AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 A table ! [PV Erwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: A table ! [PV Erwan]   Mar 10 Avr 2012, 07:20

Ce matin-là, Gil s’éveilla de fort méchante humeur.
Il n’avait pas réussi à fermer l’œil de la nuit. Ses pensées ne l’avaient pas laissé tranquille et il avait fini par sortir pour affronter une nuit sans lune et venteuse. Torse nu sous son tabard, il avait frissonné sans parvenir à regretter de n’avoir pas mis de chemise. L’hiver était loin, désormais, et si l’air était presque glacial en ce printemps capricieux, il n’en appréciait pas moins la promesse d’un redoux. D’ici deux lunes environ, la chaleur allait revenir pour embaumer les nuits et colorer les journées. Le temps idéal pour emmener Kaünis dans un endroit plus civilisé qu’Ombreuse…

Voilà. Elle ne lui sortait pas de la tête et c’est justement pour cette raison qu’il avait dirigé ses pas vers les écuries. Depuis son retour au Domaine, deux jours plus tôt, il ne cessait de penser à son élève, imaginant les exercices les plus risqués et les parades les plus folles qu’il aurait pu lui enseigner si seulement elle était encore avec lui. Mais sitôt leur périple achevé la jeune fille s’était éclipsée, et lui, il se retrouvait seul à nouveau. Curieux… Un an plus tôt il aurait payé cher pour profiter pleinement de cette solitude. Seren avait raison. Quelle mouche l’avait piquée pour qu’il décide soudain de se hisser au rang de maître ? Amusement, provocation, ennui ? Quelle avait pu être sa motivation ? Gil ne savait pas, ou plutôt il ne savait plus. Mais alors que son premier cours lui avait laissé un goût amer dans la bouche, celui qu’il venait de vivre avec Kaünis vibrait encore en lui, aussi neuf et chaud que le rayon de soleil qui l’avait tiré du sommeil.

Il s’était habitué à sa présence, sa mauvaise humeur, son silence, ses regards noirs. Il s’était fait à son apparente fragilité et à sa force cachée. Ne plus la tirer du lit à son réveil ni s’étirer avec elle avant de dormir lui manquait – et le fait de s’en rendre compte l’agaçait prodigieusement. Parce qu’il n’avait aucun moyen de savoir si ce manque était réciproque, ni s’il était normal. Et parce qu’à cause de cette gamine qui n’était même plus avec lui, il avait très mal dormi. Elle avait de la chance : se serait-elle trouvée là à son réveil qu’il l’aurait fait courir toute la matinée, sans pause ni remord ! Pour tout dire, l’idée avait effleuré son esprit lorsqu’il s’était glissé sans bruit hors de l’école. L’espace d’un fol instant, il avait envisagé d’aller chercher la jeune fille pour l’entraîner avec lui dans une nouvelle aventure. Il avait renoncé. Pour l’heure, sa leçon était terminée. Kaünis avait besoin de souffler – sans lui. En tant que maître, il se sentait parfaitement le droit d’interférer dans chaque instant de sa vie tant que durerait son apprentissage, mais il n’avait aucune envie de le faire. Il avait bien trop peur d’abîmer le lien fragile qui les unissait depuis peu…

Deux apprentis se trouvaient dans les écuries. Il les avait surpris au mauvais moment. En fait, il aurait pu passer parfaitement inaperçu s’il l’avait voulu, mais l’énervement le rendait irascible et peu délicat ; il était donc entré sans chercher à dissimuler sa présence, interrompant leurs ébats, brisant l’intimité de leur nuit, piétinant leur pudeur. Le garçon avait bondit sur son sabre tandis que la fille s’était vivement couverte de son manteau. Gil, lui, s’était contenté de traversé l’allée principale sans leur accorder le moindre regard. Pic n’était plus là. Seren était passé au cours des deux derniers jours, récupérant sa monture sans chercher à croiser son ancien apprenti. L’Envoleur avait donc sellé une jument qui répondait au vilain nom de Grosse. Pour ce qu’il en savait, Grosse était la monture d’une Envoleuse qui ne donnait plus signe de vie depuis assez longtemps pour qu’il se permette de la lui subtiliser. La tenant fermement par la bride parce qu’elle semblait ne pas vouloir le suivre, il avait remonté l’allée, croisant un jeune gringalet nu comme un ver et brandissant une lame dans sa direction.

- A ta place, je retournerais m’occuper d’elle avant qu’elle fiche le camp parce que tu préfères te battre plutôt que de lui faire l’amour.

Le gamin en était resté coi et il en avait profité pour disparaître, avalé par des ténèbres aussi épaisses que froides. Il avait chevauché toute la nuit sans aucune idée de la direction qu’il prenait, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il filait droit vers le sud. Pourquoi le sud ? Aucune idée. Aucune envie d’en trouver une. Alors il avait chevauché toute nuit vers le sud, sans se poser de questions, et le sommeil l’avait happé sans qu’il n’ait mis une seul fois pied à terre. Profitant de ce qu’il dormait, Grosse avait quitté la piste et s’était enfoncée dans un bois proche des lacs qui jouxtaient les Dentelles. C’est son immobilité quasi parfaite qui l’avait réveillé, alors que les feuilles toutes nouvelles laissaient entrer les rayons du soleil dans le sous-bois.

- Tu portes bien ton nom, en fait…

Grosse broutait. Dans un soupire de lassitude, Gil se laissa glisser à terre et s’étira. Il était fourbu. Dormir en selle n’était pas la meilleure idée qu’il ait eu. Et il ne savait pas où il était. Laissant la gourmande jument récupérer, il s’éloigna sur le sentier forestier et dénicha un minuscule cours d’eau grâce auquel il se rafraîchit le visage et les idées. Il était de nouveau sur les chemins de l’Empire, sans direction ni but. Quelle pouvait être sa destination ? Les Dentelles ? Trop de monde. La dernière fois qu’il y était allé, il avait sauvé puis supporté deux gosses dont il se serait bien passé. Baraïl ? Avec Kaünis, il y aurait songé, mais le voyage ne le tentait pas alors qu’il était seul. Al-Vor ? Pourquoi pas… voilà plusieurs années qu’il n’avait pas remis les pieds dans la ville où il aurait pu suivre des études de musique si ses parents n’avaient pas été ce qu’ils avaient été. S’essuyant la bouche d’un revers du bras, Gil se redressa.

- Al-Vor, donc…


*



Donc, Al-Vor.
La ville de son souvenir n’avais pas changé, sinon dans ses représentations du monde : pour lui désormais, la cité n’était plus un avenir mais une étape, une simple halte. Un exutoire pour s’occuper l’esprit ou bien se changer les idées. Sans prendre la peine de descendre de cheval, Gil fit son entrée sous le regard fasciné d’une jeune fille qui tenait un bébé dans ses bras. Cette nuit avait été courte, encore, et il lui fallu quelques secondes pour se rendre compte que son tabard était ouvert, dévoilant son torse musclé. Tant et si bien qu’il l’avait déjà dépassée lorsqu’il se retourna sur selle pour lui lancer un clin d’œil marron. Grosse continua son chemin. Il décida de laisser son tabard ouvert.

Une heure plus tard, il inscrivait son nom sur le registre tenu par un garde de la cité. C’est un jeune crieur qui avait retenu son attention alors qu’il passait dans le quartier, juché sur Grosse ; il y avait un tournoi, organisé par l’école d’arme de la ville, qui devait se dérouler dans l’arène. L’occasion pour Gil de louer ses talents au plus offrant qui assisterait aux jeux. Il avait autant besoin de se dégourdir que de remplir sa bourse.

- Les premiers duels commencent dans deux heures, signala le garde en récupérant sa plume. Vous vous présenterez au capitaine, là-bas, avec l’arme de votre choix – vous n’avez droit qu’à une seule arme, alors choisissez bien.
- C’est un combat à mort ?
- Sûrement pas ! Mais le vainqueur devra remporter toutes ses joutes, c'est-à-dire cinq.


Gil hocha la tête. Il s’agissait d’un bien maigre défi, mais il n’avait encore pas vu ses adversaires et la somme à remporter valait la peine de se défouler un peu. L’Envoleur passa néanmoins par la table des parieurs pour mettre son prix et s’assurer une prime qui lui permettrait de fêter sa victoire. En bonne compagnie, s’il avait de la chance, ou bien seul… Reprenant les rênes de Grosse, il rebroussa chemin tout en se demandant de quelle manière il allait employer ces deux heures de libres. Il y avait une auberge en face de l’arène. Décidant qu’il était encore temps de manger un morceau, Gil abandonna sa monture aux bons soins de l’écurie de l’établissement et entra dans ce dernier, juste derrière un homme aux cheveux blancs.

La salle était pleine. Le propriétaire des lieux, un homme aussi grand que mince et portant une moustache grise soigneusement coupée, tout comme l’étaient ses cheveux, regarda les deux nouveaux venus d’un air navré.

- Les jours de tournois remplissent toujours mon auberge ! Il ne me reste qu’une seule table, messieurs…

Gil haussa les épaules et se tourna vers l’homme aux cheveux blancs.

- On joue la place avec une pièce, l’ami, ou bien on partage la table ?





__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mer 11 Avr 2012, 12:08

La dernière fois qu’il était venu à Al-Vor, Erwan se souvenait très bien de la rencontre incongrue qu’il avait faite dans les rues, avec Ylléna dans les bras. Une jeune femme qui l’avait plus marquée que les autres par sa manière de l’aborder et de fixer la petite avec ses grands yeux bleus électriques.
C’était tout ce dont il se souvenait de cette femme. Mais elle l’avait marquée.
Il doutait même de la reconnaître s’il la croisait à nouveau… En l’occurrence, il n’avait pas Ylléna avec lui.
Finalement, après être revenu de la Forêt Maison avec Miss, ils avaient décidé, tous les deux, qu’ils pouvaient confier leur fille aux parents biologiques de Miss, comme ces derniers le leur avait demandé. La Marchombre avait eu beaucoup de mal à faire cette concession, mais puisqu’ils avaient désormais tous les deux des groupes, c’était le plus sage pour la petite fille.

Elle se trouvait donc dans leur maison, face aux Grands Océans, avec Lykia et Nornan.
Un sourire se dessina sur les lèvres du Marchombre, alors qu’il pensait à ce bout de chou de deux ans et demi qui devait sans doute gambader comme un cabri partout autour de la maisonnée.
C’était ce qu’elle avait fait pendant la semaine où il était allé la voir.
Une Ylléna épanouie, curieuse, qui touchait à tout et surtout quand on lui disait qu’il ne fallait pas le faire. Ce qui désespérait ses grands-parents, mais enchantait Erwan et Miss, c’était un fait. Elle ne parlait pas encore de manière fluide, mais c’était normal : elle avait compris qu’elle pouvait avoir ce qu’elle voulait juste en balançant quelques mots par ci et par là.
Durant cette semaine, le Marchombre avait donc pris pour habitude de ne pas lui répondre tant qu’elle ne tentait pas de faire une phrase presque complète. Alors, il la prenait dans ses bras, lui disait la phrase en entier, et lui accordait ce qu’elle voulait.

Très câline et expressive, la petite ne cessait de venir se mettre tout contre lui, de regarder tout ce qu’il faisait, des questions plein ses grands yeux qui tiraient de plus en plus vert un violet profond et clair.
Il était fasciné par sa propre fille. Complètement gaga.
Le fait de savoir que… qu’elle était comme lui – qu’un animal partageait sa vie – le remplissait d’un sentiment qu’il ne parvenait pas à décrire, ni à comprendre. C’était entre la joie, la tristesse, la mélancolie et l’inquiétude. Comment allait-elle se débrouiller ? Il pourrait évidemment l’aider, et il ferait tout son possible pour cela. Mais sa transformation avait tellement rien à voir avec la sienne… Et s’était dévoilée si tôt !

Secouant la tête, le Marchombre fit voleter ses dreads blanches autour de son visage, tandis que Joya ralentissait son galop : la silhouette d’Al-Vor se découpait sur l’horizon, et Erwan voulait s’y arrêter pour prendre quelques provisions. Peut-être y dormir avant de repartir le lendemain… Oui, il allait sans doute faire cela. Il n’avait plus que son groupe de quatre apprenties qui l’attendait, et quelques jours de plus ou de moins ne ferait pas de grande différence. Il les avait laissées seules avant leur examen, et les idées pour ce dernier ne lui manquaient pas vraiment.
Certes, le cours avait été tranquille, et ils n’avaient pas nécessairement vu beaucoup de choses. Ce n’avait pas été le but, d’ailleurs, de ce premier cours ; non, le but avait été plutôt qu’Erwan pût jauger ses apprenties et les connaître un peu mieux dans leur entièreté.

Un léger soupir franchit ses lèvres, alors qu’il passait les grandes portes de la ville.
Mettant pied à terre, il conduisit Joya jusque dans les écuries, et la confia à un palefrenier qui semblait assez robuste pour la reprendre en main si elle n’en faisait qu’à sa tête. C’était que la jument était assez caractérielle quand elle s’y mettait !

Comme un soupir, et sans un bruit, il sortit des écuries pour s’enfoncer dans la foule de cette journée. Il y avait vraiment beaucoup de monde, et il découvrit bientôt pourquoi : en effet, une sorte de tournois était prévu pour dans l’après-midi. Après quelques renseignements pris çà et là, il savait désormais que ce tournois était une sorte de ronde de combats, et que celui qui remporterait tous les combats gagnerait un petit pactole.

Soufflant doucement, Erwan finit par hocher les épaules : il irait peut-être voir. Mais il fallait aussi qu’il trouvât une mission à faire, car ses réserves de pièces s’amenuisaient petit à petit : avec Ylléna, ils devaient faire attention, autant lui que Miss, à leurs dépenses respectives.

Malgré tout, il fallait bien qu’il fît quelques provisions et qu’il dorme quelque part. Entrant dans une auberge au hasard, il s’enfonça dans le brouaha puissant qui s’en dégageait pour tenter d’atteindre le bar de commandes.


- Les jours de tournois remplissent toujours mon auberge ! Il ne me reste qu’une seule table, messieurs…

- On joue la place avec une pièce, l’ami, ou bien on partage la table ?


Erwan haussa les épaules, montrant par là le peu de cas qu’il faisait du final. Mais il préférait quand même pouvoir s’asseoir, et manger rapidement ; les autres auberges allaient sans doute être toutes aussi remplies.

- Autant la partager, plutôt que d’en chercher une autre qui ne sera de toute façon pas disponible avant le début de ce tournoi…





[ Je sais, je n'ai pas fait avancer le shmilblick ^^ ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 19 Avr 2012, 11:44

Le tenancier parut fort satisfait de la tournure des événements. Son établissement propret et bien soigné ne donnait pas l’impression d’avoir vécu beaucoup de bagarres, preuve qu’il choisissait au mieux ses clients ; qu’il n’ait pas vu un tueur et amateur de coups de poings en Gil témoignait également de sa naïveté. Haussant les épaules, l’Envoleur commanda un plat du jour avant d’aller s’installer. Il se laissa tomber sur sa chaise et croisa les mains derrière la nuque pour observer son compagnon de table. Un fantôme de sourire flottait sur ses lèvres. Il n’avait pas voulu jouer. Couard, malchanceux ou tout simplement désintéressé ? Difficile à dire au premier regard, mais ce bougre-là avait au moins autant de cheveux blancs que son grand-père – si tant est qu’il en ait un. En revanche, un seul coup d’œil suffisait pour se rendre compte qu’il ne s’agissait pas là d’un signe de vieillesse.

Impossible de lui donner un âge. Aurait-on posé la question à Gil qu’il aurait répondu vingt-cinq, mais dans les yeux bleus de cet homme brûlait une sagesse infinie. Son regard était celui d’un vieillard accompli et serein tandis que ses mains étaient celles d’un guerrier, les paume rendues calleuses par l’usage des armes, et il avait la carrure d’un coureur. Pas une seule fois Gil ne songea à l’évidence marchombre qui émanait pourtant de chaque pore de l’homme. Parce que c’étaient autant de signaux qu’il avait connu dans son enfance et auxquels il ne prêtait plus aucune attention – et parce qu’il s’en moquait, naturellement.
Comme de sa première dent de lait.

- Gil SangreLune, fit Gil en plantant son regard vairon dans celui, infiniment bleu, de l’inconnu attablé en face de lui. Actuellement affamé, prochainement récompensé d’un petit pactole qui me servira à… manger. Ainsi va la vie !

Ainsi allait sa vie.
Il ne disait jamais qu’elle lui plaisait parce qu’il ne s’écoutait jamais. Pourtant, cette vie était tout ce qu’il avait de plus cher. Pas d’attaches, pas de contraintes. Le Domaine n’en était pas une à ses yeux puisqu’il se débrouillait toujours pour l’éviter. Kaünis ? Plus une contrainte non plus. D’ailleurs, n’était-il pas en train de détailler la pièce avec le regard critique – et légèrement sournois – du maître imaginant toutes sortes d’exercices pour son apprentie ? Si la jeune fille s’était trouvée avec lui, il aurait déclenché une bagarre juste pour le plaisir de titiller l’aubergiste. Avec des clients pareils, Kaünis n’aurait aucun mal à se dépatouiller…

L’attention de Gil revint cependant se poser sur l’homme aux cheveux blancs. Ce n’était pas un bavard, il l’avait senti immédiatement. Pas un bagarreur non plus – quoi que… avec un peu d’alcool dans le sang, le plus sage des hommes devient facilement la pire des brutes ! Il était bien placé pour le savoir… Et comme pour ponctuer sa pensée, on déposa devant son nez un verre de vin. Gil faillit loucher. Un verre de vin ? Mais dans quel endroit je me suis fourré, moi ? Nouveau regard circulaire. La pièce puait la noblesse, le faux –semblant et l’argent. Pas tellement son genre. Il avait bien plus l’habitude de traîner dans les bas-fonds de l’Empire que dans les quartiers chics. Al-Vor avait peut-être changé, finalement… Il se demanda s’il avait assez d’argent sur lui pour payer son repas. Puis il sourit. S’il manquait une ou deux pièces, il reviendrait après le tournoi…

- Drôle d’endroit, n’est-ce pas ? dit-il avant de faire rouler une gorgée de vin contre son palais, savourant la pointe d’amer qui réhaussait son goût léger. Trop calme, ça manque d’ambiance mais le vin est bon.

Gil but une autre gorgée tout en observant son compagnon de table au-dessus de son verre.

Drôle d’endroit, oui.
Et drôle de bonhomme, aussi.





[Un peu court, désolée... En fait non. Après tout, tu ne m'as pas aidée du tout avec ta première réponse xD]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 26 Avr 2012, 18:40

Lorsque celui qui était son voisin de table désormais se présenta sommairement, Erwan le salua à nouveau d’un léger hochement de tête, un sourire sur les lèvres. Il avait très faim, c’était un fait, et le jaguar dans son ventre n’était pas à son aise au milieu de cette foule. Pourtant, il n’en montra rien, et continuait de détailler la salle autour de lui.
Son regard se porta finalement sur l’homme qui l’avait interpellé, et il lui sourit tranquillement.


- Gil SangreLune. Actuellement affamé, prochainement récompensé d’un petit pactole qui me servira à… manger. Ainsi va la vie !

Erwan le fixa quelques secondes, tentant de comprendre. N’avait-il pas l’argent pour manger actuellement ? Un demi-sourire étira ses lèvres, avant qu’il ne s’attablât à son tour en demanda un plat du jour lui aussi.
Un délicieux fumet se dégageait des cuisines, et cela suffisait à faire gronder son estomac qui n’avait plus été rassasié depuis quelques jours.


- Erwan Narcos, enchanté Gil.

Qu’ajouter de plus ?
Pour l’instant, il se contenterait d’attendre son plat et ses couverts. Une pensée pour Miss le traversa, et il pensa qu’elle n’aurait sans doute pas apprécié de se retrouver à attendre un plat avec un inconnu, avant de réaliser qu’au contraire, cela devait lui arriver bien plus souvent qu’à lui, et que sans doute elle l’avait déjà fait maintes fois, et sans doute même avec entrain et sourire.
Un soupir franchit les lèvres d’Erwan tandis que son regard repassait sur l’auberge.
Elle était plutôt tranquille, c’était un fait. Calme, aussi, et cela faisait du bien. Il ne s’en serait pas douté de l’extérieur, à ce moment-là il ne cherchait qu’un endroit où manger. Il était bien tombé.

Quand la serveuse déposa un verre de vin devant Gil et un autre devant lui, Erwan lança un regard d’incompréhension à la serveuse : il n’avait rien demandé de tel… A moins que cela ne fît partie du menu ?
Un léger soupir passa ses lèvres, et il haussa les épaules tout seul tandis que son interlocuteur semblait franchement surpris face à la boisson plutôt que face au verre qu’il n’avait pas demandé. Un sourire amusé passa sur les traits d’Erwan, et il se redressa légèrement sur sa chaise.


- Drôle d’endroit, n’est-ce pas ? Trop calme, ça manque d’ambiance mais le vin est bon.

Ce qui eut le don de faire encore plus sourire le Marchombre.
Repoussant son verre de vin, il l’offrit même à celui qui lui faisait face.
Haussant les épaules, son regard passa encore une fois sur la foule qu’il y avait dans l’auberge. Il était vrai que l’ambiance était particulière, que ce n’était pas non plus le genre d’endroit que lui-même fréquentait habituellement – si on pouvait dire qu’il fréquentait quoi que ce soit de ce côté-là.

Il se souvenait d’une rencontre, dans une petite auberge campagnarde, un soir d’hiver…
Le regard de Miss brilla dans son souvenir, et il soupira.
Soudain, il avait très envie de s’en aller de là, et de la retrouver.
Au prix d’un effort, il parvint à ne pas bouger.

Mal à l’aise, il bascula sur un seul pied de sa chaise, se balançant légèrement en se tenant avec son pied droit. Son regard fila vers la serveuse qui arrivait avec leur plat, et il soupira doucement. Quand les deux assiettes furent disposées sur la table avec le pain, Erwan se laissa retomber sur les quatre pieds de sa chaise.


- Drôle d’endroit, bien calme par rapport à ce qu’il se passe dans les rues… Un tournois de combats… On aura tout vu. Vraiment, les gens se contentent de peu, et de choses étranges. Regarder des gens se taper dessus… Enfin.

Erwan se redressa, et attrapa sa fourchette en hochant légèrement du menton.

- Bon appétit, Gil.

Sans attendre, il planta son couvert dans la viande, et la découpa. Tendre, cette dernière fondait sous la langue, parfaitement cuite et d’un goût distingué. Au moins, la qualité était là…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 03 Mai 2012, 00:27

- Pour sûr, ils feraient bien mieux d'y participer ! Là au moins, on ne s'ennuie pas et on sait pourquoi on mange... Dois-je comprendre que tu n'assisteras pas aux réjouissances, Erwan ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 03 Mai 2012, 13:01

- En effet, je n'y assisterai pas. Je n'ai aucun intérêt à le faire, à part perdre du temps. Or, j'ai quand même besoin de ce temps...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mar 12 Juin 2012, 11:46

Gil salua la boutade d’un hochement de tête et se renversa sur le dossier de sa chaise, interrompant son repas un moment. Son verre à la main, il balaya la pièce du regard, remarquant trois hommes hilares devant les anecdotes d’un quatrième, ce vieillard barbu et seul à sa table qui marmonnait quelques paroles à voix basse en fixant son assiette, le décolleté plongeant de la fille du patron qui traversait la salle à toute allure, une pile d’assiettes sur les bras… Erwan. Du coin de l’œil il l’observait depuis tout ce temps et, du coin de l’œil, il en apprit davantage qu’en quelques paroles échangées sur le ton de la banalité. Avoir une vue d’ensemble pour discerner l’essentiel ; voilà un enseignement qu’il se promit d’offrir à Kaünis lors de leur prochaine rencontre. Restait à trouver le moyen d’enfoncer cette philosophie dans son crâne de frondeuse invétérée…

Il cligna des yeux. Une fois. Son apprentie commençait sérieusement à l’agacer alors même qu’elle se trouvait à des kilomètres de lui. Si au moins j’avais la certitude de t’être aussi insupportable… L’ombre d’un sourire effleura ses lèvres à cette pensée et Gil reporta sa discrète attention sur son compagnon de table. Il y avait quelque chose chez cet Erwan qui l’intriguait depuis plusieurs minutes et qui, en dépit de son habituel désintérêt pour le reste du monde, éveillait sa curiosité. La dernière fois que cela c’était produit remontait à cette nuit dans un bouge d’Al-Far, lorsque trois notes de flûte – sa flûte – l’avaient tiré du sommeil. Ce même regard magnétique et impénétrable, cette même assurance qui n’était qu’un leurre pour dissimuler quelque chose de plus fort ou de plus dangereux… Il voyait Anee en Erwan et il savait que ce n’était pas anodin.

Cet homme n’était pas ce qu’il semblait être. Dès lors que cette certitude se ficha profondément en lui, Gil comprit que ce simple repas de fortune pouvait changer du tout au tout. Quelles que soient les intentions, les motivations d’Erwan, de celles de Gil dépendait la suite des événements. L’Envoleur s’empara de sa fourchette et piqua un morceau de viande avant de croiser à nouveau le regard de son interlocuteur.

- Je n’irai pas jusqu’à dire que je raffole de ce genre de combats, mais ils comblent ce temps que j’ai en trop, justement. Et puis, c’est l’occasion pour moi de me faire remarquer et ainsi, de louer mes talents au plus offrant. Quoi que… Aucun de ces bougres qui se remplissent le ventre autour de nous n’a de quoi me proposer davantage que le prix réservé au vainqueur de ce tournoi.

Si Erwan ne participait pas au tournoi, peut-être y jetterait-il un coup d’œil et, qui sait… Il avait beau être vêtu sobrement à la manière de ceux qui voyagent beaucoup – comme lui – rien n’empêchait qu’il soit riche et intéressé. Il y avait un secret qui se baladait dans l’azur calme de ses yeux, Gil en mettait ses deux mains à couper. Il doutait franchement avoir affaire à un homme dénué de scrupules, auquel cas celui-ci n’aurait pas accepté de partager sa table, mais il était certain de se trouver en compagnie d’un être hors du commun. Il avait déjà eu cette sensation lorsque sa route avait croisé celle de Miss, et s’il ne se douta pas une seule seconde que l’homme assis en face de lui était un marchombre, en plus d’être le compagnon de l’Amazone, il devina qu’Erwan n’était pas ordinaire.

- Alors, Erwan ? Qu’est-ce qui t’amène à Al-Vor ?

Curiosité non feinte, qu’il ponctua d’une gorgée de vin. Il avait décidé qu’il voulait en savoir plus sur cet homme et, foi de SangreLune, il en saurait plus !


[C'est court, c'est fade, et ma réponse à odieusement tardé ; je me répands donc en excuses et je promets de faire mieux au prochain post !]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mer 25 Juil 2012, 11:25

- Je devais faire le plein de provisions. Et trouver de quoi gagner un peu d'or, car je vais en avoir besoin...







[ Youhou, toute cette attente pour ça ! Encore une fois désolé ^^' ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Lun 30 Juil 2012, 09:52

- Pour ça y’a le tournoi… mais j’ai comme l’impression que ce n’est pas tellement ton truc.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Lun 30 Juil 2012, 10:43

Ce n'était pas son truc.
Oui, on pouvait dire cela ainsi. Se battre pour se battre, Erwan ne l'avait jamais vraiment fait. Il y avait toujours des circonstances spéciales, un apprentissage ou bien juste le fait de sauver sa vie, lorsqu'il se battait. Jamais pour le principe de se battre, ou pour gagner de l'argent. Et même si une seule fois il s'était battu avec Inwëlle, c'était pour elle, éducatif pour elle, parce qu'elle s'était grandement améliorée et qu'elle avait besoin d'un affrontement avec lui pour le comprendre et s'en rendre compte.

Ce n'était pas son truc.
Et il n'avait de toute façon pas envie que cela le soit.

Son regard cobalt vint se ficher dans celui de l'homme assis en face de lui. Gil. Un drôle de gaillard, c'était certain. Il se dégageait quelque chose de spécial de sa tenue, de son attitude, c'était un fait, mais il ne parvenait pas à savoir quoi exactement. Son regard, lorsqu'il balayait les personnes attablées dans la taverne, sa manière de parler, d'amener les mots, de se balancer sur sa chaise… Autant d'indices qui mettaient la puce à l'oreille, sans dévoiler le fond d'une pensée.
Un soupir franchit les lèvres d'Erwan.

Continuant de manger, il mâchait lentement, son regard se posant sur l'homme et sur son assiette.
Lorsqu'il eut terminé cette dernière, il reporta son attention sur son interlocuteur.
Ce n'était pas son regard bicolore qui l'intriguait, même si c'était une caractéristique assez inhabituelle.
Le jaguar gronda un instant dans son ventre, comme un feulement d'avertissement, qui lui donna un indice de plus.


- En effet, ce n'est pas mon truc. Trop de puissance, de force brute, pas assez de technique. Aucun intérêt, et surtout, le travail que cela attire n'est pas vraiment le type de boulot que je cherche.

Il ferma les yeux, l'image d'Ylléna et de Miss s'imposant à lui.
Un léger sourire étira la commissure de ses lèvres.


- Aucune raison de prendre autant de risques.

Devant le regard à la foi perçant et interrogateur de Gil, Erwan se redressa sur sa chaise en haussant les épaules.
Il trouvait qu'il parlait déjà beaucoup trop. Mais après tout, qu'avait-il à cacher à cet homme qu'il ne connaissait pas ? Il ne connaissait personne qui aurait voulu lui faire du mal sciemment, à lui. Sauf quelques Frontaliers, mais ils étaient à la Citadelle et n'en sortaient que trop rarement…


- Quand on a une famille à nourrir, on ne s'amuse pas à courir les combats de rue pour trois bouchées de pain, ni à accepter de faire des tueries…

Un nouveau sourire traversa son regard plutôt que ses lèvres, et il prit une grande inspiration. Son torse se souleva puissamment, tandis qu'il levait les yeux dans la salle pour trouver la serveuse du regard. Elle était de l'autre côté de l'auberge, et vu le nombre de personnes qui s'agglutinaient sur les tables, elle ne serait pas de ce côté-ci avant un long moment.

Prenant son mal en patience, Erwan tapota la table des doigts.
Un nouveau soupir franchit ses lèvres…







[ Court et minable... ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Dim 05 Aoû 2012, 00:25

- Une famille, hein... C'est drôle, tu n'as pas la tête de l'emploi. Enfin je veux dire, j'ai beau te connaître depuis une petite heure seulement, je ne t'imagine pas avec un gosse dans les bras. Mais je n'ai jamais eu beaucoup d'imagination. Alors...

(Il se tait un moment, pensif, puis...)

... Je ne suis pas fait pour la vie de famille. Je préfère les trois bouchées de pain aux pleurs et aux corvées parentales. Et de quoi vis-tu, si les tournois ne t'intéressent pas ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mer 15 Aoû 2012, 10:14

- Il n'y a pas que les tournois qui font gagner de l'argent...

[ Désolé pour le retard ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 23 Aoû 2012, 10:35

- Peut-être, mais ça change les idées. J'aime bien me battre pour me défouler. Toi, je t'imagine plutôt en train de méditer - mais la couleur de tes cheveux me pousse sans doute à l'erreur !

[En r'tard, en r'tard, je suis en r'tard ! Grrrr...]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Ven 14 Sep 2012, 13:57

- Pour moi, il n'est surtout pas nécessaire de violenter quelqu'un pour se défouler. Beaucoup de sports permettent d'évacuer la pression sans blesser autrui... et soi-même.



[ Tout ce temps pour pondre si peu ! J'ai honte... ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Lun 08 Oct 2012, 14:56

Un monde séparait les deux hommes.
Cette évidence, Gil l’avait perçue depuis le début ; Erwan aussi, sans doute, mais c’était sans doute une impression moins diffuse pour lui. Lui, il devait poser chaque chose avec une mesure parfaite, juger le pour et le contre avec une impartialité franche et nette ; c’était ce genre d’homme qui peut calmer une foule en colère par un simple regard. Rien à voir avec Gil, bien sûr. Il était plutôt celui qui attise les ennuis et provoque les rixes. Celui qui regarde les Erwan faire les choses bien, mais qui regarde de loin. Voilà à quoi se résumaient leurs différences, même si celles-ci allaient beaucoup plus loin. Pourtant, ils avaient sensiblement le même âge, et c’était ça qui était paradoxal : il y avait un sage et un délinquant juvénile, mais le plus raisonnable des deux n’était pas l’aîné ! Comme quoi, être sage, ça ne veut rien dire…

Ou plutôt si, mais ça, Gil préférait ne pas y penser. Seule Kaünis avait osé exprimer à voix haute une vérité qu’il s’évertuait à esquiver. Qui d’autre aurait pu avoir l’audace de faire comprendre à Gil qu’il n’était rien d’autre qu’un gamin attardé ? A part Seren, et Iselle peut-être, il ne voyait pas. Ces trois-là avaient de la chance d’être encore en vie après lui avoir fait la morale… Qu’en serait-il de cet Erwan ? Pour l’heure, ils échangeaient de simples paroles en mangeant le plus simplement du monde, mais il y avait le Marchombre et il y avait l’Envoleur. En théorie, l’un devrait tuer l’autre – lequel, Gil ne savait plus ; il avait perdu le fil de l’histoire entre la rivalité qui opposait les fils du Chaos aux enfants de l’Harmonie. Et en pratique ? Gil reposa son verre et croisa brièvement le regard d’Erwan. Il n’avait pas dû mettre longtemps à deviner la nature de son compagnon de table, sans doute l’avait-il percé à jour dès leur entrée dans cet endroit. Toutefois, il n’avait pas l’air pressé de terminer son repas, bien que leur conversation révèle leur divergence d’opinion ; s’il prévoyait de se débarrasser de lui, ce ne serait pas avant le dessert. Gil se renversa donc contre le dossier de sa chaise et interpela leur hôte.

- Quel est le dessert du jour ?
- Tarte aux fruits rouges.
- Ça marche pour moi !
- Et pour monsieur ?

Erwan passa sa commande et Gil en profita pour dégainer sa flûte.

- Tiens, dit-il en tendant l’instrument à l’homme aux cheveux blancs. Je prends le risque de te dévoiler mon arme secrète… Une flûte. Tu vois, j’ai un léger penchant pour les activités tranquilles et sans danger, moi aussi.

Gil n’essayait pas de prouver quoi que soit. S’il décidait de parler musique avec Erwan, c’était uniquement parce qu’il avait envie de le faire parler ; sage ou non, il était un fin observateur, et il avait vite compris qu’Erwan n’était pas un bavard. Et pourtant, il devait avoir des choses à dire !

- J’ai l’habitude de souffler quelques notes entre deux tournois, dit-il en laissant Erwan observer l’instrument. Mais j’avoue m’en servir surtout pour envoûter la gente féminine…

Sourire désabusé.
Mensonge éhonté.

- Tu joues d’un instrument, Erwan ?

[Hem... un peu court, comme nouvel élan à cette histoire, mais tu vas bien me donner un petit coup de main ?]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mar 09 Oct 2012, 11:56

Un léger sourire étira les lèvres fines d’Erwan tandis que son interlocuteur lui parlait d’arme secrète.
Il s’attendait à quelque chose qui ne ressemblait pas à une arme, sinon l’homme en face de lui ne lui aurait pas révélé cela sur ce ton, au milieu d’une auberge surpeuplée, et avec ce léger sourire dans le regard.

Une flûte.
Cela, en particulier, surprit Erwan.
Il ne s’attendait pas vraiment à cela, même s’il avait eu quelques petites idées lorsque les paroles avaient franchi l’orée de la bouche de Gil.


-Tu vois, j’ai un léger penchant pour les activités tranquilles et sans danger, moi aussi.

Un léger ricanement franchit les lèvres d’Erwan, mais il ne fit aucun commentaire, préférant attendre de voir ce qu’allait faire le musicien – puisque c’était ce qu’il était. Souffler deux notes entre deux tournois, charmer les femmes… rien de bien original en soi. Mais Erwan sentait que cette flûte représentait bien plus que son interlocuteur ne voulait lui révéler, et se contenta de sourire tranquillement.

- Tu joues d’un instrument, Erwan ?

Un sourire se glissa dans le creux de la joue de l’intéressé, et il fixa son regard plusieurs secondes sur l’homme en face de lui. S’il jouait d’un instrument ? Posée comme cela, la question n’avait qu’une seule réponse : non. Sans ajouter quoi que ce soit.
Mais Erwan était sensible à l’effort que déployait l’autre pour engager la conversation, aussi il s’efforça à son tour de lâcher plus d’un mot.


- A vrai dire non. Je n’ai jamais été réellement intéressé par la musique. Je l’écoute volontiers, mais c’est tout.

La porte s’ouvrit brusquement dans son dos, et il jeta un coup d’œil rapide vers cette dernière…
Faillit s’étouffer.

Bondissant sur ses deux pieds à une vitesse hallucinante, il prit le temps d’inspirer profondément. Pourtant, son regard ne lâchait pas les deux silhouettes dans l’entrebâillement de la porte, mais surtout… le bout de chou qui se trouvait dans les bras de la femme.


- P’paaaaa !

Erwan lança un regard à Gil et fendit rapidement la foule de badauds pour se présenter devant Lykia et Nornan. Ils furent surpris quelques secondes, juste assez pour que les grandes mains du Marchombre attrapassent sa fille pour la prendre dans ses bras.

- Vous êtes inconscients ou quoi ?!

La phrase n’avait été qu’un murmure, si bas et pourtant tant chargé de colère que le vieux couple frémit.

- Erwan, on voulait juste lui montrer la ville…

- Au milieu des tournois ? Qu’elle bonne idée !

- Ecoute mon garçon…

- Non, je ne veux rien entendre. Allez-vous en.


Ce n’était pas une requête, mais bien un ordre, et Erwan se surprit lui-même à le formuler aussi clairement. Il détestait faire cela, l’avait toujours évité quand il parlait à ses apprenties, leur laissant toujours le choix – factice, certes – de continuer une épreuve ou d’arrêter, sans utiliser de forme impérative. Mais il ne baissa pas les yeux.

- Bon bon, ne nous énervons pas. Tu la gardes ?

- Oui.


Lykia et Nornan échangèrent un regard surpris, et finirent par hausser les épaules, levant un poids de celles d’Erwan. Il les regarda franchir la porte dans l’autre sens, et soupira légèrement. Puis, son regard tomba sur sa fille, et il lui sourit tranquillement.

- Tu as faim ma chérie ? J’ai acheté de quoi te faire tes biberons…

Venant s’asseoir sans ambages à la table où il était quelques secondes auparavant, il lança un regard interrogateur à Gil, et assit Ylléna sur la table, pour attraper son sac et en tirer le lait déshydraté.











[ La couleur d'Ylléna explose un peu les yeux, désolé ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Mar 16 Oct 2012, 11:08

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Gil tandis qu’Erwan observait la facture de l’instrument. Je t’ai mouché sur ce coup-là, hein ? Parce que, sagesse ou pas, le marchombre ne s’était pas attendu à ça. Gil aimait la surprise qui brillait dans le bleu improbable de ses yeux. Pourtant, cette surprise n’était rien comparée à celle qui figea ses traits alors que les portes de l’établissement s’ouvraient et se refermaient. Haussant un sourcil, Gil regarda Erwan s’envoler littéralement vers l’entrée. Ben quoi ? Parler musique l’ennuyait tant que ça ? Tout en faisant habilement tourner la flûte entre ses doigts, l’Envoleur s’appuya contre le dossier de sa chaise et observa la scène avec une attention que seule la curiosité commandait. Il était trop loin pour surprendre la conversation qui opposait Erwan aux deux personnes qui auraient très bien pu être ses parents si seulement ils avaient eu quelques traits en commun, mais en revanche, il comprenait que son compagnon de table était furieux.

Hélas, Erwan n’était pas un bagarreur. A sa place, Gil aurait déjà cassé la figure à tout le monde, même ceux qui n’avaient rien à faire dans cette histoire. Rien ne vaut une belle rixe de taverne pour se mettre en jambes avant un tournoi… Sauf qu’Erwan ne participait pas à ce tournoi. C’était dommage. Un Envoleur contre un Marchombre, le duel aurait sans doute valu le détour – et Gil ne doutait pas que sous l’air pacifique et coincé de cet homme se cachait un guerrier sauvage, carnassier. Félin. Elle était là, la différence majeure qui les opposait : alors qu’Erwan bridait sa puissance par un contrôle parfait de ses émotions, Gil laissait libre court à sa sauvagerie en les laissant fuser comme des aiguilles de métal. Baissant les yeux, ce dernier observa les veines qui se dessinaient dans le bois souple de sa flûte. La musique était le seul moyen qu’il avait trouvé pour laisser filer ses émotions sans blesser ni tuer personne…

Quelque chose ébranla la table et il leva la tête, s’apprêtant à taquiner Erwan sur ce qu’il venait de se passer. Il se figea en découvrant la gamine. Surgie de nulle part, elle était assise sur le bord de la table et battait joyeusement des mains en piaillant comme un oisillon affamé. C’était sans doute le cas, puisqu’Erwan sortit de son sac ce qui semblait être du lait pour mioches. Sa mioche ?! Clignant des yeux, Gil fixa le dos de l’enfant en silence. S’il s’était attendu à ça… Pour le coup, la surprise qui devait briller dans ses yeux vairons surpassait indéniablement celle qui avait traversé le regard du marchombre, quelques minutes plus tôt ! Et c’était très étrange. Pas la surprise, pas l’enfant mais plutôt la situation et la vérité qu’elle soulignait : voir Erwan réaliser un biberon pour sa fille était plus incroyable que de l’entendre parler de la vie de famille. Plus vrai, aussi. Sans doute Gil ne l’avait-il pas entièrement cru. Sans doute ignorait-il la véritable teneur des propos de cet homme, dont le calme et la sérénité transcendaient pourtant les gestes et les paroles. Marchombre, il préparait son biberon comme nulle autre, mais lorsqu’il le tendit à l’enfant, Gil comprit qu’Erwan était père avant toute autre chose. Ça lui fit mal.

Mais avant qu’un vent de nostalgie ne souffle sa bonne humeur, avant qu’il ne décide de s’en tenir là, avant qu’il prenne la fuite, fidèle à son habitude de loup peureux et solitaire, la gamine tourna la tête vers lui et planta ses grands yeux violets dans les siens. Coupé dans son élan, Gil lui rendit son regard, partagé entre la crainte et l’amusement. Elle était jolie. Magnifiques, ses yeux égayaient son visage rond, depuis les pommettes roses jusqu’à la petite fossette de son menton. Ses lèvres avaient l’empreinte du sourire. Jolie et heureuse.

- P’paaa, dit-elle en désignant Erwan, comme pour prouver à Gil qu’il lui appartenait de droit.

Puis elle se mit à babiller toutes sortes de choses auxquelles il ne comprit rien. Il y avait pourtant suffisamment de passion dans sa petite voix d’enfant pour qu’il se taise et l’écoute parler jusqu’au bout. Quand elle eût terminé son discours, elle leva la tête vers lui et à nouveau, il croisa son regard violet. Etrange sensation de déjà-vu, qui s’estompa aussitôt qu’il essaya de s’emparer. Oh… on dirait qu’elle attend une réponse. Génial.

- Heu…

Ça sembla lui convenir, parce qu’elle repartit dans son babillage. Gil soupira et jeta un coup d’œil à Erwan. Il n’était pas franchement à l’aise, c’était peu de le dire : parler bagarre ou musique, oui, mais dire bonjour à un gosse, c’était pratiquement au-dessus de ses moyens.

- Elle est… chouette, dit-il en essayant de se convaincre lui-même.
- Chouette ! répéta la gamine.

C’est ça.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Jeu 18 Oct 2012, 15:00

- Elle est… chouette.

- Chouette !


Un sourire étira les lèvres d’Erwan, et il tendit son biberon à Ylléna, qui s’en saisit avec détermination, l’enfonçant dans sa gorge avec enthousiaste. Oui, elle avait faim, même si elle avait tendance à ne pas trop le dire ouvertement : elle se contentait alors de râler toute seule et de s’énerver contre ses vêtements qui tombaient sur son ventre.

Un léger soupir passa, et le Marchombre posa son regard sur la petite fille un peu plus longtemps. Il aurait pu l’admirer toute la journée – il l’avait déjà fait – sans s’en lasser. C’était peut-être bizarre, mais il n’arrivait pas à le considérer comme tel. Il était tout simplement complètement gaga de sa fille, il ne fallait pas chercher plus loin.
Ses pensées s’envolèrent vers Miss, qui était sans doute en train de faire complètement autre chose, à donner des cours à ses apprentis. Un long soupir, cette fois-ci, franchit la barrière de ses lèvres, et il posa ses mains sur les pieds de sa fille.


- Chouette…

Pensivement, il ferma les paupières, et ce fut les petits doigts de Ylléna sur sa peau qui le tirèrent de ses pensées. Souriant, il saisit le biberon vide et le rangea dans son sac, alors que la petite fille lui tendait ses bras pour se rendre contre son torse, sans doute pour dormir.

- Attends Ylléna.

La saisissant, il la renversa par dessus son épaule, et chassa ainsi l’air de son estomac, avant de la caler contre lui, dans le creux de son bras droit.

- Je ne suis pas sûr que « chouette » suffise, mais enfin. Elle et sa mère sont la prunelle de mes yeux…

Jamais il ne prendrait de risques inconsidérés pour elles.
Il voulait rester toujours plus longtemps en leur présence.
Continuer de la voir grandir tous les jours. Être là pour toutes ses premières fois. Quand elle avait marché, la fierté qu’il en avait tiré était tout simplement hallucinante, et il ne pensait pas pouvoir ressentir cela un jour. Le fruit de ses entrailles, voilà ce qu’elle était, et c’était aussi pour cela qu’il en était si… fier.
Et la même fierté était parfaitement visible dans le regard de Miss, lorsqu’elle était avec lui.

Un petit sursaut dans son ventre lui fit sentir la mélancolie, et il s’ébroua quelques instants.
Ylléna ne s’endormait pas. Elle s’amusait avec l’une de ses dreads, essayant de la tirer le plus bas possible, lui tirant quelques sourires douloureux.


- Surtout, elle ne s’arrête jamais. Comme sa mère…

Un éclat de mélancolie passa dans son regard, et il soupira.
Redressant la tête vers Gil, il le détailla quelques secondes de plus, et se souvint d’une conversation avec Miss, lorsqu’elle avait pris Ylléna pour son premier voyage – alors qu’elle n’avait que quelques mois. Yeux vairons.
Fronçant légèrement les sourcils, il se dit qu’il devait se faire des illusions.






[ C'est pas fameux... Je ferai mieux la prochaine fois ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Ven 02 Nov 2012, 21:21

Gil écoutait Erwan sans rien dire. Il était un peu dépassé, et pas seulement parce qu’une gamine haute comme trois pommes était assise sur la table et très occupée à le dévisager de ses grands yeux violets ; c’était son père qui le troublait le plus. Il y avait un tel contraste entre la nature de cet homme et sa fonction de parent, tellement de différence entre le ton qu’il employait pour parler de ses opinions et celui qu’il utilisait pour parler à sa fille, que Gil était perdu. Les paroles du marchombre auraient d’ailleurs parues extrêmement rétrogrades et il s’en serait sûrement moqué si seulement il n’y avait pas eu autant d’amour dans sa voix. Un amour qui dépassait les simples mots et qui brillait dans ses yeux aussi fort que deux étoiles. Voilà ce qui le surprenait le plus. Et ce qui le scotchait encore à sa chaise. Il avait envie de partir et pourtant, il ne bougeait pas, comme dans l’attente de quelque chose. Mais quoi ?

La gamine émit un gazouillis d’oiseau et Erwan l’appela alors par son nom. Ylléna. Pour la seconde fois, Gil fut saisi par cette étrange sensation de déjà-vu, mais la petite attrapa soudain la flûte posée sur la table et il ferma de nouveau la porte à sa mémoire pour se concentrer sur l’instant présent. Rends-moi ça !! pensa-t-il d’abord en tendant la main pour récupérer son instrument fétiche. Il se figea dans son élan. Ylléna inspectait la flûte avec une concentration tout à fait comique et en même temps incroyablement touchante, forte de cette curiosité enfantine surprenante ; Gil la regarda effleurer le bois finement sculpté, puis boucher les trous sans parvenir à comprendre à quoi ils pouvaient bien servir. Il décida de lui montrer. Récupérant la flûte avec une douceur dont il ne se savait absolument pas capable, il porta le bec à ses lèvres et joua quelques notes sous le regard ébahi de la gamine.

Elle aimait ça ! Souriant sans cesser de jouer, Gil interpréta une petite ballade enjouée qu’il inventait au fur et à mesure, inspiré par la bouille ravie d’Ylléna. Qu’il ait tracé un trait sur sa carrière de musicien ne changeait rien au fait que Gil avait un rapport particulier avec la musique et ceux qui l’écoutaient. Il était capable de deviner quelle note suscitait l’amusement ou la joie chez Ylléna rien qu’en observant son visage et c’est ainsi qu’il modula son air, unique et précieux. Si Seren me voyait… Il le tuerait sans la moindre hésitation pour abus de mièvrerie mais il s’en moquait. Ne comptait plus que les beaux yeux violets d’Ylléna, qui frappait la mesure dans ses mains, et…

Un instant.
Yeux violets.
Fille de marchombre.


Les dernières notes moururent dans le brouhaha ambiant qui ne s’était pas interrompu pour l’écouter. Indifférent à ce détail, Gil baissa lentement son instrument, les yeux rivés sur l’enfant qui semblait presque soutenir son regard avec la même défiance que sa mère. Sa mère… Bon sang, comment est-ce que j’ai pu oublier ça ? Ylléna était la fille de l’Amazone – Miss, la marchombre qu’il avait rencontrée plusieurs années plus tôt. La première femme qui avait su repousser ses ardeurs sans lui donner des envies de meurtre. S’il avait fait pas mal de chemin depuis, Gil avait toujours un terrible penchant pour la gente féminine ; Miss représentait un rêve inaccessible et en même temps, une formidable rencontre aux couleurs du levant. Mais alors… alors cet homme dont elle avait dit être éprise et fidèle n’était autre que celui avec qui il partageait son repas. Erwan. Enfer !

Soudain mal à l’aise, Gil remua sur sa chaise. Il n’avait strictement rien fait avec Miss qui puisse lui donner mauvaise conscience en face de l’homme avec qui elle partageait sa vie, toutefois il aurait nettement préféré se trouver nez à nez avec un tigre des prairies. Dangereux, mais moins qu’un marchombre protégeant sa famille… Erwan ne semblait cependant pas sur ses gardes et Gil se força à se détendre. Il se faisait des idées, voilà tout. La coïncidence qui plaçait cette gosse à la même table que lui n’était pas pour lui mettre la puce à l’oreille, ni pour le plonger dans une situation délicate ; il commençait à être habitué aux caprices du destin. Tu parles d’un destin…

- « Chouette », c’est déjà bien assez pour moi, dit-il en éloignant sa flûte des mains à nouveau curieuses d’Ylléna. Je ne suis pas fait pour élever des enfants.

C’était déjà difficile de former un seul élève, alors éduquer un gamin…

- En fait, ajouta-t-il en glissant l’instrument à sa ceinture, moins je les croise, mieux je me porte. Mais on dirait bien que je me suis fait avoir, cette fois…

Il avait prononcé ces dernières paroles en croisant le beau regard de l’enfant et, comme avec Miss, il se noya un instant dans leur océan violet et se sentit sourire. Il avait parfaitement conscience de l’air ridicule qu’il devait afficher mais il ne pouvait tout simplement pas résister à ce regard. Fille de marchombre, elle avait toute les raisons du monde de le mettre en colère, de lui rappeler sa propre enfance, de remuer un passé douloureux et profondément enfoui dans les méandres de sa mémoire, pourtant il ne parvenait pas à la détester. Pas elle, qui ignorait encore tout de la vie et qui n’avait strictement rien à voir avec son histoire à lui. Et puis, à quoi bon jalouser une gamine de son âge ? Gil finit toutefois par reprendre ses esprits. Il cligna des yeux, détourna le regard, se frotta le visage puis repoussa sa chaise en arrière.

- Je me sauve, sinon les festivités vont commencer sans moi. Erwan…

Il tendit la main dans un geste qu’il n’exécutait que très rarement et salua le marchombre avec cette bouffée d’honneur et de respect mêlé que seuls les guerriers peuvent comprendre.

- Ravi d’avoir fait ta connaissance. Bébé…

Gil prit la petite main d’Ylléna dans la sienne et la porta à ses lèvres, gentleman pour la forme.

- Continue de t’embellir, et rendez-vous dans quinze ans !

Un clin d’œil amusé en direction d’Erwan, et l’Envoleur s’éclipsa. Le tournoi lui offrait la porte de sortie idéale, une issue de secours qu’il n’avait pas besoin d’inventer et qui lui permettait de jouer les lâches. Hé, oh, j’ai terminé mon repas ! C’était vrai. Et il avait trinqué avec un marchombre, et il avait joué un morceau pour sa fille. Wahou. Il était grand temps de se battre pour se remettre les idées en place ! Allez, mes mignons, songea-t-il en gagnant l’arène depuis laquelle fusaient déjà cris et applaudissements. A table !

[Je pense m'arrêter là ; difficile de s'en tenir à la chronologie de Gil, qui avance comme une fusée ! Et puis j'aime bien l'idée d'une rencontre qui reste... une rencontre. Bref, si ça te chiffonne, sonne-moi, sinon, je te laisse clore ce Rp qui, je dois l'avouer, m'a bien plu !]


__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: A table ! [PV Erwan]   Dim 11 Nov 2012, 17:35

Le regard envieux et intéressé d’Ylléna sur l’homme qui maniait la flute trouvait un certain écho dans la mélodie.
Elle semblait adorer les quelques notes qui s’en échappaient et, fascinée, le regardait bouche bée, sans doute désireuse de faire la même chose que lui.

Mais la mélodie s’arrêta d’un coup aux oreilles du Marchombre tout comme à celles de la petite fille, et Erwan capta un éclair dans le regard de Gil assis en face de lui. Ce dernier semblait… absent et surpris. Comme si une révélation venait de se faire dans son esprit.
Ne comprenant pas la réaction, Erwan referma ses mains sur Ylléna, qui voulut se blottir contre lui.
L’amenant contre son torse, il l’assit sur les genoux, et la fillette posa sur l’homme à la flute un grand regard interloqué.


- Encore !

Mais l’homme ne semblait pas décidé à reprendre la flûte pour jouer quelques notes, et se leva même pour prendre congé.
Erwan le regarda faire sans commenter les quelques paroles qu’il lui offrit.
Après tout, lui-même ne s’était jamais imaginé être père un jour. C’était l’un de ses souhaits, de pouvoir fonder une famille, mais avant de rencontrer Miss – et même lorsqu’il avait croisé la marchombre pétillante – il n’avait jamais envisagé que cela se réaliserait un jour.
Il se pensait trop différent, et le Jaguar se mettant toujours en travers de son chemin, s’était convaincu que cela n’arriverait pas.

Et pourtant…


- Je me sauve, sinon les festivités vont commencer sans moi. Erwan… Ravi d’avoir fait ta connaissance. Bébé… Continue de t’embellir et rendez-vous dans quinze ans !

Le regard surpris du Marchombre ne dût pas échapper à l’homme qui se levait, mais ce dernier ne s’arrêta pas pour autant.
Un léger soupir franchit ses lèvres fines, et il tourna le visage vers sa fille.


- Dis aurevoir.

- Voir !

- Bonne chance pour tes… festivités.


Le Marchombre vit disparaître rapidement la silhouette de Gil dans la foule, et ne tenta pas de le suivre du regard.
Perdu dans ses pensées, il ne revint à la réalité que lorsqu’il sentit une traction sur ses cheveux, et baissa le menton pour poser son regard sur sa fille, qui tentait d’attirer son attention.


- Drôle !

- Oui ma puce, il était étrange… Mais enfin. Tu n’as plus faim ?


La petite secoua la tête de gauche à droite, vivement, et Erwan éclata de rire.



__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A table ! [PV Erwan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Vor-
Sauter vers: