AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 10 Juil 2013, 08:23

Comme il pensait qu'elle allait s'en aller, Darwen sursauta presque lorsqu'il entendit Kaünis lui parler. Il mit un moment avant d'entendre les paroles de la jeune femme, et un autre pour les comprendre. "Toujours en train de le contrôler"... Si c'était ce qu'elle voulait dire, non, il ne pensait pas au loup sans arrêt, il y avait juste certains moments où ce dernier était plus excité et d'autres où il était plus calme, et même où il ne se faisait presque pas sentir. – Et heureusement, parce que si 'Wen avait dû se battre sans cesse contre l'animal, sa vie aurait juste été... invivable ! D'ailleurs, ça avait été la même chose, lorsque le loup avait pris la place durant deux ans : lui, l'humain, ne s'était quasiment pas manifesté.

En fait, les humeurs du loup dépendaient aussi de celles de Darwen, ainsi que de ses émotions. Lorsqu'il se sentait en danger par exemple, la bête, qui risquait de mourir où d'être blessée elle aussi, tentait immanquablement de reprendre le dessus pour pouvoir se défendre – c'était ce qui s'était passé avec les poursuivants de Kaünis. Mais si 'Wen était en train de vivre pleinement ses sentiments d'humains tels que la joie ou le plaisir – comme lorsqu'il avait embrassé l'envoleuse – le loup restait plutôt à l'écart... Tout était question d'émotions et de sensations. D'un certain côté donc, l'homme et la bête étaient... en harmonie. Mais pas toujours, car certaines fois, lassé d'être caché depuis trop longtemps, le loup cherchait à prendre la place sans aucune autre raison que celle de vouloir profiter de son propre corps et de ses propres sensations. Au final, les choses restaient compliquées.

Darwen cherchait ses mots pour répondre à la jeune femme, mais pendant ce temps, il la vit s'avancer vers lui, et n'osa même pas bouger comme s'il craignait qu'elle ne recule. Du coup, il était partagé entre la réponse qu'il allait lui fournir et Kaünis qui s'approchait, si près... Si près qu'il sentait son souffle sur sa peau, sur ses lèvres. Si près qu'il pouvait tout à fait l'embrasser à nouveau, s'il le désirait...

Et il le désirait, évidemment. Mais elle avait été catégorique quelques instants auparavant. Alors qu'est-ce qu'elle fichait, là, à le provoquer de cette manière ? Soit elle ne savait pas ce qu'elle voulait, soit elle se moquait vraiment de lui... dans tous les cas, ce n'était vraiment pas aimable de sa part de s'approcher si près juste après avoir refusé ses avances. Darwen voulut enlacer ses doigts dans ceux de la jeune femme, se pencher vers elle, poser une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes, et bien d'autres choses encore... mais il se contint. Pour la seule et bonne raison que Kaünis avait été claire un moment plus tôt : "ça ne va pas être possible".

Peut-être qu'elle faisait toute une histoire alors qu'en fait elle se fichait de leurs Voies respectives et de leur opposition ; peut-être qu'elle voulait se faire désirer, tout simplement. Après tout, c'était vraiment compliqué, les femmes – et c'était également pour cette raison que 'Wen aimait aussi les hommes : eux ne faisaient pas autant d'histoires, ils ne passaient pas par quatre chemins ! – Mais en même temps, Darwen doutait vraiment que Kaünis soit comme ça, et il avait la ferme impression qu'elle pensait vraiment ce qu'elle disait.


- Darwen… Pourquoi les Marchombres ? Tu as une réelle raison rationnelle à cela ?

Surpris, l'apprenti marchombre recula très légèrement, sans pour autant détacher son regard de celui de l'envoleuse. Pourquoi posait-elle une question pareille ? En quoi ça la concernait vraiment, et surtout en quoi ça pouvait l'intéresser ? Durant quelques secondes, 'Wen resta sans rien dire. En fait, il pensait plus à la proximité de la jeune femme et au doux parfum qui se dégageait d'elle plutôt qu'à lui offrir une réponse...

Et soudain, il comprit. Ou crut comprendre. Si Kaünis s'était approchée si près de lui après lui avoir avoué qu'elle serait bientôt envoleuse, ce n'était pas parce qu'elle avait changé d'avis, ni même par pure méchanceté ! C'était simplement parce qu'elle cherchait à l'attirer chez les mercenaires du Chaos... en le charmant ! Sinon, pourquoi lui posait-elle cette dernière question ? Elle voulait seulement savoir s'il possédait les convictions réelles des marchombres... Et, manque de pot, c'était justement la question qu'il se posait lui-même !

'Wen serra les mâchoire, et son regard bleu se durcit. Au final, Kaünis ne ressentait absolument rien pour lui. Elle faisait tout ce cinéma pour faire entrer une nouvelle recrue chez les envoleurs... Pour servir le Chaos, donc. Maintenant en colère, Darwen se détacha complètement de la jeune femme. Il lui jeta un regard furieux, presque effrayant tellement il était pâle. Et lorsqu'il parla enfin, il n'essaya pas de dissimuler sa fureur. Son ton était calme, mais dur.

- C'est bon, Kaünis. Je vois clair dans ton petit jeu. Ne te fabrique pas de faux espoirs, je n'ai strictement aucune intention de rejoindre les mercenaires du Chaos.

Il inspira, sûr de lui cette fois.

- Pour répondre à ta question, j'ai choisi les marchombres tout simplement parce que lorsqu'une amie m'en a parlé, elle m'a décrit si bien leurs idéaux et leurs prouesses qu'elle m'a tout de suite convaincu de les rejoindre... Plus tard, j'ai rencontré deux marchombres, dont la formation était terminée depuis plusieurs années déjà. J'ai remarqué leur aura si spéciale, légère et harmonieuse, mais capable d'emplir toute une salle en même temps... je les ai donc reconnus en tant que tels. Je leur ai parlé, ils ont accepté de m'indiquer l'endroit où je pourrais me révéler en tant que l'un des leurs. En tant que moi-même...

Darwen ferma les yeux un instant, cherchant ses mots, avant de vriller son regard dans celui de Kaünis. Il parlait, il savait ce qu'il disait, et de cette façon il répondait lui-même à la question qu'il se posait depuis qu'il avait rencontré Kaünis – s'il était digne ou non de suivre la Voie qu'il s'était choisie. Ou qui l'avait choisi, lui.

- Liberté, totale. Et Harmonie. Ouverture. Même si ça n'en a pas vraiment l'air, la Voie des marchombres est faite pour moi, Kaünis... et même à l'état d'embryon, elle est en moi. Je le sais, je le sens. C'est la Voie que je cherche depuis l'instant où mes parents ont appris ma capacité à me transformer, au moins... Et elle est faite pour lui, aussi. Pour qu'on arrive à cohabiter...

Enfin, le jeune homme se tut, détournant le regard. Voilà, il avait tout dit. Ou presque. Il n'avait pas dit à quel point il sentait qu'il avait raison. Il n'avait pas dit non plus que le loup, devant cette assurance, avait redressé les oreilles, surpris. Intéressé. A l'écoute. Enfin, il n'avait pas dit combien il avait envie de prendre l'envoleuse dans ses bras, malgré leurs différences... Et seul ce dernier point lui mettait encore un doute. Mais il n'était plus si important, au final.

Ah, et il restait une dernière chose, en fait.

- Pour ce qui est de mon contrôle du loup, non, il n'est pas omniprésent. Comment est-ce que j'arriverais à vivre, sinon ?

Malgré lui, sa voix se brisa sur les derniers mots. Darwen se passa une main dans les cheveux, puis il se tourna à nouveau vers Kaünis, attendant une réponse.

Un mélange de colère, d'assurance, et une pointe de détresse dans ses yeux clairs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 10 Juil 2013, 09:13

- Hin hin... Si je jouais, tu n'aurais rien compris. Je ne joue pas Darwen. Si tu m'avais donné des raisons rationnelles plutôt que ton amalgame de sentiments, j'aurais essayé de te convaincre. Là, je sais que cela ne sert à rien.

Je ne me suis pas rapprochée de toi pour te convertir. Je viens simplement d'en avoir l'idée, pour... pour rester un peu plus longtemps. Peut-être aller... plus loin.

Mais peu importe. Tu es Marchombre.
Ca me rassure quand même ton histoire de contrôle.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Sam 10 Aoû 2013, 18:13

(regard hautain)

- Tu n'aurais jamais pu me convaincre, de toutes façons. Je ne passe pas d'une Voie à une autre, radicalement opposée, juste pour une fille.

(visage moqueur)

- Ça te rassure ? Tant mieux pour toi. Parce que moi, je ne suis jamais rassuré.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 14 Aoû 2013, 23:03

- Tu n'aurais jamais pu me convaincre, de toutes façons. Je ne passe pas d'une Voie à une autre, radicalement opposée, juste pour une fille.

Est-ce que cela servait à quelque chose de lui dire que ce n'était pas ce qu'elle avait voulu faire ?
Ce n'était pas pour elle qu'elle avait demandé ça.... Enfin, si. Un peu. Mais pas que. Sauf qu'il ne semblait pas du même avis, et l'avait interprété différemment. Tant pis pour lui? Elle ne savait pas trop, et ne préférait pas trop y penser. Parce que bon, elle était égoïste à ce point ?

Il fallait croire que oui.
Avec Fried, d'abord. Et puis elle l'avait tué. Avec Yan, parce que c'était quand même agréable, mais elle avait été chiante du début à la fin, et puis elle ne l'aimait pas vraiment. C'était plus de l'amitié avec un “plus”, mais elle ne l'aimait pas non plus.
Alors oui, elle était égoïste.
Et elle ne parvenait pas à s'en vouloir.

Pourtant, elle allait de plus en plus vers les gens, et essayait de les aider. Pourquoi ? Elle-même n'aurait pu l'expliquer avec clarté, mais c'était ainsi. A trop provoquer le Chaos, elle devait tenter inconsciemment de se rééquilibrer qu'une manière ou d'une autre, sinon elle deviendrait folle et psychopathe. Elle ne l'était pas encore, mais elle se sentait sur le fil, sur la bande d'arrêt, et un seul faux pas la ferait passer de l'autre côté, sans garantir de pouvoir revenir en arrière.

L'expression moqueuse qui se fit une place sur le visage de Darwen lui fit hausser un sourcil.
Elle avait du mal à comprendre comment il réfléchissait, ou plutôt elle était trop dans ses propres pensées et sa propre interprétation.

- Ça te rassure ? Tant mieux pour toi. Parce que moi, je ne suis jamais rassuré.

Ce fut à son tour de froncer les sourcils.
Décidément, il le faisait exprès ? Oh, il était juste un homme, il n'avait pas la même logique qu'elle – en réalité, peu de gens avaient la même logique qu'elle, voire personne du tout. Parfois avec Nana, elles se comprenaient parfaitement, mais son petit doigt lui disait que cela ne serait plus jamais le cas...
Se mordant l'intérieur de la joue, Kaünis ne put s'empêcher de pousser un soupir. Un long soupir. Après tout, pourquoi s'accrocher à des faux-semblants ?

Mais si son père et sa mère venaient à l'apprendre... Elle serait fichue.
Et Darwen aussi, d'ailleurs.
Après tout, comment pourraient-ils le savoir ? Nana travaillait pour le gouvernement, et elle ne connaissait pas Darwen. Pour l'instant, très peu de choses pouvaient montrer qu'il était un Marchombre. Il aurait pu être n'importe quoi d'autre, et cela n'aurait pas posé de problème particulier...

Clignant des paupières plusieurs fois, Kaünis secoua la tête de gauche à droite rapidement.
Qu'est-ce qui lui prenait ? Elle laissait ses pulsions prendre le dessus, et ce n'était pas une bonne chose. Pourtant, elle n'avait aucune envie de lutter contre, désormais. Une partie de son esprit était ailleurs – déjà contre les lèvres de Darwen. Mais peut-être ne voulait-il déjà plus d'elle ?
Après ce qu'elle venait de lui proposer, il avait de quoi. Et s'il réfléchissait autant qu'il en avait l'air, il risquait de la rejeter si elle venait à se jeter dans ses bras.

- Jamais rassuré ? Pour ce loup ? Ecoute...

Cherchant ses mots, elle passa une main dans ses cheveux noirs et les ramena en arrière.

- Je ne comptais pas que tu passes d'une voie à une autre comme ça. Et encore moins pour moi, on ne se connaît pas. Bref... J'ai le droit de prendre la température, non ? On s'en fout après tout. Non, attends ! Je suis assez maladroite, mais je t'avoue que... Elle hésita un instant. Se mordant la lèvre inférieure, elle finit par continuer un ton plus bas... non, presque en murmurant. Mes parents en viendraient au mains s'ils savaient que j'ai fréquenté un apprenti Marchombre. Mais à vrai dire, j'ai tendance à m'en foutre royalement là tout de suite parce que... Je me sens très attirée par toi.

Et voilà, c'était dit.
Après, maintenant, c'était à lui de faire quelque chose, non? Kaünis était prête à toute éventualité, surtout à celle qui disait qu'il risquait de vouloir lui mettre son poing dans la figure.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 25 Aoû 2013, 19:33

S'énerver pour tout expliquer à Kaünis – pourquoi il avait voulu rejoindre les marchombres, ce qu'il ressentait et ce qu'il comprenait de cette Voie par rapport à lui – lui avait surtout permis d'éclaircir ses propres idées. C'était comme une vague d'eau froide lui ayant nettoyé la tête, comme une bourrasque balayant le brouillon de questions et d'émotions contradictoires qui avait tournoyé en lui depuis qu'il avait réintégré forme humaine. Il se sentait désormais plus à même de tenir face à l'envoleuse – et à lui-même. La réponse qu'elle lui avait fournie, un instant, l'avait déstabilisé ; il n'avait pas trop compris ce qu'elle avait voulu dire. Il n'avait pas trop aimé son ricanement moqueur, non plus. Mais, bien vite, Darwen avait retrouvé son cynisme, et il avait pris un malin plaisir à donner sa réponse à la jeune femme... "Juste pour une fille." N'importe laquelle, de fille, aurait mal apprécié ce "juste", et encore moins ce "une"... Car cela voulait signifier qu'elle n'était qu'une femme parmi d'autres, qui ne comptait pas plus, que si elle décidait de partir il s'en trouverait bien une autre... N'importe quelle femme lui aurait retourné une claque, ou bien aurait fondu en larmes, ou serait partie en courant... ou les trois... N'importe laquelle...

... Mais pas Kaünis, non. Et c'était ce qui lui avait tiré ce sourire satisfait, à 'Wen, car il était curieux de voir la réaction différente qu'elle, Kaünis, allait avoir... Eh bien, elle ne dit rien. Simplement ! Elle resta de marbre. Elle semblait penser à autre chose. Elle semblait ne pas avoir entendu, ou même compris, l'allusion moqueuse et provocatrice que le jeune homme n'avait pas hésité à lui jeter à la figure – à lui cracher, presque.

Darwen haussa les épaules. Légèrement décevant, mais pas si important, en fait.

... Et puis, il la vit froncer les sourcils... décidément, elle ne comprenait pas ce qu'il disait ?... Elle paraissait soucieuse. Lui ne réfléchissait à rien. Elle secoua la tête... Dilemme ? Peut-être décidait-elle enfin de revenir sur ses paroles... Sauf que lui, il était encore en colère contre elle... Alors quoi ? Elle ouvrit la bouche... Oui ?

- Jamais rassuré ? Pour ce loup ? Écoute...

Il voulu l'interrompre : il crut qu'elle allait encore lui donner des conseils sur sa cohabitation avec la bête. Et ça, il n'en était pas question ! Ils en avaient assez parlé comme ça... et ce n'étaient pas ses affaires, à elle. Et puis, en quoi elle s'y connaissait d'abord ? hein ?... Mais il n'en fut rien. Elle s'engagea sur un tout autre chemin, sans aucun rapport avec le loup – en tous cas, 'Wen n'en vit pas. Pourquoi donc l'avait-elle mentionné, si c'était pour parler d'autre chose ? Il avait parfois du mal à la comprendre, la belle envoleuse...

- Je ne comptais pas que tu passes d'une voie à une autre comme ça.

Ah ? Qu'est-ce que tu voulais, alors ?

- Et encore moins pour moi, on ne se connaît pas.

Arrête de dire des conneries... C'était pour quoi, sinon ?!

C'était pourtant vrai, qu'ils ne se connaissaient pas. Aucune autre raison qu'un coup de foudre aurait pu la conduire à vouloir l'emmener chez les envoleurs. Et il n'y avait pas eu de coup de foudre – encore heureux ! Mais l'attirer vers le Chaos, avec elle, c'était bien ce qu'elle avait cherché à faire, pourtant ! Comment aurait-il pu mal comprendre ? Mais voilà qu'elle prétendait le contraire !...

- Bref... J'ai le droit de prendre la température, non ? On s'en fout après tout. Non, attends ! Je suis assez maladroite, mais je t'avoue que...

... Quoi ?! Darwen n'y comprenait décidément plus rien, elle passait par trente-six sujets différents sans poser de ponts pour les relier, elle s'emmêlait les pinceaux... Cherchait peut-être à se justifier, puis à le retenir – cette dernière chose faisait quand même plaisir, pour une fois que ce n'était pas lui qui lui courait après ! – ... elle bafouillait... Viens-en au fait, ma jolie !

- Mes parents en viendraient aux mains s'ils savaient que j'ai fréquenté un apprenti Marchombre. Mais à vrai dire, j'ai tendance à m'en foutre royalement là tout de suite parce que... Je me sens très attirée par toi.

... Hein ?!

Lumière en pleine figure. Coup de poing dans le ventre. Darwen cligna des paupières, reprit son souffle. Elle avait encore changé d'avis ! Ou plutôt, elle n'avait jamais avoué – ne s'était jamais avoué – son véritable avis... Malgré ses dires et ses oppositions, malgré toutes les tergiversations, elle voulait de lui. Apparemment, le problème n'était pas sa propre conscience, mais celle de ses parents. Sauf que maintenant... elle s'en foutait. Royalement, qu'elle disait. Eh bien, soit ! Mais est-ce que ses parents étaient le seul, l'unique barrage à son envie ? Ou bien il y avait autre chose ?

'Wen attendit une poignée de secondes : elle ne disait plus rien. A lui donc de se débrouiller pour savoir quoi faire. Pour savoir ce qu'elle attendait réellement, après toutes ces contradictions... A lui de décider, maintenant ! Douce et agréable conclusion, oui !... mais décision pas facile... Déjà parce qu'il ne savait pas si la jeune femme attendait une réponse orale, de la surprise, ou bien qu'il s'avance vers elle... et tente à nouveau quelque chose. Ensuite parce qu'il ne savait pas ce dont lui même avait envie. D'un côté, il était toujours en colère contre Kaünis. Et même d'avantage ! Elle l'avait mené où elle le souhaitait, s'était faite désirer, l'avait provoqué avant de le repousser, de le refuser catégoriquement même – pour une bonne raison de surcroît ! – puis elle terminait son petit jeu en lui avouant son attirance... Il y avait de quoi ne pas savoir où donner de la tête ! C'était trop compliqué pour lui, d'ailleurs. Cette fille était trop compliquée pour lui... Autant laisser tomber ! Autant la planter là – ce serait bien fait, tiens ! – et partir sans rien dire. Ou en riant.  Autant tenter de retrouver Sayo, ou une autre, ou un autre... peut-être revenir narguer Kaünis, juste pour le plaisir...

Un sourire creusa la joue mal rasée du marchombre. Il voyait la jeune femme attendre, devant lui, et lui qui ne disait ni ne faisait rien... Qu'est-ce qu'elle espérait ? Qu'est-ce qu'elle redoutait ? A quoi pensait-elle ?

Et lui qui ne savait pas... Parce que de l'autre côté, lui aussi avait toujours envie d'elle, évidemment ! Surtout depuis qu'il savait que c'était réciproque ! Il se voyait déjà glisser une main dans ses cheveux, l'attirer à lui, lui souffler une réponse à l'oreille, n'importe quoi, avant de l'embrasser doucement... Puis se reculer dans un coin plus sombre... Darwen sentit le désir affluer brusquement dans son ventre, et c'est ce qui finit par le décider. L'envoleuse l'avait bien fait tourner en bourrique, eh bien ! Il s'occuperait de ça plus tard !

- Kaünis... si ce que tu dis est vrai, alors laisse-moi t'emmener quelque part...

Un sourire moitié grimace – moqueuse – puis un clin d'oeil, et il saisit doucement le poignet de la jeune femme. Ils sortirent de la ruelle, s'engagèrent dans les rues. Darwen marchait vite, sans non plus se mettre à courir. C'était la fin d'après-midi ; le ciel se teintait lentement de rose, d'orange et d'or, quelques étoiles apparaissaient déjà, le vent, léger, était plus frais. Moins de monde marchait dans la ville, certains commençaient à manger. La garde avait abandonné sa poursuite du mystérieux loup, mais des soldats étaient postés un peu partout, au cas où le danger repointerait le bout de sa gueule...

Le marchombre commença l'escalade d'un bâtiment, Kaünis sur ses talons – elle se mouvait avec cent fois plus de grâce et de puissance que lui, chose amusante puisque c'était elle qui le suivait. Chatte derrière Loup...! Arrivé sur le toit, il en atteignit un autre, puis encore un autre, jusqu’à ce qu'ils parviennent au sommet d'une tour de pierres au prises faciles. Là, 'Wen fit signe à l'envoleuse de s'assoir à ses côtés.

Devant eux s'étendait Al-Chen dans toute sa splendeur, les toits rouges des maisons changeant de couleur au rythme du coucher du soleil, les pierres blanches se teintant de jaune et d'orangé, quelques fenêtres de lumière ça-et-là, les gens devenus souris colorées, le fumet exquis d'un plat montant jusqu'à eux, et au loin, le Lac Chen... Large tache turquoise et immobile au milieu de la prairie mouvante et argentée. Au dessus : le ciel au dégradé bleu piqueté d'étoiles, et la lune, béante et brillante. Darwen aimait ce spectacle des ombres mouvantes, entre chien et loup. Romantique ? Peut-être. Mais il s'en fichait comme du premier slip de l'Empereur !

Un sourire sur les lèvres, un autre dans les yeux, il se tourna vers Kaünis.

- Magnifique, pas vrai ? Même si je suppose que tu as déjà eu pas mal d'occasion d'observer ce genre de paysages, et depuis des tours bien plus hautes...

Il ne lui laissa pas le temps de répondre. S'avançant vers elle, il plongea son regard clair dans celui de l'envoleuse, effleurant le contour de ses lèvres du bout des doigts. Puis, sa main se glissa dans ses cheveux noirs et soyeux, dans son cou, et il approcha son visage de celui de la jeune femme. Là, tout près, ses lèvres... Leurs souffles se mêlèrent, s'entremêlèrent... juste avant qu'il ne l'embrasse. Doucement, tendrement d'abord, plus pressant ensuite...

Il fallait qu'il se calme... au moins jusqu'à ce qu'il sache si elle approuvait vraiment la situation !

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Lun 26 Aoû 2013, 17:22

Elle attendait, mais elle savait qu’elle n’attendrait pas éternellement.
Quelques secondes, pas plus. Si dans dix secondes exactement Darwen n’avait pas répondu ou même pas esquissé un geste, elle s’en irait sans se retourner. Elle n’avait jamais dit un truc pareil à un mec, tout simplement parce que cela ne lui était jamais arrivé. Oh, elle avait été attirée par Yan – et elle l’était toujours – mais pas à ce point. Là, cela faisait des cabrioles dans son ventre dès qu’elle posait son regard sur le cou, les joues mal rasées, les cheveux en bataille ou même simplement la silhouette de son torse.
Réprimant une montée de chaleur dans ses joues, qui rosirent légèrement, Kaünis comptait néanmoins dans sa tête. Elle n’allait pas lui sauter dessus, déjà en lui faisant cette révélation elle était bien au-delà de ses habitudes, alors il ne pouvait pas en attendre plus d’elle. Et elle n’en donnerait pas plus sans avoir de réponse un peu plus concrète.

Huit. Neuf.

- Kaünis... si ce que tu dis est vrai, alors laisse-moi t'emmener quelque part...

La jeune fille retint son souffle.
L’emmener quelque part ? Dans une chambre peut-être ? Rien que cette pensée vit passer le visage de Kaünis du blanc au pivoine bien mûr, et elle baissa le nez pour se cacher.
Manœuvre inutile cependant, car Darwen lui saisit le poignet pour l’entraîner, ne lui jetant pas de coup d’œil assez long pour deviner les pensées qui avaient traversé son esprit durant l’espace de quelques secondes.

Le jeune homme marchait vite, sans être réellement de la course, mais il était loin d’être discret, aussi Kaünis se contenta-t-elle de le suivre de manière fluide sans tenter de se cacher. Ils filèrent dans plusieurs ruelles, tournant tantôt à gauche, tantôt à droite, le long d’étalages divers et variés.
L’apprentie remarqua que si les gardes de la ville ne cherchaient plus l’animal énorme, ils étaient vigilants et postés très régulièrement le long des artères principales d’Al-Chen.
Soudain, le jeune homme s’arrêta devant une paroi, et après un rapide coup d’œil à Kaünis, commença à escalader.

Penchant légèrement la tête sur le côté, l’apprentie Envoleuse le regarda s’élever sur quelques mètres. Ce n’était pas du grand art, mais il semblait assez à l’aise avec son corps, et malgré tout les mètres étaient assez rapidement engloutis. Bon, ses gestes n’étaient pas forcément fluides, son regard pas nécessairement panoramique, ce qui démontrait qu’il était sans doute réellement en tout début de formation – ou alors que les Marchombres étaient moins doués qu’on ne le prétendait, mais elle ne pouvait pas le deviner et préférait ne pas les sous-estimer.
Au bout d’une petite minute à observer Darwen monter – et à fixer avec appréciation son regard sur ce qui se dévoilait à sa vue… - Kaünis finit par s’élancer à son tour. Elle rattrapa rapidement le jeune homme, et se cala à son rythme juste en dessous de lui, au cas où il n’aurait pas de chance et tomberait sur une partie de la paroi qui s’effriterait. Mais ce ne fut pas le cas, et ils furent rapidement en haut de la tour.
Cette dernière dominait une grande partie d’Al-Chen, et en fond se découpait l’immensité miroitante du Lac Chen, beauté à couper le souffle. Les étoiles se reflétaient avec sensualité sur sa surface légèrement mouvante, reproduisant le ciel à l’infini, sur la terre et dans l’espace.

- Magnifique, pas vrai ? Même si je suppose que tu as déjà eu pas mal d'occasion d'observer ce genre de paysages, et depuis des tours bien plus hautes...

Un petit sourire moqueur étira les lèvres de Kaünis, qui ne put s’empêcher de répliquer :

- Ah bon, et comment tu peux savoir ça toi ?

Mais au lieu de la réponse qu’elle aurait pu attendre, ce fut le corps entier de ‘Wen qui s’approcha d’elle, à quelques centimètres seulement de son buste, et elle sentit un long frisson remonter le long de son ventre.
Ses doigts effleurèrent le contour de ses lèvres, et elle frémit jusqu’à la racine des cheveux, alors que son ventre s’embrasait brusquement. Le contact de sa peau, de ses doigts, était tellement délectable qu’elle en ferma les paupières un instant, jusqu’à ce que le souffle du jeune homme vienne se faire sentir sur ses lèvres.
Mais qu’est-ce qu’il attendait pour l’embrasser ? Une confirmation ?

Et alors que tout son corps se vautrait dans une chaleur torride, Kaünis se glissa sur la pointe des pieds pour que ses lèvres rencontrent celles de Darwen. Leur premier effleurement fut léger, éphémère, mais très vite la jeune fille ne put plus se retenir et ses doigts glissèrent dans les cheveux mi-longs du jeune homme pour attirer son visage contre le sien et l’embrasser à pleine bouche, pressant son corps et sa poitrine tendue contre celui de Darwen.

C’était chaud, et c’était doux. Non, ce n’était pas doux, ou peut-être que si. Elle ne savait plus. Elle était en train de perdre la tête et son raisonnement cohérent. Il n’y avait plus que ce corps contre le sien, et elle se blottit encore plus contre lui pour se nourrir de sa chaleur.
Ils étaient sur des toits à Al-Chen, on avait très bien pu les voir monter tous les deux et pourtant Kaünis ne ressentait aucune méfiance, là tout de suite. Elle avait envie de lui, terriblement envie de lui, mais elle se posait la question : et s’il se transformait pendant qu’ils seraient en pleine action ?

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mar 27 Aoû 2013, 16:52

Il ne tarda pas à le savoir : Kaünis approuvait totalement ! Elle avait donc fait toutes ses simagrées pour rien - juste une perte de temps. Mais il n'allait pas se plaindre ! Rien qu'avec leur baiser, il la sentait perdre pied... cette prise de conscience accentua son propre désir, immanquablement... qui haussa encore d'un cran lorsque 'Wen sentit le contact des doigts de la jeune femme, entre ses cheveux sombres et la peau de son cou, et qu'elle l'attira à lui, encore plus près qu'ils ne l'étaient déjà l'un de l'autre... Le baiser perdit de sa timidité pour gagner en puissance, et Darwen commença à mordiller les lèvres de l'envoleuse. Il sentait avec bonheur ses seins appuyer contre son torse... Il embrassa de ses bras le corps de la jeune femme, qui se serra davantage contre le sien. Sa bouche caressa sa gorge tandis qu'il humait son parfum... Si... totalement... chavirant...

Plus que jamais, il avait envie d'elle, tout de suite, et il savait, il sentait que c'était réciproque. Cela faisait un bout de temps qu'il n'avait pas conduit une fille sur les toits d'Al-Chen, ou d'Al-Far, ou de n'importe quelle ville ou village... et à tous les coups, ça fonctionnait. Encore une fois. Et cette fois, ce n'était pas n'importe quelle fille ! L'aura de puissance, presque sauvage, qui émanait de l'envoleuse, lui faisait tourner la tête et enflammait son corps entier. Elle était en parfaite résonance avec ce qu'il ressentait, au fond de lui, et... avec le loup. Le loup, qui n'avait d'abord pas apprécié Kaünis, il ne le sentait plus du tout agressif. Il était, là, oui, mais sans mauvaises intentions. Il lui laissait le champ libre, ne tentait rien pour lui voler la place... il restait là, tout simplement, clamant son accord avec l'instant présent, grognant presque de plaisir ! 'Wen avait même l'impression de sentir la fourrure sombre, infiniment douce, de la bête, dans son ventre. Cette sensation lui était rarement apparue en compagnie d'une femme ou d'un homme, bien que ce soit déjà arrivé. Et c'était encore plus agréable lorsqu'elle survenait, comme du plaisir rajouté au sien. C'était juste... Wow !!

Et tandis que leur étreinte se faisait de plus en plus pressante, de plus en plus chaude, de plus en plus... 'Wen fit doucement basculer Kaünis, avec lui, sur le sol - sur le toit plutôt, et heureusement que ce dernier était plat, ou bien ils dégringolaient trente bons mètres de hauteur ! Il commença à déposer des baisers tendres sur tout le visage de la jeune femme, puis dans le cou, sur les épaules... Il ne savait plus qui enleva les vêtements de qui, et quand, et comment... mais il sentit son débardeur glisser - le même que Kaünis lui avait acheté, et qu'il avait enfilé un peu plus tôt - dévoilant tout à fait son torse et son dos, tous deux couverts de fines cicatrices, que la jeune femme n'avait sûrement pas pu voir dans l’obscurité de la ruelle. Allait-elle lui poser la question ? Celle que beaucoup de ses amants et compagnes lui avait déjà posée ? Question à laquelle il ne répondait souvent pas du tout, parfois en inventant quelque chose. N'importe quoi. L'autre oubliait vite, pour se concentrer sur autre chose...

D'ailleurs, Darwen oublia lui-même très vite ses interrogations. Au fond de son ventre, le loup avait faim... et 'Wen encore plus !

Bientôt, ils se retrouvèrent totalement nus, leurs deux peaux pressées l'une contre l'autre, offerts l'un à l'autre, au vent léger et au ciel bariolé...


***



La nuit avait désormais étendu l’intégralité de son voile d'encre sur les toits d'Al-Chen. Étendu sur le dos à côté de son amante, 'Wen, les yeux à moitié ouverts, fixait la multitude d'étoiles au dessus-d'eux, le sourire au coin des lèvres. Le parfum de Kaünis flottait doucement autour de lui, mêlé à sa propre odeur, et à celle, plus lointaine, du loup - qu'il était le seul à pouvoir sentir... Il repensa soudain à la question railleuse que la jeune femme lui avait posé, en réponse à sa remarque, juste avant qu'ils ne basculent dans un état qui se passait volontiers de mots... et surtout d'une possible réponse qu'il aurait pu lui offrir en retour. "Ah bon, et comment tu peux savoir ça toi ?"

- Tu es une envoleuse. Les envoleurs, diamétralement opposés aux marchombres, disposent pourtant des mêmes capacités, et donc du même type d'enseignement, je me trompe ? Escalader des tours doit faire partie de votre apprentissage comme du nôtre... arrivé en haut, il y a toujours un beau spectacle à découvrir... en contrebas.

Une lueur moqueuse s'alluma dans ses yeux, gris dans la nuit, alors qu'il dévisageait la jeune femme. Même après ce qu'ils venaient de vivre ensemble, il ne pouvait l'empêcher, cette lueur, vis à vis de l'envoleuse... Il ne pouvait s'empêcher de la provoquer. En fait, c'était complètement excitant ! Le brasier dans son ventre n'était pas envore prêt de s'éteindre...

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Ven 13 Sep 2013, 17:42

Non, il ne s’était pas transformé.
Ce fut la première pensée cohérence qu’eut Kaünis après leurs ébats passionnés. Les toits d’une ville, il n’y avait rien de tel pour emmener un homme ou une femme dans ses filets, cela lui était déjà arrivé à elle, et cette nuit-là elle l’avait tout simplement subi. Pourtant, elle n’en éprouvait aucune inimité, simplement elle se sentait exténuée et vidée, mais étonnamment calme et détachée, bien dans son corps.

Ce fut la voix de Darwen qui la tira de son bien-être post-coïtal.

- Tu es une envoleuse. Les envoleurs, diamétralement opposés aux marchombres, disposent pourtant des mêmes capacités, et donc du même type d'enseignement, je me trompe ? Escalader des tours doit faire partie de votre apprentissage comme du nôtre... arrivé en haut, il y a toujours un beau spectacle à découvrir... en contrebas.

Ah, parce qu’il en était déjà à escalader des tours, lui ?
Et puis, non, pas forcément. Monter sur une tour, elle l’avait fait une fois, peut-être deux tout au plus. Gil ne l’avait pas trop emmenée dans les villes, notamment parce qu’il était recherché. Elle ne connaissait pas trop la ville ou la foule, mais bon, elle s’en tirait à bon compte grâce à tout le reste de l’enseignement qui lui permettait de bien s’y sentir.
Elle n’avait pas oublié que lors de son dernier cours, elle avait tranché la tête d’un garde d’Al-Vor pour pouvoir s’enfuir derrière son mentor.

Haussant les épaules contre la pierre froide, Kaünis poussa un léger soupir.

- Au-delà de tes sous-entendus pervers, monsieur je-sais-tout, je n’ai pas tant escaladé de tours durant mon apprentissage. Chacun est libre d’enseigner et d’apprendre ce qu’il souhaite.  Et puis, je ne vais rien te dire, faut pas croire.

Un petit sourire en coin étira les lèvres de la jeune fille, qui roula sur le côté pour trouver le regard de Darwen. La pierre était froide sous sa peau nue, mais c’était agréable.

- Et puis, ne vas pas me faire croire que tu as déjà eu l’occasion d’escalader des tours avec un maître, sinon tu ne serais pas ici, ou pas comme ça !

Et un nouveau sourire moqueur naquit sur son visage, faisait pétiller ses yeux de provocation. Après tout, elle était aussi comme ça, toujours à provoquer, à se moquer, à tirer parti des réactions des autres pour mieux les cerner. Peut-être qu’en réalité, elle était une rebelle dans l’âme, et que c’était aussi pour cela qu’elle avait tenu tête à Gil au début de son apprentissage. Faire les choses qu’on n’attendait pas d’elle, et d’en attendre des autres et de le leur dire comme ils devaient l’entendre.

Se rapprochant en rampant à moitié vers Darwen, elle sourit mais cette fois-ci d’aise. Oui, pas de doute, elle se sentait bien.

- Et en quoi ça t’intéresse, monsieur ?

Elle était tout près de lui, de son visage, au point de sentir son souffle sur sa peau. Elle ferma les yeux pour mieux s’imprégner de son odeur, mais les rouvrir très vite pour observer la réaction de Darwen. Elle était curieuse de voir comment il réagissait à toutes les situations !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 13 Oct 2013, 16:20

Le jeune homme était assez proche de son amante pour entendre et sentir le léger soupir qui s'échappa de ses lèvres.

- Au-delà de tes sous-entendus pervers, monsieur je-sais-tout, je n’ai pas tant escaladé de tours durant mon apprentissage. Chacun est libre d’enseigner et d’apprendre ce qu’il souhaite. Et puis, je ne vais rien te dire, faut pas croire.

Darwen s'apprêta à répliquer, mais comprenant que la jeune femme n'avait pas terminé, il ne dit rien – pas encore – se contentant de la joie que lui offrait son petit sourire moqueur, adorable, et de ses yeux sombres qui étaient venus se plonger dans les siens. Une onde de désir lui parcourut aussitôt tout le corps... mais il ne fit pas mine de bouger.

- Et puis, ne vas pas me faire croire que tu as déjà eu l’occasion d’escalader des tours avec un maître, sinon tu ne serais pas ici, ou pas comme ça !

Un sourire, de nouveau, encore plus accentué que le précédent, illumina le visage de l'envoleuse. Nom d'un T'slich ! Qu'elle était belle ainsi, penchée sur lui, avec cette lueur exquise dans le regard, pleine de provocation et brûlante de plaisir ! Belle... et sauvage. Comme une louve ! Les yeux clairs du jeune homme caressèrent le corps de Kaünis, qui ondula souplement alors qu'elle s'approchait d'avantage de 'Wen. Le velours de ses longs cheveux noirs vint chatouiller sa peau ; il sentait son souffle calme sur son visage ; son odeur d'aiguilles de pin l'enveloppa tout entier. Darwen frissonna, et un demi-sourire, très doux et moqueur à la fois, creusa sa joue piquée d'une légère barbe.

- Et en quoi ça t’intéresse, monsieur ?

Il la vit fermer les yeux, et avant qu'elle ne les rouvre, il se redressa doucement, s'appuyant sur ses avants-bras, et déposa un baiser passionné sur la bouche de la jeune femme. Un léger rire le secoua lorsqu'elle ouvrit les paupières. Glissant les doigts dans la chevelure sombre de Kaünis, il lui répondit enfin, les yeux brillants.

- Oh, mais je ne cherche pas à te faire parler sur le "camp" opposé, moi. Je disais ça comme ça, c'est tout... et sans aucune idée derrière la tête, mademoiselle.

Respirant son parfum, il suivit de ses lèvres la courbe du cou de la jeune femme, avant d'y déposer un léger baiser.

- Je n'ai pas encore escaladé de tours avec mon Maître, non, mais je sais que l'apprentissage va se compliquer, de plus en plus. Les petites parties d'escalades seront bientôt moins faciles, donc sur des bâtiments plus conséquents, avec moins de prises, plus glissants... Tout ça n'est pas très compliqué à deviner je crois !

Une lueur moqueuse, défiant l'intensité de celles de Kaünis, s'alluma dans les yeux de 'Wen. Pourquoi serait-elle la plus forte à ce petit jeu qu'ils s'étaient lancés ? L'apprenti marchombre ne s'estimait pas encore vaincu, loin de là ! Ses doigts cessèrent de jouer avec les cheveux si doux de l'envoleuse pour venir caresser le creux de son dos, et il l'embrassa à nouveau, en fermant les paupières... Il soupira d'aise en sentant tout son ventre s'enflammer.

- En quoi ça m'intéresse ?, demanda-t-il en rouvrant les yeux, le visage presque toujours aussi proche de celui de l'envoleuse. Mais je m'intéresse à tout ce qui pourrait te concerner, à partir de ce soir !

'Wen rit franchement cette fois – ce qu'il venait de dire était seulement à moitié vrai, puisqu'en partie pour trouver une réponse à la question de Kaünis – et ne laissant pas le temps à la jeune femme de répliquer, il l'embrassa une dernière fois avant de se relever complètement, et de commencer à enfiler ses nouveaux vêtements. Son regard tombant sur son torse, il songea que Kaünis n'avait fait aucune allusion aux nombreuses cicatrices qui le parcouraient, et une sensation de soulagement le fit sourire. Ses yeux se posèrent de nouveau sur sa compagne, encore allongée.

- J'ai une petite faim, maintenant... On retourne à la taverne ?  Et puis, ça nous permettrait d'avoir un lit un peu plus confortable pour la nuit..., ajouta-t-il avec un clin d'oeil complice et charmeur, alors qu'il ébouriffait davantage ses cheveux bruns.





[Vraiment désolée pour tout ce retard - un mois pile !]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 27 Oct 2013, 20:53

- Oh, mais je ne cherche pas à te faire parler sur le "camp" opposé, moi. Je disais ça comme ça, c'est tout... et sans aucune idée derrière la tête, mademoiselle.

Oh ! Il osait donc !
Elle aurait dû s’en douter, après tout. Il n’allait pas arrêter ses provocations juste pour lui faire plaisir – et d’ailleurs, cela ne lui aurait pas forcément plu non plus… Mais elle n’avait pas tenté d’avoir des informations sur le camp opposé ! Enfin, presque pas. En tout cas, elle n’en avait pas eu la réelle intention, c’était sans doute aussi quelque chose d’inconscient.

- Je n'ai pas encore escaladé de tours avec mon Maître, non, mais je sais que l'apprentissage va se compliquer, de plus en plus. Les petites parties d'escalades seront bientôt moins faciles, donc sur des bâtiments plus conséquents, avec moins de prises, plus glissants... Tout ça n'est pas très compliqué à deviner je crois !

Pff… Et puis, comment pouvait-il savoir ?
L’escalade ne se faisait pas forcément sur des bâtiments, et elle était la première à pouvoir témoigner : Gil ne s’approchait que très très rarement des villes, avec elle en tout cas, parce qu’il était recherché presque comme le loup blanc. La dernière fois qu’ils s’y étaient risqués, elle avait fini par décapiter un garde et en tuer un autre, alors elle savait de quoi elle parlait ! Elle-même avait appris à escalader sur des rocs immenses, pour s’élever au sommet des Dentelles Vives, au sommet de tours éparses, de pigeonnières, mais pas de bâtiments comme ceux d’Al-Jeit par exemple. Cela ne voulait pas dire que la roche naturelle ne pouvait pas être aussi lisse que du verre…

Mais le baiser du jeune homme interrompit sa réflexion et elle ferma les paupières un instant pour en profiter. Non ! Pourquoi faisait-elle cela ? Elle avait la nette impression de baisser sa garde, et cela ne lui plaisait pas du tout ! Mais elle ne pouvait pas nier la flamme dans son ventre, les palpitations dans sa poitrine, la chaleur entre ses cuisses…

- En quoi ça m'intéresse ? Mais je m'intéresse à tout ce qui pourrait te concerner, à partir de ce soir !

Genre !
Comme si c’était vrai. Elle ne se leurrait pas quand à cette rencontre, fortuite, certes, mais qui resterait éphémère. Le temps de quelques heures, de quelques jours, et c’était tout. Ils avaient le droit d’être indiscrets, dans la mesure où ils ne se reverraient plus jamais, après cela. Mais elle n’avait pas envie de le blesser non plus, en tout cas pas avant qu’elle fût sûre qu’ils se quitteraient immédiatement après.

Le regard de la jeune fille virevolta sur le jeune homme qui se relevait et se rhabillait.
Ah, alors il était temps ?
Bah, c’était vrai que ça faisait maintenant un moment….

- J'ai une petite faim, maintenant... On retourne à la taverne ? Et puis, ça nous permettrait d'avoir un lit un peu plus confortable pour la nuit...,

Kaünis eut un sourire ironique.

- Pff, c’est pas un lit qui va améliorer des performances sexuelles !

Eclatant d’un rire moqueur, Kaünis se redressa pour s’habiller à son tour, enfilant son pantalon de cuir moulant et sa chemise trop grande. Puis, d’un léger mouvement du menton, elle fit voleter sa longue chevelure dans son dos. Elle remarqua que si elle n’avait pas parlé de ses cicatrices au jeune homme, il n’avait pas non plus mentionné son tatouage.
Donnant-donnant, hein ?

- Mais t’as raison, j’ai un sacré creux. J’espère que tu as de quoi payer mon repas, comme un vrai gentleman !

Riant, la jeune fille fit un pas en arrière, guettant la réaction de Darwen. Quand elle eut l’impression qu’il allait s’approcher d’elle – ou peut-être lui sauter dessus – elle se laissa basculer en arrière pour dégringoler le long du bâtiment. Et une fois en bas, elle tira la langue au jeune homme quand il arriva enfin.

- Rooh, mais tu es lent en fait ! Bon, on va manger ?







[ Bon, j'ai pas trop fait avancer tout ça, j'espère que tu ne m'en voudras pas ! Wink ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Lun 28 Oct 2013, 16:41

Levant les yeux sur l'envoleuse qui se rhabillait à son tour, 'Wen laissa un léger sourire creuser sa joue. Ainsi, elle osait se moquer de lui de cette façon-là ! Lui aussi la taquinait, certes, mais gentiment. Et même si par le passé, les différents amants du jeune homme avaient tous été contents de "ses performances sexuelles" comme disait Kaünis, ce n'était pas vraiment fairplay de la part de la jeune femme de l'attaquer ainsi. Immanquablement, Darwen s'en sentit troublé et un brin vexé. Soit elle manquait de tact pour s'adresser à lui de façon aussi franche, soit elle avait un sacré culot !

"Payer son repas", ensuite ? Passant une main derrière sa tête, le jeune homme songea qu'après avoir perdu ses vêtements à cause de sa transformation précédente, il n'avait plus la moindre petite pièce triangulaire en poche. Il se traita aussitôt de Raï idiot et dégénéré : pourquoi n'avait-il donc pas réfléchi un peu avant de lui faire une telle proposition ! Un vrai gentleman... Elle en avait de bonnes, la belle envoleuse, elle qui lui envoyait des piques aussi fermes ! Bon. Il allait devoir trouver une solution assez vite, s'il voulait passer la nuit aux côtés de la jeune femme – ou, mieux, s'il voulait éviter de se faire écorcher vif par la même jeune femme...

- M'est d'avis que tu te trompes, pour le lit... Quoiqu'il en soit, on n'aura qu'à le vérifier !

Un clin d'oeil, et il s'apprêta à se jeter sur elle pour l'embrasser – appuyant ses dires – mais Kaünis, d'un mouvement souple du buste, se jeta en arrière pour lui échapper, faisant voler sa chevelure de nuit. Éberlué, Darwen se précipita au bord du toit. Elle était bien là, sur la paroi de pierre de la petite tour, et elle descendait à une vitesse si ahurissante qu'elle paraissait tomber. Lorsqu'elle arriva au sol, 'Wen put voir sa grimace moqueuse et victorieuse, et, se demandant en grommelant ce qu'il avait fait à la Dame pour avoir rencontré cette fille en particulier ce jour-là, il se dépêcha de commencer la désescalade du bâtiment...

- Rooh, mais tu es lent en fait ! Bon, on va manger ?

Posant le pied sur le sol dallé de pierres, Darwen adressa une moue boudeuse à la jeune femme :

- Soit, tu as gagné cette manche, mais je ne m'avoue pas encore vaincu ! Attends de voir à la taverne !

...si je trouve un moyen d'obtenir de l'argent rapidement !

A peine vînt-il au bout de sa pensée qu'il entendit le son de voix bourrues s'amplifier, indiquant la présence d'hommes venant dans leur direction. Se retournant vivement, 'Wen scruta la ruelle sombre, à peine illuminé par la lune ronde et blanche, à l'affût de silhouettes potentielles. Il n'eût pas à attendre longtemps. Quatre hommes puant le mauvais alcool, aux cheveux sales et à la peau burinée se tinrent bientôt en face de Kaünis et lui. Avisant les bourses qui pendaient à leurs ceintures, Darwen se surprit à sourire. Si c'était pas un miracle, ça !

- Bonsoir messieurs ! La nuit est belle ce soir, vous ne trouvez pas ?

D'un même mouvement, les quatre balourds se tournèrent vers lui en grommelant. S'il ne les avait pas apostrophés, ils auraient sûrement continué leur chemin sans apercevoir les jeunes gens, et ça, c'était hors de question !

- Qu'est-ce qu'il nous veut, le gamin ?grogna l'un des hommes, la barbe jaune et une méchante cicatrice au visage.
- P'têt bien qui cherche d'la compagnie pour la nuit, ricana un deuxième, un éclat torve dans son regard flou.
- Ouais, sa p'tite amie lui suffit plus... on peut s'arranger, tu sais ! voulut sourire le troisième, qui ne parvint qu'à grimacer, dévoilant une rangée de dents peu... engageantes.
- D'ailleurs on veut bien vous prendre tous les deux ! compléta le quatrième avec un rire gras, s'avançant vers Kaünis.

Darwen sourit. C'était exactement ce qu'il cherchait : des brutes bourrées et obsédées à qui il n'aurait absolument aucun scrupule de prendre leur argent. Posant une main douce sur l'épaule de Kaünis, il désigna de l'autre les quatre hommes.

- Je t'en fait cadeau, ma jolie... à moins que tu ne refuses le menu fretin ?

Un sourire moqueur étirant ses lèvres, le jeune apprenti poussa brusquement la jeune femme vers ses "adversaires".

- J'ai une meilleure proposition, les gars, je vous la laisse sans protester !

D'abord surpris, les hommes éclatèrent de rire avant de se jeter sur la jeune femme.

'Wen s'amusait beaucoup, déjà. Même s'il savait que l'envoleuse se débarrasserait des ivrognes en quelques secondes – il ne l'aurait pas jetée vers eux sinon – il se délectait de "la proposition" qu'il leur avait faite, aussi peu fine que la remarque de Kaünis par rapport à ses performances...

Œil pour œil, dent pour dent, il tenait sa vengeance !

– Et, d'une pierre deux coups, il pourrait pleinement en profiter pour dérober leur argent aux quatre hommes, une fois qu'ils seraient mis au tapis.

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Jeu 31 Oct 2013, 10:24

- Soit, tu as gagné cette manche, mais je ne m'avoue pas encore vaincu ! Attends de voir à la taverne !

Kaünis secoua la tête en se disant que décidément, il était drôle. Ce qui n’était pas le cas de tous les garçons qu’elle avait rencontrés jusque-là... Non, en fait, cela n’était le cas pour aucun des garçons desquels elle avait tenté de se rapprocher – consciemment ou inconsciemment…
Haussant les épaules toute seule, elle se tourna vers la ruelle et entendit quelques phrases pâteuses. Comme dans n’importe quelle ville ou village, il y avait des ivrognes à cette heure-ci, mais ceux-là ne semblaient pas dans un monde d’agressivité, et n’allaient même pas les remarquer.

Elle allait donc faire un pas en avant quand la voix de Darwen résonna dans son dos.

- Bonsoir messieurs ! La nuit est belle ce soir, vous ne trouvez pas ?

Jurant entre ses dents, elle fit volte-face pour voir que le jeune homme avait une attitude plus que détendue, et souriait aux ivrognes, tout en les asticotant – en les provoquant, quoi ! Mais qu’est-ce qu’il avait derrière la tête… ?
Ah. Evidemment… Kaünis venait d’intercepter le regard de Darwen se posant sur les bourses des ivrognes. Un sourire presque malsain se peignit sur ses lèvres, mais elle écouta néanmoins les quelques phrases échangées entre les hommes – elle aurait autant pu dire les couillons, cela serait revenu au même !

- Je t'en fait cadeau, ma jolie... à moins que tu ne refuses le menu fretin ? Se sentant poussée en avant, Kaünis jura tout fort. J'ai une meilleure proposition, les gars, je vous la laisse sans protester !

Le regard noir qui suivit cette seconde phrase voulait tout dire : * Cours, cours très vite et très loin, parce qu’après je te mettrai la raclée du siècle ! *
Se concentrant néanmoins sur les hommes qui s’approchaient d’elle, Kaünis poussa un long soupir devant le rire des ivrognes. S’avançant d’un pas comme pour s’offrir à eux, elle ouvrit les mains et leur présenta ses paumes vides. Ils tiquèrent un instant, avant d’échanger un regard torve entre eux, et s’approcher d’elle sans même s’en méfier.

Grave erreur.
Ils étaient quatre, s’étaient mis en demi-cercle pour l’attraper. Ils étaient ivres et tenaient à peine sur leurs jambes.
Se baissant, Kaünis les faucha rapidement tous les quatre, et quand ils furent tous à terre en train de meugler, elle passa au-dessus de chacun d’eux pour leur asséner un coup sur la carotide ou dans les côtes. Elle sentit une côte flottante du dernier ivrogne se casser sous son coup, grimaça, et se tourna vers Darwen alors que les quatre hommes étaient inconscients.

- Ah, et puis c’est ça que t’appelles être un gentleman ?! Tu as le droit de me rendre la monnaie de ma pièce, mais pas comme ça. Brutaliser des mecs qui n’ont rien demandé, ça te plait peut-être ? Si tu ne les avais pas apostrophés, ils ne seraient pas venus, et n’auraient rien demandé. Et après c’est moi l’Envoleuse hein ?

Elle planta son regard noir dans celui du jeune homme, et plissa les yeux.

- Vas-y, prends leur bourse. Mais dans ce cas, ne compte pas sur moi pour te suivre dans une auberge !

Redressant le menton, elle continuait de le fixer.
Non mais oh, il ne fallait pas non plus se foutre de sa gueule !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Dim 02 Mar 2014, 14:15

Déjà, lorsque 'Wen intercepta le regard de Kaünis, il se dit que la jeune envoleuse risquait de prendre sa blague moins bien qu'une simple plaisanterie... Il ne put s'empêcher de reculer d'un pas devant la mine furieuse de la jeune femme. Oui, il ne fallait pas qu'il l'oublie, elle n'était pas juste drôle, belle, rusée et attirante, mais aussi bien plus dangereuse qu'il ne l'était pour elle ! - sous sa forme humaine, du moins. Et encore... en voyant la façon dont Kaünis battit les quatre ivrognes, il comprit que même face au loup, elle aurait de grandes chances de gagner... sinon toutes les chances.

Elle se débarrassa d'eux en une poignée de secondes, sans que Darwen n'ai eu le temps d'esquisser un geste. Bon, certes, ils étaient complètement ivres, lourds dans leurs gestes et déplacements, et même lui n'aurait eu aucun mal à les mettre à terre - même avant son premier cours... mais pas aussi rapidement, pas avec autant de grâce et de fluidité, pas avec autant de nonchalance et d'aisance. Quand l'envoleuse se tourna vers lui, il essaya de cacher son admiration et se composa une lueur moqueuse dans le regard.

- Ah, et puis c’est ça que t’appelles être un gentleman ?! Tu as le droit de me rendre la monnaie de ma pièce, mais pas comme ça. Brutaliser des mecs qui n’ont rien demandé, ça te plait peut-être ? Si tu ne les avais pas apostrophés, ils ne seraient pas venus, et n’auraient rien demandé. Et après c’est moi l’Envoleuse hein ? Vas-y, prends leur bourse. Mais dans ce cas, ne compte pas sur moi pour te suivre dans une auberge !

Wouah ! Si l'apprenti s'était attendu à un tel déchaînement de colère et de fierté mêlées ! Mais tandis que l'envoleuse le fixait de son regard noir qui lançait des éclairs, il ne put s'empêcher de la trouver encore plus belle, sentiment qui se fit bien sentir au creux de son ventre... Et pour une fois, il avouait ne pas vraiment savoir comment réagir... Parce qu'elle n'avait pas tout à fait tort, au fond - et même carrément raison - ces quatre lourdauds n'avaient rien demandé, et 'Wen n'avait pas été très juste de les mêler à leurs histoires...

En même temps, il ne ressentait pas tellement de regret, et encore moins de culpabilité. Les hommes n'avaient pas été tellement amochés - bon, d'accord, l'un avait une côté cassée, mais ce n'était pas lui qui l'avait mis au tapis - et ils se réveilleraient bien le lendemain matin, seulement avec un mal de crâne dû à leur cuite et quelques bleus en plus. Bref, ce n'était pas bien méchant... et ce n'était rien en comparaison de ce que le loup avait pu faire quelques heures plus tôt, assassinant plusieurs hommes ! D'ailleurs, Kaünis n'avait-elle pas déjà tué, elle aussi ? Et elle lui reprochait d'avoir cherché noise à quatre brutes ! Et même si ceux qu'elle avait tués étaient ses ennemis, et qu'elle avait ses raisons, Darwen ne comprenait pas comment on pouvait enlever la vie à des êtres humains. La vie était ce qu'on avait de plus précieux, et personne n'avait le droit, selon lui, de disposer de celle des autres, même avec toutes les raisons du monde. Sauf en cas d'extrême défense, mais même dans ce cas-là comment ne pas ressentir de dégoût et de culpabilité pour ce geste ?

Oui, il suivait la Voie des Marchombres, et pourtant il avait voulu profiter de l'ivresse et des mauvaises mœurs de ces hommes. Mais lui répugnait à l'idée de tuer, et il considérait ce qu'il venait de faire comme une simple blague - peut-être mauvaise, mais c'était sans importance. C'était deux échelles complètement différentes. Et puis, depuis toujours il avait l'habitude de faire des blagues et des farces en tous genres, bonnes ou mauvaises, c'était dans son caractère. Il était comme ça, et il aimait ça, même s'il reconnaissait que c'était un comportement de gosse. N'était-il pas marchombre pour autant ? Un marchombre devait-il être tout blanc et un mercenaire du Chaos tout noir ? En tous cas, ce n'était pas comme ça qu'il le ressentait !

Leur voler leur argent était peut-être une autre histoire. Mais, pareillement, ce n'était pas quelques piécettes en moins qui feraient mourir ces hommes de faim - ou de soif ! Alors, oui, il avait fait une erreur. Mais pas d'une importance telle que le laissait entendre la colère de Kaünis !

C'est à ce moment là que 'Wen se rendit compte à quel point tous deux étaient vraiment différents, non seulement par le choix de leurs Voies respectives, mais aussi par leurs caractères et leurs priorités. Malgré lui, et bien qu'ils ne se soient rencontrés que quelques heures plus tôt, cette prise de conscience lui serra le cœur... Décidément, Kaünis et lui étaient "incompatibles". C'était plus qu'une évidence, désormais. C'était un fait.

Cependant, le jeune homme ne pouvait se résigner à la quitter aussi tôt. Autant qu'ils profitent d'être encore ensemble avant de retourner sur leurs Voies respectives, avec la certitude de ne plus jamais se revoir... Darwen leva ses yeux - gris dans la nuit - vers la jeune femme, un sourire franc sur les lèvres. Il avait choisi d'être sincère, pour une fois.

- Je n'ai jamais dit que j'étais un gentleman, Kaünis... Je n'aurais pas dû mêler ces hommes à nos histoires, c'est vrai ; mais je ne regrette rien. Ils ne sont pas morts, ni gravement blessés - ils se réveilleront juste avec la gueule de bois et quelques dents en moins - et c'est ce qui est le plus important à mes yeux ! J'aime faire des blagues, qu'elles soient bonnes ou mauvaises... je suis comme ça, et pour moi être marchombre ou envoleur a peu de choses à avoir là-dedans.

Son regard devint un peu plus moqueur :

- D'ailleurs, si je suis ta logique, justement, c'est toi l'Envoleuse et c'est toi qui me fais des reproches sur ce genre d'action ? Tu vois, ça n'a pas de sens, pas de rapport...

Redevenu sérieux, il se rapprocha d'elle, faisant passer une mèche rebelle derrière l'oreille de la jeune femme. Il pouvait sentir son souffle, moins calme qu'à l'ordinaire, furieuse qu'elle était...

- Quant à leurs bourses, là je reconnais que ce n'était pas très malin non plus, même si je ne pensais pas les dépouiller de beaucoup - juste l'équivalent de deux repas et d'une chambre... Mais mon erreur était avant, lorsque je t'ai proposé une auberge - j'avais tout simplement oublié qu'avec ma transformation de tout à l'heure, ma bourse avait disparue ! Sinon j'aurais eu assez d'argent,ajouta-t-il dans un sourire. Je ne suis pas trop du genre à faire des propositions en l'air, surtout à des filles ou garçons qui me plaisent...

Caressant tendrement la joue de l'envoleuse, il recula de deux pas avant de terminer, la fixant d'un regard intense :

- Soit, on peut abandonner l'auberge, si tu y tiens ! D'ailleurs, ça m'arrangerait aussi, en fait, parce que j'aime pas trop rester à l'intérieur... On pourrait même s'éloigner d'Al-Chen, si tu veux, aller à l'extérieur... Tout ce que je te demande, c'est de rester encore un peu, avant que l'on se quitte définitivement pour suivre nos Voies si différentes... Parce que, malgré elles, je suis bien avec toi.




[Voilà, c'est repartiiiii ! xD Pauvre petit 'Wen, je me demande comment il fait pour garder son calme devant cette furie de Kaünis indomptable... faut croire qu'il l'aime bien Razz]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Mer 05 Mar 2014, 14:16

- Je n'ai jamais dit que j'étais un gentleman, Kaünis...

Elle voulut ouvrir la bouche, et la referma aussitôt. Il avait raison. Mais il s’était comporté en partie tout comme. En partie. Pourquoi avait-elle fait cette association alors ?
Se mordant la langue et l’intérieur de la joue, la jeune femme secoua légèrement la tête.

- J'aime faire des blagues, qu'elles soient bonnes ou mauvaises... je suis comme ça, et pour moi être marchombre ou envoleur a peu de choses à avoir là-dedans.

Et il n’avait pas tort. Cela ne voulait pas dire qu’il avait raison cependant, mais il n’avait pas tort.
Marchombre ou Envoleur, tout cela n’était qu’une question de formulation. Qu’une question de façon de voir les choses. Qu’une façon de les interpréter. Alors pourquoi se sentait-elle étonnamment calme soudain ? Pourquoi… Pourquoi Nana l’avait attaquée quelques heures plus tôt ?

- Je ne suis pas trop du genre à faire des propositions en l'air, surtout à des filles ou garçons qui me plaisent...

Garçons ou filles ?
Kaünis leva un regard intrigué vers le jeune homme. Alors comme ça, il n’avait pas de préférence ?
Elle cligna des yeux un instant. Elle n’avait même pas relevé la fin de la phrase, surtout ce milieu-là. Etonnamment, cela ne la surprit pas. Par contre, elle sentit une pointe de quelque chose passer dans son ventre. Elle ne pouvait rivaliser avec personne de toutes façons, elle n’était pas parfaite, et ne voulait pas l’être.

- … avant que l'on se quitte définitivement pour suivre nos Voies si différentes... Parce que, malgré elles, je suis bien avec toi.

Scrutant le regard clair de Darwen, Kaünis poussa un long soupir.
Finalement, elle ferma les yeux et se détourna de lui, pour poser son regard sur le haut des toits. La lune passait presque déjà au-dessus, signe que la nuit était bien avancée.

Prenant de longues respirations, elle essaya de déloger la tension qui venait de se planter dans ses épaules, mais sans grand succès.

Finalement, sans doute plusieurs dizaines de secondes plus tard, elle refit face à Darwen. Elle avait réussi à se reprendre. Elle n’avait pas envie de lui dire qu’elle aussi, elle était bien avec lui. De toute façon, il n’avait pas besoin de le savoir, puisqu’ils allaient se séparer définitivement dans peu de temps, non ? Ce n’était qu’une histoire de cul, d’un soir, non ?
Oui. Cela ne pouvait être rationnellement rien d’autre, très clairement.
Parce qu’ils étaient totalement opposés en tout, ou presque.
Elle comprenait sa logique, sa manière de voir les choses, et de les enchaîner. Elle comprenait, peut-être parce qu’au fond, ils se ressemblaient bien plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. Et elle n’était elle-même qu’une boule de contradictions, véritablement. Parce qu’elle s’était fâchée non pas à cause des arguments qu’elle avait jetés à la figure de  Darwen, mais parce qu’elle n’avait pas aimé être prise par surprise par ce dernier. Le reste, elle s’en fichait un peu : après tout, quelques semaines plus tôt, n’avait-elle pas décapité un homme sans aucun état d’âme ? Bon, c’était un garde, et s’il l’avait pu, il l’aurait tuée elle aussi. Mais quand même.

Peut-être serait-ce plus simple passer au dessus de tout cela si la séparation était violente ? Ou en tout cas, pas comme un au-revoir normal. Peut-être que si elle frappait assez fort, il s’en irait sans se retourner ? Mais avait-elle envie de cela ? Non. En serait-elle capable quand même ? Oui.

- Pas d’auberge, pas d’autre chose. Je vais sortir d’Al-Chen, tu fais ce que tu veux. Parce qu’il faut de toutes façons bien se séparer.

Plantant son regard sombre dans celui de l’apprenti Marchombre, Kaünis retint son souffle, pour qu’aucun de ses muscles faciaux ne lancent de signal d’alarme.
Ils devaient se séparer, et puis voilà.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darwen Ehsoleim
Groupe Kihux
avatar

Nombre de messages : 380
Citation : Ecrire. Non pas une lettre, ni même un journal intime. Non. Simplement écrire. Comme on respire. Pour vivre. (Les Âmes Croisées)
Date d'inscription : 16/01/2013

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Se métamorphose en un loup à la fourrure gris sombre ; des cicatrices plus ou moins visibles sur tout le corps ; claustrophobe

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Sam 08 Mar 2014, 11:21

Il attendait la réponse de Kaünis, le corps tendu. Il attendait et il espérait, même si au fond... il savait bien ce qu'elle dirait. Il en était certain, même. Parce que la jeune femme n'était pas du genre à suivre les gens de cette manière, qui que ce fut, et qu'elle n'en faisait qu'à sa tête. Parce qu'elle était envoleuse, et lui marchombre - ou futur marchombre. Parce qu'elle était libre... encore davantage qu'il ne l'était. Et parce qu'elle aurait raison. Raison de refuser.

Il s'était attaché à elle, ce soir-là, sûrement plus que ce qu'elle pouvait imaginer ; tout simplement parce qu'elle n'était pas une fille ordinaire, et que, malgré leurs différences, ils s'entendaient et se coordonnaient plutôt bien, même avec le loup. Et peut-être qu'elle aussi s'était attachée à lui plus qu'elle ne voulait se l'avouer - mais ça, il ne pouvait pas savoir. Dans tous les cas, il sentait que c'était le meilleur moment pour se séparer ; après, ça serait plus difficile, et puis c'était préférable qu'ils ne restent pas trop longtemps ensemble, c'était ainsi.

- Pas d’auberge, pas d’autre chose. Je vais sortir d’Al-Chen, tu fais ce que tu veux. Parce qu’il faut de toutes façons bien se séparer.

Darwen sourit. Comme il s'en doutait, Kaünis était arrivée à la même conclusion, et finalement il s'en sentait même soulagé. Il s’était mentalement préparé à cette réponse, et ne savait pas comment il aurait réagi si elle avait été autre. Peut-être que, comme quelques heures plus tôt, la jeune femme s'attendait à ce qu'il la retienne, mais il n'en avait plus envie ; c'était lassant, et il était temps que chacun suive son chemin... même s'il désirait le contraire.

- Tu as raison, Kaünis.

Voilà, juste ça. Tu as raison. Que pouvait-il dire de plus ? Il ne voulait surtout pas tomber dans le mélodrame dégoulinant - ce n'était pas pour lui, pas pour eux - et n'en avait aucune utilité, ni raison. Il suffisait juste qu'ils partent chacun de leur côté, et pas besoin d'épiloguer !

L'homme jeta un dernier regard à l'envoleuse, un sourire creusant sa joue.

- Bonne continuation à toi...

Il avait repris les mots de la jeune femme, qu'elle avait prononcé juste après sa transformation. Mais cette fois, ils se quittaient vraiment !


Se détournant enfin de Kaünis, 'Wen s'évanouit dans la nuit.


***



Juché sur cette jument dont il ignorait le nom, l'apprenti marchombre galopait avec bonheur en direction de l'Académie. Il faisait nuit, et la lumière de la lune, très blanche, presque ronde au dessus de lui, recouvrait les plaines d'un manteau argenté. La brise ébouriffait les cheveux du jeune homme et faisait gonfler le débardeur que Kaünis lui avait donné.

L'Académie l'attendait. Il allait rejoindre Syndrell, retrouver pleinement la Voie...
Retrouver sa Voie.







[Eh ben non, c'est pas reparti, c'est fini ! Razz - un peu court et un peu nul d'ailleurs, désolée Wink Merci beaucoup pour ce RP - c'est vrai qu'il fallait s'arrêter, quand même Sad - et peut-être à une autre fois, contrairement à ce que pensent Kaünis et 'Wen ? ^^ En tous cas, je te réserve un RP avec Erwan, si tu veux bien évidemment ! x)]

__________________________________________


Loup:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Envoleuse
avatar

Nombre de messages : 947
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]   Sam 08 Mar 2014, 13:55

- Tu as raison, Kaünis.

Les deux sourcils de la jeune fille se rejoignirent presque quand elle entendit la réponse de Darwen. Elle s’attendait à beaucoup de choses, mais pas à cela. Mais après tout, quelques heures auparavant, elle avait déjà essayé de filer et il l’avait retenue. Elle trouvait cela normal qu’il ne le fasse pas deux fois : après tout, ils se connaissaient à peine.
Intimement, certes, mais quand même trop peu.

Elle finit par hausser les épaules.

- Bonne continuation à toi...

Un sourire en coin creusa la joue de la jeune fille, qui répondit au tac-au-tac :

- Oui, évidemment, toi aussi. Mais je te l’ai déjà dit !

Le regardant se détourner d’elle, Kaünis soupira. Et elle se détourna elle aussi.
Elle ne voulait pas voir s’il se retournerait, car s’il ne le faisait pas, elle lui en voudrait, et s’il le faisait, elle lui en voudrait aussi car elle ne pourrait pas s’empêcher de se jeter dans ses bras.

Une vraie boule de contradictions, oui, c’était le cas de le dire.

Rejoignant rapidement la sortie de la ville, elle se força à ne pas se retourner.
Et elle ne savait pas exactement ce qu’elle espérait : ne plus le recroiser, ou le recroiser.
Mais dans un haussement d’épaules, elle soupira : elle vivrait, et elle verrait !


[ Court, pour une conclusion ! ^^ ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre précipitée sur fond de musique... [PV Kaünis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sous fond de musique techno (PV Nathanaël J. Collins)
» Animations à la Bibliothèque Frédéric Le Guyader de Brasparts - Portes Ouvertes de l'école de musique (du 22 au 26 avril 2013)
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: