AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Un repos dangereux [Ossë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un repos dangereux [Ossë]   Dim 10 Mai 2015, 20:59

    Ella avait beau être quelqu’un de sensiblement solitaire, d’une part par sa timidité qui l’avait souvent isolé des autres, mais aussi comme un simple trait de caractère, elle avait tout de même fait une tonne de belles rencontres lors de ses nombreux voyages suite à son départ d’Avarel avec son frère. Aujourd’hui, elle se dirigeait d’ailleurs vers une petite chaumière parée de multiples coquillages. Elle était tombée sur la femme de la maison, une femme vaillante aux épaules carrées, lors d’une mésaventure à Al-Chen ou un marchant avait cru qu’elle venait de lui voler des tissus. Heureusement, la femme était intervenue, prouvant à l’homme qu’Ella était innocente. Elle avait ensuite invité la voyageuse chez elle et l’avait trainé jusqu’à sa demeure sans trop lui demander son avis. Heureusement, d’ailleurs, car celle-ci aurait probablement décliné l’invitation par peur de déranger. Depuis, une amitié indéfectible liait les deux femmes.

    Les cheveux bruns et les épaules carrés, Joa était une femme simple. S’occupant de la maison alors que son frère et son amant parcourait le monde, la jeune femme n’avait jamais eu dans l’idée de se marier, contrairement a Ella qui se nourrissait de conte de fée. Terre-à-terre, elle maniait la lance avec beaucoup d’adresse et n’avait aucune difficulté à se défendre contre ses ennemis, malgré sa petite taille. Ella avait reçu une lettre quelques jours plus tôt qui l’invitait à venir faire un petit tour dans la magnifique demeure dès qu’elle passerait par la. Heureuse de l’invitation de sa vieille amie, Ella avait attendu que les pluies cesse pour partir de l’Académie. Un départ a l’aube et une journée de chevauché plus tard, Ella se retrouva tout près de la maison de son amie, qui vivait en marge de la société. Elle s’approcha de la petite écurie, assez grande pour environ six chevaux, mais qui n’en abritait que deux actuellement. La future marchombre laissa Chaleur, sa jument, dans la stalle avec de l’eau et de la nourriture avant de sautiller joyeusement jusqu’à la maison. Joa, les deux mains dans la terre, désherbant son jardin de son mieux, se trouvait devant celle-ci, et se retourna vivement en entendant des pas.

    Son visage s’éclaira rapidement en voyant son amie, un grand sourire sur les lèvres, devant elle. Elle se releva, essuya ses mains pleine de terre sur son large tablier et vint serrer Ella dans ses bras, sans dire un mot. Serrant son amie dans ses bras, Ella regarda autour d’elle, heureuse de se retrouver dans cet endroit enchanteur qui lui rappelait que de bons souvenirs. A droite, presque au bout de la clairière, un grand chêne se balançait au gré du vent, de petits bourgeons commençant à faire leur apparition sur ses branches. La maison, quant à elle, était toute blanche et décoré de multiples coquillages amassés au fil du temps près du lac Chen. Certain venaient également de l’océan, d’où Ella avait acquis plusieurs trésors pour son amie. Un peu a l’écart, un minuscule ruisseau coulait d’un son cristallin, juste a côté du large puits qui servait la maison. Les entourant, d’immense herbes hautes se balançait, isolant l’endroit du reste du monde. Le ciel était bleu et le peu de nuage permettait d’apercevoir les Dentelles Vives, un peu plus loin, derrière la maison. Tout était beau et calme. L’écurie s’adossait à un grand jardin et à des arbres fruitiers, mais aucune bête d’élevage n’était présente à cet endroit, Joa étant végétarienne, régime qui plaisait bien à Ella.

    - Comme je suis contente! Je ne croyais pas te voir avant des mois! Tu étais donc dans le coin lorsque je t’ai envoyé Pino, dit-elle en jetant un œil au petit pigeon visible depuis la fenêtre.

    A peine une journée de chevaucher! J’ai attendu que la pluie cesse pour me mettre en route, histoire que mon voyage soit plus confortable.

    - Viens voir, nous avons de la grande visite!


    Joa traina son amie à l’intérieur, qui la suivit en riant. Dans la maison, il faisait frais et un vent doux rafraichissait leur peau. A la table, deux jeunes hommes parlaient, les étoiles dans les yeux, leurs mains se tenant. Ella sautilla de joie.

    - Emick! Lero! Ça fait longtemps!

    - Ella! Je ne m’attendais pas à te voir aujourd’hui!


    Le jeune homme se leva, faisant au moins trois fois la taille d’Ella. De larges épaules reposaient sur un corps qu’on pourrait qualifier de montagne de muscle. Ses cheveux, du même brun que ceux de Joa, étaient coupés court et ses yeux bruns brillaient de malice. Il saisit son amie dans ses bras, la faisant tournoyer alors qu’Ella poussait un cri de terreur, surprise, mais heureuse de l’enthousiasme de son ami. A la table, plus réservé, un homme de taille moyenne, aux muscles tout en finesse et aux cheveux d’un blond argenté lui sourit, la saluant avec beaucoup plus de calme que son copain aux gros muscles. Un sabre était posé devant lui, et ses habits autant que son attitude rappelait à quiconque les ayant déjà rencontrés d’associer cet homme aux frontaliers.

    - Vous allez bien, les garçons?

    - Bien entendu! Nous rentrons d’un long voyage, nous ne nous sommes presque pas arrêtés depuis la Citadelle!


    Ella leur sourit, voyant en Lero quelque chose qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Le frontalier ne quittait pas souvent la citadelle, alors elle n’avait pas vu souvent le jeune homme, contrairement a Emick qui revenait visiter sa sœur de temps en temps. Le blond l’intriguait, car elle l’observait maintenant avec les yeux d’une marchombre en formation. Pour la première fois, elle fut troublé de constaté son regard englobant toute la pièce, comme si ses yeux ne manquaient pas un seul détail. Il bougeait avec une finesse comparable à celle des marchombres, tout en étant très différent d’eux. Il semblait très calme, presque nonchalant, mais Ella savait très bien que rien ne lui échappait. Elle était assise à la table, écoutant Emick raconter ses dernières aventures d’une oreille distraite. Lorsque son regard rencontra celui, profond, de Lero, la jeune femme rougit et détourna la tête, soudainement intimidé. Personne ne remarqua toutefois l’incident et la soirée se termina sans anicroche.

    - Tu pars déjà?

    Ella sursauta, s’étant cru seule. Elle s’était levée tôt ce matin là et elle n’aurait pas imaginé que quelqu’un d’autre soit déjà debout. La bride de Chaleur dans une main, elle avait prévu aller se balader et avait laissé une note sur la table de nuit de Joa pour la prévenir qu’elle serait de retour pour le repas du soir.

    - Lero! Non, je vais seulement me balader, cela fait un moment que je ne suis pas venu dans ce coin de pays et il y a un endroit que j’aimerais bien retrouver.

    - Je vois. Soit prudente, alors. La route que tu suis est belle et pleine d’enrichissement, alors peu importe ce qui arrive, ne t’en laisse pas détourner.

    - Oui, bien sur…
    dit Ella, sans trop comprendre de quoi l’homme voulait parler. Merci.

    Se juchant sur sa jument, la jeune femme partit au trot, oubliant rapidement les paroles étrangement inquiétantes du frontalier pour se concentrer sur sa route. L’endroit se situait près des Dentelles Vives, a quelques heures de cheval de la maison de Joa. Il s’agissait d’un endroit que la jeune femme n’aurait jamais découvert sans son frère, qui l’avait remarqué lors d’une ascension dans les montagnes. Il s’agissait d’un petit cours d’eau situé entre des pics rocheux à la base de la montagne. Un seul passage, parsemé d’herbe haute, le rendait accessible à cheval. Après environ une heure de recherche, la jeune femme dénicha l’endroit et le passage recherché. S’y faufilant en guidant prudemment Chaleur pour évité de la blesser, La jeune femme arriva a la petite rivière. Le sol, parsemé de galet et de gros rocher, était couvert de mousse près de la rivière. Laissant sa jument libre dans la minuscule clairière, Ella remplit sa gourde avant de s’étendre au soleil, heureuse d’avoir atteint l’endroit.

    Elle ne se doutait pas que l’endroit avait, depuis quelques années, perdu son côté désert. En effet, l’endroit était devenu le lieu de prédilection d’un groupe de bandit. Un peu plus haut, une large grotte avait d’ailleurs été agrandit au fil du temps pour accueillir leurs possessions. Ceux-ci n’avaient pas été présents de la nuit, mais ils rentraient ce matin. Ella, les yeux fermés, se laissant réchauffer par le soleil matinal, entendit soudain les herbes bouger de façon inhabituelles et elle se redressa, certaine de retrouver Chaleur en train d’essayer de grignoter les plantes. Cependant, elle s’aperçu rapidement que sa jument se trouvait a l’opposé du seul accès a l’endroit. Se redressant rapidement, la jeune femme perçu le danger et se rapprocha de son cheval, saisissant l’arc qui se trouvait sur celui-ci. Elle sentait effectivement qu’un danger la guettait, mais elle avait très peur. Elle avait a peine une vingtaine de flèche sur elle et elle avait encore de la difficulté à tirer sur une cible stable, ratant sa cible une fois sur cinq. Tirer sur une cible en mouvement allait déjà être difficile, les voix qu’Ella entendait ne lui laissaient présager rien de bon, la jeune femme différenciant cinq voix d’hommes différentes. Encochant une flèche, elle attendit, nerveuse.

    Cinq hommes apparurent effectivement, un à la suite de l’autre, en riant. Ils ne remarquèrent pas immédiatement la jeune femme, au fond, silencieuse. Le premier à la remarquer éclata de rire, pointant du doigt Ella qui avait son arc à la main, plus amusé par sa présence qu’autre chose. Le poignard qui apparu dans ses mains, par contre, n’avait rien d’amusant. La petite fille à l’arc tremblant n’était pas très effrayante pour cette bande de bandit qui approcha lentement d’Ella. Celle-ci regarda derrière elle, se heurtant à un large mur de roche. Elle savait très bien qu’elle ne pourrait pas s’en sortir par là. Elle arma donc son arc, se tenant prête à tirer.

Revenir en haut Aller en bas
 
Un repos dangereux [Ossë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Repos après un long voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Dentelles Vives-
Sauter vers: