AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Groupe Furdh - Cours n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh


Nombre de messages : 248
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 29 Avr 2016, 19:24

Tiraillée entre gêne et confusion, Aivy ne savait plus où se mettre, et la crainte d'avoir perturbé l'exercice à cause d'une remarque trop prude pour ses deux acolytes était grandissante dans son ventre. Pourquoi diable ne pouvait-elle pas faire face à sa propre nudité ? Cela n'avait jamais rien eu de choquant pour elle auparavant, alors où était le problème ? Les questions tournaient dans sa tête comme un lion dans sa cage, lui tirant au passage une pointe d'agacement.

Jusqu'à ce que Libertée, rassurante, lui envoie ses sous-vêtements d'un geste amical en lui soutenant malgré tout qu'un corps n'avait définitivement rien d'offensant. La jeune femme regarda alors le petit paquet de tissus à ses pieds, puis releva la tête pour apercevoir leur maître repartir de plus belle en tournant sur elle-même dans une invitation à s'amuser. L'apprentie haussa un sourcil. Alors pour elle, tout ceci n'était qu'un amusement ?

Le déclic se fit soudainement, comme si le chaînon manquant venait retrouver seul le chemin de la chaîne.
Elle avait pris cela beaucoup trop au sérieux.

Sourire en coin.

Evidemment, ce n'était qu'un exercice de plus. Elle ignorait de plus combien de temps elle aurait à passer en compagnie de Libertée et Tsukia, mais l'affection qu'elle commençait à nourrir à leur encontre valait sans doute qu'elle accepte de passer cette durée en acceptant les règles du jeu. Elle n'avait pas besoin de vêtements. Outre le fait que ses deux partenaires n'en avaient aucun besoin non plus, elle n'en avait pas l'utilité si Lib estimait qu'elle pouvait s'en passer dans un cadre précis - ici, un simple exercice.

Qui ressemblait plus à une bonne séance de rigolade, si l'on se fiait à Tsukia qui rivalisait d'imagination pour sauter, tituber, se rattraper et repartir de plus belle sous les effets de l'alcool. Aivy en était abasourdie ; même un aveugle aurait pu deviner les traits interloqués de son visage et ses yeux de merlan frit, occupés à observer - non, contempler - sa camarade qui semblait presque contrôler l'imprévisibilité de ses mouvements. Contrôler l'incontrôlable... Cette idée plaisait à la jeune femme, et lui tira un nouveau sourire.

Avant qu'elle-même ne reparte à la charge, sans aucun vêtement sur le dos.

Elle profita du fait que Tsukia attaquait plutôt par la droite pour se positionner sur la gauche, et tenta d'atteindre leur maître comme elle le pouvait. Beaucoup trop rapide, presque joueuse dans ses mouvements, cette dernière parait ou esquivait chacun de leurs coups, tour à tour en pirouette ou en valse. Mais ni la jeune rousse ni son acolyte ne se découragèrent, essayant encore et encore, sautant à tour des bras, frappant dans le vide, touchant parfois un bras avant d'être renvoyées à la case départ.

Libertée avait raison, quand elle parlait de légèreté et d'amusement ; en revanche, elle avait omis de préciser que l'affrontement serait rudement intense après une journée comme celle-ci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 06 Mai 2016, 06:02

Ouiiiiii!

C'est trop marrant, la gourde vole! Bon d'accord, elle ne quitte pas vraiment la main de Lib, mais Lib vole donc la gourde vole! Riant à gorge déployer devant ce jeu, je remarque soudain Aivy non loin de moi et une idée nais dans mon esprit joueur...

Sans avertissement, je me jette sur les jambes de ma compagne de cour pour les soulever, tourner un instant sur moi même, puis la lancer à pleine vitesse vers Lib en criant ''BANZAI!''. C'était bien de les surprendre, non? Et puis le regard paniqué d'Aivy valait bien la peine alors que je me jette sur notre maître à mon tour pendant qu'elle retient la Aivy volante en question pour ne pas qu'elle lui tombe dessus de tout son poids.

Bien sûr, la gourde s'échappe de moi, mais je réussis un exploit très marrant : je fait deux chatouilles à la marchombre avant qu'elle ne s'éclipse avant d'aider ma compagne de cours à se relever... Puis de l'embrasser sur la bouche avant de reculer en lui piquant un clin d'oeil.


Désoler pour cette attaque surprise!

Aussitôt dit, aussitôt fait et aussitôt fait, aussitôt oublié alors que je m'élance de nouveau vers Libertée même si je me doute bien qu'elle est la seule qui pourras décider la fin de ce petit jeu... Quand même, entre ce jeu et le baiser à une jolie rouquine, je commence à y prendre goût, à cette histoire de marchombre, moi!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 10 Mai 2016, 21:19

Un sourire triomphant passa sur les lèvres de Libertée quand elle distingua la lueur dans le regard d’Aivy, qui s’était figée alors qu’elle lui avait envoyé ses vêtements – enfin, ses sous-vêtements.  
La marchombre ne cessait d’éclater de rire alors que Tsukia tentait de la surprendre, elle s’amusait beaucoup à éviter ses attaques toutes plus saugrenues les unes que les autres.

Alors, quand la brune attrapa la rousse pour la jeter sur elle comme un boulet de canon, Libertée attrapa Aivy par les bras pour ne pas qu’elles se retrouvent toutes les deux sur le sol, mais un rire sans fin cascada de sa gorge. Elle se ré-éloigna en tourbillonnant, mais le fou rire qui la secouait était impossible à arrêter.
Et à chaque fois qu’elle avait l’impression que ça allait mieux et qu’elle relevait les yeux vers les deux jeunes filles, elle repartait de plus belle.

Le coup de grâce ?
Sans doute quand Tsukia embrassa Aivy, avant de bondir en arrière.


- Désolée pour cette attaque surprise !

Lib dut mettre sa main devant sa bouche tant elle riait, sinon elle allait postillonner de partout. Elle en avait presque mal au ventre, de tout ce rire, et un début de cours comme ça, ça promettait tellement de bonnes choses pour la suite.
Toujours écroulée de rire, Libertée tenta de prendre de grandes inspirations pour se calmer, tout en continuant d’éviter les attaques des deux jeunes filles.

Quand elles en viennent à être toutes les deux en nage, complètement écroulées de fatigue, la jeune femme arrête l’exercice avec un grand sourire.

- Bon, allez, on arrête !
Elle tapa dans ses mains pour donner plus d’impact à ses mots, avant de rire encore une fois. Elle s’amusait vraiment beaucoup !
- Étirez-vous, les filles, et maintenant vous avez le droit à une pause. Tenez !

Elle leur donna une lamelle de viande séchée à chacune, en prit elle-même une en y mordant dedans avec entrain. Elle aida les deux apprenties à s’étirer correctement, corrigeant leurs mouvements quand ils n’étaient pas bien exécutés, leur donnant des indications sur les muscles qu’elles devaient plus cibler selon les exercices qu’elles avaient fait avant.

Assises en triangle, les filles commencèrent à parler de tout et de rien, avant que Libertée ne donne un nouveau ton, un peu plus sérieux mais pas désintéressant, à la conversation.

- J’aimerais savoir ce que vous pensez de la liberté, toutes les deux ! C’est quoi, pour vous ? Vous la percevez comment ?

Un petit sourire alambiqué sur le visage, Libertée fronça le nez un instant, histoire de dédramatiser le sujet de conversation. Mais elle était vraiment intéressée par les réponses des apprenties !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 22 Mai 2016, 14:04

[Alors là je suis sincèrement désolée, allez savoir pourquoi, j'étais persuadée que Lib n'avait pas encore répondu ! Rolling Eyes Mille excuses pour mon retard du coup ! x')]

Un coup.
Raté.

Deux coups.
Envolée.

Elle ne la touchait pas, et n'était même plus certaine que le réel but de l'exercice eût été d'atteindre leur maître. Les trois jeunes femmes s'amusaient comme des folles, rivalisant d'imagination pour envoyer leurs membres dans toutes les directions possibles, entre attaques surprises et danse pour esquiver. Le soleil commençait à taper fort contre leur peau nue ; cela ne dérangeait pas Aivy, qui avait désormais dépassé le stade de la pudeur et n'était pas contre un léger bronzage.

Tsukia, quant à elle, débordait toujours d'une énergie surprenante. Comment diable faisait-elle pour ne pas tomber littéralement de fatigue après tout ce qu'elles venaient de subir ? L'entraînement ne faisait que commencer, mais s'il donnait réellement la tonalité de l'ensemble du chemin, la jeune femme ne donnait pas cher de sa peau. Les quelques bases qu'elle avait à l'épée ne lui étaient d'aucune utilité lors de combats à mains nues comme celui-ci et, même si ses réflexes restaient bons, elle n'avait pas réussi à toucher Libertée une seule fois.

Sa compagne étant dans le même type de galère, il n'y avait sans doute pas de quoi s'inquiéter.
A moins que la compagne en question ne lui saute dessus sans prévenir pour lui arracher un baiser du bout des lèvres.

Prise d'un énorme accès de gêne, l'apprentie sentit le rouge lui monter aux joues et ne put empêcher sa main droite de monter à sa bouche. Venait-elle réellement de l'embrasser ?! Il n'y avait rien qui les liait, elles venaient de passer quelques heures ensemble dans le cadre d'un cours, et elle lui sautait déjà dessus ? Plus gênée par l’ambiguïté de la situation que par le baiser en lui-même, Aivy se tourna vers la principale intéressée, allait élever la voix pour protester...

Renonça à toute idée de remontrance lorsqu'elle vit que les deux femmes près d'elle éclataient purement et simplement de rire, sans autre forme de procès.

Confuse devant la légèreté avec laquelle elles prenaient la situation, elle ne sut comment réagir, et soupira de soulagement à l'annonce de la fin de l'exercice. Suivant les indications de Libertée comme elle pouvait après tant d'effort, elle étira ses muscles en douceur, et dut se faire violence pour ne pas tomber à terre tant ils tremblaient de fatigue. Une fois la tension relâchée, la jeune femme se laissa retomber sur le sol dans un élan désespéré et attrapa la lamelle de viande séchée tendue vers elle, sourire aux lèvres.


- Merci !

Elle attaqua le morceau en douceur, contrairement à Tsukia qui le dévorait sans aucune gêne. Glissant son regard contre sa camarade de cours, Aivy ne put s'empêcher de rougir en repensant au baiser furtif d'il y avait quelques minutes, et pesta mentalement en constatant qu'elle était restée fixée sur une chose aussi futile.

Elle fut à nouveau libérée de ses démons par Libertée qui s'asseyait près d'elles et engageait gaiement la conversation. L'espace de quelques minutes, elles parlèrent de la pluie et du beau temps, avant que leur maître ne prenne un ton plus sérieux pour leur demander d'une voix plus posée que d'habitude ce qu'elles pensaient de la liberté. La jeune femme fut alors prise d'un soudain élan de nostalgie. La première résonance concerna son enfance. Les collines du Taj, la rivière et la forêt ; les dizaines de kilomètres qu'elle avait parcouru, seule ou avec Altan, à la recherche de trésors cachés. Les feux de camp sous la lune et les murmures au vent des plaines. La vie au grand air, sans lois et sans contraintes.

La liberté qu'elle n'avait pas eu, aussi, une fois enfermée dans le manoir d'Al-Far, à subir des leçons de choses toutes aussi inintéressantes les unes que les autres. La pression familiale, la séparation avec sa mère. Famille et liberté s'opposaient donc tout naturellement.

Un mot ressortit soudainement de ses réflexions, comme un phare dans la nuit : le choix. Puisqu'elle n'était pas libre chez elle, elle avait fait le choix de partir. Chacun de ses choix la caractérisait comme un être unique et la rendait un peu plus libre qu'avant. La vie qu'elle s'était imaginée au-dehors des murs d'Al-Far, faite de rencontre et d'aventures, était une image pure et belle de cette liberté.


- Ma première liberté, c'est d'être ici, lança-t-elle finalement après quelques minutes à penser. Spontanément, je dirais que la liberté initiale, c'est le choix. Je suis ici parce que je l'ai voulu, et cela fait de moi quelqu'un de proprement unique.

Elle s'arrêta un instant, le temps qu'une nuance lui vienne à l'esprit.

- D'un autre côté, j'ai aussi envie de dire que la liberté n'est qu'un idéal à poursuivre, et que cet idéal ne peut être qu'individuel. Si une personne se fait sa propre vision de la liberté, alors elle pourra aller dans le sens de cette vision, qui ne sera pas la même que celle d'une autre personne. Ma liberté n'est pas la tienne, qui n'est pas celle de Tsukia... Tu comprends ce que je veux dire ?

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 27 Mai 2016, 15:20

[Et moi j'étais sûr d'avoir déjà répondu ><']

C'est toi!

Beaucoup trop tentante, la blague! Mais bon, moi je suis en train de manger un bâton de viande séchée comme un écureuil bouffe une noix alors...

Quand Aivy a finit sa propre réponse je lève des yeux de petit rongeur vers notre maître en pensant un instant... Drôlement vague, comme concept à élaborer, la liberté! Alors je re-croque un petit morceau de mon bâtonnet pour donner un truc à mon cerveau le temps qu'il pense.


Je crois que, la liberté, c'est de pouvoir vivre ma vie comme je l'entends, non pas comme les autres voudraient que je la vive.

Que ce soit des étrangers ou de la famille, trop de gens tentent de décider pour nous de notre chemin, je crois qu'être libre, c'est un peu de ne plus se laisser faire par tout ce beau monde, d'être le saumon qui, au lieu de suivre les autres pour remonter le courant, se laisse porter jusqu'à la mer, juste pour voir c'est quoi, parce qu'il en a envie...


Parlant de saumon, j'en mangerais bien un moi, me dis-je en retournant à mon bâtonnet pour continuer de le manger à l'écureuil. Je sais pas vraiment c'est quoi, la liberté, mais c'est joli comme mot... Et puis je suis bien, ici, on ne me juge pas et on m'offre de la viande séchée! Un peu plus et on m'offriraient le ciel, quoi!

On m'a déjà offert le feu, avec ma compagne de cours au boucles scintillantes, puis le blé et l'or avec notre prof, y'a presque tout ce qu'il faut pour vivre!

Il ne manquerait que l'eau, mais, franchement, qu'elle sont les chances qu'il y ais une fille au cheveux bleus dans le coin..?

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 12 Juin 2016, 19:39

[ Court pardon pardon ! ]


Elles mangeaient tranquillement, reprenant un peu de force et de souffle, et Aivy fut la première à répondre à la question de Libertée.
La liberté initiale, le choix ? Lib était d’accord avec ça, indubitablement. Ne pas se contenter des choix qui se présentaient, inventer les siens, assumer leur conséquences. Et oui, la liberté était un concept très subjectif, c’était d’ailleurs pour cela qu’elle leur posait la question, à toutes les deux.
La réponse de Tsukia était moins… nuancée. Et tout aussi sincère, vibrante, et spontanée. Et vraie. Lib lui adressa un large sourire, hochant légèrement la tête.

- Oui, je comprends ce que tu veux dire, Aivy, et je suis également d’accord avec toi, Tsu. Vivre sa liberté, c’est vivre sa vie en accord avec soi-même, je pense. Quelque chose de profondément ancré en nous, qui nous définit. Mais la liberté, est-ce que ça se limite à ce que l’on est capable de faire… ?

Laissant sa question en suspens, Libertée se leva en bondissant sur ses pieds. Riant toute seule, elle fit passer ses cheveux dans son dos et invita les deux jeunes filles à la suivre : tout ça, c’était que le début, et loin d’être fini !
Se glissant dans la forêt proche de la rive du Lac Chen, la marchombre jeta un coup d’œil en arrière pour vérifier que les deux jeunes filles la suivaient bien… Avant de bondir pour saisir une branche basse, se balancer un instant pour donner une impulsion et atterrir sur une autre branche, un peu plus loin, les deux pieds en premier.
Se tournant gracieusement sur son appuis pourtant pas épais, Lib fit signe à ses apprenties de la suivre.

- Allez, on grimpe, et on se déplace. Montrez-moi ce que vous avez dans le ventre !
Elle riait, mais observait avec attention Tsukia et Aivy se déplacer et monter dans un arbre, avant de la rejoindre chacune à leur façon.
- Alors, alors ! Vous voyez le gros chêne là-bas ? On y va sans descendre des arbres. Zouh !

Le chêne en question était à une vingtaine de mètres d’elles. Comme elles étaient proches de la lisière, les arbres n’étaient pas très denses ni trop rapprochés, suffisamment éloignés pour que ce soit un peu difficile mais pas trop. Il allait falloir qu’elles osent sauter, s’élancer, qu’elles utilisent leur corps en entier, qu’elles supposent de la résistance, de l’élasticité des troncs, des branches, qu’elles se lancent !

Toujours debout sur sa branche, Lib les attendait, et les observait.
Voire déjà leurs premières idées, et leur donner des petites… astuces ?


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 12 Juin 2016, 20:40

Une fois de plus, Libertée n'en fit qu'à sa tête. Bondissant sur ses pieds comme si la notion de fatigue était étrangère à son corps - tirant une pensée admirative à la jeune femme au passage - elle se mit en tête de remotiver les troupes pour leur proposer un nouvel exercice. Aivy ne savait toujours pas ce qu'était un Marchombre, mais une chose était sûre : un Marchombre, c'est sacrément tenace ! Si tous les Marchombres étaient comme leur maître, elle allait en voir de toutes les couleurs !

Glissant presque jusqu'aux abords du lac où se trouvait une sorte de petite forêt, la femme aux cheveux dorés sauta presque sur la branche basse d'un vieil arbre qui semblait défier le temps, et profita de l'impulsion pour agripper une autre branche plus haute. L'apprentie haussa un sourcil, dubitative. Qu'allait-elle encore inventer ?


- Allez, on grimpe, et on se déplace. Montrez-moi ce que vous avez dans le ventre !, lança Libertée d'une voix claire et pleine d'enthousiasme.

L'exercice avait son charme et tira tout de suite un sourire à la jeune rousse, qui s'empressa d'attraper à son tour la même branche tandis que leur maître virevoltait déjà dans l'arbre adjacent suite à un saut particulièrement gracieux. Les souvenirs remontèrent alors qu'Aivy trouvait son équilibre et adoptait une vue d'ensemble du parcours qui l'attendait jusqu'au chêne désigné. Elle en avait tant escaladé, des arbres, dans la forêt qui bordait l'entrée des collines !

Les tensions du corps furent bien vites oubliées, de même que sa nudité qui l'avait autrefois gênée, et elle s'élança à la suite de la Marchombre, à l'aise dans un domaine qui n'avait plus vraiment de secrets pour elle. Une perte d'équilibre fut évitée de justesse au départ, lui rappelant qu'elle ne s'était pas adonné à ce genre de jeux depuis quelques années et que sa morphologie avait changé entre temps ; qu'à cela ne tienne, elle n'avait qu'à s'adapter !

Les arbres suivants furent franchis de manière relativement aisée, la jeune femme collant Libertée du regard pour voir où s'appuyaient ses mains, où se glissaient ses pieds. Elle constata avec plaisir qu'elle avait trouvé la technique en peu de temps, rapidement suivie par Tsukia qui semblait beaucoup s'amuser, en témoignaient les cris qu'elle poussait et les rires qui suivaient les deux femmes à l'avant.

Une fois le grand chêne à seulement un mètre de la branche sur laquelle elle reposait, l'apprentie fit un dernier effort et poussa sur ses jambes pour l'atteindre, venant se nicher dans le creux que formaient les trois grandes branches tirant vers le ciel. Caractéristique de son espèce, l'arbre n'offrait aucune branche plus basse sur laquelle se reposer, et il fallut sauter pour rejoindre le sol après un périple arboricole qui s'était révélé plus plaisant que prévu. La fatigue trainée depuis les échauffements du matin et éloignée temporairement par le repas refit alors brusquement surface, et contraint Aivy à s'asseoir un instant.


- C'était du sport, dis donc !

Un sourire toujours aux lèvres, ses muscles tirant plus qu'ils ne l'avaient jamais fait, la jeune femme alla croiser à nouveau le regard de Libertée en une nouvelle série de questions :

- Dis-moi, je ne remets pas du tout tes exercices en doute, mais à quoi est-ce que ça rime, exactement ? Est-il bien nécessaire pour un Marchombre de faire ce genre de choses ? D'ailleurs, tu ne nous as toujours rien dit !

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mer 15 Juin 2016, 20:48

Oh ouiiiiii! Grimper en mode écureuil volant, j'aime bien!

J'agrippe un arbre en mode gamine pour le monter rapidement, l'entraînement de la citadelle inclut de l'escalade pour renforcer le corps après tout, et je commence à m'élancer derrière Aivy et Libertée, il est évident que je suis moins douée qu'elles, mais je m'en fiche, c'est beaucoup trop marrant!

À un moment une branche se casse, me tirant un petit cris de rongeur alors que j'en attrape une autre par réflexe. Pas le temps de tombé, y'a beaucoup trop de trucs à apprendre!

Arrivée enfin au chêne, je me laisse tomber sur le sol au moment où Aivy questionne Lib et ne peux retenir un commentaire.


Peut-être que c'est un secret, une charade? J'aime bien les charades!

Et la liberté aussi, et j'aime bien la libertée aussi, mais ça c'est un sujet tout à fait différent, cela dit je ferais bien une sieste de hamster, parce que tout cet exercice, ça me travaille..!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 08 Juil 2016, 22:16

Un sourire étira les lèvres de Libertée quand Aivy demanda à quoi ça rimait, tout ça. Sourire qui s’ouvrit dans un rire quand Tsukia suggéra que c’était finalement peut-être une charade !
Alors, la marchombre se redressa lentement, déroulant doucement tout son corps, étirant rapidement ses muscles, avant de fixer les deux jeunes filles.

Si elles étaient là, c’était que quelque chose pulsait en elles. Elles s’étaient laissées guidées par leur instinct, par un sixième sens, par leur inconscient, peut importait : ce qui comptait c’était qu’elles s’étaient écoutées. Un écho, un mystère les attiraient.
Marchombre.
Qu’est-ce que c’était finalement, un marchombre ? Une marchombre ? Chacun d’entre eux était différent, mais tous étaient poussés par cette pulsion de liberté, ce besoin d’harmonie, l’accord qui vibre en chacun et qui le lie au monde qui l’entoure.

Cherchant ses mots un instant, Lib poussa un petit soupir, avant qu’un sourire n’éclaire son visage.
Elle se glissa dans le dos d’Aivy pour soulever doucement ses cheveux, avant de passer dans celui de Tsukia et masser sa tignasse doucement du bout des doigts.
Virevolta à une vitesse ahurissante en arrière, un sourire aux lèvres. Laissant ses apprenties sur le sol, elle bondit pour attraper une branche et s’y hisser avec facilité. Se lançant sur une autre en jouant de l’élasticité du bois, de la souplesse de certaines branches, elle sautait autour des deux jeunes filles, avant de se hisser sur le chêne, un sourire aux lèvres.


- Montez.

Quand elles furent au plus haut point, calées contre les branches en Y de l’arbre, alors seulement Libertée daigna donner un début d’explication.

- Un marchombre est libre. Libre des règles qui régissent la société. Libre de s’affranchir de ce que les autres personnes qualifient d’impossible. En repoussant toutes les limites, les seules qui demeurent sont celles de nos choix, et de notre esprit. L’homme ne sait plus vraiment ce qu’est la vraie liberté, ni comment la vivre. Il a tracé des tas de murs, de limites, de règles pour que la société puisse tenir debout sans s’effondrer sur elle-même. Chacun d’entre nous a été conditionné dès sa naissance, consciemment ou inconsciemment. Rares sont ceux qui s’en rendent compte, encore plus rares sont ceux qui parviennent à se déconditionner.

La voie du marchombre sinue dans le monde, en accord avec soi-même et en harmonie avec le reste…


Un sourire radieux sur les lèvres, Libertée offrit le poème marchombre que son père lui avait offert, des années plus tôt.


Chemin d’évidences scintillantes infinies
Doutes lumineux et certitudes sombres
Voie ondoyante en soi


Gravés dans l’écorce du chêne, les mots flottèrent autour d’elles, un instant.
Mais avant que l’une ou l’autre des apprenties n’ait pu faire une remarque ou ouvrir la bouche, Libertée posa un index sur ses lèvres.

- La poésie marchombre est pure, et perd de sa valeur une fois énoncée. Gravée dans le vent, dans un arbre ou dans votre cœur, c’est là qu’elle a le plus de valeur.

Un dernier sourire.
Elle se laissa dégringoler de sa branche pour retrouver le sol.



♥ ♥ ♥



Elles étaient devant les écuries. Libertée avait un petit sourire sur les lèvres, et elle se tourna vers les deux jeunes filles en posant ses poings sur ses hanches, coudes écartés.

- Bon, les filles, vous savez monter à cheval ? Vous avez un cheval ?
Elle-même n’avait pas de cheval, et n’en voulait de toute façon pas. Déjà parce qu’elle ne savait pas où elle aurait pu le mettre près de sa maison, et ensuite parce qu’elle préférait largement se déplacer à pieds. Alors, à chaque fois qu’elle en avait besoin, elle en empruntait un à l’Académie.
Maintenant, le tout était de savoir comment se débrouillaient Aivy et Tsukia !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 11 Juil 2016, 20:09

Agile comme un écureuil, Libertée volait. Elle virevoltait autour d'elles de cette démarche si particulière qui ressemblait plus à celle d'un chevreuil que d'une femme. Rompant le cercle que formaient les trois demoiselles, elle se hissa rapidement jusqu'à la branche la plus accessible d'un arbre proche, et grava quelque chose dans l'écorce, piquant la curiosité d'Aivy.

De loin, les mots ressemblaient à une petite maxime, une sentence ou un conseil. En s'approchant, elle comprit que c'était en réalité un murmure.



Chemin d’évidences scintillantes infinies
Doutes lumineux et certitudes sombres
Voie ondoyante en soi


Les mots prononcés un peu plus tôt par son maître trouvèrent alors un profond écho en elle. Le Marchombre, un être libre ? Le concept lui plaisait, mais pouvait-on réellement s'affranchir de toutes règles et de tous les codes de la société ? Construire des murs était un réflexe de protection et d'organisation propre aux hommes.

- En accord avec soi-même, en harmonie avec le reste... répéta la jeune femme dans un souffle.

Était-ce seulement possible ? La phrase lui semblait être la plus grande antithèse du monde. Du peu d'expérience qu'elle avait, trouver une voie et une manière de vivre en parfaite harmonie avec son être profond était nécessairement source de conflit. Quant au reste, il n'était qu'un ramassis de contingence couronné du besoin des hommes d'établir un ordre social à peu près correct. Un frisson lui parcourut l'échine lorsqu'elle réalisa que les mots de Libertée parcouraient, malgré ces doutes, un chemin lent mais sûr dans son esprit.

Puis elle relut les trois petites lignes gravées, et quelque chose se déverrouilla en elle.
Les Marchombres étaient porteurs d'Harmonie.

Une Harmonie simple, intrinsèque et brillante. Exactement comme la poésie dévoilée par la femme aux longs cheveux blonds. La puissance de ces quelques phrases, assemblée mystérieuse et pourtant claire de métaphores et d'antithèses, semblait posséder le pouvoir de chanceler tout un monde à elle seule. Et si les Marchombres étaient des chambouleurs de mondes...?


***

Effet contradictoire, la poésie Marchombre perdait se sa chaleur lorsqu'elle brillait trop. Aivy se contenta donc de garder le silence pendant un long moment, laissant chaque mot pénétrer en elle. Puis, quand Libertée rouvrit à nouveau le dialogue en demandant aux apprenties si elles savaient monter ou possédaient leur propre cheval, un sourire étira ses lèvres. Oh que oui, elle savait monter, et plutôt deux fois qu'une !

- J'adore monter à cheval, commença-t-elle en guise de réponse. J'ai appris avec mon père. Cette sensation de liberté au galop est juste grisante... Je n'ai pas la chance de posséder mon propre cheval, mais il y a une petite jument grise ici avec qui j'ai déjà eu l'occasion de sortir.

Uranie n'avait croisé sa route que depuis peu de temps, mais son caractère volontaire et sa grande écoute en faisaient une rencontre de choix et une amie fidèle sur qui compter.

Songeant à la pomme qu'elle avait posée sur son bureau, évidemment destinée à la jument, la jeune femme rajouta dans un nouveau sourire :


- Je crois qu'on s'entend bien.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 17 Juil 2016, 16:19

Noppidy nop nop noppidy clap!

Mon sourire fait un drôle d'écho à la mine un peu surprise de ma compagne de cours envers une réponse si... Hmm je cherche le mot, pas étrange, pas bizarre... Si moi! Oui c'est ça! Une réponse Tsukiante!

~~~

J'aime bien ces trois lignes, c'est joli, ça me parle et c'est comme une drôle d'énigme de la vie à laquelle je n'ais pas de-- NOISETTE DE MES NON EXISTANTES DEUX MAIS TU VAS T'OUVRIR!?

Je tourne sur ma branche en tentant tout pour casser la protection de la noix que j'ai récolter pendant notre passage dans les arbres. Je suis un écureuil on as dis! Les écureuil ça bouffe des noix! Donne moi ça! Briseuh toi! Ah, enfin.

Je place le petit fruit de mes labeurs dans ma bouche en le grignotant doucement... Ch'est bon.

Lib poser une question, Aivy y réponds et... Ah, elles me regardent, ah oui c'est mon tour!


Noppidy nop nop noppidy clap!

Mon sourire fait un drôle d'écho à la mine un peu surprise de ma compagne de cours envers une réponse si... Hmm je cherche le mot, pas étrange, pas bizarre... Si moi! Oui c'est ça! Une réponse Tsukiante! Voilà!

Du coup ma noisette est finie, c'est dommage, mais plus pratique pour préciser ma pensée.



Enfin, ouipiddy ouip ouip en partie, je sais monter et tout, entraînement normal à la citadelle et blah blah blah, mais je préfère courir!

Ah tient, j'avais pas mentionner être frontalière... Boah c'est pas important, on est là pour s'amuser et c'est tout... Enfin, pour s'amuser, avancer, se libéré, suivre l'appel de Libertée.

Tout ça tout ça, mais dans la vie il faut savoir s'amuser en tout temps et à tout moment, sinon ça vaut pas la peine de vivre! Et whoop-di-doo yoop-loo on pars en voyaaaaaage!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 22 Juil 2016, 06:58

Les deux jeunes filles avaient donc a priori déjà monté à cheval et savaient se débrouiller… Un premier point important qui fit sourire Libertée : bon, et bien, dans ce cas il ne restait plus qu’à voir ce dont elles pouvaient être capables ! Aivy était restée mesurée et calme, parlant d’une jument qu’elle connaissait depuis peu ; tandis que Tsukia avait balancé sa bonne humeur dans une sorte de mélodie enfantine, avant d’expliquer qu’elle n’avait pas de cheval mais qu’elle savait monter car elle avait appris à la citadelle.

La citadelle ?
Rien que la mention de cet endroit fit briller une lueur dans le regard de Libertée. Elle avait de tellement bons amis – bon, et aussi d’anciens très bons amants – frontaliers qu’elle ne pouvait qu’être ravie. Elle y avait passé beaucoup de temps, et adorait la citadelle pour des tas de raisons. Qu’est-ce qui avait poussé Tsukia à partir ? Sans doute sa propre destinée, qu’elle avait suivie avec effronterie… Et cela lui allait tellement bien !

Un large sourire sur les lèvres, la marchombre finit par hocher la tête et faire un tour sur elle-même en écho aux pitreries de Tsu.

- Je préfère aussi courir ! Mais bon, monter à cheval a pleins de bons côtés, alors je voudrais voir ce que vous pouvez et savez faire ! Allez me chercher chacune une monture, préparez-la, et rejoignez-moi ici !

Une quinzaine de minutes plus tard, les deux apprenties se pointaient à l’extérieur des écuries avec chacune une monture au bout de rênes.
Libertée fit rapidement les vérifications d’usage et de sécurité – une sangle mal ajustée, un bridon trop grand – avant de conduire les filles dans un grand pré fermé un peu plus loin.


- Bon, pour commencer, échauffez vos chevaux, et montrez-moi un peu comment vous les faites bouger. Je vais vous mettre quelques trucs pour vous compliquer la tâche !

La marchombre souriait toujours, et commença à installer des plots pour faire un slalom, puis elle tira quelques branches biscornues dans le pré sur le passage près des barrières pour que les chevaux enjambent  ou sautent selon leur humeur. Elle incita Aivy et Tsukia à passer au trot, puis au galop, et de faire quelques exercices de contrôle.
A l’oral, elle leur donnait des instructions rapides pour tester leurs réflexes, mais aussi leur manière d’appréhender leur monture. Elle s’amusait beaucoup à leur demander de s’arrêter depuis le galop, faire demi-tour très rapidement, passer entre deux plots ou par-dessus une branche à une allure élevée !

Les chevaux furent rapidement en nage, et Libertée leur accorda un peu de répit en invitant les filles à la rejoindre au centre de l’espace de travail.

- Il faut retenir une chose en particulier : les chevaux sont des êtres infiniment généreux et veulent toujours faire au mieux. Si votre monture ne va pas dans votre sens, ce n’est pas de sa faute, mais de la vôtre : vous pouvez vous être  mal exprimées, ne pas avoir compris qu’ils avaient mal quelque part et donc peuvent ne pas être capable de vous répondre correctement, aussi. Le tout, c’est de ne faire qu’un avec votre cheval. C’est ainsi que vous irez le plus loin. L’harmonie est primordiale ! D’autant qu’ils sont une extrême sensibilité…

Caressant doucement le chanfrein de la jument la plus proche, Libertée sourit tranquillement et encouragea les filles à sortir du pré pour voir ce qu’elles faisaient sans barrière pour contenir les chevaux, qui étaient particulièrement vifs !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 22 Juil 2016, 10:36

La Citadelle ?

L'évocation de l'endroit fit tiquer Aivy. Sa mère venait de là-bas, mais ce n'était que la troisième fois qu'elle en entendait parler. Y vivre était-il si difficile ? En tant que fille unique du seigneur Til'Illan, Filia avait sans doute dû faire face à d'énormes responsabilités, mais était-ce réellement ce qui l'avait poussé à s'enfuir au nez et à la barbe de ceux payés pour assurer sa sécurité ? La jeune femme sentit comme un vide au plus profond d'elle-même lorsqu'elle réalisa qu'il existait, du côté des Frontaliers, tout un héritage dont elle ne connaissait rien... Et un grand-père qu'elle rêvait de rencontrer.

Elle déchanta néanmoins très vite. Après la fugue de sa mère pour se marier avec un "simple" soldat, aussi honorable soit son père en tant qu'homme, le seigneur des Marches n'accepterait jamais de la voir. Et puis, quelle preuve de son identité avait-elle ? La ressemblance physique entre deux êtres était parfois le fruit de la contingence. Décidément, non, ce n'était pas une bonne idée.
Du moins, pas pour l'instant.

Elles n'étaient pas restées deux minutes en place que Libertée leur demandait déjà de changer d'exercice, et d'aller chercher des chevaux. Une fois les quelques mètres qui les séparaient de l'écurie franchis, les deux apprenties entreprirent de seller et brider avec le matériel qu'elles trouvaient. Sans réfléchir, Aivy s'était précipitée vers Uranie, et la petite jument blanche l'accueillit dans un piaffement, pensant qu'elle venait avec une friandise.


- Désolée ma belle, pas cette fois. Il va falloir travailler un peu !

Une fois un grand tapis de lin et la première selle qu'elle avait trouvé sur le dos, la jeune femme sortit des stalles avec Tsukia, non sans avoir posé un filet sur sa tête. La jument, qui avait été très calme jusque-là, commençait doucement à se chauffer en comprenant qu'elle allait devoir bouger. Quand Libertée passa vérifier leur harnachement, elles constatèrent que l’équidé s'était permis de gonfler le ventre, et que la sangle pouvait être remontée de deux trous supplémentaires, ce qui lui valut une petite tape amicale sur l'encolure de la part d'Aivy et une réprimande à mi-voix qui n'en était pas vraiment une.

Les trois filles se dirigèrent ensuite vers un pré fermé à quelques mètres de marche, et mirent un pied en selle sans attendre. Elles avaient à peine terminé d'ajuster leurs étriers que leur maître leur demandait déjà de détendre, s'agitant tout autour du pré à la recherche d'idées biscornues dont le but était de les mettre à l'épreuve.

L'apprentie fit faire quelques foulées à Uranie au pas, puis au trot, sans oublier de changer de main au milieu. Elle ne se risqua pas au galop au vu de la chaleur ambiante, pressentant qu'elle aurait de toute façon tôt fait de galoper une fois Libertée revenue. Un rapide coup d'oeil vers Tsukia lui permit de voir qu'elle aussi se débrouillait très bien de son côté, tandis que sa jument du moment, désormais bien échauffée, tirait sur les rênes de temps à autre comme pour lui faire comprendre qu'elle attendait plus d'action.

Les exercices s'enchaînèrent alors, et les deux filles ne chômèrent pas : départs au galop dans l'instant - qui ne réussissaient pas toujours à cause d'un mauvais placement de jambes -, arrêts puis demi-tours, enjambement de petits obstacles qui se transformèrent rapidement en véritables sauts pour Aivy tant Uranie se trouvait motivée, lui donnant beaucoup de peine les premières fois car elle n'avait jamais rien sauté à cheval, et tant d'autres choses encore de type slaloms, doublés, changements d'allures et combinaisons de plusieurs exercices.

Au bout d'une quarantaine de minutes à ce rythme, les chevaux étaient tout simplement en nage, et leurs cavalières n'étaient pas en reste. Particulièrement motivée, Uranie avait failli embarquer l'apprentie une ou deux fois, et ce genre d'exercices l'avait confrontées à une partie de son caractère qu'elle ne connaissait pas encore : en plus d'être particulièrement généreuse, elle était tête brûlée...

Grâce aux conseils de Libertée, la jeune femme n'était pas encore tombée en sautant, bien que ce fut sa première fois. Sa position devait sans doute être affreuse, mais au moins, elle tenait en selle, et la satisfaction d'avoir appris quelque chose de nouveau chassa bien vite le doute de son esprit. Elle avait encore tant de temps pour se perfectionner !

Quelques minutes de répit furent finalement accordées, et Aivy et Tsukia rejoignirent leur maître au centre du pré, dos au soleil qui inondait l'espace de travail d'une chaleur accablante pour la saison.


- Il faut retenir une chose en particulier, engagea-t-elle sur le ton d'une explication. Les chevaux sont des êtres infiniment généreux et veulent toujours faire au mieux. Si votre monture ne va pas dans votre sens, ce n’est pas de sa faute, mais de la vôtre : vous pouvez vous être  mal exprimées, ne pas avoir compris qu’ils avaient mal quelque part et donc peuvent ne pas être capable de vous répondre correctement, aussi. Le tout, c’est de ne faire qu’un avec votre cheval. C’est ainsi que vous irez le plus loin. L’harmonie est primordiale ! D’autant qu’ils sont une extrême sensibilité…

- Pour la sensibilité, je crois qu'on a vu, se permit Aivy dans un petit rire. Au moindre stress de ma part elle se bloque un peu, et dès que je me détends trop, elle part toute seule sans attendre la moindre ordre.

La clé semblait donc résider dans l'harmonie, à la fois avec elle-même, mais aussi avec sa monture. Il semblait important d'atteindre une sorte d'équilibre qu'elle effleurait à peine du doigt, encore trop permissive avec la jument. Les conseils de Libertée sonnaient une fois de plus très justes, mais difficiles à appliquer. Sans doute lui faudrait-il du temps pour atteindre un tel niveau de fusion avec chaque cheval qui croiserait sa route.

Leur guide ouvrit ensuite le pré comme une invitation à ce qu'elles se débrouillent entièrement seules, désormais. Si l'absence de barrières fit un instant peur à Aivy, elle se rassura immédiatement en se disant que ce n'était qu'une sécurité avant tout psychologique qui n'avait pas lieu d'être. Les premières fois où elle avait monté Uranie, elle était seule en pleine nature, et elle n'avait pas rencontré le moindre souci. La petite sortie à l'extérieur s'annonçait donc relativement bien.

La jument était toujours aussi énervée, et sa cavalière entreprit de la calmer en calmant le flot d’inquiétudes et de nostalgie qui envahissait son esprit depuis tout à l'heure. Dans le même temps, elle resserra sa prise sur les rênes, raidit son dos sans pour autant le cambrer, et partit dans un petit trot enlevé qu'elle tenta de garder régulier. La jument suivit sans faire d'histoires. Elles passèrent autour d'un arbre, rallièrent la rivière, firent tours et détours sans jamais aller trop loin, alternant souvent entre pas et trot pour ne pas se fatiguer outre-mesure, et Aivy constata avec plaisir que le contact passait toujours aussi bien.

Interceptant le regard de Libertée qui les observait non loin, elle demanda dans un sourire :


- Et toi alors ? Tu n'as pas de cheval à toi ?

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mar 02 Aoû 2016, 17:04

Je passe en revue les chevaux, j'y connais pas grand choses mais ils semblent tous calmes, trop calmes peut-être, pour moi, je trouve juste qu'ils n'ont pas l'air très énergétiques... Jusqu'à ce qu'un gros ''WOH!!!'' venant d'un box du fond n'attire mon attention, un garçon d'écurie vient de fermer la porte devant une jument qui se débat comme un diable, et il semble bien revenir d'un champ de bataille...

C'est elle que je veux! L'autre, derrière moi, tente de me retenir de sauter la barrière en disant que ce cheval est relativement nouveau et que même les maîtres ne l'approche pas... Mais nous sommes deux créatures noires comme l'abysse et du coup je suis tout aussi entêter! Le gamin-plus-vieux-que-moi de palefrenier court chercher de l'aide en criant et moi je m'approche de cette adorable bestiole un sourire sur le visage... Toi et moi, ma grande, on va aller faire un tour autour de la cour en tournant en ronds..!


~~~

HEEEEEEE HAAAAAAAAW!

C'est un vrai rodéo, cette jument ne veux rien savoir, elle comprends l'exercice mais ne m'obéis pas vraiment et je ne reste sur son dos que par pure force de caractère sous le regard, peut-être désespéré, de Lib. C'est un combat, deux forces de la nature qui se battent, et j'adore! Je m'agrippe au cou de ma monture et me laisse tourner autour de sa tête pour aller lui déposer un bisou sur le nez et retourner à ma selle... Maintenant, mesdames, vous savez pourquoi tout le monde à la citadelle me trouvait folle et pourquoi mes instructeurs n'en pouvaient plus de moi!

Je ne m'occupe même plus de reines, le contact de la peau de l'animal m'apportant un genre de connexion que je sens grandir puis doucement elle commence à m'obéir, non sans tenter de me foutre par dessus bords à chaque possibilités. Je vois le jeune palefrenier qui revient, un homme plus vieux à ses côtés, il était temps hein, le deuxième exercice commence, et ils s'arrêtent non loin de Libertée pour me regarder, semblant abasourdis que j'ai seulement réussis à la seller, cette pauvre bête. Je ne sais pas si ils parlent à Lib pour tenter de la convaincre de m'arrêter, car je les vois bouger les lèvres, mais les bruits de sabots et de mon souffle combiné à celui de ma monture couvre tout.

Je sors ma gourde, tant qu'à s'amuser... Je la lève au dessus de ma tête et cris au deux hommes blanc de peur avant d'en vider une grande partie du contenu dans mon gosier.


SANTÉ, BANDE DE PIAFS!

I got a hangover, that's my medicine,
Don't mean to brag or sound too intelligent,
A little Rum can't hurt this veteran.

I show up but I never throw up,
so let the drinks go up, go up...

I got a hangover,
I've been drinking too much for sure

I got a hangover,
I got an empty cup, pour me some more!

So I can go until they close up, hey,
And I can drink until I throw up, hey,
And I don't ever ever want to grow up, hey,
I wanna keep it going, keep keep it going, keep it going, keep keep it going,
going,
going,
going..!

L'alcool, un vieil ami qui emplit mes veines alors que je vide ce qui aurait envoyer bien des gens sous la table tout ça avant de lancer le coup avec cette démone à quatre pattes et de m'élancer à plein régime, vas-y, ma grande, tente de me désarçonner, de me jeter au loin, court, court à t’essouffler plus que tu ne l'es déjà...

Montre moi cet horizon, se rapprochant doucement au son de tes sabots. Ce soir, nous fêtons ensembles et demain, si t'as la gueule de bois, je te montrerais le seul vrai remède contre ça, et c'est de boire plus encore..!


HRP:
 

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 11 Aoû 2016, 22:51

[ C'est nul, désolée ! ]



Si Aivy se débrouille bien à cheval, la monte de Tsu est… très particulière. Et un peu désespérante, Libertée doit bien se l’avouer. La première apprentie a cette connexion avec sa monture, et ses bases sont bien ancrées ; elle a de bons réflexes et la marchombre sait qu’il ne reste finalement qu’à peaufiner quelques petites choses, mais rien de bien grave. Justement, tout sera intéressant à partir de là : elle voit déjà Aivy tirer à l’arc à cheval ou dans des situations où elle devrait utiliser toute son assiette et son équilibre.

Par contre, Tsukia…
Libertée ne peut s’empêcher de rire à ses bêtises, malgré le teint pâle des palefreniers qui se sont arrêtés devant la reprise assez… particulière de la jeune fille. Elle se glisse de partout autour de sa jument, peine à la seller ou alors ne comprend sans doute pas l’intérêt de le faire. Heureusement, la monture en question est un trésor de patience et de gentillesse, elle n’a pas de mouvement d’agressivité ou de surprise.

Cependant, quand la jeune fille bois une deuxième gourde, Libertée fronce les sourcils. Elle s’accroche n’importe comment à sa jument, et cette dernière tente de la désarçonner car trop c’est trop… Mais Tsukia tient étonnamment bien sur sa selle ! Un bon instinct de conservation, certes, mais pauvre jument à supporter ses tribulations…
S’approchant du cheval, Libertée tendit sa main et lui parla doucement pour la calmer. L’animal arrête ses sauts de moutons, intéressé, et vient coller ses naseaux contre la paume de la marchombre…
Qui attrape la sangle de Tsukia pour la défaire complètement. Avant de saisir son avant-bras et son pied pour la faire basculer sur le côté.


- Hé, si tu es si forte pour rester sur le dos de ta jument, j’ai une bonne idée pour toi ! Allez, regrimpe ! fit-elle en désignant le dos de la jument, nu de selle désormais.
Évidemment, plus difficile de tenir comme ça, il n’y a pas de prises pour s’accrocher.

- Pense à ta jument, Tsukia. Tu n’es pas agréable pour elle, là. Ça ne sert à rien d’être en conflit avec elle. Essaye de la comprendre : tu gesticules dans tous les sens, tu changes d’équilibre, tu la perturbes, et c’est bien normal. Un cheval, ça a besoin de stabilité et de calme, sinon tu ne pourras rien faire avec elle. Le but, ça reste de voyager avec notre monture… Et qui veut aller loin ménage sa monture ! Essaye de ressentir ce qu’elle ressent, de calquer ton attitude sur la sienne, de trouver l’équilibre qui vous parlera à toutes les deux..

La marchombre était restée parfaitement calme alors que Tsukia était tellement excitée et énergique qu’elle aurait donné un mal de tête à n’importe qui – surtout à sa jument !
Elle n’avait pas envie d’entrer en conflit avec la jeune fille, au contraire, son but était que son apprentie se trouve d’autant plus elle-même et qu’elle évolue vers un meilleur elle-même. A boire toutes les heures, ce n’était pas gagné, mais cela faisait partie du charme de l’apprentie, et de sa personnalité aussi après tout.

Peut-être gagnerait-elle à être plus ferme, mais elle n’en était même pas certaine.
Laissant Tsukia réfléchir – ou pas – à ce qu’elle venait de lui dire, Libertée se tourna vers Aivy pour répondre à sa question.


- Non, je n’ai pas de cheval à moi… Et je n’en veux pas ! J’ai toujours préféré marcher et me déplacer en courant. Mais la prochaine fois, on va partir plusieurs semaines, et on se déplacera à cheval.




__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 18 Aoû 2016, 12:53

Si le courant passait toujours aussi bien entre Aivy et Uriane, Tsukia, elle, tenait tant bien que mal sur sa selle et sa monture en faisait les frais bien malgré elle. Entre un cheval trop révolté et une cavalière trop énergique, l'harmonie prônée quelques minutes plus tôt par Libertée s'en trouvait bien secouée. La martialiste du Zui Quan, toujours aussi exubérante, alignait cabriole sur ruade et faillit toucher le sol plus d'une fois. Un sourire mi-figue mi-raisin sur les lèvres, l'apprentie aux cheveux de feu tira sur ses rênes pour observer les remontrances de leur maître adressées à son amie.

- C'est pas gagné...

La réflexion sortit dans un petit rire. Ni accusatrice, ni exaspérée. Son auteur commençait à bien connaître Tsukia et, décidément, cette formation à ses côtés promettait de plus en plus.

Levant les yeux au ciel, Aivy n'écouta que d'une oreille les conseils teintés d'un agacement suffisamment maîtrisé pour ne pas paraître condescendant de leur maître. Le regard rivé vers les hautes branches d'un arbre qui se perdaient entre un camaïeu de bleu et de blanc amené par la brise, elle observa un instant deux oiseaux se chercher entre les feuilles. L'image lui tira un vrai sourire et apaisa soudainement le feu qui grondait dans sa poitrine. Les rênes glissèrent de ses doigts, entraînées par l'encolure de la petite jument qui avança d'un pas et vint ne faire qu'une bouchée d'un buisson d'hortensias qui lui avait visiblement tapé dans l’œil.

Quand elle s'en rendit compte, la jeune femme se contenta se relever un peu les doigts et de se remettre droite. Puis elle flatta doucement l'encolure blanche, savourant l'instant. Quelque chose passait définitivement entre les deux filles, elle pouvait le sentir. Le calme et la sérénité qui les avait liées dès le début en était la preuve. Elles se comprenaient trop facilement pour qu'Aivy laisse l'occasion de trouver sa première vraie amie dans l'Académie lui échapper.

Tournant la tête en captant un bruit qui venait de la gauche, elle croisa le regard rosé de Libertée qui revenait vers elle après avoir gentiment sermonné la seconde apprentie, et la réponse qu'elle lui offrit la surprit au plus haut point : comment pouvait-on ne pas vouloir de cheval alors que c'était la seule manière de se déplacer rapidement ?


- Je vois. Chacun son truc. J'adore marcher, moi aussi, mais je préfère largement le dos d'un bon cheval ! C'est tellement pratique !

Le souvenir de son père peinant à la faire tenir droite sur la vieille jument de son grand-père lui revint à l'esprit, en même temps que la brusque envie de dessiner Uriane. Il fallait absolument qu'elle immortalise le portrait de la petite jument et l'envoie à ses parents en même temps que sa prochaine lettre... Qui serait de toute façon la première. Elle n'avait pas donné signe de vie depuis plus d'un mois et demi.

La dernière remarque de leur maître la tira de ses pensées dans un mélange d'exaltation et d'excitation, et elle ne put retenir un large sourire et une multitude de questions envoyées d'un ton presque enfantin :


- C'est vrai ? Où est-ce qu'on va ? On va partir longtemps ? Est-ce que c'est toi qui va choisir nos chevaux ? On ira à Al-Jeit ? Oh et, il faut prendre de l'argent pour la nuit ?

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 18 Aoû 2016, 21:28

Buuuh, pourquoi on me remonte les bretelles à moi, c'est ce cheval qui veux rien écouter... Pas ma faute, et nah...

Et puis bon, je suis remonté sans scelle, j'aime bien, c'est tout doux, sa peau... Mais je le sens, je le vois, c'est pas un simple animal de trait ça, c'est une bête sauvage, elle est pleine d'énergie et je suis sûr qu'elle me donne du fil à retordre exprès, elle fait même un genre de rire quand Lib s'éloigne après les remontrances et je la regarde d'un air indigné en grognant entre me dents un petit ''Tu peux oublié les pommes...'' Et si je ne savais pas mieux, je jurerais que son hennissement cours qui suivit voulait dire ''Tu n'oserais pas!''...

Bref, on parts en voyage et Aivy est bourrée de questions, pas comme moi, hein, moi je suis bourrée tout cours, à l'air, d'abord et avant tout. Moi je pense plus à ce que Libertée a eu comme regard à la mention de la citadelle... Le regard de quelqu'un qui pourrait bien nous y ramener en cours et ça...

Et bien ça, ça pourrait ne pas être joli, si j'y retourne si tôt après qu'on m'ais foutu à la porte, même si ça ferait dix ans les plus vieux traditionalistes grognerais alors moins de cinq, je me pointe comme si de rien n'était, ça risque de cause quelque problèmes... Même si, au fond, ma famille a encore des appartements, moi je n'en ais plus... Enfin si, mais non... J'ai ma salle d'entrainement au sous-sol, personnalisée, qui a pris très longtemps à être accepter, mais je n'ais jamais pu en prendre possession donc je ne serais pas surpris qu'elle ne revienne par défaut à mes parents donc...

Enfin, je suppose qu'il faudrait que je demande, je m'approche donc de Lib légèrement, doucement...


Dit, euh... On va... Va-t-on aller à la citadelle, pendant les cours?

Aller, dit non, question que je puisse refaire l'écureuil en paix...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Dim 21 Aoû 2016, 21:12

- Aivy, je ne dirai rien, mystère et boule de gomme ! Et Tsukia, je ne sais pas encore. Pourquoi ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Lun 22 Aoû 2016, 23:17

[Hausse les sourcils, le regard surpris]

- Pourquoi ne rien dire ? Ça a l'air tellement excitant, l'aventure !

[Jette un coup d’œil à Tsukia, puis reprend ses rênes en main, l'air soudainement légèrement troublé]

- La citadelle, hein... Un jour, il faudra que je m'y pointe, moi aussi.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 08 Sep 2016, 16:17

[Se tortille un peu sur sa scelle]

J'ai un tout petit peu été euh... Bannie... De la citadelle...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 09 Sep 2016, 21:32

- Justement, Aivy. C'est encore plus aventureux de ne pas savoir où l'on va !

[ Lui tire la langue, amusée ]

- Tsu, je peux te demander pour quoi tu t'es faite bannir ?
[ En fronçant légèrement les sourcils]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Ven 09 Sep 2016, 22:26

- Oh... Sans doute, oui !

[Lance un regard surpris vers Libertée, puis se tourne vers Tsukia. Décide de ne rien ajouter de plus, faisant taire le flot de pensées et de question qui l'envahissent, ne souhaitant pas spécialement révéler ses origines.]

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mer 14 Sep 2016, 02:16

Pour m'avoir saoulé la gueule une fois de trop, pour indécence, pour avoir tourner mes instructeurs en bourrique, pour avoir remis en cause les traditions... Y'a le choix de la raison...

[Toutes mauvaises, c'est vrai quoi, mon seul crime c'est de m'être amusée un peu mais ils sont tous ronchons, à la citadelle, une belle bande d'empêcheurs de tourner en ronds!]

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 722
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Mer 14 Sep 2016, 07:24

[ C'est court, je suis désolée ! ]


Un petit sourire amusé passa sur les lèvres de Libertée à la réponse de Tsukia. C’était clair que pour ce genre de “dérives”, les Frontaliers n’étaient pas souples… Et même plutôt rigides, en fait. Mais si l’apprentie venait de la Citadelle, d’où tenait-elle une réserve d’alcool à ce moment-là ? Mystère et boule de gomme. Ou plutôt, hamster en boule.
Secouant la tête à l’image saugrenue qui s’imposait à elle, la marchombre ne put s’empêcher de faire une petite grimace et d’ébourrifer les cheveux de son apprentie qui était déjà en train de décuver. C’était qu’elle reprenait vite ses esprits la petite !

Bon en tout cas, il allait donc falloir qu’elle change ses plans, car elle avait bel et bien prévu de passer par la Citadelle… Elle allait devoir y penser rapidement, entre les deux cours, pour entraîner par la suite les deux jeunes filles dans son sillage – et sur les routes.

- Bien joué Tsu ! Mais bon, du coup je crois qu’on va éviter la Citadelle alors. Pour le moment.
Elle ne put s’empêcher d’ajouter un sourire alambiqué à sa dernière phrase, avant d’éclater de rire. Bah oui, quoi ! Il fallait bien faire face à ses démons, à un moment !


- Allez, encore un tour !
Elle les encouragea d’une voix joyeuse, tapant dans ses mains pour leur donner de l’entrain.


♥ ♥ ♥


Quand Libertée fut satisfaite des mouvements de Tsukia et d’Aivy, elle leur demanda de descendre de leur monture respective pour les panser, et la rejoindre à nouveau à quelques pas de l’écurie…
Face à une grange pleine de ballots de foins enroulés.

Se glissant dans la grange, la marchombre attrapa avec adresse trois arcs cachés dans un recoin, et les tendit aux deux jeunes filles, avant de leur lancer cinq flèches chacune.

- Montrez-moi de quel bois vous vous chauffez !
Elle voulait d’abord les voir évoluer et tenter de tirer – si elles n’avaient jamais tiré – avant de leur donner des indications. Ces jeunes filles pouvaient faire fonctionner leur instinct.

Sixième sens qu’elles devraient d’ailleur développer par la suite, car il aide énormément dans la vie.

Bon, en soi, pour planter une flèche dans une botte de foin, l’instinct n’a pas grand chose à voir. Mais il fallait qu’elles réfléchissent et puis.. Peut-être bien qu’elles avaient toutes les deux déjà tiré à l’arc, et dans ce cas Libertée voulait voir comment elles s’y prenaient, et où elles en étaient… tout simplement.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aivy Sil'Lucans
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 248
Citation : « Trompe-toi, sois imprudent. Tout n'est pas fragile. N'attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie. Parce que le plus important n'est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d'être. »
Date d'inscription : 24/04/2015

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Greffe: Non
Signe particulier: //

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Jeu 15 Sep 2016, 19:14

Toujours de posture droite, et les pieds posés de manière nonchalante à côté de ses étriers pour permettre à la jument de relâcher la pression, Aivy écoutait, pensive, la seconde apprentie raconter ses derniers exploits. La Citadelle était un endroit dur. Pas seulement à cause de l'entraînement rigoureux que subissaient les Frontaliers, ou du froid qui menaçait de prendre une vie un peu trop fragile à chaque instant. Ses habitants eux-mêmes étaient durs.

Un voyage là-bas n'avait rien d'une colonie de vacances, et faire partie d'une famille de gardiens de l'Empire était un privilège d'un impact trop grand pour autoriser tout comportement déviant. Tsukia était la preuve vivante que n'importe quel fils de Frontalier pouvait se retrouver à la rue du jour au lendemain au moindre pas de travers. La simple consommation d'alcool aurait déjà dû la faire renvoyer, alors comment avait-elle tenu jusqu'à avoir le temps de faire tourner tout le monde en bourrique ?

Cette idée tira un sourire à la jeune femme. Remettre en cause les traditions était le meilleur moyen de se créer son propre chemin, n'en déplaise à ceux qui, forts de leur expérience, tracent des chemins à priori dorés pour les jeunes de leur entourage. La rousse songea avec amusement à la manière dont elle avait bousculé ses parents et aïeuls, une poignée de semaines auparavant. "J'estime ne pas avoir à subir les fantasmes carriéristes d'une entité générationnelle réactionnaire et oppressive !", avait-elle lancé au détour d'une tirade fulgurante d'audace et d'effronterie.

Sa grand-mère, comme toujours, s'était contentée de rire. Maya n'avait jamais été bien compliquée avec elle : elle approuvait le moindre agissement de sa petite-fille, et veillait d'un bon œil à son épanouissement compliqué au sein d'un cadre familial qui avait plus des allures de piège que d'ailes pour l'avenir. Rholnir, lui, avait fumé, et crié au scandale face à l'insolence d'une génération qui lui était étrangère dans sa pensée et ses agissements. Sa mère, morte de honte, était sortie, mais elle savait qu'elle était pardonnée car Filia n'était jamais rancunière. Quant à son père, il s'était contenté de sourire, et lui avait donné rendez-vous le soir-même pour un nouvel entraînement.

Papa aurait pu être Marchombre, songea-t-elle un instant. Il en avait les capacités. Pourquoi n'a-t-il pas suivi cette femme, à la Citadelle ? La réponse était évidente : il avait rencontré sa mère, et s'était permis de voler au Seigneur des Marches du Nord sa fille unique sans demander son reste.

L'image de ce grand-père qui, si tout allait bien, était toujours à la tête de la Citadelle, hantait Aivy depuis qu'elle avait eu l'âge de comprendre quelle importance pouvait avoir un tel personnage dans l'Empire - et plus encore. Elle ne l'avait jamais vu, et sans doute la rejetterait-il si elle se présentait un jour. Elle ne pouvait de toute façon pas donner une telle information à Libertée et à Tsukia sans risquer sa crédibilité ou son honneur. Et puis, que leur dirait-elle ? "Le Seigneur de la Citadelle est mon grand-père, mais je ne sais même pas à quoi il ressemble ! Désolée, Tsukia, mais c'est ma famille qui t'a foutue dehors !"

L'idée avait été balayée avant même d'avoir pris naissance, et l'apprentie secoua vivement la tête pour l'empêcher de germer de manière trop significative. Une telle exclamation était la personnification du ridicule. Peut-être viendrait-il un moment où il serait temps de s'exprimer à ce sujet, où elle n'aurait pas le choix.

Peut-être un jour.
Mais pas maintenant.

Leur maître venait de toute manière de prendre la décision d'éviter la Citadelle, et Aivy en fut au moins aussi soulagée que sa camarade. Il fallut reprendre les exercices à cheval et Uranie, qui mâchonnait tranquillement une feuille de sauge, renâcla quand elle sentit une pression nouvelle sur les rênes reliées à son mords, avant de prendre le petit trot, parfaitement aux commandes.


***


Une fois les montures dessellées, la jeune femme s'accorda une pause qu'elle estimait bien méritée, et s'affala dans le box d'Uranie pendant que la jument buvait son seau à grandes gorgées. En nage et le souffle court, elle prit deux petites minutes pour laisser à son cœur le temps de redescendre.

Les exercices ainsi enchaînés l'avaient épuisée, et elle était encore loin de pouvoir tenir le choc. Quand Libertée s'arrêterait-elle ? Pas maintenant, sembla-t-il, car elle les rappelait déjà à l'ordre, virevoltant entre les ballots de foin pour aller dénicher trois arcs de bois cachés dans un coin. Devant l'évidence de la nouvelle consigne, elle ne dit rien, se contentant de sourire, et engagea le pas derrière les deux autres filles. Le corps allait avoir droit à un peu de repos, mais la concentration serait au premier plan.

Une fois face à l'arme, Aivy ne sut pas vraiment quoi faire. Elle était spécialiste des lames, mais s'il y avait bien une chose à laquelle elle n'avait jamais touché, c'était bien un arc. Le principe était suffisamment connu pour qu'elle ait une bonne idée de comment faire, mais l'idée d'un échec pur et simple ne lui plaisait pas du tout. Elle décida alors de prendre le taureau par les cornes en saisissant l'arme malgré tout, choisissant de se laisser guider par son instinct. Elle savait comment faire, avait observé longuement les soldats de la caserne d'Al-Vor s'entraîner au tir, perchée sur un muret à l'abri des regards ; réussir à planter une flèche dans la botte ne serait ensuite qu'une question de pratique.


- Allons-y...

Elle positionna sa main au centre de la tige de bois, s'assura de bien la prendre en main, ramena la flèche contre la corde, banda.
Retint son souffle.

Le projectile survola la botte d'un bon mètre.

Échec cuisant. Tant pis, il fallait recommencer. Animée par l'envie d'y arriver coûte que coûte, l'apprentie passa ainsi deux nouvelles flèches sans réussir à toucher la cible, pourtant au premier abord évidente à atteindre. Après trois ratés, elle décida de se poser un instant, et observa la botte deux bonnes minutes, ré-évaluant la distance. Et puis la réponse lui sauta dans l'esprit.

Ce n'était pas la technique avec laquelle elle tirait qui était fausse : c'était son angle de vision. Une nouvelle flèche vint à la rencontre de ses doigts, et la jeune femme mit un genou à terre, s'immiscent progressivement dans une sorte de méditation réflexive.

La flèche partit comme un éclair, et toucha la botte en plein centre.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 224
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: Groupe Furdh - Cours n°1   Sam 17 Sep 2016, 04:29

Un arc!

Moi qui adore l'archerie, enfin un exercice que je peux réussir facilement!

Bon l'arc est beaucoup plus léger que les arcs de métal avec lesquels j'ai appris à tiré cela dit... Je commence donc par le tester, me plaçant de profil avec ma cible, je calme ma respiration et mon coeur - Si j'avais un peu d'alcool dans le sang ce ne serais pas nécessaire, mais on as dis pas d'alcool pour l'instant... -

Je place ma flèche sur l'arc lentement, ce n'est pas un exercice de vitesse mais de précision, si elle avait donné deux cibles et un carquois... Bah j'aurais but parce que sobre ça va moins vite. Je tire la corde, mes omoplates de rapprochant alors que je recule un peu mon pied arrière, ayant appris à tiré avec autant de force que possible quand j'en ais le temps, du coup je veux transpercer la botte de--


BON SANG DE MORSURE DE TS'LICHE DE THÜL NAIN SANS BARBE D'INCOMPÉTENT FORGERON COUPABLE DE CORNICHONTICIDE!

Cette connerie de morceau de bois a cassé en deux et je vien de me prendre la corde ET un éclat de bois dans le bras. Je retire ce dernier en sifflant pour retenir un juron, l'éclat, quand même de taille respectable, laisse une blessure là où il s'est planté dans mon bras qui saigne et, du coup, j'arrache la manche de ma chemise pour en faire un bandage improvisé. Je sais que Lib et Aivy ont vues et je sais que la plupart des gens diraient que je dois soigner ça de suite...

Mais veux, veux pas, je suis frontalière, du coup j'y pense même pas, on m'as entraîner à me battre blesser alors...

Évidemment, l'arc est brisé bien comme il faut... Joie. J'en ais vue quelque unes à l’intérieur et j'y cours sans rien dire pour revenir avec une autre puis je plante trois flèches à mes pieds.

Je dois oublié que je suis frontalière, donc j'utilise une position différente, étrange, dansante d'un pied à l'autre, comme l'herbe dans le vent sous mes pieds...

J'attrape une flèche et l'encoche en inspirant, puis vise et tire sur la corde pour relâchée la flèche bien avant d'avoir autant chargé qu'avant.

Je suis doué au corps à corps, décente à l'épée, si je suis saoule sinon je vaux pas grand chose, mais ma vraie spécialité, la chose qui empêchait mes instructeurs de demandé mon expulsion avant...

L'archerie.

Avec un arc dans les mains, ma mère disait souvent que je devenait un véritable dragon, une force de tir et une précision étonnante, même pour les frontaliers les plus habitués.

C'est un talent venu de nulle part, mais du coup tout le monde voulaient me voir en action pour la réputation frontalière, se disant qu'ils pourraient ''réglé mon attitude'' au fur et à mesure.

Ça a pas vraiment marché, me dis-je en encochant ma seconde flèche avec rapidité et efficacité, la première se plantant au centre de la cible au même moment.

Rien de superbement impressionnant, au fond, vu à quel point la botte est proche, mais je suis contente quand même...

Même si je dois un arc à l'académie, ce qui me fait grimacer, mon bras fait vraiment mal... J'espère que Lib est doué pour les premiers soins!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Groupe Furdh - Cours n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» [NOV] Premier cours de vol : Travail de Groupe
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: