AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Who run the world ? [PV Erwan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Who run the world ? [PV Erwan]   Mer 17 Fév 2016, 13:37

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Confortablement adossée à un gros tronc d’arbre noueux, ma fille bien blottie tout contre ma poitrine, je pousse un léger soupir d’aise. Soahary tétait avec énergie depuis de longues minutes, comme si elle n’avait littéralement pas mangé depuis trois jours. Reposant ma tête sur l’écorce rugueuse du vieux chêne, j’esquisse un sourire distrait en laissant mes pensées vagabonder librement. J’avais promis à Seth de le retrouver tout près du lac Chen, mais les récents évènements m’avaient conduite sur les routes du pays Faël dans une course contre la montre – et surtout contre la mort. Après son empoisonnement à la Silencieuse, Makeno avait eu besoin de beaucoup récupérer et avait mis plusieurs jours avant de retrouver son énergie habituelle. Et moi j’étais encore une fois passée pas loin de mourir – en fait, je ne compte même plus toutes les fois où j’ai frôlé la mort d’aussi près. D’ailleurs, Atal affirmait souvent que j’étais un véritable aimant à emmerdes : cela me faisait toujours bien rigoler, mais au fond c’était vrai !

Le vent, soufflant en bourrasques par-dessus l’imposant lac Chen, s’engouffre un instant dans mon épaisse chevelure, jouant malicieusement avec quelques mèches rebelles. Peu à peu je retrouvais de bonnes couleurs et j’avais presque retrouvé un poids normal. Mes forces revenaient relativement vite, même si je sentais bien mes muscles encore un peu tendus et fatigués. Cela avait indéniablement rassuré Gil de constater l’efficacité de l’Anaëvi, cette fleur rare qui ne poussait que dans les montagnes au nord du pays Faël. C’est certain, mon meilleur ami ne m’aurait jamais laissé partir seule s’il n’était pas absolument sûr que je ne risque plus rien. Bien que triste que nos chemins se séparent après autant de temps passés ensembles, c’est finalement avec une bouffée de bonheur indescriptible que j’avais retrouvé l’Envoleur aux cornes et ma fille dans un village à quelques encablure du Domaine. Là, pour la première fois depuis longtemps, j’avais pris quelques jours pour me poser. Et profiter.

Mais dans la dernière lettre de Seth, j’avais clairement perçu son inquiétude et il fallait que je le retrouve ne serait-ce que pour le rassurer. Et lui présenter sa petite sœur. Le connaissant, il en sera complètement gaga dès qu’il la verra. Les grands yeux bleus teintés de lueur tirant sur le doré de la petite avaient déjà charmé son père, mais aussi Atal et Nwëlla qui ne s’attendaient pas à me voir débarquer dans leur petit appartement quelques jours plus tôt. C’est marrant comme sur le coup, en me voyant sur le pas de leur porte, ils avaient l’un comme l’autre été partagé entre l’envie de me taper – pour m’apprendre à me volatiliser de la sorte sans donner de nouvelles – et celle de me sauter dessus pour me prendre dans leur bras. Bon, je n’avais pas échappé aux reproches mais j’avais simplement haussé les épaules comme s’il ne s’était absolument rien passé de grave – non, j’avais juste bien failli mourir, sans que personne ne le sache ! Pour me faire pardonner, ils m’avaient tous les deux forcée à leur raconter mon périple en pays Faël dans les moindres détails.

- « Maman ! » la voix de Makeno me tire soudain de mes pensées « Maman, je peux aller me baigner ? » demanda le petit garçon d’une voix enjouée, presque suppliante.
- « D’accord, mais ne t’éloignes pas trop » soupirais-je en passant délicatement une main sur le haut du crâne de ma fille.

Tout excité, le garçonnet de presque cinq ans pousse un cri victorieux en bondissant littéralement comme une puce. Secouant la tête toute seule, je garde toute mon attention focalisée sur l’enfant. Même après plusieurs semaines de voyage, il ressemble à une véritable petite boule d’énergie infatigable ! Se déshabillant complètement, Makeno plonge dans l’onde fraîche dans un fracas d’éclaboussures assourdissantes qui le firent éclater de rire tout seul. Et dire que lui aussi était passé si près de la mort. Rien que cette pensée me fait frissonner d’horreur.


- « Elle était froide ! » s’exclame mon fils en revenant en courant pour enfiler vivement ses vêtements chauds.

Mon sourire amusé s’efface bien vite tandis que je me relève d’un bond, Soahary bien calée dans le porte-bébé que j’avais ajusté contre ma poitrine. Relevant la tête, Makeno perçoit presque immédiatement mon air méfiant et s’approche rapidement de moi, instinctivement. Quelqu’un approchait. Non, pas quelqu’un. Plusieurs hommes ! Au moins cinq – ou peut-être six ! Mais en tout cas, ils avaient la démarche traînante d’une viande déjà bien saoule. C’est avec une grimace de dégoût que je les entends ricaner bêtement entre eux, probablement entre de s’imaginer tout un tas de trucs salaces et bien dégueulasses. Pinçant les lèvres dans une moue parfaitement innocente, je les laisse s’approcher d’une tranquille nonchalance, comme s’ils avaient l’ombre d’une chance. Me mordant la lèvre inférieure, je parviens même à prendre un petit air effrayé, tirant un rire satisfait à l’un des soudards.

- « Dis donc ma jolie, les routes de l’Empire sont dangereuses pour une femme seule, comme toi » observa celui qui semblait être le leader, tandis que les autres m’encerclent sans aucun état d’âme.
- « T’as vu ça Hefor ? On dirait que c’est notre jour de chance ! » plaisanta un autre en ricanant comme une hyène.
- « Je ferai tout ce que vous voudrez mais ne faites pas de mal à mes enfants » lâchais-je d’un ton effrayé qui trompa aisément tous les hommes.
- « Si tu te laisses faire, il n’arrivera rien à tes mioches ma jolie ! » promis le dénommé Hefor.

Hochant la tête imperceptiblement, l’homme s’approcher à pas si lents qu’il semblait déjà savourer sa victoire. Ne se trouvant désormais qu’à quelques centimètres de moi, il plonge une main par-dessus Soahary, qui s’était finalement rendormie, vers mon sein encore à découvert. De son autre main il agrippe ma taille en ricanant – un petit rire lubrique. Toutefois, Hefor n’a pas le temps de savourer ce moment : lui assenant un formidable coup de tête, je lui brise le nez au passage. Alors que le bandit titube en arrière en jurant vertement, je ne lui laisse pas le temps de reprendre ses esprits. Avec une rapidité fulgurante, je lui dérobe le poignard qu’il portait à sa ceinture – parmi plusieurs bourses volées qui pesaient bien lourd – et l’enfonce jusqu’à la garde dans sa mâchoire. Hefor était mort bien avant de s’effondrer lourdement au sol.

Relevant le menton fièrement, je toise les autres hommes avec un petit sourire alambiqué. Et indéniablement provocateur. Derrière moi, Makeno eut un léger mouvement de recul et Soahary chouina à peine avant de replonger dans son monde rêve et de douceur. Les soudards resserraient leur cercle autour de moi, apparemment vexés et très en colère. Mais j’étais prête à en découdre. Mieux, j’avais même très envie d’en découdre. Dans un réflexe bien rôdé, j’adopte une position de garde parfaite. Redoutablement efficace. Et mortelle. Allez-y, approchez donc !

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Mar 08 Mar 2016, 23:47

Le sol défilait à une vitesse ahurissante.
Courir. Bondir. Sauter. Planter ses griffes dans ce tronc, grimper sur la première branche, attendre. Queue qui balaie l’air, prêt à jaillir au moment opportun. Immobilisation.
Le Jaguar chassait. L’odeur d’un rongeur venait d’attirer son attention, dans un terrier, juste là. Il n’allait pas tarder à sortir.
Traque. Odeur qui bouge, sort timidement. Attente. Impatiente. Immobilisation.
Jaillissement.
Toutes griffes dehors, le félin se jeta sur sa proie et déchiqueta la fourrure si douce, parsemée de tâches de lumière, du petit animal.

Sang. Adrénaline.

Se léchant les babines, le jaguar laissa les restes de son repas sur place. Trottinant tranquillement parmi les frondaisons de la forêt, il suivit un sentier tracé par des cervidés un long moment.
Inépuisable.

L’homme en lui le laissait faire ; mieux, il s’était enfin abandonné.
Plus de frustration, plus de tristesse ; l’animal vivait au jour le jour ; il chassait, se déplaçait, dormait. Se réveillait, courait, chassait, encore et encore.
Tellement plus simple. Pas de responsabilité. Pas de question.
Que des réponses. Que des solutions.

Il trottait toujours quand des éclats de voix attirèrent son attention.
S’arrêtant brusquement sur son sentier tortueux, il leva la tête. Bougea les oreilles. Capta d’où cela venait.
Se demanda si c’était une menace ou pas.
Curiosité.
Il grimpa à un arbre, s’approchant à pas de velours de la lisière de la forêt, alors que des voix retentissaient. Il ne comprenait pas ce que cela voulait dire, mais soudain l’homme affleura sa conscience.
S’y colla.


- Je ferai tout ce que vous voudrez mais ne faites pas de mal à mes enfants.

Le jaguar ne comprenait pas le concept d’enfant, mâle qu’il était, ce n’était qu’une perpétuation de l’espèce. Mais Erwan, là, si.
L’animal grogna, alors que le cercle d’hommes se resserrait autour de la femme qui avait ses petits avec elle.

Il bougea quand le premier homme eut lâché son dernier souffle.
Bondissant de sa branche en lisière de forêt, où ses tâches se confondaient avec les fées de lumière dans les arbres, l’animal atterrit directement dans le dos d’un brigand, lui déchiquetant la peau jusqu’à ce que les os de sa colonne vertébrale luisent dans la lumière du jour, avant de saisir son cou dans sa gueule bardée de crocs, la brisant net.
Le goût du sang excita le fauve, qui bondit sur le second homme, lui arrachant le mollet en avalant ses tendons et son muscle. Il bondit en arrière pour éviter un troisième homme qui tentait de lui planter un bout de fer dans la peau, feula puissamment, suffisamment fort pour que le bipède devant lui aie un mouvement de recul, et lui sauta sur le torse toutes griffes dehors.

Les quatre hommes que la femme n’avait pas touchés étaient déchiquetés, les entrailles à l’air, la blancheur de leurs os exposés à la vue.

Grognant toujours, le fauve se tourna vers la femme et les deux enfants, les babines dégoulinantes de sang, les pattes rouges du liquide vital, comme s’il s’était jeté dans une flaque de ce dernier. Ce qui pouvait être le cas, finalement.
* Non *
L’animal cligna des yeux, avant de s’asseoir sur son séant sans plus grogner. Juste observer. Cette odeur, ça lui disait quelque chose. Il connaissait.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Mar 22 Mar 2016, 13:00

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

J’étais prête ! Oh oui ! J’étais prête à les affronter ces quatre bandits, et à leur régler leur compte définitivement. Sans aucun état d’âme. Dans une garde presque invisible tant elle était naturelle, je les attendais avec un sourire féroce. Toutefois, un grondement menaçant retentit juste au-dessus de ma tête tandis que je me fige en levant les yeux dans un vieux réflexe. Il ne fallut même pas une seconde pour le puissant animal bondisse sur un premier homme, qui hurla de douleur avant de s’effondrer littéralement dans un gargouillis horrible. Un jaguar ? Par la sainte culotte de l’Empereur, mais depuis quand il y a des jaguars par ici ? Tentant de maîtriser calmement les battements de mon cœur, je me recule doucement pour me placer juste devant Makeno. Dans un pur instinct protecteur également, je passe un bras autour de ma fille, et protéger son petit crâne de ma main.

Au bout de quelques courtes minutes, le prédateur finit par se détourner du dernier homme – mort. Alors qu’il grogne férocement, je lui oppose une attitude clairement défensive. C’est un animal sauvage, et qui plus est un prédateur : je ne fais que défendre mon territoire, mes petits. Ce sont donc des signaux que ce félin devrait pouvoir appréhender et comprendre. Mais soudain, il fait une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout ! Cessant de feuler méchamment, le félin s’assoit doucement sans plus bouger. Et je sens, posés sur moi, ses deux grands yeux brillants. Génial ! Tu ne veux pas t’en aller hein ? Réfléchissant à toute vitesse, je passe une main sur mon visage pour essayer de me redonner un minimum de contenance.

Bon, si l’expérience m’avait bien appris une chose, c’est de ne jamais tourner le dos à un prédateur, quel qu’il soit. Avec un peu de chance, si je parviens à lui faire comprendre que je n’aime pas qu’il soit si près, et surtout imprévisible, il finirait peut-être par s’en aller chasser ailleurs ? Après tout, entre prédateurs, il y a toujours un moyen de communiquer. Ce n’est que ma théorie, basique, bancale, et probablement très stupide ! Mais bon, si je n’avais pas eu mes deux enfants avec moi, je serais sûrement allée à l’affrontement ! J’aurais sans aucun doute défié l’animal ! Mais là, c’est bien trop risqué !

Le mouvement de Makeno me fait soudain sursauter et je retiens le gamin par le col d’extrême justesse. Il n’avait jamais vu un animal aussi impressionnant de sa vie et, le connaissant, il doit probablement être très excité. Toutefois, un félin n’est pas une vulgaire peluche ! Attrapant le petit garçon par les épaules, je le tourne vers moi et soupire d’un air grave.

- « Je peux savoir ce que tu fais là ? » demandais-je à l’enfant d’un ton sévère, en m’agenouillant pour être à sa hauteur.
- « Mais Maman, il n’a pas l’air méchant » se justifia le gamin en toute innocence.
- « Nono, enfin, c’est jaguar, pas un chaton ! »

D’un air boudeur, mon fils baisse le menton et capitule finalement en reculant. Secouant la tête toute seule, je souris distraite en songeant que, décidément, il avait de qui tenir ce gamin. Après plusieurs semaines de voyages en pays Faël, il avait encore plus pris de Gil qu’avant ! S’il devenait aussi borné que lui, il allait me falloir être très patiente. Vraiment très patiente ! Toutefois, chassant ces pensées d’un revers de main, je me tourne pour à nouveau faire pleinement face au jaguar qui n’avait pas bougé d’un poil. Super ! Tu attends de savoir quel goût on a, c’est ça ? Tentant le tout pour le tout, je me redresse de toute ma hauteur pour essayer de faire réagir le félin. L’impressionner. Le faire fuir. Allez quoi !

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Mar 22 Mar 2016, 20:12

Un petit être à deux pattes s’approche. Enfin, essaye, car la femelle l’arrête en l’attrapant par la peau du cou.
Le Jaguar n’avait pas bougé, et observait avec attention les trois bipèdes qui s’étaient immobilisés. Les éclats de voix ne l’avaient pas atteint, il restait là juste par curiosité… Et parce que son humain à lui se tenait juste là, contre sa conscience.

Mais la femelle se redresse lentement, de toute sa hauteur.
Elle le dominerait presque, mais le jaguar ne s’y laisse pas prendre : elle veut l’intimider. Elle n’y arrivera pas comme ça. Elle ne le fixe pas vraiment, son regard ne cesse de bouger, donc elle n’est pas clairement aggressive.
L’animal se contente de découvrir ses dents en feulant, montrant ainsi qu’il n’a pas peur, qu’il ne se laisse pas impressionner, mais qu’il n’est pas réellement agressif.

Il continue à observer ce bout de famille, immobile, pendant plusieurs longues minutes.
Puis, il en a marre et se contente de grogner une seconde, avant de s’en aller, sa queue affleurant à peine le sol. Il enjambe sans difficulté un corps de brigand, puis saute avec grâce et puissance au dessus des autres, avant de rejoindre la forêt.
* Attends. Moi ? *
Le félin secoue la tête, tentant de garder sa place, mais finit par laisser tomber.

Sa silhouette se brouille, avant que celle d’un homme prenne sa place.

Erwan se passa une main dans les cheveux.
Son regard se dirigea immédiatement vers la lisière de la forêt, à quelques mètres derrière lui. Vraiment, cette odeur lui disait quelque chose, et si le jaguar a une vue perçante, il n’a pas les mêmes repères visuels qu’un humain.
Fronçant les sourcils, fortement intrigué, le Marchombre se dirige finalement résolument vers la plage bordant le Lac Chen pour rejoindre les humains.

En quelques enjambées parfaitement silencieuses, il parvient à la lisière et laisse son regard glisser sur l’horizon, et sur la femme qui était là avec ses deux enfants.
Le plus petit était un bébé, littéralement, tandis que le plus grand devait avoir quatre ou cinq ans. C’était l’aîné qui avait tenté d’approcher le jaguar quelques minutes plus tôt.
Se détachant du souffle de la forêt, le Marchombre s’avança vers la femme.
Elle lui disait clairement quelque chose, et il fronça les sourcils, tentant de comprendre d’où venait cette impression piquante.

Il comprit lorsqu’elle tourna la tête vers lui, et qu’il croisa son regard doré.
Un véritable air de famille avec Seth sauta aux yeux du Marchombre, qui fronça imperceptiblement les sourcils en captant l’aura si spéciale de la femme. Dangereuse et féline, mais pas harmonieuse pour un sou.
Quelque chose s’éclaira dans la tête de l’homme, et un sourire mystérieux se glissa sur ses lèvres fines. Il s’avança, avant de s’arrêter presque abruptement à quelques mètres d’elle et de ses enfants.


- Bonjour… Vous ressemblez beaucoup à un certain Seth Jol. De la famille ?

Lui qui n’était pas du genre direct habituellement était piqué par la curiosité.
Il pensait déjà connaître la réponse, mais pouvait se tromper. Dans tous les cas, il était fortement intéressé par la petite famille devant lui, même si cela lui rappelait douloureusement la famille qu’ils formaient Ylléna, Miss et lui… Et le fait qu’il n’y ai plus que sa fille et lui désormais…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Jeu 24 Mar 2016, 19:52

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Mince ! Le félin ne semble pas se laisser impressionner si facilement et pousse même un feulement menaçant. Levant les yeux au ciel dans un vieux réflexe, je soupire profondément. Oh bon sang, mais tu vas nous observer encore longtemps comme ça ? Soudain, au bout de longues minutes, alors que je ne m’y attendais plus, le jaguar finit par se lever, pour s’enfoncer lentement dans la forêt voisine. Comme s’il s’ennuyait simplement. Vraiment, les animaux peuvent parfois agir bizarrement ! M’autorisant enfin à reprendre mon souffle, je pousse un petit soupir de soulagement. La petite voix de Makeno s’élève alors dans l’air, me tirant un haussement de sourcil moitié dépité, moitié amusé.

- « Tu as eu peur du jaguar Maman ? » demande le petit garçon, tout innocemment.
- « C’est un animal sauvage, Nono, s’il nous avait attaqué, je n’aurais probablement pas pu faire grand-chose » répondis-je en mettant un genou au sol pour être à sa hauteur.
- « Ouais, mais il l’a pas fait ! » s’exclama-t-il en secouant la tête.
- « Encore heureux ! » répliquais-je en riant toute seule.

Ebouriffant joyeusement les cheveux de mon fils, je me relève doucement en passant une main sur le crâne de Soahary, qui dormait à poings fermés. Fermant les yeux un instant, je savoure la chaleur agréable des rayons du soleil sur ma peau – même s’il ne semble plus aussi haut dans le ciel, cette journée promets encore de belles heures d’ensoleillement. J’aurais bien passé un peu plus de temps à profiter des rives du lac Chen, mais Seth doit probablement m’attendre depuis un moment maintenant : il est donc grand temps que je me remette en route ! Toutefois, alors que je commence à rassembler mes affaires, je sens une présence qui m’observe. Dans mon dos. Par la sainte culotte de l’Empereur, et si c’était le jaguar ? Electrisée, rien qu’à cette idée, je fais volte-face. Avant de me détendre presque immédiatement.

Non, pas d’animal sauvage cette fois ! Juste un homme ! Ceci-dit, s’il sort tout juste de la forêt, il est bien chanceux de ne pas avoir croisé ce félin, qui a carrément fait un carnage ici. Repoussant une mèche rebelle derrière mon oreille, je hausse un sourcil lorsque la question de l’homme s’évanouit dans l’air. Surprise, je reste un instant interdite. Tiens donc, il connait Seth ? Réfléchissant à toute vitesse, je laisse plusieurs minutes de silence filer. Ça ne m’étonnerait pas que mon grand garçon se soit fourré dans une situation pas possible, mais je ne peux pas le nier : ce mec dégage quelque-chose de puissant. Quelque-chose de profondément harmonieux et tranquille. Immédiatement, une réponse se dessine dans mon esprit et un sourire étire doucement mes lèvres. Bondissant en avant, Makeno glisse soudain sa petite main dans la mienne.

- « Seth, c’est mon grand frère ! » s’exclame-t-il fièrement en me prenant de court.

Secouant la tête toute seule, je soupire un instant.

- « Eh bien, Makeno a été plus rapide que moi » plaisantais-je, en posant une main sur ma hanche dans une pose naturelle « Effectivement, Seth est de la famille : c’est mon fils. J’imagine que toi, par contre, tu es son maître. Je me trompe ? » demandais-je en lui retournant une question à mon tour.









[Un peu court...]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Ven 25 Mar 2016, 17:47

[ Carrément court pour moi ! ]





Le plus âgé des deux enfants fut le premier à lui répondre, alors que le Marchombre surveillait l’expression faciale de la femme ainsi que ton langage corporel. Elle était un peu tendue, mais ne semblait pas excessivement surprise non plus.
Un sourire tendre étira les lèvres du jeune homme, qui l’adressa directement à l’enfant. Makeno, comme l’avait appelé sa mère.

- Effectivement, Seth est de la famille : c’est mon fils. J’imagine que toi, par contre, tu es son maître. Je me trompe ?

Erwan se redressa légèrement, se rendant compte qu’il s’était penché en avant pour se mettre à la hauteur du garçon par réflexe, et sourit tranquillement à la femme en face de lui, la détaillant plus en détail cette fois-ci.
Sa peau couleur caramel mettait en valeur la couleur de ses yeux, approfondissant l’ébène de ses cheveux. Elle était assez grande pour une femme, et dégageait quelque chose de sauvage et de dangereux, clairement, même si cette impression était un peu atténuée par l’attitude qu’elle avait avec ses progénitures.

Le Marchombre avait confirmation de qui elle était. Ce qu’elle était.
Et si cela l’angoissait un peu – avait-elle pu faire le rapprochement entre le jaguar et lui ? - finalement qu’elle soit là, proche du Lac Chen, sans doute à attendre son fils aîné, montrait qu’elle était, peut-être, une mère d’abord. Une femme avant d’être une tueuse.

L’homme cligna lentement des paupières, finissant par hocher la tête doucement.

- C’est ça. Erwan, enchanté.
Il tendit une poigne de main à l’adresse de la mère de Seth, avant de s’accroupir pour se mettre à la hauteur du petit Makeno.

- Tu as raison d’être fier de ton grand frère, bonhomme. Il fera de belles choses.
Un large sourire s’était glissé sur son visage, et il adressa un clin d’oeil au garçonnet pour le mettre à l’aise.

Se redressant complètement, le Marchombre fixa un instant le bébé contre l’Envoleuse. La désignant d’un petit mouvement de main, il ne put s’empêcher de sourire tendrement à sa petite bouille endormie.

- Elle est belle comme tout. Quel âge a-t-elle ?

Il n’avait pas exactement envie d’aborder le sujet de l’apprentissage de Seth, et parler de couches-culottes ne le dérangeait pas le moins du monde. Ylléna était restée avec Syndrell, mais elle était déjà presque indépendante à dix ans, et il n’avait pas vraiment eu l’occasion de la pouponner souvent quand elle était bébé, Miss la gardant le plus souvent avec elle pour pouvoir la nourrir au sein.
Cela n’était pas du tout la même relation, à cet âge-là, mais cela éveillait néanmoins de vieux souvenirs et des instincts ancestraux chez le Marchombre.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Ven 08 Avr 2016, 14:12

- « Elle a tout juste trois mois » [sourire distrait] « T’as des enfants ? »








[Toute cette attente pour ça x)]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Ven 22 Avr 2016, 22:49

- Une fille, oui. Elle a bientôt onze ans cependant, donc bien loin de cette adorable petite bouille.


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Sam 20 Aoû 2016, 23:39

« Oh, c'est une grande fille » [sourire un peu distrait en pensant à Seth au même âge « Ils sont vraiment chouettes les enfants à cet âge là ; assez grands pour pouvoir se permettre de faire un peu plus de choses avec eux, mais trop jeunes pour commencer à avoir des envies d'émancipation. Elle est resté avec sa mère ? Ta fille... »









[Toute cette attente pour ça... Encore une fois, vraiment désolée du retard ^^']

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Dim 21 Aoû 2016, 22:07

- Non, elle est à la maison actuellement. Sa mère est décédée il y a plusieurs années...

[ Regard dans le vide ]

- Elle commence à s'en bien s'en remettre. Moi par contre...

[Secoue la tête]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Lun 22 Aoû 2016, 07:49

« Oh, je suis désolée, il n'y a pas de mots pour cela » [se mordille la lèvre inférieure] « Je sais ce que ça fait de perdre... quelqu'un. Honnêtement, je ne crois pas que l'on puisse s'en remettre réellement un jour »

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Jeu 25 Aoû 2016, 19:22

- Ah ça...



[ Hum désolée, pas très loquace pour le coup, Erwan xD ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 602
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Ven 26 Aoû 2016, 10:32

[Se mordille la lèvre inférieure]

- "Je crois que tu as vraiment gaffé là Maman !" [Makeno tourne la tête en s'interrompant au beau milieu de son château de sable]

[Lève les yeux au ciel]

- "Euh, Makeno... De quoi je me mêle ?" [Moue mi-figue, mi-raisin] " Erwan ? Je peux te demander une faveur ?

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: Who run the world ? [PV Erwan]   Ven 26 Aoû 2016, 18:08

[ S'ébroue ]

- Oui, ça dépend...?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Who run the world ? [PV Erwan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: