AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur


Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 17:49

[ petit rire mauvais ]

- Comme si j'allais me donner la peine de te haïr. Tu te prends vraiment pour le nombril du monde ma parole...

Parce que quand on te pose des questions, ça te paraît normal de ne pas répondre ? Il n'a pas été hautain, il a même été poli et gentil, je ne comprends pas pourquoi tu as eu besoin de te donner des airs supérieurs. Tu pouvais aussi simplement expliquer, donner les réponses comme tu viens de me le dire - d'un autre ton - et tu peux donner ton niveau d'équitation ! Mais snober un homme qui n'a rien demandé, je trouve ça inadmissible, voilà. Ce n'est pas une question de moi, mais une question de respect. Je crois que tu ne sais même pas ce que ça veut dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 18:40

- Vous avez raison. Non, je ne sais pas ce que ça veut dire. Je n'ai pas été élevé dans cette optique et, si cela vous pose un problème... C'est un Sil'Afian en entier que vous avez prit sous votre aile, ou vous pouvez aussi trouver un nouvel élève.

(ne tente même pas de cacher sa peine ni son reste de colère)

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 18:48

- J'ai connu ton père, tu sais. Et il n'est pas dédaigneux comme tu l'es. C'est la colère qui te rend ainsi, la colère, la rancoeur ! Mais je suis sûre qu'on ne t'as jamais autorisé à maltraiter un noble ou une quelconque autre personne de l'extérieur !

__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 18:51

(expression de rage intense, soudaine)

- MON PÈRE ??? Mon père est un sale égoïste, aveuglé par le pouvoir, et un imbécile de la pire espèce ! C'est à cause de lui que mon petit frère est mort ! C'est sa faute, vous entendez ! Je... Nous...

(arrête sa jument et se cache le visage d'un bras)

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 18:58

( prend soudain une voix très douce et très calme )

- Ce n'est pas à cause de lui que ton frère est mort, mais ta faute, jeune homme. C'est parce que tu as été incompétent. C'est parce que tu t'es cru trop fort, parce que tu t'es surestimé et que tu continues de le faire. Tu projettes ta colère contre ton frère aîné contre toutes les nouvelles personnes que tu rencontres, mais nous ne sommes pas lui.

( dans un souffle)

- Mon but n'est pas de te changer, mais de te faire comprendre qui tu es. Pour aller plus loin que la simple vengeance. Tu auras l'occasion de le faire, mais pour l'instant tu en es incapable, et cela ne t'apportera rien. Tu crois peut-être que ta colère disparaîtra quand ton frère sera mort ? Je peux te jurer que ce ne sera pas le cas. Au contraire, tu vas haïr tout le monde parce qu'il n'a pas emporté ta colère avec lui dans l'au-delà. Et tu vas finir par te donner la mort, parce qu'actuellement, si tu cherches pas chez toi, si tu ne finis pas par te comprendre, c'est complètement inéluctable.

__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 19:14

- Je...

(hésite, se mord la lèvre, semble perdu)

- Non ! Non, vous avez tord, ça ne peut pas être vrai !

(ferme les yeux, la tête dans les mains ; air buté)

- Vous vous trompez, c'est impossible. C'est sa faute...

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 19 Fév 2013, 19:46

Un long soupir passa les lèvres de Gracieuse.
Bon, ce jeune homme n’était pas encore prêt à entendre la réalité, la vérité. Mais cela viendrait, elle n’en doutait pas. Et là, tout de suite, elle espérait très très fortement qu’elle serait là quand il admettrait enfin ce qu’il s’était passé. Qu’il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, pour tout cela, que c’était sa faute à lui, et à personne d’autre.

Malgré elle, dans un élan de tendresse, Gracieuse tapota délicatement sa main sur la joue d’Ethan, pour le réconforter. Elle ne dit cependant rien, sachant pertinemment que si elle sortait ne serait-ce qu’une seule parole tout de suite, cela se retournerait contre elle, et il ne réfléchirait pas plus que cela à cet échange… houleux.

Une expression neutre sur le visage, l’envoleuse fit faire un demi-tour à sa monture et reprit le chemin à travers les plateaux de l’Est. Et elle espérait très fortement qu’ils se retrouveraient face à un Tigre des prairies ; parce que là au moins le garçon ne pourrait pas s’en remettre à sa science des armes, ni remettre la faute sur le dos des autres. Il fallait qu’il ouvre un peu les yeux sur lui-même, et arrêter de nier tout en bloc quand cela le concernait. C’était une forme de protection, d’armure intérieure, mais cela ne le mènerait nulle part ; au contraire, il fallait qu’il s’accepte, et en s’acceptant son armure n’en serait que plus résistante.


ф ф ф


Ils avaient établis un campement dans un petit bosquet, depuis plusieurs jours.
Gracieuse ne comptait pas rentrer au Domaine tout de suite, et puis Ethan avait encore bien des choses à revoir avant de rentrer et de passer son prochain examen. Il fallait qu’il évolue un peu !
Pour ce qui était des capacités physiques, l’envoleuse ne se faisait aucun souci, vraiment. Il pouvait les acquérir assez rapidement, et avec tous les exercices qu’elle lui imposait du matin au soir, il ne pouvait que s’améliorer.

Mais il y avait ce masque, cette armure qui s’était fissurée.
Et si Gracieuse avait assez de jugeote pour savoir ce que n’était pas à elle de faire le travail, elle avait sa petite idée de la manière dont elle réussirait à le faire sortir de derrière les murailles intérieures qu’il avait érigées avec les années. Quand elle avait dit qu’elle connaissait son père, ce n’était pas une blague ; elle avait même pu converser avec lui, et avait eu un ordre de mission, d’ailleurs, de sa propre main. Mais jamais elle n’aurait pu croire qu’il se passait autant de choses sur le revers de la médaille. Elle avait trouvé l’Empereur très chaleureux et distingué – encore heureux – et avait apprécié leur conversation.

Un petit soupir franchit ses lèvres, tandis qu’elle repassait dans une marche active, après une énième course matinale – depuis combien de temps avait-elle retrouvé Ethan ? Une semaine ? Deux ? Peut-être même un peu plus…
Peu importait. Cela l’agaçait de ne pas trouver ce qu’elle cherchait. Pourtant, ils étaient en plein milieu des prairies, ces foutus tigres ne devaient pas être très loin !

Ce ne fut cependant que la deuxième semaine qu’enfin elle tomba sur des traces de ces gros chats. Et elle espérait très fortement qu’il n’avait pas mangé, celui-là, car il avait bien l’air d’être énorme ! Un petit sourire en coin sur le visage, elle fit faire un détour sur la boucle qu’ils avaient désormais l’habitude de faire le matin pour se décrasser.
Et tandis qu’ils passaient près de la pierre qui avait la forme d’un lapin, elle entendit clairement un grognement, et retint un petit cri de triomphe, se retournant tranquillement vers l’immense bêbête qui se dressait derrière eux.

L’animal devait bien faire un mètre quarante au garrot, massif et imposant, et son poids frôlait sans aucun doute la tonne.
Croisant les bras sous la poitrine, Gracieuse lança un regard à Ethan, le défiant par ce simple geste.


- On dirait que ce monsieur est affamé dis-donc… Et là, tu vas faire quoi ?

__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Dim 15 Sep 2013, 03:07

Spoiler:
 


Heureusement, elle cessa de nous importuner avec sa théorie... on ne peut plus obtuse.
À la place, nous captâmes un long soupir qui nous fit relever la tête, tout en ôtant de cette dernière les doigts qui y étaient désespérément accrochés –comme un fou. C'est là, alors que nous nous relevions, que la main de Gracieuse se posa sur notre joue. Yeux écarquillés, nous plantâmes notre regard dans le sien. Une étrangère, une inconnue, et pourtant nous la suivions comme un poulain se serait accroché à une jument autre que sa mère. Si ce n'est que Gracieuse était autrement plus... gracieuse et plus dangereuse qu'une quelconque pouliche.

De là, nous avions reprit les chevaux pour un autre voyage.
Les plateaux de l'est, pas vraiment réputés pour être des plus accueillants, nous tendaient pourtant grand les bras.

¤

Glacé sur place.
Je ne pouvais plus bouger.
Plus respirer. Plus rien du tout.
Une statue, un bloc de glace.
J'étais glacé de terreur.


Tout avait commencé quand nous avions monté le camp.
Nous aurions pourtant dû comprendre plus tôt que si notre maître nous avait fait monter un camp en plein milieu des collines, ce n'était pas juste pour nous faire profiter de la vue de l'herbe ondulante au lever du jour alors qu'elle nous entraînait à courir, agrémenté d'exercices plus inventifs –et parfois plus douloureux– les uns que les autres.

Mais les jours passèrent, les semaines, et son entraînement porta ses fruits.
Il était même incroyablement simple, mais brillant. Respectant les temps de pause et ceux de travail tout en nous poussant toujours au bout de nos limites. Enfin, poussant... repoussant ces dernière plutôt ! Gracieuse était une fine pédagogue, soit connaissant suffisamment son métier, soit ayant un instinct à toutes épreuves.

Mais c'est lors d'une simple course que tout bascula une nouvelle fois.
La journée était à peine entamée, et les hostilité aussi –soit les exercices–, pourtant il faisait déjà chaud dans les plaines ; et, malgré un léger détour, la journée se promettait être sensiblement la même que les quinze dernières qui venaient de s'écouler...

Mais c'était sans compter le "léger détour".
C'est le son que nous entendîmes en premier.
Juste avant de percevoir l'ondulation des hautes herbes.
C'était un grondement sourd. Massif. Qui ferait frissonner le plus aguerrit des guerriers. Qui nous fit frémir, et même frissonner d’appréhension, avant de jeter un coup d’œil à Gracieuse, parfaitement calme et le sourire aux lèvres. Elle se tourna même pour nous lancer, joyeuse :

- On dirait que ce monsieur est affamé dis-donc… Et là, tu vas faire quoi ?

- Je... fîmes-nous avant de reporter notre regard sur le tigre. Nous ne savions pas. Mais alors vraiment pas !

¤

Glacé sur place.
Je ne pouvais plus bouger.
Plus respirer. Plus rien du tout.
Une statue, un bloc de glace.
J'étais glacé de terreur.

Tenu aux tripes par la conviction que Gracieuse ne lèverait pas le petit doigt pour me sauver.
J'en oubliais de penser. Le cerveau vide, complètement vide ; tenu par la conviction que j'allais mourir ici. Si bêtement... si loin de mes objectifs..

Chaque muscle de mon corps était tétanisé.
Pétrifié par le regard d'or fondu du fauve face à moi.
Qu'est-ce qui comptait à présent ? Le tigre avait faim et la vie se résumait à cela.
Manger ou être mangé, tuer ou être tué. Les mots trouvèrent un échos dans un gouffre jusqu'alors soigneusement ignoré au fond de ma cage thoracique. Le gouffre inconsciemment laissé par la mort de Jackan dans mon propre cœur. Gouffre que j'avais choisit de ne pas regarder pour me convaincre qu'il n'existait pas.

C'est là, devant ce tigre des prairies, à deux doigts de la mort, que la révélation se fit.
Si je me faisais manger, ce ne serait pas à cause de mes deux maîtres précédentes, ni à cause de mon ex-camarade, ni, et surtout pas, à cause de Gracieuse. Et si Jackan était mort...

Ce n'était pas la faute d'Arutha.
Ce n'était pas la faute de Jackan.
Ce n'était pas la faute de l'Empereur.
Et encore moins celle de Mère.

NON.

Non, c'était bel et bien la faute de celui qui lui avait planté ce saï entre les côtes.
Ethan Sil'Afian. Ethan le Fourbe. Ethan le fils déchut de l'Empereur. ...Ethan le Lâche. Un grondement sourd résonna dans ma poitrine au cœur de pierre. Il monta, gronda, s'amplifia jusqu'à prendre toute la place. Puis je desserrai enfin les dents. Et le grondement devint voix, la voix devint cri, et le cri devint hurlement. Un véritable hurlement de rage jaillit de mon ventre, de ma poitrine, de ma gorge, et traversa ma bouche grande ouverte.

Hurlement que je plaquai à la figure de ce tigre.
Tigre, qui, décontenancé, rabattu les oreilles en arrière. Et s'apprêta à sauter.
Le cœur battant à tout rompre, je me vis porter la main à mes saïs, geste ô combien dérisoire...

Mais c'est d'autres poignées que je saisis.
Celles de l'arme façonnée, créée pour moi par l'ami de mon dernier maître.
Une arme unique. Que je n'avais pas beaucoup utilisée. Que je ne savais pas vraiment utiliser. En fait, c'était un geste encore plus puéril que de saisir mes saïs. Comptais-je réellement sur la simple allonge des épées-liées pour me protéger ?

Le tigre me fournit la réponse en balayant la-dite arme dès sa première pique.
Je me retrouvai au-dessous de la bête, dépourvu d'armes, ce qui équivalait à nu-comme-un-ver. J'aurais pu fermer les yeux, mais ceux-ci, bien qu'écarquillés de frayeur, n'en demeuraient pas moins fixés, plantés dans ceux du fauve affamé. Cela faisait moins d'une seconde que le combat, ou plutôt que l'exécution avait commencée. Et elle allait se terminer...

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Sam 28 Sep 2013, 19:31

Intéressée, Gracieuse observa les réactions et d’Ethan, et du Tigre. Ce dernier était un grand prédateur, certes, mais peu d’entre eux s’amusaient à défier les humains. Il devait donc avoir particulièrement faim, ou bien avoir déjà réussi à triompher des humains.  
Par contre Ethan, lui, n’avait pas du tout l’habitude. Pire que cela, il semblait tétanisé par l’arrivée de l’animal. Oui, il était imposant et impressionnant, mais quand même, de là à n’avoir aucun instinct de survie ! Gracieuse se demanda un instant si elle allait devoir intervenir quand elle perçut cette lueur si particulière dans le regard de son apprenti.

Lueur-étonnement.
Lueur-souffrance.
Lueur-illuminaton.

Un petit sourire en coin étira les lèvres de Gracieuse, qui croisa tranquillement ses bras sous sa poitrine, observant le jeune homme. Il était en face d’un tigre des prairies, presque en train de se faire tuer, et sa révélation arrivait là, maintenant, comme une cerise sur le gâteau. Le gâteau de marmelade qu’il avait fait de sa vie.
Et comme si cette illumination lui avait enfin rendu ses capacités de réflexion et ses réflexes, il saisit enfin les armes à sa ceinture. Oh, Gracieuse les avait déjà repérées sur le côté de son apprenti, sans les avoir vu à l’œuvre ! Peut-être qu’enfin…

Ah bah non.
Même pas !

Le tigre, agacé par le numéro d’Ethan, le défit de ses deux épées d’un coup de patte, se ramassant pour le plaquer au sol et sans doute après lui arracher la gorge et lui ouvrir le ventre, se repaître de son cœur et de ses poumons, les organes les plus goûteux aussi comme le foie, laissant les intestins aux charognards qui ne tarderaient pas à rappliquer.

Bon. Là, elle pouvait bien admettre qu’il avait besoin d’un peu d’aide.
Haussant les épaules toute seule, Gracieuse siffla un coup, deux doigts dans la bouche, pour attirer l’attention du fauve. Cela fonctionna. Il releva ses deux grands yeux aux pupilles en fente vers elle, la jaugeant à son tour. Un sourd grondement jaillit de sa gorge, et elle le fixa droit dans les yeux.
C’était de la pure provocation, elle le savait et c’était d’ailleurs le but. Elle n’était pas plus épaisse qu’Ethan, et doutait que son plan fonctionne, mais au moins le garçon pouvait se reprendre.

Passant sa langue sur ses lèvres, Gracieuse enclencha sa greffe, qui la colora comme à son habitude d’une teinte noire presque parfaite, comme des écailles plutôt qu’un muscle rose et muqueux. L’odeur aussi devait changer, car elle entendit très clairement le félin renifler l’air avant de gronder en faisant un pas en arrière. Elle fit alors un pas en avant, dévoilant ses dents en retroussant les lèvres, exposant sa langue au tigre, qui finit par gémir en faisant demi-tour.
Heureusement que l’intimidation fonctionnait avec ces bestioles.

Se tournant vers Ethan, reprenant un visage passif et absolument normal, elle lui adressa un petit signe de menton.


- Il serait peut-être temps que tu apprennes à te servir de ces cures-dents là, non ?

Une lueur moqueuse explosa dans son regard, et elle attendait une répartie.
C’était tellement drôle les joutes verbales !

__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Dim 09 Fév 2014, 22:43

Encore quelques battements de cœur, pensai-je, et je me serai dans l'estomac du tigre.
Je clignai des paupières, une fraction de seconde. Quand je les rouvris, l'attention du tigre était ailleurs. Étonné, mon seul réflexe fut de tourner la tête dans la même direction que le tigre. Gracieuse. Elle ne m'avait pas abandonné ! Sans attendre qu'elle ait fait quoi que ce soit de plus, car si ça se trouve, elle ne comptait pas en faire plus, je me relevai en roulant sur moi-même et me mit hors de portée du tigre.

Tout en nous éclipsant, nous réfléchissions.
Il suffirait de se mettre à distance et si nous attaquions, bien ensemble, nous avions des chances de venir à bout du tigre, nous prendrions nos saïs et puis... Mais nous nous relevions déjà, et avions du mal à en croire nos yeux. Elle m'avait bel et bien sauvé la vie, car le tigre avait tout simplement fuit.

Encore tout tremblant, nous nous tournâmes vers notre maître, n'en menant pas bien large.
Nous déglutîmes, et c'est à ce moment-là que nous remarquâmes la chose dont elle s'était servie pour faire fuir le tigre. La chose, ou peut être bien, l'arme.

La chose était sa propre langue.
Mais, qui n'était pas tout à fait la même que celle que nous avions pu voir sans y prêter grande attention, dans la bouche de Gracieuse, depuis notre rencontre jusqu'à il n'y a pas deux minutes. Une langue qui avait changé d'aspect, de couleur, de texture, et d'odeur. Et si même nous, pouvions sentir cette odeur suffisamment pour qu'elle nous prenne ainsi au ventre, il était inutile de tenter d'imaginer la sensation que le tigre avait eut devant les yeux. L'intimidation avait suffit.

– Il serait peut-être temps que tu apprennes à te servir de ces cures-dents là, non ?

Son visage n'exprimait rien, et le notre non plus n'exprima rien du tout en se tournant vers elle. Haussement d'épaule.

– Non, ça va, je crois que je n'ai rien, merci.

Un sourire cynique éclot sur nos lèvres. Messager de l'ironie.

– Et... un autre merci. Car j'imagine que c'est à vous que je dois cela ?.. Je veux dire la rencontre et le sauvetage.

Léger soupir, pas assez long pour signifier que nous en avions terminé, et reprise :
– Ouais, ce serait peut être bien, répondîmes-nous enfin à la question en haussant les épaules.

Pas vraiment joyeux. Mais pas vraiment mécontent non plus.
Juste avec cette impression dérangeante logée dans un coin de la poitrine...
La sensation, non, la certitude d'avoir eut tord.

Et puis, qu'est-ce que ça avait été, cette chose dans sa bouche ? Nous hésitions à poser la question. Si c'était une arme secrète, ou qu'elle n'était pas totalement humaine (ça existait, les croisements ts'liches-humains ? nous espérions que non), elle pouvait mal le prendre. Nous nous promirent de poser la question... plus tard.

Comme si elle avait voulu détourner l'attention, ou alors simplement pour le plaisir d'envoyer une pique, Gracieuse profita du silence pour placer une remarque acide sur notre arme. Certes, nous avions encore du mal à la maîtriser, mais à notre décharge, nous l'avions acquise depuis peu, et de ce fait nous manquions de pratique. Mais elle avait raison, fatalement : il était temps d'apprendre à s'en servir... Mais de là à lui donner raison, jamais !

– C'est vous qui le dîtes, fîmes-nous avec un haussement d'épaules en prime, signifiant (ou espérant signifier) le peu de cas que nous voulions montrer en faire.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Lun 10 Fév 2014, 19:34

– Non, ça va, je crois que je n'ai rien, merci.

Un sourire étira les lèvres de Gracieuse, qui croisa ses bras sous sa poitrine, levant le menton alors que Ethan la défiait du regard, essayant de ne rien laisser transparaître sur son visage.
Raté.

– Et... un autre merci. Car j'imagine que c'est à vous que je dois cela ?.. Je veux dire la rencontre et le sauvetage.

Gracieuse haussa un sourcil, faussement surprise, mais réellement amusée.
Evidemment que la rencontre avait été recherchée. Elle essayait de trouver un Tigre des prairies depuis plusieurs jours, voire même une semaine, car pour elle c’était une rencontre incroyable… quand on en sortait vivant, évidemment. Mais elle n’avait jamais douté de sa capacité à sortir son apprenti de la panade si jamais il s’y enfonçait. Même si normalement, à son niveau, un tigre n’était pas non plus trop difficile à se débarrasser. Mais quand on passe plus de temps à avoir une révélation qu’à jouer des cures-dents, forcément, c’est pas à son avantage.


– C'est vous qui le dîtes

Eclatant d’un rire frai, Gracieuse sentit son menton basculer en arrière et elle se reprit en faisant face à Ethan, le rire brillant toujours dans son regard.


- Je fais plus que le dire, je l’affirme. Nous avons travaillé pas mal de choses depuis que je t’ai récupéré, mais le combat n’en faisait pas encore partie. J’aurais espéré pouvoir voir ce dont tu es capable lors de cette rencontre, mais quel dommage…

Pinçant les lèvres de ravissement, l’envoleuse se passa la langue sur les lèvres avant de continuer, tout sourire :

- Allez, dégaine tes cures-dents. On va commencer par un truc simple.

Se dirigeant vers un arbre, un pin de pinède, Gracieuse se hissa sur la pointe des pieds et attrapa quelques pommes de pin, se mordant la lèvre inférieure. Avec un air malicieux, elle jongla avec trois d’entre elles, et posa son regard sur Ethan.


- On va commencer par les réflexes. Je vais lancer les pommes de pin doucement vers toi, en l’air. Il faut que tu dévies leur trajectoire.

Cela pouvait dire qu’il pouvait tout autant couper les pommes de pain, les taper du plat de la lame, mais il fallait qu’il les touche d’une manière ou d’une autre.
Gracieuse commença avec des gestes lents, et une chorégraphie facile.

Elle aviserait ensuite !


__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sil'Afian
Groupe Vegna
avatar

Nombre de messages : 91
Citation : Il n'y a pas de bien ou de mal, juste le pouvoir, et ceux qui sont assez forts pour le prendre.
Date d'inscription : 11/09/2011

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: second fils de l'empereur

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 11 Fév 2014, 23:43

Un rire.
Désespérément frais et léger.
Nous nous demandâmes furtivement pourquoi autant d'envoleuses avaient l'air aussi... joyeuses. Quand nous avions rejoint les Mercenaires du Chaos, dont le nom seul fait frémir la plupart des habitants de l'empire pour peu que ceux-ci tiennent à leur vie, nous nous étions imaginé entouré de grands gaillards musclés et taciturnes ou irritables, qui saisiraient le moindre prétexte pour tuer ou mieux, torturer à mort quiconque les défierai.

Mais au lieu de cela, nous nous étions retrouvé entouré de... filles.
Entre nos deux premières camarades, dont une avait abandonné, puis nos trois maîtres successives (dont l'une d'elles avait porté pour ce premier cour, tenez-vous bien, une petite robe blanche !) C'était quand même fort. Où étaient les gars habillés en noir de pied en cap, les armures de cuir, les torses virils et les muscles puissants ? Rien, jusqu'à présent, nous n'avions rien vu de tout cela.

Peut être parce que ce n'était pas cela, de vrais envoleurs ?
Peut être le meilleur moyen de ne pas être vu était de ressembler à tout le monde ? Nous recevions cette nouvelle leçon de Gracieuse, bien que peut être involontaire, avec un sentiment de compréhension et d'utilité, perdus depuis bien longtemps.

Gracieuse s'était entre temps reprise pour nous fixer (de ce regard que nous n'appréciions pas chez elle, du genre celui qui annonçait les surprises, parfois bonnes... parfois mauvaises), avant de nous annoncer la suite. A propos, selon elle, nous aurions dû être capable de défaire ce tigre, seul. Nous serrâmes les dents en essayant de dissimuler notre frustration.

Le combat était notre raison d'être, l'avait toujours été.
Nous avions combattu pendant notre vie entière, étions devenu presque expert en ce domaine (et bien plus comme futur maître d'arme que comme courtisant)... mais contre des humains, pas contre des fauves ! Pour nous donner une contenance, nous dégainâmes nos lames, comme demandé ; ce n'était pas le moment de lui tenir tête, de plus nous étions curieux de découvrir le prochain exercice. Même s'il devait être aussi "simple" qu'elle le prétendait.

Il s'avéra qu'elle allait lancer les pommes de pin qu'elle venait de cueillir vers nous...
"Doucement"... et qu'il suffirait de dévier leur trajectoire ? Ah, oui, en effet, c'était plutôt simple ! C'était un des exercices que le maître d'arme nous avait fait faire, oh, aller... à sept ans, pour être indulgent envers nos souvenirs, un peu douloureux et donc pas forcément aussi précis que nous l'aurions souhaité ?

Un sourire étira le coin supérieur gauche de notre bouche.
Nous avions sans le savoir retrouvé tout notre aplomb, mais aussi toute notre arrogance... comme si nous ne venions pas de manquer de nous faire dévorer par un tigre ! Et de réussir à nous faire sauver par Gracieuse...

La chaîne qui reliait les deux épées tinta doucement derrière nos genoux quand nous nous mîmes en garde. Une garde simple et épurée, une de celles que nous avions apprises au début de notre formation. Non que nous soyons humbles, mais c'était une manière de montrer notre bonne volonté à Gracieuse. De plus, cette garde était tout aussi efficace que celles, plus sophistiquées, que nous avions apprit au fur et à mesure de notre entraînement.

Déjà, la première pomme était lancée.
Légèrement en-dessous. Nos appuis s'écartèrent l'un de l'autre, nos genoux se plièrent de quelques degrés pour que l'épée cueille la cible de son point le plus solide, comme nous l'aurions fait d'une véritable lame ennemie. Et puis, quant à cette garde, il y avait un autre avantage, auquel nous n'avions même pas voulu penser... c'est qu'elle était on ne peut plus adaptée pour les armes nouvelles, inconnues, celles qu'on ne les maîtrisait pas encore.

Deuxième lancer.
Milieu, quelques centimètres vers la gauche.
Notre lame l'écarta, tout notre corps articulé derrière elle pour lui donner le maximum de puissance dont elle aurait eut besoin si cet exercice n'en avait pas été un et que la pomme de pin, pour futile qu'elle soit, eut été un guerrier bardé de muscles.

Finalement, nous utilisions cette arme étrange comme de simples épées, pour le moment.
Évidemment, dans un vrai combat, ç'aurait été bien différent. La chaîne, en particulier, n'était pour l'instant qu'une masse inerte derrière nos genoux (nous ne savions d'ailleurs pas vraiment si nous devions la mettre devant nous ou bien derrière, c'était donc un choix par défaut), dénuée de toute utilité. Pourquoi diable cet armurier nous avait-il refourgué cette camelote ?

En colère, contre l'armurier, contre les envoleuses, contre les empêcheurs de tourner en rond en général, et finalement, contre nous-même (bien que nous ne voulions pas le reconnaître), notre troisième coup, latéral, débita la pomme de pin en deux tronçons, qui tombèrent à nos pieds. Avec un air que nous espérions détaché, bien qu'un peu perplexe, nous baissâmes légèrement nos lames en une attitude d'attente ; de la suite de l'exercice.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gracieuse Dûbudchev
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 205
Citation : Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions...
Date d'inscription : 31/10/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Langue empoisonnée
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)   Mar 18 Fév 2014, 16:03

Bon, au moins, il avait des réflexes, et Gracieuse avait cette impression prenante qu’il connaissait déjà cet exercice ou l’une de ses variantes.
Il utilisait bien ses lames, c’était un fait, mais la lourde chaîne, derrière ses jambes, ne servait à rien, et il n’avait sans doute aucune idée de ses inconvénients.

Et lancer des pommes de pin vers lui ne l’aiderait pas à les trouver. Les avantages comme les inconvénients !
Gracieuse réfléchissait alors qu’elle lançait encore ses projectiles, de plus en plus éloignés du jeune homme. Au moins, ça le faisait courir et prendre conscience de la chaîne qui reliait ses deux cure-dents.

Alors, l’exercice prit un autre cours.
Gracieuse lança deux pommes de pin en même temps. Des deux côtés opposés à Ethan, mais suffisamment près pour ne pas qu’il soit trop écartelé. Mais alors que les deux projectiles quittaient ses mains, elle en jeta un troisième, pile au centre. Cela demandait de la dextérité, mais pas que : en effet, avec tous les mouvements, la chaîne allait entrer en jeu.

Elle le laissa s’habituer un peu aux mouvements de la chaîne, même si elle ne le gênait que supercifiellement.
Puis, finalement, au bout d’une bonne demi-heure, elle l’arrêta dans un sourire.


- Bon. On va se rapprocher du vrai combat, d’accord ? Tu vas m’attaquer. Je n’ai qu’un bâton. Il faut que tu fasses comme si tu voulais réellement me blesser. Dans le pire des cas, tu sais où est Fériane !

Elle lui adressa un clin d’œil

- En garde !

S’élançant en avant avec son bâton tendu devant elle, elle commença par des passes simples, juste pour donner l’occasion à Ethan de se servir un peu mieux de ses cure-dents. Puis, comme il commençait à réellement l’attaquer, elle se glissa à côté de lui, sous ses bras, dans son dos, sous ses lames…

Ils dansaient, comme une chorégraphie improvisée.








[ Désolée, c'est court ! ]

__________________________________________


« Botero
C'est beau
Aller coupe coupe coupe moi les hanches
Au pinceau bleu en fines tranches
Si tu es sage je tombe le haut
Botero
C'est ça qui manquait tant à tes tableaux
Pas une moustache pour faire le beau
Si tu es sage je monte le dos »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Vegna - Cours n°2 (bis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Fériane-
Sauter vers: