AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Mar 29 Jan 2013, 22:36

Uli, j'espère que j'ai fait le bon choix...

C'était surtout à elle qu'il pensait depuis que les deux marchombres l'avaient laissé non loin du Lac Chen. Tu veux savoir si tu es marchombre ? Si la voie de l'Harmonie circule dans tes veines, si tu peux la développer pour la ressentir totalement ? Alors, cherche... Cherche l'Académie . Si tu en es digne, tu trouvera facilement...

Mouais. Ils en avaient de bonnes, ces deux-là ! D'ailleurs, il n'avait pas vraiment apprécié leurs airs énigmatiques et leurs regards moqueurs... Cela faisait plus de trois heures qu'il avançait, et il ne voyait toujours rien d'autre que de l'herbe, de l'herbe, des arbres, de l'eau au loin – celle du Lac Chen, et encore de l'herbe. Ah, et puis de l'herbe aussi, non ? Darwen lâcha un soupir. Il s'arrêta, passa une main à l'arrière de son crâne. Il avait seulement l'impression que les deux autres l'avaient juste laissé tomber. Mais après avoir déjà avancé pendant deux jours ensemble, pourquoi l'aurait-il abandonné maintenant ? Dans ce cas-là, ils auraient plutôt refusé de l'accompagner dès leur rencontre à l'auberge... Ou alors ce n'étaient pas des marchombres, et ils s'étaient bien foutu de sa gueule... Mais ça, c'était impossible. Impossible qu'ils ne soient pas ce qu'ils prétendaient être, impossible qu'ils ne soient pas ce que lui, Darwen, avait tout de suite deviné qu'ils soient ; tout simplement parce qu'ils avaient eu l'air tellement différent de tous ceux présents dans la salle, de tous ceux qu'il avait rencontré par le passé, même, qu'ils ne pouvaient pas être des personnes ordinaires...

N'empêche qu'ils ne lui avaient pas précisé où se situait vraiment cette soi-disant Académie, ni même à combien de temps il s'en trouvait. Aller vers le nord, c'était l'unique indice en sa possession. Et le pire, c'était qu'il était absolument seul, ce qui, d'une part, l"incitait fortement à dériver dans des souvenirs mélancolico-dramatiques assez peu agréables, et d'autre part, ne faisait qu'appeler son autre lui, le loup, à prendre la place... Prendre la place, et s'élancer entre les herbes folles, rejoindre la forêt qu'il apercevait un ou deux kilomètres à sa droite, respirer ce si riche panel de senteurs que l'on trouve dans les bois, pister un lièvre et planter ses crocs dans sa gorge, savourer la chair juteuse et tendre à souhait... A cette pensée, l'estomac du jeune homme protesta sauvagement. Un sourire creusa la joue de 'Wen : quoiqu'il en soit, loup ou pas...

- J'ai qu'à y aller, dans cette foutue forêt ! Je trouverai bien un truc à chasser...

Et comment le tuer, ce gibier, tu y as pensé ? Effectivement, de peur de tout perdre en devenant loup, Darwen ne portait sur lui rien d'autre que ses vêtements – pantalon sombre, chemise noire et veste de cuir – et une bourse, plus vraiment remplie de la maigre monnaie qu'il avait gagné au cours de ses six mois passés à Al-Far en tant que serveur, et encore moins de celle accumulée au cours des quatre derniers mois. Pas d'arme, donc, qui lui aurait permis de chasser à sa guise... Chose qu'il avait d'ailleurs fait uniquement sous sa forme de loup, jusqu'à présent. Mais il refusait de succomber à la tentation en cédant sa place à l'animal. Comment savoir s'il redeviendrait humain, après ?

Pas question de prendre ce risque... surtout s'il voulait trouver l'Académie.

- Bordel...

Il tapa du pied dans un caillou, qui roula quelques mètres plus loin.

Uli, est-ce que j'ai fait le bon choix ?

Il n'y eut aucune réponse, évidemment. Alors 'Wen reprit sa route, adoptant une course en petites foulées plutôt que la marche. Surtout qu'il ne faisait pas si chaud, en cette matinée de début de printemps... Il franchit l'orée de la forêt une vingtaine de minutes plus tard, peu essoufflé. Au moins, être aussi loup, ça permet de travailler l'endurance... Ironie pure. Son corps de loup étant totalement dissocié de celui d'homme, il n'existait aucun lien entre leurs capacités physiques. Mais peut-être que se savoir endurant en tant que bête le poussait à le devenir en tant qu'homme également.

Il continua encore sa course sur quelques mètres avant de se remettre à marcher. Si chasser demeurerait chose impossible, il dénicherait bien quelques bons champignons et baies. Il jeta un dernier coup d'oeil à sa bourse, qui contenait encore quelques lamelles de viandes séchée deux heures auparavant ; pas même une miette ne restait. Darwen grogna.

- Ça m'apprendra à économiser...

Dans son ventre, il parut gronder en retour. Soupirant une seconde fois, le jeune homme s'avança au milieu des arbres à la recherche de nourriture.


***



Une demie-heure plus tard, Darwen allumait un petit feu afin de faire frire les champignons, accompagnés de quelques herbes qu'il avait déniché ça et là. Au moins, ça m'a servi à ça, la famille... entre autres. Il eut un pincement au cœur en repensant à toutes ces années passées en compagnie des deux faëls, du vieil Helwo et d'Angela. Toutes ces choses qu'ils lui avaient transmises, pouvaient-ils à présent imaginer combien elles lui avait été nécessaires depuis sa rencontre avec Uliwëne ? Bon, faire la cuisine, c'était pas bien difficile, mais il est toujours utile de savoir quelles sont les herbes susceptibles d'agrémenter un plat sans pour autant s'empoisonner avec...

Une fois son maigre repas avalé, 'Wen décida de se reposer encore un peu avant de reprendre ses recherches. Laissant le foyer brûler encore jusqu'à ce qu'il s'éteigne tout seul – après tout, que pouvait-il craindre de potentiels voyageurs qui passeraient â côté et apercevraient son feu ? – le jeune homme s'installa contre le tronc moussu d'un arbre, croisant ses bras derrière son crâne. Baissant les paupières à demi, il laissa un coin de sourire étirer ses lèvres en voyant les rayons de soleil filtrer à travers le feuillage épais de la forêt, faisant danser une infinité de minuscules grains de poussière grise dans l'air. Bientôt, ses yeux se fermèrent un peu plus encore, donnant l'impression qu'ils étaient complètement fermés ; pourtant Darwen observait attentivement la danse des flammes devant lui...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Ven 01 Fév 2013, 23:00

Mes pas résonnent sur les pavés blancs de la route. Je soupire de soulagement. Cela faisait bien trois heures que je marchais sur de simples chemins de sable et de terre, mettant parfois le pied dans des prairies et des champs. Enfin un sol à peu près plat !

Je sors une carte de ma poche Je l’ai achetée – pour changer – à un marchand itinérant il y a quelques jours. Elle est en bon état et soi-disant imperméable. Je n’ai aucune envie de le vérifier mais elle va m’être très utile.

Je m’assieds sur le bord du chemin et étale mes pieds las. Je défroisse la feuille et l’observe, mon doigt la parcourant, frôlant à peine le papier épais. Où aller, maintenant ? Al-Vor ? Le pays Faël ? Le Lac Chen ? Le Désert des Murmures ? Ou encore, pousser vers le nord, vers les Plateaux d’Astariul et la Citadelle ?
Moment d’hésitation. La neige éclatante et pure ou le lac, que l’on dit immense et magnifique ?
Le Lac.

Le soleil tape fort, en particulier sur ma pauvre tête couverte de ma capuche. Lasse, profitant du fait qu’il n’y a personne aux alentours, je défais la longue bande de tissu et la range à ma ceinture, enroulée sur elle-même. C’est déjà mieux. Je passe la main dans mes cheveux et les ébouriffe, puis prends ma gourde pour boire un peu.

Un jour, je m’achèterais un cheval. Personne ne pourra me le prendre et je ne serais pas obligée de l’abandonner, parce qu’il sera à moi. Et j’éviterais ces longs trajets inutiles à pieds.
Même s’ils ne sont pas vraiment inutiles.
¤ ¤ ¤
Le soleil se couche. J’ai dû parcourir la moitié de la distance qui me sépare du Lac Chen. Parfait. Je peux même voir la lisière d’Ombreuse. Je décide continuer ma marche jusqu’à l’atteindre. Je me sens plus en sécurité dans la forêt qu’à la vue de tous.

J’évite de trop m’avancer dans la pénombre et me perche en haut d’un arbre. Confortablement installée, séparée de la plaine par quelques feuillages, je parviens quand même à admirer un magnifique coucher de soleil.
Celui-ci est particulièrement dans les tons orangés. Des nuages tantôt cuivrés, tantôt dorés. Très vite, l’étoile disparaît derrière l’horizon, laissant place à une nuit plutôt claire. Je farfouille dans mon sac pour prendre un peu de fruits secs et m’endors immédiatement, gardant mon poignard à la main comme à mon habitude.

Il y a une fille qui court entre les arbres. Elle a l’air affolée, elle a l’air d’une folle, ébouriffée, cheveux noirs. La fille parle tout seule, il fait nuit, il fait jour, une voix sardonique répond. Yeux gris, yeux bleus, yeux clos. La fille est dos à un arbre, elle ne bouge plus, immobile et silencieuse.
Immobile.
Silencieuse.


Sursaut.
Un bruit ?
Pas une goule j’espère !
Un écureuil courroucé file devant mon nez et la forêt se rendort, seulement perturbée par les bruits habituels. Je me masse la nuque et regarde autour de moi. Il fait encore nuit, et il n’y a pas de danger. Ce doit être cet étrange rêve qui a troublé mon sommeil.
Très étrange rêve.

Le jour se lève en même temps que moi. Chatouillée par les rayons dorés qui descendent du ciel encore foncé, j’ouvre les yeux. Un oiseau quelques branches plus loin sifflote de doux airs.
Le souvenir d’Envol me percute l’estomac. Cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu, il est sûrement en train de vadrouiller quelque part, peut-être dans un endroit inaccessible aux simples terriens.
Il me manque.
Où est-il ? Je sens qu’il va bien, mais j’aimerais tellement le voir. Voilà une belle injustice : il me trouve toujours, alors que moi je n’ai aucun moyen de savoir où il peut se cacher.

Je mange un peu de viande séchée en espérant bientôt trouver de la nourriture. Mais j’ai encore largement à manger, et je n’ai pas envie de m’arrêter pour chasser, cette fois. Je rassemble mes affaires, vérifie qu’aucune bestiole ne traîne sous mon lit improvisé et descends. Je sors de la forêt et reprends ma route.

J’avance d’un bon pas jusqu’à que le soleil atteigne le zénith. Je cherche un petit coin d’ombre sous un arbre et me repose un peu. Vers les 8h, j’ai eu la chance de croiser le chemin d’un lapin que j’ai rapidement abattu. Je profite de ma pause pour le faire cuire et le ranger à l’abri dans une bourse.
Une heure passée à paresser et à regarder les quelques gens voyager sur la route et je marche à nouveau.

Second coucher de soleil. Je passe près d’une rivière, j’y remplis ma gourde et bois. Une forêt un peu plus loin me tendant les bras, j’y pénètre.
Les rayons parsèment le sol de larges taches vertes en glissant à travers les feuilles. J’aime la nuit, mais les couchers et levers de soleil sont eux aussi très beau, bien qu’éphémères. Il parait que dans le nord, on peut observer de magnifiques aurores boréales. Il faudrait vraiment que je monte. Peut-être après le Lac Chen.

J’entraperçois, étonnée, la lueur d’un feu à travers les arbres. Je ne connais pas beaucoup de gens qui s’installent en pleine forêt comme ça. Curieuse, je m’approche en silence. J’arrive en face d’un jeune homme aux cheveux sombres appuyé contre un tronc et ayant l’air de dormir.
Que fait-il ici ?
J’hésite un instant à le laisser seul et passer mon chemin, puis me dis qu’il faudrait peut-être l’avertir des dangers des environs. Il n’a pas l’air vraiment dangereux et semble sans armes. Le marchand qui m’a vendu ma carte m’avait précisé qu’il y a avait souvent des brigands autour de certaines zones du Lac Chen.
Bonne action de l’année…

Il n’a de toute façon pas l’air d’avoir beaucoup d’argent sur lui et rien d’intéressant. Je marche vers lui, contournant le feu et m’accroupis. Avec un peu de chance, s’il est sympathique, je pourrais profiter de son feu, cela m’évitera d’en faire un.

- Eh, truc ! Faut pas dormir ici, c’est pas prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Sam 02 Fév 2013, 11:02

Tu jettes un dernier au regard aux montagnes glacées qui se découpent sur le ciel rose du levé du jour. Les Frontières de Glace. Elles se dressent déjà à quelques dizaines de kilomètres, droites et fières, diamants gigantesque qui brillent de mille feux, qui règnent sur le monde.
Au bout de quelques minutes tu parviens à détacher ton regard de ces reines pour te détourner et continuer ta route vers le sud, vers l’Académie.

Tu avances tranquillement au pas, sur le dos de Ptitbuis, une jument palomino que tu as emprunté à l’Académie. D’un caractère plutôt calme, elle ne t’as encore jamais posé de problème. La jument parfaite pour toi, qui n’es pas monté à cheval depuis... un bon moment.

Tu baisses les yeux sur le poignard que tu tiens dans les mains. Le poignard de Papa. Une arme magnifique, offerte par une Sentinelle qui s’était liée d’amitié avec lui lors d’un de ses passages à la Citadelle. La lame, effilée et parfaitement tranchante, a de jolis reflets bleus et verts «de la couleur de vos yeux» nous avait dit Papa. Le manche, lui, était simple, d’un noir de nuit, ornementé d’un fin trait doré qui s’enroulait autour de lui en spirale. «Comme vos cheveux». Le dessinateur qui l’avait créé avait cherché à offrir à notre père une lame qui lui rappelle toujours ses deux filles, pour que cette pensé lui donne force et courage. En plus d’être très joli, ce poignard était parfaitement équilibré, de telle manière qu’il pouvait servir aussi bien pour le lancé que pour le combat au corps à corps. Une arme totalement fonctionnelle. Un cadeau d’une valeur inestimable.

En le contemplant, tu repenses à ces derniers jours... Ton retour à la Citadelle, d’abord, et tes retrouvailles avec Elio, notre ami d’enfance. C’est lui qui avait récupéré le poignard quand Papa est mort... C’est lui qui te l’a rendu et c’est à lui que tu as confié ton sabre de frontalier.
Et puis il y a eu ta petite excursion dans les Frontières de glace, en souvenirs de tous les bons moments, même si ils n’ont pas été nombreux, où nous jouions dans les neiges éternelles des montagnes.
Rencontres.
Zoanne et Ange. Une jeune et une vieille femme. Marchombre et apprentie.
Des personnes qui t’ont marqué, à la lueur d’une petite lanterne, au fin fond d’une grotte.
Des souvenirs qui resteront à jamais gravés en toi.

~ * ~

Cela fait trois jours que tu as quitté la Citadelle et tu galopes tranquillement à travers la plaine. Tu as traversé le Pollimage il a quelques heures et tu te diriges toujours vers le sud. Ton deuxième cours va certainement bientôt commencé, et il faut dire que tu as hâte de retrouver Erwan et Ambre. Sentant ton impatience, Ptitbuis a accéléré. Confiante dans ta monture, tu fermes un instant les yeux, savourant la vitesse et la caresse du vent sur ton visage.
Tu te sens bien.

Soudain, la petite jument ralentit jusqu’à repasser au trot, puis au pas. Tu ouvres les yeux pour voir ce qui pousse ta jument à s’arrêter. Et là, tu le vois... comment as-tu pu ne pas le remarquer plus tôt ? Alors qu’il dévore l’horizon et que tu chevauches dans une plaine ! Comment as-tu pu le raté ?

Si sa vue a ralentit Ptitbuis, à toi, elle te coupe le souffle.

Le lac Chen...

Tu t’agrippes aux rênes, en proie à une panique soudaine.

Il s’étend, devant toi, à quelques foulées de galop, gigantesque... Ses eaux, trop calmes, d’un bleu trop bleu semble te narguer. Le lac est comme un miroir, qui reflètent des images lointaines... des images du passé.

Tu vois mon visage apparaître à la surface de l’eau et tu te retrouves propulsée trois ans en arrière.

~ * ~

Les deux jeunes filles jouent dans l’eau, limpide et claire, du lac Chen. Elles rient toutes les deux en s’éclaboussant, en essayant d’attraper les petits poissons argentés qui leur chatouillent les pieds. Elles nagent, plongent et tournoient dans l’eau. Elles sont ensembles, elles sont heureuses. Leur ressemblance est frappante : elles ont les mêmes traits, les mêmes formes, la même morphologie. Seule la couleur de leurs cheveux et de leurs yeux diffère. L’une a les cheveux aussi noirs que la nuit et les yeux plus bleus que l’eau du lac. L’autre est d’un blond doré et possède des grands yeux verts. Deux sœurs, jumelles, qui ont traversé tant des choses, surmonté tant d’obstacles. Unies.
Le ciel se couvre, le vent se lève doucement, gonflant le lac de vagues qui grossissent peu à peu... Elles n’y font pas attention. Rien n’existe autour d’elles. Elles sont dans leur petit monde de bonheur.
Mais le vent se met soudainement à souffler violemment et les vagues ont atteint une taille et une force importante. Les deux sœur sont surprises et prennent peur. Elles tentent de regagner la rive, de retrouver pied, mais le courant puissant les empêche d’avancer.
Elles battent des bras et des jambes jusqu’à s’épuiser. L’une d’elle, celle aux yeux bleus, parvient tant bien que mal à contrer le courant et à rejoindre la rive. Une fois sur la terre ferme, elle essaie de se mettre debout mais la force lui manque, elle trébuche et le vent la plaque au sol. Elle arrive à se relever. Elle court se mettre à l’abri, persuadée que sa sœur la suit. Mais quand elle se retourne, personne ne tient derrière elle. Elle la cherche des yeux mais ne voit rien d’autre que la plage de galet, et l’eau qui s’agite furieusement... Elle espère que sa sœur est cachée ailleurs... qu’elle est saine et sauve...

Elle attend. Longtemps. Le vent ne se calme pas. Et aucun signe de sa sœur.
Elle attend. Enfin, le temps se calme et elle peut sortir de son abri. Elle cri, elle hurle, elle appelle sa sœur.
Elle la cherche toute la soirée et finit par rentrer, par prévenir sa famille. Tous ensemble, ils partent à sa recherche. Mais rien. Pas un signe.

C’est le lendemain, alors que la matinée est déjà bien avancée, qu’un pêcheur se présente à eux. Il l’a retrouvée, empêtrée dans un de ses filets... morte.

La jeune fille a hurlé de douleur. Longtemps. Elle a pleuré, pleuré, pleuré... Impossible de calmer ses sanglots. Elle est resté ainsi pendant plusieurs. Un matin, elle est partie. Des larmes silencieuses roulaient sur ses joues.

~ * ~

Les larmes coulent doucement sur ton visage.

*Crystal...*

Je ne sais pas quoi dire... moi aussi ce lieu me fait peur... mais pas autant qu’à toi. Je n’en ai plus rien à faire maintenant...
Tu es prise de tremblement, tu cries. Ptitbuis, effrayée se cabre et te jette au sol avant de s’enfuir au galop. Tu te relèves.

- NOOOON !!!!!!

Tu fais demi-tour et tu pars en courant.

- LEÏLA !

Ton visage est baigné de larmes. Tu cours, sans t’arrêter, sans savoir où tu vas.

*Crystal... je suis là... je suis...*

- Morte ! Leïla, tu es morte ! Ce maudit lac t’as volé la vie !

*Mais...*

- Tais-toi ! Ce n’est pas parce que je t’entends dans ma tête que tu es en vie. Ce n’est même pas le son de ta voix que j’entends, mais celui de tes pensées... Je veux t’entendre en vrai, je veux te voir, te sentir, je veux te toucher, te prendre dans mes bras ! Je veux... je veux que tu sois là, auprès de moi, et qu’on rigole, comme avant... dis-moi que ce n’est qu’un rêve Leïla... dis-moi que tu es vivante...

Je garde le silence. Je ne peux pas te dire ce que tu rêves d’entendre. Tu as raison. Je ne peux pas faire semblant d’être vivante. Pour une raison inconnue j’arrive à vivre dans tes pensées mais... est-ce vraiment moi ? Où ne suis-je plus que le fruit de ton imagination ?

Tu cours toujours. Tu es entrée dans un forêt et tu fonces parmi les arbres. Soudain, tu trébuches sur une racine et tu t’étales dans les feuilles mortes. Tu te laisses rouler sur le dos, prises de violents sanglots. Les larmes rendent flous le monde autour de toi. Tu sembles pourtant apercevoir deux personnes se pencher au dessus de toi.

- Laissez-moi mourir... murmures-tu avant de perdre connaissance.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 03 Fév 2013, 19:22

Darwen sursauta et ouvrit les yeux. Voyant la forêt se teinter d'orangé autour de lui, le jeune homme s'aperçut que le soleil était en train de disparaître derrière les arbres ; il s'était endormi sans même s'en rendre compte, et durant tout un après-midi ! Du feu, il ne restait que quelques braises rougeoyantes, comme un écho à la lueur du soleil couchant, et une faible fumée montait encore dans les airs, rendant le paysage trouble là où elle passait.

Le jeune homme cligna des yeux ; il se sentait un léger mal de tête et avait la bouche pâteuse d'avoir dormi trop longtemps. Il resta encore quelques minutes assis contre le tronc de l'arbre, les yeux toujours à demi-fermés fixés sur la fumée dansante. Ses pensées revinrent vite aux deux marchombres... Elisha et Karil. Elisha, jeune femme d'une trentaine d'année, à la peau mate, aux cheveux de jais et aux yeux d'un vert pétillant ; Karil, la quarantaine, cheveux déjà presque blancs, yeux gris clair et regard qui semble tout voir, tout deviner, tout savoir. Non, ils ne pouvaient pas lui avoir menti, il en avait désormais la certitude profonde.

Soudain, 'Wen vit une jeune femme entrer dans son champ de vision. Surpris, il faillit d'abord se lever ; mais il décida de demeurer comme il se trouvait afin de voir la réaction de l'inconnue. Voyant qu'il ne bougeait pas, allait-elle s'en aller, ou... Elle s'approcha. Furtivement, sans faire beaucoup de bruit, elle contourna le feu pour venir s'agenouiller juste en face de Darwen. Il put voir ses yeux étrangement blancs, et quelques mèches de ses cheveux de la même couleur qui s'échappaient de sa capuche. Pas inquiétant, non... Intriguant.


- Eh, truc ! Faut pas dormir ici, c’est pas prudent.

Étrangement, il fut surpris de l'entendre lui parler ; en fait il n'avait même pas réfléchi à cette éventualité ! Un sourire creusa la joue du jeune homme, et il ouvrit totalement les yeux.

- Euh... salut !

Étirant ses membres engourdis, il se leva enfin et épousseta ses vêtements avant de jeter un coup d'oeil à la jeune femme. Elle était plutôt jolie – yeux et cheveux blancs ou pas – et devait avoir son âge... enfin bon, ce n'était pas vraiment le sujet... Darwen se frotta les yeux, puis s'adressa de nouveau à elle. Elle allait vraiment le prendre pour un taré s'il se contentait d'un simple "salut"...

- Et... je peux savoir pourquoi c'est pas prudent ? Il y a des dangers spéciaux par ici ? En fait, je ne connais pas très bien le coin...

Il s'amusait de l'étonnement qu'il pouvait – qu'il devait – créer chez l'inconnue. En même temps, c'était réciproque ! Elle débarquait d'un seul coup juste devant lui, l'air de rien, lui balançait une phrase sur un ton pas forcément très sympathique, sans compter sur son étrange physique... Et lui, il faisait comme si cela ne le surprenait pas plus que ça... même si elle devait sûrement se douter du contraire...

Il jeta un morceau de bois de sec dans le feu, qui commença à reprendre un peu, et passa une main dans ses cheveux bruns.

- Dis-moi, truc, qu'est-ce qui t'amène i...

Un bruit de chute l'interrompit soudain. Encore quelqu'un d'autre ? Décidément, c'était l'heure des voyageurs ! A moins que ce ne soit un animal... Oubliant une seconde la jeune femme à ses côtés, 'Wen s'avança vers la source du bruit. Juste pour vérifier... Il aperçut alors une jeune femme – une autre ! – étendue sur les feuilles ; des larmes inondaient ses joues et sa respiration était haletante. Bordel... qu'est-ce qu'elle fiche, là, celle-là ? Darwen se pencha au dessus d'elle, intrigué. L'autre fille l'avait rejoint.


- Laissez-moi mourir...

Pardon ? Darwen écarquilla les yeux. La fille venait de parler. Elle avait dit... Manquait plus que ça ! Le jeune homme jura ; elle venait de s'évanouir. Nom d'un T'sliche ! Il était seul, bien tranquille en train de se reposer, et voilà qu'il se retrouvait avec deux jeunes femmes sur les bras, dont l'une sans connaissance ! Il vérifia d'abord qu'elle respirait encore, que son cœur battait ; puis il se tourna vers la fille au regard blanc.

- Bon, truc, aide-moi à la porter près du feu...

Lorsque ce fut chose faite, 'Wen s'agenouilla de nouveau devant la jeune femme évanouie. Il remarqua ses longs cheveux noirs, sa silhouette élancée – dommage, les yeux étaient fermés... mais bon, ça n'avait pas tant d'importance, en fait... – puis il vérifia encore une fois qu'elle était en vie, par réflexe plutôt que par réelle nécessité. Sa respiration était lente et profonde ; elle dormait.

- T'aurais une couverture pour elle ? Je n'emporte jamais rien avec moi...

Il laissa la première inconnue recouvrir la seconde d'une couverture, préférant s'occuper de rallumer complètement le feu. Avec une fille à s'occuper, il ne pouvait pas repartir maintenant et était obligé d'attendre le lendemain pour repartir à la recherche de la fameuse Académie Marchombre. A moins qu'il ne la laisse à celle aux cheveux blancs... Mais, bien qu'il n'aurait eu aucune culpabilité à le faire, ces deux jeune femmes le rendait vraiment curieux, alors il préférait rester. Une nuit de plus ou de moins, cela ne changeait pas grand chose. En fait, il avait même tout son temps pour trouver les marchombres... Mais voilà, comme il venait de dormir assez longtemps, il aurait bien voulu voyager de nuit. Cette nuit qui lui manquait, à lui et surtout au loup. Loup qui ne devait pas ressurgir maintenant. Donc, le voyage de nuit était de toutes manières à oublier pour l'instant... En d'autres termes, les deux inconnues tombaient au bon moment ! Cela lui ferait un peu de conversation... enfin, pas forcément avec l’assommée, haha...

Lorsque le feu repris enfin de sa vigueur, Darwen se laissa tomber contre le même arbre que quelques heures plus tôt, et reprit exactement la même position, bras croisés derrière la nuque. Par contre, ses yeux étaient complètement ouverts cette fois, laissant les flammes s'y refléter et leur prêter un bel éclat vert. Le jeune homme observa quelques secondes la jeune femme étendue au sol, puis son regard se dirigea à nouveau vers la première inconnue.

- Alors, tu t'appelles comment, tu viens d'où ? Tant qu'à faire, discutons un peu le temps qu'elle se réveille...

Un demi-sourire quelque peu charmeur étira légèrement ses lèvres.

- Moi c'est Darwen.

Tiens, il ne s'était pas nommé Loup, cette fois...








[Vous donnez matière à être un peu inspiré, là ! Nea, tu me sonnes si quelque chose ne te va pas !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Mar 05 Fév 2013, 20:06

Le jeune homme ouvre les yeux, dévoilant deux iris clairs. Le peu de lumière dispensée par le feu et le soleil couchant ne permet pas de déterminer leur couleur exacte, mais je pense à du bleu, ou du gris. Et, contrairement à bien d’autres, il n’esquisse pas de geste de recul en me voyant. Cela change, c’est agréable.

- Heu… salut !

Un sourire, pâle reflet du sien, se dessine doucement sur mon visage. Je me redresse et recule de quelques pas pour le laisser se relever. Patiente, j’attends une réaction plus intéressante que cette simple salutation.

- Et… je peux savoir pourquoi c’est pas prudent ? Il y a des dangers spéciaux par ici ? En fait, je ne connais pas très bien le coin…

J’attends un peu avant de répondre, laissant filer quelques secondes. Il a réagi vite, c’est bien.

- Eh bien… Tu as souvent des bandits autour du lac. Ils s’aventurent parfois en forêt pour chasser. Il y a aussi les fauves classiques. Ton feu attire les gens et les bêtes aux alentour comme un phare. Il faudrait au moins que tu dormes dans un arbre.

Il jette un morceau de bois dans le feu qui enfla. On voit mieux, maintenant. J’en profite pour l’observer : une dizaine de centimètres de plus que moi, un corps bien formé, fin et musclé, des yeux peut-être plutôt verts. Pas mal.

- Dis-moi, truc, qu’est-ce qui t’amène i…

Je ne l’écoute plus, alertée par un bruit de course derrière moi. C’est dingue le nombre de gens qu’on peut trouver dans une forêt parfois.
Bruit de chute. Je me retourne.
Mais c’est qui celle-là ?
Une fille aux cheveux noirs est sur le sol, en larmes. J’avance vers elle et me penche. J’ai le temps d’apercevoir deux yeux bleu brouillés par les larmes avant que la fille ne s’évanouissent, balançant un mémorable :

- Laissez-moi mourir…

Heu…
C’est dingue le nombre de gens imprudents dans cette forêt !
J’ai bien envie de te laisser seule pour t’apprendre la méfiance !
Sauf qu’il y a quelqu’un à côté et que je ne suis pas si cruelle que ça.
Qu’est-ce que je fiche chez les mercenaires, bon sang ? Plus le temps passe et plus les paroles d’Ange m’envahissent la tête. C’est énervant les gens qui ont raison.

- Bon, eh bien…

Cela ne m’était encore jamais arrivé ce genre de situation. Depuis quand on se balade dans les bois pour s’évanouir aux pieds d’éventuels tueurs ?
Soupir. Il va falloir s’occuper d’elle, de toute évidence. J’observe le garçon prendre son pouls, approuvant silencieusement.

- Bon, truc, aide-moi à la porter près du feu…

Je hoche vaguement la tête, avec un sourire plus marqué. Je ne vais pas lui reprocher de me surnommer ainsi, c’est moi qui ai commencé… Je l’aide à déplacer rapidement la fille – on va essayer d’éviter une hypothermie – et le regarde vérifier de nouveau si elle est vivante. De toute évidence, pas de problème de ce côté-là.

- T’aurais une couverture pour elle ? Je n’emporte jamais rien avec moi…

Vraiment rien ?
Etonnant. Mais bon.
Je fais glisser mon sac de mes épaules et le fouille. Une couverture, oui, j’ai, mais peut-être trop légère pour elle, dans cet état. Pour plus de sûreté, je retire ma tunique de cuir, dévoilant un débardeur noir moulant, et l’étale sur l’inconnue, rajoutant la couverture et mon sac en guise d’oreiller.

Pendant que le garçon ravive le foyer, je vérifie hâtivement que la fille n’a rien de cassé. A première vue, juste quelques éraflures, et de futurs bleus.
J’humidifie légèrement son front avec de l’eau, dans l’espoir un peu vain que cela la réveillera. Mais ce n’est pas pour maintenant, de toute évidence, elle avait l’air complètement à côté de la plaque et en état de choc.
Que faire pour la réveiller ?
Une bonne paire de claque…
Non, quand même pas.


Je me redresse. Les flammes, vives, bondissent vers le ciel, accrochant mon regard. Je crois que je ne suis pas prête de repartir, moi… Le garçon n’a pas vraiment l’air informé sur les dangers des environs, et de toute façon, le laisser seul avec une évanouie, ce ne serait pas très aimable…
J’imite l’inconnu en m’adossant à un autre arbre, m’asseyant sur les feuilles mortes. Il y en a du monde, ce soir… Je saisis une branchette et joue machinalement avec, puis la jette dans le feu.

- Alors, tu t’appelle comment, tu viens d’où ? Tant qu’à faire, discutons un peu le temps qu’elle se réveille…

Je le regarde. Il sourit. Sa bonne humeur me contamine un peu et un frisson vient agiter mes lèvres.

- Moi c’est Darwen.

Darwen. Beau nom.
Nouvelle branchette dans les flammes. Je me demande s’il a faim. Il a dit qu’il ne transporte rien avec lui.

- J’suis Nea. Je voyage. Et toi, tu viens faire quoi dans le coin ?

Je déroule ma capuche et la drape sur mes épaules avant de replier mes jambes sur ma poitrine.


[Pas de problème !]
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Lun 11 Fév 2013, 11:54

~ * ~


Les images défilent.

Deux petite filles, parfaitement identiques si l’on omet leur couleur de cheveux ou bien celle de leur yeux, rient ensemble.
Elle se regardent, se comprennent, se sourient.
Complicité.
Naissante.

Deux enfants malicieuses, semblables. L’une a les cheveux noirs et de grands yeux bleus, l’autre est blonde aux yeux verts. Chacune a un sabre en bois dans les mains.
Leurs regards sont teints de la même concentration, illuminés d’une lueur rieuse.
Complicité.
Grandissante.

Deux jeunes filles sont assises sur un rocher, dans les bras l’une de l’autre. Elles fixent l’horizon, l’avenir... Il semble tellement vide maintenant que leur père n’est plus, qu’elles sont seules, livrées à elles-même, perdues dans le vaste monde.
Elle échange un regard mouillé de larmes, chargée d’encouragement, de solidarité.
Complicité.
Force pour avancer.

Deux jeunes filles ont surmonté bien des obstacle, elles ont survécues à bien des épreuves et aujourd’hui elles vivent.
Elles s’amusent, le sourire aux lèvres, dans l’eau du lac. Elles vivent.
Leurs regards, pétillants malgré le lourd poids de leur passé, se croisent.
Complicité.
Éternelle.

Une jeune fille est à genoux dans le sable, face au lac maudit. Ses longs cheveux noirs ondulent dans son dos. Quelques mèches tombent sur ses joues trempées des larmes qui s’écoulent silencieusement des ses immenses yeux bleus.
Elle jette un regard implorant au ciel qui lui renvoie l’image d’une jeune fille aux longs cheveux d’or, dont les prunelles vertes sont pleines de mélancolie.
Un dernier regard. Déchirant.
Complicité.
Qui défie la mort.

~ * ~


- Leïla...

*Chut... je suis là Crystal...*


Tu ouvres les yeux... pour les refermer aussitôt, éblouie par une lumière étrange... Tu laisses échapper un petit gémissement.

*Leïla... suis-je morte ? *
*Non, bien sûr que non ! Tu es tombée et tu as perdue connaissance. Mais rien de sérieux, tu es loin de la mort sœurette. *
*Oh... *
*Eh oh ! Tu es vivante, c’est merveilleux ! Moi j’aimerais bien être à ta place... alors arrête de te plaindre et va plutôt remercier ces deux jeunes gens ! Tu sais que tu aurais pu tomber sur n’importe qui de malveillant qui n’aurait pas eu la pitié qu’ils ont...*
*Oui, c’est bon j’ai compris...*


Tu ouvres les yeux. Tu es allongée sur le sol, une couverture étendue sur toi.

- Moi c’est Darwen.

- J’suis Nea. Je voyage. Et toi, tu viens faire quoi dans le coin ?


Tu tournes la tête pour voir d’où proviennent ces voix.
Il y a un jeune homme adossé à un tronc d’arbre. Ses cheveux bruns tombent dans son cou, encadrant son visage ovale, légèrement bronzé, d’où se découpent deux yeux clairs, certainement gris... tu ne vois pas bien...
En face de lui est installée une jeune fille peu ordinaire... étrange même... D’abord, ses cheveux, qui tombent souplement sur ses épaules, sont aussi blanc qu’un clair de lune. Mais le plus étrange, ce sont ses yeux. Même dans la position dans laquelle tu es, tu les distingues nettement tant ils sont hors du commun, et presque dérangeant... La jeune fille à les pupilles blanches, comme ses cheveux, cerclées d’un fin trait noir. Fascinants.

Tu prends soudain conscience de la réalité. Quelle folle et quelle imprudente tu fais !
Qui sont ces gens ? Et si c’étaient... des Mercenaires du Chaos, comme ceux qui ont tué Papa ! Non, non, ils ont pris soin de toi, ils ne t’ont pas tué... mais tu aurais très bien pu tomber sur des mercenaires, tu as eu de la chance...
Tu te maudit intérieurement. Tu t’es laissé emportée par la panique, et la panique peut être mortelle, tu en as déjà fait l’expérience lors de ton premier cours... Quelle idiote !

Et Ptitbuis ? Où est-elle passée ? L’inquiétude s’empare de toi... Qu’est-il advenue de la petit jument ?

*Elle va revenir, j’en suis sûre.*
*J’espère que tu as raison...*


Tu reportes ton attention sur les deux inconnus. Tu t’assoies doucement, déclenchant un mal de tête qui te tire une grimace. Tu portes une main à ton front et regarde tour à tour le jeune homme, qui, d’après ce que tu as entendu, s’appelle Darwen, et la jeune femme, Nea.

- Bonjour... les salues-tu d’une voix hésitante.

Tu ne sais pas trop quoi leur dire... Rah ! Tu n’as jamais été très douée pour parler aux inconnus... mais là, tu te sens redevable envers eux... tu peux bien faire un petit effort.

- Vous... Je crois que je dois vous remercier de ne pas m’avoir laisser par terre... d’avoir pris soin de moi... et de ne pas m’avoir tuée...

Tu reprends ton inspiration, espérant qu’ils mettront ton malaise sur le compte de ton mal de tête... Non décidément, parler aux inconnus n’est pas ton fort...

- Merci.

Tu leur adresses un petit sourire timide, priant intérieurement pour qu’ils ne cherchent pas à te faire du mal...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Sam 16 Fév 2013, 16:25

Darwen s'amusait. Voyant l'étrange jeune femme aux cheveux blancs jouer avec des petites branches, il avait l'impression qu'elle était empreinte d'une certaine nervosité, comme si elle était un peu mal à l'aise. Ce n'était peut-être pas le cas, mais la situation lui plaisait. Finalement, se retrouver au beau milieu des bois en compagnie de deux jeunes filles, inconnues ou pas, ce n'était pas une mauvaise chose... Il espérait simplement que la brune se réveillerait bientôt, car il n'avait pas l'intention de s'occuper d'elle toute la nuit, et encore moins le lendemain. C'était vrai que l'autre pouvait aussi le faire, mais il n'allait quand même pas s'en tirer comme ça...

- J'suis Nea. Je voyage. Et toi, tu viens faire quoi dans le coin ?

Tout en disant cela, la jeune femme retira sa capuche. Darwen put alors voir la totalité des cheveux blancs qui ornaient son visage ; c'était assez étrange, il devait l'avouer. Mais cela ne le dérangeait pas, à vrai dire. Il trouvait même cette différence intrigante, et même assez attirante. Il avait envie d'en savoir plus sur elle... Mais elle était restée très vague sur ses raisons d'être ici, ne prenant pas le risque de lui confier quoi que ce soit. Ce qui le gênait surtout, c'était qu'elle lui avait posé une question en retour... En fait, il n'avait pas l'intention de dire quoi que ce soit sur lui non plus, et encore moins la raison pour laquelle il se trouvait là. Evidemment, il pouvait aussi répondre qu'il voyageait, tout comme elle, mais... bonjour la conversation ! Quoi dire de plus, ensuite ? Cela ne le dérangeait pas de ne rien dire, au contraire, mais sur le moment il n'avait pas la moindre envie de se remettre à dormir et souhaitait profiter du fait que les deux inconnues soient là pour parler un peu...

- Eh bien...

Le jeune homme s’interrompit soudain. De l'autre côté du foyer, la jeune femme brune venait de se réveiller ; elle s'assit, portant une main à sa tête – mal au crâne, certainement – et dirigea ses grands yeux bleus vers eux, deux grands yeux bleus au regard un peu timide, un peu étonné, un peu méfiant... Elle tombait à pic, celle-là ! Quelle excellente idée de reprendre conscience au moment où 'Wen ne sait pas quoi répondre à Nea...


- Bonjour..., articula-t-elle d'une voix hésitante. Elle semblait presque effrayée de ne pas savoir en face de qui elle se trouvait. Ils avaient quand même pris soin d'elle, pas la peine d'angoisser autant ! Mais bon, c'était tout à fait compréhensible. Après tout, Darwen comme Nea ne savaient pas ce qui avait poussé la jeune fille à s'aplatir ainsi par terre... Le jeune homme jeta un coup d'oeil à la voyageuse aux cheveux blancs, puis il s'apprêta à saluer à son tour la seconde inconnue, à la rassurer... Elle ne lui en laissa pas le temps.

- Vous... Je crois que je dois vous remercier de ne pas m’avoir laissée par terre... d’avoir pris soin de moi... et de ne pas m’avoir tuée... Merci.

Darwen n'en croyait pas ses yeux. Elle avait vraiment peur d'eux ! Et elle pensait qu'il auraient pu la tuer ! Quand même, en général, on n'assassine pas quelqu'un qui vient tomber juste devant soit en pleurant, puis qui s'évanouit en appelant la mort... On n'assassine pas une inconnue alors qu'elle ne nous a absolument rien fait. On n'assassine pas un humain tout court d'ailleurs ! Bon, sur ce dernier point, Darwen devait reconnaître qu'il y avait des exceptions. Et pas mal d'exceptions, même.

Mais, est-ce qu'il ressemblait à un tueur ? Hum. C'était vrai qu'une fois, alors qu'il vivait à Al-Far, il avait entendu une fille dire à son amie, avec qui il sortait : "Je sais pas ce que tu lui trouves, il a une tête de tueur, non ?..." L'autre avait parue étonnée : "Ben non, moi je le trouve super beau..." Enfin bref... Mais Nea, elle ne ressemblait pas à un assassin tout de même ? Bon, c'était vrai qu'avec ses cheveux blancs et ses yeux si étranges, certaines personnes pouvaient être légèrement effrayées... Bon, ok. La jeune femme brune devait avoir ses raisons, si elle avait peur. Mais quand même... Les remercier de ne pas l'avoir tuée ! Cela frisait le comique... D'ailleurs, le jeune homme se retint de rire. Il n'allait pas lui faire ça, quand même...

'Wen baissa la tête pour cacher son sourire, puis il se leva lentement. Le regard brillant, il s'avança vers l'inconnue ; arrivé à sa hauteur, il se baissa et vrilla ses yeux verts dans les siens, posant une main sur son épaule. Cette jeune femme avait besoin d'être rassurée, ça, au moins, c'était une certitude.

- Dis-moi, pourquoi on t'aurait fait quoi que ce soit, à part prendre soin de toi comme tu dis ? Il n'y a aucune raison à cela. Alors oublies-ça et racontes-nous plutôt ce qui t'es arrivée – enfin, seulement si tu en as envie...

Retirant sa main, il détacha un instant son regard du visage de la jeune fille pour observer la réaction de Nea devant toute cette histoire ; puis il reporta à nouveau son attention sur l'inconnue aux cheveux sombres et lui sourit – pas de ces demi-sourires un peu moqueurs qu'il avait pris l'habitude de faire, non, mais d'un sourire franc et réellement rassurant.

- Dis-nous comment tu t'appelles, au moins. Ensuite, si personne n'a de nourriture sur lui, j'irais nous dénicher quelque chose dans les bois... Personnellement, je commence à avoir faim !







[Oulà, faites gaffe les filles, 'Wen comme à sortir son côté dragueur, là xD]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Sam 16 Fév 2013, 22:00

La réponse à ma question ne vient pas, me donnant envie de rire. Je suppose qu’il n’a pas non plus envie de trop en révéler sur lui. Peut-être n’est-il pas si imprudent que ça. Mais quand on me pose une question, j’en pose toujours une en retour. A égalité, pour plus de sûreté. Et puis, Darwen a l’air plutôt intéressant. Pas de réaction trop violente face à mon apparence.
Sauf que si on ne répond pas aux questions de l’autre, parce que ma réponse n’en est pas vraiment une, on n’ira pas loin. On risque même de reculer !

- Eh bien…

Eh bien quoi ?
Une voix me fait tourner la tête et comprendre pourquoi il s’est interrompu. La fille s’est réveillée, tiens ! Elle n’est finalement pas restée longtemps dans les vapes.

- Bonjour... Vous... Je crois que je dois vous remercier de ne pas m’avoir laisser par terre... d’avoir pris soin de moi... et de ne pas m’avoir tuée...

Un sourire effleure mon visage. Décidément, c’est la journée de la bonne humeur ! Comme si j’allais la tuer. Certes, ce n’est pas vraiment prudent de s’évanouir devant des inconnus. Mais face à ce genre de situation, soit on part, soit on reste et on s’occupe de la personne en question, soit on la tue.
Alors, pourquoi cet air craintif, mal à l’aise ? Si on avait voulu sa mort, elle ne se serait jamais réveillée.

- Merci.

De rien. Je ne voulais pas me salir.
De rien. C’est totalement gratuit.
De rien. C’était avec plaisir.

Bon sang, que répondre à ça ? Dans l’incertitude, je me contente de hausser les épaules et regarde Darwen. Il a l’air… étonné. Qu’est-ce qui le choque ? L’idée de la tuer, qu’elle s’évanouisse, ou qu’elle nous remercie ? Ou les trois ?
Sûrement l’idée de la tuer. Prudent, mais innocent ? Un bref instant, j’ai l’impression que mes paumes viennent de se recouvrir de rouge, rouge sang, et je referme les poings instinctivement. Va-t-il falloir encore tricher, mentir, leur cacher qui je suis ? Ils semblent tellement gentils, candides. Ce serait déplorable qu’ils s’effraient.

Le garçon se lève et va vers la fille pour la rassurer. Quelle spontanéité ! La chance qu’il a d’avoir si peu de mal avec les autres humains. J’hésite sur la réaction que je dois avoir face à la peur de la fille.

- Dis-moi, pourquoi on t'aurait fait quoi que ce soit, à part prendre soin de toi comme tu dis ? Il n'y a aucune raison à cela. Alors oublies-ça et racontes-nous plutôt ce qui t'es arrivée – enfin, seulement si tu en as envie...

Heu… Vraiment innocent. Lui, il n’a pas intérêt à croiser des brigands, voleurs et autres assassins ou mercenaires, il serait capable de se faire tuer en souriant bêtement ! Pourquoi on l’aurait abattu ? Eh bien, pour ses affaires, pour le plaisir… Ou encore, on aurait pu la garder en vie pour la revendre après à des personnages vraiment pas fréquentables. Mais alors vraiment pas.
Même si je n’en ai jamais rencontré, d’ailleurs. Et j’en suis heureuse, je préfère ne pas traiter avec ces gens-là. J’aime tuer, d’accord, mais je ne suis pas mauvaise.
En voyant Darwen me regarder, je réagis enfin et m’avance avec hésitation vers la fille. Bon sang, comment on console un être humain ? Je n’en ai aucune idée. Avec un sourire gêné et l’air de m’excuser, je me contente de m’accroupir près d’elle sans la toucher. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, il a tout dit.

- Dis-nous comment tu t'appelles, au moins. Ensuite, si personne n'a de nourriture sur lui, j'irais nous dénicher quelque chose dans les bois... Personnellement, je commence à avoir faim !

Un sourire éclaire mon visage. Là, je peux faire quelque chose !

- J’ai à manger, et assez pour tout le monde !

Du moins, presque. Je vais devoir me restreindre un peu si je veux que les deux autres mangent à peu près correctement, mais ça devrait aller. Demain, je serais encore obligée de chasser. Je me redresse et récupère mon sac, fouillant dedans. J’en sors la bourse contenant le lapin, quelques pommes, un bout de pain. Je garde ce dernier pour moi et partage le reste, donnant une pomme de plus à la fille. Dans son état, vaut mieux qu’elle mange.

- J’espère que la nourriture froide ne vous dérange pas.


Je grignote le pain du bout des dents, remarquant au passage qu’il est presque rassis.

Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Jeu 21 Fév 2013, 16:10

Les deux inconnus, Nea et Darwen si tu as bien compris, ont l’air un peu étonnés... par quoi ? Pas tes paroles ? Ou par ton expression? Il faut dire que tu dois avoir une tête effrayée, et complètement perdue. Parce que oui, tu es complètement perdue. Et mal à l’aise. D’abord, tu sens le lac Chen tout proche... et tu t’efforces de détourner ton attention de ses eaux maudites... Et puis il y a le fait que tu sois face à deux inconnus. On va pas se répéter, être devant des personnes que tu ne connais pas te met mal à l’aise. Pourquoi ? Parce qu’il va falloir que tu parles... surtout dans une situation comme celle-ci. En même temps tu as fait une entrée fracassante dans leur petit campement... quoi de plus normal qu’ils te posent des questions ?
Questions qui ne tardent pas à arriver...

Le jeune homme (Darwen sans doute), s’approche de toi et plante ses deux yeux verts dans le bleu des tiens. Ton cœur rate un battement devant l’intensité de son regard... Il pose une main rassurante sur ton épaule. La chaleur de sa main se répand dans tout ton corps, qui se détend légèrement.

- Dis-moi, pourquoi on t'aurait fait quoi que ce soit, à part prendre soin de toi comme tu dis ? Il n'y a aucune raison à cela. Alors oublies-ça et racontes-nous plutôt ce qui t'es arrivée – enfin, seulement si tu en as envie...

Voilà... Qu’est-ce que tu avais dit ? Il va falloir que tu racontes... Enfin non, pas tout à fait, ce jeune homme a eu la délicatesse de rajouter un petit «si tu en as envie». Tu le remercies intérieurement de ne pas t’obliger à dire ce que tu caches, ce que tu te caches, depuis si longtemps...
A peine a-t-il prononcer ces mots que la jeune femme s’approche à son tour, un petit sourire sur le visage, comme si elle s’excusait. Tu lui rends son sourire en détournant ton regard du jeune homme. Tu n’es visiblement pas la seul à avoir du mal avec les humains.

- Dis-nous comment tu t'appelles, au moins. Ensuite, si personne n'a de nourriture sur lui, j'irais nous dénicher quelque chose dans les bois... Personnellement, je commence à avoir faim !

Tu n’as pas le temps de répondre que le visage de la jeune femme aux cheveux blancs, Nea certainement, s’éclaire d’un sourire radieux. Elle a à manger. Elle fouille rapidement dans son sac et en sort une bourse contenant probablement de la viande, ainsi que du pain et quelques pommes, qu’elle partage avec vous.

- J’espère que la nourriture froide ne vous dérange pas, dit-elle en grignotant son morceau de pain.

Tu saisis la pomme qu’elle te tends en lui adressant un sourire.

- Merci, il doit me rester quelques galettes de...

Tu suspends ta phrase, réalisant que ta nourriture est accrochée à la selle de Ptitbuis, la jument que tu as empruntée à l’Académie, et que celle-ci s’est sauvée...

*Elle ne doit pas être partie bien loin, elle va revenir. *
*Je te crois, mais en attendant, je n’ai plus rien...*
*Bah ! Tu es bien tombée on dirait ! *
*Mmh... tu crois que je peux leur faire confiance ? *
*Je crois que tu peux te détendre sœurette, il n’ont pas l’air bien méchants. *
*Si tu le dis...*

Tu reportes ton attention sur les deux jeunes gens en face de toi.

- En fait non, je n’ai rien... Ma jument a pris peur... Je ne sais pas où elle est allée...

Tu leur adresses un petit sourire d’excuses, espérant qu’il ne soit rien arrivé à Ptitbuis.

- Je m’appelle... Crystal, te présentes-tu, la voix hésitante, je vous ai entendu parler quand je me suis réveillée... vous c’est Darwen et Nea, c’est ça ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Jeu 07 Mar 2013, 12:21

Alors que Darwen avait un instant dirigé son regard vers Nea, il avait cru lire dans le sien quelque chose qui ne lui avait pas beaucoup plu. Il ne savait pas bien définir quoi, mais il lui semblait que dans les yeux blancs de la jeune femme brillait une lueur inquiétante, presque dangereuse. C'est à partir de ce moment-là qu'il commença à se méfier d'elle – bien qu'elle ne paraisse en elle-même pas vraiment dangereuse. Au delà de son étrange chevelure et de ses yeux pour le moins peu banals, elle semblait dégager une sorte d'aura qui incitait à la prudence, et qui l'avait déjà dérangé un peu plus tôt sans qu'il se rende compte d'où elle provenait. Maintenant il savait.

Il savait, et pourtant il ne s'en inquiéta pas plus que ça. Nea n'avait pas encore montré d'attitude belliqueuse à leur égard, et si elle dégageait quelque chose de mauvaise augure, son aura était bien loin d'égaler celle d'Uli ou de n'importe quel Frontalier que Darwen avait eu l'occasion de rencontrer ou même de croiser à la Citadelle. Et elle était aussi loin d'égaler celle des deux marchombres qui lui avait indiqué l'emplacement de l'Académie. De plus, le jeune homme savait se défendre, et il pouvait peut-être même envisager de se transformer si nécessaire. Envisager seulement. C'est pour cette raison et celle qu'il ne possédait pas d'arme autre que ses poings qu'il préféra rester vigilant. Mais pas plus qu'il ne l'avait été avant l'arrivée de Nea, alors qu'il avait gardé l'esprit en alerte au cas où d'éventuels brigands rôdaient dans le coin... Il s'était endormi, certes, mais d'un sommeil peu profond durant lequel ses sens restaient un minimum en éveil.


- J’ai à manger, et assez pour tout le monde !

L'exclamation de la jeune femme le tira brusquement de ses pensées. Il ne mit cependant qu'une fraction de seconde à se reprendre, et, attrapant au vol la bourse que lui lança Nea, il piocha à l'intérieur quelques morceaux de viande – du lapin, constata-t-il – avant de se lever pour la rendre à sa propriétaire. Il se rassit alors, face au feu, entre les deux jeunes femmes.

- J’espère que la nourriture froide ne vous dérange pas.

- Ne t'inquiètes pas pour ça, la rassura Darwen avec un sourire. Il aurait pu réchauffer la viande à l'aide du feu mais il doutait que cela soit très bon, sans herbes pour agrémenter le plat, et de toutes manières il avait trop faim pour attendre qu'elle chauffe. Il commença donc à mordre dans un morceau de lapin, lorsque la jeune inconnue aux cheveux sombres prit la parole. Elle semblait vouloir dire qu'elle avait aussi à manger – signe, peut-être, qu'elle commençait à avoir d'avantage confiance – mais elle se ravisa aussitôt.

- En fait non, je n’ai rien... Ma jument a pris peur... Je ne sais pas où elle est allée...

De nouveau ce regard timide, qui manquait de confiance. Et ce sourire... elle s'excusait alors que c'était elle que ça embêtait le plus, cette histoire de jument, sans compter qu'ils avaient assez à manger. Si Darwen avait d'abord voulu rassurer la jeune fille, il ne pouvait désormais s'empêcher d'être agacé par sa voix hésitante et son regard presque implorant. Il s'efforça de ne pas le montrer, mais il savait qu'il ne pourrait se contenir plus longtemps si elle continuait à montrer tellement peu de confiance en elle.

- Je m’appelle... Crystal, poursuivit-elle néanmoins. Je vous ai entendus parler quand je me suis réveillée... vous c’est Darwen et Nea, c’est ça ?

Le jeune homme ne put retenir un soupir, et si ses yeux souriaient toujours, il répondit à Crystal d'une voix un peu plus dure qu'il ne l'aurait voulu.

- Enchanté, Crystal. Oui, nous sommes Darwen et Nea, et non, on ne va pas te manger. Nous ne sommes pas des ogres et de toutes manières, il y a assez de nourriture dans le sac de Nea pour nous satisfaire tous les trois !

Sa voix s'était teintée d'ironie pure sur la dernière phrase. Elle en était pourtant dénuée lorsqu'il continua, accrochant le regard bleu de la jeune fille du sien, intense, et l'empêchant ainsi de détourner les yeux.

- Nous pourrons nous mettre à la recherche de ta jument, si tu veux. Et tu aurais pu nous le demander... il n'est pas certain que nous aurions accepté mais ça vaut la peine d'essayer, non ? Si seulement tu prenais un peu plus confiance en toi, tu réaliserais ça facilement.

Darwen détourna alors les yeux, reprenant son repas. Il se demandait s'il n'y était pas allé un peu fort, mais au fond, il s'en fichait. Si elle n'était pas capable de réagir toute seule, il l'y avait aidée, et tant pis pour elle si elle ne saisissait pas cette occasion. Après tout, c'étaient ses affaires, pas les siennes ! Il se demanda aussi brièvement ce que Nea avait pensé de sa tirade, puis oublia cette interrogation encore plus vite que la précédente. Après tout, l'avis de l'étrange jeune femme lui importait peu.

Sa part de lapin terminée, il s'empara d'une pomme avant de croquer avidement dans sa chair, juteuse à souhait. C'est alors qu'il se rappela un détail. Juste avant que Crystal ne révèle la disparition de sa monture, elle avait semblé ailleurs, l'espace d'une poignée de secondes, comme si elle s'était adressée à elle intérieurement. C'était juste un détail, anodin de surcroît, mais lorsque 'Wen tourna la tête pour observer un instant la jeune fille, il pensa qu'elle cachait sûrement quelque chose elle aussi, tout comme Nea.

Chacun avait ses secrets, après tout. Lui aussi...

C'est sur cette pensée amusante qu'il termina sa pomme, lançant le trognon dans les fourrés proches.

De nouveau, il souriait.






[Désolée pour la qualité et surtout le temps de réponse... Promis, je ferais mieux la prochaine fois !]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 17 Mar 2013, 01:27

Un sourire sur le visage de la fille me rassérène vaguement. Tiens, quelqu’un pas très à l’aise avec les humains… On devrait s’entendre…
Je les regarde, songeuse. Darwen a l’air comme… sur ses gardes. C’est bizarre. J’espère qu’il ne se doute de rien. Mais, du coup, à sentir sa méfiance comme un manteau étouffant, je me raidis aussi. Quand il me rend ma bourse, j’évite de le toucher. Mon instinct commence à prendre le dessus sur ma raison et me vient l’envie de les laisser tous les deux ici.
Envie que je réprime. Je ne veux pas laisser la fille seule. Non que je ne lui fasse pas confiance… Mais c’est ainsi.

- Merci, il doit me rester quelques galettes de...

Je lui glisse un regard surpris. Un bref instant, elle parait ailleurs, puis nous prête de nouveau attention.

- En fait non, je n’ai rien... Ma jument a pris peur... Je ne sais pas où elle est allée...

Ah…
Je comprends à peu près ce qu’elle ressent. Il pourrait arriver n’importe quoi à son cheval, et j’ai tout le temps la même peur pour Envol. Surtout en ce moment, alors qu’il passe tout son temps ailleurs, loin de moi, ne revenant que tous les deux ou trois jours, parfois plus longtemps. En quelque sorte, c’est une bonne chose qu’il reste un peu sauvage, cela lui évitera de se faire avoir par les humains… mais il me manque quand même.
Et je sentis Darwen changer. Passer de la méfiance envers moi à de l’agacement contre la fille.

- Je m’appelle... Crystal, je vous ai entendu parler quand je me suis réveillée... vous c’est Darwen et Nea, c’est ça ?

Je hoche la tête et lui adresse un sourire rassurant. C’est joli, Crystal. Joli mais fragile. Il suffit de lancer du cristal pour qu’il se casse. Ce prénom correspond drôlement bien à la fille.
Par contre, la réponse de Darwen me surprend.

- Enchanté, Crystal. Oui, nous sommes Darwen et Nea, et non, on ne va pas te manger. Nous ne sommes pas des ogres et de toutes manières, il y a assez de nourriture dans le sac de Nea pour nous satisfaire tous les trois !

Un éclair de colère passe dans mes yeux, qui se braquent sur le jeune homme. Du coup, il m’agace moi aussi. Mon poing commence à me démanger, et s’il ne se calme pas un peu, je vais lui apprendre la gentillesse…
Paradoxe !
Et alors ?! De toute évidence, elle ne va pas bien, surtout pour avoir réagi si violemment, et lui, c’est limite s’il ne l’agresse pas !

Je m’efforce de respirer profondément. Crystal, quoi qu’elle ait vu ou subi, en a assez pour ce soir à mon avis…

- Nous pourrons nous mettre à la recherche de ta jument, si tu veux. Et tu aurais pu nous le demander... il n'est pas certain que nous aurions accepté mais ça vaut la peine d'essayer, non ? Si seulement tu prenais un peu plus confiance en toi, tu réaliserais ça facilement.


Et peut-être qu’elle a peur de trop nous déranger, après tout ce que nous avons fait pour elle ? Et peut-être qu’elle n’a pas l’habitude de demander, et qu’elle vient de se réveiller et qu'elle a encore un peu de mal avec ce lui l’entoure ! Imbécile !
Je serre de nouveau les poings. Je m’étonne presque que sa nuque de brûle pas sous mon regard.
Je détourne les yeux avant de le frapper et sourit gentiment à Crystal. Et je me lèvre brusquement, dans un élan de violence contenue. Il m’est difficile de me retenir, n’en ayant jamais pris l’habitude, ni la peine…
C’est pourquoi il faut que je m’isole. Vite. Surtout qu’il y a quelque chez lui que je n’aime pas.

- Je vais chercher ta jument, Crystal.

Un dernier regard mauvais, porteur d’un avertissement à Darwen, et je quitte la clairière, pistant les pas et les traces laissées par la fille. Ce qui n’est pas très compliqué, dans sa course folle, elle a brisé beaucoup de brindilles, laissée de profondes marques sur le sol…
Je sors de la forêt. Eh bien, elle a couru pas mal de temps ! Je repère enfin l’endroit où elle est tombée. Il y a une marque plus profonde, des empreintes de sabots… Je suis ces dernières.
Etre seule m’a un peu apaisée. S j’ai de la chance, au retour, je pourrais trouver un lapin, un lièvre, ou un oiseau. Cela fera mon repas pour quelques jours, parce que là, je n’ai plus rien…

Je suis les sabots et arrive à un petit cours d’eau se jetant dans le lac Chen, auquel je jette un rapide regard. Il est immense, et attire l’attention, mais je n’ai ni le temps, ni l’envie de m’attarder. Une jument à la superbe robe palomino boit tranquillement dans le cours d’eau. Je suppose que c’est celle de Crystal, puisqu’elle est sellée, et qu’il n’y a personne autour.
Je m’approche en douceur du cheval, qui se laisse faire, et attrape ses rênes.

- C’est l’heure de rentrer, ma belle, murmurai-je.

Elle me suit sans problème. Je me demande fugitivement quel est son nom, ne me rappelant pas si Crystal nous l’a donné. Je suis mes propres traces pour revenir dans la forêt sans problème, et me rends compte d’un détail étrange.
Darwen.
La forêt, la nature a laissé son empreinte sur lui, une empreinte que je reconnaîtrais n’importe où, pour l’avoir longtemps fréquentée. Fréquentée, mais encore jamais vue sur un humain.
Qu’est-ce qu’il est, exactement ?

Un mouvement sur ma droite. Sans m’en rendre compte, je me suis immobilisée, et un lièvre curieux s’est approché pour observer ces deux étranges animaux. Mon poignard se retrouve subitement dans ma main et fend l’air vers la petite bête, lui transperçant la poitrine et la tuant net. Je retiens solidement la jument surprise, ramasse ma proie, nettoie le poignard sur son pelage et les suspends à ma ceinture.

J’arrive enfin dans la clairière, presque complètement détendue.
Presque.



[En retard, en retard ! Je suis en retard partout ! Et aussi mentalement.]
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Jeu 28 Mar 2013, 13:14

Si Nea t’offre un sourire rassurant, ce n’est pas le cas de Darwen qui te répond plutôt violemment, agacé. Sa tirade te surprend, alors que jusqu’à maintenant il était plutôt rassurant... Tu ne comprends pas ce qui l’agace tout-à-coup. Enfin si, il a l’air d’en avoir marre de ta méfiance... mais n’est-ce pas normal de se méfier des inconnus ? Peut-être que pour lui ça ne l’est pas... En tout cas, toi, c’est ce que la vie, les épreuves que tu as traversées, t’ont appris.
Le regard bleu intense de Darwen accroche le tien, t’empêchant de détourner les yeux.

- Nous pourrons nous mettre à la recherche de ta jument, si tu veux. Et tu aurais pu nous le demander... il n'est pas certain que nous aurions accepté mais ça vaut la peine d'essayer, non ? Si seulement tu prenais un peu plus confiance en toi, tu réaliserais ça facilement.

Prendre confiance en toi... Plus facile à dire qu’à faire... Et faire confiance aux autres aussi, surtout. Mais ça, tu n’es pas prête d’y parvenir.
Tu baisses les yeux, détachant ton regard de celui du jeune homme.

*Je n’arrive pas à leur faire confiance... je sais qu’ils m’ont aidé, il n’ont pas l’air méchant mais... peut-on se fier aux apparences ? *
*Je ne sais pas Crystal... je ne sais pas... Peut-être qu’il a raison, que tu devrais avoir un peu plus confiance...*

Tu manges doucement ta pomme, pensive. Du coin de l’œil tu vois l’attitude de Néa changer : elle serre les poings tandis que la colère monte en elle. Serait-elle en colère contre toi, comme Darwen ? Non, après un bref regard dans sa direction, tu t’aperçois que c’est contre le jeune homme que sa colère est dirigée.

- Je vais chercher ta jument, Crystal.

Elle se lève brusquement et part, sans que tu n’ai le temps de comprendre ce qu’il s’est passé. Tu envisage de la suivre mais te ravise aussitôt : elle est déjà loin, tu ne pourras pas la rattraper.

Tu te retrouves donc seule avec Darwen... et tu ne sais pas trop quoi faire, mal à l’aise. Tu te concentres sur ta pomme. Si tu avais eu la capacité de disparaitre, tu n’aurais pas hésité un seul instant.

*Là, tout de suite, j’aimerais être loin, très loin d’ici... Qu’est-ce que je peux lui dire ? Il m’en veut parce que je n’ai pas confiance en lui... Je ne comprends pas, je ne le connais pas, les gens ne sont pas tous bien intentionnés ! Et ses dernières paroles me rende encore plus méfiante... il a l’air agressif comme ça... C’est peut-être justement parce que ses intentions sont mauvaises qu’il réagit ainsi, tu ne crois pas ? *
*Je ne sais pas quoi te dire Crystal... Mais ne t’en veux pas d’être méfiante, tu es comme ça, c’est tout. Ton père s’est quand même fait tué parce qu’il était trop confiant ! Alors après, laisse Darwen penser ce qu’il veut, si lui il a confiance en tout le monde, ou si il est plus en se mesure de se défendre que toi, tant mieux pour lui, ce qui n’est pas ton cas. *
*Mmh... *

Tu croques de nouveau dans ta pomme tandis que le jeune homme lance le sien au loin. Tu t’aperçois qu’il sourit... Son agacement serait-il passé ?
Tu lèves les yeux vers Darwen, cherchant le bleu océan de son regard.

- Ce n’est pas si facile que ça.

Tu marques une pause, le temps qu’il lève les yeux vers toi.

- D’avoir confiance, je veux dire, en moi et envers les autres surtout. Je n’y arrive pas, c’est tout.

Tu ne décroches pas ton regard du sien. Presque hypnotisée par son intensité. Tu ne sais plus si tu le soutien ou si tu t’y noies. Peu importe. Tu esquisses un demi-sourire.

Néa ne tarde pas à revenir, tenant Ptitbuis par la bride.
Soulagement et reconnaissance. Ce sont les deux sentiments qui t’envahissent lorsque tu les aperçois toutes les deux et ton sourire s’agrandit.
La colère de Néa semble s’être dissipée. Tu te lèves et tu t’approches d’elle en lui adressant un sourire reconnaissant.

- Merci beaucoup de l’avoir retrouvée.

Tu caresses doucement l’encolure de la petite jument, heureuse de la revoir.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Mer 03 Avr 2013, 22:57

- Je vais chercher ta jument, Crystal.

Surpris par la tension contenue dans cette simple phrase, Darwen leva les yeux vers Nea. Il remarqua alors l'animosité dans son regard, si noir malgré ses iris blancs. Un regard qu'elle lui jetait, à lui, et non à Crystal. Était-elle à ce point en colère face à la réaction du jeune homme ? Face à la franchise dont il avait fait preuve à l'égard de Crystal ? Certes, il avait parlé un peu trop durement, par rapport à l'état dans lequel se trouvait la jeune fille. Mais, même si ces paroles avaient eu pour déclencheur son agacement, il n'en demeurait pas moins qu'il avait souhaité l'aider. La conseiller. Mais apparemment, aucune des deux jeunes femmes n'avaient compris cette intention. Nea avait pris la mouche et venait de disparaître entre les arbres sans ajouter un mot et sans qu'ils aient eu le temps de la retenir ; quant à Crystal, elle paraissait un peu effrayée, surprise et surtout mal à l'aise...

Pfff... Dur de se faire comprendre... Darwen cherchait quelque chose à dire qui aurait mis la jeune femme un peu plus à l'aise, mais il risquait d'aggraver la situation, avec sa maladresse... Et puis, il ne se sentait pas non plus très à l'aise, pour tout avouer. En écho à ce sentiment, la bête tapie au fond de lui cherchait à remonter à la surface. Le loup était attiré depuis le début par cette forêt nocturne remplie d'odeurs de gibiers et de craquements de feuille, et 'Wen peinait quelque peu à le persuader de rester immobile. Heureusement, la présence du feu l'y aidait de beaucoup. Celle de Crystal aussi. Il se rattachait à la jeune femme pour ne pas se laisser submerger... Jeune femme qui brisa d'elle-même le silence quelques minutes après le départ de Nea.


- Ce n’est pas si facile que ça.

Surpris, le jeune homme releva aussitôt la tête, détaillant Crystal d'une lueur interrogatrice.

- D’avoir confiance, je veux dire, en moi et envers les autres surtout. Je n’y arrive pas, c’est tout.

Darwen lâcha un léger soupir. Non, décidément, elle n'avait pas vraiment compris ce qu'il avait cherché à lui dire. Du moins une certaine partie en tous cas.

Il s'apprêtait à lui répondre lorsque Nea revint vers eux, tenant une jument par la bride – sûrement celle de Crystal – et portant un lapin mort à sa ceinture. Elle en avait donc profité pour chasser... Et pourtant, elle avait fait vite, trop vite ! Une fois de plus, 'Wen se demanda qui était cette étrange jeune femme... Il reporta cependant son attention sur Crystal, qui la remerciait profondément. Elle semblait si heureuse de retrouver la jument ! Lui, Darwen, se méfiait un peu des chevaux depuis le jour où il avait faillit se casser le dos et s'était fait un torticolis en tombant de la jument d'Uliwëne... mais bon, tant qu'il ne montait pas dessus, il acceptait la présence de ces animaux envers qui il n'avait pas non plus d'animosité particulière.

Ne parvenait pas à savoir si Nea était encore en colère contre lui, le jeune homme décida de l'ignorer pour le moment afin de se concentrer sur la réponse qu'il offrirait à Crystal. Se raclant la gorge, il porta la main à ses cheveux, les ébouriffant, avant de commencer.

- Je ne te demande pas d'avoir confiance envers les autres - du moins, pas n'importe comment. Evidemment que tu dois te méfier d'eux, lorsque tu ne les connais pas, et encore plus lorsque ce sont deux voyageurs étranges en plein milieu d'un bois !

Un sourire, puis :

- Mais ce que tu dois faire, c'est dissimuler cette méfiance, ou du moins la transformer en force afin que les autres se méfient également de toi. Si tu la montres autant sous sa forme de timidité, et surtout si tu montres le manque de confiance que tu as en toi – je dis bien en toi – on va tout de suite remarquer ta fragilité, et, immanquablement, tu paraîtra aux yeux des autres comme une proie facile. Et, te concernant, je doute que ceci soit une façade permettant de tromper les inconnus à ton avantage...

Je suis désolé si je t'ai paru en colère, tout à l'heure ; ce n'était pas le cas – même si j'avoue que j'étais un peu agacé ! Mais je voulais simplement te faire comprendre que ce n'est pas en te conduisant ainsi que tu éviteras les mauvaises rencontres, au contraire. Être méfiante ne te sert à rien si tu ne mets pas cette méfiance à ton avantage, tu comprends ?


Tout en parlant, Darwen songea que c'était bien la première fois de sa vie qu'il voulait donner un conseil à quelqu'un – un conseil de ce genre du moins. Il n'aurait jamais pensé à se comporter ainsi, mais aurait préféré abandonner les jeunes femmes et tenter d'oublier, ou bien s'il avait essayé de s'expliquer, il n'y serait pas parvenu. Il réalisa alors combien il avait changé depuis son départ d'Al-Far...

- Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire... mais ça se travaille ! Et tu ne dois pas abandonner comme ça. Ou bien je ne vois pas ce que tu fais seule sur les routes !

Il lança un clin d'oeil à Crystal, avant de se tourner vers Nea. A travers ses mots, il s'était aussi adressé à elle, tentant de lui montrer qu'elle n'avait aucune raison d'être en colère. Il n'avait pas vraiment chercher à s'expliquer, puisqu’il ne se considérait pas en faute. Il voulait simplement qu'elle comprenne. Et tenter de finir agréablement la soirée sans coup de gueule !

Mais dans son ventre, le loup s'agitait de plus en plus...




__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 14 Avr 2013, 23:56

Quand j’arrive, Crystal se lève pour m’accueillir, souriante. Ce qui me fait plutôt plaisir et me tire à mon tour un très léger sourire.

- De rien.

Je la laisse câliner son cheval et lui donne les rênes, retournant m’asseoir à côté du feu, à mon ancienne place. Je prends le lièvre, mon poignard et commence à le vider et à le dépecer, dans le but de le faire cuire. Il se conservera ainsi beaucoup plus longtemps. Se faisant, je lance des regards à la dérobée à Darwen, espérant être assez discrète pour qu’il ne le remarque pas. Cherchant toujours à comprendre qui, ce qu’il est.
Mais à part cette empreinte étrange, je ne vois rien.

- Je ne te demande pas d'avoir confiance envers les autres - du moins, pas n'importe comment. Evidemment que tu dois te méfier d'eux, lorsque tu ne les connais pas, et encore plus lorsque ce sont deux voyageurs étranges en plein milieu d'un bois !

Je redresse la tête et dévisage le jeune homme. Pour étranges, nous sommes effectivement bien étranges… Le tout est de savoir jusqu’à quel point.
J’écoute d’une oreille son long discours, toujours penché sur ma proie. Je la mets enfin à cuire, me lève quelques instants pour prendre un peu de bois et le lancer dans le feu, puis je sors ma bourse de cuir me servant à transporter la nourriture, en particulier la viande.

Darwen n’a pas tout à fait tort. Montrer ses faiblesses, c’est risquer que quelqu’un en profite.
Et moi, je commence à m’ennuyer. Je n’ai pas l’habitude de rester ainsi, immobile, à discuter. Il faut tout le temps que je fasse quelque chose, que ce soit dormir, marcher, chasser… La jument de Crystal m’a donné une bonne excuse pour me détendre et fuir cette atmosphère.
J’aimerais prendre congé pour aller me coucher, mais si je ne me méfie pas de la jeune femme, Darwen me rend justement plus soupçonneuse. A la rigueur, je préférerais partir seule et dormir plus loin.
Mais voilà, je suis peut-être trop polie.
Par contre, si ça continue, ma patience, déjà pas extraordinaire, va fondre comme neige au soleil.
Un soleil infernal, du genre désert.
Autant m’occuper les mains. Je fouille dans mon sac et récupère ma pierre à affûter, ainsi que mon poignard. Je fais glisser la pierre sur le métal, inlassablement. Et tant pis si le bruit les dérange.

- Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire... mais ça se travaille ! Et tu ne dois pas abandonner comme ça. Ou bien je ne vois pas ce que tu fais seule sur les routes !

Darwen fait un clin d’œil à Crystal et tourne la tête vers moi. Je hoche doucement la mienne.
Je suis calme. Apaisée. Le feu danse sans cacher le ciel. Je repose ma pierre à affûter et mon poignard et retire le lièvre du feu pour le découper et le ranger dans la bourse. Je ne leur en propose pas. S’ils sont ici, ils savent chasser, et Crystal disait avoir à manger. Mon hospitalité à des limites, celles de la survie assurée.

Puis je m’adosse au le tronc de l’arbre derrière moi.
Ma garde se relâche, je commence doucement à somnoler.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Sam 11 Mai 2013, 08:53

Tu emmènes Ptitbuis brouter un peu à l’écart, l’attachant soigneusement à un arbre pour qu’elle ne s’enfuit pas une seconde fois et tu reviens t’asseoir vers Nea et Darwen. Ce dernier se racle la gorge avant de te répondre, essayant de t’expliquer ce qu’il avait voulu dire. Au fil de ses paroles, tu te rends compte que tu avais mal compris ce qu’il a voulu dire. Il cherche en fait à t’aider, à te conseiller. Il ne te parlait pas d’avoir confiance envers les autres, mais seulement de ne pas montrer la méfiance que tu leur porte. Ne pas montrer que tu es plus faible qu’eux. Ses mots viennent se faufiler dans ton esprit et y trouve une place, un sens.

*Il a raison. Je suis tellement enfermée dans ma peur qu’elle finit par me dominer... et c’est idiot, parce que du coup les autres remarquent que j’ai peur, que je suis plus faible qu’eux... *
*Et c’est cela qui peut te mettre en danger. Il faut que tu apprennes à la contrôler, pour qu’elle devienne ta force. *
*Oui...*

Un léger soupir passe tes lèvres. Pourras-tu un jour sortir de cette terreur ? Tu vois des criminels à chaque coin de rue, comme si le monde voulait te tuer... Et si c’était cela ? Le sort s’est acharné sur toi, avec la mort de papa, puis la mienne... peut-être que, maintenant, il en veut à ta propre vie ?
Non, tu n’y crois pas. Si le sort avait vraiment voulu ta mort, il se serait contenté de te noyer en même temps que moi... et il ne t’aurait pas conduit à l’Académie.

Marchombre.

Le mot résonne dans le murmure du vent. Un mot plein de promesses qui, tu le sens, va t’aider à te reconstruire, à maitriser cette peur et à l’utiliser comme une force. Un mot qui va t’aider à avoir plus confiance en toi.

- Être méfiante ne te sert à rien si tu ne mets pas cette méfiance à ton avantage, tu comprends ?

Tu hoches la tête. Oui, tu comprends désormais ce que Darwen a voulu dire et ses paroles seront à jamais gravées dans ta mémoire, comme une leçon, pour que tu t’en souviennes le jour où la situation se reproduira.

- Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire... mais ça se travaille ! Et tu ne dois pas abandonner comme ça. Ou bien je ne vois pas ce que tu fais seule sur les routes !

Il ponctue sa phrase d’un clin d’œil et tu lui adresses un petit sourire. Tu vas y travailler.

Tu tournes ton attention vers Nea qui affute son poignard l’air plus calme que tout-à-l’heure. Pendant que Darwen te parlait elle a mis à cuire un lapin qu’elle sort maintenant du feu. Elle n’en propose à personne. Ton regard se perd quelques secondes dans les flammes dansantes.

*Elle pourrait partager.*
*Elle l’a déjà fait, elle nous a déjà donné une part de sa nourriture...*
*Oui mais ce n’est pas très poli quand même de manger comme cela sans rien proposer.*
*Je ne sais pas... elle ne nous connait pas. Et puis de toute façon, je n’ai plus faim, et j’ai tout ce qu’il faut dans les sacoche de Ptitbuis alors...*
*Bon, si tu le dis...*

A côté de toi, Nea a maintenant terminé de manger et somnole le dos appuyer à un tronc d’arbre. Le mouvement hypnotisant des flammes t’endors toi aussi un peu.

*Je suis un peu fatiguée... et ma tête me fait mal. *

La douleur t’arrache une légère grimace tandis que tes paupières s’alourdissent et que tu luttes pour les garder ouvertes.

Le feu danse devant tes yeux. Les flammes se tortillent et s’envolent vers le ciel, laissant s’échapper de petites étincelles qui dansent devant tes yeux comme des petites étoiles. Peu à peu, tu perds conscience de ce qui t’entoure, hypnotisée par les méandres des flammes.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 26 Mai 2013, 17:19

Les deux jeunes femmes écoutèrent Darwen sans l'interrompre une seule fois, et il se félicita d'avoir essayé de s'expliquer. Crystal paraissait avoir compris désormais, à en croire son léger sourire et son hochement de tête. Quant à Nea, elle semblait un peu ailleurs, quoique attentive à la tirade du jeune homme. Lorsqu'il se tut, ce dernier eut pourtant la désagréable impression d'avoir trop parlé, trop longtemps, chose qui lui arrivait rarement. La forêt paraissait désormais trop calme, trop silencieuse... à quelques mètres de là, une chouette hulula avant de s'envoler dans un froissement d'ailes. Un frisson parcourut le dos de Darwen.

Les deux filles ne disaient plus rien ; le va-et-vient du son du poignard qu'affûtait Nea et les crépitements du feu emplissaient tout l'espace, rendant l’atmosphère légèrement inquiétante. Un sourire aux lèvres, le jeune homme ferma à demi les yeux, observant à travers ses mèches sombres leur compagne aux cheveux de neige retirer le lièvre qu'elle avait mis à cuire pendant que 'Wen s'adressait à Crystal, le couper en morceaux puis le ranger. Il faillit se moquer d'elle alors qu'elle avait utilisé son feu à lui pour un repas qu'elle ne proposait même pas de partager, mais il se ravisa. L'atmosphère n'était pas aux plaisanteries ou à la provocation...

Très vite, Nea comme Crystal se mirent à somnoler pour glisser doucement vers le sommeil. Ayant dormi une bonne partie de l'après-midi, Darwen était beaucoup moins fatigué qu'elles et il veilla un peu plus tard, jusqu'à ce que le feu ne soit plus qu'un amas de cendres percées de quelques braises rougeoyantes, comme autant de petits yeux ouverts dans l'obscurité... Puis, à son tour, le jeune homme ferma complètement les yeux.


***



Lorsqu'il les rouvrit, l'obscurité n'avait pas baissé et les bruits de la nuit se faisaient toujours entendre. Darwen tiqua ; il était étrange qu'il ne parvienne pas à dormir convenablement. Sa vue s'habituant peu à peu à la nuit, il laissa son regard glisser sur les jeunes femmes à ses côtés. Crystal, épuisée, dormait profondément, ses longs cheveux de nuit étendus autour de son visage. Nea dormait elle aussi, Darwen le savait, et pourtant il finit par comprendre que c'était elle qui l'avait réveillé. Elle dégageait quelque chose de trop étrange, légèrement malsain. Il se méfiait d'elle.

Au bout de quelques minutes, le jeune homme se leva pour s'éloigner dans la forêt. Il ne comptait pas abandonner les deux autres ; il ressentait juste le besoin de s'écarter. De souffler. Se déplaçant le plus silencieusement possible, Darwen s'ouvrit à la forêt autour de lui. Il sentait la présence de nombreuses bêtes, dont la plupart qu'il reconnut sans peine. Une vingtaine de minutes s'écoulèrent avant qu'il n'arrive dans une clairière. En levant les yeux, il pouvait voir la grosse lune ronde, d'un blanc argenté, se découper sur le fond d'encre du ciel. Quelques étoiles brillaient aussi, et un vent doux soufflait sur l'herbe et dans les cheveux du jeune homme. Autour de lui, tout paraissait silencieux...

C'est alors qu'il le sentit venir.

Alerté, il se dépêcha de retirer ses vêtements.


***



Les tremblements, débutés quelques secondes plus tôt, furent très vite remplacés par des convulsions plus violentes. Le jeune homme tomba à terre, agrippant des poignées d'herbes avec les mains. Il avait du mal à respirer ; la sueur inondait son dos et son torse, ses mains étaient devenues moites, de l'écume coulait sur son menton. Il lutta pendant ce qui lui parut une éternité, puis, soudain, il sentit le changement.

Darwen hurla.


Le loup hurla à la lune, vainqueur.
Depuis combien de temps n'avait pas reparu à la surface ?
Dressant les oreilles et pointant le museau devant lui, il s'emplit de tous les sons, de toutes les odeurs aux alentours. Il savoura la caresse du vent dans son épaisse fourrure gris sombre, la lumière lointaine des astres au dessus de lui, l'excitation qui l'emplissait peu à peu devant la promesse de chasse qui l'attendait, là, maintenant...
Il sentit soudain une odeur spéciale, odeur qu'il n'avait pas perçue depuis longtemps sinon à l'intérieur de lui-même. Un humain devait être là, tout près...
Attaquer ou fuir ?
Optant pour une chasse paisible, il préféra ignorer l'étrange présence et s'élança dans la direction opposée.
Non. Il voulut s'élancer.

Il voulut s'élancer mais dans son ventre, l'humain le retenait. Il ne voulait toujours pas lui laisser la place. Mais lui, il n'allait pas le laisser la lui reprendre ! Agacé, le loup frappa le sol de sa patte avant, gronda... l'autre résista. Le loup gronda plus fort, s'énervant davantage, mais l'autre ne flanchait toujours pas.

Quelques longues minutes s'écoulèrent avant que la force de l'un ne surpasse enfin celle de l'autre, mettant un terme à leur combat intérieur...


Darwen retrouva sa forme humaine, totalement nu. Heureusement qu'il avait enlevé ses habits juste avant qu'il ne prenne sa place ; il n'en avait pas d'autres... Et heureusement, surtout, que lui avait su reprendre le dessus ! Honnêtement, il ne s'en serait pas du tout cru capable... La tête entre les mains, il resta un long moment assis dans l'herbe, attendant patiemment que ses maux de tête et de ventre s'estompent. De courts gémissements s'échappaient d'entre ses lèvres, le faisait ressembler à un gamin apeuré. Et, une fois de plus, il se demanda pourquoi. Pourquoi ce double corps, pourquoi cette double personnalité... Heureusement qu'il avait rencontré Joan auparavant, qui se transformait lui aussi, sinon ses questions auraient été bien plus nombreuses et surtout bien plus... dérangeantes.

Le jeune homme finit par se relever, chancelant, et se rhabilla en vitesse. Il espérait qu'aucune des deux filles ne s'étaient réveillées pendant son absence... Une pointe d'angoisse perça alors son ventre. Et si l'une des deux, ou pire, les deux, l'avait entendu hurler ? Ou qu'elle l'avait suivi ? Et vu sa transformation ? Tentant de calmer son cœur qui battait la chamade, il finit par hausser les épaules. Après tout, il s'en fichait bien qu'elles sachent. Et si elles prenaient peur, c'était leur problème ; de toutes façons il ne comptait pas rester avec elles le lendemain.

Après avoir enfilé sa chemise - gardant son blouson de cuir plié contre lui, Darwen reprit le chemin du campement, se glissant sans bruit entre les arbres.



__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Ven 31 Mai 2013, 23:09

Rêve.
Mer immense. Les vagues se meurent sur une plage déserte, dans une lumière de fin du monde, un peu grise, un peu triste. Il règne une atmosphère morne, ennuyeuse. On a envie de se détourner de ce spectacle déprimant, et pourtant, on ne peut en détacher les yeux. Derrière, on sait, sans le voir, que s’étale une plaine sans limite, vert pâle. Elle est couverte de poussière, comme la plage, une fine couche de poussière immobile malgré le léger vent aux relents acides.
Le paysage ne change pas. Ne devrait pas changer. Il est, et doit être figé. C’est ainsi. Et pourtant, le ciel sans soleil ni lune se couvre de nuages épais et sombre, discret accord au paysage terne. Des bruits de tempête fissurent le silence fragile, des éclairs à l’éclat verdâtre plongent dans la mer. L’onde se soulève en une immense vague et déferle vers les rivages et leur sable gris.
La terre tremble. La poussière – la cendre - se soulève. Elle emplit les poumons, rase le sol. La vague gigantesque se rapproche, inéluctable. Elle projette une ombre titanesque sur le sol fendu, puis commence sa lente retombée, bordée d’une écume verdâtre..

Et je me réveille.


Un instant, je reste légèrement hébétée. Puis je me souviens. Je me trouve dans une clairière, avec Crystal et Darwen… et je me suis endormie. Eh bien, bravo…
Je me redresse et regarde autour de moi, cherchant à savoir ce qui m’a tiré de mon sommeil. Le feu mourant ne me facilitant pas la tâche, je mets un petit moment à remarquer l’absence de Darwen.
Cela ne me plaît que moyennement. Je n’aime pas ne pas comprendre, et l’empreinte que la forêt a laissée sur lui est incompréhensible. Incompréhensible et captivante. C’est sans doute son absence qui m’a réveillée. Et l’habitude de toujours rester sur mes gardes.
Je me lève doucement pour ne pas éveiller Crystal – elle a besoin de dormir – et suis avec difficulté les traces laissées par Darwen, aidée par une Lune parfaite. Je lève un instant les yeux vers elle et l’entraperçoit entre les feuillages.

Peut-être est-ce elle qui m’a tirée de mon sommeil. Un sourire vague et apaisé flotte sur mes lèvres et, me secouant, je reprends ma piste. On ne s’éloigne pas en pleine nuit sans une bonne raison. En temps normal, je n’aurais pas tenté de le suivre, mais il y a cette empreinte… Et puis, maintenant que je suis réveillée, je vais mettre une éternité à me rendormir, alors autant mettre ce temps à profit.
Je continue ma progression pendant un long moment, avant de m’arrêter près d’un arbre mourant et couvert d’une mousse brunâtre qui fait un lointain écho à mon rêve de fin du monde.
Je tourne doucement sur moi-même, déconcertée. Je crois bien que j’ai perdu sa trace… Avec un grincement de dents, je fais marche arrière, me concentrant un peu plus cette fois.
Pour me figer à nouveau. Un hurlement s’est élevé, proche.
Je fais volte-face et file dans la direction du cri. A peine une ou deux minutes après, j’arrive aux frontières d’une clairière.
Pour m’arrêter, encore, surprise.

Un loup. Je n’en a jamais vu, mais suffisamment entendu parler pour en reconnaître un. C’est bel et bien un loup qui se trouve dans la clairière, alors que le hurlement était humain. Un loup trônant sous la Lune étincelante.
Fascinée, oubliant l’aspect anormal de la situation, je reste en retrait et l’observe avec attention. L’animal semble énervé, comme se débattant contre lui-même.
Avant de se transformer en Darwen… Un Darwen complètement nu ! Je sens mes joues s’enflammer, chose n’arrivant pas souvent, et retiens un cri de surprise.
Je fais quelques pas en arrière, laissant les arbres me cacher la clairière, et m’adosse à l’un d’entre eux, songeuse. Mais c’est n’importe quoi ! Comment on peut se changer en loup ? C’est ça, l’empreinte de la forêt ? Mais c’est complètement… Fou ? Anormal ? Improbable ?
« …lorsque ce sont deux voyageurs étranges en plein milieu d'un bois ! »
Ouais, mais quand même… A ce point-là ? Des apprentis envoleurs, ou des envoleurs tout court, on peut en croiser un peu partout. Des gens changeant de forme, nettement moins.
Le peu de confiance que je lui accordais vient tout simplement de se volatiliser. D’un autre côté, étant apprentie envoleuse, il – ils, en fait – a plutôt intérêt à ne pas me faire confiance non plus. Même s’il y a peu de chance que je leur fasse du mal volontairement. Je ne suis pas vraiment comme ça…

Des gémissements me parviennent de la clairière, et cela me dérange. J’ai l’impression de violer son intimité. Je me détourne et m’enfonce à travers les arbres vers notre campement, faisant fi cette fois du bruit que je peux faire, bien trop préoccupée.
A quelques mètres de notre clairière, je m’arrête. Je n’ai plus du tout sommeil – rectification, j’ai peu de chance de me rendormir – et je réfléchis mieux dans le silence et l’obscurité. Je m’assis et m’appuie à un tronc, ramenant mes genoux contre ma poitrine pour poser mon menton dessus.
Je vais avoir beaucoup de mal à cacher ce que j’ai vu… Je ne sais pas contrôler mes expressions à ce point-là.
Peut-être qu’il vaudrait mieux que je l’attende pour lui en parler – il ne va probablement pas partir en laissant ses affaires. Ou peut-être pas. Je n’ai aucune idée de ce que je dois faire. Avec un soupir, je décide d’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 02 Juin 2013, 19:57

Un hurlement s’élève. Déchirant. Tu te réveilles en sursaut.

*C’était quoi ça ?*
*Je n’en ai aucune idée... un animal féroce ? *
*Non, c’était un cri... d’humain... j’en suis sûre.*
*Mais quel homme est capable de pousser un tel cri ?*
*Je n’en sais rien... mais ça fait peur...*

Un deuxième hurlement retentit... mais plus animal. Si le premier ressemblait à un cri de détresse, celui là s’apparente plus à celui d’un animal... victorieux...

*Un loup.*
*Oui, on en avait entendu un une fois avec Papa... tu t’en rappelles ?*
*Oui. On l’avait même vu...*
*Heureusement que Papa était là d’ailleurs.*
*Mais... que fait un loup ici ? et quel rapport avec le cri, humain, de tout à l’heure ?*
*Aucune idée... l’homme s’est peut être fait dévoré ?*

Un grimace d’horreur se peint sur ton visage.

*C’est horrible ce que tu dis Leïla...*
*Ba quoi ? C’est possible vu le, les hurlements.*

Tu te relèves et tu regardes autour de toi. Il te faut un moment pour reconnaître l’endroit où tu te trouves. Tu n’es pas loin du lac Chen... dans le campement où tu as rencontré Darwen et Nea, mais aucun d’eux n’est là...

*Tu crois que c’est l’un d’eux qui a crié comme ça ? Ils sont peut-être en danger...*
*Je n’en sais rien Crystal...*

Tu te lèves et scrutes les alentours... Tu ne vois rien... Mais où peuvent être Nea et Darwen ? Si ils sont en prise avec un loup... Que pourras-tu faire ? Pas sûre de toi, tu accroches ton poignard à ta ceinture et tu attrapes ton petit arc. Tu encoches une flèche et quittes le campement.

Le loup hurle de nouveau. Un cri qui te glace le sang... Ce n’est plus un cri victorieux, mais un cri de rage. Tu serres fort ton arc, espérant pouvoir compter sur l’effet de surprise pour le toucher... Mais, au fond de toi, tu sais que cela ne sert à rien... En fait, tu ne sais même pas pourquoi tu te lances à leur recherche... Tu ne les connais pas et ils ne sont peut-être pas impliquer dans cette histoire de loup et ils ne sont peut-être pas en danger, mais, d’un autre côté, tu n’as pas envie de rester seule alors qu’un loup rode...
Te mordant l’intérieur de la joue, tu continues d’avancer.

Et pis soudain, tu t’arrêtes... Le calme est retomber sur la nuit. Mais qu’a-t-il bien pu se passer ?
Des gémissements viennent troubler le silence... Est-ce le loup ? Ou l’homme qui était aux prises avec lui ? S’agit-il de Darwen ou de Nea ?
Tu te diriges vers la source du bruit et débouche sur une clairière. Un homme est en train de se rhabiller, mais tu es trop loin pour voir de qui il s’agit. Est-ce celui qui s’est battu avec le loup ? Mais où est-il ce loup maintenant ? Tu regardes autour de toi mais tu vois aucune trace de lui...

*Quelque chose m’échappe...*
*Je te rassure, je ne comprends pas plus que toi. *

L’homme se retourne et se dirige vers toi. Enfin pas tout à fait, il quitte la clairière à quelques mètres de toi, mais assez près pour que tu le reconnaisses lorsqu’il passe... Darwen.

*Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer ?*
*Je ne sais rien ! Rattrape-le !*

Tu sors de ta cachette et prends le chemin qu’il vient d’emprunter, mille et unes questions dans la tête. Tu arrives finalement à sa hauteur.

- Darwen ! l’appelles-tu.

Tu attends qu’il se retourne avant de continuer, hésitante...

- Tu... ça va ? J’ai... j’ai entendu des hurlements... Il y avait un loup... Tu l’as vu ? J’ai eu peur... je.. je me suis inquiétée pour vous...

A cet instant, tu te rends compte qu’il est seul... et Nea ?

- Tu sais où es Nea ?

L’inquiétude se lit dans le bleus de tes yeux... Ce hurlement de loup ne t’inspire pas confiance. La seule fois où tu en as rencontré un, tu étais heureuse d’avoir ton père avec toi... Si Darwen ne semble pas blessé, qu’en est-il de Nea ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Mar 04 Juin 2013, 21:14

Douleurs. Alors qu'il s'avançait lentement entre les arbres noirs, Darwen avait encore la tête qui tournait, un mal de ventre familier, une puissante nausée... Il s'arrêta un instant, épuisé par le combat intérieur qu'il avait dû mener contre l'autre. Il avait décidément eu beaucoup de chance de pouvoir retrouver sa forme humaine... mais il avait compris depuis longtemps que plus la transformation durait, moins celui qui se trouvait à l'intérieur parvenait à reprendre le dessus. C'était précisément pour cette raison que 'Wen restait sans cesse sur ses gardes : s'il laissait le loup surgir hors de lui, et que, trop tenté par les sensations si différentes et tellement puissantes que ressentait l'animal, il cédait à lui laisser la place seulement un instant, il risquait de ne plus parvenir à redevenir humain. De même, il fallait qu'il garde le plus de temps possible sa forme humaine pour que le loup ait de moins en moins de chances de l'emporter. Ainsi, en venant de refaire surface, la bête avait gagné un peu plus de terrain sur l'homme...

Darwen reprit rapidement sa marche, car il craignait de s'endormir sur place s'il restait trop longtemps immobile. Il avançait sans vraiment voir autour de lui, et les branches et les ronces ne manquaient pas de le griffer alors qu'il passait à leur portée. Mais le jeune homme n'y prenait pas attention – un mal d'une autre nature l'occupait bien davantage. Plus que les douleurs physiques, le désespoir, rappelé par la transformation récente, prenait toute la place. Les souvenirs affluaient, la cabane, le couteau, les cicatrices... 'Wen suivit du bout des doigts la courbe de l'une d'elles, sur son bras. Une larme apparut au coin de son œil. Douleur. Douleurs. Il l'essuya aussitôt ; hors de question de se laisser replonger dans ce désespoir quasiment invincible ! Le contraire était la meilleure façon pour que le loup prenne la place...

- Darwen !

Le jeune homme, emporté dans son tourbillon de détresse, ne fit pas immédiatement attention à cette voix qui l'appelait. Et puis, avec une seconde de retard, elle le percuta de plein fouet, et il sursauta aussi sec. Alors seulement, il prit conscience de l'endroit où il se trouvait, des sons autour de lui, de la lune blanche au dessus de sa tête, de l'air frais qui emmêlait ses cheveux bruns... C'était comme s'il avait été sourd et aveugle jusqu'à cet instant précis, et que, d'un coup, la lumière et les sons lui étaient de nouveau accessibles... Étourdissant, renversant, à couper le souffle ! 'Wen chancela avant de se retourner – car la voix provenait de ses arrières, c'était désormais évident.

- Tu... ça va ? J’ai... j’ai entendu des hurlements... Il y avait un loup... Tu l’as vu ? J’ai eu peur... je.. je me suis inquiétée pour vous...

Une avalanche brutale de mots, angoissés, hésitants. 'Wen ferma les yeux, se passa la main sur son front trempé de sueur, l'enleva pour s'appuyer contre un arbre, rouvrit les yeux. Un rayon de lune les accrocha, les illuminant d'un bleu presque effrayant tellement il paraissait clair. Crystal. Darwen se souvint, la reconnut. C'était Crystal qui venait de l'appeler, c'était Crystal, qui, complètement affolée, venait de s'adresser à lui dans cette avalanche de mots brouillés.

- Tu sais où est Nea ?

Dans le ventre du jeune homme, le loup s'était définitivement calmé. Darwen respira. Il retira sa main du tronc de l'arbre pour enfiler sa veste de cuir - comme, peut-être, s'il souhaitait dissimuler ses cicatrices aux bras - puis porta enfin une pleine attention sur la jeune fille. Elle était complètement paniquée, c'était certain. Elle avait besoin de réponses, besoin de l'entendre parler, besoin d'être rassurée... Il avait déjà oublié ses premières phrases. Il pouvait au moins faire un effort en répondant à la dernière.

- Non.

Franc, sec et laconique. On pouvait faire mieux pour rassurer quelqu'un, mais 'Wen était dans un trop sale état pour s'occuper d'un autre que le sien, même s'il allait de mieux en mieux. L'heure n'était plus aux sourires, encore moins aux conseils. D'ailleurs il se fichait bien de ce que Crystal pouvait éprouver sur le moment.

Il resta quelques secondes sans bouger, savourant pleinement l'inquiétude qu'il lisait sur le visage de la jeune femme... Car à cet instant, ce n'était pas lui qui s'inquiétait, chose rassurante et délicieuse. Un sourire satisfait creusa même sa joue mal rasée... sourire qui s'échappa alors que Darwen s'avançait vers Crystal pour la saisir par le bras.

- Viens.

Sans se formaliser de la réponse, il l'entraîna avec brusquerie à travers les arbres, dans la direction du campement. Ce fut à quelques mètres de celui-ci qu'il aperçut une forme prostrée contre le tronc d'un arbre. Il plissa les yeux. Nea. Il était presque certain qu'il la trouverait par là, elle aussi éveillée. Le hasard fait si bien les choses... Ou peut-être n'était-ce pas le hasard, d'ailleurs.

Les jambes ramenées contre elle, ses cheveux d'une blancheur rendue immaculée par la lumière de la pleine lune dissimulant son visage, la jeune femme semblait ruminer ses pensées en attendant quelque chose. Ou quelqu'un. Lorsqu'elle leva la tête, Darwen vit sans surprise son air torturé. Le loup avait senti une présence humaine, lorsqu'il avait pris la place ; cette présence, c'était Nea. Forcément.

Lâchant enfin Crystal, le jeune homme se passa une main dans les cheveux, geste habituel qui le rassurait. Il planta son regard clair, contenant une menace encore assez lointaine, dans les étranges yeux de la jeune femme encore assise.

- Qu'est-ce que tu as vu ?

Il avait parlé d'une voix dure, qui appelait seulement à une réponse brève et interdisait totalement le mensonge.

Même si ce n'était pas important qu'elle l'ait vu, même s'il s'en fichait... eh bien, il fallait qu'il sache. Immanquablement. Ou bien il risquait de s'énerver pour de bon...



__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Dim 03 Nov 2013, 13:04

Darwen ne répond pas tout de suite. Ne te reconnait pas tout de suite. Il semble perdu, complètement désorienté. Tu le vois fermer les yeux, les rouvrir, s’appuyer contre un arbre, remettre sa veste... Il te dévisage, cherche à savoir qui tu es, où il est.
Tout est incroyablement calme tout d’un coup. Plus aucun hurlement ne vient déchirer l’air,on entend plus que le murmure du vent. Le silence s’installe entre vous tandis que mille questions rebondissent dans ta tête. Est-ce lui qui s’est retrouvé face à ce loup ? Lui qui a poussé ce cri effroyable ? Cela pourrait expliquer son état... sauf qu’un rapide regard sur lui ne te montre aucune blessure, pas une seule trace de sang... Peut-être n’était-il que spectateur ? Mais où est passé l’animal ?


*Il y a quelque chose qui cloche...*


- Non.

La réponse claque dans le silence, sèche. Tu reportes ton attention sur le jeune homme. Non ? C’est tout ce qu’il a à dire ? “Non” ... Il ne se soucie donc pas plus que cela de Nea ?


*Il n’est pas clair... Il a un comportement bizarre...*


Tu le fixes, surprise, attendant qu’il ajoute quelque chose... Mais tout ce qu’il fait, c’est sourire ! Pendant quelques seconde un étrange sourire étire ses lèvres... comme si il était... satisfait... Mais de quoi ?


*De plus en plus étrange...*


Tu n’as pas le temps de sortir un son que le sourire s’efface avant que Darwen t’attrape par le bras et t’entraîne avec lui.

- Viens.

Non. Viens. Sait-il seulement encore faire une phrase ? Et demander poliment ça lui arrive ? Et pourquoi pas “au pied mon chien” pendant qu’on y est ?

- Mais...

Trop tard, il te tire et tu es forcée de le suivre. Tu serres les dents, furieuse. Il pourrait au moins s’expliquer !

Le jeune homme t’entraîne à travers les arbres et bientôt vous tomber nez à nez avec Nea. Elle lève vers vous un visage effrayé, perdu de celle qui ne sait plus quoi faire. Soulagée qu’elle soit sauve, tu remarques rapidement qu’elle non plus n’a pas une seule blessure... Auraient-ils tous les deux assister au carnage ? Mais où sont donc passés les combattants ? Darwen te lâche subitement, te faisant tituber un instant.


*Il fait peur comme ça... *


En effet, ce n’est plus du tout le jeune homme qui a essayé de t’aider maladroitement que tu as là devant toi. Mais celui dont tu te méfiait au début et en qui tu n’avais aucune confiance.


*Finalement, j’avais peut être raison de ne pas lui faire confiance...*


Tu as envie de t’approcher de Nea pour savoir comment elle va et pour tenter d’éclaircir un peu plus toute cette histoire par la même occasion, mais le jeune homme te devance.

- Qu'est-ce que tu as vu ?

La question retentit dans la forêt, dure, sèche, lourde de menaces... te laissant bouche bée... Mais qu’est-ce qui lui prend ?
Ton regard tombe sur une Nea affolée qui ne sait pas quoi répondre... Elle le fixe d’un regard perdu avant de se lever et de s’enfuir en courant.

- Nea ! appelles-tu pour tenter de la retenir, mais c’est trop tard, la jeune femme a déjà disparu derrière les arbres...

Tu te ressaisies rapidement et, oubliant soudainement ta méfiance vis à vis de Darwen, te plantes face au jeune homme.

- On peut dire que tu sais parler aux femmes toi ! Tu n’as pas trouvé mieux pour la rassurer ou tu comptais justement la faire fuir ?

Tu ne comprends pas. Tu ne comprends rien. Elle semblait complètement désorientée... pourquoi lui demandé, et de cette façon, ce qu’elle a vu ? Qu’aurait-elle pu bien voir qui le mette dans cet état ? Et le loup dans tout ça ? Et les hurlements ?
Ton regard bleuté cherche dans le sien des réponses...

- Et toi alors ? demandes-tu, qu’est-ce que tu as vu ?









[bon Crystal pète un câble... xD enfin, j'espère que ça te va par rapport au départ de Nea et tout ça ^^ si tu veux que je modifie qqch n'hésite pas ;)et désolée pour le temps de réponse ^^' ]

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Sam 01 Mar 2014, 12:53

- Qu'est-ce que tu as vu ?

Le jeune homme s'attendait à une réponse, n'importe laquelle... Mais Nea, sans un mot, se leva brusquement pour s'enfuir en courant. Surpris, 'Wen sentit le sang bouillir dans ses veines : de quel droit la jeune femme se permettait-elle de partir, sans laisser la moindre explication ? Furieux, il pensa s'élancer à sa suite pour la rattraper et la faire parler... Et puis la voix de Crystal, à ses côtés, lui fit prendre conscience de son état. Aussi furibond qu'il était, il fallait absolument qu'il se maîtrise, qu'il relativise la situation. Emporté par ses émotions, il s'était laissé allé à la violence et à la rage, sans faire attention à ce que pouvait ressentir les deux jeune femmes. Un vrai gosse...

Il se sentit sans forces, soudain. Il voulut se laisser tomber au sol, fermer les yeux, se rouler en boule et s'endormir, oublier toute cette étrange soirée... Le regard de Crystal l'empêcha de se laisser aller, alors qu'elle se plantait devant lui, l'air furieux.

- On peut dire que tu sais parler aux femmes toi ! Tu n’as pas trouvé mieux pour la rassurer ou tu comptais justement la faire fuir ?

Emportée dans son élan, elle ne le laissa pas répondre tout de suite.

- Et toi alors ?  qu’est-ce que tu as vu ?

Darwen aurait souri s'il avait été dans un meilleur état ; voilà que la timide Crystal oubliait son manque de confiance en elle pour lui lancer ses quatre vérités, droit dans les yeux ! Une chose qu'il appréciait, somme toute, surtout que cela lui permettait de s'accrocher à quelque chose, de garder le contact.

Le jeune homme la fixa quelques secondes sans répondre. Épuisé, il tentait de rassembler ses pensées afin de formuler une réponse franche et cohérente à la jeune femme.

Enfin, hésitant, il prit les mains de Crystal dans les siennes, dans un geste rassurant.

- Je suis désolé... Nea n'est pour rien dans cette histoire. Je vous dois des explications, mais comme elle est partie, tu seras la seule à les entendre.

Esquissant un sourire un peu triste, il inspira un grand coup avant de continuer :

- Je... tu as entendu un hurlement tout à l'heure, n'est-ce pas ?







[Désolée pour le temps de réponse >.< et pour la petitesse de ce RP, mais je n'avais pas envie de balancer toutes les explications d'un seul coup ! Wink]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Lun 03 Mar 2014, 00:07

[léger soupir]

-  Oui... Bien sûr que j’ai entendu ce hurlement effroyable... C’est un loup du nord je pense, j’en ai déjà vu un une fois... même si il ne devrait pas y en avoir ici...
Tu as vu le loup ? Tu sais ce qu’il faisait ici et pourquoi il poussait de tels hurlements ?


[pause]

- Tu n’es pas blessé au moins ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Lun 03 Mar 2014, 15:25

(léger sourire)

- Non, je ne suis pas blessé. Du moins, pas dans le sens où tu l'entends... mais peu importe !

(redevient sérieux)

- Tu as raison, Crystal, c'était bien un loup, mais il est parti maintenant...

(pause, puis inspire)

- Je... je peux me transformer. Ce loup, c'était moi.


__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Mar 04 Mar 2014, 19:32

[expression de stupeur]

- Quoi ? Tu... en loup... ? Mais... comment...

[secoue la tête pour reprendre ses esprits]

- Ok ok. Tu te transformes en loup, tout est normal... Et pourquoi... Pourquoi ces hurlements ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Attends...

[court instant de réflexion]

- Tu n'es pas... tu n'es pas dangereux au moins ? Enfin... je veux dire... Il n'y a pas de risque qu'un loup se jette sur moi alors qu'on discute ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]   Ven 07 Mar 2014, 17:18

Légèrement soulagé, 'Wen lâcha les mains de Crystal. Si la jeune fille avait eu l'air stupéfait après sa révélation - ce qui était tout à fait naturel - elle semblait réellement croire le métamorphe, malgré l'ironie qui se dégageait de son "tout est normal"... Elle ne s'était pas enfuie en courant, et semblait un peu moins chamboulée que Nea - enfin, c'était compréhensible, puisque cette dernière avait été témoin de sa transformation, ce qui devait être bien plus effrayant que de l'entendre dire.

Cependant, elle paraissait quand même encore plus perdue qu'auparavant, et Darwen ne put s'empêcher de soupirer. Elle avait peur de la bête qui se trouvait en lui, et par extension elle avait peur de lui. Voilà pourquoi le jeune homme évitait de mettre les gens au courant de cette étrange capacité - ou de cette plaie. Les gens ont tendance à avoir peur de ce qui les surprend ou de ce qu'ils ne connaissent pas, ce qui est tout à fait légitime. Mais, souvent, ils ne savent pas aller au-delà de cette peur, regarder plus loin, et c'est ce qui les rend souvent méchants vers la personne, ou du moins ce qui fait qu'ils l'évitent. Ainsi, avant Crystal, seuls Joan, les parents de 'Wen et Uliwëne étaient au courant de l'existence du loup qui partageait le corps du garçon. Et ce dernier avait bien pu voir comment ses parents l'avaient traité, et comment eux-mêmes étaient devenus malheureux. Car la peur ne provoque pas seulement du mal chez celui qui en est la cause, mais aussi chez ceux qui la ressentent ; et Darwen ne voulait pas perdre ces amis et être rejeté non seulement pour lui, mais aussi pour les autres. Joan l'avait accepté parce qu'il était comme lui, et Uliwëne parce qu'il l'avait sauvée, qu'elle l'avait aimé - et qu'elle n'avait peur de rien !

Le jeune homme reporta son attention sur Crystal, détaillant son expression. A quoi pouvait-il répondre d'abord ? Expliquer les hurlements, la rassurer en disant qu'il avait repris le contrôle sur la bête ? Il y avait tant de choses à éclaircir pour elle, maintenant ! En même temps, il l'avait jeté dans la confusion sans prévenir, en avouant tout de suite sa nature de métamorphe, mais il ne voyait pas comment il aurait pu faire autrement.

- Non, ne t'inquiète pas, je suis pleinement humain en ce moment, et j'ai réussi à reprendre le contrôle sur lui. Il ne va pas ressurgir avant un certain temps... De toutes façons, ce n'est qu'un loup, et un loup n'a pas l'habitude de s'attaquer aux humains. Il faut pour cela qu'il se sente menacé... ou qu'il n'ait vraiment rien d'autre à se mettre sous le croc, ajouta 'Wen avec un léger sourire, suivit d'un clin d'oeil. S'il arrivait qu'il reprenne le contrôle, il irait chasser, et ne s'attaquerait pas à toi, normalement... Et puis, je le sentirais revenir, et je te dirais de partir, en m'éloignant moi-même le plus loin possible ! Car il est hors de question que je prenne n'importe quel risque avec un humain à mes côtés.

Un sourire rassurant creusa la joue de Darwen, qui chercha le regard de Crystal.

- Tu vois, tu n'as aucune crainte à avoir.

Laissant filer quelques secondes, il proposa enfin :

- On devrait retourner au campement, si tu veux que je t'explique ce qu'il s'est vraiment passé. On sera mieux devant un feu !


***



- Voilà, tu sais tout.

Lâchant un soupir, 'Wen baissa les yeux, jetant dans les flammes le morceau de bois avec lequel il était en train de jouer. Lorsqu'ils étaient revenus au campement, la jument de Crystal avait montré des signes d'agitations devant l'homme ; celui-ci en avait conclu qu'elle ressentait les dernières traces de la présence du loup dans la forêt, et en lui. Mais la bête était bel et bien tenue en respect, pour le moment, et c'était le principal.  

Darwen avait expliqué à Crystal que le loup l'avait pris un peu par surprise cette nuit-là ; excité par les bruits et les odeurs des bois, il avait déployé toutes ces forces pour prendre la place, et y était parvenu. Les premiers hurlements avaient été ceux du jeune homme, luttant contre la bête - car le passage de l'un à l'autre faisait toujours un mal de chien - ou de loup - ceux d'après avaient été poussés par le loup victorieux. Heureusement, l'humain avait vite pu reprendre le dessus. En effet, ils se disputaient sans cesse la place, et ne parvenaient jamais à se mettre d'accord, car dès que l'un contrôlait l'autre, c'était en général pour un bon moment. 'Wen avoua même que sa première transformation avait duré deux ans, pendant lesquels il avait vécu parmi les Loups du Nord.

Nea avait été témoin de cette dernière métamorphose - le loup avait senti sa présence - et c'est pourquoi elle s'était trouvée dans un tel état, avant de s'enfuir en courant. Crystal avait eu la chance d'arriver après... D'ailleurs, Darwen expliqua aussi à la jeune femme que lorsqu'il devenait loup, ses vêtements et tout ce qu'il portait sur lui disparaissaient, ce qui n'était pas très pratique... Et il ignorait d'où provenait cette capacité, cette double identité ; mais il avait connu une personne qui la possédait également, et qui pouvait échanger sa place avec un chat sauvage. Mais cette personne - Joan - maîtrisait à peu près ses transformations, contrairement à lui.

Levant les yeux vers le ciel, 'Wen constata qu'il s'était teinté de rose, de jaune et d'orangé : le jour se levait. Soupirant, il se leva et frotta sa chemise pour en retirer la poussière, puis enfila sa veste de cuir : les émotions passées, l'air s'était rafraîchi... Il était fatigué, mais il était temps qu'il la trouve, cette fichue Académie ! Sachant qu'il comptait sur la Voie des Marchombres pour l'aider, en quelques sortes, à s'entendre avec le loup, sa toute récente transformation le poussait à accélérer ses recherches. Il recouvrit de cendres les derniers restes du feu avant de se tourner vers Crystal, un sourire joyeux étirant ses lèvres.

- Tu... as déjà entendu parler des marchombres, Crystal ?

Après tout, la jeune femme pouvait peut-être l'aider... à tout hasard.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En cherchant quelque chose, il n'est pas impossible de trouver quelqu'un... [PV Nea & Crystal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: