AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes


Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Sam 11 Oct 2014, 15:43

[Oui, bon, c'est Gil, hein, faut pas s'attendre à ce qu'il soit délicat en permanence... ^^ Mes plus plates excuses pour l'attente !]



- Pas depuis plusieurs mois non… je l’ai revue au domaine après mon premier cours, mais je n’ai pas de nouvelles d’elle depuis – ni de Pan, d’ailleurs. Pourquoi, tu l’as relâchée dans la nature ? Elle te manque ?

Les yeux fixés sur un point visible de lui seul à l’horizon, Gil ne répondit pas. Il n’écoutait plus vraiment la jeune femme, à cause de ce que la discussion avait réveillé en lui : des images, souvenirs encore neufs et propice à une drôle de sensation, juste là, au niveau du cœur, enchaînement de mouvements et de couleurs qui voyaient une, non, deux personnes se tenir debout au sommet d’un volcan, plus proches que jamais au moment de se dire au revoir… Il battit des paupières et revint au présent, tiré de sa songerie par un nom qu’il n’avait eu aucun mal à oublier mais qui semblait se faire un malin plaisir de lui revenir en tête.

Yan.

Ce crétin avait débarqué un jour au beau milieu de son cours, jeune parangon bourré de charme insolent et d’une assurance qui avait agacé Gil. A moins que ce ne soient les œillades qu’il jetait à son élève… Ce jour-là, Gil avait bien failli commettre un meurtre, et Kaünis ne lui avait jamais vraiment pardonné de s’être si ouvertement interposé entre Yan et elle. Lui, en revanche, ne regrettait pas une seconde de leur joute verbale. Aujourd’hui encore, il nourrissait une étrange rancœur à l’égard de cet homme, comme s’il était pour son ancienne apprentie une menace plus grande que celles qui existaient en Gwendalavir. Sa route n’avait plus jamais croisé celle de Yan. Tant mieux pour lui…

Gil tourna la tête et observa le profil de sa jeune compagne. Elle avait enfin cessé de bavasser et un silence tranquille, accordé aux teintes pastelles de l’aube, s’était installé tandis que leurs montures les menaient doucement mais sûrement dans la direction d’Al-Chen. Il crut qu’elle réfléchissait à la meilleure façon de lui tirer davantage d’informations, mais il remarqua alors les cernes sous ses yeux et réalisa qu’elle luttait simplement pour rester éveillée. Ce qu’elle lui proposa soudain confirma ses pensées.

- Si j’arrive la première, tu me payes le petit dej ! Et bah sinon, à toi de voir…

Et elle s’élança, son cheval dévalant la pente herbeuse dans un galop joyeux qui résonna doucement dans le matin clair. Gil s’accorda le temps de sourire, à présent qu’elle n’était plus là pour l’observer à la dérobée, avant de piquer des talons pour lancer Chante-Brume à sa suite. La jument l’étonna en répondant à sa sollicitation par un hennissement de joie, et sa vitesse lui permit de rattraper Khamill un peu avant d’atteindre la ville ; là, il ralentit volontairement l’allure, bridant Chante-Brume pour laisser l’avantage à sa concurrente – juste assez pour qu’elle franchisse les portes la première, puis il se porta à sa hauteur et lui tapota le bras avant de lui désigner une rue d’un mouvement de la tête.

- Va m’attendre au Prince Qui Boîte et commande ce qui te fait envie. Je ne serais pas long.

Gil dépassa alors la jeune femme et s’enfonça dans la ville. Une poignée de minutes plus tard, il s’arrêta devant une maison silencieuse, au cœur d’un quartier occupé uniquement par ceux qui en avaient les moyens, et mit pied à terre pour crever le mince voile de brume matinale et frapper à la porte d’entrée. On prit le temps de lui ouvrir, il supposa que c’était à cause de l’heure – la nuit laissait à peine la place au jour – mais lorsque le battant s’ouvrit sur le visage pâle et grave d’une jeune domestique, Gil comprit que le squelette avait définitivement rejoint le monde des morts.

- C’est vous, SangreLune ? demanda la fille d’une voix éteinte.

Comme il hochait la tête, elle s’écarta pour le laisser entrer. Il fit quelques pas dans le vestibule et s’arrêta puis huma l’air : il flottait une odeur de maladie qui piquait les narines et alourdissait l’atmosphère. La domestique réajusta sa tunique, froissée comme si elle la portait depuis plusieurs jours, et traversa la pièce pour aller se planter devant une commode en bois sculpté. Elle fouilla un bref instant dans les tiroirs avant de revenir vers Gil et lui tendit une enveloppe.

- C’est pour vous.
- Merci.


Gil glissa l’enveloppe dans son tabard et salua la jeune fille d’un signe de tête avant de sortir. Dehors, il prit une profonde inspiration, grimaça lorsqu’un bref mais douloureux élancement lui rappela qu’une jolie bosse ornait désormais son crâne, et remonta sur la selle de Chante-Brume pour diriger ses pas vers le Prince Qui Boîte. Le cheval de Khamill était là, la tête dans sa mangeoire ; Gil laissa sa jument à ses côtés avant de rentrer dans l’auberge. Il n’y avait pas foule à cette heure-ci et il repéra tout de suite la jeune femme, attablée près d’une fenêtre embuée. Il s’assit en face d’elle, jeta un coup d’œil à son assiette et après un seconde de réflexion, commanda la même chose. Puis il se laissa aller en arrière sur le dossier de sa chaise et croisa le regard d’acier bleuté de Khamill.

- Kaünis a terminé son apprentissage, c’est pour ça que je l’ai relâchée dans la nature, comme tu dis… et que je n’ai plus de nouvelles depuis. Normal, étant donné qu’elle est désormais libre de faire ce qui lui chante. Je ne pense pas que tu la reverras de sitôt.

Ni moi non plus, ajouta-t-il pour lui-même avant de piquer sa nourriture du bout de sa fourchette. Il mangea un moment en silence, perdu dans ses pensées et Khamill dans les siennes, avant de poser son couvert pour lui demander d’un ton qu’il espérait détaché :

- Tu feras quoi, toi, quand Pan t’aura rendu ta liberté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Sam 15 Nov 2014, 22:23

Khamill descendit du petit alezan en grommelant, avant de l'entraîner à sa suite dans l'écurie du Prince Qui Boîte. Va m'attendre, commande, je ne serais pas long. Nan mais pour qui il se prenait ce fichu envoleur, à lui donner des ordres comme ça ! La jeune femme aperçut le garçon d'écurie, qui était en fait une jeune fille de trois ou quatre ans sa cadette, remplir les mangeoires des quelques chevaux déjà présents. Elle ne s'était pas aperçue de sa présence et Kham la héla d'une voix peut-être un peu trop dure, car la fille lui jeta un regard étonné – c'était sûrement à cause de sa brûlure, tout compte fait – avant de s'emparer des rênes de sa monture pour la conduire à une place libre. Khamill repartit en direction de l'auberge sans faire attention à elle, le regard sombre et les boucles de ses cheveux volant derrière elle. Elle eut une pointe d'hésitation avant de franchir la porte du bâtiment, songeant avec amertume aux regards qui allaient se tourner vers elle. L'image des cornes de Pan lui vint soudain à l'esprit, et poussant un long soupir, elle poussa le battant de bois.

La salle était petite et chaleureuse, et il n'y avait pas beaucoup de monde – ce qui n'était pas vraiment étonnant vu l'heure. Un couple d'adultes occupait l'une des huit tables rondes en bois, et un homme seul, d'une quarantaine d'années et portant une longue cape de voyageur, une deuxième. Les trois paires d'yeux se levèrent dans sa direction, mais elle n'entendit aucun commentaire, et fila s'assoir, choisissant une table proche d'une fenêtre. L'unique serveuse ne tarda pas à arriver, revenant quelques minutes plus tard avec un genre de plat sucré mais consistant et un grand bol d'un chocolat à la cannelle, bien mousseux. Il était brûlant et Khamill, après avoir commencé à souffler dessus, se décida à attendre quelques minutes. Elle se renversa sur sa chaise pour observer la rue du matin à travers la fenêtre embuée.
Elle ne s'était toujours pas calmée.

Ce qui l'énervait le plus, ce n'était pas qu'il lui ait donné un ordre, qui d'ailleurs était surtout une proposition, même à l'impératif. En fait, elle n'avait pas vraiment apprécié la petite tape familière de Giliwyn sur son bras, déjà parce qu'elle n'aimait pas qu'on la touche sans prévenir et puis... elle n'était plus une gamine ! Et surtout, il ne lui avait même pas laissé le temps de répondre, il était déjà parti. Bonjour le tact et la civilité, monsieur l'envoleur... Mais le pire, ça avait été avant, lorsqu'ils étaient entrés en ville. Elle était arrivée la première, mais ce n'était pas par hasard : cet abruti l'avait laissée passer devant, c'était aussi évident que l'un de ses yeux était bleu et l'autre marron. Autrement dit, il s'était moqué d'elle, et l'avait, une fois de plus, traitée en gamine ! Et ça, elle ne pouvait pas vraiment le supporter. Elle l'avait quand même aidé dans sa mission ! Et après, il lui proposait de partager l'argent, dont elle se fichait complètement !

Kham suivit du regard une vieille femme qui avançait lentement dans la rue, de l'autre côté de la fenêtre, enveloppée dans son châle indigo. Le brouillard, au dehors, s'était mué en brume, et le ciel s'éclaircissait désormais de manière nette ; les dernières couleurs rosées et orangées disparaissaient. Le jour terminait de se lever alors qu'elle, elle était crevée. La petite envoleuse lâcha un soupir.
Je ne serais pas long, lui avait dit Gil. Mais qu'est-ce qui lui prouvait qu'il allait bien la rejoindre ? A tous les coups, il avait fait exprès de la planter en pleine rue parce qu'il ne savait pas quoi faire d'autre pour la quitter. L'hypothèse du petit déjeuner qu'il ne pouvait pas payer ne tenait pas vraiment la route, puisqu'il allait justement récupérer sa récompense pour son... travail de la nuit. Enfin bon, s'il ne venait pas, elle s'en fichait après tout. Et elle était presque sûre qu'il ne viendrait pas, ce genre d'homme était assez prévisible et...

La porte de l'auberge s'ouvrit soudainement, et la haute stature de Giliwyn apparut dans l'entrée. Kham ne put empêcher une petite lueur étonnée de scintiller dans son regard lorsqu'il vint s'assoir en face d'elle dans toute sa souplesse d'envoleur, avant de prendre sa commande. Elle allait ouvrir la bouche pour le chambrer mais il la devança, repartant sur Kaünis. Son amie avait donc bel et bien terminé son apprentissage ; ça ne la surprenait pas. Elle se demanda ce qu'elle était en train de faire, à cette heure-là. Peut-être qu'elle dormait encore, ou bien s'entrainait-elle, ou était-elle avec Yan...


- Tu feras quoi, toi, quand Pan t’aura rendu ta liberté ?

Khamill haussa les épaules, avant de boire une gorgée de chocolat.

- Je ne sais pas... découvrir le monde je suppose. Je ne vais pas rester enfermée entre les murs du Domaine, c'est certain. Peut-être que je me mettrai à la recherche de certaines personnes...

Avait-elle envie de retrouver ses parents ? Elle aurait souhaité pouvoir dire non mais elle savait que oui. Elle reverrait Clarence, aussi, évidemment. Et puis... peut-être... peut-être qu'elle retrouverait cet homme qu'elle haïssait tant. Jusqu'alors, ses blessures étaient encore bien profondes et l'idée d'une vengeance n'avait pas eu le temps de l'effleurer. Mais son premier cours l'avait endurcie, elle avait rencontré d'autres personnes et ses cauchemars récurrents lui montraient clairement que certaines choses ne s'oubliaient pas facilement. Mais elle n'était pas certaine que tuer Cerman dissiperait ses mauvais rêves... Kham serra les mâchoires. Plus le temps passait, plus elle réalisait qu'elle ne pouvait pas en rester là. Aux souvenirs. A sa fuite.

La jeune femme planta ses yeux gris dans le regard bicolore de Gil, et un petit sourire de défi creusa sa joue.


- J'étais certaine que tu ne reviendrais pas. Que tu m'avais plantée en pleine rue pour mieux t'en aller... Tu as récupéré ta récompense alors ?, enchaîna-t-elle d'un ton ironique, pour couper court à toute réplique éventuelle.

Elle termina son assiette, avant de nouer ses cheveux dans un chignon un peu lâche qui laissait tomber quelques boucles. Le petit déjeuner l'avait bien réchauffée, et elle se sentait déjà mieux, même si l'envie de dormir était encore plus forte... pourtant, elle n'avait pas vraiment envie de laisser l'envoleur tout de suite. Gil était le maître de Kaünis ; pour cette raison et aussi sans véritable raison, elle voulait en savoir plus sur lui...

- Et toi Gil, c'était comment ton apprentissage ?

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 16 Nov 2014, 12:54

Découvrir le monde. Concernant Kaünis, Gil n’en doutait pas un seul instant : cette sale gosse avait ça dans le sang, et peut-être était-ce pour cela qu’il l’avait entraînée aussi loin… mais cette réponse ne le satisfaisait qu’à moitié. Une part de lui se contentait bien volontiers du souvenir de son envol, en haut du volcan bouillonnant, mais l’autre semblait encore avoir du mal à tourner la page, comme si, en refusant de le faire, elle empêchait un vide de se créer en lui. C’était ridicule et ça le mettait en rogne, mais c’était plus fort que lui – et quelque chose, dans le regard de Khamill, lui soufflait qu’elle avait deviné son… problème. Dépité, Gil baissa les yeux et fit un sort à son petit déjeuner. Il posait sa fourchette lorsqu’elle lui avoua n’avoir pas cru qu’il viendrait la retrouver. Un léger sourire flotta sur ses lèvres mais il ne releva pas le reproche sous-entendu par cette remarque.

La question qui suivit, en revanche, le surprit juste assez pour qu’il hausse un sourcil intrigué. C’était bien la première fois qu’on lui demandait ce genre de chose ! Même Kaünis n’avait pas laissé sa curiosité s’avancer sur ce terrain miné, se contentant des deux ou trois miettes d’allusions qu’il lui avait jetées entre deux leçons. Ce n’était pas tant qu’il n’aimait pas en parler. Au fond, Gil était ce qu’il était parce qu’il avait marché dans les pas de Seren Til’Sylverin… Simplement, et comme chaque pan de son passé, ce temps-là appartenait à une autre vie, si différente de la sienne qu’il avait parfois l’impression de ne plus la connaître. Il n’était d’ailleurs pas certain de deviner ce que Khamill voulait réellement savoir en posant cette question personnelle. Il prit donc le temps de souffler sur sa tasse fumante avant de boire une gorgée de chocolat – encore un plongeon inopiné dans ses souvenirs les plus enfouis, à une époque – au moins une année lumière d’ici – où il savourait cette boisson tandis qu’une main douce et bienveillante se perdait dans ses boucles sombres…

- Comment c’était ? répéta-t-il en reposant la tasse devant lui. On va dire que j’ai réussi à le terminer en un seul morceau, et  que je n’ai pas attendu qu’on me le dise deux fois pour découvrir le monde…

Il ponctua sa réponse d’un clin d’œil noisette et se renversa à nouveau sur sa chaise. Il savait que son laconisme allait agacer la jeune fille, mais il ne savait pas tellement comment lui fournir des informations qui ne lui fassent pas regretter d’avoir choisi la Voie du Chaos. Lui dire que son apprentissage avait été semé d’embûches ? Qu’il avait failli mourir chaque jour ou presque, poussé aux limites les plus extrêmes par un homme inconscient et légèrement tyrannique ?  Qu’il avait haï son maître du premier jour jusqu’au dernier, et qu’il leur arrivait encore de se battre sans retenir leurs coups ? Qu’il s’était enfoncé dans les ténèbres pour fuir la lumière de son propre père ? Non, c’était impossible. Gil était nonchalant et peut-être un peu fou sur les bords, mais il n’était pas bête à ce point. Il n’était pas aveugle non plus ; s’il dorait sa formation par un mensonge pour épargner la sensibilité de Khamill, ce ne serait sûrement pas lui rendre service. Même s’il doutait que Pan ait jamais risqué sciemment la vie de son élève.

- J’ai appris à remplir mes missions et à les honorer sans me poser de questions, ajouta-t-il en tapotant sa besace de cuir, là où était rangée sa récompense. Ça me suffit largement pour vivre comme je l’entends.

Il observa pensivement  son interlocutrice avant de lui renvoyer la balle dans un demi-sourire amusé :

- Et alors, comment Khamill a-t-elle compris qu’elle était faite pour devenir Mercenaire du Chaos ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 18/07 au 24/07]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 16 Nov 2014, 15:18

(grimace)

- Chacun son tour pas vrai ?

Je l'ai compris pendant mon premier cours, pas avant. J'ai rejoint le Domaine parce qu'un Mercenaire me l'avait... proposé, et parce que je n'avais pas d'autre endroit. Je ne savais même pas ce qu'était un envoleur avant de rencontrer cet homme.

Mais je t'avoue avoir encore quelques doutes, parfois.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 16 Nov 2014, 17:11

- Tout le monde en a.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 18/07 au 24/07]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 16 Nov 2014, 20:19

- Même un Maître ? Tu as encore des doutes, toi ?




[Gniahaha :p]

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 16 Nov 2014, 21:36

- Ouais.

(sourire moqueur)

Pourquoi, ça me rend moins crédible ? Ou bien tu penses que la maîtrise totale d'un art - si tant est qu'elle existe - gomme d'un seul coup la moindre incertitude ? Si c'est ce que tu crois, tu te fourres le doigts dans l'oeil jusqu'au coude, ma grande. Même Pan doute encore.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 18/07 au 24/07]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Lun 17 Nov 2014, 09:25

(se renfrogne, regard noir)

- Je n'ai jamais dit que je croyais ça. Et ne t'avises pas de m'appeler encore une fois de cette manière.

J'ai rencontré une marchombre, un jour. Elle n'avait pas l'air de douter de sa Voie...

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Dim 11 Jan 2015, 20:01

['scuse pour le retard... !]



- Me montrer que tu es vexée ne risque pas de m'inciter à arrêter de te taquiner, tu sais...

(clin d'oeil amusé)

Bah, exemple inapproprié : les marchombres sont bizarres. Fascinants, certes, mais bizarres. Je suis bien placé pour le savoir.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 18/07 au 24/07]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Lun 12 Jan 2015, 09:27

(ignore formidablement la remarque)

- Comment ça ? Tu en connais beaucoup ?

(petite lueur intéressée dans le regard...)

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Mer 14 Jan 2015, 14:54

[Voilà une fin bien fade, mais je ne savais plus tellement quoi dire... J'ai quand même bien apprécié ce Rp et, pour médiocre qu'elle soit, cette fin est une promesse : il y aura une suite Wink]


Voyons voir. Il y avait eu Miss, et puis ensuite Swift, et Libertée bien sûr. Son père, Mïin. Et ce garçon à la peau chocolat et au visage encadré par des tresses, Nuhadu. Fallait-il également ajouter à la liste l’homme à qui il avait volé le prénom en plus de voler la vie ? Le regard fixé sur le fond de sa tasse, Gil soupira. Son parcours était atypique au point de lui causer un certain nombre d’ennuis si jamais l’Ordre en avait vent un jour. Peu de personnes connaissaient cette particularité, cette ambiguïté clamée par la couleur singulière de ses yeux. A la frontière entre deux univers que tout opposait, Gil s’attendait forcément à ce qu’on lui pose la question. Il avait préparé sa réponse.

- Toujours connaitre la proie que l’on traque, dit-il d’un ton distrait. C’est ce que Pan a déjà dû t’enseigner, non ?

Le colosse cornu faisait partie des rares personnes au courant de sa situation. Cela aurait pu inquiéter Gil s’il n’avait eu la curieuse certitude que l’Envoleur ne le trahirait pas. Levant les yeux vers Khamill, il se demanda un instant quelle pourrait être sa réaction s’il lui disait la vérité à ce sujet. Je vis avec une marchombre et elle porte notre enfant, qu’est-ce que tu dis de ça, miss Susceptible ? Mais non. Il se contenta de sourire à demi avant de repousser sa chaise.

- Il est temps pour moi d’aller dépenser ma récompense, lança-t-il, gouailleur, en tapotant sa besace. A plus, gamine !

Il s’éloignait en direction de la porte lorsque, brusquement, il fit demi-tour et revint sur ses pas. Il posa une main sur la table et se pencha vers la jeune fille pour lui murmurer quelque chose qu’il ne souhaitait pas partager avec les badauds attablés autour d’eux.

- Lorsque tu en auras terminé avec Pan, fais-moi signe. J’ai quelques notions en matière de découverte du monde qui pourraient peut-être t’intéresser : une aventure jalonnée d’obstacles, d’ennuis et de désastres en tout genre, mais toujours avec une jolie récompense à la clé.

Il disparut avant de lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit. C’était une offre sincère qui valait ce qu’elle valait : une façon bien à lui de la remercier pour son intervention. Cette fille lui avait sauvé la vie aujourd’hui. Autrefois, il n’aurait jamais eu temps d’égard pour une inconnue encore en formation mais à présent, alors qu’il prenait le chemin du retour pour retrouver sa compagne, il connaissait le poids et le prix de la vie.

Gil paierait un jour sa dette.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 18/07 au 24/07]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 515
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]   Sam 17 Jan 2015, 18:55

Un sourire ironique passa sur les lèvres de l’envoleuse et illumina ses yeux pâles. Gil était plutôt malin, finalement ; mais le ton sur lequel il avait formulé sa réponse n’était pas assez franc pour qu’elle ne comprenne pas qu’il cachait une certaine vérité. Et puis sa question, prenant la jeune femme à parti, le trahissait également. Il ne lui avait pas vraiment répondu... Il aurait très bien pu lui dire la vérité - ou du moins ne pas la déguiser - parce que, en ce qui la concernait, elle n’avait rien contre les marchombres en particulier ; il avait dû le comprendre lorsqu’elle lui avait parlé de cette marchombre qui ne semblait pas douter...

Le demi-sourire du Maître envoleur acheva de la persuader qu’il y avait anguille sous roche, mais elle n’insista pas. Après tout, cela ne la concernait pas vraiment, justement. Elle aurait seulement voulu en savoir un peu plus sur les marchombres, et sur ce que Gil pensait d’eux... Mais l’homme avait décidé de s’en aller ; il se leva soudain de sa chaise.


- Il est temps pour moi d’aller dépenser ma récompense. A plus, gamine !

Un dernier mot qui ne manqua pas d’irriter la jeune femme, une fois de plus ; cependant elle décida de ne pas entrer dans son jeu pour cette fois-là, et se contenta de répondre, du tac-au-tac et un sourire espiègle aux lèvres :

- Comme quoi, les gamines peuvent parfois sauver les vies des assassins...

Elle faillit même lui tirer la langue - si elle était une gamine, elle pouvait bien se le permettre, non ? - mais Gil s’était déjà détourné. Khamill soupira légèrement, un petit sourire aux lèvres, et fit mine de terminer son repas... L’envoleur revenait déjà sur ses pas. Surprise, la jeune femme demanda ironiquement :

- T’as oublié quelque chose ? Un remerciement, peut-être ?

Mais le Maître de Kaünis ignora sa question pour s’approcher de la table, et Kham ne put réprimer un frisson : pour la deuxième fois, il franchissait la barrière qu’elle avait mentalement dressée autour d’elle pour se protéger des hommes. Il était trop près ; instinctivement, elle se recroquevilla, s’apprêta à s’écarter... Mais cette fois, Gil ne menaçait pas sa vie avec un poignard, il lui parlait, non pas pour la mettre en garde, et il ne la touchait pas. Alors la jeune femme se força à rester immobile.

Pour écouter.


- Lorsque tu en auras terminé avec Pan, fais-moi signe. J’ai quelques notions en matière de découverte du monde qui pourraient peut-être t’intéresser : une aventure jalonnée d’obstacles, d’ennuis et de désastres en tout genre, mais toujours avec une jolie récompense à la clé.

Et ça alors, ce n’était pas une sorte de remerciement ?

Interdite, Khamill ne sut pas quoi répondre.
Pas tout de suite.

De toutes façons, Gil venait de disparaître pour de bon, sans prendre la peine de voir la réaction de l’apprentie ; et ça l’arrangeait bien elle aussi. Pensive, Khamill finit son assiette, reposa ses couverts, alla réserver une chambre de l’auberge, et finit par s’endormir dans la douceur des draps, complètement assommée par les derniers événements.

Quelques heures plus tard, alors qu’elle déambulait au hasard dans les rues d’Al-Chen et que les ombres s’allongeaient de plus en plus, elle sut enfin ce qu’était sa réponse, même si jamais elle ne l’aurait dit à l’envoleur, évidemment.

Elle était partante.

Évidemment...



[Moi, j'ai juste adoré ce Rp, qui est parti très fort ! Alors oui, j'ai hâte de retrouver Gil Razz (Vu comment il est, c'était pas gagné que Khamill l'apprécie, mais ils ont fait des progrès tous les deux xD Et on va dire qu'il a payé le repas, parce que deux dettes envers une même personne, ça commence à faire beaucoup mrred)]

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline... [PV Khamill]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Collines de Taj-
Sauter vers: