AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Ven 28 Fév 2014, 02:15

J'étais pressée de partir.
Tôt ce matin, avant l'aube, j'avais bouclé mon sac.
Avant d'aller jusqu'aux écuries chercher Myran. J'avais décidé que ce voyage-ci se ferait à cheval, non mais oh ! Ce n'est pas que j'en avais marre de courir, mais j'avais l'impression d'avoir assez courut, ces derniers mois, pour toute une vie ! Vraiment, j'avais fait deux fois la largeur de l'empire en moins d'un mois, à pieds et en courant. Là, je passais quand même pour une folle...

Mais peu m'importait.
Cela faisait bien longtemps que je ne me préoccupais plus du regard des autres.
J'étais pressée de partir, et à cheval, parce que Myran n'avait pas encore voyagé avec moi, ce qui était un tord, à mon humble avis. En fait, je me l'étais surtout procuré parce que je venais de finir mon Anh-Ku et que, le cour de Dolce commençant dans peu de temps, je m'étais dit que nous allions encore voyager et que Lumière Noire ne supporterait pas un autre voyage.

J'avais raison sur presque toute la ligne, sauf sur un point...
Un détail, quasi-insignifiant. Simplement, que nous allions courir d'un bout à l'autre du voyage. Et que nous laissions les chevaux aux écuries. Du coup, je n'avais pu passer beaucoup de temps avec Myran. Mais j'allais amplement me rattraper. J'avais déjà commencé d'ailleurs, avec toutes les balades dans Ombreuse que nous avions faites au cour de la semaine qui venait de s'écouler.

Mais l'aventure m'appelait de nouveau.
J'étais un électron libre, absolument pas fait pour rester au même endroit très longtemps. Je connaissais Ombreuse par cœur, c'était un peu mon foyer, mon sanctuaire, alors y rester plus longtemps m'aurait donné mal au crâne. Autrement dit, j'avais besoin d'air. Et rapidement.

C'est pourquoi j'étais là, juchée sur ma monture.
À traverser Ombreuse dans les premiers rayons de l'aube.
La rosée maculai d'eau les sabots et les jarrets aux poils blancs de Myran, mais cela semblait lui aller parfaitement, et même l'amuser. Lui aussi avait hâte de partir. Quelques minutes plus tard à peine, la lisière de la forêt était en vue.

La vive luminosité me prit de court, comme à chaque fois que je sortais d'Ombreuse.
Il est vrai que cette forêt comptait parmi les plus denses de l'empire, pour ne pas dire la pire –ou la meilleure, selon le point de vue. Je contemplai un moment l'étendue vierge et les courbes douces des colines de Taj qui se déroulaient sous mes yeux. Puis je me remis en route.

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dust Ura
Groupe Pomy
avatar

Nombre de messages : 66
Citation : Pour rendre au Crépuscule la beauté des aurores...
Date d'inscription : 09/02/2014

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Aucun signe extérieur particulier.

MessageSujet: Re: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Ven 28 Fév 2014, 02:58

Dust était heureux. Et c’était rare.
Le temps entre deux cours était vraiment agréable, malgré l’envie de continuer l’enseignement. Une visite à Tintiane qui l’avait ravie, suivie d’une rencontre surprenante qui avait apportée une bonne dose d’adrénaline et d’action… Pour se conclure par l’obtention de son premier cheval !
Rien d'impressionnant, un gris docile, mais parfait pour apprendre à monter.

*- ça sert à rien de savoir monter, tue ce truc.*
*- Laisse moi profiter, Metal.*

Il restait du temps avant le prochain cours, et il avait décidé de satisfaire sa curiosité en visitant les prairies de Taj, puis les dentelles vives. Il était donc parti au Sud, longeant l’orée d’Ombreuse, accompagné de Metal et de son cheval. Ces deux là ne s’entendait pas et le cheval paniquait souvent lorsque Metal se manifestait brutalement.

Il s’occupait de son nouveau compagnon aussi bien qu’il le pouvait, n’ayant de toute façon pas grand chose d’autre à faire à part regarder le paysage.

*- Mais arrête de regarder ça, c’est ennuyeux… C’est que de l’herbe d’un côté, des arbres de l’autre. Rentre plutôt dans cette forêt et laisse moi tuer quelques bestioles… Ou au moins, égorge ce canasson, il fait du bruit et on pourrait se baigner dans son sang.*
*- Non.*
*- Si tu ne veux pas le faire, laisse moi faire…*


Le paysage était monotone, une forêt dense d’un côté, une plaine de l’autre. Un soleil implacable aspirait l’énergie, tandis que parfois un merveilleux coup de vent en redonnait généreusement. Dust commençait à somnoler lorsqu’une volée d’oiseau surgit de la lisière de la forêt.

*- JE VEUX LES TUER ! LAISSE MOI FAIRE !*

La tentative de prise de contrôle avait été si soudaine et si violente que Dust ne retient Metal qu’in extremis, mais trop tard, le mal était fait.
Le gris, paniqué, se lança au triple galop, sans savoir où aller, il courut tant qu’il pu, tout droit.

Dust tenta de se maintenir sur l’encolure, et profitant que Dust soit concentré à cette tâche, Metal lâcha une vague d’envie de mort.
Le pauvre gris devint fou de terreur, se cabra, faisant tomber Dust, et s’enfuit encore une fis au triple galop. Il s’arrêta une centaine de mètre plus loin pour brouter de l’herbe, pendant que Dust faisait reculer Metal dans les profondeur de sa conscience.

*- Imbécile ! Tu aurais pu nous tuer !*
*- Mais t’es encore là pour me faire la morale, t’es vraiment ennuyant…*
*- Laisse moi monter TRANQUILLE !*


Dust se releva et saisit son sac en pensant qu’il y aurait encore beaucoup de travail pour pouvoir monter en paix...

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Mer 23 Avr 2014, 10:09

Je soupirai, hésitant entre colère et découragement.
À peine Myran avait-il posé un sabot sur l'herbe haute des collines qu'une furie grise lui était passée sous le nez, avant de s'arrêter deux minutes plus tard, tremblant et vacillant, et... de se mettre à brouter.

Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai tout vécu, mais ça, ça ne m'était encore jamais arrivé.
Je tournai la tête, étonnée, vers l'endroit d'où venait la bête terrifiée. À dizaine de mètre de là, un jeune homme était assit dans l'herbe, ou plutôt venait de s'y faire jeter à bas, selon toute vraisemblance, au vu de l'expression rageuse qu'il arborait.

Si je n'avais pas été si surprise, j'aurais trouvé cela très cocasse.
Je fis tourner Myran d'un simple mouvement du corps auquel il répondit immédiatement.
Même si Lumière Noire m'obéissait encore mieux, et même parfois devançait mes attentes, car nous étions de vieilles amies, il fallait avouer que ce cheval était un vrai bonheur... compte tenu que j'avais tué son palefrenier et précédent propriétaire.

– Alors, on est tombé de cheval ? souris-je, amusée.

Le temps que j'arrive vers lui, il s'était déjà relevé et épousseté.
Je descendis du dos de Myran d'un mouvement souple, poli par une longue pratique.
Dolce était un amoureux de ces bestioles, alors, il avait bien fallut qu'Elya et moi nous y mettions. Je n'avais pas été très difficile à convaincre, car j'adorais déjà monter, et Lumière Noire et moi étions très bien synchronisées depuis le temps, mais ma camarade avait eut un peu plus de mal...

– Je sais, c'est pas évident au début, mais on s'y fait, et on finit par les adorer, ces bestioles !

C'est vrai, j'avais eut du mal à monter, au début.
Disons... quand j'avais quoi, huit ou neuf ans ? Lumière Noire devait en avoir deux ou trois, à l'époque. Une époque si lointaine, antérieure même à ces trois années pendant lesquelles Dolce m'avait prise en apprentissage. Une époque où j'étais encore chez mes parents. Une époque où le mot Chaos ne signifiait rien de très précis pour moi... une époque à des années-lumières d'ici.

Je revins à moi, embourbée dans mes souvenirs.
Ça ne servait à rien de vivre dans le passé. Et j'avais une proie toute fraîche sous les yeux...
Non que mes pulsions sociopathes aient pris le dessus ! Non, j'étais simplement consciente que la forêt n'était pas loin et que j'étais dans mon droit de vouloir protéger le Domaine... bon, d'accord, j'avais des tendances sociopathe et elles prenaient souvent le dessus. Ça, c'était juste une excuse.

Mais pourquoi ne pas être civilisée pour une fois ?
Ça ne coûtait rien et pouvait être amusant, à l'occasion.
Songeai-je en souriant innocemment au jeune homme.



[vraiment désolée du retard :oj'espère que tu veux bien continuer malgré tout !]

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dust Ura
Groupe Pomy
avatar

Nombre de messages : 66
Citation : Pour rendre au Crépuscule la beauté des aurores...
Date d'inscription : 09/02/2014

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Aucun signe extérieur particulier.

MessageSujet: Re: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Sam 03 Mai 2014, 11:21

Alors qu’il n’avait pas fini de se relever, Dust aperçu une jeune femme, comme le suggérait se longue et vive chevelure rousse, s’approcher à cheval. Sa première sensation vu une légère honte, il y avait mieux comme première impression, et eu droit à une pique de Metal.

Il la regarda donc approcher, et descendre gracieusement de son cheval. Metal ressurgissait déjà en appelant au danger alors qu’elle s’adressa à Dust en se moquant gentiment. Il observa un court moment le bleu de ses yeux avant de répondre.

- Oui, il arrive qu’il prenne peur pour un rien, mais sinon je m’en sors, malgré les courbatures aux cuisses. Je n’ai jamais eu le loisir d’apprendre à monter comme il faut…

Dust, ayant récupéré tout son équipement, se dirigea vers son gris dont il ne connaissait pas le nom.

- Mais je l’aime bien, cette bestiole.
*- Pas moi.*
- Il me rappelle un roc, il est vieux, et pourtant solide.
*- J’arrive à le paniquer, moi.*
*- La ferme.*


Il jeta un regard à son cheval avant de l’attraper par le licol, tourmenté. Il aimait apprendre de chaque personne qu’il croisait, mais il y avait toujours ce moment, plus ou moins gênant, ou il fallait demander sans paraître discourtois. Il se décida finalement.

- Mais toi, tu as l’air d’être assez éloignée du début, mais tu pourrais me donner quelques conseils sur la façon de monter ? Enfin, si tu voyage vers le Sud.

*- ça sera marrant, je pourrais terroriser vos deux chevaux !*


HRP:
 

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papillon Til'Maavon
Groupe Heyz
avatar

Nombre de messages : 863
Citation : La véritable Liberté ne peut être offerte que par le Chaos.
Date d'inscription : 06/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Peut transformer ses poils en écailles
Signe particulier: est accompagnée d'un écureuil roux, Fileaps

MessageSujet: Re: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Dim 04 Mai 2014, 16:43

hrp: Ouiii c'est reparti ! Very Happy(enfin, molo, on est dans une période d'examens quand même... x))
hrp2: au fait, les yeux de Pillon sont verts, pas bleus Wink


Le jeune homme me dévisagea un instant.
Je me laissai observer avec un sourire. Qu'il regarde autant qu'il veut, libre à lui de contempler le visage du chaos... Bon, d'accord, j'exagérais un peu. Puis il me répondit. Il était plutôt mignon, jeune et, s'il semblait manquer d'expérience –avec les chevaux du moins–, son expression honteuse et boudeuse lui donnait un air adorable.

– Je vois ça, remarquai-je, gentiment moqueuse.

Je le suivis des yeux tandis qu'il partait récupérer son cheval.
Un joli gris, finalement, plutôt large mais il ne manquait pas d'allure, comme il venait de le prouver un instant plus tôt. Des yeux doux et paisibles, loin de la terreur sourde dont ils avaient fait preuve tout à l'heure. C'était étrange, qu'est-ce qui avait bien pu tant effrayer un cheval comme celui-là ? Peut être était-il pire cavalier que je me l'imaginais ?

Il n'avait pas l'air si irresponsable.
Un peu pataud sur les bords, mais le garçon avait le pas léger, l’œil vif et une gestuelle simple mais souple que je n'avais pas vu chez beaucoup de paysans. De fait, il ne ressemblait pas à un paysan, même si le cheval ressemblait à un animal de trait ou de labour –un peu comme Lumière Noire, quoiqu'elle soit un peu plus fine, elle s'était par ailleurs affinée avec l'âge ; et peut être nos voyages y avaient-ils été pour quelque chose.

Quoi qu'il en soit, le jeune homme se retourna vers moi pour m'interpeller.
Et me délogea de mes souvenirs. Il me fallut une poignée de secondes pour reprendre pied et lui répondre.

– Être éloigné du départ ne veut pas dire que je ne pourrais pas y jeter un regard pour t'apprendre ces deux-trois choses qui te manquent pour tenir sur un cheval, répondis-je avec un sourire amical. Peut être même est-ce plus facile quand on est déjà bien avancé ?

Ce serait, en outre, un bon moyen de voir si j'avais hérité de la patience et de la pédagogie légendaires de Dolce. Enfin... si je lui arrivait ne serait-ce qu'à la cheville sur ce plan-là, ce serait déjà bien ! Mais si nous avancions dans la même direction, j'aurais peut être de quoi m'essayer à l'enseignement plus en détail ? En tous cas, j'espérais que ce qui avait fait s'enfuir ce pauvre hongre tout à l'heure était partit, histoire qu'on n'ait pas à se farcir en plus un tigre des prairies, ou pire, un brûleur...

– Enfin, tu as de la chance, souris-je, je voyage droit vers le sud !

Le sud.
Beaucoup de souvenirs.
Du lierre envahissant une maison en pierre.
Vaste ferme fortifiée fièrement dressée au milieu des champs.
Les champs. Odeur de blé, de menthe poivrée, de terre sèche et de poussière. Trop de poussière. Elle s'entassait sur, dans et sous les meubles quand j'étais partie. Je n'avais pas envie d'y repenser, mais... je voyageais vers le sud, oui. Dans quel but ? Même à moi, je n'osais pas me l'avouer...

__________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dust Ura
Groupe Pomy
avatar

Nombre de messages : 66
Citation : Pour rendre au Crépuscule la beauté des aurores...
Date d'inscription : 09/02/2014

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Aucun signe extérieur particulier.

MessageSujet: Re: Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]   Dim 04 Mai 2014, 19:48

Dust, après avoir fait sa proposition, se rendit compte que la jeune femme était ailleurs, un instant pendant lequel ses yeux ne regardait plus la réalité.
Puis elle accepta sa proposition, malgré le fait qu’elle ait mal comprit la demande.

*- Elle est trop gentille, fais attention*
*- Elle est peut être gentille, tout simplement.*
*- Allons. Tu as du voir comme moi cet éclat dans ses yeux, quand tu l’as regardé.*
*- ...*


Elle indiqua en souriant qu’elle allait elle aussi vers le sud, mais à peine avait-elle prononcé ces mots que ses yeux se perdirent entre réel et imaginaire. Dust attendit un instant qu’ils se fixent à nouveau sur ce qu’il pouvait lui aussi voir pour offrir son nom à celle avec qui, semblerait-il, il tracerait un bout de chemin, plein sud..

- Je m’appelle Dust !…
*- Et moi métal !*
*- Elle ne t’entend pas…*
*- Non, mais elle aura peut être vu tes pupilles se dilater.*
*- Elle me prendra juste pour quelqu'un de bizarre…*

- … Et lui, je ne connais pas son nom. C’est juste “gris”, pour le moment.
*- C’est marrant quand tu passe pour quelqu'un de bizarre. D'ailleurs tu as encore oublié de parler pendant au moins une seconde et demi.*
*- Arrête de compter…*
*- Et n’ose pas donner de nom à ce rôti sur patte !*

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sous le soleil estival. Ou, les amis, la famille, les emmerdes. [Dust/Papillon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Sous le soleil de la plaine...
» Sous le soleil (PV Akuzu Mia)
» Rendez-vous sous le soleil (PV Lrya)
» Kenneth Swanson | Mes amis, mes amours, mes emmerdes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud-
Sauter vers: