AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Sam 07 Juil 2012, 00:28

Je me joue des racines qui jonchent le chemin. Evite les branches qui cherchent à griffer mon visage. Saute un tronc brisé par la foudre avec aisance. Ecarte les buissons sans m'arrêter de courir à en crever mes poumons. Le mur d'enceinte du Domaine n'est qu'un maigre défi et son sommet accueille mes pas sans que j'ai hésité en le grimpant. Mes bras à l'horizontale, j'équilibre ma course jusqu'à atteindre un châtaignier qui me tend ses branches. Je me coule dans son feuillage, profite de ses multiples branches pour regagner le sol. Puis je recommence à courir, escalade la façade et me retrouve sur le toit. A peine hissée sur les lauzes, je reprends ma course, tire deux dagues et les lance en direction de la porte en bois qui donne sur l'intérieur de l'école. Avec un son mat, elles se fichent dans le chêne massif, au niveau d'une encoche qui s'est agrandi avec les jours d'entrainement.
Enfin je m'arrête. Ruisselante de sueur, je me permets de respirer à nouveau normalement. Je retire sans douceur mes armes et me tourne vers le soleil de midi en clignant des yeux. Là, face à lui, je m'étire pendant de longues minutes.

Un crissement. Par pur réflexe je laisse mes mains attraper mes poignards et les renvoyer vers la porte. Rien. Ce n'était rien qu'un très léger mouvement de la porte à cause du vent. J'aurais du réfléchir avant de réagir de la sorte, mais je me sens sur les nerfs en ce moment. Pourquoi donc est-ce que je persiste à m'entrainer tous les jours ? A soigner mon physique de rêve ? Pour que mon maitre voit que je ne perds pas mon temps en son absence. Quel maitre ? Parfois je doute d'avoir un jour croisé la route d'Anee. Dans ces jours là, je tâte le sabre fixé dans mon dos ainsi que sa fine réplique miniature qui pend à ma ceinture et me rappelle que je n'ai rien rêvé de tout cela. Un instant je souris et savoure le contact de cette œuvre d'art que je n'aurais jamais pu posséder sans cette femme. Puis mon cœur se révulse et je perds patience. J'étais prête à m'offrir à Anee ! A lui donner ma confiance et poser ma vie entre ses mains. Elle qui m'inspirait une haine emplie de jalousie au début de notre rencontre avait su me convaincre que j'avais tout à gagner en sa compagnie. Tout. Avais-je raison de la croire ? Plus les lunes se succèdent, plus j'en doute. Son absence vide mon cœur de ses émotions peu à peu … seules mes balades sur le dos de Lutz et mes combats avec mon sabre me laissent la sensation d'avoir encore un peu de vie coulant dans mes veines. Mais à part eux, que me reste-t-il ? J'étouffe. Je m'ennuie. Je ne vois plus le but que m'avais offert mon premier cours. La montagne de la solitude s'est posée au milieu de ma route et a bloqué ma vue. Ces heures d'entrainement qui m'aident à oublier sont comme une drogue qui me semblent futiles une fois consommées. Courir toujours plus vite ne fera pas revenir Anee !

- Anee aime perdre les gens … Il faut croire que pour l'instant elle n'a pas réussi avec toi …

Naktar n'aurait pas du me dire ça … cette graine de crainte a grandi en moi et fait monter le doute. Et si … et si elle n'avait pas eu le courage de s'enchainer à moi ? Cette pensée me tire un frisson de dégout. Anee ne peut pas être ce genre de personne. Je veux continuer à croire en elle.

Comme une idiote, je range mes poignards, désescalade la façade du domaine et m'apprête à recommencer ma course folle.
Je m'arrête dans mon élan et me tourne vers la forêt. L'odeur de l'humus trempé par les pluies de la semaine passée se faufile dans mes narines, imprégnant mes sens d'une douceur étrangement sucrée. Cette endroit respire le calme … je m'y sens seule. Il faut qu'à nouveau je prenne la route. J'ai besoin de goûter aux joies de la ville, et si je vais à Al-Vor, j'aurais peut-être la chance de retrouver Anee dans ses appartements. Mue par une nouvelle flamme, je me dirige vers les réserves du Domaine, effleurant au passage le panneau d'information, désespérément vide. Il est temps de prendre les choses en main et d'arrêter de ronger mon frein ici.


******


La taverne est miteuse. Des tables en hêtre, rondes pour la plupart, ornent la salle avec simplicité. Elles sont assez solides pour résister aux bagarres qui peuvent se déclencher sans toutefois avoir représenté un jour un investissement important. Le bar derrière lequel se tient un tavernier mal rasé abrite une fresque dont les couleurs ont perdu de leur éclat. On y distingue toujours une scène de liesse dans les rues d'une ville qui doit être Al-Vor. Ce n'est pas ce qui attire le regard des habitués du commerce, plus enclin à reluquer les serveuses qu'une œuvre d'art sans relief ni charmants atouts. Un feu crépitant au fond de la salle tente de donner à l'ensemble un semblant de confort mais donner surtout une épaisse fumée qui cache le plafond aux yeux des personnes assemblées là. Mais qui ici s'embêterait à lever la tête ? Quelle importance revêtent des poutres noircies par l'absence d'entretien et les conditions du lieu pour des hommes absorbés par leurs jeux et leurs boissons ? Aucune. Leurs vies leurs offrent assez de soucis pour qu'ils pensent à l'état des lieux qui accueillent leurs soirées de repos. Moi-même, perdues au milieu de l'atmosphère de la taverne, j'oublie la crasse, le boucan, les gens, ma vie, tout ce qui ne concerne pas ce maudit jeu dans lequel je me suis lancée. Les cartes en main, je prends un malin plaisir à appliquer tous les conseils de mon frère concernant les multiples façons de gagner au Tchiteud. Difficile d'expliquer les règles d'un jeu qui n'en possède pas vraiment … la seule chose dont il faut se souvenir c'est que pour gagner, et surtout ne pas perdre et payer sa tournée, il s'agit de tricher en toute discrétion. Qui se fait attraper perd. Qui ne se fait pas attraper finit par gagner. Etrange mais follement passionnant.

Posée sur une espèce de banquette de cuir dure comme un rocher, je suis là depuis des heures déjà. Dès mon entrée, j'ai repérée cette table reculée dans un coin où buvaient déjà quatre hommes dont l'odeur les indiquaient comme étant des tanneurs. Leurs sourires à la fois moqueurs et dragueurs n'ont pas fait fuir la fille en manque de contact humain que je suis, et c'est avec une envie de me perdre dans leurs piètres vies de roturiers que je me suis jointe à eux. Malgré mon mépris intérieur pour tout ce qui n'est pas noble, j'ai soutenu avec enthousiasme leur humour gras et répondu dans le même ton sans jamais me laisser désarmée. Et me voilà embarquée dans une partie de carte où je ne peux que les impressionner. Que c'est bon de tricher. De mentir. D'oublier que je devrait m'entrainer pour un maitre qui m'a délaissée bien longtemps. Qu'Anee aille au diable ! Si elle me voyiat là, elle désapprouverait surement. Quoi que … que sais-je de cette femme si secrète ? Rien. Nous n'avons pas eu le temps de partager grand-chose pendant ce premier cours, à part la vision de son appartement, aussi propre et soigné que son apparence.

-Encore gagné ? Mais comment fais tu la blonde ?


Sous les yeux ébahis d'Aktor, j’abats une nouvelle fois une main imbattable.

- Le talent mon cher, le talent. Tavernier ! Ressers nous une nouvelle tournée ! Mon ami ici présent a besoin d'un remontant.


Le verre débordant de bière apparait bientôt, venant remplacer la chope vide dans ma main tendue vers le bar. Je la lève en direction du perdant de ce tour, un sourire moqueur aux lèvres.

- A ta santé mon cher.


Je n'ai pas trouvé Anee dans ses appartements.
Sous les verres qui s'enchainent, j'essaie d'oublier que ma tentative s'est soldée par un cuisant échec. J'ai laissé un mot sur la table, mais je doute avoir jamais une réponse. Je me sens comme un amoureux abandonné par sa bien-aimée au lendemain d'une soirée passionnée. Seule. Alors je bois.

- Mon cher Aktor, je crois qu'il est temps pour toi de te trouver un remplaçant pour sauver ton porte monnaie.


- Tu as raison blondie. Nous avons besoin d'un autre pigeon.


D'un geste bourru et embué par l'alcool, Fredrich, le plus vieux du groupe, tape sur l'épaule de son confrère en riant. Il se tourne ensuite vers le reste de la salle et inspecte ses recoins à la recherche d'une proie potentielle. Il la repère enfin sous la forme d'un être un peu perdu dont il réussit à attraper le regard.

- Eh toi l'ami encapuchonné ! Viens donc nous rejoindre ! Nous avons besoin d'un nouveau joueur.


L'esprit embrumé, je tourne à mon tour mon regard vers la personne interpellée par Fredrich, un sourire pas très malin sur les lèvres. Si seulement c'était un bon morceau …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Sam 07 Juil 2012, 15:29

Ma chope se repose sur la table avec un écho troublant. C'est le groupe qui s'amuse un peu plus loin, leur coups de chopinent marquent le rythme de leurs parties. Il n'y a pas de moyen de perdre le cours du temps avec eux, pas moyen de dériver dans cet océan de questions sans réponses qui m'empêchent de filer comme je l'aurais voulu.
Ça ne fait quand même pas un an.. si ? Non ! Loin de là, ça doit faire quelques mois ! Ce n'est pas parce qu'on entend le cliquetis d'une horloge que l'on peut suivre le temps avec précision ! Je l'ai perdu de vue moi. Ça fait si longtemps.. si longtemps que je ne les ai pas vus. Mes camarades, mon maître.. les marchombres. Pas même Lester n'a pointé le bout de son sourire pour me railler de ma décision. Mais je n'étais clairement pas près. Pas près à suivre Aïwen.
Pas près à m'opposer à ma sœur, peut être.

Et ces braillards qui n'en finissent pas de troubler l'atmosphère, de m'arracher à mes réflexions. Je me demande ce qui m'a pris de venir ici. J'ai passé chaque instant depuis ce jour à chercher la solitude pour espérer comprendre mon erreur, mais je me suis quand même laissé guider dans un bar. Pas n'importe lequel en fait. C'est ici que j'ai rencontré Lester pour la première fois, ici que l'avenir de marchombre a miroité devant mes yeux. Espérais-je l'y retrouver ?

Ma chope se lève, vide.
Comme tout mes espoirs semble-t-il. Comme chacune de mes résolutions sont vides de sens. J'ai abandonné ce que j'avais pour retrouver une sœur qui a changé du tout au tout. Oh, qu'il est drôle ce destin. Pousser un frère aimant à prendre la Voie que sa sœur exècre par dessus tout ! Poussé ce pauvre frère à s'attacher à des gens qui ne le comprendront jamais, qui ne peuvent que filer droit vers l'infini pendant qu'il se morfond et chute inlassablement vers le sol. Oui, très drôle destin, très très drôle. Qu'as-tu d'autre dans ton sac pour nuire a un homme perdu ? Une bagarre peut-être ? J'aimerais bien voir ça tient. Il serait temps que je les utilise ses muscles, eux qui doivent se rouiller depuis les derniers entraînement d'Aïwen ! Encore que les enseignement du vieux marchombre se sont gravé dans mon corps. Je ne peux pas me lasser de ce sentiment de fatigue absolue, de la quiétude qu'il m'apporte.. Il s'est tant imprégné en moi, ce vieil homme, il s'est tant gravé dans ma mémoire.
Il me manque.

Je le sais, les quitter était stupide.. mais les rejoindre, maintenant, encore plein de doutes, me semble impossible. Je ne peux pas encore les rejoindre.

Du coup.. Une bagarre pourrait-être relaxante. Ça me permettrait de relâcher enfin cette tension qui n'en finit pas de grimper !


-Eh toi l'ami encapuchonné ! Viens donc nous rejoindre ! Nous avons besoin d'un nouveau joueur.


Je relève la tête dans l'ombre de ma capuche. Moi qui pensait qu'elle suffirait à éloigner les saoulards de ma personne ! Me voilà bien déçu. C'est décidément peu efficace. Je n'ai qu'à leur faire signe que je ne suis pas intéressé, ils me ficheront certainement la paix. De toute façon, je ne peux pas me permettre de vider ma bourse dans des jeux, sinon quoi je devrais me trouver un travail ! Et vu ma motivation à chevaucher les vents, je doute de trouver le courage de trimer sur la terre ! Non vraiment, ce n'est pas intéressant..

Encore qu'ils ont l'air bien entamé.. de mémoire, il me semble que leurs chopes se sont remplies bien plus souvent que la mienne. C'est le moment où jamais de se faire de l'argent facile. Soit, j'acquiesce à leur encontre en retirant ma capuche. Mon visage reste de marbre tandis que je me lève... et m'appuie sur la table. Un vertige ? Non, je n'ai pas pu boire tant que ça.. si ? Depuis combien de temps je suis là au juste ? On s'en fiche ! Je ne peux pas être en pire état qu'eux, c'est ce qui compte !
Ayant repris l'équilibre, je m'avance d'un pas plutôt sûr. C'est bien, je n'ai pas tant bu. Un homme me laisse sa place, visiblement dépouillé à l'expression qu'il prend. Bien, c'est la preuve que la partie à pas mal duré et que la bière à coulé à flot !
Oui, je connais ce jeu. Lester en était grand amateur et aurait pu porter le titre de professionnel. Pour ma part, si j'en connais les règles, je n'ai jamais gagné une partie.. Mais c'était avant de connaître Aïwen. Je n'oublierais pas son petit jeu avec la bille. Il y a toujours moyen de trouver l'astuce, tant qu'on ne suit pas le jeu du tricheur.

Je m'installe donc en face d'un jolie minois encadré de mèches blondes. Une jeune femme que je ne m'attendais pas à trouver à une telle place. Bah, si elle est encore là, c'est qu'elle se débrouille pas mal ! C'est donc un adversaire et par la même un ennemi.

*La première astuce d'un jeu, c'est de faire croire que l'on ne le connait pas. Les gens sont toujours plus audacieux face à un débutant !*

Les conseils de Lester sont souvent justes. Pour les jeux, ils sont redoutables.

-Je me joins à vous, mais il faudra prendre le temps de m'expliquer un peu les règles..

Aussi difficile que ce soit, je leur offre un petit sourire naïf.
Sourire.. Depuis combien de temps mes lèvres ne se sont pas prêté à cet exercice ? Assez pour que ça me tire les joues !
Revenir en haut Aller en bas
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Lun 09 Juil 2012, 18:18

Je me réveillai en sursaut.
Un cauchemars, encore un. Néri ne peut donc pas un seul instant cesser de me hanter. Pourtant, ce n'est même pas moi qui l'ai tué. De plus, j'ai tué bien d'autres personnes... alors pourquoi ? Pourquoi cet homme en particulier ? Pourquoi est-ce son visage et d'étranges chiens qui hante mes songes et me retrouve couverte de sueurs froides, ralentie et nauséeuse, au réveil ?

Pourquoi...
Cette question-là, j'ai compris depuis longtemps qu'elle ne servait à rien.
Et pourtant je continue de l'utiliser. Par habitude sans doutes. De toutes façons, qui y répondrait ? Je suis dans ma tête. Seule. Et personne ne peut savoir ce qui s'y passe. Enfin, personne sauf... mes frères. Ces... saletés de frères. Surtout le grand. Punaise, il n'aurait pu me jouer de tour plus pendable ! Marchombre... marchombre, quoi !

La Voie dans laquelle j'ai échoué.
Ou plutôt, la Voie qu'on a dit qu'elle n'était pas faite pour moi...
J'inspirai un grand coup et stoppai mes pensées. Cela ne servait à rien de ressasser encore et toujours les mêmes histoire, surtout que ce n'est en aucun cas la faute d'Aaron si il a trouvé sa voie... au fond, je crois que je suis un peu jalouse de lui...

Je me lève.
Le feu est éteint, et mon regard aussi, avant qu'il ne croise une forme familière...
Lumière Noire ! Mon cœur bondit en se rappelant ce que je fais dans cette petite clairière d'un des bosquets jouxtant la forêt de Baraïl, comme une prolongation de cette dernière. À la fin de mon dernier cour, j'avais galopé bride abattue depuis Al-Pol, longé l'Ombre pendant une journée puis bifurqué sans passer par le Domaine. Pourquoi ? Parce que je n'en ressentais pas le besoin, je crois... et puis, de toutes façons, il serait toujours là quand je reviendrais...

En vérité, j'avais besoin d'air.
Après ces deux années d'apprentissage, je savais que ma Voie était tracée.
Elle était en moi, et je filai dessus sans me poser de questions –à part peut être en ce qui concerne Néri, mais c'est une autre histoire. Dans mon élément ; totalement. Voilà ce que je voulais devenir. Envoleuse. Mercenaire du Chaos.

Mais j'avais besoin d'air.
Parce que cela allait trop vite. Parce qu'il me fallait du recul avant de sauter.
Passé ce cap, je reviendrai au Domaine, calme et reposée, à l'intérieur comme à l'extérieur. Oui... j'étouffe ! Il me faut retrouver ma bonne vieille solitude et ma Liberté adulée pour leur montrer que je ne les avait ni oubliées ni mises en doute. Et pour faire un retour au centre, en moi-même. Pour être sûre et certaine que tout cela ne m'avait pas rendue aveugle.
Et pour retrouver mes repères.

¤

Du bruit.
Une cacophonie, une fanfare de bruit plus énervants les uns que les autres.
Du monde. Trop de monde. Des soudards, des serveuses et des soudards. J'ai dis deux fois soudards ? Normal. Y'en a dix fois trop.

Al-Vor. Une auberge d'Al-Vor.
Était-ce
vraiment pour retrouver mes repères que je supportai tant bien que mal les bruits et les odeurs de cette taverne miteuse ? Peut être. Ou pas. Peut être que c'était seulement un brin de curiosité mal placée ; après tout, combien de fois m'étais-je retrouvée à une table à boire de l'alcool ? Rarement, je dois bien l'avouer.

En fait, en général, j'évite de boire.
Ça m'énerve de ne plus être sûre de rien... et puis, il faut dire que j'en ai rarement eut l'occasion.
Mais alors... pourquoi étais-je là, dans cette taverne, à boire ? Et seule en plus ? J'aurais très bien pu demander à quelqu'un de m'accompagner. Elya, Shan, et une poignée d'autres apprentis m'auraient accompagnés sans broncher si je le leur avait demandé.

Seulement, je n'y avais pas tenu.
Pourq... non ! Non. Arrête de poser cette question, Papillon.
Et voilà, encore cet imbécile de fantôme. Et zut. Peut pas me laisser tranquille celui-là ? Je bois, merde ! Je bois pour oublier, voilà. Même que j'aurai probablement pas de quoi me payer d'autres verres. Mon regard tourne autour de moi à la recherche de quelqu'un de facilement "volable"...

Mon regard fait un tour.
Passe sur des visages, sur des allures, sans trouver de victime potentielle.
Puis il s'arrête. Revient un peu en arrière.
Non. Impossible.

A... Aaron ?
Je reste là, à fixer ce visage, incapable d'en détacher les yeux.
Ça ne peut pas être Aaron. Et pourtant je le fixe comme si j'attendais quelque chose. Qu'il se retourne, peut être. En fait, j'en oublie ma soif, j'en oublie ma Voie, j'en oublie à peu près tout. Ce frère... je m'en veux tellement de n'avoir pas su l'aimer ! De ne pas avoir su lui montrer un bon exemple... Évidemment que ce jeune homme n'est pas mon frère, mais j'aurai tellement aimé que ce soit le cas...

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Lun 09 Juil 2012, 22:45

Des mains sans cals excessifs viennent abaisser la capuche de la tête de l'homme, découvrant un visage harmonieux au regard vif. Celui là va se révéler un joueur coriace, à moins que … il vacille et manque de s'affaler sur le sol. Son bras intercepte heureusement une table qui le soutient un instant, juste assez pour qu'il reprenne ses esprits et l'assurance nécessaire pour s'avancer jusqu'à notre tablée. Nos sourires railleurs devant son état ne sont pas dignes d'un accueil chaleureux et lui laissent présager le funeste avenir de son porte monnaie. Sur la chaise où il assoit ses fesses, il prend pour nous l'allure d'un pigeon prêt à être plumé. Aktor, qui a laissé sa place au nouveau, s'eclipse le temps d'aller chercher une autre chaise qu'il place en face de moi. Simple observateur ? Son clin d'œil rapide mais appuyé me font penser qu'il va peut-être m'aider. A moins qu'il veuille juste m'aider à perdre. On verra bien … de toute façon ma bourse est encore assez remplie pour me permettre de perdre quelques parties.

-Je me joins à vous, mais il faudra prendre le temps de m'expliquer un peu les règles..

Je me retiens d'éclater de rire à cette phrase. Le pauvre petit ! Il s'est jeté dans la gueule du loup et il n'a pas l'air de s'en rendre compte ! Quel imbécile ! Pourquoi les hommes dotés d'un physique avantageux sont-ils toujours privés d'un cerveau ? Moi qui un instant avait cru pouvoir espérer quelque chose de ce superbe morceau de viande fraiche … c'est d'ailleurs tout ce qu'il est pour moi désormais : un objet. Au fond de moi, un bout d'esprit encore éveillé s'alarme de l'attitude naïve du nouveau, mais je l'étouffe aussitôt, rendue plus sure de moi par les pintes que j'ai avalé auparavant.

- C'est simple petit, tu dois obtenir la meilleure main possible et pour ça tu dois …


Fredrich se lance dans une explication rapide, tout en omettant l'aspect triche du jeu. J'écoute à peine ce qu'il raconte, occupée que je suis à détailler sans gêne le physique du brun et son habillement. Je ne n'arrive pas, à partir des indices qu'il offre à la vue, à définir exactement ce qu'il peut faire de sa vie à part boire. Marchand ? Pourquoi pas … ou alors simple voyageur, mercenaire ou autre personne amenée à voyager. Mais il n'a pas d'arme … Enfin bref, peu importe qui il est, du moment qu'il s'applique à perdre et à nous offrir à boire.
Fredrich distribue les cartes et le jeu commence. Un bref coup d'œil vers les mains du jeune homme m'amènent à m'interroger à nouveau sur son identité. Vu leur forme et leur aspect, elles ont du manier un outil ou une arme, mais c'était il y a un certain temps. Ancien militaire devenu pacifiste ? Ce serait une bonne blague ! Moi qui aime tant le sang, je ne suis pas capable de comprendre ce genre de personne. La première partie se déroule sans anicroche et c'est sans surprise que je perds et que le nouveau gagne haut la main. Ma concentration était bien maigre et il est bien connu que la chance du débutant fait gagner le premier jeu et donne la confiance nécessaire à perdre les suivants. Et la chance s'est personnifiée en ces cinq joueurs que nous sommes à connaitre l'intégrité des règles.

- Tavernier ! Ramène-nous un peu de cet affreux alcool de prune dont nous raffolons !

Je ne proteste pas devant la commande que le joueur a passée à ma place, me contentant d'acquiescer en riant. En attendant nos verres, je me tourne vers le nouveau et entame un semblant de conversation.

- Nous avons manqué à nos devoirs d'hôtes, je vais tacher de rattraper les manières de cette bande de malandrins. A coté de toi, tu as Anton, puis Fredrich dis l'ancêtre …


Le concerné émet un grognement et s'apprête à répliquer vertement quand un verre plein apparait par miracle à ses côtés. Détourné par l'arrivée de notre commande, il se hâte d'oublier mes propos et me laisse continuer mon tour de table.

- … Sklia, Ilven. Quand à moi je m'appelle Laïar, ce qui nous amène à toi … pouvons nous avoir le nom du grand gagnant de notre première partie ?


Je lui offre mon plus beau sourire mutin, faisant jouer de mon pied pour glisser malencontreusement contre sa jambe, dans une caresse pas si malencontreuse. Ca restera entre nous de toute façon.
A moins qu'on nous observe.


[Je précise que la tournée a été servie, il ne reste plus qu'à la boire ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Jeu 12 Juil 2012, 20:10

J'éprouve les plus grandes difficultés du monde à garder pour moi l'amusement que me tire cet homme. Rien qu'à sa façon d'expliquer les règles, je comprends déjà qu'il veut piper les dés ! Son visage transpire l'hypocrisie ! Non, il ne faut pas être né de la dernière pluie pour comprendre qu'il veut gagner de l'argent dans cette partie ! C'est avec un effort gigantesque que je me montre attentif et un peu perdu à ses explications. Il faut bien donner le change pour qu'ils se laissent berner, tendre le piège pour que les imbéciles y tombent.
Un frisson coule le long de ma nuque. L'un d'entre eux me fixe un peu trop, comme s'il avait percé l'astuce ? Elle plutôt. C'est la jolie blonde qui me dévisage.. Je suppose que je dois en être flatté plus qu'autre chose ! Loin de me laisser démonter je lui offre un petit clin d'oeil complice qui n'échappe à personne et fait naître nombre de rires autour de la table. Personne ne s'aventure à commenter la scène, sans doute trop concentré à mettre en place mon déplumage en règle.
Allons, allons, rira bien qui rira le dernier mes oisillons.

La première partie joue d'elle même en ma faveur, je n'ai pas à faire beaucoup d'efforts pour remporter la victoire. Je n'ai même pas besoin de feindre la joie tant l'ambiance autour de la table est contagieuse ! On frappe mon épaule on commande à boire sur le compte de la perdante ! Eh oui, la jolie blonde à beau avoir un regard de prédateur, elle n'a pas fait une belle prestation cette fois. Mais bonne perdante, elle offre un joyeux rire et entreprend de présenter toute la table avec une pointe d'humour. Une compagnie plus qu'appréciable à mon goût.
D'autant plus attirante qu'elle semble me prêter une attention toute particulière, une attention qui se se manifeste sous la table par un pied égaré le long de ma jambe. En temps normal j'aurais sûrement voulu la fuir ou au moins la repousser.. Mais je suis venu jusqu'ici pour une bouffée de joie non ? Alors je peux permettre un petit flirt, peut-être même plus ? Qui sait..


- … Sklia, Ilven. Quand à moi je m'appelle Laïar, ce qui nous amène à toi … pouvons nous avoir le nom du grand gagnant de notre première partie ?


-Je pense ne l'offrir qu'au gagnant de la prochaine partie ! Il n'y a pas beaucoup de mérite à perdre contre un débutant !

Se faisant, je lève ma chope pour trinquer avec l'assermblée avant de la porter à mes lèvres et délivrer un clin d'oeil moqueur à la belle Laïar. Pendant ce temps ma jambe répond légèrement à ses caresses, lui témoignant que je n'y suis pas indifférent, bien loin de là ! Je suis bien tenté de l'inviter à quitter le jeu pour pousser la discussion plus loin, mais je viens d'entrer, il serait mal vu de repartir si tôt ! Le mieux est encore d'enchaîner quelques parties et de l'emporter encore un peu!

Voyons voir quel tricheur dame chance apprécie le plus.

Malheureusement, je ne suis pas le meilleur joueur autour de cette table, et la partie qui suivit offrit mon nom à mon voisin de droite, tandis que le fameux l'ancêtre du payer une nouvelle tournée. Tant mieux, ça aurait fait bizarre qu'un débutant gagne trop souvent après tout et le véritable intérêt de ce jeu c'est de ne pas perdre et de s'enfiler un max de verres ! Et plus la boisson s'écoule dans mon gosier, plus je trouve que les jambes sont bien peu de choses pour s'amuser. Je scrute assez souvent le regard de la jolie blonde à la recherche d'un signal pour quitter cette table et m'adonner à d'autres jeux avec elle.
En fait, ça fait un moment que je ne me suis pas abandonné dans les bras d'une femme. Il ne serait déplaisant de rattraper cela avec une si jolie créature.

Revenir en haut Aller en bas
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Mer 08 Aoû 2012, 02:36

Je regarde le fond de ma chope.
Sans savoir que par ce geste j'imitais des générations d'alcooliques frustrés de ne rien avoir dans leur verre. Puis je relève les yeux. Ma vision est floue, mais c'est un bonheur. Ne plus me rappeler pourquoi je suis là. Ah si ! Pour oublier !

"Et pour oublier quoi ?

-Euh...
Je sais plus.

-Alors tu as réussis, bravo l'insecte !

-Eh, oh, Néri, te fous pas de moi. C'est pas drôle.

-Bon, bon..."

Mes yeux se fixent sur le visage qui, même flou, ressemble encore à Aaron.
Mon grand frère... où est-il en ce moment ? Avec Dewën ? En train de s'entraîner ? Aux prises avec un de mes camarades peut être. Ah ! Ça serait drôle.

"Papillon...

-Quoi ? fis-je hargneusement

-T'as pas réussis à oublier ce pour quoi tu as bu..."

Zut, merde et re-zut.
Nom d'une pipe en bois.
Nom d'une chiure de mouche.
Nom de...

Il me faut un autre verre.

¤

Ma respiration est devenue douloureuse, saccadée, meurtrie.
Meurtrie dans mon cœur et dans mon âme, meurtrie comme jamais je ne l'ai été. Meurtrie, non pas par ses paroles, mais par ce que mon frère pense et sous-entend.
Que je suis dans l'erreur.

Mon frère fait un pas. Un pas en avant.
Dans son regard, je vois qu'il va frapper. J'ouvre de grands yeux, mais n'arrive pas à esquisser ne serait-ce qu'un geste pour me protéger. Soudain, la fille-oiseau nous dépasse sans nous regarder, les yeux rivés sur le large. Mon attention se reporte aussitôt sur Aaron... mais la tension est rompue, et son poing s'est baissé.

Il arrive à ma hauteur, je déglutie.
Il lève le bras, et je me tend. Mais il pose sa main sur mon épaule. Son geste a tant de douceur que j'ai envie de serrer Aaron contre moi, d'enfouir mon visage dans son cou, et de pleurer, de m'épancher tant et si bien que je m'endormirais.

–Où que tu décides d'aller, quoique tu fasses.. si un jour... tu ne crois plus en ta Voie, souviens-toi qu'une personne te pardonnera toujours si tu souhaites revenir.

¤

J'ouvre les yeux en grand.
Gasp !

"Néri... me dis pas que c'est toi qui vient de faire ça ?

-Quoi ? Non, moi j'y suis pour rien !

-Mouais...

-Je vois pas pourquoi je te mentirais, l'insecte."

Mmh.
Évidemment.
Vu sous cet angle. En tous cas, je me rappelle. Et ça fait mal à la tête.
Je fixe pro-Aaron de mon regard brumeux.

Et soupire.
C'est officiel, je ne tiens pas l'alcool.
Eh zut.



[très clairsemé, certes, et très en retard aussi Razz désolée, je suis une boulette, mais fallait pas m'inviter !]

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Mar 14 Aoû 2012, 22:17

L'alcool coule le long de ma gorge, sa douce brulure ne me semblant plus aussi forte qu'au début de la partie. Brulure ? Ah ? En fait je ne sens plus rien … plus rien hormis le contact entre ma jambe et celle du beau brun. Comment s'appelle-t-il déjà ? Il a offert son nom à Sklia mais je l'ai déjà oublié … un truc comme Ronron … ou Craanon … ou alors … Arcon ? Serait-ce Arcon ? Un murmure traverse les brumes de mon esprit pour me dire que je m'approche de la vérité mais mon effort pour me souvenir est vain. Oh et puis zut ! Ce n'est pas comme si le but de la soirée était de parler ! Ronron semble d'ailleurs d'accord. Nos œillades pleines d'envie n'échappent pas au reste de la tablée qui se lance dans une série de blagues égrillardes et m'entrainent dans leurs rires alors que je feins de ne pas comprendre que je suis leur cible. Je n'ai pas la force ni l'esprit pour répondre à leur humour et contredire leurs propos. Nous sommes tous d'accord sur l'issue de la soirée même si …

- Tu triches le blanc-bec !


Une telle remarque aurait signé la perte de Ronron pour cette partie en temps normal. Sauf que le ton employé par Ilven me glace le sang. Même après un nombre oublié de verres, je comprends qu'il cherche à provoquer ma proie du soir. Le crétin.

- Observe la finesse de tes ainés avant d'essayer de remporter une partie …


- Ilven …


Son nom n'est qu'un murmure entre mes dents serrées, pareil au feulement d'un chat en colère. Cela suffit à lui faire quitter Ronron du regard et à le porter sur le mien. Rassemblant un semblant de façade, j'essaie de ne pas paraitre trop alcoolisée pour faire face à son sourire mielleux.
Et aussi embrumé par l'alcool que le mien.

- Les femmes ont besoin d'hommes avec de l'expérience. Tu ne devrais pas perdre ton temps avec ce gringalet.


Il insiste sur les insultes coulant en même temps un regard appuyé sur le beau brun. De la finesse hein ? Eh bien ce n'est pas lui qui va nous apprendre ce que c'est.

- Oh et comment le sais-tu ? Ne me dis pas que tu l'as essayé.


Un sourire narquois sur les lèvres, je le fixe puis me lève et agrippe l'épaule de Ronron, montrant clairement à la tablée que lui seul m'appartient. La seule chose dont je suis consciente c'est que je ne suis pas en état de me retrouver plongée en pleine bagarre de taverne. La perspective d'une nuit agitée dans ma chambre m'est plus agréable qu'une nuit agitée dans cette salle.

- Laisse tomber Ilven.


La voix pâteuse de Fredrich s'élève dans les airs pour tenter de calmer l'atmosphère tendue qui plane sur notre table. Cela ne suffit pas au jeune homme qui se lève pour faire face à Ronron. Il me saoule encore plus que cette maudite eau de vie à la prune … ma main tâtonne vers mon poignard mais je titube et n'arrive pas à retirer l'arme de ma ceinture. Je ne risque pas de tuer Ilven ce soir.

- Allons-nous-en. Aaron ?


Aaron ! Le voilà son nom ! Ce brusque éclat de mémoire n'est malheureusement pas le signe que les effets de l'alcool se sont dissipés en moi. J'esquisse un pas en arrière, titube une nouvelle fois et me rattrape tant bien que mal en posant ma main sur une table, dégommant au passage la chope qui s'y trouve. Trop absorbée par la réaction de mon compagnon, je ne m'excuse pas auprès de la rouquine qui se retrouve avec de la boisson sur ses habits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]   Ven 02 Nov 2012, 00:00

- Tu triches le blanc-bec !

J'ai un instant d'hésitation. Bien sûr que je triche.. comme tout le monde autour de cette table ! C'est un peu le but de ce jeu, non ? Mais, s'il avait vraiment percé ma manœuvre, ne devrait-il pas la signaler en plus de ses accusations ? Et surtout, pourquoi s'encombre-t-il de ce ton insultant complètement déplacé dans cette partie.. Apparemment, il n'y a pas milles raisons. L'homme semble vouloir en découdre, à cause de l'Alcool ou d'autre chose ? Qui sait, peut-être n'a-t-il pas appécié que je remporte une partie.

-Observe la finesse de tes ainés avant d'essayer de remporter une partie …


D'un rapide coup d’œil dédaigneux, je lui fait comprendre que je ne trouve rien de fin en lui, ni dans ses gestes, ni dans ses mots. Et j'en connais un rayon sur la finesse, après avoir côtoyé deux marchombres. A vrai dire, plus j'observe cet homme et plus je ressent de dégoût à son encontre. Pour qui il se prend celui-là ? Il cherche à se battre ? Pourquoi s'en priver ? Avec cette alcool qui me monte à la tête, je ne suis pas sûr de sentir les coups qu'il me mettra de toute façon ! Et d'ailleurs.. est-ce que je ne suis pas en train de m'emballer pour un rien ?
Non pas pour un rien ! Faut que je lui réponde à cette raclure..

- Ilven …


La fille m'a prit de vitesse. Je ne sais pas pourquoi elle me défend.. ah si, oui je sais un peu pourquoi, enfin je le sentais contre ma jambe il y a encore dix secondes. L'important, c'est qu'elle devrait rester en dehors de ça, s'il a un soucis avec moi, il sera vite régler, il est peut-être plus vieux mais je n'ai rien à lui envier en stature. Et au vu de ses gestes il est bien plus embrumé que moi !


- Les femmes ont besoin d'hommes avec de l'expérience. Tu ne devrais pas perdre ton temps avec ce gringalet.


Basse provocation.. Si je réponds à ça, alors je ne vaux pas mieux que lui. Alcool ou pas, je ne suis pas du genre à me rabaisser ainsi. Je préfère afficher un sourire amusé et poser mes cartes sur la table. Ainsi donc, la partie a de chance de s'arrêter ici ? Tant mieux, je n'aurais pas à payer ma tournée ! J'ai sans doute bien mieux à gagner en quittant cet établissement entier et conscient. Et puis Laïar me défend avec une répartie amusante ! Je peux d'ailleurs en être flattée quand elle vient poser une main possessive sur mon épaule. Les autres m'en jalousent à tels points que leurs regards manquent de me tuer. Je ne me savais pas si chanceux !

Pourtant, quand je me lève, le fameux Liven vient se dresser devant moi, belliqueux à en puer bien plus que l'alcool. Il m'insupporte..


- Allons-nous-en. Aaron ?

-Une dernière chose à régler..

Liven voit bien dans mes yeux de quoi il s'agit et il frappe sans attendre. Mais sans attendre pour un esprit embrumé comme le sien, ce n'est pas suffisant. Mon genou rencontre violemment son entre-jambe et aucun homme aussi ivre soit-il ne peut apprécier cela. Lui tombe incapable de conserver son équilibre sous le choc et se roule à terre.


-Expérience ou pas, je doute que ta compagnie soit appréciable maintenant. On peut y aller. Laïar!

Je lui offre un sourire qui se veut charmeur et qui a ma surprise se fait assez naturel. L'alcool a du bon en fait ! Je la porte d'un geste du bras, l'accompagnant d'un clin d'oeil.
Mais Fredrich ne semble pas voir tout cela d'un bon œil.. Au point qu'il en renverse la table, faisant sauter sur leurs pieds les deux autres joueurs.. Et d'un regard rapide tour du regard, il gagne leur alliance, ce type a beaux être « l'ancêtre » il n'en est pas moins aussi imposant qu'un taureaux ! Et alors.. trois hommes s'avancent la mine belliqueuses et je ne crois pas être capable de m'occuper de tant de monde dans mon état..


-Enfin.. On pourra bientôt y aller.. je présume.

Je n'espère pas la moindre aide dans le reste de la taverne, alors il faudra bien qu'on s'en tire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Drink up my hearties ! [Aaron ? et Papi/Ethan ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Kuro => Papi Papier!!
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Vor-
Sauter vers: