AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Si le coeur vous en dit... [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Mar 10 Juil 2012, 11:08


La beauté de la nature était transcendante.
Le regard océan de Pia passait et repassait sur l'horizon doré. Le soleil se levait lentement, s'extirpant des bras de Morphée à son rythme, presque gentiment, avec douceur. Parant le ciel de ses couleurs chaudes et chaleureuses, l'astre diurne entamait sa course sans équivoque pourtant, chaque minute lui permettant d'échapper peu à peu aux griffes de la nuit.

Un léger soupir s'échappa des lèvres de la marchombre.
Dressée sur ses deux jambes, droite, le torse légèrement bombé, elle dominait la plaine du haut d'un petit vallon. L'herbe, d'un vert émeraude, courait en vagues vespérales sur le sol, emportée par le vent. Les petits monts et collines environnants étaient parsemés de touches blanches, éclatantes, ou d'un noir de jais ; pierre lunaire ou buisson cachait quelques terriers rongesques…

Un souvenir fugace effleura l'esprit de Tilip.
Le souvenir d'une soirée passée dans les herbes hautes, des tiges piquées dans ses cheveux bouclés, aux éclats de rire montant comme des carillons. Deux corps enlacés, dominant la forêt près d'une falaise.
Chio…
Elle pensait souvent à lui, en fait. On ne se sépare pas d'une personne avec laquelle on a vécu une histoire d'amour pendant quatre ans sans y laisser un peu de soi. Ou garder un peu de lui. Elle l'aimait, évidemment. Peut-être même était-elle encore amoureuse de lui. Mais voilà, même s'il était Faël, même s'il était aussi amoureux, même s'ils avaient chacun leurs libertés, elle ne pensait pas comme lui qu'ils étaient parfaitement faits l'un pour l'autre, et pour la vie.
Elle ne s'était jamais sentie opprimée, ni emprisonnée. Mais sa sensibilité avait joué en sa faveur, et elle savait lire dans le regard de Chio ; elle voyait qu'il aurait voulu qu'elle soit cette femme, même s'il savait qu'elle ne l'était pas. Chez les Faëls, les évidences sont… évidentes. Il n'avait simplement pas encore vu la bonne Faëlle. Et elle ne pouvait pas vivre avec lui et en profiter pleinement en sachant qu'il en attendait une autre. Ou en tout cas, qu'il y aurait forcément une autre qui prendrait sa place, et sans doute brutalement. Elle ne voulait pas attendre de souffrir de cela.
C'était peut-être bête.
Mais c'était ainsi.

Les souvenirs affluaient, et elle les laissa faire.
Les savourer, ces doux et joyeux souvenirs. Ne faire que les garder. Ne jamais les regretter.

Tournant le visage vers Pino, Pia sourit distraitement. Ses doigts jouèrent sur la ganache de ce dernier, et il secoua la tête avec virulence, tirant un éclat de rire à la petite femme, qui se jucha dessus avec souplesse. Le poney partit dans un pas dynamique, tandis que l'herbe crissait sous ses sabots. Les oreilles en avant, il semblait prêt à aller jusqu'au bout du monde.
Ils marchèrent un moment, avant que Tilip ne se décide de lancer sa monture au galop.

Elle ne l'arrêta que lorsqu'ils approchèrent enfin d'un petit village perché entre deux collines. Rentrant au pas dans son enceinte, Pia stoppa Pino devant l'unique auberge du patelin et le fit rentrer dans les écuries, avant d'elle-même pénétrer dans la petite salle.
L'ambiance était plutôt glauque, et renfermée. Cela sentait bon la nourriture, et même s'il n'y avait pas beaucoup de monde, les quelques personnes attablées avaient l'œil torve ou même la bave qui filait sur le coin des lèvres.
Poussant un soupir résigné, Pia s'installa près du bar, en attendant que la serveuse vienne prendre sa commande.

Revenir en haut Aller en bas
Shan Lowën
Groupe Quern
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très bon au tir à l'arc, parle Faël

MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Lun 30 Juil 2012, 17:43

    Shan lâcha une dernière flèche, qui passa à travers une feuille, continua sa route à travers les branches d'un arbre avant de se planter dans une faille de la falaise qui se tenait derrière.

    Le garçon aux cheveux blancs poussa un cri de joie, le poing en l'air. Il était très content de lui. A force de travail, il avait fini par récupéré, heureusement assez facilement, son niveau en tir à l'arc. Progresser serait long et dur, il le savait, ça l'était déjà quand les Faëls et ses parents c'étaient séparés. Et dire qu'il voulait devenir aussi bon qu'un Faël, rien que ça! Et apprendre à se battre aussi! Avec autant de buts, il avait du boulot pour le reste de sa vie! C'est que, arrivé à un certain niveau au tir à l'arc, s'améliorer devenait de plus en plus dur. En fait, c'était comme ça pour tous les domaines. Par contre, côté combat, que se soit à mains nues ou avec une arme du style poignard ou sabre, il avait encore tout à apprendre! Sauf au sabre, il c'était entraîné seul et s'il restait débutant, il n'était quand même pas un parfait débutant, et cela le rendait content. De toute façon, chaque fois qu'il progressait, il était content. Il fallait être optimiste! Et aujourd'hui, il se sentait très joyeux.

    Le jour où il ne serait plus débutant, où il pourrait se défendre autrement qu'avec un arc en cas d'attaque, alors il s'estimerait heureux et pourrait repartir à la découverte du monde, partout où il n'avait pas encore été. Si possible en retrouvant son ami Faël, avec qui il avait voyagé pendant plusieurs années. Le retrouvé serait déjà une aventure, surtout s'il avait repris ses explorations avec ses parents! Et retrouver les siens aussi ne serait pas évident... Aux dernières nouvelles, ils avaient toujours la bougeotte et voyageaient sans arrêt. Enfin!

    Shan récupéra et rangea ses flèches, son arc, puis il s'approcha d'Enam, qui avait assisté sans broncher à son entraînement. Shan se hissa souplement sur son dos et le dirigea vers la piste. Il c'était un peu mis à l'écart pour s'entraîner, mais maintenant, il n'en avait plus besoin.

    Il se rappelait être un jour tombé sur un village par ici. Cela l'avait surpris d'ailleurs, va savoir pourquoi, il croyait qu'il n'y en avait pas dans les collines de Taj. Sans doute parce que jusqu'à maintenant, chaque fois qu'il était passé ici, il n'en avait jamais vu. En tout cas, maintenant qu'il le savait, autant en profiter pour y faire une pause! Il chercha donc ses repères et fut heureux de constater qu'il n'avait pas oublié. Il l'atteignit rapidement, laissa Enam à l'écurie puis se dirigea vers l'auberge. Les gens à l'intérieur n'y payait pas de mine, et la dernière fois qu'il y était venu, c'était avec ses parents et la famille Faël, mais il n'était pas inquiet. Il n'y avait eu aucun incident la dernière fois, malgré la tête de la faune locale qui incitait à la prudence, du moment qu'il restait un minimum sur ses gardes, ça devrait aller. Et qu'il n'attirait pas trop l'attention aussi.

    Il s'installa au bar, à côté d'une personne très petite qui lui faisait beaucoup penser à une Faëlle, mais qui, malgré sa peau bronzée, était trop claire pour l'être, de plus, il n'avait pas le souvenir que les Faëls étaient si petits que ça, et elle n'avait pas d'oreilles pointues. Une demi-Faëlle? Elle était quand même sacrément petite! En tout cas elle lui semblait quand même plus âgée que lui.

    Il allait lui poser la question pour être fixé, lorsqu'un homme le bouscula. Shan se rattrapa au comptoir pour ne pas tomber et, alors que l'homme s'excusait sans l'air de penser un seul mot de ce qu'il disait, il lâcha une insulte en Faël, accompagnée d'un regard noir, avant de se tourner vers la serveuse qui était arrivée prendre sa commande. Une fois que ce fut fait, il fut heureux de voir l'homme, pris au dépourvu par ce mot inconnu, décider d'abandonner. Il avait l'air ivre, et pressé de s'en aller, va savoir pourquoi. Sans doute que s'il n'avait pas été seul, il se serait énervé, mais ce n'était pas le cas, et Shan l'oublia dès qu'il fut sortit. Il devrait quand même faire attention en sortant à être sûr que le type ne l'attendrait pas avec quelques copains. Certaines personnes étaient vraiment susceptibles!

    Il se rappela alors la personne à côté de lui et se tourna vers elle puis, n'y tenant plus, il demanda, souriant :

    - Excusez-moi, vous ne seriez pas en partie Faëlle par hasard?

__________________________________________

Fiche ~ RPs ~ Liens ~ Lettres ~ 2ème cours



Thank you Ethan Sil'Lifen Wink

Spoiler:
 


Dernière édition par Shan Lowën le Mar 31 Juil 2012, 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Mar 31 Juil 2012, 10:25

[ Je précise que Pia ne fait pas son âge, au contraire, elle a l'air d'une gamine de 12 ans Wink ]


Alors qu'elle avait demandé son plat principal, attablée au comptoir du bar, un nouveau client pénétra dans sa salle de l'auberge. La petite femme le détailla rapidement, nota ses cheveux presque blancs – comme Chio – son regard noir, et son allure déliée. Elle nota également l'arc faël dans son dos, et la facture de ses flèches, alaviriennes quand à elles.

Haussant les épaules toute seule, Pia tourna la tête alors que l'aubergiste lui amenait son repas, et se lécha les lèvres de faim et de gourmandise. Ca sentait bon, et ça avait l'air bon ! Après, entre l'air et la chanson…
Et bah, ce n'était pas si mal. Parce que le plat était gouteux. La viande pas trop cuite, mais juste assez pour être fondante, les galettes de niam parfaitement assaisonnées, le jus de viande délicieusement épicé… Cet endroit ne payait pas de mine, mais on y mangeait bien !

Un mouvement sur sa gauche attira l'attention de Tilip, il avala rapidement sa bouchée avant de s'accrocher au comptoir. Heureusement, elle ne fut pas déséquilibrée ni touchée, mais son voisin à la chevelure claire si, et il manqua même de tomber de son tabouret haut ! L'insulte qui jaillit de ses lèvres fit sourire Pia, qui ne réalisa pas immédiatement que c'était du Faël.

Lorsqu'enfin son cerveau fut réveillé – quelques secondes plus tard – elle prit plus de temps pour détailler l'inconnu. Il n'était pas Faël, en attestaient sa peau claire, ses oreilles parfaitement rondes et sa taille. Mais il avait forcément passé du temps avec eux. Pia le connaissait peut-être, mais cela ne lui disait rien, en fait.
Elle-même, on ne voyait pas au premier coup d'œil qu'elle était à moitié Faëlle : après tout, si ses oreilles étaient allongées, elles restaient rondes, et si sa peau était café au lait, elle n'était pas aussi foncée que celle des Faëls. Sa petite taille la ramenait plus au peuple, certes, et encore…

- Excusez-moi, pas vous ne seriez pas en partie Faëlle par hasard?

La question fit légèrement sursauter Pia, qui tourna vivement la tête vers le jeune homme. Il ne devait pas avoir plus de vingt ans, et la regardait avec intérêt. Un demi-sourire étira les lèvres de la Marchombre.

- Peut-être bien, si. Mais pas vous… Après tout, les insultes, c'est ce que préfèrent apprendre les jeunes aux étrangers…

Lui adressant un clin d'œil montrant bien qu'elle le taquinait plus qu'autre chose, Pia fit tourner son tabouret pour se mettre face au garçon. Lui souriant, elle finit par lui tendre sa petite main en penchant légèrement la tête sur le côté.

- Je m'appelle Pasitilipia, mais on me surnomme Pia. Enchantée…?

Attendant l'identité de son interlocuteur, Pia saisit sa fourchette pour picorer les derniers bouts de nourriture qui gisaient dans son assiette. Elle avait une faim de loup, et redemanda un plat à l'aubergiste, avant de tourner son entière attention vers le garçon…


Revenir en haut Aller en bas
Shan Lowën
Groupe Quern
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très bon au tir à l'arc, parle Faël

MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Mar 31 Juil 2012, 12:19

      ( Oups, merci pour l'info! ^^' )




    Il avait tellement l'habitude de la petite taille des Faëls qu'il en était venu à ne pas supposer l'âge des gens d'après leur taille, en particulier s'ils présentaient des traits Faëls. Ceci dit, Faëlle ou pas, cette fille restait quand même un peu trop petite, et quand elle se tourna vers lui, il se rendit compte que son visage faisait encore plus jeune, pourtant, sa façon d'être n'était pas celle d'une gamine. Apparence trompeuse donc, encore une fois.

    - Peut-être bien, si. Mais pas vous… Après tout, les insultes, c'est ce que préfèrent apprendre les jeunes aux étrangers…

    Shan sourit, content d'avoir vu juste, même si elle l'avouait à demi-mots seulement. Il avait passé tellement de temps avec des Faëls qu'il reconnaissait très facilement quand les gens avaient du sang Faël en eux. Plus facilement que les autres gens en tout cas.

    La demi-Faëlle lui adressa un clin d'oeil avant de se mettre face à lui.

    - Je m'appelle Pasitilipia, mais on me surnomme Pia. Enchantée…?

    Shan ouvrit de grand yeux en entendant le nom. A première vue, c'était totalement imprononçable! Il décida de ne retenir que le Pia mais, à sa grande surprise, il se rendit compte qu'il se souvenait du reste et était capable de le répéter. Bon, ça servait de travailler son ouïe finalement! Et puis il avait un peu l'habitude des noms farfelus, mais il se demandait sérieusement d'où venait celui-là.

    Pendant ce temps, la dite Pia avait fini son plat et en commandait un second, puis elle se tourna vers lui en attendant sa réponse. Le garçon jeta un rapide coup d'oeil pour voir si rien n'était arrivé pour lui puis, voyant que ce n'était pas encore le cas, il ramena son attention vers la demi-Faëlle.

    - Shan, je m'appelle Shan. Enchanté aussi! Votre nom, ce n'est pas un nom Faël dites moi... Et en effet, je ne suis pas Faël, même si ça ne m'aurait pas déplu! C'est vrai aussi que les insultes sont parmi les premières choses que j'ai apprises!

    Shan sourit. Il se souvenait de quand le couple Faël c'était joint à eux, et en effet, ils c'étaient amusé, eux et leur fils, à lui apprendre les insultes en premier, et puis il avait voulu apprendre le reste, et comme il était jeune et qu'il avait des gens avec qui pratiqué, c'était allé très vite, et à force de passer du temps avec cette Famille Faëlle, il parlait cette langue aussi bien et aisément que l'alavirien, comme si c'était une seconde langue maternelle! Il n'avait peut-être pas de sang Faël, mais dans son attitude, son esprit, il se sentait un peu Faël parfois.

    En tout cas, il était heureux de rencontrer une demi Faëlle, il n'avait pas rencontré de Faël tout court depuis un moment! Depuis qu'il avait quitté ses parents, ou depuis que la famille Faëlle avait cessé de voyager avec eux? Il ne se souvenait plus exactement. Non, il en avait rencontré un ou deux depuis, voir plus, mais ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas croisé.

    Une appétissante odeur vint troubler ses réflexion. Il tourna brusquement la tête vers le plat qu'on venait de poser près de lui tandis que son estomac grondait. Parfait timing! Il saisit sa fourchette et mangea quelques morceaux pour calmer son estomac avant de se tourner à nouveau vers Pia.

__________________________________________

Fiche ~ RPs ~ Liens ~ Lettres ~ 2ème cours



Thank you Ethan Sil'Lifen Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Lun 17 Sep 2012, 11:21


Il était vrai qu’elle n’avait pas un prénom Faël. En revanche, son nom l’est bien, il faut le noter. C’est d’ailleurs l’un des noms les plus répandus parmi cette peuplade… Mais comme elle n’en avait pas parlé, le dénommé Shan ne pouvait pas le savoir. Un léger soupir passa ses lèvres, et elle fixa quelques secondes le comptoir. Cet homme – c’était un humain pure souche – lui rappelait étrangement Chio, et elle avait tendance à déborder un peu de sentiments et sensations quand elle pensait à lui. Etait-ce à cause de sa chevelure blanche ? Au fait qu’ils se parlent sur le comptoir d’une taverne ? C’était ainsi qu’elle avait rencontré Chio – en partie.

Le Faël était accouché à un comptoir à Illuin la première fois qu’elle l’avait rencontré. Arpentant tout le pays Faël par curiosité, elle s’était arrêtée dans un parfait hasard dans cette taverne en particulier. Il l’avait abordée comme le faisait actuellement Shan, mais plutôt dans l’autre sens : « vous n’êtes pas seulement Faëlle, n’est-ce pas ? »

Ce fut l’arrivée du plat du jeune homme qui la tira de ses souvenirs, et elle se secoua intérieurement : c’était terminé, un point c’est tout. Pas besoin de regretter, cela ne servirait à rien. Elle ne devait garder que les bons moments, mais ne pas être nostalgique ou mélancolique, cela ne la mènerait nulle part. Prendre du recul, sourire et continuer à avancer. Elle n’avait pas encore d’apprentis, mais bientôt. Cette certitude pulsait en elle, et elle se demanda ce que faisait Shan dans la vie. Un petit sourire rebondit se glissa sur son visage, et elle lui demanda, lorsqu’il eut terminé sa ration :

- Tu viens d’où, Shan ? Comment as-tu connu les Faëls ?

Rien d’invasif dans sa question, juste une curiosité enfantine et naïve.
Après tout, Pia prenait la vie et les gens comme ils venaient. Elle n’essayait pas sans cesse de les percer à jour, de les identifier ou les analyser. Elle laissait faire le temps, et son inconscient : s’en mêler consciemment, c’était altérer son jugement, et elle le croyait dur comme fer. Après, certains situations demandaient de la réflexion, elle ne disait pas le contraire, mais la plupart du temps, se laisser porter par son instinct était le mieux qu’elle avait à faire.

Il faut dire qu’elle l’avait travaillé, son instinct.
Lors de son apprentissage Marchombre, mais durant toute sa vie aussi. Parce que parler, et vivre pour s’améliorer et trouver les réponses à ses questions envers elle-même, c’était faire venir de son inconscient sa vraie nature. Cascade pure, ses pensées lui permettaient de remonter jusqu’à sa propre âme pour mieux se comprendre elle-même. Et se comprendre soi-même, être centré et équilibré, c’était tout ce qui importait, et c’était ce qui permettait ensuite de s’ouvrir aux autres sans se perdre.

D’abord être soi.
Après, on verra le reste.

Cela avait été sa devise pendant des années, et celle de son Maître Marchombre aussi.






[ Désolée pour tout ce retard... j'avais zappé ce RP ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Shan Lowën
Groupe Quern
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très bon au tir à l'arc, parle Faël

MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Mar 20 Nov 2012, 15:19

      ( Désolée pour mon immense retard! ^^')




    Préoccupé par les appels de son estomac, Shan c'était détourné de Pia pendant un moment, si bien qu'il n'avait pas remarqué son expression légèrement pensive et nostalgique dans les yeux. C'était tellement bon que Shan eu du mal à s'arrêter de manger, et finalement, il termina tout avant de se tourner à nouveau vers la demi Faëlle. Il se sentait beaucoup mieux maintenant!

    - Tu viens d’où, Shan ? Comment as-tu connu les Faëls ?

    L'intéressé afficha une mine perplexe en se grattant la joue. Houla, d'où il venait? A vrai dire, sa famille était éparpillée un peu partout, comme ses parents étaient tous deux voyageurs dans l'âme ils c'étaient rencontrés sur les routes, et comme lui même avait toujours voyagé, il ne voyait pas quoi répondre de plus précis que Gwendalavir. Or, il doutait que se soit une réponse franchement très satisfaisante, mais il ne pouvait guère faire mieux!

    - D'ici, de Gwendalavir. Désolé, je ne peux pas être plus précis! Mes parents ont toujours eu la bougeotte, ils se sont rencontrés au cours d'un voyage, leur famille est éparpillée un peu partout mais ils ne s'entendent pas très bien avec eux, et comme ils se sont découvert ce point commun, ils n'ont pas cessé de voyager depuis, même après ma naissance! J'ai également connu les Faëls en voyageant, une famille qui avait envie de découvrir le pays, alors on a décidé de voyager ensemble. C'est à cette occasion que j'ai appris à parler Faël, et ils m'ont apprit beaucoup d'autres choses! Ils nous protégeaient souvent, car mes parents ne sont pas des combattants, et on a voyagé des années comme ça, ensemble, mais ils ont fini par partir car ils voulaient s'éloigner dans des contrées plus dangereuses et mes parents ne voulaient pas, et finalement, moi aussi j'ai voulu voler de mes propres ailes...

    Ce n'était pas qu'il n'appréciait pas de voyager avec ses parents, vraiment, même si leur cohabitation était devenue plus houleuse et difficile vers la fin, mais il avait vraiment eu envie de voyager seul, voir ce que ça faisait, et puis cette fameuse histoire de dépendre des Faëls pour leur sécurité lui avait donné envie de pouvoir se défendre seul. Or, même s'il adorait le tir à l'arc, cela ne lui paraissait pas un mode de défense complet. Mais il ne se voyait pas dire à une parfaite inconnu que pour ça il avait rejoins les mercenaires du Chaos qui avaient si mauvaise réputation!

__________________________________________

Fiche ~ RPs ~ Liens ~ Lettres ~ 2ème cours



Thank you Ethan Sil'Lifen Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Lun 10 Juin 2013, 13:56


Ecoutant avec intérêt la réponse du jeune homme, Pia se fit la réflexion que finalement, les Faëls aimaient bien bouger. Au début, elle avait cru que son père était l’un des rares à avoir tenté l’aventure.

Mais après, durant son périple pour le retrouver et les années passées auprès de ce peuple qui était aussi le sien, elle s’était très vite rendue compte que la plupart rêvaient d’aventures, et pour cela exploraient Gwendalavir… de manière plus ou moins discrète et impliquée, il fallait bien l’avouer.
En réalité, beaucoup finissaient par avoir des liaisons plus ou moins longues avec des humains.

Elle-même n’avait pas encore envisagé quelque chose comme cela. Vivre avec Chio avait démontré à la jeune fille qu’elle ne pouvait sans doute pas trouver ce qu’elle recherchait chez les Faëls, et elle n’était pas prête à céder l’aventure à un Petit. Surtout, aucun humain ne l’avait jamais attirée…

En tout cas, peut-être qu’elle connaissait le couple de Faëls que Shan avait rencontré et avec qui il s’était lié d’amitié, lui ainsi que ses parents. Cependant, elle ne posa pas la question : en fait, elle ne préférait pas trop savoir. Elle n’avait pas encore envie de se retourner sur son passé, et préférait aller de l’avant. Ne pas trop penser aux Faëls non plus, en somme. Elle changea dont habilement de conversation.

- Et tu regrettes d’avoir voyagé ? Tu aurais préféré être plus sédentaire durant ta jeunesse ?

Lui adressant un sourire, elle se justifia avant qu’il n’ait commencé à lui répondre.

- Je n’ai pas bougé de toute mon enfance, jusqu’à ce que ma mère meure. Alors, j’ai tenté de rejoindre mon père, et j’ai encore passé des années sans changer de lieu de vie… Jusqu’à ce que je décide de partir. Poussant un petit soupir, Pia continua : Je ne regrette pas d’avoir pu me poser, ça me permet de savourer désormais la liberté dont je jouis, mais en même temps peut-être que je n’aurais pas fait toutes ces erreurs si j’avais eu le privilège de voyager durant mon enfance.

Pour elle, c’était quand même relativement loin, tout cela. Cela datait d’avant ses seize ans ! Elle était partie sans un regret, répondant au besoin d’aventure de ses entrailles, suivant ce groupe d’Humains sans savoir à quoi elle pouvait bien s’exposer… Sa rencontre avec son Maître, aussi, un an plus tard. Son apprentissage…

Un large sourire étirait ses lèvres.
Tournant son regard pétillant dans celui de son interlocuteur, elle attendait simplement sa réponse, se demandant s’il avait vraiment envie de lui en donner une. Après tout, cela pouvait être très personnel, ce type de questions. Elle ne s’en rendait pas compte : pour elle, c’était aussi dans le fil de la conversation, après tout. Et elle appréciait chaque seconde comme si c’était la dernière, ou presque.

Car elle gardait son regard braqué sur le futur.
Mais pas trop futur quand même…

Revenir en haut Aller en bas
Shan Lowën
Groupe Quern
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très bon au tir à l'arc, parle Faël

MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Dim 30 Juin 2013, 23:33

    Shan laissa Pia méditer un peu sur sa réponse et, visiblement se plonger dans ses propres souvenirs. Qui sait, peut-être connaissait-elle la famille en question! Enfin peut-être pas, vu tout le temps pendant lequel ils avaient voyagé ensemble, il avait presque envie de dire qu'elle était trop jeune, s'ils l'avaient connu, ça aurait été pendant qu'ils voyageaient avec Shan et ses parents! Enfin, pas sûr, il ne connaissait pas l'âge exact de son interlocutrice après tout. Il poserait bien la question, mais ce n'était pas toujours bien vu de demander ça à une femme quand on était soit même un garçon!

    - Et tu regrettes d’avoir voyagé ? Tu aurais préféré être plus sédentaire durant ta jeunesse ?

    Shan fut heureux de ce changement de sujet et réfléchit à sa réponse, mais Pia reprit avant qu'il n'ai pu finir sa réflexion.

    - Je n’ai pas bougé de toute mon enfance, jusqu’à ce que ma mère meure. Alors, j’ai tenté de rejoindre mon père, et j’ai encore passé des années sans changer de lieu de vie… Jusqu’à ce que je décide de partir. Je ne regrette pas d’avoir pu me poser, ça me permet de savourer désormais la liberté dont je jouis, mais en même temps peut-être que je n’aurais pas fait toutes ces erreurs si j’avais eu le privilège de voyager durant mon enfance.

    Intéressant, elle lui rendait ainsi la pareil en lui résumant sa vie, ce qui était assez sympa et fair play vu qu'il l'avait fait aussi, et cela expliquait aussi un peu pourquoi elle lui avait posé la question. Il sourit et répondit :

    - Tu sais, voyager n'empêche pas de faire des erreurs, j'en ai faites aussi, et pas mal qui plus est! Mais je ne regrette sûrement pas d'avoir voyagé. Bon, c'est vrai qu'on manque de certains repères, ça en aurait déstabilisé certains je suppose, mais moi j'aime bien, et puisque c'est comme ça depuis que je suis tout petit... En plus, on apprend vraiment plein de choses!

    Le seul défaut, c'est qu'il valait mieux savoir se défendre à cause des brigands et même des Raïs que l'on pouvait rencontrer en voyageant, voir d'autres bestioles encore, ça dépendant des régions, d'où sa décision de rejoindre les mercenaires du Chaos. Il voulait devenir plus fort, pouvoir se débrouiller tout seul pour aller où il voulait. Et les idées des mercenaires l'intéressaient, même s'il ne s'y était pas encore trop penché en détails. Mais ça, il ne pouvait évidemment pas le dire.

__________________________________________

Fiche ~ RPs ~ Liens ~ Lettres ~ 2ème cours



Thank you Ethan Sil'Lifen Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Jeu 18 Juil 2013, 11:51


- Tu sais, voyager n'empêche pas de faire des erreurs, j'en ai faites aussi, et pas mal qui plus est! Mais je ne regrette sûrement pas d'avoir voyagé. Bon, c'est vrai qu'on manque de certains repères, ça en aurait déstabilisé certains je suppose, mais moi j'aime bien, et puisque c'est comme ça depuis que je suis tout petit... En plus, on apprend vraiment plein de choses!

Pia hocha la tête. Evidemment que voyager n’empêchait pas les erreurs. Rien ne les empêchait, en réalité. C’était la dure loi de la vie, mais cela lui convenait : on apprenait toujours de ses erreurs, si seulement on avait le bon sens de les reconnaître et de vouloir avancer. La remise en question était quelque chose que Pia essayait de pratiquer le plus souvent possible, mais il y a toujours des certitudes qui semblent inébranlables… Jusqu’à être ébranlées par des éléments extérieurs.
Il faut simplement se résigner à voir les fissures.

Haussant les épaules une seconde, la marchombre adressa un sourire à son interlocuteur. Elle ne put s’empêcher de le détailler plusieurs secondes, et finit par poser la question qui s’était mise à jour dans son esprit, espérant ne pas trop s’enfoncer dans l’intimité du garçon.

- Ils viennent d’où tes cheveux, dans ce cas ? Ce n’est pas vraiment une couleur naturelle chez les Humains.

Peut-être qu’il entendit la majuscule dans sa phrase. Pia était ainsi, elle mettait des majuscules à tous les noms des peuples qui arpentaient Gwendalavir. Même les Raïs. Surtout les Raïs, en fait, en y réfléchissant. C’était simplement un respect qu’elle ne contrôlait pas, mais qui faisait partie d’elle depuis son enfance, quand sa mère lui racontait les légendes des Petits. Tous les peuples y figuraient, et tous avaient leurs moments de gloire ou d’ombre.
Ces pensées la firent sourire légèrement, et elle secoua la tête pour s’en extirper.
Sa mère lui manquait. Ce n’était pas un scoop, mais elle devait faire avec. Elle avait appris à ne pas trop y penser, même si certaines situations s’y prêtaient bien plus que d’autres. Là, en l’occurrence, c’était simplement les souvenirs qui avaient afflué, et elle pouvait encore contrôler le fil de ses pensées… Enfin presque.

Soudain, la porte de l’auberge s’ouvrit à la volée, et claqua tellement fort contre le mur que les tableaux suspendus tremblèrent. L’attention de toute l’auberge se braqua sur l’embrasure de la porte, tandis qu’une haute silhouette s’avançait à l’intérieur.
L’homme était immense. Une montagne. Une montagne de muscles, plus précisément. Ses avant-bras devaient être aussi épais que les deux cuisses de Pia rassemblées, et étaient recouverts de tatouages. Il braqua sur le comptoir un regard d’un vert clair effrayant.
La marchombre poussa un petit soupir de mécontentement. Mais l’homme n’était pas seul : derrière lui, trois autres gaillards un peu moins grands mais aussi musclés le suivaient. Des brigands, évidemment. Dans une petite auberge de petit village, ce n’était pas un scoop non plus.

Le premier homme s’avança d’un pas décidé vers le comptoir, et son épée courte lui battait le flanc. Il tenait un large poignard qui ressemblait davantage à une serpe dans la main droite, et le fit tinter sur le bois du bar. N’accordant qu’une légère importance à Pia et Shan, il s’adressa directement au tenancier.

- File-nous la caisse, et on ne détruit pas ta salle ni ne tuons tes clients. Aboule !

Le tenancier se tordit les mains quelques secondes, jetant un œil derrière lui pour trouver le regard de sa femme. Elle était aussi effrayée que lui devant la stature immense et carrée de leur agresseur.
Pia se posa la question de si elle devait intervenir.
Elle voyait le tenancier qui hésitait sur la conduite à tenir. Evidemment qu’il n’avait pas envie de donner la coquette somme qu’il devait avoir récupéré de ce début de soirée…

- Euh… Vous ne voulez pas plutôt manger ?

Quand le chef des brigands éclata de rire, Pia se décida à intervenir.
Sautant au bas de sa chaise, elle poussa un petit soupir et de son doigt tapota sur le coude de la montagne, qui lui arrivait au niveau du visage. L’homme se retourna en soulevant le coude, la regardant d’un air interrogatif mais absolument pas méfiant.

- Quoi ?
- Vous savez que c’est pas bien de piller des pauvres taverniers qui n’ont rien demandé ?


L’homme fronça les sourcils. Il ne comprenait sans doute pas ce que cette gamine lui voulait, et de quoi elle se mêlait. Surtout qu’il n’y avait aucune peur dans ses yeux, et c’était sans doute ce qui l’agaça.

- Dégage, gamine !

Il voulut la balayer d’un revers de main, mais elle esquiva sans bouger d’un pouce.

- Ca serait dommage que vous perdiez les parties de votre anatomie que vous préférez, vous ne trouvez pas ?
- Je vais te… !


Pia bougea.
Elle était petite et rapide, et se coula sous le bras du géant sans effort, effleurant ses côtes au passage. Il se plia en deux, et brandit sa lame pour l’abattre à une vitesse ahurissante.
La marchombre ne bougea pas, mais la lame ne fendit que du vide. Elle était derrière l’homme, sans avoir esquissé un mouvement. Se précipitant sur son dos, elle enfonça ses deux pouces de part et d’autre de sa nuque.
Il devint tout mou sous elle, et elle bondit pour ne pas se retrouver sous sa masse.

Faisant volte-face, elle se retrouva face aux trois autres gaillards, et posa ses poings fermés sur ses hanches.

- Vous le sortez, ou bien je le fais avec vous tous par la peau du cul ?

Ca faisait vraiment obscène dans sa bouche, mais c’était voulu. Il n’y avait que ce genre de choses qui marchait avec les gens de leur acabit.

Revenir en haut Aller en bas
Shan Lowën
Groupe Quern
avatar

Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 16/03/2012

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Très bon au tir à l'arc, parle Faël

MessageSujet: Re: Si le coeur vous en dit... [ Libre ]   Lun 05 Aoû 2013, 23:57

    Pia ne répondit pas tout de suite, se contentant de le détailler. Se demandant à quoi elle pouvait bien penser, Shan se contenta donc d'attendre.

    - Ils viennent d’où tes cheveux, dans ce cas ? Ce n’est pas vraiment une couleur naturelle chez les Humains.

    Hum, ses cheveux? Shan se passa la main dans les cheveux, l'air incertain. La vérité? Son père avait les même, mais d'où ça venait, ça, aucune idée. Il allait le dire, mais fut interrompu avant d'avoir commencé par le bruit de la porte s'ouvrant à la volée. Il tourna la tête et poussa un soupir ennuyé et vaguement inquiet.

    C'est pas vrai... Il ne comptait plus le nombre de fois où il se retrouvait tranquillement dans ce genre d'endroit, à discuter avec ses parents et la famille Faël, et où des brigands comme ceux qui venaient d'entrer étaient venus les interrompre. On ne pouvait donc pas discuter tranquille ici, jamais?

    Vaguement inquiet aussi, parce que d'habitude, les Faëls savaient très bien gérer ce genre de situation. Eux oui.

    Lui non.

    Peut-être que Pia aussi saurait faire. D'ailleurs, elle n'avait pas l'air intimidée le moins du monde. Alors que le chef s'était approché et hurlait un " File-nous la caisse, et on ne détruit pas ta salle ni ne tuons tes clients. Aboule ! ", alors qu'elle était assez près de lui, elle n'avait pas l'air inquiète du tout.

    - Euh… Vous ne voulez pas plutôt manger ? Voulu proposer l'aubergiste.

    Bien essayé, mais inutile, Shan le savait. Comme prévu, l'abruti éclata de rire.

    Et Pia sauta de son tabouret, s'approchant de lui.

    Attendez... Quoi? Shan la regarda faire avec surprise. Ca, il ne l'avait vraiment pas vue venir! L'air de rien, elle tapota le coude du chef pour attirer son attention, ce qu'elle réussit.

    - Quoi ?
    - Vous savez que c’est pas bien de piller des pauvres taverniers qui n’ont rien demandé ?


    Shan sourit et posa le coude sur la table pour observer la scène. Il n'était pas inquiet, il ne connaissait pas Pia mais elle avait l'air de maîtriser la situation. Elle agissait d'une façon très semblable aux Faëls qu'il avait côtoyé.

    - Dégage, gamine !

    Il voulut l'écarter, elle esquiva souplement.

    - Ca serait dommage que vous perdiez les parties de votre anatomie que vous préférez, vous ne trouvez pas ?
    - Je vais te… !


    Shan se redressa quand même, inquiet. Pia avait l'air de maîtriser la situation mais on ne savait jamais, il ne la connaissait pas, elle se surestimait peut-être?

    Il avait tort.

    Elle s'occupa de l'homme facilement, comme si ce n'était qu'un vague gêneur. Shan ouvrit de grands yeux étonnés. Génial! C'était comme ça qu'il voulait devenir!

    Elle se tourna ensuite vers les comparses, qui hésitaient sur la conduite à tenir.

    - Vous le sortez, ou bien je le fais avec vous tous par la peau du cul ?

    Bon, par contre, les Faëls qu'il connaissait n'auraient peut-être pas été aussi vulgaires. Les brutes se regardèrent, incertaines. Puis elle se décidèrent.

    - C'est pas une petite gamine dans ton genre qui va nous dire quoi faire! Dit l'un d'eux, puis il attaqua, accompagné de ses amis.

    Cette fois, ça chauffait vraiment! Shan se leva franchement et, avec sa rapidité coutumière quand il utilisait un arc, eu le temps de tirer une flèche dans la jambe de l'un d'entre eux avant qu'ils n'arrivent.

    Un Faël aurait eu les trois le temps que Shan en touche un seul, mais bon, il n'était pas Faël, même s'il aurait bien aimé.

    En tout cas, maintenant, il espérait que Pia allait pouvoir gérer les autres seule, parce que dans un si petit espace, avec des gens qu'il risquait de blesser accidentellement autour, il doutait de pouvoir utiliser son sabre, qu'il ne maîtrisait pas bien, et il ne savait pas se battre à main nue, mais alors pas du tout!

__________________________________________

Fiche ~ RPs ~ Liens ~ Lettres ~ 2ème cours



Thank you Ethan Sil'Lifen Wink

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Si le coeur vous en dit... [ Libre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}
» Un Poisson Joker vous avez dit ? [Libre]
» Dans l'espace, personne ne vous entendra tirer [Libre/Nyla Lirantch]
» Au coeur de la centrale.... [Libre]
» "...Ne Quittez Pas, Un Correspondant Cherche A Vous Joindre..." [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Collines de Taj-
Sauter vers: