AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Fyrh - Cours n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 09 Juil 2012, 15:58


Apprendre à apprendre.
Un concept qu'elle n'avait pas encore assimilé totalement. Un concept qu'elle saisissait en partie, mais pas dans toute son ampleur. Qu'elle comprenait mais qu'elle ne pratiquait pas. Mais pour mieux l'appréhender, il fallait forcément mettre la main à la pâte.
Et, décidément… Elle en avait envie !

Elle avait longtemps hésité.
Prendre un apprenti sous sa coupe aurait été le choix le plus rationnel. Le plus sage, le plus pragmatique. Cela lui aurait permis de doucement s'y mettre, et peut-être même de réussir à se reconsidérer, et à continuer de se remettre en question.
Mais il y avait aussi cet autre choix, dont elle avait entendu parler. Une sorte d'école, d'Académie, dans laquelle les maîtres marchombres prenaient sous leur aile des apprentis en groupe. Des apprentis qu'ils ne choisissaient pas, qu'ils ne connaissaient pas le plus souvent.
Parce qu'il faut dire ce qu'il est : Pia avait un peu peur de choisir son apprenti, qu'il soit garçon ou fille. Elle avait peur de se dire que s'il partait, c'était sa faute à elle ; car elle n'aurait pas pu voir l'étincelle ou la flamme qui vibrait correctement, ou qu'elle l'aurait confondue avec une autre… Ou alors qu'elle était tout simplement mauvaise.

Un souffle passa ses lèvres.
Les pieds dans le vide, elle fixa intensément l'eau plane sous elle. La branche sur laquelle elle se tenait ployait légèrement sous son poids-plume, mais absolument rien qui lui fit peur, ou qui puisse lui faire peur. A l'aise dans les arbres, contre la roche, dans toute escalade, Tilip aurait pu escalader des montagnes sans fatiguer. Cela avait toujours été un domaine dans lequel elle avait énormément de facilités. Elle avait très rapidement surpassé son maître lorsqu'elle était en apprentissage, et pourtant il parvenait encore à la faire s'améliorer en ajoutant des artefacts pour entraver son ascension et ses mouvements.

Elle avait grimpé normalement. Puis, avec des cordes, et des chaînes. Des maillons très lourds. Puis, avec des ballons sur les paumes et devant les genoux. Puis, avec les doigts et les pieds recouverts d'huile, ou de vaseline pour faire glisser. Il avait trouvé toutes sortes de choses pour continuer à la torturer sur les murailles ! Cependant, elle ne s'en plaignait pas. Largement pas. Elle n'en aurait pas été là s'il n'avait pas été dur avec elle.

Son regard océan parcourut le paysage, pour tomber finalement sur la forêt environnant le petit lac au dessus duquel elle était perchée.
Son choix était fait.
C'était pour cela qu'elle était venue ici, là où était censée se trouver l'Académie.
C'était pour cela qu'elle s'y était engagée.
C'était pour cela qu'elle avait désormais un groupe d'apprentis à sa charge. Dont elle devait continuer l'apprentissage.
Un groupe reconstitué. Cela faisait un peu comme les familles, mais en moins intime peut-être. Quoique. Elle ne pourrait qualifier cela que lorsqu'elle aurait découvert cette nouvelle expérience, dont elle ne doutait pas de la richesse.

Aaron Til'Maavon.
Ange Shar.
Shalie Altan.

Eole Létoile.

Deux pseudo-groupes – puisque Eole avait été seule – qui se retrouvaient pour continuer à avancer sur la Voie. Serait-elle à la hauteur de leurs attentes ?
Elle n'avait pas envie d'attendre quoi que ce soit d'eux. Elle les prendrait comme ils seraient, au jour le jour, et profiterait de chaque instant, comme elle l'avait toujours fait.
Carpe Diem.

Des pas approchaient.
Peut-être des voix.
Elle leur avait demandé de la rejoindre au pied du plus petit lac.

Alors, du haut de sa branche, elle les observait arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 09 Juil 2012, 19:39

Il s’en va. Il la laisse, l’abandonne dans cette grotte. Il s’en va. Elle est seule, sous la pluie battante... seule... encore une fois. Les larmes coulent silencieusement sur ses joues, elle ne comprend pas.
Elle se lève, ramasse ses affaires et sort sous la pluie. Son cheval l’attend, il semble percevoir sa tristesse, sa déception. Heureusement qu’il est encore là lui.
Elle galope, les cheveux dans le Vent, qui tente de la consoler par son souffle chaud... il est toujours là lui aussi. Mais le Vent n’arrive pas à sécher ses larmes... Il est parti, et elle ne comprend pas.
Elle n’y croit pas, elle espère que c’est un cauchemar et qu’elle va se réveiller... mais non, tout est bien réel... Une question flotte dans sa tête.


Pourquoi ?

~~~


Ce matin-là, Éole se réveilla dans son petit lit du dortoir le cœur gros. Elle n’avait pas rêvé... Notok était parti, la laissant seule. Elle était rentrée tard à l’Académie...

Elle n’avait pas envie de se lever. Pourquoi ? Pourquoi se lèverait-elle ? Pour la deuxième fois depuis qu’elle était arrivée elle se retrouvait sans maître ! D’abord Aléa, qui avait disparu sans rien dire, et maintenant Notok, qui partait comme ça, en plein milieu d’un cours !
Notok...

- Es-tu prête à me suivre ? A t’engager encore pour deux ans, au moins, deux années durant lesquelles tu me devras une obéissance absolue, qui seront impitoyables et qui te forgeront, parfois dans la douleur, toujours dans la difficulté…

Oui. Elle était prête à s’engager, à le suivre pendant deux, trois, quatre ans si il le fallait. Mais lui ? Était-il prêt ? A l’avoir dans les pieds pendant toutes ces années et à lui enseigner la Voie, jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’elle soit à son tour Marchombre ?

Marchombres... Au fond, qui sont-ils ? Des êtres libres, guidés par l’Harmonie, Ouverts au Monde ? Ou bien ne sont-ce que des êtres, qui ne savent pas tenir leurs promesses, qui se moquent royalement du monde, qui prennent des élèves parce qu’ils s’ennuient en leur demandant de rester trois ans sous leurs ordre et puis le lendemain, ils s’en vont sans rien dire ?

Était-elle tombée dans un piège ? Les Marchombres étaient-ils réellement ce qu’elle croyait ?

Pourtant elle... elle se sentait Marchombre. Même si elle n’était encore qu’une Apprentie, elle sentait cette Voie couler en elle, comme la Danse coule dans ses veines. Elle avait envie d’apprendre, encore, de continuer à avancer sur cette Voie... Mais qu’allait-il se passer maintenant ? Combien de temps allait-elle attendre avant qu’un maître veuille bien la reprendre ?

~~~


Elle resta à l’Académie, surveillant le panneau d’affichage. Elle ne sortait pas. Elle passait son temps seule, s’en allant dès que quelqu’un approchait. Elle n’avait envie d’aller nulle part, de ne voir personne. Elle n’avait envie de rien.
Elle avait l’impression d’être un jouet qu’on jette dès qu’il nous ennui. Elle se sentait seule. Elle était en colère contre les Marchombres, mais elle ne savait pas où aller, et elle voulait quand même continuer, alors elle attendait. Mais, combien de temps ?

~~~


Quatre jours.
Il lui fallut attendre quatre jours pour qu’une nouveauté apparaisse sur le tableau d’affichage...
Elle avait été remise dans un groupe, le groupe Fyrth... avec Pasitilipia Vite comme... maître. Avec elle, ils étaient quatre dans le groupe... comme au début de son premier cours avec Aléa...
La jeune fille pousse un soupir. Ses nouveaux camarades seront donc : Aaron Til'Maavon, Ange Shar et Shalie Altan.

Elle était... un peu déçue de ne plus être la seule dans son groupe... mais bon, apprendre avec d’autres n’était pas mal non plus. Elle avait apprécier ses premières heures de groupe avec Lunemria, Naïma et Kunst. Non, ce n’était pas cela qui n’arrivait pas à lui rendre son sourire... Non, ce qui la laissait mélancolique c’était le maître qui leur avait été attribué... Pas le maître en lui même non ! Éole n’était pas du genre à juger les gens avant de les avoir rencontré, mais le fait que c’était déjà le troisième... Elle n’avait pas confiance : cette Pasitilipia allait-elle, comme Aléa et Notok, s’en aller au bout d’un cours ?

Éole poussa un nouveau soupir. Elle avait rendez-vous dans les Dentelles Vives, au bord du plus petit des deux lacs... Les Dentelles Vives... Elle en venait, son cours avec Notok se déroulait à la Passe de la Goule, enfin...
Elle jeta un œil sur une carte, le petit lac où elle avait rendez-vous se trouvait de l'autre côté des montagnes, pile à l'opposé de la Passe de la Goule... Bon...
La jeune fille se demanda si elle devait y aller à pied où à cheval... Elle décida de laisser Bolshoï à l'écurie pour cette fois, un petit voyage à pied lui ferait le plus grand bien.

Elle partit en fin d'après-midi, décidant de voyager de nuit. Elle aimait la nuit, cela l'apaisait et elle savait que la Lune veillait sur elle...
Tandis qu'elle marchait elle pensait à ce qui lui était arrivée depuis qu'elle avait fait son premier pas dans l'Académie... Elle avait toujours eu l'impression d'avoir trouvé sa Voie, elle avait toujours été heureuse d'aller en cours, et d'apprendre, encore et encore... Elle s'était attachée à Aléa, cette jeune femme rousse, souriante et calme qui lui avait appris ce Maître-mot si important, fil conducteur de la Voie : Ouverture. Elle ne l'avait pas tout de suite compris, puis elle avait commencé à se l'approprier. Il eut ensuite Notok, avec ses cheveux bleus et ses yeux dorés. Lui aussi elle avait commencé à s'y attacher... Il lui avait fait passer son premier examen et l'avait emmené à la Passe de la Goule pour son deuxième cours... Endroit où il l'a laissée, sans rien dire... Éole pensait à ces deux personnes qui avait disparu si vite de sa Vie, sans laisser la moindre trace... étaient-ils seulement encore en vie ? Ces deux Marchombres lui manquaient... Elle se sentait seule... et complètement perdue...

Elle retint une larme...

~~~


Éole arriva la première au bord du petit lac. Il n’y avait personne... Elle s’assit face au lac, laissant son regard se perdre sur les mouvements de l’eau...


__________________________________________________

[EDIT : j'ai changé un peu un paragraphe, je n'avais pas compris que le point de rendez-vous était déjà aux Dentelles Vives... je pensais qu'il s'agissait du petit lac qui bordait l'Académie x) donc bon, j'ai un peu changé tout ça, mais ça ne change rien pour vos posts Wink ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~


Dernière édition par Éole Létoile le Mer 11 Juil 2012, 09:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mar 10 Juil 2012, 00:06

Je me souviens de ce vide que j'ai ressenti quand Sanja nous a abandonnés. Pire qu'un ravin aux profondeurs infinies coupant mon cœur en deux. Une douleur telle que ma conscience s'était enfuie et avait laissé mon corps agir de façon mécanique et me mener jusqu'au sud de Gwendalavir. Jusqu'au bout du monde. Jusqu'au bout de ma vie.
Je me souviens des mots d'Aïwen en ce jour où je pensais finir ma piètre existence. Ils avaient rouvert en moi la porte de l'espérance. Ce n'était pas son but, mais il m'avait fait réalisé à quelle point je m'égarais. Grâce à lui, je pourrais me souvenir d'aujourd'hui.
Aujourd'hui où je ne nourris nulle rancœur envers mon ancien Maitre. Il ne nous a pas abandonnés, il nous a confiés à un autre pour continuer à suivre notre Voie.

Ma Voie.
Marchombre.

Perchée au sommet d'un pin, je savoure ces mots. Je les ai découverts il y a deux ans pour ne plus les perdre jusqu'à maintenant. Ne plus les perdre ? Et oui, même si j'ai eu l'impression qu'ils n'étaient plus rien pour moi, j'ai fini par comprendre qu'ils étaient toujours au fond de mon cœur. Au fond de cette crevasse, petite lumière prête à me guider encore et toujours.

Crois-tu qu’ils peuvent nous parler ?

J'écoute les mots d'Aïwen, portés par ma mémoire. Ou sont-ils portés par le vent ? Je souris rêveusement tout en gardant mes yeux fermés. Je lui avais répondu de façon positive, ce qui avait ouvert la suite à de nombreuses questions et réponses. Je ne sais pas si le vent peut me parler, mais en tout cas sa douceur m'aide. Il apaise les faibles craintes qui s'agitent au fond de moi quand à mon futur cours et mon futur Maitre. "Ait confiance." Me souffle-t-il doucement. Alors j'ai confiance. Je me sens étrangement bien, dénuée d'amertume ou de regrets. Je suis moi, et tant pis si les autres sont les autres. Ils ne m'empêcheront pas d'avancer.


Un craquement beaucoup plus en contrebas me sort de la rêverie dans laquelle je me suis plongée depuis une bonne heure. Portée par le vent et les senteurs boisées qu'il m'apportait, je n'ai pas vu le temps passer. Cette fausse note à proximité du lac me rappelle que j'ai un cours qui m'attend et qu'il ne s'agirait pas de le rater. Cela fait quelques jours qu'une note à l'attention du groupe Fyrh a été déposée sur le panneau d'affichage, annonçant que Shalie Altan, Ange Shar, Aaron Til'Maavon et Eole Létoile devaient se retrouver au lac pour rencontrer une dénommée Pasitilipia Vite. J'avais du relire quinze fois la courte note pour m'assurer que ma piètre faculté de lecture n'était pas responsable de ce que je venais de déchiffrer. Aaron ? Il doit y avoir une erreur … ce jeune homme qui a partagé mon premier cours avec Aïwen nous a abandonné lors du deuxième, sans un mot ou une explication. Juste disparu. Un instant il était là, l'autre il n'y était plus. Mais tout de même … je me souviens du sourire que je n'avais pas pu retenir en espérant retrouver ce bon camarade étonnamment prometteur. Et puis cet autre nom … Eole … je n'en avais jamais entendu parler et la pensée qu'on ajoute une nouvelle personne à notre groupe déjà formé depuis longtemps m'avait semblé bizarre.


Ce sont ces noms qui reviennent à mon esprit alors que j'entreprend la désescalade de mon perchoir. Les branches bien espacées, épaisses et solides sont propices à des rêveries pareilles. C'est presqu'inutile de se concentrer avec un perchoir aussi sécurisé. Un frêle noisetier m'aurait demandé plus d'efforts, même si je ne serais jamais monté en haut d'un noisetier. Trop petit. Comment rencontrer le vent en restant coincé dans les épais ramages d'arbres entassés ?


Au détour d'un buisson, je débouche sur le lac. J'ai presque l'impression de le découvrir … Je n'en ai presqu'aucun souvenir. Certes, les courses pour m'entrainer m'ont amenées à le longer et j'ai bien profité de ses eaux pour me rafraichir, mais je n'y ai jamais rien vécue qui me laisse une marque indélébile. Aujourd'hui va changer tout cela. Mon regard se perd dans le bleu sombre de la petite surface, un poisson crée de petites vaguelettes en son centre, créant une série de vaguelettes sur lesquelles joue le soleil. L'atmosphère de ce lieu me semble aussi paisible que celle de mon cœur.


Je m'aperçois enfin que je ne suis pas seule dans ces lieux. Une autre fille se tient sur les bords du lac, bien loin de ressembler à Shalie, et encore moins à Aaron. J'en déduis qu'elle est soit l'autre apprentie soit mon futur Maitre. Bien jeune pour une maitre … De ce que j'en vois, elle n'a pas l'air bien plus âgée que moi. Mais peut-être que tous les Maitres ne sont pas aussi vieux et ridés qu'Aïwen … il faut bien commencer à prendre des apprentis un jour, et pourquoi pas à vingt-cinq ans. Ou plus. Ou moins.

Je m'approche de la jeune fille jusqu'à être à portée de voix.

- Bonjour.

J'attends qu'elle ait noté ma présence et se soit retournée avant de continuer à parler.

- Es-tu là toi aussi pour un cours ? Je cherche quelqu'un appelé Pasitilipia…

Un frisson dans mon dos me force à me retourner et à scruter les alentours. J'ai l'impression d'être espionnée… une impression certes vague, mais assez présente pour me faire froncer les sourcils et tendre mes sens vers les bois qui nous entourent. Des buissons bruissent un peu plus loin avant de s'ouvrir sous les pas d'un nouvel arrivant.
Est-ce la source de mon désagrément ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mar 10 Juil 2012, 17:15

Soufflent les vents, tonne l'orage..
Je me suis brisé sur la plus haute falaise que je n'ai jamais vu. J'ai ravalé mes espoirs, mes peines et mes rancunes. J'ai grandi, dans mon cœur et dans mon esprit et je viens embaumer l'Académie du parfum de la mer.

Les regard d'Aïwen, ce jour là, ne m'a pas quitté depuis. Un encouragement à avancer, à me libérer et enfin, à revenir sur ma Voie. Me détacher enfin de ces fardeaux qui me freinaient. Mais ça m'a pris tant de temps..
Combien de semaines depuis que j'ai laissé la Voie, mon maître et mes amies ? Deux, trois ? Trop ! Je ne doute pas qu'Ange et Shalie soient maintenant plus vives que le vent, plus souples qu'un brun d'herbe et plus sages que le vieux Faël ! J'aurais de la route à faire, pour les rattraper. Ça m'attriste au fond, de les savoir parties si loin devant moi, de me dire que je n'aurais sans doute plus ma place à leurs côtés. C'est ainsi que les choses doivent être pourtant. Les personnes que j'aime passent et plutôt que de les poursuivre sans relâche, je dois aller de l'avant et espérer les recroiser.

Pas vrai Papillon ?
Je n'ai aucun intérêt à te chercher plus encore, tu reviendras à moi, comme tu me l'as promis sur cette plage, comme me le promet mon cœur. Que tu sois fille du Chaos ou danseuse de l'Harmonie, je n'ai d'autres vœux que pouvoir te serrer contre moi et te considérer comme ma sœur. Aussi stupide que soient tes choix !
J'ai par ailleurs mes propres choix, tout aussi stupides, à rattraper ! Je dois retrouver mon maître, filer le rejoindre pour rattraper le temps perdu, pour remonter ma Voie sans craintes ! Oh ! Et il faut aussi que je me présente à lui, fier d'avoir retrouver une identité, fier de vivre à nouveau et reconnaissant d'avoir trouvé ce mal qui me prenait aux tripes. C'est lui, qui m'a montré l'erreur, après tout.

Le vent balaye follement mes cheveux, fouette affectueusement mon visage. J'aimerais tant qu'il se mue en tempête ! J'aimerais tant qu'il me rappelle ma Mer ! Mon Océan ! Ma vie au fond. Je ne suis rien sans mes origines.

L'Académie n'a pas changée, elle est toujours la même, grande et majestueuse, empreinte de sérénité et de mystères ! Je la retrouve avec un sourire de pure joie. Si seulement Dew pouvait être dans le coin, ça fait longtemps que j'ai pas vu cette rêveuse solitaire. Le changement lui ferait un choc, sûrement, mais elle même n'est plus la même qu'à notre première rencontre. Elle était d'une incroyable vie sur cette plage. D'allure distante, mais pourtant elle était là et elle nous a guidé, Papillon et moi. Elle m'a en tout cas fait comprendre que la Voie de la gamine n'importe pas, l'important c'est la gamine. Et là où elle est douée, c'est qu'elle n'eut pas besoin de parler, pour que je comprenne cela. Elle avait juste à être là.
Manque de chance, pas de jolie brune pour me sauter dans les bras ! Bah ! On va pas s'en plaindre, ça attendra ! Pour le moment, j'ai surtout besoin du panneau d'affichage. Aïwen à déjà du lancer son groupe dans un autre périple plus fou que le précédent, me faudra du courage pour le retrouver !
Mes yeux parcourent le grand panneau, où des notes et des informations s'étalent et s'entremêlent. On ne peut pas réclamer aux marchombres d'être organisés, n'est-ce pas ? Pourtant, la partie attribuée aux cours est parfaitement ordonnée. Il ne me faut pas longtemps pour trouver enfin le groupe Fyrh et son nouveau cours.. Ah j'ai du accumuler un retard monstre ! Je n'ose imaginer les exercice qu'Aïwen me forcera à faire pour tout rattraper.. à moins qu'il refuse de me reprendre..
Non, mon nom est sur le papier, il a du m'attendre ! Il est génial ce Pasistilpil .. pastllipa .. Mais c'est imprononçable ce truc ! Oh.. et puis ce n'est pas Aïwen..

Ainsi donc, l'orage s'est levé. Et il emporte le groupe Fyrh dans un tourbillon de changement.

Mais qui est ce Past.. ce Vite ?

Pour savoir, il n'y a qu'à demander à ce nouveau Maître et profiter du rendez-vous pour entendre de la bouche d'Ange et de Shalie ce qu'il est advenu de notre vieux maître Faël. Rien de plus simple, il suffit de se rendre aux Dentelles vives et de trouver ce lac.

Un lac ! Qui que soit ce maître, je l'aime déjà ! Et oui, il en faut peu pour avoir un Til'Maavon ! Une grande étendue d'eau et un beau temps ! Et même si le temps est mauvais, rien ne garanti qu'il soit découragé ! C'est ainsi, j'aime l'eau.

Le voyage est calme et emplis de sérénité.
Comme j'ai changé, hein ? La faute à ce bar et à ses révélations.
Une petite goutte d'eau, qui m'a vidé de mes malheurs !

Le sourire, enfin à gagné le visage d'Aaron Til'Maavon.

Mais je me demande bien qui est cette Eole Létoile qui nous rejoins. En fait, mis à part l'intégration soudaine d'une nouvelle élève, probablement plus douée que moi (encore une!), je n'arrive pas à deviner de quel bois elle et faite ! C'est une question qui me tiraille le crâne ! Je veux dire, on a une pacifiste, grande jolie et particulièrement douée. Une femme chaton, petite, mignonne et très rapide ! Moi, la force de la nature du groupe. Et elle ? Que nous manque-t-il ? Peut-être qu'un vent de gaieté ne serait pas de trop ! Voilà, si j'avais mon mot à dire sur cette Eole, je voudrais qu'elle soit le sourire du groupe !
En tant que revenant, j'ai bien le droit à un veoux. Non ?

Lorsque j'arrive enfin devant le lac, je découvre deux jeune femmes. Une parfaite inconnue qui doit être Eole et un souvenir lointain qui m'arrache un grand sourire. Ange ! Elle n'a pas tant changé, mais je ne doute pas qu'elle me réserve bien des surprises ! Peut-être un bel accueil aussi !
Je m'avance tout sourire vers elle, hésitant un peu sur la marche à suivre.. dois-je la serrer dans mes bras ? N'exagérons rien ! Je pose mes mains sur ses épaules et plonge mes yeux dans les siens.

-Je suis de retour ma grande. Tu me présentes notre nouvelle amie?
Revenir en haut Aller en bas
Shalie Altan
Groupe Fyrh
Modérateur Hors-Jeu
avatar

Nombre de messages : 671
Citation : La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première
Date d'inscription : 28/05/2011

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très agile, Assez reconnaissable à cause de ses grandes oreilles pointues

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 11 Juil 2012, 02:45

Le vent soufflait, ébouriffant la natte de Shalie. Assise sur sa monture elle contempla le paysage, les bourrasques faisaient se coucher l'herbe sur la terre sans pour autant l'arracher. L'herbe était plus forte que l'arbre millénaire. Poussant un soupir elle donna un coup de talon à Naël afin de reprendre sa route.

Elle chevauchait depuis l'aube, il ne fallait pas qu'elle soit en retard. Shalie avait en effet rendez-vous avec son maître, non pas Aïwen, mais une nouvelle personne. Laissant le soin à Naël de la conduire à bon port, la jeune femme laissa dévier ses pensées.

Aïwen avait terminé la leçon du jour avant d'annoncer qu'il devait suivre sa voie. Au début la jeune femme l'avait mal prit, pour elle s'était plus un abandon. Elle avait eu l'impression de n'être qu'un mouchoir doit on se débarrassé après l'utilisation. Il lui avait fallu du temps pour comprendre que la Voie était plus importante, que l'appel était plus fort. Il devait s'acquitter d'une tâche où leur présence ne serait pas utile voire même encombrante. De plus il ne les avait pas totalement abandonner du fait qu'on leur avait désigné un nouveau maître.

Un nouveau groupe avait été formé. Shalie s'était arrêtée par hasard devant le tableau d'affichage à l'académie et avait bien fait. En effet, une nouvelle liste avait été affichée contenant le nom de son nouveau maître et de ses camarades.

Pasitilipia Vite
Aaron Til'Maavon.
Ange Shar.
Eole Létoile


Elle fut surprise en reconnaissant deux des prénoms. Ange et Aaron ... ce dernier avait donc décider de revenir dans la Voie. Elle allait l'exploser ... il était parti en un claquement de doigt. Sans donner d'explication rien. La seconde d'avant il était là, celle d'après il n'y était plus ... Elle savait qu'elle devait respecter sa décision, mais elle n'aimait pas être dans le flou et là elle y nageait totalement.

On avait aussi assignée une nouvelle personne à l'équipe. Un membre de plus donc, soit après tout une personne de plus où de moins cela ne changerait pas grand-chose. Poussant un nouveau soupir elle revint sur terre. Ils avaient rendez-vous au dentelles vives, chouette vu que c'était un grand col montagneux et que l'escalade était une drogue pour Shalie. Moins chouette lorsqu'elle se souvenue qu'il y avait un grand lac jusqu'à côté. Sa phobie de l'eau n'était toujours pas vaincu, elle pouvait sans problème tremper ses pieds dans un cours d'eau, mais plus était une épreuve horrible pour elle. Shalie savait se tenir la tête hors de l'eau et c'était tout, elle espérait que l'on ne l'obligerait pas à se baigner.

Frissonnant d'horreur Shalie constata alors qu'elle était arrivée à destination. Au loin se trouvait un groupe de trois personnes. Souriant à moitié elle descendit de sa monture décidant de terminer le chemin à pied. Elle ne savait pas jusqu'à quel point Aaron avait progressé, mais elle décida de lui jouer un petit tour.

Inspirant profondément, elle s'avança à pas de loup. Le jeune homme à l'imposante carrure se tenait devant Ange et avait posé ses mains sur ses épaules. Derrière la jeune femme se trouvait une autre personne. Eole probablement, elle avait de long cheveux noirs et semblait curieuse. Shalie se trouvait à présent derrière Ange, elle lança un sourire aux deux jeunes femmes avant de donner un coup de pied dans les fesses de son ancien camarade.

S'avança elle prit la parole :

- Mais qui voilà ? Un revenant on dirait bien !

Tournant la tête elle adressa un sourire chaleureux à Ange avant d'hocher la tête en direction d'Eole. Leur maitre n'était pas encore là, ce qui était parfait, car ainsi ils pouvaient un peu parler.

__________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 11 Juil 2012, 10:37


Pia ne cessait d'observer les alentours du petit lac. Peut-être parce qu'elle comptait bien commencer par là, évidemment, ce n'était pas pour rien qu'elle leur avait donné rendez-vous ici. Le lac en lui-même ressemblait plus à une grande mare qu'à un lac, il fallait l'avouer. Le genre de mare où se cachaient les Trodds, dans la Forêt Maison. Mais là, ils étaient en Gwendalavir, et il n'y avait pas de Trodd. Ou en tout cas, elle n'en avait jamais vu !

Elle n'avait pas l'impression d'être cachée, au contraire.
Un poids au bout d'une branche, ça se voit toujours non ?
Pourtant, les quatre personnes qui arrivèrent les unes après les autres sur les lieux du rendez-vous ne semblaient pas de cet avis. Ou alors, elles ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez… Il allait falloir voir tout cela. Peut-être étaient-ils blasés ? En colère ? Tristes ? Après tout, tous venaient de changer de maître, donc elle pouvait parfaitement le concevoir. On ne change pas de maître comme ça. Même si cela doit être l'apprenti qui s'engage, le maître a toujours des responsabilités, qu'il se doit d'assumer.
Enfin… Pour l'instant, elle pensait comme ça. Peut-être qu'elle changerait d'avis. L'expérience apporte quelque chose de plus, c'est un fait, et si elle pouvait être bornée pour certaines choses, elle savait que tout pouvait changer et évoluer.

Un petit soupir franchit ses lèvres, tandis que Tilip plissait les yeux pour mieux analyser ce qu'il se passait en dessous.
La dernière arrivée, aux cheveux violets et aux oreilles de chat – elle n'était même pas surprise : après tout, elle-même avait bien des oreilles ovales sans être pointues ! – avait sauté sur le seul garçon du groupe, en parlant à la seconde fille arrivée. Donc ces trois-là se connaissaient, ils devaient être Aaron – ça va, c'était pas trop compliqué celui-là – Ange et Shalie. Comme la dernière avait quelques atouts du chat, Pia décida que c'était sûrement elle, Shalie – les consonances se ressemblaient après tout. Donc la troisième était Ange. Et la dernière Eole.

Aucun n'avait levé le nez. Ni repéré qu'on les observait.
Pia voulait bien être discrète, mais en l'occurrence, elle ne s'était pas cachée du tout. Elle voulait bien être accordée naturellement à la nature, mais quand même ! Un peu d'observation ne leur ferait pas de mal à ceux-là. A moins qu'entre le dernier cours et celui-là, ils en aient eu plein la tête, et qu'ils aient décidé de ne plus rien faire.
Sauf que bon… On avait beau appeler cela couramment "cours" dans l'Académie, Pia aurait plutôt nommé le tout une formation. Le tout. On s'en fiche qu'il y ai des arrêts, ils ne sont pas dans une salle de classe, assis à boire des paroles et à passer des examens ! Ils sont là pour découvrir une Voie, pour y avancer.

Alors évidemment qu'elle voyait cette flamme en eux.
Mais il allait falloir qu'ils utilisent leurs capacités en toutes circonstances.

On n'est pas marchombre par moment. On l'est tout le temps.

C'est sur cette profonde pensée que Pia se décida à bouger.
Elle se releva souplement sur sa branche, ses petits pieds agrippant l'écorce avec plus de prise que les griffes d'un écureuil. Leur adressant un grand signe de la main pour signifier que c'était bien elle qu'ils étaient venus rejoindre, elle recula d'un demi pas avant de prendre son élan en trois enjambées sur la branche souple, attendre quelques secondes qu'elle ait son retour élastique pour s'élancer dans les airs.
Un salto, parfaitement contrôlé.
Aucune fioriture.
Ligne parfaite.

Lorsqu'elle rencontra la surface du lac, Pia sourit tranquillement.
Et dire qu'elle avait eu peur de l'eau. Et dire que l'eau la terrorisait ! Qu'elle ne pouvait pas s'en approcher, à cause d'un foutu Trodd qui l'avait traumatisée quand elle était toute petite… Mais il faut avouer que son maître l'avait tellement forcée à aller dans l'eau… Il l'avait balancée, il l'avait tirée alors qu'elle hurlait, et l'avait tenue dans le Lac Chen jusqu'à ce qu'elle arrête de pleurer… Et c'était à ce moment-là qu'elle s'était rendu compte que l'eau était comme le vent. Il fallait juste la comprendre, et lui faire confiance.

S'ébrouant, elle sortit de l'eau en essorant ses longs cheveux auburn, et attrapa sa chemise qu'elle avait pendue un peu plus loin et la mit sur ses épaules. Puis, elle s'avança vers les apprentis qui étaient tous là… et tous beaucoup plus grands qu'elle.
C'était terrible, de se dire ça ! Elle était la plus âgée, le maître, mais elle restait la plus petite du groupe… C'était rageant. Chez les Petits ou chez les Faëls, elle ne pensait pas à cela, car ils étaient tous de sa taille, plus ou moins en tout cas. Mais chez les Humains, elle avait développé un réel complexe sur sa taille : non pas qu'elle ne s'assumait pas, mais cela l'agaçait de devoir toujours lever les yeux pour regarder les gens…

- Bonjour à vous !

Un large sourire étira ses lèvres, faisant remonter ses joues rondes et creusant deux petites fossettes sur sa pommette droite.

- Je m'appelle Pasitilipia Vite, mais vous pouvez m'appeler Pia ou Tilip, à votre préférence !

Son regard étincela, et elle leur adressa un clin d'œil.

- Pas besoin de me regarder comme ça, parce que oui, je suis votre maître marchombre maintenant ! Je n'ai aucune idée de ce que vous avez pu faire avant d'arriver ici aujourd'hui, tout ce que je sais, c'est que vous aviez d'autres maîtres… Alors bon, j'ai ma petite idée sur vous.

Elle se tourna vers l'unique garçon du groupe, un sourire en coin.

- Toi, je suppose que tu es Aaron, de toute façon le seul garçon.

Puis, elle pivota vers les trois filles, gardant un œil sur Aaron.

- Comme vous trois vous connaissez, tu dois être Eole puisque tu n'as pas l'air de les connaître…

Enfin, elle porta son attention sur les deux jeunes filles qui semblaient se connaître, justement…

- Et j'hésite entre vous deux. J'aurais voté Shalie pour toi, et Ange pour toi… Juste pour une histoire de "chat".

Observant leurs réactions pour voir si elle avait juste ou non, Pia finit par hocher la tête tranquillement, avant de se lancer.

- Alors, c'est pas que je veux vous brusquer, ou vous obliger à penser à des trucs que vous ne voulez pas… Mais je vais avoir besoin de savoir ce que vous avez vu jusque là, et comment vous l'avez assimilé. Vous trois, je suppose que vous avez vu les mêmes choses, mais ce n'est pas pour autant que vous avez vécu exactement la même chose, ni ressenti.
Je ne suis pas encore très bien placée pour ça, c'est normal, et vous ne me faites pas confiance. Bon, certes, mais tout le monde va devoir donner du sien.
Alors, pour donner l'exemple, je commence !


Jetant un coup d'œil circulaire, Pia sourit à ceux qui étaient désormais ses quatre apprentis. Puis, elle s'assit brusquement sur le sol, invitant ainsi les autres à faire de même. Mettant ses jambes en tailleur, elle attrapa ses genoux pour les ramener un peu vers elle, ses fossettes droites toujours visibles.

- Ma mère et mon père… Aucun des deux n'est Humain. Je suis à moitié Faëlle et à moitié un truc que vous ne connaissez probablement pas.
J'ai toujours eu peur de l'eau, à cause d'un traumatisme dans ma petite enfance… Mais comme vous le voyez, j'ai réussi à passer au dessus, à voir plus loin.
Vous êtes les premiers apprentis que je mène sur la Voie, et j'ai vint-six ans.


Faisant une pause, elle chercha le regard des apprentis, avant de sourire à nouveau.

- A vous maintenant !


Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 11 Juil 2012, 20:17

Une jeune femme, d’une vingtaine d’années, arriva peu après Éole. Un magnifique jeune femme. Ses longs cheveux noirs encadraient son visage joliment sculpté, mangé par deux immenses yeux, bleus comme la nuit. Elle s’approcha d’Éole, qui lui adressa un sourire.

- Oui, je suis là pour le cours, et j’attends aussi cette Pasitilipia. Tu dois être une apprentie du groupe Fyrth, n’est-ce pas ? Je suis Éole, celle qui a été rajoutée à votre groupe.

Éole lui adressa un nouveau sourire, avant qu’un jeune homme arrivât, Aaron certainement, souriant à la vue de la jeune femme. Il se plaça face à elle, les mains sur les épaules. Éole regardait la scène, tandis qu’une deuxième fille arrivait. Une fille qui avait de curieuses oreilles de chats sur la tête, des longs cheveux violets foncés et des yeux dorés... «comme ceux de Notok...» ne put-elle s’empêcher de penser... Cette jeune fille arriva en donnant un coup de pied aux fesses du garçon. Éole sourit. Le groupe avait l’air bien sympathique, elle espéra qu’ils lui feraient une petite place parmi eux...

Éole entendit un bruissement au dessus de sa tête. Elle leva le nez : une petite femme était debout sur une branche. Une drôle de petite femme qui leur fit signe avant de se jeter à l’eau dans un parfait salto. La jeune fille l’observa lorsqu’elle sortit de l’eau : elle fut frappée par ses deux grands yeux d’un magnifique bleu océan, surmontés de longs cils fins.

- Bonjour à vous !

Un large sourire se dessine sur son visage, tandis que la jeune fille la dévisage, incrédule.

- Je m'appelle Pasitilipia Vite, mais vous pouvez m'appeler Pia ou Tilip, à votre préférence !

C’était donc elle, cette Pasitilipia Vite, qui serait son nouveau maître marchombre...

~~~


- Bonjour. Je suis Éole Létoile. Vous êtes mon maître n’est-ce pas ?

- Non, je ne suis pas ton Maître. Pas encore...
On ne se dit pas Maître sur un coup de tête, ou grâce à un gribouillis sur du papier...


- Je... je ne suis pas sûre de comprendre... que voulez-vous dire ?

- Je veux dire que si l'on m'a attribué à toi, ce n'est pas pour autant que tu me considères immédiatement comme ton Maître. Il y a des choses qui peuvent prendre du temps.
Je ne compte pas te brusquer...


~~~


La jeune fille avait été reconnaissante envers Notok d’avoir pris le temps de plus la connaître... Enfin bon, Pasitilipia n’avait peut-être pas ce point de vue... ou peut-être pas le temps... La Marchombre se tourna vers chacun d’entre eux, devinant leurs prénoms, Éole hocha la tête quand elle la désigna.

- Alors, c'est pas que je veux vous brusquer, ou vous obliger à penser à des trucs que vous ne voulez pas… Mais je vais avoir besoin de savoir ce que vous avez vu jusque là, et comment vous l'avez assimilé. Vous trois, je suppose que vous avez vu les mêmes choses, mais ce n'est pas pour autant que vous avez vécu exactement la même chose, ni ressenti.
Je ne suis pas encore très bien placée pour ça, c'est normal, et vous ne me faites pas confiance. Bon, certes, mais tout le monde va devoir donner du sien.
Alors, pour donner l'exemple, je commence !


Pia les invita à s’asseoir, son sourire dessinant de petites fossettes sur ses joues rondes. Éole l’écouta attentivement tandis qu’elle racontait sa propre histoire. Pia leur sourit à nouveau.

- A vous maintenant !

La jeune fille regarda ses camarades et décida de prendre la parole.

- Moi c’est Éole Létoile, j’ai dix-huit ans. Mon père est mort alors que je n’avais pas cinq ans, et ma mère est devenue folle quand j’avais treize ou quatorze ans. Je me suis enfuie à peu près à ce moment là de ma cité natale, qui n’est autre que la capitale. C’est dans ma fuite que j’ai trouvé l’Académie.

Elle marqua une pause, reprenant son souffle, avant de continuer.

- J’ai eu un premier Maître, Aléa, avec qui j’ai fait mon premier cours, puis elle est partie... je ne sais pas pourquoi... elle a juste disparue de ma vie, sans rien dire... J’ai attendue un an, avant d’avoir un nouveau Maître, Notok. A ce moment-là, j’étais impatiente de continuer à avancer sur la Voie. Le départ d’Aléa m’avait fait peur. Peur de ne jamais pouvoir être Marchombre, peur d’être rejetée, peur de m’être trompée... Et puis Notok est arrivé, il m’a fait passé mon premier examen et j’ai commencé mon second cours avec lui... mais il est parti, au milieu du cours... parti... sans rien dire... comme Aléa plus tôt, il a juste disparu de ma vie... A ce moment-là, je me suis sentie anéantie... brisée... et j’ai commencé à douter... des marchombres... de cette Voie... est-elle vraiment la mienne ?
Et les marchombres ? sont-ils vraiment ce qu’ils paraissent être ? Je les voyais comme des gens vivant dans l’Harmonie, la Liberté et le Respect, mais sont-ils capable de tenir une promesse ?


La jeune fille prit une inspiration. Elle en avait encore beaucoup de choses à confier à cette Marchombre...

- Pourtant, je sens que cette Voie est la mienne, malgré toutes les questions que je me pose, tous mes doutes... Il y a... une chose... qui me souffle de continuer... une chose qui m’a toujours suivie, qui fait partie intégrante de ma vie, qui coule dans mes veines, qui a été ma force, mon espoir, mon sourire...

Éole s’arrêta un instant... elle n’avait jamais parlé de la danse à l’un de ces Maîtres... mais... elle sentait que c’était nécessaire, que Pia devait comprendre qui elle était.

- Cette chose, c’est la Danse. En fait, j’ai toujours vu les Marchombres comme des Danseurs, mais des danseurs... réels. Ils ne jouent pas un rôle, l’espace d’une heure et demie, le temps d’un spectacle, il vivent en danseurs... Et c’est cela qui m’a poussé à revenir à l’Académie, à attendre un nouveau maître et à ne pas tout abandonner.

Elle sourit. Puis elle fixa la Marchombre dans les yeux.

- Donc me voilà, prête à vous donner ma confiance, mon respect, prête à vous suivre, le temps qu’il faudra, pour que je devienne Marchombre, prête à vous écouter et à vous obéir, mais je veux vous demander une chose avant, au risque que ma question vous paraisse impertinente : vous, est-ce que vous êtes prête à me guider, un an, peut-être deux ou trois, à me former, jusqu’à ce que je devienne Marchombre ? Êtes-vous prête à tenir cet engagement, et à ne pas nous abandonner du jour au lendemain ?

Éole sourit à la petite femme, pour lui montrer qu’elle ne cherchait pas à être méchante, mais qu’elle voulait juste... avoir du soutien... être encouragée...

- Quand à ce que j’ai appris durant mes premiers cours...

La jeune fille jeta un regard aux autres apprenties... consciente qu’elle monopolisait un peu la parole...

- Je suis désolée... je parle beaucoup... mais... j’en avais besoin... j’ai bientôt fini.

Elle adressa un clin d’œil au petit groupe, avant de continuer :

- Donc, si je devais résumé mon cours avec Aléa en un mot, je dirais, sans hésiter : Ouverture. On a plongé, grimpé aux arbres, tiré à l’arc, guidées par ce mot. Ce Maître-Mot. Avec elle, j’ai découvert ce qu’est l’Ouverture au Monde et aux Forces qui coulent dans ses veines. M’ouvrir à l’eau et faire corps avec elle, m’ouvrir aux arbres et sentir leur cœur battre, m’ouvrir à la flèche et la suivre jusque dans la cible.
Avec Notok, j’ai continué sur ce chemin là en lançant un poignard. Je me suis appropriée encore un peu plus ce mot, en m’ouvrant à ma lame, et aux Force qui la mène jusque dans la cible. Et puis on a refait du tir à l’arc : il lançait des feuilles, puis des pommes de pin en l’air et je devait les transpercer. Toujours guidée par l’Ouverture.
J’ai couru aussi durant ces cours, de la petite course tranquille à une course plus rapide. En m’ouvrant. Au Monde.


Éole regarda ses camarade en leur souriant et elle leur adressa un clin d’œil.

- Voilà, j’ai fini.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Jeu 12 Juil 2012, 01:00

Mes yeux s'agrandissent et s'ils avaient pu avaler toute la place disponible sur mon visage, ils l'auraient fait. Que vois-je ? Stupéfaite, je ne sais plus quoi faire. Aaron … Aaron ! Son nom sur le bout de parchemin n'était donc pas un mensonge ! Au fond je ne pensais pas le voir. Je ne sais pas quoi dire, quoi faire devant cet homme qui s'avance en souriant. Le frapper ? Lui sauter au cou ? Le regarder avec un air de dégout ? Le noyer ? J'ai envie des quatre, alors je ne fais rien et reste immobile comme une potiche jusqu'à ce qu'il pose ses deux grandes mains sur mes épaules et plonge ses yeux dans les miens. Perdue dans le gris-vert de son regard, j'oublie toutes les émotions conflictuelles qui agitent mon petit cœur et laisse mon instinct me guider. Un énorme sourire barre mon visage alors que je serre Aaron dans mes bras, trop ravie pour agir autrement.

-Je suis de retour ma grande. Tu me présentes notre nouvelle amie?

Et sa voix ! Ce n'est donc pas mon imagination qui me montre l'apprenti devant moi. Je desserre mon emprise à regret pour répondre à sa question.

- Au cas où tu ne l'aurais pas deviné gros bêta, tu as devant toi Eole, la nouvelle apprentie de notre groupe. Eole voici Aaron, et je m'appelle Ange.

Je désigne le jeune homme tout en lui adressant un sourire mille fois moins intense que celui dédié à Aaron. Puis je me retourne vers le garçon et le détaille de haut en bas. Sans gêne, je pince un bourrelet quasi-inexistant à sa taille en grimaçant.

- Dis tu as pris du gras depuis ton départ … J'espère que cette fois tu vas rester pour de bon avec nous, ça t'aiderait à te reprendre en main…

Une ombre violine se glisse derrière Aaron et lui décoche un coup de pied dans les fesses, coupant court à une explication ou réplique du jeune homme. Ravie de voir notre groupe à nouveau au complet, j'explose de rire et colle à mon tour une claque sur le dos de la tête de l'apprenti.

- Tu nous as manqué gros bêta ! Nous avions besoin d'un porteur la dernière fois. Aïwen nous a encore fait nous porter l'une et l'autre, et j'aurais préféré que tu sois le seul à servir de cheval …


Un bruissement dans notre dos me fait me retourner tout comme Eole qui a cessé de nous observer. Mon regard se joint au sien et va se poser sur une silhouette perchée dans un arbre. De là où nous sommes, je n'arrive pas à distinguer ses traits, ce que l'inconnu rend encore plus difficile en sautant dans l'eau. Ce n'était donc pas Aaron que j'avais senti auparavant …
J'admire le plongeon parfait, oubliant soudainement la joie des retrouvailles avec Shalie et Aaron. Il ne manque plus qu'une personne dans notre groupe, la plus importante. Notre Maitre. J'observe la petite tête jaillir hors de l'eau puis s'habiller avec un vêtement accroché à une branche basse. Comment avons-nous pu ne pas voir cet élément ? Comment avons-nous pu ne pas voir notre Maitre ? Presqu'honteuse d'avoir manqué d'ouverture une millième fois, je me demande ce qu'Aïwen aurait dit … et ce que cette Pasitilipia va dire.

Mes yeux s'écarquillent à nouveau quand je m'aperçois que notre nouveau Maitre n'est ni plus ni moins qu'une gamine pas plus haute que trois pommes. Ce n'est pas possible … elle doit être la cinquième élève de notre groupe. Ca ne peut pas être … non … je détaille le corps enfantin de la nouvelle, passe sur ses rondeurs puis sur son visage potelé et enfin ses grands yeux immenses, grand ouverts sur le monde. Une gamine. Je ne vois rien d'autre qu'une gamine.

- Je m'appelle Pasitilipia Vite, mais vous pouvez m'appeler Pia ou Tilip, à votre préférence !

Si j'avais un dentier, il m'en serait tombé. A choisir entre elle et Eole, j'aurais dit que le Maitre était cette dernière. Il faut croire que les apparences sont trompeuses … mais qu'elle choc ! Quelle différence entre ce petit être et mon ancien très vieux Maitre.
La remarque moqueuse de Pia me fait reprendre la maitrise de moi-même, tout du moins en apparence puisque je ne peux pas m'empêcher de dissocier l'image de ce bout de femme et d'un Maitre Marchombre.
Je l'écoute en acquiesçant vaguement à ses propos suivant, à peine étonnée par ses déductions.

- Alors, c'est pas que je veux vous brusquer, ou vous obliger à penser à des trucs que vous ne voulez pas… Mais je vais avoir besoin de savoir ce que vous avez vu jusque là, et comment vous l'avez assimilé. Vous trois, je suppose que vous avez vu les mêmes choses, mais ce n'est pas pour autant que vous avez vécu exactement la même chose, ni ressenti.
Je ne suis pas encore très bien placée pour ça, c'est normal, et vous ne me faites pas confiance. Bon, certes, mais tout le monde va devoir donner du sien.
Alors, pour donner l'exemple, je commence !


Le petit être s'assied sans prévenir, et nous fais signe de l'imiter. Je reste tétanisée. Une gamine ne peut PAS me guider sur la Voie ! Je crois qu'il est temps de faire demi-tour et d'aller chercher Aïwen pour lui botter les fesses comme l'a fait Shalie avec Aaron. Avec ça il aura intérêt de me reprendre sous son aile !
Sauf que je ne bouge pas. Et m'assied.
Bien. Bien. Tu es un mouton ma chère Ange. Bien loin de la fière Marchombre que tu souhaiterais être , libre et tout le tralala qui va avec !
Je n'écoute pas la petite voie au fond de moi, plongée dans celle aux accents étranges de Pia. Avant de partir, j'aimerais comprendre qui elle est pour lui donner sa chance.

- Ma mère et mon père… Aucun des deux n'est Humain. Je suis à moitié Faëlle et à moitié un truc que vous ne connaissez probablement pas.
J'ai toujours eu peur de l'eau, à cause d'un traumatisme dans ma petite enfance… Mais comme vous le voyez, j'ai réussi à passer au dessus, à voir plus loin.
Vous êtes les premiers apprentis que je mène sur la Voie, et j'ai vint-six ans.


Mouais … ça n'explique pas vraiment sa taille et sa tête de gamine immature … il va falloir se contenter de ça pour l'instant.
A sa suite, Eole prend la parole et résume ce que ses anciens Maitres lui ont appris ainsi que ce qu'elle veut bien nous révéler sur elle. Le flot de paroles qui sort de sa bouche semble emporter avec lui une certaine tension que je sens en elle. Comme si parler la libérait d'un poids.
Quand enfin elle se tait et tourne son regard vers nous, je reprend le flambeau de la conversation et fais entendre ma petite voix.

- Je m'appelle Ange et j'ai vingt-deux ans …


Comme si cette information avait de l'intérêt …

- J'ai passé ma vie dans une ferme proche de Fériane, jusqu'à ce que … jusqu'à ce que je perde ma famille et rencontre le Marchombre qui m'a guidé jusqu'à l'Académie. Là j'ai eu un premier Maitre qui a oublié son devoir à la suite de notre premier cours. Cet échec m'a longuement fait hésité sur quelle était ma Voie, mais en rencontrant Aïwen, mon précédent Maitre, j'ai compris que celle des Marchombres était la mienne quoi qu'il arrive. Alors me voilà, à nouveau abandonnée par mon Maitre après deux cours mais bien décidée à aller jusqu'au bout. Comme l'a dit Eole, j'espère que vous ne tromperez pas nos espoirs comme vos prédécesseurs … et sinon … sinon je ne pourrais pas vous en vouloir.

Je ne peux pas m'empêcher de lui sourire. Qu'elle fasse ce qu'elle veut et obéisse à son cœur. Tout ce qu'elle nous aura appris avant de partir ne sera jamais perdu.

- Je n'ai pas peur de l'eau mais j'ai peur du sang … tout du moins j'avais peur du sang jusqu'à mon précédent cours. J'espère que cette phobie ne ressurgira pas dans les jours à venir….

Sinon j'ose espérer qu'elle m'aidera comme Aïwen l'a fait. Mais cette pensée, je ne la formule qu'en silence, laissant le contact entre nos deux regard la lui transmettre.

- Pendant mes cours, qu'ils soient avec mon premier ou mon second Maitre, j'ai pu apprendre à repousser mes limites sans les dépasser, tout en améliorant mes capacités physiques. Ca ne s'est fait qu'à grand renfort de courses et d'exercices divers. Et puis il y a eu l'escalade. Nous avons du escalader des arbres et puis quelques pentes en montagnes, lors de mon dernier cours. Enfin, nous avons du nous exercer au maniement de l'arc et du poignard. La chasse et la survie ont bien évidemment fait partie de notre programme. A nous aussi il nous a parlé d'Ouverture, mais trop peu pour que ce mot marque nos esprits … comme vous avez pu le remarquer en nous observant sans que nous vous remarquions.

J'étouffe un rire gêné, mes pensées à nouveau tournées vers Aïwen et ses conseils, en particulier ceux qui ont clos notre premier examen. Vraiment, il ne nous accorderait pas un de ses tendres regards devant notre attitude, attitude digne de débutants.

- Voilà … je laisse Aaron et Shalie compléter mon résumé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Ven 13 Juil 2012, 08:07

Je me retiens d'éclater de rire quand Ange m'étreint avec son grand sourire. Je ne pensais pas que j'aurais pu tant manquer à quelqu'un ! Mais pour ma part, j'ai beaucoup regretté mon choix de partir et de ne plus recevoir les conseils de mon maître ou de ne plus pouvoir me mesurer à ces deux apprenties. De ne plus leur parler non plus d'ailleurs.. même si je ne parlais pas tant que ça. Il faudra corriger cela ! J'ai envie de vivre ces moments avec elles dans la camaraderie et la bonne humeur ! J'espère que notre maître saura encourager cette ambiance ! Au fait, où se cache ce nouveau maître et l'autre gamine ?

Un bruissement derrière moi se fait soudain entendre, et l'instant suivant je recevais un magistral coup dans l'arrière train me tirant une exclamation de surprise mêlée d'un peu de douleur. Je n'eut même pas le temps de me retourner qu'Ange me frapper le dos du crâne du plat de la main. A croire que je ne leur ai pas tant manqué que ça ! J'espérais un accueil plus chaleureux, chargé de câlin et de rires, peut-être même de défis ! Mais bon, au moins j'ai les rires. Et Shalie ne perd rien pour attendre, si on joue dans l'eau elle va comprendre son erreur ! Hehe, on va vérifier si ce n'est que les oreilles qu'elle tire des chats ! Je m'apprête à l'attraper pour la jeter dans l'eau quand un autre bruit me fait plutôt lever bêtement la tête. Depuis quand cette personne est-elle là haut ? Non, mauvaise question. Depuis quand les gens se perchent-ils dans les arbres ?

Ça fait bien longtemps que je n'ai pas eut de cours on dirait.. Aïwen nous a pourtant fait grimper aux arbres de nombreuses, très nombreuses fois. L'idée que notre nouveau maître pu se trouver là, au fond du lac, en haut d'une falaise très loin d'ici pour nous sauter dessus ou même en train de voler ne devrait même plus m'étonner ! Pourtant, je suis surpris de la trouver là, puisqu'il ne peut plus s'agir que d'elle, et plus encore de l'avoir s'envoler si haut.. et plonger dans ce lac plus parfaitement que je n'ai vu personne le faire. Pas même Papillon !
Au fond de moi, j'en viens à me demander si Aïwen, dans son vieux corps usé par le temps, aurait pu en faire autant. Un doute légitime non ? Alors pourquoi je me sens coupable de sous-estimer ainsi mon ancien maître..

Quel qu’en soit la raison, elle est remplacée par une constatation effarante. Ce nouveau maître est en réalité une gamine.. non, j'ai du trahir mon nouveau maître en même temps que l'ancien, parce que cette gamine ne peut pas être maître, aussi doué soit-elle.. Non non non, je regarde partout autour de moi dans l'attente de découvrir quelqu'un d'autre et cette fois je n'oublie pas de scruter les arbres.. Mais il n'y a personne..Je repose mon regard plus qu'étonné sur cette enfant.. Qui n'en est finalement pas une.. c'est désespérément lassant ! Non, ce n'est pas une enfant, je me suis encore fait avoir, je tombe piège sur piège depuis qu'elle est arrivée.. et puis je détourne les yeux à nouveau, agacé.

Et oui.. elle n'est franchement pas très habillée ! Et gamine ou pas, je suis le seul homme du groupe, donc le seul qui se retrouve particulièrement gêné de cette situation. J'attends donc patiemment qu'elle daigne se rendre plus présentable. Mon soupir désespéré ne du pas passer inaperçu en découvrant qu'elle ne portait qu'une chemise et qu'elle ne la portait pas de la façon la plus sage qui soit. Oui, je suis intimidé que mon maître soit cette petite chose presque mignonne qui fait étalage de son état de femme sans pudeur ni vergogne. Ben oui, j'ai le droit ! Si mon regard se détourne un instant dans ce groupe de femme, je suis parti pour subir doute, préjugés et moqueries jusqu'à la fin de mon apprentissage ! J'ai déjà eu assez de mal à percer la coquille pour qu'on ne m'y repousse pas à pied joints !

Bon sang Aïwen, pourquoi m'as-tu abandonné.. Ah oui, c'est le contraire qui s'est passé..

S'ensuit une joyeuse salutation de la petite dame, à laquelle je réponds malgré tout. Elle répond à mon vœux le plus cher, elle est joyeuse. Je préfère me focaliser là dessus que sur quelques pensées égarées. C'est mon nouveau maître, avec un nom imprononçable qui devient à mon grand bonheur Pia ou Tilip.. Oui, l'appeler la ''Petite chose presque mignonne'' n'est pas envisageable. Surtout qu'elle est carrément mignonne en fait. Je pensais pas qu'on pouvait faire plus attendrissant que des oreilles de chats ! Un petit regard vers Shalie me tire un immense sourire et un désespoir profond pour ma capacité récente de concentration. Au moins, quand je faisais la tête tout le temps, j'arrivais à me focaliser un peu. On ne fait pas que gagner à être libéré.

Sans que ce soit étonnant, même Pia s'est rendue compte que l'idée qu'on l'ait pour maître est choquante pour nous. Surtout pour moi qui pourrait théoriquement l'écraser si je trébuchais.. a vrai dire, j'ai peur qu'elle soit capable me rattraper sans soucis si ça arrivait. J'ai décidé de ne plus sous-estimer les marchombres. Je fais bien, car une seconde plus tard, elle devinait le nom de chacun de nous. Bon, pour moi c'est pas marchombre ! (jeu de mot....) Mais pour le reste elle nous dévoile des raisonnement totalement hasardeux ou drôlement bien pensés, qui se révèlent donner le bon résultat.

Pourquoi douter plus longtemps ? Elle est mon maître c'est tout. Et elle est adorable dans sa façon de faire ! Un petit truc qui parle à n'en plus finir avec un grand sourire qui n'en finit pas, qui s'asseoit sur un coup de tête et ne convie de même comme si on la connaissait depuis toujours... L'idée folle de l'adpoter m'a traversé l'esprit l'espace d'un instant. Comment j'ai pu m'égarer à ce point ? Je disais ''c'est mon maître'' au début du paragraphe ! Bon sang, je suis fou.

La question fatale est tombée, se présenter et présenter son avancée. Je sens déjà le lourd poids de ma réponse s'asseoir négligemment sur mes épaules. Pourtant, je ne fais pas mine de me lancer en premier. C'est la nouvelle qui se lance, avec apparemment des idées aussi sombres que les miennes. Je compatis sans savoir pourquoi à sa peine quand je l'entends énumérer ses doutes et ses mésaventures avec des maîtres qui n'ont pas sur la guider jusqu'au bout des trois ans. Sans doute parce que Lester n'avait pas pu non plus, pourtant je l'adorais et je pensais que personne d'autre n'aurait su finir son travail. Je ne peux pas prétendre de même pour Aïwen, puisque je l'ai abandonné le premier.. Et pourtant, une part de moi aimerait pleurer pour les maître disparus d'Eole.

Les parts de soit sont parfois débiles.

Avec un sourire radieux, la belle demoiselle aux cheveux noir nous laisse la parole. Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a de beaux yeux. La preuve qu'un homme dans ce groupe doit être de trop. C'est pourtant pire quand Ange prend la parole et que je scrute son visage.. C'est quand elle tourne son regard vers moi que je comprend que je n'ai rien écouté, trop occupé à la détailler comme jamais je ne l'aurais osé avant. Quand je vous dit qu'il est plus dur de se concentrer ! Mais qu'importe ce qu'elle a dit, ce qui compte c'est ce que j'ai à dire.
Et ça n'a rien à voir avec mon passé ou ma famille.

-Je m'appelle bien Aaron, c'était plutôt évident certes, mais c'était bien vu. J'ai eu deux maîtres dans mon apprentissage, l'un d'entre eux a voulu me tirer de ma coquille et a échoué. Il se nomme Lester et il m'a mené à l'Académie pour qu'un autre puisse accomplir ce qui le dépassait. Malgré cela, je lui dois de savoir sourire et d'avoir trouvé ma Voie, en plus de savoir comment obtenir des courbatures..

Un petit rire s'échappe de mes lèvres et sans me rendre compte mes yeux s'étaient perdus dans la contemplation du passé. Les moments avec cet homme étaient rares, mais ils étaient grandiose. J'aimerais beaucoup le retrouver, un jour.. et lui montrer que grâce à lui j'ai changé. Peut être lui montrer que je suis devenu marchombre aussi.. Mais il faut que je me reprenne.

-Le deuxième, je l'ai partagé avec Ange et Shalie durant un premier cours, rude et éprouvant qui m'a permit de comprendre qu'il existe des limites à ce que mon corps peut faire, à les voir et aussi à les faire reculer sans me détruire. Aïwen m'a aussi fait mesurer ma force et la connaître pleinement. Ses enseignements, lors de ce cours, se sont gravé en moi comme des automatismes nécessaire à préparer mon corps pour tout exercice de son cru ou de celui de tout autre maître, aussi bien que pour former ce corps et le rendre plus apte à parcourir la Voie. Ce qu'il m'a donné à la fin de ce cours, je l'ai découvert récemment, mais je dirais que c'est une dalle. Une imposante dalle, stable et parfaitement droite. Les bases qui me permettront de m'élever a la condition de Marchombre que Lester m'a promis, qu'Aïwen m'a promis et que tu me promets en ce moment même.
Lors de notre deuxième cours.. j'ai laissé tomber tout ce qu'il construisait. Incapable d'avancer plus longtemps à travers le brouillard qui m'entourait, j'ai préféré m'en aller et m'isoler des autres. Je voulais m'arracher à cette aura de désespoir qui s'accrochait à ma peau. Aïwen l'a comprit et m'a laissé partir. Je n'avais alors pas la force ou même le savoir pour en parler à mes camarades.


Ce n'était pas vraiment des excuses.. mais vu leur accueil de tout à l'heure, elles n'auront rien de plus les ingrates!


-Voilà. Je me suis arraché au courant. Et je suis revenu pour finir mon apprentissage.

Que faire.. le dire ou.. laisser la main à Shalie ?

C'est plus fort que moi!


-Je m'attendais à retrouver mon vieux maître décrépi.. Je dois dire que le changement est plutôt surprenant.


Et pas mal gênant, mais passons ça sous silence.
Vas-y Shalie, vois dans mon regard que je te tourne que j'ai besoin que tu m'arraches la parole avant que je dise des bêtises !... et pitié, ne t’aperçois pas que tes oreilles me donnent envie de t'ébouriffer les cheveux !

Il pouvait pas tomber dans pire groupe le nouvel Aaron! Enfin, c'est une façon de voir les chose.
Revenir en haut Aller en bas
Shalie Altan
Groupe Fyrh
Modérateur Hors-Jeu
avatar

Nombre de messages : 671
Citation : La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première
Date d'inscription : 28/05/2011

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très agile, Assez reconnaissable à cause de ses grandes oreilles pointues

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Ven 13 Juil 2012, 14:44

Au même moment où Shalie donna le coup de pied, Ange tapa derrière la tête Aaron. Surpris le jeune homme sursauta ne sachant apparemment plus donner de la tête. Satisfaite la jeune femme lança un clin d'oeil à sa camarade avant de sourire à Aaron. Ce dernier fit mine de l'attraper et Shalie recula lorsqu'elle entendit un bruissement. Les autres avaient apparemment entendu la même chose qu'elle. En silence elle regarda alors une petite forme faire un magnifique salto avant d'attérrir dans le lac sans faire un seul remous. Shalie frissonna en voyant cela avant de se calmer, ça n'était pas elle qui avait plongé, tout allé bien.

Sortant de l'eau, la jeune femme, car s'en était une, posa une chemise sur ses épaules et s'approcha d'eux. Elle était petite et du lever les yeux afin de les regarder. Shalie jeta un coup d'oeil à Aaron qui semblait avoir un peu de mal à rester concentrer. En tous les cas elle aurait bien aimé les mettre côte à côte juste histoire de voir la différence.

- Bonjour à vous !
Lançât-elle d'une voix joyeuse

Silencieuse Shalie hocha la tête avant de détailler son maître, car c'était probablement elle qu'on leur avaient assigné. Elle avait des yeux bleus verts et les cheveux bruns, il se dégageait d'elle une aura de puissance et de calme. Elle était à la fois similaire et à la différente de l'aura d'Aïwen.

- Je m'appelle Pasitilipia Vite, mais vous pouvez m'appeler Pia ou Tilip, à votre préférence !

Après s'être présenté Pia leur confirma qu'elle était leur nouveau maître avant de trouver qui était qui. Shalie tiqua légèrement lorsqu'elle entendit parler d'une histoire de chat, elle se demanda ce qu'était cette histoire ..

- Alors, c'est pas que je veux vous brusquer, ou vous obliger à penser à des trucs que vous ne voulez pas… Mais je vais avoir besoin de savoir ce que vous avez vu jusque là, et comment vous l'avez assimilé. Vous trois, je suppose que vous avez vu les mêmes choses, mais ce n'est pas pour autant que vous avez vécu exactement la même chose, ni ressenti. Je ne suis pas encore très bien placée pour ça, c'est normal, et vous ne me faites pas confiance. Bon, certes, mais tout le monde va devoir donner du sien.
Alors, pour donner l'exemple, je commence !


Elle s'installa sur le sol avant de les invités à la rejoindre. Jetant un coup d'oeil à ses camarades Shalie fit de même, et s'asseya en laissant ses jambes posées sur le sol. Lorsqu'ils furent prêt à l'entendre Pia prit la parole. Ainsi ils apprirent qu'elle n'était pas humaine, mais demi faël et demi autre chose qui était surement dû au fait qu'elle soit de petite taille. Shalie fut surprise en apprenant qu'elle avait peur de l'eau, mais elle fit une petite moue lorsqu'elle apprit que c'était dû à un traumatisme. On pouvait toujours surmonter un traumatisme avec le temps, alors que pour Shalie c'était dans le sang, dans ses gènes. Elle n'était pas complètement humaine, elle le sentait et savait aussi que sa peur de l'eau n'était pas lié à un traumatisme, c'était inscrit en elle tout simplement. Pia termina en révélant qu'ils étaient ses premiers apprenties et qu'elle avant 26 ans avant de les inviter à prendre la parole.

Shalie ne voyait pas ce qu'elle pouvait bien dire aussi elle décida de ne prendre la parole qu'en dernier. Eole se lança la première et elle avait une vie atypique, c'était la plus jeune du groupe, néanmoins elle avait déjà eu deux maîtres par le passé. La jeune femme comprenait qu'elle pouvait douter, elle avait ressentit à peu près la même chose lorsqu'elle avait appris qu'Aïwen ne reviendrait pas. Elle apprit aussi que la danse était le souffle de vie d'Eole, tout comme la course et l'escalade était celui de Shalie. Eole parla encore pendant quelques minutes du contenu des cours qu'elle avait eut avant de laisser la parole à quelqu'un d'autre.

Ensuite ce fut au tour d'Ange que parla et Shalie apprit pas mal de choses sur son enfance qu'elle ne connaissait pas. La suite elle la connaissait bien sûr, les entrainements et le fait qu'elle avait vaincu sa peur du sang. Pendant qu'Ange résumait tout cela, Shalie jeta un coup d'oeil sur le groupe avant de s'arrêter sur Aaron. La bouche entrouverte il dévorait du regard Ange, comme s'il ne l'avait jamais vu auparavant. Se pinçant les lèvres pour ne pas rire et lui conseiller de fermer la bouche avant de se mettre à baver elle se reconcentrat sur le récit de sa camarade.

Lorsqu'Ange termina Aaron prit la parole et elle apprit que lui aussi avait eu deux maîtres auparavant. À croire que c'était une mode ! Elle était donc la seule du groupe à n'avoir eu qu'un seul maître, enfin deux à présent. Aaron ne parla pas de son enfance ni de ses origines, il se contenta de parler de ses précédents maîtres avant de commencer à déraper en faisant sous attendre qu'Aïwen était un vieux maître décrépitant. Préférant ne pas le laisser continuer Shalie prit alors la parole.

- Je m'appelle Shalie, j'ai 19 ans et je ne suis pas totalement humaine, mais c'est pas vraiment une surprise. J'ai été adopté je ne connais donc pas mes origines. J'ai grandi dans une ferme, mon père m'a apprit à me battre lorsque j'étais enfant. J'ai d'ailleurs découvert qu'il y avait une différence énorme entre un soldat qui se bat et un marchombre. J'ai rencontré un marchombre quand j'étais enfant, c'est lui qui à attiser ma curiosité faisant que je suis à présent en apprentissage. Je ne sais pas si c'est primordial de le savoir, mais j'ai déjà tuer ...Sinon j'ai du mal avec l'eau, je ne me sens pas du tout à l'aise quand je suis dedans, tous mes membres se tétanisent et c'est assez déplaisant. J'arrive quand même à garder la tête hors de l'eau, mais il ne faut pas m'en demandé plus. J'adore courir et escalader, c'est une vraie passion et je ne peux m'en passé. Au contraire de mes camarades, je n'ai eu qu'un seul maître avant, Aïwen donc. Il m'a apprit à connaitre mes limites. Nous avons couru, escalader, chasser, tirer à l'arc et lancer au couteau avec lui. Avant la fin de notre deuxième cours, Aaron est partie nous avons donc continué à trois et avons terminé le cours. Je pense que c'est tout.

Elle retomba ensuite dans le silence attendant la suite. Shalie ne savait pas si elle avait bien fait de dire qu'elle avait déjà tué. Elle pensait qu'Ange s'en doutait suite au dernier cours, quand ils avaient eu la conversation sur les armes. De toutes les manières elle était presque sûre que les autres aussi avaient déjà du se battre pour sauver leur vie et parfois il fallait faire des choix ...

__________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 18 Juil 2012, 09:53


Pasitilipia écoutait attentivement chacun de ceux qui étaient désormais ses apprentis.
La première à avoir parlé était bien Eole… et elle avait beaucoup de choses à dire. Pia finit même par pencher légèrement la tête sur le côté, absorbée par les paroles de la jeune fille en face d'elle. Cette apprentie avait un don pour raconter, lui semblait-il, et quand les questions surgirent, Pia les avait vues arriver, et ne fit que sourire, ne souhaitant pas casser la jeune fille dans son élan.
La Danse hein ? Ce n'était pas bête. Il était vrai que l'on aurait pu croire que les marchombres dansaient constamment. Avec la vie, avec les ennemis, avec le vent et l'eau, les éléments dans leur état brut et pur… Oui, on pouvait parler de danse, même si Tilip aurait plutôt parlé d'accord. Mais elle avait vécu des choses, sur cette Voie, plus que ses apprentis. Et sans doute qu'Eole comprendrait cela – ou peut-être pas, après tout elle n'était pas là pour leur faire valoir son avis – lorsqu'elle serait encore plus avancée sur la Voie.

Mais Pia ne répondit pas immédiatement à la jeune fille, laissant les autres apprentis se lancer à leur tour dans ce qu'elle aurait appelé des révélations. Chacun avait vu différentes choses, vécu différents traumatismes, et elle trouvait tellement intéressant de les laisser parler pour comprendre pourquoi à cet endroit là ils perdaient la voix, et pourquoi ils mettaient telle intonation au milieu de leur phrase… Ainsi, lorsque la seconde, Ange, commença à parler à son tour, Tilip était déjà toute ouïe. Cette dernière n'avait pas la même aisance à l'oral qu'Eole, mais elle se débrouillait bien. Elle était de ces personnes qui ont tendance à faire des comptes rendus plutôt que des histoires, mais ce n'était pas forcément une mauvaise chose, et son monologue était clair et précis. La peur du sang… Cela devait être quelque chose de particulier, quand même. Pia n'avait jamais rencontré de personnes comme ça, et si la jeune femme était passée au dessus de cette peur, c'était tant mieux, mais si elle ressurgissait, elle ferait au mieux pour la faire refluer.

Puis, ce fut le tour du grand gaillard de répondre. Lui semblait plus discret, plus timide que les deux personnes précédentes, et son ton bas renforça cette idée d'effacement dans l'esprit de Tilip. Pourtant, avec sa carrure il ne devait pas vraiment passer inaperçu. Sans doute qu'il serait particulièrement motivé pour apprendre à se faire invisible lorsqu'elle les guiderait pour cela.
Il avait abandonné ses deux camarades, et son maître, au cours précédent. Cette révélation lança un poing dans le ventre de Tilip, qui pourtant n'en montra rien. Ainsi, donc, ce n'était pas une légende : les apprenties allaient et venaient comme bon leur semblait ? Cependant, aux mots qu'Aaron choisissait, et à sa manière de parler, elle sentait qu'il en avait eu besoin pour faire son chemin. Et il avait bien dit qu'Aïwen, leur précédent maître, l'avait compris. Parfois, les apprentis devaient faire du chemin seuls. N'était-ce pas ce qu'elle avait fait lorsqu'elle avait suivi la caravane, durant son apprentissage ? Bien sûr que si. Pia ne put s'empêcher de sourire lorsque le jeune homme dit qu'il s'attendait à voir leur ancien maître "décrépi"…

Enfin, la dernière se lança. Shalie, avec des oreilles de chat. Il était vrai que la consonance de son nom était parfaitement cohérente ! Elle fut plus succincte que les trois autres apprentis, et lança ses phrases très rapidement, comme si elle avait peur de ce qu'elle pourrait dire. Pourtant, c'était aussi intéressant que précédemment ! Et sa petite phrase au milieu, comme quoi elle avait déjà tué… Non, cela n'avait pas d'importance, ou peut-être que si. C'était à elle d'en juger, à Shalie seule, pour savoir si cela affectait sa vie de trop ou de pas assez, mais ce n'était certainement pas aux autres d'en décider pour elle. Et pas à elle : elle n'était pas là pour juger, mais pour guider. Cela ne voulait pas dire qu'elle était parfaitement objective, elle le savait, et puis de toute façon elle avait un avis sur tout ou presque, mais ce n'était pas le genre de choses qu'elle condamnait, loin de là.

Lorsque Pia fut certaine qu'ils avaient tous vidé plus ou moins ce qu'ils avaient sur le cœur, elle leur sourit tendrement. Ils avaient tous eu quelque chose à raconter, mais elle avait eu peur que cela ne soit pas le cas. Ou qu'ils n'acceptent pas de lui ouvrir un minimum leur cœur, parce qu'ils ne la considéraient pas encore comme leur maître, ou juste parce qu'ils n'en avaient pas envie. Mais le fait qu'ils l'aient fait ouvrait déjà des perspectives sur eux, et sur ce qu'elle voulait faire et pouvait faire.


- Les marchombres… Pour moi, il n'y a pas de définition, pour répondre à tes questions Eole.

Se baissant vers le sol, Pia traça quelques mots dans la poussière.
Fleur étoilée
Caresse du Vent
Esprit libre

Un sourire étira ses lèvres, tandis qu'elle posait son regard dans celui des quatre jeunes gens autour d'elle.


- Je suis là pour vous, et jusqu'à la fin de votre apprentissage. Hors de question que je vous laisse, je vous préviens, je vous l'assure même. Et d'ailleurs, je vais vous embêter une dernière fois….

Clignant des paupières, Pia se mordit la lèvre inférieure avant de continuer.

- Quels sont vos maître-mots ?

La tête légèrement inclinée sur le côté, elle attendait cette dernière information.
Après, les jeux commenceraient…



Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Sam 21 Juil 2012, 16:51

Après elle, c’est Ange, la première qu’elle avait rencontré et celle qui lui avait présenté Aaron (lequel la jeune fille avait salué d’un sourire), qui parla. Comme Éole, elle se présenta et résuma son passé, son arrivée à l’Académie, ses expériences et ses doutes. Elle avait la phobie du sang, phobie qui semble avoir été vaincu d’après ce qu’elle dit. Éole n’avait pas de phobie... de peur... quoique... peut-être celle de la mort... enfin non, pas de la mort en elle-même. Non, la mort ne lui faisait pas peur. Ce dont elle avait peur, c’était de ne plus exister...
La jeune fille reporta son attention sur Ange, qui continuait en racontant ses premiers cours, avant de laisser la parole à Aaron.

Comme Ange et elle, il raconta comment il était arrivée à l’Académie ainsi que son premier cours. Il expliqua son désistement durant le second cours. Éole se rendit compte qu’elle n’était pas la seule à avoir des doutes, à hésiter. Elle sourit à la dernière remarque du jeune homme, un peu d’humour ne faisait jamais de mal.

Enfin, ce dut au tour de Shalie de parler. Shalie, cette étrange jeune fille aux oreilles de chats. De jolies oreilles, qui la rendait toute mignonne. Elle parla elle aussi de son passé, plus vite que les autres et plus résumé aussi. Elle a du mal avec l’eau... «en même temps, quoi de plus normal si elle est à moitié chat ?» ne pu s’empêcher de penser Éole.
Shalie leur apprit aussi qu’elle avait déjà tuer... A vrai dire, Éole ne réalisait pas vraiment... elle n’arrivait pas à voir Shalie comme quelqu’un qui avait pu, un jour, faire ce que l’on a fait à son père... Celui lui fit un peu bizarre... mais elle l’acceptait. Shalie n’était certainement pas une meurtrière, alors pourquoi la blâmer ? D’autant plus qu’elle ne connaissait pas les circonstances qui l’ont amenée à un tel acte.

- Les marchombres… Pour moi, il n'y a pas de définition, pour répondre à tes questions Eole.

La réponse de Pia interrompit le fil des pensées de la jeune fille. Elle n’eut pas le temps de réfléchir à ce qu’elle venait de dire, que la petite femme traça quelques mots dans la poussière...

Fleur étoilée
Caresse du Vent
Esprit libre


Un joli poème qui dégageait quelque chose qu’elle ne pu nommer... une sorte de puissance, de sérénité... de liberté aussi peut-être... En tout cas, la jeune fille n’arrivait pas à détacher son regard de ces mots... était-ce un poème Marchombre ? Elle en avait vaguement entendue parler... très vaguement même... mais, elle n’en avait jamais vu... elle ne savait pas vraiment ce que cela signifiait...

- Je suis là pour vous, et jusqu'à la fin de votre apprentissage. Hors de question que je vous laisse, je vous préviens, je vous l'assure même. Et d'ailleurs, je vais vous embêter une dernière fois….

Une nouvelle fois, la Marchombre sortit Éole de ses pensées. La jeune fille sourit à cette femme... qui était désormais son Maître. Oui, la jeune fille était décidée à lui accorder sa confiance. Pia venait de leur promettre de ne pas les laisser... Éole choisit de la croire, de croire qu’elle serait là jusqu’au bout.

- Quels sont vos maître-mots ?

Éole sourit. C’était sa question préférée. Celle que Notok lui avait posé avant de terminer son examen. Une question qu’elle adorait parce que la réponse évoluait à chaque pas qu’elle faisait sur la Voie, mais aussi parce qu’elle aimait ses Maître-Mots et qu’elle aimait les partager. Elle regarda ses camarades et, une fois de plus, prit la parole la première.

Elle posa son regard sur Pasitilipia, un sourire éclairant son visage.

- Pour ma part, j’avais trois Maître-Mots jusqu’à il y a peu de temps : Liberté, Harmonie, Envol. En fait, ces mots découlent de ce que je ressens quand je danse...
Liberté : parce que je pense que c’est ce qui compte le plus dans la vie, se sentir libre. Sentir son âme, son corps et son cœur libres. Je ne parle pas de la liberté comme la plupart des gens pensent : «je fais ce que je veux», non, je parle de la Liberté intérieur, qui fait que l’on peut se sentir libre même enfermé entre quatre murs.
Harmonie : bouger, vivre, en Harmonie avec le Monde et la Nature. Avancer de pair avec tout ce qui nous entoure.
Envol : ouvrir ses ailes et voler, libre et en harmonie avec le Vent. Se laisser porter par lui et par toutes les Forces du monde. Ce mot regroupe, résume, en quelque sorte, les deux autres.

Liberté, Harmonie, Envol : c’est un tout, indissociables. Ce sont les mots qui m’ont toujours guidée, depuis que j’ai découvert la Danse.


Éole marqua une pause, calme. Elle se sentait bien, confiante. Comme si évoquer ces mots, ses Maître-Mots, la rendait presque indestructible. Elle sourit.

- Mais, durant mon premier cours, un quatrième Maître-Mot me guide, je pense que vous vous en doutez, ce mot, c’est : Ouverture. Parce que, en fait, il est intimement lié aux trois autres, je ne saurais dire si il découle d’eux ou si c’est le contraire, mais ils sont liés.
Pour moi, ce mot signifie beaucoup, d’autant plus que c’est celui qui a guidé me premiers pas sur la Voie. S’ouvrir, c’est accueillir le Monde, le laisser entrer en nous pour qu’il nous guide et nous porte. L’accueillir comme on accueille un étranger, avec un main chaleureuse et de grands soins. C’est d’abord accepter le Monde, tel qu’il est, et le choyer. C’est aussi sentir les Forces de ce Monde autour de nous, les sentir vibrer, les sentir battre, les sentir Vivre. C’est les adopter, se lier à elles, s’y accorder et suivre leurs mouvements, pour avancer. S’ouvrir à ces Forces c’est puiser en elles la puissance qui nous pousse, qui nous aide.
Avec l’Ouverture, on peut avancer en Harmonie avec le Monde, se sentir Libre et s’Envoler.

En fait... je crois que c’est le plus important... Ouverture...


Un nouveau sourire étira les lèvres de la jeune fille tandis qu’elle ajouta une dernière chose à l'attention de son Maître avant de laisser la parole à ses camarades :

- Juste une dernière chose... le poème que vous avez écrit... c'est un poème Marchombre ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Sam 21 Juil 2012, 23:32

C'est Aaron qui prend le relai. Dans ses mots pleins d'humour, je retrouve le jeune homme que j'ai côtoyé pendant plus d'un cours. Je souris rêveusement en le regardant parler. Il n'a pas changé … pas une once de graisse ou de muscle en plus, le même air naïf, une peau toujours halée, des mains fortes. Et des yeux pétillants. Il faut chercher au fond de ses mots pour entrapercevoir les brumes dans lesquelles il a manqué de se noyer au milieu de notre deuxième cours. J'ai moi aussi fait l'expérience du doute à la suite de mon cours avec Sanja, alors je comprends un peu mon camarade. Etrangement, j'ai quand même envie de faire revenir le sujet de son départ si l'occasion vient de nous retrouver seuls. Partager ses doutes pour se soutenir. Les Marchombres sont peut-être des âmes solitaires mais cela ne signifie pas qu'ils sont seuls. C'est un peu pour ça que nous avançons sur la Voie en groupe : se lier pour avoir des bâtons sur qui s'appuyer dans le besoin. Je ne vois pas ces trois personnes qui m'accompagnent comme des éléments encombrants me ralentissant. Non. Juste comme des amis.

Shalie s'exprime ensuite, dressant une présentation sommaire de sa vie et de nos activités lors de nos cours avec Aïwen. Je perçois une légère gêne lorsqu'elle évoque la mort qu'elle a déjà donné. Nos yeux se croisent puis se fuient. Elle sait tout le dégoût que m'inspire un tel acte et je suis sure que ses mots étaient plus destinés à ma personne qu'à Pasitilipia. Pourtant, est-ce que je peux la détester pour avoir agi de la sorte ? Non, bien sûr. Aïwen a réussi à faire rentrer dans mon crâne de siffleur que moi aussi un jour j'aurai peut-être à me débarrasser d'un homme pour survivre. Il est temps de se faire à cette idée, et Shalie avec son abjecte expérience pourra m'aider à surmonter le petit bout de mur devant moi.

Pia reprend alors la parole, avec la douceur d'une femme qui parle à des enfants. Un œil étranger rirait en voyant la situation. C'est elle l'enfant ! Du haut de ses cinq pommes, elle ne devrait pas employer ce ton. Pourtant elle le fait, et cela ne me choque déjà plus. La surprise passée et digérée, ne reste plus qu'une silencieuse curiosité. Je la regarde tracer quelques mots sur le sol, intriguée.

Fleur étoilée
Caresse du Vent
Esprit libre


**********

Qu'est-ce que c'est ?


Le morceau de charbon encore dans les mains, mon Maitre me regarde d'un regard dénué d'émotions et pourtant profond.

- Demande lui.


Son doigt vient effleurer ma poitrine, à l'endroit où je sens mon cœur battre.
A nouveau, je regarde les quelques mots qui noircissent la pierre plate.

Souffle de rêve
Eclat de Voie
Virevoltent


J'en ai fait des progrès pour réussir à déchiffrer ces quelques mots ! Ce n'est pourtant pas la fierté qui inonde mon cœur mais un sentiment totalement différent. Au fond de moi, les mots trouvent un écho que rien ne pourrait traduire, à part cette étrange larme qui coule le long de ma joue.

Poème.
Marchombre.
Poème Marchombre.

**********


C'est la même chose avec les mots qui serpentent dans la poussière à mes pieds. Ils trouvent un écho dans mon cœur et me tirent un sourire. Beauté. Liberté. Marchombre. J'ai presque l'impression de les vivre … Je savoure l'effet produit par le poème de Pia jusqu'à ce qu'elle nous pose une autre question. Nos Maitre-mots. Quels sont-ils ? Je cherche mais n'arrive pas à pêcher les bons au milieu de ceux qui tourbillonnent dans ma tête. Eole se lance à nouveau en première, et la simplicité de ses choix arrêtent toute réflexion dans mon esprit. Mais pourquoi donc est-ce que je réfléchis ? Ce n'est pas le but de la question ! Ce que Pia nous demande, c'est un résumé de ce que nous venons de lui raconter. De notre histoire, elle nous demande d'en extraire l'essence.
Eole. Liberté. Harmonie. Envol. Ouverture.

Par ces Maitre-Mots, elle m'apparait comme une Marchombre, au moins pour l'âme. Un vague sentiment de jalousie étreint mon cœur, mais très vite je le chasse. Moi aussi j'avance, même si les autres le font plus aisément que moi !
A sa question, je me retiens de répondre à la place de Pia. Deux simples phrases se heurtent à ma bouche obstinément fermée : "Qu'importe le nom, ce qui compte c'est que ces mots soient beaux. Une rose serait-elle moins belle si on l'appelait Ronce ?" J'attends la réponse de notre Maitre avant de répondre à mon tour à sa question.

- Vie. Ecoute. Infini.


Au contraire d'Eole, je n'explicite pas mes Maitre-mots. Les offrir à Pia est déjà énorme, alors lui expliquer leur véritable signification … non … je lui laisse deux choix : comprendre d'elle-même ou attendre que je finisse un jour par développer mes pensées. A moins qu'elle en prenne un troisième.
Vie. Parce que sans elle il n'y a rien. Pas de Marchombre. Pas d'Harmonie. Rien. Personne. Et que sans la Vie, je ne serais pas là à partager de précieux instants avec eux, à découvrir toujours plus de choses.
Ecoute. De tout ce qu'Aïwen m'aura transmis, c'est ce que je retiendrais. C'est sans doute un Maitre-mot similaire à l'Ouverture d'Eole : s'ouvrir et écouter pour mieux comprendre ce qui nous entoure et être capable de se glisser dans le chant du monde, de la vie.
Infini. A l'image de la Voie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Dim 22 Juil 2012, 19:44

Shalie n'est pas qu'une chose mignonne au fond. Elle est aussi très intrigante. Bon, si l'on passe sur le fait qu'elle n'aime pas l'eau, qui est tout bonnement impardonnable, je découvre d'elle une facette qu'il pensait inexistante.

Ainsi donc tu as déjà tué Shalie ? Pourquoi je n'arrive pas à y croire quand je t'observe ? Pour moi, tu reste cette gamine amusante et sympathique qui passe plus de temps à courir et rire qu'à blesser qui que ce soit. Alors ? Es-tu vraiment dangereuse ? Non, c'est certain. Tu es notre camarade.

Je lui laisse un sourire amical avant de me reconcentrer sur notre maître. Elle prend le temps de répondre à Eole, avec un petit message dessiné dans la poussière. Je souris en repensant à celui que Dew avait laissé sur la plage. Il y a de cela un bon moment maintenant. La définition du marchombre doit être aussi insaisissable que les sens de ces poèmes. Pourtant, en lisant ces trois petites lignes j'ai l'impression de comprendre. Juste une impression qui m'échappe dès que j'essaie de la saisir. Parfois, il faut accepter sans se poser de question.

Elle nous promet avec beaucoup de convictions que jamais elle ne nous laissera tomber, que l'on peut compter sur elle. Pourquoi ne pas la croire ? Je veux que ses mots soient vrais, alors je lui offre toute ma confiance.
Il faut bien se laisser porter pour comprendre le courant, bien se laisser guider pour trouver la route.

- Quels sont vos maître-mots ?

Nos maître-mots ? Mes maître-mots ?

Aucun...

Comment expliquer ça ? Pourquoi me l'expliquer à moi d'ailleurs ? J'attend patiemment qu'un trou se fasse dans la conversation pour m'ouvrir à mon maître. Eole en a, Ange en a.. mais au fond de moi.. je ne perçois pas ça.. Je.. Ne comprend pas l'idée de maître-mots.


- Pour ma part.. je n'ai que des idées.. des impressions de ce que j'ai appris.. ça se rapproche peut-être, mais je ne le sens pas comme ça. Mais si je devais donner des mots.. Courant et Chute. J'ai l'impression que tout est un dosage de ces deux choses. Quand un courant m'entraîne, je peux lutter bien sûr, mais il n'y a qu'à la chute que je pourrais en choisir un nouveau..
C'est compliqué, mais c'est ce que j'ai ressenti, dans ma vie comme avec mes maîtres.


J'ai la désagréable sensation que je me suis égaré, que ce n'est pas exactement ce que j'aurais voulu dire, ou que j'en ai trop dit, ou que peut-être j'aurais du préciser quelque chose d'autre. C'est désespérément incomplet et brouillon.

Mais voilà, c'est en moi et ce n'est pas fait pour en sortir.


[court, navré pour l'attente.]
Revenir en haut Aller en bas
Shalie Altan
Groupe Fyrh
Modérateur Hors-Jeu
avatar

Nombre de messages : 671
Citation : La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première
Date d'inscription : 28/05/2011

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très agile, Assez reconnaissable à cause de ses grandes oreilles pointues

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 23 Juil 2012, 12:30

Pendant qu'elle parlait, Shalie avait sentit quatre regards se fixaient sur elle. Terminant de parlé elle leva alors les yeux et regarda ses camarades et son maître. Si elle arriva à décrypter ceux de Eole et Aaron qui disait grosso modo " Quoi ?? Cette fille d'apparence calme avec des oreilles de chats tuer quelqu'un ? Impossible voyoooons !". Cachant un sourire amusé elle se mit à réfléchir aux regards d'Ange et de son maître, des regards énigmatiques. Laissant tombé elle attendit une réponse quelconque de la part de Pia.

- Je suis là pour vous, et jusqu'à la fin de votre apprentissage. Hors de question que je vous laisse, je vous préviens, je vous l'assure même. Et d'ailleurs, je vais vous embêter une dernière fois....

Par ses mots tous furent plus où moins rassuré, il était vrai que lorsqu'on avait déjà eut plusieurs maîtres, on pouvait par la suite douté et même quitté la voie. En théorie, c'est un maître pour trois années et non plusieurs durant l'apprentissage. Apparemment elle, enfin ils allaient passés le reste de leur apprentissage avec Pia donc.

- Quels sont vos maître-mots ?

Les maitres mots avaient-ils un rapport avec ce que Pia avait marqué quelques minutes plus tôt sur la poussière.

Fleur étoilée
Caresse du Vent
Esprit libre

Étaient-ce les maîtres mots de Pia ? Probablement. Songeuse Shalie se mura dans le silence attendant que ses autres camarades prennent la parole. Encore une fois ce fut Eole qui prit la parole en premier. Elle fit un long discours en expliquant ses maîtres mots et qu'ils avaient changés entre temps. Pour elle l'Ouverture était la chose la plus importante. Lorsqu'elle eut terminé son explication, elle demanda à Pia si ce qu'elle avait tracé sur le sol était de la poésie marchombre. Surement du point de vue de Shalie.

Vint ensuite Ange qui se contenta de donné trois mots avant de retourner à son silence. Son discours valait autant que celui d'Eole. Il n'y avait pas besoin d'explications du fait que les mots étaient assez clairs. Ange était allé droit au but.

Sans plus attendre Aaron enchaîna expliquant qu'il n'avait pas vraiment de maîtres mots. Ses paroles étaient complexes et Shalie était complètement paumé. Néanmoins elle hocha quand même la tête. C'étaient à présent son tour de répondre. La jeune femme s'offra le temps de la réflexion avant de répondre.

- Vitesse, Liberté, Dépassement.

Tout comme Ange, elle n'alla pas plus loin en offrant des explications, pour elle s'était clair et même avec de la volonté elle n'aurait pu expliquer le pourquoi de ses mots.

__________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 23 Juil 2012, 14:01

Pia ne jugea pas nécessaire de répondre à la question d'Eole explicitement. Plutôt que de répondre tout simplement oui ou non, elle préféra décrire ce qu'elle pensait, ce qui donna quelque chose comme :

- La poésie Marchombre s'écrit. Dans le vent, sur la pierre ou dans le sable… Mais pour garder sa pureté, elle ne doit être énoncée…

Adressant un clin d'œil à la jeune fille, elle écouta néanmoins attentivement les autres apprentis qui s'exprimaient un à un.
Eole avait quatre Maître-Mots, ce qui était déjà pas mal selon Tilip. Après, chacun avec des Maîtres-Mots différents, selon les ressentis mais aussi selon les expériences et le rapport aux mots et à la langue qu'ils avaient.
Liberté, Harmonie, Envol, Ouverture…
Pia hocha doucement la tête. La jeune Eole avait détaillé ses Maîtres-Mots, car elle en avait sans doute ressenti le besoin, mais la Marchombre ne l'avait pas demandé. Elle voulait juste les mots… Au moins les mots.
Ce qu'Ange lui donna.
Vie. Ecoute. Infini.
Nouvel hochement de tête, et Pia lui adressa un sourire.
Contrairement à ses deux premières camarades, Aaron ne possédait pas encore de Maître-Mot dans le sens où Pia leur avait demandé. Il n'avait pas de concept qui le faisait avancer dans la vie et savoir où il allait… C'était sans doute aussi pour cela qu'il s'était perdu précédemment, antérieurement. Il fallait qu'il se définisse un principe de vie, au moins, même si c'était Beuverie ou Invisibilité, cela le stabiliserait.
Puis, ce fut Shalie qui se lança.
Vitesse. Liberté. Dépassement.

Pia prit une grande inspiration, avant de leur offrir un grand sourire.
Ils étaient donc quatre apprentis, elle le Maître, et elle pouvait commencer à les torturer physiquement désormais. Néanmoins, elle se demanda quelques instants comment elle allait s'y prendre pour faire passer les préceptes qui lui semblaient indispensables à plusieurs apprentis, ainsi. Les discussions promettaient d'être houleuses et très intéressantes, avec autant de points de vue – pour peu que chacun donne le sien, si chacun en avait.


- Bien !

Frappant ses deux paumes l'une contre l'autre, Pia observa ses apprentis quelques secondes, avant de se lancer dans ses explications. Néanmoins, elle se tourna en particulier vers Shalie tout d'abord.

- On va commencer par s'échauffer, et après on attaque : je veux vous faire plonger. Les plongeons vous permettent d'appréhender votre corps et de mieux le connaître en dehors de la gravité et de la terre, tout comme dans l'eau. Parfois, cette sensation fait extrêmement peur, mais je pense que c'est une bonne chose de passer par là…


Elle avait en effet très bien entendu que Shalie avait peur de l'eau, mais de toutes façons, elle devrait au moins y mettre un peu les pieds dedans. Alors certes, cela ne serait pas son domaine de prédilection – cela ne l'était déjà pas – mais elle devait apprivoiser l'eau comme n'importe quel autre éléments, même si c'était dans une moindre mesure. Posséder des peurs irrationnelles était envisageable pour un Marchombre, mais ne pas tenter de dépasser ou de passer outre ses limites étaient par contre impossible.
Et l'un de ses Maîtres-Mots, à elle, n'était-il pas Dépassement ?

Elle les laissa donc s'échauffer, réfléchissant sur le meilleur moyen de s'accorder à tous les faire travailler en même temps, mais selon leurs besoins propres…


Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 25 Juil 2012, 12:34

- La poésie Marchombre s'écrit. Dans le vent, sur la pierre ou dans le sable… Mais pour garder sa pureté, elle ne doit être énoncée…

Voilà la réponse que lui offrit Pia avec un clin d’œil. Réponse qui intrigua la jeune Éole... qui se demanda si elle arriverait un jour à écrire des mots emprunts d’autant de fluidité et d’harmonie...

Éole avait été la seule a expliqué ses Maîtres-Mots... Elle remarqua que, en effet, leur Maître n’avait pas demandé de les expliquer, mais Éole l’avait senti comme cela, elle avait ressenti le besoin de parler...
Les Maîtres-Mots d’Ange étaient Vie, Écoute et Infini. Pour Shalie, c’était Vitesse, Liberté et Dépassement. Chacune avait des mots propre à elle, qui guidaient leurs pas. Des mots auxquels Éole n’aurait pas forcément pensé, mais tout aussi important que les siens.
Aaron, quant à lui, n’en avait pas encore. Il choisit quand même deux mots : Courant et Chute. Si Courant parlait à Éole (elle même suit les courants du Vent), le mot Chute l’étonna... enfin, chacun était différent.

- On va commencer par s'échauffer, et après on attaque : je veux vous faire plonger. Les plongeons vous permettent d'appréhender votre corps et de mieux le connaître en dehors de la gravité et de la terre, tout comme dans l'eau. Parfois, cette sensation fait extrêmement peur, mais je pense que c'est une bonne chose de passer par là…

Pia avait parlé en s’adressant plus particulièrement à Shalie, qui avait peur de l’eau... La jeune fille sourit à la perspective de l’exercice... Plonger ! Premièrement, elle adorait l’eau, et deuxièmement, et ba... elle avait déjà plongé avec Aléa. C’est avec cet exercice d’ailleurs qu’elle avait introduit la notion d’Ouverture dans l’esprit d’Éole. La Marchombre lui avait appris à lier l’eau et le vent en s’ouvrant à eux, «se fondre dans l’un et l’autre à la fois». Elle avait plongé et replongé jusqu’à comprendre et saisir le sens de ces mots, jusqu’à sentir, pendant un instant, cette sensation d’Ouverture. Elle avait hâte de recommencer.

Enfin, pour le moment, le groupe devait s’échauffer. Pia n’avait pas donné de consignes particulières, aussi Éole commença à trottiner doucement une dizaine de minutes avec un mot dans la tête : Ouverture.
Durant ses précédents cours, elle avait couru, en pensant Ouverture. Toujours. Elle inspira une bouffée d’air frais, essayant de s’ouvrir au Vent et à la Terre qui portait ses pas. Elle prenait plaisir à trottiner ainsi, écoutant le doux murmure des vagues mêlé au chant léger des quelques oiseaux qui volaient au dessus de sa tête. Elle était heureuse. C’est fou comme il suffit de si peu de chose pour avoir le sourire. Si elle était un chat, elle en ronronnerait de plaisir. Elle a perdu deux maîtres, elle a douté, hésité, et pourtant, à ce moment là, elle était comblée. Elle avait un Maître, qui allait continuer de la guider sur cette Voie qui était la sienne, elle se retrouvait dans un groupe qui paressait très sympathique et elle trottinait calmement appréciant la douce caresse du Vent. Un sourire fendit son visage.
Elle s’arrêta de courir, mais tout en continuant à marcher pendant quelques minutes, avant d’échauffer ses muscles et ses articulations comme Aléa et Notok lui avaient montré, en commençant par les chevilles et remontant progressivement jusqu’à la nuque, en passant par les genoux, les hanches, les épaules, les coudes, les poignets, etc.

Son échauffement terminer, Éole alla rejoindre son Maître pour attendre la suite... Elle jeta un coup d’œil vers le lac, une étincelle dans les yeux : qu’elle avait hâte de se glisser dans ses eaux fraiches !

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 25 Juil 2012, 15:18

Courant et Chute. Une étrange vision de la vie qu'est celle d'Aaron, vision que je ne comprends qu'à moitié, même avec ses explications.
Vitesse. Liberté. Dépassement. Trois mots qui me tirent un sourire tellement ils correspondent à la vision que j'ai de Shalie. Un brin de nos deux cours avec Aïwen transperce son choix, reflet de ce que nous avons pu vivre avec ce Maitre.

Je lève les yeux vers Pia qui nous observe en souriant. Je ne sais pas ce qu'elle va tirer de ce que nous lui avons dit, mais elle ne semble pas effrayée à l'idée de nous guider sur la Voie. Je puise dans son sourire un peu de l'assurance nécessaire à me faire oublier que je suis en train de lui confier mes deux dernières années d'apprentissage. Une gamine … deux ans avec une gamine. Cette pensée que je pensais avoir digéré revient à mon esprit et je m'efforce à nouveau de la repousser au loin. Les deux mains de mon Maitre qui claquent avec autorité m'aident à me reconcentrer sur le cours.

- On va commencer par s'échauffer, et après on attaque : je veux vous faire plonger. Les plongeons vous permettent d'appréhender votre corps et de mieux le connaître en dehors de la gravité et de la terre, tout comme dans l'eau. Parfois, cette sensation fait extrêmement peur, mais je pense que c'est une bonne chose de passer par là…


Pauvre Shalie. C'est la première chose à laquelle je pense en écoutant Pia. J'ai eu du mal à passer outre ma phobie et j'imagine le mur qui va se dresser devant elle ce matin. J'ai envie de lui dire qu'elle ne craint rien en se glissant dans l'eau, mais je me retiens. Si elle m'avait dit ça concernant le sang, je n'aurais pu que lui rendre un regard à la fois méprisant et plein d'incompréhension. Il y a des choses qu'il vaut mieux laisser à un Maitre.
Je réalise ensuite que ce que Pia vient de nous demander signale le début de l'action. Nous allons bouger un peu !! Et plonger ! Je sais nager mais n'ait jamais fait que rêver les plongeons. Le petit lac à côté de mon village n'était pas propice à de telles acrobaties que je n'ai découvertes que lors de mon premier passage à Al-Chen où de jeunes nageurs s'entrainaient. Mes yeux scintillent doucement à l'image de la surface du lac qui nous appelle en silence.
Bientôt.
Je plonge mes yeux dans l'eau pour les ressortir et apercevoir Eole déjà en train de courir. Elle a raison. Plus tôt nous nous seront échauffés, plus tôt je pourrais goûter à la sensation de l'eau qui glisse sur mon corps. J'espère juste que le soleil l'aura chauffée suffisamment pour que nous ne finissions pas en claquant des dents.

Je me lève et rattrape ma camarade, calquant ma foulée sur la sienne. Son trottinement est léger, ample, et je n'ai aucun mal à la suivre. Ce faisant, je me rappelle un autre Maitre-mot offert par Aïwen. Fluidité. Un seul mouvement continue qui ne se casse jamais. Mon souffle accompagne ma course tout en nourrissant mon corps. De même, il se glisse dans les étirements qui suivent le footing. Cette fois-ci, je laisse Eole s'occuper dans son coin, préférant appliquer les exercices d'Aïwen plutôt qu'imiter l'apprentie. Ces petits riens à l'air innocent réchauffent peu à peu mes muscles et m'entrainent à reprendre conscience de leurs présences à chacun. Je m'apprête à enchainer sur l'étrange danse que mon ancien Maitre nous avait fait exécuter pour repousser nos limites, mais l'idée de me fatiguer avant les exercices de Pia me stoppe. Eole a décidé qu'elle est prête, et après un ultime étirement, je me sens moi aussi prête à me lancer du haut d'un arbre. Je me rapproche de la petite fille-femme qui n'a pas manqué un bout de nos échauffements respectifs. J'hésite à lui faire part de mon incompétence dans le domaine des plongeons, mais je me rappelle qu'elle se fera forcément un devoir d'expliquer la méthode, ne serait-ce que pour Shalie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 25 Juil 2012, 16:28

Plonger.
Joie intense ! Oui, j'adore l'eau, j'adore plonger et si ce n'était pas un cours, je me jetterais déjà à l'eau ! Pourquoi faut-il attendre pour profiter de la fraîcheur du lac ? Sans doute pour qu'on essaie d'atteindre la perfection du plongeon de notre maître. Je dois dire qu'il m'a laissé sans voix.. Grandiose, tout simplement.

Dire que nous étions fiers de nos performances quand Papillon, Celsio et moi-même nous jetions dans l'eau. Toutes les hauteurs étaient bonnes à prendre. Toutes les figures à tenter. Mais de là à atteindre.. ça ! Il y a un monde. Une Voie en fait.

Je me relève avec l'ardeur de celui qui en veut, qui ira chercher aussi loin que son corps le lui permettra pour atteindre ce qu'elle lui offre. Mais je repense à la phobie de Shalie. Rien de bien réjouissant pour elle, on va lui demander de sauter volontairement dans le lac. De mon point de vue, c'est une malédiction qui pèse sur elle, je ne connais rien de plus réjouissant que d'évoluer dans l'eau.

Je me plante devant elle avant qu'elle n'aille rejoindre les deux autres qui sont déjà partie pour courir autour du lac. Une bonne initiative que je rejoindrais volontiers après avoir exprimé ma pensée a la fille aux amusantes oreilles. Je saisis doucement ses épaules et plante mon regard dans le sien, amical et joyeux.

-Je dois être l'un des meilleurs nageurs de l'Empire tout entier, crois bien qu'avec notre nouveau maître tu vas vite devenir aussi douée que moi. Le seul truc, ce sera d'étouffer cette chose qui crie en toi.

Je plante doucement mon doigt à sur sa gorge.

-Mais avant ça, je dois te montrer que je courre bien plus vite maintenant ! Une course te tente?

Pure vantardise ! Avec un grand sourire provocateur, je l'invite à rejoindre nos amis. C'est bien loin d'être une véritable course puisque nous ne somme qu'en échauffement, mais c'est tout de même une foulée plus longue, puisant un peu dans ces forces que je possède pour tenir la distance avec Shalie. Je sais bien qu'elle ne se donne pas à fond, loin de là ! Mais c'est une joie de la retrouver, avec sa course si étonnante, si rapide qui font voler ses oreilles au vent.

Elle apprendra vite à aimer l'eau. Hors de question que je laisse une amie si proche, se tenir loin de mon élément.

Par la suite, je rejoins Ange pour accomplir les mouvement qu'Aïwen nous a enseigné. Je suis heureux de découvrir qu'ils n'ont en rien changé durant mon absence, qu'ils se suffisent à eux même pour peu qu'on les applique. Cependant, mon regard parcourt Eole avec étonnement, l'enseignement d'un autre maître guide ses gestes. De deux autres sans doute. Peut-être serait-il bon qu'elle nous les partage, qu'on lui offre aussi les notre.
Revenir en haut Aller en bas
Shalie Altan
Groupe Fyrh
Modérateur Hors-Jeu
avatar

Nombre de messages : 671
Citation : La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première
Date d'inscription : 28/05/2011

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très agile, Assez reconnaissable à cause de ses grandes oreilles pointues

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 25 Juil 2012, 20:43

- La poésie Marchombre s'écrit. Dans le vent, sur la pierre ou dans le sable... Mais pour garder sa pureté, elle ne doit être énoncée...

La poésie Marchombre, c'était donc comme cela qu'était défini ce qu'avait écrit le mystérieux marchombre que Shalie avait rencontré quelques années plus tôt ? Après s'être extrait d'une bande de jeune désireux de la détrousser, elle était tombée sur lui ... Après une conversation des plus étranges, il avait tracé quelques mots sur le sol poussiéreux. Ses mots Shalie s'en souvenait parfaitement et elle ne les oublieraient jamais. Fermant les yeux elle prit une bouffée d'oxygène avant de les ouvrir à nouveau lorsque Pia reprit la parole.

- Bien !

Ce bien ne pouvait signifié qu'une seule chose, que l' entrainement allait commencé ! Heureuse, Shalie du se retenir de ne pas sauter de joie. Elle était prête à parier, qu'ils allaient devoir escalader les dentelles vives ! Un exercice complexe, mais surement très jouissif ! Un grand sourire aux lèvres, elle regarda Pia qui fit claquer ses paumes l'une contre l'autre avant de se tourner vers Shalie.

- On va commencer par s'échauffer, et après on attaque : je veux vous faire plonger. Les plongeons vous permettent d'appréhender votre corps et de mieux le connaître en dehors de la gravité et de la terre, tout comme dans l'eau. Parfois, cette sensation fait extrêmement peur, mais je pense que c'est une bonne chose de passer par là…

Shalie se figea à ses mots, son sourire disparu lentement pendant que ses yeux glissèrent jusqu'au lac. Il fallait qu'elle plonge la dedans ? C'était la blague de l'année ? Non la blague du siècle ! Les yeux rivés sur l'eau elle sentit alors quatre paires d'yeux fixer sur elle. Avalant sa salive, elle eut du mal de se détacher de l'étendue. Lorsque ce fut chose faite, elle constata qu'Eole ne s'était pas attardé et avait filé en trottinant. Deux secondes s'écoulèrent avant qu'Ange ne fasse de même. Se relevant lentement Shalie allait aussi s'élancer, ils devaient s'échauffer ça au moins elle était capable de le faire, lorsqu'Aaron se planta devant elle. Tandis qu'elle levait les yeux vers le jeune qui était plus grand qu'elle, se dernier plaça doucement ses mains sur ses épaules avant de prendre la parole.

-Je dois être l'un des meilleurs nageurs de l'Empire tout entier, crois bien qu'avec notre nouveau maître tu vas vite devenir aussi douée que moi. Le seul truc, ce sera d'étouffer cette chose qui crie en toi.

Liant le geste à la parole il planta doucement son doigt sur la gorge de la jeune fille. Shalie savait qu'Aaron excellait dans l'art aquatique, autant qu'elle excellait lorsqu'elle courait où escaladait. Elle savait que lui avait du sauter de joie intérieurement lorsque Pia avait apprit la tâche qui leur incombait. Shalie voulu baisser les yeux, mais le regard amical d'Aaron l'en empêcha.

-Mais avant ça, je dois te montrer que je courre bien plus vite maintenant ! Une course te tente?!

Belle tentative afin de faire en sorte que Shalie oublie sa peur. Et bien c'était raté ! Néanmoins, elle devait faire des efforts, et s'ébrouant elle hocha alors la tête avant de partir en courant. Le coeur de courir n'y étant pas elle se préserva, préférant aller suffisamment vite pour rattraper ses camarades devant avant de se caler sur leur rythme. Bizarrement courir lui fit plus de bien qu'elle le pensait.

Terminant la course, elle se plaça alors aux côtés d'Ange et d'Aaron. Curieuse elle constata qu'Eole faisait des exercices d'échauffement inconnue pour la jeune femme. Expirant elle se concentra alors sur son propre entrainement et imitant Aaron et Ange, elle mit en pratique ce qu'Aïwen leur avait appris. Shalie aurait donné cher pour que les étirements ne prennent pas fin, mais il fallait à un moment où un autre s'arrêter. Poussant un soupir elle s'approcha donc du petit groupe avant de croiser les bras sur elle même et d'attendre les instructions.

__________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 30 Juil 2012, 21:20


Les échauffements des apprentis étaient très différents. En tout cas, entre Eole et le reste de la bande, cela n’avait rien à voir, ou presque. Certes, il y avait des ressemblances, notamment avec la course d’échauffement au début – un essentiel de l’échauffement d’ailleurs – mais de ce que Pia observait, l’un comme l’autre étaient efficaces et utiles.

Ce qui était certain, c’était que les trois camarades semblaient bien s’entendre entre eux, déjà : Ange, Shalie et Aaron étaient réellement complices, ce qui réchauffa le cœur de Tilip. En même temps, ils semblaient ouverts, et ne rejetaient pas non plus Eole, ce qui était et une preuve de « civisme » et une preuve de respect pour elle.
Et puis, la pauvre, elle n’avait rien demandé !

Ensuite, aucune réaction de la part des quatre apprentis ne lui avait échappé.
Elle avait vu Eole qui avait hâte d’y être. Le scintillement dans ses yeux était si fort que même un aveugle l’aurait perçu. Ange aussi semblait ravie, avec la lueur dans son regard… Aaron était incontestablement le plus enthousiaste, et l’encouragement qu’il lança à Shalie le démontrait. Même si elle n’était pas d’accord sur les termes qu’il employait. D’ailleurs, elle mit le doigt dessus dès qu’ils furent tous prêts à s’élancer… ou presque.

- Aaron, je vais te demander de faire attention à tes mots. Je n’ai jamais demandé à Shalie d’étouffer ses sentiments et sensations, cela serait la dénaturer… comme je ne le demanderai à personne…

Clignant des yeux pour mettre en paix les apprentis, elle leur adressa un sourire lumineux, de sa petite bouille ronde.

- Alors, tous les trois, je vous rejoins sur la plus haute branche de cet arbre, là, qui est au dessus du lac. Je vous en prie !

Les laissant s’élancer les uns après les autres, Pia s’approcha donc de Shalie doucement, un sourire sur les lèvres. Lorsqu’elle fut assez près de la jeune fille, elle lui glissa un encouragement, en tendant sa main droite.

- Tu veux me donner ta main ?

Attendant qu’elle se décide, Pia prit finalement sa main, et l’attira près de l’eau.

- Je ne sais même pas si tu sais nager. Si tu as peur de l’eau, peut-être que non, et il faut donc commencer par le commencement. Alors, on se met sur les genoux…

La main de Shalie toujours dans la sienne, elle la lâcha doucement, saisissant son poignet avec délicatesse. Lui ouvrant les doigts - parce que la jeune fille était crispée, et cela se comprenait – elle posa la paume de la main de Shalie conte la surface de l’eau.

C’était un simple contact.
Un simple contact, qui était le commencement.
Pia posa sa paume de la même manière sur la surface de l’eau, à côté de celle de Shalie.

- L’eau est un élément. Comme le vent. Comme la terre. Comme le feu. Elle a sa propre énergie, ses ondulations et ses flux…

Prenant une inspiration, Pia composa sa voix avec le vent, et l’âme de l’eau qu’elle sentait sous ses doigts onduler légèrement.

- Comme avec le vent que tu sens dans tes cheveux lorsque tu cours, tu peux sentir les courants de l’eau. Elle ne te veut pas de mal. Pourquoi voudrait-elle quoi que ce soit ? Les éléments sont neutres. Ils vont, ils viennent, ils ont leur existence, tellement éternelle… Ils ne s’occupent pas de nous. Nous sommes des galets dans le courant de la rivière, la poussière face au vent, un atome dans l’univers…

Un sourire étira les lèvres de Pia.

- Quand tu auras senti l’énergie de l’eau, sa force, son identité, tu te lèveras. Pas avant. Ecoute… et sens.

Se relevant doucement, avec une souplesse inouïe, Pia passa ses doigts sur le dos de Shalie pour l’encourager. Lorsqu’elle fut certaine que la jeune fille ne renoncerait pas, elle s’éloigna finalement pour se lancer dans l’escalade de l’arbre, qui ne lui prit que quelques secondes.
Arrivée près des apprentis, elle les jaugea quelques secondes.

- On va commencer doucement. Je vais vous demander de vous lancer dans le lac. Faites comme vous le sentez, je ne veux pas vous restreindre ou vous faire peur avec des choses que vous ne connaissez pas. Commencez avec ce qui vous met le plus à l’aise, car en plus cela me permettra de voir un peu votre niveau, à chacun.

Leur adressant un sourire encourageant, elle se redressa sur la branche qui dansait avec le vent. Pas besoin de s’accrocher avec les mains, ses petits pieds étaient faits pour les arbres et les écorces. Elle se déplaça donc sensiblement, monta d’une branche encore, pour les observer faire.

- Ah oui, et une fois en bas, n’oubliez pas de remonter !

Riant seule, Pia ouvrit donc grand les yeux.
Impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mar 31 Juil 2012, 14:30

Les autres apprentis l’avaient rejoint pour trottiner, elle leur avait adressé un sourire puis ils étaient partis s’échauffer de leur côté. N’ayant pas eu le (ou même les) même Maître, ils avaient des gestes différents que la jeune fille.

Pia leur adressa un sourire qui fit remonter ses deux joues rondes. Elle avait l’air d’une enfant comme ça, c’était vrai, mais elle avait un regard qui démentait cette pensée... et ses paroles étaient emplies d’une sagesse et d’une maturité qu’un enfant ne pourrait avoir. Éole avait confiance en les capacités de cette drôle de petite femme, si elle n’était pas à la hauteur de poursuivre leur formation, elle ne serait pas Maître Marchombre. Enfin, c’est ce que se disait Éole.

- Alors, tous les trois, je vous rejoins sur la plus haute branche de cet arbre, là, qui est au dessus du lac. Je vous en prie !

Éole ne put empêcher un sourire se dessiner sur son visage avant de s’élancer avec ses camarades vers l’arbre en question. Elle commença à enlever ses vêtements, comme la première fois qu’elle avait plongé avec son premier groupe. Elle hésita avant d’enlever son débardeur, jetant un coup d’œil furtif vers Aaron... Avec Aléa, elles n’avaient gardé que leur culotte, mais Éole se sentait un peu plus gênée en présence du jeune homme, aussi décida-t-elle de garder son débardeur. Il lui moulait le torse et ne gênerait donc pas trop ses mouvements...

Au pied de l’arbre, la jeune fille ne put s’empêcher de penser au cours avec Aléa, où elle avait manquer de s’écraser sur le sol... Ce jour-là elle avait oublié une chose essentielle, qu’Aléa eut vite fait de lui rappeler : l’Ouverture.
La jeune fille prit une profonde inspiration et posa délicatement sa mains sur l’écorce et ferma les yeux. Comme quelques mois plus tôt au sommet de cet arbre duquel elle avait failli tomber, elle tenta de s’ouvrir à l’arbre et de percevoir son battement. Elle sentit légèrement, très légèrement la faible pulsion de la terre couler au cœur de l’arbre. Elle sourit et gravit l’arbre à la suite de ses camarades, s’efforçant de ne pas oublier l’Ouverture.

Elle rejoignit Ange et Aaron sur la plus haute branche et observa Pia et Shalie en dessous. Toutes deux avaient la paume de la main posée sur l’eau. Finalement, la Marchombre se leva et vint les rejoindre. Elle escalada l’arbre à une vitesse incroyable et elle leur parla en se tenant avec ses pieds seulement ! Mais comment faisait-elle pour tenir si facilement ?

- On va commencer doucement. Je vais vous demander de vous lancer dans le lac. Faites comme vous le sentez, je ne veux pas vous restreindre ou vous faire peur avec des choses que vous ne connaissez pas. Commencez avec ce qui vous met le plus à l’aise, car en plus cela me permettra de voir un peu votre niveau, à chacun.

Éole sourit. Elle regarda l’eau sous ses pieds. Elle savait déjà comment elle allait la rejoindre.

- Ah oui, et une fois en bas, n’oubliez pas de remonter !

Après un coup d’œil en direction de ses camarades, Éole s’avança sur la branche et se mit debout, se tenant d’une main à la branche supérieure.

«Un plongeon lie l’eau et l’air.»

Éole sourit.

Elle ferma les yeux, prenant le temps de sentir toutes ces Forces qui gravitaient autour d’elle. Le Vent qui balayait son visage, soulevant ses longs cheveux noirs et caressant doucement sa nuque. La Force de l’arbre qui la soutenait, la sève qui s’écoulait sous son écorce rugueuse, puissance de la terre qui coulait en lui. Et l’eau, léchait les racines de l’arbre, fluide et calme.
La jeune fille inspira une grande bouffée d’air. Elle lâcha la branche, plia les genoux et s’élança sur les courants de l’air, jambes serrés et pointes tendues. Elle filait vers l’eau, souriante, portée par le Vent.

Ouverture.

Elle accueillit l’eau, la laissa glisser sur son corps, se lassant aller au rythme du courant. Elle apprécia sa fraicheur, rit lorsque de petites bulles vinrent la chatouiller, laissant ses cheveux flotter autour d’elle. Elle sortit finalement la tête de l’eau pour reprendre sa respiration, réfléchissant à ce qu’elle venait de faire... Elle avait été déséquilibrer au moment de prendre son impulsion sur la branche... Un rocher est plus stable qu’une branche... et puis c’était moins haut... Enfin bon, c’était à Pasitilipia de donner les conclusions.
Néanmoins, Éole sourit, parce qu’elle aimait cette douce caresse que le Vent faisait sur son visage, séchant les quelques gouttes qui glissaient sur ses tempes. Elle aimait aussi sentir son corps flotter dans l’eau, hors de la gravitation terrestre, avec de temps à autre un petit poissons qui venait lui chatouiller la voute plantaire. Elle resta là, dans l’eau, attendant que ses camarades plongent à leur tour, avant de remonter à l’arbre en leur compagnie, sur la branche où leur Maître les attendait.

Heureuse.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mar 31 Juil 2012, 22:32

Courant et chute.
J'ai soudain envie de m'approprier les mots d'Aaron. En regardant la surface quelques mètres plus bas, je réalise que ses maitres-impressions vont entrer dans ma vie. Chute parce que je ne sais pas plonger et que je ne saurais que tomber. Courant parce que celui qui court au milieu de ce foutu lac risque de m'emporter facilement si je m'assomme en tombant.

J'ai peur. J'ose la penser saine car elle est mêlée d'excitation, mais je me dis qu'il y a quelques années elle n'aurait pas assombri mes pensées. Je n'ai qu'une vingtaine de printemps derrière moi et pourtant il m'arrive de me sentir vieille … de voir que la folie de la jeunesse m'a quittée par certains aspects. Cette petite fille folle que j'étais est morte avec ma famille, ne me laissant qu'une flammèche a tenter de sauver de l'extinction.

Une main crispée sur une branche au niveau de ma tête, je contemple Eole s'élancer avec assurance sur notre tremplin improvisé. Elle vit ses Maitres mots comme elle respire l'air et nous les offre dans bien plus que des mots. Liberté dans ses gestes emplis de légèreté. Envol alors que ses pieds quittent la branche en douceur. Harmonie dans la courbe de son saut. Ouverture … Ce mot ne se décrit pas, mais en voyant l'apprentie plonger avec aisance dans le lac, je me dis qu'elle s'est ouverte aux éléments qui l'ont accompagnée.
Et moi ? Que vais-je faire maintenant avec mes trois Maitres mots pour m'aider ? Sauter bien évidemment, même si l'appréhension imprègne mes mouvements.
Infini.
Ce lac n'est pas bien grand, pourtant il me semble immense, à peu près autant que la distance qui me sépare de la surface aqueuse. Je n'ai jamais été sujette au vertige et aujourd'hui semble être ma première fois. Le vent que je m'étais fait un plaisir de goûter sur ma peau et d'écouter un peu plus tôt dans la matinée n'est plus mon ami alors qu'il fait tanguer la branche sous mes pieds. Je lance un regard inquiet vers Aaron, tentant de prendre un peu de confiance dans ses beaux yeux gris. Peine perdue.
Ecoute.
Alors j'applique mon deuxième Maitre mot et calme les battements de mon cœur pour m'ouvrir à l'air qui m'entoure. Il n'y a pas de raison pour qu'il se fasse mon ennemi. Mes doigts de pieds s'enroulent légèrement autour de l'écorce, m'aidant à me reposer sur sa force.
Vie.
Je saute. Sans le cri que la petite fille que j'étais aurait crié. Mais dans ce petit geste bien loin du gracieux plongeon d'Eole, il y a une once de folie que le contact glacé de l'eau réveille en moi.

Ah oui, et une fois en bas, n’oubliez pas de remonter !


D'un battement de pieds, je me hisse vers la surface que je perce en aspirant une énorme goulée d'air. Pia ne pourra pas dire que je n'ai pas appliqué son conseil ! Le cœur battant à nouveau la chamade, je secoue la tête pour reprendre mes esprits avant de rejoindre Eole en deux mouvements de brasse.

- J'ai eu l'impression de voler …


Un murmure adressé à qui veut l'entendre mais qui refusait de rester coincé dans mon cœur. Oui c'est bien ça … ce bref instant sans plus d'appuis sous mes pieds était magique … Mes yeux se portent sur Aaron qui se prépare à son tour, le priant en silence de se dépêcher. Je n'ai qu'une hâte.
Recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Shalie Altan
Groupe Fyrh
Modérateur Hors-Jeu
avatar

Nombre de messages : 671
Citation : La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première
Date d'inscription : 28/05/2011

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très agile, Assez reconnaissable à cause de ses grandes oreilles pointues

MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Mer 08 Aoû 2012, 18:45

Ils étaient tous près à commencer les choses sérieuses, afin plus où moins. Shalie dans son cas espérait qu'on n'allait pas la balancer de force dans l'eau. Si cela arrivait elle ne répondrait plus de rien. Dommage qu'elle ne soit pas réellement un félin, sinon elle aurait agrippé le sol de ses griffes et personne n'aurait pu la déloger. Enfin c'était le prix à payer. Elle avait donné trois années de sa vie, si c'était une épreuve à passer pour arriver au but ultime, alors elle ferait, en serrant les dents certes, mais elle le ferait quand même.

Se tournant vers Aaron, Pia prit alors la parole lui apprenant qu'il devait prendre garde à ce qu'il disait. Apparemment, il n'avait pas choisi les meilleurs mots, pourtant Shalie s'était sentit un peu mieux et pour elle s'était le principal. Souriant Pia se tourna alors vers Aaron, Ange et Eole avant de leur demander de se rendre sur la plus haute branche d'un arbre qu'elle désigna. Se dernier se trouvait juste à côté du lac, ils allaient donc plonger de la. En silence, Shalie regarda alors ses camarades s'éloignaient un à un pendant que Pia un nouveau sourire aux lèvres, s'approcha doucement de la jeune fille. Tendant sa main, elle lui demanda alors de lui donner la sienne. Un peu nerveuse elle s'exécuta avant de se laissait entraîner près de l'eau pas des plus assurés.

- Je ne sais même pas si tu sais nager. Si tu as peur de l’eau, peut-être que non, et il faut donc commencer par le commencement. Alors, on se met sur les genoux…

En mode pilote automatique, crispée à 100% Shalie s'agenouilla près de l'eau. Lui lâchant la main, Pia lui prit alors le poignet avec douceur et après lui avoir ouvert les doigts posa la paume de la jeune fille dans l'eau. Au contact froid elle frissonna sentant que tout son être lui ordonné de fuir, chose qu'elle ne pouvait faire. Serrant les dents, elle se força donc au calme et du coin de l'oeil aperçut que Pia venait faire de même.

- L'eau est un élément. Comme le vent. Comme la terre. Comme le feu. Elle a sa propre énergie, ses ondulations et ses flux...Comme avec le vent que tu sens dans tes cheveux lorsque tu cours, tu peux sentir les courants de l'eau. Elle ne te veut pas de mal. Pourquoi voudrait-elle quoi que ce soit ? Les éléments sont neutres. Ils vont, ils viennent, ils ont leur existence, tellement éternelle... Ils ne s'occupent pas de nous. Nous sommes des galets dans le courant de la rivière, la poussière face au vent, un atome dans l'univers...

Pia n'avait pas tort, les éléments étaient peut-être neutre, mais elle avait peur de l'eau quand même. C'était un fait. Elle ne savait pas pourquoi tout comme une personne peut avoir peur du vide. Il n'y avait pas d'explication. Shalie petit atome avait peur de l'univers.

- Quand tu auras senti l'énergie de l'eau, sa force, son identité, tu te lèveras. Pas avant. Ecoute... et sens.

Pardon ? Elle allait devoir rester ainsi jusqu'à elle ne savait pas quelle heure ? Si restait le plus longtemps possible lui permettait de passer poutre l'étape du plongeon elle ne disait pas non. Bizarrement une petite voix lui soufflait qu'elle se trompait. Se relevant Pia passa alors les doigts sur le dos de Shalie avant de s'éloigner. Poussant un soupir cette dernière décida de fermer les yeux. Il fallait qu'elle s'isole afin de se concentrer. Inspirant profondément Shalie fit alors le vide dans sa tête avant de prendre son mal en patience. Il fallait qu'elle arrive à ressentir quelque chose de particulier et pour le moment elle ne ressentait rien du tout à part le courant de l'eau auquel elle tentait de résister pour avoir la main bien à plat ...

Il s'écoula plusieurs minutes avant qu'elle ne comprenne qu'elle était justement en train de lutter contre la force de l'eau ! Shalie cessa donc cela avant de se laissait guider. Petit à petit elle ressentait une multitude de choses, comme les remous à chacun des plongeons de ses camarades qui faisaient s'écraser l'eau sur le bord. Shalie ne se serait jamais imaginé découvrir cela, cette force, cette énergie juste en se laissant guider.

Ouvrant les yeux elle regarda alors sa main, qui se trouvait dans l'eau, ballottait avant de la retirer et de se relever. Elle ne savait pas si elle avait atteint son but, mais elle se sentait un peu plus rassurée et un peu moins dans le flou. Faisant quelques pas, elle vit alors que ses camarades étaient mouillés de la tête aux pieds mais semblaient aussi heureux et grisé d'une énergie particulière.

[HRPG : Pardon pour la qualité ..;]

__________________________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Fyrh - Cours n°3   Lun 03 Sep 2012, 17:26

Je n'aurais peut-être pas dû essayer d'aider Shalie, la pousser à se renfermer alors qu'elle vient se libérer. Pia à raison.. je suis le dernier qui puisse donner des conseils ici et je ne devrais pas m'imposer à son cours de la sorte. J'ai besoin de ses conseils à elle, justement parce que je ne sais pas m'ouvrir, je ne sais pas ressentir. Elle n'est pas venue juste pour que Shalie nage, elle est venue pour que chacun de nous arrive à plonger comme elle, pour faire de nous des marchombres. Ce que je suis venu chercher.

Je laisse mon amie aux bons soins de mon maître et m'en vais rejoindre les deux autres, au pied de l'arbre choisis pour devenir notre plongeoir, enlevant;es vêtements superflus et essayant de me faire à l'idée que les jeunes femmes autour de moi ne seront pas beaucoup plus habillées. Je me demande combien d'homme envient ma place... Il est haut, c'est un fait indéniable. Il est robuste aussi. Grimper aux arbres n'est plus si difficile depuis qu'Aïwen s'est occupé de nous. Bon, je ne rattraperais jamais Shalie en haut d'un arbre, mais maintenant je peux y grimper, c'est un sacré progrès vis à vis de mon arrivé à l'Académie.

Ange ne semble pas aussi enthousiaste que moi à l'idée de sauter du haut d'une branche dans ce lac, c'est sans doute compréhensible, d'une telle hauteur tout le monde pourrait craindre de se blesser, ou que l'eau ne soit pas assez profonde ou même, tout simplement, avoir peur de faire un plat.. Mais vu le plongeon de Pia, on peut écarter les deux premières idées. Pour la dernière, c'est une toute autre affaire. En fait, ça ne dépend que du plongeur, s'il se lance sans crainte, s'il se donne les moyens de pénétrer l'eau, alors il peut s'en prévenir. Mais arriver au niveau de Pia semble une toute autre affaire.. je ne crois pas avoir déjà percé l'eau avec si peu d'éclaboussure.. Même pas ma fine petite sœur ne peut faire ça ! Encore que je ne sais pas trop de quoi elle est capable aujourd'hui.


- On va commencer doucement. Je vais vous demander de vous lancer dans le lac. Faites comme vous le sentez, je ne veux pas vous restreindre ou vous faire peur avec des choses que vous ne connaissez pas. Commencez avec ce qui vous met le plus à l’aise, car en plus cela me permettra de voir un peu votre niveau, à chacun.
- Ah oui, et une fois en bas, n’oubliez pas de remonter !

Pleine d'humour, alors que le vent nous ballottait sur l'arbre. Il ne doit pas y avoir grand chose dont elle ait peur. Dont elle ait encore peur, puisque qu'elle avait peur de l'eau avant. Je me demande combien de phobie il peut exister.. sans doute trop. On peut perdre beaucoup de bons moment à cause d'une phobie, c'est triste quand on y pense.
Plutôt que d'être en haut d'une branche avec un grand sourire, Shalie est en bas au bord du lac à essayer d'apprivoiser l'eau. C'est bête, elle qui adore grimper. Eole sauta, simplement mais efficacement. Elle se laissait aller, se laisser prendre par l'air et presque droite fendit l'eau sans encombres. Je frémit d'impatience, mais Ange passe devant moi elle n'a pas l'air sûr d'elle et le regard qu'elle m'élance m'étonne. J'hésite à l'encourager.. mais je me contente de sourire. Ce n'est qu'un saut, elle peut y aller comme elle veut. Et elle se jette à son tour.

Deux petites têtes au milieu de l'étendue d'eau. Amusant à voir d'ici.

Je laisse le tronc qui me servait d'appui et m'avance maladroitement sur ma branche. Il serait bête que je tombe là, aussi je m'accroche à la même branche que les précédentes plongeuses. Je ne suis pas forcément à l'aise dans un arbre agressé par les vents, mais la promesse de pouvoir nager paisiblement me donne la force d'approcher du bout de la branche.

Et puis là..
Je me penche en avant, préparant mon arrivée, malgré la distance qui me sépare de l'eau, je n'ai pas envie de me rater.. surtout vu la distance qui me sépare de l'eau en fait. Et puis, puisant dans la branche qui s'était affaissé sous mon poids, je saute, directement vers le lac et lorsque la chute vibra en moi, j'étais prêt à trouver les gouttes. Pas besoin d'en choisir une, pas besoin de choisir un courant ou un chemin. Juste pénétrer l'eau apprécier son froid qui me fait trembler, sa force qui me presse ses profondeurs fantastiques.

On pourrait vivre là pour l'éternité..

Et puis j'émerge. Il faut bien le faire un jour, ne serait ce que pour obéir à mon maître.


[padon du retard! ]
Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Fyrh - Cours n°3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: