AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Teex - Cours n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Groupe Teex - Cours n°2   Dim 11 Jan 2015, 19:55

[J'ai pris la liberté de modifier le message adressé par Gil à Syles à la fin du premier cours, et dans lequel il donnait rendez-vous à Syles aux portes d'Al-Chen ; en effet, mes objectifs ont changé depuis et nous allons dans le nord alors, pour un souci de cohérence, je te demande de faire comme si il était prévu depuis ce message que Syles retrouve Gil aux portes du Domaine !]




Juché sur sa jument gris pommelée, Gil traversait Ombreuse d’un pas tranquille. Il n’était pas pressé. Mains croisées sur le pommeau de sa selle, il sifflotait un petit air qui trahissait son humeur : joyeuse et sereine, à l’image des émotions qu’il ressentait depuis qu’il avait senti Suviyo bouger contre sa paume. Un petit miracle qui avait rapidement gommé sa perplexité face à ce ventre rebondi et remuant ! il s’était produit deux jours plus tôt et l’euphorie qui l’avait alors gagnée ne l’avait plus quittée. Il était heureux. Simplement et profondément heureux. C’était une sensation qu’il découvrait encore et qui s’affichait sur son visage par un sourire béat – sourire qu’il allait rapidement devoir dissimuler s’il voulait rester un petit peu crédible. Je suis un Envoleur, quand même… songea-t-il en secouant la tête, agitant ses cheveux qui, désormais, atteignaient pratiquement ses épaules. De longues mèches rebelles retombaient devant ses yeux ; elles l’avaient gêné jusqu’à ce que Libertée lui avoue qu’elle craquait pour elles. Depuis, il les arborait fièrement, les repoussant parfois distraitement d’un geste de la main.

C’était la dernière fois qu’il s’absentait de la maison. Il avait d’ailleurs longuement hésité à partir et, sans l’insistance de sa compagne qui connaissait elle aussi le privilège de guider des apprentis sur sa propre Voie, il serait resté près d’elle. Non pas parce qu’elle avait besoin de lui – Libertée était une marchombre courageuse et affranchie, qui en outre portait très bien son nom – mais parce qu’il en avait envie. Chaque jour, chaque heure, chaque minute passée à ses côtés était pour lui un trésor bien plus beau, bien plus précieux que la moindre pépite d’or de ce monde… Toutefois Libertée avait raison : Suviyo avait encore un peu de temps devant elle avant d’oser quitter, enfin, son petit nid douillet. Alors, après lui avoir fait promettre de ne pas faire de folies pour une fois, Gil avait quitté sa petite marchombre aux yeux roses. Et il était parti, entamant un voyage qui allait le tenir éloigné d’elles quelques semaines. Mais sa bonne humeur s’éternisait. C’était peut-être bien la première fois qu’il prenait le chemin du Domaine le cœur aussi léger !

- Le monde change, ma vieille, et nous aussi…

Chante-Brume agita les oreilles et remua la tête. C’était sa façon de lui répondre. Gil se remit à siffler tandis que la jument suivait de son pas tranquille le cours tempétueux de l’Ombre. Habitué à se déplacer dans Ombreuse, il avait choisi cet itinéraire parmi d’autres à cause du temps ; en effet, déjà sombre en tant normal, l’immense forêt était l’hiver comme une bulle hermétique qui semblait ne pas vouloir laisser entrer le moindre rayon de soleil. La température y était glaciale et, s’il ne neigeait pas, un brouillard quasi permanent s’était installé voilà plusieurs semaines, déboussolant les voyageurs qui n’avaient pas l’habitude d’affronter de tels éléments. Serein mais néanmoins prudent, Gil prenait donc pour point de repère l’Ombre qui grondait doucement à sa droite, alors que la pénombre pour le moins lugubre de la forêt l’obligeait à plisser les yeux pour réussir à discerner quelque chose dans ce fichu brouillard opaque. L’air était saturé d’humidité qui l’aurait laissé grelottant s’il n’avait pas pensé à se couvrir chaudement. Une épaisse chemise le protégeait du froid sous un tabard tout neuf – avec, donc, tous les inconvénients de la nouveauté, comme un cuir encore raide que seul le temps allait finir par assouplir – et une large cape dont il avait rabattu la capuche pour préserver ses oreilles de la morsure du vent.

Dans son dos, son carquois rempli de flèche était prêt à servir tandis que les parties désassemblées de son arc attendaient patiemment, entre deux sacs fixés à la selle de Chante-Brume, d’être sollicité par son propriétaire. Outre les nombreux outils variés dissimulés un peu partout sous ses couches de vêtements, Gil portait une lame courte à sa ceinture, du côté gauche ; sa jumelle se trouvait toujours en la possession de Kaünis et, alors que chaque pas de Chante-Brume le rapprochait un peu plus du Domaine, les pensées de Gil s’envolèrent vers la jeune femme. Il ne l’avait pas revue depuis qu’il avait mis un terme à son apprentissage, du haut du volcan Raï, pour lui rendre sa liberté. Jamais le doute ne ternissait la force de ses certitudes lorsqu’il songeait à elle, mais il ne pouvait s’empêchait de s’interroger : où était-elle ? Que faisait-elle en ce moment-même ? Allaient-ils enfin se croiser au Domaine ? Les rares fois où il s’était rendu là-bas Gil avait vaillamment résisté contre l’envie de se renseigner. Il était conscient que désormais plus rien, hormis une belle amitié forgée dans les fondements du respect et de la complicité, ne le liait à Kaünis. Elle avait mérité sa liberté et son indépendance ; il lui devait bien ça…

Ce n’était pas encore le cas de Syles, et un demi-sourire gouailleur effleura les lèvres de Gil. Le garçon ne ressemblait pas du tout à Kaünis et c’était une bonne chose : par sa singularité, il offrait à l’Envoleur une magnifique opportunité. Celle de grandir et de continuer à avancer. C’était aussi un drôle d’énergumène, foncièrement surprenant et qui ne manquait certes pas d’air ! Son culot valait qu’on s’y intéresse de plus près et Gil, après avoir nonchalamment piqué son élève à l’un de ses pairs, était curieux d’en apprendre davantage à son sujet. Syles était une énigme. Ce voyage était peut-être bien la clé qui lui permettrait de la résoudre… Amusé par cette idée il secoua la tête et sifflota un petit air enjoué. Au bout d’un moment, il s’arrêta et balaya les environ de son regard vairon.

- Vous allez continuer à tenter maladroitement de vous cacher pendant longtemps ? demanda-t-il d’un ton narquois.

Un murmure lui répondit. Présence de trois ou quatre hommes embusqués grossièrement derrière les arbres, sur sa gauche ; ils pensaient que le brouillard les dissimulaient mais ils respiraient tellement fort que ç’en était presque ridicule… Gil soupira. Pour une fois qu’il ne comptait pas arriver en retard à l’un de ses cours…

- Je vous laisse la chance d’y songer à deux fois avant de commettre l’erreur de m’attaquer, continua-t-il tranquillement, sans prendre la peine d’arrêter Chante-Brume qui s’agitait, nerveuse, entre ses jambes. Réfléchissez-bien, les gars...

Proposition inutile.
Les brigands ne savent pas réfléchir.



*



Gil s’arrêta à quelques mètres de la porte de l’école et mit pied à terre, puis il prit le temps d’épousseter ses vêtements avant de s’approcher des hauts murs du Domaine. Pas de Kaünis ni de Syles en vue, mais quelques connaissances que l’Envoleur salua d’un léger signe de tête en restant vaguement sur ses gardes. Il n’avait pas encore tout à fait repris l’habitude d’être ici en toute légalité… Pas de folies cette fois, se jura-t-il en songeant à Libertée et Suviyo qui l’attendaient chez lui. Pas question de replonger tête la première dans les ennuis alors qu’il était sur le point de devenir père. Et puisque son mystérieux assassin de l’ombre ne s’était plus manifesté depuis des mois il était prêt à se consacrer pleinement à la formation de Syles. Gil décida d’attendre ce dernier en s’adossant au mur ; les mains croisées derrière la nuque, il observa Chant-Brume qui broutait tranquillement et prit son mal en patience…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Dim 11 Jan 2015, 21:12

Syles marchait dans l'épaisse couche de neige couvrant l'ombreuse comme il l'avait appris dans sa jeunesse, d'une démarche souple, rapide, mais prudente. Le brouillard ne le dérangeais pas vraiment, en fait, c'était mieux que lorsqu'il neigeait. Au moins, la purée de poids flottante n’alourdissait pas ses vêtements.

Et vu le temps qu'il avait pris à se mettre en route pour le domaine, après ses multiples rencontres, il se devait d'arriver au domaine dans l'heure, ou d'être en retard, ce que Gil ne manquerait surement pas de lui faire remarquer, se dit-il. Un coup de vent, il venait d'où d'ailleurs? Une brise en pleine ombreuse? C'était rare, ça, fit bouger son large manteau de cuir épais.

Le jeune garçon ne ressemblait en rien à ce qu'il était l'hors du premier cours, entre autre à cause des couleurs de ses vêtements... De noir comme la nuit à blanc neige, sa faisait toute une différence. La fourrure de son col lui caressa l'oreille sous l'effet du vent, qui ne réussit pas à traversé les poils de loups, permettant au jeune homme de continuer à marcher bien au chaud, presque comme en plein mois de juin.

La forêt laissa la silhouette blanche de l'apprenti, enfin, blanche avec une touffe de cheveux bleus-noirs sur la tête, sortir presque directement devant le domaine. Il repéra rapidement Gil, qui semblait étrangement heureux, à siffloter dans son coin, et le rejoignit d'un pas calme en saluant du menton un ou deux apprentis qu'il avait croisé ici et là par le passé. Il fixa son maitre un moment... Il avait plusieurs questions, mais aucunes qu'il ne voulait poser au domaine. Surtout si il se devait de parler des Marchombres. L'envoleur en devenir se doutait que l'homme en savait probablement beaucoup à leur sujet, mais il avait aussi compris qu'envoleur et marchombre n'étais pas des mots à utiliser à la légère dans cet endroit. Il dissimula donc tant bien que mal ses interrogations et franchit les vingt mètres qui le séparait encore de son maitre.


Ont vas en voyage?

Plus constatation que question, Syles s'en était de toute façon douté. Il se demanda un instant si ils allaient bien loin, mais se dit qu'après tout, le voyage valait bien la destination.

Hors-RP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Dim 11 Jan 2015, 22:53

- On va en voyage ?

Mains toujours croisées derrière la nuque, Gil leva lentement les yeux vers Syles. Un éclat traversa son regard bicolore mais il laissa filer quelques secondes pendant lesquelles il continua de siffler doucement. Pas de « bonjour » avec ce garçon étonnant qui ne s’embarrassait pas de broutilles de ce genre, juste une question. Une simple question lancée d’un air qui se voulait détaché mais dont l’intonation, chaude et vibrante, ne parvenait pas à gommer la note d’excitation. Elle se lisait également dans son regard mordoré, scintillement vif et malicieux parfaitement assorti à celui qui illuminait les yeux vairons de Gil. Qui cessa enfin de siffler pour sourire à demi.

- File préparer ton cheval et dépêche-toi de me rejoindre ici ; on part en balade !



*



L’avantage de Syles était qu’il avait côtoyé les Frontaliers un petit moment. C’était aussi un inconvénient. Il n’était pas rare que des apprentis, parvenus à un certain point de leur formation, se parent d’arrogance et de suffisance au risque de perdre la vie bêtement… Syles n’en était pas là. Pas encore. Son orgueil était positif, du moins c’est ce que Gil se disait en observant le jeune homme tandis qu’ils progressaient vers le nord d’Ombreuse. Avec son manteau blanc on le remarquait à peine dans le brouillard, même si, pour plus de discrétion, il lui fallait dissimuler la tignasse d’un noir bleuté qui offrait un drôle de contraste dans cet univers d’étrange clarté. Gil lui apprendrait à devenir parfaitement invisible de façon à pouvoir voir sans être vu… Pour l’heure, le maître et l’apprenti devisaient tranquillement tout en suivant le sentier qui s’était élargi lorsqu’ils avaient emprunté la piste principale. Ils avaient laissé le Domaine derrière eux depuis une heure environ et chevauchaient sans hâte, côte à côte dans le brouillard qui s’opacifiait de plus en plus. Il faisait un peu plus clair, preuve que le jour avait finit par se lever, mais l’on n’y voyait toujours pas à plus de dix mètres à la ronde. Soudain, Gil arrêta Chante-Brume et attendit que son élève en fasse autant.

- Et si tu me posais les questions qui te brûlent les lèvres ?

Pas difficile de remarquer que quelque chose tracassait Syles depuis qu’ils avaient quitté le Domaine. L’esprit de Gil fourmillait déjà de toute une flopées d’exercices plus ou moins dangere… complexes, et il avait hâte de les mettre en œuvre avec son apprenti, mais il refusait de le faire tant que celui-ci n’était pas parfaitement concentré. Il avait bien failli manquer cette étape avec Kaünis et il ne voulait pas refaire les mêmes erreurs ; c’était aussi cela, changer… Il savait également que parfois, parler nécessite un environnement sécurisé et rassurant. Or le brouillard qui les enveloppait était comme une bulle épaisse et feutrée : pouvait-on rêver meilleur endroit pour se confier ? D’un geste machinal, Gil écarta la mèche qui retombait devant ses yeux. Puis il planta son regard bicolore dans celui de Syles et attendit.

Il était devenu écoute.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Lun 12 Jan 2015, 02:25

Syles retournait ses questions dans sa tête depuis leurs départ du domaine, comment les aborder? Devait-il révéler ses rencontres à son maitre, ou, au contraire, les cachées? Son esprit passait ainsi d'étude à interrogation. D'un coté, l'étude de ses précédents combats avec Gil, mais aussi avec dust, le jeune homme qu'il avait rencontré qui changeait tellement l'hors de combats, et de l'autre l'interrogation sur comment abordé ses questions. Son cerveau devait bien créer de la fumée, vu à quel point il ne lui laissait aucun repos.

Il étudiait les réflexes, les mouvements, les décisions, tout ce que l'envoleur et l'étrange garçon avait fait l'hors de leurs combats bref. L'apprenti envoleur avait déjà commencer à assimiler certaines techniques de combats observé chez Dust, celles de Gil étant encore trop... compliqués. Il s’entraînait entre deux et quatre heures tout les jours, toujours en portant plus de poids qu'il n'en porterait jamais en combat. Ce détail l'avait rendu plus rapide, plus fort mais, surtout, lui avait appris à ne pas perdre d'énergie en mouvements inutiles.

Son épée, auparavant un simple outil, était devenu un être à part, il commençait enfin à développer cette discipline et les multiples brigands de Gwendalavir lui fournissait un nombre infini d'ennemis plus ou moins adeptes pour pratiquer le combat. Ainsi son épée semblait désormais avoir son propre combat, sa propre danse, comme si Syles n'était pas l'utilisateur, mais plutôt l'outil et que, en même temps, il était le seul à pouvoir dire où son épée irait, la lâchant même parfois pour frapper à mains nues. Loin de la perfection, sa technique reposait cependant sur des bases solides, datant d'un apprentissage un peu particulier. Il était sur le point de repenser au dit apprentissage quand la voix de Gil coupa le fil de sa pensée.


- Et si tu me posais les questions qui te brûlent les lèvres ?

Syles leva un regard vers son maitre, se rendant compte qu'il devait presque pouvoir apercevoir les engrenages de son cerveau tournés, et ouvrit la bouche. Sauf que rien n'en sortit. Il la referma, la ré-ouvra, et, cette fois, un seul mot franchit ses lèvres. Un mot qui voulait dire tant de choses, dont il comprenait si peu. Un mot qui, à son insu, était un monde à part.

Marchombres.

Sans même savoir pourquoi, Syles avait arrêter sa monture avant de le prononcer, comme si il craignait qu'elle ne l'envoie valser dans le décor à la mention de ce simple mot. Ses yeux fixer sur les prunelles de son maitre, prêt à toute réaction, même prêt à une réaction violente malgré le fait qu'il ne voyait pas vraiment Gil lui arracher la tête -Gulp quand même- à mains nues pour avoir prononcer un simple mot. Il eut presque un instant de regret. Presque. Mais pas tout-à-fait. L'apprenti fixait le maitre, se demandant ce qu'il apprendrait des relations, selon lui tout sauf amicales, entre marchombres et envoleurs.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 14 Jan 2015, 14:26

- Précise ta question.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mar 03 Fév 2015, 16:40

Syles soupira malgré lui. Par où commencer? Quelle question posé? Il ne savait même pas qui ils étaient.

Les envoleurs et eux ne s'aiment pas beaucoup n'est-ce pas...?

Plus un constat qu'une question, il attendit néanmoins une réponse en pensant à comment continuer la conversation, quelle question serait la prochaine? L'une d'elles s'imposa d'elle même.

Qui sont-ils? Que font-ils? Et pourquoi est-il si facile de les confondre à un envoleur par leur façon de bouger?

Il brûlait d'envie de noyer son maître sous un torrent de questions, mais savait que cela ne lui servirais à rien. Il attendrait que Gil lui réponde, bien qu'il ne sois pas sûr lui même de vouloir le savoir. Après tout, si l'envoleur lui disait qu'il devait tué tout les marchombres qu'il rencontrerait, il devrait alors attaquer ceux qu'il connaissait si ils les revoyais, et il n'aimait pas du tout cette perspective. D'accord, les envoleurs n'était pas gentils gentils, mais les gens comme Syles avaient-ils le choix? Aurait-il dut devenir un esclave pour son père malgré sa haine? Aurait-il dut dire non à Jace et ses promesses d'aventure? Et les marchombres, aurait-ils accepté un garçon brisé par son passé, qui tenait debout par haine seulement? L'apprenti envoleur préféra ne pas se poser ces questions, et attendit plutôt que son maître lui donne un début de réponse.

Hors-RP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Ven 06 Fév 2015, 09:21

- Parce qu'ils se ressemblent, et bien plus que tu ne peux l'imaginer. Le Marchombre est l'alter-ego de l'Envoleur. L'un comme l'autre suit une formation longue et et difficile qui forge son être et son esprit. Ce sont les convictions qui nous opposent, Syles. Les convictions et les actes.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Jeu 19 Fév 2015, 04:18

Syles aurait du avoir un millier d'autres questions, mais il n'en posa aucunes. Elles se présentèrent toutes dans sa tête sous une forme qu'il ne connaissait pas, comme un souffle étrange, lui insufflant une réponse unique, une réponse qui affirmais qu'il n'y avait pas de réponses. Une étrange mélancolie l'attaqua, il ne savait pas pourquoi, ni comment, mais il la repoussa bien vite, pas assez vite cependant pour cacher l'air grave et quelque peu attristé qu'il avait pris un moment sans le vouloir. L'apprenti envoleur inspiras profondément, sembla se poser une question existentielle quelconque puis reprit son air sérieux normal, avançant avec son maître... Jusqu'à ce qu'une question toute autre vint traversé ses lèvres.

Au fait, le truc avec la rivière, c'est quand le prochain essai?

L'élève n'aimait pas la sensation de l'eau gelée, ni celle de se faire jeter par celle-ci, loin de là... Mais il avait désormais une soif qu'il ne pourrait jamais étancher. La soif de se dépasser, de devenir meilleur coûte que coûte. Il frotta calmement l'accolade de son cheval qui semblait un peu agité, ce qui valu au environs des regards rapides, au cas où quelques imbéciles de services voudrait essayer d'attaquer les voyageurs, mais il n’aperçut rien. Syles attendit la réponse de son maître en jetant des coups d’œils rapides ici et là de temps à autres. Mieux vaux prévenir que guérir après tout, et il ne contait pas se faire prendre par surprise sous les yeux de Gil. Pas question de lui accorder le plaisir d'apprendre une leçon à son apprenti en matière de prudence sans même qu'elle soit préparée!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 25 Fév 2015, 18:22

Seuls les actes nous opposent… Etait-ce réellement aussi simple ? Deux camps séparés comme les deux côtés d’une seule et même pièce ? Impossible de croire en une théorie aussi réductrice sans songer à tout ce qui clochait dans cet idéal. Mais Gil n’avait pas le choix. En tant que maître, il se devait de guider Syles… et aussi de le confronter à la croisée des chemins, ceux-là mêmes qui forgent une vie en impliquant beaucoup de questions et très peu de réponses. La question de Syles était sans réponse. Celle de Gil était vide de sens et il était prêt à noyer le poisson chaque fois que le jeune homme reviendrait à la charge ; c’était à lui, et à lui seul, de découvrir ce qu’était un Marchombre. Il ne pouvait en être autrement, réalisa-t-il en songeant à Libertée. La jeune femme venait juste de découvrir qu’elle avait pour demi-sœur une Envoleuse. Comme si la situation n’était déjà pas assez complexe. Comme s’il fallait toujours que des nœuds se forment exactement là où on ne les attendait pas. Peut-être qu’on se trompe, songea Gil en se mordillant la lèvre inférieure. Peut-être qu’on a tord de toujours vouloir absolument tout placer dans des cases…

- Au fait, le truc avec la rivière… c’est quand le prochain essai ?

La question extirpa Gil de ses pensées. Il tourna la tête et scruta les traits de son apprenti. Plaisanterie, provocation ? Sans doute un peu des deux : Syles était un garçon peu commun et Gil entrevoyait à peine à quel point il allait surprendre son monde. Il ne savait pas que Syles pensait la même chose à son sujet.

- Quoi, tu es pressé de prendre un bain ? lança-t-il en haussant un sourcil amusé.

Il devait admettre que l’idée était tentante. Il n’avait pas prévu de commencer par ça mais après tout, pourquoi pas… ? D’un claquement de langue, il fit quitter le sentier à Chante-Brume et s’enfonça dans le sous-bois brumeux. Une dizaine de mètres plus loin, il mit pied à terre et invita Syles à en faire de même.

- Veille à ce que ton cheval ne trébuche pas sur une racine et suis-moi.

C’était comme avancer en étant aveugle : il faisait jour mais on n’y voyait encore moins bien que par une nuit de pleine lune. Jamais Ombreuse n’avait été aussi lugubre alors que le brouillard s’intensifiait jusqu’à rendre la marche difficile. Chaque tronc qui surgissait était un obstacle, les racines qui jaillissaient du sol et les roches qui la parsemaient menaçaient chaque pas d’une chute et il fallait se méfier des fossés et des crevasses. L’atmosphère pesante rendait les chevaux nerveux. Tenant Chante-Brume d’une poigne solide, Gil ouvrait le chemin à Syles tout en lui expliquant comment s’orienter dans un brouillard aussi dense que celui-ci.

- Tu dois observer l’environnement dans lequel tu te trouves pour tirer parti de chaque élément. L’eau et le vent sont deux forces de la nature qui peuvent te servir de repères lorsque tu cherches à t’orienter. Tu vois la mousse qui pousse sur ces arbres ? Toujours du même côté. Là où nous allons. Maintenant, écoute…

Il s’arrêta et ils tendirent l’oreille ; derrière le chuchotement du vent dans les branches, on percevait vaguement un léger glougloutement.

- Prêt à piquer une tête, morveux ?

Cinq minutes plus tard, ils atteignaient l’Ombre. La rivière était particulièrement large à cet endroit de la forêt et un dénivelé entraînait le courant vers une chute bouillonnante de plusieurs mètres. La deuxième tentative de Syles allait être plus difficile que la première. Conscient des risques qu’il faisait prendre à son élève, Gil laissa ce dernier s’occuper des chevaux pendant que lui-même assemblait son arc. Il savait exactement ce qu’il avait à faire pour avoir réalisé la même chose avec Kaünis. Avec des gestes sûrs et précis, il déroula un cordage étonnamment fin mais extrêmement résistant et fixa solidement l’une des extrémités au tronc d’un arbre qui plongeait ses racines dans l’eau. Puis il attacha l’autre extrémité de la corde à une flèche qu’il encocha dans son arc avant de bander celui-ci à son maximum. Le bois gémit et se tordit mais ne céda pas, et la flèche décrivit une légère courbe au-dessus de la rivière avant de se planter profondément dans l’arbre d’en face. Gil posa son arc dans l’herbe humide et porta deux doigts à ses lèvres pour lâcher un sifflement bref mais strident.

- Comme la dernière fois, dit-il à Syles lorsque le jeune homme l’eût rejoint. Tu rentres dans l’eau et tu apprends à la comprendre. La corde est là pour te servir de guide, ne l’ignore pas mais ne t’y cramponnes pas non plus : si tu veux réussir, tu dois apprivoiser l’Ombre. Te fondre dans son mouvement. Jouer avec elle jusqu’à pouvoir la tutoyer. Si tu tombes, tu te relèves et tu recommences. Compris ?

Gil n’attendait pas de réponse. Il s’assit dans l’herbe à côté de son arc, sortit une pomme de sa poche et crocha dedans. Le spectacle pouvait commencer !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Dim 26 Avr 2015, 06:21

Syles ne put s’empêcher de sourire quand Gil parlas d'un bain et même de laisser échapper un petit ''Tout le monde en aurait de besoin'' provocateur avec un sous-entendu à peine dissimuler.

L'apprenti et son maître se dirigèrent vers un sous bois où ils mirent pied à terre. Syles n'y voyait rien, mais il s'était habitué à ne pas se servir seulement d'un sens avec le temps, le domaine n'était pas exactement au milieux d'une plaine pleine de soleil avec des lapins qui grignotait de la verdure un peu partout après tout, ou alors les lapins étaient très dangereux et les gens normaux étaient de la verdure.


- Tu dois observer l’environnement dans lequel tu te trouves pour tirer parti de chaque élément. L’eau et le vent sont deux forces de la nature qui peuvent te servir de repères lorsque tu cherches à t’orienter. Tu vois la mousse qui pousse sur ces arbres ? Toujours du même côté. Là où nous allons. Maintenant, écoute…


Les explications de Gil lui servirent néanmoins, puisqu'il n'était pas habituer au rythme de celui-ci. Il s’arrêta avec son maître et entendit le gargouillement de l'eau un instant.

- Prêt à piquer une tête, morveux ?

- Tout à fait, vieillard.

Le jeune apprenti ne savait même pas d'ou cette réponse insultante lui venait, il pensa un instant la corriger en un ''maître'' mais n'en fit rien. Cinq minutes à peine et ils atteignirent un point d'eau où son maître s’arrêta.

- Comme la dernière fois, tu rentres dans l’eau et tu apprends à la comprendre. La corde est là pour te servir de guide, ne l’ignore pas mais ne t’y cramponnes pas non plus : si tu veux réussir, tu dois apprivoiser l’Ombre. Te fondre dans son mouvement. Jouer avec elle jusqu’à pouvoir la tutoyer. Si tu tombes, tu te relèves et tu recommences. Compris ?

Pour seule réponse, le jeune homme se dévêtit et entra dans l'eau. Il n'était pas idiot, il avait compris que Gil n'en avait pas fini avec cet exercice, chaque fois qu'il avait passer près d'un ruisseau ou d'une rivière pendant la ''pause'' entre les deux cours, il y était entré et avait tenté sa chance au minimum à deux reprises... Et avait bien faillit y laisser sa peaux ''Au minimum à deux reprises'' aussi. Il inspira profondément et repensa à ce qu'une certaine marchombre qu'il avait rencontré lui avait dit.

                                      ***

- Pour s'ouvrir, il faut savoir écouter. Il faut faire attention à toutes les informations que t'envoies chacun de tes sens et essayer de voir à travers. Tu dois sentir le monde autour de toi, tu dois l'écouter et chercher à le comprendre, pour pouvoir te fondre en lui. C'est cela, l'Ouverture. Accepter de partager un instant avec le monde.

                                      ***

Syles entra dans l'eau en s'imaginant danser avec celle-ci. Il tomba quand même, évidement, mais il se rattrapa et recommença, augmentant rapidement le temps qu'il restait debout, 30 secondes, 45 secondes, une minutes, puis deux, puis trois et ainsi de suite. Finalement il fut capable de tenir debout presque dix minutes avant de tomber. Il regarda son maître, lui sourit puis prononça une phrase.

- Je crois que tu avais raison, je suis vraiment un sale morveux... Et très entêté.

Ses jambes décidèrent de prendre des vacances presque tout de suite, il fut frapper par une vague et disparut un instant sous l'eau avant qu'une main n'agrippe le fil placé là plus tôt. L'apprenti se tira jusqu'à terre et resta entendu là, couvert de bleus et apparemment épuisé, un sourire stupide sur le visage.

Un vrai morveux en effet. Un morveux qui apprend vite, mais un morveux.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Ven 22 Mai 2015, 06:54

Gil mordit pensivement dans sa pomme.
Tout en suivant la progression de Syles du regard, il se remémora ses dernières recherches au Domaine. Celle que l’on surnommait Aile de Corbeau n’était pas là. Il avait suivi sa trace dans les registres, mais les Envoleurs étaient difficiles à recenser tant certains cultivaient le mystère parce qu’ils tenaient à l’anonymat. Il en était un bel exemple même si, en fouillant dans certaines archives, il était tombé sur un ancien avis de recherche. La feuille volante s’était échappée sous une étagère, il l’avait récupérée pour croiser son propre regard sur le papier froissé. Drôle de moment. Il avait été surpris de constater à quel point il avait pu changer depuis cette période de vache maigre : ses cheveux avaient poussé mais il n’avait plus cette barbe qui lui creusait les joues à cette époque. Avait-il toujours cette sauvagerie au fond des yeux ? Ce n’était pas l’impression qu’il avait lorsque, par hasard, il rencontrait son reflet dans le vieux miroir craquelé de sa chambre.

Devant lui et pour la énième fois, Syles glissa dans une gerbe d’eau bruyante. Je t’en ficherai des vieillards, moi, songea Gil en le regardant réapparaître. Ce gosse ne manquait pas de culot. Il n’était pas dans l’insolence vaguement méprisante comme Kaünis, ses remarques étaient plus généralement piquantes de défi. C’était terriblement agaçant et, somme toute, amusant. Le véritable maître ne s’étant pas montré pour récupérer son élève à coup de griffes et de crocs, Gil avait adopté ce rôle et plus naturellement qu’il le pensait. Les défis de Syles étaient donc pour lui un challenge qu’il s’autorisait à relever sans la moindre hésitation. Culotté mais pas idiot : le môme avait la tête sur les épaules.

Il survivrait à sa formation.

- Encore, insista-t-il en conséquence d’une nouvelle chute.

Une chute, pas un échec. Chaque fois que Syles émergeait de l’eau son regard brûlait de détermination et il modifiait sa posture, son attitude. Il restait déjà debout plus longtemps avant de boire la tasse. L’Ombre n’était pas particulièrement dangereuse ici, mais elle ne lui rendait pas la vie facile pour autant. Et puis soudain, le déclic. Gil redressa la tête. Il vit très nettement le changement d’opérer en Syles, la modification infime et profonde en lui lorsqu’il comprit, enfin, ce qu’il devait faire. Force, puissance et détermination se fondirent en un seul mot : maîtrise. Un mince sourire glissa sur les lèvres de Gil. Il jeta son trognon, se leva et attrapa la couverture qu’il avait pris soin d’emporter pour la fin de cet exercice. Il la lâcha sur le corps meurtri et quasiment inerte de son élève.

- Bouge, morveux. Tu vas te transformer en glaçon.

Il n’ajouta rien de plus, son regard parlait pour lui : il était content.

Vraiment content.



*



- Comment t’es-tu retrouvé chez les Frontaliers ?

La question rompait un silence relativement tranquille. Gil et Syles achevaient leur repas, un petit-déjeuner consistant pour récupérer après cette épreuve. L’Envoleur croisa les mains derrière la nuque, étendit les jambes et regarda son élève, attendant sa réponse.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 17 Juin 2015, 09:43

Syles poussa un petit soupir, il avait presque espérer que son maître ne lui demanderais jamais son histoire. Elle était compliqué, un peu ridicule et, maintenant qu'il y pensait, son gout de vengeance avait été disproportionner.

Commençons par le commencement... Ma mère était une frontalière. Une très bonne guerrière qui, malgré sa popularité, resta célibataire. Un jour elle partie en mission de routine, des guerriers cochons avait étés aperçus se dirigeant vers un village non loin. Elle fut envoyer pour arrêter la horde, son unité fut massacré. Le nombre d’ennemis était beaucoup plus élevé que prévu, si ce n'était pas d'un autre groupe de frontalier qui passèrent par là, il n'y aurait eu aucun survivants. Elle et les deux autres de son unité furent raccompagnés à la citadelle par l'unité qui leur avait sauvé les fesses... Je naquit cette année là. Elle se maria à un des membres de ses sauveurs, mais personnes ne sait vraiment si il était vraiment mon père. Je vécu une enfance relativement normale, puis elle disparue, laissant pour seule trace sur terre un membre de son groupe à moitié mort qui rentra à la citadelle en disant qu'elle était morte avec le reste de la troupe...

Syles prit une légère pause, puis mentionna brièvement l'alcoolisme de son père, sa propre fuite d'Al-Far avec Jace et enfin sa découverte des envoleurs par une envoleuse nommée papillon il n'y avait pas si longtemps que cela. Il s'étira ensuite longuement, ne se rendant pas compte qu'il avait serré la croix qui pendait à son cou pendant tout le temps qu'il parlait de sa mère. Il remarqua qu'il n'avait que vaguement décris sont drôle d'entrainement avec son maître sorti de nulle part, le même homme qui lui avait léger ses bottes et gants à plaquettes métalliques... Ainsi que son étrange tatouage d'ailes. L'apprenti envoleur décidas de ne pas en parler plus à moins que son maître ne pose ouvertement la question, ce qui ne serait pas si étrange vu la lame pendant à sa ceinture, bien droite... Trop droite pour être utiliser avec la plus grande partie des techniques frontalières en fait.

Comme par habitude, il attrapa un sac qu'il avait laissé non loin de lui depuis le début de leur repas et attrapa deux tasses de fer, un théière et un petit sachet de feuilles. Il n'avait pas encore fait de thé pour son maître, mais comme à son habitude il lui suffit de regarder le visage de celui-ci pour deviner à peu près comment il aimait son thé. Le jeune homme demanda néanmoins si son mentor en voulait avant de vider de l'eau depuis sa gourde dans la théière et de se mettre à l'oeuvre; lâchant les feuilles en les dispersant juste assez, brassant d'un mouvement qu'il avait évidemment pratiqué très souvent avant de retiré les feuilles et d'ajouté une touche étrange: le jus d'une étrange baie qu'il avait sortie d'une de ses multiples pochettes et qui donna une teinte légèrement doré au breuvage... Il ne remarqua qu'après coup à quel point le spectacle avait dut être étrange... Mais décida de ne pas trop s'en soucier.


Au fait où allons-nous, oh grand manitou-qui-ne-répond-pas-toujours-de-façon-directe?

La phrase avait traversé les lèvres du garçon à une vitesse fulgurante et la seconde de surprise qu'il lut sur le visage de son maître lui apporta un éclat de rire aussi soudain que bref... Il se doutait que Gil n'avait pas manqué de noté la référence à sa réponse sur la question des marchombres et il contait bien revenir à la charge avec celles-ci très souvent, ne serait-ce que pour essayer de provoquer l'envoleur quelque peu ici et là.

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Sam 27 Juin 2015, 14:21

Gil écoutait attentivement Syles.
Il avait fermé les yeux et se concentrait ainsi sur les inflexions de sa voix ; de cette façon, il perçut les points de tension, infiniment plus révélateurs que les paroles du jeune homme. Un soupçon de nostalgie lorsqu’il évoqua sa mère, un brin de rancœur quand il mentionna son père, et… une chaleur toute particulière dont il enveloppait la vie des Frontaliers. Il ne rentra toutefois pas dans les détails et Gil décela une porte entrouverte qu’il lui faudrait pousser en tant voulu. Comme Syles continuait de parler, il le laissa faire sans l’interrompre. Ses paroles étaient comme une eau de source. Clair, limpide, elle jaillissait du plus profond de sa mémoire où elle avait visiblement été trop longtemps contenue. Depuis combien de temps ne s’était-il pas confié à quelqu’un ? L’avait-il seulement fait depuis qu’il avait quitté la demeure de ses parents ? Gil songea à cette découverte. Il était légèrement décontenancé, peut-être parce qu’avec Kaünis, ce n’était pas tout à fait pareil : elle était plus expansive, plus explosive et avait eu tendance à lui balancer ses états d’âme à la figure plutôt que de les dissimuler. Il allait devoir apprendre à distinguer ces moments avec Syles, quitte à les provoquer, tout comme ce soir, afin qu’il s’épanche sans honte ni colère.

Un léger tintement lui fit ouvrir un œil, et il découvrit son élève en train de préparer du thé. La scène était à la fois curieuse et empreinte de sérénité, tellement unique que Gil réprima une remarque narquoise et resta silencieux. Les paupières mi-closes, il observa Syles et s’étonna de le voir agir avec une singulière délicatesse. Le moindre de ses gestes était assuré, rôdé par une habitude solidement ancrée et visiblement importante. Cela contrastait tellement avec l’énergie presque brute du garçon que Gil se demanda un instant s’il ne s’était pas complètement trompé à son sujet. Puis il vit ses joues s’empourprer, sans doute à la pensée que son petit manège était probablement étonnant, et un mince sourire se dessina sur les lèvres de l’Envoleur. Intéressant, ça. Et plus familier, aussi ; rassuré, Gil réajusta sa position et laissa le gazouillement des oiseaux emporter ses pensées vers Al-Chen. Là-bas, dans leur petite maison blottie au sein de la fraîcheur du marais, sa famille l’attendait. Il imaginait sans peine Libertée en train de vaquer à ses occupations, fatiguée mais incapable de tenir en place sans rien faire ; à cette heure de la journée elle étendait sans doute le linge dehors, ravie d’avoir les bras en l’air parce que cela la détendait, et s’arrêtant de temps à autre pour caresser d’un air songeur son ventre rond…

- Au fait, où allons-nous, Ô grand manitou-qui-ne-répond-pas-toujours-de-façon-directe ?

Le trait d’ironie fit éclater comme une bulle sa rêverie et Gil ouvrit les yeux pour dévisager Syles. Il avait oublié que le jeune homme était plus observateur qu’il ne le laissait croire, et il aurait dû se douter que la réponse évasive qu’il lui avait servie, en guise de parade pour échapper à une conversation trop orientée dans la direction des marchombres, ne lui avait pas convenu. Comme pour confirmer sa pensée, l’apprenti éclata de rire – le temps pour Gil de se remettre de sa surprise, et de ciseler sa réponse.

- Et bien, puisqu’il semble que je ne réponds pas toujours de façon directe, tu vas devoir te contenter de ceci : nous allons dans la région du Poll. J’ignore encore si nous pousserons jusqu’aux montagnes, mais tu vas pouvoir faire tes preuves à Al-Poll.

Il avait parlé avec un creux de sourire dans la joue et l’amusement scintillait dans ses yeux vairons. Avec un naturel qui soulignait son aisance, il tendit la main pour attraper l’une des tasses préparées par Syles et trempa les lèvres dans le liquide mordoré et fumant. Une vague de chaleur l’envahit soudain, puis une sensation douce-amère émoustilla ses papilles et fit ressurgir de lointains souvenirs.

- Des baies de givre, murmura-t-il en agitant doucement sa tasse pour remuer le thé. Quand j’affrontais le froid des Frontières de Glace, le thé de baies de givre était la seule chose qui parvenait à me réchauffer.

Gil jeta un coup d’œil à Syles. Voyant que cette histoire l’intriguait, il décida de poursuivre :

- Quelques semaines après mon apprentissage, j’ai rencontré Irhuin. C’était une Frontalière, la première que je voyais et la seule que j’aie jamais apprécié. Elle faisait partie d’une petite division de reconnaissance. Je les ai accompagnés quelques temps, l’occasion de casser du Raï et de découvrir les facettes les plus belles – et les plus dangereuses – du nord…

Il n’ajouta pas que le thé de Syles était nettement meilleur que celui que lui préparait Irhuin, mais il vida sa tasse avec délice et s’essuya les lèvres d’un revers de bras. Puis il se leva et s’étira comme un chat avant de poser sur son élève un regard plein de malice.

- Bon ! A nous deux, maintenant. J’ai envie de te voir à l’œuvre avec cette épée que tu trimballes partout avec toi.

Lui-même dégaina sa lame, qu’il fit jouer au bout de son bras d’un geste souple et fluide. Elle était plus courte que celle de Syles, mais cela irait pour leur entraînement ; en outre, sa jumelle se trouvait toujours en la possession de Kaünis. Gil haussa les épaules puis se mit en garde et fit signe à Syles d’en faire autant.

- Montre-moi ce que tu sais faire.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Lun 06 Juil 2015, 07:59

Syles ne put s’empêcher un air surpris, peu de gens pouvais reconnaître le gout des baies de givres, particulièrement en dehors des marches du nord. Son maitre sembla remarqué son air et lui raconta une petite histoire... Histoire que l'apprenti envoleur but des lèvres de son aîné comme un assoiffé en plein désert. Il était évidemment curieux sur le passé de l'envoleur, mais, par politesse, ne s'était pas infiltré la dedans... Mais maintenant que la porte était ouverte...

- Bon ! A nous deux, maintenant. J’ai envie de te voir à l’œuvre avec cette épée que tu trimballes partout avec toi.

Syles entendit à peine la prochaine réplique de son maître, dans sa tête il venait d'y avoir une question qui le tarauderait surement très longtemps : Entre Drake, son ancien professeur, et Gil, qui aurait gagner un combat? Il n'aurait surement jamais la réponse, mais il pouvait trouver une piste d'une façon bien spéciale. Serte, Drake lui avait dit de ne pas utiliser le style de combat si particulier qu'il lui avait appris à la légère, puisqu'une seule erreur voulait dire la mort, mais contre un envoleur, une erreur était la mort assurer de toute façon.

Le jeune homme déposa les tasses dans son sac puis, se levant, attrapa une poignée de poussière du sol. Il l'observa un instant puis la frotta entre ses mains, histoire d'en vérifier l'humidité tout en évaluant le vent. Dans un tel duel, autant tout mettre de son coté. Il sortit son épée pendant un instant, fit deux ou trois moulinets histoire de s'échauffer à son tour... Puis, avec un sourire qui cachait quelque chose, replaça la lame dans son fourreau, gardant la main gauche sur celui-ci et plaçant la droite près du manche de l'arme, puis pris une position qui ressemblait vaguement à une garde d'un art martial à mains nues, une garde qui se voulait pleine de pièges. Le garçon pris une grande respiration, la partie la plus difficile commençait, une chose qu'il n'avait jamais put faire avant mais qu'il pouvait désormais réussir: trouver son propre temps... Et l’anéantir. Se battre sans temps, ne pas se servir d'une arme, être l'arme.

Le regard de Syles se durcit et, d'un ton calme, sans sa pointe habituelle de sarcasme, et tout en fixant son maître, laissa simplement échapper un ''Je suis prêt.'' Il savait que l'envoleur n'attaquerais pas comme ça, une garde si étrange, ça s'étudie, particulièrement vu qu'avec un sabre, la courbe de celui-ci rendrait l'acte de le tirer du fourreau en plein combat et chaque fois que l'on reprend sa garde ridiculement dangereux, mais avec une lame droite, L,apprenti gagnait le centième de seconde qui transformait la garde d'un fou en garde de maître.

Évidemment il ne vaincrait pas l'envoleur... Mais cela ne l’empêcherait pas d'essayer et, doux rêve, de lui entailler légèrement le bras peut-être.


HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Dim 13 Sep 2015, 19:15

[Désolée pour l'attente, Syles ! Tu ne m'en veux pas trop, dis ?  marteau]



- Tu entends, Cabochard ? Rien ne vaut une bonne lame, si ce n’est ta propre anatomie… mais garde à l’esprit que l’acier peut déchirer la peau, les muscles et les os.
- Ouais, ouais…


Il s’en fiche pas mal, oui ! Le Mentai lui a conçu une greffe qui épouse parfaitement son avis sur la question : des aiguilles de métal, mince et longues, parfaites pour faire mouche à distance. Parfaites pour le fin tireur qu’il est. Seren a tort de lui prendre la tête avec ça. Il devrait savoir, depuis le temps, que son apprenti est doué lorsqu’il est question d’armes de jet. Qu’il peut tirer une grive à cent pas. Et une crissane en plein vol. Il a déjà fait ses preuves, non ?

- Ouais ? Je t’ai inscrit à un tournoi. Ceux qui y assisteront en tant que spectateurs seront là pour louer les services de ceux qui sauront les impressionner.
- Tu veux que je décroche un contrat ?
- Je veux que tu te battes en utilisant Ecarlate.
- Quoi ? Pas question !!


Ecarlate est une plaie. Une vraie plaie. D’accord, entre les doigts experts de Seren, elle virevolte et accomplit des miracles. Mais Gil n’a jamais réussi – et ne réussira jamais – à dompter cette lame coulissante. Il s’est déjà coupé avec elle, rien qu’en la dégainant.

- C’est à prendre ou à laisser, jeune homme.
- J’ai pas besoin de ton épée !
- A laisser, donc. Bonne chance.


Gil laisse échapper un petit rire suffisant.
Il est confiant.



*



L’Envoleur fit danser sa courte épée dans sa main. Pourquoi ce souvenir lui revenait-il en mémoire maintenant ? Il avait bien failli mourir ce jour-là, sous les coups de lame de son adversaire. Les tournois de ce genre ne se souciaient pas de l’état des concurrents. Ils se battaient avec ce qu’ils avaient, et tant pis si cela n’était pas égal. Et bien, ça ne l’avait pas été du tout. Ce jour-là, Gil avait appris que l’acier déchirait la peau, les muscles et les os. Après être passé entre les mains secourables des Rêveurs d’Ondiane, il avait fait l’acquisition d’une paire de lames. Il n’était pas taillé pour manier une épée comme Ecarlate. Sa force reposant sur sa vitesse, il avait ainsi pris le parti de choisir des armes qu’il pouvait tenir dans chacune de ses mains. C’était aussi l’occasion pour lui d’en lancer une si besoin était. Il était assez doué pour transpercer la poitrine d’un homme d’un jet puissant et bien calculé.

Les années avaient passé depuis. Et s’il maniait désormais ses lames avec aisance, Gil restait meilleur avec un arc entre les mains qu’avec une épée. Ce n’était pas une raison pour ne pas former Syles dans ce domaine. D’autant que le garçon avait déjà quelques bases. Il ne se trimballait pas avec ce machin sans aucune notion en matière de combat à l’épée ! D’ailleurs, à la façon dont il se positionna, Gil comprit qu’il avait plutôt l’habitude de l’utiliser. Il avait appris à s’en servir. C’était un atout qu’il allait falloir mesurer, affiner, ciseler. Curieux, attentif, il étudia la garde de Syles. Celle d’Irhuin était semblable. Le jeune homme allait donc utiliser l’élan de son bras et la force de ce dernier pour envoyer un premier coup chargé de puissance. C’était bien pensé.

Gil bougea le premier. Puisque la garde de Syles était une invitation, il se fit un plaisir d’honorer celle-ci. Et tant qu’à faire, par la même occasion, il démontra à son jeune adversaire qu’en dépit de sa petite lame, il allait être difficile à combattre : il fit un pas en avant, feinta, se fendit et évita sans mal la réplique. Pour frapper Syles à l’arrière de la cuisse, du plat de sa lame. Gil se remit aussitôt en garde, et recommença. Encore.
Et encore.
Et encore.
Et…

- Comprendre n’est pas réagir, Syles, mais accepter et retourner la situation ! Sers-toi de ton allonge pour prendre l’avantage.

Le chuintement de l’acier résonnait dans la clairière, ponctué par les grognements de Syles, les quelques remarques de Gil, et le souffle mêlé des deux hommes. Très vite, le duel se transforma en duo. Le combat devint une danse. Estimant que Syles avait reçu son lot de bleus, de plaies et de bosses, Gil cessa de lui mettre la pression et adopta un rythme plus lent, plus technique. Rectifia sa position, se plaça derrière lui pour entraîner son bras, détendre ses épaules, placer ses hanches. Lui fit essayer sa propre lame et lui enseigna quelques feintes dont il se servait régulièrement.

Termina avec le plus important.

- Une épée peut trancher la peau, les muscles et les os. Mais elle ne sera jamais qu’une compagne dans ton parcours. Car toute arme est futile à l’Envoleur. Ton arme la plus sûre, c’est ton corps. N’oublie jamais cela.

La séance d’escrime s’acheva par une série d’étirements, puis ils rangèrent leurs affaires et levèrent le camp. Mais Gil fut le seul à se remettre en selle.

- Tu cours, dit-il en désignant le sentier qui serpentait entre les arbres. Ce chemin débouche dans la plaine, au nord d’Ombreuse. Trace ta route jusque-là, et attends-moi à la lisière. Ne t’arrête sous aucun prétexte. D’accord ?

Sans attendre de réponse, Gil fit trotter Chante-Brume et la monture de Syles. Ils s’éloignèrent, empruntant un chemin différent mais qui allait dans la même direction.
Gil profita de ce répit pour laisser ses pensées vagabonder vers Libertée.


*



- Non, ne t’assied pas. Marche et respire profondément.

Ils s’étaient retrouvés, comme convenu, à la lisière de la sombre forêt. Presque deux heures s’étaient écoulées. Syles avait parcouru près de dix-huit kilomètres, et Gil estima qu’il s’en tirait plutôt bien. Il lui imposa une nouvelle série d’étirements pour lui éviter des courbatures. En profita pour lui faire travailler ses abdominaux. Se montra même intraitable sur la question.
Puis ils reprirent leur route, s’aventurant dans la plaine en direction du nord. Ils firent une halte dans une auberge-relais, dégustèrent un copieux déjeuner qui leur redonna des forces, et poursuivirent leur voyage. Contournèrent Al-Far par l’est, se rapprochèrent du Pollimage, s’en éloignèrent. Ils mangeaient ce qu’ils chassaient et dormaient à la belle étoile. Couraient deux heures chaque matin, avant le lever du soleil, et s’affrontait à l’épée ou à mains nues après le petit-déjeuner. Entendirent un Brûleur, ne le virent (heureusement) pas.

Atteignirent Al-Poll par une nuit fraîche et claire. La cité se découpait devant eux, ombre mouchetée de petites lumières qui grossirent au fur et à mesure qu’ils s’en approchèrent. Pas question de dormir, décida Gil lorsqu’ils franchirent les murs de la ville. Une fois les chevaux confiés aux bons soins d’un jeune palefrenier mal luné, Gil entraîna Syles à sa suite. Il trottina un petit moment, son apprenti sur les talons, jusqu’à trouver ce qu’il cherchait : une tour, droite, vertigineuse… idéale.

- C’est parti.

Trois mots.
Un défi.

Gil s’élança et se mit à escalader le mur avec aisance. Inutile de demander à Syles de le suivre…

… c’était déjà le cas.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 23 Sep 2015, 07:58

Syles ne savait que penser, il avait beau essayer de se faire une idée sur l'envoleur, chaque fois qu'il approchait d'une réponse Gil la balayait comme si c'était ridicule. D'abord il se battait comme un loup acharné et ensuite il lui apprenait ses erreurs aussi doucement qu'un chaton sans griffes. Un moment il lui disait de courir sur des kilomètres sans broncher et sans prendre de réponse (Exercice que l’apprenti avait cependant adoré, la course l'avait toujours aider à s'éclaircir les idées... Comme la baston, d'ailleurs.) et l'instant d'après il lui disait carrément de s'assurer d'avoir complètement récupérer, comme ci il avait été fou de ne pas broncher à la demande... Et un instant il confiait leurs chevaux à un jeune palefrenier, le prochain il devenait une araignée sur un mur plus lisse que lisse.

Le jeune frontalier remercia intérieurement son esprit d'aventure. Souvent, dans sa jeunesse, il avait escalader les parois des montagnes du nord dans le simple but de découvrir ce qu'il y avait de l'autre coté. Ses jeux d'enfant lui permettait maintenant de suivre son maître, certes avec plus de difficulté qu'il l'aurait souhaité, mais il suivait. À un moment, il sembla être prit au piège, n'ayant plus de prises à porté de main, mais la tête de mule du garçon fit encore des siennes et, sous le regard qui semblait intéresser de Gil, il enfonça d'un grand coups les embouts pointus et métalliques de ses gants dans une minuscule interstice du mur, faisant d'une craque impraticable (Pour lui du moins) une prise à par en tier et enfonçant ses pieds aussi. Il semblait évident qu'un tel acte devait lui faire relativement mal, mais il semblait aussi évident que le jeune homme aurait préféré se casser la nuque en chutant que de risquer de perdre son maitre de vue, de perdre sa voie.

~~~

Le sommet. Pendant un instant, l'apprenti avait douté que la tour n'en finisse un jour. Il se hissa au cotés de son maitre, les doigts endoloris et les jambes en feu, son petit exercice d'escalade de force à grand coups de pieds et de gants dans les interstices n'ayant en rien aider. Syles ne se plaignit pas. Il retira les gants, banda ses mains et fit de même pour ses pieds comme si il était tout à fait normal de faire une telle chose à cette altitude, puis remit les gants et les bottes à embouts métalliques avant de poser une question toute simple, un peu étrange et pourtant si compliqué et si naturelle.


Dit, au fait... Dans le fond, c'est quoi, un envoleur...

La question était à la fois risible et horriblement sérieuse. Ridicule mais pleine de sens. Il ne demandait pas ce que le nom ''Envoleur'' voulait dire ou encore si ils avaient des tâches particulières, il demandait ce qui distinguait vraiment un envoleur d'un vagabond comme un autre, leur raison d'être. Sans même le savoir, il revenait à la charge sur la rivalité marchombre/envoleur puisqu'il voulait savoir. Son regard rappelait l'acier par sa façon de fixer son maitre, direct. Sans équivoques. Il était clair qu'il ne se contenterait pas d'une demi réponse cette fois. Syles voulait et devait savoir, et quel meilleur moment qu'alors qu'ils surplombaient le monde pour en découvrir une des parties les plus secrètes?

Peut-être s'avançait-il. Peut-être son maitre avait-il planifier de ne pas lui en dévoiler plus avant un bon bout de temps... Mais à deux reprises le jeune homme avait fait face à des marchombres, chacun très différent de l'autre, certes. Mais néanmoins la question le taraudait. Pourquoi la jeune femme, Éole, avait-elle eu un soudain éclat de frailleur extrême dans ses yeux? Pourquoi avait-il lui-même suivit le conseil de l'envoleuse qui lui avait montrer le domaine? Et surtout, pourquoi donner un tel entrainement. Il était clair, à ses yeux, que pour toute leur libertés, les envoleurs avait un sens caché. Autant l'entrainement leur permettait d'être libre, autant celui-ci les rattachait-ils aux envoleurs. Syles lui même ne savait pas quel genre de réponse lui suffirait... Mais il se disait que son maitre, pour toute son habileté à ne dire que le stricte minimum, pouvait au moins lui donner une piste...



---OOC---

T'inquiète, ça m'as prit un moment aussi ^^' Au fait, y'as que pour moi que l'outil de post/edit bug ou si c'est généraliser? o.O

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 23 Sep 2015, 23:15

[Hum... pour ce genre de problème technique, je ne suis malheureusement pas d'une grande aide... Rolling Eyes Je n'ai pas l'impression que ce soit généralisé, peut-être que le problème vient de ton navigateur ? Renseigne-toi auprès du grand Manitou si le problème persiste !]




- Dis, au fait… dans le fond, c’est quoi un Envoleur ?


*


Comme tout ce qu’il entreprenait, Syles s’était lancé dans cet exercice d’escalade à deux cent pour cent. Tandis qu’ils évoluaient de concert sur la paroi verticale qui s’élançait vers un ciel piqueté d’étoiles, Gil l’observait du coin de l’œil, suffisamment distant pour le laisser apprivoiser la tour, suffisamment proche pour intervenir, juste au cas où. Au cas où cet énergumène se romprait le cou ? Mais en a-t-il seulement peur, ce gosse ? Empressé, déterminé, le jeune homme se jouait du vide. On aurait dit un défi lancé au gré du vent, un « cap de tout monter sans tomber ? » jeté sous le coup de l’impulsion, un jeu d’enfant… Enfer, cette idée lui plaisait énormément. D’accord, c’était carrément brouillon, et puis Syles valorisait la force brute au détriment de la souplesse, mais cette ascension presque grotesque dégageait une certaine classe dans son audace.


*


Il devine l’importance de la question à sa simplicité. Comprend que, cette fois-ci, impossible de biaiser, d’esquiver, de reculer. Il n’en a pas le droit.
Inspire profondément.


*


Bien sûr, il ne lui avait jamais demandé de mettre des gants ni de porter des pointes. Tout en grimpant silencieusement, Gil sourit à cette idée ; il se rappelait avoir pesté maintes et maintes fois avec Kaünis, justement parce que celle-ci avait tendance à oublier de se protéger les mains. C’était d’ailleurs à cause de cette inconscience qu’ils s’étaient rencontrés… Au sommet de quelle tour cette gamine écervelée se jouait-elle désormais d’un tel détail ? Bah, maintenant que je ne suis plus là pour te demander une chose pareille, j’imagine que tu restes en bas… songea-t-il, traversé par un bref éclat de lassitude. Le souffle de Sylès, près de lui, brisa en mille morceaux cette vanité qui avait sournoisement tenté de s’immiscer en lui. Bien sûr que Kaünis continuait d’escalader les plus hauts sommets des grandes cités de l’Empire ! Elle était ainsi faite, têtue et obstinée ; parce qu’elle lui avait démontré qu’on pouvait très bien grimper sans gants, parce qu’elle traçait sa voie telle une flèche de feu lancée à pleine vitesse, parce qu’elle ne l’avait plus sur le dos, justement… La présence de Syles à ses côtés en était la preuve : son enseignement n’était pas vain. Unique et pas très pédagogue, certes, mais Syles serait-il en train de risquer sa vie s’il n’était pas certain de se trouver exactement là où il devait être ?


*


Expire.
Et prend la parole, d’un ton calme et serein.

- C’est ça.

Il écarte les bras pour embrasser la nuit, les étoiles, les lumières qui scintillent à leurs pieds, les tours qui s’élancent en pointe effilées vers le ciel, le monde.

- C’est ce sentiment de se tenir au sommet de toute chose. Ce sentiment de puissance que l’on ressent lorsque l’on repousse ses limites jusqu’à les dépasser. Cette liberté prise d’autorité, par la seule force de ses poings…

Il désigne, d’un geste du menton, les mains abîmées du garçon.

- La liberté dans le Chaos… Parce que ce monde est fait de chaînes et de prisons, et parce qu’il suffit parfois d’un coup de vent pour ouvrir la porte d’une cage, il y a, dans le Chaos, une liberté absolue. Certains ne partagent pas ce point de vue. Ce sont les Marchombres. Eux pensent que le monde est ce qu’il est, entrelacs d’ombres et de lumière qui forment un équilibre parfait. Ils protègent cet équilibre.

Penché au bord du vide, il observe la ville. Les mots de Seren se mélangent avec les siens tandis que l’enseignement de toute une vie passe de maître à apprenti.

- As-tu cherché à te protéger en montant jusqu’ici ? Non. Tu ne te protèges pas. Ces gants, ce sont des outils, un moyen de franchir l’obstacle du vide, de la chute. Tu ne te protèges pas parce que tu es prêt à risquer ta vie pour atteindre le sommet.

Gil tourna la tête, ancre son regard bicolore dans celui de son élève.

- S’élever ou dégringoler. Vivre ou mourir. Un choix, Syles, voilà ce que c’est, un Envoleur : le choix de vivre et de gagner ta propre liberté.


*


Ils n’avaient pas attendu l’aube pour continuer leur escapade nocturne. Gil s’était faufilé dans la tour, Syles à sa suite, rôdant dans les couloirs à la manière d’un chat… non. Plus discret encore. Il s’arrêta à une ou deux reprises pour jeter un regard courroucé à son élève lorsqu’il estimait que celui-ci faisait trop de bruit, avant de trouver ce qu’il cherchait : un coffre. Aussi imposant qu’une malle, sécurisé par un lourd cadenas, il trônait dans l’ombre d’une pièce déserte. Des crochets surgirent comme par magie dans les mains de Gil, qui les tendit à Syles.

- Chaque crochet cassé ajoute un kilomètre supplémentaire à ta course de demain matin, annonça-t-il dans un murmure amusé. Je te conseille de vite comprendre le mécanisme et d’ouvrir ce coffre…

Il recula pour laisser un rayon de lune frapper directement ledit coffre. Chiche lueur qu’il fallait néanmoins utiliser dans cette entreprise difficile !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 30 Sep 2015, 16:13

Syles jura une centième fois. Il avait déjà cassé trois crochets, mais il ne pestait pas contre les kilomètres en plus... Il pestait plus contre sa propre incompétence dans le domaine et le fait qu'il semblait incapable d'ouvrir cette satané serrure. Il prit son temps, respirant un bon coup, puis réessaya, imaginant que la serrure n'était qu'un autre être qu'il affrontait, tentant de trouver son temps. Il aurait surement eu plus de facilité si il n'était pas taraudait par toutes ces satané questions sur les marchombres... Il se doutait qu'il n'y avait pas là qu'une simple rivalité d'idées et le fait que Gil ne les ais mentionnés qu'un instant comme des protecteurs d'équilibre semblait appuyer cette idée.

Un quatrième crochet y passa, pour se calmer Syles cassa le prochain de ses propre mains. Cette punissions indirecte sembla avoir l'effet désiré et il se remit au travail avec un calme nouveau et une précision insoupçonné. Le crochet se tendit, sembla à un millième de millimètre de casser, mais retrouva sa position presque immédiatement. Il commençait à comprendre les tensions de celui-ci, ce que chaque vibration voulait dire.

~~~

Le jeune apprenti commençait à perdre patience à nouveau quand la serrure sembla simplement s'ouvrir comme si elle était minuté. L'élève eu presqu'un sourire... Presque. Avant de voir les cadavres de huit crochets à ses pieds il regarda son maître après les avoirs ramassés et laissa échapper un ''Quel gachit...'' en voyant tout ce métal de bonne qualité qui ne servait plus à rien.


- Huit kilomètres... J'arrondit à dix.

Punissions personnelle, ces deux kilomètres additionnels devrait lui apprendre sa leçon, se dit-il. Il n'avait même pas regarder dans le coffre. Il était curieux, mais n'avait aucune curiosité pour ce qui était, selon lui, sans réelle valeur. De l'or? Des joyaux? Des bols de soupe pour les gardes? Il n'en avait cure. Tout ce qui l'importait pour l'instant c'était de suivre son maitre sur cette voie tordue qu'ils creusait dans la liberté. Leurs voie, celle de son maitre, la sienne, ne s'entrecoupant jamais, évoluant ensemble.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Lun 05 Oct 2015, 22:03

[Un peu d'action pour pimenter ce cours ^^ Et sinon, problème d'édition résolu ??]



- Huit kilomètres… j’arrondis à dix.
- Y’a intérêt.


Gil fixait les restes de ces crochets qui gisaient sur les dalles, dépité. Il n’avait plus qu’à retourner voir son fournisseur officiel pour refaire sa petite collection… Il se massa la nuque et grimaça en songeant à cette vieille fouine de marchand véreux. Il ne le fréquentait qu’en de rares occasions, histoire de faire des affaires sans trop avoir à débourser ; s’il avait su que Syles ruinerait tous ses crochets, il se serait abstenu de lui lancer un tel défi… mais… le gosse avait réussi, en fin de compte. Après s’être sérieusement agacé, certes, m’enfin, ça restait quand même un succès. Un succès qui appelait d’autres exercices. Je vais lui faire ouvrir toutes les portes de la ville. Mais pas maintenant, décida-t-il en surprenant un bâillement de son apprenti. Il avait très envie de le faire veiller une paire d’heures supplémentaires, rien que pour avoir cassé un crochet de ses propres mains, toutefois il préférait encore le tirer du sommeil de bonne heure.

- Allez, amène-toi.

Bien sûr, Gil les fit descendre par le chemin le plus long et le plus difficile : celui par lequel ils étaient montés jusqu’ici. Il avait parfaitement conscience de pousser Syles dans ses retranchements : glisser le long de cette paroi vertigineuse n’était que pure folie. La voie des Envoleur n’était que pure folie. Syles avait-il réalisé cela ? Si oui, il semblait bien trop épuisé pour le faire remarquer, et Gil profita pleinement du silence qui accompagna leur progression vers le sol. Une fois à terre, il guida son élève vers un quartier plus animé ; des passants, pour la plupart clairement alcoolisés, déambulaient le long des ruelles pavées. C’était comme suivre la direction de poteaux indicateurs : il suffit à Gil de remonter la rue en croisant ces gens à contresens pour trouver l’auberge d’où ils venaient. L’établissement n’était pas fameux, mais l’Envoleur croisa les doigts, espérant y dénicher une chambre libre, et entra, suivi de près par Syles.

La salle était comble. Enfumée, piquante d’alcool et brûlante d’une chaleur moite, elle réunissait des clients bruyants et tapageurs. En d’autres circonstances, Gil aurait opté pour un lieu plus calme, mais il n’avait pas très envie de traverser Al-Poll. Jouant des coudes, il se fraya un chemin jusqu’au comptoir et attira l’attention du tenancier. Après quelques minutes d’échange succinct mais courtois, il lui apparut qu’une chambre était encore à prendre.

- Plus maintenant, affirma Gil en plongeant la main dans la doublure de son manteau.

Il régla leur nuitée et commanda une bière avant de jeter un coup d’œil interrogatif à Syles. Lorsque celui-ci eut passé commande à son tour, il attrapa sa boisson et se retourna pour s’accouder au comptoir et observer la salle. Son regard bicolore enregistra le détail par la globalité en une poignée de secondes. Cet homme qui possédait une jambe de bois. Celui qui vacillait sur sa chaise en riant aux éclats. Cette femme à la poitrine plantureuse et aux mains baladeuses. Et ce vieux, qui semblait somnoler, un bandeau maintenant sur son œil droit, mais dont le manche de l’arme dépassait de sa ceinture…

Parce que ce monde est fait de chaînes et de prisons, et parce qu’il suffit parfois d’un coup de vent pour ouvrir la porte d’une cage, il y a, dans le Chaos, une liberté absolue…

Un fantôme de sourire effleura les lèvres de Gil. Il n’avait plus envie de dormir, et il avait une idée. Folle. Dangereuse. Digne de l’Envoleur, non ! du maître qu’il était désormais. Et du cabochard qu’il était resté. Tandis qu’à côté de lui Syles savourait tranquillement sa boisson, Gil se pencha et glissa quelques mots à l’oreille de son voisin – le vieil homme au bandeau. Que lui dit-il exactement ? Nul ne saurait le dire, mais le vieux borgne sursauta et posa brutalement sa pinte sur le comptoir. Furieux, il contourna Gil et vint se planter devant Syles. Qu’il saisit par le col et souleva pratiquement de terre en le plaquant contre le comptoir.

- Tu veux qu’on cause, morveux ? gronda-t-il, ses cheveux gris filasses encadrant son visage exigu tandis qu’il le rapprochait de celui du garçon.

Bien sûr, Gil sentit glisser sur lui un regard ahuri. Bien sûr qu’il devina la question muette, un « mais… mais qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour que ce type me tombe dessus, moi ? » qui restait bloqué dans la gorge, peut-être à cause de la poigne du type en question. Bien sûr qu’il était à l’origine de ce soudain esclandre. Et bien sûr, il ne comptait pas intervenir dans ce qui n’allait pas manquer de suivre. D’abord parce qu’il avait une bière à finir avant qu’elle se réchauffe complètement. Ensuite, parce qu’il estimait qu’il n’avait pas que cela à faire, s’interposer dans des bagarres, non mais ho ! Et enfin, parce qu’un brin de pédagogie subsistait en lui, petit vent de raison parmi les bourrasques de folie.

- Messieurs, allez régler ça dehors ! ordonna le tenancier d’un ton qui n’admettait absolument aucun refus.

Le vieux borgne entraînait déjà Syles dans son sillage en l’étranglant à moitié. Trois hommes se levèrent de leurs chaises pour l’accompagner. Avant qu’ils ne disparaissent à l’extérieur de la taverne, Gil capta le regard de son élève et lui fit comprendre, d’un geste de la main, qu’il avait intérêt à se dépêcher de se sortir de ce traquenard dans lequel il venait de le fourrer. Ils devaient faire provision de sommeil avant de continuer leur route.

Satisfait, il porta sa pinte à ses lèvres et savoura une gorgée de bière tandis que dehors, la bagarre éclatait.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Lun 19 Oct 2015, 16:59

S'écrasant sur un tabouret, au cotés de Gil, Syles commanda lui aussi une bière et en prit une rasade, noyant la fatigue dans le breuvage. Ouvrir ce satané coffre l'avait plus fatigué que les dix kilomètres du lendemain ne le ferais surement.

Soudain, il sentit une main le retourner et lui empoigner le col, assez sauvagement d'ailleurs. Un regard étonné vers Gil plus tard, il laissa échappé un juron. Un peu plus et il lui aurait dit d'attraper ce maudit mouchoir à sa ceinture, ou du moins d'encore une fois essayer. L'apprenti eu néanmoins une moitié de vengeance, puisqu'il arrosa son maître avec son breuvage en se faisant traîné à l'extérieur.

L'homme qui l'avait empoigner le lança devant lui, dans un cercle plus ou moins grand formé de spectateurs... Et possiblement de ceux qui voulait la bagarre. Il eu presque envie de régler cela en parlote, mais l'homme au bandeau tirait déjà son arme, un sabre assez classique, en le traitant de tout les noms. Syles épousseta ses habits et frappa le sol du pied un instant, créant un petit nuage de poussière. L'homme l'invectiva, lui criant d'attaquer si il s'en croyait capable. Le frontalier se dit un instant que le langage de Gil devait être... Coloré. Il soupira, lança d'un coup de pied de la poussière dans les yeux de l'homme qui sembla pour le moins décontenancer, puis évita les coups de sabre aveugles en mettant trois coups de le torse de l'homme et un en pleine figure. Résultat pour l'homme: deux cotes cassés, une amocher et la mâchoire fragiliser. Il n'avait pas sembler s'attendre à ça, regardant Syles avec un gémissement et un regard plein de haine pour le jeune homme qui n'avait toujours pas dégainer. Il sourit en crachant du sang et s'élança à nouveau à l'attaque.

Syles soupira de tristesse, le seul homme qui serais un vrai combat, Gil mis à part, était tranquillement adossé au mur et regardait. Personne ne s'en était rendu compte, semblait-il, mais cet homme était plus dangereux sans armes qu'une bonne partie de la garde et certainement plus que cette bande de saoulons. L'apprenti envoleur glissa le long d'un bras, mit un poing dans la mâchoire de l'homme, la cassant, puis donna un coup sec sur son bras, lui disloquant l'épaule. L'homme sembla furieux, mais surtout embêter par la douleur, il finit par rentrer dans l'établissement de nouveau, surement pour essayer d’atténuer la douleur en buvant... Comment il allait faire avec une mâchoire cassé, Syles n'en avait aucune idée. Le cercle commençait à se disperser quand l'homme adossé au mur y entra, retirant une cape à capuche et se mettant en garde... Celui là, Syles ne voulait pas particulièrement se battre contre.


- Je n'ais aucune raison de--

Dégaine, ou tu est mort.

L'homme se lança à l'attaque avec une vitesse foudroyante, sortant deux dagues de ses manches qui vinrent frapper sur l'épée de apprenti envoleur. Celui-ci donna un vif coup de pied à son adversaire et se mit en garde... Il était dans de beaux draps...

~~~

Syles entra de nouveau, re-commanda une bière et se laissa tomber sur le tabouret à coté de Gil. Une lèvre boursoufler, un bleu sur la joue gauche et un peu partout sur le corps, qui était entièrement endolori d'ailleurs, et le manteau en piteux état, il semblait plus ou moins fâcher.

Tu me le paieras... Le manteau, je veux dire.

Il prit une longue rasade de son breuvage et vit du coin de l'oeil un homme boitant lancer des pièces au tenancier en se tenant à ses cotés. C'était l'homme avec qui il venait de se battre et, si les blessures de Syles ne paraissait pas autant, il était clair qu'ils avaient tout deux passer à un cheveux de gagner. Celui qui était victorieux, eux seul semblait le savoir. L'homme attrapa son bras gauche avec sa main, la droite, bien sur, et le replaça d'un coup sec en se serrant les dents. Ses habits étaient en aussi piteux état que ceux de Syles, voir pire. L'apprenti envoleur finit sa bière d'une traite puis se laissa guider à sa chambre par le tenancier, paraissant fort, presque intouché. Il vit vaguement son maître regarder l'homme, qui hocha la tête et il vit aussi le regard de Gil, qui lui faisait comprendre qu'il savait. Personne n'avait gagner. Les deux hommes aurait pu se battre pendant des jours, Ils n'auraient jamais pu gagner, ni l'un, ni l'autre. Le frontalier continua à marcher, puis, arriver à sa chambre, ferma la porte et s'écrasa sur le sol. Il aurait tué pour un rêveur. Il sortit sa main droite, dont il ne s'était pas servi depuis la bagarre, de sa poche à l'aide de la gauche, puis replaça ses doigts cassés un à un en mordant dans son manteau pour rester silencieux. Il replaça également son épaule disloquer, comme celui de son adversaire l'avait été, puis massa sa jambe, dont le genoux le faisait souffrir, en repoussant une larme qui menaçait de perlé sur sa joue. Il boita vers son lit et s'y écrasa, regardant le plafond pendant un instant avant de s'endormir d'un sommeil sans bruit et sans mouvements. Il avait des kilomètres à parcourir demain...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 28 Oct 2015, 10:24

[J'ai vu ton appel au secours dans l'Horloge parlante... tadaaam, Gilou à la rescousse  SS]



Gil fronça les sourcils en voyant un homme rentrer dans la salle, visiblement amoché mais toujours debout. Cela pouvait signifier quantité de choses, et il repoussa presque immédiatement l’éventualité que Syles pouvait avoir de graves ennuis. Il ne l’avait pas jeté là-dedans sans la certitude qu’il pouvait s’en tirer vivant. Restait l’hypothèse d’un travail bâclé. Perplexe, Gil but une gorgée de bière tout en suivant des yeux l’homme qui titubait. Et s’il avait surestimé les capacités de son élève ? Si ce dernier n’était pas encore prêt pour ce genre d’altercation ? Si… Un éclat traversa le regard bicolore de l’Envoleur au moment où l’ivrogne s’effondra comme une masse dans l’allée pour ne plus bouger. Aaah, voilà ce que j’attendais. Un sourire gouailleur aux lèvres, Gil leva sa pinte, comme pour trinquer avec le blessé qu’on traînait déjà par les pieds pour jeter dehors, et continua de savourer sa bière.

Il venait juste de la terminer lorsque la porte de l’établissement s’ouvrit à nouveau. Syles entra. Adossé au comptoir, Gil le regarda traverser la salle, détaillant son visage tuméfié, ses vêtements déchirés et son air renfrogné. Il resta silencieux lorsque le jeune homme se laissa tomber sur un tabouret voisin et commanda une bière. Accueillit sa remarque d’un haussement de sourcil amusé. Payer ? Son manteau ? Ha ! Peut-être Syles avait-il le sens de l’humour, en fin de compte…  Il ne disait plus rien, il était épuisé. Gil le laissa tranquille. Le dernier adversaire de Syles s’approcha du comptoir. Il n’avait rien des ivrognes qui s’étaient lancés dans la bagarre pour se défouler. Sa raison était bien particulière et, s’il n’était pas dans un état qui parlait en sa faveur, Gil savait qu’il aurait pu se battre bien plus longtemps. Et bien plus durement. Les deux hommes échangèrent un regard silencieux ; la situation se passait en effet de paroles, mais Gil en saisit l’essentiel. D’un léger signe de tête, il encouragea Syles à  monter se coucher. Il attendit que le tenancier soit revenu pour lui donner sa pinte à remplir de nouveau.

- Tu me dois une chemise, grogna l’homme assis à sa gauche.
- Encore ? Si je dois payer pour les vêtements de tous ceux qui se battent à mon insu, je vais finir ruiné !
- A ton insu, hein…

Gil sourit.

- Fais pas l’idiot, Juhen. Tu sais très bien ce que je veux dire.
- Ouais. Aah… ça me tue, et je vais me rincer la bouche après avoir dit ça, mais… bon sang, c’est bon de te revoir !
- Plaisir et dégoût partagés,
fit Gil en levant sa pinte pour trinquer avec lui.

Juhen but une rasade et s’essuya le menton dans une grimace.

- Pas trop mal ?
- Si. Par la culotte de l’Empereur, tu le nourris avec quoi, ce môme ?
- Il se nourrit tout seul.
- C’est un coriace. Je sais de quoi je parle. Il aurait tenu toute la nuit…

Gil reposa sa pinte et soupira.

- Je sens venir un mais…
- Il aurait tenu toute la nuit, mais pas sans y laisser sa peau.
- Je vois. Ta conclusion ?
- Trop sûr de lui,
énonça Juhen en caressant sa barbe d’un air pensif. Ce gosse vit avec des œillères. Oublie pas de les lui retirer un jour.
- C’est prévu.


Ils partagèrent un instant de silence, que Gil rompit d’un ton qu’il espérait détaché.

- Des nouvelles de Naïs ?
- Pas depuis des mois.


Gil serra les dents. La dernière fois qu’il avait vu l’Envoleuse, celle-ci leur avait balancé sa maladie à la figure. Comme ça, paf ! Uppercut gagnant. C’était Naïs tout craché, ça : enceinte de Pan, liée par le sang à Libertée… et condamnée à mourir dans un laps de temps incertain. Effrayé par cette inexorabilité, Gil avait préféré mettre les voiles. Comme d’habitude, songea-t-il amèrement. Juhen l’observa un bref instant avant de poser une main écorchée sur son épaule.

- Pas ta faute, pour une fois… Tu as ta vie, elle a la sienne. C’est comme ça.
- Ouais.
- Comment va Libertée, d’ailleurs ?


Le sourire lumineux de Gil fit naître celui de Juhen.

- Haha ! Bon sang, face de Raï, j’suis content mais j’arrive vraiment pas à t’imaginer père.
- Parce que tu imagines plus volontiers Pan, peut-être ?
- Non plus ! Vous devriez prendre quelques cours. Tu sais changer une couche ?
- Juhen, commence pas… sinon, te vais être obligé de terminer le travail de mon apprenti.


Le rire de Juhen retentit dans toute l’auberge.



*



Gil se passa de l’eau fraîche sur le visage, puis se lança quelques minutes dans la tentative de discipliner ses cheveux, avant de déclarer forfait. Il enfila son manteau avant de se pencher sur Syles. le jeune homme dormait du sommeil des justes. Sur sa joue, l’hématome avait viré au vert soutenu. Joli, pensa Gil, amusé. Puis il lui pinça le nez. Ça, c’était l’une des techniques de réveil d’apprenti qu’il avait inventé. Privé d’air, l’élève visé par cette plaisanterie matinale ne mettait généralement pas plus de quelques secondes à s’éveiller.

- Dix kilomètres, lança-t-il lorsque Syles ouvrit les yeux. Autrement dit, on se retrouve dans une heure à la porte nord. Je m’occupe des chevaux.

Gil remonta le col de son manteau et quitta la chambre sans attendre de réponse. Il n’alla pas très loin : accroupit sur le toit de l’auberge, il regarda Syles quitter l’établissement au pas de course et le suivit du regard tandis qu’il s’éloignait dans une foulée rythmée, appréciant son allure déliée et sa pugnacité. Nul doute qu’il souffrait le martyr en agitant son anatomie encore sensible après une nuit passée à se bagarrer. Gil secoua lentement la tête, un vague sourire aux lèvres. Après dix kilomètres de course, il souffrirait moins… Il descendit de son perchoir et se mit à flâner dans les rues d’Al-Poll. En réalité, il était plongé dans ses pensées. Les paroles de Juhen tournaient dans sa tête. Pas ma faute, hein… Impossible de se faire à cette idée. Chaque fois qu’il songerait à Naïs, ce serait avec cette note de culpabilité au fond du cœur. Pas parce qu’il ne l’avait pas choisie ; il le savait désormais, leur amitié était bien plus jolie et plus solide qu’une relation qui aurait fini par les détruire à petit feu. Mais pouvait-il se dire son ami, lui qui vadrouillait dans tout l’Empire sans jamais chercher à croiser à nouveau sa route ? Lui qui passait son temps à fuir pour ne pas être confronté à l’inévitable ? Oui, il l’évitait. Parce qu’il avait la trouille de la perdre. Il ne voulait pas la perdre. Jusqu’ici, il s’en sortait pas trop mal. La compassion de Juhen avait toutefois fait vaciller ses bonnes résolutions.

Une heure plus tard, tenant leurs chevaux par la bride, Gil patientait au nord de la ville. Chante-Brume reniflait son manteau avec une application telle qu’il finit par lui céder un morceau de sa pomme. Il offrit l’autre à la monture de Syles, puis guetta l’arrivée de ce dernier tout en observant les cols embrumés de la chaîne du Poll.

- Parle-moi de cette nuit, demanda Gil lorsqu’ils se mirent enfin en route. Qu’as-tu pensé de ton combat ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 28 Oct 2015, 19:06

Syles avait l'esprit vide, courant comme un fou. Il s'était juré, le matin même, de ne pas pester de rage contre Gil et ses idées de réveil et de bagarre, ça aurait fait trop plaisir à son maitre si il apprenait que son apprenti avait penser essayer de le zigouiller. Il se promit également de réveiller Gil de la même façon, un de ces jours.

Devant lui, il aperçut les portes de la ville, puis Gil. C'est pas trop tôt, pensa-t-il. Derrière lui, à une bonne cinquantaine de mètres, une bande composé d'amis de l'ivrogne de la veille le poursuivait sans relâche pour lui faire payer l'humiliation de leur camarade. L'apprenti envoleur vérifia son ombre, il était juste à temps. Il sauta sur le dos de sa monture et la lança au galop, devancer par un Gil qui le regardait en semblant dire ''Mais qui m'as foutu le seul apprenti capable de se mettre à dos une bande en moins d'une nuit?'' Cela fit sourire le frontalier, qui se dit que son maitre avait dut être tout un spectacle, quand il était apprenti.

~~~

Le jeune homme du nord grinça des dents à la question de son maitre, son corps le faisait toujours souffrir et l'autre le forçait à dire l'évidence.


J'en ais penser que j'ai eu du bol qu'il ais sagit d'un de tes plans foireux, si le combat avait duré pour de vrai, je serais mort, à l'heure qu'il est.

Le garçon n'était pas aveugle ou stupide, vers la fin du combat, il était clair pour ceux qui s'y connaissait qu'il perdait l'avantage. Il se demanda un instant si il l'avait seulement eu, l'avantage. L'apprenti avait le goût amère que laissait l'impression de s'être fait manipuler. Il avait compris quand il avait vu l'autre. Avait espérer se tromper. Il savait que son maitre ne l'aurait pas fait se battre contre un simple ivrogne à peine assez fort pour le lever de terre... Il commença à recoudre son manteau à cheval avant de retourner la question.

Et ton pote et toi, vous en dites quoi... Et ou est-ce qu'on vas maintenant, d'abord...

La deuxième question était plus là pour agacer Gil, qui avait presque toujours été avare d'explications, n'offrant que ce qu'il voulait bien de détails. Et puis au fond, il le savait. Ils allaient droit devant, vers le prochain entrainement, où que celui-ci ne se déroule.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Mer 28 Oct 2015, 20:37

[J'ai pris quelques "libertés" en anticipant un petit peu sur ton personnage. Fais-moi savoir si ça ne te convient pas !]



Gil écoutait Syles tout en réfléchissant à ce qu’il devait dire. Visiblement, la nuit n’avait pas tellement porté conseil au jeune homme : voilà qu’il doutait de lui, à présent ! Alors que sa fierté, quoiqu’un peu trop incontrôlable, était ce qui lui permettait de se dépasser… L’Envoleur soupira. Enfer ! Enseigner, parfois, c’est la m…

- Et ton pote et toi, vous en dites quoi… Et où est-ce qu’on va, maintenant, d’abord…

Je rêve ! On dirait un gamin qui fait un caprice… Amusé, Gil secoua la tête. Bon. Il avait deux solutions. Petit un : attraper Syles par les épaules et lui taper dessus, à la fois pour lui remuer les neurones et pour se défouler un peu. Mouais. Pas très pédagogique. Petit deux : ignorer la boutade et passer à la suite. Mais non, en fait, décida Gil en jetant un coup d’œil à son élève. Non, parce que même si celui-ci avait l’air de broyer du noir, il était allergique aux réponses laconiques et n’aurait de cesse de lui tirer les vers du nez. Petit trois… Attends. J’avais pas dit deux solutions ? Non ? Raah ! D’accord, petit trois, donc : prouver à ce gamin qu’il était capable de répondre lui-même à sa propre question. Ah ! Oui, ça c’est bien. Je prends !

- Tu es, et seras toujours ton plus grand adversaire, Syles. Toi, et personne d’autre. Pas même moi. Et tu ne dois jamais sous-estimer ton adversaire, surtout s’il est plus fort que toi. Donc…

Gil lança son trognon de pomme sur Syles pour attirer son attention et le forcer à croiser son regard.

- Arrête un peu de bouder et pose-toi cette question : hier, as-tu donné tout ce que tu avais ? Non ? Et tu as pensé que le combat n’était pas très dur parce que c’était un de mes « coups foireux » ? Alors oui. Tu t’es planté. Enfin ! Tu sais ce qu’on dit : l’échec sert de leçon. Alors voilà, morveux : moi, je continue vers le nord. Toi, tu fais demi-tour… et tu finis ce que tu as commencé cette nuit.

On entendait déjà le raffut de leurs poursuivants.

- Mais cette fois, repousse tes limites et dépasse-toi. Dépasse-toi vraiment.

Gil claqua de la langue et laissa Chante-Brume entamer un petit galop. Il ne se retourna pas pour vérifier si Syles passait à l’action. Ne resta pas pour le voir hésiter, puis réfléchir, essayer, et enfin, comprendre. Il n’en avait pas besoin : il l’avait lu dans le regard de son élève.

Celui-ci était prêt à se passer de ses œillères.



*



Feindre de ne pas attendre Syles fut compliqué. Gil fit d’abord ralentir sa jument, puis se mit à flâner. Il marcha à côté de sa monture, remplit sa gourde dans un mince cours d’eau, contempla les montagnes qui se dessinaient droit devant lui. Lorsqu’il perçut la respiration de Syles, il soupira, mi-agacé, mi-soulagé. Soulagé de voir cette détermination toute neuve briller dans  ses yeux. Agacé de l’avoir entendu arriver.

- Parce qu’il est remarquable dans la lumière et invisible dans l’ombre, l’Envoleur reste discret, grogna-t-il en accordant son pas à celui du jeune homme. Toujours.

Puis un mince sourire apparut sur ses lèvres.

- Dis-moi, sais-tu ce qu’est l’Ahn-Ku ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 773
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Jeu 29 Oct 2015, 02:21

Syles entra dans le ''Cercle'' de Gil. Il avait souvent remarqué que tous avaient un cercle, en dehors de celui-ci, les gens ne voyait rien, n'entendait rien, même si quelqu'un criait à plein poumon juste à l'extérieur, il avait remarqué que celui de Gil était TRÈS large, mais il s'en était douté quand il l'avait rencontré. Syles s'approcha de l'homme, entra dans le cercle et réussit à ne se faire voir qu'une fois plus près de l'envoleur. Pas parfait, mais déjà mieux que ce à quoi il s'attendait. L'apprenti ne lança pas immédiatement un regard à son maitre, mais lui jeta à la figure une chemise familière.

J'ai laisser de quoi la payer à ton pote.

~~~

L'homme sourit, se retourna, agrandit son sourire et suivit le jeune homme lorsqu'il sortit de l'auberge en échauffant ses muscles... Cette fois, il s'amuserait.

~~~

Le jeune frontalier haussa les épaules aux reproches de son maitre puis se tendit à un mot. Ahn-Ku.

~~~

Grognement de douleur, le gosse bouffait déjà du lion, là c'était encore pire. Il ne se battait pas, il jouait avec lui, digne de son maitre, le jeune.

~~~

J'en ais vaguement entendu parler au domaine... Mais les gens étaient encore plus avares d'information que toi.

Le garçon mordu l'intérieur de sa joue. De ce qu'il avait compris, il sagissait d'un genre de test... Et tout ceux qui en parlait sauf les envoleurs à part en tier semblaient angoisser à la simple mention du mot.

~~~

Un coup à la mâchoire le sonna, il tenta de nouveau de s'infiltrer dans le temps du gamin, le sentit à nouveau le prendre, jouer avec puis le pulvériser. Sourit en le voyant attraper une planche qui traînait par là, sentit le bois ce fracasser sur son crane, le monde tourner... Puis s’effondra.

Se réveille quelques heures plus tard, avec un mal de tête, le torse nu dans sa chambre... Et un sourire.


~~~

Si j'en crois ce que j'en sais et le fait que tu m'en parle... Syles se crispa un peu avant de se détendre de nouveau. On passent aux choses sérieuses, c'est ça?

Cette possibilité fit frissonner Syles, mais le fit également sourire, impatient... Ahn-Ku. Le nom d'un mur sur la voie de son apprentissage. Mur qu'il devait escalader, détruire, ouvrir, peu importait le moyen. Tant qu'il continuait à cheminé sur cette voie, tant que Gil croyait en lui. Il n'avait pas besoin du stress que ressentait les autres qu'il avait vu. Il était prêt.

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1012
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: Groupe Teex - Cours n°2   Jeu 29 Oct 2015, 10:05

- On est passés aux choses sérieuses depuis que tu as accepté de me suivre. Alors ? Qu'as-tu entendu au sujet de l'Ahn-Ku ? Même si ce ne sont que les rumeurs de gens encore plus "avares en informations" que moi ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Teex - Cours n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Al-Poll-
Sauter vers: