AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16] Groupe Teex - cours n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes


Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Sam 05 Mar 2016, 22:22

Comme chaque fois qu’on mentionnait la Silencieuse, Gil frissonna. Il n’aimait pas les souvenirs que ce simple nom évoquait. Il n’eut pas envie de répondre et se contenta de passer la main sur sa marque en haussant les épaules. Ouais, et alors ? J’ai survécu, non ? Il mangea pensivement. Syles n’était pas idiot, il avait deviné que son maître avait quelque chose en tête. Mais Gil n’avait pas envie de lui raconter l’histoire de Naïs. Il ne s’agissait pas d’un manque de confiance, cette fois, simplement d’une profonde lassitude. Ça, et puis le fait que ses propres motivations n’avaient pas grand-chose à voir avec le cours de Syles. Cours qu’il était temps de reprendre, d’ailleurs.

- Trêve de bavardages, dit-il en se levant. Il est temps que je t’enseigne deux ou trois choses. Je suis sûr que tu as la grosse tête maintenant que tu as réussi l’Ahn-Ku et obtenu une greffe.

Il s’éloigna un peu du camp, fit craquer ses articulations, défia Syles du regard. L’attaqua sans s’annoncer. Il commença par le tester un peu, histoire de jauger ses réactions. Le garçon avait évolué. Plus souple, plus vif… et toujours très audacieux. Mais Gil voulait lui montrer que la démesure avait ses limites. Très souple sur ses appuis, il laissa le jeune homme venir à lui. Coups de pieds, coups de poings… Leurs corps étaient leur arme la plus féroce. Torsions improbables et bonds prodigieux étaient de la partie. Petit à petit, le rythme s’intensifia. Gil reculait imperceptiblement. Il demeurait tranquille et impassible. Commit soudain une erreur… Gagné. Feinte du Maître, triple andouille. Il n’y avait pas d’erreur dans le déplacement de Gil.
Il baissa les yeux vers son apprenti, à terre après la violence du coup.

- Debout. Si tu as compris, tu ne tomberas plus.

Véloce, Gil bondit de nouveau. Il pivota, bloqua, frappa, s’accroupit, se redressa, plongea, roula, se décala… Et, encore une fois, l’emporta.

- Debout.

Recommença.

- Debout.

Encore.

- Debout.

Et encore.

- Debout.

Jusqu’à ce que…



*


- Eh bien, voilà.

Gil s’assit et se mit à verser le thé dans leurs tasses. Comme si de rien n’était. Comme si aucun combat n’avait eu lieu. Comme si un apprenti envoleur n’avait pas soudain fait un bond en avant. Il ne progressait pas, il s’envolait. Gil repoussa cette pensée d’une pichenette. Pas encore. Attends encore un peu.

- Etre dans le temps et voler celui de ton adversaire. C’est la clé. Si tu ne peux pas attaquer par devant, attaque par derrière. Si tu ne peux pas non plus… fais-le. Tout simplement.

Paroles inutiles ! Gil savait que Syles avait compris. Son élève était fourbu, un bleu fleurissait au coin de sa mâchoire, mais il avait au fond des yeux cette flamme qui ne trompait pas.
Il avait fait bien davantage que comprendre.

Il avait acquis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Sam 05 Mar 2016, 22:58

Le sol.

Encore.

Toujours le sol.

Mais putain il avait pourtant touché Gil par le passé et sa garde ne semblait pas avoir d'erreurs alors comment est-ce que...

Syles tenta d'étudier, de penser à la garde de son maître, même de changer son propre style de combat. Rien à faire. Il ne réussissais pas à se défendre, encore moins à toucher Gil...

Ouverture.

Dans le chaos, une liberté absolue.

Ouverture.

S'ouvrir au monde.

Ouverture.

Ne te bat pas contre, joue avec elle.

Ouverture.

La garde de l'apprenti disparu, il se tenait maintenant droit, sans sembler prêt au combat et pourtant...

Pourtant Gil, lorsqu'il l'attaqua, atteint le vide. C'est à peine si le frontalier avait bouger, il s'était déplacé d'une simple torsion de la cheville, tournant le long du bras de l'homme avant de lui envoyer un bon coup de tête.

Syles ne sentait pas le temps. Il était le temps. Le combat qui s'en suivit n'était plus un combat où les coups étaient bloqués par l'un et l'autre puisqu'ils ne se touchaient plus. En fait, parfois, ils ne bougeaient même pas, voyants tout deux chaque attaque et contre attaque possible, mesurant en l'espace d'une seconde la meilleure approche...

Mais le jeune homme réussis néanmoins à envoyer Gil valser, au bout d'un moment, en prenant un coup à la mâchoire pour en envoyer un dans le nez de son maître, assez puissant pour l'exploser.

Celui-ci tomba à la renverse et... Prit place, assit, pour verser le thé.

Changement d’atmosphère soudain, Syles s'assit à son tour pour prendre son thé en fixant le sol... Il voulait parlé, voulait dire un millier de choses... Mais ne pouvait rien dire. Il ne savait pas comment le dire...

Mais il se sentait libre...

Si libre...



__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Dim 06 Mar 2016, 01:28

Interpelé par le silence de Syles – il y avait de quoi, avec ce gosse – Gil leva les yeux par-dessus sa tasse. Et sourit.
Ouais, hein ? Au moins tout ça.
Au moins…




*


Gil s’éveilla en sursaut, poignard en main. Le souffle court, il resta immobile un instant, le temps de reprendre pied dans la réalité… puis le cauchemar lâcha prise et il cligna des yeux avant de se détendre légèrement. Il soupira et se passa une main sur le visage. Tu parles d’un réveil… Coup d’œil en direction de Syles. Ne distinguant que des mèches noires mêlées d’argent, il soupira de nouveau. Il faisait encore nuit. Il devait avoir dormi un peu plus de deux heures. C’était suffisant mais l’épouvantable sale gosse qui lui servait d’élève avait besoin d’au moins une heure de plus pour récupérer… Il lui accorda quarante minutes. Avant de le réveiller en lui jetant des glands à la figure.

- Debout, belle au bois qui dort ! On a des choses à faire et ça peut pas attendre.

Enfin si, mais il n’avait pas envie d’attendre, lui.
Ils commencèrent par courir. C’était un rituel qui se passait de mots, un exercice qui n’entretenait pas la compétition ; il fallait y voir un décrassage matinal doublé d’un moment partagé.
La complicité dans le silence.

Ensuite, ils firent une série d’abdominaux, perchés chacun à une branche par les jambes. Jusqu’à ce que leurs muscles crient grâce. Ils continuèrent, non pas pour se mesurer l’un à l’autre mais pour repousser leurs propres limites. Gil insista ensuite pour qu’ils prennent leur petit déjeuner. Un repas frugal mais nécessaire pour vivre la suite sans s’effondrer trop vite…

- Tiens.

Le jour se levait à peine lorsque Gil tendit un bout de papier à Syles. Une carte très sommaire y était dessinée.

- On est ici, à peu près, dit-il en pointant son doigt sur la carte. Là, c’est Illuin, la capitale des Faëls. Un peu au nord de la ville, tu trouveras un vieux corps de ferme abandonné. Tu le reconnaîtras au moulin, il lui manqua une aile. Retrouve-moi là-bas dans trois jours.

La séparation était volontaire. Gil voulait que Syles découvre le pays des Faëls par lui-même.

- Essaie de rester en vie jusque-là parce que je n’ai pas envie d’avoir fait tout ce chemin pour rien.

Et, sans ajouter quoi que ce soit, Gil se hissa sur la selle de Chante-Brume. Il la laissa aller à son rythme. Décrivit une boucle pour revenir à son point de départ. Et se mettre dans les traces de Syles. Il voulait l’observer dans son périple.

Ça promettait d’être intéressant…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Dim 06 Mar 2016, 03:27

Syles ne répondit pas, ne fit même pas un signe de tête. Il regarda simplement son maître disparaître à l'horizon sans accélérer.

Il avait du chemin à faire, certes, mais selon la carte il avait plus de temps que nécessaire...


~~~

You're in the sniper's sight,
first kill tonight,
time to die.

~~~

Une flèche. L'apprenti la sentie plus qu'il ne l'entendit ou la vu, il eu à peine le temps de déplacer son torse pour éviter le projectile, parfaitement ajusté vers son épaule. Un tir précis, mais qui visait surtout à le mettre hors d'état de nuire.

Son cheval se mit au galop alors même qu'il attrapait sa lame, à sa taille, et bloquait une seconde flèche dans un mouvement parfait, pratiqué, du plat de l'épée.

Sautant au galop, évitant ainsi une troisième flèche, il fit décrire un arc parfait, mortel à son arme... Et l'arrêta juste avant que celle-ci ne frappe son assaillant...

Ou plutôt son assaillante... Un petit bout de femme à la peau foncé, un arc à la main gauche, la droite en suspension au dessus de son carquois et les yeux écarquillés à la fois de surprise et de peur. Lorsqu'il retira son arme de devant son visage, elle tomba presque à la renverse de surprise.


Vous attaquez souvent les étrangers dans le coin..?

Je... Vous... Tu...

Prenant un air boudeur, son interlocutrice rangea son arc, réalisant probablement qu'il l'aurais déjà tué si c'était là son intention.

T'es pas mal, mais je t'ais presque eu!

Un sourire sur les lèvres, Syles rangea sa lame, puis se présenta en s'excusant de débarquer ainsi. La jeune femme devant lui se nommait apparemment Gillian, ce qui le fit rire un peu alors qu'il lui expliquait qu'il connaissait un Giliwyn et que, du coup, il ne pouvait pas vraiment la surnommé Gil comme elle le proposait.

Il avoua que c'était la première fois qu'il rencontrait une faël et elle lui demanda ce qu'il voulait de façon un peu directe.

Après lui avoir montré la carte et sa destination, la réaction ne se fit pas attendre.


Il est taré, ton pote... Y'as rien au nord de la capitale sauf le corps de fermes et le moulin dont il t'as parlé...

Et tu dit que c'est pour un apprentissage? Ouaip, l'est barge ce mec.


Syles éclata de rire... Elle était très amicale, cette faël, elle se moquait même de Gil sans le connaitre et sans savoir de quel type d'apprentissage il s'agissait.

Après un court échange de plus, elle se proposa comme guide... Et n'attendit pas la réponse de l'apprenti pour commencer.


~~~

J'vous l'avais dit les gars! Vous voyez, elle as pas l'air à croquer... Eheh...

Hep, le mec avec la mèche, si tu nous donne ta bourse et que tu laisse la fille, tu peux partir tranquille eheheh...


Syles soupira. Un jour, presque deux, 5 attaques de brigands, pardons, 6 à présent, 3 rencontres avec des animaux sauvages et un bonne dose de flèches et ils n'était pas encore en vu de la capitale.

Il descendit de cheval alors que sa compagne de voyage lui demandait une question un peu bizarre, si l'on ne savait pas pourquoi.


Temps?

70 secondes.

Mais de quoi vous...

Attention... Prêt? Top!

Dès que la jeune femme ais dit ''Top'' Syles se mit en mouvement, attrapa le premier homme pour bloquer le carreau d'arbalète de celui caché dans les arbres, lui casse la nuque, jeta un couteau pour se débarrasser de l'homme qui venait de touché son propre partenaire et s'élança en dégainant, tuant le premier homme d'un seul coup avant de se glisse le long de l'épée du dernier, de lui casser quelques côtes d'un coup de pommeau puis de le décapiter.

Pas mal, cinquante trois secondes. Score final de 57.

L'apprenti remonta en scelle, content de son score. Il s'agissait d'un petit jeu qu'ils avaient inventés. Chacun prenait un tour et tentait de deviner le temps que cela leur prendrait pour se débarrasser des bandits qu'ils rencontraient. Le temps final était alors soustrait à celui deviner et dix points par bandit était rajoutés à ce score pour donner la note finale.

Il menait donc la danse 57 à 54, très serré, quoi. Ce jeu était plutôt bien, au fond, puisqu'ils tentaient surtout de dépassé leur propre score, histoire de gagné. La jeune femme avait pariée qu'elle gagnerait en mettant en jeu une merveilleuse dague faël, alors qu'elle avait demandé de Syles un simple badge à l'effigie de son tatouage d'ailes, une babiole qu'il avait depuis longtemps... Pas vraiment un prix, bref.

Il ne comprenait vraiment rien au filles.


~~~

La capitale est pas loin. On s'arrêtent pour la nuit, allez hop! Dit, tu peut refaire du thé, Syl?

Personne ne l'avait appeler ainsi avant la faël, mais au final il s'en foutait un peu. Elle était pleine d'énergie et, surtout, elle avait le même genre d'arrogance que lui. En fait, leur voyage était une longue suite de joutes verbales et de pauses pour savourer un petit repas et du thé...

Syles se demandait ce que Gil pouvait bien vouloir faire avec ce fichu moulin quand la jeune femme attira son attention de façon... Surprenante... Parce qu'elle se déshabilla carrément devant lui.


Hey, oh, j'suis là, t'es au courant?

Évidemment, crétin, que j'suis au courant, mais te faire du charme ne sert à rien, on dirais, alors je vais être directe:

T'as une belle gueule, un beau corps, t'es attirant, marrant et t'as de la personnalité. Pour faire court, baise moi, imbécile.


Ce coup là, le frontalier S'étouffa carrément. Celle là, il ne l'avait pas vu venir du tout. Toussant, pensant qu'il allait craché ses poumons, il sentit la faël profiter du moment pour lui retirer ses vêtements de torse et les jetés sur une branche d'arbre, probablement pour l'empêcher de les attraper facilement.

Putain mais... Tousse à nouveau, les larmes au yeux Mais tu veux me tuer ou quoi?

Quoi je suis pas assez bien pour toi? Trop petite peut-être?! Ou alors t'aime pas les faëls!?

C'était tellement brusque que Syles ne put s'empêcher de presque tomber à la renverse, respirant un bon coup pour se remettre de son étouffement en répondant d'une voix rauque.

Mais non, c'est pas ça, c'est juste que...

JUSTE QUE QUOI, BORDEL!?

Elle avait les larmes au yeux, carrément entre la rage et la tristesse.

Enfin, on se connais à peine et...

Et rien du tout, parce qu'elle lui avait sauté dessus pour l'embrasser longuement avant de s'écarter légèrement, les yeux toujours plein de larmes et de détermination.

J'm'en tape, d'abord. Tu te pointe et là tu vas repartir et... Et moi je pourrais pas te suivre!

Je pourrais rien faire! T'es le premier mec qui me fait de l'effet et tu va te barrer pour probablement ne plus jamais revenir, en ne laissant comme souvenir que quelques conversations! Je...

S'il te plait, je... J'ai besoin de toi.


Elle écrasa sa tête sur son épaule, les poings fermés sur son torse, pleurant au cotés de son oreille... Le jeune homme ne savait pas quoi répondre, ni comment prendre ça. Il n'avait aucunes intentions du genre, considérant Gillian comme une amie, simplement, mais quelque chose en lui souffla dans son crâne qu'il ne pouvait pas simplement apparaître, bouleversé la jeune femme ainsi puis disparaître. Ça ne ce faisait pas...

D'une main douce comme le velours, Syles remonta le corps de la jeune femme, de ses fesses à ses seins, et attrapa les globes de chair entre ses doigts tout en lui mordillant légèrement son oreille pointue.


Je suis désolé, Gillian...

Les pleurs de la faël se transformèrent en légers couinements de plaisir alors qu'elle entourait la taille de l'envoleur de ses jambes, s'empressant de défaire sa ceinture et de libérer son membre qu'elle frictionna un peu avant de replacer ses mains autour du coup de son amant d'un soir, sentant une vague de plaisir plus forte que les autres ce déverser sur son corps.

Elle sentit le garçon se positionner... Leva légèrement les hanches pour lui simplifier la tâche...

Lâcha un léger cris ou le plaisir et la souffrance étaient mêlés alors qu'elle sentait sa virginité s'envoler d'un coup de rein.


Une vague.
L'apprenti se retira...
Une rivière.
Pour replonger en elle.
Un lac.
Établir un rythme, comme un tempo bien à eux.
Un océan.
Elle n'avait jamais rien ressentit de tel...
Une tempête tropicale.
Tomba dans les limbes du plaisir alors que quelque chose comme un orgasme, mais qui n'en était pas un, faisait vibrer son corps.

~~~

Même scène, autre perspective...

Pourquoi? Il ne veut pas de moi, mais mon coeur, mon âme bat avec la sienne. Sans lui je ne sais pas ce que je vais faire. Je sais que je ne peux pas le garder mais... S'il pouvait au moins...

Je suis désolé, Gillian...

Mes larmes continuent, mais je sens un léger bruit sortir de ma bouche, différent. C'est comme une vague qui fait vibrer mon corps, augmente la rapidité de mon coeur. Je sens sa chaleur et mes jambes, nues, entourent sa taille par automatisme, mes mains lui arrache presque sa ceinture. J'ai un besoin de lui, je l'ais choisi, je veux qu'il soit mon premier, je...

Plaisir. Énorme. Une chaleur dur entre en moi, pousse contre la fleur de ma virginité, en perce la barrière.

Tout le monde qui m'en as parlé dit que ça fait un peu mal, mais au fond je ne sens que le plaisir et le contentement. Un peu de mon sang coule, je le sais, c'est chaud, liquide. Ça astique son membre, le lubrifie comme pour l'aider encore plus, bien que j'était plus qu'assez mouillé même sans...

Bientôt, je pousse pour rejoindre ses coups de reins, perdue dans l'extase du moment. C'est fou, toute ces sensations, ses mains sur mes seins, sa langue dans ma bouche, son...

Je rougis encore plus, si c'est possible, en y pensant. Oui, il n'y avait pas d'autre façon de la dire, à mes connaissances. Son pénis s'enfonçait en moi, voilà. C'était ça, la baise, le sexe... Et c'était drôlement bien.

Je ne doute pas un instant de mes sentiments, je suis amoureuse de cet homme qui partiras dès le jour levé, que je connais à peine...

Mais je ne veux pas penser à ça. Je sens les murs de mon intimité convulser, en fait j'ai aucune idée si c'est moi qui le fait exprès ou si c'est juste une réaction de mon corps. Une vague énorme de plaisir déferle sur moi...

Je ne connais rien au sexe et j'ai jamais eu d'orgasme...

Mais c'était peut-être ça...


~~~

Le lendemain, retour de perspective.

~~~


Syles se réveilla bien sûr le premier, habitué à ne dormir que très peu, et se rendit alors compte qu'il dormait avec le bras autour du corps, quand même vachement petit comparé au sien, de son amie faël... Se retira sans faire un bruit pour lui laissez un message sur un bout de papier...

Un message et un souvenir.

Un certain badge à l'effigie de son tatouage, qu'il avait depuis un sacré bout de temps.

Un message qui promettait une assistance inconditionnelle.



Si jamais tu as besoin d’assistance, rejoins Al-Vor au sud-ouest de la capitale faël, passé la frontière Alavirienne.
Là bas, demande le forgeron ''Verne Ilark'' et montre lui ce badge.
Prend une chambre et attend, je viendrais.
Peut-être pas immédiatement...
Mais je viendrais.


~~~


Le moulin... Il y était... Pas de Gil en vue et Gillian, elle, devait surement se réveiller et découvrir le message en ce moment... L'apprenti se demanda un instant s'il venait de briser le coeur de la jeune femme...

Mais pourquoi tout le monde craquait pour lui, tout à coup?


Sangrelune, t'est encore en retard... Et merde.

Syles profita de son moment de solitude pour observer pour la centième fois la dague qu'il avait gagné. Souvenir de cette rencontre...

C'était une belle arme, très solide, un vrai travail de maître...

Il se prit aussi à rougir en pensant que c'était des beaux souvenirs...

Vraiment, la question était valable... Pourquoi est-ce que tout le monde craquait pour lui, tout à coup?


HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Dim 06 Mar 2016, 15:31

Syles ne mit pas longtemps à trouver les ennuis. Gil plissa les yeux en percevant l’éclat d’une flèche à l’empennage coloré, suivie par une deuxième, mieux ajustée. L’apprenti envoleur avait lancé sa monture au galop pour foncer sur l’archer. Gil approuva d’un hochement de tête. L’attaque restait la meilleure de défenses et, en l’occurrence, il fallait rester mobile pour éviter de se faire transpercer la peau. Syles dévia la trajectoire d’un trait en utilisant le plat de sa lame. Surpris, Gil siffla entre ses dents. Je ne lui ai jamais appris ça ! Mais son élève n’avait pas terminé de le surprendre. Après avoir quitté sa selle en plein galop et effectué une roulade pour se rétablir, il se rua vers l’archer. Trop près pour qu’il décoche encore une flèche ? Gil se tendit. Il voyait bien qu’il s’agissait d’un Faël. Autrement dit, même à cette distance, ce dernier était encore capable de tirer. Est-ce que Syles était complètement fou ? Gil retint sous souffle…

… et soupira longuement en les voyant baisser leurs armes. Allons bon, qu’est-ce qu’il fichait, à présent ? Gil grogna, dépité. Il s’était attendu à un beau duel, mais les deux silhouettes sapèrent ses derniers espoirs en se mettant à marcher de concert. Je rêve, râla-t-il en levant les yeux au ciel. Il se gratta le menton et les regarda s’éloigner d’un pas tranquille. Il se dit qu’il allait trouver le temps longs, tout d’un coup. Mais il se remit en route. Il s’enfonça ainsi doucement mais sûrement au cœur du pays Faël. Gardant son apprenti à portée de vue mais prenant soin de ne jamais trahir sa présence, Gil retrouva avec un certain plaisir les immenses prairies verdoyantes et les champs de fleur qui avaient déjà attiré son attention lors de sa première venue. En définitive, ces contrées n’étaient pas bien différentes de celles qu’il connaissait en Gwendalavir. Toutefois les Faëls étaient moins nombreux, plus discrets et vivaient généralement en clans ; il y avait donc peu de villages et de ferme, et la nature était en friche, livrée à son propre cycle saisonnier.

Syles semblait s’être lié d’amitié avec l’archer. Ils avaient voyagé toute la journée ensemble et aucun obstacle qui s’était dressé sur leur chemin ne les avait arrêtés. Syles se joua des tranche-bourses qu’ils croisèrent et ne se démonta pas devant les animaux qui le trouvaient à leur goût. S’il commit quelques erreurs, Gil devait admettre qu’il avait fait d’immenses progrès et surtout, il semblait avoir trouvé son propre style, un style efficace, constitué d’audace, d’insolence et de fluidité. Le résultat était plus que satisfaisant. Du coup, le voyage de Gil fut tranquille. Il passait après eux et détroussa quelques corps que Syles n’avait pas pris la peine de fouiller. Il fut seulement dérangé par Meria en fin d’après-midi. Ce stupide piaf tournoyait au-dessus de lui et descendit même pour passer en trombes à côté de son visage. Gil craignait qu’il ne trahisse sa présence. Il était prêt à lui balancer quelques aiguilles – pour l’effrayer, par pour le plumer, même si l’idée était tentante – lorsque le faucon décida enfin de lui ficher la paix. Sale bête.

La nuit Gil ne faisait pas de feu. Il se fiait à celui de Syles pour savoir où s’arrêter et quand repartir. Il le perdit de vue à deux reprises, volontaires, pendant lesquelles il voyagea pour le simple fait d’aimer cela. De découvrir une terre inconnue et de l’apprécier dans toute sa beauté sauvage. Il prenait son temps : chaque pas en avant le rapprochait davantage d’une fin qu’il n’était pas pressé de connaître. Au matin du troisième jour, Gil rencontra une jeune faëlle. Elle était, à l’image des siens, petite et menue, affublée d’oreilles en pointe, la peau chocolat tendre et des plumes de couleur dans les cheveux. En voyant son arc et les flèches à l’empennage rouge, Gil comprit qu’il s’agissait de celle qui avait attaqué Syles, deux jours plus tôt. Elle se raidit à son approche, mais il lui montra ses mains vides et resta à bonne distance. Il ne faisait que passer.

- Il t’a assommé avec ses bavardages et tu en as eu marre ?

Elle cligna des yeux et l’observa avec un peu plus d’attention. Gil ne prit pas la peine de préciser sa question. Elle venait de passer deux jours avec Syles, elle voyait sans doute très bien de qui il parlait. Ille hocha la tête, agitant les plumes piquées dans ses cheveux, et Gil haussa un sourcil en la voyant essuyer une larme.

- C’est plutôt lui qui en a eu marre, je pense.

Allons bon ! Cet imbécile avait laissé une faëlle s’amouracher de lui… Gil se mordit l’intérieur de la joue. Au moins, il savait à quoi son apprenti avait passé ses nuits. Lui n’avait sans doute pas eu besoin de s’enrouler dans sa cape pour se réchauffer aux heures les plus froides… Il soupira et, d’une légère pression des genoux, fit avancer Chante-Brume. Lorsqu’il passa près de la jeune faëlle, il ouvrit la bouche pour dire quelque chose et puis, finalement, la referma. Elle tenait entre ses doigts un badge qu’il reconnaissait pour l’avoir déjà vu à plusieurs reprises. Pas besoin de la rassurer : si Syles lui avait fait une promesse, il la tiendrait.
Gil partit au galop.



*


- SangreLune, t’es encore en retard… Et merde.
- Erreur,
fit Gil en surgissant des ombres projetées par le vieux moulin. Je suis arrivé en même temps que toi, morveux.

Il fit quelques pas et s’arrêta en découvrant la dague que Syles tenait entre ses mains. Il laissa échapper un petit sifflement impressionné.

- Joli. C’est ton cadeau de bienvenue en pays Faël ?

Tout en provocant allègrement son apprenti, Gil fit le tour du moulin. Il s’en souvenait bien : Juhen, Naïs, Dùnhild, Makeno, Sen, Loam et lui avaient fait une halte ici alors qu’ils voyageaient vers le nord.

- Ton assiette s’est améliorée, dit-il en entrant à l’intérieur du moulin abandonné. Quand tu te bats, tu as encore tendance à laisser ton pied arrière trop ouvert. Ça te place trop à découvert au moment d’absorber une attaque.

Il passa sa main sur la poussière qui recouvrait les rouages de la meule, fit voler un peu de paille du bout de sa botte, regagna la cour ensoleillée.

- Tes feintes sont belles, mais chaque fois que tu t’apprêtes à toucher en botte, tu hésites. Une fraction de seconde, certes, et face aux détrousseurs que tu as rencontrés sur ta route, cela n’a rien changé à l’issue du combat. Contre un adversaire plus redoutable, en revanche…

Gil posa la main sur la poignée de sa courte épée. La lame chanta en quittant son fourreau et scintilla dans un rayon de soleil.

- N’hésite jamais. Lorsque tu dois faire un choix, réfléchis longuement. Réfléchis rapidement. Réfléchis, et n’oublie pas de ne pas laisser contribution à l’adversaire lors de cette réflexion.

Aussi tranquillement que les paroles dont il avait gratifié Syles, Gil se fendit d’une attaque aussi puissante que précise. Sourit lorsque l’acier de sa lame rencontra celui du garçon. Il fit un pas en avant et, à travers leurs armes croisées, lui lança un regard plein de malice.

- 60 secondes, dit-il avec entrain.

Pari lancé.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Dim 06 Mar 2016, 16:26

Surpris? Non, il n'était pas surpris. Parce qu'il comprenait le fait qu'il ais perdu Meria de vu, un moment. C'était là, qu'il était. Il énervait Gil... C'est bien, ça, pensa l'apprenti avec un sourire.

Il comprit aussi que son maître l'avait suivit. Et qu'il lui lançait un paris avec son ''60 secondes''... L'emmerdeur.


Ça ne m'en prendra que 55, vieillard.

La bataille se fit rude immédiatement. Pas d'échauffements, cette fois, et Gil passa à un cheveux de gagner après à peine 34 secondes... Parce qu'il désarma Syles, bien que l'apprenti le voulait un peu aussi, sinon il aurait pu utiliser sa greffe pour garder l'arme dans sa paume.

Souriant, le jeune homme tira ses deux lames familiales de leurs fourreaux. Il ne s'en était pas servit depuis... Bah, des années, mais il avait encore le long entraînement auquel sa mère l'avait fait prendre part dans la peau, avant même qu'il soit en âge pour commencer l'entraînement frontalier...

Ces lames n'étaient pas une arme, ni même une extension de ses bras...

Elles étaient ses bras.

Il virevoltait, évitait, bloquait, frappait de tout les sens, toujours en comptant dans son crâne. À 48 secondes, il ramena les pommeaux l'un sur l'autre, enclencha le mécanisme d'une torsion rapide...

Se retrouva avec une épée à deux lames, une de chaque côté d'un long pommeau, entre les mains. Dansa.

Il attaquait sans s'arrêter...

52...

Frappa même avec la lame depuis son dos...

54...

Vit Gil se faire repousser par cette tempête d'acier...

56...

Sentit un coup, parfaitement ajusté au centre de gravité de l'arme tenter de la lui arracher des mains...

58...

Sentit Gil passer derrière lui...

60...

Eu une lame sur la gorge...

61...

Sourire lorsque son maître se rend compte qu'il as une certaine dague faël contre la colonne vertébrale...

62...

Et une chaîne qui s'enroule autour de la gorge.


~~~

Personne n'as gagné, semble-t-il.

Ils s'étaient éloignés l'un de l'autre presque à contre coeur, tout deux voulant terminer leur petit duel même si le délais s'était écouler...

Mais le prochain coup aurait été la mort d'un comme de l'autre. Syles était néanmoins sûr que son maître dirait qu'il avait gagné, sa lame gagnant la gorge de l'apprenti à la soixantième seconde exactement...

Enfin bon, l'apprenti se demanda quand même d'où venait tout ça... Il n'était pas rare qu'ils se battent pour s'améliorer l'un comme l'autre...

Mais carrément jamais sans prévenir...

Bon d'accord, toujours sans prévenir, mais jamais sans échauffements...

Jusqu'à maintenant.


Tu me cache quelque chose... Encore des secrets, Sangrelune?

Question rhétorique, il savait que Gil lui cachait quelque chose... Et qu'il aurait toujours ses secrets, comme tout le monde.

Mais ça ne pouvait pas faire mal, de demander, si?

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Lun 07 Mar 2016, 18:23

- Personne n’a gagné, semble-t-il.

Gil eut un léger sourire. Il jongla brièvement avec sa lame puis la glissa dans son fourreau. Syles était parvenu à le repousser et il ne se considérait pas gagnant ? C’était nouveau, cette humilité. Rien à voir avec le jeune paon qui, au début de sa formation, parlait beaucoup et démontrait peu !

- Tu me caches quelque chose… Encore des secrets, SangreLune ?
- Si on te le demande…
marmonna Gil.

Il s’en serait tenu là sans le regard perçant du jeune homme. Il s’en serait tenu là avec Kaünis. Il était évident que ces deux-là se ressemblaient énormément tout en étant fondamentalement différents. Une pensée en entraînant une autre, Gil sortit de sa poche une boulette de papier qu’il déplia pour la coller sous le nez de son apprenti.

- On dirait bien que je ne suis pas le seul.

Le visage de Kaünis était tout craquelé à cause des multiples petites pliures du papier. Deux mille pièces. Syles serait-il intéressé ? Y avait-il seulement déjà songé ?

- C’est le genre de vie que mène un envoleur, dit-il en reformant une boule qu’il glissa à nouveau dans sa poche. Traqueur, traqué… La différence est aussi mince que cette feuille de papier. Tu dois être prêt à réagir en moins d’une seconde si jamais quelqu’un te tombe dessus sans prévenir. En moins d’un souffle, d’un battement de cil. Un battement de cœur. Ou bien ce sera ton dernier.

Il n’avait pas spécialement prévu cette mise en garde, mais la question de Syles y était pour quelque chose. Oui, il lui apprenait à défendre sa vie. Parce qu’il n’avait plus grand-chose à lui apprendre et parce qu’il sentait l’étau se resserrer, doucement mais sûrement. La menace qui pesait sur lui se rapprochait. Elle avait déjà atteint Naïs et Makeno. Combien de temps encore pour tomber sur Libertée et Suviyo ? Il serra les dents. Passa la main sur sa poche, là où était rangé l’avais de recherche de son ancienne apprentie. Elle saurait se débrouiller mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Quant à lui… Son regard bicolore se posa sur Syles. Il était si proche de s’envoler que ça le démangeait de le pousser du haut d’une falaise. Pourtant, il rêvait presque toutes les nuits de son cadavre gisant sur le pavé d’une ruelle sombre et déserte. Il voyait le sang se mêler aux mèches clairsemées et il avait beau repousser ces images avec acharnement, agacé d’être aussi anxieux, rien n’y faisait.

Ils quittèrent la vieille ferme en silence. Mais, au bout d’un moment, Gil prit la parole. Son ton était calme et léger, presque détaché. Sa monture à la hauteur de celle de Syles, il s’ouvrit.

- L’autre jour, quand je t’ai menacé, j’ai appliqué ce que mon maître m’a enseigné. « Ne doute pas de toi mais des autres. Ils peuvent tout autant te planter un poignard dans le dos que t’embrasser ». C’était mon avis aussi à l’époque.

Comment en aurait-il pu être autrement ? Seren lui-même lui avait déjà prouvé la véracité de cette maxime en le trahissant. Il songea à Sen, qui avait failli violer Naïs. Où était la confiance, là-dedans ?

- C’est de moi que je doute, aujourd’hui, avoua-t-il brusquement. Je ne sais pas si je serai capable de protéger ceux que j’aime. J’ai déjà mis leur vie en danger trop souvent pour que la peur de les perdre ne me colle pas sans arrêt.

Syles devait être déçu. Un maître qui confie ses doutes et ses craintes est-il encore un maître ? Gil s’en moquait. Il n’avait jamais essayé d’être le meilleur maître du Domaine. Il avait plus de chance de remporter le titre du pire mentor qui soit…

- On va réellement cueillir des fleurs, tu sais. Elles poussent dans les montagnes, au nord du pays. J’en ai déjà récolté quand je suis venu ici. Il ne s’agit pas d’un remède contre la Silencieuse mais d’un gagne-temps contre une maladie qu’une amie a contracté.

Ils en avaient déniché quelques unes, suffisamment pour sauver Naïs, mais puisqu’il était de retour, Gil ne pouvait pas passer près des montagnes sans en prendre encore un peu. Elle en avait besoin.

- Les Faëls ne sont pas uniquement de bons grimpeurs, ils ont également un talent certain pour tirer parti de chaque brin qui pousse dans la nature…

Il lui parla des Faëls. Pendant une heure, il raconta, exagéra, affirma, rétorqua, plaisanta.
Discuta. Partagea.
Apprécia.



*


Enfer de bordel de merde.
Juché en haut d’un arbre, en équilibre précaire sur une branche qui craquait sournoisement, Gil était en train de lutter pour accrocher un petit disque de bois. Il était aux prises avec la ficelle et s’énervait tout seul pendant que, à plusieurs mètres de là, Syles attrapait leur repas. Pêchait, plutôt. Il lui avait montré les saumons argentés qui bondissaient dans les rapides qui agitaient la Vive, et avait laissé les gargouillements de son ventre lui communiquer le fond de sa pensée. Il regrettait presque de n’avoir pas changé les rôles. Il commençait à croire que le disque allait voler avec sa ficelle lorsqu’enfin, le nœud se fit. A point nommé car à cet instant précis, la branche rendit les armes et cassa net sous lui. Il se laissa tomber mais crocheta une autre branche, puis sa voisine du dessous avant de se stabiliser sur un appui plus solide. La branche cassée arriva à terre et il s’accroupit souplement pour visualiser son travail.

Il y avait des disques de bois un petit peu partout. Pas seulement dans les arbres, certains étaient posés contre les troncs, près des racines. D’autres contre les rochers qui bordaient la Vive. Tout un parcours de plusieurs mètres qui proposait des cibles accessibles et d’autres beaucoup plus difficiles à repérer. Et donc, à atteindre… Satisfait, il se laissait tomber en arrière, pirouetta et atterrit sur ses deux jambes. Il épousseta son pantalon et s’étira comme un chat. Bâilla, même, avant de retourner tranquillement près des chevaux. Il espérait qu’un peu de saumon grillé l’attendait…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Lun 07 Mar 2016, 22:15

Calme.

Concentration.

Ouverture.

La main de Syles, plus rapide qu'un fouet, frappa l'eau, attrapant un saumon qui gigotait au passage. Utilisant sa greffe, il noua sa chaîne autour du poisson pour pouvoir continuer de pêcher...

Au fond Gil avait raison, cette greffe était étrangement utile...

Une poignée de minutes plus tard, l'apprenti attrapa un nouveau poisson. Deux grosses prises qui suffiraient amplement.

Retournant sur la rive sans vraiment porté attention à Gil qui s'amusait à imiter un singe, il alluma un feu et sortit les diverses herbes et épices dont il se servirait, prenant un couteau très pointu de cuisine dans ses affaires et ouvrant les poissons pour retirer les viscères, qu'il enterra immédiatement.

Une fois les saumons écaillés, il attrapa ses herbes et épices, en farcis l'intérieur du repas, recousu d'un fil épais pour empêcher le tout de sortir, pour foutu le tout à la broche au dessus du feu.

Son maître se pointa alors qu'il vérifiait la cuisson, désormais parfaite, et commençait à retiré le fil et les herbes, qui avaient donné du goût au repas tout en absorbant l'excédant de sang.


En passant, je savait déjà, pour Kaünis et son avis de recherche... Et moi je serais plus insulté qu'autre chose, un si petit prix pour un avis de recherche officiel...

Il tendit un des poissons à Gil puis s'occupa du second et mordit dedans à pleine dents... C'était difficile de faire tenir sur la broche quand c'était cru, mais une fois grillé, c'était assez facile... Et délicieux.

L'apprenti regarda un instant son maître... Il avait changé, depuis leur première rencontre... Il était moins... Plus... Enfin, il n'avait pas l'air d'être sur le point de se tirer, quoi.

Se rendait-il seulement compte de tout ça, ou pensait-il que seul le frontalier avait évolué?


Tu sais, bien que les frontaliers ne sont pas des exemples intelligence pour tout, ils ont raison sur quelque points...

Par exemple, la force dans le nombre. Tu n'as pas toujours à protéger tout ceux à qui tu tiens, puisque d'autres, qui tiennent à toi, le ferons si tu leur fait confiance...

Pour le reste, je promet de ne jamais te planter un couteau dans le dos, mais je ne t'embrasserais jamais non plus... Dit toi qu'au moins, comme ça, si jamais je décide de te poignarder, ce seras de face, donc tu le verras venir...

Et puis si tu veux que tout tes amis t'embrasse, il faut que j'en informe Juhen.


Il avait attendu que son maître soit sur le point d'avaler pour cette dernière boutade et elle eu l'effet escompté, puisqu'il sembla passer à un cheveu de s’étouffer...

Au fond, c'était vraiment bien, ces cours.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Lun 07 Mar 2016, 23:27

Non seulement le poisson était cuit, mais il était délicieux.
La première bouchée tira à Gil un grognement de pure satisfaction. Pas de doute, Syles était doué pour la cuisine. Il avait dévoré la moitié de son saumon lorsque le chef, qui se régalait dans son coin lui aussi, évoqua l’avis de recherche de Kaünis. Il y avait comme une prudence dans ses paroles, une retenue qui intrigua Gil. Il haussa un sourcil et observa son élève sans cesser de savourer son repas. Il n’ignorait pas qu’entre Kaünis et lui, ça faisait des étincelles. Un vrai feu d’artifice qui était dangereux pour quiconque s’approchait d’un peu trop près. Alors forcément, Syles devait bien savoir quelque chose. On a tous nos petits secrets, hein… l’envoleur hocha la tête. Deux mille pièces, c’était carrément médiocre. Il était monté bien plus haut quand il était lui-même recherché dans ma moitié de l’empire…

- … Tu n’as pas toujours à protéger tous ceux à qui tu tiens, puisque d’autres, qui tiennent à toi, le feront si tu leur fais confiance…

Mmmh… Perplexe, Gil se lécha les doigts. Etrange comment ce concept de confiance pouvait à ce point avoir du succès dans leurs échanges, récemment. Mais c’était aussi une question qui restait à débat. En soi, Gil n’était pas idiot, il comprenait l’idée qui se cachait derrière de telles paroles avisées – t’es trop sage, morveux, ça fait peur – mais il ne pouvait pas s’empêcher de penser que, face à cette ombre qui grandissait devant lui, il était seul. Et puis, dépendre de quelqu’un c’était… Il n’aimait pas cela. Ce risque permanent de perdre l’autre, comme si sa vie ne tenait qu’à un fil. Le souvenir d’Iselle baignant dans son sang traversa sa mémoire, il le chasse d’un coup de dents rageur dans un autre poisson.
Vive le poisson.

- … et puis, si tu veux que tous tes amis t’embrassent, il faut que j’en informe Juhen.

Hein ?


Gil écarquilla les yeux et s’étouffa avec un morceau de poisson. Le morveux avait bien calculé son coup. L’image avait jailli dans l’esprit déjà bien tourmenté de Gil pour le surprendre au mauvais moment. Il toussa, les yeux pleins de larmes et les joues rouges, jusqu’à cracher le misérable bout de saumon. Il fut presque étonné de ne pas cracher ses poumons avec. Vive le poisson, hein…

- Abruti…

Sa voix était rauque et il avait du papier de verre dans la gorge.

- Tu veux faire le malin ? D’accord.

Il se leva, but une longue rasade d’eau fraîche à sa gourde et fit signe à Syles de le suivre. Il s’arrêta près des chevaux.

- Prépare ta monture et prends ton arc. J’ai installé des cibles sur pas moins de huit cent mètres. Je veux que tu me vides ton carquois sans en rater une seule… et au galop.

Jouable mais compliqué. Tirer à l’arc sur un cheval, c’était faire abstraction de la vitesse et s’approprier les mouvements de sa monture pour ne faire plus qu’un avec elle. Ressentir, et non pas agir. Gil fronça les sourcils.

- Tu attends qu’il neige ou quoi ?

C’est malin, j’ai mal à la gorge, maintenant…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mar 08 Mar 2016, 00:35

Ouaip, je me suis toujours dit que tu gagnerais en charisme, si t'étais un bonhomme de neige.

Sans perdre un instant, le frontalier mit sa monture au galop... Riant intérieurement.

Gil ne pouvait pas le savoir mais, du coup, il venait de passer deux jours à parlé d'archerie avec Gillian. Il ne savait pas de quoi ils avaient parlés, mais du coup le frontalier avait déjà eu un peu de pratique, toute la théorie et énormément de conseils. Son cheval passa sous l'arbre où son maître avait joué au singe alors qu'il passait une jambe par dessus sa scelle pour pouvoir la viser derrière lui, fit mouche sans le voir puisqu'il reprenait déjà une position plus neutre, l'arc déposé au travers de sa scelle, et se dirigea vers la prochaine, banda son arc...


~~~

Syles avait un de ces maux de crâne... Son abruti de monture avait eu peur lorsqu'il avait tiré sur la dernière cible, droit devant, et que le morceau de bois avait été arraché de l'arbre où il était pendu pas assez serré. L'animal l'avait jeté en bas... Ce qui aurait probablement fait rire Gil s'il n'avait pas atterrit droit sur lui, le faisant tombé à la renverse, écrasé sous un Syles... Un peu hilare quand même, pendant qu'il se relevait.

Même pas foutu d'attacher les cibles comme il faut, Gil? Va falloir que je dise à Juhen de t'apprendre, vous vous entendez si bien...

S'en rendraient-ils compte, l'un comme l'autre?

C'était la première fois.

Depuis le domaine.

Depuis la salle au statue.

Première fois qu'il l'appelait ainsi.

Pas Sangrelune, juste Gil.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mar 08 Mar 2016, 10:45

Les erreurs de Syles n’étaient plus des erreurs mais des choix.
Gil en prit conscience en le regardant réaliser l’exercice. Il n’y allait pas de main morte et son style, quoique particulier, était efficace. Il se servait de son audace pour se déplacer avec aisance sur la selle de son cheval, guidait da monture et ses flèches avec la même effronterie, ne cherchait pas la perfection mais la réussite dans l’imperfection. Ce gosse avait un vrai problème avec les règles. Gil approuva d’un hochement de tête. Bien, ça. De quoi rendre dingues les paons de l’Ordre et leur fermer le bec. On me demande le chaos, je sers le chaos, songea-t-il tandis que, sous ses yeux, Syles exécutait une pirouette spectaculaire. Et sur un plateau d’argent, en plus. Dernière cible. La force de la flèche la fit tomber de l’arbre et tout se précipita. Le cheval de l’apprenti freina des quatre fers et son cavalier, qui n’avait pas chaussé ses étriers pour pouvoir se retourner, fit un vol plané digne de rentrer dans la légende. Avant de lui atterrir dessus, et de plein fouet en plus.

- Même pas foutu d’attacher les cibles comme il faut, Gil ? Va falloir que je dise à Juhen de t’apprendre, vous vous entendez si bien…

Gil, qui se relevait en marmonnant dans sa barbe qu’il n’était vraiment pas aidé avec un tel boulet comme élève, se figea à l’évocation de son nom. Juste une poignée de secondes, le temps d’assimiler la chose.
Et de l’apprécier.

- Même pas foutu de rester en selle, rétorqua-t-il en frottant ses cheveux pour en faire tomber les feuilles qui s’y étaient prises. Rater son final comme ça, c’est nul. Et puis tu as fait le singe tout le long. Tu n’étais pas obligé de remuer comme ça.

Il lui fit une liste de reproches. Il était doué pour ça ! Mais l’intensité de son regard démentait la virulence de son propos et il ponctua sa diatribe d’une tape légère à l’arrière du crâne de son apprenti. Comme avant.

- Arrête un peu de parler de Juhen, je vais finir par croire qu’il te manque…



*


Une semaine entière s’écoula, égrainée par un rythme désordonné et, somme toute, très intense. Maître et élève couraient de longues heures en silence. Ils se battaient tantôt par le fer, tantôt par le verbe et gagnaient chacun leur tour. Gil réussit à lui apprendre quelques tours. Syles parvint à le surprendre encore. Ils progressaient vers le nord et s’imprégnaient de la beauté saisissante de paysages qui se succédaient. Ils ne croisèrent pas grand monde. Même chez eux les Faëls étaient un peuple discret. A plusieurs reprises, Gil sentit le poids de leurs regards dans son dos. Il ne chercha pas à prendre les devants. Tant que les Faëls ne souhaitaient pas se montrer, inutile de songer à leur mettre la main dessus !

Ce n’est que lorsqu’ils atteignirent enfin les hautes montagnes que la situation changea. Un matin, alors que la brume s’enroulait autour des arbres et qu’ils couraient dans la vallée, une silhouette se dessina sur le chemin, droit devant eux. Petite et solidement plantée sur ses deux jambes. Gil ne la reconnut que lorsqu’elle les interpela d’un ton narquois.

- De retour au pays, alors ? Le danger te plaît tant que ça, Giliwyn ?
- C’est moi qui lui plait,
rétorqua Gil en s’arrêtant à deux pas de la faëlle. Salut, Loam. Je me demandais quand tu allais oser te montrer.
- J’attendais que tu marches sur ta langue. Soif ?


Elle lui lança une gourde et il se désaltéra volontiers, s’arrosant même la tête et le visage avant de passer l’eau à Syles, qu’il désigna du pouce.

- Ce freluquet est mon élève.
- Oh oh ! Et sur quoi porte la leçon de chose, aujourd’hui ?
- L’escalade.

Loam plissa les yeux et croisa le regard de Gil. Il haussa un sourcil, elle haussa les épaules. Après tout, pourquoi pas ?

- Si tu veux, mais s’il tombe il ne faudra pas pleurer, SangreLune.

Gil regarda Syles et un creux de sourire se forma dans sa joue.

- Il ne tombera pas.



*


Faire la course avec un Faël était folie pure. Qui pouvait battre de vitesse un grimpeur-né ? Gil savait de quoi Loam était capable. Il l’avait vue se jouer du vent, du vide et de la glace à une hauteur vertigineuse. Il savait qu’elle et ses compagnons avaient un campement là-haut, dans une faille rocheuse. Lieu improbable pour des gens hors du commun… Envoyer Syles relever ce genre de défi était-il raisonnable ? Sans doute pas, non. Mais ça va être drôle. L’envoleur tourna la tête vers Loam. Elle était en train de palabrer avec les siens, deux Faëls qui étaient un petit peu plus grands qu’elle. Ils parlaient vite. Que pouvaient-ils bien se raconter ? Il se demanda s’ils envisageaient de rendre l’ascension de Syles plus difficile encore qu’elle ne s’annonçait. Ça peut être marrant aussi mais s’ils me l’abîment, ça va me mettre en colère… Il grogna. Par principe.

- C’est bon.

Loam était revenue près de lui. Fraîche, pétillante, attirante. Il jeta un coup d’œil vers Syles. N’en profite pas, toi. Il était tranquille, toutefois, parce que tombeur ou pas, Syles auraient les mains trop occupées pour essayer de les balader sur le corps menu de la faëlle. Celle-ci confirma ses pensées en désignant l’un des Faëls de la main.

- Ellun est mon compagnon. Il n’aime pas particulièrement me voir faire la course avec un étranger au regard de soleil, mais je l’ai convaincu qu’il n’avait pas à s’inquiéter puisque je vais gagner haut la main.

Regard de soleil ? Gil se mordit l’intérieur de la joue. C’était mignon. Il allait s’en souvenir pour la lui ressortir dans les grandes occasions. Il secoua la tête. Ainsi donc, Loam n’était pas seule… Lors de son premier séjour ici, Dùnhild lui avait parlé de l’engagement des Faëls envers l’être aimé. Un engagement aussi solide que le roc de ces montagnes. Unique. Eternel. Des concepts étranges à ses oreilles d’alavirien qui avait connu pas mal d’aventures, mais qui trouvaient une troublante résonnance au fond de son cœur. Il enfonça les mains dans ses poches et leva les yeux sur la paroi qui se dressait devant eux.

- N’abîme pas les fleurs, dit-il d’un ton léger. Sinon tu seras obligé d’aller en chercher d’autres.

Et voilà comment il le laissait s’embarquer dans un défi des plus insensés. Loam fit un clin d’œil à Gil et, d’un signe de tête, invita Syles à la rejoindre.

- Je ne vais pas te rattraper si tu tombes, lui souffla-t-elle. Mais si tu arrives au sommet avant moi je jure, sur la flèche, que tu ne seras plus un simple étranger aux yeux de mon clan. Prêt ?

Ils s’élancèrent dans un bel ensemble.
Gil s’assit pour les regarder s’élever.

Il souriait.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mar 08 Mar 2016, 21:17

Je ne tomberai pas... Et je te retrouve en haut.

La faël le fixa un instant, comme si son assurance l'amusait.

Il fallait dire que, depuis son Ahn-Ku, Syles n'avait pas arrêter. Chaque fois qu'il tomber sur une montagne ou un mur quelconque, il le grimpait. Ça avait endurcit ses bras mais, surtout, il pouvait désormais voir dans ce mur rocheux les chemins les plus rapides.

Les deux compétiteurs partirent en même temps, empruntant un chemin différent. Ni l'un ni l'autre ne semblait vouloir donné l'avantage à l'autre, si bien qu'ils évoluais tout deux au même niveau.

Arrivé au trois quarts du chemin, la compétition n'avait toujours pas ralentie et la faël, dans l'espoir de finalement prendre la tête, tenta de sauter une prise...

Normalement, elle aurait ainsi gagner.

Normalement.

Tout s'enchaîna à une vitesse folle. Elle attrapa une prise, jura alors qu'elle se détachait, écarquilla les yeux en voyant la roche se désagréger et créer un léger éboulement se dirigeant droit sur elle, tenta de se sortir de là...

Se fit happer par Syles qui avait réagis au quart de tour, l'attrapant du bras gauche en bondissant d'une prise, puis se déplaça pour éviter la roche de peine et de misère... Lâcha un cris lorsque son épaule droite fut disloquer par la pierre.

Elle se repositionna sur le mur naturel alors que l'apprenti, déplaçant ses pieds sur des prises plus solide sans se servir de son bras meurtri, se colla contre la paroi à la force de ses jambes pour donner un coup, replaçant son bras puis soufflant de douleur entre ses dents.

Il avait été habituer, entre son entraînement et son accident de l'Ahn-Ku, mais ça faisait toujours un mal de chien...


Saloperie... Je... Je t'attendrais en haut.

La faël, les yeux grand ouverts, n'en revenait pas. Il était inconscient ou quoi? Il n'aurais pas dût se déplacer, encore moins grimper... Pourtant le jeune homme, n'utilisant qu'un bras, repris son ascension de façon rapide, pour un type avec seulement 3 prises.

* Cap de tout monté sans tomber? *

Syles, un énorme sourire sur le visage, continua de monter de façon précaire. Il n'allait pas perdre, pas question de faire ce plaisir à Gil. La faël le suivait de près, se limitant à sa vitesse...

Sûrement pour le rattraper s'il tombait.

L'aider à son tour.

Il regarda l'arrivé, qu'il voyait pas si loin que ça.

Senti l'adrénaline le poussé en avant dans cette course de folie.

Il ne tomba pas.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mar 08 Mar 2016, 22:48

Assis sur un amas de peaux douces et chaudes, le dos appuyé contre la paroi de pierre, Gil était perdu dans ses pensées. La flambée illuminait toute la faille et projetait des ombres dansantes sur le mur. Les Faëls savaient faire la fête, il fallait le reconnaître. Même avec des moyens rudimentaires et un climat hostile, ils étaient capables de transformer une soirée en un moment inoubliable. Le fait de se trouver à une telle hauteur rendait l’instant presque irréel. Blottis dans le creux d’une énorme faille, ils dominaient un paysage à couper le souffle : A gauche et à droite les monts recouverts de neiges éternelles, en face la vallée, immensité qui semblait repousser les limites de l’infini. La pleine lune, voilée par quelques nuages, ajoutait à ce cadre une touche de mystère que Gil appréciait tout particulièrement. Plongé dans sa contemplation, il faillit ne pas entendre Loam approcher en catimini. Faillit seulement.

- Tu viens voir si je ne suis pas tombé dans le vide ?
- Comme si ça pouvait t’arriver, Giliwyn…


Il eut un vague sourire, parce qu’elle était la seule à l’appeler par son prénom complet.
Dans sa bouche, ça sonnait bien.

- Je suis un épouvantable maladroit...
- Je sais.


Loam s’installa à côté de lui. Elle paraissait encore plus petite, comme ça.

- Les fleurs, c’est pour Naïs, n’est-ce pas ?

Il hocha la tête.

- Je t’ai préparé une petite note. Il faut conserver les fleurs de façon bien particulière si tu veux pouvoir les utiliser sur un long terme.
- Merci.


A son tour de hocher la tête. Elle soupira. Cet homme… Il était vraiment particulier. Sa nonchalance faisait parfois grincer des dents mais ce qu’il était prêt à faire pour les gens à qui il offrait son cœur, c’était… C’était digne de l’idée qu’un Faël se faisait de la loyauté. Tu es loyal, Giliwyn SangreLune. C’est ce qui fait de toi un ami précieux.

- Il te ressemble.

Gil leva la tête, surpris, et vit que Loam lui désignait Syles du menton. Il était assis avec les autres, près du feu, et sans interprète il se débrouillait comme il pouvait pour se faire comprendre.

- Tu trouves ?
- Têtu comme une mule et foncièrement téméraire, ça ne te rappelle vraiment rien ?


L’envoleur haussa les épaules. Pourquoi chercher à les comparer ? Syles était unique. Il n’avait jamais eu besoin d’un modèle mais d’un guide. Et même celui-ci, il finirait par s’en passer.
Bientôt…

- Je crois qu’il ferait un très bon Faël…
- Je vous le laisse si tu veux.
- Vilain !
rit Loam en lui décochant un coup de poing dans l’épaule.

Il secoua la tête.
Mais il était d’accord avec elle.


*

Gil mit sa main en visière. Les deux grimpeurs étaient déjà très haut. Syles n’avait pas l’agilité de Loam, mais il compensait ce manque par une efficacité redoutable dans le choix de ses prises, et sa vitesse était régulière. Du bon travail. Sans aucun faux pas. Contre toute attente, ce fut Loam qui commit une erreur. L’une de ses prises se détacha de la paroi et, surprise, elle rata la suivante. Gil se redressa. Il avait vu Syles se tendre et avait deviné ses intentions. Fais gaffe… Un rocher frappa le jeune homme alors qu’il protégeait la faëlle. Pendant une fraction de seconde qui lui sembla durer une éternité, Gil crut qu’il allait se faire emporter. Mais non. Il tint bon et se poursuivit son ascension… sans utiliser son bras blessé. En contrebas, Gil jura. Il se débarrassa de son sac et se lança à son tour dans l’escalade de la paroi. Ce gamin était complètement dingue. Alors pourquoi est-ce que Gil grimpait le cœur gonflé de fierté ?

Un mouvement sur sa gauche lui fit lever les yeux. Des Faëls grimpaient. Parmi eux, Ellun, le compagnon de Loam ; il échangea un regard avec Gil et, dans ses yeux chocolat, celui-ci vit briller une lueur de surprise et d’admiration. Il se détendit légèrement. Maintenant, Syles pouvait tomber, il y aurait forcément quelqu’un pour le  rattraper. Et pas n’importe qui… mais c’était des précautions inutiles, parce que son manchot d’élève atteignit la faille sans autre incident. Loam se hissa en même temps que lui. Elle aurait pu le battre de vitesse, surtout là, mais…

- J’ai pas pris de rocher sur la tronche, moi, disait-elle quand Gil arriva à leur hauteur. Je reconnais mon erreur, Syles, et surtout, je reconnais ta valeur : tu es un excellent grimpeur !

Elle échangea quelques mots dans sa langue avec les siens, puis sourit à Gil.

- Ça vous dit de partager notre repas, puisque vous êtes arrivés jusqu’ici ?



*


Dormir dans une faille montagneuse, à plusieurs mètres du sol, c’était une expérience unique. Gil n’arrivait pas s’endormir. Il s’agitait sous ses couvertures et finit par s’asseoir. Tout était silencieux autour de lui. Les braises du feu rougeoyaient doucement. Les Faëls dormaient mais Gil savait que c’était d’une oreille seulement. Il y en avait un, en revanche, que le sommeil semblait fuir également.

- Ton épaule te fait mal ?

Murmure.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mar 08 Mar 2016, 23:26

Syles, couché sur le dos à quelques mètres à peine d'une chute mortelle, regardait tranquillement les étoiles quand Gil s'approcha pour lui murmurer sa question.

Non, il n'avait pas mal à l'épaule. Déjà, il s'était déboîté l'épaule à plusieurs reprises pendant son entraînement frontalier, ce qui l'avait rendu presque insensible à la douleur long-terme de ce genre de choses, mais en plus les faëls lui avait fourni une pommade à base de plante qui avait agit immédiatement, arrêtant les dernières traces de douleurs et redonnant de la flexibilité au muscle... Ça valait presque un rêveur.

Non, ce n'était pas pour ça que Syles était là, à regarder les étoiles. Il se rendit compte qu'il était... Inquiet. Ne quittant pas le firmament des yeux, il répondit dans un murmure, lui aussi.


Nah, la douleur as disparu quand j'ai vu ta tronche de raï...

Le léger sourire qui avait étiré ses lèvres disparut alors qu'une lueur légèrement désespérer brillait dans ses prunelles et, un soupir plus tard, il reprit la parole... Il parlait peu, depuis un bout de temps, se rendit-il compte. Peut-être était-il un peu plus mature? Mouais, non.

Dit, Gil... Je peux te parler sérieusement, pour une fois?

Du coin de l'oeil, il crut voir son maître prendre un air surpris... Et si c'était le cas, il y avait de quoi. Jamais, auparavant, avait-il demandé la permission de s'exprimer, et il n'avait été très sérieux que rarement.

La réponse positive ne se fit cependant pas attendre... Et l'apprenti offrit à son maître ce qui devait être la première phrase de son apprentissage où il avouait aimé les cours.


Tout à l'heure, j'aurais pu mourir... Je sais, c'est con comme phrase, j'aurais pu mourir à chaque cours, d'une dizaine de façons...

Mais là, j'aurais pu mourir par choix, pour quelqu'un que je ne connais pas... Je suppose que ça m'as... Ouvert les yeux...

... Je... Je ne sais pas quoi faire, Gil. Je te vois bien, et je suis pas stupide hein, deux cours avant l'Ahn-Ku, il n'y en auras pas trente après...

Mais je crois que je ne veux pas qu'ils arrêtent, mon vieux. C'est fou, je dois m'être habituer à ta tronche...

Je ne sais pas ce que je vais faire, après les cours, Gil. Je me sens perdus. Plus perdus que quand j'ai été exilé, plus perdus que quand Jace, mon seul ami, est mort...

Je suis seul, Gil. Irrémédiablement seul. Et je ne sais même plus pourquoi je deviens envoleur... À l'origine, c'était pour tuer mon père, par pure rage. Mais tout ça, c'est fait, quoi...

D'accord, y'a la liberté et tout ça... Mais ''La liberté et la force de la garder'' j'aurais pu l'avoir ailleurs et tout ces trucs de Mentaï, de marchombres, d'envoleurs et de greffe... Je sais pas si je veux vraiment faire parti de tout ça...


Le frontalier soupira en se levant, fit quelque pas vers sa couche.

Laisse tombé, je sais pas pourquoi je t'emmerde avec tout ça, t'as bien assez de problèmes comme ça... Et puis si je voulais y mettre fin j'avais qu'à me laisser tomber, tient...

S'arrête un instant, murmure à nouveau.

Et Gil? Merci pour tout ça...

Attends un instant, au cas où il y aurait une réaction...

Envie soudaine de se foutre en boule et de laisser couler des larmes de désespoir...

Se retient...

Manquerait plus que ça, d'ailleurs, tient.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mer 09 Mar 2016, 17:09

[J'ai pris la liberté de faire un tout petit peu bouger ton personnage à la fin de ce post. Trois fois rien mais tout de même, si ça t'ennuie, tu n'auras qu'à m'assommer en bonne et due forme sur la CB. Ou par MP. Gnéhéhé.]




Bon.

Si tu plaisantes, moi, je vais aller voir aill…


- Dis, Gil, je peux te parler sérieusement, pour une fois ?

Gil s’immobilisa, stoppé dans son élan autant par le ton de la question que la question en elle-même.

- Tu peux.

C’était étrange que Syles demande la permission de parler. Tellement étrange qu’il resta parfaitement attentif pendant que le jeune homme, probablement rassuré par les ombres qui dissimulaient son visage et ses émotions, s’ouvrait à lui. Enfin. Il était terriblement surprenant, ce garçon. Généralement sa bonne humeur et sa gouaille plaisait dans les premiers instants d’une rencontre. Plus le temps passait, plus l’on avait une envie saisissante de l’assommer pour le faire taire. Et puis soudain, le regard tombait sur une petite fendille, là, sur son épaisse et joyeuse carapace ; l’on s’y engouffrait, mené par une curiosité qu’une telle attitude suscitait et alors, on le découvrait vraiment. Syles Agarest, l’enfant meurtri, le gamin nerveux et volontaire, le jeune homme solitaire et indécis…

L’envoleur. Il était juste là. Il ne le voyait pas encore, ne se connaissait pas encore comme tel et l’incertitude qui vibrait dans ses paroles résonna dans la tranquillité de la nuit.

Gil ne chercha pas à l’interrompre. Il ne s’agissait pas d’une boutade, cette fois, ce n’était pas une joute verbal, un échange musclé entre deux têtes brûlées mais un aveu, assourdissant de sincérité et d’abandon. Syles devait aller jusqu’au bout de ses mots. C’était important. Assis sur sa couche, immobile et silencieux, il écouta son élève vider son sac et enregistra chaque terme, chaque pause, chaque question. Il demeura impassible tout le long, sauf quand le jeune homme le remercia dans un souffle ; là, Gil cilla. Il laissa filer quelques secondes, pour voir si autre chose devait être ajouté, mais aux paroles de Syles succéda un silence presque désespéré. Gil repoussa sa couverture et, sans bruit, se faufila entre les dormeurs.

- Viens avec moi, murmura-t-il en passant derrière Syles.

Il attrapa son sac, tendit le sien à son apprenti. Ils se glissèrent à l’extrémité de la faille. Gil fut le premier à se plaquer le long de la falaise pour se mettre à grimper. D’un regard, il invita Syles à le suivre. Tronche de Raï ou pas, il savait que celui-ci allait avoir mal. Il avait déjà largement sollicité ses muscles lors de sa périlleuse ascension. Pour cette seule raison, il ne lui lança aucun défi. Il resta près de lui, à sa hauteur, et ne chercha pas à aller plus vite. La lune leur offrait toute la lumière dont ils avaient besoin pour choisir les meilleures prises. A la faveur de la nuit, un vent frais mais léger dansait dans leurs cheveux. Tout était calme, silencieux. Gil décida d’en profiter pour répondre à son apprenti.

- Après ce cours, il va se passer quelque chose de formidable, dit-il d’un ton parfaitement serein alors qu’il se trouvait au-dessus du vide. Tu vas partir de ton côté et moi du mien. Tu n’auras plus besoin de moi pour guider tes pas.

C’était à lui de parler sérieusement cette fois. Sa voix était grave et chaude, elle s’accordait parfaitement à la douceur de la nuit.

- Après ce cours, Syles, tu n’auras plus de comptes à rendre. A personne. Je ne serai plus là pour te réveiller d’un coup de pied au milieu de la nuit. Je ne serai plus là pour t’obliger à courir quatre ou cinq heures d’affilée avant même ton petit-déjeuner. Je ne serai plus là pour t’entraîner dans des situations plus dangereuses les unes que les autres.

Ils progressaient ensemble à une allure tranquille et régulière. Attentif à l’état de son élève, Gil ne le poussait pas davantage. Il le laissait aller à son rythme.

- Je ne serai plus là pour t’ordonner de forcer une serrure en moins de dix secondes, ni pour te plonger dans les eaux glacées d’un fleuve en colère. Plus là pour t’attaquer, mesurer tes réactions, provoquer tes erreurs, les rectifier, les provoquer à nouveau, t’envoyer mordre la poussière et préparer les chevaux, faire un feu, dresser le camp, chercher de l’eau, chasser dans l’obscurité, tirer sur des cibles mal attachées, faire la course avec une faëlle et grimper en haut d’une montagne.

Ils n’étaient pas loin du sommet de ce mont, mais une vire attira l’attention de Gil ; ils s’élevèrent jusqu’à elle et se hissèrent dans un bel ensemble. Gil se retourna et s’assit au bord du vide, laissant ses jambes se balancer doucement pour les détendre. Détachant sa gourde, il but quelques gorgées d’eau fraîche avant de la donner à Syles. Devant eux s’étendait le pays Faël, tout en vallées et en forêts à qui la nuit offrait un aspect mystérieux. Au-dessus d’eux, les étoiles scintillaient, complices. Si proche qu’il semblait n’y avoir qu’à tendre la main pour les cueillir. Gil souffla doucement. Sa réponse n’était pas terminée.

- Tu seras libre de faire ce que bon te semble. D’aller où tu veux, de rester où ça te chante. Le Domaine n’est pas une prison mais un endroit où tu seras toujours chez toi, si tu le souhaites. L’Ordre te fichera la paix tant que tu ne l’embêteras pas trop souvent. En ce moment, tu doutes : c’est normal. Personne ne peut vivre ce que tu viens de vivre sans marquer un temps d’hésitation. Laisse le doute devenir réflexion. Laisse-le être une force. Laisse-le te pousser en avant.

Gil se tut. Si longtemps que le silence les enveloppa dans un carcan de douceur et de sérénité. Si longtemps que, sous leurs yeux, la nuit pâlit doucement. Les étoiles s’éteignirent une à une, la nature frémit, le vent se gonfla lentement. Ce n’est que lorsque l’horizon s’enflamma que l’envoleur reprit la parole, dans un murmure à peine audible.

- Tu ne seras jamais seul, Syles.

Promesse qui visait le cœur du garçon.

Parce que c’et là qu’il restera un petit peu de moi.



*


La traversée des crêtes allait les occuper un bon moment. Pour Gil, c’était un véritable terrain de jeu où le moindre faux pas était synonyme d’une mort douloureuse ; il fallait se méfier des plaques de glace, de la neige qui, à tout moment, était susceptible de créer une avalanche ; le vent était puissant et taquin, son plus grand défi consistant à faire perdre l’équilibre des pauvres fous qui osaient fouler son territoire. Les faire tomber pour les projeter à bas de falaises vertigineuses. Au cours de la matinée, Gil veilla à ne pas solliciter outre mesure le bras sensible de Syles. Il profita d’une pause à l’ombre d’un pic acéré pour lui montrer comment, d’une certaine pression de ses doigts, il pouvait soulager la douleur de son articulation lorsque celle-ci était d’humeur grincheuse. Puis, un peu après midi, il attrapa un peu de neige entre ses main, la tassa en une boule compacte et la lança sur le jeune homme. S’ensuivit une partie mémorable qui les laissa tous deux fourbus et hilares.

Au cœur de l’après-midi, Meria surprit Gil en venant se poser sur son bras. Comme ça, sans prévenir, hop ! Il se prit un coup d’ailes au passage et faillit hurler en sentant les serres se planter dans sa chair. Enfer de bordel de piaf ! C’était douloureux, inconfortable, pénible à souhait mais il resta planté là, le bras raide, immobile comme une statue tandis que le faucon l’ignorait avec superbe pour nettoyer se plumes. Lorsqu’enfin il prit son envol, Gil pressa son bras douloureux contre sa poitrine et fusilla Syles du regard.

- Empêche-le de faire ça, marmonna-t-il.

Il suivit des yeux le vol de Meria, prêt à croiser les bras pour éviter toute tentative d’atterrissage inopiné, puis s’approcha du vide. Ou plutôt d’un rocher qui, au sommet d’un promontoire, surplombait le vide. Il s’y percha, inspira vivement, ferma les yeux et se mit à bouger. Très lentement, il leva une jambe, un peu à la manière d’un danseur, et tendit les bras. En équilibre sur une jambe, il laissa le vent s’enrouler autour de lui, tenter de le précipiter dans le vide, se joua de ses caresses comme de ses coups de butoir et exécuta une petite pirouette pour se retrouver sur l’autre jambe. Au bout de quelques minutes, il ouvrit les yeux et recula de quelque pas, avant de tourner la tête vers Syles.

- A toi !

Il attendit que le garçon l’ait rejoint pour ajouter :

- Le vent est un ami un peu particulier. Les informations qu’il porte sont tantôt perceptibles, tantôt imperceptibles ; traître, il fera tout pour se jouer de ta vigilance. Comprends le vent et apprends à t’en servir.

C’était un pari fou. Si fou que, alors qu’il prenait place, Syles vacilla, happé par une bourrasque maligne. Le poing de Gil jaillit et le rattrapa par le col de son manteau. Il le ramena à lui et, son regard planté dans le sien, eut son fameux demi-sourire :

- Tu t’envoleras plus tard, crâne de piaf. Pour l’instant je veux que tu restes là et que tu danses avec le vent.

Danser avec le vent.
C’était simple.

Non ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mer 09 Mar 2016, 20:47

Syles, les yeux fixer sur le soleil levant, ne sentit même pas les larmes sur ses joues... C'était donc le dernier cours...

Il n'avait pas envie de ''S'envoler''. Il était bien, comme ça, au sol...

Mais Gil ne lui donnerais pas le choix, il le savait. Tel un oiseau, il le pousserais en bas s'il le fallait.


~~~

- Tu t’envoleras plus tard, crâne de piaf. Pour l’instant je veux que tu restes là et que tu danses avec le vent.

Danser? Il ne savait pas danser. Savait-il danser? Il était trop perdu dans ses pensées pour s'en rappeler.

Je ne calcule pas mes mouvements, je ne les prévois pas. Je laisse le vent et la danse me guider, de façon naturelle...

Une voix qui perçait ses pensées...

Je laisse la rivière croire qu’elle gagne alors qu’en fait, c’est moi qui ai le contrôle.

Accompagné d'une autre...

- Tu n’es pas un monstre, ou alors, je suis folle amoureuse d’un monstre.

Et d'une troisième...

Juste de la danse...

Naturelle...


~~~

Le frontalier dansait. Il n'y avait pas d'autre mots pour ça, il dansait.

Une dance gracieuse mais, surtout, pleine de force, qui demandais le respect par des mouvements précis, une dance arrogante qui défiait le vent de la jeter par terre.

Il dansait, semblait apprécier au maximum le vent sur son visage...

Pourtant il pleurait.

Il ne le savait même pas...

...Mais il pleurait.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Mer 09 Mar 2016, 23:38

Est-ce parce qu’il sourit ?

Est-ce parce qu’il pleure ?

Gil ne le saura sans doute jamais. Il sait seulement que devant lui Syles vient de déployer ses ailes. Il sait qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps alors, sans l’avoir prévu, sans crier gare et sans parole, il monte sur le promontoire et rejoint son apprenti. Et se met à défier le vent aussi.
Danse grotesque, pourtant très fluide.
Improbable, mais bien réelle.

Et unique.



*


- Je ne te savais pas capable d’une telle grâce !

La « danse » était terminée depuis près d’une heure, déjà, et les deux hommes poursuivaient leur cheminement parmi les hautes crêtes balayées par les vents. Ils avançaient sur des sentiers escarpés, franchissaient des crevasses dont on ne voyait pas le fond et escaladaient parfois des parois vertigineuses pour dépasser des endroits délicats. Infiniment dangereux. Terriblement excitant. Gil, qui s’était juré de ne plus faire pleurer son idiot d’élève – et qui donc avec encore échoué lamentablement – s’astreignait à retrouver le Syles goguenard qu’il savait toujours dans le coin. Il fallait juste le taquiner un peu, lui montrer que, quoiqu’il puisse arriver, ils seraient toujours là pour emmerder l’autre. Est-ce que ce n’était pas la meilleure des perspectives ?

- Au moins, si tu échoues en tant qu’Envoleur, tu sais ce qu’il te reste à faire…

Echouer ? Gil secoua la tête. Chaque jour qui passait, chaque heure qui s’écoulait lui donnait l’impression de s’adresser moins à un apprenti qu’à un Envoleur. C’était légèrement déroutant, mais c’était aussi très intéressant. Et stimulant.

- Je ne t’ai pas demandé de faire ça pour me moquer, précisa-t-il toutefois en enfonçant se mains dans ses poches. Enfin, pas complètement. Je voulais que tu comprennes… L’eau, le vent sont des forces. Les dompter, les apprivoiser, les maîtriser, ça ne fait pas de toi un Envoleur pour autant.

Silence surpris.

Réponse assurée.

- L’univers tout entier est un entrelacs de forces. Et il se trouve que la Voie du Chaos est ces forces. L’Envoleur se rie de ces forces. Invisibles, il les voit. Impalpables, il les sent. Immatérielles, il les touche. Tu piges ?

Gil n’eut pas le temps d’entendre la réponse. Il aperçut quelque chose, du coin de l’œil, et son instinct le fit réagir avant même de comprendre. Il se précipita sur Syles et le plaqua au sol avant que l’étoile de lancer qui lui était destinée fasse son œuvre. L’arme écorcha la joue de l’Envoleur, juste sous l’œil gauche, et ricocha contre une pierre avant de tomber dans le vide. Déjà Gil s’était redressé. D’un seul regard, il évalua la situation. Trois hommes, peut-être quatre, terrés parmi les rochers. Au moins un lanceur avisé. D’instinct, il comprit qu’il s’agissait d’assassins. Et qu’ils étaient doués dans leur domaine.

- Oublie pas de rentrer ce putain de genou, ordonna-t-il à voix basse à l’attention de Syles. Et de tenir ta garde. N’utilise ta greffe qu’en cas de nécessité absolue.

Reste en vie.

Sans attendre de réponse, Gil s’élança. Devint une flèche qui se mouvait rapidement et sûrement. Il prit soudain appui sur un rocher plat et décrivit un bond tout à fait improbable, exécutant une vrille sur la fin pour retomber sur sa cible. Sa lame s’enfonça dans la nuque de l’homme. Un geste, un souffle. Un combat. Gil continua sur sa lancée. Il perçut un bruit de lutte, entendit un cri, ne se retourna pas. Il risquait de perdre Syles si jamais il cédait à l’émotion qui lui serrait le cœur. Alors il repoussa celle-ci au plus loin de lui-même et poursuivit sa traque. Une colère sourde, insidieuse, vibrait dans son ventre. Ces types-là n’étaient pas ici par hasard. Ils n’étaient pas venus danser avec le vent mais répandre le sang. Leur sang. A cause de lui ? Il sentait presque les glyphes qui marquaient la peau de son cou pulser tandis qu’il courait. Si ces hommes avaient quelque chose à voir avec cette histoire, il allait devenir violent. Vraiment très violent.

Il se plaqua au sol quand deux étoiles scintillèrent dans la lumière du soleil, roula souplement et tendit les bras en avant : ses propres poignards tourbillonnèrent, l’un après l’autre dans un décalage qui trompa son adversaire. L’homme para le premier mais ne vit pas le deuxième arriver et s’effondra dans un gargouillis d’agonie. Gil passa au-dessus de lui, récupéra ses lames et... se reçut de plein fouet une brute épaisse qui le projeta à un bon mètre de là. Un Thül ! Féroce et visiblement prêt à tout pour s’amuser. Au bout de son bras pendait une hache si grande, si impressionnante que Gil loucha dessus. Sérieusement ? Il jeta ses poignards, posa la main sur la garde de sa lame courte, la dégaina à moitié… pour la rengainer aussitôt. Coup d’œil dans son dos. Trois pas en arrière et c’était le grand plongeon. Mmmbon. Danser avec le vent, hein ?

Allez, c’est parti.




*


L’énorme tranchant de la hache frôla son oreille et coupa certainement une mèche de ses cheveux tandis que Gil se décalait vers la droite. Il pivota, laissa le vent faire gonfler son manteau et bougea, si vite que le Thül ne vit pas son mouvement. Pris de court, il rata son déplacement, perdit l’équilibre, et bascula dans le vide. Sa main saisit un pan du manteau de Gil. Qui se sentit tomber à son tour. Eeeeet meeeeer…

Douleur soudaine.
Gil cria lorsque la chaîne de métal s’enroula autour de son poignet. Il percuta la falaise et sentit quelque chose se déchirer. Son bras… non ! Son manteau. Le Thül lâcha prise avec un morceau de son manteau et disparut dans un voile de nuages qui s’enroulaient autour des crêtes. Suspendu au-dessus du vide, Gil connut un grand moment de soulagement mêlé de solitude. Bon sang, c’était moins une… Puis il resserra les doigts sur la chaîne et, comme Syles n’avait pas l’air très pressé de le remonter, il se mit à grimper.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 00:05

Syles grinça des dents. Une chance que la chaîne que Gil lui avait refiler était longue, dans le genre TRÈS longue...

Les liens de métal serraient à la fois son bras et celui de son maître et allaient s'enrouler autour d'un gros rocher non loin, pour tenter de se tenir... Mais l'apprenti avait l'impression que tout son corps allait être déchirer en deux par l'effort.


* Il fallait que ce sois un Thül... Putain Gil, débarrasse toi-en! *

~~~

La frontalier sentit le danger avant de le voir, mais fut interrompue juste avant une manœuvre d'évitement par Gil qui se lançait sur lui... Et lui glissa de faire attention à sa garde.

Deux hommes, très doués, préférèrent apparemment s'occuper de lui plutôt que de Gil. L'apprenti évita une lame, donna un bon coup de pied en pleine tronche à un de ses assaillants puis, profitant du fait que celui-ci recule sous le choc, fit une pirouette arrière pour finir sur les mains, les jambes autours du cou de l'homme et, d'une torsion rapide, le cassa sec.


~~~

La douleur dans son bras revint alors qu'il voyait la main de son maître apparaître, lui faisant perdre un instant sa concentration et, du même coup, faisant glisser la chaîne d'autour du rocher. La main de son maître disparue de sa vue alors qu'il perdait un bon mètre de chaîne avant de réussir à l'arrêter dans une grimace de douleur.

* Bon sang, Gil, dépêche, je tiens plus, moi... *

~~~

Roulant sur le sol pour se relever face au second homme, Syles aperçu Gil se battre contre un Thül... Et il ne semblait pas en excellente posture. Évitant un nouveau coup d'un cheveux, le jeune homme donna un coup rapide à la trachée de l'homme, l'étouffant avant de lui piquer son sabre et de le retourner contre lui...

Regarde Gil juste à temps pour le voir tomber, sent sa greffe s'activer immédiatement.


NON!

~~~

Le frontalier tire un dernier coup, voit son maître atteindre le sommet... Trop de douleur... Il tombe dans l'inconscience.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 00:53

La greffe est une force.
Une force qui se conjoint à celle qui brille le plus en soi et, selon la personnalité de chacun, ciselée et confectionnée par le talent des Mentaïs, elle prend forme. Devient prolongement d’un bras, d’une jambe, d’un genou ou d’un coude. Se superpose aux pupilles ou se fond dans la peau. Formidable extension d’un corps lui-même travaillé pour intervenir sans jamais faillir.
Sans jamais faillir.


*


Gil referma les doigts sur la chaîne et se mit à remonter. Il sentit enfin une traction de la part de Syles mais, alors qu’il s’apprêtait à atteindre le sommet de la falaise, la chaîne se détendit brusquement et il retomba. Il crocheta une prise, reprit son souffle, jeta un coup d’œil dans le vide.
Ne m’attends pas, hein, lança-t-il au Thül qu’il imaginait comme une crêpe au fond du ravin. Moi, je remonte.

Et il se remit à grimper.


*


La greffe, toutefois, a ses limites. Tout comme les muscles s’étirent, se tendent, se claquent ou se déchirent, elle peut s’étirer, se tendre, se claquer ou se déchirer en fonction de l’intensité de l’effort effectué. Parfois c’est infime, une simple mise en veille, un arrêt temporaire. Et d’autres fois, c’est plus grave. Gil avait déjà vu ça. Kaünis possédait une greffe qui affectait ses émotions. Si elle ne maîtrisait pas ses émotions, la greffe pouvait se retourner contre elle. Et ce n’était pas beau à voir. Il y avait eu cette fois, aussi, où il avait dû décocher des aiguilles comme un forcené pour sauver sa vie. Lorsque ses poignets avaient commencé à saigner, il avait continué. Toujours pour sauver sa vie. Après plusieurs heures d’inconscience et une semaine passée sans plus pouvoir utiliser sa greffe, il était arrivé à la conclusion suivante : il était en vie.
Point.


*


- Syles !

Gil se hissa prestement et se précipita vers le jeune homme en se débarrassant de la chaîne qui lui meurtrissait le bras. Il le fit basculer sur le dos et pressa deux doigts contre sa carotide… soupira en percevant son pouls. Il leva les yeux et balaya les alentours du regard. Plus un bruit. Plus de danger ? Sur ses gardes, il libéra le bras de Syles de la chaîne, puis enjamba l’enjamba pour s’approcher des corps. Des vêtements sombres, des tatouages sur les mains, les bras et le crâne… Des assassins. Engagés dans le but de les attendre là et de les tuer. Qui pouvait bien savoir… ? Gil serra les dents. Le Domaine ! La fuite était là-bas, c’était évident. Il le savait depuis un moment mais en avoir la confirmation ne rendait pas la chose plus facile pour autant. Il soupira et délesta les hommes de leurs effets. Les blessures des deux tueurs qu’avait combattus Syles attirèrent son attention. Bien joué, lui accorda-t-il en hochant la tête.
Il souriait.


*


- Réveille-toi.

Penché sur son élève, Gil lui tapotait les joues. Deux heures s’étaient écoulées depuis l’attaque et la nuit tombait sur les hauts sommets montagneux. Un froid vif et mordant accompagnait l’obscurité. Gil avait décidé de ne pas rester dans les parages, des fois qu’un autre groupe de tueurs serait à leur recherche. Il avait donc porté Syles sur son dos. En râlant, bien sûr, parce qu’il faisait son poids le bougre ! A la tombée du jour, il s’était arrêté à l’abri du vent, dans une sorte de cavité rocheuse et peu profonde. Il avait installé le morveux sous leurs couvertures, fait un feu et préparé à manger. Sans oublier le thé. Ce fut long et laborieux parce qu’il avait l’habitude que Syles s’en occupe et le serve – on y prend vite goût… - mais à la fin, c’était quand même du thé bien chaud qui attendait le réveil de l’aprenti. Gil avait décidé de hâter un peu la chose.

- Allez, hop ! On se réveille !

Gil attendit encore une minute.

Avant de lui pincer le nez.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 02:59

Il eu le souffle coupé, se réveilla presque instantanément... En donnant une merveilleuse et monumentale gifle à Gil par réflexe.

Tentant de se relever, l'apprenti grinça des dents et se laissa retomber. Tout son corps le faisait souffrir.


Dit donc, je comprends un peu mieux Kaünis, là... Et t'imagine, moi ça me gèle pas...

Le frontalier resta silencieux un moment, attendant tranquillement que son corps, habitué à un traitement à la dur, ne lui permette de bouger, ce qu'il fit bientôt bien que grimaçant.

Assit non loin du feu, Syles but une rasade de thé, quand même très bon, Gil avait un talent inattendu. L'apprenti répondu finalement à la question qui avait été laisser en plan par l'attaque...


Un ami un peu barge sur les bords m'a dit un jour : ''Il y a, dans le chaos, une liberté absolue.''

Peut-être qu'il était fou, mais si c'est le cas alors je le suis aussi, car je le crois et lui fait confiance...

Je te crois et je te fait confiance, Giliwyn.


L'apprenti l'avait fixé pour prononcer cette dernière phrase... C'était la première fois de toutes qu'il l'appelait par son nom complet et probablement la dernière. Il ne s'agissait pas seulement d'une information ou d'une phrase comme les autres...

C'était une promesse.

Pas de frontalier, sur l'honneur.

Pas d'apprenti, pour la duré des cours.

Une promesse d'envoleur.

Pour la vie.

Pour l'éternité.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 09:32

(Mine faussement inquiète)

- Mince alors, tu as pris un trop gros coup sur la tête ?!

(Puis son expression devient grave, et il répond d'un ton sérieux)

Le doute est une force, la confiance aussi. A toi de les vivre de façon à ce que ces deux termes s'équilibrent, se lient de la même façon que le corps et l'esprit ne font qu'un pour l'Envoleur.

C'était ma vie au bout de ta chaîne tout à l'heure, je ne serai pas là si je n'avais pas confiance en toi moi non plus.


(Il ne dit pas merci. Son regard parle pour lui)

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]


Dernière édition par Giliwyn SangreLune le Jeu 10 Mar 2016, 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 14:28

[Haussement d'épaules]

Je dirais plus que c'était ton second saumon de l'autre jour, au bout de la chaîne.

[Regard moqueur que Gil connait si bien]

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 18:12

- Non, c'est toi qui a des muscles en chamallow...

(Une lueur espiègle au fond des yeux, il lui tend un morceau de pain avec de la viande séchée et du fromage)

Tiens, mange. Tu tires une de ces tronches, même un mort aurait meilleure allure.

Et puisqu'on a l'air d'être partis pour passer la nuit ici... dis-moi un peu comment tu as fait pour tomber sur mon ancienne apprentie.



[Gil, curieux ? Nooooon Rolling Eyes]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Jeu 10 Mar 2016, 18:47

Syles, amusé, prit une bouché du genre de demi sandwich que Gil lui avait tendu avant de répondre.

J'étais au Sud-ouest de la citadelle, où je me rendais pour régler un petit problème de mariage.

Version courte, ma famille avait signé un contrat de mariage avant que je ne sois banni dont je ne voulais pas, mais l'autre concerner voulait le prestige de ma famille. Il y a donc eu des assassins et autres trucs joyeux...

Bref, j'ai rencontré Kaünis alors qu'elle était en mission avec une caravane, ils étaient attaqués par des Raïs et tu me connais, quand je vois un truc qui te ressemble autant, je frappe avant de poser des questions.

J'ai rejoins la caravane puisque les Thüls qui la gardait était des amis de Quark, ainsi qu'un cousin je crois. Enfin bref, Kaünis a deviner que je n'était pas qu'un voyageur, on s'est parlés, ton nom est sortit...

Et je me suis mit dans la tête de la suivre lorsqu'elle as quitté la caravane avant la citadelle. On a finis par y aller et nous avons utiliser les quartiers des Agarest comme base d'opération. Un mec gelé et trois duels plus tard, en passant par le lit et la baignoire, nous partions chacun de notre côté... La suite tu la connait jusqu'à ce qu'on se sépare au domaine.

Entre ce moment là et maintenant, je l'ai revue une fois, mais cette rencontre là n'est pas faite pour tes oreilles chastes, je doute que tu crois tout ce qui nous est arrivé de toute façon.


Tu n’es pas un monstre, ou alors, je suis folle amoureuse d’un monstre.

Ça, il ne le dirait pas. C'était un secret. Secret que seul lui et Kaünis gardaient.

L'apprenti arqua un sourcil, amusé, devant la tête de son mentor qui semblait pensé qu'il avait couché avec Kaünis dès le premier soir...

C'était loin de la vérité mais par l'enfer, sa tête était beaucoup trop marrante pour lui corrigé les pensées. Finissant son repas, Syles S'étira, sentant encore une douleur vive qui lui rappelait qu'il avait tenu un Thül et un Gil au dessus d'un gouffre quelques heures plus tôt. Il lui faudrait se pratiqué à utiliser sa greffe d'une façon où d'une autre. Il se devait de mieux la maîtriser...

Pour transformer la laisse en aile.


À mon tour de te demander une histoire...

La silencieuse, l'antidote... Raconte.


Pas plus de détails. Parce qu'ils n'en avaient pas besoin... Et parce que le frontalier était quand même curieux, ça pouvait être utile de connaître quelqu'un qui pouvait préparer cet antidote...

Il en avait entendu parler, d'un remède miracle contre ce poison, mais ne connaissait pas la préparation...

Et Syles aurait bien aimé rajouter cette recette là à on sac.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 1019
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Sam 19 Mar 2016, 13:52

Gil s’installa plus confortablement pour écouter Syles. Il étendit ses jambes, étirant ses muscles avec délice après la journée pour le moins épique qu’il venait de vivre. Il évitait de solliciter son bras droit, sensible depuis le choc causé par son arrête brutal – mais ô combien providentiel ! – dans le vide. Le sang avait séché sur son poignet, tâchant le bandage de fortune qu’il s’était confectionné pour éviter de se tâcher. Sous son œil gauche, la blessure causée par l’étoile de jet n’était plus qu’un mince trait qui en ajoutait à son air de petit garçon bagarreur. Il mordit dans son pain tandis que Syles évoquait la mission de Kaünis. D’accord, ils pouvaient bien s’être croisés par hasard, alors. Mais quand même. Dans un empire aussi vaste, aussi peuplé, quelle était la probabilité pour que ces deux-là se croisent en dehors du Domaine ?

Il était curieux et intrigué, c’est vrai, mais pas une seule fois l’Envoleur songea qu’un autre, à sa place, aurait pu être gêné. Lui, il était plutôt hilare à l’idée que ses deux épouvantables protégés semblent s’apprécier. Cela dit, il n’était pas particulièrement étonné de leur entente. Aussi tarés l’un que l’autre. Qui se ressemble s’assemble, non ? Gil plissa les yeux lorsque Syles enchaîna rapidement quelques épisodes incluant un lit et une baignoire. Et laissa échapper un petit rire quand il dit vouloir préserver ses « oreilles chastes » en lui épargnant les détails. Ben voyons. C’était forcément très charnel, leur histoire… Mais il était observateur, et il vit bien une drôle de lueur s’allumer dans le regard du jeune homme quand il acheva son récit. Brièvement, et l’instant d’après seule l’incroyable malice de ce morveux brillait intensément au fond de ses yeux mordorés, pourtant Gil savait ce qu’il avait vu. Et il choisit de ne pas insister. Après tout, ça ne le regardait pas, tout ça.

Haha, je n’arrive même pas à me convaincre moi-même…

- A mon tour de te demander une histoire…

Oh non…

- La Silencieuse, l’antidote… raconte.

Gil soupira. Il n’avait pas pensé que Syles lui renverrait la balle. Pensif, il fit rouler sa langue à l’intérieur de sa joue. Ce n’était pas un problème de confiance, là, c’était juste qu’il n’aimait pas aborder ce sujet-là. Certes, peu de gens pouvaient se vanter d’avoir survécu à la Silencieuse, mais lui préférait oublier cet épisode. Le regard de Syles n’admettait toutefois aucune tentative d’esquive et l’Envoleur se passa la main dans les cheveux, résigné. Main qui glissa instinctivement sur sa nuque, là où les glyphes du poison avaient parqué sa peau.

- J’ai trouvé le moyen d’être empoisonné le jour de la naissance de ma fille, commença-t-il, mais il s’interrompit pour jeter un bref coup d’œil à Syles.

Il n’avait jamais évoqué Libertée devant lui, en dehors de cette fois, au Domaine, quand il avait décidé de tout lui balancer en pleine figure. Depuis, le jeune homme lui avait plus d’une fois témoigné son soutien ; Gil ne se permettait plus d’en douter mais il était curieux de voir sa réaction.

- Il se trouve que mon maître m’avait justement rompu à l’art délicat et fort dangereux des poisons. Je connaissais la Silencieuse et surtout, je connaissais son antidote. Mais je ne te raconte pas ce que j’ai dû faire pour le trouver… Imagine une vieille peau aux mains baladeuses, herboriste de son état – la plupart du temps, du moins – perdue en plein pays Faël. Et imagine-moi en train de lui courir après pour qu’elle me soigne. C’est un résumé vraiment très concis mais, en gros, c’est plus ou moins ce qui s’est passé…

Plus ou moins. Parce qu’ensuite il y avait eu Naïs, et cet enfoiré de Sen. Et les choses s’étaient radicalement compliquées alors qu’à la base, elles l’étaient déjà.

Bon sang, je n’en reviens pas d’être toujours en vie.

- J’ai failli mourir une bonne vingtaine de fois au moins en dix ans, mais là c’était… J’ai vraiment cru que c’était la fin. La vraie, avec les petits anges qui claironnent et tout le toutim. Enfin bref… je m’en suis remis, et voilà, fin de l’histoire.

Gil soupira.

- Un avertissement, paraît-il. Pour me dissuader de continuer à chercher qui s’en prend à moi.

Il sourit de toutes ses dents.

- Alors forcément, je ne peux que continuer mes investigations. N’est-ce pas ?



*


Plus tard, alors que l’Envoleur veillait pendant que Syles se reposait, il repensa à ses propres paroles. Continuer les investigations et risquer de nouveau la vie des personnes auxquelles il tenait le plus ? Long soupir de lassitude. Il avait l’avantage d’avoir des amis capables de se sortir d’affaire, mais la vie d’enfants était également en jeu et il serra les dents lorsque le souvenir de Makeno tremblant de fièvre et de peur traversa son esprit. Il leva les yeux, contempla un ciel sans étoiles, frissonna dans le froid nocturne. Il restait une option. Une façon de terminer cette sale histoire au plus vite. Gil se mordit la lèvre inférieure et son regard glissa sur la silhouette endormie sous une pile de couvertures.

Je sais ce que j’ai à faire, mais avant, je dois finir ce que j’ai commencé, pas vrai ?



*



- Debout les crabes, la mer monte !

Gil accompagna son exclamation tonitruante par une poignée de neige qu’il déposa dans le cou de son apprenti. Inventer chaque jour une nouvelle façon de le réveiller était un défi qui ne cessait de lui plaire ! Il s’éloigna en riant, laissa ses pas s’enfoncer dans la neige qui était tombée dans la nuit. Le ciel était gris et quelques flocons légers voletaient doucement, portés par une bise glaciale. L’envoleur prit une profonde inspiration, gonflant ses poumons de l’air pur des montagnes. Ils allaient morfler. Parfait ! Et concernant ce genre de prédiction Gil ne se trompait jamais… la neige s’intensifia peu après qu’ils aient reprit la route sur les sentiers escarpés de la crête. Le vent cinglait leur visage, le froid brûlait leurs joues. Ils continuèrent pourtant. Gil commença par ménager un peu son apprenti, lui laissant le temps de récupérer, puis, comme si braver les éléments ne suffisait pas, Gil demanda encore à Syles d’accomplir des choses complètement insensées : sauter de rocher en rocher, danser dans la fureur du vent, courir au bord de la falaise, descendre une pente sans s’arrêter et sans glisser… Ils parlaient de moins en moins, laissant un silence empreint de respect et de confiance s’installer entre eux, à peine entrecoupé par quelques principes que Gil avait à cœur de faire rentrer dans la caboche de son élève.

- L’univers est un entrelacs de forces. La Voie du Chaos est ces forces et l’Envoleur se rit d’elles. Invisible, il les voit ;  impalpables, il les sent. Immatérielles, il les touche.

Doucement mais sûrement, le rythme des exercices s’intensifia. Gil demandait toujours plus à Syles. et Syles répondait à la moindre de ses sollicitations, dépassant ses attentes et s’approchant sans faillir de ses propres limites. Lorsqu’il les effleura, Gil comprit qu’il était temps de les franchir.

Pour de bon.



*



Une paroi de glace. Mur miroitant et vertigineux, falaise insurmontable et pourtant, Gil avait les yeux fixés sur son sommet. La neige avait laissé du blanc dans ses cheveux et sa tignasse rappelait désormais celle de Syles.

- Enfile-ça.

Gil avait sortit de son sac une combinaison entièrement grise, faite d’un tissu étrangement souple et doux. Ignorant le regard inquisiteur de son apprenti, il sortit sa propre combinaison et s’en revêtit, grimaçant lorsque le froid mordit sa peau nue. La combinaison était très fine mais, curieusement, elle tenait chaud. Pendant que Syles s’habillait, Gil enfila ses bottes et ses gants, puis il déroula deux cordes. Sans un mot, il se servit de la premier pour attacher les poignets du jeune homme, lui laissait juste assez de mou pour qu’il les écarte de dix centimètres. Il le sentit se raidir, devina sa perplexité, lut le doute et l’interrogation dans son regard flamboyant, mais garda ses lèvres scellées. Et lui attacha les chevilles, de la même façon qu’il avait entravé ses mains. Avec nonchalance, il ferma son sac, le hissa sur ses épaules, et commença à grimper. Comme si de rien n’était. Comme si cette ascension n’était qu’un pas de plus, une leçon supplémentaire, un énième exercice. Comme si gravir une telle pente était simple. Comme si le faire avec les mains et les pieds entravés était possible. Comme si Syles avait le choix. Parce qu’il l’avait, bien entendu. C’était sans doute maintenant que tout se jouait. Gil s’éleva de quelques mètres avant de s’arrêter pour jeter un coup d’œil par-dessus son épaule.

- Bouge-toi avant de te transformer en glaçon.

Il avait le cœur qui battait à tout rompre.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 20/10 au 03/11]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 775
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   Sam 19 Mar 2016, 14:38

* SANGRELUNE JE VAIS T'ARRACHER LES YEUX! *

Le jeune homme fulminait tellement qu'il aurait presque put faire fondre la neige autour de lui. C'était quoi, ça? Cours de ''Je t'emmerde'' 101? Non mais sérieux quoi!

Il le suivait sans rien demander... Bon d'accord, en demandant des trucs, mais alors rarement, quand même, et la seule chose qu'il demandait était la liberté en retour, monsieur la lui promettait un jour et BAM l'attachait le lendemain et allez hop saucisson! Tu m'appartiens et moi je te dit de monter avec les mains et les pieds attachés, allez, esclave!

Sur le coup, là tout de suite, il avait énormément envie de l'étrangler. La silencieuse l'avait épargné, mais lui il allait mettre en marche la SYLESieuse, hein. Celui là, de poison, il n'avait pas d'antidotes puisqu'il s'agissait d'un frontalier en furie qui vous sautait à la gorge.

C'était quoi la prochaine? Aller, on est au sommet, maintenant saute, et les mains et les pieds toujours attacher, question de bien m'assurer qu'après ta liberté, je te prenne la vie. Je te l'avais bien dit que pour devenir envoleur tu devait survivre, non? Bah moi j'ai décidé que tu survivrais pas, aller, plus vite que ça!

L'apprenti fut TRÈS tenté de lancer sa chaîne à la cheville de cet imbécile et de le faire tomber... Et pour sa nana? Bah un envoleur, ça crève, faut s'y faire ma vieille... Et pour sa fille? Bah de toute il détestait les gosses, le Syles, alors hein.

Mais l'idée seule que c'était ce que cet EMMERDEUR souhaitait, potentiellement, retint sa greffe... Et le jeune homme commença en monter en se jurant de lui défoncer la tronche un bon coup, une fois en haut. Il gueulerait même ''MERCI, OH MAÎTRE!'' en lui défonçant le nez, tient. Question de bien lui faire sentir sa boulette avant de foutre le camp d'ici avec sa liberté et de se trouver de quoi enlever ces foutus liens pour---

Le frontalier stoppa soudain son mouvement, collé sur la parois... C'était ça, les limites de sa liberté? S'il ne pouvait plus bouger comme il le souhaitait il n'était plus libre? Pourtant il avait été foutu en cage, pendant son Ahn-Ku, et il se considérait libre à ce moment là, alors un peu de corde?

Il serra les dents... C'était certains, cet emmerdeur de Gil voulait le faire penser à ça, en le faisant monter comme ça. Il aimait beaucoup trop le laisser apprendre seul.

Les mouvements du jeune homme changèrent, s'ouvrant à la roche froide alors qu'il montait, retrouvant son maître qui n'était pas beaucoup plus haut que lui en laissant siffle une phrase alors qu'il arrivait à son niveau sur la montagne.


Tu le savais, espèce d'emmerdeur, hein..?

Si tu crois que je vais te remercier, tu rêve. Si tu veux des remerciements, faudra me arriver en haut le premier, et nah.


Le garçon prit un rythme plus rapide, plus ouvert... S'il avait eu ce rythme, l'hors de la course avec Loam, il aurait gagné... Mais il ne pensait pas à ça, puisqu'il pensait plutôt à défoncer le nez de Gil malgré tout une fois en haut pendant qu'il grimpait... Qu'il marchait à la verticale...

Qu'il volait.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [-16] Groupe Teex - cours n°3   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-16] Groupe Teex - cours n°3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Groupe Leenio - Cours n°5
» Groupe Humo - Cours n°3
» Groupe Bizya - Cours n°2
» cours de latin
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Pays Faël-
Sauter vers: