AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Herku - Cours n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 19 Oct 2012, 11:04

Le vent.
Il glissait dans ses cheveux, venait caresser sa peau, s’enrouler autour de lui, le taquinant gentiment.
Joueur. Entraînant. Agréable.
Il ferma les yeux, appréciant cet instant avec justesse. Laissant les vapes d’air l’enlacer comme l’auraient fait les bras de Miss, venir effleurer sa peau, lui tirant des frissons à la fois doux et froid. Le monde se découvrait devant lui, et le Lac Chen, de son immensité, semblait trôner en son exact centre, reflétant les étoiles avec une fidélité extraordinaire.

Un léger soupir passa ses lèvres.
Il se releva souplement sur sa branche. Un sourire sur les lèvres.
Levant les bras, il accueillit le monde en son sein.

Ouverture.
Sérénité.

Se noyant dans la Gestuelle, il ne pensait plus à rien.
La Gestuelle le posséda. Entier.


*

L’air froid du matin lui piqua la gorge, lorsqu’il prit sa première grande inspiration de la journée.
Dans le creux de son bras, Ylléna dormait à poings fermés. A côté de lui, Miss aussi.
Un sourire tendre étira ses lèvres, et le plus délicatement possible, il amena Ylléna contre sa mère, pour les laisser finir leur nuit en paix.

Se redressant lentement, Erwan laissa le vent glacé venir lui mordre les poignets et les doigts. Il se sentait tellement… vivant. Heureux, comme jamais. Il espérait sincèrement que ce bonheur ne s’envolerait jamais, et savait pourtant à quel point il pouvait être éphémère. Une seule option s’offrait à lui : en profiter pleinement, tant qu’il était encore là.
Et pourtant, il laissait Miss et Ylléna seules, car un autre bonheur l’attendait. Différent, mais pas moins fort.
Il sentait sa force couler en lui.
Prenant la direction de l’entrée de l’Académie, il s’élança dans la forêt, dans une course tranquille. Ses pieds s’enfonçaient légèrement dans l’humus, et cette sensation finit de le réveiller complètement. La forêt était son amie. Même si elle pouvait très vite changer de desseins.
Il rentra dans l’Académie pour récupérer les affaires dont il aurait besoin pour ce cours.
Mais plus qu’un cours, c’était un voyage qu’il voulait offrir à ses deux apprenties.

C’était toujours ainsi, il le savait par expérience : de quatre, les jeunes gens s’égaillaient dans la nature, et ne restaient que les plus déterminés. Ceux qui étaient habités par la Voie, et que la Voie avait choisis, en quelques sortes. Parce que l’on ne choisit pas d’être Marchombre. On ne devient pas Marchombre.

Ses sacoches prêtes, Erwan prit tout naturellement la direction des écuries. Il y avait donné rendez-vous aux deux jeunes filles, pour commencer. Chevaucher était, pour le Marchombre, essentiel. Sans doute parce que lui-même n’avait pas pu le faire durant sa formation, oui, mais tout de même.
Quand il fut assez prêt des écuries, il entendit distinctement deux hennissements qui le saluaient : Joya et Nyu, dans un paddock côte-à-côté, semblaient contentes de le voir arriver. S’avançant vers elles d’un pas souple, il leur proposa un morceau de pain dur à chacune, avant d’emmener Joya sur la dalle de pansage avec des gestes doux et fermes.

Glissant la longe de la jument dans un anneau, il lui flatta quelques secondes l’encolure, avant de s’en éloigner légèrement pour accueillir les deux jeunes filles qui venaient d’arriver d’un sourire.


- Bonjour les filles. Vous êtes en forme ?

Les détaillant toutes les deux, il hocha tranquillement la tête, avant de continuer.

- Nous partons en voyage. Vous aurez besoin de montures… Est-ce que vous avez déjà monté à cheval, ou vous en êtes déjà occupées ?

Il n’avait vu aucune plaque au nom d’un potentiel cheval des deux apprenties, mais monter à cheval était relativement courant, d’autant que c’était un moyen de transport plus rapide que les pieds, et pour la plupart des gens bien plus confortables.


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 31 Oct 2012, 22:57

- Vie et paix.
Sérénité et Ouverture.
Je crois, jeunes filles, que vous avez perçu l'essentiel...

On se retrouve dans quelques jours pour un voyage. Pensez à vous préparer, je vous ferai savoir en temps voulu la date exacte...


Ton visage s’illumine, un sourire radieux l’éclaire. L’aventure continue.

~~~


Rendez-vous à l’écurie... C’est ce qu’il y a marqué sur le panneau d’affichage alors que tu rentres de ta petite promenade au sommet de l’Arche.
Demain, tu vas retrouver ton Maître, et Ambre, pour un nouveau cours. Un cours qui promet d’être magnifique... surtout si vous partez en voyage !
Tu as toujours aimé les voyages, Papa nous emmenait souvent avec lui faire le tour de Gwendalavir. Et puis, la perspective de voyager au côté d’un Marchombre te rempli d’impatience. Oh oui ! Tu as hâte d’y être...
Ce voyage promet d’être magique.

~~~


Tu te réveilles quelques heures avant le lever du soleil. Tu quittes silencieusement le dortoir, veillant à ne pas réveiller les autres apprenties qui dorment, et tu glisses dehors.

La nuit est magnifique. L’air est doux et sur le ciel bleu marine, dépourvu de nuage, se détachent des milliers d’étoiles. Tu les contemples un moment. Elles sont calmes, silencieuses... Ton regard rencontre l’œil brillant de la lune... Elle est immense, parfaitement ronde et impose toute sa puissance sur le ciel. Elle règne sur les étoiles et veille sur la terre.

Tu t’immerges dans la Gestuelle Marchombre. Tu te sens bien. Tu te sens invincible, rien ne peut t’arriver, la lune te protège. Tu sens une force couler en toi, une force qui peut tout vaincre. Tu te sens libre.

Ouverture. Paix. Infini.

Tu danses. Heureuse.

~~~


*Bon, qu’est-ce que j’emmène ?*
*J’en sais rien, une tenue de rechange peut-être, un peu de nourriture, je ne sais pas pour combien de temps vous partez, et puis euh... ton poignard aussi... de toute façon, tu n’as pas grand chose ici...*
*Mmh... alors, une tenue de rechange... voilà, je prend une cape en peau de siffleur au cas où il fasse froid. Mais je prends quoi comme nourriture ? je n’ai rien moi ! *
*Il te reste pas quelques galettes de niam que tu avais acheté en allant vers l’Arche ? *
*Ah si tu as raison ! Attend je vais les chercher...*
*Où veux-tu que j’aille ? *
*Voilà, de quoi ne pas mourir de fin au moins pendant deux jours...*
*Au pire, prend un peu de sous, juste au cas où...*
*Oui, c’est ce que je vais faire... ah zut ! il ne m’en reste plus beaucoup !*
*T’iras travaillée un petit coup dans une auberge après ton cours, ça te refera un peu d’argent.*
*Oui oui... bon en attendant ça ira...*
*Tu stress ? *
*Non... mais... en fait, je suis toute excitée !*
*Je te comprends.*
*Bon, je crois que je suis prête !*
*Tu as ton poignard ?*
*Toujours !*
*Alors c’est parti !*

~~~


Les premiers rayons du soleil pointent à l’horizon quand tu arrives à l’écurie. Erwan est déjà là, en train de panser une jument pie-rouan et Ambre ne tarde pas à arriver. Le Marchombre s’avance vers vous et vous salue. Salut que tu lui rends en souriant pour montrer que oui, tu es en forme.

- Nous partons en voyage. Vous aurez besoin de montures… Est-ce que vous avez déjà monté à cheval, ou vous en êtes déjà occupées ?

Un petit sourire se dessine sur ton visage, tandis que tu réponds à ton Maître en hochant la tête.

- Moi oui. J’ai déjà eu l’occasion de voyager, je sais monter à cheval et m’en occuper... par contre je n’en ai pas... lequel puis-je prendre ?

Il est vrai que nous n’avons jamais eu de cheval à nous, mais lorsque nous voyagions, nous empruntions souvent des chevaux à la Citadelle. Monter à cheval est une des premières choses que l’on a appris là bas.
Tu regardes les chevaux autour de toi, te demandant lequel tu monteras pour voyager.

- On va où ? oses-tu demander.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~


Dernière édition par Crystal Fil'Essien le Ven 22 Fév 2013, 10:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 01 Nov 2012, 22:34

Ambre se lève de bonne heure ce matin, quittant le dortoir en silence, croisant Crystal qui se réveillait à peine. Elle serait sur son épaule un sac préparé depuis plusieurs semaines. Un vêtement chaux, de quoi se changer, au cas où le voyage se prolongerais ce qu’elle espérait, et ses maigres économies. La veille, elle avait glissé quelques morceaux de viande séchés. Ne pas connaître le but de leur voyage attisait sa curiosité et excitait la demoiselle. Voyager lui faisait toujours plaisir. Arrivé à l’extérieur elle prit une profonde inspiration et de décida à faire un détour par le camp d’entrainement vide à cette heure. Se positionnant faire à l’étendu verte, elle laissa glisser la lanière de son sac de son épaule pour se plonger quelques instant dans la Gestuelle Marchombre. Le temps lui fila entre les doigts et pour une fois Ambre l’ignora, s’accordant quelques minutes, qui devinrent vite sans qu’elle ne le perçoive quelques heures, un apaisement total.

Elle se redressa coupant cours à ses quelques minutes de parfaite plénitude. Prenant enfin conscience du temps écoulé, Ambre prit la direction des écuries. Crystal était déjà là, et Erwan comme à son habitude les accueilli avec le sourire. Ambre dû admettre que se sourire l’avait manquée.

- Bonjour les filles. Vous êtes en forme ?

Ambre acquiesça en silence. L’autre apprentie fait de même. Erwan poursuit en hochant la tête.

- Nous partons en voyage. Vous aurez besoin de montures… Est-ce que vous avez déjà monté à cheval, ou vous en êtes déjà occupées ?

Tandis qu’Ambre laissait couler son regard sur les box près d’eux, la seconde apprentie répondit :

- Moi oui. J’ai déjà eu l’occasion de voyager, je sais monter à cheval et m’en occuper... par contre je n’en ai pas... lequel puis-je prendre ?

Ambre ramena son attention sur le Marchombre et répondit à son tour :

- Il arrivait bien souvent à mon père de réparer les chariots et tout moyen de communication non détaché de leur monture, alors oui je sais m’occuper de chevaux. Quand à en monter cela mais arrivé aux cours de mes voyages. Mais je n’ai jamais possédé de chevaux.

Elle jette un regard autour d’elle distraite.

- Y en a-t-il un pour moi le temps d’un voyage ?

Près d’elle Crystal observe les chevaux avec curiosité.

- On va où ?

Cette dernière question titilla l’esprit d’Ambre qui tourna son attention vers le Maître Marchombre à présent pleinement présente.
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Dim 04 Nov 2012, 14:33

Les deux jeunes filles savaient donc globalement s’occuper d’un cheval, et avaient toutes les deux déjà monté.
La manière dont elles en parlaient, cela donnait l’impression que cette expérience était loin dans leur passé, mais l’équitation est quelque chose que l’on n’oublie pas facilement. Généralement, même, les défauts ont la vie dure.

Souriant tranquillement, Erwan consentit d’abord à répondre à chacune des apprenties sur les montures qu’elles pourraient utiliser. L’Académie disposait en effet de chevaux faits justement pour être montés lorsque les apprentis ne possédaient pas leur propre monture, et la plupart des chevaux étaient calmes et habitués à changer de main. Les faisant entrer dans les écuries et longer les boxes, le Marchombre compléta :


- Tous les chevaux dont la plaque de boxe comprend la mention Académie peuvent être montés par tous les apprentis et les Maîtres. Vous n’avez qu’à choisir celui ou celle qui vous attire le plus, c’est souvent ainsi que cela fonctionne avec les chevaux : à l’émotion et au ressenti.

Leur désignant donc les cinq ou six chevaux à disposition, Erwan s’approcha de Joya quand la voix de Crystal s’éleva, un peu hésitante, lui tira un léger sourire.

- On va où ?

Le sourire du Marchombre s’agrandit, et il se tourna vers son apprentice tranquillement.
La fixant un instant, il observa aussi la réaction d’Ambre, et son regard scintilla quelques secondes.


Si je vous le disais, ce ne serait plus la surprise !

Leur adressant un clin d’œil, Erwan compléta d’une voix tranquille.

- Choisissez une monture, et préparez-la. Je vais faire de même pour la mienne. Si vous avez des questions ou des doutes, n’hésitez surtout pas à m’appeler, c’est une question de confort pour vous et pour votre monture – voire de santé.

Sortant donc s’occuper de Joya, Erwan pansa tranquillement sa jument, répondant présent lorsque les deux jeunes filles rencontraient des difficultés. Il rappela comment poser une selle, et sangler, ainsi que mettre le bridon à leur monture. Puis, en une trentaine de minutes, tout le monde fut prêt, et il invita les deux jeunes filles à sortir leur monture des écuries pour les enfourcher, montrant l’exemple avec sa propre jument.

Joya s’ébroua quelques secondes, en observant avec intérêt les deux nouveaux compagnons de route qui l’accompagneraient. Elle n’avait pas souvent voyagé avec d’autres chevaux, sauf avec Nyu, et c’était en quelques sortes un peu nouveau pour elle.


- On va commencer par marcher pour que vous vous familiarisez avec votre monture, que vous retrouviez les codes et les habitudes de cavaliers que vous avez déjà pu avoir. Le tout est de comprendre votre monture, pour vous fondre en elle. Amener la compréhension, de votre côté comme du sien…

Un léger sourire étira les lèvres du Marchombre, et il posa ses propres rênes sur l’encolure de Joya, la mettant en avant d’un léger mouvement du bassin.
L’odeur de l’herbe humide lui montait au nez, et il appréciait cette proximité avec la nature.
Il aurait aimé pouvoir faire ce voyage avec Ylléna et Miss, mais ce n’était pas raisonnable, et en ayant fait le tour des arguments des pour et des contres, il avait dû se rendre à l’évidence : les apprenties pourraient bien plus avancer et bien mieux progresser sans des éléments qui pouvaient être perturbateurs.

Il espérait simplement que Miss n’allait pas encore faire des siennes…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 09 Nov 2012, 22:01

Comme toi, Ambre sait monter à cheval et elle demande elle aussi quel cheval elle peut prendre. Erwan vous explique que l’Académie dispose de chevaux qui peuvent être montés par ceux qui n’en ont pas. Il vous conduit dans l’écurie, parcourant chaque boxe et en vous expliquant lesquels peuvent être montés.

- Tous les chevaux dont la plaque de boxe comprend la mention Académie peuvent être montés par tous les apprentis et les Maîtres. Vous n’avez qu’à choisir celui ou celle qui vous attire le plus, c’est souvent ainsi que cela fonctionne avec les chevaux : à l’émotion et au ressenti.

Tu hoches la tête et fait le tour des boxes. Pendant se temps, le Marchombre répond à ta question en souriant.

- Si je vous le disais, ce ne serait plus la surprise !

Tu lui souris à ton tour, une flamme de curiosité s’allumant au fond de tes yeux. Finalement, tu préfères ne pas savoir... tu adores les surprises ! Erwan t’adresse un clin d’œil avant d’ajouter :

- Choisissez une monture, et préparez-la. Je vais faire de même pour la mienne. Si vous avez des questions ou des doutes, n’hésitez surtout pas à m’appeler, c’est une question de confort pour vous et pour votre monture – voire de santé.

Ton regard parcourt un à un les chevaux présents dans l’écurie. Tu prends le temps de passer vers chacun de ceux qui sont à l’Académie pour trouver celui qui t’attirera le plus, celui avec lequel tu te sentiras de faire le voyage que vous a promis Erwan. Tu déambules ainsi d’un cheval à l’autre pendant quelques minutes avant de t’arrêter finalement devant le boxe d’une jument à la robe grise truitée. Brume.

*C’est un beau nom, qui lui va bien.*
*Oui, je trouve aussi, et elle a l’air super gentille... je crois que je vais monter celle-là. *

Comme pour te montrer qu’elle est d’accord, Brume hennit joyeusement et te pousse un peu du bout de son nez, ce qui t’arrache un sourire. Tu vas donc chercher un licol et une longe pour la sortir de son boxe et l’emmener vers la jument de ton Maître pour pouvoir la préparer correctement pour le voyage qui l’attend.

Une fois que tout les chevaux sont près, le Marchombre monte sur le dos de sa monture et vous invite à faire de même. Les trois chevaux s’observent quelques secondes pendant vous explique la suite.

Il se met en marche, bientôt imité par Ambre et toi. Tu es heureuse de constater que tu n’as rien oublier de ce que papa nous avait appris et les derniers mots du Marchombre s’inscrivent dans ton esprit : «Le tout est de comprendre votre monture, pour vous fondre en elle. Amener la compréhension, de votre côté comme du sien…»
C’est donc tout en avançant au pas que tu essaies de suivre ces conseils. Étrangement, tu sens que cela ne vas pas être si dur que tu le penses... Brume a déjà l’air de te comprendre !

Tu regardes le paysage s’étendre loin devant toi... le voyage promet d’être merveilleux...

*Gwendalavir nous voilà !*

Un sourire étire tes lèvres.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 04 Déc 2012, 18:13

Erwan les mena dans les écuries et leur indiqua les box.

- Tous les chevaux dont la plaque de boxe comprend la mention Académie peuvent être montés par tous les apprentis et les Maîtres. Vous n’avez qu’à choisir celui ou celle qui vous attire le plus, c’est souvent ainsi que cela fonctionne avec les chevaux : à l’émotion et au ressenti.

Il leur désigna les box en question et s’approcha d’un cheval avant de ce retourné vers elles répondant à Crystal.

- Si je vous le disais, ce ne serait plus la surprise !

Ambre ne dit rien, mais elle n’aimait pas les surprises. Elle s’approcha des box les inspectant tour à tour.

- Choisissez une monture, et préparez-la. Je vais faire de même pour la mienne. Si vous avez des questions ou des doutes, n’hésitez surtout pas à m’appeler, c’est une question de confort pour vous et pour votre monture – voire de santé.

La jeune femme glissait un regard dans chaque box jugeant l’animal devant elle avec intérêt. Crystal choisi l’une des juments, Brume. Ambre, elle passa devant le box d’un certain Roméo souriant à l’idée qu’il conviendrait tout à fait à un ami, et s’arrêta devant l’ardoise qui indiquait Idalgo. Quel curieux nom. Elle s’avança, le cheval redressa la tête à son approche et Ambre sourit en croisant le regard de l’animal. Elle saisit une longe et fit sortir l’animal de son box. Avec soin elle le brossa, le cura, apprenant à la connaître. Quand vint le moment de luis mettre le filet il se laissa faire sans rechigner et Ambre passa une main dans sa crinière frontale dégageant son pelage du frontal. Elle attacha le lacet de cuir sous sa gorge et tira une selle. Prenant soin de placer le tapis à la bonne hauteur, la selle de même en sanglant l’hongre elle remarqua que les étriers étaient très longs, son précédant utilisateur devait être bien grand par rapport à sa petite taille. Elle s’autorisa à les raccourcirent quelques peu avant même d’être monté. Tous ses gestes familiers firent remonter des souvenirs en elle. Mais le renâclement d’Idalgo la tira de ses pensées. Une fois satisfaite Ambre mena sa monture à l’extérieur suivant les deux autres. Le maître Marchombre enfourcha sa monture et fit quelques pas devant elles. Elle se hissa à son tour sur son dos et s’assura de son aisance. Idalgo secoua la tête chassant une bête les yeux fixée sur le paysage environnent. La jeune fille régla ses étriers. Puis elle fit courir une main sur l’encolure du cheval s’assurant sa bonne entente, il ne broncha pas.

- On va commencer par marcher pour que vous vous familiarisez avec votre monture, que vous retrouviez les codes et les habitudes de cavaliers que vous avez déjà pu avoir. Le tout est de comprendre votre monture, pour vous fondre en elle. Amener la compréhension, de votre côté comme du sien…

La jeune fille hésita et donna un petit coup de talon dans le ventre de l’animal qui se mit au pas à son tour. Cela faisait si longtemps qu’elle n’était pas monté qu’elle se crispa un instant. Mais très vite l’habitude lui revint et pressant un peu plus les mollets, Idalgo pressa un peu le pas. Retrouvant son assiette d’avant Ambre desserra ses doigts sur les reines à nouveau à l’aise. Elle prenait soin de son cheval et il le lui rendait. Elle aimait cette compagnie. Prenant exemple sur le maître Marchombre, elle vit que comme elle Crystal prenait ses aises.
Revenir en haut Aller en bas
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 07 Déc 2012, 11:39

Les deux jeunes filles semblaient plutôt à l’aise avec leur monture, et même si Erwan passa quelques fois pour leur ajuster un peu mieux le matériel, elles n’étaient non plus débutantes. Pour cela, le Marchombre était serein : ils allaient pouvoir aborder le trot et le galop sans qu’aucune d’elle n’ait la peur de la vitesse ou de passer à l’allure supérieure.
Leurs gestes étaient empreints de l’habitude oubliée, et si parfois elles hésitaient, elles finissaient toujours par trouver ce qu’il fallait pour continuer leur pansage et leur harnachement.

Quand enfin ils montèrent sur les chevaux, les deux apprenties étaient hésitantes.
Mais pas assez pour empêcher leur monture d’avancer, aussi prirent-ils tous le pas. L’ambiance feutrée qui régnai entre les arbres de la foret aux alentours de l’Académie était agréable, et tous les bruits de la nature montaient à leurs oreilles, décuplés par le silence.
Seuls les pas de leur chevaux, leur respiration, étaient perceptibles, et ce calme était apaisant.


- Jeunes filles, j’aimerais savoir ce que vous avez retenu de votre premier cours. Succinctement, évidemment, mais globalement, qu’avez-vous ressenti ? Qu’attendez-vous de plus ? Qu’est-ce qui vous a plu, ou moins plu ?

Un sourire étirait les lèvres d’Erwan.
C’était la première fois qu’il demandait une telle chose à ses apprenties, quelles qu’elles fussent.
Alaya, seule, n’avait pas eu droit à cela ; simplement, une fois, la première fois, il lui avait demandé comment elle allait, comment elle se sentait. Inwëlle avait été dans le même ordre d’idée, tout comme Rilend ou même Lasmïn. Ces deux apprenties n’avaient pas terminé leur formation, et pourtant il les considérait comme ses apprenties ; peut-être qu’un jour il aurait l’occasion de recroiser l’une ou l’autre, il l’espérait. Mais ils avaient désormais pris des chemins divergents.

Un léger soupir s’éleva dans les airs, tandis que le Marchombre se tournait tranquillement sur sa selle pour fixer les deux apprenties qui le suivaient. Elles étaient un peu stressées, et donc raides, mais il voyait que leur corps avait été habitué à monter, car elles accompagnaient plutôt bien leur monture.
Il devait attendre qu’elles soient encore plus à l’aise avant de passer à l’allure supérieure, même si Joya ne semblait pas de cet avis, trottinant parfois sur quelques foulées contre la volonté d’Erwan.







[ Je m'excuse pour cette réponse courte, petit manque d'inspiration... ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Dim 16 Déc 2012, 20:35

Ambre a choisi Roméo, un petit hongre alzan qui, tu trouves, lui correspond bien. Vous reprenez toutes les deux petit à petit vos marques, vos repères et vos réflexes d’équitation, appliquant les conseils que vous donne votre Maître.

- Jeunes filles, j’aimerais savoir ce que vous avez retenu de votre premier cours. Succinctement, évidemment, mais globalement, qu’avez-vous ressenti ? Qu’attendez-vous de plus ? Qu’est-ce qui vous a plu, ou moins plu ?

Tu fermes les yeux, laissant ta petite jument te guider en suivant docilement celle d’Erwan. Ton précédent cours défile de A à Z dans ton esprit.

D’abord l’arrivée, dans la salle de cours, où tu a découvert pour la première fois les visages de ton Maître et de tes camarades. Les unes après les autres vous vous êtes présentées. Tu te souviens parfaitement des traits des jeunes filles. Ambre, Psychée et Zelda. Vous étiez quatre au début... mais, désormais vous n’êtes plus que deux. Où sont Zelda et Psychée maintenant ? Que font-elles ? Tu sais très bien que ces questions ne trouveront jamais de réponse, que les chances de recroiser les deux jeunes filles un jour sont rares, mais tu ne peux t’empêcher de penser à elles...
Tu te rappelles quand Erwan vous a demandé ce qui vous avait amenée jusqu’ici, à l’Académie des Marchombres. Chacune avait sa réponse bien à elle, ses motivations, ses doutes, ses craintes et ses rêves. Toi, c’est l’Homme qui a conduit tes pas jusqu’ici et il l’a fait parce qu’il a lu en toi la souffrance et la mélancolie qui pesait sur ton cœur, le besoin de retrouver une sérénité et une insouciance perdue, celui de vivre à nouveau en paix avec toi même. Mais il a vu aussi une autre force briller en toi : la Danse.

«La Danse te guidera toujours, Crystal. La Voie des Marchombre t’aidera à la comprendre. Ces deux Voies ne font qu’une, elles se complètent l’une l’autre et c’est ensemble qu’elles te guériront et t’offriront ce trésor qu’est la Liberté. Infini. »

Ses mots résonnent encore dans ta tête. Tu dois beaucoup à cet Homme. Il t’a sauvé et t’a ouvert une porte vers un monde de Paix et d’Harmonie

Votre Maître vous a ensuite demandé de lui citer les parties du corps les plus vulnérables que vous connaissiez. Il vous a écouté, il a souris et il vous a montré ces points sensibles qui peuvent assommer un homme d’une simple pression, vous demandant de les chercher par deux.
Tu sais désormais où frapper pour mettre un adversaire hors de combat, en revanche, tu ne sais pas encore de qu’elle manière le faire... en effet, vous n’avez pas encore pratiqué.

Puis il y a eu la partie de cache-cache. Le Marchombre est sorti de la pièce en vous demandant de vous cacher. Psychée s’est accrochée au lustre, Ambre s’est glissée derrière le tableau blanc, Zelda s’est juchée sur une poutre et toi tu t’es collé au mannequin d’anatomie. Erwan n’a pas mis deux minutes pour vous trouver. Un sourire étire tes lèvres au souvenir de cet exercice.

Après cela, le Marchombre vous a conduit sur le toit, sous les étoiles, pour vous entrainer au lancer de poignard. C’est à peu près à ce moment là que Psychée et Zelda ont quitté le cours sans un bruit.
Cet exercice t’as fait découvrir les notions d’écoute et d’ouverture. Ouverture... un mot qui a trouvé une place au creux de toi, un mot que tu cherches maintenant à apprivoiser, qui te semble plus grand que les autres... ton premier Maître-Mot.
C’est cet exercice qui t’as poussé à laisser ton sabre de frontalier à la Citadelle pour le troquer contre le poignard de Papa, que tu portes désormais à ta ceinture. Un cadeau d’un des plus grands dessinateurs de l’empire.

Et puis il y a eu la désescalade du mur de l’Académie. Souvenir le plus sombre. La chute.
Trente mètres à descendre. Tu as bien réussi les quinze premiers... et puis tu as dérapé, paniqué... tu es tombée.
Est-ce qu’on survit à une chute de quinze mètres de haut ?
Probablement pas. Mais, si tu as frôlé la mort de près ce jour, un bras puissant t’a rattrapée et t’a plaquée contre la paroi. Ton Maître, plus vif que l’éclaire, t’a sauvé la vie. Et, en plus, il t’a offert une leçon... il vous a offert une leçon importante : écouter la pierre et se laisser guider par elle. S’ouvrir à elle.
Une fois encore, le mot Ouverture s’est frayé un chemin dans ton esprit et a pris un véritable sens pour toi.
Pendant les quinze derniers mètres, alors que tu tentais de mettre en application cette leçon, tu t’es rendu compte à quel point l’Homme avait raison : la Voie de la Danse est si proche de celle des Marchombre... complémentaire l’une de l’autre, elles n’en forment qu’une.

Danser... en écho aux paroles de l’Homme, c’est ce que vous avez fait pour clôturer le cours.
Gestuelle Marchombre.
Paix et sérénité coulent en toi.
Ouverture au monde et à la beauté de la Vie.
Les limites disparaissent, les notions d’espace et de temps n’existent plus, il n’y a plus rien d’autre que l’Infini.
Danse.

Le cours s’est achevé là dessus. Sur l’Harmonie de la Gestuelle Marchombre et l’Infini de la Danse.

- Jeunes filles, j’aimerais savoir ce que vous avez retenu de votre premier cours. Succinctement, évidemment, mais globalement, qu’avez-vous ressenti ? Qu’attendez-vous de plus ? Qu’est-ce qui vous a plu, ou moins plu ?

Tu ouvres les yeux et cherche le regard océan de ton Maître. C’est le sourire aux lèvres que tu lui réponds :

- J’ai retenu qu’il existe des points sensibles dans le corps qui permettent de mettre un adversaire hors d’état de nuire d’une simple pression... après, je sais juste où ils se trouvent, je doute pouvoir les atteindre si je me retrouvais au milieu d’un combat... Mais, au delà de cela, j’ai surtout retenu une chose : qu’il faut s’ouvrir au monde. Écouter le vent, écouter la pierre. Se laisser guider et faire confiance aux éléments qui nous entourent. Même si j’ai sûrement des difficultés à mettre cela en pratique, je pense avoir compris.
J’ai eu peur lors de ce premier cours, mais, au delà de cela, je me suis sentie enfin à ma place. Et la Gestuelle Marchombre a fini de me remplir de paix et de sérénité.
Je ne pourrais pas dire ce m’a plu ou moins plu. Tout a été intéressant et, même si j’ai failli mourir, même si j’étais pleine de courbatures le lendemain, je me sentais bien. Je n’attends rien de plus que de continuer à apprendre et à découvrir cette vie de paix et d’harmonie qu’est celle du Marchombre...


Tu marques une pause, avant d’ajouter :

- Je n’attends rien de plus... et rien de moins.

Ton sourire s’agrandit. Ton regard quitte celui de ton Maître pour aller se perdre dans la beauté de la forêt que vous traversez.
Les arbres étendent leurs branches au dessus de vos têtes, protecteurs. La forêt est une reine qui vous accueille dans son royaume dans lequel tu avances avec respect. Si tu étais à pieds, tu lui offrirais la plus profonde et la plus noble des révérences. Étant à cheval, tu te contentes d’un hochement de tête, calme et respectueux.
La forêt est la Reine.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 18 Jan 2013, 13:27

C’était la première fois qu’il posait une telle question à des apprenties, il ne savait pas réellement à quoi s’attendre. Mais les réponses lui permettraient de mieux appréhender les deux jeunes filles, de réussir à un peu mieux les connaitre, et peut-être les cerner.
C’était essentiel, pour mener un apprentissage dans l’harmonie, de connaître l’autre, pour adapter.

Chacun a ses propres capacités, autant physiques que mentales.
Chacun a ses propres perceptions, et s’adapter à ces perceptions, se mettre à la place de l’autre pour lui faire comprendre une notion, c’était le plus compliqué. Le Marchombre appréciait particulièrement cela, car c’était une notion difficile et qui exigeait une remise en question profonde de soi à chaque rencontre que l’on souhaite faire évoluer vers une relation plus particulière que la simple connaissance.

Alors, quand Crystal ouvrit la bouche, Erwan l’écouta attentivement.
Il s’attendait à quelque chose de plus abstrait. De plus détaché, avec un autre recul.
Ce n’était pas le cas, et c’était sans doute mieux ainsi.
Hochant la tête lentement quand la jeune fille conclut qu’elle n’attendait rien de plus, et rien de moins, un léger sourire étira ses lèvres fines. Elle était prête à tout essayer, car pour elle sans doute l’apprentissage passait par la curiosité, la volonté et surtout la confiance en la personne qui guide.

Il sentait, ce lien ténu, cette confiance comme un fil transparent qui les liait l’un à l’autre, mais qui pouvait se briser à tout moment encore. Il n’avait évidemment aucune envie que cela se passât ainsi, et son but n’était pas tant d’avoir la confiance, mais surtout de la voir évoluer, de l’ouvrir au monde, à ses propres sens, et voir l’apprentie s’envoler.
C’était la plus belle chose qui soit, ou presque, de voir ses apprentis s’envoler.
Pour Crystal, apparemment, cela passait par la confiance. La confiance en l’autre, qui lui donnait confiance en elle. La confiance en elle, qui lui donnait des ailes. Les ailes, qui la feraient s’envoler.

Un léger sourire étira les lèvres du Marchombre.
Hochant encore une fois la tête, il écouta aussi la réponse de la seconde apprentie, Ambre, et ne répondit rien. Il préférait laisser les deux jeunes filles réfléchir elles-mêmes à leurs propres paroles, c’était plus formateur que les paroles qu’il aurait pu leur offrir.

Maintenant qu’elles étaient plus à l’aise, Erwan décida de passer à l’allure supérieure.
Il les prévint donc succinctement.


- Comme vous avez l’air d’avoir repris vos habitudes au pas, on passe au trot. Pour l’instant, je ne vous impose pas de position particulière, il faut déjà que vous soyez à l’aise, et après on travaillera un peu plus la technique.

D’un mouvement du bassin, il mit sa propre jument au trot.
Joya était une jument vive et pleine d’énergie ; et surtout elle n’attendait que de pouvoir passer à l’allure symétrique, voire carrément au galop. Il la sentait bouillir sous lui, mais elle restait respectueuse, et si elle tenta plusieurs fois de lui voler quelques foulées de galop, elle revenait au trop dès qu’il la reprenait.
Le trot était sans aucun doute l’allure la plus inconfortable pour les débutants. Pourtant, c’était l’allure qui permettait au cheval de couvrir de très longues distances sans se fatiguer, et plus rapidement qu’au pas. C’était l’allure du voyage, monté en tout cas – les attelages préféraient généralement le pas, car cela secouait moins les carrioles.

Ils suivirent un moment la piste, avant que le Marchombre n’en sorte pour slalomer entre les arbres, essayant par là de voir comment se débrouillaient les deux jeunes filles avec la direction dans cette allure inconfortable. Rien n’était régulier, le sol n’était pas plat non plus, et Joya lui volait encore régulièrement des foulées de galop dans les montées, le faisant sourire doucement.






[ Ambre ne répondant pas, on continue sans elle.
Cependant, si tu veux rejoindre le groupe, il suffit que tu postes en mentionnant un peu tous les exercices demandés ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 29 Jan 2013, 10:23

Ambre a répondu à son tour. Erwan écoute attentivement chacune de vos paroles, mais il garde le silence, hochant doucement la tête, son éternel sourire au coin des lèvres.

- Comme vous avez l’air d’avoir repris vos habitudes au pas, on passe au trot. Pour l’instant, je ne vous impose pas de position particulière, il faut déjà que vous soyez à l’aise, et après on travaillera un peu plus la technique.

Sur ces mots, il lance sa jument au trot et tu t’empresses de l’imiter. Tu choisis d’abord le trot en levé, mais tu te rends bien vite compte, au bout de quelques minutes, que c’est une position assez fatiguante et, tandis que des crampes commencent à prendre tes jambes, tu passes au trot assis pour les reposer un peu.

Devant toi, la jument de ton Maître vole quelques foulées de galop de temps à autre, visiblement impatiente de passer à l’allure supérieure. Sous tes jambes, tu sens que Brume a la même envie et, comme la jument d’Erwan, elle passe de temps à autre au galop. En serrant les jambes et en tirant légèrement sur tes rênes, tu parviens à la remettre au trop.

Pendant un moment, vous suivez la piste, puis Erwan vous en éloigne et vous partez slalomer entre les arbres de la forêt.
Le décor qu’elle offre est magnifique : les rayons du soleil traversent les feuillages et tombent en rayons de lumière sur la mousse qui recouvre le sol. Mais tu ne t’attardes pas sur la beauté de la forêt et tu te concentres sur ta monture. En effet, ici le sol est irrégulier et tu dois t’appliquer à diriger la petite jument pour qu’elle ne trébuche ou ne se blesse. Toujours au trot, bien sûr, ce qui ne te facilite pas la tâche puisque le trot est la position la plus inconfortable pour le cavalier. Tu peines un peu le temps de retrouver tes repères et tes réflexes. Heureusement que Brume, patiente, suit docilement la jument d’Erwan.





[ouah ! désolée c'est court... petit manque d'inspiration... :/ ]

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 05 Fév 2013, 13:59

[ pas de soucis, je suis dans le même cas x) ]

Monter à cheval était un art.
L’équitation était un art à part entière. Mais pour l’instant, le but que se donnait Erwan n’était pas de faire de Crystal une cavalière émérite : après tout, on ne tenait pas à cheval en quelques minutes, et même si elle avait déjà monté, parfois les réflexes pouvaient mettre un certain temps à revenir.
L’équitation était un art, un grand art. Quand parfois on passait près des spectacles, on pouvait parfaitement s’en rendre compte. Mais un Marchombre, s’il avait le devoir de reconnaître cet art, n’était pas nécessairement à même de l’exercer en tant que tel.
Le tout était d’être à l’aise avec sa monture, de ne pas la gêner et de diminuer les gênes du cavaliers – à savoir réduire de manière constante les potentielles courbatures que pouvaient engendrer de chevaucher des heures et des heures dans une journée.

Sur le dos de Joya, Erwan était à son aise.
Il se souvenait encore des premiers instants avec elle, de sa constante méfiance. C’était normal, plus qu’un simple humain, déjà moins proie qu’un cheval, il était aussi un jaguar, et si les hommes en général ne le devinaient pas, les animaux étaient bien plus sensibles à ce type d’exception.
Beaucoup trop d’humains avaient perdu leur sixième sens, celui de l’intuition, ou bien le laissaient de côté.
Et pourtant…

Poussant un léger soupir, Erwan se pencha légèrement en avant pour éviter une dernière branche, et Joya s’élança joyeusement sur la rive du Lac Chen. Du côté Ouest, l’avancée était impossible, car il n’y avait aucun passage du côté de Chen pour traverser, donc le Marchombre prenait le parti de faire le tour du grand Lac pour après longer Ombreuse et ainsi rejoindre Barail. Une fois qu’ils auraient rejoint Barail, ils descendraient dans le sud, toujours dans la forêt, pour passer par Al-Vor et remonter par la passe de la Goule.

Ils avançaient, tantôt au trot et tantôt au galop, tandis que le sable tassé par les légères vagues de Chen s’enfonçait légèrement sous les foulées des chevaux.
Alors qu’ils atteignaient une sorte de marais, Erwan arrêta sa jument et descendit de selle, invitant d’un geste du menton à Crystal de faire de même.


- Si l’équitation est un art et qu’il faut beaucoup de pratique pour y être efficace, c’est un peu la même chose pour la course. D’autant que cette dernière fait bien plus travailler le cœur et le souffle que l’équitation, ce qui est indispensable pour la plupart des autres activités physiques que tu auras l’occasion d’expérimenter.

Faisant une légère pause, il accrocha les rênes de Joya à sa selle pour ne pas qu’elles tombent, et se tourna vers Crystal.

- On va commencer doucement. Cependant, attends-toi à courir tous les jours, pendant des heures. Pour l’instant, il faut que tu trouves ton rythme, et ton souffle. Allons-y.

Joignant le geste à la parole, Erwan s’élança dans une petite foulée, se calant sans difficulté sur le rythme de son apprentie. Cette dernière chercha le sien quelques minutes, avant de trouver le bon, et de parvenir à respirer assez bien.
Tout cela servait à une chose : développer le cœur, le souffle, et les muscles ; la résistance en général.

Alors, même quand Crystal faiblit, il l’obligea à ne pas s’arrêter, même si elle courait moins vite qu’elle n’aurait marché.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 07 Fév 2013, 11:14

Tu retrouves peu à peu tes anciens réflexes et, bientôt, le trot ne te pose plus aucun problème. Brume avance tranquillement au milieu des arbres éclairés par la douce lumière du soleil. La forêt scintille. Tu inspires une bonne bouffée d’air, emplissant ton nez de l’odeur du bois, des feuilles. Une forme de plénitude t’envahit. Un sourire se dessine sur tes lèvres.

Une dernière branche, un dernier arbre et vous voilà sortis de la protection de la forêt pour vous élancer sur la rive du Lac Chen...
Ton sourire s’efface et tu serres les dents, subitement mal à l’aise... Ce lac te rappelle tellement de mauvais souvenir... tellement de douleur...

*N’y pense pas Crystal... Concentre toi sur Erwan, sur le cours... *

Je sais que mes mots ne t’aideront pas plus que cela, mais j’aurais essayé... Tu détaches rapidement ton regard du lac pour le poser sur ton Maître, t’efforçant de faire le vide dans ton esprit. Tu fermes un instant les paupières, respirant profondément, retenant les larmes qui te montent aux yeux. Ne pas laisser ton esprit revenir quelques années en arrière... Se concentrer sur le cours... Erwan, ton Maître. Marchombre.
Tu ouvres les yeux et fixe la jument du Marchombre devant toi. Suivre Erwan. C’est tout. Le monde se réduit à Brume, à ton Maître et à sa monture. Il n’y a rien d’autre.
Trotter, galoper. Sans penser au Lac... Trotter, galoper.
Tu fermes ton esprit au bruit de l’eau, des vagues qui viennent lécher le sable. Tu ne sens pas les sabot de Brume s’enfoncer légèrement dans le sable humide.
Le Lac est tout près...

*Non, non ! Il n’y a pas de lac... *

Trotter, galoper. Tenir sur ta selle. Suivre Erwan.

Une espèce de marais se dresse maintenant devant vous. Erwan arrête sa jument et met le pied à terre. Tu l’imites, priant pour que l’idée d’une baignade ne le tente pas... Non pas que tu aies peur de l’eau... non... mais le Lac Ch... Non ! Il n’y a pas de lac !

- Si l’équitation est un art et qu’il faut beaucoup de pratique pour y être efficace, c’est un peu la même chose pour la course. D’autant que cette dernière fait bien plus travailler le cœur et le souffle que l’équitation, ce qui est indispensable pour la plupart des autres activités physiques que tu auras l’occasion d’expérimenter.

Tu hoches la tête et, comme ton Maître, tu accroches tes rênes sur la selle de ta jument. Tu ne peux empêcher un soupir de soulagement s’échapper de tes lèvres. Erwan ne prévoit pas de nager... pour le moment...

- On va commencer doucement. Cependant, attends-toi à courir tous les jours, pendant des heures. Pour l’instant, il faut que tu trouves ton rythme, et ton souffle. Allons-y.

Tu hoches de nouveau la tête. Tu as une petite expérience de la course, bien que tu n’apprécies pas particulièrement de courir. On courant souvent le matin avec Papa à la Citadelle. «Pour votre cœur» disait-il. Mais cela ne durait jamais plus de dix ou quinze minutes... en même temps, on était plus jeunes. Durant nos entrainements aussi la course nous servait d’échauffement, mais là aussi, on ne dépassait pas les quinze minutes. La perspective de courir pendant des heures, tous les jours, t’effraie un peu, mais tu as confiance en Erwan, alors, quand il s’élance, tu t’empresses de le suivre à petites foulées.
Concentrée sur ton rythme et ta respiration, tu oublies le Lac maudit qui s’étale à tes côté.
Tu cherches ton rythme pendant quelques minutes, veillant à ne pas aller trop vite (sinon tu sais que tu ne tiendras jamais plus de dix minutes), finissant enfin par le trouver.
Tu courais à petites foulées régulières, respirant profondément pour éviter un point de côté. Le Marchombre avait calé ses foulées sur les tiennes et vous avancez ainsi pendant un moment.

Tu t’étonnes toi même : il s’est écoulé certainement plus de vingt minutes avant que ton premier point n’apparaisse. Jamais tu n’avais couru aussi longtemps ! Un léger sourire se détache de ton visage fermé. Tu t’efforces d’expirer plus longtemps que tu n’inspires pour chasser ce point de côté qui a prit place sous tes côtes, mais il reste bien accroché. Tu commences à ressentir la fatigue qui grimpe le long de tes muscles et ton rythme se ralentit.
Tu serres les dents et tire sur tes bras. Tu as de plus en plus de mal à respirer correctement, tes jambes se font de plus en plus lourdes et un deuxième point te fais souffrir.
Tu voudrais t’arrêter, mais un regard en direction d’Erwan t’indique que tu dois continuer, même si tu cours plus lentement. Il faut que tu t’accroches.

* Courage Crystal ! *

Des gouttes de sueur coulent sur ton front et le long de tes tempes. Tu avances maintenant à un rythme plus lent que celui de la marche, la gorge en feu, haletante, les jambes en coton. Tu fixes l’horizon devant toi, sans penser à autre chose qu’à tenir le coup.
Un foulée, puis une autre.
Tu trottines les poings serrés, essayant de retrouver un respiration normale et tentant d’oublier les points logés sous tes côtes.

Une foulée... puis une autre...
Tu jettes un regard suppliant à ton Maître... mais tu ne t’arrêtes pas. Tes pensées sont bien trop occupées sur ta course pour s’assombrir de souvenirs douloureux.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 11 Fév 2013, 11:24

Observant son apprentie, Erwan comprit rapidement que courir n’était pas quelque chose qu’elle appréciait particulièrement, mais il fallait croire qu’elle l’avait peut-être déjà fait.
Dans tous les cas, il était évident que ce n’était pas la course qui lui posait le plus de problème. En effet, la jeune fille s’était clairement mise en défense sans qu’il ne pût comprendre pourquoi, et par rapport à quoi.

Alors, dans un premier temps, le Marchombre se contenta de courir tranquillement, se calant sur le rythme de Crystal. Elle le chercha, plusieurs minutes, au début, avant de se caler dedans ; c’était un rythme tranquille, pas très soutenu mais assez dynamique quand même pour elle.

Tandis que Crystal se concentre sur sa foulée et sur son souffle, il l’observe.
Elle se tient légèrement courbée sur la gauche, à l’inverse du lac. Et son regard évite soigneusement sa droite, où justement le miroir glacé des eaux de Chen défie le ciel. Erwan ne lâchait pas l’apprentie du regard, quand à lui, essayant de comprendre. Une expérience traumatisante avec l’eau ? Avec un lac ? Avec le Lac Chen ? Très probable, d’après ce qu’il voyait. D’ailleurs, c’était aussi pour cela que la jeune fille avait du mal, après si peu de temps – vingt minutes – de course. Ou peut-être qu’elle n’avait pas vraiment de condition physique, mais si cela pouvait venir des deux, Erwan était intimement convaincu que c’était à cause de sa position de défense : en courant à moitié plié sur le côté – même si c’était un pli minime – on a plus rapidement des points de côté mais surtout on compresse un poumon, ce qui empêche d’avoir un bon souffle.

Passant dans le dos de la jeune fille, le Marchombre glissa légèrement ses mains sur ses épaules, pour la redresser. Il vit clairement la différence, mais quelques plus tard à peine, elle revenait se plier. Et elle commençait à sérieusement fatiguer.

Un léger soupir franchit les lèvres d’Erwan tandis qu’il repassait dans une marche dynamique, forçant Crystal à ne pas s’arrêter brusquement.


- Tu le sais peut-être, mais on n’arrête pas l’effort d’un coup, car c’est le meilleur moyen d’endommager le cœur et les muscles. Donc après avoir couru, il faut toujours marcher, en fonction du temps et de l’effort que tu as fourni durant ta course.

Se redressant un peu, Erwan se tourna vers Joya, et lui caressa lentement le chanfrein.

- Tu es en défense, Crystal. Ton corps était complètement désaxé à droite, alors que jusqu’à maintenant tu n’avais aucun problème de ce type. Tu as dû le sentir quand je t’ai redressée… Que se passe-t-il ? C’est l’eau ?

Aborder un sujet de but en blanc ainsi n’était pas dans ses habitudes, mais il avait cette fois-ci cet instinct qui lui disait qu’il fallait le faire. Crystal avait encore la mâchoire crispée, et gardait son attention sur elle-même, sur tout ce qui pouvait être possible sauf le Lac.

Un blocage n’était jamais évident à surmonter, et il était le premier à le savoir.
Il avait tellement combattu le jaguar dans son ventre, refusant son existence, refusant sa personnalité, refusant de croire qu’il pouvait être un animal simplement, et qu’il était lui… Il l’avait renié, des années durant, et même après sa formation. Certes, il avait avancé, mais il s’en méfiait, il n’en voulait pas, il avait encore lutté contre, plusieurs années… Et alors qu’il commençait – enfin ! après plus de dix ans à se battre – à accepter ce second-lui, Miss avait débarqué dans sa vie, et toutes ses certitudes sur le jaguar et sur lui-même s’étaient effondrées.

Désormais, il se contrôlait, mais il savait pertinemment que le jaguar était lui. Ce n’était pas une autre personnalité, mais bien lui, une partie de lui, une partie de sa personnalité…


- Partager la douleur ne la rend pas moins forte, mais moins difficile à porter.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 20 Fév 2013, 13:44

Tu avançais crispée, le regard fixé devant toi. Erwan passe derrière toi et te redresses légèrement, tu remarques ainsi que tu penches imperceptiblement vers la droite. A l’opposé du lac...
Tu prends une bonne inspiration et tente de garder la posture. Un point de côté commence à disparaître, mais bientôt, sans que tu ne le décides ni que tu t’en rendes compte, tu te plies de nouveau et ton point de côté revient comme avant.
C’est comme si le lac te repoussais...

Tu fatigues de plus en plus. L’air entre avec de plus en plus de mal dans tes poumons, ta gorge te brûle...

*J’espère qu’Erwan n’a pas prévu qu’on court comme ça toute la journée...*

Enfin, ton Maître ralenti. Tu le suis un moment dans une marche dynamique, soulagée de pouvoir enfin respirer correctement. Tu inspires et tu expires profondément, remplissant avec plaisir tes poumons.

- Tu le sais peut-être, mais on n’arrête pas l’effort d’un coup, car c’est le meilleur moyen d’endommager le cœur et les muscles. Donc après avoir couru, il faut toujours marcher, en fonction du temps et de l’effort que tu as fourni durant ta course.

Tu hoches la tête. Oui ça tu le sais, on nous l’a assez répété à la Citadelle. Tu marches aux côtés du Marchombre, savourant l’air frais qui rentre dans tes poumons. Tes points ont presque disparus. Tu as l’impression de revivre.

- Tu es en défense, Crystal. Ton corps était complètement désaxé à droite, alors que jusqu’à maintenant tu n’avais aucun problème de ce type. Tu as dû le sentir quand je t’ai redressée… Que se passe-t-il ? C’est l’eau ?

Ton visage s’assombrit. Tu baisses les yeux honteusement, comme si tu avais fait quelque chose de mal. Tu n’oses pas regarder ton Maître... Tu te sens soudainement mal à l’aise, et ce n’est plus totalement à cause du lac. Tu aimerais être à des kilomètres d’ici, tu aimerais ne pas avoir à répondre, ne pas dire...

Tu sens la Lac tout proche. Tu entends son murmure. Tu n’as pourtant pas peur de l’eau, n’importe quel autre lac ne te ferait pas cet effet mais ici... tu sens que c’est lui.

Tu crispes la mâchoire... maudit lac...

- Partager la douleur ne la rend pas moins forte, mais moins difficile à porter.

Les mots d’Erwan résonnent dans ta tête comme si ils venaient de loin...
Douleur...
Tu n’en as jamais parlé à personne.
Cela t’effraie. Tu as peur. Tu ne sais pas vraiment de quoi, mais tu as peur.

Est-ce que tu peux te confier à Erwan ? Est-ce que tu peux lui faire confiance ?
Le réponse tu la connais. Oui, bien sûr que tu peux lui faire confiance, c’est bien pour cela que tu es ici, mais... Tu t’es barricadée derrière ce bouclier. Ne rien dire. Comme si rien ne s’était passé, comme si une partie de toi était morte avec moi. Ne rien dire, pour ne pas y croire, pour ne pas affronter cette cruelle réalité. En te renfermant ainsi, ce n’est pas des autres que tu voulais te protéger. Mais de la réalité, comme si le fait de ne pas en parler rendait le problème inexistant. Et tu te caches derrière cette certitude. Je ne suis pas morte.

*Il est peut-être temps d’ouvrir les yeux Crystal. *
*Je ne veux pas... Et si tu disparaissais ? Qu’est-ce que je deviendrais ? *
*Je ne vais peut-être pas disparaître... et puis... peut-être que ce serait mieux ainsi...*
*Non ! Je t’interdis de dire cela ! *
*En tout cas, tout ceci pèse bien lourd sur tes épaules, Erwan a raison, partager la douleur la rend moins difficile à porter. *
*Mais...*
*Tu peux lui faire confiance Crystal, il est là pour t’aider. N’est-ce pas dans le but de guérir que tu as rejoins les Marchombres ?*
*En partie oui...*
*Alors fonce.*

Des larmes coulent maintenant sur tes joues. La réalité te fait peur, elle est pleine de souffrance et, dans cette réalité là, tu es seule.
Tu t’essuies maladroitement les yeux et lève un regard gonflé par les larmes vers ton Maître. Tu prends une bonne inspiration avant de te lancer, laissant les mots jaillir, emportant avec eux le poids d’un lourd passé.

- Ce n’est pas l’eau. N’importe où ailleurs je me serais réjouie de voir de l’eau, de pouvoir plonger dedans... Non, ce n’est pas à cause de l’eau, mais à cause du Lac. Du Lac Chen.

Tu marques une pause, le temps de respirer, prendre une bouffée d’air frais. Tes yeux sont pleins de larmes que tu as du mal à retenir... tu continues à laisser couler les mots hors de toi tandis que ton regard se perd à l’horizon.

- J’avais une sœur jumelle, Leïla. Un lien très fort nous unissait. Elle faisait partie de moi et je faisait partie d’elle... On avait besoin que d’un regard pour se comprendre... On était inséparable et rien n’aurait jamais dû nous séparer... et rien ne nous séparera jamais...
C’était il y a trois ans. Nous jouions dans ce lac, le Lac Chen. On a pas vu la tempête arrivée et quand on s’est rendu compte de sa puissance, c’était trop tard. J’ai réussi à contrer le courant et à rejoindre la rive. Pas elle. Une vague l’a emportée. Quand je l’ai revue, c’était dans les mailles d’un filet de pêcheur. Elle était... figée, glacée... Je ne l’ai pas cru. Je... Elle était la seule personne qui me restait... Cela ne pouvait pas être possible... Ce... lac m’a enlevée ma sœur...


Les larmes roulent désormais sur tes joues, en silence. Tu ne parviens plus à les retenir. Tu baisses la tête, n’osant pas regarder ton Maître.

*Leïla... tu me manques...*

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 20 Fév 2013, 15:45

Avant même de parler, avant même de le regarder, les yeux de Crystal s’embuèrent.
Les yeux baissés vers le sol, comme si elle était honteuse ; et puis elle fuit le regard que tente de lui accorder Erwan, ce qui le conforte dans son analyse : oui, c’est très clairement un traumatisme qui est présent, il le sentit soudain presque de manière palpable.

Elle niait sûrement à elle-même ce qui avait pu se passer. Elle le reniait. Comme lui l’avait fait, sans aucun doute – et il le savait parfaitement. Il n’avait jamais pu parler de cela ouvertement à qui que ce soit. Même sa mère, il n’y parvenait pas, car c’était aussi directement lié à son père, et dès qu’il abordait le sujet elle-même avait le visage qui s’assombrissait. Tout avait été engendré par la mort de son père, après tout…

Et tandis que Crystal semblait ouvrit une brèche dans les murs qu’elle avait érigé autour de sa conscience, ces remparts derrière lesquels elle se cachait, Erwan se sentit basculer des années en arrière, alors que la détresse de son apprentie se déversait hors d’elle, par les mots qui s’enchaînaient rapidement, comme pour s’en débarrasser ; et ces larmes sur ses joues, qui coulaient à flot. Oui, elle avait besoin d’en parler, et d’extérioriser.
Certains extériorisaient en pleurant, d’autre dans la colère, dans la violence. Lui-même faisait plutôt partie de la seconde catégorie, en réalité, et il gardait bien souvent tout pour lui…. Jusqu’à rencontrer Miss.


- Ce... lac m’a enlevé ma sœur...

Un soupir, très léger, passa les lèvres d’Erwan, qui s’approcha de son apprentie.
D’un geste paternel, il posa sa large main sur son épaule, et serra légèrement ses doigts sur la pointe de cette dernière. Un encouragement. Il fallait que tout cela sorte, un jour ou l’autre, sinon elle ne serait jamais en paix avec elle-même.
Perdre un être cher était l’un des pires maux de la terre, même si beaucoup pouvaient le contester.

Se baissant légèrement, Erwan planta son regard cobalt dans celui de la jeune fille, et un demi-sourire étira ses lèvres.


- Il y a une seule chose que tu ne dois pas oublier…

Le demi-sourire s’étira légèrement, en un sourire presque tendre.
Rempli de sollicitude.


- Elle sera toujours là, avec toi.

Il effleura son torse du bout de l’index, avec beaucoup de douceur.

- Dans ton cœur.

Il le savait, lui aussi.
La perte de son père l’avait tellement affecté que ses cheveux avaient viré au blanc en quelques semaines. La mort de sa mère, son Maître, il l’avait sentie dans ses entrailles, au fond de lui-même, et quand il était arrivé sur les lieux – le sommet de la Citadelle, la Vigie – elle n’était plus vraiment de ce monde, ni d’un autre, en réalité.
Mais elle était toujours là. Dans son cœur.

Le souvenir de leur passage à la Citadelle, avec Miss, remonta à sa mémoire, et il souffla un long coup.
Joya vint souffler dans son cou, et il sourit tranquillement, flattant l’encolure de la petite jument ; mais sa main était toujours sur l’épaule de son apprentie.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Ven 22 Fév 2013, 10:50

Erwan s’approche doucement de toi et pose sa main sur ton épaule. L’onde de chaleur qui se dégage de sa paume calme tes sanglots, comme une vague d’apaisement. Il comprend ta douleur et, de ce geste paternel, il t’encourage. Cette pression de ses doigts sur ton épaule t’offre plus de réconfort que bien des mots qu’il aurait pu prononcer. Il est là, il ne te laissera as tomber, et c’est cette certitude qui te soulage. Tu n’es pas seule.

Ton Maître s’abaisse légèrement pour planter le bleu de son regard au fond du tien tandis qu’un petit sourire étire se dessine sur son visage. En réponse à ce sourire, tes lèvres s’étirent doucement, faisant briller tes yeux humides, défiant tes larmes.

- Il y a une seule chose que tu ne dois pas oublier…

Son sourire s’agrandit. Le regard tendre que t’adresse le Marchombre agit comme un baume réparateur sur ton cœur.

- Elle sera toujours là, avec toi.

Avec beaucoup de douceur, il effleure ta poitrine du bout de l’index. Et cette avec cette même douceur qu’il finit sa phrase. Douceur qui caresse tes oreilles pour venir enrober ton esprit de paix.

- Dans ton cœur.

Ton petit sourire s’agrandit. Il ne croit pas si bien dire...

*Il a raison. Même si je disparais un jour, Crystal, je serais toujours dans ton cœur.*

Le vent, d’un souffle léger, vient balayer tes dernière larmes. Tu adresses un regard reconnaissant à Erwan.

- Merci, lui murmures-tu, les yeux brillants.

La jument du Marchombre vient se placer à ses côtés. Brume l’imite et vient donner un petit coup de museau sur ton oreille, comme si elle avait senti la tristesse qui prenait ton cœur, comme si elle aussi voulait t’apporter son soutien. Tu lui gratouilles les naseaux pour la remercier. Oui, tu n’es pas seule.

Tu fermes les yeux pour emplir tes narines d’air frais, laissant venir à toi chacune des odeurs qui t’entourent. L’odeur des arbres, de la terre humide d’abord, puis celle des feuilles mortes. Et enfin, celle du lac. Du lac que tu peux sentir tout proche.
Tu repenses à tout ce que tu as perdu en à peine cinq ans. D’abord Papa, assassiné certainement par des Mercenaires du Chaos... pourquoi ? Tu n’auras sans doute jamais la réponse. Et puis moi, noyée, bêtement, dans ce lac. Le Lac Chen. Tu as tout perdu. Ta famille, ton foyer, tes amis. Mais tu as gagné une chose, que tu n’aurais jamais espérer connaître auparavant : les Marchombres. Tu aurais certainement préférée que l’on arrive ensemble à l’Académie, mais la vie en a décidé autrement.

«Il faut qu’une étoile s’éteigne pour qu’une autre s’allume.»

Les mots de l’Homme résonnent dans ta tête. Tu n’avais saisi ce qu’il voulait dire alors, mais aujourd’hui tu les comprends. Tu adresses un remerciement silencieux à cet Homme qui t’a ouvert la porte d’un monde merveilleux.

Tu ouvres les yeux en souriant et tu portes ton regard océan sur le Lac Chen. Ta sœur est peut-être morte dans ses bras, mais était-ce sa faute ? Une chose est sûre, faire semblant que rien ne se soit passé ne me rendra pas la vie.

Un sentiment de paix envahit ton corps et coule jusqu’à ton cœur. Tu fixes le lac, une lueur nouvelle dans le regard. La main rassurante d’Erwan toujours posée sur ton épaule.

Tu n’es plus seule.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 25 Fév 2013, 20:50

L’attitude de Crystal change.
Lentement, et pourtant, il peut clairement voir les émotions se succéder sur son visage et dans son regard. D’abord perdue, résignée, elle réfléchit, semble comprendre. Et se libère, au moins en partie. Le Lac Chen n’a rien demandé, ce n’est pas sa faute à lui. Les éléments sont imprévisibles, et c’était avec cette imprévisibilité que le Marchombre jouait.

Un léger sourire étira les lèvres d’Erwan, qui serra quelques secondes un peu plus l’épaule de la jeune fille, avant de la relâcher complètement.


- Allez, on marche.

Joya sembla approuver cette affirmation, car elle soufflé bruyamment et partit au petit trot autour d’Erwan, qui secoua doucement la tête. Il en avait encore oublié que ses dreads n’étaient plus sur son crâne. D’ailleurs, cela n’avait pas semblé surprendre la jeune apprentie.

Un léger sourire flottait sur les lèvres du Marchombre.
Quand ils eurent suffisamment marché après l’effort de la course, Erwan se tourna vers la jeune fille doucement. Courir permettait de développer le muscle cardiaque et d’apprendre à bien utiliser ses poumons et leur capacité complète. Mais courir ne suffisait pas à avoir une bonne condition physique.
Il avait déjà pu entrapercevoir les capacités de la jeune fille, et les muscles fins de ses jambes et de ses bras montraient qu’elle pratiquait déjà sans aucun doute une activité physique particulière.


- Dis-moi Crystal, tu fais de la danse c’est cela ?

Il avait cru le comprendre lors de la gestuelle Marchombre, la première fois, durant le premier cours. Les gestes de la jeune fille, sa souplesse et sa grâce mettaient la puce à l’oreille. Elle avait déjà des bases sur cela, mais cela n’excluait pas d’y travailler toujours dessus.

- Comment as-tu appris à étirer tes muscles et à acquérir de la souplesse ?

Il était à la fois curieux de voir une autre méthode que celle que lui avait préconisé sa mère ; et à la fois il pourrait s’en inspirer pour demander toujours un peu plus à la jeune fille.







[ Vraiment très très court, pardon ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 11 Mar 2013, 10:54

Parler.
Cela t’a fait du bien de t’ouvrir à ton Maître, de laisser les mots couler hors de toi, de les sortir de ton corps, de ton cœur.

Parler.
Tu te sens plus légère désormais, comme si un poids avait quitté tes épaules. Tu te sens soulagée, libérée.

Parler.
Tu te rends compte de l’importance de la parole, des mots. Parler c’est communiquer avec les autres, cela permet d’exprimer ce que l’on ressent et de se comprendre. C’est aussi la possibilité de se soulager d’un poids trop lourd à porter seul, d’appeler à l’aide.

Parler, c’est partager.

Mais parler, c’est difficile parce que c’est aussi mettre son cœur à découvert, retirer son bouclier et mettre à jour ses faiblesses, que les autres peuvent utiliser pour nous poignarder lorsqu’on a le dos tourné...

- Allez, on marche.

Tu hoches la tête en mettant tes pensées de côté et te mets à marcher en te calant sur le rythme d’Erwan. Tu remarques alors qu’il n’a plus ses longues dreads... Elles ont été coupées, laissant désormais la place à de folles mèches blanches.

*Je n’avais pas remarqué qu’il s’était coupé les cheveux... je ne sais pas comment j’ai fait pour loupé ça... ça le change beaucoup...*
*Ta tête était certainement préoccupée à autre chose, l’excitation de ton nouveau cours, le lac Chen, ...*
*Tu as sans doute raison... N’empêche, ça fait bizarre de le voir comme ça...*
*Oui, c’est sûr.*

Le Marchombre s’arrête et se tourne doucement vers toi, un léger sourire flottant sur le bout de ses lèvres.

- Dis-moi Crystal, tu fais de la danse c’est cela ?

Tu hoches doucement la tête en souriant.

- Comment as-tu appris à étirer tes muscles et à acquérir de la souplesse ?

Tu réfléchis un instant à la question. Tu n’as jamais pris de cours de danse, tu t’es toujours contentée de te laisser porter par le vent, par la musique des éléments, ou par mon chant. C’est surtout grâce à ton entrainement à la Citadelle que tu as acquis ta souplesse.

- Ce n’est pas uniquement grâce à la danse que j’ai appris à m’étirer, la danse à compléter ce que j’ai appris à la Citadelle.
On m’a surtout appris que la souplesse s’acquiert avec de la patience et du travail, sans forcer d’un coup mais plutôt en étirant doucement, petit à petit, ses muscles.
J’ai commencé par les grands écarts latéraux, en commençant par tirer les tendons derrière le genou. Pour le facial, j’ai passé des heures assise face à un mur ou allongée avec les jambes ouvertes sur les côtés, à attendre que ça descende doucement.
Sinon... je ne sais plus trop... je m’assouplissais en dansant. Et grâce à la danse, je me musclais en même temps...


Le temps où tu étais à la Citadelle te semble si loin... certes tu n’as jamais arrêté tes étirements, mais tu continuais avec un rythme moins soutenu.

- Ce dont je me souviens surtout, c’est que pour s’assouplir, il ne faut pas y aller en force, mais en douceur. Et qu’il faut avoir de la patience et le courage d’en faire un peu tous les jours.

Tu adresses un petit sourire timide à ton Maître quand une chose te revient.

- Ah si, j’utilisais aussi des bandes souples et élastiques pour m’étirer les jambes, c’était surtout pour les grands écarts.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 28 Mar 2013, 13:54

Erwan posa son regard sur la jeune fille lorsque cette dernière commença à répondre à sa question.
Intéressé par son expérience et sa manière de faire pour acquérir de la souplesse.

Il fut surpris d’entendre qu’elle arrivait elle aussi de la Citadelle, et un léger sourire étira ses lèvres. Cela impliquait en particulier que l’on avait dû lui enseigner à peu près les mêmes préceptes qu’à lui bien des années plus tôt. Elle expliquait d’ailleurs très bien la manière dont elle s’y prenait et dont elle s’y était prise. Sans aucun doute, d’ailleurs, elle devait être plus souple que lui, cela ne l’étonnerait pas.

Hochant la tête, Erwan sourit à la jeune fille.


- En effet, il ne faut pas y aller en force, au risque de faire des élongations. Il faut vraiment se laisser porter par son corps et connaître son rythme pour toujours s’améliorer.

Son sourire s’élargit quelques secondes, tandis qu’il réfléchissait.

- On va commencer par les jambes, debout. Puis après on fera les étirements et échauffements au sol. Je suis sûr que tu es même plus souple que moi !

Après tout, il ne s’était jamais évertué à tirer sur ses jambes ou les muscles de son torse pour arriver dans des positions étonnantes que l’on pouvait prendre en faisant de la danse. Cependant, depuis son plus jeune âge il faisait des assouplissements, et contrôler son corps était quelque chose de réellement indispensable pour un Marchombre – même s’il n’y avait évidemment pas que cela qui comptait.

Il fit faire donc quelques exercices debout à la jeune fille, pour étirer les jambes et solliciter tous les muscles qui s’y trouvaient. Puis, les bras et le torse subirent les mêmes traitements, avant qu’il ne se mette au sol comme il l’avait annoncé quelques minutes auparavant.

Il s’attendait à ce que la jeune fille n’éprouvât pas de difficultés, mais il fut encore plus surpris de constater qu’elle faisait tout avec une étonnante facilité - sauf sans doute quelques muscles méconnus et encore… Elle enchaînait les exercices et les mouvements avec fluidité et malgré lui un petit sourire étira ses lèvres, car il était heureux de voir qu’elle avait au moins une très bonne condition physique de ce côté-là.

Mais être souple n’induisait pas forcément d’être fluide et précis dans ses mouvements, même si la jeune fille l’était tout de même. Cependant, ne pas être suivie dans son travail par une personne extérieure n’aidait pas forcément à percevoir tous ses défauts, et Erwan nota les points sur lesquels il devait insister. Ils continuèrent d’enchaîner des exercices du même type tout le reste de la journée, avant de s’arrêter pour faire leur camp. Commencer doucement ; c’était un point essentiel de la manière d’aborder les choses du Marchombre.
Précipiter les choses a tendance à faire survoler les notions plutôt que de les ancrer et d’en faire de nouveaux réflexes. Il faisait en fonction des apprenties, et il sentait qu’il fallait commencer ainsi.

Le lendemain matin, il réveilla la jeune fille de bonne heure, alors que le soleil n’avait pas tout à fait franchi l’horizon. Ils mangèrent rapidement leur petit déjeuner, et Erwan commença la journée par une course à pieds, évidemment. Pour lui, tout devait commencer par-là, peut-être à cause justement de l’enseignement de sa mère. Il fonctionnait ainsi lui aussi.
Il se rendait compte à quel point elle faisait partie de chacun de ses gestes quotidiens, de chacun de ses points de vue, de chacune de ses idées. Jusqu’alors, durant les enseignements, il avait l’impression seulement de se suivre lui-même, même après son départ. Et pourtant, elle était dans chacun de ses gestes. Dans chacune de ses journées. Cette évidence sautait aux yeux, et pourtant il n’y avait jamais fait réellement attention. Etait-ce sa visite à la Citadelle avec Miss qui avait tout changé ? Ou bien peut-être la décision de Miss par rapport à l’enseignement ? Peut-être un peu des deux, le fait que sa fille et sa bien-aimée étaient loin toutes les deux…

Il pensait aux yeux tellement indigo de Miss, aux myriades d’étoiles qui s’y trouvaient.
Il pensait aux yeux si particuliers de Ylléna, et à son rire cristallin.

Un chevreuil, effrayé par le bruit de leur course et celle de leurs chevaux qui les suivaient, passa en trombe sur le chemin qu’ils suivaient, tirant de ses pensées Erwan. Un soupir franchit ses lèvres, et il finit par arrêter sa course en prévenant bien la jeune fille derrière lui.


- Tu as vu le lancer de poignard lors du précédent cours, et t’es plutôt bien débrouillée durant l’examen. Est-ce que tu as déjà tiré à l’arc ?

Il avait parlé tout en sortant un petit arc pliable des sacoches accrochées à la selle de Joya, et se tourna vers Crystal en le lui tendant. Puis, il attrapa son propre arc, fixé en travers du dos de sa monture derrière la selle et joua avec sa corde pour la rajuster au mieux.







[ Pardon pour le retard ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Lun 01 Avr 2013, 20:45

Erwan hoche la tête en te souriant, confirmant ce que tu viens de dire.

- On va commencer par les jambes, debout. Puis après on fera les étirements et échauffements au sol. Je suis sûr que tu es même plus souple que moi !

La réplique t’arrache un sourire amusé tandis que tu te places face à ton Maître.

Il commence par les muscles des jambes puis ceux des bras et du torse. Après avoir effectué plusieurs exercices debout, Erwan t’en fait faire au sol. Tu répètes consciencieusement les gestes du marchombre, prenant soin de bien étirer tes muscles en profondeur et non pas seulement en surface. Les étirements ne te font pas mal, au contraire, ils te font du bien. Tu as toujours aimé t’étirer, sentir tes muscles s’allonger, pouvoir te plier dans n’importe quelle position (enfin presque), cela te détend.
Certains exercices auxquels t’astreint Erwan te sont familiers, d’autres un peu moins, et quelques autres encore tout à fait inconnus. Mais tous te font énormément de bien, surtout après votre petite course de tout-à-l’heure, tu as l’impression que tous tes muscles reviennent à la vie.
Tout au long de vos étirements, Erwan reste attentif au moindre de tes gestes, te conseillant et corrigeant parfois ta position.
Vous continuez ainsi jusqu’à ce qu’Erwan vous fasse arrêter pour monter le camp, à la fin de la journée. Tu manges peu et t’endors rapidement, épuisée par cette première journée.

Le lendemain, ton Maître te réveilles avant l’aube, alors que le soleil n’était pas encore levé. Vous mangez rapidement votre petit déjeuner avant qu’Erwan ne s’élance dans une petite course à pied.
Tu te lances à sa suite en grommelant, avec l’envie de filer te recoucher. Tu te cales dans un rythme tranquille, l’humeur grognon : tu n’as jamais particulièrement aimé courir et l’idée de commencer ta journée par un footing, alors que les courbatures ont envahi ton corps, ne t’enchante guère.

Mais, très vite, tu te laisses transporter par la beauté du paysage.
En effet, ton humeur maussade est chassée par les premier rayon du soleil qui viennent se poser sur l’horizon, teintant le ciel d’une lueur rose-orangée, illuminant doucement la plaine qui s’étend devant toi. Tu te laisses submergé par cette douce lumière, oubliant tes courbatures et te laissant porter par le vent, par son souffle tiède qui te caresse la nuque.
Courir te semble soudain moins difficile, tu as l’impression de marcher sur des nuage, de flotter... comme dans un rêve. Tu inspires une bonne bouffée d’air et un sourire se dessine lentement sur ton visage.
Tout en courant aux côtés de ton Maître, tu savoures la magie du lever de soleil. Le monde autour de toi te semble plus clair, plus propre, plus beau... et cela se répercute dans ton corps : tu te sens plus fraiche, plus neuve, comme si tu venais de renaître...

*Quelle drôle de sensation ! Je ne pensais pas que courir pouvait procurer autant de bien !*

Bon bien sûr, un point finit par arriver, te ramenant soudainement à la réalité. Tu t’efforces de respirer profondément pour le chasser, mais la fatigue t’essouffle et tu commences à peiner... Un chevreuil traverse précipitamment devant vous, te faisant sursauté, ce qui ne fait qu’empirer ton état. Heureusement Erwan arrête sa course, et c’est soulagée que tu repasses au rythme de la marche.

- Tu as vu le lancer de poignard lors du précédent cours, et t’es plutôt bien débrouillée durant l’examen. Est-ce que tu as déjà tiré à l’arc ?

Tu secoues la tête.

- Non jamais...

Tout en parlant, le marchombre a sorti un petit arc qu’il te tend. Tu l’attrapes, ne sachant pas trop quoi faire, mais une lueur d’excitation dans les yeux : fascinée par cette arme, tu as toujours rêvé de faire du tir à l’arc !

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 09 Avr 2013, 10:41

Ainsi, elle n’avait jamais tiré à l’arc, ce qui fit naître un petit sourire sur les lèvres d’Erwan.
Il lui demanderait sans doute plus tard des informations sur la période qu’elle avait passée à la Citadelle, car il était curieux à propos de cela. Il se souvenait qu’un an plus tôt, il y était déjà et que le prétendant de Miss l’avait défié dans un combat singulier… Il se souvenait aussi de la mort de sa mère, inévitablement, dès qu’il laissait ses pensées vagabonder vers les Marches du Nord.

Dans un soupir, il fit vibrer la corde de son arc de son index droit, avant de laisser l’arme de jet pendre le long de sa hanche et de se tourner vers Crystal.


- Très bien. Dans ce cas, on va commencer de manière simple… Et t’habituer au volume de l’arc, comme tu t’étais habituée au poignard.

Levant finalement lui aussi son arc devant son torse, il montra à la jeune fille comment le tenir, pour commencer.

- Tu l’attrapes par le centre, où il y a le lien démontable sur le tien. Tu vois, c’est recouvert de peau séchée, pour être plus agréable en main. Tu peux serrer tous les doigts. Pour te familiariser, je vais te demander de tenter de me toucher avec ton arc.

Un léger sourire étira les lèvres d’Erwan.
Les souvenirs remontèrent à sa mémoire, tandis qu’il déverrouillait les genoux pour pallier à toute éventualité venant de son apprentie. Il se souvenait parfaitement de son dernier combat avec Inwëlle, bien après la fin de son apprentissage ; cette fois-là où il avait senti le besoin de la jeune fille de palper son avancement, et ses améliorations. Elle était devenue forte. Mais après tout, elle était Marchombre.

Cela faisait tellement de temps qu’il ne l’avait plus recroisée. Depuis la naissance d’Ylléna, quatre ans plus tôt. Parfois, il sentait sa présence non loin, et pourtant jamais son regard n’était tombé sur sa silhouette, ni sur ses cheveux si particuliers et reconnaissables. Elle avait été une belle apprentie, et il la gardait dans son cœur.

Les Maîtres et les apprentis gardent ce lien, invisible et pourtant si fort. C’était aussi cela, la Voie des Marchombres : se retrouver lié avec son Maître, et le Maître d’avant, ainsi comme une immense chaîne de Marchombres qui remontait jusqu’au début des temps, jusqu’aux prémices de cette Voie qui se dévoile à tous ceux qui sont prêts à l’écouter et à s’écouter. A tous ceux qui tendent vers cet Equilibre primitif qui est si compliqué à expliquer.
C’est aussi par cela que passe l’enseignement Marchombre. L’Equilibre.
L’Equilibre de la relation Maître – Apprenti.
L’Equilibre entre bien-être physique et psychologique.
L’Equilibre entre l’évolution et le retour aux sources.
L’Equilibre en soi.

Esquivant la première attaque de Crystal, Erwan fit un pas en arrière pour s’effacer. Il avait soudain l’impression de retourner des années en arrière, bien avant qu’il ne rencontre Miss à nouveau, bien avant la naissance d’Ylléna. Tout cela l’avait tellement fait descendre sur terre et mesurer chaque chose ; il ne vivait plus dans le même monde, car il n’en avait plus les mêmes perceptions.
Il avait changé, lui aussi. Sur bien des points, et notamment avec le Jaguar. C’était peut-être aussi sa nouvelle influence sur lui qui donnait cette impression de devenir terre-à-terre.
Non, ce n’était pas une impression. Il était bien moins dans les nuages, à profiter pleinement de tout ce qui l’entourait. Il ne pensait qu’à sa fille, qu’à sa compagne, ou presque. Et même s’il s’en détachait, cela restait dans son cœur, dans son esprit, dans son inconscient. C’était une nouvelle manière d’être qui le prenait, et il se devait encore de faire jouer l’équilibre.

Les mouvements de Crystal se firent moins hachés, plus fluides, plus précis, et le Marchombre arrêta l’exercice qu’elle était en train d’exécuter afin de la reconcentrer sur l’arc et sur le tir de flèches.


- Il me semble que tu as assimilé la longueur et le poids de ton arc. On va donc commencer à tirer. Tiens, voici quelques flèches. Observe la position et les mouvements nécessaires que je vais faire.

Un sourire énigmatique sur les lèvres, l’homme prit une flèche et l’empenna sur la corde de son arc, pour tirer cette dernière et l’amener jusqu’à sa joue. Il fit une petite pause, et dans une expiration relâcha la corde, et la flèche s’élança vers un tronc d’arbre couché. Elle se ficha avec un bruit mat dans un nœud du bois.

Inspirant une grande goulée d’air, Erwan se tourna lentement vers Crystal.


- A ton tour. Je te laisse prendre quelques marques sur tes dix premiers tirs, et quand tu seras un peu plus à l’aise je viendrai corriger ta position.

Lui désignant la vingtaine de flèches qu’il lui avait données une minute auparavant, Erwan s’avança vers le tronc d’arbre qu’il avait percé de son trait et fit un trait sur le sol de terre à cinq mètres de ce dernier, indiquant ainsi où devait se positionner son apprentie.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mar 30 Avr 2013, 17:09

- Très bien. Dans ce cas, on va commencer de manière simple… Et t’habituer au volume de l’arc, comme tu t’étais habituée au poignard.

Tu hoches la tête, tandis qu’Erwan t’expliques comment tenir ton arc.

- Tu l’attrapes par le centre, où il y a le lien démontable sur le tien. Tu vois, c’est recouvert de peau séchée, pour être plus agréable en main. Tu peux serrer tous les doigts.

Au fur et à mesure qu’il parle, tu prends ton arc en main, copiant les gestes de ton Maître.

- Pour te familiariser, je vais te demander de tenter de me toucher avec ton arc.

Tu lèves ton regard vers le marchombre et lance ta première attaque... qu’il esquive en faisant un pas en arrière. Un léger sourire étire tes lèvres, tu n’allais quand même pas croire que ce serait si facile !

Tu tentes une nouvelle fois de toucher ton Maître, mais de nouveau, il esquive ton attaque sans la moindre difficulté.

Tu multiplies tes attaques, mais le poids et la forme particulière de ton arme te déséquilibre, te rendant gauche et maladroite.
Puis, au fil de tes tentatives, tu te familiarises avec l’arc, tes gestes deviennent plus sûrs et tes mouvements gagnent en fluidité. A ce moment, Erwan arrête l’exercice pour t’expliquer le tir en lui même.

- Il me semble que tu as assimilé la longueur et le poids de ton arc. On va donc commencer à tirer. Tiens, voici quelques flèches. Observe la position et les mouvements nécessaires que je vais faire.

Sur ces mots, le marchombre prend une flèche et se place en position de lancer. Tu observes attentivement chaque détails de sa posture, chaque mouvements qu’il effectue. De profil par rapport à sa cible, il commence par placer sa flèche sur la corde de son arc pour ensuite amener cette dernière jusqu’à sa joue. Il inspire. Tu peux voir tout son être tendu et concentré. Un force incroyable émane de lui à cet instant et tu te sens heureuse de ne pas être la cible... parce que, rien en sentant l’énergie qui parcourt son corps à cet instant, tu es certaine qu’il ne la ratera pas. Puis, dans une expiration, comme si l’arc était une partie intégrante de son corps et la flèche une extension de son bras, la marchombre relâche la corde et la flèche file droit devant, sciant le vent en deux, pour aller se ficher dans un tronc d’arbre couché, te laissant fascinée par ce tir d’une harmonie parfaite avec l’environnement.

- A ton tour. Je te laisse prendre quelques marques sur tes dix premiers tirs, et quand tu seras un peu plus à l’aise je viendrai corriger ta position.

Tu hoches la tête en prenant une des flèches que te désigne ton Maître et tu t’avances vers la marque qu’il vient de tracer au sol.

Tu prends une inspiration et tu te mets en position, t’efforçant de refaire les même gestes que ton Maître avant toi.
Tu te places de profil par rapport au tronc, positionnes la flèche sur l’arc et amènes la corde à ta joue. Tu inspires, et, dans l’expiration, tu relâches la corde, laissant partir la flèche... qui retombe presque à tes pieds. Tu la ramasses et recommences. Ton deuxième tir envoie ta flèche quelques mètres à côté du tronc et la troisième flèche le survole avant de se planter derrière lui.
Tu prends ta quatrième flèche avec un soupir de découragement. En regardant les Frontaliers tirer quand tu étais plus petite, tu n’aurais jamais imaginer que cela pouvait être si dur ! Le tir à l’arc parait tout de suite moins attrayant...
Tu lances donc ta quatrième flèche, cherchant à mieux te positionner, prenant un peu plus de temps pour viser, et celle-ci, enfin, vient se ficher dans le tronc. Certes, elle est encore loin de celle de ton Maître, mais au moins, elle n’est pas partie dans le décor ! Tu saisis une autre flèche et recommence. Puis une autre, et encore une autre, t’efforçant de t’améliorer, de chercher où pourraient se trouver tes erreurs. Tu essaies, tu tâtonnes. Un peu plus à gauche, un peu plus à droite, la main un peu plus haut, la corde un peu plus loin. Au fil de tes ratés, tu cherches à comprendre. Et tu tires, flèches après flèches, un sourire se dessinant timidement sur tes lèvres. Tu commences à prendre du plaisir, même si tes tirs sont loin d’être parfaits. En fin de compte, ce n’est pas si mal le tir à l’arc !

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 22 Mai 2013, 15:38

Les premières minutes virent une Crystal assez maladroite avec son arme, qui n’était pas censée être utilisée pour le corps à corps mais dont il fallait qu’elle s’accomodât. Pourtant, Erwan lui avait consciencieusement choisi l’arc recomposé le plus léger qu’il avait trouvé, car son apprentie était fine et qu’elle avait besoin d’une arme proportionnelle à ses membres et supportable par ses muscles encore légers.

Cependant, même si finalement la jeune fille devient plus familière avec cette arme courbe et de lancer, elle n’est pas encore parfaitement à l’aise.
Mais c’est normal.
S’accorder à une arme n’est jamais facile, surtout lors des premières fois. C’est en partie pour cela que le Marchombre lui a demandé de tenter de le toucher avec, pour qu’elle se l’approprie. Il lui a laissé un certain temps, mais désormais elle pourra se familiariser avec sa force de tir.

Quand il fait sa démonstration, il la sent tendue et réceptive. Elle l’observe et semble essayer de graver chacun de ses mouvements dans sa mémoire, lui tirant un petit sourire énigmatique.
Enfin, c’est à elle de faire ses premiers tirs.

Premiers tirs, de sa vie probablement, et cela se fait sentir. Mais c’est normal, et même peut-être rassurant qu’elle ne parvînt pas immédiatement à lancer correctement une flèche, et Erwan la laissa tâtonner quelques minutes, essayant de bien positionner son trait, puis son corps entier, sans y parvenir totalement. Des erreurs, il y en a, et si Crystal parvint à en trouver certaines, elle a aussi besoin de son aide pour y arriver.

S’avançant d’un pas leste et tranquille vers la jeune fille, le Marchombre attrape doucement ses épaules, et laisse le poids de ses mains les tirer vers le bas. Puis, de son pied droit, il redresse celui de la jeune apprentie, qui est tourné perpendiculairement à son point de mire, et le met face à ce dernier en murmurant dans un souffle :


- C’est lorsque tu bandes ton arc et vise avec ta flèche que tu te tournes, et seul ton torse se tord. Tes pieds font face à la cible, et ton bassin doit être plus droit. Tes genoux, tes épaules et tes coudes doivent être relâchés. Plus tu seras détendue, et moins tu trembleras. Tu seras plus précise.

Au fur et à mesure qu’il donne ses conseils, il passe ses doigts sur les articulations qui sont trop tendues. Le vent soulève légèrement ses cheveux courts et libres, et il finit par passer sa main dedans.

- Quand tu bandes ton arc, ton souffle ne doit pas se hacher. L’expiration t’aidera à te détendre, et c’est comme si tu soufflais sur ta flèche pour l’envoyer plus loin. Cela ne se termine pas quand la flèche a quitté tes doigts, mais seulement quand elle est plantée dans sa cible. Il faut accompagner ton arme tout au long de la phase de vol…

Un petit sourire éclaire son visage, et il plante son regard dans celui de la jeune fille.

- Tu peux aller chercher tes flèches. Elles doivent toutes retrouver ton carquois, et tu pourras recommencer. Pense à respirer.

S’éloignant d’un pas, Erwan contemple l’apprentie qui va chercher ses traits, perdus dans la broussaille.
Il reste un long chemin à faire.
Un sourire étire ses lèvres.






[ Pardon pour tout ce retard, avec mes partiels, les révisions et le reste, j'ai eu du mal ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Mer 22 Mai 2013, 20:45

Erwan s’avance tranquillement vers toi et pose ses mains sur tes épaules. Sous le poids des mains de ton maître, tu sens que tes épaules étaient contractées, tu les relâches donc, détendant aussi ta nuque au passage. Le marchombre tourne autour de toi, corrigeant ta position en murmurant.

- C’est lorsque tu bandes ton arc et vise avec ta flèche que tu te tournes, et seul ton torse se tord. Tes pieds font face à la cible, et ton bassin doit être plus droit. Tes genoux, tes épaules et tes coudes doivent être relâchés. Plus tu seras détendue, et moins tu trembleras. Tu seras plus précise.

Tu hoches la tête, prêtant attention à chacun de ses gestes, à chacune de ses paroles. Tout en parlant, Erwan passe ses doigts sur certaines articulations trop tendue. Tu relâches tes muscles en expirant profondément, cherchant à être le plus détendue possible.

- Quand tu bandes ton arc, ton souffle ne doit pas se hacher. L’expiration t’aidera à te détendre, et c’est comme si tu soufflais sur ta flèche pour l’envoyer plus loin. Cela ne se termine pas quand la flèche a quitté tes doigts, mais seulement quand elle est plantée dans sa cible. Il faut accompagner ton arme tout au long de la phase de vol…

Il ponctue sa phrase d’un sourire en plantant son regard cobalt dans le tien. Tu lui rends son sourire en hochant de nouveau la tête.

- Tu peux aller chercher tes flèches. Elles doivent toutes retrouver ton carquois, et tu pourras recommencer. Pense à respirer.

Ton sourire s’étire sur ses derniers mots tandis que tu pars chercher tes flèches en méditant sur les conseils du Marchombre.

*C’est comme pour le lancer de poignard en fait : il faut accompagner la flèche jusque dans sa cible.*
*Oui, et bien respirer !*
*Comme si je soufflais sur la flèche...*

Un petit sourire passe furtivement sur ton visage alors que tu t’imagines en train de faire voler une flèche en soufflant dessus.
Tu ramasses ta dernière flèche dans un buisson et cours rejoindre ton Maître, qui n’a pas perdu son sourire. Tu te repositionnes tranquillement, mettant en pratique les corrections du Marchombre.

Inspiration.
Tu fais entrer le vent frais dans tes poumons, oxygénant chacun de tes muscles, redonnant vie à chaque parcelle de ton corps.

Expiration.
Tu relâches tes épaules, tu assouplis tes genoux et détend ton corps. Tu sens le poids de l’arc dans une main, la tension de la corde dans l’autre et tes yeux océan fixent la flèche d’Erwan plantée dans le tronc d’arbre qui te fait face. Tout ton esprit est concentré sur ton arc, sur ta flèche, et sur ta cible.

Inspiration.
Tu pointes la flèche de ton Maître.

Expiration.
Tu souffles légèrement par la bouche, comme si tu voulais réellement souffler sur ta flèche, que tu lâches et laisse filer à travers l’air. Tu ne la quittes pas des yeux. Ton expiration dure tout le temps de son trajet et ce n’est que quand elle s’enfonce dans le tronc d’arbre que tu inspires à nouveau et que tu détournes ton regard pour prendre et encocher une autre flèche.
Et tu recommences.
Tu respires calmement pour détendre et relâcher tous tes muscles. Tu inspires profondément et, dans l’expiration, tu laisses filer ta flèche.
Et tu tires, flèche après flèche, faisant toujours attention à ta position, à ta respiration, à ton arc et à ta flèche, que tu pousses de ton souffle et que tu guides de ton regard.

Tes traits se rapprochent petit à petit de leur cible, bien qu’ils n’y soient pas encore... Tu n’es pas si loin que ça du tronc en plus ! Et ce n’est pas une cible mouvante ! Un petit sourire se peint sur tes lèvres tandis que tu te dis que tu es loin de pouvoir tirer sur n’importe quoi à n’importe quelle distance... mais bon, il faut bien commencer quelque part non ?
Alors, en attendant d’être une championne au tir à l’arc, tu lances tes flèches, essayant de t’améliorer à chaque tir.

Une de tes flèches se plante à quelques centimètres de celle de ton Maître, t’arrachant un sourire de satisfaction, mais la suivante va se perdre dans la broussaille... Tu pousses un léger soupir, mais ton sourire ne s’efface pas, au contraire... Tu recommences, persuadée que si tu as réussi une fois, tu peux bien réussir encore...





[t'inquiètes, je comprends, moi aussi je suis en pleins partiels ^^ ]

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3450
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°2   Jeu 23 Mai 2013, 17:58

S’étirant doucement, le Marchombre lâcha son premier bâillement de la journée.
Se tournant vers son apprentie, toujours endormi, il l’observa un instant dans les bras de Morphée. Elle avait l’air sereine, ce qui lui tira un petit sourire, avant qu’il ne s’avançât pour la réveiller en posant la paume de sa main sur son épaule.

Une nouvelle journée commençait.
Chaque jour voyait fleurir un nouvel exercice. D’abord, cela avait été le lancer de couteaux, puis le tir à l’arc… Etaient venus à leur suite le maniement du bâton, quelques prises martiales ainsi que l’escalade, évidemment, ainsi que la course qui était déjà sur la liste depuis longtemps. Il ne se passait pas une journée sans que toutes les activités soient faites, et régulièrement le Marchombre rendait un exercice déjà plus compliqué qu’il ne l’était.

L’important était d’assimiler les bases, et de permettre à l’esprit de l’apprentie de s’y lier pour réagir grâce à ces dernières. Et lorsque les premières bases étaient acquises, il élargissait ce plateau, jusqu’à ce que toutes les fondations fussent coulées. Ce n’était pas encore le cas, sans aucun doute, mais il y travaillait. Après tout, ce n’était pas en quelques mois que l’apprentissage avait un effet ; il préférait viser sur le très long terme.

Il avait perdu assez d’apprenties en chemin.

Ils coururent tranquillement sur le chemin en graviers qui sinuait dans les collines de Taj. Contournant les abords de la forêt Ombreuse, ils avaient perdu sans doute pas mal de temps ; mais après tout ils n’étaient pas pressés. La veille, ils avaient bifurqué complètement vers l’Ouest, et au loin c’était désormais une autre lisière qui se découpait sous le soleil levant.

- Que sais-tu des Faëls, Crystal ?

A mesure que les jours passaient, Erwan la connaissait mieux, apprenant ses réactions ainsi qu’à décrypter son attitude avec plus de finesse. Il savait lire les limites de son corps, et de son esprit, mais n’en savait pas tellement sur la jeune fille en elle-même, hors du contexte des efforts physiques.
Or, un Marchombre n’est pas seulement un athlète.
Le corps est harmonieux, pour que l’esprit suive la même courbe.

Le Marchombre n’avait pas encore abordé les sujets de conversation plus poussés, et s’était contenté jusqu’alors de poser des questions anodines à la jeune fille pour mieux situer son passé et la manière dont elle le ressentait. Il y avait toujours des choses qu’elle lui cachait, évidemment, mais c’était aussi normal, une histoire de jardin secret que chacun possède au fond de lui-même.

Par cette simple phrase, il engageait une nouvelle conversation.
L’occasion d’avoir un avis, et si elle n’y avait jamais pensé, de la faire réfléchir.

Un sourire fugace se dessina sur les lèvres du Marchombre.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Herku - Cours n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Forêt de Barail-
Sauter vers: