AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16] Groupe Wolld - Cours n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mer 31 Déc 2014, 16:43

Cela en faisait du temps qu’il n’avait pas revu son apprentie Khamill. Quelques mois, même. Il avait été certes débordé, entre Laïar et son Ahn-Ju, et puis ensuite Naïs qui était revenue au Domaine avec ses deux enfants. Le petit Makeno grandissait tellement vite, et l’Envoleur s’y attachait à une vitesse folle lui aussi. D’ailleurs, les dernières aventures à Al-Jeit avec de nouveaux personnages s’étaient déroulées de manière très étrange pour lui.
Il avait juste besoin de prendre un peu de recul par rapport à tout cela.

S’ébrouant vivement, l’Envoleur poussa un petit soupir avant de se lever pour prendre directement la direction des écuries. Il n’avait pas faim, et juste un besoin de partir suffisamment loin du Domaine pour réussir à déconnecter son esprit de tout ce qui pouvait s’y passer.
Même si c’était avec son apprentie.
De toute façon, elle en avait sans doute besoin elle aussi. Et elle risquait même de l’engueuler ou de lui en vouloir de ne pas lui avoir donné de nouvelles plus tôt, il le savait bien. Bon, en soi ce n’était pas très grave, mais il n’aimait pas mettre des personnes auxquelles il tenait dans des situations embarrassantes.

Les portes du Domaine s’écartèrent sous sa poussée, et il se dirigea vers les boxes des chevaux dans lesquels sa nouvelle monture, Chaombre, l’attendait sans doute.
En effet, l’étalon accueillit son cavalier d’un hennissement heureux, secouant puissamment sa tête dans tous les sens pour montrer sa joie. Pan lui flatta l’encolure en souriant, lui montrant à son tour qu’il était heureux de le voir, mais lui demanda de l’attendre patiemment, alors qu’il ressortait des écuries.

Khamill arriva peu de temps après, et Pan lui sourit chaleureusement.

- Salut Khamill ! Désolé de ne pas t’avoir donné de nouvelles avant, j’ai été complètement dépassé par certains évènements… Bref, je m’excuse pour ce vide dans ton emploi du temps.

Un petit sourire d’excuse étira les lèvres de l’homme, et il se gratta nonchalemment la nuque, cherchant ses mots pour la suite.

- Sais-tu t’occuper d’un cheval ? Monter ?

Il n’avait en effet pas vu de cheval avec une plaque de box portant le nom de son apprentie, mais il avait tout aussi bien pu la rater. Et puis, si les apprentis étaient comme les Maîtres, à parfois acheter un cheval, elle pouvait en avoir un – et dans ce cas, il espérait qu’elle savait un minimum monter.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 01 Jan 2015, 16:12

(J'ai répondu plus vite que je ne le pensais... désolée xD)



Finalement, elle était revenue au Domaine quelques jours avant que Pan ne lui donne enfin rendez-vous ; le cours ne lui était donc pas passé sous le nez. Deux semaines s’étaient écoulées depuis sa rencontre avec Gil, le maître de Kaünis. Un sacré personnage cet envoleur, pleins de contradictions à l'image de son regard bicolore, mais étrangement attachant : il cachait un cœur sensible sous ses airs de dur, et elle avait échangé avec lui le même genre de piques qu’elle avait l’habitude de se lancer avec Clarence. Et comme lui, il pouvait vite devenir largement insupportable...

Khamill ne s’était pas trop éloignée du Domaine ensuite, effectuant de petites missions et travaux pour gagner un peu d’argent, dormant souvent à la belle étoile et s’entraînant le plus possible à la chasse - ne roulant pas sur l’or, elle n’avait de toutes façons pas eu l’occasion de s’offrir beaucoup de nuits dans les auberges ; mais elle n’avait pas pu, parfois, résister à l’attrait d’un bon lit et d’un repas mieux cuisiné que les siens, dans quelques petits établissements de villages peu fréquentés. Songeant à son prochain cours, elle avait fini par retourner dans l’antre des Mercenaires du Chaos ; elle n’avait, heureusement, pas attendu trop longtemps avant d’apercevoir un morceau de papier punaisé sur le panneau d’affichage, lui donnant rendez-vous pour le lendemain matin. Plusieurs mois étaient passés depuis son premier voyage aux côtés de l’envoleur aux cornes, mais si l’impatience l’avait parfois rendue rageuse, l’habitude avait fini par rattraper la colère, accompagnée d’une certaine indifférence. Après tout, elle prenait les choses comme elles venaient désormais...

Ce fut donc sans mauvaise humeur qu’elle rejoignit Pan aux écuries, après s’être munie de son sac-à-dos qui contenait, en plus d’un peu de nourriture, d’eau et de quelques vêtements, les trois armes que Pan lui avait données - son propre poignard était à sa ceinture. Elle esquissa même un sourire en réponse à son salut, et eut un mouvement d’épaules lorsqu’il lui présenta des excuses. De toutes façons, l’homme aux cornes était si calme et modéré que ça ne servait sûrement à rien qu’elle ne lui reproche quoi que ce soit ; contrairement à Gil, il ne s’emporterait ni ne se vexerait pas, et reprendrait tranquillement la suite des événements. Devant lui, ses réactions de furie et de coup de gueule ne fonctionneraient certainement pas. C’était en fait assez désespérant, comme idée...

L’apprentie avait oublié que son mentor était si grand et impressionnant, malgré - et surtout grâce à - cette tranquille assurance qu’il dégageait, justement. Un homme immense est beaucoup plus intimidant lorsqu’il ne hurle pas en faisant mine de vouloir tout casser... Cependant, elle avait elle aussi gagné en assurance, et ne cilla pas en se plantant en face de la haute silhouette, qui la dépassait bien de quarante centimètres, cornes comprises...


- Sais-tu t’occuper d’un cheval ? Monter ?

L’envoleuse hocha la tête avec un léger sourire.

- Je n’ai pas encore ma propre monture, mais j’ai déjà eu l’occasion de monter pendant plusieurs jours et je connais les bases.

Mais en souvenir des douleurs aux fesses après la chevauchée aux côtés de Clarence, et parce qu’elle aimait marcher, elle n’avait pas encore monté de cheval depuis qu’elle était entrée au Domaine... D’ailleurs, elle n’avait pas encore mis beaucoup les pieds aux écuries. Mais bon, elle n’avait rien de spécial contre les chevaux, et puisqu’ils permettaient d’avancer plus vite...

La jeune femme interrogea son Maître de son regard gris.


- Où est-ce qu’on va, cette fois ?

__________________________________________


Flamme:
 


Dernière édition par Khamill Norwël le Sam 17 Jan 2015, 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mar 13 Jan 2015, 20:31

Pan hocha la tête à la réponse de Khamill : bon, c’était déjà ça. Cela voulait dire qu’elle avait un minimum de bases, et qu’elle allait pouvoir s’occuper d’un cheval avant qu’ils ne s’en aillent. Cela pouvait faire gagner du temps, même si en l’occurrence, il avait tout son temps : il avait fait attendre suffisamment son apprentie pour lui consacrer tout ce qu’elle méritait en tant qu’apprentie, certes, mais aussi en tant qu’individu, que jeune femme et que personne.

- Où est-ce qu’on va, cette fois ?

Souriant en coin, Pan se contenta de hausser les épaules, avant d’adresser un clin d’œil à la jeune fille.

- Ne compte pas sur le fait que je vais te dire à chaque fois notre destination, jeune fille ! fit-il en levant l’index, dans une imitation de remontrance comique. Se reprenant, il posant ses poings sur ses hanches et fit un petit mouvement du menton vers les écuries et la grande porte qui donnait sur les boxes.

- Allez, choisis une monture, et prépare-là. Si tu as des questions, n’hésite pas, je suis dans le box de mon cheval, celui-là : Chaombre.

Désignant son propre étalon, il s’approcha de ce dernier, immense cheval de trait Shire, si haut que son dos dépassait le sommet du crâne de Pan, bien que pas le sommet de ses cornes, et qu’il était même plus large que lui d’épaules. C’était une magnifique bête, mais très intimidante à cause de sa carrure spécialement imposante et sa robe charbonneuse et fantomatique à la fois.

S’occupant de sa monture, Pan vérifiait régulièrement que Khamill se débrouillait avec la sienne, et quelques dizaines de minutes plus tard, ils étaient tous les deux prêts, avec leurs chevaux harnachés.
Sortant des écuries, Pan invita son apprentie à monter à cheval, et ils prirent un petit sentier dans la forêt Ombreuse, qui les menait vers le Sud et les collines de Taj.
Se tournant vers son apprentie, l’Envoleur lui adressa un léger sourire, avant de lui tendre une main, paume ouverte vers le haut.

- Donne-moi tes rêves. Pose tes mains sur tes cuisses, et surtout cherche ton équilibre sur ton cheval. Tu me dis que tu as déjà monté, tant mieux. Je veux voir ce dont tu es capable, acheva-t-il en souriant de plus belle.

Travailler l’assiette était important dans un premier temps, car c’était ce qui permettait de tenir à cheval et surtout d’y rester. Il commença évidemment au pas, tranquillement, à diriger la monture de Khamill à sa place, mais rapidement il passa au trot pour voir comment la jeune fille se débrouillait.
Et ce n’était pas trop mal. Il lui fallut un certain temps pour trouver le bon rythme, mais cela allait. Il passa ensuite au galop, qui était une allure plus facile à apprivoiser que le trot, avant de repasser au pas.

- C’est pas mal ! Mets ça autour de ta tête, maintenant.

Il lui tendit un morceau de tissus, un bandeau, qu’elle plaça devant ses yeux.

- Fie-toi à ton ressenti, Khamill. Réagir, ce n’est pas agir en retour : non, c’est ne faire qu’un ; avec ta monture, et surtout avec toi-même.

Sur ce, il partit vivement au trot, et pas en ligne droite, suivant le sentier tranquillement : non, il la fit passer dans des fourrés, sur des terrains moins réguliers. Ralentissant quand il voyait qu’elle perdait trop l’équilibre, accélérant quand cela devenait trop facile.
Un sourire aux lèvres.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mer 14 Jan 2015, 22:19

Il ne voulait pas lui répondre ; à vrai dire elle s’y était un peu attendu, et un petit sourire discret creusa sa joue devant le petit numéro de Pan, auquel elle répondit simplement par un haussement d’épaules. Tant pis s’il ne voulait pas lui dire, après tout la destination lui importait peu, c’était le voyage qui comptait.

- Allez, choisis une monture, et prépare-là. Si tu as des questions, n’hésite pas, je suis dans le box de mon cheval, celui-là : Chaombre.

Khamill emboîta le pas à son Maître, pénétrant dans les écuries. Elle eut un moment de recul lorsqu’il lui désigna son propre cheval : il était tout simplement immense ! A côté de lui, elle avait presque l’impression d’être une souris. Elle allait donc devoir voyager à côté de ce monstre ? Elle n’avait rien contre les chevaux, ils lui paraissaient même plus sympathiques que pas mal d’humains, et rien contre les grands chevaux non plus, mais là ça dépassait carrément les bornes ! Elle avait intérêt à faire attention pendant le cours, on ne savait jamais ce que ce grand machin pouvait lui faire... Même si elle devait quand même reconnaître que c’était une bête magnifique, avec une robe originale. Elle ne savait pas si c’était Pan qui avait choisi son nom, mais ça lui allait comme un gant.

Les écuries du Domaine comptaient de nombreux chevaux, mais peu appartenaient au Domaine à proprement parler, et Khamill eut du mal à trouver une monture qui semblait lui correspondre. Son choix se porta finalement sur Impal ; c’était le plus petit d’entre tous, et il avait l’air moins agressif que les autres. De plus il semblait d’avantage taillé pour le voyage et l’endurance que Thunder, plus fine, avec laquelle l’apprentie avait hésité. Kham entreprit donc de brosser le hongre et de l’harnacher ; il semblait bien dressé et se laissa faire sans résistance particulière. Elle sortit le cheval de son box et l’amena jusqu’à Pan, qui avait terminé avec Chaombre, et ils sortirent rapidement des écuries. La jeune femme se hissa sur le dos de l’animal ; il y avait un sacré moment qu’elle n’avait pas monté, et la sensation lui parut étrange. En plus, même si elle était plus haute que d’habitude, Pan l’était encore plus... elle était loin de dépasser l’homme aux cornes et son immense monture !

Toutefois, elle s’habitua vite et retrouva les gestes que Clarence lui avait appris, et qu’elle n’avait pas eu de mal particulier à assimiler à l’époque. Lorsqu’ils entrèrent dans Ombreuse, elle était de nouveau à l’aise. Seulement, les choses prévoyaient de se compliquer un peu...


- Donne-moi tes rênes. Pose tes mains sur tes cuisses, et surtout cherche ton équilibre sur ton cheval. Tu me dis que tu as déjà monté, tant mieux. Je veux voir ce dont tu es capable.

Un petit sourire ironique étira les lèvres de l’apprentie, tandis qu’elle s’exécutait. Pour le moment, elle était toujours aussi à l’aise - ou presque - se laissant bercer par le pas régulier d’Impal et guider par l’envoleur, même si elle n’appréciait pas vraiment le fait qu’il tienne les rênes de sa monture à sa place. Lorsque le cheval passa au trot, Khamill commença à avoir un peu plus de mal, mais elle finit par trouver son équilibre ; quant au galop, c’était une allure beaucoup plus simple et confortable ; ce qui la gênait était plutôt le fait qu’elle ne puisse pas diriger elle-même son cheval... Elle avait l’impression de ne monter qu’à moitié, sans pouvoir en profiter vraiment. De retour au pas, elle crut que Pan allait lui rendre les rênes ; mais il ne fit qu’ajouter l’une de ses consignes tordues à l’exercice, et la jeune femme se retrouva bientôt dans l’obscurité. Un nouveau sourire naquit sur son visage, tandis qu’elle se redressait sur sa selle : c’était tout ce qu’il voulait ? elle allait relever le défi sans problème !

Enfin, relever le défi était une chose, sans problème en était une autre... surtout lorsqu’il s’agissait de ne faire qu’un avec sa monture ! Surprise par le départ au trot, elle commença par se cramponner à la crinière d’Impal, et, déterminée, reposa les mains sur ses cuisses. S’il n’y avait que ça à faire, ce n’était quand même pas compliqué ! Serrant les dents, Khamill se concentra tant bien que mal sur le mouvement du cheval, et sur la réaction de son propre corps. Après tout, avec ou sans bandeau, c’était la même chose ! Plus que l’équilibre en lui-même, c’était la confiance qui lui manquait, envers le cheval, qui pouvait bien trébucher à tout moment, envers Pan, qui était désormais le seul guide, et envers elle-même. Et, une foi n’est pas coutume, c’était surtout vis-à-vis de Pan qu’elle avait du mal : elle avait beau savoir qu’elle pouvait lui faire confiance, il avait quand même un pouvoir total sur sa direction, sur le fait qu’elle pouvait se prendre une branche d’arbre sur le crâne ou non ! Enfin, le cheval n’était pas un imbécile non plus, mais bon...

Tout cela ne l’empêcha pas de ne pas tomber une seule fois de sa selle, alors que les ombres défilaient toujours autour d’elle, derrière le bandeau.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Dim 25 Jan 2015, 21:25

Il sentait bien que Khamill n’était pas très à l’aise avec cet exercice, mais il ne parvint pas immédiatement à la conclusion que c’était le fait de ne pas avoir de contrôle sur sa monture qui la gênait plus que de s’habituer à ne pas utiliser ses mains, et même perdre le sens de la vue pour s’accorder à son cheval.

Cependant, elle se débrouillait vraiment bien, c’était un fait.
Elle avait dit connaître les bases, et c’était un fait. Ce début d’exercice le confirmait très simplement à Pan, qui hocha la tête : la jeune apprentie ne se sous-estimait pas, et elle ne se surestimait pas non plus ; c’était un très bon point. L’objectivité sur ses propres limites et compétences est quelque chose de nécessaire, aux yeux de l’Envoleur, pour être efficace et surtout pas trop sûr de soi. Ce genre de considération fait prendre des risques qui sont inconsidérés, et surtout met sa propre vie en danger, ne se rendant pas compte de ses propres faiblesses ou forces.

Si Khamill eut plus de mal lorsqu’elle eut les yeux bandés, notamment au trot, il sentait clairement qu’elle était tendue à cause de sa direction perdue.
Très bien, autant lui ajouter une difficulté de plus, dans ce cas. Parce qu’elle avait les épaules et les genoux contractés, cette angoisse l’empêchait de bien s’accorder à sa monture. Elle avait une bonne assiette, certes, mais cela ne faisait pas tout.

Arrêtant doucement sa propre monture ainsi que celle de son apprentie, Pan repassa les rênes de cette dernière par-dessus l’encolure de son cheval, et les lui donna tranquillement.

- Je vois bien que tu es tendue à cause de ça. Je te rends les rênes. Comme ça, ça te fait une difficulté en plus.

En effet, ainsi sa monture, si elle avait l’intention de ne pas suivre à la trace Chaombre, risquait de n’en faire un peu qu’à sa tête, de trébucher ou de passer trop près d’un arbre. Mais cela n’empêcha  pas Pan de reprendre le trot sur le sentier, souriant tout seul.


§§


Il ne s’arrêta que lorsque le soleil disparut derrière les feuillages, juste après midi.
Il aimait ce moment si particulier durant lequel, quelques secondes, Ombreuse ne semblait plus aussi noire et dangereuse. Cela durait tellement peu longtemps, qu’il fallait saisir cet instant et s’en imprégner.

Laissant Khamill descendre de cheval pour se poser, il lui sourit tranquillement en lui donnant un morceau de viande séchée, ainsi qu’une large miche de pain.
Ils mangèrent, assis sur un large rocher, et Pan demanda à son apprentie d’expliquer ce qu’elle avait ressenti et senti ce matin-là. Il aimait qu’ils échangent leur avis ainsi, et la jeune fille avait une conversation intéressante, même si elle n’osait pas forcément beaucoup parler, ou peut-être qu’elle n’aimait pas forcément cela.

Mais les mots sont des armes. Aussi tranchants que la lame d’un poignard, si bien utilisés. Aussi dangereux.

Une fois qu’ils eurent terminé, et digéré pendant une petite demi-heure, Pan invita Khamill à s’étirer après leur chevauchée matinale, lui montrant toujours plus d’exercices à réaliser pour venir solliciter chacun de ses muscles.
Puis, une fois étirée et échauffée, le colosse sourit tranquillement, se mettant lentement en position de garde efficace.

- Allez, on se la refait. Attaque moi.

Il n’allait pas attaquer, lui. Simplement esquiver et bloquer les attaques de la jeune femme.
Mais il voulait voir comment elle s’était entraînée durant le temps où il n’avait pas été à son côté. Est-ce qu’elle avait continué les exercices ? Les enchaînements au ralenti ? Les assouplissements ? Et même avec de l’entraînement, rien ne vaut la pratique, la vraie. Cependant, ce n’était pas dans l’immédiat : la pratique, la vraie, se faisait avec un adversaire qui ripostait, or Pan n’avait pas encore l’intention de riposter.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 29 Jan 2015, 22:00

Lorsque l’apprentie remarqua que son Maître arrêtait les chevaux, elle sentit une onde de soulagement lui dénouer les épaules. Elle s’apprêtait à retirer son bandeau, mais Pan lui mit aussitôt les rênes dans les mains, empêchant son geste.

- Je vois bien que tu es tendue à cause de ça. Je te rends les rênes. Comme ça, ça te fait une difficulté en plus.

Khamill eut d’abord du mal à y croire. Elle allait conduire son cheval... les yeux bandés ? Comment était-ce seulement possible ? Mais l’envoleur n’avait pas l’air de se moquer d’elle, même si elle avait bien perçu une pointe d’ironie dans sa voix grave...

- Ah, c’est malin !, s’exclama-t-elle d’un ton railleur, l’air de dire : "T’es pas sérieux, tu peux pas me faire ça ?"

Eh bien si.

Un long soupir franchit les lèvres de la jeune femme quand elle entendit l’homme aux cornes repartir - au trot - sans accorder d’attention particulière à ses protestations. Durant un bref instant, une vague de panique l’envahit : elle ne voyait presque rien et elle devait conduire Impal dans Ombreuse... Génial. Tout allait bien, vraiment. Mais c’était ainsi : tant qu’elle n’était encore qu’une apprentie, elle devait suivre son Maître, avant de trouver sa liberté ; c’était la même chose pour tout apprentissage...

Tentant d’ignorer la frustration qui s’était emparée d’elle à cause de la sale blague de Pan - qui malheureusement, n’en était pas une, de blague - Khamill mit sa monture au trot et ne put faire autrement que de lui faire confiance. Elle n’était absolument pas certaine qu’Impal choisisse de suivre Chaombre, elle espérait juste qu’il soit assez bien dressé pour ça. De quoi aurait-elle l’air si elle se mettait à suivre un autre chemin ?

L’ apprentie préféra ignorer la question et ouvrir ses sens, essayant de percevoir la distance qui la séparait de Pan, et des arbres qui l’entouraient. Et, malgré elle, elle se surprit à sourire furtivement. Quand même, l’envoleur s’était bien foutu d’elle, sous ses airs de géant tranquille, et elle était certaine qu’il lui réservait encore bien des surprises...

***


La jeune femme ne se détendit vraiment que lorsque Pan mit enfin un terme à leur étrange chevauchée. En enlevant son bandeau, elle comprit d’après la lumière qu’il devait être aux alentours de midi, et s’aperçut aussitôt à quel point elle avait faim - le stress sans doute. Elle accepta avec gratitude la nourriture que lui tendait son mentor, et, s’asseyant à ses côtés - pas trop près non plus, non pas qu’elle eût peur mais elle évitait toujours le contact -, elle croqua vivement dans le morceau de viande séchée.

Elle chercha ses mots un moment avant de répondre à Pan, qui lui demandait ses impressions sur ce dernier exercice. Elle ne parlait pas beaucoup d’ordinaire, surtout lorsqu’il y avait du monde autour d’elle ; mais être seule avec son Maître l’incitait plus facilement aux confidences. Au fond, elle aimait bien discuter, mais discuter vraiment ; et si, la plupart du temps, elle choisissait de se taire, c’était aussi qu’elle n’avait rien à dire, ou que son interlocuteur ne l’intéressait pas.

Elle lui confia donc sans mentir que l’exercice l’avait un peu angoissée, même si elle était plutôt à l’aise avec les chevaux. En effet, elle préférait conduire sa monture elle-même, mais ce n’était pas une raison pour lui refiler les rênes alors que le noir était toujours autour d’elle ! L’envoleuse ne réussit pas à être vraiment en colère en disant cela, parce que Pan la regardait avec un sourire tranquille, et qu’au final ça lui paraissait presque amusant de voir le colosse afficher un air aussi innocent. Cet homme n’incitait vraiment pas à la rancune, et parfois c’en était réellement frustrant, surtout pour Khamill qui avait quand même un sacré esprit de contradiction !

Kham évoqua ensuite la sensation qui l’avait envahie lorsqu’elle avait eu les yeux bandés, comme si ses propres mouvements prolongeaient ceux de son cheval, ou l’inverse ; sa perception plus aiguë du vent et de la nature autour d’elle ; son léger vertige alors qu’elle se trouvait sur un animal qui bougeait tout seul sans qu’elle ne puisse voir ; et sa difficulté à se rendre compte des distances, même si elle avait réussi à évoluer à peu près sans encombre entre les arbres. Finalement, sentir quelqu’un l’écouter aussi attentivement était vraiment agréable, même si déstabilisant au départ !

Ils passèrent aux étirements, et Khamill ne s’étonna pas ensuite de voir l’envoleur se mettre en position de garde.


- Allez, on se la refait. Attaque moi.

Un léger sourire aux lèvres - elle adorait tout simplement les combats - la jeune femme se plongea aussitôt dans une intense concentration, sans pour autant se fermer à ce qui l’entourait. Depuis son derniers cours, elle avait eu plusieurs occasions de mettre en pratique les techniques que Pan lui avait enseignées, mais il s’agissait soit de brigands peu expérimentés, soit d’ivrognes - comme celui qu’elle n’avait eu aucun mal à mettre K.O. à Al-Chen, sauvant le jeune Seth de justesse. Se retrouver face à son Maître était une autre paire de manches.

Tout sourire disparut, la jeune femme attaqua donc, sans trop réfléchir ni foncer tête baissée. Elle portait des coups rapides et bien ajustés, enchaînant les différentes techniques. Elle ne parvenait toujours pas à toucher Pan, mais elle avait vraiment l’impression de se mouvoir plus rapidement, et avec plus de fluidité qu’auparavant. Ses coups paraissaient s’enchaîner presque naturellement ; elle semblait désormais plus effectuer une chorégraphie qu’attaquer de manière vulgaire et purement technique, bien que le manque d’une véritable expérience la laissait encore un peu pataude aux yeux d’un envoleur.

Et, surtout, ce genre d’exercice lui permettait de se défouler vraiment, de se libérer, pour un moment, de tout ce qui restait coincé en elle : la douleur, l’humiliation, l’angoisse. L’amertume. La brûlure de l’Étoile.
La terreur.
Et la haine.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Sam 31 Jan 2015, 20:15

L’exercice sembla ravir Khamill, qui se mit immédiatement en garder.
Un genou un peu trop plié, l’autre trop ouvert, les mains pas assez montées par rapport à ses épaules. Il le lui fit remarquer, et elle se corrigea immédiatement, avant de se lancer dans ses assauts.
Parce que si elle avait semblé être contente de ce combat à sens unique, elle était parfaitement concentrée sur lui, et sur elle-même. Même s’il pouvait percevoir qu’elle essayait de faire attention au monde qui l’entourait, elle n’était pas encore suffisamment entraînée et prête pour ce genre de pratique. Mais Pan le nota simplement dans un coin de son esprit, esquivant souplement malgré sa masse colossale une attaque de l’apprentie.

Elle s’était donc entraînée.
Elle maîtrisait mieux ses mouvements que lors de leur premier cours, même à la fin de ce dernier. Ses gestes étaient plus fluides, ses coups portaient plus précisément et elle semblait plus sûre d’elle.

- Pas comme ça ton poing. Dans l’alignement de ton avant-bras, ne le tords pas. Ton pied droit ! Et là, attention à ta nuque... Ton dos, porte toi, serre les abdos !

Ils continuèrent ainsi pensant plus d’une heure, Pan donnant des conseils à la volée à la jeune fille. Même si elle reproduisait encore quelques erreurs, elle comprenait rapidement ces dernières et essayait activement de les réparer et de les éviter. Parfaitement concentrée, et surtout dédiée à ce combat, Khamill était impressionnante de détermination.

Parce que l’Envoleur voyait clairement qu’il y avait quelque chose derrière tout ça. Et qu’elle évacuait de la colère, de la rage, de la haine par ces mouvements, par ce combat qui lui demandait toute son énergie et ses ressources.
Cependant, au bout d’un moment, elle fatigua irrémédiablement, et ses attaques se firent moins puissantes, moins précises, plus brouillon. Jusqu’à ce qu’elle trébuche toute seule et s’étale de tout son long sur le sol.

Seulement à ce moment-là, Pan arrêta l’exercice et laissa la jeune fille se relever pour enchaîner directement sur des étirements : elle en avait plus que besoin si elle ne voulait pas être toute rouillée le lendemain. Déjà, les étirements ne permettraient pas d’éviter toutes les courbatures, mais au moins les limiteraient.
L’Envoleur n’avait aucune envie de pousser Khamill à parler de ce dont elle ne voulait pas parler. Cependant, il savait également que cela serait un passage obligatoire à un moment durant son apprentissage. Peut-être était-ce à cause de sa brûlure ? Ou peut-être était-ce complètement autre chose, après tout.

- Cette après-midi, on va marcher. Enfin, les quelques heures qui nous restent avant que le soleil ne se couche.

Ils marchèrent donc, cependant ce n’était pas non plus une balade de santé.
En effet, Pan ne se contenta pas de crapahuter tranquillement : non, il faisait faire des étirements, des fentes, des mouvements spéciaux à son apprentie, et notamment commença à lui expliquer comment se déplacer sans bruit et souplement.

- Il ne faut surtout pas bloquer tes articulations. Garde tes chevilles, tes genoux et tes hanches souples. Pour commencer, en exagérant le mouvement, essaye de te déplacer le plus accroupie possible.

Il lui illustra ses propos en faisant de même, et les chevaux semblèrent les regarder étrangement dans un premier temps. Mais Pan ne se laissa pas démonter : il fit remonter son apprentie sur ses articulations rapidement, et la mit même à l’épreuve entre quelques arbres proches, où le sol était recouvert de racines irrégulières.

- Sur la pointe des pieds, tu seras plus discrète. Cependant, pour être plus efficace, mieux vaut poser le pied par le talon, c’est beaucoup plus naturel, et tu as un meilleur ressort dans la cheville. Tu comprends ?

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mar 03 Fév 2015, 11:11

Rectifiant ses gestes à chaque conseil de son Maître, la jeune femme continuait d’attaquer sans voir le temps passer. Cependant, elle sentait bien à son souffle de moins en moins régulier et maîtrisé, à l’engourdissement progressif de ses muscles, à ses gestes moins précis, moins rapides, qu’elle fatiguait de plus en plus. Elle savait que Pan avait pour habitude de la pousser à ses limites ; c’était bien ce qu’il lui fallait, après tout. Et c’est ce qui ne tarda plus à lui arriver, après plus d’une heure passée à attaquer, pendant laquelle Pan esquivait ou bloquait toutes ses tentatives.

Tandis qu’elle visait son adversaire au genou droit, le bout de sa botte rencontra une petite pierre au sol, et, coupée dans son élan, Kham n’eut pas le temps de se rattraper et s’étala par terre dans une envolée de cheveux bouclés, aux pieds de l’envoleur. Soupirant à cause de ses muscles qui la tiraient et de cette prouesse peu gracieuse, l’apprentie se releva tant bien que mal. Elle ne décela pas la moindre trace de rire dans le regard clair de son mentor, ce qui la rassura un peu - même si au fond, le contraire lui aurait été bien égal, non ?

Mais ce n’était pas terminé ; même si elle n’en pouvait plus, il y avait encore les étirements, comme toujours. C’était l’avantage quand elle s’entraînait avec son Maître : toute seule, elle avait plus de mal à s’imposer de continuer les exercices ou les étirements quand elle sentait qu’elle fatiguait trop, et elle atteignait rarement ses vraies limites. Mais avec Pan, c’était totalement différent, même si elle ignorait encore si elle avait déjà vraiment trouvé ses limites, et puisé dans toutes ses ressources.


- Cette après-midi, on va marcher. Enfin, les quelques heures qui nous restent avant que le soleil ne se couche.

La jeune femme hocha la tête. Physiquement, elle se sentait à bout, mais elle préférait quand même marcher que remonter tout de suite à cheval... Impal et Chaombre derrière eux, elle avança donc aux côtés de l’envoleur, qui, bien vite, la soumit encore à d’autres exercices. Elle essaya donc de reproduire les mouvements qu’il lui enseignait, et, a fur-et-à-mesure, elle avait l’impression que sa fatigue précédente s’envolait, pour laisser place à une nouvelle énergie. Elle s’intéressa particulièrement à cette manière de se déplacer furtivement qu’elle avait souvent pu remarquer chez les envoleurs, comme chez Syndrell, la marchombre aux cheveux bleus. Mais même Lehm savait se mouvoir d’une façon semblable, sans bruit et très agilement, bien que ce soit différent de ce qu’elle avait pu voir au Domaine ; pour voler les bourses et s’éclipser sans se faire repérer, c’était obligatoire. Il avait pu lui apprendre quelques trucs, mais elle n’était évidemment pas aussi douée que lui.

- Il ne faut surtout pas bloquer tes articulations. Garde tes chevilles, tes genoux et tes hanches souples. Pour commencer, en exagérant le mouvement, essaye de te déplacer le plus accroupie possible.

Khamill ne put empêcher un sourire d’apparaître sur son visage quand elle vit le colosse qu’était Pan se déplacer de cette manière. Mais ce n’était en aucun cas de la moquerie, et elle appréciait sincèrement qu’il lui montre vraiment les choses, sans se préoccuper de ce qu’il pouvait avoir l’air. Surtout que même dans cette position, elle avait du mal à le trouver vraiment ridicule...

Alors elle fit comme lui, elle s’accroupit le plus possible et essaya d’avancer ; ça lui tirait atrocement les muscles et ses premières tentatives n’étaient pas terribles - elle avait plus l’air d’un canard que d’autre chose, d’ailleurs. Alors elle détendit ses articulations, et fit de son mieux pour ne pas être crispée. Puis, l’homme aux cornes la conduisit entre des arbres, où elle s’appliqua pour évoluer le plus silencieusement et souplement possible sur le sol déformé par les racines, en essayant de garder les articulations fluides, décontractées.


- Sur la pointe des pieds, tu seras plus discrète. Cependant, pour être plus efficace, mieux vaut poser le pied par le talon, c’est beaucoup plus naturel, et tu as un meilleur ressort dans la cheville. Tu comprends ?
- Je crois, oui, répondit l’apprentie en souriant, une lueur complice dans le regard.

En effet, elle préférait avancer aussi avec les talons, plutôt que sur la pointe des pieds ; elle avait un meilleur appui, et donc un meilleur équilibre, plus d’assurance, et était beaucoup plus à l’aise et efficace.




[Hé non, Kham ne parle pas si facilement  Razz]

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Dim 19 Avr 2015, 01:10

[ Désolée pour tout ce retard ! En plus mon RP est nul à chier u_u ]





Quand l'apprentie répondit à Pan par l'affirmative, ce dernier lui adressa un sourire.
Elle avait un peu de mal pour se déplacer accroupie, mais c'était normal : en effet, ils avaient fait beaucoup d'exercices de renforcement musculaire pour les jambes, et donc demander des mouvements souples et déliés aux mêmes muscles les tirait douloureusement, quand ils n'y étaient pas habitués. Faire des étirements, c'est une chose, mais se servir des étirements pour effectuer des mouvements de compensation, ce n'était pas du tout pareil.

Laissant l'apprentie s'exercer comme elle le sentait le mieux, et éviter les obstacles de la forêt, Pan continuait de lui donner plus de conseils. Ne la lâchant pas des yeux ou presque, il observait chacun de ses pas pour pouvoir l'aider à encore faire mieux.

Ils n'arrêtèrent l'exercice que lorsque le soleil commença à se cacher derrière la cîme des arbres. Pan et Khamill s'étirèrent avant de trouver un endroit près de larges rochers pour poser leur camp. Ils n'étaient pas encore sortis de la forêt Ombreuse, mais cela n'inquiétait pas Pan : après tout, il avait tout son temps pour ce voyage. Laïar devait passer chez les Mentaïs pour sa greffe, et elle pouvait encore s'améliorer seule, il avait décidé de consacrer vraiment du temps à son apprentie la moins expérimentée.

Ils montèrent donc un camp comme lors du dernier cours, puis mangèrent en silence.
Pan avait bien compris que la jeune fille n'était pas forcément du genre bavarde, ou que cela dépendait du contexte. Quand on lui demandait son avis et qu'elle avait une opinion, il avait l'impression qu'elle pouvait facilement s'exprimer, mais sans doute préférait-elle le silence elle aussi.
Mais à vrai dire cela ne l'affectait pas. Parce qu'il appréciait le silence autant que les bavardages, et qu'il se rendait compte que c'était sans doute aussi la faute à leur rapport. Ils ne se connaissaient pas vraiment, et le géant aux cornes savait qu'il était difficile à cerner pour bien des gens, parce que pour lui tout était aussi clair que de l'eau de roche, et simple surtout. Il avait quelques côtés gris, mais la plupart du temps son caractère pouvait facilement se définir comme blanc ou noir. Ou dalmatien.
Cette pensée le fit sourire, et il se leva pour prendre soin de Chaombre. L'étalon était assez calme, sans doute fatigué par la journée – ou pas, simplement tranquille.

Lorsqu'il eut terminé de s'occuper de sa monture, il se tourna vers Khamill et lui sourit tranquillement. Désignant une souche d'arbre un peu plus loin, encore atteinte par la lumière dansante du feu de camp, il lui demanda :

- Montre-moi comment tu t'es améliorée en lancer de poignard.

On était bien loin des conditions idéales dans lesquelles Pan avait appris à Khamill et ses camarades à l'époque à lancer des lames : la lumière du feu ne cessait de vaciller, il faisait relativement noir, et la ligne qu'il traça sur le sol se tenait à plus de dix mètres de la cible.

Un sourire sur les lèvres, l'Envoleur laissa un soupir franchir la barrière de sa bouche, les bras croisés sur la poitrine pour observer Khamill lancer. Il ne doutait pas qu'elle s'était améliorée, il se demandait juste à quel point.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mar 21 Avr 2015, 12:32

[Mais non, pas de problème ! ^^ Contente de te retrouver néanmoins Wink]



Tentant d’ignorer la douleur qui enserrait ses muscles, l’apprentie envoleuse continua donc de s’exercer jusqu’à ce que son Maître décide de mettre fin à l’exercice. Se redressant en grimaçant, elle s’étira comme un chat avant de lever les yeux au ciel. Le soleil disparaissait lentement derrière la cime d’Ombreuse, et s’il donnait l’impression que le ciel était en feu, il plongeait ainsi la mythique forêt dans une atmosphère inquiétante. Rassurée de se trouver en compagnie de Pan, Khamill le suivit lentement, après avoir effectué quelques étirements à ses côtés. Tout en marchant, la jeune femme regardait autour d’elle en essayant d’apercevoir l’une des bestioles à l’origine de tous les bruits plus ou moins inquiétants qu’elle entendait. Si Ombreuse n’avait rien d’effrayant pendant la journée, surtout lorsque les rayons du soleil parvenaient à percer ses frondaisons, les ténèbres qui l’enveloppaient peu à peu semblaient transformer la faune qui y vivait en des créatures inconnues, toutes plus dangereuses les unes que les autres... Kham ne distingua toutefois aucune d’entre elles - ce qui ne l’empêcha pas de rester légèrement tendue. Mieux valait être certain qu’il y avait un danger en le voyant plutôt que d’en douter sans le voir...

La jeune apprentie sourit de soulagement lorsque Pan lui fit comprendre qu’ils s’arrêtaient, alors qu’ils arrivaient dans une petite clairière où s’étendaient de larges rochers. Khamill attacha Impal à un arbre proche, aux côtés de Chaombre, avant d’aller chercher du bois pour faire le feu. Lorsque les flammes commencèrent à crépiter dans la nuit, attirant de petits papillons sombres qui voletèrent gaiement autour d’elles, la jeune femme s’assit aux côtés de l’homme aux cornes et l’imita, tirant son repas de son sac, qu’elle venait de détacher de la selle d’Impal.

Malgré la fatigue, elle se sentait vraiment bien, et elle mangea avec plaisir, sans faire attention au silence qui s’était installé entre elle et son Maître. S’il n’avait rien à dire, ça lui allait aussi bien ; le silence ne la dérangeait pas, et elle ne parlerait que si Pan parlait le premier. Ce qui n’arriva pas. Ses pensées dérivèrent alors vers cet envoleur - le Maître de Kaünis - qu’elle avait rencontré à Al-Chen, il y avait quelques semaines de cela, et elle se rappela qu'il connaissait Pan. Elle hésita à en parler à ce dernier, mais il se leva pour aller s’occuper de sa monture, et elle se ravisa. Elle aurait bien le temps de l’interroger plus tard. A son tour, elle se leva pour se diriger vers Impal, tentant de chasser d’autres pensées qui avaient remplacé les premières : Syndrell, Seth, Crystal... ce n’était pas d’eux qu’elle ne voulait pas se souvenir, mais de cet ivrogne qu’elle avait fini par tuer.

Elle finit par hausser les épaules. Après tout, il avait bien eu ce qu’il méritait, et le chemin qu’elle avait choisi, celui du Chaos, la mènerait sans aucun doute vers d’autres assassinats. Il fallait qu’elle cesse de se casser la tête avec cette histoire, celle d’un pauvre type qui n’avait rien à voir avec elle et dont elle se fichait totalement. Ce fut donc avec un sourire tranquille aux lèvres qu’elle reporta son attention sur Pan, qui lui désignait une souche proche.


- Montre-moi comment tu t'es améliorée en lancer de poignard.

Ah, il y avait donc encore des exercices ? Étirant les doigts, Khamill se rendit compte que manger un peu lui avait fait du bien, et qu’elle n’était plus si fatiguée que ça. Ou en tous cas, qu’elle ne sentait plus la fatigue, ce qui pour elle revenait au même.

Elle acquiesça et alla fouiller dans son sac à la recherche du poignard que Pan lui avait offert lors du dernier cours. Celui de Clarence pendait encore à sa ceinture, mais elle préférait montrer à son mentor qu’elle avait fait bon usage de ses nouvelles armes. Et puis, même si les deux poignards étaient un peu différents, elle avait fini par apprendre à utiliser les deux avec la même aisance. Elle avait eu le temps ! D’ailleurs, Pan allait sûrement avoir des surprises. Ses lancers n’avaient désormais plus rien à voir avec ceux de son premiers cours, lorsqu’elle s’était entraînée avec Zaïa et Sifae. Et si son Maître lui demandait à nouveau de jongler avec l’arme, elle ne risquait plus de déchirer sa chemise...

Se plaçant à l’endroit que l’homme lui avait indiqué, l’apprentie adopta la position adéquate au lancer. Certes, elle avait peu de lumière et sa cible était peu visible, toutefois la faible lueur du feu lui suffisait amplement. Lançant adroitement l’arme vers la souche sous le regard attentif de Pan, Kham comprit qu’elle ne s’était pas trompée avant même que la lame ne termine sa trajectoire.
Pile au centre de la souche.

Khamill alla chercher le poignard avant de dévisager son Maître, un léger sourire au lèvres.


- Je crois qu’il me faudrait quelque chose de plus difficile...

Aucune trace de prétention dans sa voix, juste un constat.
Teinté d’une légère pointe de fierté.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Dim 17 Mai 2015, 01:29

[ Très court mais je ne voulais pas anticiper ni répondre juste avec un dialogue !]




Ils étaient bien loin des conditions idéales qu'il avait utilisées pour apprendre le lancer de poignard à la jeune fille, et pourtant cette dernière fit mouche.
Parce qu'elle s'était sans doute entraînée sans relâche, ses lancers étaient fluides et précis. Elle atteignit sa cible à chaque fois, cette souche qui n'avait pas vraiment demandé quoi que ce soit.

- Je crois qu’il me faudrait quelque chose de plus difficile...

Pan ne put s'empêcher de sourire à Khamill.
Elle avait en effet raison, et il hocha la tête distraitement, cherchant une nouvelle idée. Il n'y avait pas de trace de dédain dans la voix de l'apprentie, simplement un constat objectif qui plu énormément à l'Envoleur.

- Hum, très bien laisse moi réfléchir.

Son regard porta autour de lui et croisa plusieurs objets qui lui donnèrent des idées. Mais c'est finalement une idée un peu saugrenue qui lui passa par la tête et lui tira un sourire entendu.

Il se leva lentement et trouva un arbre assez large pour contenir sa carrure dans le diamètre du tronc, et se mit dos à ce dernier, le menton redressé, le regard posé sur son apprentie.
Son coeur ralentit doucement mais sûrement alors que ses battements se faisaient plus puissants.

- Testons autre chose. Vise moi comme si tu voulais m'immobiliser sans me tuer.

Oui, il prenait un risque, et en même temps pour avoir vu les tirs précédents de l'apprentie, il savait qu'elle en était capable si elle ne se laissait pas perturber par ses émotions.
Alors, c'était un premier recommencement.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mar 23 Juin 2015, 20:31

(Fronce les sourcils)

- Je ne comprends pas. La seule façon de t'immobiliser avec un poignard, même sans te tuer, serait de te clouer au tronc, par exemple par l'épaule. Je serais obligée de te blesser, même légèrement... Et si je vise les bords des vêtements, ça ne sera pas suffisant, car tu pourras facilement te dégager en déchirant le tissu.




[Tout ça pour ça ! j'aurais pu répondre avant finalement, même en plein bac Razz Enfin, me voilà sur la fin, ne reste plus qu'un écrit et les oraux de langues ^^]

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mer 22 Juil 2015, 22:30

- Faux. Si tu lances suffisamment de poignards, et dans des endroits stratégiques de vêtements au passage, tu peux m'immobiliser. Le mieux sans le faire saigner, c'est sûr.





[ Et ben moi alors ! Désolée :/ ]

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mer 29 Juil 2015, 16:48

(Inspire profondément)

- Bon... je dispose de combien de poignards ?






[Décidément x) Oui parce qu'elle n'a que deux poignards à elle... Sinon, Pan est habillé comment ? xD]

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Ven 11 Sep 2015, 11:07

[ Encore pire que la dernière fois ! Pan est habillé avec un pantalon en lin près du corps mais un haut clair et fluide. ]





- Six.

[ lui en tend 4 petits]

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mar 20 Oct 2015, 12:43

Khamill essaya d’ignorer le sang qu’elle sentait battre au niveau de ses tempes et les martèlements de mise en garde de son cœur, dans sa poitrine, tandis qu’elle saisissait les quatre petits poignards que lui tendait son Maître. Sans quitter sa cible des yeux, elle s’éloigna à reculons, se plaçant sur la même ligne que lui avait désignée Pan un peu plus tôt. Elle ferma les yeux, respira lentement ; car il n’était pas question qu’elle lance son premier couteau avant qu’elle ne se soit calmée.

Allons, ma vieille, tu as très bien réussi ton lancer précédent, ceux d’avant également. Au fond, qu’est-ce qui change ? Tu dois juste continuer à bien viser. Il n’y a pas de raison que la présence d’un tas de chair vivante en plus change quelque chose à tes capacités...

Oui, mais si elle échouait tout de même ? Après tout, ça pouvait arriver n’importe quand et à n’importe qui, de rater son coup ! Il faisait sombre, les flammes du foyer modifiaient les ombres, les rendaient mouvantes, changeantes, perturbantes. Trompeuses. Et si elle blessait son Maître ?

Confiance.

Si Pan lui avait demandé de faire ça, c’était qu’il avait confiance en elle, non ?

Confiance.

Il avait aussi confiance en lui. Bien sûr que si elle se ratait, il serait capable d’éviter les tirs ! Il le savait, lui. Il fallait qu’elle en prenne conscience. "
Le doute est une force, Khamill. Veille simplement à ce qu'il te pousse toujours en avant." C’était Clarence qui lui avait offert ces mots, avant qu’il ne la laisse rejoindre le Domaine.

Mais en l’occurrence, il n’y avait pas de raison de douter.

Confiance.

Son Maître avait confiance en elle et en lui-même, elle devait lui rendre la monnaie. Avoir confiance en elle... et en lui. C’était bien ce qu’il essayait de lui faire comprendre, non ? Le véritable but de cet exercice n’était pas d’exécuter des lancers parfaits. Le véritable but était de comprendre. Comprendre comment la confiance fonctionnait, comme un reflet renvoyé entre deux miroirs, comme une balle qui est bien rattrapée si elle est bien lancée, à l’infini.

Peu à peu, les battements de cœur s’espacèrent, le sang frappa moins fort, Khamill ouvrit les yeux.

Quels étaient les points à viser ? Six poignards, cela lui paraissait peu et beaucoup à la fois. Devait-elle prendre en compte les jambes ou garder les armes pour immobiliser seulement le haut du corps ? Cela suffirait-il ? En même temps, la tunique de Pan était plus facile à atteindre sans le blesser, son pantalon n’étant pas assez large...

Ne pas réfléchir trop longtemps.
Agir.

Le poignard de Clarence ouvrit la danse, tournoyant dans l’air un instant avant de se planter entre le coup et l’épaule gauche du colosse... dans le tissu de sa tunique. Suivit le poignard de Pan, qui imita son partenaire en se fichant à l’endroit opposé, entre le cou et l’épaule droite. Les lancers suivants bloquèrent l’homme à l’extérieur de chaque coude, qu’il ne pouvait donc pas plier ou relever, puis l’apprentie visa l’extérieur de chaque genou. Le cinquième couteau rata le tissu du pantalon, en se plantant un ou deux centimètres trop loin, directement dans l’écorce ; Kham voulut se rattraper avec le dernier lancer et visa plus près du genou ; elle comprit cette fois que la lame, en clouant le tissu au tronc de l’arbre, allait frôler le corps de Pan de trop près, voire le toucherait, et le blesserait ; l’apprentie lâcha un juron et s’élança instinctivement vers son mentor, sans se préoccuper de savoir si ses tirs avaient été au moins un peu efficaces pour immobiliser sa cible ou non.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Lun 02 Nov 2015, 10:15

[ Désolée pour tout ce retard ! ]





L’hésitation et la méfiance se disputaient les traits de Khamill depuis plus de deux minutes avant que finalement un éclat passe dans son regard. Eclat signifiant une décision, c’était certain.
Pan n’avait pas bougé. Il avait laissé l’apprentie débattre avec elle-même pendant tout ce temps, sachant pertinemment qu’elle finirait par se décider.

En même temps, il ne comprenait pas exactement le dilemme en face duquel Khamill se trouvait, et sur lequel elle débattait intérieurement. Il savait quel était le dilemme, cela se voyait dans toute la posture de la jeune fille et son expression, mais pourquoi était-elle face à un tel choix ?
Parce qu’elle manquait de confiance en elle. Parce qu’elle ne savait pas évaluer objectivement ses propres capacités. Les doutes poussent en avant, et font prendre des décisions à risques… Mais la vie est une décision risquée, en général.

Pan pouvait en attester. Haut la main. Surtout avec la femme qui partageait sa vie, en l’occurrence.
Eloignant Naïs de ses pensées pour se concentrer sur les gestes de son apprentie, qui levait enfin son premier poignard, Pan sourit largement.

Ferma les yeux.
Ecouta la respiration de Khamill.

Les quatre premiers tirs furent ajustés à la perfection. Il pouvait sentir leur impact dans l’écorce de l’arbre sur lequel il était appuyé.
Puis, le cinquième. La respiration de Khamill se modifia légèrement et Pan amplifia la sienne. Il ne sentit pas le poignard se ficher dans ses vêtements mais le tronc vibra. Puis le sixième, respiration précipitée. Genou droit. Pan modifia légèrement son appui, sentit la lame affleurer sa peau sous son pantalon.

Ouvrit les yeux pour voir l’apprentie se précipiter vers lui, presque complètement catastrophée.
Sourit.

Oui, son genou saignait un peu, mais ce n’était pas grand-chose.
Oui, de peu et il aurait dû aller faire un tour chez les rêveurs.

Mais c’était aussi le but de l’exercice.

- Je n’ai rien. Détache-moi plutôt ! lança l’homme cornu d’un air guilleret.

Quand il put enfin bouger, il fit rouler ses épaules et bougea son genou, qui saigna légèrement. Cependant la lame était tellement affutée que les deux pans de peau se recollèrent rapidement et qu’il n’aurait même pas de croûte.

- Tu t’es largement améliorée depuis le début, jeune fille. Maintenant, attention au doute : il n’est pas mauvais en soi, il faut simplement savoir en tirer le meilleur parti. La vie est risquée, mais le doute doit toujours te pousser à donner le meilleur de toi-même. Objectiver tes choix.

Il fit une pause, observant les flammes du campement qui brûlaient haut et fort.

- Pour ce qui est des tirs, si tu as perdu en précision au bout de quatre, c’est que tu n’es pas encore assez ancrée dans ton environnement. Pas assez réactive dans le sens où tu devrais pouvoir t’adapter plus rapidement au changement de lame, d’arme. Un point à retravailler, donc.

Souriant, il observa la réaction de la jeune fille.

- Aurais-tu quelque chose à ajouter ?

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 24 Déc 2015, 16:31

- Khamill ! Descends tout de suite, tu vas te faire mal !

C'était un euphémisme ! Elle avait à peine huit ans et elle escaladait déjà à une hauteur vertigineuse, à une vitesse prodigieuse pour son âge... et elle risquait de se rompre le cou à chaque instant ! Hundrell était mort de trouille en voyant sa fille si haut, si loin, sa fille qui, elle, doutait à peine. Elle voulait arriver en haut, elle ne redescendrait pas avant d'y être. Hundrell le savait aussi bien qu'elle... mais cela n'empêchait pas la peur de nouer ses entrailles, et il continuait de s'égosiller pour rien. Il avait essayé, plusieurs fois, d'aller la chercher ; mais il était marin : s'il connaissait par cœur l'horizontalité de la mer, la hauteur lui donnait des vertiges insurmontables. Au final, il risquait sa vie bien plus que sa fille...

Et Khamill continuait à monter, ignorant les braillements de son père avec superbe. Sans douter de rien, sinon des prises qu'il lui fallait choisir pour mieux avancer, elle continuait.

Toujours.


***




- Je t'avoue avoir encore quelques doutes, parfois.
- Tout le monde en a.
- Même un Maître ? Tu as encore des doutes, toi ?
- Ouais. Pourquoi, ça me rend moins crédible ? Ou bien tu penses que la maîtrise totale d'un art - si tant est qu'elle existe - gomme d'un seul coup la moindre incertitude ? Si c'est ce que tu crois, tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au coude...



***




Rien. Il ne se passa rien. La lame se planta dans le tronc, au ras de la peau du colosse, et non dans la chair ; Khamill n'avait pas vu Pan bouger mais elle était certaine qu'il y était pour quelque chose : le poignard aurait très bien pu ouvrir une blessure dans son genou.

L'apprentie respira un peu mieux - et maudit sa précipitation, ridicule, surtout par rapport à l'air joyeux de son Maître qui semblait tout à fait hors de toute inquiétude. Hochant la tête, elle dénoua ses liens en essayant de maîtriser le léger tremblement de ses mains. Elle put constater que le genou de l'homme saignait, mais à peine, et finit par hausser les épaules. Après tout, s'il lui était arrivé quelque chose, il en aurait été complètement responsable.


- Tu t’es largement améliorée depuis le début, jeune fille. Maintenant, attention au doute : il n’est pas mauvais en soi, il faut simplement savoir en tirer le meilleur parti. La vie est risquée, mais le doute doit toujours te pousser à donner le meilleur de toi-même. Objectiver tes choix. Pour ce qui est des tirs, si tu as perdu en précision au bout de quatre, c’est que tu n’es pas encore assez ancrée dans ton environnement. Pas assez réactive dans le sens où tu devrais pouvoir t’adapter plus rapidement au changement de lame, d’arme. Un point à retravailler, donc. Aurais-tu quelque chose à ajouter ?

La jeune femme réfléchit quelques secondes, plongeant son regard dans les flammes comme si elle allait y trouver ses mots.

- Le mercenaire qui m'a indiqué le Domaine et Gil SangreLune, quand je l'ai rencontré, m'ont dit à peu près la même chose - à leur manière - à propos du doute. Même si je commence à comprendre, j'ai juste... besoin d'un peu de temps, ajouta-t-elle en regardant Pan dans les yeux, cette fois.

Du temps, oui. C'était peut-être cela, au final. Le temps suffirait-il pour évacuer des années d'un doute trop profond pour qu'il soit bénéfique ? Pour atténuer cette méfiance qu'elle ressentait toujours envers les autres et ce manque de confiance qu'elle avait en elle ? La mort de son frère, et ensuite ses deux ans d'esclavage avaient ruiné toute confiance qu'elle avait pu avoir petite - lorsqu'elle se lançait seule à la conquête de la mer et des falaises, lorsqu'elle allait au devant des étrangers qui cherchaient refuge dans leur maison du bord des Océans - et qu'elle avait pu reprendre aux côtés de Lehm. Le Chaos serait-il un nouveau moyen de la retrouver ?

Khamill sourit tristement à l'Envoleur. S'il voulait savoir pourquoi le doute était si présent en elle, et pourquoi elle restait bloquée dessus sans parvenir à en tirer " le meilleur parti ", elle lui dirait - ou du moins elle essayerai de lui dire. Parce qu'elle savait maintenant qu'il était l'une des seules personnes en qui elle pouvait avoir vraiment confiance, justement.

Un homme pourrait-il comprendre ? Elle l'espérait.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Ven 12 Fév 2016, 21:22

[ Alors, me revoilà ! Cependant, j'avoue que j'ai du mal à m'y remettre.... Donc désolée pour ce RP court et pas top... ]






Juste besoin de temps.
De cela, Pan n'en était pas certain. Le temps aiderait, certes, mais c'était surtout la vie et ses épreuves qui allaient éprouver et constuire – ou possiblement défaire – la confiance en elle de la jeune femme. Il voyait danser dans ses prunelles des souvenirs douloureux, des ombres inquiétantes, des preuves évidentes que la vie n'avait pas été tendre avec ce petit bout de femme.

Mais il y avait un espoir.
Un espoir juste là. Une étincelle qui criait, qui appelait, qui montrait un besoin de formuler à voix haute. Malgré ce sourire triste qui tirait ses yeux vers le bas, et qui pinçait ses lèvres.

Plissant inconsciemment les paupières, Pan laissa son regard glisser sur son apprentie.
Elle s'était affinée depuis le début de son apprentissage, ses muscles commençaient à se dessiner avec plus de précisions sous sa peau.
Mais il ne s'arrêta pas là.
Parce que cette brûlure, sur son visage, et dont il devinait la contuinité sur le haut de son buste, avait sans doute creuser avec ses sillons des gouffres de confiance et de peur irrationelle.

Un souffle franchit les lèvres de Pan.

- Qu'est-ce que le temps peut effacer, Khamill ? Le temps ne panse pas les blessures. Il les lisse, mais si on ne nettoie pas les plaies, elles ne guérissent jamais vraiment, elles s'infectent.

Se grattant le bas de la mâchoire, l'Envoleur prit une inspiration. Décida de se lancer.

- Est-ce que tu sais ce qui te bloque ?  Te sens-tu prête à t'en affranchir ? Le veux-tu vraiment ? Ne crois-tu pas qu'en parler permet de partager ton fardeau et de mieux aller de l'avant ?

Il se tut brusquement.
Non, il allait la braquer en s'y prenait comme ça. Il en était presque persuadé : n'était-ce pas ainsi que son propre Maître l'avait fait lui-même se recroqueviller sur lui-même avant d'atteindre son point de rupture, découlant d'un mal-être intense ?

Hors de question de faire subir la même chose à Khamill.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 25 Fév 2016, 00:48

[T'inquiète, c'est très bien ^^ Je crois que Khamill est énervée, va falloir la calmer un peu Razz]



Le temps suffisait-il ? Selon Pan, ce n’était pas le cas; et l’apprentie se mordit la lèvre inférieure, malgré elle. Si son maître avait raison, alors cette idée n’était qu’une illusion qu’elle s’était forgée pour espérer oublier. Et elle sentait qu’il avait raison. Parce que cela faisait déjà quelques années qu’elle avait quitté Al-Jeit, et pourtant les souvenirs ressurgissaient parfois de manière si présente qu’ils lui donnaient l’impression de dater de la veille. Ou même de se transformer en réalité. Un long frisson remonta le long de sa colonne vertébrale, et Khamill sentit des larmes de rage lui monter aux yeux.

Les plaies s’infectent.

A quoi cette infection mènerait-elle ?

Refusant d’y penser plus longtemps, la jeune femme leva les yeux vers Pan qui avait fini par lui poser ses questions, avant de se taire soudainement. L’apprentie crut y lire de l’hésitation ; il avait peut-être peur de trop insister. Pourtant, pour une fois, cela ne la dérangeait pas vraiment, au contraire. Elle savait qu’elle devait lui parler un jour ou l’autre de toutes manières, et même si elle avait été très réticente à cette idée au début de son apprentissage, une part d’elle-même, sans se l’avouer, avait toujours su qu’elle devait passer par là.

Parce que, comme l’homme l’avait dit, le temps seul ne pouvait rien changer, le passé ne pouvait se modifier au contact du présent ou du futur.

Parce qu’il fallait qu’elle parle à quelqu’un, pour voir si sa souffrance pouvait être comprise par d’autres. Si elle n‘était pas folle, tout simplement.

Elle devait parler, pour ancrer sa douleur, son désespoir et sa rage dans une réalité. Une réalité qui ne pouvait exister que par le partage avec d’autres personnes. Et elle savait que son maître était aussi là pour ça - n’est-ce pas ?


Je sais ce qui me bloque, oui. Je me sens prête à m’en affranchir... Est-ce que je me sens prête ? Bien sûr que oui, puisque je le veux ! Comment ne pourrais-je pas le vouloir ?

- Je...

Khamill se tut.

Un bruit.

Elle avait entendu quelque chose, tout près d’eux, derrière les arbres. Depuis le début de la veillée, les craquements étaient nombreux à se faire entendre, mais elle savait qu’il s’agissait d’animaux, ou du vent. Elle était certaine qu’il s’agissait de quelqu’un, cette fois.

Quelqu’un qui les épiait, peut-être même les espionnait.

Pan l’avait sûrement remarqué avant elle, mais elle ne prit pas la peine de l’interroger du regard et, à peine avait-elle arrêté de parler - ayant à peine commencé - qu’elle pivota souplement sur ses hanches et lança l’un de ses poignards, droit devant elle.

Un cri, bien humain, se fit entendre, alors que l’arme avait cloué sa cible au tronc d’un arbre. Khamill sourit légèrement ; cette fois, elle n’avait pas épargné la chair. Elle s’avança  rapidement vers la silhouette qui se tortillait instinctivement contre le tronc, alors que cela faisait couler un peu plus le sang de son épaule. La jeune femme s’arrêta à un ou deux mètres de l’intrus ; elle pouvait le distinguer clairement à présent. Il s’agissait d’un jeune homme aux cheveux bruns coupés très courts et aux yeux noisette, qui devait avoir à peine vingt ans ; mais des muscles imposants se dessinaient sous ses vêtements de cuir et de métal - tiens, comme ceux que portaient beaucoup d’Envoleurs - et des lames courtes pendaient à sa ceinture, indiquant qu’il n’était pas né de la dernière pluie. Khamill lui retira ses armes, avant d’inspirer légèrement et de planter ses yeux gris dans ceux de l’inconnu. Elle n’avait pas retiré le poignard de son épaule, et si l’autre avait arrêté de bouger et la fixait d’un regard rempli de haine, le sang coulait toujours.


- T’es qui ? Qu’est-ce que tu fous ici ? Tu nous écoutes depuis combien de temps ? J’allais dire un truc important et j’aime pas être dérangée, alors t’as intérêt à parler vraiment rapidement.

- Tu peux toujours courir. Tu crois que tu me fais peur ?

L’apprentie envoleuse lui lança un regard si noir que l’autre ne put s’empêcher de se recroqueviller un peu, alors qu’il venait de bomber le torse.

C’était sûrement parce qu’elle s’apprêtait à parler de Cerman à Pan, et aussi parce que le type était armé, mais Kham avait un mauvais pressentiment. Celui que l’inconnu n’était pas là par hasard, et que ce n’était pas impossible qu’il puisse être lié à son bourreau... Sans le quitter des yeux, elle s’adressa à Pan, en essayant de modifier le ton de sa voix pour qu’il soit moins agressif.


- Tu le connais, toi ?

En même temps, s’il le connaissait, il ne se serait pas dissimulé. Sauf si c’était un ennemi. En tous cas, s’il n’avait aucun rapport avec eux, il ne lui aurait pas répondu comme ça.

Sérieusement, elle sentait la colère lui monter au nez. Après tout, elle avait tué un homme à Al-Chen, elle pouvait bien recommencer, ici et maintenant, surtout si le type ne voulait pas parler et continuait à la toiser avec son air insupportable, alors qu'au fond, il avait plus l'air de bluffer qu'autre chose. Même si elle sentait que Pan n’allait pas forcément être d’accord...

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Sam 27 Fév 2016, 22:50

- Non.

[ Se tait et observe avec intérêt la suite ]





__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 17 Mar 2016, 11:02

[Bon, Pan l'aura voulu hein x)]




Il ne le connaissait pas ? Elle pouvait donc faire ce qu’elle voulait ? Très bien. L’apprentie se tourna à nouveau vers celui qui les avait espionnés, une lueur mauvaise dans le regard. Elle voulait avoir des informations, non, elle devait en avoir.

Se rapprochant du jeune homme, Kham posa la main sur le poignard enfoncé dans son épaule. Elle vit la lueur d’espoir qui s’alluma dans ses yeux.


- Ah, ton Maître se fiche de t’aider, tu es obligée de me libérer !

Ignorant superbement la remarque qu’elle jugea totalement débile, la jeune femme, au lieu de retirer l’arme comme sa victime semblait le penser, lui enfonça d’avantage, jusqu’à la garde. L’autre ne put retenir un cri de douleur, et lorsqu’il vit Khamill saisir son second poignard, son visage pâlit à vue d’œil.

- Oh, et puis je ne vais pas gâcher ma deuxième lame, quand même.

L’homme parut sur le point de respirer à nouveau, mais l’apprentie avait saisi l’une de ses lames à lui, qu’elle avait retirées de sa ceinture un peu plus tôt.

- Quelle partie du corps préfères-tu ?

Un instant, Khamill se revit à Al-Chen lancer son poignard dans les parties de l’ivrogne ; elle chassa l’image de ses pensées, tout en gardant l’idée, pour planter son regard gris et dur comme l’acier dans celui de l’espion, qui ne répondait pas. Elle leva la main.

- Tant pis, je décide pour toi, alors.
- Non !


La jeune femme suspendit son geste. Tout de suite, dès qu’on menaçait leur virilité, hein...

- Non, attends, je vais tout te dire ! Qu’est-ce que... tu veux savoir ?
- Je te l’ai déjà dit. T’es qui ? Qu’est-ce que tu fous ici ? T’es envoyé par quelqu’un ?
- Je... je suis... un envoleur, comme toi.

Kham hésita entre éclater de rire ou se mettre vraiment en colère. Ce type, un envoleur ? Elle appuya la lame sur sa gorge, faisant aussitôt couler un filet de sang - mais sans retenir une grimace de dégoût. Elle détestait devoir être aussi près de lui.

- Si tu continues à raconter des conneries, je te tuerais tout de suite. Je suis pas patiente du tout.
- Je raconte pas... - la pression de la lame s’accentua - D'accord, d'accord ! Je suis pas un envoleur. Mais je viens du Domaine. Tu peux me croire ou pas mais... c’est un Mentaï qui m’a envoyé ici. Il voulait que je t’espionne et lui dise où tu en étais, dans ta formation. Il avait l’air de te connaître, il a dit qu’il voulait savoir ce que tu devenais.
- Ah ouais ?! railla Khamill. C’est bizarre, parce que je connais pas de Mentaï, moi ! Il s’appelle comment ce cher monsieur ?
- Je... Je crois que c’est quelque chose comme... Sil’Ahgar...
- M’en fous, de ça. C’est quoi son prénom ?

Un doute s’insinuait insidieusement en elle. Elle avait juste entendu parler d'un Mentaï, mais c'était le père de Kaünis et par conséquent il ne portait pas ce nom-là. En supposant que le type ne raconte pas de conneries - et dans ce cas elles étaient tellement grosses qu’il aurait pu trouver n’importe quoi d’autre - quel homme pouvait vouloir avoir des infos sur elle ? Quel homme à part...

- Cerman. Ça, j’en suis sûr, j’ai entendu un autre Mentaï l’appeler comme ç...

Khamill fut si surprise, ou bouleversée, qu’elle ne réussit pas à contrôler ses gestes. Le poignard dérapa tout seul et trancha net la gorge du jeune homme, immobilisant son regard qui s’était teinté d’étonnement et faisant jaillir une fontaine de sang. La  jeune femme recula, les vêtements et le visage tâchés du liquide rouge sombre, laissant la tête rouler sur le sol. Elle tomba à son tour sur les genoux. L’Étoile la brûlait. Elle n’arrivait plus à respirer.

Cerman... Un Mentaï... Et elle qui s’était rendue au Domaine pour devenir une envoleuse... Croyant trouver la liberté, elle se serait jetée dans la gueule du loup ? Est-ce qu’il avait tout prévu depuis le début, alors ? Comment cet espion aurait pu inventer son nom ?

Mais ça ne pouvait pas être vrai !

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Lun 21 Mar 2016, 07:17

Si ce type était un Envoleur, Pan voulait bien se faire couper les cornes.
Sérieusement, il n’avait rien d’une tête pensante et surtout il ne se serait pas fait avoir par une apprentie comme Khamill. Certes, la jeune femme avait beaucoup progressé depuis son arrivée au Domaine, mais quand même, Pan savait qu’elle avait encore un long chemin à parcourir.

Il observa sans un mot l’altercation verbale entre son apprentie et l’homme qui avait débarqué au milieu de son cours. Il nota les intonations de ce dernier, les questions de Khamill, son inflexibilité, sa détermination… Un sourire fleurit sur son visage. Cette gamine avait des couilles, c’était certain, surtout bien plus que cet énergumène qu’elle tenait en joue !
Jusqu’à ce qu’un prénom soit enfin prononcé du bout des lèvres. Cerman Sil’Ahgar.

Pan fronça les sourcils. Il ne connaissait pas ce nom de Mentaï, cela ne lui disait absolument rien. Bon, après tout, il ne connaissait pas tous les fils du Chaos et encore moins ceux qui maîtrisaient l’Imagination, mais il aurait pensé pouvoir dire s’il avait déjà entendu un nom. Celui-là, ce n’était pas le cas.
Par contre, Khamill, elle, connaissait ce prénom, car il lui fit perdre tous ses moyens, et elle égorgea l’homme dans une perte évidente de contrôle de ses gestes.

L’Envoleur fronça les sourcils, alors que son apprentie se perdait dans sa propre respiration. Elle semblait soudain peiner à inspirer et il se détacha de son arbre pour s’avancer vers elle. Il lui attrapa l’épaule avec force, mais douceur. La ramener à la réalité de cette manière pouvait-il marcher ?
Il ne connaissait pas son traumatisme mais ce qui était certain, c’était que ce qui venait de se passer avait un rapport direct avec. Il pouvait voir l’épouvante dans ses yeux, dans toute son attitude ; une panique remarquable car son pouls tentait de s’enfuir de sa gorge, car sa peau avait brusquement rougi, chauffé, et qu’elle en devenait rapidement moite dans sa paume qu’il tenait sur son épaule.

Il devait la ramener à la réalité, n’était plus sûr qu’elle était sensible à sa main sur elle.
- Khamill...Khamill ? Khamill !
Il répéta son prénom jusqu’à ce qu’elle recommence à cligner des yeux, jusqu’à ce que son regard perde de la fixité, jusqu’à ce qu’elle reprenne un peu pied avec la réalité, l’immédiat…

S’agenouillant aux côtés de son apprentie, l’Envoleur ôta doucement ses mains de ses épaules et la fixa intensément, noyant son regard dans celui de la jeune femme.
- Qui est ce Cerman ?
Il avait posé sa question du bout des lèvres, incertain de savoir si c’était le bon moment pour ça. Mais la jeune fille, encore sous le choc, pouvait réussir à prendre du recul sur ce qui venait de se passer en en parlant et il était là pour l’aider.

Si elle ne pouvait pas en parler, alors il la lèverait de force et ils iraient courir.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khamill Norwël
Groupe Wolld
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 511
Citation : Accorder sa confiance revient-il à offrir son dos au poignard ? (Le Pacte des Marchombres)
Date d'inscription : 09/04/2012

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Une marque au fer rouge en forme d'étoile à trois branches entre son épaule et son sein droits ; et la moitié gauche du visage rougie par une large brûlure.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Mer 23 Mar 2016, 23:21

Prostrée sur le sol, Khamill ne pleurait pas et pourtant des larmes coulaient toutes seules de ses yeux, sans même qu’elle ne s’en rende compte. Elle avait déjà eu des accès de panique désespérée depuis qu’elle s’était enfuie de chez son bourreau, mais s’ils avaient été nombreux au début, les premiers temps où elle avait été recueillie par Clarence, ils s’étaient peu à peu espacés et il y avait un moment qu’elle n’en avait pas connus. Mais surtout, ils n’avaient jamais été comme celui-là − mis à part la fois où elle avait failli sauter de la falaise, dans les Dentelles, et qu’elle avait été sauvée par Syndrell ; et lorsqu’elle avait tué l’ivrogne à Al-Chen.

La rage, la haine et le désespoir se disputaient en elle, et elle ne savait pas quoi penser, ni quoi faire de son corps. Elle avait envie de planter ses ongles dans ses bras, d’arracher à nouveau l’Étoile, cette marque au fer rouge dont elle sentait encore intensément la brûlure dans ces moments où elle perdait le contrôle. L’arracher, la faire disparaître, elle avait compris qu’elle ne le pouvait pourtant pas. Elle avait essayé pendant sa fuite, mutilant sa peau ; mais la marque était restée, éternelle. Elle n’avait pas compris pourquoi. N’avait pas voulu savoir pourquoi. Elle avait voulu oublier mais cela aussi était impossible, et l’Étoile l’attestait.

Son souffle lui manquait atrocement, elle avait envie de se planter dans la terre, ou de se faire mal physiquement pour noyer l’intensité de la terreur qui l’assaillait. Pourtant, elle ne criait pas ; aucun son ne voulait sortir, mais le sentiment que tout allait bientôt exploser gonflait atrocement en elle. Elle sentit la main de son Maître sur son épaule sans vraiment en prendre conscience. Tout était devenu noir autour d’elle, plus rien d’autre ne semblait exister que cette terreur, là. Les pensées défilaient et tournaient dans sa tête à toute allure, sans qu’elle ne parvienne à en saisir une, sans qu’une cohérence ne s’en dégage...

Et puis. Un appel. Là. Tout près. On criait quelque chose. On criait son nom. Depuis combien de temps ? Elle n’arrivait pas à répondre, ne le voulait pas. Lui... un Mentaï ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Elle eu soudain l’impression qu’il était là, tout proche. Mais peut-être que c’était lui qui l’appelait ? Qui la touchait ? Elle imagina qu’elle se dégageait vivement, qu’elle saisissait son poignard, et qu’à nouveau elle... Du sang. Du sang sombre autour d’elle. Un cadavre, séparé de sa tête. C’était elle qui avait fait ça ?

Soudain, Khamill ouvrit les yeux − ils l’étaient déjà, ouverts, mais elle vit vraiment. Le noir se déchira et elle le vit.
Pan.

Le gros de la crise était passé, et la jeune femme prit enfin conscience de ses doigts profondément enfoncés dans la terre, du sang qui coulait de sa lèvre inférieure qu’elle avait mordue trop fort, et du regard infiniment bleu de son Maître planté dans le sien. Elle prit conscience des larmes qui avaient coulé tout le long de ses joues, jusque dans son cou et entre ses seins, de leur goût salé qui se mêlait à celui, amer et ferrugineux, du sang entre ses lèvres. Elle prit conscience du cadavre, bien réel, qui était toujours accroché à l’arbre.

Elle avait encore tué un homme.


- Qui est ce Cerman ?

De nouveau, Kham sentit les battements de son coeur s’affoler, mais le pire était passé et elle réussit à inspirer et expirer de l’air. Si son pouls continuait à battre follement, dans la veine de son cou et dans ses tempes, elle recommençait à penser de manière cohérente. Elle essuya sommairement de sa manche sale les larmes, la morve et le sang sur son visage − elle devait être pitoyable − et elle regarda Pan. Du moins, elle essaya.

Essaya de parler, échoua. Mit quelques instants avant d’y arriver enfin.

Bon. C’était le moment de vider son sac. Elle n’acceptait pas ce genre de crises, et ça ne devait jamais recommencer...

Inspiration.


- C’est... celui qui... il m’a emprisonnée pendant deux ans. Deux ans pendant lesquels il m’a violée et vendue à d’autres hommes.

Expiration.  

Voilà, elle l’avait dit. Elle avait tout dit d’une traite, finalement.
Et elle ne laissa pas le temps de réagir à l’homme aux cornes − ne voulait pas voir sa réaction. Elle ferma les yeux.


- Pan ? Est-ce que tu aurais un exercice vraiment dur, là, maintenant ? Un truc après lequel je me relèverai pas pendant longtemps...

...Les rouvrit, les plantant dans ceux de son Maître.

- Un truc qui fait mal.

__________________________________________


Flamme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan Hilibiaskiiyai
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/03/2012

Feuille de personnage
Age: 37 ans
Greffe: Peut créer des ondes de choc en tapant
Signe particulier: Cornes sur la tête

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Wolld - Cours n°2   Jeu 31 Mar 2016, 21:13

La question de Pan sembla perturber encore plus Khamill, mais l’Envoleur se contenta de serrer les mâchoires malgré son premier réflexe de s’excuser. Parce qu’il sentait que la jeune femme devait parler. Même si ce n’était que quelques phrases, cela pourrait lui permettre de prendre un peu plus de recul.
Alors oui, elle essaya de parler, il la vit ouvrir la bouche, bouger les lèvres, sans qu’aucun son n’en sorte. Il savait à quel point il pouvait être difficile de parler de quelque chose que l’on avait refoulé tout au fond de soi, alors que l’on était encore sous le choc d’une nouvelle révélation.
La détermination de l’apprentie était toutefois bien louable, car elle parvint enfin à trouver la force et le courage de s’exprimer. Même un peu.

- C’est... celui qui... il m’a emprisonnée pendant deux ans. Deux ans pendant lesquels il m’a violée et vendue à d’autres hommes.

Pan serra encore plus fort les dents, les sentant grincer jusque dans son articulation mandibulaire. Son regard se vrilla dans celui de la jeune femme, mais cette dernière ferma les paupières, et Pan eut soudain la pulsion de vouloir s’approcher d’elle pour la prendre dans ses bras.
La réconforter.
Elle le coupa net dans son élan.

- Pan ? Est-ce que tu aurais un exercice vraiment dur, là, maintenant ? Un truc après lequel je me relèverai pas pendant longtemps... Un truc qui fait mal.

Il avait finalement utiliser le mot « affranchir » sans réfléchir, mais c’était exactement ça. Un long soupir franchit les lèvres de l’Envoleur : la douleur ne réglait pas tout. Il le savait. Mais parfois, la difficulté permettait de se détacher, de prendre du recul, suffisamment pour parvenir à remettre de l’ordre dans l’esprit.
Se grattant le menton, Pan finit par hocher doucement la tête.

- Très bien.
Sa voix avait été basse mais ferme et il bondit sur l’apprentie sans la prévenir, frappant du dos de la main sur son épaule droite suffisamment fort pour la surprendre et envoyer une décharge de douleur. Un sourire dur étira les lèvres de l’Envoleur.
- Trop lente.
Il frappa à nouveau, cette fois de l’autre côté.
Alors qu’il avait prévu de la laisser se reposer le soir-même, il se lança dans un exercice d’esquive plus ardu qu’il n’aurait sans doute dû l’être. Il laissait la jeune femme s’exprimer, autorisant son corps à se débarrasser des tensions psychologiques dans un combat sans issue grave, mais qui piquait, car il n’y allait pas de main morte.


§§


Les jours suivants, Pan poussa Khamill dans ses derniers retranchements. Déjà, à cheval, il l’obligea à gagner une assiette solide rapidement par des exercices de déséquilibre, poussant et tirant, emmenant les montures sur des difficultés de terrain.
Puis, en renforcement musculaire. Il ne se contenta pas de lui faire faire des exercices en sessions courtes et simples. Il l’obligea à se surpasser à chaque fois, jusqu’à ce que ses muscles crient grâce, la forçant à continuer encore sur quelques séries à chaque fois.
En course, où il lui imposa un rythme clairement plus élevé que le sien, violentant ses muscles dans des sprints poussés après avoir couru déjà une heure.

Il la fit hurler de douleur musculaire, s’écrouler inerte sur le sol, s’étouffer avec sa propre respiration.
Toujours plus loin, toujours plus vite, toujours plus fort.


§§


Il pleuvait. Des trombes d’eau.
Depuis qu’ils s’étaient levés le matin-même, les nuages noirs semblaient les suivre, les détrempant jusqu’aux os. Pan entendait Khamill geindre et grogner toute seule sur sa selle, et un sourire étirait ses lèvres.
Qu’elle se plaigne donc ! Cela faisait du bien au moral.

Chaombre finit par s’arrêter pourtant alors que le sol s’était transformé en sable tassé par les gouttes de pluie qui ne cessaient de tomber sans discontinuer depuis des heures. Invitant d’un signe de tête Khamill à le suivre, Pan descendit de cheval et amena sa monture plus loin, passant derrière une crête rocheuse qui s’enfonçait dans l’Océan au point que l’eau arrivait au poitrail de l’immense cheval noir.
De l’autre côté, une combe prenait place, et le sable se transformait rapidement en herbe haute. Désharnachant sa monture, l’Envoleur plaça ses cuirs plus ou moins à l’abri d’un rocher, avant de se tourner vers son apprentie, désignant les rochers autour d’eux.

- On va jouer un peu.

Un éclat de tonnerre retentit à ce moment précis, alors qu’un éclair fendait le ciel, au-delà de la ligne de l’eau grondante.
Se hissant sur un premier bloc rocheux, alors que l’eau ruisselait sur son visage, le long de ses cornes, mais aussi contre la roche, l’Envoleur incita Khamill à le suivre, avant de montrer le haut du piton rocheux s’élevant plus loin,
Ils devaient traverser d’abord un pierrier glissant, au milieu des vagues imprévisibles de l’Océan, sur une centaine de mètres, avant de s’attaquer à la verticalité de l’éminence noire qui montait sur une trentaine de mètres.

Un éclat passa dans le regard de Pan, alors qu’il faisait signe à son apprentie de passer devant.

__________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-16] Groupe Wolld - Cours n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Les grands Océans-
Sauter vers: