AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mer 28 Mai 2014, 13:29

Singa piaffait sur place, et depuis un moment.
Depuis qu’ils avaient quitté la petite maison près de l’Océan, en réalité. Depuis que Dolce l’avait harnaché pour repartir, alors qu’il était tranquillement avec les deux juments et l’autre étalon – les étalons d’un côté, les juments de l’autre.
D’ailleurs, la jument pie avait vraiment tapé dans l’œil de Dolce, qui adorait ce genre de robes très particulières et reconnaissables entre milles.

Mais actuellement, il était ailleurs. Parce que justement, Singa n’arrêtait pas d’en faire qu’à sa tête. Pourtant, normalement, c’était un étalon adorable qui ne rechignait pas à quitter les copains ou des juments pour suivre son cavalier. Mais peut-être que les chaleurs des juments lui avaient fait monter les hormones à la tête, c’était bien possible.

- Singa ! Stop !

Surpris par le ton employé par son cavalier, l’animal s’arrêta net dans son élan, alors qu’il était en train de se ramasser pour se cabrer.

- Tu veux courir ? Très bien, on va courir.

Et ils galopèrent.
Parce qu’à peine Dolce eut-il effleuré les flancs du cheval que ce dernier bondit en avant comme si soudain il avait le feu à la croupe. C’était presque le cas.
Songeant à Syndrell, Dolce eut envie de faire demi-tour. Juste pour la retrouver.
Mais non, il devait rentrer au Domaine. Non pas pour se renseigner par rapport à Erwan, Ylléna et sa dulcinée, mais simplement pour montrer qu’il était toujours vivant, et prêt à prendre des apprentis. Il avait envie d’avoir des apprentis, cela lui changerait un peu les idées…


§§


Remontant vers le Nord depuis des Océans, Dolce contourna les Dentelles Vives par le passage du Fou, et suivit l’immense chaîne pendant plusieurs jours.
Les voyages en solitaire, il avait toujours réellement aimé cela. Avant, il ne jurait même que par cela.
Mais entre la fin de formation de ses apprenties et Syndrell qu’il ne voyait qu’en pointillés, il n’en avait que faire, de tous ces voyages en solitaire.
Oui, il avait vraiment besoin d’apprenties. Et de ceux qui sont difficiles à canaliser, car alors il serait vraiment obligé d’y consacrer tout son temps. Notion essentielle !

Parce qu’il ne savait pas trop quand sa dulcinée voudrait le revoir.
Il ne cessait de penser à elle, et à ce qu’elle était à ses yeux. Combien il tenait à elle.
Et plus il y pensait, plus être seul lui semblait insuportable. Insurmontable.

Alors que le soleil avait franchi l’horizon depuis une ou deux heures, l’Envoleur s’arrêta et monta son camp, en commençant par s’occuper de son cheval. Singa s’était largement calmé, galoper de tout son soûl lui avait permis de se reprendre, et il était tout transpirant.

Mais alors que l’homme était en train de bouchonner sa monture, il sentit une présence non loin d’eux.
Et clairement, l’attitude de son cheval, qu’il connaissait par cœur, lui confirmait cette impression : ils n’étaient pas seuls.

Il y avait quelqu’un, là-bas.
Se détournant de Singa, une main sur son encolure quand même pour prévoir un minimum ses réactions, Dolce planta son regard dans la direction de la présence.

- Sors de là.

Sa voix était douce, onctueuse, et pourtant aussi tranchante qu’une lame.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Jeu 29 Mai 2014, 20:13

Tu n’as besoin que des derniers paragraphes, les précédents ne sont là que pour situer l’action ^^

Spoiler:
 

Alors, la jeune femme avait défié du regard ces montagnes acérées qui faisait concurrence à la profondeur du lac mais était largement plus à sa portée, et avait commencé son escalade. Ses gestes, vifs et précis, laissaient clairement transparaitre la rage froide qui l'habitait par la brutalité qu'ils dégageaient. Cette montée était telle une chasse, une chasse aux démons.
Si son esprit était habité par une détermination sans faille, son corps, lui, était loin d'apprécier cet effort qu'elle lui demandait après une journée qui n'avait pas été de tout repos. Ses doigts écorchés se souvenaient trop bien des parois qu'elle avait escaladées la veille dans le noir, son tronc où fleurissaient des hématomes bleuâtres n'arrivait plus à atteindre la souplesse qu'elle lui demandait, ses jambes qui l'avaient portée toute la journée demandaient grâce... Sans qu'elle les écoute. Elle accueillait chaque douleur avec le même dédain, la même colère, refusant d'accepter ce qu'elle savait pourtant être la vérité: elle s'était trompée. Sur toute la ligne. Car non seulement elle n'était pas capable de dominer ces mercenaires, mais en plus elle le leur avait montré. Et s'était couverte de ridicule.
Cette considération, loin de l'effrayer, ne faisait qu'accroitre sa colère qui brûlait en elle et la soutenait dans son effort. Elle les tuera, tous, et cette victoire effacera définitivement l'affront fait à son peuple. Perchée sur une corniche venteuse, elle s'immobilisa. A l'évocation de ses maitres, un doute l'avait saisie, soufflant la flamme qui l'habitait: étaient-ils au courant? Savaient-ils que ces envoleurs qu'ils avaient dépeints comme des proies faciles étaient en réalité... - les mots lui écorchaient l'esprit sans qu'elle puisse leur donner forme. Les membres tremblant, elle s'enfonça dans les recoins de son être à la recherche du lien froid et tranchant qui la reliait à son mentor. Sans attendre qu'il stabilise le contact, elle lui envoya son rapport depuis son arrivée sur la terre des Hommes. Comme convenu, elle ne lui cacha rien, ouvrant grand les vannes de ses souvenirs pour lui permettre de recevoir la moindre émotion. Le souvenir flou de l'agaçant Nuage, noyé sous les flots de sa peur irrépressible pour le lac en contrebas; ses démêlées avec la bande de voleurs et la Frontalière – en était-ce vraiment une? - qui l'avait mise hors d'état de nuire; son face-à-face avec sa première mercenaire – qui aurait du l'avertir ! - et son désastreux premier cours.
De l'autre côté du lien, l'esprit froid et rationnel du ts'liche chancelait sous l'afflux d'informations parfois contradictoires ou floues, tâchant d'attraper l'essentiel pour l'analyser de manière plus approfondies. Après de longues minutes d'assaut, la source se tarit pour laisser place à une question: que faire?
Taillant sa réponse dans un métal froid et solide qu’il enfonça dans le chaos psychologique de son élève, le ts’liche cliqueta de continuer sa mission. Après tout, son but premier était l’espionnage, et elle avait jusque là parfaitement rempli sa mission en lui rapportant ce qu’elle savait. Elle ne devait pas aller trop vite en besogne et sous-estimer ses adversaires – grincement de dents de l’autre côté du lien : une certaine humaine lui avait prodigué les mêmes conseils à grand renfort de coups récemment... – mais surtout, surtout, elle ne devait pas s’inquiéter de ses résultats. Elle était une ts’liche après tout, et ce que ces humains mettraient trois ans à apprendre, elle le maitriserait en deux fois moins de temps... Le tout était d’ouvrir grand les yeux et les oreilles : maintenant qu’ils la prenaient pour une faiblarde prétentieuse, il serait d’autant plus facile de leur mordre la nuque... De plus, les autres humains ne devaient pas lui poser le moindre problème, comme l’avait montré son passage à Al-Chen, la domination de l’Empire ne sera donc pas un problème. Fin psychologue, il finit par insinuer que la jeune impétueuse laissait entendre qu’elle n’avait pas confiance en leur plan et qu’elle aurait préféré être lâchée dans la nature sans véritable ennemi et se faire mettre à terre par surprise, ce qu’elle démentit vigoureusement.
Sa transe fut brutalement interrompue par une chute qui la fit atterrir une plateforme en contrebas, sonnée et le dos meurtri mais heureusement sans gravité. Surprise autant par la chute que par ses nouvelles instructions, elle mit quelques secondes à s’apercevoir que le soleil caressait l’horizon, ce qui allait la contraindre à avancer de nuit. Après une descente plus maitrisée que la montée, elle se dirigea donc vers le sud, plaçant judicieusement le terrifiant Lac qui ne tardera pas à avaler le ciel derrière la calme et rassurante chaine de montagnes. Percluse de courbatures, elle boitilla avec détermination jusqu’à ce qu’elle aperçu une silhouette qui se découpait dans l’obscurité. L’alléchante perspective d’un repas caressa son estomac et elle mit la main au fourreau avant de se rapprocher des parois pour se fondre dans leurs ténèbres et s’avancer vers l’inconnu. Celui-ci était vraisemblablement accompagné d'un cheval - elle avait appris à faire la distinction entre eux et leurs sœurs les vaches – qui paissait tranquillement et une grande image de festin éclata dans son esprit.
Alors qu’elle progressait à pas de loups- du moins lui semblait-il -, l’animal releva la tête et la silhouette finit par se retourner dans sa direction.

« - Sors de là. »

La calme injonction était emprunte d’une autorité qui la fit se raidir et elle resta de longues secondes immobile pour se calmer et se maitriser pour éviter de manquer son coup lorsqu'elle l'abattra. Le sabre toujours à la main, elle marcha la tête haute et le pas tranquille et lent vers cet humain qui s’imaginait qu’avec ces trois réserves de nourriture sur pattes il avait l’avantage. Pah ! Ces proies avaient beau l’alerter, elles n’allaient pas se battre pour lui lorsqu’elle-même sortirait les crocs et l’obscurité qui régnait était mal aimée des humains. Consciente que son silence pouvait être mal interprété, elle lança un : « Plait-il ? » d’une voix où transparaissaient clairement sa fierté, son assurance et sa soif de sang.
A sa portée dans dix pas...

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Lun 02 Juin 2014, 09:02

Il y eut un long moment de flottement, après son injonction.
Qu’était en train de faire la personne ? Si elle n’avait pas eu de mauvaises intentions, elle se serait montrée directement, et sans faire d’histoire. Dolce savait reconnaître les gens qui étaient plus ou moins agressifs, en tout cas qui n’avaient pas des intentions louables : ils avaient tous la même attitude.

Alors, quand la jeune fille, de vingt ans tout au plus, sortit du buisson dans lequel elle se cachait, avec une tranquille assurance et un sabre dans la main, Dolce ne put s’empêcher de pousser un soupir de désapprobation : il tombait en plus sur une dérangée.
Elle n’était pas très grande, assez fine, et sa carrure montrait qu’elle devait s’entraîner régulièrement. Son visage, aux traits féminins, n’arborait pas du tout une mine avenante, au contraire : elle était complètement fermée sur lui, ou peut-être sur lui et Singa.

Plissant les yeux, Dolce se tourna légèrement, dans une garde aussi simple qu’elle était d’autant plus efficace. Pour piéger son adversaire, il ouvrit à peine le genou droit de quelques degrés, pas suffisamment pour voir le piège, mais assez pour être tenté d’attaquer par là.
Derrière lui, Singa renâcla, et il détendit ses épaules pour faire passer un message à sa monture : reste calme. Ne bouge surtout pas.

D’ailleurs, la jeune fille l’invectiva assez étrangement, avec un « plait-il ? » affreusement pédant.
Soit.

Un petit sourire mi-figue, mi-raisin, prit place sur le visage de Dolce, qui ne quitta pas un instant la fille des yeux. Elle avait l’attitude de ceux qui croient être supérieurs aux autres, et qui ne savent pas estimer la force de leurs adversaires. La confiance en elle qu’elle dégageait n’était pas humble, mais totalement hautaine…
Dans son regard, il semblait à Dolce que voguait une onde de folie.

Un long soupir franchit ses lèvres : il pensait quelques heures plus tôt qu’un peu d’une nouvelle animation dans sa vie lui ferait du bien, mais il en avait déjà marre des gens dérangés qu’il pouvait croiser. Or, au Domaine, tous avaient leur grain de folie, la plupart du temps une sorte de soif de sang, de vengeance viscérale, d’idées rouges et noires. Trop peu étaient assez équilibrés pour comprendre les choses de manière plutôt logique et rationnelle, et heureusement les apprenties qu’il avait eues jusque là – Elya et Papillon – avaient réussi à prendre une route rationnelle et claire, et non pas brumeuse et instinctive.

Finalement, Dolce détendit aussi ses bras, et ses genoux. Cela ne voulait pas dire que sa garde était moins efficace : non, il savait simplement qu’il serait capable de réagir à temps. Rien que dans la crispation de ses épaules et de ses traits, il pouvait deviner qu’elle allait sans doute rapidement l’attaquer ; il était prêt à riposter, et à se débarrasser d’elle si nécessaire.
Parce qu’il n’avait aucun état d’âme à ôter la vie si cela était nécessaire. Il avait déjà tué beaucoup de gens, et nombre de ses semblables ou collègues – Mercenaires, Envoleurs et Mentaïs – et ne rechignait pas à la tâche si c’était la seule issue possible.
Cette gamine n’était rien, et si elle venait à vraiment le menacer, sans renoncer, il la mettrait hors d’état de nuire.

- Tu n’auras ni cheval, ni rien d’autre. Va-t-en.

Il pouvait toujours essayer de la dissuader : cela ne coûtait rien sauf quelques secondes, mais de toutes façons il s’était arrêté pour la nuit, alors il n’était pas pressé.  
Peut-être qu’elle se rendrait compte de sa bêtise ?

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mer 04 Juin 2014, 00:39

Sa réplique fut accueillie par un soupir qui la fit se tendre : cet effronté osait lui manquer de respect ? A sa portée dans neuf pas, il allait tâter de son sabre ! Il avait beau la dominer d’une tête et être solidement charpenté, cela ne lui avait jamais fait peur...
A vrai dire, s’il y avait une chose qui l’empêchait de se précipiter vers lui pour le décapiter, c’était sa garde. D’un mouvement précis, souple et silencieux, il s’était simplement tourné pour lui présenter son côté et avait réparti son poids de manière plutôt efficace, même si son genou droit, légèrement décalé, offrait une ouverture. Une faille totalement incongrue dans une garde si maitrisée, se serait dit n’importe quel bretteur, mais l’idée que cet inconnu pouvait être plus fort qu’elle n’effleura même pas l’esprit de la jeune ts’liche... Pas encore du moins.
Pour l’instant, le seul détail qu’elle notait était le relâchement de la posture de celui qui lui faisait face. Quel être censé et désireux de vivre serait décontracté face à un adversaire armé ? S’il c’était mis en position défensive, il devait bien se douter qu’elle n’allait pas lui offrir que des mots en l’air, alors pourquoi ce détachement soudain. A sa portée dans huit pas, il se fichait d’elle. La demi-lune, dont la lumière retrouvait le chemin de la terre après le passage d’un nuage, éclaira le tranchant de sa lame qui chantait en duo avec ses dents blanches qu’elle avait découverte : cette nuit sera teintée de sang.

- Tu n’auras ni cheval, ni rien d’autre. Va-t-en.

Le ton était sec, agacé, il la traitait comme une gamine capricieuse mais inoffensive. Un certain envoleur dont le bâton avait marqué ses côtes lui avait adressé un regard chargé des mêmes sentiments. Ce souvenir raviva sa colère en même temps qu’il éveillait sa méfiance. Oui, en y regardant bien, cet homme ressemblait beaucoup à Tarek. Pas tant dans sa physionomie que dans son comportement : même garde sobre mais assurée – et ce genou... -, même assurance moqueuse, elle avait déjà envie de l’égorger... mais se contint. A sa portée dans sept pas : dire quelque chose, vite. Le maintenir immobile.

« Les chevaux sont des idiots et des lâches, comme tous les herbivores, et mon sabre me suffit »

*... Même si je ne dirais pas non à un repas dont tu serais le plat principal, finit-elle en pensée. *
Elle écarta l’alléchante perspective d’un repas chaud pour utiliser au mieux les maigres secondes qu’elle avait gagnées. A sa portée dans six pas, elle s’arrêta. Six enjambées d’élan lui suffiraient et, étrangement, elle préférait l’observer à distance. Les bleus sur son torse étaient encore trop récents pour qu’elle en ait oublié la correction offerte à cause de son manque de prudence – même si elle avait terriblement du mal à l’accepter. Une part d’elle, sans doute inhérente à sa condition d’humaine, commençait à prendre peur devant ces étrangers qui la dominaient sans cesse et l’envie était grande de se récrier contre cette vérité et de prouver sa domination par un prompt affrontement. L’envie devint bientôt projet, et les muscles de ses épaules se tendaient, de même que ceux de sa main qui empoignait plus fermement le manche de son sabre. Le projet devint besoin quand son estomac lui rappela qu’elle n’avait rien mangé de réellement intéressant aujourd’hui, et la flamme de son sang chaud parcourut se veines, dilatant ses pupilles et rendant plus profonde sa respiration.
La traque commençait.
Un délicieux frisson remonta le long de son dos à cette idée, la rendant plus droite, les épaules plus fermes, chatouillant le contour des écailles qui étaient incrustées dans sa peau juste derrière sa tresse... Ses écailles. Gage de son peuple, elle devait lui rappeler ses engagements envers celui-ci. Contrat qui s’était renouvelé le jour même par son appel, et qui avait donné lieu à de nouvelles directives : contrôle et discrétion. Ne pas se jeter sur la gorge tant que le bras n’est pas désarmé. Et cet homme, même désarmé, était clairement plus fort qu’elle.
Une pointe acide lui déchira les entrailles lorsqu’elle l’admit enfin, mettant fin à l’élan qui tendait son corps vers le combat. Ses épaules se détendirent et, machinalement, elle tendit le poignet pour laisser redescendre la pointe de son arme le long de son corps, trop soupçonneuse pour rengainer mais suffisamment calme pour ne pas chercher inutilement un combat qu’elle ne pouvait que perdre.
Ses yeux retrouvèrent ceux, froids, de son vis-à-vis qui l’observait toujours avec une pointe d’agacement qui semblait se teinter d’amusement – et il y aurait de quoi ! Distraitement, elle se demanda ce qu’il pouvait bien voir...
Pour la première fois sans doute, elle s’interrogeait sur le point de vue qu’un humain qui lui faisait face pouvait avoir sur elle. Au-delà de son aspect physique, elle chercha à utiliser son assurance pour... se considérer comme le prédateur à travers lui. Pour voir la proie qu’elle pourrait être. Vertigineuse chute dans la chaine alimentaire, elle mit quelques instants son orgueil de côté pour s’interroger : quels prédateurs pouvait-elle avoir ? Quelle était donc la longueur de leurs crocs et qu’avait-elle à leur opposer ? Si tous étaient comme les envoleurs qui avaient marqué sa mémoire, il était peut-être bon de faire profil bas... quelques temps.
L’humiliation était dure à avaler, et elle se promit de faire de longues pauses où domination et massacre seraient ses maitres mots entre les séances d’entrainement intensifs... Après tout, au vue de son premier cours et du temps qui allait précéder le deuxième, ce seul apprentissage serait loin d’être suffisant pour abattre les humains. Intérieurement, et au vue du résultat de l’entrainement qu’elle avait suivi depuis sa plus tendre enfance, il n’était qu’elle pour se définir de clairs objectifs et la voie pour les atteindre : autant Nais n’avait pas la carrure pour lui proposer un véritable challenge, autant ses maitres n’avaient pas pris réellement conscience du terrain.
Sa mission prenait des couleurs nouvelles à ses yeux : celle du défi solitaire, et ses instructions devenaient plus limpides à ses yeux. Elle ne pouvait compter que sur elle-même et son entrainement, s’il ne l’avait pas menée sur le pas de la victoire, avait eu au moins cet avantage de la rendre autonome. Intérieurement, son cœur chantait tandis qu’on lui présentait une route longue, ardue et prometteuse.

Durant ces quelques longues secondes durant lesquelles se posèrent les premières pierres d’une nouvelle voie, elle était restée immobile et son regard, s’il n’avait pas quitté la silhouette, s’étaient faits pensifs, et elle ne prit conscience de cet état de fait qu’en retrouvant la vue. Un instant déboussolée en retrouvant la réalité, elle se maudit pour son inconscience tout en se concentrant sur les réactions qu’elle avait provoquées – au moins était-elle toujours en vie - : elle était à nouveau fermement ancrée dans le moment présent...

[wahou... ça tient du miracle tout ça X) ]

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mer 04 Juin 2014, 09:47

La jeune fille sembla soudain se rappeler de quelque chose ; en tout cas, un scintillement distinct passa dans son regard, et il la sentit moins à même de lui bondir dessus, l’espace de quelques secondes. Avant que justement, cela ne recommence, en pire : elle irradiait l’agressivité et la rage.

Les chevaux sont des idiots et des lâches, comme tous les herbivores, et mon sabre me suffit.

Les herbivores sont des idiots, hein ?
Des lâches ?
Et elle, elle n’était pas idiote peut-être, et prétentieuse ? Les herbivores n’étaient pas idiots. Ils pouvaient être lâches, mais après tout, qui s’en souciait : eux, au moins, ils avaient un instinct de survie très développé, et savaient quand ils avaient affaire à plus fort qu’eux, et que cette chose avait des intentions mauvaises.

D’ailleurs, comme pour confirmer ses pensées, Singa renâcla et coucha les oreilles en signe de méfiance. Il prévenait la fille, mais cette dernière ne sembla pas le remarquer. Un animal de 500 kilogrammes pouvait faire pas mal de dégât à une gamine de cinquante kilos tout mouillés ; et Singa avait été entraîné par lui-même pour être aussi efficace contre les humains. L’animal n’était ni lâche, ni idiot : il était courageux et avait plusieurs fois prouvé ce courage alors que la peur brillait dans ses yeux, mais en y mettant toute sa volonté et tout son cœur. C’était cela, le vrai courage.

Et la fille était toujours dans cet état de tension extrême, sans doute pressée de l’attaquer mais attendant le moment opportun. Sauf qu’il n’y aurait pas de moment opportun : Dolce était trop profondément guerrier pour laisser la moindre chance à son adversaire de le surprendre en détournant son attention. Il pouvait surveiller Singa et ses signaux, mais aussi la fille qui avait clairement des intentions belliqueuses.

Sauf que soudain, la tension fila de ses muscles. Pas totalement, mais suffisamment pour indiquer à l’Envoleur qu’elle avait peut-être compris l’ampleur de la bêtise qu’elle aurait pu commettre. Son sabre s’abaissa, et Dolce accueillit son regard noisette avec un sourire sur les lèvres, un brin moqueur. Bon, elle n’était pas totalement idiote, et il définirait le « totalement » par la suite des évènements.

Dolce vit la jeune fille se déconnecter soudain de la réalité, tandis que ses yeux devenaient lointains et la flamme de son regard devenait moins forte et plus sourde. Bon. Au moins, elle n’allait plus l’attaquer lui.

Gardant néanmoins un œil sur elle, prêt à réagir au quart de tour, il finit de panser son étalon, qui souffla bruyamment, montrant son désaccord avec lui : pour l’animal, cette gamine était toujours dangereuse, et sans doute avait-il raison. C’était d’ailleurs pour cela que l’Envoleur avait une grande partie de son attention portée sur elle. Mais il considérait que Singa était plus important qu’une gamine dédaineuse et hautaine. Les animaux, au moins, connaissaient leurs forces et leurs faiblesses. Si certains irradiaient la mort et le chaos, tous savaient à peu près les prédateurs qu’ils avaient ; mais il était vrai que généralement, les prédateurs ultimes – Brûleurs, Goules, Ogres et autres joyeusetés… - ne considéraient que rarement leur position régnante.

C’était aussi pour cela qu’il appréciait tant les chevaux. Humbles, ils pouvaient néanmoins exploser, et si parfois leurs réactions n’étaient qu’instinctives, ils étaient capables de réflexion pour pouvoir garder la vie. Hyper sensibles, ils permettaient aussi de développer ses propres capacités pour comprendre leurs réactions parfois disproportionnées. Et surtout, ils ne parlaient pas ; c’était un atout non négligeable.
Soudain, l’Envoleur pensa à Fu, qui devait l’attendre au Domaine. Le petit furet arrivait sur la fin de sa vie, et il préférait ne pas le promener partout comme il le faisait autrefois. Et sans doute allait-il trouver un autre compagnon de route, car c’était toujours agréable d’éduquer un animal. Singa arrivait à un moment où il apprenait toujours aussi bien, mais où Dolce manquait d’imagination pour le stimuler et trouver de nouvelles choses à lui enseigner.

Lâchant Singa en liberté, pour qu’il puisse riposter ou fuir si la gamine lui sautait dessus pour le découper, Dolce se tourna à nouveau vers elle, et la fixa plusieurs secondes.

- T’es là pour quoi au juste ? Tu as faim ?

Il sortit de son sac des bouts du lièvre qu’il avait chassé le matin-même, et mis à sécher pour pouvoir le manger lors de sa pause du soir. S’éloignant de Singa, qui s’était écarté pour brouter mais ne lâchait pas la gamine des yeux, Dolce fit rapidement un feu avec quelques branches mortes et petits bois, et mit le lièvre à chauffer sur une pierre.

Levant les yeux vers la gamine, il se demanda si elle allait tenter de l’attaquer alors qu’il était à terre. Mais il n’était pas à son désavantage, c’était certain.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mer 04 Juin 2014, 21:44

Cet inconnu paraissait considérer le confort de son écervelé compagnon comme plus important qu’elle – ce qui lui aurait valu la mort à peine deux jours plus tôt – et en lui accordait qu’une attention agacée et légèrement moqueuse. Lanthane devait prendre sur elle pour résister à l’envie de revenir sur ces précédentes résolutions mais sa volonté ne lui avait jamais fait défaut et cette fois-ci ne dérogea pas à la règle. Ce qui ne l’empêcha pas de commettre un petit impair...

- T’es là pour quoi au juste ? Tu as faim ?
« Je préfère me jeter du haut des Dentelles plutôt que de mendier ma nourriture, répondit-elle vivement. Je peux très bien me débrouiller seule. »


La réplique, cinglante, montrait bien à quel point elle était sur la défensive... Et encore très proche de l’attaque. Sensible à la violence qui affleurait sous la peau de la jeune femme, l’étalon releva la tête et fit un pas dans sa direction sans pour autant passer devant son maitre. Bien dressé, il savait reconnaître un prédateur quand il en voyait un et était près à défendre son maitre, mais si celui-ci, toujours à terre en train d’allumer son feu, ne s’inquiétait pas tant que cela de la réaction de la jeune femme, la proie n’irait pas au contact. Sa réaction tira à la ts’liche un sourire mutin qui s’accompagna d’un murmure :


« Il te manquerait plus que les cheveux roses, toi... »
 
Hommage à l’humaine qui était devenue son souffre-douleur – et qui tentait de le lui rendre... pitoyablement – et qui, elle aussi, réagissait tel un chien dressé, trop lâche pour attaquer, tout en gardant cette effronterie qu’elle pensait voir dans l’attitude de la monture. Pah, ce n’était qu’un stupide cheval, sa réaction était un grain de poussière en face de ce que pourrait être celle de l’inconnu.
Après avoir calmement mit un lapin à cuire – quel gâchis ! – il avait levé vers elle des yeux presque interrogateurs et elle se demanda un instant s’il avait entendu sa remarque au sujet des crins de son étalon, s’il l’avait comprise surtout. En un mois passé à Al-Chen, ville de passage par excellence, elle avait croisé des bruns, des roux, des blonds, mais la seule personne aux cheveux roses qu’elle connaissait avait un caractère de gamine et prétendait vouloir accéder au statut d’envoleuse...
Sentant sans pouvoir se l’expliquer qu’elle glissait sur une pente dangereuse en s’interrogeant sur ses chances de victoires si elle l’attaquait tout de suite, alors qu’il était encore à six pas d’elle, elle fit tout de même un pas en avant pour poursuivre d’une voix plus maitrisée :

« ... »

Rien. Elle ne s’en aperçut que lorsqu’il était trop tard: elle n’avait rien à dire. La vie de cet étranger lui importait peu et elle n’aimait pas parler dans le vide, pour ne rien dire. Elle ne voulait pas gâcher ses mots pour des humains, alors elle se contentait souvent de les mépriser en silence. Elle haussa les épaules, une technique qu’elle avait souvent vue pratiquée par ces humains et qui était à vrai dire la seule chose qui lui venait à l’esprit.
Elle n’avait rien à dire. Rien à faire à part le regarder, puisqu’il était hors de question de lui tourner le dos. Hors de question de fuir, ou d’en donner l’impression. Hors de question d’être là, dans cette inconfortable position où ses anciens réflexes se retrouvaient périmés. Elle se sentait étrangement démunie, sans pour autant être réellement en danger puisque son vis-à-vis n’avait pas manifesté l’envie de l’attaquer. En danger ? Attaquée ? Voilà qu’elle se mettait à penser comme une proie.
Elle en aurait hurlé...

[désolée, c'est court... ^^" ]

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Jeu 05 Juin 2014, 12:08

[ court aussi, alors comme ça ! ]


- Je préfère me jeter du haut des Dentelles plutôt que de mendier ma nourriture. Je peux très bien me débrouiller seule.

Dolce ricana à cette réplique : bon, et bien, elle ne mangerait pas, et il ne lui reproposerait pas de partager. Il y avait des limites à sa tolérance, et si les gens pouvaient être agréable, elles étaient bien plus malléables, ces limites. Ce n’était pas le cas avec cette gamine arrogante qui restait plantée là, alors qu’elle ne voulait pas de sa nourriture ni rien d’autre.

Singa voulu réagir à l’attitude de la gamine, mais un simple mouvement de main de Dolce l’arrêta, et il renâcla vivement : apparemment, elle ne lui plaisait pas non plus, ce qui rassura Dolce. Au moins, il savait désormais que l’étalon se défendrait vivement si elle venait à essayer de l’attaquer. Et puis, il savait également que l’animal avait repris le dessus sur ses hormones grâce à son geste de la main qui avait été respecté ; il ne ferait plus rien de désordonné, et obéirait à ses ordres. L’avantage aussi d’être proche d’un tel animal, c’était que la moindre attitude, le moindre mouvement, était perçu et pouvait signifier quelque chose ; Dolce n’avait pas besoin de parler pour se faire comprendre de Singa – même si certains ordres étaient uniquement vocaux, tels qu’il les lui avait appris.

- Il te manquerait plus que les cheveux roses, toi..

Dolce fronça les sourcils.
Cheveux roses ? Il n’en avait vu qu’une seule fois en Gwendalavir : quelques mois plus tôt, dans les collines de Taj, avec cette gamine haute comme trois pommes qui parlait aux ogres, et qu’il avait amenée au Domaine.
Alors soit cette fille connaissait Sakinaïl parce qu’elle était également au Domaine, peut-être même dans le même cours, soit elle l’avait déjà croisée. Mais la comparaison donnait un petit indice, comme si cette inconnue avait déjà repéré quelques traits de caractères chez Sakinaïl ; et qu’elle la dédaignait.

Une camarade, donc ?
Une apprentie Envoleuse, donc ?

Les lèvres de Dolce se déformèrent en une grimace moqueuse et ironique.
Et ce fut encore pire lorsque la gamine essaya de faire la conversation, sans même parvenir à sortir un mot. Oh, et bien, une asociale incivilisée, il ne manquait plus que ça !

Se redressant de toute sa hauteur, Dolce posa un regard dominateur et hautain sur la gamine. Deux solutions à ce qu’il était en train de faire pour l’intimider : soit elle le prenait mal et elle l’attaquait, soit elle partait sans demander son reste. Et comme tout de suite, il avait très envie de lui coller une monumentale baffe, il espérait vivement que la première solution serait la bonne.
L’intimidation pouvait marcher, mais quelque chose lui soufflait que cette gamine ultra-agressive-passive – pour l’instant – n’hésiterait pas à lui sauter dessus.
Qu’elle ait un Maître au Domaine importait peu à Dolce : si elle insistait trop, il la tuerait, simplement. Là, il en avait très envie, tout de suite !

- Alors, dégage, t'as rien à faire ici.

Parce que malgré tout, la colère bouillait dans ses veines, encore endormie mais prête à se réveiller. Il avait tué sa propre camarade, son propre Maître, un Mentaï – au moins – alors ce n’était pas une apprentie, même attendue, qui allait lui donner des remords. Et taper sur quelqu’un d’autre permettait souvent d’oublier la personne sur laquelle on avait tapé juste avant.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mer 11 Juin 2014, 00:07

[deux fois d'affilées... pauvre de toi :'(]  

Tendue jusqu’au bout des ongles par la colère, la jeune femme se mit en garde au premier mouvement de l’inconnu. Debout, il la dominait d’une bonne tête et en avait parfaitement conscience, ce qui la conforta dans sa décision : elle était peut-être plus faible, mais elle restait un prédateur. Un vrai ; pas un de ces chiens que l’on dompte en leur faisant baisser la tête. Le regardant droit dans les yeux en signe évident de défi – il n’était pas le seul à pouvoir jouer la provocation, même si elle avait plus à y perdre que lui – elle accueillit son ordre par l’éclat de ses crocs.
A peine avait-il finit sa phrase qu’elle s’élançait déjà : son affrontement avec Nais n’avait pas marqué que sa pommette droite : il l’avait mise en garde contre le niveau potentiel de ses adversaires – il n’avait pas de lames en main, c’était déjà ça, mais la jeune femme savait très bien que certains humains pouvaient la battre à mains nues – et préférait ne pas courir de risques en prenant le temps de répondre. Se servant de l’énergie de son saut pour avoir plus de force, sa lame fendit l’espace qui les séparait sur une ligne imaginaire qui aurait du le couper en deux. Ou au moins l’entailler. Seul l’air siffla au passage du fer.
Consciente de sa vulnérabilité, elle ne fut pas surprise par la douleur qu’elle contra d’un effort de volonté  et pivota pour enchainer par une frappe basse à l’horizontale dont elle se servit pour reculer d’un bond. Briser le rythme, varier les attaques, tout était bon pour se débarrasser de cet adversaire qui la suivait sous sa lame comme s’il s’agissait d’une chorégraphie répétée depuis la nuit des temps. L’amertume de ses échecs avait été remplacée dès les premiers pas par une concentration sans failles.
* « c'est justement en essayant, même contre plus fort que toi - car il y aura toujours plus fort que toi - que tu t'améliores et comprends tes faiblesses. » *
Un rictus mental la distrait un instant de la douleur : cette humaine n’avait, au fond, pas tout à fait tord. Observer plus fort que soit, l’analyser et le comprendre pour l’imiter était un des piliers de l’apprentissage, qu’elle tâcha de mettre à profit, sans succès. Le second, moins évident, était de trouver comment tuer celui qui utilisait cette même technique. Attaquer et défendre. Défendre surtout : trop impliquée dans le combat pour prendre du recul, elle se contentait de réagir aux attaques fulgurantes, précises et terriblement douloureuses de son agresseur... Avec l’atroce impression qu’il ne faisait que jouer avec elle.

Quelques minutes à peine après le début du combat, elle – ou l’exécution – elle gisait, inerte, dans l’herbe fraiche et humide.

Elle se réveilla dans cette même position, tout son corps émettant des signes de détresse qui envahissaient son esprit de manière confuse, l’empêchant de se concentrer. Tentant de quitter cette position dégradante, elle eut le souffle coupé par un éclat plus vif qui l’inquiéta immédiatement : elle avait sûrement quelque chose de cassé.
Cherchant son arme du regard, elle tomba avant cela sur un crottin frais qui l’attendait à quelques centimètres d’elle et elle grimaça devant cette pathétique tentative de rébellion. Elle ne distinguait pas grand-chose à la faveur des pâles rayons de Lune qui parvenaient à franchir la couche des nuages car le feu achevait de mourir doucement. L’air même ne conservait plus qu’un souvenir du lapin, mais cette simple image suffit à raviver son appétit. Elle n’avait pratiquement rien mangé de la journée, et, après autant de dépenses d’énergie, son corps réclamait son du. Sa gorge la brûlait autant que le reste de son corps et elle regretta à cet instant de n’avoir pas emporté ses affaires.  
Elle allait vraiment devoir apprendre à maitriser ses émotions.
Ramenée à son premier obstacle, elle chercha des yeux une forme qui puisse être celle de l’inconnu qui l’avait blessée avec l’étrange impression de déjà vu. Un goût métallique envahit sa bouche lorsqu’elle parvint à fixer son idée : la petite peste prétentieuse. Qui, au final, ne l’avait pas tellement été...

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Jeu 12 Juin 2014, 09:08

[ Court aussi ! ]



Ah ben voilà.
Elle l’attaquait. Et elle devait vraiment se surestimer – ou alors le sous-estimer – pour foncer de front, comme cela, avec sa lame devant elle à tenter de trancher la chair, mais ne trouvant que la résistance de l’air.
Dolce poussa un soupir résigné, esquiva une nouvelle attaque, avant de se mordre l’intérieur de la joue, et de se dire qu’il allait foutre la raclée de sa vie à cette gamine prétentieuse.

Alors, il esquiva, et frappa.
Elle n’essayait même pas de rompre le pas, se contentant de tenter de l’atteindre sans jamais y parvenir. Alors, Dolce la travailla au corps, d’abord en mesurant parfaitement ses coups pour qu’ils fassent mal, mais qu’ils ne cassent rien. Sauf que la gamine ne semblait pas prendre la mesure de la mouise dans laquelle elle venait de se fourrer, et il décida que c’en était assez : oui, la raclée de sa vie, elle allait se la prendre.

Se coulant dans son dos, l’homme lui asséna un coup de poing monstrueux en bas du dos, sur l’épaule droite, puis glissa sous sa garde, passa à un millimètre de son sabre – comme à des kilomètres – abattit le tranchant de sa main dans ses côtes flottantes à gauche, puis à droite – une côte à gauche céda sous le coup – faucha ses jambes et laissa son poing s’écraser contre le nez de la gamine, qui perdit connaissance après cet ultime coup.
Son nez avait explosé dans un geyser de sang, qui maculait aussi le bras et le visage de Dolce.
Singa renâcla quand il s’approcha de lui, mais l’homme ne fit que saisir une serviette dans son sac, et s’approcha du petit ruisseau qu’il avait repéré pour que sa monture puisse boire pendant la nuit, et il se lava consciencieusement, avant de jeter un œil à la gamine allongée sur le sol.

Hors de question de l’aider, et il se contenta, une fois propre, de la soulever par les aisselles pour la tirer plus loin, car il n’avait pas du tout envie de changer d’endroit pour faire son feu. Il mangea tranquillement, avant de se coucher et de s’envelopper de sa légère couverture estivale. Il avait récupéré le sabre de la gamine pour le planter puissamment dans le sol, près d’un arbre, un peu plus loin.

Parce qu’il savait qu’il se réveillerait quand la gamine reviendrait à elle – si elle revenait à elle pendant la nuit.


§§


Ce fut le changement d’amplitude et de rythme de la respiration de la gamine qui le réveilla.
Il ouvrit les yeux, mais ne bougea pas, faisant attention, lui, à ne pas modifier sa respiration.
Qu’allait-elle tenter de faire, hein ?

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Ven 13 Juin 2014, 20:07

Ce n’est qu’en passant sa main sur son visage qu’elle comprit que ce goût métallique était celui du sang. Son sang. Du bout des doigts, elle découvrit les croûtes sèches qui maculaient sa joue droite et ses lèvres, et la forme irrégulière de son nez que des caillots avaient bouché. Elle grimaça, ne faisant qu’accentuer la douleur,  en songeant que ses premières défaites n’avaient pas été si douloureuses. Sauf à Al-Chen. Cet homme était-il Frontalier ? Quel était leur niveau face aux Envoleurs ? Un frisson parcourut son dos : ses maitres avaient-ils fait une erreur en lui désignant les Envoleurs comme la section d’Elite de l’Empire ? seraient-ils assez fort pour la suivre sur son chemin d’excellence et bâtir une armée digne de la puissance ts’liche ? Les mercenaires projetaient de renverser l’Empire, mais en avaient-ils le pouvoir ? Elle s’assena une claque mentale : ces larves n’avaient aucun pouvoir et il ne fallait pas compter sur eux : elle était là pour les dresser et, à partir de cela, elle pouvait parfaitement leur apprendre à combattre. Seuls son savoir, son expérience étaient importants. Et si l’enseignement de Nais lui paraissait incomplet, elle n’avait qu’à aller voir ailleurs.
Encore fallait-il qu’elle puisse bouger. Ne voyant nulle trace de l’inconnu, elle commença à bouger précautionneusement, cherchant à déterminer ce qui était encore en état de fonctionner. Les hématomes qu’elle conservait de sa rencontre avec Tarek s’étaient couverts de nouvelles marques infligées par cet homme- et à mains nues avec ça ! – mais ce n’étaient pas là les seuls dégâts... Une torsion du buste la fit suffisamment grimacer pour qu’elle palpe précautionneusement son côté gauche et découvre la côte cassée. Il n’y était pas allé de main morte, mais elle savait à quoi s’attendre dès qu’elle avait levé le bras. Le tout, maintenant, était de réparer les dommages.
Trop orgueilleuse pour rester à terre, la jeune femme se leva tant bien que mal, serrant les dents pour ne laisser passer aucune plainte. Le bruit du cours d’eau tranchait si parfaitement sur le silence de la nuit que le trouver ne lui posa aucun problème. S’agenouillant pour ne pas avoir à se pencher, elle arrosa son visage tuméfié du liquide clair et frais, le laissant emporter la boue de sang et de terre mêlée qui maculait son visage et ses cheveux avant de boire à longues gorgées : à défaut d’être aussi nourrissant qu’une belle pièce de viande, cela aura au moins le mérite de lui remplir l’estomac. Vu la taille du ruisseau, il n’y avait aucune chance pour qu’elle y trouve du poisson et les conditions étaient trop défavorables à la chasse...
Passant distraitement sa langue sur ses lèvres, elle songea à ses blessures : les semaines de guérisons qui s’annonçaient allaient l’empêcher de chasser et de voyager... D’ailleurs : où était son sabre ? une larme de lumière lui répondit : l’arme était plantée – plantée ? Cet homme ne faisait donc pas la différence entre un sabre et une botte de carottes ? – près d’un tronc, mais l’homme était entre elle et lui. Bah, de toute façon, il était sur sa route puisqu’elle devait retourner au Domaine. L’idée était d’autant alléchante qu’elle y avait laissé ses herbes dont certaines pourraient calmer la douleur et l’aider à guérir. Elle rechignait à s’en retourner, la queue basse, mais elle préférait largement cela à trouver un rêveur : leur incroyable Don découvrirait à coup sûr ses écailles et le lien qu’elle partageait avec ses maitres, et il en était hors de question. Pas avant qu’elle en ait capturé un et mit à son service, loin de toute civilisation.
Le problème du transport demeurait : elle était venue ici en courant mais le retour devra se faire plus lentement et elle n’avait rien pour transporter de l’eau. Elle haussa les épaules – et le regretta vivement - : elle n’était pas faible, elle y arriverait. En buvant beaucoup avant et en marchant de nuit, elle devrait atteindre les rives du lac Chen avant de trop souffrir, et de là-bas, le reste serait facile. Le mieux aurait été de partir à l’instant, mais cette décision s’apparentait de si près à une fuite dans son esprit qu’elle s’y refusa catégoriquement. Faisant fit de la prudence, elle décréta intérieurement qu’elle devait au moins le réveiller avant de partir. Se redressant avec une grimace, elle la transforma bientôt en sourire mutin.
Elle observa le campement qui lui faisait face à la recherche de l’inconnu qu’elle trouva rapidement – étrange, comme être debout change la vision de l’environnement - sous la forme d’une silhouette allongée dans l’herbe. Incroyable qu’un guerrier dorme encore après tout le bruit qu’elle avait fait.
Méfiante, elle s’avança à pas précautionneux, à l’affut du moindre mouvement, mais l’homme ne semblait pas s’être aperçu de son présence. Elle le contempla une poignée de secondes en silence, flairant un piège, avant de se décider à agir la première. S’efforçant d’atteindre le visage, elle cracha l’eau qu’elle avait dans la bouche avant de déclamer d’une voix assurée et un brin moqueuse :

« Debout ! C’est pas l’heure de… »
Sa chute emporta la fin de sa phrase. Butant contre le corps, elle s’écrasa dans l’herbe sans pouvoir retenir un cri de douleur. Résistant à l’envie de se mettre en position fœtale pour ne pas aggraver son état, la jeune femme se concentra sur son souffle pour tenter de le rendre plus régulier, sans succès. Contrainte par sa blessure à de brèves inspirations, des points noirs commençaient à danser devant ses yeux.
Pertinemment consciente qu’elle était en position de faiblesse, elle roula sur le côté droit pour faire face à son adversaire. Elle découvrit au-dessus d’elle la silhouette moqueuse de ce stupide cheval – c’était sans doute lui qui l’avait poussée – et, tout près, celle de son maitre.
Elle qui aurait voulu partir dignement, c’était mal parti...

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Sam 14 Juin 2014, 17:08

[ Supra court ! Mais je voulais pas anticiper Wink ]




Tout ce qu’elle fit, c’est avancer vers lui.
Sans doute pour récupérer son arme, mais cela tira un sourire à Dolce : Ah, et elle comptait s’y prendre en tombant à cause de lui ? Pas très douée, celle-là. Mais elle devait avoir une sacrée volonté pour réussir à se relever avec tous les signaux de détresse que devait lui envoyer son corps. Mais en réalité, elle ne fit pas que cela : elle lui cracha de l'eau dessus, tout en l'appostrophant d'une manière moqueuse.

Sauf qu'une seconde plus tard à peine, elle lui butta dessus, et tomba comme un sac sur le sol. Il vit très clairement Singa qui se tenait à moins d'un mètre de la gamine, et qui semblait très fier de lui, les deux oreilles pointées en avant. Ce cheval était décidément très intelligent, quand il s’y mettait, et cela tira un sourire à Dolce.
Un sourire tendre.

Un sourire tendre qui disparut quand il aperçut la gamine au sol, qui avait du mal à calmer sa respiration saccadée. Alors, ce fut un sourire moqueur, en coin, qui s’installa sur le visage de l’homme, un sourire qu’il n’avait pas souvent car c’était très rarement qu’il se moquait réellement des gens ; mais cette gamine le mettait à bout, c’était un fait. Et l'eau dégoulinait encore dans ses cheveux coupés courts. Mais il décida de mettre de côté cet affront, pour l'instant. Ca dépendrait de la suite.

- Tiens tiens, on s’essaye à une petite escapade nocturne dans cet état ? Faut être sacrément fêlé quand même !

Son ton badin contrastait affreusement avec sa mine narquoise, et il s’avança vers la gamine pour finalement ne pas la regarder, et aller chercher son sabre, qu’il saisit d’une main.

- C’est ça que tu veux, petite écervelée ? Je sais pas qui est ton Maître, mais il n’est pas très doué, c’est un fait. Ou alors, c’est que tu es complètement hermétique, ce qui m’étonnerait à peine. Non, en fait, je plains ton Maître. Je ne sais même pas comment les Mentaïs peuvent croire que des gamines dans ton genre peuvent réellement apporter quelque chose au Chaos.

Il venait de lui montrer qu’il avait bien compris son petit jeu, et qu’il savait donc qui elle était.
Il était peut-être temps qu’elle découvre elle aussi qui il était, non ?

S’approchant d’elle, il la poussa du bout de sa botte, et lui lança un regard de pure provocation.

- Allez, debout, gamine. Montre ce que tu sais faire, ou dégage. Je ne le répèterai pas trois fois, je te préviens.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Lun 16 Juin 2014, 17:50

[pire encore, mais c'est la malédiction de ce rp ^^" ]



- Tiens tiens, on s’essaye à une petite escapade nocturne dans cet état ? Faut être sacrément fêlé quand même !

La voix moqueuse de l’inconnu résonna longuement à ses oreilles, déchirant le voile de souffrance pour réveiller son cerveau. Son orgueil blessé soutenait ses membres plus efficacement qu’une longue nuit de sommeil – dont elle avait bien besoin – et elle se releva à demi, chancelant sous la douleur qui brûlait dans ses veines.
Et toujours ce sourire moqueur qu’elle ne quittait pas du regard, le laissant attiser sa colère et aiguiser sa volonté.
Il s’avança vers elle et elle se raidit, se mordant l’intérieur des joues jusqu’au sang pour ne pas laisser échapper une grimace de souffrance. Mais il se contenta de la dépasser se permettant l’affront suprême de lui tourner le dos pour aller s’emparer de son sabre. Sa lame. Sa vie.
Elle grogna.

- C’est ça que tu veux, petite écervelée ? Je sais pas qui est ton Maître, mais il n’est pas très doué, c’est un fait. Ou alors, c’est que tu es complètement hermétique, ce qui m’étonnerait à peine. Non, en fait, je plains ton Maître. Je ne sais même pas comment les Mentaïs peuvent croire que des gamines dans ton genre peuvent réellement apporter quelque chose au Chaos.

Le son meurt dans sa gorge : lui, un envoleur ?
Elle ne peut donc pas passer une journée sans que le Domaine ne se rappelle à son bon souvenir ? Ces mercenaires étaient-ils si nombreux ? Comment savait-il qu’elle était une apprentie ? Elle n’avait rien fait de particulier... Et puisqu’il le savait, pourquoi l’avait-il tabassée ? Ces humains avaient-ils donc si peu de respect pour leurs compagnons d’armes ? Comment pouvaient-ils prétendre être une armée dans ce cas ?
Elle commençait à mieux comprendre pourquoi elle était envoyée...
Alors que les questions avaient envahis son regard, elle ne s’aperçut que trop tard qu’il s’était approché et ne put éviter le coup qui vint réveiller le feu dans sa hanche.
Elle avait donné le même coup à Sakinail, après l’épreuve de la rivière ou elle s’était misérablement noyée. Cette pensée décupla sa rage et chassa sa douleur, aussi c’est sans l’ombre d’une hésitation qu’elle se remit debout pour répondre à sa provocation. Elle n’était pas comme cette écervelée qui avait refusé de se mesurer à Tarek : elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds.
Qui qu’il soit.

- Allez, debout, gamine. Montre ce que tu sais faire, ou dégage. Je ne le répèterai pas trois fois, je te préviens.
« Je te l’ai déjà montré, est-ce le sommeil ou l’âge qui te fait perdre la mémoire ? railla-t-elle, il la traitait de gamine, qu’il assume le rôle de vieux !»

Elle faisait bien sûr référence aux blessures qui ne l’empêchaient visiblement pas de le provoquer encore : il voulait voir ce qu’elle avait dans le ventre ? De la volonté à revendre.
Bon, il lui passait son sabre ou il attendait qu’il pleuve ?

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Lun 16 Juin 2014, 17:56

[ Sourire narquois ]

- Oh, alors tu n'es pas plus douée qu'un cure-dent ? Avec un cure-dent dans les mains en plus... Ce qui ramène ta valeur à : rien du tout.

[ Lui lance son arme ]

- D'où tu viens pour croire que tu es si supérieure alors que tu sais même pas te servir correctement d'une lime à ongles ?

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Lun 16 Juin 2014, 21:11

[grogne et attrape son arme à la volée]
*Je viens d'un endroit où les misérables comme toi rampent*

"D'un endroit où l'on sait faire la différence entre un sabre et une lime à ongles. Dommage que tu ne connaisses pas..."

*Patience, patience, tu n'as aucune chance si tu le frappes maintenant.*

"Tu devrais y faire un tour, on t'y apprendra les bienfaits des balades nocturnes !"

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 08:45

- Hinhin, je suis sûr que je fais plus de dégâts avec une vraie lime à ongle que toi avec ton joujou.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 09:23


*Le faire parler, attendre le bon moment...*
[sourire narquois]

"Je suis sûre que face à un Mentai tu serais plus heureux avec un joujou dans les mains qu'avec une lime à ongles..."

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 10:22

- Faux, gamine. J'ai tué un Mentaï avec seulement moi-même, pas de jouet en plus.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 10:27

[sifflement surpris]

"Et on te laisse en vie après ça? On te laisse venir si près du Domaine? Tu sais te faire des amis..."

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile


Dernière édition par Lanthane Manganèse le Mar 17 Juin 2014, 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 10:39

- Oh, tu n'as pas idée...

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 10:44

"Il semblerait qu'il y a beaucoup de choses que j'ignore..."

[ton amer]

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 11:10

- La première chose à faire, c'est de le reconnaître. Après, il faut l'accepter !

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 11:19

[hausse un sourcil surpris]

"Tu plains mon maitre et tu veux prendre sa place? Tu ne serais pas un peu maso sur les bords?"

[soupire]

"L'accepter, l'accepter... Je préfère encore ne jamais cesser d'apprendre que d'accepter de rester dans l'ignorance."

*Ça y est, je me suis laissée avoir par ses bavardages... Au moins, il n'est pas en train de me casser quelque chose...*


__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 11:21

- J'ai jamais dit que je voulais prendre sa place. Ca, c'est plutôt une leçon de vie, que tes parents auraient dû te donner.

[ sourire moqueur ]

- Accepter que tu ignores beaucoup de choses, ce n'est pas rester dans l'ignorance, c'est au contraire développer ta curiosité pour en savoir toujours plus. Et en apprendre toujours plus.

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanthane Manganèse
Groupe Zoxx
avatar

Nombre de messages : 147
Citation : Le mensonge se cache au milieu de l'abondance des mots
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Ecailles en forme de feuille de vigne greffées à la base de la nuque; peur de l'infini; parle ts'liche

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 11:37

"Tsss, il faut parfois sortir des jupes de ses parents..."

[réfléchit un instant]

"... Moui, ça se tient..."

*Comme quoi tu auras peut-être une réelle utilité finalement...*





[désolée, elle n'est pas trop portée sur les discussions^^" ]

__________________________________________

Mante religieuse Ts'liche powa!!!
Merci à Erwan pour ces magnifiques images Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce Ysil
Maître Envoleur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 550
Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
Age: 39 ans
Greffe: Disque de métal tranchant autour du bassin
Signe particulier: /

MessageSujet: Re: Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]    Mar 17 Juin 2014, 14:18

[ Pas de soucis x) ]



- Et donc, tu viens d'où ?




[ Tadadammm xD ]

__________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre sirupeuse et acidulée [ Lanthane ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.07 - Lanthane (1ère partie)
» Pimentine, un bonbon acidulé
» (M - 1pers) Ma Pomme [acidulée] d'Amour
» Partenariat avec Utopie Acidulée
» ★ La vie, c'est comme les bonbons. Y en a des doux, des acidulés, des bons, des moins bons. Des fois on en aime, d'autres on en aime moins. La vie, c'est comme les bonbons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: