AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Herku - Cours n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Groupe Herku - Cours n°3    Dim 29 Sep 2013, 12:09

Un souffle de vent l’enveloppa brusquement.
Une caresse douce, encourageante. Un long frisson lui parcourut le torse, et il ferma les yeux. Prit une grande inspiration.
Les gestes sortaient de lui, il les exécutait comme parties intégrantes de lui-même. Ce n’était pas tant la Gestuelle que sa gestuelle, à lui, simplement. Vider son esprit, vider son cerveau, ranger ses émotions autant complexes que contradictoires.

Ylléna était juste à côté de lui, et babouillait dans l’herbe, comme à son habitude.
Du haut de ses cinq ans, elle semblait bien plus mature qu’elle aurait dû l’être. Etait-ce son éducation ? Sa personnalité ? Les deux à la fois ?
Ils traversaient tous les deux des moments de tristesse, mais il se devait de tenir, pour sa fille. Même s’il ne savait pas si Miss était partie en paix avec elle-même, pensant qu’il n’était qu’un traitre ou non.
Il était humain, non ? Et par cette humanité, il ne pouvait que faire des erreurs. Le tout, c’était d’apprendre de ses erreurs, et il avait appris. Largement. Est-ce qu’elle l’avait compris ?
Pourtant, en même temps, il aurait dû être assez en paix avec lui-même pour ne pas arriver à de telles extrêmités. Il n’avait pas agi, mais il en avait eu envie. Et si Libertée n’avait pas dit stop, il aurait sans doute fait ce dont il avait envie. Il n’avait pas assez réfléchi, pas assez décompressé et pris du recul. Il s’était trouvé dans un monde d’émotions par rapport à la décision de Miss qu’il n’avait pas su gérer, et qui avaient pris trop le dessus.
En même temps, c’était le cas depuis qu’il avait rencontré Miss. La jeune femme le poussait à suivre son instinct, à se trouver, à agir plus qu’à réfléchir.
Il n’avait plus fait la distinction entre instinct et émotions.

Quand il sentit ses pensées s’apaiser, alors qu’il cernait mieux son erreur, et la source de cette dernière, Erwan sentit la Gestuelle s’éteindre d’elle-même.
Une longue expiration s’échappa de ses poumons, et ses bras s’abaissèrent une dernière fois. Son regard tomba sur sa fille, qui venait de lever les yeux elle aussi.


- ‘est bon ?

Un sourire étira les lèvres d’Erwan.

- Oui. On y va ?

- D’accord !


Se levant d’un bond, la petite fille poussa une longue mèche dans son dos avant de s’avancer vers son père, lui tendant sa petite main pour qu’il la prenne.  


*


Quand ils arrivèrent devant les écuries, Joya les accueillit d’un hennissement aussi retentissant que joyeux. Nyu leva simplement la tête dans leur direction, les oreilles bien droites. Il n’avait pas eu le cœur de s’en séparer, et les deux juments partageaient le même paddock pour se tenir compagnie. Il préférait voir la jument de Miss ici, à brouter sans rien faire, plutôt que de ne pas s’assurer de son bonheur.

Ylléna courut jusque dans les paddocks pour saluer les deux juments, et Erwan entendit dans son dos quelques très légers pas. Se retournant, il sourit.

- Bonjour Crystal. Je voulais te prévenir, mais je pense que c’est mieux de le faire de vive-voix. Ylléna va venir avec nous désormais. A chaque fois…

Plantant son regard dans celui de l’apprentie, il ne lui donna pas explicitement une réponse, mais il savait qu’elle comprendrait. Il savait que cela se voyait autant sur lui que sur sa fille, même si le travail de deuil commençait à atténuer tout cela. Lui-même ne serait pas de sitôt en paix avec lui-même, notamment à cause des circonstances qui l’avaient fait partir de leur maison…


*


Ylléna devant lui sur la selle de Joya, Erwan avait un bras passé autour de la taille de sa fille. Ils galopaient depuis une dizaine de minutes, mais il finit par arrêter sa jument qui secoua la tête de mécontentement.

Se tournant vers Crystal, il lui adressa un léger sourire.


- Il ne faut pas que tu te reposes sur tes lauriers hein ! On va courir.

Descendant lui-même de cheval, il laissa Ylléna sur la selle et cette dernière se redressa, toute fière d’être seule sur le dos de Joya.

Courir n’était pas seulement trottiner pour l’endurance comme ils avaient déjà pu le faire. Erwan ne s’en contenta pas en tout cas : il augmenta la difficulté en lui demandant des fractionnés sur des temps les plus longs possibles, sans jamais que la jeune fille ne repassât à la marche.
Et Ylléna éclatait de rire à chaque fois que les fractionnés commençaient, quand Joya faisait un démarrage joyeux au galop.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Dim 13 Oct 2013, 19:02

Assise sur le bord du toit de l’Académie, les pieds dans le vide, tu contemples la Lune d’un regard soucieux, interrogeant silencieusement l’astre de la nuit. “Je te retrouverai après ton examen alors. Je viendrai te chercher. A bientôt Crystal ! ”. Les mots de Færen se répètent sans cesse dans ta tête. Il avait dit qu’il viendrait, qu’il t’expliquerait tout. Sauf qu’il n’était pas venu après ton examen, ni les autres jours. Tes doigts se resserrent sur la mince feuille de papier que tu tiens. Un message de Færen que tu as reçu ce matin même, mais qui n’explique pas tout...

*Il a retrouvé les assassins de Papa...*
*Des Mercenaires du Chaos... mais pourquoi ? Pourquoi des envoleurs en voulaient-ils à Papa ? Il n’était pas Marchombre ! Il n’était que Frontalier... *
*Je ne sais pas Leïla... je ne comprends pas plus que toi... et ce qui m’inquiète encore plus, c’est Færen... Il ne dit rien de clair ! Il a juste dit qu’il avait eu un imprévu et que c’est pour ça qu’il n’a pas pu venir...*
*Ça sent pas bon ça...*
*Ça pue même ! Oh ! Leïla j’ai peur pour lui... j’aimerais pouvoir l’aider...*
*Je sais, mais à, tout ce que tu peux faire, c’est attendre d’avoir de ses nouvelles et continuer d’avancer sur la Voie. *

Tu hoches la tête pour toi même avant de te lever, le regard rivé sur la pleine lune. Tu te places dans un rayon d’argent et t’immerges dans la Gestuelle Marchombre. Paix, Infini et Ouverture. Équilibre et sérénité. Voilà ce que t’apporte la Gestuelle, voilà ce dont tu as besoin pour être prête pour demain, pour ton prochain cours avec Erwan.

~ * ~

Tu te réveilles avec les premiers rayons du soleil, prépares quelques affaires avant de te diriger vers les écuries où t’attends ton Maître... et la petite fille qui l’accompagnait lors de ton examen.

- Bonjour Maître ! salues-tu en souriant.

- Bonjour Crystal. Je voulais te prévenir, mais je pense que c’est mieux de le faire de vive-voix. Ylléna va venir avec nous désormais. A chaque fois…

Erwan plante son regard dans le tien. Tu remarques une ombre que tu n’avais jamais vu alors dans ce regard cobalt. Tu y lis de la douleur, de la détresse et de la tristesse. Il ne t’en dit pas plus mais tu as plus au moins compris. Ton regard se porte sur la petite fille qui court dans le pré. Quel âge a-t-elle ? Cinq ans ? Peut-être six ?

*Ah cet âge là, nous n’avions déjà plus de mère...*
*Oui. Mais cela ne devrait pas exister. La vie est parfois vraiment trop cruelle...*

~ * ~

Le vent soulève tes cheveux de jais caressant ton visage et chatouillant ta nuque. Au galop sur Brume, une petite jument de l’Académie à laquelle tu commences à t’attacher, cela fait une bonne dizaine de minutes que tu goûtes à la vitesse avec un léger sourire sur tes lèvres. Mais Erwan finit par arrêter sa monture pour se tourner vers toi avec un sourire.

- Il ne faut pas que tu te reposes sur tes lauriers hein ! On va courir.

Tu hoches la tête en lui adressant un sourire et descends de cheval.
C’est vrai qu’au départ, tu n’es pas quelqu’un qui aime vraiment courir, mais avec les cours d’Erwan et les nombreuses heures que vous avez passées à courir, tu y as pris goût ! Sauf que cette fois ci, le Marchombre ne se contente pas d’une petite course tranquille , non non non, il choisit d’augmenter la difficulté en te demandant des fractionnés sur des temps de plus en plus longs. Et si au début, cela t’amuse de prendre ainsi de la vitesse au son des rires d’Ylléna, l’exercice devient beaucoup moins drôle quand un point de côté s’installe sous tes côtes, que ta gorge te brûle et que ton cœur bat si vite que tu as l’impression qu’il va sortir de ta poitrine et tu dois te faire violence pour ne pas t’arrêter là et t’écrouler sur place.

*Aller courage Crystal ! Tient le coup !*
*Facile à dire pour toi... Tu n’as pas les jambes qui menacent de lâcher...*

Mais tu tiens bon, t’efforçant d’inspirer profondément et d’expirer longuement. Tu as de plus en plus de mal à tenir le rythme, mais pour rien au monde tu ne te serrais arrêtée, désireuse de repousser sans cesse tes limites et de réussir cet exercice, de montrer à ton Maître que tu es capable de tenir jusqu’au bout...
La sueur ruisselant sur ton visage, trempant ton débardeur, une question se pose néanmoins dans ton esprit... cela va-t-il durer encore longtemps ?







[désolée pour le temps de réponse, je pensais qu'avec l'emploi du temps que j'ai j'aurais plus de temps pour RP, mais en fait non x) ]

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mer 23 Oct 2013, 20:36

Un sourire étira les lèvres du Marchombre.

Ylléna riait encore et encore, et puis avait fini par seulement s’accrocher à la crinière de Joya, qui secouait la tête à chaque nouveau départ. Le cheval de Crystal, quand à lui, n’était pas agacé, au contraire. Il la suivait de bonne grâce, accélérant et ralentissant son allure en fonction de la jeune fille, qui exécutait l’exercice qu’il lui avait demandé.

Ce n’était pas une partie de plaisir.
Mais ce n’était pas fait pour en être une.
Les cheveux collés contre son front en sueur, sa respiration saccadée et son tee-shirt détrempé étaient chacun le signe que la jeune fille ne cessait de repousser ses limites, et ne s’avouait pas vaincue.
Elle ne s’arrêtait plus d’accélérer et de décélérer à ses signaux.

Son corps avait de plus en plus de mal, Erwan le voyait se ployer en avant pour éviter les points de côté, il voyait ses épaules s’affaisser par la fatigue, dégageant ainsi beaucoup moins ses poumons et réduisant alors son apport d’oxygène, qui lui permettait de pouvoir respirer pleinement et de garder son endurance.

La jeune fille avait beau avoir une très bonne résistance sur les efforts longs, elle fatiguait, mais cela restait assez impressionnant.


- Tu connais tes limites, Crystal. Les dépasser par entêtement n’est pas la meilleure chose à faire pour ta santé physique…


*


Ils longeaient le bord du Lac Chen depuis des heures, en marchant dans le sable meuble, lorsqu’Erwan demanda à son apprentie de remonter à cheval. Ylléna s’était endormie sur la selle, et le Marchombre la réveilla en se replaçant derrière elle, la tenant devant lui grâce à une lanière en cuir.

Mais il n’en avait pas fini avec l’apprentie : après tout, ils commençaient tout juste ce voyage, et il avait besoin de se vider la tête autant qu’il faisait les exercices de son apprentie avec elle. Courir, comme ils l’avaient fait, mais désormais se lancer dans une sorte de nouveau défi.

Et alors que Crystal était tout juste installée sur sa selle, il s’adressa à elle tranquillement.


- Bon, maintenant un peu d’exercice à cheval ! Je vais essayer de te déstabiliser avec… ce bâton. Tu n’as droit à rien, sauf à tenir à cheval sur ta selle !

Attrapant une branche qu’il décortiqua rapidement de ses feuilles et autres appendices, il la brandit devant lui, et sentit Ylléna se plaquer contre lui pour tenter de ne pas le gêner. Elle ne disait pas grand-chose depuis le début, mais ce n’était pas pour autant qu’elle n’était pas attentive à la moindre chose, il le savait très bien.

Il finit donc par faire avancer Joya vers la monture de son apprentie et commença par de simples mouvements de bâton, à la hauteur de la tête et des épaules, avant de corser le jeu en cherchant à l’atteindre au niveau des jambes, du torse, des bras…
Heureusement, ils marchaient sur le sable pour l’instant !








[ Ne t'inquiète pas, c'est pareil pour moi ! Wink ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Lun 04 Nov 2013, 22:08

- Tu connais tes limites, Crystal. Les dépasser par entêtement n’est pas la meilleure chose à faire pour ta santé physique…

Les mots d’Erwan mettent fin à l’exercice t’arrachant un soupir de soulagement. Tu tournes ton visage vers ton Maître et lui adresse un sourire en hochant la tête.


~ * ~


Le lac Chen. Un lac immense, dont on n’en voit pas le bout. De l’eau, de l’eau et encore de l’eau. Qui rejoint le ciel et va chercher les nuages. Si calme... Mais trompeuse et impitoyable qui n’hésite pas à vous engloutir à la moindre rafale de vent...
Tu te souviens de la dernière fois que tu es passée par ici avec Erwan, lors de ton précédent cours. De douloureux souvenirs avaient refaits surface et tu avais paniqué. Les mêmes souvenirs t’habitent toujours et tu détestes toujours autant ce lac. Tu trouves toujours ces eaux sournoises et malveillantes et pourtant, aujourd’hui, tu te sens plus sereine, plus forte. Peut-être que, grâce à ton apprentissage marchombre, tu te sens plus apte à te défendre si il t’enferme dans l’un de ses pièges... Bon, tu n’irais pas non plus te jeter à l’eau et tu espères d’ailleurs qu’Erwan n’aura pas cette idée... ou alors qu’il l’ait plus tard, pour un autre lac, ou une rivière, ou n’importe quoi, mais pas le lac Chen... Parce que, étrangement, tu n’as pas peur de l’eau en soi, au contraire, tu n’as juste pas confiance en celle-ci...
Enfin bon, pour le moment, vous vous contentez de marcher dans le sable et de longer le lac maudit, ce qui te convient parfaitement. Cela faisait déjà un bon bout de temps que vous marchez ainsi quand ton Maître te demande de remonter sur ta jument tandis que lui se place derrière sa fille.

- Bon, maintenant un peu d’exercice à cheval ! Je vais essayer de te déstabiliser avec… ce bâton. Tu n’as droit à rien, sauf à tenir à cheval sur ta selle !

Sur ces mots, Erwan attrape une branche et en arrache les feuilles avant de faire avancer sa jument vers la tienne. De ton côté, tu resserres les jambes et les mains, attendant son premier assaut... qui ne tarde pas à arriver, à la hauteur de ta tête. Tu parviens à l’éviter en te penchant légèrement sur le côté, mais tu n’a pas le temps de te redresser que le bâton fuse vers ton épaule. Tu perds l’équilibre en tentant de l’éviter et, si tu y arrives, c’est seulement parce que tu finis le nez dans le sable ! Tu te relèves rapidement et remonte en selle, bien décidée à ne plus te faire avoir comme ça. Au début, le Marchombre ne visait que la tête ou les épaules et tu réussis à ne plus tomber... jusqu’au moment où le bâton vient chercher ta jambe. Surprise tu rabats vivement ton pied, mais Brume (qui est restée plutôt calme jusque là... à croire qu’elle a l’habitude) prend peur et faire un écart, te désarçonnant au passage. Tu remontes, résignée, et te prépare au prochain assaut. Dès lors, Erwan te complique la tâche en visant tantôt tes bras, tantôt tes jambes et puis la tête. Tu esquives, perds l’équilibre, le rattrapes, puis le re-perds, tombes, remonte, re-tombe, etc.

L’exercice te rappelle un peu celui où tu devais attraper la clochette accrochée au pantalon de ton Maître... sauf que cette fois ci, c’est lui qui attaque... Erwan dirige son bâton vers ton ventre, mais tu le vois une seconde trop tard et glisse une nouvelle fois de ta selle. Tu remontes, ne sachant comment anticiper chacune des attaques de ton Maître... cela te semble impossible...


*Et pourtant, lui il y arrivait bien, à anticiper mes attaques...*


Un mot résonne alors dans le chuchotement du vent, comme une réponse.

Ouverture.

« Le Marchombre utilise ses sens pour percevoir ce qui l’entoure. Tout ce qui l’entoure. Ne te focalise pas sur un seul sens, mais ouvre-toi à toutes les sensations qui s’offrent à toi, que tu as dans la peau. »

Un léger sourire se faufile timidement sur tes lèvres tandis que tu esquives un nouvel assaut de ton Maître. La réponse est si évidente... pourquoi ni as-tu pas pensé plus tôt ? C’est pourtant une chose à laquelle tu devrais toujours penser !


*C’est dure de penser à tout... et là, c’est encore pire que dans la danse !*


Un autre coup d’Erwan te fait de nouveau perdre l’équilibre... tu te rattrapes in-extremis et te hisses sur ta selle. Tu ouvres tes cinq, pardon tes six sens et tu te mets à leur écoute.
Tu regardes ton Maître, tu observes ses mouvements pour tenter de voir où portera sa prochaine attaque.
Tu écoutes le vent, cherches dans son murmure un imperceptible changement, un infime mouvement qui t’indiquerait de quel côté arrive le bâton.
Tu essaies de sentir, de goûter, de toucher en même temps. Tu essaies de comprendre les informations que t’envoient tes cinq sens.
Et tu fies à ton instinct.

Le coup cette fois file vers ton bras, tu l’évites sans problème mais Erwan enchaine avec un assaut à la hauteur de tes épaules que tu arrives difficilement à esquiver et perd l’équilibre... tu te redresses rapidement, mais pas assez pour voir arriver le prochain coup qui t’envoie dans le sable. Un petit soupir franchit tes lèvres, mais tu n’es pas décidée à abandonner, oh non ! Tu tiens plutôt à réussir à mettre en application tout ce qu’à pu te dire ton Maître auparavant et tu es plus déterminée que jamais à tenir sur cette jument !

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 05 Nov 2013, 14:38

La jeune fille a beaucoup de mal, particulièrement au début.
Ylléna, parfaitement sage sur le devant de la selle, laisse son père se débrouiller et tente de le gêner le moins possible. Oh, parfois elle est un peu dans le mouvement, mais Erwan s’adapte, et cela donne un peu plus de chance à Crystal pour s’en sortir.

Si les premières chutes sont rudes, petit à petit l’apprentie apprend à anticiper, tente des feintes, des esquives, pour mieux réussir à éviter le bâton qui ne cessait de fendre l’air. Sa petite jument était relativement calme, en tout cas à l’écoute de sa cavalière et donc dans la bonne optique pour cet exercice.
Erwan savait pertinemment que Joya n’aurait pas été si conciliante. Sa jument avait un caractère exécrable quand elle s’y mettait, c’était un fait, et encore plus dans ces cas-là où on venait à lui taper dessus. Au moins, elle se défendait elle aussi quand elle était attaquée, et son cavalier n’était pas seul face au danger.

Au bout d’une trentaine de minute, il sentit enfin le déclic qu’il attendait depuis le début de la part de son apprentie. Comme une étincelle qui s’alluma soudain dans son regard, et qui prit possession de ses muscles et de son corps.
Ouverture.
Comme lorsque les sens prennent la place de tous les murs autour de soi. Tous les murs.

C’est cette ouverture qu’il aperçut chez Crystal, et malgré lui, malgré Miss qui lui manquait, malgré sa culpabilité et sa profonde tristesse, il sentit son cœur accélérer, battre plus fort et plus puissamment dans sa poitrine.
Une victoire, pour lui, mais surtout pour son apprentie qui venait de faire un bond prodigieux sur la Voie.
La joie, pour lui, de la voir évoluer ainsi.
Continuant juste pour mettre un point d’honneur à lui montrer la voie, encore une fois, dans le bon sens, il finit par cesser totalement de l’agresser avec son morceau de bois.

Un sourire aux lèvres.
Sentant ce léger rayonnement, Ylléna se tourna vers son père et leva ses grands yeux si particuliers vers ceux de son père. Et malgré elle, à son tour, un sourire éclaira son visage.
Ébouriffant les cheveux de sa fille, il tourna le regard vers Crystal.


- Je crois que tu viens de réaliser quelque chose, jeune fille, je me trompe ? Est-ce que tu serais capable de me l’expliquer ?








[ Court, mais je ne voulais pas partir dans des considérations peu utiles ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Sam 09 Nov 2013, 13:38

- Mmh... Je me suis rendue compte de l'importance du mot Ouverture. Et je crois que j'ai vraiment compris ce que vous vouliez dire par "les sens du Marchombre sont des fenêtres sur le monde". J'ai réalisé que c'est en s'ouvrant à tous ses sens que l'on peut prévoir les coups et, du coup, on peut plus facilement les esquiver. En fait, je pense même que cela fonctionne pour tout... En s'ouvrant, on peut anticiper et agir plus vite...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mer 20 Nov 2013, 21:28

- Certes. Est-ce que tu serais capable de m'expliquer ton concept d'Ouverture ? Comment fait l'homme pour s'ouvrir ?




[ Je crois qu'on va entrer dans des considérations philosophiques là... Mais apparemment, c'est ce que veut Erwan ^^
Et pardon pour le retard de réponse... J'ai pas d'excuse, sauf la flegme x) ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Sam 23 Nov 2013, 20:08

[petite réflexion]

- L’Ouverture... Pour moi, c’est le fait de prendre contact avec le monde qui nous entoure, d’entrer en communication avec lui. Mais je pense que cela marche aussi dans l’autre sens, que ce n’est pas seulement bénéficier de tous ce que peux nous offrir ou nous apprendre notre environnement, mais que c’est aussi pouvoir lui offrir en retour... En fait, je dirais que l’Ouverture, cela permet une forme de partage...

[court temps d’arrêt]

- Après, comment l’homme fait pour s’ouvrir... En se mettant à l’écoute du monde, je dirais, en essayant de comprendre son langage, en l’observant... [sourire] Par ses sens, comme vous me l’avez dit... On regarde par nos sens comme on regarde par une fenêtre, pour pouvoir voir et découvrir ce que le monde a à nous apprendre. Enfin, c’est ce que j’imagine...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 11 Fév 2014, 20:45

Un léger sourire énigmatique étira les lèvres fines d’Erwan.
Ylléna se tenait contre lui, et il laissa son regard passer sur elle, pour revenir sur Crystal.


- N’imagine pas, jeune fille. Imaginer peut être intéressant, mais le mieux, c’est de vivre, et de savoir ce que l’on ressent. Cela permet d’être en paix avec soi-même, et donc avec les autres et le monde.

Une paix qu’il avait perdue, pour l’instant, car justement il y avait beaucoup trop de choses qu’il n’acceptait pas, pour lui, pour Miss, pour Ylléna. Une paix qu’il avait connue, reposante et apaisante, et qu’il souhaitait retrouver. Ce n’était pas pour de suite, ni pour demain, et il en avait conscience. Mais c’était tellement plus agréable de trouver cette paix.


- Chacun peut trouver cette paix, beaucoup peuvent la perdre. Mais on peut la retrouver. Il suffit de s’écouter, et de toujours avancer. L’harmonie, et l’ouverture, font partie du même processus. Grâce à la paix, elles se développent, pour prendre toute leur place.

Flattant l’encolure de Joya, Erwan sentit un sourire poindre à nouveau sur ses lèvres.
Il fallait qu’il appliquât ses propres conseils, c’était évident, et il essayait. Mais entre la théorie et la pratique, parfois, il y a un monde entier de méandres occultes.
Hochant la tête seul, il pressa légèrement ses mollets contre les flancs de Joya, qui partit dans un grand trot joyeux, tirant un cri de gaieté à Ylléna.


*


Les jours suivants se ressemblaient, sans pour autant être parfaitement les mêmes. Comme à leur habitude lors des voyages, Erwan montrait de nouveaux petits exercices à son apprentie, et continuait à exiger plus sur ceux qu’elle connaissait.
La progression de Crystal n’était pas constante, mais plutôt fulgurante. On pouvait avoir l’impression d’être face à de l’eau qui dormait : elle avançait à pas mesurés sur la Voie, pour tout à coup faire deux immenses bonds en avant, et recommencer ainsi.

Chacun apprenait et avançait à son rythme, tout le monde est différent.
Erwan appréciait d’autant plus cette diversité qu’il avait au final eu plusieurs apprenties, toutes différentes, et que c’était cela, en réalité, qui était le plus enrichissant.
Elever un enfant aussi, l’était, et il était là chaque jour, chaque heure ou minute, pour sa fille. Elle n’avait plus que lui, et ses grands parents, mais il ne se voyait pas la laisser plusieurs semaines à ces derniers. D’autant que la petite était encore traumatisée par la dernière chose qu’elle avait vécu et où ils étaient apparus, le décès de sa mère. En tout cas, Erwan avait l’impression de le sentir ainsi.

Redressant le menton, il sentit le vent venir jouer sur sa peau.
Boucles grâcieuses, délicieuses, et caresses incessantes. Il venait l’appeler, sans cesse, et pour l’instant il était incapable de répondre à cette invitation. Son coeur était encore lourd, son inconscient aussi.

Se libérer du passé pour avancer.

Il avait coupé ses cheveux, pour se libérer du passé de son père et de sa mère qui pesait toujours sur ses épaules, alors qu’il était déstabilisé par la décision de Miss de cesser de prendre des apprentis. Cela n’avait eu que des effets négatifs.
Et si ses cheveux repoussaient lentement, ils devenaient néanmoins plus longs. Qu’allait-il en faire, après ? Il aimait tant sentir le vent jouer avec eux, et essayer de les soulever.
Cela lui manquait.

Cela faisait plusieurs jours qu’ils suivaient la courbe des Dentelles Vives, quand Erwan aperçut enfin le mas qu’il cherchait. Faisant un petit signe à Crystal, il se dirigea vers la forteresse en lançant Joya au galop.
Cet endroit n’était pas habité, et encore moins entretenu. Néanmoins, la lourde porte était toujours aussi solide, et quand il la poussa, elle grinça presque sinistrement.
Mais son ouverture dévoila des bâtiments en pierre entourés de solides murs, épais de plusieurs mètres et hauts de plus de 10 mètres.
La nature avait repris ses droits, et l’herbe poussait entre les rochers, sur la terre, avait envahi ce qui avait été un carré de jardin, et dont les fruits s’élevaient en une floraison sporadique.

Descendant de sa jument, Erwan invita Crystal à faire de même et referma les portes derrière eux.
L’ambiance était étrange, il y avait comme un sentiment d’attente dans l’air, un appel au secours et une libération en même temps. Pourtant, tout était calme et posé, les teintes des murs s’étaient faites plus douces, les angles moins abrupts.
Se tournant vers son apprentie, le Marchombre lui annonça d’une voix presque murmurée :


- Nous allons laisser les chevaux ici, et dormir pour la nuit. Nous n’aurons pas besoin de faire des tours de garde ici. Par contre, trouver du bois risque d’être un vrai défi.

Lui adressant un clin d’oeil qui signifiait qu’elle devait chercher, il prit Ylléna par les aisselles pour la descendre de la selle sur laquelle elle était sécurisée. La petite s’ébroua quelques secondes, avant de s’élancer à la suite de Crystal, “pour l’aider”, tirant un sourire à son père qui s’occupa des deux chevaux en attendant que son apprentie revienne.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Ven 14 Fév 2014, 22:13

- N’imagine pas, jeune fille. Imaginer peut être intéressant, mais le mieux, c’est de vivre, et de savoir ce que l’on ressent. Cela permet d’être en paix avec soi-même, et donc avec les autres et le monde.

Chacun peut trouver cette paix, beaucoup peuvent la perdre. Mais on peut la retrouver. Il suffit de s’écouter, et de toujours avancer. L’harmonie, et l’ouverture, font partie du même processus. Grâce à la paix, elles se développent, pour prendre toute leur place.


Les mots du marchombre se coulent en toi pour y trouver un sens. La paix... Toi aussi tu es à sa recherche... depuis maintenant quatre ou cinq ans...

*Je n’ai jamais trouvé la paix depuis que tu es partie...*

Ton regard glisse sur Erwan.

*J’espère qu’avec lui, j’y parviendrai enfin... Ce qui est sûr, c’est que si je réussis un jour, ce sera grâce à lui. *

Trouver la paix, pour pouvoir s’ouvrir au monde, pour connaître l’harmonie.
S’ouvrir au monde, s’harmoniser avec lui, pour trouver la paix.
Paix et Ouverture. Ouverture et Paix.
Deux notions étroitement liées, en relation l’une avec l’autre. Qui font partie de celles qui te guident, de celle qui, pour toi, décrivent la Voie. Ta Voie.
Paix et Ouverture.
Et Infini.
Tes maîtres-mots.

Tu hoches la tête doucement en esquissant un sourire.

~ * ~

Les jours défilent, se ressemblent, tout en étant quand même un peu différents chaque jour. Erwan ne te fait pas chômer, te faisant découvrir toujours un nouvel exercice et en approfondissant les anciens. Pour aller toujours plus loin et être de plus en plus précise. Pour être marchombre un peu plus chaque jour. Petit à petit, tu progresses sur la Voie, un pas après l’autre.
Ce n’est pas toujours simple. Il arrive des périodes où te ne te sens pas progresser, où tu as l’impression de faire toujours les mêmes erreurs, que tes efforts ne mènent à rien... Et puis un jour, d’un coup, tu vas faire une chose que tu n’aurais jamais réussi auparavant.

*C’est frustrant, mais c’est normal. Tu ne te vois pas progresser puisque tu travailles tous les jours. C’est comme un enfant qui grandit, si tu es avec lui quotidiennement, tu ne t’apercevras pas qu’il grandit. Mais si, en revanche, tu le vois une fois tous les trois mois, tu le remarqueras davantage. Pour ton apprentissage c’est pareil, si ce n’est qu’en plus tu es confrontée à tes défauts vingt-quatre heures sur vingt-quatre.*
*Oui... je sais... tu as raison sœurette... mais ce n’est pas toujours facile d’être sans cesse face à ses défauts.*
*L’important c’est que tu fasses ce que tu aimes, que tu te fasses plaisir. *

Un léger sourire vient flotter sur tes lèvres avant de s’estomper doucement tandis que tes yeux océans se posent sur ton maître. Tu as remarqué que quelque chose avait changé chez lui. Il n’a jamais été quelqu’un de très loquace, ni de ceux qui se dévoilent facilement, mais cela ne t’empêche pas de ressentir le chagrin qui alourdit son cœur. Il y a dans son regard cette même lueur mélancolique qui brille au fond du tien. Si tu as bien compris, il a perdu sa compagne... Finalement c’est de la même espèce de larmes que pleure votre âme.

Le marchombre vous fait longer les Dentelles Vives, immenses falaise qui se dressent à ta droite, pleine de puissance et de noblesse. Tu laisses ton regard dériver sur leurs sommets, tout près des nuages, en te demandant si un jour tu seras capable de les atteindre. Tu sais que très peu de gens y sont parvenus, mais tu rêves de faire partie du nombre...

*A ton avis Leïla, comment est le monde vu de là-haut ?*
*Il doit avoir une toute autre dimension... Ça doit être magique comme sensation de se tenir si haut, au-dessus de tout...*
*Oui... Je suis sûre que l’empire s’étend à nos pieds et que l’on peut le contempler tout entier en un clin d’œil.*

~ * ~

En fin de journée vous arrivez en vue d’une forteresse abandonnée, au pied des montagnes. Tu y suis ton maître qui ouvre la lourde porte dans un grincement sinistre. De l’autre côté se trouvent d’imposants bâtiments en pierre que la nature a envahi, reprenant ses droits sur les constructions humaines. Erwan descend de cheval et tu t’empresses de faire de même, posant tes prunelles tout autour de toi.
L’ambiance qui règne en ce lieu est étrange... A la fois inquiétante et rassurante, froide et chaleureuse. En même temps morte et pleine de vie. Durant une fraction de seconde où aucun d’entre vous ne bouge, le silence envahit cet endroit singulier. Apaisant et oppressant. Tu pourrais t’y sentir aussi bien menacée qu’en sécurité. Un lieu de contradictions.

La voix d’Erwan brise le silence, t’invitant à partir en quête de bois pour faire un feu. Vous passerez la nuit ici. Tu lui adresses un sourire en réponse avant de t’éclipser, laissant Brume aux bons soins du marchombre.

Tu n’a pas fait deux mètres que le bruit de petits pas légers résonnent dans ton dos. Tu te retournes pour voir Ylléna te rejoindre. Tu l’attends avec un sourire attendri. Elle arrive bientôt à ta hauteur et glisse ses petits doigts fins au creux de ta paume.

- Tu m’accompagnes ?

Elle hoche timidement la tête en souriant. Sourire que tu lui rends avant de l’entraîner à l’extérieur. Erwan avait raison, trouver du bois ici risque d’être un vrai défi !

- On va faire le tour pour voir si un arbre ne se cache pas là bas derrière, d’accord ?

Ylléna hoche de nouveau la tête en plantant ses grands yeux violets brillants dans les tiens. Si elle a un corps de petite fille de cinq ans, dans son regard se lit une maturité que n’a normalement pas un enfant de cet âge là, signe de l’épreuve qu’elle a due traverser... Cinq ans avec son père pour unique parent...

*Comme nous...*
*Comme nous.*

Le tour du mas est rapidement achevé sans que vous ne soyez tomber sur le moindre petit arbrisseau... Il n’y a que des ruines !

- Bon, il va falloir aller chercher un peu plus loin...

Ylléna desserre ses petits doigts et vous vous lancez dans l’exploration des alentours. Tes yeux se posent sur la fillette. Elle a quelque chose de son père, dans son attitude, dans sa manière de sourire, mais elle dégage aussi autre chose, tu ne saurais trop expliquer quoi, quelque chose qu’elle tient probablement de sa mère. Comme ses yeux certainement.

*Sa mère devait avoir des yeux magnifiques...*

- Moi non plus je n’avais plus ma maman à ton âge... je ne l’ai même jamais connue... elle est morte à ma naissance...

Les mots étaient sortis tous seuls. Sans que tu ne saches pourquoi, soudainement, tu ressens le besoin d’en parler. De parler tout court. De te confier à cette petite fille qui a subi, elle aussi, de dures épreuves. Une part de toi espère gagner la confiance de la fillette, parce que ce qu’elle traverse en ce moment te touche plus que tu ne l’aurais imaginé. Peut-être que ce cela est dû au fait que tu t’es sentie incroyablement seule après avoir perdu ceux que tu aimais, et que tu aimerais être là pour elle. Bien qu’elle ait encore son père. Mais elle n’a peut-être plus que lui...

Ylléna tourne ses grands yeux dans ta direction, attentive à tes paroles. Tu esquisses un léger sourire du bout des lèvres.

- J’avais une sœur jumelle aussi... Mon père et elle étaient ma seule famille, mais j’étais heureuse avec eux... Et puis mon père a été assassiné, presque sous mes yeux... Je n’avais plus que ma sœur, mais avec elle je savais que j’étais capable de tout surmonter. Nous étions si étroitement liées, comme deux faces d’une même pièce...

Les yeux dans le vague, tu continues de parler, de laisser les mots s’échapper hors de toi. Tu te livres à Ylléna dans l’espoir de pouvoir lui montrer que tu peux être là pour elle si elle a besoin. Comme une grande sœur.

- Mais elle est morte elle aussi...

Tu lui adresses un petit sourire triste avant de lui faire un signe de tête pour l’inviter à continuer vos recherche de bois.

- C’est aussi quelqu’un qui l’a... tuée ?

Tu tournes la tête vers la fillette, posant le bleu de tes prunelles sur elle.

- Non... c’était un accident... Oh regarde là bas Ylléna !

Elle se retourne d’un bloc suivant du regard l’endroit que tu pointes du tout.

- Oh des arbres ! Bravo Crystal ! C’est toi la plus forte !

Tu lui adresses un clin d’œil avant de t’élancer vers le bosquet où se battent trois arbres et quelques buissons. Vous ramassez le plus de bois possible pour faire un bon feu et rentrez rejoindre Erwan.

- Il était bien caché, mais on l’a trouvé ! t'écris-tu en arrivant, un sourire illuminant ton visage.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Lun 24 Fév 2014, 11:25

- Il était bien caché, mais on l’a trouvé !

Erwan sourit tranquillement, hochant légèrement la tête pendant que Crystal déposait les morceaux de bois pour les disposer correctement et faire le feu pour la nuit.

Ylléna semblait pensive.
La fillette le regarda, puis regarda Crystal, puis le regarda encore une fois, lui tirant un froncement de sourcils. Cependant, il ne dit rien : elle avait le choix de lui parler de ce qui la tracassait ou pas. Mais elle finit par prendre sa décision, et lui attrapa le tissu de son pantalon pour attirer son attention.


- Est-ce que maman connaissait Crystal ?

Erwan sentit ses sourcils se hausser, mais il prit rapidement un air calme. Parce que rien que le fait qu’Ylléna reparle de sa mère montrait qu’elle avait fait du chemin, elle aussi.


- Non, elle ne l’a jamais rencontrée. Pourquoi ?
- J’suis sûre qu’elle l’aurait adorée !


Erwan sourit tendrement.

- Moi aussi ma chérie.
- Papa ? Maman, elle avait ses parents elle aussi, Papi et Mamie. Et puis Lilitia aussi. Mais toi, ta maman et ton papa, ils sont où ? Ils sont morts eux aussi ?


Erwan prit une grande inspiration, et observa Crystal. Pour bien répondre à sa fille, il devait lui parler du Jaguar, mais son apprentie ne savait pas cette caractéristique qu’il avait. Mais après tout… Crystal n’irait pas le crier sur tous les toits, il le savait aussi.


- Oui, ils sont tous les deux décédés.
- C’était à cause de quoi ? Ils ont été tués ? C’était des accidents ?


S’astreignant au calme, Erwan s’assit sur le sol, près du feu, et Ylléna vint immédiatement s’asseoir sur ses jambes, comprenant sans doute qu’il avait aussi besoin d’un peu de courage. Pourtant, il avait fait ses deuils, il le savait. Ce n’était pas pour autant si facile d’en parler.


- Mon père était un combattant Frontalier. Il est mort lors d’une bataille contre les Raïs.
- Les Raïs puants ? Mais Lilitia m’a dit qu’ils ne venaient pas chez les humains !
- C’est grâce aux Frontaliers qu’ils ne le font pas, en partie. Quand il est mort, ça a fait sortir le jaguar de moi.


La petite écarquilla les yeux.

- Moi c’était quand j’étais toute seule.

La serrant contre lui, le Marchombre lui murmura :

- Je sais. Il jeta un œil à Crytal. Ma mère m’a guidé sur la Voie des Marchombres.
- Et elle est morte comment ?
- Elle a voulu aller dans l’Imagination.


Ylléna fronça les sourcils, ne comprenant pas.

- Mais c’est pas possible !
- Si. Mais quand on y entre, on ne peut pas en ressortir.


Un frisson parcourut la fillette, et Erwan la plaqua contre lui pour la réchauffer.

- Donc c’était pas un accident, et pas quelqu’un qui l’a tuée.
- Non.


La petite réfléchit intensément, ce qui fit sourire Erwan.
Il porta son attention sur Crystal, et lui adressa à elle aussi un sourire.


- Papa ? Je peux aller jouer ?
- Bien sûr.


Ylléna sourit, et s’enfuit en courant un peu plus loin.
L’observant quelques secondes, Erwan sourit tranquillement, et lorsqu’il fut sûr qu’elle ne reviendrait pas de suite, il se rapprocha de Crystal, lui tendant un morceau de viande séchée.


- Crystal, as-tu déjà entendu parler de l’Ahn-Ju ? [/i]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Lun 24 Fév 2014, 22:27

Tout en disposant tes morceaux de bois pour faire un feu, tu croises le regard pensif d’Ylléna. Tu reportes ton attention sur ton feu, écoutant d’un oreille distraite ton maître et sa fille discuter des parents du marchombre. Décédés eux aussi.

*Les parents ne devraient jamais mourir...*
*Alors plus personne ne mourrait.*
*Oui je sais... Mais bon, c’est dur de perdre ses parents... J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de morts. Beaucoup de personnes qui laissent peu de vivants... *
*Ce n’est qu’une impression Crystal. Parce qu’autour de nous, beaucoup de gens sont morts... Mais il reste beaucoup de vivants. Je crois qu’il y a autant de personnes qui naissent et qui meurent chaque jour... Ou pas loin. *

- Mon père était un combattant Frontalier. Il est mort lors d’une bataille contre les Raïs.
- Les Raïs puants ? Mais Lilitia m’a dit qu’ils ne venaient pas chez les humains !
- C’est grâce aux Frontaliers qu’ils ne le font pas, en partie. Quand il est mort, ça a fait sortir le jaguar de moi.


Tu arrêtes tes mouvements, levant un regard surpris vers Erwan. Tu n’es pas sûre d’avoir bien compris... Qu’entend-t-il par “ça a fait sortir le jaguar de moi” ? Serait-ce possible que...

*Tu crois qu’il peut se transformer en jaguar ? J’ai déjà entendu parler de gens qui pouvaient faire ça, se transformer en un animal particulier... *
*C’est possible... Mais... ouah ! C’est un truc de fou... Tu imagines ? Erwan qui se transforme en jaguar ? *

Décidément, plus tu le connais, et plus cet homme te fascine. Et tu doutes d’arriver à sa cheville un jour...

- Moi c’était quand j’étais toute seule.
- Je sais.


Le bleu de tes pupilles croise celui de ton maître. Quoi ? Elle aussi ?

*Tu penses qu’elle se transforme en jaguar ? Ou en autre chose ?*
*Je n’en sais rien... *

- Ma mère m’a guidé sur la Voie des Marchombres.
- Et elle est morte comment ?
- Elle a voulu aller dans l’Imagination.


Sa mère... Elle était marchombre ! Et c’était le maître d’Erwan ! Ça fait beaucoup de choses d’un coup que tu apprends sur ton maître... et cela te fait bizarre de l’imaginer en apprenti ignorant tout de la Voie, qui ne rêve que d’égaler son mentor. Non, cette image ne colle pas du tout avec l’homme qui te guide, toi.

*Il a bien fallu que quelqu’un lui apprenne un jour à lui aussi. Et un jour, ce serait peut-être toi à sa place. Et quand tu parleras de lui, tes élèves te regarderont avec les mêmes grands yeux ronds en essayant de t’imaginer en petite apprentie. *
*Tout cela semble tellement irréel...*

Erwan t’adresse un sourire. Perdue dans tes pensées, tu as perdu le fil de la conversation, mais tu rends son sourire au marchombre.

- Papa ? Je peux aller jouer ?
- Bien sûr.


Ylléna s’en va en courant, toute souriante. Tu la regarde s’éloigner, attendrie. Erwan se rapproche de toi en te tendant un morceau de viande séchée que tu saisis en lui adressant un sourire, avant de mordre dedans.

- Crystal, as-tu déjà entendu parler de l’Ahn-Ju ?

Tu lèves tes yeux brillants sur ton maître en secouant doucement la tête.

- Non... ça ne me dit rien... Qu’est-ce que c’est ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 25 Fév 2014, 14:55

- Un échelon de plus sur la Voie. Une sorte de... validation de tes acquis, mais pas par moi-même : par trois autres Maîtres Marchombres. Si tu échoues ou abandonnes, tu ne pourras plus le représenter, mais tu es largement capable de le réussir...

Réussir l'Ahn-Ju te permettra d'enseigner un jour à ton tour... Mais ce n'est pas tout. Ca te permet également de prétendre à la Greffe. Sais-tu ce qu'est la Greffe ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mer 26 Fév 2014, 09:13

- Vaguement... Le marchombre qui m’a guidée jusqu’à l’Académie en avait une. Mais il ne m’a pas dit grand chose, seulement que c’était sa Greffe et que c’était un des plus grands secrets des marchombres. Je sais que tous les marchombres n'en ont pas, mais il n’a pas voulu me dire comment il l’avait obtenu ni qui pouvait l'obtenir...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Jeu 27 Fév 2014, 17:59

- Vaguement... Le marchombre qui m’a guidée jusqu’à l’Académie en avait une. Mais il ne m’a pas dit grand chose, seulement que c’était sa Greffe et que c’était un des plus grands secrets des marchombres. Je sais que tous les marchombres n'en ont pas, mais il n’a pas voulu me dire comment il l’avait obtenu ni qui pouvait l'obtenir...

Erwan hocha la tête : il était vrai que la plupart des Marchombres gardaient leur greffe parfaitement secrète. Et d’autres l’utilisaient tous les jours.
Lui-même l’utilisait très rarement, car il avait toujours d’autres réflexes avant de penser à cette dernière. Généralement, le jaguar faisait partie de ces réflexes.

Et la dernière fois qu’il avait consciemment fait sortir ses lames, c’était pour se couper ses dreads.

Un léger frisson le parcourut, et il posa son regard cobalt dans celui de son apprentie.
Cherchant Ylléna des yeux un instant, il la vit quelques mètres plus loin en train de malmener une pousse précoce, et reporta toute son attention sur Crystal.


- En effet, la Greffe est quelque chose à quoi les marchombres portent une certaine véhénence. Pourtant, elle ne fait pas tout : en effet, si tu réussis ton examen, tu auras le droit de te rendre au Rentaï. Et quand tu reviendras du Rentaï, tu seras changée. En bien, en mal, personne ne peut le prédire, mais c’est un voyage qui nous fait faire des bonds en avant. Cependant, que tu reviennes avec ou sans la Greffe – ou sans le savoir – il n’y a aucune différence aux yeux des autres.

Il se redressa et sourit tranquillement, posant ses mains sur ses cuisses.
Adressant un regard de connivence à son apprentie, il ne put s’empêcher de sourire.

- Tu as vu la Greffe de ce Marchombre, n’est-ce pas ? Certains la gardent absoluement secrète. D’autres l’utilisent quotidiennement, tout simplement car elle est tellement partie intégrante d’eux qu’ils ne s’en rendent pas compte. La mère d’Ylléna était comme cela. Personnellement, je suis plus… je ne l’utilise que très rarement.

Il fit basculer les paumes de ses mains vers le ciel, et sollicita le cadeau du Rentaï.
Lentement, ses lames sortirent de la face palmaire de ses poignets. Deux à chaque poignet, à peine séparées de deux centimètres, aussi brillantes et tranchantes qu’au premier jour. Leur longueur totale s’étira par-delà l’extrémité des doigts d’Erwan, s’étendant sur trente bons centimètres.


- Chacune d’entre elle est unique, comme chaque Marchombre est unique. Mais elle ne fait pas tout !

Souriant, Erwan rétracta ses lames et bascula sa tête en arrière.

- As-tu compris ? Peux-tu me réexpliquer tout cela avec tes mots ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Dim 02 Mar 2014, 22:33

La nuit est tombée depuis quelques heures déjà et les étoiles illuminaient le ciel obscur dépourvu de lune. Je pose mon regard océan sur l’homme qui se tient debout à quelques mètres de moi. Pas petit mais pas grand non plus, une silhouette mince et bien dessinée dont la peau mate fait ressortir les puissants muscles. Il a les cheveux qui lui arrivent au menton en mèches désordonnées, oscillant entre le brun sombre et le rouge flamboyant. Ses yeux ont la couleur du feu, méandres de rouges, de jaunes et d’oranges, et me dévorent avec une lueur malicieuse, reflet de l’incroyable sourire qui m’a séduite le premier jour. Færen Eldür. Maître Marchombre. Il n’est qu’une ombre dans la nuit, mais je connais ses traits par cœur et il m’est aisé de les deviner.

J’hausse un sourcil, cherchant à comprendre ce qu’il me prépare... Je m’approche de lui pour me laisser embraser par son regard. De près, je distingue un étrange soupçon de tristesse au fond de ces prunelles d’ordinaire si joyeuses...
Un léger sourire s’esquisse sur le visage de l’homme qui dépose un léger baiser sur mes lèvres avant de reculer de quelques pas.

Aucun mot n’a le temps de franchir mes lèvres qu’une lumière éclatante fend l’obscurité. Deux boules de flammes ondoyantes viennent d’apparaître à quelques pas de moi. J’ouvre de grands yeux rond, restant bouche bée en comprenant que les mains du marchombre en sont la source.

- C’est ce qu’on appelle la Greffe, Crystal. Voilà la mienne. Tous les marchombres n’en ont pas et la plupart ne la dévoile pas. Il ne faut donc pas que ce soit cela qui te motive, mais je tenais à partager ce secret avec toi... Comme la promesse que tu seras à jamais dans mon cœur.


~ * ~


Dans ton esprit, a scène est aussi nette que si elle venait de se dérouler. La nuit où tu as découvert ce qu’est la Greffe ainsi que celle où Færen t’a laissée devant les immenses portes en bois de l’Académie.

- En effet, la Greffe est quelque chose à quoi les marchombres portent une certaine véhénence. Pourtant, elle ne fait pas tout : en effet, si tu réussis ton examen, tu auras le droit de te rendre au Rentaï. Et quand tu reviendras du Rentaï, tu seras changée. En bien, en mal, personne ne peut le prédire, mais c’est un voyage qui nous fait faire des bonds en avant. Cependant, que tu reviennes avec ou sans la Greffe - ou sans le savoir - il n’y a aucune différence aux yeux des autres.

Erwan se redresse en t’adressant un sourire. Tu hoches la tête en souriant à ton tour. L’Ahn-Ju... Le Rentaï... Des mots nouveaux pour toi qui ont pourtant une consonance familière. Comme si tu avais toujours su qu’ils existaient, mais sans les connaître. Des jalons de plus sur la Voie que tu as choisi d’arpenter. Des jalons qui te permettront, un jour, de prendre ton envol.

- Tu as vu la Greffe de ce Marchombre, n’est-ce pas ?

Tu hoches la tête doucement tandis que l’image de Færen dans la nuit, les mains enflammées est toujours présente dans ton esprit.

- Certains la garde absoluement secrète. D’autres l’utilisent quotidiennement, tout simplement car elle est tellement partie intégrante d’eux qu’ils ne s’en rendent pas compte. La mère d’Ylléna était comme cela. Personnellement je suis plus... je ne l’utilise que très rarement.

*La mère d’Ylléna était marchombre elle aussi ?*
*Apparemment.*

Un chuintement léger retentit dans l’air. Tu ouvres de grands yeux ébahis (certainement les mêmes que le jour où Færen t’a dévoilé sa Greffe) en apercevant les quatre lames qui sortaient des poignets de ton Maître. Deux de chaque côté, séparées d’un ou deux centimètres, qui s’élançaient, fines et tranchantes, au dessus de ses doigts.

- Chacune d’entre elle est unique, comme chaque Marchombre est unique. Mais elle ne fait pas tout.

Erwan a sourit et ses lames ont disparu d’un coup.

- As-tu compris ? Peux-tu me réexpliquer tout cela avec tes mots ?

Tu poses tes yeux bleus dans ceux du marchombre en hochant la tête avant de prendre une inspiration.

- La Greffe n’est pas donnée à tous les marchombres et est propre à chacun. Elle peut s’obtenir en se rendant au Rentaï, après avoir réussi l’Ahn-Ju. Qu’il nous l’accorde ou non, on revient changé du Rentaï, que ce soit en bien ou en mal... Mais la Greffe n’est pas tout, ne pas avoir de Greffe ne veut pas dire que l’on est moins marchombre, cela ne change rien aux yeux des autres...

Tu marques un petit temps d’hésitation avant de formuler ta question.

- Ce n’est qu’en nous que cela change, le fait d’avoir ou non la Greffe je veux dire... c’est ça ?

Un sourire timide s’esquisse sur le bout de tes lèvres.

- C’est... c’est quoi le Rentaï exactement ? C’est là où l’on peut obtenir la Greffe oui, mais... A quoi ressemble-t-il ? Si je réussis l’Ahn-Ju et que je peux m’y rendre... comment saurai-je le reconnaître ? Je me doute qu’il n'est pas représenté sur les cartes...

Ton sourire s’agrandit, allumant une lueur d’amusement dans le bleu de tes yeux. Si la Greffe est un secret aussi grand, tu vois mal les marchombres l’indiquer sur les cartes de l’empire !

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 04 Mar 2014, 18:55

- Détrompe-toi. Beaucoup de personnes connaissent l'existence du Rentaï, et sa mysticité. Bien des gens ont tenté son ascension sans être Marchombre, et aucun n'a compris.

Le Rentaï est la montagne qui se dresse au fond du Désert des Murmures. Je ne peux pas te décrire ce qu'il faudra que tu fasses, car tu le sauras quand tu y seras. Si tu y vas.


[ Clin d'oeil ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 04 Mar 2014, 19:52

[surprise]

- Une montagne ? [sourire] Je le pensais plutôt sous la forme d'un bâtiment, avec des gens à l'intérieur, des scientifiques, des rêveurs... je ne sais pas, des personnes capables de nous juger et de nous... greffer quelque chose dans le corps ?

Mais...
[froncement de sourcils] comment une montagne peut elle remplir ce rôle ?

[sourire]

- Non je sais, je comprendrai une fois sur place... si j'y vais... C'est ça ?

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mer 05 Mar 2014, 11:48

- Une montagne ? Je le pensais plutôt sous la forme d'un bâtiment, avec des gens à l'intérieur, des scientifiques, des rêveurs... je ne sais pas, des personnes capables de nous juger et de nous... greffer quelque chose dans le corps ?
Mais... comment une montagne peut-elle remplir ce rôle ?


Erwan eut un sourire énigmatique, mais Crystal ne s’y trompa pas.

- Non je sais, je comprendrai une fois sur place... si j'y vais... C'est ça ?

Il hocha doucement la tête.
Néanmoins, il ajouta :


- Comment des gens pourraient juger ce qu’il y a de plus profond en toi, en nous ? Comment quoi que ce soit de… rationnel, pourrait-il le faire ?

Un autre sourire étira ses lèvres, presque moqueur.

- Comment certains Marchombres pourraient-ils se retrouver avec des Greffes… émotionnelles, des Greffes impalpables si c’était juste un « bonus » ? Et comment des personnes pourraient-elles choisir des Greffes en accord total avec leur possesseur ? Une Greffe n’est pas quelque chose « en plus », Crystal. C’est juste une partie de nous-mêmes qui n’attend qu’à être exprimée.

Et ces quelques paroles le firent penser à Miss.
Parce que sa Greffe était basée sur une aura qu’elle possédait déjà avant. C’était une Greffe passive, qu’elle devait sans cesse retenir, et non invoquer. Quand elle l’utilisait, elle se relâchait, elle ne faisait pas un effort pour la faire venir, mais pour la retenir.
Il ferma les yeux, car sa gorge se serra soudain, et une immense tristesse s’abattit sur lui. Respirant plusieurs fois, il finit par rouvrir les paupières et dit simplement bonne nuit à Crystal, coucha Ylléna et s’enroula dans sa couverture.



*


Le lendemain matin, Erwan entraîna Crystal dans une course matinale alors que le soleil était à peine levé.
Ils firent le tour des remparts deux fois, avant que le Marchombre ne revînt au camp pour qu’ils prennent un petit déjeuner. Alors, il équipa Ylléna, grâce à un baudrier et des lanières de cuir sécurisantes, dans son dos, entre ses deux omoplates.

Ils laissèrent les chevaux dans l’enceinte des murailles, et sortirent tous les trois de cette ferme fortifiée. A l’intérieur, aucun prédateur ne s’en prendrait aux équidés.

Les Dentelles Vives s’élançaient vers le ciel moins d’un kilomètre plus loin, distance qu’ils firent en marchant car Erwan ne voulait pas trop secouer Ylléna sur son dos. La petite ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais elle ne dit rien, se contentant d’observer le paysage.
Ils arrivèrent tout de même assez rapidement au pied des immenses falaises, et le Marchombre désigna la roche qui se présentait à eux.


- Faisons un peu d’escalade.

Il laissa Crystal passer devant lui. Cette première escalade serait facile, il y avait peu de vent, les prises étaient petites mais pas lisses, et cette première paroi, si elle était haute – une soixantaine de mètres grosso modo – n’était pas des plus compliquées à escalader.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Sam 08 Mar 2014, 19:49

- Comment des gens pourraient juger ce qu’il y a de plus profond en toi, en nous ? Comment quoi que ce soit de… rationnel, pourrait-il le faire ?

Tu penches la tête légèrement sur le côté, pensive. C’est vrai que, vu comme ça, cela semble logique qu’il ne s’agisse pas de personnes en chair et en os en ce qui concerne la Greffe. Un petit sourire étire tes lèvres et tu espères silencieusement pouvoir découvrir ce que cache ce Rentaï...

- Comment certains Marchombres pourraient-ils se retrouver avec des Greffes… émotionnelles, des Greffes impalpables si c’était juste un « bonus » ? Et comment des personnes pourraient-elles choisir des Greffes en accord total avec leur possesseur ? Une Greffe n’est pas quelque chose « en plus », Crystal. C’est juste une partie de nous-mêmes qui n’attend qu’à être exprimée.

Tu hoches la tête sans rien ajouter de plus qu’un sourire. Que pourrais-tu dire de plus ? Erwan n’a d’ailleurs pas l’air d’attendre de réponse de ta part. Tu remarques qu’il ferme les yeux, comme si il cherchait à empêcher quelque chose de sortir... Tu sens cette tristesse qui s’est refermé sur son cœur, celle que tu avais pu lire dans son regard et dans celui d’Ylléna au début de ce cours... On ne guérit pas si vite d’une telle blessure...

*Même pour quelqu’un comme Erwan...*

Il finit par ouvrir de nouveau les yeux avant de t’adresser un bonne nuit et de se rouler dans ses couvertures. Tu t’empresses de l’imiter, épuisée par cette journée. Tes rêves te conduisent loin, au fin fond du désert des Murmures, face à une gigantesque montagne dotée d’une bouche pleine de dents en pierre grise et de grands yeux de roche rouge sang. Elle te sourit, mais d’un sourire sournois. Son regard lit en toi et te juge. Tu as peur, un rire diabolique retentit au loin et tout se met à tourner autour de toi. Et la montagne disparait.

~ * ~

Erwan te réveilles pour une petite course matinale autour des rempart, avant de prendre un bon petit déjeuner. Rien de tel pour commencer la journée en beauté.

Le marchombre équipe ensuite sa fille d’un baudrier qu’il attache solidement dans son dos. Tu hausses un sourcil, voyant venir un exercice des plus acrobatiques qu’il soit... Vous sortez tous les trois du fort et tu suis ton Maître jusqu’au pied des Dentelles, à peine un kilomètre plus loin.

Tandis que vous marchez tranquillement, tu repenses à tout ce que t’as dit Erwan hier. Sur lui. Sur le jaguar. L’image d’un jeune homme te revient en mémoire. Une image qui date d’un jour lointain où tu étais passée aux abords du lac Chen en rentrant de la Citadelle. Tu étais allée échanger ton sabre que tu n’utilisais plus contre le magnifique poignard de Papa. Tu te revois encore arriver face à l’immense lac qui m’a engloutie. Tu te revois courir, affolée, paniquée. Tu revois ces deux visages qui ont pris soin de toi. Celui de Néa, avec ses étranges pupilles blanches et celui de Darwen. C’est ce dernier qui vient de ressurgir dans ton esprit.

~ * ~

- Je... je peux me transformer. Ce loup, c'était moi.

~ * ~

Le lien avec ton Maître se fait immédiatement. Darwen. Erwan. Ylléna. Tous se transforment en animaux. Darwen en loup, Erwan en jaguar et Ylléna... tu ne sais pas. Cela t’avais surpris et effrayé avec Darwen, mais pas avec Erwan. Parce que tu savais déjà que cela existait, mais aussi parce qu’il avait l’air de mieux contrôler sa part animal. Darwen t’avais avoué qu’il ne contrôlait pas vraiment le loup qui dormait en lui. Tu n’as jamais vu Erwan se transformer, mais il parait toujours si calme que cela te semble impossible que la bête puisse prendre le dessus comme elle l’avait fait avec Darwen au lac...

~ * ~

- Tu... as déjà entendu parler des marchombres, Crystal ?

~ * ~

Un petit sourire s’esquisse discrètement sur le bout de tes lèvres. Tu ne regrettes pas de lui avoir montré le chemin de l’Académie. Et si il pouvait avoir un Maître comme le tien, c’est sûr qu’il réussira à contrôler le loup.

*Il faudrait qu’il rencontre Erwan !*
*Je pense que ce serait bien pour lui oui, mais je ne sais pas où il est en ce moment... et puis il a peut-être déjà (et même sûrement) fait beaucoup de chemin depuis le temps !*

Tu reprends contact avec la réalité tandis que vous arrivez au pieds des Dentelles. Les falaises se dressent devant toi, plus hautes et plus imposantes que tu ne l’aurais imaginé. Tu en cherches le sommet des yeux, mais il est perdu dans les nuages.

*Tu crois qu’Erwan va te faire grimper jusque là haut ?*
*Jusque là haut je n’en sais rien, mais on va grimper, ça c’est sûr ! Sinon pourquoi nous aurait-il emmener ici et pourquoi aurait-il équipé Ylléna de cette façon ?*

La voix du marchombre retentit, te donnant raison.

- Faisons un peu d’escalade.

Un léger soupir s’échappe de tes lèvres... Il faut dire que tu ne gardes pas un très bon souvenir de l’escalade, sachant que tu as failli faire une chute de quinze mètres lors de ton premier cours... Mais bon, si tu veux progresser et espérer un jour être marchombre, il faut que tu parviennes à vaincre cette peur. Alors lance-toi !

Tu poses une première main sur la falaise, prenant un grande goulée dair frais. Rappelle-toi tout ce qu’Erwan a dit, rappelle-toi...

~ * ~

- Comme lorsque vous levez les yeux vers les étoiles en sachant qu’elles vous parlent mais que vous ne les entendez pas, la pierre s’adresse à vous. Essayez de percevoir son rythme et sa puissance, car c’est cela qui vous aidera à choisir vos prises, et le bon chemin. C’est toujours ce qui vous assurera…

~ * ~

- Tu dois sentir les choses. Pas seulement le vent, la pluie ou le soleil, mais tout le reste. La terre parle, les arbres aussi, et les animaux s’expriment d’autant plus. Les sens du Marchombre sont des fenêtres sur le monde.

~ * ~

Appliquant les conseils de ton maître, tu ouvres tes sens. Tu sens la roche sous tes doigts et tu cherches à l’écouter, à l’entendre et à la comprendre. Tu commences doucement à grimper.
C’est avec soulagement que tu découvre que cette première façade de la falaise est pourvue de nombreuses prises, bien visibles et plutôt simples d’accès. L’escalade n’est donc pas trop difficile et se déroule sans encombre. Un mince sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu atteins le premier palier. Finalement, c’est assez plaisant de grimper, de s’élever toujours plus haut et sentir le vent dans ses cheveux.
Tu poses ton regard sur le marchombre qui arrive après toi, sa fille attachée dans son dos, attendant la suite du programme...

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mer 19 Mar 2014, 10:17

Crystal ne semble pas très enthousiaste par l’exercice d’escalade, ce qui fait légèrement froncer les sourcils à Erwan. Il ne se souvenait pas qu’elle ait eu une mauvaise expérience, en tout cas pas avec lui. Mais il sentait une hésitation, comme une angoisse sous-jacente.

Cependant, la jeune fille finit par poser ses mains sur la roche pour s’élever.
Au début, Erwan sentit une petite hésitation, comme celle qu’elle avait marquée avant de venir s’ouvrir à la falaise. Une certaine… angoisse ? Peur ? Méfiance ? tend ses épaules et contracte le haut de ses bras.
Elle est crispée, mais alors qu’il continue de la soutenir silencieusement, se glissant simplement derrière elle, il la voit se délier et retrouver une certaine confiance.

Que s’était-il passé ?
Il ne le savait pas, et n’était pas certain que la jeune fille veuille en parler. Alors, il ne dit rien, se contentant de la suivre, Ylléna babillant dans son dos. La petite fille était habituée à ses différentes accrobaties, et elle adorait le harnais qu’il lui avait confectionné, tout simplement parce qu’elle savait que cela voulait dire qu’elle allait voir plus loin. A six ans, elle n’avait pas une ombre de peur du vide, au contraire.
D’ailleurs le Marchombre se posait la question si justement, sa fille n’avait pas cette fascination du vide qui entraîne parfois la mort de personnes censées, à la base. Mais elle n’avait jamais rien fait d’irréfléchi jusqu’à maintenant, et il ne pouvait qu’espérer que cela continue, tout en gardant un œil sur elle.

Ils arrivèrent assez rapidement au premier pallier, qui formait une sorte de ronde sur le tour des Dentelles, sur plusieurs kilomètres. Et la paroi s’élançait toujours plus haut, au dessus de leur tête, à quelques mètres à peine de celle qu’ils venaient de gravir.

– On va avancer un peu sur cette saillie. Regarde où tu mets les pieds.

En effet le chemin n’était pas du tout droit et plan. Au contraire, des rochers venaient souvent s’inviter à la  danse, et il n’y avait pas d’endroit tout à fait plan. Le chemin disparaissait régulièrement, et ne sautait pas aux yeux. Il était simplement… praticable à un certain niveau.

Le Marchombre devait gérer le déplacement de son centre de gravité et le poids en plus que représentait Ylléna. Elle ne bougeait pas trop, mais un peu quand même, et gérer d’une heure sur l’autre vingt kilos – voire un peu plus avec le harnais – n’était pas aisé ni franchement naturel, et il faisait d’autant plus attention à ses déplacements.

Sauter tout proche du vide, se déplacer latéralement, s’accrocher autant avec les pieds qu’avec les mains, était aussi physique, sinon plus, que d’escalader.

Cependant, au bout d’une bonne demi-heure, Erwan arrêta Crystal. Levant les yeux vers la seconde paroi qui les surplombait, il porta rapidement son attention sur son apprentie.


- On recommence ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Jeu 20 Mar 2014, 20:35

– On va avancer un peu sur cette saillie. Regarde où tu mets les pieds.

La plate-forme où vous venez d’arriver longe la falaise sur plusieurs mètres. Vous vous engagez sur l’étroit sentier qui est tout sauf plat et bien tracé. Tu comprends rapidement le “regarde où tu mets les pieds” de ton maître. Le chemin, jonché de pierres plus ou moins stables, a tendance à se rétrécir par endroits, jusqu’à presque disparaître même parfois. Il faut réussir à le repérer dans la roche, enjamber les pierres avec adresse et ne pas tomber !
Tu jettes un coup d’œil à Erwan qui progresse le long de la falaise avec sa fille sur le dos. Tu l’admires, parce que cela ne doit pas être simple et que, pourtant, il garde toujours cette souplesse et cette fluidité qui le caractérise.

Vous avancez ainsi, glissant le long de la paroi, sautant parfois, vous accrochant autant avec les pieds qu’avec les mains, depuis déjà une bonne demi-heure quand le marchombre t’arrête pour te désigner la paroi qui vous surplombe.

- On recommence ?

Tu souris, désormais plus à l’aise, et tu hoches la tête. Tu prends une inspiration profonde en fermant les yeux, avant de les ouvrir et de te lancer à l’assaut de la paroi.

Ouverture.

Tu ouvres ton esprit, tes sens. Tu caresses la roche froide sous tes doigts, écoute son rythme et danse avec elle. Parce que c’est cela finalement, l’escalade, c’est danser avec la falaise, non ?

Cette pensée te fait sourire et te donne plus de force et de volonté. Tu regardes vers le haut avec l’impression que si tu parviens au sommet, tu pourras toucher les nuages et voler parmi les étoiles.
Une prise après l’autre, tu t’élèves. Toujours plus haut. Cette façade là est un peu plus compliquée à escalader que la première, les prises sont moins nombreuses, plus petites, moins visibles. Tu prends plus ton temps, choisissant bien chacune d’elles. Et puis ton pied glisse et ton cœur rate un battement. Tu respires à fond, ne voulant surtout pas céder à la panique et faire comme lors du premier cours. Non, tu as quand même fait du chemin depuis, pas question de tomber. Erwan te rattraperait sans doute, comme la première fois, quoique... avec Ylléna sur le dos cela risque d’être plus dur... Et puis tu as la ferme intention de montrer à ton maître que tu as progresser et que tu peux gérer ce genre de situation toute seule !
Tu remplis ton esprit de calme et déplace doucement ta jambe vers la paroi rocheuse, raffermant tes prises dans tes mains, poussant sur ton autre pied. Tu tâtonnes quelques secondes, respirant profondément, quand tu trouves enfin un creux dans la roche où tu glisses tes orteils. Une légère pression t’indique qu’elle est solide et tu peux enfin souffler. Un mince sourire soulagé s’esquisse sur tes lèvres.

*Tu vois Crystal ! Tu as réussi à ne pas paniquer !*

Tu secoues légèrement la tête, amusée et reprends ton ascension, qui se déroule sans encombre jusqu’au prochain palier. Tu te hisses sur celui-ci, rouge de sueur, essoufflée et les bras en coton il faut bien l’avouer, mais heureuse de l’avoir fait. Tu souris à ton maître qui arrive juste après toi.









[désolée, c'est un peu court... =/ ]

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Ven 04 Avr 2014, 13:32

[ Désolée pour tout ce temps de réponse ! ]



Ylléna était sage, sur son dos. Mais elle pesait son poids, tout de même.
Tout à coup, Erwan comprenait à quel point les femmes enceintes devaient avoir du mal à prendre la notion de leur nouveau volume et du déplacement de leur centre de gravité. Cependant, cela n’arrivait pas d’un coup, c’était progressif, alors que sa fille dans son dos n’y était pas allée progressivement : elle n’y avait pas été, puis été.

Concentré sur ses propres gestes, il observait malgré tout Crystal, qui se déplaçait prudemment sur la saillie rocheuse. Prudemment, mais pas lentement. Il sentait sa volonté de continuer, d’avancer, de ne pas se faire avoir par la montre et de surmonter ses petites appréhensions. Il allait falloir beaucoup d’escalade pour surmonter cela : cela tombait bien, c’était exactement son programme.
Il trouvait qu’il avait trop négligé l’escalade avec son apprentie. Elle n’avait qu’escaladé de temps en temps quelques petites choses – un mur, des arbres – mais ils ne s’étaient pas penchés sur la technique propre.

Aussi, quand ils recommencèrent leur ascension verticale, Erwan passa derrière elle. Non pas en dessous, totalement, mais plus bas et décalé sur la gauche, pour pouvoir intervenir en cas de besoin. Mais Crystal donnait le meilleur d’elle-même, et n’hésitait pas, ou peu.
Il pouvait deviner son angoisse dans la tension de ses épaules et de ses avant-bras, dans son souffle qui parfois accélérait brusquement, et dans la posture de sa tête. Il nota plusieurs choses dans sa manière de grimper, et alors qu’il allait lui donner quelques conseils, elle glissa et se rattrapa in extremis. Se ramassant sur la paroi verticale, prêt à bondir, Erwan vit cependant que la jeune fille avait eu le bon réflexe, et elle parvint à se rattraper, et à continuer son ascension avec un rythme respiratoire quand même plus accéléré.

Quand ils arrivèrent en haut de cette seconde paroi, Erwan laissa la jeune fille s’asseoir pour reprendre son souffle. La voyant secouer les avant-bras pour en ôter les crampes, il sourit et lui expliqua :

- Si tu as mal aux avant-bras ainsi, c’est sans doute que tu as trop tiré dessus. Tu tires plus avec tes bras que tu ne pousses avec tes jambes, et donc tu t’épuises et as plus de chance de perdre l’équilibre, même si tu peux soulever ton propre poids.

Souriant, il laissa son regard se balader sur le plateau rocheux qu’ils venaient d’atteindre. La passe de la Goule s’étirait sous leurs yeux dans sa splendeur printanière. Un vert éclatant, éblouissant même, dominait de sa teinte presque émeraude. Mais d’autres touches colorées, comme un tableau de pointillisme, jonchaient ce sol éloigné : tantôt du vert plus foncé, des bosquets qu’affectionnaient les brigands ; tantôt un nuage marron clair, sur le passage d’un cavalier particulièrement pressé.
Même à cette hauteur, le vent charriait les odeurs de fleurs et quelques pétales blancs.

Respirant à pleins poumons cet air délicieux, Erwan ferma les yeux. Miss emplissait ses pensées, et il crut un instant entendre son rire cristallin. Ce n’était que l’écho du vent.


- Papa ? Je peux descendre ?

Le Marchombre ouvrit les yeux pour dégager sa fille de son baudrier spécial, et la poser sur le plateau rocheux. Il lui demanda d’être prudente, et la petite hocha la tête vigoureusement : elle n’avait pas peur du vide, ni le vertige, mais sans doute que la fausse chute de Crystal lui avait rappelé que tout le monde pouvait tomber.

Du coup, Erwan montra à Crystal comment faire des étirements après une séance d’escalade, pour éviter d’avoir les avant-bras en feu. C’était bien plus efficace fait à chaud, c’est pour cela qu’il insista pour les commencer rapidement.
Puis, ils marchèrent encore sur le plateau rocheux, qui était bien plus lisse que la saillie, un peu plus tôt.


*


Cela faisait deux semaines qu’ils exploraient les Dentelles Vives. En long, en large, et en travers, c’était le cas de le dire.
Ils étaient même entrés dans les entrailles de la roche, où les boyaux caverneux les avaient accueillis dans une ambiance terreuse. Les créatures qui vivaient dans ces endroits, complètement coupés du noir, n’osaient pas les attaquer, et mis à part quelques accrochages avec des êtres humanoïdes, ils n’avaient pas eu à se battre.
Par contre, pour escalader, ils avaient escaladé. Les grandes parois extérieurs des Dentelles, mais aussi des puits dans les profondeurs, dans le noir, sur de la roche lisse et humide, érodée par des centenaires d’écoulement d’eau.

A chaque fois qu’ils ressortaient d’une caverne, le soleil était plus haut et plus puissant, dans le ciel. Il baignait le monde de sa nouvelle chaleur, chaleur acquise de la saison qui avançait.
Mais il fallait bien finir par descendre, et ce fut donc de la désescalade qui suivit l’escalade. C’était plus difficile encore, car il fallait se laisser glisser, laisser la roche les appeler pour pouvoir lui faire confiance, et écouter ses conseils, à elle aussi. Le vent chaud caressait les murs naturels, les encourageant aussi au passage, et tirant des éclats de rire à Ylléna, qui était toujours sur le dos de son père.

Ils retrouvèrent les chevaux trois semaines après les avoir laissés dans l'enceinte des remparts de la ferme abandonnée.
Ils semblèrent très contents de les voir.

Ils s'occupèrent donc de leur monture, et Erwan décréta qu'ils allaient dormir là, avant de repartir.

__________________________________________






Dernière édition par Erwan Narcos le Lun 07 Avr 2014, 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystal Fil'Essien
Groupe Herku
avatar

Nombre de messages : 162
Citation : Il ya deux façons de voir la vie, l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était miraculeux - Albert Einstein -
Date d'inscription : 10/03/2012

Feuille de personnage
Age: 29
Greffe: Toucher paralysant, qui brûle à chaque utilisation.
Signe particulier: Sa sœur Leïla, morte, vit encore dans sa tête

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Dim 06 Avr 2014, 12:41

[ juste une petite précision, Joya n'aura pas un poulain de sitôt ^^ : Bolshoï appartient à Éole et non à Crystal, qui a emprunté Brume à l'Académie Razz ]








- Si tu as mal aux avant-bras ainsi, c’est sans doute que tu as trop tiré dessus. Tu tires plus avec tes bras que tu ne pousses avec tes jambes, et donc tu t’épuises et as plus de chance de perdre l’équilibre, même si tu peux soulever ton propre poids.

Tu hoches la tête en souriant. C’est vrai que tu prends tout les bras pour te hisser et que tu ne penses pas à pousser sur tes jambes pour t’élever...

*Du coup, je suis crevée... J’espère qu’Erwan ne compte pas me faire monter une façade de plus... je ne sais pas si j’aurai la force de tenir ! *
*Je n’en sais rien, mais profite de l’instant de répit que tu as là ! *

Un léger soupir s’échappe de tes lèvres tandis que tu reprends ton souffle. Ton regard balaie le paysage incroyable qui t’entoure. Vous veniez d’atteindre un plateau rocher, beaucoup plus plat que l’étroite saillie de toute à l’heure. À tes pieds, c’est la Passe de la Goule qui s’étend, d’un vert éclatant, d’une telle intensité que l’on croirait une peinture. Tout autour se dressent, toujours aussi hautes et aussi intimidantes, les parois vertigineuses des Dentelles Vives.

A côté de toi, Erwan détache Ylléna de son baudrier. Tu ne peux retenir un soupir de soulagement : cela veut dire qu’une nouvelle escalade n’est pas prévue pour toute suite. Ton maître te montre les étirements à faire après avoir grimpé pour éviter les courbatures, étirements qui font le plus grand bien à tes pauvres bras endoloris, puis tu le suis sur le plateau, longeant la falaise sans cesser d’observer le paysage qui t’entoure, fascinée et émerveillée. Tu te sens toute petite par rapport à ces gigantesques montagnes qui s’élèvent plus hautes que les nuages. Tu as l’impression qu’elles pourraient t’écraser et pourtant, tu te sens en sécurité, protégée par la grandeur des Dentelles.

~ * ~

Les Dentelles Vives n’ont plus de secret pour toi. Cela fait deux semaines qu’Erwan te les fait parcourir dans tous les sens, autant par l’intérieur que par l’extérieur. Tu as pu découvrir des grottes qui t’ont fait frissonner, des puits sombres et des créatures inquiétantes... Si au début tu n’étais pas très rassurée, tu as très vite été charmée par tous ces endroits enfouis dans les entrailles de la roche. Tu as pu apprécié, ébahie, les beauté d’une grotte, d’un tunnel sous la pierre ou d’un puits sans fin, et les créatures rencontrées se sont révélée peureuses et innocentes, sauf quelques rares fois, où certaines ont essayé de défendre leur habitat contre les deux intrus que vous représentiez...

Evidemment, Erwan t’as fait grimper. Tu as escaladé toutes sortes de parois, aussi bien sur la façade externe des Dentelles que dans ses profondeurs là où la roche est humide et glissante. Les premiers jours, malgré les étirements que te faisais faire ton maître, tu avais les bras en feu parcourus de courbatures douloureuses, mais, petit à petit, tes gestes sont devenus plus précis et tu as commencé à réussir à pousser sur tes jambes et à moins tirer sur tes bras et les courbatures ont fini par devenir rien de plus qu’un mauvais souvenir.

Tu as grimpé plus haut que tu n’as jamais été, te rapprochant tous les jours un peu plus des nuages. Ton appréhension vis à vis de l’escalade a totalement disparu, cédant la place à un intense bonheur, un sentiment de liberté absolue. Tandis que tu évoluais sur la falaise, toujours plus haut, tu avais l’impression que les limites n’existaient plus, que tu pourrais tout voir de là haut, tout sentir, tout entendre... Tu avais un sentiment de puissance, que tout était possible. C’était un sentiment de grandeur, un sentiment d’Infini. Il te suffisait de tendre la main pour pouvoir toucher le soleil...

Mais bon, cela fait déjà deux semaines que vous explorez les Dentelles Vives, deux semaines que vous escaladez, deux semaines vous vous rapprochez des étoiles... Mais il faut bien redescendre un jour non ?
Erwan annonce la descente et tu as l’impression de te réveiller d’un rêve. Ces deux dernières semaines tu as eu l’impression que voler était possible, tu as eu la sensation merveilleuse que tu pourrais dire bonjour au soleil et caresser les nuages. Mais le rêve prend fin et il faut redescendre, reprendre pied avec la réalité...
C’est une lueur légèrement déçue dans le regard que tu suis ton maître pour entreprendre la désescalade de la falaise.

Là, tu rencontres une nouvelle difficulté et de nouvelles sensations. En effet, descendre est plus dur que monter : il faut se laisser glisser — tomber — laisser la roche filer entre ses doigts pour attraper les prises au dernier moment... et les Dentelles Vives n’ont rien à voir avec le mur de l’Académie !
Comme pour l’escalade, il faut s’ouvrir à la roche l’écouter, lui faire confiance, se laisser guider... Tu as peur et à chaque fois où tu dois lâcher prise, tu arrêtes de respirer, ton cœur rate un battement et tu te crispes... Tout ton corps est tendu jusqu’au moment ou tes doigts se referment sur une prise solide. Là, tu souffles, soulagée, et ton cœur reprend un rythme normal... Ce n’est évidemment pas la bonne méthode et tu ne fais que te fatiguer plus vite...
Tu jettes un coup d’œil à ton maître. Le marchombre ne descend pas, ne tombe pas, ne glisse pas, il vole. Il vole voilà tout. Il ne fait qu’un avec la roche, qu’un avec le vent et son corps imprègne les mouvements de l’air, épouse les formes de la falaise. Et dans son dos, Ylléna rit. Un instant, tu sens le découragement t’envahir : comment est-ce possible ? Comment réussit-il à faire cela ? Tout à coup, tu te sens terriblement loin de lui et tu as l’impression que jamais tu n’atteindras le dixième de so niveau... Ton regard ne quitte pas le marchombre. Il n’est que fluidité et harmonie. Un léger soupir passe tes lèvres. Tu observes ton maître pleine d’admiration.

*Un jour, moi aussi j’y arriverai. Moi aussi je ne ferai qu’un avec le monde et je défierais toutes les lois qui le régissent. Un jour, moi aussi je serai Marchombre. *

Cette nouvelle conviction en tête, tu fermes les yeux, calmes ta respiration, ralentis les battements de ton cœur et ouvres ton esprits, tes sens, au monde qui t’entoure. Paix et Ouverture.

Écouter la roche, la comprendre, lui faire confiance et se laisser guider.
Entendre le vent, le sentir, percevoir ses courants et se laisser porter.

Tu desserres les doigts et glisses le long de la paroi, t’accroches à une prise, la lâches à nouveau. Tu tombes, te rattrapes, tu glisses, t’accroches. Tu sens le vent soulever tes cheveux à chaque chute. Il caresse ta peau, t’arrachant des sourires de plaisir. Des frissons parcours ton corps, faisant naître des sensations grisantes. Tu as l’impression de voler.

Infini.

Quand tu poses enfin tes pieds sur la terre ferme, tu as l’impression que le sol bouge sous tes pieds et tu titubes quelques instants avant de retrouver le fonctionnement de tes jambes ! Il faut dire que trois semaines dans la montagne à défier sans cesse la gravité, ça a quelque peu perturbé certains réflexes...

*Ba voilà ! Tu veux être marchombre et tu ne sais déjà plus marcher ! Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? *

Tu lèves les yeux au ciel et suis ton maître jusqu’aux ruines où vous avez laissé les chevaux. Les deux juments semblent contentes de vous revoir et accourt vers vous en hennissant joyeusement. Tu caresses doucement le museau de Brume, la petite jument grise de l’Académie à laquelle tu commences à t’attacher... Tu t’occupes longtemps d’elle, heureuse de la retrouver avant d’aller te rouler dans ta couverture, Erwan ayant décidé que vous dormirez sur place et que vous ne repartirez que le lendemain. Tu t’endors rapidement, épuisée par ces trois dernières semaines dans les falaises.

__________________________________________



~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3474
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    Mar 08 Avr 2014, 12:46

Le lendemain, Erwan réveilla Crystal tôt. Même avant le soleil. Ils déjeunèrent rapidement et enfourchèrent leur monture avant que l’astre diurne ait percé l’horizon de son premier rayon.
Ils chevauchèrent tranquillement jusqu’à ce que le soleil darde sur eux ses rayons puissants et printaniers. Les deux petites juments étaient décidément très contentes de sortir de ces murailles enfin ! Elles n’aspiraient qu’à galoper, et les cavaliers finirent par les laisser faire, dans une course effrenée à travers les plaines de la Passe de la Goule.

Mais Erwan ne repartait pas vers le Nord et l’Académie.
Ils chevauchaient vers l’Ouest, droit vers les Dentelles Vives, puis ils les longèrent pendant une bonne demi-journée. Monter à cheval sollicitait des muscles foncièrement différents de l’escalade, et s’y remettre n’était pas forcément très naturel. Pourtant, plus on pratiquait quelque exercice que ce soit, et plus cela devenait facile et naturel.

Ils passèrent à travers les Dentelles Vives par le seul passage possible de ce côté-ci, cette arche naturelle qui passait sous la roche puissante, et dans laquelle un immense trou trônait, s’enfonçant dans les abîmes de la terre et transperçant la roche au dessus.
Les chevaux n’aimaient pas vraiment cet endroit, et la plupart passaient bien loin du trou dans le sol. Mais c’était tellement lisse, tellement étonnant… La légende du Dessinateur fou vibrait dans l’esprit d’Erwan à chaque fois qu’il passait par là, et face à la curiosité d’Ylléna et sa surprise, il ne put que raconter à nouveau cette légende – qui n’en était peut-être pas une.

Continuant leur chemin vers l’Ouest, mais suivant les grands axes de liaisons entre les villes, Erwan ne lésina cependant pas sur les exercices, et en demandait toujours plus.  Crystal n’était plus une débutante, et ne se laissait plus avoir par les pièges qu’il lui tendait. Elle devenait plus forte, plus rapide, plus souple… et de plus en plus, encore plus si c’était possible, il était certain qu’elle pouvait être présentée à l’Ahn-Ju. Ce n’était pas pour rien qu’il lui en avait parlé !

Deux jours plus tard, ils passèrent enfin les portes d’Al-Vor.
Les deux chevaux furent laissés dans les écuries de la ville, à la surveillance d’un palefrenier bienveillant, et Erwan entraîna Crystal dans une auberge pour manger. Cela faisait plus d’un mois qu’ils n’avaient pas mangé de repas en sauce, chaud, avec un accompagnement digne de ce nom.
Non pas qu’ils ne mangeaient pas, au contraire, mais dans de tels voyages, le plaisir de manger n’existait plus : il n’y avait que la nécessité de le faire, pour avoir des forces, et non pas pour en profiter.

Ils s’installèrent donc à une table pas réellement proche du mur, mais pas au milieu de la salle non plus.
L’auberge était bien remplie, et une ambiance allègre et joyeuse régnait dans l’établissement. Quelques tables tanguaient sous l’effet des simagrées des gens alcoolisés autour, mais rien qui ne semblait du genre à dégénérer pour l’instant.


- Bonjour, que voulez-vous manger ?

Pour une fois, ce n’était pas une serveuse, mais un serveur qui s’occupait d’eux. Apparemment, la serveuse avait l’autre moitié des tables. Il adressa un large sourire à Crystal, et se tourna vers Erwan, sans porter attention à Ylléna qui se tortillait sur sa chaise, ne tenant pas en place.


- Moi, j’veux du canard ! Hein papa, je veux du canard ! Avec pleiiiiin de patates ! Beaucoup beaucoup de patates ! Et pleiiiiiin de sauce !

Le serveur grimaça et se tourna vers Erwan, comme pour avoir son consentement, et ce dernier fronça les sourcils : Ylléna avait le droit de choisir ce qu’elle voulait, et si elle ne finissait pas, il le ferait – mais il ne doutait pas du volume engloutissable par l’estomac de la petite fille.

- Du civet de siffleur pour moi s’il vous plait.

- Oh pardon, s’il vous plait monsieur !!


La petite était surexcitée – et elle avait de quoi. Cela faisait depuis qu’ils avaient perdu Miss qu’Erwan n’avait pas ramené Ylléna en ville, ou à la civilisation, et soudain il comprit à quel point cela avait manqué à la fillette. Passant une main dans ses cheveux, le Marchombre lui sourit tendrement. Portant ensuite son regard sur Crystal, il lui sourit également alors qu’elle prenait sa commande. Attendant que le serveur s’en aille, il finit par dire :


- On va discuter un peu des gens, car je te n’ai pas trop emmenée dans la civilisation, c’est vrai. Tu vas observer la femme qu’il y a assise à la table à ma gauche, et me dire les conclusions que tu peux faire sur elle.

La femme en question était assez plutôt droite, mais avait une posture légèrement penchée vers l’avant. Ses cheveux étaient lâchés sur ses épaules en larges boucles auburnes, et son accoutrement n’était pas très original, plutôt orienté moyenne classe sociale. Toute son attitude était tendue vers l’homme en face d’elle, qui semblait un peu mal à l’aise.

Observation…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe Herku - Cours n°3    

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe Herku - Cours n°3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: