la première partie. Je me sens obligée de décider très vite d'une nouvelle pause pour soulager mes fesses. Le prétexte est la nécessité de manger un morceau, ce que nous expédions tout de même rapidement. Une nouvelle fois, je m'élance sur la selle de son cheval, le lançant au trot avant qu'elle ait pu protester. Il faut qu'elle s'entraine à la course, qui est la base de l'entrainement mercenaire. Enfin c'est ce que je lui lance lorsqu'elle s'élance à ma poursuite …

J'attends une bonne heure avant de lui rendre sa place sur le dos de Nuit Etoilée. Collée à elle, je sens la sueur émaner de son corps, rendant le trajet plus inconfortable qu'il ne l'est déjà. Il est temps de me trouver un cheval.

Nous avons rejoints une véritable route depuis la pause déjeuner, et nous croisons plusieurs habitations, certaines éloignées de plusieurs centaines de mètres mais bien visible d'où nous sommes. Je jette mon dévolu sur l'une d'entre elles, des hennissements atteignant nos oreilles et m'indiquant que ce que je cherche doit s'y trouver. En plus elle est seule au milieu de la végétation éparse des plaines. La cible parfaite.

- Arrête toi.


Lilith obéit sans ciller et descend à ma suite de cheval. L'air le plus sérieux possible, je lui expose la suite du programme.

- Dernier test avant que je t'amène chez les Envoleurs. Seras-tu capable de te faufiler jusqu'à cette fermette pour y subtiliser un cheval ? Je t'attendrais dans le bois qui est un peu plus loin. Prends ton temps surtout …


Un clin d'œil encourageant vient accompagner mes paroles, même si au fond je ne le "pense" pas. Je me fiche qu'elle réussisse ou pas cette mission. J'ai son cheval et serait prête à fuir en cas de pépin. Sans un mot de plus, je me hisse sur la selle et vais me cacher un peu plus loin dans un bois.


[Tu peux attendre la nuit qui n'est pas loin si tu veux, Laïar t'attendra jusque là Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Sam 25 Fév 2012, 20:44

Un vol bon pour l'égo
La maison qu'observait Lilith était entourée de broussailles épaisses, les murs en briques rouges semblaient solides et ils pourraient résister à plusieurs assauts. Mais le seul vrai défit que l'adolescente allait rencontrer serait l'escalade des rempart pour arriver jusqu'à l'intérieur. Une fois dedans elle savait ce qui l'attendait, cette ferme était en effet une copie quasi conforme de sa maison. C'était un modèle typique des habitations des régions désertiques.

Le plus sage était d'attendre la nuit, elle le savait et elle profita des quelques heures qui lui restaient avant le coucher du soleil pour visiter et explorer les alentours. Quand le ciel se tinta de rouge et de rose, l'endroit devenait dangereux à cause des bêtes sauvages et les habitants ne sortiraient plus de chez eux, c'était l'heure du dîner. Les cheveux, eux, avaient déjà mangés et les hennissements s'était tus.

Tout en forçant la serrure (oui, c'était beaucoup plus facile que d'escalader des remparts et Lilith avait l'habitude lors de ses sorties nocturnes de passer par les portes verrouiller) elle laissait ses yeux s'habituer petit à petit à l'obscurité naissante.

La grilla s'ouvrit dans un bruit de rouille qui résonna aux oreilles de l'adolescente comme un hurlement dans la nuit. La jeune fille se glissa en catimini dans la courre en profitant des ombres et de la nuit, ses habits noirs la camouflaient et elle était presque invisible.

En silence, elle marcha vers l'étable, quand elle ouvrit la porte les deux chevaux relevèrent la tête et poussèrent un bruit de bienvenue. Un bruit puissent qui réveilla le propriétaire. Elle entendit la maison, qui était juste à côté, se réveiller. Tous d'un coup elle se demanda si c'était vraiment un message de bienvenue.
Fichu chevaux !

Elle pesta dans un souffle et regarda à la vitesse de l'éclaire les animaux présents en essayant d'évaluer la vigueur de ceux-ci. Son dévolu se jeta sur un mâle baie brûlé aux jambes puissantes et au poitrail qui respirait l'énergie et la fougue de la jeunesse, il ne devait pas avoir plus de quatre ans ce qui permettait un dressage particulier. Le cheval s'habituerait bien vite à un nouveau cavalier.

En courant, elle détacha la longe qui empêchait la bête de s'enfuir, pris la selle et la bride posées juste à côté de lui, l’arnacha à la vitesse de l'éclaire d'une main experte rodée par l'habitude, monta sur lui et le fit partir aux galops. Le temps que l'homme de la famille sorte avec les chiens devant le pas de sa porte pour l'injurier et lui envoyer ses molosses elle était déjà de l'autre côté de la grille qu'elle avait laissé ouverte.
L'opération n'avait pas duré plus de dix minutes

Les deux chiens aux pelages d'un blanc immaculé se voyait bien dans la nuit, et l'apprentie envoleuse pouvait les voir qui s'approchait toujours plus, gagnant de la vitesse sur le terrain accidenté. Lilith se dit, dans un moment de panique, qu'il était grand temps pour elle de tester ses apprentissages et elle sortit les couteaux des fourreaux qu'elle avait laissé pendre sur sa ceinture. Tout en demandant au cheval volé d'accélérer elle repéra un endroit un peu plus haut parfait pour se cacher. Elle se dirigea par là et s'arrêta.

Discrètement, la lame luit, reflétant la lune pleine. Elle disparut bien vite, les chiens étaient passés en trombes devant elle sans la remarquée. Apparemment les odeurs du repas les avaient privés d'un sens... qu'ils ne tarderaient pas à récupérer, Lilith repartit. Au trot cette fois.

Laïar l'attendait, sera-t-elle fière d'elle ? La jeune fille en doute. Mais, elle, elle est fière de ce qu'elle a accompli, même si ce n'était qu'un larcin de piètre difficulté à la portée d'un débutant. Car elle est une débutante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Mar 28 Fév 2012, 19:30

Il fait nuit, je ne vois rien, j'ai froid, j'ai faim et je m'ennuie. Pourquoi donc est-ce que j'attends toujours que cette fille agisse ? J'aurais mieux fait de partir avec son cheval dès que je l'ai quittée … Et pourtant je suis là, adossée contre un arbre, les yeux fermés à l'écoute des bruits alentours. Avec la tombée de la nuit, je me suis postée en bordure de la forêt pour surveiller la propriété qui s'étend plus loin. La lune pose ses doux rayons sur les bâtiments, donnant une allure fantomatique aux murs dont elle souligne le contour. Elle est pleine, ce qui va permettre à Lilith de voir où elle va, mais malheureusement cela ne lui offrira pas le confort d'une nuit dans laquelle elle puisse se fondre.

Des aboiements résonnent dans l'air froid de la nuit, brisant le silence qui nimbait les alentours. Oh oh ! Un peu d'animation ! C'est plutôt bon signe ça. Je ne sais pas encore si Lilith s'est faite attraper ou pas, mais en tout cas elle est passée à l'action. Avec un peu de chance je vais bientôt posséder un cheval à moi ! Et tout ça sans effort … cette rencontre est un don du ciel. Ah que j'aime à profiter des gens !

Mes sens tendus vers la ferme, je me relève mécaniquement et m'avance à l'extérieur de la forêt, Nuit Etoilée à ma suite. Le bruit d'un galop parvient à mes oreilles en même temps que les aboiements des chiens, qui malheureusement se rapprochent. Crotte de Ts'liche ! Les fermiers ont envoyé leurs gardiens aux trousses de Lilith. Il est temps de filer ou je vais finir par me faire croquer.

Je me hisse sur la selle et dans le même mouvement souple intime à ma monture de partir au galop. A ses oreilles pointées vers la ferme, j'ai compris qu'elle a senti le danger, ce qu'elle confirme en ne se faisant pas prier pour mettre de la distance entre les bâtiments et moi.

Les aboiements ne cessent pas dans mon dos alors que le son du cheval volé a cessé. Par un miracle que Lilith doit savourer (à moins qu'elle ne soit morte …), les molosses lancés à sa poursuite ont décidé que mon odeur était plus alléchante que la sienne. Leur vitesse est heureusement loin d'être aussi rapide que celle de Nuit Etoilée à plein régime, et leurs ombres fantomatiques que je distingue au loin sur la route rapetissent peu à peu. Bientôt ils abandonnent la chasse et le silence revient sur la campagne, rythmé par les sabots de ma monture claquant sur le sol.

Je ne sais pas combien de temps je galope à cette allure, mais je ne consens à ralentir que lorsque je sens la foulée de Nuit Etoilée s'alourdir. Je ne risque plus rien ici, alors je fais juste avancer ma monture au pas, espérant que Lilith aura eu la bonne idée de suivre la route pour me rejoindre.

Un bruit de galop dans mon dos. Lilith ? Un voyageur nocturne ? Je me retourne sur ma selle et regarde l'inconnu se rapprocher de moi à grande vitesse. Lorsqu'il est assez proche de moi, il ralentit et la lune dévoile enfin son visage dans un de ses mystérieux éclats.
Lilith.
Etrangement je suis soulagée de la voir là. En vie. Ce qui me ravit encore plus que la vue de sa personne, c'est le joli modèle équin qu'elle chevauche. Malgré la pénombre, je distingue l'éclat d'une robe marron foncé posée sur des muscles qui semble bien taillés. J'ai hâte de monter ce cadeau pour en découvrir plus. Evidemment il n'aura jamais la façon racée de bouger des chevaux que j'ai monté dans le passé, mais ce n'est pas ce qui prime pour l'Envoleuse que je vais devenir.

"Bien joué."


L'ombre d'un sourire passe sur mes lèvres avant que je mette ma monture au trot. Nous échangerons lorsque nous prendrons le temps de faire une véritable pause.

*******

"Tu as eu peur ?"


Le soleil s'était déjà levé depuis plusieurs heures lorsque j'ai accepté de faire une pause. J'ai beau dormir très peu, j'ai besoin de sommeil pour vivre. A voir les traits tirés de Lilith, je ne suis pas la seule.
Cachées en bordure d'un ruisseau où nous chevaux ont pu s'abreuver, nous profitons de ce moment de répit. Au cours des dernières heures, j'ai eu tout le plaisir d'observer le cheval volé se mouvoir à la lumière du jour, spectacle qui m'a rassurée sur sa qualité.

"En tout cas tu as bien choisi. Je ne saurais pas dire à quelle race appartient cet animal, mais il a tout d'une bonne monture. La fin du trajet risque d'être rapide, surtout si nous repartons rapidement. Profite de ta sieste Lilith, tu l'as bien méritée."


Mon corps fatigué par la longue monte ne tarde pas à entrainer ma conscience dans le monde des cauchemars.

******

"Tu te souviens du visage de l'homme qui t'a parlé du Domaine ? Qu'a-t-il dit qui te convainc de venir rejoindre les Envoleurs ?"


L'après-midi touche à sa fin, et le soleil hivernal lance vers nous ses derniers rayons. Juchées sur nos chevaux, nous discutons tranquillement, alternant entre trot et pas. Pour cette dernière partie du trajet, j'ai choisi de monter le larcin de Lilith. A tout instant je suis obligée de m'adapter à cette jeune bête fougueuse qui n'en fait qu'à sa tête. Ses anciens propriétaires ne doivent pas être trop malheureux de s'en être débarassé… Il serait presque aussi insupportable qu'Hurcul.

Mes yeux lâchent un instant la route et se posent sur l'étendue d'eau qui scintille au loin. Le Lac Chen. Je serais bientôt à la maison …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Mer 29 Fév 2012, 18:22

La preuve que tous le monde est gentil au moins une fois dans sa vie...

A
rrivée à l'endroit où Laïar s'était cachée, Lilith ne trouva qu'une minuscule clairière désespérément vide. L’aboiement des chiens qu'elle pouvait encore entendre si elle tendait l’oreille lui fit plus ou moins comprendre les événements. Ce n'était pas parce que l'odeur du repas leur avait gâché leurs odorats que les deux molosses ne l'avait pas débusqué, c'était parce qu'ils avaient sentit le doux effluve que répandait la jeune Envoleuse.

L'adolescente réfléchit à toute vitesse, comment la trouver facilement sans se faire repérer par ses ex-poursuivants ? Après seulement quelques secondes d'hésitation elle se décida et mit son cheval au galop. Elle suivit d'abord le chemin puis, quand elle vit les deux chiens qui revenaient chez leur maître bredouille, elle se dirigea vers les bois et les regarda, pour la deuxième fois de la nuit, passer devant elle. Elle sentait surement moins bon que Laïar, ou alors ils étaient juste fatigués...


- Bien joué


Ce fut les mots de Laïar quand elle la rejoint. En entendant une telle chaleur et gentillesse sortir de la bouche de l'Envoleuse, un masque de surprise se peint sur son visage. Savait-elle être sympathique avec les autres ? Peut-être avaient-t-elles juste pris un mauvais départ. Lilith ne se préoccupa de ça et se contenta de lui sourire en retour.



ѪѪ


L
es deux filles faisaient une pause plus que mériter dans le cadre rassurant d'un bord de ruisseau. L'endroit était vraiment beau et confortable, Lilith somnolait alors que les chevaux s'abreuvait dans l'eau claire.

Le cheval que cette dernière avait volé était vraiment magnifique, sa robe brune luisait au soleil et le mettait encore plus en valeur. Elle se félicitait intérieurement quand Laïar qui, quelques minutes plus tôt s'était installée à côté de Lilith et, depuis, était restée dans ses pensées. Tous comme l'apprentie.

- Tu as eu peur ?
- Oui,

Lilith n'avait même pas réfléchi. Elle inspira un bon coup puis elle reprit :

- Mais, en même temps, j'étais sereine. C'était un peu un mélange des deux...

L'adolescente pouffa en se rappelant cette sensation incroyable et indescriptible. Elle se sentit gonflée d'énergie rien qu'en y repensant. Elle n'avait pas vraiment fini sa phrase mais elle n'avait plus rien à ajouter. Ça ne dérangea visiblement Laïar qui enchaîna.

- En tout cas tu as bien choisi. Je ne saurais pas dire à quelle race appartient cet animal, mais il a tout d'une bonne monture. La fin du trajet risque d'être rapide, surtout si nous repartons rapidement. Profite de ta sieste Lilith, tu l'as bien méritée.

Lilith sourit de gratitude. Cette invitation à dormir était plus que bienvenue. Et la reconnaissance de son travail lui mit du baume au cœur, ce qui lui permit de sombrer encore plus vite. Elle eut seulement la force de murmurer un « bonne nuit à toi aussi » avant d'aller rejoindre les bras de Morphée.



ѪѪ


L
ilith et Laïar étaient entrain de bavarder joyeusement d'un peu de tous et de rien. L'Envoleuse impressionnait l'apprentie par son changement presque radicale de comportement. Elle chevauchait à côté d'elle sur le butin de Lilith et elle semblait batailler continuellement avec lui ce qui fit sourire Lilith qui savait qu'après un peu de dressage et d'habitude, ce cheval allait vite devenir un être obéissant et les deux énergumènes s'entendraient surement à merveille. D’ailleurs, avec des tempéraments aussi semblable, comment pourraient-t-ils l'éviter.

- Tu te souviens du visage de l'homme qui t'a parlé du Domaine ? Qu'a-t-il dit qui te convainc de venir rejoindre les Envoleurs ?

Le lac Chen qui scintillait à leur droite attira le regard de la jeune fille, la réponse la surprenait au plus haut point, mais elle savait répondre. Elle devait juste se souvenir de son visage. Elle ne l'avait vu qu'une fois. Une capuche noire qui rependait son ombre sur le visage de l'Homme mal rasé. Une vague de nostalgie lui remonta à la figure. Mélancolique elle répondit.

- Je ne connais pas le nom de l'Homme et je n'ai vu qu'une seule fois son visage. C'était quand il m'a dit de partir vers le Domaine, d'habitude il portait une cape noire et se cachait le visage.

E
lle crispa les yeux pour mieux se rappeler de cette apparition fugace.

- Il a des cheveux noirs, une barbe d'environ trois jours, une tête carrée et de magnifiques yeux bleus. Il ne m'a jamais encouragé à devenir Envoleuse. Il m'a juste proposé, je ne sais pas pourquoi... mais j'avais besoin d'évasion et de me rendre compte que l'amour n'est pas tous dans ce monde. Alors, j'ai dit oui...

Ce n'était pas vraiment une réponse satisfaisante et elle observa son interlocuteur d'un regard évasif puis elle se rendit compte que quelque chose n'allait pas.

- Ce cheval n'a pas de nom ! S’exclama-t-elle. Comment vas-tu l’appeler ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Jeu 01 Mar 2012, 16:45

Sous une capuche se cache un homme à la barbe mal rasée, dont les yeux vert d'eau luisent dans l'ombre. Une cicatrice au menton, trace d'un combat passé, est le seul signe distinctif qui marque mon esprit. Du reste, je ne vois que la silhouette informe d'un corps dissimulé sous une cape et des vêtements amples.

Me suivras-tu ?
Oui.

Un mot.
Une réponse.
Qui a scellé mon destin.

*****

Un homme. Une cape noire. Une capuche. Une barbe noire. Voilà une description qui commence bien !
Des yeux bleus. Aucune marque particulière. Etrangement je suis déçue que Lilith n'ai pas été recrutée par la même personne que moi. Peut-être aurait-elle pu m'en apprendre plus sur l'identité de cet homme que je ne saurais retrouver seule.

"L'amour n'est pas de ce monde." Oui … dans mon cas je n'ai jamais connu que des amourettes de façade, toutes hypocrites. Rien qu'à voir la relation que je prévois d'entretenir avec Ethan. Il n'y a que le pouvoir et l'argent qui importent dans ce bas monde. Du coup, j'hoche la tête aux dires de Lilith, approuvant en silence sa pensée.

- Ce cheval n'a pas de nom ! S’exclama-t-elle. Comment vas-tu l’appeler ?


- Ah oui c'est vrai ! J'y ai un peu pensé mais je ne suis pas bien sûre de mon choix …


Pensive, je me penche en avant et caresse l'encolure de ma monture. Une robe d'une superbe couleur aux reflets sombres. Des muscles puissants. Cet animal n'est pas un cheval d'empereur, mais il mérite un beau nom. Sauf qu'aucun ne m'inspire vraiment …

*****

- Atiosh ? PIktapik ? Despair ? Démon ? Filou ? Bon tu te décides !


- Mais ! Laisse moi réfléchir un peu !


- Bon adjugé vendu ce sera Mewyn. Un nom qui porte la puissance de Merwyn sans lui voler son prestige.


- Mais !


- Y'a pas de mais.


*****

Mewyn … ce nom imposé par mon frère n'était pas si mal après tout … et si …

*****

- J'veux l'appeler Lutz.


- Tu as un mois de retard soeurette. On ne change pas de nom comme ça, même pour un cheval. Ce sera Mewyn.


*****

- Lutz … Oui je crois que ça me convient.


Vieux désir d'enfant, transformé en frustration. J'ai voulu tuer mon cheval cent fois, n'en prenant jamais soin pour qu'il meure et que je puisse en obtenir un nouveau. Mais ce canasson était trop résistant. Jusqu'à ce que notre galopade jusqu'à Al-Chen l'achève. Enfin je peux utilise ce nom.
Lutz.
Lutz.
Dans un murmure, je le souffle à l'oreille du bel étalon qui agite sa petite tête.

- Je pense qu'il est d'accord.


Un simple rire.
Peut-être ce jour scelle une amitié à laquelle je n'aurais jamais pensée, perdue dans le mépris que j'ai toujours été.
Un nom.
Lutz.

*****

La traversée d'Al-Chen se fit au galop. La nuit froide et sombre étant tombée sur les bois, les prédateurs nocturnes se sont réveillés, accélérant mon désir de rentrer au Domaine. Et puis au détour d'un buisson, l'immense bâtiment s'élève. Sa pierre grise en fait un endroit peu accueillant, pourtant je ne peux retenir un soupir ravi à sa vue.
Au pas, je guide Lutz vers les écuries et trouve une stalle libre. Se pose ensuite un problème majeur.

- Dis … tu voudrais bien m'expliquer ce qu'il faut que je mette dans le box de Lutz … et comment le panser …


Demander. Un acte qui me serre le cœur, mais je le fais pour le bien de Lutz. Cette fois-ci je veux prendre soin de lui, ce que je n'ai jamais fait avec Mewyn. Après tout, les palefreniers existent pour éviter à la noblesse de se salir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Sam 03 Mar 2012, 20:11

...Ce n'est qu'un au revoir...

U
n rire... Pour tout le monde, ça paraîtrait anodin, mais ce son ne venait pas de la bouche de n'importe qui. C'était Laïar.
Quand Lilith vit le sourire se dessiner elle n'y avait pas cru. Puis elle l'avait partagé avec le sien, ce sourire qui illuminait le visage des deux filles les embellissaient, elles et leur relation.



ѪѪ
Les voilà arrivées au Domaine... Lilith eu un petit choc en pensant que le chemin était déjà fini. Elles venaient seulement de se rencontrer et de vraiment faire connaissance.
Une fois dans l'écurie, l'adolescente enleva harnachement de Nuit Étoilée et l'attacha d'un air blasé en mêlant les cordes les unes aux autres. Les palefreniers n'étaient pas les seuls à savoir attacher correctement un cheval. Elle allait se diriger vers la sortie après avoir vérifié que sa jument ne manquait de rien quand Laïar l'interrompit dans son élan.

- Dis ... tu voudrais bien m'expliquer ce qu'il faut que je mette dans le box de Lutz ... et comment le panser ...


Cette demande sembla coûter à la jeune femme. Elle le faisait pour le bien de son cheval et l'apprentie se sentit fondre en sentant que Laïar tenait de prendre soin de Lutz, le cheval qu'elle lui avait volé. Fière de pouvoir apprendre quelque chose à une Envoleuse, Lilith lui montra la stalle parfaite et lui expliqua ce qu'il y avait dedans en insistant bien sûr la différence entre la paille et le foin. Ensuite elle lui fit penser Lutz en même temps qu'elle pour qu'elle puisse le refaire d'elle-même. L'école avait du très bon métériel et Lilith trouva assez vite les trois brosses principales qu'elle cherchait. Elle lui dit à quoi elles servaient et pourquoi et quand les utilisés.

- Si tu le peux, utilise ces différentes brosse dans l'ordre que je t'ai montré... Sinon tu peux te servir de la paille s'il a fort transpiré.

L'Envoleuse écoutait ce qu'elle disait et appliquait. Bientôt, le mini-cours sur les chevaux se termina et ce fut l'heure de se séparer. Lilith devait aller voir qui était son professeur et Laïar avait d'autres choses à faire... Pour la jeune fille, ce fut un déchirement que de quitter celle avec qui elle avait fait le voyage.

- On se reverra...


Lilith avait dit ces trois mots comme une promesse pour elle-même, elle n'attendit pas vraiment la réponse de son interlocutrice et elle rentra dans l'imposant bâtiment. Il était temps de définitivement tourner la page et d'aller un avent.
Quand elle mit le pied de l'autre côté de la grande porte du Domaine, Rose s'effaça encore un peu pour laisser de la place à l'Autre Elle qui s'épanouissait toujours plus.

[HRP : Désolée pour la petitesse de ce RP...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   Jeu 08 Mar 2012, 20:21

Qui aurait cru voir un jour la belle noble Laïar Til'Ziaind s'abaisser à mettre de la paille dans un box et à panser son cheval comme une vulgaire fille du peuple ? Pas moi. Ce spectacle dont je suis l'actrice principale m'étonne. Je suis répugnée par ce que je suis en train de faire, mais je n'en reste pas moins attentionnée aux moindres détails. J'ai beau serrer les dents, je sais pourquoi je me donne toute cette peine et au fond, j'en suis heureuse. Entre chaque aller-retour pour aller chercher de la paille ou du foin, je jette un coup d'œil au bel étalon qui attend tranquillement en dehors de l'écurie. Je ne ferais pas tant d'effort pour un humain …

Cette bonne chose de faite, Lilith me montre comme panser Lutz une fois que je l'ai dessellé. Trois brosses sont mes nouvelles amies, dont je retiens les noms et les différents types d'utilisation. Imitant ma compagne de voyage, je lustre le poil de l'animal jusqu'à ce qu'il soit presque aussi brillant que les lames de mes poignards. Plus un grain de poussière n'est glissé entre ses poils. La vue de cet animal à l'allure d'un fier destrier, propre comme un sou neuf, me remplie d'orgueil. Hurcul n'était qu'une vieille carne en comparaison. D'ailleurs en parlant d'Hurcul … un coup d'œil dans sa stalle m'apprend que Monsieur est gentiment rentré à la maison, tout seul comme un grand. Son hennissement à ma vue résonne à la façon d'une moquerie, écorchant mes oreilles et me donnant des envies meurtrières. Saleté de canasson qui n'en fait qu'à sa tête. Je le frapperai bien si je ne savais pas qu'il pouvait se montrer lui aussi très agressif. Tant pis pour lui. En m'abandonnant, il m'a aidé à trouver une monture digne de moi. Dans le même temps, il a perdu la meilleure cavalière qu'il aurait jamais pu avoir. Sans un regret, je retourne dans le box de Lutz où je retrouve Lilith. Ayant fini de m'expliquer les bases pour m'occuper de mon cheval, elle s'esquive dans un sourire et trois mots.

- On se reverra...


- Si ton Maître ne s'est pas débarrassé de toi avant …

Comme elle je souris, pas mécontente de l'avoir rencontrée. Ce n'est pas le genre de personne que j'apprécierai jamais véritablement - comme n'importe qui d'autre en fait – mais elle n'était pas désagréable à côtoyer. Peut-être pourrais-je m'en resservir un jour si j'ai besoin d'un autre cheval …
Cette pensée me tire un sourire qui s'efface aussitôt alors que Lilith disparait de mes pensées, remplacée entièrement par Lutz. Je passe encore quelques minutes avec lui avant de filer à mon tour vers l'immense bâtiment du Domaine. Direction les cuisines puis les dortoirs. Maintenant que je suis revenue à la maison, je vais devoir me remettre à l'entrainement ou Anee m'étripera au prochain cours.


[Hyper court aussi, désolée de ce pauvre final …
J'ai été ravie de Rp avec toi Smile à une prochaine fois peut-être. ]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage et rencontre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage et rencontre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Plateaux et montagnes de l'est-
Sauter vers: