AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Horizon [Mathias] - abandonné -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2132
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Horizon [Mathias] - abandonné -   Mer 04 Juil 2012, 14:05

Éole marchait doucement le long des Dentelles Vives, montagnes immenses, imposant leur puissance sur tout le plateau. À côté de ces montagnes, la jeune fille se sentait en sécurité, comme si rien ne pouvait lui arriver, comme si les Dentelles la protégeaient. Elle avait laissé la Passe de la Goule derrière elle et se dirigeait vers l’Océan.
Elle n’avait jamais vu la mer, la plus grande étendue d’eau qu’elle ait vu était le grand Lac Chen. Mais la mer... Elle avait entendu parler de son bruit incessant, de la douceur du sable, de l’odeur du sel, mais jamais elle n’avait pu en profiter elle-même. Pourquoi ? Parce que, pendant toute son enfance, elle n’est jamais sortie d’Al-Jeit, jamais... sa mère, trop peureuse, paranoïaque peut-être, n’avait jamais voulu qu’elle s’éloigne, même accompagnée, de la capitale.
Plus tard, après la maladie de sa mère, sa fuite, etc, elle avait trouvé l’Académie, elle avait rencontré les Marchombres. Et tout avait changé. Elle avait commencé à explorer Gwendalavir, mais jamais encore elle n’était descendu jusqu’à la mer. Elle avait profité du fait que son cours se déroulait dans les Dentelles pour y aller, avant de retourner à l’Académie.

Éole goutait donc ainsi la fraicheur du sol sous ses pieds nus. Le Soleil, haut dans le ciel, réchauffait ses épaules nues. Elle n’était vêtue que d’un short court, souple, et d’un débardeur moulant, mais elle n’avait pas froid, l’air était doux et le Vent lui caressait le visage, soulevant ses longs cheveux noirs. Elle écarta les bras en fermant les yeux, inspirant une bouffée d’air, heureuse.
Elle marchait déjà depuis quelques heures, mais elle ne ressentait encore aucune fatigue, cela était sans doute du à son entrainement de Marchombre...

~~~


Le Soleil commençait à descendre vers l’horizon quand elle arriva face à l’immensité de l’Océan.
Elle s’arrêta sur le sable, à quelques pas de la mer, le souffle coupé. Le paysage qui se déroulait devant ses yeux semblait tout simplement irréel.
L’eau d’un bleu intense, captivant et si parfait, léchait le sable blanc avant de se retirer doucement, puis de revenir par une nouvelle vague. Au loin à l’horizon le ciel se teintait de rose et d’orange tandis que le Soleil se couchait, par delà les flots bleus, se reflétant sur l’Océan. Et dans ce ciel féerique, des mouettes volaient, glissant doucement sur les courant du Vent marin.
Éole ferma les yeux et elle sentit l’odeur salée de l’eau, elle entendit le bruit de la mer qui allait et venait sur le sable, rythmé par le cri des mouettes. Le souffle du Vent était plus doux que jamais, le sable lui offrait une plaisante caresse sous les pieds, encore plus agréable que celui des plages au bord du Lac Chen. C’était comme si toutes les choses de ce lieu ne devaient être que douceur et sérénité. Éole se sentait bien, heureuse, et en paix. Elle sourit de plaisir.

Et puis, guidée par le chant des vagues, par la douceur du sable et portée par le souffle du Vent, accompagnée par le cri des mouettes et protégée par le Soleil couchant, la jeune fille se mit à danser.
Elle ne faisait plus qu’une avec cet environnement, y ajoutant une note de douceur et de calme. Le Vent et l’Océan chantait pour elle dans ce décor magique, les mouettes vinrent s’ajouter à son ballet, dansant autour d’elle, dansant avec elle. Et Éole volait.

Harmonie et douceur
Dansant avec le Vent
Rêve


Le sable volait sous ses pieds, la jeune fille brillait sous les derniers rayons de Soleil. Elle dansa jusque dans l’eau, les cheveux au Vent. La mer l’accueillit joyeusement et lui lécha les pieds au rythme de sa danse. Elle s’élançait dans les airs, atterrissant sous des gerbes d’eau. Elle roulait au sol, dans l’eau ou dans le sable. Ses cheveux dégoulinaient, sa peau était parsemée de petits grains blancs. Elle souriait, heureuse.

Liberté. Harmonie. Envol.
Et Ouverture.

Rêve et Magie.
Danse


Elle se sentait vivante. Infiniment vivante. En lien avec la Nature, avec le Vent et l’Océan.

Elle tournoyait sans se soucier de la présence qui l’observait au loin.
Après une dernière pirouette elle s’arrêta les pieds dans le sable, l’eau allant et venant sur ses chevilles, face à l’immensité de l’Océan. Son sourire radieux était destiné à l’horizon. Elle souffla un discret «merci» et offrit sa plus belle révérence à l’Océan.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~


Dernière édition par Éole Létoile le Mar 02 Avr 2013, 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Horizon [Mathias] - abandonné -   Lun 16 Juil 2012, 18:57

La troupe de théâtre avait perdu la notion du temps au cœur de la taverne qui les enfermait dans une douce pénombre. La table en bois sombre tanguait au rythme de la chandelle posé en son centre. Les six amis, qui y étaient attablés, discutaient avec le jeune voyageur autour d’un repas bien entamé.

- Je vais vous quitter ici, annonça Mathias en se levant de table.
L’actrice assise à son côté haussa les sourcils surprise.

- Pas déjà !

- Reste donc ! s’exclama à son tour le maître le la troupe. Nous avons besoin d’un acteur comme toi !

Tous acquiescèrent. Mathias leur sourit.

- Jouer à vos côtés fut un plaisir, mais nos chemins se séparent ici.

Il se fendit d’une révérence au près du groupe, les bras en coupe avec un large sourire.

- Troupe du Lido vous m’avez supporté de manière magistral je vous en félicite et vous souhaite bonne chance à Al-Jeit. Mademoiselle Louise…

Il se pencha pour déposer un baiser sur ses mains jointes entre les siennes.

- Vous avez de l’or au bout des doigts, prenez en soin.

Elle lui sourit. Le jeune homme attrapa son sac et le jeta sur son épaule. Le chef de troupe se leva et le salua d’une petite révérence pour le caricaturer. Mathias sourit.

- Adieu Léotski, prend garde à ce que ta langue audacieuse ne te fasse pas perdre la tête.

L’intéressé lui lança un clin d’œil avant de franchir la porte de l’établissement. Il cligna des yeux face à la lumière encore vive du jour en contraste avec les ténèbres de l’intérieur. La rue s’était vidé en cette fin de journée, quittant le centre de la petite ville portière il contempla l’embranchement devant lui et hésita. Le son des vagues lui parvenait non loin. La perspective de profiter de l’air plus frais du bord de mer, d’un magnifique coucher de soleil et de la seule compagnie d’une nature silencieuse eu raison de son doute. Il s’engagea pour rejoindre la plage.

Très vite il sentit l’air frais de la marée montante sur sa peau alors que la route laissait place à un chemin poussiéreux. Arrivé tout près de l’étendu bleu, l’odeur salé du maritime vint chatouiller ses narines. Ses yeux d’un brun sombre parcoururent l’océan sans fin, qui s’étendait devant lui, rêveur. Il se mit à marcher au bord de l’eau, ses pieds nus chatouillés par le sable et quelques vagues plus persévérantes que d’autres. Un cri d’oiseau le fit lever la tête. Il observa le volatile qui survolait l’étendue bleu, avec envie. Puis il se souvint que le cerveau d’une de ses créatures ne permettait guère plus que la survie sans aucune création ou sens artistique et il n’envia plus que ses ailes. Son regard quitta l’animal pour parcourir l’horizon. D’un geste il redressa sa tunique brune malmené par un coup de vent et rétablit l’équilibre de son sac sur son épaule.

Le soleil disparaissait peu à peu sur la ligne de l’eau offrant un spectacle d’une rare beauté dans un ballet de couleurs rougeoyante, quand il l’aperçut, là au milieu de ce spectacle, elle dansait. Il cru voir un Ange. Elle n’avait besoin d’aucune aile, la prestance, la grâce, le plaisir qu’elle dégageait dans sa danse lui percèrent le cœur. Tout en cette inconnue lui rappelait Constance. Quoiqu’une différence majeure les séparait. La jeune femme devant lui semblait dialoguer avec la nature. Elle dégageait une harmonie qu’il n’avait jamais vue chez la belle Diane. Une chose nouvelle sur laquelle il ne pouvait mettre de nom. La curiosité chassant la mélancolie qui l’avait saisie il s’approcha en silence, la détaillant soigneusement. Sa lourde chevelure brune dansait autour d’elle rehaussant l’image éclatante de vie que renvoyait la jeune femme.

Elle l’avait remarquée, il le savait. Alors, tandis qu’elle effectuait une révérence à sa compagne de danse des perles d’eau salé couvrant son corps, il laissa échapper ce qu’il avait sur le cœur par ses quelques vers dans un murmure :

« Un être a été inventé
Qui comme vous,
Fait de vent,
Glisse en se mouvant.
Une femme a été inventée
Qui comme vous,
Dans une discipline accoustique
Moteur de la liberté
Ange descendu des cieux
Pour une éternité
De l’au-delà et au-delà de tout
Fille de l’Harmonie
Corps qui parle en silence,
Danse, s’envole, vie.
»

Elle se retourna vers lui. Il lui sourit et lui fit une respectueuse révérence.

- Excusez ses quelques vers maladroits, ils sont si loin de la vérité. C'est que Mathias Léotski n'a que très rarement l'occasion de croisé un si bel Ange.


(Navré pour ce retard Mademoiselle, c'est que Mathias me fait défaut depuis quelques temps.)
Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2132
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Horizon [Mathias] - abandonné -   Mar 31 Juil 2012, 11:08

Éole se retourna doucement, le sourire aux lèvres. Elle avait sentie cette présence quand elle dansait, elle avait entendu ces vers murmurés dans le Vent. Ce pourrait être un brigand, un bandit, un de ces hommes qui n’en veulent qu’à son corps, comme elle avait pu en rencontrer lorsqu’elle allait vers Al-Poll... ou pire, cela aurait pu être un envoleur ! Un mercenaire du chaos, tueur de marchombres, ou tueur tout court ! Cela aurait pu être n’importe qui de dangereux, mais elle n’avait pas peur.
Elle se sentait si forte quand elle dansait, presque invincible, comme si rien ne pouvait l’atteindre. La Danse était une grande et puissante Force qui coulait dans ses veines, et le Vent était là - il était toujours là - et la soutenait. Non, elle ne craignait rien, ou presque. Et puis en plus, quel bourreau pourrait prononcer des vers aussi poétiques et emprunts d’une telle pureté ? Le Vent ne semblait pas non plus la mettre en garde.

C’est pourquoi, la jeune fille se retourna, radieuse, vers l’inconnu, qui lui sourit en lui adressant une révérence respectueuse, qu’elle lui rendit.

- Excusez ses quelques vers maladroits, ils sont si loin de la vérité. C'est que Mathias Léotski n'a que très rarement l'occasion de croisé un si bel Ange.

Un sourire amusé se dessina sur le visage d’Éole... Devant elle se tenait un jeune homme d’une vingtaine d’années, aux cheveux bruns parsemés de mèches blondes, dont une coupait sa joue droite. Pas plus grand qu’elle, mais pas plus petit non plus, il était vêtu d’un simple pantalon de toile et d’une chemise blanche surmontée d’un veste sans manche. «Il a plutôt la classe comme ça...» ne put-elle s’empêcher de penser.
Elle lui sourit.

- Vous n’avez pas à vous excusez, vos vers étaient tout sauf maladroits !

La jeune fille lui adressa un clin d’œil.

- Je m’appelle Éole Létoile, et je n’ai rien d’un ange, mais votre compliment me va droit au cœur.

Elle l’observa encore un instant, se disant qu’elle ne s’était certainement pas trompé : un jeune homme comme celui là ne pouvait être un dangereux mercenaire... Les apparences sont peut-être trompeuses, mais Éole n’avait pas envie de se méfier. Pas ici, à quelques pas de la puissante mer, accompagnée de la douce caresse du Vent.

Elle tourna le regard vers l’horizon. Le soleil n’était plus qu’un demi disque orange au dessus de l’eau, le ciel commençait à foncer et on pouvait apercevoir ça et là quelques étoiles qui s’allumaient déjà. La jeune fille s’assit dans le sable et porta son regard sur ce Mathias en lui souriant, l’invitant à s’asseoir auprès d’elle.

- Qu’est-ce qui vous amène dans un endroit si beau en cette fin de journée ?


_____________________________________

[désolée c'est court >< ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Horizon [Mathias] - abandonné -   Mar 11 Sep 2012, 15:14

Mathias observait la demoiselle avec curiosité, elle dégageait une force du regard qui l’intriguait. Lui qui se disait auteur avait pour habitude de situer la place de tout inconnu dans la société. Pourtant il avait face à lui un mystère. Alors qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres, elle s’inclina à son tour et releva amusée :

- Vous n’avez pas à vous excusez, vos vers étaient tout sauf maladroits !

Elle lui adressa un clin d’œil, rayonnante de confiance en elle.

- Je m’appelle Éole Létoile, et je n’ai rien d’un ange, mais votre compliment me va droit au cœur.

Éole Létoile cela lui sembla tout à fait approprié oui il avait bien devant lui une ravissante étoile, bien qu’il ne pouvait s’agir d’une simple danseuse, elle semblait se fondre avec le paysage comme le soleil s’était fondu dans l’horizon. La demoiselle lui sourit et Mathias écarta ce mystère pour plus tard. Elle prit place sur le sable et l’invita à le rejoindre.

- Qu’est-ce qui vous amène dans un endroit si beau en cette fin de journée ?

Mathias tendis le bras vers le paysage tout en s’asseyant à côté d’elle.

-La même chose que vous je présume, la beauté du paysage.

Le jeune homme posa son regard sur l’horizon, les derniers rayons du soleil jetaient un ultime voile de lumière sur la mer d’huile. Un air marin vint caresser leurs visages et l’acteur savoura cette odeur salé qu’il adorait.

-Cette sensation de liberté, d’être le temps de quelques heures témoins d’un spectacle unique que seul la nature à le pouvoir d’offrir. Et avoir la surprise au détour d’un sentier de tombé sur le ballet d’une âme isolée qui vous ouvre le cœur sur une harmonie nouvelle. Vous aurez beau me donner tout vous argument à mes yeux vous serez toujours un Ange.

Il tourna la tête vers Éole lui adressant un sourire.

-Mais dites-moi qui vous a appris à danser ?



(Navré Mademoiselle c'est à la fois très court et très médiocre. Sans compter le retard avec lequel je vous ai envoyé ce message. Je tiens juste à vous avertir que ma présence sera réduite dans les prochain jours. Je ferais de mon mieux pour vous répondre cependant.)
Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2132
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Horizon [Mathias] - abandonné -   Sam 20 Oct 2012, 12:03

Le soleil avait disparu à l’horizon, laissant place à la lune. L’astre d’argent brillait dans le ciel, enveloppée d’une myriade d’étoiles. Ses rayons illuminaient la plage d’une douce lumière. Dans l’océan se reflétaient le ciel, lui donnant une teinte argentée. Il était tel un immense miroir, calme et limpide. Presque irréel.
Le fond de l’air était doux, ni trop chaud ni trop froid, ponctué par une brise légère, apaisante.

-La même chose que vous je présume, la beauté du paysage.

Éole hocha la tête, le regard perdu dans l’immensité de l’océan, un petit sourire absent sur les lèvres. La beauté du paysage... qui viendrait dans cet endroit pour une autre raison que celle de rester là, assis dans le sable fin, à contempler le mouvement de l’eau qui s’étendait devant vous ?

-Cette sensation de liberté, d’être le temps de quelques heures témoins d’un spectacle unique que seul la nature à le pouvoir d’offrir. Et avoir la surprise au détour d’un sentier de tombé sur le ballet d’une âme isolée qui vous ouvre le cœur sur une harmonie nouvelle. Vous aurez beau me donner tout vous argument à mes yeux vous serez toujours un Ange.

Un Ange... Le sourire de la jeune fille s’agrandit. Le jeune homme assis à ses côtés faisait parti de ceux qui sont sensible à la beauté de la nature. Comme elle, il était là parce rien n’est plus beau que les étoiles qui se reflètent sur la surface de la mer.
Il se tourna vers elle en lui souriant.

-Mais dites-moi qui vous a appris à danser ?

Éole lui rendit son sourire en le regardant au fond de ses yeux marrons.
Danser...
Qui lui avait appris à danser ? Naliwë, sa jeune professeur de danse à Al-Jeit, une amie aussi, toujours là pour l’épauler ? Aléa, son premier Maître, une Marchombre exceptionnelle qui lui avait ouvert la Voie et qui lui avait offert la Gestuelle Marchombre ? Ou bien était-ce le Vent, qui avait toujours guidé ses mouvements ?
Ou encore, cela provenait-il de son cœur ?

- La Danse coule dans mes veines, irrigue mon cœur et me donne une force et une puissance qui me permettent d’avancer... Mon premier professeur de danse, c’est la Danse elle-même. Elle me porte, me soutient, elle fait partie intégrante de mon âme. C’est elle qui me fait vivre.

Son regard s’était détaché de celui de Mathias et s’était perdu dans l’infinité du ciel étoilé.

- Après, quand j’étais plus petite, j’étais dans une école de danse à Al-Jeit. Mon professeur s’appelait Naliwë... c’était vraiment quelqu’un de génial...

Elle marqua une légère pause, le temps d’apprécier une douce caresse de l’air marin.

- Et puis il y a le Vent...

Sa phrase resta en suspension dans le silence. Un silence qui en disait plus que mille mots. Un silence qui expliquait mieux qu’elle n’aurait pu le dire le lien qui l’unis au Vent. Un silence qu’elle ne chercha pas à rompre. Elle se plongea dans ce silence en fermant le yeux.

Elle brisa ce silence d’un murmure. Un mot qui lui échappa, sans qu’elle l’eût voulu. Un mot que, en temps normal, elle n’aurait pas prononcé devant un inconnu. Mais le Vent lui avait dit qu’elle pouvait avoir confiance. Elle ne risquait rien.

- Marchombre...

Ses lèvres avaient à peine remué. Le mot se perdit dans le Vent et dans le bruit des vagues qui s’écrasaient sur le sable. Ce n’était qu’un murmure, imperceptible. Elle n’était même pas sûre que Mathias l’avait entendu. Elle s’en moquait. Elle était bien. Heureuse.
Elle posa son regard brillant sur le jeune homme. Il dégageait quelque chose... de différent des autres. Un drôle de sensations naquit au creux de son ventre. Mais elle n’arrivait pas à mettre un nom dessus.


______________________________

[je suis vraiment désolée pour le temps que j'ai mis à répondre... c'est qu'internet ne me facilite pas la tâche... =S ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizon [Mathias] - abandonné -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizon [Mathias] - abandonné -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Les grands Océans-
Sauter vers: