AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 18 Juin 2013, 13:26

Soupirant d'aise, le jeune homme se cala un peu mieux sur sa chaise, étendant ses jambes sous la table. Il termina le délicieux jus d'abricot alcoolisé que l'un des serveurs de La Carpe Dorée, une auberge renommée d'Al-Chen, lui avait apporté une dizaine de minutes plus tôt. La musique joyeuse jouée dans la grande salle et la boisson rafraichissante avaient terminé de le mettre de bonne humeur. Bonne humeur qui s'était rarement montrée lors de son récent périple à la Citadelle...
Darwen ferma à demi les yeux en repensant à tous les événements de la semaine. Le combat contre Sharmal, l'état d'Uliwëne, la découverte de l'identité du coupable lorsqu'il s'était enfui, justement par peur d'être découvert... La rage de 'Wen lorsqu'il avait appris sa fuite, et son incapacité à le poursuivre puisqu'il avait dû rester auprès d'Uli... Cette dernière était désormais complètement remise, et c'était le principal. D'autres Frontaliers étaient partis à la recherche du traître, mais Darwen ignorait s'ils l'avait retrouvé ; de toutes façons, il était resté assez longtemps hors de l'Académie et n'avait donc pas le temps de se joindre à eux, impatient de débuter son second cours et légèrement inquiet à l'idée qu'il lui file entre les doigts. L'apprenti marchombre avait donc quitté la Citadelle au bout de quatre jours – d'ailleurs, ça lui avait été moins difficile qu'il ne l'avait cru de quitter si tôt Uliwëne, qu'il n'avait pourtant pas revu depuis plus de deux ans...

Cette fois, il avait pris son temps sur la route, ménageant le plus possible la jument qu'il avait empruntée à l'Académie, et qu'il avait bien fait souffrir à l'aller... En ce moment-même, elle se reposait dans les écuries les plus confortables d'Al-Chen pendant que son cavalier attendait son repas à La Carpe Dorée. Darwen eut une grimace en repensant à sa peur des chevaux ; grâce à la jument, il avait réussi à la diminuer, mais elle était toujours présente...

- T'as pas l'air super heureux de me revoir, 'Wen !


Surpris dans ses pensées, l'interpellé ouvrit complètement les yeux, retrouvant le monde qui l'entourait. Une jeune serveuse venait de déposer sur sa table l'assiette de poisson grillé aux herbes qu'il avait commandé. La jeune femme se tenait en face de lui, penchant légèrement la tête sur le côté. Mignonne, environ dix-sept ans, de longs cheveux noirs lui tombant sur les hanches, la peau hâlée, le visage rieur... Il la connaissait, non ?


- Sayo, c'est toi ?

- Non, face de Ts'lich ! La grand-mère de l'empereur ! Ça n'se voit pas ?

- Euh...

- Attends, ça fait à peine un an qu'on ne s'est pas vu et t'en a mis dix à me reconnaître ! Bravo
, ironisa la jeune fille en lui tirant la langue.
D'abord déstabilisé, Darwen repris très vite le contrôle de lui-même et lui adressa aussitôt un sourire charmeur, tout en passant une main dans ses cheveux.

- Désolé Sayo, j'étais plongé dans mes pensées... En fait je suis très heureux de te retrouver ! Tu fais quoi ce soir, d'ailleurs ?

- Ce soir...
Sayo se pencha lentement sur lui, approchant ses lèvres des siennes...

- Sayooo ! Tu n'es pas là pour passer du bon temps avec les clients !


...mais alors qu'il refermait ses bras sur elle, elle se déroba aussitôt en lui lançant un clin d'oeil moqueur.


- ... je suis déjà prise ! Fallait pas t'en aller comme ça, chéri !


Et avant que le jeune homme ne puisse répondre, elle s'éloigna avec son éternel rire moqueur. Toujours aussi insaisissable, pensa Darwen, un sourire étirant ses lèvres. Elle était d'humeur à jouer ? Lui aussi ! Se levant aussi sec, le jeune homme sauta sur la table et se précipita à sa poursuite, ne prêtant aucune attention au lieu dans lequel il se trouvait ni aux regards outrés des gens. Il y avait du monde pourtant, et il perdit très vite de vue la jeune femme...


Alors qu'il se demandait où aller, il aperçut près du comptoir de l'auberge de longs cheveux noirs. Il se précipita jusqu'à la jeune femme et lui saisit l'avant-bras...


- Alors, il s'appelle comment ce nouveau copain ?


...Juste avant d'apercevoir Sayo quelques mètres plus loin, lui tirant la langue. Le temps de dire ouf et elle avait déjà disparu. Darwen se rendit alors compte qu'il tenait le bras d'une inconnue. Posant son regard clair sur elle, il attendit qu'elle tourne la tête pour s'excuser, le même sourire qu'auparavant creusant sa joue.


- Désolé ! Je t'ai prise pour quelqu'un d'autre...


Mais il n'avait toujours pas lâché son bras...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 18 Juin 2013, 16:06

Kaünis se mordit l’intérieur de la joue.
Elle repensait, inexorablement, à ces derniers jours. A cette manipulation sordide, à Fried, à… Yan. Elle avait eu tellement peur pour lui que cela lui avait donné des ailes, ou presque. Pourtant, il y avait cette sourde confusion en elle, une sorte de voix, un instinct peut-être, qui la mettait en garde : ne pas se lier intimement. Ne pas avouer que..
Mais si ! Elle était amoureuse, non ? Cela devait ressembler à cela, au fond. Même si elle n’avait aucun point de référence, c’était vrai. Mais avoir autant peur pour quelqu’un, cela prouvait un certain attachement… Son père n’avait-il pas eu peur pour elle ?
Si, bien sûr. C’était de l’amour paternel.
De l’amour…
Non. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était certaine que cela n’était pas cela. Une certitude si limpide et lumineuse qu’elle ne pouvait pas la nier, ni l’écarter. Ce n’était pas de l’amour… de couple, ou elle ne savait quoi. Ce n’était pas de l’amour-amour. Elle avait de l’affection pour lui, une attirance physique, elle tenait à lui mais… Non. Elle ne l’aimait pas.
 
Nouvelle certitude.
Cela ne voulait pas dire qu’elle allait s’en détacher. Après tout, était-elle capable d’aimer ? Elle en doutait. Ce qu’elle ressentait était le plus proche de cela, et pourtant cela ne l’était pas. Pourquoi en était-elle si certaine ? Elle-même n’en avait aucune idée.
Peut-être simplement parce que physiquement, elle était moins attirée par Yan qu’elle l’avait été par Fried. Peut-être parce que Yan était trop sombre et mystérieux – même si quelque part, elle l’était aussi – et qu’il était trop… Pas assez… Non, c’était comme ça, et il était vain de chercher une vraie raison : les sentiments sont des ignorés de la raison.
 
Louvoyant dans les rues d’Al-Chen, parfaitement à son aise désormais, elle esquivait les corps avec une grâce féline dont elle ne se doutait pas. Pour elle, et même si son Ahn-Ku approchait à grands pas, elle avait encore beaucoup trop à apprendre pour se croire légère et puissante à la fois.
Elle était juste elle.
 
Passant à coté d’un étal de figurines en bois, Kaünis s’arrêta quelques secondes pour observer le sculpteur. Il marmonnait, et dans le bruit ambiant il était difficile de comprendre ce qu’il racontait… Mais les sons gutturaux qui se dégageaient de ses lèvres n’avaient rien d’Alavirien, et si l’apprentie Envoleuse gardait son regard fixé sur le bois qui ondulait, elle se demanda ce que cela pouvait bien vouloir dire.
Finissant par hausser les épaules, elle s’arracha à sa contemplation et reprit sa petite balade matinale. Il était encore tôt, et pourtant tellement de gens côtoyaient déjà le marché que l’on aurait pu se croire en pleine journée. Décidément, Al-Chen n’était pas la Capitale car l’Empereur n’y était pas, mais elle restait une reine du commerce Alavirien.
 
Alors qu’elle se redressait après avoir acheté un gros saucisson qui lui mettait l’eau à la bouche, Kaünis sentit des doigts se refermer sur son bras.
Fronçant les sourcils, elle fit d’abord comme si de rien n’était. Mais l’homme l’interpella, et elle poussa un soupir : mais les gens étaient stupides ?! Ils n’étaient pas capables de bien reconnaître ceux qu’ils prétendaient connaître ? Se fourvoyer ainsi la mettait dans une colère qu’elle n’aurait pas soupçonnée. Et pourtant, c’est avec calme qu’elle se retourna vers le jeune homme qui lui faisait face.
 
- Désolé ! Je t'ai prise pour quelqu'un d'autre...
 
Grinçant des dents, Kaünis lui accorda un regard noir. Provocation.
Les doigts de l’homme étaient toujours autour de son bras, et elle planta son regard dans le sien.
 
- Ouais, ben c’est bon hein. Tu peux me lâcher… La fille que tu cherches est partie par là-bas, mais je crois que tu l’as vue, nan ?
 
Plus sarcastique comme entrée en matière, tu meurs.
Si Kaünis s’était radoucie en société depuis quelques mois désormais, elle n’aimait toujours pas être interpelée et surtout tournée en bourrique pour pas grand-chose.
Le vent tourna légèrement, et la fragrance du jeune homme la percuta de plein fouet. Sentant ses genoux flageoler, Kaünis se reprit tant bien que mal, ne pouvait empêcher ses pensées de s’éloigner.
* Il sent bon… *
Secouant la tête, elle planta son regard dans le sien, et cette fois-ci la couleur claire de ces derniers l’atteignit.
Un gouffre. Ou presque.
Mais qu’est-ce qui lui prenait tout à coup ?!
 
D’un mouvement sec, elle récupéra son bras, serrant les dents et détournant le regard.
 
- Fais plus attention la prochaine fois... Gredin.
 
Se détournant de l’inconnu, Kaünis reprit sa marche sans plus lui accorder d’attention. Son regard fixé devant elle, elle nota la mine moqueuse de la jeune fille aux cheveux noirs qui avait adressé une langue au jeune homme, et elle la foudroya du regard. La voyant se recroqueviller un instant, un petit sourire sardonique passa sur les lèvres de l’apprentie.
Non mais oh !





[ Kaünis, toujours aussi aimable... x) ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 18 Juin 2013, 19:07

Comme si elle n'avait pas été surprise, l'inconnue ne répondit pas tout de suite, et ne tenta même pas de se dégager. Cependant, elle adressa au jeune homme un regard si noir qu'à la première seconde, il faillit reculer, foudroyé par cette lueur de reproche qu'il crut d'abord y lire. Puis, très vite, il y discerna... de la provocation. Pareille à celle que lui-même plaçait souvent dans ses yeux clairs, lorsqu'il toisait certaines personnes... De la provocation pure et simple. Amusé, Darwen accentua son sourire. Il avait presque déjà oublié Sayo, qui devait désormais être en train de servir d'autres clients de l'auberge... Le jeune homme eut une pensée soudaine – incongrue – pour le pauvre poisson qui devait l'attendre, dans son assiette. Pour peu qu'il ne l'ait pas renversé en grimpant sur la table...
- Ouais, ben c’est bon hein. Tu peux me lâcher… La fille que tu cherches est partie par là-bas, mais je crois que tu l’as vue, nan ?

A peine surpris par le ton brusque de la jeune femme, 'Wen lui répondit du tac au tac, les yeux brillants.
- Oui, merci demoiselle, mais en effet je l'ai aperçue... De toutes façons il est impossible de la retenir plus de quelques minutes, celle-là !
Il leva les yeux au ciel puis se passa une main dans les cheveux, geste qui devait être très drôle à voir puisque de l'autre main il tenait toujours le bras de la jeune femme. En effet, situation assez amusante, il ne l'avait pas encore lâchée et elle ne s'était toujours pas dégagée, alors qu'ils venaient de débuter une conversation – si du moins on pouvait le dire comme ça...
D'un coup, Darwen eut la nette impression que l'attitude de l'inconnue aux cheveux noirs changeait. Jusqu'alors très tendue, elle parut se détendre légèrement, chose qu'il sentit grâce au contact de son bras. Et lorsqu'elle planta à nouveau son regard vert dans le sien, il la sentit clairement tressaillir. A croire qu'il lui faisait de l'effet... C'était vrai qu'il avait toujours eu assez de succès auprès des femmes, ou des hommes, mais le fait d'en être conscient l'avait plutôt poussé à ne pas précipiter les choses au lieu d'en profiter. Attitude qui lui avait d'ailleurs souvent valu, justement, de gagner le cœur de certain-es... Bref, de toutes façons il n'en était pas à ce point-là ! Arrête de t'emballer, mon vieux...
C'est alors qu'il perçut autre chose, ou plutôt que le loup tapis dans son ventre perçut autre chose. Cette fille, avec sa réaction brusque, ses yeux verts et ses longs cheveux noirs... elle semblait... différente. Différente dans ce qu'elle dégageait, une aura presque sauvage. Logique puisque c'était l'autre, la part d'ombre, le côté sauvage de Darwen justement, qui l'avait ressenti... cette aura puissante et compliquée, intrigante, attirante aussi. Et l'homme n'était pas le seul à être attiré, car le loup avait réagi ; 'Wen le sentait s'agiter légèrement à l'intérieur. Déstabilisé, il ne se rendit presque pas compte que la jeune femme se dégageait brusquement, détournant la tête.
- Fais plus attention la prochaine fois... Gredin.

Dans toute autre situation, Darwen aurait éclaté de rire en entendant l'insulte, mais ayant réalisé ce qu'il se passait avec un cran de retard, il ne put qu'afficher son éternel sourire. Observant l'inconnue s'éloigner, il se demandait s'il allait la rattraper lorsque Sayo se glissa près de lui.
- J'ai fini mon service !
Le regard du jeune homme brilla alors qu'il se tournait vers elle.
- Alors, tu...
- Non, andouille ! Je t'ai dit que j'avais quelqu'un d'autre ! Mais, toi aussi d'ailleurs !
- Raconte pas n'importe quoi, et viens plutôt..., répondit Darwen avec le plus beau de ses sourires.
Affichant un air de fausse colère, Sayo agrippa les cheveux du jeune homme à la base du cou, et tira légèrement dessus, lui tirant un cri de douleur.
- Dépêche-toi de la rattraper ! Elle a l'air marrante en plus !
- Ça, c'est toi qui le dit...
Elle était déjà partie.
Soupirant, Darwen se massa lentement la nuque. Et il se mit à courir... pour rattraper l'inconnue. Non pas parce que Sayo lui avait dit de le faire, évidemment. Il n'avait juste pas envie que la jeune femme s'en tire à si bon compte, avec une insulte en guise d'au-revoir ! Et puis, c'était vrai, il voulait en savoir plus sur elle... Il arriva rapidement à sa hauteur, et, se gardant de lui attraper le bras à nouveau, il se planta devant elle, lui coupant la route. Les yeux rieurs, il demanda :
- Dis, pour me faire pardonner, je peux t'offrir un verre ?
Comme à Sayo précédemment, il lui offrit son plus beau sourire...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 18 Juin 2013, 22:27

Elle ne fuyait pas, non. Elle se contentait de s’éloigner. Si elle avait voulu fuir, elle aurait couru, sauté, se serait engouffrée dans une ruelle et aurait tout simplement disparu pour n’importe quel humain normalement constitué.
Non, elle s’était simplement dégagé de cet inconnu, et avait poursuivi sa route. Si elle devait accorder de l’attention à toutes les personnes qu’elle croisait, elle y passerait sa vie !
D’un geste fluide et empreint d’habitude, elle coupa son saucisson, en enleva habilement la peau avant de croquer dedans avec ferveur : elle avait faim en fait ! Il fallait dire que c’était l’heure de manger, aussi.
 
Un instinct puissant la fit s’arrêter brusquement au milieu de la rue.
Ses capacités, aiguisées par son apprentissage auprès de Gil, lui indiquèrent que quelqu’un la fixait… Et surtout, courait vers elle !
Se retournant dans un mouvement fulgurant, elle brandit… Son saucisson.
Vers l’inconnu de tout  à l’heure.
Sentant ses joues rougir – quelle couillonne ! – elle croqua rapidement dans le bout de cochon pour se donner une contenance, chacun de ses muscles prêt à réagir en cas d’attaque.
 
- Dis, pour me faire pardonner, je peux t'offrir un verre ?
 
Elle fut terriblement tentée de grogner. De ne pas lui répondre, faire volte-face et disparaître.
Pour de bon cette fois.
 
Elle se contenta de le jauger de haut en bas, puis de bas en haut.
Il était à peine plus grand qu’elle, de quelques centimètres seulement. Sa peau bazanée semblait aussi douce que foncée, et son regard, d’un bleu clair électrique, cherchait le sien. Elle l’évita, détaillant le contour de sa mâchoire, la longueur de ses cheveux noirs et les légères boucles qui s’y baladaient. Elle nota également la largeur de ses épaules, sa tenue droite, la tête légèrement penchée en avant, ce sourire éclatant qui étirait ses lèvres…
Il essayait de la charmer !
 
Cette fois-ci, elle ne put retenir son grognement.
D’autant que ce qui l’exaspérait le plus, c’était elle-même. Son corps s’était mis à réagir sans son accord, et elle détestait se sentir reléguée au statut de simples cellules et hormones en ébullition. Pourtant, à cet instant, c’était parfaitement cela. Se raclant la gorge pour tenter de reprendre une quelconque contenance un peu plus prenante sur son corps, elle soupira.
 
- Ca dépend si c’est dans l’auberge de ta petite copine ou pas.
 
Elle avait entendu la fille parler de service, et donc c’était tout naturellement qu’elle en était venue à cette conclusion.
Mais d’ailleurs, pourquoi mettait-elle cette condition ?
 
- Allez, juste un verre hein !
 
Elle espérait qu’il lui offrirait quand même un repas…
Elle avait faim.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 09:19

Il voulait la charmer, oui. Mais pas la draguer ; sur le moment, ce n'était pas ce qui l'intéressait – chez cette jeune femme en tous cas. C'était ce truc que le loup avait senti à travers lui qui le fascinait. Il voulait la charmer, mais pour en savoir davantage sur elle et cette espèce d'aura qui l'habitait. Evidemment, il avait d'abord pensé aux marchombres... pourtant il n'en était pas sûr ; c'était quand même différent.
Et, alors qu'elle ne lui répondait pas, son morceau de saucisson à la main, il sentit son regard le scruter, le détailler. Elle était en train d'évaluer le niveau de danger à le suivre ou quoi ? Ou bien elle se demandait s'il valait le coup ? Croisant ses bras sur son torse, Darwen la laisse faire, et, évidemment, lui rendit la pareille. A peine plus petite que lui, la jeune femme possédait une peau légèrement halée et de longs cheveux noirs, lisses, comme Sayo. Et comme elle, elle se mouvait avec une sorte de grâce, différente pourtant. Instantanément, le jeune homme compris que si elle avait voulu lui échapper, l'inconnue l'aurait fait sans problème. Encore bien plus facilement que Sayo – qu'il aurait d'ailleurs rattrapée s'il l'avait vraiment voulu.
Mais là s'arrêtait toute ressemblance ; contrairement à la jeune serveuse, elle semblait un peu crispée. Ses yeux, d'un vert marécageux, paraissaient méfiants et son beau visage fermé. Cependant Darwen ne se découragea pas si facilement ; même en entendant le grognement que la jeune femme lâcha, il espéra avoir encore une chance...
- Ça dépend si c’est dans l’auberge de ta petite copine ou pas.

Assez surpris de sa réaction, Darwen failli lancer une vanne mais il se contint. Il pouvait dire adieu à la jeune femme sinon ! S'avançant vers elle, il lui répondit en souriant :
- T'inquiète, moi non plus ça ne m'arrangerait pas ! Je l'ai assez vue aujourd'hui ! Et puis ce n'est pas ma petite amie..., ajouta-t-il avec un clin d'oeil.
Là, il fallait vraiment qu'il arrête de dire des conneries ou ça allait mal se finir – alors que ça n'avait même pas encore commencé ! Mais bon, il ne faisait que la tester, au fond, ce n'était pas bien méchant. Et puis c'était dans sa nature, alors tant pis ! De toutes façons il allait bien voir...
- Allez, juste un verre hein !

Il fit mine de ne pas l'avoir entendue et lui fit signe de le suivre. Il pensait à une petite taverne proche, La Joyeuse Truite – eh quoi, à Al-Chen, ce n'était pas étonnant de ne trouver que du poisson ! Il y avait une bonne ambiance là-bas, plus chaleureuse et plus intime qu'à La Carpe Dorée, et puis il ne se souvenait pas y connaître de serveuse...
- Au fait ! Je m'appelle Darwen, et toi ?
Se présenter après l'avoir invitée, quelle drôle de façon de faire les choses ! Mais après tout, il fallait les prendre comme elles venaient...
- Voilà, c'est là ! Si mademoiselle veut bien se donner la peine de s'assoir...
Ils étaient arrivés devant l'entrée du bâtiment ; il lui désignait une table à l'extérieur, en terrasse. De cette manière, il n'y avait de mur ni derrière lui, ni derrière elle. De plus, la salle en intérieur étant assez petite, 'Wen craignait de se sentir mal à l'aise, à cause de ses tendances claustrophobes. Enfin, il faisait beau et assez chaud, raisons déjà suffisantes pour profiter de la terrasse ! Ils commandèrent les boissons, qui furent vite apportées – il n'y avait pas beaucoup de monde à la taverne, qui était plutôt calme. Se rappelant son repas abandonné à l'auberge, 'Wen se dit qu'il était peut-être temps de manger, d'ailleurs il avait faim !
- Tu veux manger quelque chose ? Pour ma part, j'ai une faim... de loup !
Le jeune homme se rendit compte que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas parlé autant à quelqu'un. Quelqu'un qui était une inconnue, en plus ! Se mordant la joue, Darwen repensa aux mois passés à Al-Far, puis ceux à voyager à travers l'Empire... il avait l'impression étrange de retourner à cette époque, qui ne datait pas de très longtemps en fait, l'époque où il était davantage un gamin joueur et séducteur qui s'en fichait un peu de tout, plutôt qu'un apprenti marchombre torturé par son passé et son double animal... bien que ce dernier l'ait toujours... dérangé.
Darwen reposa son verre après avoir avalé une gorgée de jus de baies glacé.
- Alors, qu'est-ce que tu viens faire à Al-Chen ?
On ne refait pas les bonnes vieilles entrées en matières...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 09:56

Hésitation.
Encore une fois.
Il avait fait comme s’il ne l’avait pas entendu, mais elle avait parlé assez fort pour cela, elle le savait très bien. Et là, c’était limite si cela ne relevait pas d’un ordre quelconque qu’elle le suive, avec ce geste un peu péremptoire ! Elle serra les dents, se disant qu’elle n’obéissait qu’à Gil… S’il était encore en vie. Et plus pour longtemps, d’ailleurs, la fin de son apprentissage arrivant à grands pas – en tout cas, elle l’espérait !
 
Il s’assit à une table en terrasse d’une petite taverne tranquille. Il n’y avait pas beaucoup de monde à l’extérieur, malgré le soleil baignant dans le ciel azur.
 
- Au fait ! Je m'appelle Darwen, et toi ?
 
Kaünis hésita un instant. Donner un faux nom ? Cela lui avait déjà apporté assez d’ennuis… Dans cette Académie. Elle repensa à la stupidité de cette Ney, à la réaction de cette Syndrell… Secoua la tête : elle n’avait pas réussi à retenir un seul nom de la liste, ou alors que des Maîtres, et cela l’énervait ! Mais malheureusement, elle avait essayé d’y retourner, en vain. Et cela aurait aussi été un peu suicidaire, il fallait bien l’avouer.
Finissant par hausser les épaules, elle ne répondit pas tout de suite au garçon.
 
- Tu veux manger quelque chose ? Pour ma part, j'ai une faim... de loup ! Alors, qu'est-ce que tu viens faire à Al-Chen ?
 
Elle tiqua sur le « faim de loup », mais ne s’y attarda pas : il l’invitait à manger, donc ? Son vœu se réalisait ! A moins que cela ne fasse partie de sa technique de drague, d’offrir un repas à la première personne qu’il croisait. Dans tous les cas, elle allait manger un vrai repas, et ses yeux en pétillèrent de bonheur.
Elle n’eut cependant pas le temps d’ouvrir la bouche pour répondre aux diverses questions, car la serveuse vint prendre leur commande.
 
- Que puis-je vous servir ?
 
- Un civet de siffleur, merci.

 
Lorsque Darwen eut pris sa commande, Kaünis planta finalement son regard dans le sien.
 
- Je m’appelle Kaünis, et je ne suis ici que de passage. J’arrive des Montagnes de l’Est, je vais vers… Al-Far.
 
Ombreuse était dans la direction d’Al-Far, elle ne mentait donc pas. Elle allait vers Al-Far, pas à Al-Far ! Poussant un petit soupir, elle commença à siroter sa boisson et renvoya la balle à Darwen. Après tout, il n’était pas le seul à pouvoir poser des questions !
 
- Et toi ? Tu es venu trouver une jeune fille à…traquer ?
 
Elle avait dit cela avec un sourire moqueur qui relevait le coin de ses lèvres de manière asymétrique. Son regard sombre flamboyait, tandis qu’elle se laissait aller contre le dossier de son siège.
 
- Kaünis ?!
 
Un petit sourire eut le temps de s’emparer des lèvres de l’apprentie Envoleuse avant que la personne à qui appartenait cette voix ne se jetât sur son dos.
 
- Nana, mais qu’est-ce que tu fais ici ? Décidément, c’est toujours au même endroit qu’on se retrouve ! S’apercevant alors de la mine de son amie qui avait posé ses grands yeux bleus sur le jeune homme qui lui faisait face, un sourire à la fois moqueur et pervers sur le visage. Voici Darwen.
 
- Salut Darwen ! Alors, elle est intéressante Kaünis ?
demanda Léna avec un clin d’œil. Puis, elle se retourna vers son amie. Je suis désolée, je peux pas rester, je suis en mission ! C’est une histoire bizarre de Mentaïs… tu sais ce que c’est toi ? Moi pas du tout. Enfin, je file !
 
Mais avant de partir à toutes jambes, elle déposa un léger baiser en haut du crâne de Kaünis qui secoua la tête : Une espionne qui venait de révéler une partie de sa mission ! Elle espérait que cela ne la ferait pas renvoyer…  D’ailleurs, elle avait parlé de Mentaïs, et un long frisson désagréable parcourut l’échine de la jeune fille. Secouant la tête, Kaünis redressa le menton et planta son regard dans celui du garçon.
 
- Désolée pour l’interruption. Alors, t’es là pourquoi ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 12:27

La jeune femme semblait assez contente à l'idée de manger, et quand une serveuse vint prendre leur commande, elle n'hésita pas à demander un plat. Elle aurait pu le remercier, au moins ! Et puis elle ne lui avait toujours pas donné son nom... Darwen haussa les épaules. Qu'importe, elle finirait bien par le faire, ou alors il continuerait de l'appeler "demoiselle". Après tout, ce n'était pas si important, le nom ; cela permettait surtout de mettre les gens en confiance.
'Wen commanda un plat de poisson épicé qui ressemblait à celui de l'auberge de Sayo ; il allait bien finir par y goûter, finalement ! Commençant à manger, il reporta sur attention sur la jeune femme qui lui faisait face.
- Je m’appelle Kaünis, et je ne suis ici que de passage. J’arrive des Montagnes de l’Est, je vais vers… Al-Far.

Darwen nota le ton hésitant de la jeune femme sur la fin de sa phrase, mais n'y fit pas plus attention. Elle semblait assez confiante pour donner son nom et dire où elle allait, c'était le principal.
- Et toi ? Tu es venu trouver une jeune fille à…traquer ?

Un instant, le jeune homme lui rendit son regard moqueur. Ça y est, elle entrait de nouveau dans la provocation ; et lui, il trouvait cela très amusant ! Il n'eut pourtant pas le temps de répondre à Kaünis, car une jeune femme - une autre ! - venait de surgir devant lui et se jeta sur Kaünis en criant son nom. Il n'y avait donc pas que lui qui connaissait du monde à Al-Chen... L'amie de l'inconnue, qui l'était un peu moins désormais, posa alors son regard bleu, scrutateur, sur Darwen, qui évidemment lui rendit son sourire. Il n'y avait pas vraiment d'autre chose à faire de toutes façons...
Kaünis le présenta à... Nana, par contre il n'eut pas le loisir de connaître le véritable nom de cette dernière - à moins que ça ne soit pas qu'un surnom...
- Salut Darwen ! Alors, elle est intéressante Kaünis ?
- C'est encore à voir, répondit-il du tac au tac.
Mais son interlocutrice ne l'écoutait déjà plus, enchaînant les phrases à toute vitesse.
- Je suis désolée, je peux pas rester, je suis en mission ! C’est une histoire bizarre de Mentaïs… tu sais ce que c’est toi ? Moi pas du tout. Enfin, je file !

Et elle repartit aussi vite qu'elle était venue. Darwen soupira ; elle était un peu étrange cette fille... Mais Kaünis avait déjà reporté son regard sur lui, presque comme si rien ne s'était passé. Elle devait avoir l'habitude...
- Désolée pour l’interruption. Alors, t’es là pourquoi ?
- Pareil, je suis de passage... Mais je me dirige plutôt dans la direction opposée à la tienne.
Tout comme elle précédemment, il était resté très vague sur sa destination - l'Académie - et du coup il se demanda si elle n'avait pas quelque chose à cacher, elle aussi. Et puis, même s'il paraissait toujours aussi à l'aise, quelque chose l'avait dérangé dans les paroles de l'amie de Kaünis, mais il ne parvenait pas à savoir quoi. Pour se donner une contenance, il termina sa boisson, cherchant une autre question à poser. La jeune fille aux yeux bleus l'avait coupé dans son élan, et ça l'agaçait !
Mais alors qu'il reposait son verre, il se souvînt... elle avait parlé de Mentaïs ! D'une mission concernant des Mentaïs ! Ils n'avaient pas un lien avec les Mercenaires du Chaos, ceux-là ? Des dessinateurs mercenaires, ou quelque chose du genre... mais qui était donc cette Nana, pour connaître leur existence et en parler si franchement ? Et Kaünis qui n'avait même pas tiqué, qui paraissait avoir tout à fait compris son amie... comme si elle savait parfaitement de quoi elle parlait!
Pour parler comme ça de Mercenaires du Chaos, ces deux filles étaient soit des marchombres, soit... des mercenaires, justement ! Ce que Darwen et le loup avaient ressenti au contact de Kaünis pris tout à coup son sens. Même s'il n'y avait pas forcément que ça.
Accrochant le regard de la jeune femme de ses yeux clairs, 'Wen tenta d'y lire quelque chose... en vain. Elle paraissait juste plus détendue qu'auparavant, mais aucune émotion ne semblait traverser son visage. Bon. D'accord. Ces deux filles n'étaient pas forcément du côté du Chaos ou de l'Harmonie, peut-être la mission dont elles avaient parlé avait été attribuée à des espions de l'Empereur, par exemple... ou de quelqu'un d'autre, ou d'une organisation secrète. Mais pas si secrète puisqu'elles en avaient parlé sans problème devant lui... Les Frontaliers, peut-être ?
En tous cas, ce qui était sûr, c'était que cette histoire avait son importance. D'excitation, Darwen sentit son sang bouillir dans ses veines. Heureusement qu'il était en ville, sinon le loup se serait davantage manifesté !
- Je ne voudrais pas être indiscret, mais... tu sais ce que c'est, cette histoire de mission ? C'est quand même intriguant de voir une inconnue débouler en lançant ça comme ça...
Les dés étaient jetés.

__________________________________________


Loup:
 


Dernière édition par Darwen Ehsoleim le Mer 19 Juin 2013, 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 13:53

Kaünis avait toujours ses pensées fixées sur Léna quand le jeune homme – Darwen – lui répondit finalement. Hum, la direction opposée ? Lui non plus ne donna pas de lieu précis, ce qui la conforta dans son choix de ne pas en avoir trop dit.
 
Les plats arrivèrent rapidement, et la jeune apprentie se jeta littéralement dessus : mis à part son bout de saucisson, elle n’avait rien mangé depuis la veille à midi, et son estomac criait famine ! Le ragoût était très bon, quoique peut-être un peu trop salé, mais elle n’allait pas s’en plaindre : elle avait bien trop faim pour attendre la prochaine fournée !
Le nez dans son assiette, elle jetait quelques coups d’œil à la dérobée à Darwen, concentré sur son assiette. Mais elle percevait autre chose, dans l’attitude du jeune homme, comme une réflexion. Quelque chose le contrariait ?
 
Elle eut bientôt sa réponse.
Sous la forme d’une question.
 
- Je ne voudrais pas être indiscret, mais... tu sais ce que c'est, cette histoire de mission ? C'est quand même intriguant de voir une inconnue débouler en lançant ça comme ça...
 
Kaünis poussa un long soupir désabusé.
Nana n’était vraiment pas discrète. Elle n’était pas certaine qu’elle tienne bien longtemps dans les services d’espionnage : elle aurait pu se contenter de dire qu’elle avait une mission, et basta ! Mais non, ce besoin de se justifier… Haussant les épaules, la jeune apprentie répondit d’un ton neutre.
 
- Nana a été recrutée y’a quelques mois dans les services d’Espionnage de l’Empereur. Mais vu sa discrétion naturelle… J’espère juste qu’elle ne sera pas renvoyée comme une vieille chaussette, c’est tout.
 
Elle ne donna évidemment pas le vrai nom de sa meilleure amie, car si elle commençait à parler des services d’espionnage, elle pouvait très bien s’impliquer sans le faire exprès, et dans ce cas-là, elle se serait mise très rapidement dans la panade.
 
- Enfin… Tu fais quoi dans la vie ?
 
Les banalités s’enchaînaient, évidemment. Elle aurait aussi pu dire des tonnes d’autres choses qui n’étaient pas en rapport, mais alors qu’elle finissait son assiette, son ventre – plus bas que son estomac – la rappela à l’heure : elle devait se tenir tranquille, peu importe ce qu’il se passait à ce niveau-.




[ Court, mais je ne me voyais pas faire plus long ! ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 22:01

Suite à sa question, la jeune femme poussa un long soupir, comme si elle s'attendait à ce qu'il lui demande ça. Peut-être même avait-elle deviné ses soupçons... Il se préparait à cette éventualité quand elle lui répondit, sans montrer de signe d'agacement ou de colère, sans s'offusquer de la question. Son amie œuvrait donc pour l'Empereur, selon elle... Darwen fut tenté de croire Kaünis, mais il ne pouvait s'y résoudre. De simples espions, entre guillemets, contre des Mentaïs ? Cela paraissait assez invraisemblable... D'autant plus que les mercenaires avaient leurs propres espions, un peu comme toutes les organisations.
Cette histoire paraissait assez compliquée, et le jeune homme était curieux d'en savoir plus ; mais il se doutait bien que Kaünis n'allait pas dévoiler autre chose. Après tout, ils ne se connaissaient presque pas, et cela ne le concernait en rien – enfin si, puisqu'il était question de mercenaires du Chaos et qu'il était apprenti marchombre, mais du point de vue de Kaünis, non. Et puis, cette dernière avait tout à fait raison, cette Nana n'était vraiment pas discrète pour une espionne, et lui, Darwen, en savait déjà beaucoup. Peut-être qu'une fois rentré à l'Académie, il devrait informer les marchombres de cette étrange mission... Mais cela lui paraissait assez insensé... déjà parce qu'il ne savait pas du tout à qui dire ça – existait-il quelqu'un à la tête de cette Académie ? Comment fonctionnait-elle, au fond ? ; en plus parce qu'il devait déjà y avoir des marchombres, peut-être des Maîtres, qui s'occupaient de ses affaires-là ; enfin parce qu'il n'avait pas de véritable information concernant cette soi-disant mission, et que des missions du genre, il devait y en avoir des dizaines!
Dire qu'au début, il souhaitait simplement faire connaissance avec la jeune femme, et qu'il en était venu à se torturer la tête avec toutes ces questions ! Darwen décida de les laisser à plus tard pour se concentrer sur ce repas partagé, conclusion à laquelle Kaünis avait dû aussi arriver puisqu'elle lança une autre phrase, changeant complètement de sujet. Un moyen, donc, de ne pas s'étendre sur la mission et les Mentaïs...
- Enfin… Tu fais quoi dans la vie ?

Ah, la question-piège. Enfin bon, pour une fois que c'était elle qui en posait... 'Wen lui adressa un regard rieur, et un coin de sourire creusa sa joue mal rasée.
- Pas grand chose... ou plutôt si : je voyage un peu partout à travers l'Empire, je découvre, je fais des rencontres, je fais des petits boulots pour gagner ma vie... Récemment, je me suis engagé en tant qu'apprenti...
Euh... il en avait pas un peu trop dit, là ? Pour se rattraper – tant bien que mal – il lui retourna aussitôt la question ; le sourire aux lèvres.
- Et toi ? Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
Le regard de 'Wen s'intensifia, montrant son intérêt pour la réponse de la jeune femme. En fait, il était un peu déçu, il avait l'impression qu'elle n'était plus troublée comme avant ; c'était comme si un jeu s'était terminé. Alors il essayait de recommencer une partie...
Mais les pensées du jeune homme revenaient sans cesse aux mercenaires et aux marchombres, et son excitation monta d'un cran lorsqu'il pensa que maintenant qu'il avait parlé d'apprenti, sans préciser de quel apprentissage il s'agissait, Kaünis pouvait très bien s'interroger, si elle était effectivement dans l'un des deux camps...
Jouer avec le feu, il adorait ça !



[T'inquiète, c'est très bien ! ]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 19 Juin 2013, 22:50

Kaünis était trop fine et trop entraînée pour ne pas avoir perçu le doute qui s’insinuait dans l’attitude du jeune homme en face d’elle. Pourquoi se méfiait-il ? Savait-il, lui, ce qu’étaient les Mentaïs ?
Songeant à son propre père, ainsi que l’affaire dans laquelle elle s’était fourrée pour l’aider, la jeune apprentie secoua légèrement la tête : ce n’était pas le moment de penser à ça.
Il semblait avoir en tout cas de légers indices, et elle le vit clairement se tendre sur sa chaise. Autant d’indices infimes qu’elle avait appris à percevoir, et qui lui indiquèrent qu’il n’était pas à l’aise avec ce sujet et même pire : qu’il s’en méfiait.
 
Tandis qu’il répondait tranquillement à sa question d’une banalité désespérante, elle continua à le regarder.
 
- Pas grand chose... ou plutôt si : je voyage un peu partout à travers l'Empire, je découvre, je fais des rencontres, je fais des petits boulots pour gagner ma vie... Récemment, je me suis engagé en tant qu'apprenti...
 
Apprenti ? Apprenti de quoi ?
Généralement, ce n’était pas le genre de choses que l’on cachait… Sauf si on faisait partie du réseau d’espionnage, ou d’une guilde secrète. L’histoire du Mentaï virevolta dans les pensées de Kaünis, qui se demanda si ce garçon n’était pas un apprenti Marchombre. Il n’avait cependant rien, à première vue, qui aurait pu le lier à cette Guilde-là.
 
- Et toi ? Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?
 
Lui adressant une grimace – il venait de reprendre exactement sa phrase – Kaünis prit une inspiration.
 
- Je remplis diverses missions tout en me baladant un peu partout.
 
Et toc !
Des missions, cela pouvait être n’importe quoi : des meurtres comme des messages. Et cela pouvait expliquer aussi qu’elle n’en dévoilerait pas plus : espionne ? Simple mercenaire ? Plus ? Il n’avait aucun indice pour trancher, et un petit sourire satisfait étira les lèvres de Kaünis.
 
Cependant, elle vit clairement que le petit jeu de son interlocuteur avait repris. C’était Nana qui l’avait perturbé comme ça ? Kaünis grinça des dents à cette idée, mais il fallait dire que la jeune femme avait été vive comme l’éclair.
Soudain, quelque chose fit tiquer l’apprentie.
 
Nana lui avait déposé un baiser sur les cheveux.
Nana ne faisait cela que lorsque quelque chose allait mal. Et allait mal tourner.
Se tendant brusquement, Kaünis observa tout autour d’elle, essayant de saisir les choses dans leur globalité, sans omettre aucun détail – comme Gil le lui avait appris. Elle nota l’ouverture des tables, la serveuse lointaine, un mouvement au dessus d’elle la fit tressaillir.
 
* Et merde ! *
 
Nana avait deviné.
Nana avait deviné, ou bien on le lui avait dit. Et elle avait cru que la jeune fille ne savait pas ce qu’était un Mentaï ! Serrant les dents, Kaünis se dit qu’elle devait même avoir deviné que son père en était un.
Nana avait en fait très bien fait son travail.
 
Bondissant sur ses jambes, elle ne prit même pas la peine de saluer Darwen : elle devait filer.
Louvoyant quelques secondes tout au plus entre les tables, elle fendit la foule en courant, esquivant les gens sans difficulté. Se glissant dans la masse, elle courut pendant quelques minutes avant de repasser dans un pas pressé, mais plus normal que la course.
Elle avait clairement senti des personnes s’élancer à sa suite, et aperçu la chevelure châtain clair de sa meilleure amie.
 
Elle serra les dents.
Etait-elle vraiment son amie ?
Elle savait, en s’engageant sur cette Voie, qu’elle finirait par s’opposer à Nana. Mais elle ne s’attendait pas à ce que cela soit si vite. Et surtout, elle ne s’attendait pas à ce que ce soit Nana qui la poursuivît !
 
Grognant toute seule, elle bifurqua sec à droite, s’engouffra dans une ruelle, bondit sur une poubelle pour crocheter une corniche et se hisser à la force des poignets sur un toit.
Son regard balaya les formes pointues des tuiles des maisons.
 
Cinq.
Ils étaient cinq.
Jurant seule, la jeune fille s’élança sur les toitures oranges et grises. Il n’avait pas plu depuis longtemps sur Al-Chen, et elles n’étaient pas glissantes, ce qui permit à Kaünis de prendre une bonne avance. Mais ses poursuivants ne se laissaient pas distancer.
Tournant court derrière une cheminée, elle sauta sur un balcon, saisit une corde à linge, se balança une fois, avant de rencontrer les pavés de la rue. S’engouffrant dans une maison ouverte qu’elle avait repérée, elle se glissa dans la salle à manger, puis dans le salon. Repérant des escaliers, elle monta les marches quatre à quatre, tombant sur la maitresse de maison sans aucun doute qui lâcha sa panière de linge. Sautant agilement par-dessus la pagaille environnée, Kaünis monta à l’étage, passa un petit couloir, s’introduisit vivement dans une chambre… Sauta par la fenêtre.
Elle se réceptionna dans des palettes de bois qui cédèrent sous son poids, et malgré les écorchures sur ses bras et ses plantes de pied, elle continua sa course, passa à côté d’un cochet, fit paniquer les chevaux, se précipita derrière eux pour s’enfoncer dans un immense tas de foin.
 
Elle s’arrêta de respirer, ne bougea plus.

Avait-elle réussi à les semer ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Jeu 20 Juin 2013, 20:45

- Je remplis diverses missions tout en me baladant un peu partout.

Bien joué, pensa le jeune homme en souriant. Kaünis était maline, et elle lui avait bien rendu la monnaie de sa pièce ! Elle avait fait une réponse encore plus vague que la sienne, lui montrant clairement qu'il n'était pas le plus fort à ce jeu-là... Mais cela ne le dérangeait pas, au contraire. Et puis, si elle avait répondu de manière aussi détachée, c'était bien qu'elle n'avait pas de soupçons réels le concernant ; elle ne paraissait en aucun cas alarmée par le fait qu'il aurait pu être apprenti marchombre. Elle s'autorisa même un petit sourire triomphant, mais avant que Darwen puisse continuer dans la provocation, la jeune femme parut soudain ailleurs. Quelque chose semblait l'alerter, et 'Wen vit bien que tout son corps était tendu... Mais avait qu'il n'ait pu esquisser un seul geste, Kaünis s'était levée d'un bond et avait commencé à courir à travers les tables.
- Kaünis !
Quelle mouche l'avait piquée ? Ils étaient juste en train de discuter, et voilà qu'elle partait d'un coup, sans rien dire ! Et Darwen doutait que ce soit de sa faute, à lui.
Le jeune homme soupira. C'était quand même la deuxième fois qu'un évènement imprévu arrivait brusquement – le premier étant Nana. Si on ne pouvait plus parler tranquillement avec les inconnus !... Interdit par la soudaineté de la situation, Darwen observa, bouche bée, la jeune femme se mouvoir avec une extrême souplesse entre les tables, puis se fondre habilement dans la foule. Il eut à peine le temps de réaliser que cette fille ne pouvait effectivement être qu'une marchombre ou une mercenaire, qu'il aperçut l'ombre de cinq silhouettes s'étendre au sol. Levant la tête, l'apprenti marchombre identifia trois hommes et deux femmes – dont Nana ! – sauter sur un toit proche, dans la même direction qu'avait empruntée Kaünis.
Jurant, le jeune homme se leva enfin, déposant rapidement quelques pièces triangulaires sur la table, et sans vraiment réfléchir, il se lança à la suite de Kaünis, une fois de plus. Il ne comprenait rien à ce qu'il se passait, mis à part qu'il était bien question de mercenaires du Chaos, puisque Nana, qui avait parlé de Mentaïs, était aussi impliquée dans l'affaire. Grognant, il tentait déjà de savoir ce qu'il allait faire, chose encore moins aisée à cause du loup qui s'agitait dans son ventre. Dès qu'il y avait un peu d'agitation, celui-là s'y mettait aussi, en rajoutant une couche.
Partir dans la direction opposée, laisser tomber Kaünis et Nana, ignorer cette histoire de Mentaïs ? Impossible ! Il en savait trop, ou trop peu, pour s'arrêter là, et puis il était bien trop curieux ! Laissant son regard parcourir la foule, Darwen voulu y apercevoir Kaünis, mais elle était introuvable – et sûrement déjà loin. Il leva de nouveau les yeux, mais ne vit plus aucune trace de Nana ou des autres.
- Et merde !
Haussant finalement les épaules, 'Wen décida de rester au sol, ainsi il serait bien plus discret. Suivant en courant la direction que Kaünis avait prise, il cherchait un indice du regard, mais ne trouvait toujours rien. Puis il identifia le parfum de la jeune femme, et suivant cet unique indice, il déboula dans une ruelle sombre. Il sentit soudain que le vent changeait, et roulant sur le côté, il évita de justesse une silhouette qui allait le plaquer au sol, sautant d'un toit. Se relevant aussi sec, il reconnut aussitôt Nana.
- Ne te mêle pas de cette histoire, ça ne te concerne pas !
- Peut-être un peu plus qu'on ne pourrait l'imaginer, se défendit Darwen en grinçant des dents.
Un éclair passa alors dans les yeux bleus de la jeune femme.
- Marchombre ?
- Apprenti, seulement, avoua le jeune homme de mauvaise grâce.
- Alors tu suivais Kaünis parce que tu savais qu'elle est envoleuse ?
Tiens tiens, nous y voilà...
- Non, mais je l'ai soupçonné lorsque tu as parlé de Mentaïs... Tu peux me dire ce qu'il se passe ? Dans quoi est-ce qu'elle est impliquée ?
- Ça ne te regarde pas beaucoup plus, à ce que je sache, et puis je n'ai pas le temps ! Je te conseille vivement de t'en aller, en plus les autres risquent de te soupçonner aussi puisqu'ils t'ont vu parler avec elle. Et tu n'as aucune raison de t'inquiéter pour Kaünis, si vous êtes de camps opposés ! Alors adieu !
La jeune femme grimpa vivement sur le toit d'en face et disparut aussi vite qu'elle était venue.
Darwen était bien conscient qu'il ne devait pas se mêler de toute cette histoire, mais il avait enfin un moyen de savoir ce qui l'intriguait autant chez Kaünis. Et puis, oui, il s'inquiétait un peu pour elle, même s'il venait de la rencontrer et qu'elle était envoleuse. Envoleuse. Le jeune homme savait très bien ce que cela signifiait.
Tueuse de marchombres.
Mais il n'avait pas le temps de penser à ça. Suivant Nana cette fois, il grimpa à son tour sur le toit – de toutes façons il était déjà repéré maintenant – pour se lancer à sa suite. Mais elle était déjà loin, et il ne savait pas trop où aller. Soupirant, il se résigna à rejoindre la terre ferme... Il avança un peu au hasard des rues, déçu de devoir abandonner là, puis il finit par déboucher sur une petite grange dans un coin de rue.
Il allait s'éloigner lorsque les cinq mercenaires – pas forcément au sens de Chaos – déboulèrent dans la grange. Un instant, ils parurent tous les six aussi ahuris, et Nana lança un regard de reproche à Darwen. Il n'eut pas le temps d'expliquer qu'il avait atterri là par pur hasard, que deux des hommes se jetèrent sur lui. Comptant sur ce qu'il avait appris pendant son premier cours, avec les Frontaliers et avec le loup, le jeune homme plongea souplement sur le côté pour les éviter et tenta de se mettre en garde. Geste complètement idiot puisqu'il n'avait même pas de poignard et ne savait pas encore se défendre à mains nues contre des individus armés, sans compter que ceux-là auraient très bien pu le tuer même s'il avait possédé une arme. Mais il n'avait pas d'autre choix, c'était trop tard pour fuir.
Très vite, les deux hommes finirent par l’immobiliser, l'un tenant ses deux mains à l'arrière de son dos, l'autre lui plaçant son poignard sous la gorge. Darwen intercepta le regard désolée de Nana, tandis que l'autre femme criait :
- Kaünis, nous savons que tu es là ! Montre-toi si tu ne veux pas que nous tuions ton petit copain!
Darwen grogna, c'était donc ça ! Il essaya tant bien que mal de se débattre, mais le couteau du guerrier appuya sur sa gorge, y traçant une ligne de feu. 'Wen grinça des dents. A l'intérieur de lui, le loup n'en pouvait plus, hurlant qu'il lui laisse la place. Le jeune homme grimaça... il n'y avait peut-être pas d'autre solution, en tous cas il n'en voyait pas !
Pour la première fois de sa vie, il céda sans résister sa place à la bête. Éberlués, les cinq guerriers virent ses contours s'effacer, et un loup écumant de folie se débattre à sa place.


Les humains ne se doutaient jamais de rien, c'était si facile de les avoir !
Le loup gris mordit sauvagement dans la main de l'homme qui tenait l'arme tranchante, et qui recula vivement. L'autre, sous le choc, était tombé au sol. De ses mâchoires puissantes, le loup lui arracha un bras, puis il sauta sur celui au couteau, lui déchirant la gorge. Une fontaine de sang gicla.
Le choc passé, une femme aux cheveux roux et le troisième homme se jetèrent sur lui ; alors le combat commença.
Une fois qu'il en aurait terminé avec ces deux-là, il pourrait s'attaquer aux deux dernières femmes, celle aux cheveux châtain clair et celle qui se cachait, dont il sentait l'odeur...
Ils en avaient de drôles de façons de se cacher, ces humains !

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 21 Juin 2013, 14:27

- Kaünis, nous savons que tu es là ! Montre-toi si tu ne veux pas que nous tuions ton petit copain!
 
La jeune fille ricana intérieurement.
Son petit copain hein ? D’une, il n’était pas petit, et de deux cela ne risquait pas !
Se roulant un peu plus en boule dans sa paille, Kaünis se demandait comment atterrir au milieu et sauver le garçon. Elle n’était pas certaine qu’il se débrouille en combat à mains nues, et au vu des cinq personnes – dont Nana ! – elle pourrait les mettre hors combat rapidement… Mais pas sans dégâts. Et elle n’avait aucune envie de tuer les collègues à Nana.
 
Quoi ?!
Ce n’était plus sa vie qui était en jeu, mais si cela avait été le cas, elle savait qu’elle n’aurait même pas dû hésiter. A la rigueur, qu’ils s’occupent de ce mec, elle s’en fichait – un peu – mais ils finiraient par la trouver… Ou pas. Si elle se cachait correctement…
 
Soudain, des cris la tirèrent de ses pensées, et elle jeta un coup d’œil entre les brins de paille.
Elle fronça les sourcils. Une masse informe se jetait sur les espions qui l’avaient poursuivie. Plus de trace du garçon, juste les cris surpris et désespérés des hommes de l’Empereur.
Kaünis vit Nana se mettre en garde, et son regard s’attarda sur toutes les ouvertures qu’elle avait : le loup – puisque c’était un loup – allait la réduire en bouillie.
 
Bouger ou ne pas bouger ?
Sauver celle qui avait été sa meilleure amie ou pas ? Pour qu’elle se retourne contre elle ? Pour qu’elle la retrouve et l’emprisonne, ou pire, la tue ?
Non.
Oui…
Non !
Mais…
 
Le loup était en train de finir de réduire en charpie les autres.
Kaünis expira lentement et profondément.
Bon.
Bondissant à une vitesse ahurissante hors de la paille, l’apprentie Envoleuse frappa son amie entre les deux omoplates, et effleura le point sensible à la base de la nuque : cette dernière s’évanouit sur le champ, et Kaünis l’attrapa sous les aisselles pour la tirer un peu plus loin, sur le sol. Inconsciente, elle ne devrait pas trop attirer le loup…
 
Le loup.
Kaünis se figea, et se retourna avec une lenteur démesurée.
Il semblait en avoir fini avec les espions, et son regard sombre la fixait.
Un long frisson parcourut son dos, et elle leva les bras devant elle.
Se mit en garde.
Elle n’avait pas sorti ses poignards, ne voulant pas le provoquer outrageusement, mais elle venait de repérer une ligne de linge à deux mètres de haut.
C’était une potentielle porte de sortie…

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 23 Juin 2013, 19:34

Comme ils avaient eu le temps de se préparer à l'attaque, les deux humains étaient plus difficiles à approcher.
Il fallait dire aussi que ce n'était pas dans les habitudes du loup de s'attaquer aux hommes, mais voilà, ceux-là l'avaient bien cherché ! Et puis, depuis son apparition de la dernière fois, dans la forêt, le loup était bien excité.
Il tourna autour des deux guerriers pendant un petit moment, cherchant une faille dans leur posture, tout en se délectant de l'incompréhension et de la certaine panique qu'il sentait suinter de leurs corps.
Qui serait le premier à attaquer ?
Répondant à la question, la jeune femme rousse décida de passer enfin à l'action, son sabre effectuant une descente meurtrière vers l'animal.
Elle était très rapide...
Mais pas assez pour le loup gris.
Évitant son attaque, la bête lui sauta à la gorge. Avant qu'elle ne s'effondre, il s'était déjà rué sur le dernier homme.
Concentré de fureur et de puissance.
Le guerrier, à son tour, tomba à terre, une jambe fauchée.
Le loup se retourna, prêt à s'attaquer à la dernière femme. Il l'avait vu sortir de sa cachette et assommer celle qui aurait dû être sa complice.
Pourquoi avait-elle agi ainsi ?
Il ne comprenait pas.
Quand il vivait avec la meute, les humains avaient été très rares à se montrer ; en fait ils n'étaient venus qu'une seule fois. Mais ils avaient été tout à fait conformes à ce que les autres loups lui avaient raconté : en bande et portant de grandes armes tranchantes très dangereuses. Ce n'étaient pas eux qui avaient attaqué, mais bien les loups, parce qu'ils avaient faim et ne trouvaient plus de gibier.
Par la suite, le loup gris sombre avait demandé aux autres de laisser ces humains tranquille, à cause de la chose qu'il avait au fond du ventre... Mais cela n'enlevait rien au fait qu'il avait vu les guerriers se regrouper pour parer l'attaque ensemble.
Ils étaient toujours restés ensemble. Comme les loups.
Alors pourquoi cette humaine là, avec ses longs cheveux noirs, avait porté un coup à l'autre humaine ? Ne devaient-elles pas se mettre à deux contre lui ?
Il ne comprenait pas.
Immobile. Hésitant.
Le loup gris scrutait la femme de ses yeux clairs, cherchant une réponse.
Et soudain, il la reconnut. C'était celle qu'il avait senti à travers l'autre, à travers l'humain.
C'était celle qui lui avait paru dangereuse.
Très dangereuse.
Bien plus que les quatre guerriers qu'il venait de tuer.
Le loup grogna, montrant les crocs.
Allait-elle attaquer ?
Elle était en position de défense et ne faisait pas mine de toucher à ses armes.
L'animal resta quelques secondes à l'observer, sans bouger, soutenant son regard en grognant.
C'est alors qu'il sentit l'autre réclamer la place.
La dernière fois déjà, alors qu'il était parvenu à refaire surface, l'autre avait tout de suite repris la place.
Il n'était pas question qu'il recommence !
Abandonnant l'humaine, le loup gris tourna les pattes et détala dans une ruelle.
Il fallait à tous prix qu'il quitte la ville, la tanière des hommes, pour retrouver la forêt. C'était le seul moyen pour que l'humain le laisse tranquille !
Et puis, il avait vraiment très faim ; il fallait vite qu'il se trouve quelque chose à se mettre sous le croc... Et pas question d'attaquer encore un humain, car il savait qu'il n'arrivait pas à en manger... toujours à cause de son double !
Déboulant dans une large rue, la bête tira des cris de stupeur et d'affolement dans le troupeau d'hommes ; les ignorant, il filait à toute vitesse à travers les bâtiments, cherchant une sortie.
Une odeur alléchante de viande pénétra alors son museau. Se dirigeant vers une boucherie, il y chipa un énorme jambon devant le nez du marchand médusé, terrifiant tous les clients. Il ressortit aussi vite dans la rue, où il aperçut sans surprise une garnison de gardes armés jusqu'aux dents qui couraient dans sa direction.
Rageant, le loup amorça aussitôt un virage et fit demi-tour, son jambon dans la gueule.
Il fallait qu'il échappe vite à ces hommes, puis qu'il trouve un coin tranquille où dévorer son repas avant de sortir de la cité... Mais par malheur, alors qu'il allait se glisser dans une ruelle, une autre escouade de gardes apparut devant lui ; il vira sur le côté.
Décidément, il détestait les villes !
En plus, l'autre se démenait à l'intérieur, et il n'était pas certain de résister bien longtemps...
Le loup bondit à l'intérieur d'une maison par une fenêtre ouverte. Ignorant toujours les humains à l'intérieur, il monta à l'étage avant de s'échapper par une autre fenêtre... Il atterit pesament sur une pile de caisse en bois qui s'écroula sous son poids.
Il passa encore par plusieurs maisons avant d'arriver à semer ses poursuivants, qui bien évidemment devaient à chaque fois faire plusieurs détours pour le retrouver.
Le canidé s'arrêta alors dans un coin sombre et commença à arracher des morceaux de jambon.
Que ça faisait du bien de manger enfin !
Son repas terminé, il se sentit mieux ; mais il y avait toujours l'humain qui continuait à résister, à l'intérieur. C'était vrai qu'il devait être plus ou moins spectateur des actions du loup, et que ces dernières ne devaient pas bien lui plaire !
Dressant les oreilles, la bête entendit les cris des soldats, tout près. Mais il était bien dissimulé des regards, et ceux-ci ne le retrouveraient pas si facilement...
Tout à l'écoute, le corps tendu prêt à attaquer ou fuir, le loup attendait.





[Désolée, j'ai eu un week-end assez chargé ^^]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Lun 24 Juin 2013, 11:45

Kaünis s’efforçait de respirer lentement.
Elle fixait le loup, mais pas dans les yeux. Sa mère lui avait appris que si l’on fixait un prédateur dans les yeux, cela était de la provocation, et elle n’avait aucune envie de provoquer l’animal : il semblait assez énervé comme ça.
D’ailleurs, c’était un vrai animal ou pas ?
A priori, c’était aussi… Darwen, si elle se souvenait bien de son prénom. Elle n’en était même plus sûre, dans cette affaire. Bon, elle s’en fichait, et elle doutait que prononcer son prénom changeât quoi que ce soit à ce qui était en train de se dérouler.
 
Finalement, au bout d’un temps qui lui parut infiniment long, le loup se désintéressa d’elle, et fit demi-tour rapidement.
Fronçant les sourcils, Kaünis se demanda comment cela se faisait qu’il lui tournait le dos : ce genre d’animal se méfiait toujours de tout. Poussant un petit soupir, elle finit par hausser les épaules. Et penser à Nana.
Toujours inconsciente, son ancienne amie semblait sereine ainsi. Kaünis ne put s’empêcher de se mordre l’intérieur de la joue : maintenant, elles ne se reverraient plus. Nana allait se réveiller et trouver ses frères d’armes déchiquetés. Elle ne se souviendrait peut-être pas du loup, et croirait que c’était elle, Kaünis, qui aurait fait ce carnage…
Il n’y avait plus rien à faire.
 
Adossant la jeune fille contre le tas de paille, l’apprentie Envoleuse lui passa une mèche de cheveux derrière l’oreille, et fila dans un silence absolu.
 
 
* * *
 
 
Alors qu’elle avait décidé de s’éloigner de la ville, Kaünis entendit des cris de gardes, ainsi que leurs pas lourds et désordonnés. Un petit soupir franchit ses lèvres : qu’est-ce qu’il se passait encore ? Mais avant qu’elle n’eût pu bouger, une forme noire lui passa à côté, et les gardes se jetèrent dans la ruelle dans laquelle elle se trouvait pour la rattraper : la silhouette… Le loup !
 
Pourquoi ne s’était-il pas retransformé ?
Le pouvait-il ?
En fait, Kaünis n’était même pas surprise de ce don, même si elle n’en avait jamais vu. Sa mère lui avait parlé de certains cas – une fois ! – où elle en avait rencontré. Mais bon, était-ce de vrais animaux ? Ou bien l’humain était toujours dedans ? Haussant les épaules à ces questions stériles et inutiles pour le moment, l’apprentie Envoleuse se plaqua contre le mur pour laisser passer l’escouade de gardes, et... s’élança à leur suite.
Elle ne savait pas trop pourquoi, mais tant pis. Là, tout de suite, elle en avait envie.
 
Elle vit les gardes se croiser avec d’autres, tandis que le loup avait disparu.
Non. Il était passé dans une maison, sans aucun doute, et Kaünis se lança à sa suite, aussi indécelable qu’une ombre. Elle suivit les traces de la course précipitée du canidé, arriva devant une fenêtre donnant sur des cagettes en bois cassées – il était passé par là – puis elle le pista sur quelques rues. Des morceaux de gras jonchaient sa route, il avait dû voler un morceau de viande quelque part…
 
Elle entendit les gardes et se composa un air terrorisé.
 
- Par là ! Je l’ai vu… Il était énorme !
 
Les gardes brandirent leurs armes et s’engouffrèrent dans une rue au total opposé de ce qu’avait trouvé Kaünis. S’enfonçant dans la petite ruelle, elle laissa sa vue s’habituer à l’obscurité, essayant de déceler le contour d’une silhouette de gros chien. Elle ne voyait pas grand-chose, pour ne pas dire rien.
 
- Darwen ? Les gardes sont partis. Tu ne risques rien…
 
Elle parlait à un loup…
Et bien, ce n’était pas fini cette histoire !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 28 Juin 2013, 11:01

Il sentit sa présence bien avant de l'entendre parler.
L'humaine aux cheveux noirs !
Pourquoi l'avait-elle suivi ? Et comment l'avait-elle retrouvé ?
En tous cas, ce qui était certain, c'était qu'elle ne savait pas vraiment où il se trouvait : son regard n'était pas dirigé dans sa direction, cherchant sa silhouette un peu partout.
Un grondement sourd s'échappa du ventre du loup alors qu'il l'entendait parler.
L'autre réagissait à sa voix !
Sentant toute la force de l'humain se déployer en lui, contre lui, le loup laissa échapper un gémissement.
Il ne voulait pas perdre !
Tandis qu'il résistait, tout son corps tremblait, la bave coulait de sa gueule, des grondements mêlés de glapissements sortaient de sa gorge...

Et puis... il réalisa qu'il valait peut-être mieux céder, finalement. Résister lui faisait perdre inutilement ses forces. Il n'aurait qu'à attendre que l'humain soit dans une forêt, ou du moins à l'extérieur d'une ville, pour tenter de reprendre le dessus - comme la dernière fois, d'ailleurs. Ce serait bien plus simple et beaucoup moins douloureux.
Le loup jeta un regard plein de haine à la jeune femme devant lui - c'était sa faute, si l'autre était plus fort - puis ses contours s'effacèrent...




- Darwen ? Les gardes sont partis. Tu ne risques rien…

A l'intérieur de la bête, le jeune homme sursauta. La voix de Kaünis ! Mais qu'est-ce qu'elle fichait ici ? Et surtout, comment avait-elle deviné qu'il partageait le même corps que le loup ? La plupart des gens n'étaient pas au courant que ce genre de choses étaient possibles, pourtant... Et puis, tout autre qui aurait su une chose pareille serait parti en courant au lieu de revenir vers l'animal... surtout si cet animal était un loup ! Décidément, elle était vraiment spéciale, cette fille...

Quoi qu'il en soit, il fallait vite qu'il se sorte de là, son double ayant déjà fait assez de dégâts comme ça ! Luttant de toutes ses forces, Darwen tenta désespérément d'obliger le loup à se soumettre...

Et, contre toute attente, il finit par y parvenir.

Le jeune homme retrouva enfin son propre corps, et pourtant la joie ne fut pas le premier sentiment qui s'imposa à lui, loin de là... D'abord, il y eu la douleur, puissante. Maux de ventre et de tête, envie de vomir... bref, il commençait à retrouver ses habitudes... Fermant les yeux, 'Wen se prit la tête entre deux mains, et réalisa alors que Kaünis se trouvait juste à côté.

- Vas-t'en... s'il-te-plaît, réussit-il à articuler.

Ne se préoccupant pas de la réponse ou de savoir si elle s'en allait - et oubliant qu'il était complètement nu - le jeune homme tenta d'oublier ses douleurs. Peu à peu, elles s'estompèrent, laissant la place à l'angoisse et l'amertume. C'était la deuxième fois en un mois que le loup prenait la place... Parviendrait-il à le retenir la prochaine fois ?

Brusquement, une autre sorte d'angoisse afflua, passant au-dessus de la précédente. Perçante, percutante, douloureuse.

Terrible.

Livide, Darwen ouvrit les yeux pour chercher le regard de Kaünis.

- Combien est-ce que je... combien en-a-t-il tué ?

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 28 Juin 2013, 11:21

Les grognements du loup venaient du fond de la ruelle, et elle les entendait désormais clairement. Elle espérait que le loup se retransformerait en Darwen. D’ailleurs, est-ce que l’animal et l’humain avaient deux consciences séparées ou c’était la même ? Elle avait naturellement envie dire que c’en était une seule, mais après les dégâts qu’il avait fait, et le fait qu’il se tapisse comme ça… Elle en doutait.

Alors qu’elle s’avançait lentement, les deux mains devant elle, paumes ouvertes, les grognements cessèrent subitement, et elle eut peur qu’il eût fait une sorte de malaise ou de crise de quelque chose, sombrant dans l’inconscience ou la mort… Elle bondit en avant.
Non. Il était toujours là, mais c’était bien la silhouette d’un humain désormais qui s’y tenait.
La silhouette de Darwen !
Elle ne s’était donc pas trompée… Envoyant des remerciements silencieux à sa mère pour lui avoir raconté ses histoires abracadabrantes – et qui étaient en fait réelles – elle essaya de discerner les traits du jeune homme.
Il semblait avoir mal quelque part, et était tendu..

Oh !
Kaünis papillonna des paupières.
Il était nu !
Sentant ses joues rosir légèrement, l’apprentie Envoleuse ferma les paupières pour se reprendre, mais ne réussir pas à s’empêcher de détailler le corps du jeune homme… Qui était bien proportionné, musclé, et plus grand qu’elle…

- Vas-t'en... s'il-te-plaît…

Elle n’avait pas envie de partir, là tout de suite. Plutôt envie d’autre chose. Cependant, elle allait faire demi-tour lorsque la voix de Darwen résonna encore dans la ruelle.

- Combien est-ce que je... combien en-a-t-il tué ?

Se retournant pour faire face au jeune homme, elle détailla son visage plusieurs secondes.
Il était sans doute le loup. Et donc ce n’était pas le même mode de penser, la même conscience ? Fronçant les sourcils, elle finit par hausser les épaules d’un air désabusé.

- Je sais pas. Au moins deux.

Elle fit une pause, mais avant qu’il n’eût pu répliquer, elle continua.

- Ca n’a pas d’importance. Vaut mieux tuer qu’être tué, dans ce monde de brutes. T’as rien à te reprocher, ils t’auraient… l’auraient embroché.

Et puis, à vrai dire, s’il ne l’avait pas fait, elle l’aurait fait. Cela aurait été un peu compliqué de sa cachette, mais ils lui seraient quand même tombés dessus, et elle en aurait tué autant qu’elle aurait pu.

- Les trois autres sont au moins inconscients. Nana est inconsciente… C’est moi qui l’ai frappée… J’aurais dû m’en débarrasser, mais je n’en ai pas eu le courage. Mais les autres, si… il ne l’avait pas fait, je l’aurais fait.

S’avançant vers lui, elle fronça légèrement les sourcils.

- Ca fait mal ? Ou ils t’ont fait mal ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 28 Juin 2013, 14:14

- Je sais pas. Au moins deux. Ça n’a pas d’importance. Vaut mieux tuer qu’être tué, dans ce monde de brutes. T’as rien à te reprocher, ils t’auraient… l’auraient embroché. Les trois autres sont au moins inconscients. Nana est inconsciente… C’est moi qui l’ai frappée… J’aurais dû m’en débarrasser, mais je n’en ai pas eu le courage. Mais les autres, si… il ne l’avait pas fait, je l’aurais fait.

Une lueur horrifiée s'était allumée dans les yeux clairs de Darwen. Le loup n'avait jamais tué d'humains auparavant. Il avait vraiment fallu qu'il se retrouve dans une situation de danger telle que celle-là pour se déchaîner autant... et, en se sauvant lui, il avait également sauvé le jeune homme. Mais, de la même manière, en tuant des hommes, c'était aussi 'Wen qui les avaient tués, à travers lui... c'était la première fois de sa vie qu'il avait agi ainsi, et le simple fait d'y penser augmentait son envie de vomir. Mais bon, devant une jeune femme, ce n'était pas très élégant... - Quelle pensée amusante en cet instant...

En fait, Darwen ne savait pas s'il avait un moyen quelconque d'agir sur les actions du loup. Il l'avait toujours vu comme une entité dissociée de lui-même, à part. Comme une chose sombre et inexplicable, dressée contre lui, et contre laquelle il ne pouvait rien faire, mis à part tenter de garder la place... ce qui devenait compliqué, en ce moment. Mais peut-être que tous deux ne formaient qu'un seul être... peut-être qu'il fallait juste qu'il accepte sa présence, qu'il la reconnaisse, tout simplement... 'Wen secoua la tête. Ça ne pouvait pas être aussi simple. Il était condamné à vivre ainsi, c'était tout.

Tournant son regard vers Kaünis, le jeune homme eut une moue torturée en lui répondant.

- Peut-être que je serais mort sinon... peut-être qu'il n'avait pas le choix... mais c'est la première fois de ma vie qu'il a... ou que j'ai, je ne sais même pas... tué des gens. Je veux dire, des êtres humains.

Il inspira, se tenant le ventre.

- Toi... tu ne comprends pas. Peut-être que toi, tu as déjà assassiné pleins de fois. Après tout, Nana m'a confirmé que tu étais une envoleuse... Tu as sûrement l'habitude...  Ça ne doit pas te déranger. Tuer ou être tué, comme tu dis. Mais pour moi, ce n'est pas si simple...

Incapable de continuer, Darwen ferma les yeux encore une fois. Tout semblait tourner autour de lui, il y avait trop d'émotions en même temps. Ses transformations, la douleur, la mort des hommes par sa faute, le fait que Kaünis soit une envoleuse, et cette mission incompréhensible... Que c'était-il passé, au fond ?


- Ça fait mal ? Ou ils t’ont fait mal ?

Ouvrant les yeux cette fois, l'apprenti marchombre vit que la jeune femme était plus proche de lui. En prenant conscience de cette proximité, il réalisa également qu'il ne portait plus ses vêtements, comme après chaque transformation. Il fut légèrement gêné tout à coup - pas pour lui, parce qu'il s'en fichait bien, mais pour la jeune fille. Mais pourquoi restait-elle d'ailleurs ? Enfin bon, si elle restait, c'était qu'elle aussi s'en fichait bien qu'il soit nu... Darwen se redressa tant bien que mal, et finit par se mettre debout. Se massant les tempes, il répondit enfin à l'envoleuse.

- C'est la transformation, ça me fait ça à chaque fois... Mal au ventre, mal au crâne. Mais c'est pas grave, j'ai l'habitude, ça va passer. Eux, par contre, il ne m'ont rien fait, ou presque, ajouta-t-il en désignant la ligne rouge qu'il avait sur le cou. Mais ça ne fait qu'une cicatrice de plus...

Un sourire ironique passa sur ses lèvres tandis qu'il jetait un regard sur les cicatrices qu'il avait sur les bras, le torse, et puis celles qu'il ne pouvait pas voir, dans le dos. Soupirant, il reporta son attention sur Kaünis. Il nota enfin l'espèce de lueur qu'elle avait dans ses yeux verts, et, se mordant l'intérieur de la joue, il sentit une onde de chaleur se répandre dans son ventre. Est-ce que...

Se refusant de penser à ce genre de choses pour le moment, 'Wen se passa une main dans les cheveux. Les douleurs physiques avaient presque disparu maintenant, mais l'angoisse - les angoisses - restaient, et il avait bien envie d'être réconforté... De nouveau, il se mordit la joue. Bon, inutile qu'il essaye de penser à autre chose, de toutes façons c'était toujours mieux que de ressasser la mort des hommes et l'histoire du loup... Même s'il pensait à un peu tout en même temps, en fait.

- Et toi... ça va ? T'es pas blessée ? Et euh... tu vas tenir le coup pour l'histoire avec Nana ?

Soudain, il réalisa autre chose.

- Au fait, comment tu as deviné pour ma transformation ? Tu... tu l'as vu prendre la place ? Et d'ailleurs, tu pourrais m'expliquer l'embrouille, pourquoi ton amie te poursuivait, et qui étaient ces guerriers ? Parce que je n’ai absolument rien compris à toute cette histoire moi !

Cela faisait pas mal de questions en même temps, oui. Et même beaucoup. Mais au delà du fait qu'il se posait réellement toutes ces interrogations, c'était aussi une manière de retenir Kaünis près de lui... Et en plus, la présence de la jeune fille l'aidait à contrer le loup. Mais bon, cette dernière chose n'était peut-être qu'un prétexte...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 28 Juin 2013, 14:28

Ce n’était pas si simple pour lui.
Ah bon ? Et pourquoi ? Il se compliquait l’existence pour pas grand-chose. Tuer n’était pas un plaisir, mais une nécessité, et elle aurait tué parce que sinon elle y serait passée. Là-dedans, il n’y avait rien de compliqué… Et après, on disait que c’étaient les femmes qui se montaient la tête et compliquaient la vie !

- Pourquoi ça ne serait pas simple ? Et je n’ai pas tué tant de personnes que ça…et jamais par plaisir.

Mais cela ne servait à rien, il ne l’écoutait déjà plus, ou alors d’une oreille trop distraite. Il répondit quand même à sa question, et elle plissa les yeux.
La transformation faisait mal ? C’était bizarre ça, non ? Enfin, de toutes façons, déjà le fait qu’il se transforme était bizarre. Donc elle ne pouvait pas le qualifier comme ça… Secouant la tête, le regard de Kaünis longea la ligne de feu sur le cou de l’homme, puis sur le reste de son torse, les cicatrices qui le couturaient. Elle força son regard à ne pas descendre plus bas, et il lui fallut une grande volonté pour y parvenir.

- Et toi... ça va ? T'es pas blessée ? Et euh... tu vas tenir le coup pour l'histoire avec Nana ? Au fait, comment tu as deviné pour ma transformation ? Tu... tu l'as vu prendre la place ? Et d'ailleurs, tu pourrais m'expliquer l'embrouille, pourquoi ton amie te poursuivait, et qui étaient ces guerriers ? Parce que je n’ai absolument rien compris à toute cette histoire moi !

Elle poussa un soupir.
Un long soupir.
Puis, relevant le menton, elle essaya d’attraper le regard de Darwen du sien.
Lui dire, ou ne pas lui dire ? Elle en avait envie et en même temps elle n’était pas censée le faire. Décidément, elle devenait de plus en plus… sociable ? Décidant d’opter pour la vérité, elle haussa les épaules.

- Non, j'ai absolument rien... Ca fait longtemps que je savais que l’on finirait par s’opposer avec Nana. Je ne pensais simplement parce que cela serait elle qui me tomberait dessus.

Se mordant l’intérieur de la joue, elle ferma les paupières.

- Ma mère avait déjà croisé une personne… comme toi. Qui se transforme. Je ne l’avais jamais crue, et puis quand tes contours se sont brouillés bah…

Laissant la fin de sa phrase en suspens, elle haussa encore une fois les épaules. Elle n’avait pas envie de répondre aux dernières questions du jeune homme.

- Pour le reste, j’ignore la raison précise. Et je n’ai pas envie d’en parler.

Prenant une inspiration, la jeune femme ferma à nouveau les paupières. L’odeur de Darwen flotta soudain jusqu’à elle, et elle l’inspira malgré elle. Sentant ses jambes flageoler, elle opta pour une autre attaque – pas tout à fait en règle.
Un sourire à la fois moqueur et espiègle sur les lèvres, elle leva la tête vers le jeune homme. Levant aussi doucement sa main droite, elle effleura son torse du bout de ses doigts.

- Tu sais que tu es… nu ?

Insistant sur le dernier mot en souriant de plus belle, Kaünis se fit la réflexion qu’elle devait avoir l’air d’une adolescente en chaleur.
Haussant les épaules mentalement, elle rompit le léger contact avec la peau de Darwen.

- Et puis, en quoi ça peut bien t’intéresser ces histoires ? Tu étais là par hasard. Un touriste…

A nouveau, ses lèvres s’étirèrent en un sourire.
Elle était peut-être bien une post-adolescente en chaleur, au fond…

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 30 Juin 2013, 11:43

Il voyait bien qu'elle hésitait à lui répondre. Mais il avait déjà beaucoup parlé - peut-être trop - alors il se contenta de rester sans bouger et d'attendre une réponse ou une réaction de la part de la jeune femme... réponse qui ne tarda pas tellement, finalement. Et Darwen ressenti un léger soulagement en comprenant que Kaünis avait décidé de lui dire la vérité. C'était vraiment agréable, en fait.

Bon, déjà, elle n'était pas du tout blessée. Mais il avait posé cette question plus pour la forme, parce qu'il avait bien vu qu'elle n'avait rien... Quant à Nana, apparemment c'était de l'histoire ancienne ; les deux jeunes femmes avaient dû choisir des voies opposées depuis le début. Une amitié comme ça devenait forcément compliquée... et assez triste, d'ailleurs, mais voilà, c'était ainsi.

'Wen fronça les sourcils lorsque l'envoleuse parla de sa mère. Ce "don" - ou cette plaie - de se transformer en animal était un peu plus courant que le jeune homme ne l'avait imaginé. Avec Joan, cela faisait déjà trois personnes, et il était maintenant prêt à parier qu'il y en avait d'autres... Au moins, le fait que Kaünis ait été au courant faisait une embrouille de moins dans toute cette histoire!


- Pour le reste, j’ignore la raison précise. Et je n’ai pas envie d’en parler.

De frustration, Darwen retint un grognement. C'était justement la partie qui l'intéressait le plus ! Malheureusement, il ne pouvait pas forcer Kaünis à tout lui raconter. Et puis, si elle ne connaissait pas la raison précise... Mais quand même, dire que tout ça lui était tombé dessus d'un coup et qu'il ne pouvait même pas connaître le fin mot de l'histoire ! Quoi de plus rageant, au fond ?

Et puis, le jeune homme sentit les doigts de Kaünis sur sa peau, et son cœur commença à s'emballer légèrement tandis que ses pensées précédentes s'envolaient. Soudain, il avait très envie de s'avancer vers la jeune femme pour lui caresser la joue, et puis...


- Tu sais que tu es… nu ?

Surpris par la remarque moqueuse, Darwen en resta d'abord sans voix, puis il finit par éclater franchement de rire. Il avait oublié que l'envoleuse pouvait être si perçante, et tout aussi imprévisible ! Il mit fin à son rire en se passant une main dans les cheveux, puis il répondit à la jeune femme avec un clin d'oeil, et d'un ton encore plus moqueur que le sien.

- Ça n'a pas l'air de te déranger, en tous cas !

Et toc !

- Mais je veux bien que t'aille me chercher des vêtements... par contre je n'ai plus aucun sou !

Ses yeux rieurs et son sourire en coin ne l'empêchèrent pourtant pas de frissonner en sentant se rompre le contact de la peau de Kaünis contre la sienne. Il se demanda si la jeune fille avait fait ça juste pour l'attaquer, ou bien parce qu'elle en avait vraiment envie, au moins un peu...


- Et puis, en quoi ça peut bien t’intéresser ces histoires ? Tu étais là par hasard. Un touriste…

Ce fut à son tour de soupirer.

- Disons que justement, je n'étais pas censé être mêlé à tout ça, et que j'étais bien tranquille avant d'y être précipité ! Je suis arrivé par hasard sur le lieu où tu étais cachée, tu sais.

Une lueur de défi s'alluma dans son regard, qu'il avait vrillé dans celui de Kaünis.

- Et puis, je ne sais pas si ça avoir grand chose, mais avec cette histoire de Mentaïs et d'envoleuse... je suis apprenti marchombre, Kaünis.

En fait, il avait envie qu'elle le sache, à cause de ce contact si agréable... Peut-être qu'il se faisait des idées, en tous cas il ne voulait pas lui cacher cette identité maintenant. Même si elle avait l'air bien plus expérimentée que lui, et que si elle décidait de le mettre en charpie il ne pourrait plus faire grand chose, c'était certain !

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Lun 01 Juil 2013, 13:43

La déranger ?
Ca dépendait dans quel sens on prenait ce mot. En soi, cela ne la dérangeait pas, cela l’intéressait même ! Mais en même temps, cela la dérangeait parce qu’elle ne parvenait pas tout à fait à se concentrer sur ce qu’elle disait, faisait, et comment elle réagissait par rapport au jeune homme.
Enfin. Il n’avait pas d’argent, et cela lui serait difficile de trouver des habits comme ça, elle était presque certaine qu’il ne s’amuserait pas à aller dans la rue nu. Quoique… après tout, elle ne le connaissait pas non plus.

... je suis apprenti marchombre, Kaünis.

Une sorte de cloche s’agita dans la tête de la jeune apprentie, à cet instant précis.
Apprenti Marchombre, lui ? Cela ne devait pas faire bien longtemps, alors. Et puis, normalement il ne devait pas être toujours avec son Maître… A moins que… A moins qu’il n’apprenne dans cette Académie qu’elle avait infiltrée, quelques semaines auparavant. Darwen… Elle essaya de se souvenir de ce nom sur le panneau d’affichage, mais cela ne lui revenait pas. Peut-être n’était-il pas encore arrivé quand elle y avait été ?

Mais elle n’avait pas envie de poser la question.
Bon, il était apprenti Marchombre, mais elle ne sentait rien de dangereux en lui – mis à part le loup, évidemment, mais bon, elle pouvait le mettre de côté pour l’instant.

- Ah…

C’était tout ce qu’elle avait trouvé à dire.
En réalité, Marchombre ou pas, elle s’en fichait royalement. Et puis, il ne semblait pas franchement arborer les convictions profondes de ces derniers, il était sans doute au tout début de son apprentissage.

Kaünis finit par hausser les épaules.

- Bah tant pis alors.

Que dire de plus ?
Elle n’allait pas se jeter dans les bras d’un Marchombre. Il en était juste hors de question. Prenant une inspiration, elle releva ses yeux pour les planter dans ceux de Darwen, et un léger frisson passa dans son dos.

- Par principe, je ne devrais pas t’aider alors… Mais je t’avoue que je vais aller te chercher des vêtements. Sinon, tu vas mourir de honte.

Un petit sourire ironique et sarcastique étira ses lèvres : honte pour quoi, elle ne le dit pas – et même, il n’avait aucune honte à avoir de son corps, elle s’en rendait parfaitement compte. Il pouvait interpréter sa phrase comme il le souhaitait.
Faisant volte-face avec rapidité, la jeune fille passa dans la rue principale, et longea les étalages quelques mètres avant d’entrer dans une petite boutique de vêtements, justement. La petite échoppe était chaleureuse, et elle trouva rapidement un pantalon court et une sorte de débardeur masculin, qu’elle paya d’une pièce triangulaire d’argent.

Quelques minutes plus tard, elle les jetait à Darwen, en se disant qu’elle n’avait aucune envie qu’il se rhabille.
Mais elle haussa les épaules.

- Bon, bah… bonne continuation.

L’observant quelques secondes, elle finit par se retourner.
Un Marchombre hein ?
Un long soupir franchit ses lèvres….

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Jeu 04 Juil 2013, 15:08

Est-ce qu'elle était déçue ? Ou bien elle s'en fichait ?

Dans tous les cas, le jeune homme s'était attendu à toutes sortes de réactions, sauf à celle-là. Il s'était tendu, se préparant à une attaque possible. Parce qu'après tout, le rôle des envoleurs était bien de chasser et d'éliminer les marchombres, non ? Mais là... ce "ah..." désintéressé n'avait absolument rien de belliqueux, au contraire. A la limite, le fait que 'Wen suive la voie de l'Harmonie n'avait même pas l'air de surprendre l'envoleuse. En fait, elle avait simplement l'air de s'en fiche complètement.

C'était vraiment étrange, quand même.

- Bah tant pis alors.

Darwen tiqua. "Tant pis" ? Donc elle était déçue ? Et la caresse de tout à l'heure n'était pas seulement pour le provoquer ?  Bon... il était censé faire quoi, là ? D'un coup, il regretta d'avoir confié son identité de marchombre à Kaünis. A cause de sa bêtise, il ratait peut-être quelque chose... Parce qu'il devait se l'avouer, bien qu'elle soit envoleuse, cette fille lui plaisait bien ; d'ailleurs il ne comprenait pas vraiment ce paradoxe - peut-être était-ce parce qu'il l'avait connue avant de savoir qu'elle servait le Chaos. Mais il ne voulait pas chercher à comprendre... Il voulait juste qu'elle reste ici, avec lui.

- Par principe, je ne devrais pas t’aider alors… Mais je t’avoue que je vais aller te chercher des vêtements. Sinon, tu vas mourir de honte.

Comment ça, mourir de honte ? C'était vrai qu'il ne se voyait pas vraiment se trimballer nu à travers les rues d'Al-Chen, mais au pire, il aurait attendu que quelqu'un passe pour lui voler ses vêtements... Darwen eut un sourire ironique à cette pensée. Un marchombre volerait-il les vêtements de quelqu'un ? Sûrement pas. Et pourtant, il n'avait pas vraiment de problème quant à imaginer le faire...

Un apprenti marchombre attiré par une envoleuse et qui n'aurait aucun scrupule à voler était-il vraiment digne d'arpenter la Voie ?

Tandis que Kaünis allait lui chercher des habits, 'Wen retournait la même question dans sa tête. Le premier cours avec Éloïse avait été génial, et il se sentait vraiment attiré par cette Voie, capable d'effacer les douleurs du passé et d'offrir une complète liberté, autant physiquement que mentalement. Alors qu'est-ce qui clochait chez lui ? Heureusement, la jeune femme revint vite, ce qui l'empêcha de se torturer l'esprit très longtemps. Il la remercia lorsqu'elle lui jeta les vêtements, qu'il enfila aussitôt. Ils lui allaient parfaitement - et ce débardeur était pas mal du tout, il mettait efficacement ses muscles en valeur, même s'il dissimulait mal ses cicatrices. Mais bon, tant pis pour ce dernier inconvénient...

Relevant la tête, le jeune homme observa Kaünis, sur le point de s'en aller. "Bonne continuation", lui avait-elle dit. Est-ce qu'une envoleuse dit une chose pareille à un marchombre ? Ébouriffant ses cheveux bruns pour oublier cette question pour l'instant, 'Wen se dit que dans tous les cas, il ne voulait vraiment pas que la jeune femme s'en aille, comme ça. Après toute cette histoire, c'était trop incongru... En plus sa présence faisait reculer le loup... Bref, il en était hors de question qu'elle parte !

Alors, sans vraiment réfléchir, Darwen s'élança à la suite de l'envoleuse, et l'attrapant par la taille, il l'embrassa doucement sur les lèvres... tout simplement. Pas longtemps, juste pour la retenir, pour qu'elle comprenne... Et puis c'était la meilleure façon de savoir si elle s'intéressait à lui ou pas, finalement. Plantant son regard bleu clair dans celui de Kaünis, le jeune homme murmura enfin :

- Kaünis... ne pars pas maintenant. J'ai envie que tu restes encore un peu...

Un demi-sourire creusa sa joue lorsqu'il ajouta :

- Et puis... tu fais fuir le loup.

C'était étrange comme phrase sur le moment, mais c'était une bonne excuse, non ? Même si c'était vrai aussi, évidemment... Quant au fait qu'il soit apprenti marchombre mais ne se conduise pas réellement comme tel, il verrait ça plus tard...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Jeu 04 Juil 2013, 15:42

Kaünis n’était plus vraiment là.
Dans le monde de sa tête, dans le vide, elle ne pensait plus à rien. Juste à s’en aller. Il était apprenti Marchombre, elle n’avait pas à s’intéresser à lui. Elle devait, au minimum, l’ignorer. Hors de question de se jeter dans la gueule du loup – au sens propre comme au figuré. Elle était une Envoleuse, sa mère aussi, son père un Mentaï. Hors de question de prendre le risque d’être poursuivie par ses propres parents.

Et alors qu’elle s’éloignait, elle entendit Darwen courir vers elle et voulut jeter un coup d’œil en arrière. Juste voulu, elle ne se retourna pas, mais cela suffit. Une seconde d’hésitation, et il était déjà là, enroulant sa main autour de sa taille et…
Ses lèvres. Ses lèvres, posées sur les siennes.
Le baiser fut éphémère et doux. Il avait les lèvres si douces ! Celle de Fried étaient pressantes, celles de Yan fermes, mais celles de Darwen étaient… douces. Suggestives. Détendues.

Fronçant les sourcils, elle n’avait pas encore ouvert les yeux, pas encore bougé, et il s’était déjà écarté. Mais quand elle ouvrit les paupières, le jeune homme était toujours là, et planta son regard dans le sien.

- Kaünis... ne pars pas maintenant. J'ai envie que tu restes encore un peu... Et puis... tu fais fuir le loup.

Elle haussa un sourcil, et secoua la tête.
Peu importait. Même si l’empreinte des lèvres de Darwen était sur les siennes. C’était un Marchombre. Elle n’allait pas fricotter ou faire ami-ami avec un Marchombre ! Elle avait perdu Nana à cause de son statut, autant ne pas prendre la peine de s’accrocher à quelqu’un d’autre dont elle devrait se détacher un jour ou l’autre, simplement pour survivre ou pour ne pas être poursuivie.

Et puis… Elle faisait fuir le loup ? Ca voulait dire quoi ?
Elle finit par secouer la tête. Elle n’avait pas envie de partir, mais c’était nécessaire. Néanmoins, elle avait envie de poser une question qui pourrait, ne sait-on jamais, peut-être aider le jeune homme.

- C’est pas une solution, de le faire fuir. Pourquoi le fuis-tu ? C’est une partie de toi, non ? Et tu ne peux pas t’en débarrasser. Autant collaborer, non ?

Elle fit une légère pause, et planta son regard sombre dans celui, clair, de Darwen.

- J’ai aussi envie de rester, mais ça ne va pas être possible. Je serai très bientôt une Envoleuse, Darwen. Pas juste une apprentie.

Voilà, comme ça, c’était très clair, non ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 09 Juil 2013, 10:31

Elle ne s'était pas dérobée. Elle ne l'avait pas empêché de l'embrasser, et mieux, elle avait même semblé apprécier le baiser... Cette pensée tournait dans l'esprit du jeune homme sans qu'il parvienne à s'en détacher. L'espace d'un instant, il crut même que Kaünis avait abandonné, qu'elle consentait à rester un peu plus longtemps auprès de lui. Avec lui. Mais lorsqu'il la vit secouer la tête, Darwen cessa de sourire.

Elle allait partir, il fallait qu'il se fasse une raison.

Comme pour souligner cette vérité, la jeune femme lui répondit... mais pas vraiment comme il l'aurait souhaité.

- C’est pas une solution, de le faire fuir. Pourquoi le fuis-tu ? C’est une partie de toi, non ? Et tu ne peux pas t’en débarrasser. Autant collaborer, non ?

Touché là où ça faisait mal, 'Wen recula légèrement, dévisageant l'envoleuse. Il savait qu'elle avait raison, au fond ; mais c'était impossible de se l'avouer. Il avait toujours perçu le loup comme un ennemi, comment pouvait-il changer sa vision de lui maintenant ? Sa vision de leur "relation" ? Il soupira. S'il décidait de penser de la manière que Kaünis lui conseillait, il aurait devant lui un long chemin à parcourir, l'acceptation de l'autre étant le premier obstacle à franchir. Sans compter qu'il fallait aussi que le loup l'accepte lui, l"humain.

Donc, pour le moment, Darwen se refusait à "collaborer", comme disait l'envoleuse, même s'il sentait que la meilleure solution, c'était bien ça. Ou mieux : fusionner. Après tout, ils n'étaient qu'un seul être, tous les deux...

- J’ai aussi envie de rester, mais ça ne va pas être possible. Je serai très bientôt une Envoleuse, Darwen. Pas juste une apprentie.

Elle avait envie de rester. Ce fut d'abord la seule chose que le jeune homme entendit, parce que c'était bien la seule chose qu'il avait envie d'entendre. Quelques secondes passèrent avant qu'il ne réalise la suite. Kaünis était bien plus avancée que lui sur sa Voie, et bien qu'il ait déjà pu le réaliser, le fait qu'elle le souligne elle-même rendait la chose plus vraie encore.

L'apprenti marchombre finit par hausser les épaules. Apprentie ou envoleuse, qu'est-ce que cela changeait, au fond ? C'étaient les mêmes convictions, non ? Il se refusa pourtant à poser la question à la jeune femme, parce qu'il ne voulait pas non plus insister d'avantage. Il avait essayé, elle avait clairement refusé, donc pas la peine d'en rajouter. Et puis, au fond, il avait compris ce qu'elle voulait dire. Un envoleur accompli ne passe pas son temps avec des marchombres, encore moins que lorsqu'il était apprenti...

Darwen soupira avant de reculer davantage, son regard toujours dans celui de Kaünis. Il ne savait pas vraiment quoi penser, plusieurs émotions se bousculaient en lui, et il avait clairement besoin de mettre tout ça au clair. Finalement, un demi-sourire creusa sa joue, et il écarta les bras en signe d'impuissance.

- Bon... C'est comme tu veux, Kaünis. Et puis, tu as sûrement raison, tout ça serait bien trop compliqué.

Il ne précisa pas ce que signifiait ce "tout ça", tout simplement parce qu'il ne savait pas comment l'exprimer. Mais la jeune femme comprendrait très bien, il n'y avait aucun doute là-dessus...

- Pour le loup aussi, tu as raison... c'est juste trop difficile pour moi. Et pour lui.

ll finit par détourner les yeux. Voilà, c'était fini maintenant.

- Bon, ben au revoir, alors. Au plaisir de t'avoir connue... et merci pour les vêtements.

Son sourire s'agrandit légèrement, juste parce qu'il n'avait pas envie de quitter l'envoleuse sur une fausse note ; il s'autorisa même un clin d'oeil, avant de s'apprêter à partir.

Mais il ne parvenait pas à se décider de s'en aller, et il resta là, planté devant l'envoleuse.

De toutes façons, c'était elle qui voulait partir, il pouvait bien attendre qu'elle le fasse avant de s'éloigner à son tour...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 987
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 09 Juil 2013, 11:15

- Bon... C'est comme tu veux, Kaünis. Et puis, tu as sûrement raison, tout ça serait bien trop compliqué. Pour le loup aussi, tu as raison... c'est juste trop difficile pour moi. Et pour lui. Bon, ben au revoir, alors. Au plaisir de t'avoir connue... et merci pour les vêtements.

Trop compliqué ? Pourquoi ? Parce qu’il le haïssait ? Parce qu’ils se haïssaient ?
Kaünis finit par hausser les épaules toute seule : peu importait après tout. Elle s’en fichait, non ?

Elle allait tourner les talons en saluant le jeune homme, quand une pensée incongrue lui passa par la tête. Et elle avait envie de la poser.

- Une dernière chose, avant de partir… Tu es toujours en train de le contrôler ?

La question, posée sur un ton léger et en même temps intéressé, soulevait bien plus qu’elle n’en avait l’apparence. Elle se demandait si Darwen était toujours obligé de penser au loup pour l’empêcher de sortir de lui. A tous les moments. A chaque instant… Comme pour ce baiser. Ou plus.

Et puis, une idée lui traversa la tête.
Darwen avait commencé son apprentissage Marchombre. Mais est-ce qu’il y avait trouvé son équilibre ? Il commençait juste. Alors, malgré elle, elle se tourna vers le jeune homme et s’approcha très lentement de lui, tellement près que leurs souffles se mêlaient. Elle aurait pu, en se glissant sur la pointe des pieds, l’embrasser encore.
Le pire, c’était qu’elle en avait envie.
Mais au lieu de ça, elle planta son regard dans celui du jeune homme, et le sonda un instant. Peut-être un peu plus, car son haleine lui emplissait le nez, et elle la trouvait agréable… Elle devait rester concentrée.

- Darwen… Ce n’était qu’un murmure, et seul le jeune homme pouvait l’entendre. Et encore… Pourquoi les Marchombres ? Tu as une réelle raison rationnelle à cela ?

Ne pas lui dire que s’il avait une raison rationnelle, elle le prendrait personnellement à part pour lui expliquer ses raisons à elle : le Chaos coulait dans ses veines. Elle n’avait pas de vraie raison rationnelle d’être auprès des Envoleurs, c’était un ressenti tellement puissant qu’il passait bien au-delà de la raison.
Si Darwen avait ce ressenti, elle ne pourrait rien pour lui. S’il se rangeait à la raison, elle avait peut-être une chance…

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 392
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 10 Juil 2013, 08:23

Comme il pensait qu'elle allait s'en aller, Darwen sursauta presque lorsqu'il entendit Kaünis lui parler. Il mit un moment avant d'entendre les paroles de la jeune femme, et un autre pour les comprendre. "Toujours en train de le contrôler"... Si c'était ce qu'elle voulait dire, non, il ne pensait pas au loup sans arrêt, il y avait juste certains moments où ce dernier était plus excité et d'autres où il était plus calme, et même où il ne se faisait presque pas sentir. – Et heureusement, parce que si 'Wen avait dû se battre sans cesse contre l'animal, sa vie aurait juste été... invivable ! D'ailleurs, ça avait été la même chose, lorsque le loup avait pris la place durant deux ans : lui, l'humain, ne s'était quasiment pas manifesté.

En fait, les humeurs du loup dépendaient aussi de celles de Darwen, ainsi que de ses émotions. Lorsqu'il se sentait en danger par exemple, la bête, qui risquait de mourir où d'être blessée elle aussi, tentait immanquablement de reprendre le dessus pour pouvoir se défendre – c'était ce qui s'était passé avec les poursuivants de Kaünis. Mais si 'Wen était en train de vivre pleinement ses sentiments d'humains tels que la joie ou le plaisir – comme lorsqu'il avait embrassé l'envoleuse – le loup restait plutôt à l'écart... Tout était question d'émotions et de sensations. D'un certain côté donc, l'homme et la bête étaient... en harmonie. Mais pas toujours, car certaines fois, lassé d'être caché depuis trop longtemps, le loup cherchait à prendre la place sans aucune autre raison que celle de vouloir profiter de son propre corps et de ses propres sensations. Au final, les choses restaient compliquées.

Darwen cherchait ses mots pour répondre à la jeune femme, mais pendant ce temps, il la vit s'avancer vers lui, et n'osa même pas bouger comme s'il craignait qu'elle ne recule. Du coup, il était partagé entre la réponse qu'il allait lui fournir et Kaünis qui s'approchait, si près... Si près qu'il sentait son souffle sur sa peau, sur ses lèvres. Si près qu'il pouvait tout à fait l'embrasser à nouveau, s'il le désirait...

Et il le désirait, évidemment. Mais elle avait été catégorique quelques instants auparavant. Alors qu'est-ce qu'elle fichait, là, à le provoquer de cette manière ? Soit elle ne savait pas ce qu'elle voulait, soit elle se moquait vraiment de lui... dans tous les cas, ce n'était vraiment pas aimable de sa part de s'approcher si près juste après avoir refusé ses avances. Darwen voulut enlacer ses doigts dans ceux de la jeune femme, se pencher vers elle, poser une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes, et bien d'autres choses encore... mais il se contint. Pour la seule et bonne raison que Kaünis avait été claire un moment plus tôt : "ça ne va pas être possible".

Peut-être qu'elle faisait toute une histoire alors qu'en fait elle se fichait de leurs Voies respectives et de leur opposition ; peut-être qu'elle voulait se faire désirer, tout simplement. Après tout, c'était vraiment compliqué, les femmes – et c'était également pour cette raison que 'Wen aimait aussi les hommes : eux ne faisaient pas autant d'histoires, ils ne passaient pas par quatre chemins ! – Mais en même temps, Darwen doutait vraiment que Kaünis soit comme ça, et il avait la ferme impression qu'elle pensait vraiment ce qu'elle disait.


- Darwen… Pourquoi les Marchombres ? Tu as une réelle raison rationnelle à cela ?

Surpris, l'apprenti marchombre recula très légèrement, sans pour autant détacher son regard de celui de l'envoleuse. Pourquoi posait-elle une question pareille ? En quoi ça la concernait vraiment, et surtout en quoi ça pouvait l'intéresser ? Durant quelques secondes, 'Wen resta sans rien dire. En fait, il pensait plus à la proximité de la jeune femme et au doux parfum qui se dégageait d'elle plutôt qu'à lui offrir une réponse...

Et soudain, il comprit. Ou crut comprendre. Si Kaünis s'était approchée si près de lui après lui avoir avoué qu'elle serait bientôt envoleuse, ce n'était pas parce qu'elle avait changé d'avis, ni même par pure méchanceté ! C'était simplement parce qu'elle cherchait à l'attirer chez les mercenaires du Chaos... en le charmant ! Sinon, pourquoi lui posait-elle cette dernière question ? Elle voulait seulement savoir s'il possédait les convictions réelles des marchombres... Et, manque de pot, c'était justement la question qu'il se posait lui-même !

'Wen serra les mâchoire, et son regard bleu se durcit. Au final, Kaünis ne ressentait absolument rien pour lui. Elle faisait tout ce cinéma pour faire entrer une nouvelle recrue chez les envoleurs... Pour servir le Chaos, donc. Maintenant en colère, Darwen se détacha complètement de la jeune femme. Il lui jeta un regard furieux, presque effrayant tellement il était pâle. Et lorsqu'il parla enfin, il n'essaya pas de dissimuler sa fureur. Son ton était calme, mais dur.

- C'est bon, Kaünis. Je vois clair dans ton petit jeu. Ne te fabrique pas de faux espoirs, je n'ai strictement aucune intention de rejoindre les mercenaires du Chaos.

Il inspira, sûr de lui cette fois.

- Pour répondre à ta question, j'ai choisi les marchombres tout simplement parce que lorsqu'une amie m'en a parlé, elle m'a décrit si bien leurs idéaux et leurs prouesses qu'elle m'a tout de suite convaincu de les rejoindre... Plus tard, j'ai rencontré deux marchombres, dont la formation était terminée depuis plusieurs années déjà. J'ai remarqué leur aura si spéciale, légère et harmonieuse, mais capable d'emplir toute une salle en même temps... je les ai donc reconnus en tant que tels. Je leur ai parlé, ils ont accepté de m'indiquer l'endroit où je pourrais me révéler en tant que l'un des leurs. En tant que moi-même...

Darwen ferma les yeux un instant, cherchant ses mots, avant de vriller son regard dans celui de Kaünis. Il parlait, il savait ce qu'il disait, et de cette façon il répondait lui-même à la question qu'il se posait depuis qu'il avait rencontré Kaünis – s'il était digne ou non de suivre la Voie qu'il s'était choisie. Ou qui l'avait choisi, lui.

- Liberté, totale. Et Harmonie. Ouverture. Même si ça n'en a pas vraiment l'air, la Voie des marchombres est faite pour moi, Kaünis... et même à l'état d'embryon, elle est en moi. Je le sais, je le sens. C'est la Voie que je cherche depuis l'instant où mes parents ont appris ma capacité à me transformer, au moins... Et elle est faite pour lui, aussi. Pour qu'on arrive à cohabiter...

Enfin, le jeune homme se tut, détournant le regard. Voilà, il avait tout dit. Ou presque. Il n'avait pas dit à quel point il sentait qu'il avait raison. Il n'avait pas dit non plus que le loup, devant cette assurance, avait redressé les oreilles, surpris. Intéressé. A l'écoute. Enfin, il n'avait pas dit combien il avait envie de prendre l'envoleuse dans ses bras, malgré leurs différences... Et seul ce dernier point lui mettait encore un doute. Mais il n'était plus si important, au final.

Ah, et il restait une dernière chose, en fait.

- Pour ce qui est de mon contrôle du loup, non, il n'est pas omniprésent. Comment est-ce que j'arriverais à vivre, sinon ?

Malgré lui, sa voix se brisa sur les derniers mots. Darwen se passa une main dans les cheveux, puis il se tourna à nouveau vers Kaünis, attendant une réponse.

Un mélange de colère, d'assurance, et une pointe de détresse dans ses yeux clairs.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sous fond de musique techno (PV Nathanaël J. Collins)
» Animations à la Bibliothèque Frédéric Le Guyader de Brasparts - Portes Ouvertes de l'école de musique (du 22 au 26 avril 2013)
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: