AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Une étoile, une rencontre. (RP Éole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Ven 14 Mar 2014, 19:37

Syles descendit de cheval. Ça devais bien faire un mois qu'il n'avait pas revu de civilisation après son petit détour par Al-Far. Il devrait bientôt retourner au domaine, surement que son professeur n'attendait que lui pour continuer les cours. Il soupira et laissa tomber son sac de voyage à coté d'un arbre. Les forêts du nord était toutes belles, mais celle des marches avait un petit quelque chose de spéciale. Peut-être parce qu'elle lui rappelais sa jeunesse dans la forteresse? Peut importe. Syles soupira, son escapade à Al-Far avait connu un petit... Contre temps, mais c'était bien passer malgré tout. Il rajusta sa ceinture, passa une main dans ses cheveux puis donna une pomme à son cheval avant de dé serrer les sangles de sa scelle afin de lui laisser un moment de repos. Il vérifia l'état de son épée, encore parfaitement aiguisé de la veille, et prépare un campement sommaire tout en s'assurant d'avoir une bonne défense si jamais des loups décidais qu'ils avait faim... Il sortit ensuite un bâtonnet de viande séché (Beurk...) et l'avala rapidement en n'envoyant pas la viande sur sa langue autant que possible, ça réduisait le goût. Il allait commencer un feu quand il entendit son faucon, passablement meilleur radar depuis qu'ils était chez les envoleurs, pousser un cris d'alerte qui paraissais normal pour qui ne le connaissais pas. Il grimpa à un arbre, maudissant sa monture d'être autant à découvert et plaça le pousse sur la garde de son épée pour pouvoir dégainer rapidement. Il écouta attentivement puis tourna légèrement la tête vers l'arrivante...

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Ven 14 Mar 2014, 23:33

Bolshoï avançait d’un pas tranquille à travers les arbres. Cela faisait presque deux jours qu’ils avaient laissé les majestueuses Frontières de Glace. Éole avait beaucoup repensé à sa mère, à sa décision. Elle ne regrettait rien et se sentait étrangement sereine. Une pièce manquait toujours au puzzle, mais elle ne ressentait pas ce manque, comme si la danse, les marchombre ou autre chose l’avait déjà comblé il y a bien longtemps, sans qu’elle ne s’en rende compte. Il aura fallut qu’elle attende d’être sur le point de franchir la limite de son passé pour le voir. Oui, elle avait fait le bon choix. Ombe était morte. C’était Éole qui vivait désormais, et la mère d’Éole, c’était la Danse, son père, le Vent et sa voie, celle des Marchombres.
Elle ferma les yeux en s’arrêtant dans un mince rayon de lumière qui passait à travers l’épais feuillage de la forêt. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle était heureuse.

~ * ~

Danse.

La nuit tombait doucement sur la forêt. Éole avait attaché Bolshoï à quelques pas de là et s’était abandonnée au vent, à la terre, à la vie, à la danse.

Ses pieds nus s’enfonçaient dans la terre humide et fraiche, ses bras caressaient l’air, ses cheveux volaient autour d’elle et elle souriait. Elle dansait. Libre et heureuse. En ouverture aux éléments, en harmonie avec le monde.

Envol.

Le murmure de l’épais feuillage l’accompagnait, les bruits infimes des petits animaux nocturnes qui se levaient et de ceux, diurnes, qui se couchaient, venaient s’ajouter à cette mélodie. La terre la portait et le vent l’emportait.

Il l’emmenait vers un autre monde, un monde secret, accessible à elle seule mais qu’elle pouvait partager aux autres en dansant. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu de spectateur autres que des imposantes montagnes, un fleuve tranquille ou des arbres sages, mais elle s’en fichait se disant que si une âme l’espionnait, elle découvrirait ce monde magique où la jeune fille s’envolait à chaque fois qu’elle dansait.

Ce qui importait, c’est qu’elle était libre. Rien ni personne ne pourrait lui ôter cela. Rien ni personne ne l’empêchera jamais de danser. Et tant qu’elle danserait, elle serait libre.

Marchombre.

Éole s’arrêta, un sourire illuminant son visage, et se plia dans une profonde et humble révérence. Elle remerciait la forêt, le vent, le monde. Comme toujours. Si elle se sentait aussi vivante, c’était grâce à eux. Et quand elle dansait, c’était aussi une façon de les remercier. Elle se fondait en eux, leur offrant son corps, son esprit et son âme. Elle était reconnaissante envers eux et c’était sa manière de les respecter.

Un cri de rapace retentit, en écho à ses pensées, comme si la forêt la remerciait de lui avoir fait don de sa danse. Son sourire s’agrandit et son regard se posa sur le fier hongre noir comme la nuit qui l’observait de son œil pétillant. Elle franchit les quelques pas qui la séparait de lui et posa sa main entre ses deux yeux, quand elle entendit un bruissement dans les buissons... Elle balaya les alentours de son regard sombre avant de prendre son arc - son magnifique arc offert par Pia ! - et de se diriger vers la source du bruit. Elle n’eut qu’à traverser un petit bosquet pour se retrouver nez à nez avec un cheval qui, loin d’être effrayé, arrachait tranquillement les quelques bruns d’herbes qu’il pouvait trouver. Éole remarqua aussi des pierres disposées en cercle et un petit tas de bois à l’intérieur, signe que quelqu’un (certainement le propriétaire du cheval) avait eu l’intention de faire un feu.
La jeune fille regarda tout autour d’elle, cherchant une trace de ledit propriétaire... Elle s’approcha doucement du cheval et lui caressa l’encolure.

- Ba alors, tu es tout seul ?

Éole allait se désintéressé de ce petit campement et rentrer au sien quand un mouvement dans le feuillage retint son attention. Il pourrait s’agir d’un voleurs, d’un brigand, d’un tueur ou, pire, d’un mercenaire du chaos... Mais elle n’était plus la petite Ombe qui s’était méfier de Dolce des années auparavant dans les Plateaux d’Astariul. Non, aujourd’hui elle était Éole, elle venait de finir son... troisième cours, elle n’avait plus peur... Enfin moins. Mais surtout, elle avait beaucoup plus confiance, en elle-même et en la vie. Il pouvait tout aussi bien s’agir d’un voyageur égaré, d’un voyageur tout court, d’un membre de la garde royal en mission ou même d’un marchombre ! Qui sait ?
Cette idée la fit sourire tandis qu’elle fixait l’endroit où les feuilles avaient bougé. Celui ou celle qui avait établi son camp ici avait du avoir peur de quelques chose pour se réfugier aussi vite dans les arbres, laissant tout en plan ici bas. N’ayant repérer ni bête féroce ni voyageur (faudrait quand même pas exagérer, les voyageurs solitaires, ça court pas les rues !), Éole supposa qu’il ou elle avait dû l’entendre et avait prit peur... Ou alors ne voulait juste pas se montrer et rester anonyme.

La jeune fille encocha une flèche et banda son arc. La personne qui se trouvait là haut n’avait peut-être pas de mauvaises intentions, mais, dans une forêt sombre comme celle-ci, à la tombée de la nuit, on ne sait jamais. Alors, même si elle n’était plus aussi méfiante qu’autrefois, elle l’était encore un peu, en tout cas assez pour ne pas prendre de risques inutiles.
Bien sûr, si elle avait simplement fait demi-tour sans s’occuper de ce mystérieux inconnu, elle aurait encore moins pris de risques... Mais voilà, Éole était curieuse. Très curieuse. Et elle voulait savoir ce qui se cachait sous cet épais feuillage vert.

Elle pointa sa flèche en direction des arbres, souriant malgré elle.

- Je fais peur à ce point que vous vous cachez comme un écureuil, laissant votre pauvre monture toute seule ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~


Dernière édition par Éole Létoile le Mar 18 Mar 2014, 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Sam 15 Mar 2014, 22:45

Syles se damna lui même... Quel bel idiot il faisait, là, sur sa branche, sans son arc et avec seulement son épée pour se défendre contre la jeune femme, qui semblait cependant avoir quelques années de plus que lui, et sa flèche qui le défiait par le simple fait qu'elle sois pointé vers lui. Oh bien sûr il pouvait essayer de bloquer la dite flèche avec son épée, mais il y avait peu de chances que ça fonctionne et surtout elle pouvait lui en tirer d'autres et le faire tomber de l'arbre. Syles se leva donc, debout sur sa branche, totalement à découvert, et fixa la jeune femme un instant avec un début de sourire en coin sur les lèvres. Elle en avait, du cran, pour pointer une flèche sur un inconnu sans même savoir si il était armé. Poussant de ses jambes sur la branche, il fit une pirouette arrière pour retomber un genoux en terre, une main sur son arme et l'autre sur le sol. Il se releva simplement, ne se formalisant pas de la flèche pointé sur lui plus que de la pirouette qu'il venait de faire et s'approcha de la jeune femme comme-ci ils étaient en pleine ville et qu'ils regardais tout deux le même stand de légumes.

- Si je suis un écureuil, je devait cherché des noisettes, et non me caché, non?

Forcement, il n'était provocant que quand sa vie était en danger, évidemment... Syles offrit un léger sourire à l'inconnue et resta à bonne distance. Il ne voulait pas non plus qu'elle panique et décide de lui tirer dessus, hein! En y pensant, il n'avait aucune idée de qui elle pouvait bien être... Tant qu'à faire le bouffon, autant continuer!

- Je me nomme Syles Agarest, écureuil de service. Et vous?

N'importe quoi... Enfin bon, il ne pouvait pas non plus dire ''Syles, Envoleur, ça va chez vous?''... Il étudia la femme un instant avant de se diriger vers son sac de voyage nonchalamment et d'en sortir deux petites pierres qu'il frappa ensembles afin d'allumer le feu qu'il avait préparer puis approcha une grosse pierre et s'en servit comme siège. Elle n'allait surement pas lui poser beaucoup de questions, un frontalier dans le nord n'était pas exactement chose rare, après tout... Encore qu'un frontalier qui campait si près de la citadelle sans pour autant prendre le temps de se rendre à celle-ci... Non, elle ne poserais pas de questions... Il ne fallait pas qu'elle en pose. Cette fille lui rappelais certains envoleurs... encore qu'elle semblait très différente de ceux-ci...

- Venez donc vous asseoir, il y as de la chaleur pour tout le monde et puis votre bras doit commencer à fatiguer.

Syles eu soudain un faucon sur l'épaule qui regardait l'étrangère comme si il se méfiait d'elle et sembla d'autant plus énerver par la flèche pointer vers celui-ci. Syles souris lentement et flatta la tête de Meria... Meria? Oui, c'était un beau nom... Pourquoi n'y avait-il pas penser avant? Hum... Il sifflota un air, sachant très bien qu'il pourrais ainsi donner un ordre à Meria puis se lancer dans une roulade pour échapper à la flèche si cela était nécessaire... Décidément, d’abord à Al-Far, maintenant ici... Les rencontres intéressantes se multiplient! Syle attendit patiemment la réaction de la femme en sifflotant.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mer 19 Mar 2014, 11:31

Le feuillage frémit et un jeune homme de moins de vingt ans apparut sur la branche. Il se redressa fixant Éole avec une esquisse de sourire. Une pirouette plus tard, il était debout et s’approchait d’elle.

- Si je suis un écureuil, je devrais chercher des noisettes, et non me cacher, non ?

Un léger sourire amusé effleura le visage d’Éole. Le jeune homme ne s’approcha pas plus et un sourire se dessina sur ses lèvres. La première chose qu’elle remarqua, ce fut le tatouage sous son œil droit qui représentait des ailes. Un tatouage à cet endroit n’était pas courant et il soulignait le regard intense du jeune homme. Ses yeux furent la seconde chose qui retint l’attention d’Éole. Deux pupilles au regard froid mais fascinant, oscillant entre jaune et vert pâle, avec une légère lueur dorée, accentuée par son sourire, qui les faisait scintiller. Ce regard ressortait d’autant plus si l’on prenait en compte les cheveux cours et noirs qui encadraient le visage du jeune homme. Parsemés de mèches argentées, ils contrastaient avec sa peau claire, lui donnant un air quelque peu effrayant, bien que la jeune apprentie, à cet instant précis, n’était absolument pas effrayée. Juste légèrement méfiante. Et curieuse. Mais pas effrayée.

- Je me nomme Syles Agarest, écureuil de service. Et vous ?

Le sourire d’Éole s’agrandit et alluma des petites étoiles malicieuses dans le noir de son regard. Elle débanda son arc et relâcha les bras. Elle esquissa une espèce de révérence... Pas aussi gracieuse que d’habitude, mais que voulez-vous, ce n’est pas simple avec un arc dans les mains !

- Enchantée Syles l’écureuil, moi c’est Éole Létoile... danseuse de service, ajouta-t-elle en adressant un clin d’œil au jeune homme.

Elle le suivit du regard quand il se dirigea vers son ses affaires, saisissant deux pierres au passage et commença à les frapper l’une contre l’autre. Elle sentit un léger malaise dans son attitude tandis qu’il s’asseyait... mais était-ce de la méfiance ou autre chose ? Cela, elle n’aurait su le dire.

- Venez donc vous asseoir, il y a de la chaleur pour tout le monde et puis votre bras doit commencer à fatiguer.

La jeune fille eut à peine le temps d’esquisser un sourire qu’un faucon vint se placer sur l’épaule de Syles. Elle en fut un peu surprise et le regard que le rapace lui lançait la déstabilisa quelque peu... Ne ferait-elle mieux pas de s’en aller ? Et Bolshoï ? Elle jeta un regard en direction de son propre campement à à peine quelques pas d’ici. Elle rangea la flèche dans son carquois et passa son arc autour de son épaule, mesurant ses mouvements pour ne pas effrayer le faucon... Tous les deux semblaient tendus, prêts à se défendre si elle attaquait. Mais ce n’était pas son genre d’attaquer la première, quand on ne lui avait rien fait ! Elle adressa au jeune homme un sourire confiant.

- Avec plaisir, mais si ça ne te dérange pas, je vais chercher mes affaires et mon cheval, je n’aime pas trop les laisser sans surveillance.

Elle lui adressa un clin d’œil avant de se détourner... Au dernier moment, elle suspendit son mouvement, se rendant compte qu’elle avait utilisé le tutoiement.

- Au fait, on peut se dire “tu” ?

Elle lui adressa un sourire et, une fois qu’il eut répondu, elle courut à son campement. Elle rassembla ses petites affaires et prit son cheval par la bride pour l’amener vers Syles.

En revenant vers lui elle jeta un coup d’œil au faucon avant de lancer, d’une voix enjouée :

- Syles, je te présente Bolshoï !

Elle lui adressa un clin d’œil et attacha l’hongre noir à un arbre, près de celui de Syles, avant de venir s’asseoir en face du jeune homme qui avait allumé son feu.

- J’ai quelques galettes de niam et un peu de viande séchée si tu veux, on peut partager, proposa-t-elle, souriante, au jeune homme.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Sam 22 Mar 2014, 21:18

Un petit mouvement de tête avait suffit à Syles pour répondre à la question du tutoiement. Valait mieux ça que d'offenser cette fille. Lorsqu'elle mentionna la viande séché, par contre, il ne put retenir une grimace au souvenir du goût de ces trucs... Il n'était toujours pas habitué. Il prit ensuite un moment, laissa le silence planer un peu avant de parlé de nouveaux.

- Je suppose que je doit m'excuser, j'ai un peu menti. Je ne suis pas un écureuil, tu vois...

Que d'idioties sortais de sa bouche en cette journée... Que quelqu'un l’assomme, ça vaudrait mieux! Il attrapa une branche par terre, puis l'utilisa pour bouger un peu le bois du feu, laissant celui ci s'intensifié un peu grâce au mouvement d'air qu'il créait et regarda la jeune femme par dessus la fourrure du col de son manteau. Si il avait l'air un peux étrange avec son grand manteau blanc à col de fourrure, ce même manteau était une arme redoutable, dans ces contrées du nord, la neige rendait le dit manteaux presque invisible et, si il levait le capuchon, il pouvait facilement disparaître. D'ailleurs, pour quelqu'un qui ne savait pas déjouer un tel camouflage, chacun de ces mouvements semblerait flou, comme si la neige du paysage derrière lui bougeait avec lui... Mais il se doutait que la jeune femme devait savoir percer un tel effet optique.

- Tu parlais de danse? Personnellement je dois avouer ne pas savoir danser quoi que ce sois.

Il pensa un instant qu'il savait danser une seule danse: Celle de la mort. Ça, il savait le faire... Après tout, un combat et une danse ça se ressemblait tellement... Il souris un instant à cette pensée et attendit de voir ce que la fameuse Éole avait à dire.

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 23 Mar 2014, 19:29

Les mots “viande séchée” arrachèrent une grimace de dégoût au jeune homme. Il est vrai que ce n’était pas un repas de roi, bien qu’Éole aimait cela, c’était loin d’être son met favoris, mais ça calait bien quand on avait faim, et puis ça renforçait le tonus musculaire. La jeune fille se contenta de hausser les épaules, lui tendant plutôt une galette de niam, avant de croquer dans une lamelle de viande.

Le silence s’installa entre les deux jeunes gens. Éole ne savait pas trop quoi dire à cet inconnu et puis de toute façon, pour le moment, elle avait la bouche pleine !

Ce fut Syles qui, finalement, brisa le silence.

- Je suppose que je dois m'excuser, j'ai un peu menti. Je ne suis pas un écureuil, tu vois...

Éole ne put retenir un sourire amusé. Oui, elle avait vu qu’il n’était pas un écureuil ! Quoique... il semble plutôt bien grimper aux arbres...

- Tu parlais de danse ? Personnellement je dois avouer ne pas savoir danser quoi que ce soit.

Le sourire de la jeune apprentie s’agrandit. Elle n’avait pas rencontré beaucoup de personne qui dansait... Aucune en fait, depuis qu’elle avait quitté Al-Jeit. Bien sûr, il y avait Naliwë, son professeur, et ses camarades qui étaient avec elle à l’école de danse. Il y avait aussi les danseurs du ballet Impérial, dont la sublime Svetlana, l’ex-soliste qui avait du prendre sa retraite un ou deux ans auparavant. D’ailleurs, où était-elle désormais ? Toujours à la capitale avec son époux et sa fille ?

La jeune fille l’avait vu danser une fois. Elle était allée à une représentation avec son école de danse et elle avait été littéralement subjuguée par la grâce, la légèreté et la fluidité de cette danseuse. À l’instant où elle était entrée sur scène, elle avait illuminée la salle de sa présence, faisant disparaître les autres danseuses dans l’ombre. Éole n’avait plus pu détacher son regard de Svetlana. En y pensant maintenant, la jeune fille se dit qu’elle aurait pu devenir marchombre. Où que les marchombres pourraient tous être danseurs, au choix. Elle se rendait compte à quelle point ces deux Voies étaient liées. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait atterri à l’Académie...
Éole était allée voir la soliste, à la fin du spectacle, pour qu’elle lui signe ses chaussons de danse. Elle l’avait trouvée devant sa loge, en compagnie d’un homme grand, beau, musclé tout en finesse, la peau brune et le crâne tondu et d’une petite fille métissée. Elle avait été attendrie et n’avait d’abord pas osé s’approcher de la petite famille, mais Svetlana lui avait fait un signe de tête, éblouissante, pour l’inviter à venir. Elle lui avait ainsi présenté Milo, son époux et Nina, sa fille. Éole avait discuté un long moment avec eux et était finalement repartie sans avoir fait signer ses chaussons...

*Je ne les aurais plus de toute façon aujourd’hui. Et puis, aucune signature n’aurait été à la hauteur des sourires et de la gentillesse de cette famille. La discussion que l’on a eu tous les quatre vaut mille fois plus que toutes les signatures du monde. *

La jeune apprentie se rendit soudain compte qu’elle était partie dans ses souvenirs, oubliant complètement le jeune homme en face d’elle... Elle lui adressa un sourire confus.

- Pardon, j’étais dans mes pensées... tu disais que tu ne savais pas danser ?

Son sourire s’agrandit.

- Je peux t’apprendre si tu veux !

Elle adressa un clin d’œil complice à Syles. Elle avait lancé cette proposition sur le ton de la plaisanterie et n’était pas sérieuse... Enfin presque. Si il voulait vraiment apprendre, elle le ferait avec plaisir !

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mer 02 Avr 2014, 02:36

Syles resta surpris... Lui, danser? Ça lui paraissait presque ridicule... Mais pas tant que ça, au fond... Et puis, tant qu'à laisser le silence se réinstaller comme un invité non prévu était surement pire que de se ridiculiser un peu, non? Et bon, un combat, une danse... Ça se ressemblait alors... Il répondit un léger sourire au lèvres.

- Je doit bien avouer ne jamais y avoir penser... Et je doit vous avouer que pour moi, les noms des styles de danses, j'y comprends rien alors apprendre ne serais pas facile... Mais l'idée as du bon, je te l'accorde.

Bah oui, le style était important quand même... Il se voyait mal faire des claquettes dans la neige! Et bon, il n'y connaissais rien, à la danse... Enfin bon, si elle voulait lui apprendre... C'était son temps, qu'elle perdrait, lui il avait encore un petit moment avant de devoir retourner au domaine. Il sifflota et son oiseau s’envola pour allez prendre son sac et le traîner jusqu’à lui dans la neige, il le remercia d'une cajolerie puis le laissa partir voler dans le ciel. Syles fouilla dans son sac et en sortit une théière dans laquelle il vida de l'eau avant de la placer su le feu et d'attendre qu'elle commence à chauffer avant d'ajouter quelques feuilles de thé qu'il avait sur lui... Simple à faire et ça réchauffe, une merveille, quoi! Il laissa le thé s'infuser correctement puis sortit les feuilles avec de légères pinces préparer pour ça et sortit deux gobelets propres de son sac en écoutant la réponse de la jeune femme.

- Veux-tu du thé?

Question simple, sans détails... Mais bon, si elle ne buvait pas, elle perdait une chance de garder son énergie et sa chaleur corporelle... Au fond, c'était son choix! Syles attendit sa réponse en se servant du thé dans son propre gobelet.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Jeu 03 Avr 2014, 09:15

- Je dois bien avouer ne jamais y avoir penser... Et je dois vous avouer que pour moi, les noms des styles de danses, j'y comprends rien alors apprendre ne serait pas facile... Mais l'idée a du bon, je te l'accorde.

Éole sourit. Ce n’était pas si compliquer que cela en avait l’air, de danser. Atteindre un aussi bon niveau que Svetlana Sahid, oui ça c’était compliqué, mais danser, juste pour sentir le vent dans ses cheveux, la terre sous ses pieds et ne faire qu’un avec le monde, ce n’était pas si difficile. Il suffisait de s’ouvrir et de se laisser porter... La jeune fille sourit à l’idée que c’était un espèce de gros résumé de ce qui se ressortait toujours dans ses cours.

Ouverture. Liberté. Harmonie. Envol. Confiance.

Syles se mit à siffloter et son faucon apparut. Il lui fit un signe et le rapace vola chercher le sac du jeune homme. Éole regarda la scène avec un regard fasciné. C’était incroyable comme l’oiseau obéissait à son maître. Elle se demanda comment ces deux là s’étaient rencontré et quel avait été le parcourt qu’ils avaient traversé ensemble, les obstacles qu’ils avaient rencontré pour arriver à cela : un faucon très bien dressé, qui obéissait au doigt et à l’œil de son maître. Pour en arriver à devenir deux amis aussi proche.

Le jeune homme fouilla un instant dans son sac et en ressortit une théière qu’il remplit d’eau et déposa sur le feu. Éole suivit ses gestes, intéressée et curieuse, sans rien dire. Ce n’était pas courant qu’un jeune voyageur se ballade avec une théière dans son sac ! Il sortit des feuilles, de thé très certainement, et les mit dans l’eau. Ils attendirent ensuite que tout cela infuse. La jeune apprentie en profita pour reprendre la parole et répondre à la question de Syles.

- Il n’y a pas besoin de comprendre la technique pour danser et se faire plaisir. Il suffit de s’ouvrir au monde et de le laisser faire. Après, si tu veux devenir professionnel, c’est un autre histoire, et là, il vaut mieux prendre des cours !

Éole lui adressa un clin d’œil complice avant d’ajouter :

- Je disais cela pour rire, tu sais, bien que si vraiment tu insistes, je t’apprendrai avec plaisir. Je ne suis pas sûre d’être à la hauteur ! Et puis, je n’aurais pas le temps de t’apprendre grand chose !

Un large sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. Finalement, à bien y réfléchir, elle était fatiguée et ne se sentait pas de donner un cours de danse là maintenant... Et puis elle ne saurait pas par où commencer !

Syles sortit deux gobelets de son sac — il était vraiment très bien équipé dites-moi ! — et proposa du thé à Éole, dont le sourire s’agrandit. Proposer comme cela, elle ne se voyait pas refuser ! D’autant plus que l’air se rafraichissait avec la tombée de la nuit et qu’elle n’était pas contre une bonne boisson chaude. Comme pour lui donner raison, son corps fut parcouru de frissons.

- Volontier ! En plus ça sent bon, ça donne envie !

Nouveau clin d’œil. Elle saisit le gobelet brûlant qu’il lui tendait, toujours souriante. Le contact du gobelet avec ses mains froides eut un effet très agréable et sa chaleur des propagea dans tous ses membres.

- Merci !

Elle approcha ses lèvres du breuvage brûlant et aspira une toute petite gorgée pour ne pas se brûler. Le liquide lui réchauffa tout le corps. Et le thé était vraiment très bon.

- Mmh... Ça fait du bien de boire quelque chose de chaud. Il est délicieux ton thé Syles ! Tu es un vrai professionnel !

Son sourire s’agrandit.

- Où as-tu appris à faire le thé ainsi ? Ce n’est pas courant les gens qui se baladent avec leur théière, tu dois être un vrai spécialiste non ?

Elle ne voulait pas être indiscrète, elle était juste curieuse. Elle avait rarement goûté un thé aussi bon. Elle avait rarement but du thé d’ailleurs...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Sam 12 Avr 2014, 19:45

Syles était un peu absorbé dans ses pensées quand la jeune femme lui demanda comment il avait appris à faire le thé, ce qui eu pour effet de le déstabiliser un peu. Il regarda son gobelet avec un petit sourire avant de répondre

- C'est ma mère qui m'as appris. Elle disait toujours qu'avec le froid de la citadelle, il fallait avoir sur sois trois choses en permanence... Une boisson chaude pour repousser le froid... Syles pointa alors la théière. Des vêtements chauds pour survivre... Continua-t-il en pointant la fourrure de son grand manteau blanc. Et ce qu'il fallait le plus, selon elle, était quelque chose permettant de partager conversation et chaleur. Il pointa alors le gobelet qu'elle avait dans les mains avant de continuer Je crois bien que tout y est... Ensuite pour comment faire le thé, je ne sais pas trop... Ma mère disais que les feuilles me parlais, car je crois bien que je n'ai jamais vraiment rater mon coup...

Syles remarqua alors que c'était la première fois qu'il parlait de sa mère à un étranger... Ou du moins, c'était la première fois qu'il en parlait à quelqu'un à propos de qui il en savait si peu. Il pensa ensuite à ce que la jeune fille avait dit

Il suffit de s’ouvrir au monde et de le laisser faire.

Il eu, en pensée, un nombre de juron à faire rougir le plus insultant des assassins à cet idée... Satanée ouverture au monde... Son maître, Belle, lui avait dit la même chose... Oubliez le temps... S'ouvrir au monde! Pour la millième fois, il ne savait pas comment faire... C'était la vie qui lui envoyait un message en plaçant un étoile dansante sur son chemin peut-être? Paf paf paf et repaf de claque mentales! Une étoile dansante... C'est quoi cette poésie de me---... Syles prit une nouvelle gorgée de son thé avant de reprendre la parole.

- L'ouverture, comme tu appelle ça, as toujours été un de mes grands problèmes... Il semblerait que certaines personnes voudrait que je trouve cette dite ouverture, quitte à m'y perdre... Enfin bref, aucune idées de comment ''s'ouvrir'' au monde.

Il reprit une petite gorgée de thé en attendant la réaction de la jeune femme.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 13 Avr 2014, 19:23

[sourire]

- On ne peut pas se perdre dans l'ouverture, au contraire, c'est ce qui permet de nous aider à nous orienter.

[clin d'œil]

- Pour s'ouvrir, il faut savoir écouter. Il faut faire attention à toutes les informations que t'envoies chacun de tes sens et essayer de voir à travers. Tu dois sentir le monde autour de toi, tu dois l'écouter et chercher à le comprendre, pour pouvoir te fondre en lui. C'est cela, l'Ouverture. Accepter de partager un instant avec le monde.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 27 Avr 2014, 19:56

Syles grogna un instant comme un vieux matou que l'ont dérange à l'heure de sa sieste, puis porta une main à sa tête avant de répondre

- C'est là qu'il est, le problème... Moi, on m'as entraîner à rester dans le temps, toujours le temps, ne jamais oublier le temps... Et la ont me dit de m'ouvrir en oubliant le temps! On dirais que mon nouveaux maître le fait exprès pour me donner un mal de crane.

Il prit une nouvelle rasade de thé et passa une main fatigué sur son visage. Il avait rejoins le chaos pour avoir la souplesse et la subtilité nécessaire pour tuer son père sans jamais se faire prendre... Et il l'avait laisser en vie... Certes, dépouiller de tout ce qu'il était, mais en vie... Et ça le chamboulait... Que ferait-il, maintenant? Il ne savait pas, il ne savait plus rien... Pourquoi suivait-il la voie du chaos désormais? Syles soupira avant de reprendre sa théière et d'offrir une nouvelle dose à la jeune femme.

- Je doit avouer que je n'ais jamais vraiment parler à quelqu'un qui dansait, mais on dirais que dans ton cas, ce n'est pas un hobby, c'est une passion...

Comment détourner le sujet comme un idiot 101: parler de ce qui intéresse votre interlocuteur. Bon il se doutait qu'elle s'en rendrait surement compte, mais que pouvait-ils ajouter sur un sujet tel que l'ouverture, un sujet auquel il ne comprenait rien... Syles se re-versa du thé et attendit la réponse tranquillement, en essayent de faire taire son esprit en ébullition.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Jeu 01 Mai 2014, 14:01

- C'est là qu'il est, le problème... Moi, on m'a entraîner à rester dans le temps, toujours le temps, ne jamais oublier le temps... Et la ont me dit de m'ouvrir en oubliant le temps ! On dirais que mon nouveaux maître le fait exprès pour me donner un mal de crane.

Éole écoutait le jeune homme en buvant son thé, un léger sourire sur les lèvres. Elle voyait bien qu’il ne comprenait pas ce qu’elle disait, qu’il ne saisissait pas cette notion d’Ouverture, mais elle ne savait pas comment lui expliquer... c’était quelque chose qui lui semblait si naturel ! Enfin, elle n’en était pas encore au niveau des marchombres de ce côté là, elle avait encore des progrès à faire, elle le savait. Mais, si elle ne parvenait pas forcément à le mettre en pratique tout le temps, elle comprenait tout ce qu’impliquait le mot Ouverture. La première fois qu’Aléa en avait parlé, elle avait très vite compris. Après, bien sûr, il y a une différence entre comprendre et mettre en application, mais c’est déjà un début !
Enfin bref, quoiqu’il en soit, quand elle dansait, la jeune fille n’avait aucun effort à faire pour s’ouvrir. La danse lui permettait cette ouverture et cette ouverture lui permettait de danser. Quand elle dansait, s’ouvrir était pour elle comme respirer. Naturel.

*Pourquoi ce n’est pas aussi simple dans les cours ? Pourquoi j’ai toujours un peu plus de mal à m’ouvrir quand je dois escalader une falaise ou manier un arc ?*

Dans ces cas là, il fallait qu’elle y pense... mais elle faisait des progrès et parvenait à s’ouvrir de plus en plus facilement...

Éole jeta un coup d’œil à Syles, s’apprêtant à répondre, mais le jeune homme semblait las et elle préféra ne pas insister. Si il voulait plus d’explications, il pouvait le demander... Et puis, elle ne savait pas trop quoi lui dire en fait... elle ne savait pas comment mieux lui faire comprendre ce qu’elle ressentait.

Le jeune homme soupira et resservit une tasse de thé à la jeune femme. Il semblait vaguement perdu dans ses pensées...

- Je dois avouer que je n'ai jamais vraiment parler à quelqu'un qui dansait, mais on dirait que dans ton cas, ce n'est pas un hobby, c'est une passion...

Un sourire illumina le visage d’Éole.

- Oui en effet. Je dirais même que c’est plus qu’une passion, c’est ma vie, l’air que je respire, le sang qui coule dans mes veines... En fait, la danse c’est...

Elle marqua un petit instant d’hésitation... après tout...

- C’est ma Voie.

On dit souvent qu’il faut trouver sa Voie... Marchombre ou danseuse ? Et si ces eux Voies n’en formait qu’une ? Ou peut-être que sa Voie à elle est en fait composé de deux Voies, qui avanceraient ensemble ?

La Voie de la Danse ou celle des Marchombres ?

*Je ne peux pas choisir. La Danse coule dans mes veines et la Liberté des Marchombres fait battre mon cœur, je connais l’Harmonie en étant marchombre et je m’envole quand je danse, Ouverture et Confiance font partie de l’une et l’autre voie... Non, je ne peux pas choisir. Ces deux Voies avancent ensemble, ou alors elles n’en forme qu’une, magnifique, sur laquelle je veux aller le plus loin possible... Danseuse et Marchombre. Liberté, Harmonie, Envol, Ouverture et Confiance. Voilà ma Voie. *

Un large sourire se dessina sur les lèvre de la jeune apprentie, faisant briller des milliers d’étoiles au fond de ses yeux de nuit.

- Oui, dit-elle à Syles, c’est ma Voie.

Elle but une gorgée brûlante de thé avant de plonger son regard dans celui du jeune homme.

- Et toi, as-tu quelque chose que tu aimes plus que les autres ? Une passion ? Ou même peut-être as-tu toi aussi trouvé ta Voie ?

Elle adressa un sourire tranquille à Syles. Elle ne voulait pas forcément savoir qu’elle était sa passion ou même sa Voie, juste savoir si il en avait une...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 04 Mai 2014, 06:30

Syles eu une grimace d'incertitude quand Éole lui demanda si il avait une passion ou une voie... Il eu presqu'envie de lui dire son problème de voie du chaos et tout et tout... Mais il n'en fit rien. Il prit plutôt une grande respiration en regardant le ciel avant de redescendre ses yeux aux éclats ors sur la jeune femme et enfin, il répondit... Avec beaucoup plus de détails qu'il ne l'avait prévu et avec une voix presque brisée par l'émotion

- Ma voie, mon nom, mon enfance, mes hobby et mon âme elle même m'ont été dérobée par l'être le plus abjecte de la terre...

Il prit une petite pause, ferma les yeux pour repousser ses émotions derrière une barrière de glace comme il le faisait si souvent avant de continuer.

- Je n'ai jamais eu qu'un seul ami, je n'ais jamais appris à danser, chanter, jouer d'un instrument de musique ou même simplement jouer, quand on y pense... Tout ça m'as été arracher par mon père.

Pendant un instant, toute la haine d'un jeune homme à la vie brisée et à l'esprit torturé se dégagea de son corps. Il était pourtant clair que Syles se foutait désormais de son père... Ce qu'il haïssait était simple, et évident comme le nez au millieux du visage... Son incompréhension. Dans ses pupilles brillantes de haine se lisait tout le désespoir d'un garçon qui ne sais pas ce qu'il doit, ou même peux, faire de son temps libre. Pourtant, Syles prit une grande respiration et, contre toute attente, redevint un garçon calme et gentil, sa façade ''Permanente''. Il prit une gorgée de thé et offrit un sourire à la jeune fille qui faisait presque peur vu comment il contrastait avec son apparence quelques secondes avant, avant de s'excuser pour son ton qu'il trouvait impropice à la conversation puis, avec un soudain espoir nouveau et une pointe de supplication étrange dans les yeux, il reprit la parole.

- Je ne te demanderais pas de m'apprendre la dance, particulièrement si ça demande de ''L'ouverture'', ça serais trop compliquer... Mais je voudrais te demander une faveur néanmoins... Pourrait-tu m'expliquer comment tu dance? Comment sais tu quoi faire comme mouvements? Ensuite... Si ça ne te dérange pas... J'aimerais une démonstration de dance... Pas du genre que l'on peux voir à Al-chen avec une chorégraphie calculer à la demi seconde près, juste de la dance... naturelle...

Syles rougit un peu... Il ne voulait s'introduire dans le hobby de la jeune fille mais si la dance lui avait fait trouver sa voie... peut-être serais-ce la même chose pour lui? Bah au pire, elle refuserait... Et il ne lui en demanderais pas plus. Il reprit une petite gorgée un peu gênée de son thé avant de rediriger son regard vers la jeune femme.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Ven 09 Mai 2014, 22:49

Syles grimaça et hésita une fraction de seconde avant de répondre, la voix cassée. Éole sentit combien c’était difficile pour le jeune homme de parler de cela, que cela rouvrait de vieilles blessures, et elle regretta soudain d’avoir posé la question... Mais après tout, comment pouvait-elle savoir qu’une simple question comme celle ci pouvait mettre son interlocuteur dans cet état ?
Elle se mordit la lèvre inférieure, confuse, en écoutant les mots pleins d’émotions du jeune homme.

- Ma voie, mon nom, mon enfance, mes hobby et mon âme elle même m’ont été dérobés par l’être le plus abjecte de la terre...

Ses mots touchèrent Éole bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle ressentit la douleur de Syles comme si c’était la sienne. Elle n’avait pourtant jamais connu une telle situation, même si son passé à elle n’était pas des plus beau, son enfance restait malgré tout un bon souvenir. Comment un être humain pouvait dérober à un autre être humain jusqu’à son âme ? Elle ne comprenait pas. En regardant Syles, elle pouvait ressentir toute son émotion, mais elle ne comprenait pas. Comment pouvait-on se faire dérober sa vie ?
Elle ne détacha pas son regard du jeune homme tandis qu’il continuait, les yeux flamboyants de haine.

- Je n’ai jamais eu qu’un seule ami, je n’ai jamais appris à danser, chanter, jouer d’un instrument de musique ou même simplement jouer, quand on y pense... Tout ça m’a été arraché par mon père.

Éole ne put retenir un hoquet de stupeur. L’auteur de tout ce... ce carnage était son père ?
La jeune fille essaya de s’imaginer le sien... Il était mort quand elle n’avait que cinq ans, elle ne se souvenait plus à quoi il ressemblait... Elle ne pouvait que se l’imaginer avec les rares bribes de souvenirs qu’il lui restait... Elle le voyant grand, fort et puissant, avec un sourire tendre et gentil, confiant. Elle le voyait comme un héros, un modèle, un père aimant.
C’était l’image qu’elle avait d’un père et se dire que ce personnage pouvait être comme le décrivait Syles la déconcertait au plus haut point... Comment pouvait-on être capable d’autant de souffrance envers ses propres enfants ?

Elle porta un regard désolé sur le jeune homme, ne sachant pas vraiment quoi dire... si ce n’est qu’elle regrettait d’avoir toucher à un point aussi sensible. Elle ravala ses mots avant même d’avoir pu les penser. Le jeune homme jovial qu’elle avait rencontré même pas une heure plus tôt venait de laisser la place à la haine, purement et simplement. Tout le corps de Syles était crispé de fureur. Mais aussi de désespoir. Comment réagirait-elle si elle apprenait que son père avait été un monstre ? Elle ne comprendrait pas. Et elle aurait vraiment très mal. C’était d’ailleurs inimaginable pour elle.

Tout cela ne dura qu’un court instant, pendant lequel la jeune apprentie n’osa pas bouger d’un cil, puis Syles redevint le jeune homme aimable qu’elle connaissait. Il lui offrit un sourire et s’excusa pour le ton qu’il avait eu. Éole était encore sous le choc et ne réussit qu’à hocher doucement la tête avant qu’il reprenne la parole.

- Je ne te demanderais pas de m’apprendre la danse, particulièrement si ça demande de “L’ouverture”, ça serait trop compliqué... Mais je voudrais te demander une faveur néanmoins... Pourrais-tu m’expliquer comment tu danses ? Comment sais-tu quoi faire comme mouvements ? Ensuite... Si ça ne te dérange pas... J’aimerais une démonstration de danse... Pas du genre que l’on peut voir à Al-Chen avec une chorégraphie calculer à la demi seconde près, juste de la danse... naturelle...

Éole se détendit enfin et offrit un sourire au jeune homme qui rougissait légèrement. Elle planta ses yeux noirs dans l’or de ceux de Syles. Elle y perçut une lueur d’espoir et cela agrandit son sourire et fit briller ses yeux.

- Tu sais, à part dans le cadre d’un chorégraphie calculée, et je dois t’avouer que cela fait longtemps que je n’en ai pas fait, je ne calcule pas mes mouvements, je ne les prévois pas. Je laisse le vent et la danse me guider, de façon naturelle.

Elle adressa un clin d’œil au jeune homme avant de continuer.

- Après, c’est vrai que quand tu as pratiqué la danse plusieurs années, tu as plus de vocabulaires, tu connais et tu sais faire plus de mouvements, ta danse est donc plus riche, mais, en soi, j’aime les laisser venir d’eux même...

Elle esquissa un sourire malicieux et, le regard pétillant, elle se leva et recula doucement.

- Juste de la danse... Naturelle...

Sa voix n’avait été qu’un murmure, mais elle était sûre que Syles l’avait entendue. Elle n’attendit pas qu’il concentre son attention sur elle. Elle ferma les yeux.

Ouverture.
Son attention se porta sur les arbres, la terre et le vent, sur toutes ces choses qui l’entouraient. Elle laissa le vent l’envelopper de son souffle doux et rassurant et s’abandonna à ses courants infinis.

Liberté. Harmonie. Envol.
Elle dansait, guidée par le vent, portée par la terre, glissant délicatement sur le sol humide, dessinant un monde de ses mouvements.

Confiance.
Elle teinta sa danse d’une couleur bienfaisante, apaisante et rassurante. Ce qui se dégageait de son sourire n’était que calme et tendresse. Elle dansait, dansait, dansait...

Pour elle, pour le monde... Pour Syles. Elle voulait faire découvrir au jeune homme ce merveilleux monde dont la danse lui ouvrait les portes.

Une évidence se fraya un chemin dans son esprit. Marchombre. Elle en était persuadée maintenant.
Danseuse et marchombre. Voilà qui elle était.

Elle sourit, arrêtant doucement ses mouvements, avant de se plier dans une profonde révérence qu’elle offrit à Syles. Cette danse lui était destinée. Un immense sourire dévorait le visage de la jeune fille.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Lun 26 Mai 2014, 06:14

Syles prit bien longtemps à essayer en vain de comprendre ce qui guidait la jeune femme: chaque fois qu'il croyait avoir trouver son temps, elle le... changeait... Il ne savait pas trop comment il était possible d'être tellement ancrer dans le temps et à la fois de ne pas y être du tout. Après un moment, il arrêtât ses essaies de comprendre qui, de toute façon, ne donnais rien. Il ne pensa plus au temps et regarda simplement la dénommé ''Éole'' et laissa allez ses pensées... Ce qui ouvrit l’accès à ce drôle d’état d'esprit qui le faisait parfois sourire au ciel ou penser en poèmes... Dans cet état pour le moins étrange, Syles ne comprenait pas plus... du moins, pas mentalement... Son corps, par contre, et même ses pensées après un moment, se placèrent sur la même longueur d'ondes que la dance à la qu'elle il assistait. Il repensa à son père, puis à sa mère et, pour la première fois de sa vie, il se rappela la voix de sa mère et le visage doux que son père avait lorsqu'elle vivait encore... Pour la première fois de sa vie, il ressentit un peu de pitié pour cet homme. Il sentit quelque chose de salé sur ses lèvres et comprit que c'était une larme... Sa première larme depuis bien longtemps. Syles oublia sa peine, sa rage, le monde et même, pour la première fois de sa vie, le temps. Il s'ouvrit entièrement à la dance de la jeune femme. Il n'était pas incapable de s'ouvrir, de trouver ''L'ouverture''... Il avait seulement chercher partout en lui sauf au bon endroit. Il n'essuya pas son visage, ne voulant pas rater un seul instant de la dance, et se fut avec le visage mouillé des sillons de deux larmes qu'il sourit à la jeune femme avec un ''Merci'' à peine audible, mais qu'il savait qu'elle avait compris. Pourquoi la remercier? Pour le sourire, pour la compagnie, pour la conversation, mais surtout pour la dance. Il n'aurait absolument pas sut comment danser comme ça, mais il avait adoré. Un silence tout aussi complice que gênant s'installa quand tout à coup Meria, le faucon de Syles, se percha sur son épaule et lui picora l'oreille comme si il se demandait si Syles était devenu une statue, ce qui eu pour effet de faire éclater ce dernier de rire. Décidément, cette rencontre était VRAIMENT intéressante.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mar 27 Mai 2014, 18:18

Les yeux humides de larmes, Syles rendit son sourire à Éole en chuchotant un “merci” à peine audible. Un moment de silence s’installa entre les deux jeunes gens.

Quelque chose avait changé dans le regard de Syles. Quelque chose qui venait d’éclore en lui. Ouverture. Un déclic s’était-il fait dans l’esprit du jeune homme ? Avait-il fini par comprendre tout ce que renfermait le mot Ouverture ? Si oui, alors Éole venait de réussir un truc incroyable avec sa danse, un truc qu’elle n’aurait jamais cru possible. Au delà de toute parole, la Danse avait-elle réussi à expliquer à Syles ce qu’était l’Ouverture et comment pouvait-on la côtoyer et jouer avec elle ?

Danser. Dire pleins de chose sans dire un mot. Dire ce que les mots sont incapables d’expliquer. Dire ce qui ne peut être dit avec le langage actuel. Dire, et parler en silence.

La Danse avait-elle réellement ce pouvoir là ? Syles avait-il réellement saisi ce qu’elle avait tenté de lui expliquer ?

Pourtant Éole n’était encore qu’une apprentie, elle était loin d’attendre le degré d’Ouverture d’Aléa ou de Notok, les deux marchombres qui avait fait un petit bout de chemin avec elle, ou encore de Pia, son Maître.
Éole n’arrivait pas toujours à s’ouvrir durant les nombreux exercices de ses cours, ou du moins, pas immédiatement. Mais quand elle dansait, cela venait tout seul. Elle se laissait juste glisser dans ce monde immatériel, impalpable et irréel, elle se laissait bercer par le vent, guidée par ses sensations, ses émotions... et elle s’envolait.

Pourquoi n’arrivait-elle pas à retrouver cet état de flottement où elle se sentait en lien avec l’univers lors d’un combat, de l’escalade d’une falaise ou lorsqu’elle tirait à l’arc ? Elle avait encore du chemin à parcourir, elle en avait conscience.

Elle posa son regard sur le jeune homme toujours assis près du feu, son faucon lui picorant l’oreille, ce qui provoqua chez l’un comme chez l’autre un fou rire sonore. Le jeune homme semblait à la recherche de cette ouverture comme il semblait chercher à faire la paix avec lui même. Il se cherchait, cherchait sa voie.
Éole repensa à l’expression de haine qui était apparue sur son visage un peu plus tôt. Elle avait envie de l’aider à aller mieux, de trouver la sérénité et d’apaiser son cœur. Elle avait envie de l’aider à s’ouvrir au monde et découvrir qu’il n’était pas fait uniquement de choses sombres, que les jolies choses existaient aussi et que la vie valait la peine d’être vécue. Elle avait envie de lui montrer que l’on pouvait faire un trait sur son passé, qu’il était terminé et que désormais, seul comptait le présent et l’avenir. L’avenir que l’on choisissait d’avoir. Elle voulait faire tout cela pour lui et une danse, même si elle avait eu l’air de l’aider un peu, n’était pas suffisante... mais elle ne se sentait pas à la hauteur de cette tâche. Elle n’avait pas assez d’expérience, n’avait pas vu, pas connu assez de chose... Elle n’était qu’une apprentie, elle n’était pas maître...

Apprentie ? Maître ? N’était-elle pas là la réponse ?

Un léger sourire effleura ses lèvres... Marchombre. Une Voie. Un guide. Pour aider à voir la vie d’une autre couleur, pour trouver ouverture, paix et harmonie.

Marchombre.

Éole vint s’asseoir près de Syles en souriant.

- Alors ? Ça t’a plu ?

Elle ne savait pas trop comment parler de son "idée" à Syles. L'Académie était quand même un lieu.. secret dont on ne parlait pas comme cela au premier venu. Elle ne connaissait quasiment pas le jeune homme...

Et puis, après tout, si ça se trouve, elle se trompait sur toute la ligne.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Ven 30 Mai 2014, 19:01

Syles était un peu perdu, si il avait gagné l'ouverture, il avait perdu le temps... Et pour un frontalier comme Syles, qui faisait tout son possible pour le garder, perdre de vue le temps était quelque chose d'effrayant. Il n'était pas effrayé ou un quelque truc du genre... Il avait simplement l'impression qu'il allait devoir ré-apprendre à marcher... Il prit un moment pour assimiler cette nouvelle sensation qui, au final, ressemblait beaucoup au temps... Seulement avec plus de liberté. Syles prit une grande respiration, puis essuya enfin son visage avant de répondre à le jeune femme.

Beaucoup, dire que c'était ''très beau'' serais un euphémisme.

Un grand sourire sur la figure... Si Belle elle même lui aurait dit à ce moment là qu'Éole était ''l'Ennemie'' Syles ne l'aurait pas cru. Bien sûr, il ne savait même pas que la rivalerie marchombre/mercenaire existait... En fait, il ne connaissait pas l'existence même des marchombres. Au fond, dans les recoins les plus profonds de son esprit, Syles se disait que peut-être Éole était-elle une envoleuse en devenir, elle aussi. Il prit son oiseau dans ses bras pour lui grattouillé la tête avant de le tendre à la danseuse ''Étoile'' (Pour ne pas faire de mauvais jeux de mots)

Tu veux lui toucher? Il n'aime habituellement pas beaucoup les inconnues, mais c'est juste parce qu’il est timide... Gratte lui la tête et il fondra dans tes bras. Pas pour longtemps par contre, il préfère les branches aux bras.

Syles pensa un instant que le faucon était peut-être bien en train de ramollir, il ne protesta même pas quand son maître l'approcha d'Éole. Ou peut être sa danse l'avait toucher lui aussi? Bah, tant mieux si il devenait un peut sociable! Il attendit la réponse de sa compagne de feu de camp avec toujours le même petit sourire reconnaissant sur les lèvres.

Hors-RP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Sam 31 Mai 2014, 19:36

Syles essuya son visage et prit une grande bouffée d’air avant de répondre à Éole en souriant.

- Beaucoup, dire que c'était ''très beau'' serait un euphémisme.

La jeune fille lui rendit son sourire. Le jeune homme prit son faucon sur son bras et entreprit de lui gratouiller affectueusement la tête. La jeune apprentie sourit, attendrie par ce drôle de couple que formait le jeune homme et le rapace. Comment avait-il pu apprivoiser un tel oiseau ? Cela l’intriguait...

- Tu veux lui toucher? Il n'aime habituellement pas beaucoup les inconnues, mais c'est juste parce qu’il est timide... Gratte lui la tête et il fondra dans tes bras. Pas pour longtemps par contre, il préfère les branches aux bras.

Elle fut surprise par la proposition, ne s’attendant pas à pouvoir approcher cet animal dressé. Elle avait imaginé que seul son maître pouvait l’approcher... Pourtant, le faucon ne broncha pas quand le jeune homme le lui tendit, ni quand Éole le saisit et le déposa sur son bras, toute souriante, avec des étoiles d’émerveillement qui faisait étinceler le noir de ses yeux.
La jeune fille caressa doucement la tête du faucon, attendrie. Elle n’arrivait pas à réaliser qu’elle tenait un faucon dans ses bras !

- Il est magnifique... Comment s'appelle-t-il ?

Elle le caressa encore un peu avant qu’il s’envole vers les branches où il se sentait mieux. La jeune apprentie le suivit du regard, se disant que les rapaces était décidément des oiseaux magnifiques, majestueux et plein de noblesse et qu’elle aimerait bien en apprivoiser un elle aussi... Elle laissa échapper un petit soupir avant de poser son regard sur Syles, repensant aux paroles du jeune homme quand il parlait de sa difficulté à trouver l’Ouverture...

- Je repense à ce que tu m’as dit tout-à-l’heure... A propos du fait que tu avais appris à être dans le temps et que maintenant on te demandais de le quitter. En fait, je crois qu’on ne parle pas du même “temps”.
C’est vrai que quand je danse, que je m’ouvre au monde, j’ai l’impression d’être “hors du Temps”, mais le Temps, avec un grand “T”. Le Temps qui défile, celui qui fait passer les jours, les années, celui qui fait que l’on vieillit... que l’on meurt. C’est de ce Temps là dont j’ai l’impression de m’échapper quand je danse. C’est comme si il n’avait plus d’emprise sur moi et que je n’étais plus obligée d’obéir à sa dure loi.


La jeune fille marqua une pause pour réfléchir. Elle n’était pas tout à fait sûre de ce qu’elle allait dire, mais c’est ce qu’elle pensait avoir compris de ses cours.

- Le temps dont tu parles, je crois que c’est le “temps du mouvement”, son rythme. Et s’ouvrir ne veut pas dire quitter ce temps là, au contraire ! S’ouvrir permet de trouver et de te glisser dans le “temps”, dans le rythme du monde et pouvoir interagir avec lui... Enfin, je n’en suis pas vraiment sûre, mais je crois que c’est quelque chose comme ça.

Éole adressa un sourire au jeune homme.

- Enfin bref, je suis désolée de t’avoir encore embêtée avec ça.

Toujours souriante, elle se disait de nouveau que la seul personne qui pourrait lui expliquer tout cela avec plus de précisions était bien un Maître Marchombre...

- Au fait... si ce n’est pas indiscret, pourquoi trouver l’ouverture est-il si important pour toi ?

Que quelqu’un cherche à faire la paix avec lui même, ce n’était pas encore trop rare, mais quelqu’un qui connait et cherche à comprendre l’ouverture... c’est déjà moins courant... L’idée que Syles connaissait déjà les marchombres vint alors à l’esprit de la jeune apprentie...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mar 03 Juin 2014, 18:25

Syles se demanda comment mentionner les mercenaires sans les mentionner... Bah oui, si il disait ''Je suis un envoleur!'' et que la jeune femme ne les connaissais pas, il devrait la tuer... Chose qu'il répugnait à faire, sa compagnie était trop agréable... Et si elle les connaissais, mais ne leur était pas sympathique... Et bien à ce moment la, c'était lui qui risquait la mort... Il était loin d'être un envoleur accomplis après tout... Pour la première fois, l'idée que peut-être les envoleurs avait-ils des ennemis apparue dans son esprit...

Disons que je fait partie d'un groupe de personnes pour qui l'ouverture est très importante... Et que je suis en plein apprentissage... Même si je ne suis plus tout-à fait sur que je veuille continuer...

Syles ajouta ensuite, dans un murmure presque inaudible ''Comme si il était possible de leur échapper...'' Avant de soupirer et de s'adresser de nouveau à la jeune femme... Il souriait et s’apprêtait à parler quand il remarqua un léger changement dans l'attitude de la jeune femme... Il se dit soudain que, si elle avait entendue cette dernière phrase, elle pouvait penser qu'il était dans un genre de culte dangereux... Ce qui correspondait un peu trop à ce que les mercenaires était, au fond. Il essaya, de façon bien maladroite, de changer de sujet en revenant à la question du faucon.

Je hum... Je ne me suis jamais vraiment demander comment l'appeler... Je crois que ''Meria'' lui vas bien, quand dis-tu?

Si les mots aurait put transpirer, Syles aurait fait fondre la neige tout autour de lui tellement il était mal à l'aise en se disant que la jeune femme le prenait peut-être pour un monstre... Et ce qui le rendait encore plus mal à l'aise c'est que ce n'était pas si faux que ça... Il avala sa salive malgré l'étrange boule qui se formait au fond de sa gorge, tout ses instinct lui disant que sa dernière phrase, son dernier murmure plutôt, avait été de trop. Il calma son esprit avec plus de difficulté que d'habitude, l'ouverture, si c'était un sentiment magnifique, était vraiment une ouverture... Ouverture du corps, de l'esprit et des émotions... Lui qui n'était pas habituer de laisser percer celles-ci... Disons que le simple fait qu'il ais pu pleurer le surprenait encore, il avait cru depuis longtemps que ses yeux ne pouvait plus produire de larmes. Après un bon moment d'instabilité émotionnelle, il essaya de se calmer d'une façon folle qui lui passa par la tête: Plutôt que d'enfermer ses émotions derrière un mur de glace, les laisser s'intégrer en lui, les laisser couler... Ce qui, surprise surprise, fonctionna à merveille... Trouvant un calme surprenant, qu'il n'avait simplement jamais ressentit auparavant, au fond de son esprit, il essayait de comprendre, de donner un nom à cet état. Il décida qu'il appellerais ça ''L'harmonie des sens'' pour lui même... N'ayant aucune idée d'à quel point c'était ironique qu'un envoleur parle d'harmonie. Ce nouveau calme atteint, ne sachant pas lui même que son enfance doublé de son état mental, de son entrainement et de cette rencontre avait fait de lui un genre d'hybride marchombre/envoleur, il regarda la jeune femme avec cette fois une certitude dans les yeux, il n'était peut-être pas sur la bonne voie en étant sur celle du chaos, mais il s'en fichait: Il était lui. Complètement. Il se dit un instant que la plupart des envoleurs n'aimerait probablement pas qu'il se fiche éperdument de savoir qu'il appartenait à cet ''ordre'' de combattants d'élite, mais cette pensée fut poussée par le vent. Il ne s'inquiétait même plus de savoir si il ''retrouverais le temps'', il était presque sur que oui, un jour, il le retrouverais. au fond de son esprit, il eu même pitié de son père, mais se dit que, d'une certaine façon, le vieil homme avait désormais une seconde chance... Sans alcool, sans gloire passée, peut-être réussirait-il à recommencer à zéro. Il s'adressa en fin à le jeune femme, ne sachant pas si il avait imaginer le fait qu'elle sois mal à l'aise ou si il avait bien vu.

Alors donc... Sans être indiscret, pourquoi voulait tu savoir? C'est plutôt étrange comme question.

Il avait sourit tout le long de ses deux phrases et ce n'était pas un faux sourire, ni de fausse questions, il se demandait en fait en ce moment même si il était vraiment possible que la jeune femme sois une envoleuse... Il se dit cependant que si il était lui même un apprenti envoleur, Éole pouvait bien en être une elle aussi... Après tout, d'une certaine façon, si elle était vraiment envoleuse elle se méfierait d'un autre envoleur... L'esprit de camaraderie n'était pas leur valeur principale, après tout.

Hors-RP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Lun 09 Juin 2014, 23:18

- Disons que je fait partie d'un groupe de personnes pour qui l'ouverture est très importante... Et que je suis en plein apprentissage... Même si je ne suis plus tout-à fait sur que je veuille continuer...

La réplique fit tiquer Éole... “Un groupe de personne pour qui l’ouverture est très importante” ? “En plein apprentissage” ? Et si... et si Syles faisait déjà parti de l’Académie ? Elle ne l’y avais jamais croisé, de cela, elle en était sûre, mais cela ne voulait pas dire pour autant que le jeune homme n’était pas apprenti, elle n’avait pas croisé tout le monde ! Loin de là ! Mais pourquoi ne serait-il plus sûr de continuer ? Était-ce à cause de sa difficulté à trouver cette ouverture dont ils parlaient depuis quelques minutes ?

Éole ravala vite le sourire qui allait naître sur ses lèvres en entendant, dans un murmure, un espèce de “comme si c’était si facile de leur échapper...” ou quelque chose dans le genre... Elle fronça les sourcils... Non, il ne devait pas parler des marchombres. À l’Académie, les élèves avaient le choix de rester ou de partir. Elle même avait vu ses trois premières camarades, Lunemria, Kunst et Naïma, quitter le cours pour ne plus jamais revenir... Mais quel autre “groupe de personne” pourrait donner autant d’importance à l’ouverture ? La jeune fille était quasiment certaine qu’il ne s’agissait pas d’une quelconque bande de rue. Ces gamins là ne connaissait pas la définition, la dimension, du mot Ouverture... si ce n’est dans un autre sens, beaucoup plus primaire... Non, il ne pouvait pas s’agir d’un tel gang. Alors qui ? Les Rêveurs ? Pourquoi pas... Mais est-ce qu’ils s’aventuraient vraiment aussi loin de leur confrérie ? À moins qu’il y en ait une dans le coin... Pas à sa connaissance en tout cas... Les Frontaliers peut-être ? Oui, eux c’était possible. Éole ne les connaissaient pas très bien, mais elle revenait de la Citadelle justement et elle avait pu voir leur incroyable technique de combat. Sûr qu’ils connaissaient la signification du mot Ouverture, mais... Elle voyait très mal ces personnes “empêcher” un de leurs apprentis de changer de Voie. Cela ne collait pas à l’image qu’elle avait eu d’eux durant ce cours séjour avec Darwen et... Syndrell.
Le cerveau de la jeune fille fonctionnait à toute vitesse. Une seule guilde lui vint alors à l’esprit. Les Mercenaires du Chaos. Elle savait qu’ils existaient, elle savait qu’ils étaient totalement opposés aux marchombres, qu’ils étaient dangereux, mais rien de plus. Elle ne les connaissaient qu’à travers le point de vue de sa mère qui les décrivaient comme des monstres sans pitié, comme des soldats mortels qui ne rataient jamais leur cible. Et la différence entre un mercenaire et un simple assassin, toujours d’après sa mère, c’est que les premiers ne se contentaient pas de tuer, mais qu’ils avaient aussi pour ambition de faire régner le Chaos. Et qu’ils ne tuaient pas forcément pour de l’argent. On les dit opposés des marchombres... serait-ce possible qu’il enseignent aussi l’Ouverture à leur apprentis, mais à des fins bien plus sombres que chez les marchombres ?

- Je hum... Je ne me suis jamais vraiment demander comment l'appeler... Je crois que “Meria” lui vas bien, quand dis-tu ?

La voix de Syles ramena la jeune fille à la réalité. Elle posa son regard sur lui puis sur son faucon. Pourrait-il faire parti des mercenaires ? Non... Il ne correspondait pas à l’image qu’elle s’en faisait... Mais d’un autre côté, ne souhaitait-il pas leur échapper ? Elle lui adressa un petit sourire.

- Oui, ça lui va très bien.

Éole observa le jeune homme. Il semblait mal à l’aise mais, rapidement, son visage se détendit. Le calme semblait l’avoir envahit et il planta un regard déterminé dans les prunelles sombres de la jeune fille. Il était redevenu (à peu près), le garçon qu’elle avait surpris à faire l’écureuil.
C’était à son tour d’être mal à l’aise. C’était la deuxième fois qu’il changeait ainsi d’attitude, aussi brusquement... c’était perturbant... Et maintenant qu’elle le revoyait comme cela, elle s’en voulait d’avoir penser qu’il aurait pu faire parti du chaos. Il était peut-être temps qu’elle arrête sa parano ! Ce n’est pas parce que sa mère avait peur de tout le monde qu’elle devait voir tout le monde comme un ennemi !

- Alors donc... Sans être indiscret, pourquoi voulais-tu savoir ? C'est plutôt étrange comme question.

Oups. En effet, si les questions de Syles sur l’Ouverture avait fait tiquer Éole, le fait qu’elle lui demande aussi précisément pourquoi c’était important pour lui prouvait que elle aussi elle s’y intéressait... Et si Syles était un apprenti marchombre après tout ? Un mercenaire du chaos ne s’attarderait certainement pas sur des choses aussi futiles que l’ouverture ! En tout cas, ceux qu’elle s’imaginait. Alors que répondre ? Qu’elle est apprentie marchombre et que, si lui ne l’est pas, elle lui conseillait vivement d’aller frapper à la porte de l’Académie ? Mais si il était vraiment mercenaire du chaos... cela voulait dire qu’il était son ennemi et qu’il ne fallait pas lui révéler l’existence de l’Académie !
Elle plongea son regard de nuit dans celui du jeune homme... Non, il n’avait vraiment pas l’air dun “ennemi”. Il lui avait offert du thé, elle lui avait offert une danse, qu’il avait appréciée... Un mercenaire du chaos ne serait certainement pas sensible à cela ! Non ?

- Et bien... Disons que je fais aussi partie d’un groupe de personne pour qui l’ouverture est primordiale...

Éole se mordit la lèvre, mal à l’aise. Si chacun d’entre eux faisait parti d’une guilde secrète (oui parce que Syles pouvait faire partie d’une guilde qu’elle ne connaissait pas aussi ! Elle ne connaissait pas tout ! ) et n’osait pas en parler à l’autre... Ils étaient mal barré !

Elle offrit un petit sourire à Syles, sans trop savoir quoi ajouter...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 20 Juil 2014, 03:48

Syles eu un air un peu surpris sur le visage, puis éclata de rire... Définitivement! Ils étaient bien partis! Ni l'un ni l'autre ne divulguerais trop d'information sur son groupe respectif, au cas où, ce qui les plaçaient dans une drôle de situation.

Eh bien! On est mal barré, non? D'un côté, un écureuil qui fait partie d'une organisation secrète, ce qui est louche à souhait, et de l'autre un étoile qui fait également partie d'une organisation, toute aussi secrète, ce qui est tout aussi louche pour la plupart des gens... On as là une image bien saugrenu, non?

Et bah ouaip, il fallait l'avoué, ils était TRÈS mal barré. Si ni l'un ni l'autre ne divulguait quoi que ce soit, même pas un indice, ils allaient devoir joué au devinettes... Mais plus Syles y pensait, moins Éole ressemblait à une mercenaire. Plus douce, elle semblait en harmonie permanente avec tout. Et puis elle avait cette différence infime, étrange, dans ses mouvements qu'il avait décelé chez le jeune garçon qu'il avait rencontré à Al-Far. Alors que les envoleurs semblait forcer les forces autour d'eux à se plier à leur volonté, comme un général donnant des ordres à une armée, Éole semblait plutôt passer entre les mailles du filet, comme si, plutôt que de forcer la nature à lui obéir, elle l’empêchait simplement de l'attraper... Comme si elle vivait en symbiose avec l'univers. Il repensa à son dilemme à savoir si les buts des mercenaires l’intéressait, et la réflexion intense ne fit que lui donné mal à la tête... Aussi, d'un regard sérieux et un peu froid, il passa de nouveau un de ces étranges changements et il passa à un regard joueur, une petite grimace sur les lèvres en prenant la parole.

J'ai mal au crâne, ahah... On pourrait presque en faire une fable! L'étoile et l'écureuil! Je suppose qu'il vas falloir éventuellement nous donnez l'un l'autre des indices chaqu'un notre tour si l'ont veux savoir si l'on appartient au même groupe, eh? Ça aideras pas le mal de tête, tout ça!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 20 Juil 2014, 13:11

[hésitation, puis regarde Syles]

- As-tu déjà entendu parler des marchombres Syles ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Dim 20 Juil 2014, 19:39

Marchombre. Un mot, non, plus qu'un mot, une promesse. Ce mot, cette promesse, parlait d'elle même à Syles. Il ne savait pas trop pourquoi ou comment, mais ce simple mot semblait être bien plus que cela. Cependant, mot ou pas, promesse ou pas, il était un envoleur... Et on n'échappe pas simplement à la vie d'un envoleur. Éole avait été franche, elle avait révélé le nom de son groupe, Syles ce dit qu'il devait en faire de même.

Je ne crois pas avoir jamais entendu parler d'eux, non... Bon, tu m'as révéler ton groupe, je suppose que je doit te révéler le mien, c'est la moindre des choses non? As-tu déjà entendu parler des envoleurs? Des mercenaires du cha--

Syles fut couper dans sa phrase par un changement, un tic, dans la façon de se tenir d'Éole... Il supposa qu'elle connaissait les mercenaires, et qu'elle n'était pas leur plus grande fan... Franchement, lui non plus, mais bon. Jusqu'à preuve du contraire, il était encore et toujours l'un de leurs. Il se demanda un instant si elle regrettait désormais de ne pas l'avoir simplement embrocher avec une flèche plus tôt, si elle regrettait cette conversation... Il se surprit lui même à ne pas penser une seconde à se battre si jamais elle décidait de l'attaquer. Elle lui avait trop donné, il ne pouvait pas. Si ils devaient se battre, Syles s'enfuirait. Il n'aurait jamais pensé fuir un combat, mais il ne voulait pas, ne pouvait pas se battre. Il sourit doucement à Éole, un regard désoler au fond des yeux, avant de reprendre la parole.

Je suppose que tu les connais... Pas exactement des enfants de coeur, non? Si tu préfère partir, ne plus me parler, je comprend... Si ça peut te rassurer, je ne suis qu'un apprenti, je n'ai pas installer de pièges et je n’essaierais pas de t'arrêter si tu décide de ficher le camp... Après tout, j'en ferais probablement autant à ta place.

Syles se cala sur son siège improviser, regardant le ciel, songeant à tout ce qui pouvait encore se passer pendant son entrainement. Deviendrait-il comme Gil? Moqueur, froid et assez calculateur? Il ne pouvait pas s’imaginer comme ça, mais bon... Il ne resterais surement pas assez Naïf pour ne pas piéger son campement longtemps, pensa-t-il, après tout, les envoleurs ne se méfiait-ils pas même entre eux? Il reporta son regard sur son interlocutrice, si bien sur elle n'avait pas déjà prit ses jambes à son coup...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mar 22 Juil 2014, 19:41

- Je ne crois pas avoir jamais entendu parler d'eux, non... Bon, tu m'as révéler ton groupe, je suppose que je doit te révéler le mien, c'est la moindre des choses non? As-tu déjà entendu parler des envoleurs? Des mercenaires du cha...

Eole tiqua en entendant le nom des envoleurs. Ainsi, Syles était l'un d'eux... La jeune fille ne voulait pas y croire, cela ne ressemblait pas au jeune homme. Il avait vu, admiré et apprécié sa danse, il avait cherché à comprendre la notion d'Ouverture... Et puis elle avait bien vu cette petite étoile qui s'était allumée dans son regard quand elle avait parlé des marchombres. Elle ne connaissait les envoleurs que de réputation, mais l'image qu'elle avait de Syles était loin de celle qu'elle se faisait des fils du chaos. L'opposition des marchombres paraissait-il. Des chasseurs de marchombres même pour certains avait-elle entendu.

Elle prit le temps de détailler le jeune homme qui lui faisait face. Non, il ne pouvait appartenir à la guilde ennemie... et pourtant...

Et si son apparente sympathie n'était en fait qu'une façade, rien qu'un leurre pour la tromper ? Maintenant qu'il savait qu'elle était marchombre, allait-il la livrer aux envoleurs ? Devait-elle se méfier ?

Elle planta son regard corbeau au fond des prunelles dorées du jeune homme, cherchant à y déceler ses intentions. Celui-ci sourit doucement, une lueur désolée dans le regard.

- Je suppose que tu les connais... Pas exactement des enfants de coeur, non ? Si tu préfère partir, ne plus me parler, je comprend... Si ça peut te rassurer, je ne suis qu'un apprenti, je n'ai pas installer de pièges et je n’essaierais pas de t'arrêter si tu décide de ficher le camp... Après tout, j'en ferais probablement autant à ta place.

Eole sourit et secoua doucement la tête. Non, Syles n'était pas un mercenaire du chaos, seulement un jeune homme qui se cherchait encore.

C'était étrange, il y avait comme une fausse note dans as voix quand il parlait de "sa" guilde. Et puis, il y avait eu cette brève lumière dans ses yeux... Il avait rencontré les envoleurs sans connaître les marchombres... Et si cela avait été l'inverse ? Et dire qu'elle était à deux doigts de lui proposer de l'accompagner à l'Académie...

- Oui, j'ai déjà entendu parler des envoleurs, et non, je ne m'enfuirai pas en courant... Ce serait un peu malpoli non ? Partir comme une voleuse alors que tu m'as offert la chaleur d'un bon thé.

Eole adressa un clin d'oeil au jeune homme.

- Mais tu sais, tu ne ressembles pas beaucoup à l'idée que je me faisais des mercenaires du chaos... Tu n'aurais rien dit...

La jeune fille marqua un temps d'hésitation. Pouvait-elle vraiment être honnête avec Syles ? Elle haussa les épaules. Parfois dans la vie, il fallait savoir prendre des risques...

- Syles, ça va te paraître bizarre comme question mais... Est-ce que tu te plais vraiment chez les envoleurs ? Ce que je veux dire c'est que, quand tu te posais toutes ces questions sur l'Ouverture... Je pense que les marchombres ont les réponses que tu cherches.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 770
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Une étoile, une rencontre. (RP Éole)   Mar 22 Juil 2014, 20:24

Syles resta un peu bête... L'air surpris, il se gratta le nez d'un index en y pensant... Se plaisait-il chez les mercenaires? Il ne voyait pas vraiment d'autres options plus alléchantes... La libertés et la force de la garder... Et puis bon, il avait entendu parler de certains envoleurs qui étaient plus... ''gentils'' que les autres. Au fond, même Gil, qu'il trouvait froid, lui paraissait un ami fiable et un homme digne d'être maître.

Eh bien... Tu sais, les envoleurs, selon moi, ont surtout une mauvaise réputation... En fait, la plupart des simples mercenaires du chaos, les soldats normaux, ne nous aiment pas beaucoup... Et puis après tout, les envoleurs offrent la liberté et la force de la conserver. Peu de gens peuvent dirent être vraiment libres. Quant-à l'ouverture... Me serais-je poser cette question si essentielle, qui te semble si importante à toi aussi, si une envoleuse ne m'en avait parlée? Je ne crois pas... Je ne connais pas les marchombres, mais quelque chose me dit que les rejoindre ne serais pas la meilleure façon de remercier celle qui m'as parler de l'ouverture... Ni celui qui as prit sa place à l'improviste pour aider deux apprentis à trouver leur voie...

Syles savait qu'il en avait déjà dit plus que trop, mais que pouvait-il faire d'autre? Si il acceptait et qu'il suivait ce mot, cette promesse qu'était les marchombres, il deviendrait probablement l'ennemi de tout ceux qu'il connaissait... La mystérieuse Papillon, Yauna, Belle et Gil... Après tout, rien ne lui prouvait qu'il aurait vraiment une chance d'être libre chez les marchombres... Et si les autres là bas ne voyait toujours en lui qu'un envoleur... Syles se mordit l'intérieure de la joue, d'un coté il ne voulait pas de la voie du chaos, mais de l'autre... Si à ce moment même, Syles aurait raconter les tortures qu'il avait infliger de son plein grès à son père, Éole aurait-elle toujours la même vue de lui? Si il dévoilait avoir longtemps volé et être toujours recherché à Al-Far, lui offrirait-elle toujours de devenir marchombre? Il savait très bien être aux bords d'un précipice... Sois il suivait la jeune femme, sois il retournait au domaine, mais peu-importe son choix, il ne pouvait pas revenir en arrière.

Tu sais, la plupart des jeunes frontaliers, à dix-neuf ans, ils se pratiques l'un contre l'autre en duels divers, ils ne pensent qu'à la gloire... Et moi, regarde moi... Je suis au milieu des marches, avec comme simple but la survie et la liberté... À croire que Merwyn lui même as une dent contre ma famille! Et maintenant, je dois choisir entre te suivre et espérer que les marchombres sont tout ce que tu dis et plus encore, ne sachant jamais si j'ai fait le bon choix, ou alors je peu continuer avec les envoleurs comme si de rien n'était... Et ne jamais savoir si j'ai fait le bon choix. À croire que les ignorants sont bénis! Je suppose que c'est une offre TRÈS limité dans le temps en plus?

Syles se doutait bien que l'offre était plus que limité, elle était du genre ''Maintenant ou jamais''. Il passa ses mains sur son visage, comme pour essayer d'en gommer toute trace apparente de doute, ce qui ne marchait pas du tout...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une étoile, une rencontre. (RP Éole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Yosei, l'étoile du matin
» Boule de poil sur la toile
» Poussière d'Étoile
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Les Marches du Nord-
Sauter vers: