AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Mar 01 Mar 2016, 17:27

Syles s'étira un instant sur son cheval, essayant de lui trouver un nom. La lune offrait une douce lumière argentée alors qu'il se dirigeait vers un port d'où une bateau pourrait l'emmener jusqu'à l'est du lac, assez proche d'Ombreuse pour qu'il n'ait qu'à se diriger vers le sud un peu pour se retrouver au point de rendez-vous avec Gil, bien qu'il ferait surement un tour par le domaine d'abord.

Arrivant lentement à sa destination, en retard pour le dernier bateau de la journée, le frontalier mit pied à terre et libéra un peu sa monture de la pression de ses sangles, la laissant brouter tranquillement alors qu'il s'approchait du port en mordillant un bâtonnet de siffleur séché.

Une silhouette attira son regard, plutôt surprenant, pensa-t-il, qu'il y ait quelqu'un d'autre à cette heure. S'approchant tranquillement, ne cherchant pas vraiment à être silencieux bien qu'il l'était malgré tout, il prit place, assit, à environ cinq mètres de la dite personne avant de la regarder un instant... Tant qu'à être seul dans un port avec une seule autre personne, autant s'occuper par de la conversation, non?


Belle nuit, non?

C'était ridicule comme entré en conversation, mais c'était vrai... La lune faisait scintiller le lac Chen et le pollimage d'une couleur entre le bleu et l'argent et le ciel, clair, laissait paraître les étoiles.

La jeune femme à qui il parlait lui rappelait quelqu'un et il prit un moment à comprendre de qui il s'agissait, sa voix l'hors de sa réponse étant l'élément déclencheur perçant la lumière sur le doute tiré par cette nuit étoilé.


...On dirais qu'une étoile est descendue du ciel, d'ailleurs. Une étoile dansante.

Bonsoir, Éole.


Syles sentit un sourire se poser sur ses lèvres. La jeune femme le reconnaîtrait-il avec tout les changements qui s'étaient opérés en lui?

Déjà à l'époque il était... Un écureuil, pensa-t-il brièvement. Un écureuil perdu qui ne savait rien de ce qu'être un envoleur voulait dire et qui ne savait pas seulement que les machombres existaient.

Maintenant, il était un apprenti en voie de devenir envoleur, greffé et tout... Il l'avait trouvée, la date limite de l'offre d'Éole de devenir marchombre, au fond. La greffe était la date limite.

Encore que l'offre ne l'affectait toujours pas... Il se voyait mal remercier Gil de son entraînement en devenant marchombre... Même s'il sortait avec une marchombre et du coup n'était pas leur plus grand rival...

Marrant, quand même, qu'il soit tombé sur Gil, un maître qui ne détestait pas les marchombres alors que Syles lui même ne les détestaient pas. Selon lui, il s'agissait simplement d'une question d'opportunité. S'il avait été recruté par les marchombres, aurait-il dit non?

Probablement pas.

Mais après tout, il était un envoleur, pas un marchombre, alors pour ce qu'il en savait, les deux voies pouvaient ne pas être si parallèles qu'il ne le paraissait.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.


Dernière édition par Syles Agarest le Dim 20 Mar 2016, 20:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Mer 02 Mar 2016, 19:48

Éole était sur le quai d’un petit port au sud du Lac Chen, à l’endroit où le lac redevenait fleuve. La jeune fille tournait le dos au grand lac, le regard porté vers le fleuve qui s’en allait tout droit jusqu’au Grand Océan. Elle fixait un point noir qui s’éloignait dans la nuit. Le dernier navire à quitter le port pour ce jour.

- Vous êtes vraiment sûr que c’est le dernier ?
- Oui mademoiselle, le prochain, je vous l’ai dit, par demain matin une heure avant l’aube.
- Mais... Il n’y a pas de bateau de nuit ?
- Non mademoiselle...
- Pourtant, j’en ai pris un hier soir... pour traverser le lac...
- Je sais, cela ne veut pas dire qu’il y en a tous les soirs. Et vous savez, il y a plus de bateaux de nuit pour traverser le lac que ceux qui vont sur le fleuve. Je suis désolé mademoiselle, mais vous devrez attendre demain. Bonne soirée !
- Merci monsieur... Bonne soirée à vous aussi !


Éole laissa échapper un soupir. Bolshoï avait trouvé un petit bout d’herbe et broutait tranquillement sans se rendre compte du désespoir de sa maitresse. Éole avait rendez-vous le lendemain soir pour son prochain cours ! Le lendemain ! Elle n’y serait jamais à l’heure... Certes, descendre le Pollimage en bateau jusqu’à l’Arche était relativement rapide — cinq ou six heures tout au plus — mais il restait quand même une petite trotte en l’Arche et Al-Jeit... Et elle espérait pouvoir manger un bout en débarquant, avant de reprendre sa route vers la capitale...

Nouveau soupir. La danseuse était lasse d’attendre. Attendre ses cours, attendre ses examens, attendre ses Maîtres, attendre... Attendre le bateau... Cela faisait dix ans qu’elle attendait et elle n’avait qu’une hâte : finir son apprentissage. Être libre, enfin. Ne plus avoir d’horaire à respecter, pouvoir traverser l’Empire en long en large et en travers, découvrir des régions inconnues, traverser l’océan... Et tout cela, sans devoir être présente tel jour telle heure à l’Académie pour un cours ou un examen.

Éole savait déjà où elle irait une fois son apprentissage terminé. Elle descendrait jusqu’au bord de l’océan, prendrait le bateau et irait visiter l’Archipel Alines. Ensuite, elle voulait voir la Jungle d’Hulm et la Grande Faille, puis elle irait explorer la dangereuse forêt Ombreuse avant de traverser la Chaîne du Poll et de découvrir ce qu’il y a là-bas, au nord... — mise à part le royaume Raïs bien sûr. Pour finir, elle redescendrait dans le pays Faël pour revoir Ataën... Et lui montrer que maintenant c’est elle qui tire mieux à l’arc !

L’apprentie marchombre sourit distraitement au souvenir de cette rencontre et se pensée remontèrent jusqu’à Pia. La petite marchombre lui manquait. Elle ne reverrait plus jamais son sourire, ses joues roses toutes rondes et ses yeux pétillants de malice. Plus jamais elle ne serait réveillée par sa bonne humeur le matin avant l’aube pour aller faire des exercices tous plus farfelus les uns que les autres. Plus jamais. Finalement, Éole savait ce qu’elle ferait à la fin de son apprentissage, avant d’aller découvrir le monde. Elle enquêterait sur la mort de son Maître.

Un bruit furtif sortit Éole de ses pensées. Elle se retourna pour voir une silhouette approcher d’elle dans la nuit. Elle ne bougea pas, se contentant d’attendre que l’inconnu approche pour voir ce qu’il voulait... Un inconnu ?

- Belle nuit, non ?

Dans le noir, la jeune femme ne distinguait pas les traits de l’homme, mais elle reconnut sa voix.
Elle revit une forêt, un cheval attaché seul à un arbre et... Un jeune homme qui se prenait pour un écureuil.

- On dirait qu'une étoile est descendue du ciel, d'ailleurs. Une étoile dansante.
Bonsoir, Éole.


Le jeune homme s’était approché et Éole put mieux le détailler. Un visage à la peau clair, encadré par des cheveux noirs aux mèches argentées qui brillaient sous les rayons de la lune. Un regard entre vert clair, presque jaune, souligné à droite par un tatouage en forme d’ailes.
Éole sourit et des étoiles s’allumèrent dans ses yeux.

- Bonsoir Syles.

Il lui semblait plus grand et plus musclé qu’à l’époque où elle l’avait rencontré. Mais ce temps était bien loin derrière elle, c’était normal qu’il ait changé. Elle aussi d’ailleurs avait bien changé. Elle avait fait un sacré bout de chemin depuis leur rencontre. Elle avait passé son Ahn-Ju et obtenu la greffe. Elle avait découvert la vérité sur son passé, sur son père et avait retrouvé sa mère juste avant que celle-ci ne s’éteigne... Elle avait tué un homme aussi et rencontré un envoleur hors du commun.

Éole sortit de ses pensées pour planter son regard dans celui de Syles et lui adresser un sourire.

- Où est donc ton faucon ? lui demanda-t-elle en scrutant le ciel noir, avant de replonger ses prunelles dans celles du jeune homme. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? As-tu trouvé ce que tu cherchais ?

Le jour de leur rencontre, Syles était apprenti mercenaire du chaos, où en était-il désormais ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Mer 02 Mar 2016, 20:58

Meria, comme appeler par la question de la marchombre, vint se poser sur le bras de Syles, qui l'avait lever par automatisme, pour tenter de se rapprocher de la jeune femme en faisant un genre de gazouillement, content de la retrouver...

Cette joie soudaine de l'oiseau entra en pleine collision avec Syles, qui, pour une raison inconnue, devant soudain assez las, comme fatigué non physiquement mais bien mentalement.

Il se sentait en pleine forme, mais en même temps avait l'impression d'être sur un compte à rebours. Certes, il n'avait pas eu beaucoup de repos psychique, entre sa rencontre avec Kaünis à la citadelle, puis Gil qui avait failli le tuer, puis Kaünis qui avais perdu contrôle de sa greffe, puis lui même qui avait perdu le contrôle de ses émotion et, enfin, sa dernière perte de contrôle avec l'envoleuse qui s'était terminé par une déclaration qu'il n'avait vraiment pas vu venir...

Mais il avait l'impression qu'il y avait une raison plus profonde à sa fatigue mentale, une raison inconnue. Il tenta de garder un sourire, puisqu'il n'avait aucune intention d'emmerder Éole avec sa vie privée, puis répondu à sa question après un temps d'attente un peu trop long, quand même.


Mon apprentissage avance rapidement... J'en suis à plus de la moitié, déjà. Je suis d'ailleurs sur le chemin pour retrouver mon maître, bien que cet imbécile de Gil seras probablement en retard...

Et bon, pour ce que je cherche, je ne suis pas sûr de savoir ce que c'est, pour tout te dire.


Pourquoi donc la rencontrait-il toujours quand il était au plus bas mentalement? Il aurait put être normal, pour une fois, lui montrer ce qu'il était vraiment, et non cette façade presque pleurnicharde.

Et toi? Tout vas bien?

Question sincère, mais également un peu pour se sauver d'avoir à s'expliquer... Parce que, cette fois, lui même ne savait pas ce qu'il avait.

En fait, alors qu'il avançait plus rapidement que jamais en tant qu'envoleur, il avait presque l'impression d'être moins avancé et libre qu'avant son Ahn-Ku... Mais surtout qu'avant la greffe.

Il avait un goût amer dans la bouche, le goût d'un être qui avait une laisse au cou. Parce que non seulement la greffe était-elle la preuve qu'il était ''Au service'' des Mentaïs, mais en plus elle avait été choisie par l'un d'eux... Et il ne pouvait s'empêcher de trouver qu'il n'était qu'un outil.

Un outil dont les Mentaïs tenterais de se débarrasser une fois son utilité immédiate passée.

Au fond, sur le moment, il aurait carrément préféré faire sans. Peu importe ce que c'était. Il se sentait presque écœuré par sa propre décision d'en faire la demande et encore plus de s'être laissé pousser à faire confiance à Voïmakas.

Ravalant l'impression de s'être trahis lui même en acceptant tout cela, il se promit intérieurement que, peu importe ce que c'était, il ne s'en servirais pas beaucoup... Et puis de toute façon, à moins qu'il ne s'agisse d'une arme, il ne voyait pas comment il aurait put s'en servir souvent.

Mais il avait quand même un goût amer dans la bouche...

Et il détestait ça.


HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Ven 04 Mar 2016, 09:59

Le faucon ne tarda pas à répondre à la question d’Éole. Il vint se poser sur l’avant bras de Syles, gazouillant gaiement. Il pencha la tête pour observer la jeune femme et elle eut l’impression qu’il la reconnaissait. Esquissant un sourire, elle tendit une main hésitante vers la tête du rapace pour lui caresser les plumes. Comme la première fois, il se laissa faire.

* Comment il s’appelait déjà ? Ma... Me... Ah oui ! Méria !*

Éole releva le visage, se désintéressant de l’oiseau, pour reporter son attention sur Syles. Elle lui adressa un sourire mais il ne la vit pas. Il ne la regardait plus, les yeux dans le vague, perdu dans ses pensées. Son expression avait subitement changée, son sourire avait disparu laissant place à une lueur plus terne dans ses yeux. LA jeune fille n’eut pas le temps de lui demander ce qu’il se passait qu’il se sortit lui même de ses pensées et esquissa un sourire. Mais un sourire qui n’avait plus la même couleur...

- Mon apprentissage avance rapidement... J'en suis à plus de la moitié, déjà. Je suis d'ailleurs sur le chemin pour retrouver mon maître, bien que cet imbécile de Gil sera probablement en retard...

Elle n’entendit pas la fin de la phrase, elle était restée bloquée sur « cet imbécile de Gil »... Elle avait rencontré un Gil il n’y avait pas si longtemps que ça... Un Gil mercenaire du chaos même. Ce pourrait-il qu’il s’agisse du même ? Gil, l’envoleur qui lui avait sauvé la vie et dont elle avait sauvé la sienne, ce Gil pourrait-il être... le Maître de Syles ?

*Si c’est le cas, le monde est bien petit en fin de compte...*

- Et toi ? Tout va bien ?

Éole adressa un petit sourire à Syles.

- Mon apprentissage avance... pas à pas... En fait, mon Maître est morte... Je... J’ai dû attendre, longtemps, avant de pouvoir continuer avec quelqu’un d’autre. Mais d’ailleurs, comme toi, je suis en route pour rejoindre mon prochain Maître !

La jeune danseuse adressa un clin d’œil au jeune homme, tentant de dissiper le ton sombre que prenait la conversation.

- En fait, ma vie n’est pas très joyeuse ces derniers temps, mais bon, il ne faut pas désespérer, cela finit toujours par passer.

Éole ponctua sa phrase en adressant un sourire sincère à l’envoleur.

- Je meurs de faim, je crois qu’il y a une auberge pas loin, ça te dit de venir manger un morceau ? Comme ça on pourra se décharger de tous nos malheurs devant un bon plat chaud !

Éole adressa un clin d’œil complice au jeune homme avant d’ajouter...

- Ils font des pizzas en plus je crois ! Ça fait depuis mon enfance que je n’en ai plus mangé !

~ * ~

Éole s’était commandé une pizza géante au fromage de siffleur. Elle se sentait aussi excitée qu’une gamine à qui l’on viendrait d’offrir son jouet préféré tant attendu. Ils avait laissé leurs chevaux aux bons soins du garçon d’écurie avant de rejoindre la grande salle pour manger. La petite auberge avait l’air sympathique et accueillant, aussi Éole se dit-elle qu’elle y passerait certainement la nuit. Il n’y avait que peu de monde et, si l’on ne comptait pas les deux ou trois ivrognes collés au bar, la salle était calme.

La jeune fille avala un bout de pizza avant de poser une question qui trottait dans sa tête depuis leurs retrouvailles.

- Dis Syles... Ce Gil dont tu parlais... J’en ai rencontré un moi aussi de Gil, il était envoleur... Tu penses que c’est le même ? Il avait les yeux vairons...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Ven 04 Mar 2016, 14:47

Bleu, marron et une grande gueule, je te paris. Ouaip, C'est Gil tout craché.

Particulièrement s'il répond au questions à moitié et t'as laissé sur une phrase du genre ''Peut-être que la prochaine fois...''

Mais bon, j’espère qu'il n'as pas tenté de te blessé, parce que la dernière fois que je l'ais vu il est passé à quelques centimètres de me tuer. Enfin bon, ça me donneras une bonne raison de l’assommer, tient...


Syles avait retrouver un peu de son énergie habituelle, surement parce qu'il mangeait finalement un repas chaud. Il n'avait jamais vraiment mangé de pizza, du coup il s'était fié au choix d'Éole pour savoir quoi commander...

Et c'était vachement bon! L'apprenti se promit d'essayer d'en faire plus tard, puisqu'il n'était pas mauvais en cuisine. Entre deux bouchés, il reprit la parole un instant.


C'est bon, ce truc... Ah et désolé pour ton maître, je voulais pas faire remonter des souvenirs... Je sais ce que c'est.

Mais ça, elle le savais déjà, puisqu'il lui avait raconté son histoire... Aussi tenta-t-il de changer de sujet un peu.

Sinon, dans quel pétrin mon idiot de maître s'est-il fourré, cette fois?

L'apprenti envoleur prit une nouvelle bouchée de son plat en se demandant un peu quand même s'il aurais dut demander un autre maître... Mais se dit que non, puisque de toute façon il n'aurais pas plus confiance, alors autant continuer avec Gil, lui au moins il le connaissait, savait à peu près les signes possibles de...

Syles arrêta ses pensés, il venait d'imaginer Gil tenter de le tuer à nouveau... Et cela lui procura un frisson. Parce que si son maître en avait décider ainsi, cette Pizza pourrait être son dernier vrai repas... Il déglutit avec un peu de difficulté avant de reporté son attention sur Éole.

Peut-être l'avait-il attaqué, elle aussi?

Si c'était le cas ce serait son tour d'attraper l'envoleur dans un élan de rage. Il ne voulait pas qu'on touche à sa famille? Bien!

Mais Syles n'avait plus de famille directe... Sa seule famille était celle qu'il se créait. Et s'il se rendait alors compte qu'il avait admis Éole dans celle-ci plus vite que même Kaünis, il ne douta même pas un instant de cette décision.

Elle l'avait vraiment aidé.

Comme Kaünis...

On ne touchent pas à la famille, c'est sacré...

Elle l'avait aidé...

Comme Gil...

Lien.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Ven 04 Mar 2016, 15:14

- Et bien... J'ai bien l'impression que c'est ton Maître que j'ai rencontré !

[sourire amusé]

- Mais ne t'inquiètes pas, il n'a pas levé le petit doigts sur moi... Au contraire, il m'a sauvé la vie ! Sans lui, je serais morte seule dans une ruelle sombre d'Al-Far ! [clin d'œil] C'est plutôt moi qui était dans le pétrin oui... Bon, le hasard a fait que le lendemain, je tombe de nouveau sur lui et il était... un peu embêter avec quelques brigands... Je lui ai rendu la monnaie de sa pièce. Il m'a sauvé la vie, je lui ai sauvé la vie... On est quitte !

[sourire, petite pause, puis... ]

- Tu sais, à ma connaissance, vous êtes les deux seuls mercenaires du chaos que j'ai rencontré... Vous êtes quand même loin des on-dits que l'on peut entendre à la capitale. [clin d'œil] Et qu'est-ce qu'il avait fait pour que tu l'assommes autant pour qu'il veuille te tuer ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Ven 04 Mar 2016, 15:39

Hésitation... Il ne pouvait pas vraiment dire à Éole ''Il sort avec une marchombre'' si? L'apprenti répondu à la première question avec un sourire pour se donner le temps de penser.

Je te l'ais dit, la première fois que l'on s'est rencontrés. Nous sommes victimes de mauvaise publicité...

Et disons simplement qu'il avait un secret, je l'ais découvert et monsieur ne faisait pas assez confiance à son apprenti pour le laisser vivre avec.

Si ce n'était pas de l'intervention de Kaün-- De son ancienne apprentie, je serais probablement mort, à l'heure qu'il est.


Syles s'était repris parce que la marchombre ne connaissais probablement pas Kaünis... Surtout qu'il pensait que celle-ci était probablement plus du genre à étrangler les marchombres qu'à prendre le thé avec eux. Encore que...

Qui sais, elle l'avait bien surpris avec une déclaration, après tout, alors...

L'apprenti termina sa part de pizza puis s'écrasa dans son siège, les mains derrière la nuque, des yeux blagueurs posé sur la jeune femme devant lui.


Sinon, étoile du soir, je doit donc te remercier de l'avoir sauvé, sinon je me serais retrouver à perdre mon maître...

Si je peux faire quelque chose dit le, tes désirs sont des ordres.


Bah voilà, il était redevenu normal... Et bien que cela prit un moment pendant lequel il se demanda si la marchombre ne comprenait vraiment pas la blague dans le sous-entendu de cette phrase, il remarqua que les joues de le jeune femme virèrent au rouge un instant quand elle compris et cela lui tira un petit rire amusé.

Alors, tu veux une deuxième part de pizza? C'est moi qui invite...

Clin d'oeil alors qu'une idée malicieuse lui passe par la tête... La taquinée un peu, ça pouvait être amusant...

Et puis tu sais, d'où je viens, ils disent que tu ne connais pas vraiment quelqu'un avant de t'être battu avec... Ou d'avoir coucher avec.

Il retenait à peine son rire à cette idée complètement ridicule et saugrenue d'imaginer les frontaliers avec leur honneur dire un tel truc et il prit une gorgé d'eau... Avec laquelle il s'étouffa.

Parce que la tête que la marchombre devant lui venait de prendre devant cette blague était beaucoup trop... Juste trop. C'était vraiment très drôle à voir et, une fois qu'il eu réussis à reprendre son souffle, il précisa qu'il s'agissait là d'une blague... En la taquinant quand même un peu.


Je blague, je blague... Même s'il est vrai que tu es très jolie.

Bon, revoilà son cerveau qui laissait passer un truc pour taquiner mais qui était vrai... Bah quoi, elle était jolie, c'est vrai... Mais il n'était pas sensé le dire.

Syles retint de peine et de misère de rougir à sa propre blague en espérant quand même ne pas être allé trop loin...

Franchement, lui et sa grande gueule.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 06 Mar 2016, 21:01

- Je te l’ai dit, la première fois que l’on s’est rencontré. Nous sommes victimes de mauvaise publicité.

*Comme les marchombres, au fond…*

Les marchombres aussi n’avaient pas forcément bonnes réputation dans l’esprit des bourgeois d’Al-Jeit. Pour eux, ils n’étaient que de vulgaires voleurs impossibles à attraper et dont il fallait donc se méfier. Les mercenaires du chaos, eux, étaient les tueurs sans pitié. Deux idées reçues bien loin de la réalité... Tout n’était pas si simple.

- Et disons simplement qu’il avait un secret, je l’ai découvert et monsieur ne faisait pas assez confiance à son apprenti pour le laisser vivre avec.

Si ce n’était sans l’intervention de Kaün-- De son ancienne apprentie, je serais probablement mort, à l’heure qu’il est.


Éole tiqua. Kaün... is ? La Kaünis qu’elle avait rencontrée dans cette ferme fortifiée, en pleine tempête, dans les Plateaux d’Astariul ? Envoleuse ? Et ancienne élève de Gil ? Cette fille qui l’avait prise de haut, avec laquelle elle avait été plutôt mal à l’aise ? Celle que Darwen dévorait des yeux ?

*Le monde est vraiment tout petit...*

La danseuse allait posé la question à Syles mais celui-ci, terminant sa part de pizza, posa son dos contre le dossier de son siège, fixa Éole avec un regard rieur qu’elle ne lui connaissait pas et prit la parole.

- Sinon, étoile du soir, je dois te remercier de l’avoir sauvé, sinon je me serais retrouvé à perdre mon maître...

Si je peux faire quelque chose, dis le, tes désirs sont des ordres.


Étoile du soir ? Éole ne reconnaissait plus Syles tout d’un coup. Il avait une lueur nouvelle dans son regard et un sourire... aguicheur ? Et puis... que voulait-il dire par « tes désirs sont des ordres » ? La jeune fille haussa les sourcils, surprise, et esquissa un sourire. Ses joues rosirent.

- Alors, tu veux une deuxième part de pizza ? C’est moi qui invite...

Regard taquin. L’instinct d’Éole lui disait que le jeune homme ne parlait pas de la pizza qu’ils venaient de finir... Quoi ?! Est-ce qu’il...

- Et puis tu sais, d’où je viens, ils disent que tu ne connais pas vraiment quelqu’un avant de t’être battu avec... Ou d’avoir coucher avec.

Ben voyons... Éole n’avait pas oublié qu’il venait de la Citadelle et ce qu’elle avait vu des Frontaliers ne ressemblait pas vraiment à ce “dicton”.

*Dis tout de suite : j’aimerais coucher avec toi Éole. Au moins c’est clair...*

Elle devait vraiment faire une tête étrange parce que Syles s’étouffa avec son eau.

*Et encore, ce n’est que de l’eau ! *

La jeune femme découvrait un nouvel aspect de l’envoleur. Enfin... Ce n’est pas comme si elle le connaissait beaucoup non plus... Il avait changé, cela, c’était certain. Il n’était plus cet écureuil qu’elle avait rencontré dans les Marches du Nord, qui cherchait à comprendre ce qu’était l’Ouverture et qui se posait encore des questions sur le chemin qu’allait prendre sa vie. Syles était devenu un homme, non seulement plus musclé, mais aussi plus sûr de lui. Ses yeux vert pâle étaient posé sur elle et l’observaient tranquillement.

- Je blague, je blague... Même s’il est vrai que tu es jolie.

Éole ne put s’empêcher de sourire en rougissant.

- Je... euh... merci...

Elle posa son regard de nuit sur le jeune homme. Elle se rendait compte que de la conversation qu’elle avait eu avec lui lors de sa rencontre et celle qu’ils venaient d’avoir — avant que ça parte en vrille — l’avait rapproché de l’envoleur. Et puis, il dégageait quelque chose de plus que la première fois... Ou peut-être qu’elle ne l’avait pas remarqué auparavant. En fait, elle avait l’impression de le voir vraiment lui pour la première fois. Il était beau, cela était indéniable, et il avait du charme.
Un silence un peu gêné s’était installé. Éole, finalement, était un peu timide. Surtout autour de ce sujet … Elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Ses mots, son ton, son sourire, son regard... Il avait soudain allumé quelque chose dans le ventre d’Éole... Et elle ne savait pas comment y faire face. Elle... stressait ? Disons qu’elle n’avait pas l’habitude de cela...

Un peu mal à l’aise, la jeune apprentie esquissa un sourire. Le soucis, c’était qu’à vingt-cinq ans elle n’avait jamais eu de petit ami. Elle n’était jamais tombée amoureuse, n’avait jamais embrassé de garçon et... N’avait jamais couché avec qui que ce soit ! Elle n’en avait pas honte, cela non ! À vrai dire, elle avait une vie bien remplie qui faisait qu’elle n’y pensait pas trop... Mais quand elle y pensait, évidemment qu’elle se sentait un peu... désespérée. Elle se disait qu’elle ne connaîtrait jamais cela, qu’elle mourait vieille fille... Pourtant, elle ne voulait pas faire n’importe quoi et se jeter dans le lit de n’importe qui.

Elle observa Syles. Oui, il l’attirait. Oui, elle avait confiance en lui. Non, elle n’était pas amoureuse, elle ne le connaissait pas assez pour cela — et elle n’était pas du genre à tomber amoureuse à tous les coins de rue — tout était purement physique. Et lui ne devait pas l’être plus qu’elle... Mais… Est-ce qu’elle désirait vraiment cela ? Une aventure d’une nuit ?

Après tout, elle ne s’était jamais pris la tête la dessus, pourquoi le ferait-elle maintenant ? Elle était libre. Libre d’aller où elle voulait, de coucher avec qui elle voulait. Elle ne souhaitait juste pas coucher avec un homme qui abuserait d’elle, mais Syles ne faisait pas parti de ces hommes là. Enfin, le croyait-elle.
Un nouveau sourire étira ses lèvres, moins hésitant. Il restait juste un petit problème...

- Tu sais Syles, il y a une chose qu’il faut que je te dise...

Oui cela risquait d’être un problème parce qu’elle ne savait pas du tout comment on faisait...

- Je n’ai jamais fait l’amour.

Les joues roses, une lueur amusée dans le regard, Éole souriait à Syles. Elle partait avec le premier bateau le lendemain, elle était contrainte de passer la nuit ici... Mais quelle nuit la vie lui réservait-t-elle ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 06 Mar 2016, 21:56

Cette fois, Syles ne s'étouffa pas sur une gorgée d'eau, non...

Il s'y noya presque. Elle savait qu'il blaguait avec ses avances, si? Pas qu'elle n'était pas attirante, elle était très belle mais... Quand même! Il ne faisait pas les ports pour trouver des filles, hein!

Et puis ''Étoile du soir'' c'était juste... Un surnom poétique, amusant... Mais il se rendit soudain compte qu'il pouvait y avoir là un sens ''charmeur''...

Habituer à la répartie de Kaünis et de Gil chez ses compagnons, autant dire qu'il ne l'avait pas vu venir, celle là...

Et puis il n'avait pas VRAIMENT pensé à Éole comme ça, c'était... En fin, c'était lui, quoi! Il faisait des blagues, était sûr de lui et faisait l'arrogant tout le temps, c'était sa façon de... Bah de caché ses sentiments, sa tristesse, sa solitude (Qui n'était plus trop là non plus, depuis qu'il avait Gil, Kaü et Éole comme amis, hein) et sa rage... C'était une façade, quoi, fallait pas prendre tout au pied de la lettre et...

Et surtout, bien qu'il ne sois pas vierge du tout, il ne voulait pas se retrouver mêlée dans ces trucs sentimentaux et blah blah blah...

C'est fou, depuis qu'il avait rencontré Ardeur, les rencontres se suivaient à un rythme fou... Il pensa un instant que voïmakas lui avait joué un tour, que ses mains attirait le métal mais qu'autre chose, chez lui, attirait les filles... Et, possiblement, les ennuis.

Reprenant son souffle, il ouvrit la bouche pour répondre à l'étoile du so--- À Éole.


Si je m'attendais à ce que tu dise ça...

T'es pleine de surprise, en tout cas.


Si ça continuait il allait arrêter de boire quoi que ce soit, lui... Deux fois en moins de trois minutes, qu'elle le faisait s'étouffer... Et avec raison...

Et puis il ne la connaissais pas beaucoup et...

Et elle savait tout ça.

En plus elle était marchombre, elle savait donc qu'il ne s'agirait là que d'un truc d'un soir mais...

Mais Syles voulait-il vraiment avoir sur les bras le fait d'avoir prit sa première fois? C'était pas n'importe quoi... Enfin si, pour un homme c'était un peu n'importe quoi, mais pas pour une fille, hein...

Au fond, c'était son choix à elle, hein... Parce que lui, contre toute ses attentes, avait du succès de ce côté là...


En tout cas ne prend pas tout ça au pied de la lettre...

Si c'est ta première fois en plus, c'est encore plus important que tu ne fasse pas une telle décision à la va-vite...


Il n'essayait pas de la dissuader, seulement il voulait qu'elle soit sûr de ça...

Si elle en était sûr, en tout cas, il ferait tout ce qu'il pouvait pour lui donner un bon souvenir...

Faut pas traumatiser une étoile non plus, quoi!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 12 Mar 2016, 18:19

Éole avait envie de disparaître. Là, maintenant. Ne devenir plus qu’une petite poussière insignifiante. Qu’il suffise d’un POUF pour qu’elle ne soit plus ici dans cette auberge, en train de manger une pizza géante au fromage de siffleur, face à Syles. Qu’elle ne l’ait jamais été. Et qu’elle n’avait pas sortie cette grosse bêtise non plus !

*Tout ça n’est qu’un rêve. Oui, voilà, je vais bientôt me réveiller. Et je serai dans le bateau qui m’emmène à Al-Jeit qui-plus-est.*

Le visage écarlate, la jeune fille fixait Syles d’un regard un peu absent avec un drôle de sourire, en se mordillant la lèvres inférieure, l’air d’attendre quelque chose. Et en effet, elle attendait simplement la fin de ce rêve.

*De ce cauchemar oui !*

Cependant, rien ne bougeait autour d’elle. Elle ne se réveillait pas et Syles la fixait, guettant sa réaction. Éole laissa passer les secondes, puis les minutes. Il était toujours là, assis en face d’elle. Quand allait-elle donc se réveiller ? Trop impatiente, elle décida de provoquer son réveil. Sans crier gare, Éole saisit sa fourchette et se la planta violemment dans la main... Et poussa un hurlement de douleur. Elle fixa, incrédule, les quatre trous sanglants sur le dos de sa main, sans avoir conscience des visages qui s’étaient tournés vers elle.

*Par les nageoires de la Dame ! Je ne suis pas en train de rêver !*

L’apprentie marchombre se retourna pour faire signe aux rares personnes qui l’observaient que tout allait bien avant de reporter son attention sur l’apprenti envoleur qui lui faisait face. Elle rougit de plus belle.

*Tout va bien, j’ai la main en sang mais tout va b... Oh non ! Si je ne rêve pas... Ça veut dire que je lui ai vraiment dit que j’étais vierge ? Que j’ai cru que je l’attirais ? Non d’une baleine, qu’est-ce qui m’ait passé par la tête ? Évidemment qu’il déconnait ! *

Quoique... N’était pas vrai que, souvent, on faisait passer pour de la rigolade ce que l’on aimerait vraiment dire ? Ou peut-être que ses paroles cachaient un désir refoulé ?

*Rêve pas Éole...*

Et puis d’abord, c’était quoi ces manière de faire soudain le gentil papa-poule en mode « c’est ta première fois, ne prend pas ça à la légère hein, fait attention ! » Non mais ! Pour qui se prenait-il ? Elle n’avait plus quinze ans et elle n’avait même pas eu de père pour lui dire cela, elle n’avait pas besoin d’un Syles pour le remplacer. Et puis zut, pourquoi devrait-elle attendre l’homme de sa vie pour faire l’amour ? Pourquoi une histoire d’un soir ne conviendrait-elle pas ? Au contraire, elle préférait justement une histoire sans lendemain, pour pouvoir vraiment profiter, sans se prendre la tête.

La danseuse planta son regard dans celui de l’envoleur — qui n’avait pas bougé ni parlé pendant son monologue intérieur soit-dit-en-passant. Le visage d’Éole avait retrouvé sa couleur normal et, dans ses yeux, il n’y avait plus aucune trace de honte, seulement de la détermination.

- Je n’ai plus quinze ans Syles. J’en ai vingt-cinq, ça fait dix ans que je côtoie les marchombres, je suis libre, je suis consciente de ce que je fais et je fais ce que je veux de mon corps.

Consciente qu’elle venait de parler plus sèchement qu’elle le voulait, Éole se reprit, plus doucement, en esquissant un sourire.

- Et puis tu sais, je ne cherche pas le grand amour. Je me fiche de savoir si le mec qui va me dépuceler sera encore avec moi le lendemain ou non.
Je sais très bien que tu n’étais pas en train de me dire que tu avais des sentiments, et je sais aussi que je ne dois attendre rien de plus qu’une histoire d’une nuit avec toi. Et alors ? Pourquoi ne pourrai-je pas profiter d’une nuit pour ma première fois ? Je suis coincée ici toute la nuit en plus...


Le sourire d’Éole s’agrandit et une lueur s’alluma dans son regard.

- Tu m’attires, c’est un fait et je ne vais pas te mentir, mais je ne suis pas une gamine qui tombe amoureuse du premier venu. Après... évidemment que si c’est n’est pas réciproque, si toi, tu ne veux rien... Et bien il n’y aura rien et j’irai me coucher toute seule !

La jeune danseuse adressa un clin d’œil à l’apprenti envoleur, avant d’ajouter une dernière chose.

- Et puis, à ce qu’il parait la première fois d’une fille n’est pas vraiment la meilleure... Alors pourquoi y donner autant d’importance ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 12 Mar 2016, 18:57

Le frontalier, un air complètement larguer sur le visage, ouvre la bouche, puis la referme alors que la jeune femme prend la parole un peu brusquement...

Bon ben voilà... Quand il ne fait pas attention à comment il traite les femmes, on le traite de rustre sans manières, quand il fait attention, on lui dit gentiment de pas les traiter comme des gamines de 15 ans...

À croire qu'il n'y avait pas que Kaünis qui était une Ts'liche, c'était toute la gente féminine! Certes, Kaünis était une princesse Ts'liche alors c'était à un tout autre niveau, mais quand même!

Le jeune homme soupira un ''Les femmes...'' presque inaudible avant de retrouver un sourire amusé, sourcils légèrement relevés.


Ça m'apprendras, tient... Après tout qu'est-ce que j'y connais, aux étoiles, moi?

Sans la quitté de ses prunelles dorés, il lui tendit une petite boite ronde en bois et un rouleau de bandage.

Je crois que la priorité, pour l'instant, serais de s'occuper de ta blessure...

Le batifolage, ça peut attendre ce temps là.


Parce que quand même... Elle allait noyé la table dans le sang, là... Et si elle croyait qu'il allait la laisser seule... Il ne mentait pas en disant qu'elle était belle, hein... Et puis bon, c'était pas comme s'il était du genre très monogame, hein... Il était... Bah il n'avait pas d'autre façon de le dire, il était du genre libre même en relation.

Et si c'était généralement en blague, il se rendait compte qu'il devait quand même être légèrement coureur de jupons pour faire du charme comme ça, avec son manteau ouvert qui ne cachait pas du tout les abdominaux que son demi Tee-shirt sans manches ne couvrait pas du tout...

Peut-être qu'il devrait revoir sa garde robe, un jour...

Un jour.


I pick all my shirts to be a little too sexy,
Just like all my thoughts they always get a bit naughty,
When I'm not with my pals I always play a bit bitchy

Can't change the way I am,

Sexy naughty bitchy me.

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 13 Mar 2016, 20:21

Éole remarqua cette petite lueur un peu désespérée dans le regard de Syles. Elle ne loupa pas non plus ce petit soupir qu’il laissa échapper. Quoi ?

- Ça m'apprendra, tient... Après tout qu'est-ce que j'y connais, aux étoiles, moi ?

Éole ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Si il ne voulait rien, pourquoi lui parlait-il donc de manière aussi charmeur ? Il était le premier à la comparer aux étoiles, même si son nom était littéralement Létoile, personne ne l’avait encore appeler ainsi. Et certainement pas “étoile du soir” !

- Qu’est-ce que j’y connais aux hommes ? C’est peut-être pour cela que je suis tombée dans le panneau... répondit-elle d’un air amusé.

Ses prunelles dorées dans le noir de ses yeux à elle, Syles lui tendit une petite boite ronde. Éole haussa un sourcil et compris quand il lui passa une bande enroulée serrée. Ah oui. Sa main. À vrai dire, si la douleur et le sang était encore là, elle avait tellement la tête ailleurs qu’elle n’y pensait même pas.

- Je crois que la priorité, pour l'instant, serait de s'occuper de ta blessure...

Le batifolage, ça peut attendre ce temps là.


Elle leva les yeux au ciel et lui sourit.

- Merci.

La jeune femme imbiba une serviette d’eau pour essuyer et nettoyer ses plaies, heureusement moins profondes qu’elles ne le semblaient, avant d’étaler délicatement l’onguent de Syles et de bander sa main. Les plaies saignaient encore mais c’était surtout parce que la main était une partie du corps très irriguée.

*Quelle idée aussi de se planter une fourchette dans la main !*

La danseuse n’en revenait toujours pas d’avoir vraiment fait cela. Elle devait réellement être dans un état second à ce moment là !

Elle posa son regard de nuit sur le jeune homme en face d’elle. Mercenaire du Chaos. Était-elle en train de faire une énorme bêtise ? Pouvait-elle réellement avoir confiance ? Son instinct lui disait oui, son cœur aussi, mais dans sa tête une petite voix lui disait de faire attention. Elle fit taire cette petite voix. Syles n’avait jamais rien fait qui puisse mettre en doute sa confiance, le seul doute qu’elle avait le concernant c’était à propos de la suite de cette soirée. Il n’avait pas vraiment répondu à sa question, ou plutôt elle ne savait pas comment prendre sa réponse. Elle ne voulait pas se planter une fourchette dans l’autre main !

- Et donc... Tu...

Par les écailles du Dragon, voilà qu’elle perdait ses mots. L’instant d’avant, elle était sûre d’elle, franche et directe, elle parlait sans détour, et l’instant d’après, elle n’arrivait plus à dire ce qu’elle avait sur le cœur.
Elle esquissa un sourire en fixant Syles, les joues roses. Elle prit une inspiration et se lança... Enfin, de manière un peu détournée quand même...

- Bon, maintenant que je suis sûre de ne pas perdre ma main, on fait quoi ? On se mange cette deuxième part de pizza ou on va se coucher ?

Pourquoi tout d’un coup, son cœur martelait sa poitrine ?

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Lun 14 Mar 2016, 03:49

Le jeune homme eu un léger sourire amusé devant la question détournée de la jeune femme...

Cette gêne, ça le changeait drôlement de Kaünis... Et il ne pouvait pas dire qu'il détestait ça.


L'un n’empêche pas l'autre, tu sais... Et puis j'ai rien mangé de chaud depuis des jours!

Commandant une seconde part de l'excellente pizza, l'apprenti offrit plus d'argent que nécessaire pour payer, précisant qu'il s'agissait là d'un petit bonus pour le service...

Et de la paye pour la chambre.


~~~

Voilà... Ils y étaient... La pizza était finit et ils se dirigeaient vers la chambre... Le frontalier voyait déjà la porte, bien qu'il ais laissé Éole prendre les devants...

* Et merde... Pourquoi tu stress, mon vieux? C'est juste une affaire d'un soir comme t'en a eu quelques uns par le passé... Certes la plupart du temps ce n'était pas avec des amies, mais quand même, y'a pas de quoi être nerveux... *

Pourtant Syles crut presque qu'il allait s'enfuir en courant en entendant le déclic de la poignée qui tournait, en entrant dans la chambre...

En refermant la porte derrière lui.

Bon bah cette fois c'était décidé, alors...

Mais par où commencer? Avec Kaünis, ça avait été un truc du moment, un moyen de reprendre le contrôle dans un jeu...

Toutes les autres, avant, avaient plus ou moins été claires sur ce qu'elle attendaient de lui... Certes, il ne s'agissait là que de quelque rencontres assez rares... Mais il aurait aimé croire qu'il avait assez d'expérience pour ne pas être complètement désemparé... Il décida donc de faire ce qui lui venait naturellement et, après un moment d'hésitation, s'approcha de sa compagne du moment et colla ses lèvres contre les siennes.

Il s'agissait d'une danse, d'une certaine façon...

Un balais de langues...

Et de tendresse.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 19 Mar 2016, 20:31

L’inconnu.
Voilà ce qui créait cette boule dans son ventre et qui faisait battre son cœur.
L’inconnu.
Il fait peur autant qu’il attire, comme cette sensation que l’on a au bord d’un falaise et que l’on se demande ce que cela ferait si on sautait... Éole était au bord du précipice. Sauterait-elle ? Quand on approche l’inconnu, il y a toujours cette limite ultime où l’on peut soit reculer et rentrer chez soi, dans son cocon, dans son nid douillet, dans le connu, soit sauter... dans un nouveau monde, dans l’inconnu. Mais sauter comporte des risques... S’écraser ou s’envoler ?
Éole allait-elle s’envoler ?

La falaise sur laquelle elle se tenait était particulièrement haute. Une fois qu’elle aurait sauté, elle ne pourrait plus jamais revenir. Ce pas franchi, elle ne serait plus jamais la petite Éole qui n’avait jamais embrassé un homme. Plus jamais la petite Éole qui n’avait jamais fait l’amour. Se définissait-elle ainsi ? Vierge ? Sans aventure amoureuse ? Si cela la définissait alors... existerait-elle encore après ce saut ?

L’inconnu fait peur parce qu’il nous fait quitter ce qu’on était pour nous emmener vers ce qu’on sera. Bien sûr qu’une certaine définition de nous-même meurt, mais seulement pour en faire naître une nouvelle.

Éole avait peur de se jeter la tête la première du haut de cette falaise. Elle n’y connaissait rien, elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle avait peur de mal faire, que Syles s’ennuie, qu’il ne la trouve pas à la hauteur ou qu’il s’en aille.

*Oulah ! Éole, calme-toi. Tout va bien se passer et puis, au pire, qu’est-ce que tu en as à faire ? Tu ne le reverras peut-être jamais !*

La danseuse inspira profondément pour se décrisper tandis qu’elle ouvrait la porte de la chambre réservée par Syles. Elle se retourna, une silence gêné s’était installé entre eux. Elle le fixa avec un petit sourire timide. Il semblait aussi mal à l’aise qu’elle. Sur le moment, elle eut envie de s’enfuir en courant, de disparaître, de lui dire que ce n’était qu’une blague... Mais qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Syles s’avança. Éole faillit l’arrêter, lui dire qu’elle ne voulait plus, que ce n’était pas une bonne idée, qu’elle avait peur. Elle faillit partir, le laissant là. Elle faillit quitter l’auberge à toutes jambes. Faillit seulement. Une petite voix dans sa tête, une onde de chaleur dans son ventre... Elle n’en fit rien. Son cœur battait la chamade. Son corps entier pulsait de nervosité et d’une autre chose qu’elle ne connaissait pas. Le désir ? Syles était maintenant à quelques millimètres d’elle. Doucement, il déposa ses lèvres sur les siennes. Elles étaient douces et chaudes...

Éole n’avait jamais embrassé personne. Le contact de la bouche de l’envoleur la fit frissonner. C’était... doux.

Elle ferma les yeux et se laissa faire. Elle ouvrit ses lèvres pour accueillir la langue de Syles. Elle n’osait pas bouger d’un pouce, de peur de se tromper. De mal faire. Et puis, comme une étincelle, un déclic se fit dans son esprit.

Ouverture.
Toujours.
Partout.

Ouverture.
Elle était danseuse et elle était marchombre. Pourquoi ce principe, ce Maître-Mot que lui avait enseigné Aléa, Notok et Pia s’appliquerait à tout sauf à cela ? Au contraire... Elle avait là le premier sens du mot Ouverture. S’ouvrir à l’autre. Connaître son langage, chercher à le comprendre et communiquer.

Ouverture.
Partout.
Toujours.

Même avec un homme.
Surtout avec un homme.

D’un seul coup, Éole se détendit et prit confiance. Elle était danseuse et marchombre.
Ouverture.
Elle s’ouvrit à Syles, tenta de comprendre cette chose qu’elle ne connaissait pas. Elle s’ouvrit, pour apprendre. Maladroite au début puis prenant de l’assurance, elle ne laissa plus faire, elle fit à son tour. Elle répondit au baiser de l’envoleur et le suivit dans ce ballet de langues. C’était... bon.

Éole mit fin à leur baiser pour reprendre son souffle. Ses joues s’étaient colorées de rouge et elle souriait distraitement. Elle plongea un regard lumineux dans les yeux de Syles.

- Tu sais, je ne veux pas que tu te sentes forcé de quoi que ce soit... Si on va plus loin, c’est parce que tu en as aussi envie hein...

La jeune fille adressa un petit sourire timide à l’apprenti envoleur. Quelque chose brûlait dans son ventre. Son corps était resté trop longtemps endormi. Elle avait envie de Syles, encore plus depuis qu’il l’avait embrassée. Elle ne s’en était pas rendue compte, mais sa respiration avait légèrement accélérée. Mais elle n’était pas sûr que Syles était dans le même état qu’elle... Elle redoutait qu’il ait accepté parce qu’elle lui avait demandé, parce qu’il voulait lui faire plaisir en tant qu’ami... Après tout, il l’avait dit lui même, c’était une blague...

- Et tu sais, je n’y connais vraiment rien... Donc si tu veux continuer, il va falloir que tu me guides, ajouta-t-elle avec une lueur malicieuse dans le regard.

L’inconnu fait peur autant qu’il attire. Mais c’est sauter dans l’inconnu qui nous fait avancer. Changer, évoluer, sans cela, nous resterions des enfants qui tètent le sein de leur mère.

Éole était au bord du précipice. Une falaise immense, un vide qui l’effrayait. Pourtant, elle était prête à sauter dedans la tête la première.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 19 Mar 2016, 21:09

Sourire légèrement amusé... Elle s’inquiétait pour lui? Savait-elle seulement que ça risquait d'être plus plaisant pour lui que pour elle? Le première fois d'une femme n'était, à ce qu'il en savait, pas exactement la meilleure...

Le frontalier agrippa sans force le menton de la marchombre pour la fixée droit dans les yeux le temps d'une phrase assez courte.


Suis le guide, alors... Et détend toi.

Il apposa de nouveau ses lèvres sur celles de la jeune femme, ne s'éternisant pas cette fois et descendant lentement le long de sa mâchoire, puis de son cou, avec des petits baisers doux, jusqu'à la limite des vêtements qu'elle portait, qu'il traça lentement...

Elle frissonna sous son contact lorsqu'il repoussa légèrement cette limite avant de descendre au niveau de son ventre...

Il aurait put simplement retirer le vêtement de sa compagne du moment... Mais pourquoi brusquer quelque chose comme ça? Du bout des doigts, doucement, il caressa le ventre de la jeune femme en remontant sans pour autant toucher ses seins au travers du vêtement avant d'enfin le soulever légèrement pour y glisser ses mains et ses lèvres.

Les réactions à ses actes ne manquaient pas et il savait que plus il prendrait son temps pour préparé la jeune femme comme il le fallait, plus elle aimerait ce qui était à venir... Et l'anticipation était un sacré aphrodisiaque pour lui aussi, hein.

Toujours aussi lentement, il s'approcha de sa poitrine, donnant quelques coups de langue sur l'extrémité inférieure des globes de chair avant de continuer son ascension...

Poussant les vêtements de la jeune femme pour libérer ses seins, il prit le temps de tranquillement stimuler la peau si douce qui les formaient, jouant lentement avec les sensations qu'il procurait au corps féminin devant lui, soufflant sur, embrassant léchant et mordillant légèrement les endroits les plus sensibles.

Ses mains, qui s'étaient attardés au ventre de la marchombre, descendirent doucement alors qu'il déposait de nouveaux baisers en descendant vers la taille de la danseuse. Lentement, s'écrasant à genoux pour atteindre cette cible en abandonnant ses propre vêtement de torse, il défit les pantalons de la jeune femme et les poussa vers le sol en continuant son chemin de baisers doux comme le sucre avec une lenteur presque douloureuse.

Il était le premier à faire ça, le premier à retirer la culotte de la jeune femme... Le premier à lentement déposer un baiser sur la bille de chair que son pouce vint rejoindre alors qu'il tentait d'ajuster ses lèvres à l'entre jambes d'Éole... Un tremblement dans les jambes de celle-ci le fit s'arrêter le temps ce la poussée légèrement dans le lit.

Considérant qu'il s'agissait là d'une simple question de savoir vivre, il finit de se déshabiller lui aussi avant de venir placer sa tête entre les jambes de ''L'étoile du soir'' dont le visage semblait drôlement rouge...

Sans même avoir besoin qu'elle ne le titille à son tour, il se sentait prêt à l'acte n'importe quand, dur comme un roc voir plus. Il prit néanmoins le temps de profiter un peu, de s'assurer que la jeune femme était prête à 110% avant de retirer sa tête, un filet de salive et d'un certain liquide le reliant un instant à sa cible d'un moment plus tôt avant qu'il ne le casse en se relevant pour se couché sur le lit, au côtés de la jeune femme.


Je te laisse être sur le dessus... Tu auras le contrôle de tout, la vitesse, la profondeur, etc.

Comme ça si ça te plait pas, tu peux tout arrêter, d'accord?


Quand même, il espérait qu'elle n'arrête pas, hein, parce qu'il n'était pas sûr de déjà avoir été aussi... ''Prêt'' de sa vie.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 20 Mar 2016, 20:39

- Suis le guide, alors... Et détend toi.

La voix de Syles était douce et veloutée. Le cœur d’Éole battait la chamade. Patient et compréhensif, Syles commença par déposer ses lèvres sur les siennes puis descendit le long de son cou, le parsemant de baisers délicat en suivant la courbe de son col. Ce simple contact la faisait frissonner. La danseuse se laissa faire. Elle ferma les yeux et se détendit. Syles s’occupait d’elle comme un Maître. Elle avait confiance.

Il passa à son ventre, prenant son temps. Ses mains chaudes caressaient doucement sa peau. Éole savourait. Ses doigts glissèrent sous son pull pour le soulever, remontèrent doucement, en même temps que sa langue. Quand cette dernière vint se poser sur la base de ses seins, la jeune fille frissonna et se contracta légèrement, avant de se détendre à nouveau. Syles venait de dégager ses seins pour les parsemer de bisous et de petites lèches. La sensation nouvelle que cela procurait à Éole était tellement délicieuse qu’elle ne pouvait que se détendre. Et profiter.
Profiter du contact de la bouche de l’envoleur sur ses tétons, profiter de ce frisson qu’il créait dans son ventre, dans son bas ventre et plus bas... Elle finit de retirer son pull pour être plus à l’aise quand les mains de Syles commencèrent de descendre...
L’apprenti envoleur se défit de son propre haut avant de s’agenouiller devant elle et de commencer à défaire son pantalon. Nouveau frisson de la part de la danseuse. Elle était dans un état où elle ne pouvait plus se crisper, mais son cœur s’accéléra. Elle ne s’était jamais dénudée face à un homme. Certes, elle n’était pas du genre pudique, montrer ses seins ne l’avait jamais dérangé, mais cette partie là... Et ce contexte là surtout ! Éole respira profondément.

Son pantalon tomba. Syles n’avait pas arrêté ces baisers. Éole frissonnait de plaisirs. Tout son corps, à cet instant était en ébullition. Les lèvres et les doigts de l’envoleur descendirent encore, jusqu’au cœur même du sexe de la jeune femme. Le souffle d’Éole s’accéléra, ses jambes se mirent à trembler. Syles la poussa doucement sur le lit et continua. Il lui massait, lui embrassait et lui léchait son sexe. L’apprentie marchombre n’avait jamais rien connu de tel. Elle sentait ces étranges frissons partir de son clitoris, contracter son bas ventre pour aller courir le long de ses jambes et dans son ventre. La respiration haletante, le cœur battant, Éole laissa échapper un petit gémissement timide.

Syles s’arrêta. Éole tenta de reprendre son souffle, elle était déjà fatiguée alors qu’elle n’avait rien fait ! D’ailleurs... À cette idée, Éole rougit. Elle se sentait un peu honteuse d’avoir laisser tout le boulot à Syles mais en même temps... Elle ne savait vraiment pas quoi faire, ni comment faire... Bref, elle était vraiment nulle sur ce sujet... Cela n’avait pourtant pas l’air de dérangé l’envoleur qui s’allongea à côté d’elle. Nu. En érection.

*Bon, il n’a peut-être pas besoin que je m’occupe de lui... Pour l’instant...*

Éole se releva sur un coude pour observer le jeune homme. Il était sacrément bien foutu soit-dit-en-passant. De le voir ainsi, allongé sur le lit à côté d’elle, nu, nourrissait son désir. Tout son corps brûlait d’envie de se jeter sur lui. Mais elle n’osait pas. Il était beau. Un sentiment fort battait dans sa poitrine. La danseuse esquissa un sourire.

- Je te laisse être sur le dessus... Tu auras le contrôle de tout, la vitesse, la profondeur, etc.

Comme ça si ça te plait pas, tu peux tout arrêter, d'accord ?


La première réaction d’Éole fut « QUOI ? Moi ? Dessus ? Mais je ne sais pas faire... ». La deuxième « Arrêter ? Pourquoi ? Tout mon corps en crève d’envie... ». La troisième «Dé-tend-toi. Et pense Ouverture Éole. Toujours. ». Tout cela en moins d’une fraction de seconde. Le sourire de la jeune femme s’agrandit.

Ouverture.

C’était le cas de le dire non ?

Éole passa sa jambe par dessus son “partenaire” pour se mettre à califourchon sur lui. Elle se pencha doucement et déposa timidement un baiser sur ses lèvres. Elle remit une mèche de cheveux noirs derrière son oreille en se redressant puis descendit légèrement son bassin pour mettre en contact son vagin avec le pénis de Syles. Doucement, elle descendit pour laisser le sexe de l’envoleur la remplir. Le passage ne fut pas aisé et lui arracha une grimace. Syles fronça les sourcils, elle le rassura d’un sourire. Ça allait, c’était douloureux, mais il y avait bien pire comme douleur. Et puis, elle se sentait bien là, avec lui. Elle voulait aller jusqu’au bout. Lentement mais sûrement. Quand elle sentit que Syles était pleinement en elle, elle commença à onduler du bassin. Syles l’accompagna dans ce mouvement de va-et-vient.

Une danse. C’était une danse en fin de compte. Éole dansait avec Syles. Elle sourit, elle était bien, elle était heureuse.
Malgré cette espèce de crampe qu’elle sentait dans son bas ventre.
Malgré ses muscles un peu crispés sous l’effet de la douleur.
Syles lui avait dit qu’elle pouvait arrêter si elle le souhaitait, si elle n’aimait pas. Mais elle ne voulait pas arrêter. Elle sourit à l’envoleur en voyant une lueur d’inquiétude pointer dans son regard. Tout allait bien pour elle, elle avait peut-être mal, mais ce n’était pas une douleur très intense ni insoutenable. C’était une douleur normal qu’elle acceptait. Elle aimait bien être là, dans cette liaison si intime avec Syles, si proche de lui. Elle profitait de son corps chaud sous elle, de la douceur de sa peau et de cette sensation de l’avoir en elle.

Elle accéléra et il la suivit. Elle le sentait se contracter à l’intérieur de son corps et quand vint le moment où le plaisir du jeune homme était à son comble, tout en elle se détendit. Une vague de soulagement la traversa et elle se rendit compte que de le voir jouir était très... jouissif. Elle se retira doucement, les joues rouges, le sourire jusqu’aux oreilles.

Dans son propre corps, il fallait bien l’avouer, elle n’avait rien sentit de particulier. Elle avait quand même un peu mal... Mais le simple fait d’avoir été si proche de Syles, de l’avoir senti jouir en elle lui suffisait amplement. Elle était comblée.

Éole se retira doucement et s’allongea à côté de Syles.

- Alors, ai-je été à la hauteur ? demanda-t-elle plus par malice que sérieusement.

Appuyant sa tête sur sa main pour observer le visage de l’envoleur, elle dessinait machinalement des petits cercles sur le torse de ce dernier. Elle leva ses grands yeux noirs sur lui et ses joues rosirent.

- Tout ce que tu m’as fait... avant, c’était... C’était génial... Dis-moi comment pourrai-je te rendre la pareille ?

Éole adressa un sourire timide à Syles. Elle voulait elle aussi pouvoir lui faire plaisir comme il l’avait fait pour elle.

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Lun 21 Mar 2016, 14:18

Différent.

C'était vachement différent, comme sensation... Plus serré, avec quelque chose d'autre et la viscosité de la petite traînée de sang qui avait changé la sensation, au début...

C'était une bonne sorte de différent, ceci-dit. Oh bien sûr il avait été clair qu'Éole n'avait pas l'expérience avec son propre corps de Kaünis, mais il ne voulait pas penser à ça, là.

Ce moment, il était à la jeune femme, pour la jeune femme. La question légèrement blagueuse de la marchombre tira un sourire moqueur au jeune homme ainsi que la deuxième question, plus sérieuse. Le frontalier déposa un léger baiser sur le front de sa partenaire avant de répondre.


Ça va si je ne fait que dire que tu as été ''Wow''..?

Nouveau sourire légèrement amusé avant la seconde réponse.

Tout dépend de comment tu veux le faire...

Le regard, légèrement interrogateur, de la jeune femme lui apporta de nouveau se sourire amusé... Elle devait bien comprendre un peu quand même, non? Bah il décida de lui faire comprendre par énumération...

Avec la main, avec la bouche, avec les seins, par friction et la liste continue...

En général, tant qu'il y a un mouvement de va et viens et de la peau, les hommes sont assez barbares pour que ça fasse plaisir.


Légère grimace devant son auto-insulte blagueuse...

Il devait bien être légèrement primate pour autant couché.

Pas que cela ne le dérange, d'être un primate, hein...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 03 Avr 2016, 17:30

- Ça va si je ne fait que dire que tu as été ''Wow''..?

Éole haussa un sourcil, amusée. Elle était persuadée qu’il avait certainement connu plus “Wow” qu’elle, mais elle s’en fichait. Là, tout de suite, elle était bien et elle avait l’impression que Syles aussi. C’était tout ce qui comptait.

L’envoleur répondit à sa deuxième question avec une phrase un peu vague et Éole fronça légèrement les sourcils. Quand elle disait qu’elle n’y connaissait rien, c’est qu’elle n’y connaissait vraiment rien. Rien de rien quoi... Il dut remarquer son désarroi parce qu’il ajouta :

- Avec la main, avec la bouche, avec les seins, par friction et la liste continue...

En général, tant qu'il y a un mouvement de va et viens et de la peau, les hommes sont assez barbares pour que ça fasse plaisir.


Sourire amusé. Le visage de Syles, lui, s’étira d’une espèce de grimace ce qui amusa d’autant plus Éole. Des barbares alors ?

La jeune danseuse réfléchit aux paroles du jeune homme. Elle comprenait à peu près comment faire avec les mains et avec la bouche, mais avec les seins ? Elle décida de laisser tomber cette partie de la liste pour ce concentré sur le reste.
Elle plongea son regard dans le vert-jaune des yeux de Syles. Voilà, son cœur se remettait à battre la chamade. Par les yeux du Dragon, il ne pouvait pas se calmer cinq minute !

Elle jouait du bout des doigts avec les poils de torse de l’envoleur puis les fit glisser le long de son sternum, jusqu’à son diaphragme, puis son ventre et descendit encore. L’apprentie marchombre hésita une seconde, légèrement mal à l’aise et puis finalement, doucement, ses doigts vinrent caresser l’entrejambe de Syles.

Bon alors, il avait dit quoi : un mouvement de va-et-vient. Éole referma délicatement sa main sur le pénis de Syles et appliqua consciencieusement les conseils du jeune homme. Elle sentit l’envoleur tressaillir sous sa paume. Elle continua, doucement, se familiarisant avec une nouvelle sensation : celle de faire plaisir à l’autre. Elle accéléra progressivement son mouvement. Petit à petit, Syles se tendait. Sentir que le plaisir montait en lui excitait Éole. Elle se mordit la lèvre. Elle pouvait aller encore plus loin, mais oserait-elle ?

*Avec la bouche il a dit... Nooon, je ne vais quand même pas mettre ça dans ma bouche ?! Enfin... lui il l’a bien fait pour moi... Mais quand même, c’est... gros... Hum... Allez Éole, ce n’est pas le moment de reculer hein.*

Arrêtant ce qu’elle était en train de faire, Éole passa à califourchon sur Syles, plongeant son regard noir pétillant dans celui de son partenaire. Un sourire malicieux sur le lèvres, elle déposa un léger baiser sur celle de Syles, puis sur son menton et encore un dans son cou. Elle parsema ainsi de baiser le torse de l’envoleur, suivant une ligne partant de ses lèvres jusqu’à son bas ventre. Courte hésitation. Inspiration. Elle déposa un premier baiser sur le sexe du jeune homme, puis un deuxième, puis un troisième. Du bout de sa langue elle le caressa, titillant le bout avant de le laisser glisser dans sa bouche. Se laissant guider par son instinct, elle joua avec le membre de Syles, autant avec sa langue, qu’avec ses lèvres, qu’avec sa bouche toute entière. Elle partit à la découverte du sexe masculin à la manière d’un bébé qui met tout à la bouche... Il fallait bien avouer qu’elle ne connaissait que très peu cette partie là de l’anatomie de l’homme.

*Ce n’est pas si terrible que ça finalement. En fait, ce n’est ni plus ni moins qu’un bout de peau.*

Syles avait l’air d’apprécier. À ce qu’elle avait compris, il n’en fallait pas beaucoup pour faire plaisir à un homme, mais quand même. Elle sentait le corps du jeune homme répondre à ses assauts, il se tendait de plus en plus... Elle hésita, sachant très bien ce qui arriverait si elle continuait... Pour Syles, elle continua, accélérant son rythme. Quand il se tendit, au point culminant de son désir, éjaculant dans la bouche d’Éole, elle était prête. Prête à recevoir ce liquide visqueux en elle.

*Hum... C’est moins pire que ce que je m’étais imaginée... mais y’a meilleur quand même...*

Elle se redressa et remonta à la hauteur de l’apprentie envoleur un sourire timide sur le bout de ses lèvres et les joues légèrement rouges. Elle s’allongea de nouveau à côté de Syles, contre son corps chaud.

- J’espère que ça t’a plu.

Elle lui adressa un clin d’œil et déposa sa tête sur l’épaule du jeune homme. Elle avait encore envie de lui. Elle avait envie de recommencer, de connaître encore de nouvelle sensations... Son cœur battait moins vite, mais dans son ventre pulsait toujours le même désir. Ardent. Cependant, elle n’osa pas le relancer, n’arrivant pas à savoir si lui en avait encore envie ou non, si il était fatigué ou si il avait encore l’énergie de repartir. Bien entendu, elle pouvait le lui demander mais... elle ne voulait pas paraître trop insistante voyez-vous, c’était déjà en partie à cause de ses bêtises à elle qu’ils avaient atterri dans ce lit...

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 16 Avr 2016, 00:26

Le jeune homme soupira de plaisir... Elle n'avait aucune expérience, mais étrangement son manque d'expérience donnait un côté encore plus excitant à tout ça. Considérant son expérience à lui, elle le fit jouir très rapidement... Puis remonta pour se coller la tête sur son épaule.

Tu es extra...

Simple murmure, alors qu'il lui déposait un baiser sur le haut du crâne, il se demanda un instant si elle en avait eu assez, voulait se reposer...

Parce qu'il fallait dire qu'habituer à Kaünis comme il l'était, l'apprenti envoleur avait encore une certaine partie du corps engorger de sang et prête à l'emploi... En fait, il avait peut-être même encore plus durci, peut-être même grossi un peu plus, ce membre, si cela était possible.

Forcement, que ce soit lui ou le monstre en contrôle, le corps était le même, et il était donc habituer à avoir une partie de jambes en l'air bien longue avec plusieurs orgasmes des deux côtés et, aussi, à relâcher des quantités industrielles de sperme.

Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait joyeusement continué et montré à Éole tout les plaisir et toute les positions qui lui venaient en tête...

Mais la jeune femme venait quand même de perdre sa virginité un peu plus tôt et il n'avait aucune intentions de la brusquer. Elle n'était pas Kaünis en train de coucher sauvagement avec le monstre, elle était Éole et elle couchait doucement avec lui, Syles.

C'était une sacré différence en théorie et niveau technique, car le monstre se foutait bien du plaisir de sa partenaire, mais au point physique... Et bien disons qu'il avait la même endurance et plus ou moins le même coup de reins, en un peu moins violent puisque lui, il ne s'en fichait pas, du plaisir de sa partenaire. C'était même une chose sur laquelle il mettait un point d'honneur, comme le prouvait bien le fait que son bras, avec lequel il entourait l'épaule de sa compagne du moment, continuait de la frôler, de la titiller.

Donner du plaisir à l'autre d'une simple caresse n'était pas simple, mais avec un toucher assez léger, assez doux, c'était très possible et il le savait...

Il ne put retenir la question plus longtemps, parce que franchement s'il continuait à penser, il allait jouir par anticipation de tout ce qu'il imaginait comme possible continuation. Ses lèvres la laissèrent filtrer dans un simple murmure.


Veux-tu continuer ou..?

Il espérait quand même qu'elle dise oui hein, parce que si elle disait non il en avait pour un sacrer moment à tenter de faire passer tout ça.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Sam 16 Avr 2016, 12:01

[sourire tranquille]

- Mmh... Je suis sûre que je n'ai encore rien vu... Montre moi donc l'étendue de mon ignorance...

[regard pétillant, malicieux]









[en fait, j'ai failli mettre "tête de " à la fin xD ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 769
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Ven 22 Avr 2016, 17:33

HRP:
 

Il n'avait pas besoin d'en entendre plus... Elle voulait tout voir, il lui montrerait tout, d'un bout à l'autre. Laissant ses lèvres s'emparer de celles de la jeune femme, il roula un instant pour se retrouver au dessus d'elle... Les prochaines heures seraient passés à voir toute les positions qu'il connaissait... Et il en connaissait plusieurs, des positions!

Le frontalier nomma celles dont il connaissait le nom, réprimant parfois de rire... Ces noms étaient du grand n'importe quoi, franchement.

Il eu, évidemment, plusieurs orgasmes en passant en revu tout ça, occupant parfois la bouche de la marchombre avec sa propre langue et ne laissant jamais ses mains être au repos, continuant de la titiller de son mieux... Et tenta de garder la plupart de ses orgasmes pour l'extérieur de son corps, il n'était pas là pour la mettre enceinte, mais relâchant malgré tout plusieurs fois en elle, parfois par accident parce qu'il n'avait pas vu venir son propre orgasme, parfois simplement parce qu'il était trop bien pour sortir de la chaleur de son orifice.

Il la colla bientôt dos contre un mur en la soulevant à la force de ses bras, continuant un mouvement de va et viens puissant et tenant ses fesses avec ses mains, le front contre celui de sa compagne du moment, ses lèvres à quelque millimètres des siennes, millimètres qu'il franchit pour cueillir un nouveau baiser qui goûtait légèrement la sueur qui coulait le long de leur deux corps, son torse frôlait les mamelons d'Éole, ce qui lui envoyait des frissons dans la colonne vertébrale, tellement ça lui donnait envie de les prendre dans ses mains ou dans sa bouche.

Il ne put pas se retenir d'augmenter le rythme... Ce qui le poussa dans un orgasme monumental, il pensa se retirer un moment mais dut se diriger vers le lit en tenant la jeune femme contre lui par la force de ses bras pour ne pas la laisser simplement tomber sur le sol alors que ses propres jambes menaçaient de flancher sous cette vague de plaisir incommensurable qui le traversait...

Il relâcha énormément de sperme en la jeune femme pendant qu'il se dirigeait vers le lit et en relâcha au moins autant sur son ventre en se retirant et en tombant à ses côtés, encore sur un nuage post-orgasmique et haletant.

C'était fou ce que ça faisait du bien. Mais sur le coup, là, il avait une envie plus que tout... S'assurer qu'Éole avait apprécier, sa seconde envie était de la prendre dans ses bras pour apprécier un peu son contact encore avant de tomber dans un sommeil profond qu'il sentait venir après l'intensité de tout ça.

Sa voix sortie de sa lèvres un peu rauque et entrecouper de reprises de souffle, plus de preuve que nécessaire du fait qu'il avait apprécier l'acte.


Alors, ça comble un peu ton ''ignorance'', tu crois?

Il avait un énorme sourire sur le visage bien que sa blague n'avait pas exactement été dite d'une traite, alors qu'il la regardait, la tête tournée sur le côté.

Elle rayonnait, elle était vraiment belle au fond, elle portait bien son nom...

Une étoile.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éole Létoile
Groupe Fyrh
Modératrice & Reine de la Torture
avatar

Nombre de messages : 2130
Citation : Les écrivains dansent sur leur plume, leurs mots sont des ballets qu'ils offrent à leurs lecteurs - Pierre Bottero -
Date d'inscription : 04/03/2011

Feuille de personnage
Age: 27
Greffe: Réduction de son poids pendant un court laps de temps
Signe particulier: Éole=Ombe, voir Biographie

MessageSujet: Re: (-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)   Dim 01 Mai 2016, 16:10

Syles la prit au mot. Elle passa les heures suivants à découvrir tout un monde qu’elle ne connaissait pas. Jamais Éole n’aurait pu croire que ce monde là était aussi étendu que Gwendalavir. Voire plus. Elle appris de nouvelles positions — elle savait qu’il en existait plus que deux, mais autant ? — et Syles en connaissait ! Et il y en avait encore d’autre !

Durant ces quelques heures, elle n’apprit pas seulement à connaître le corps de Syles et comment le titiller, mais elle partit aussi à la découverte de son propre corps à elle ! Elle n’avait pas honte de l’avouer, elle n’y avait jamais pensé. Elle n’avait jamais pensé qu’il puisse lui cacher autant de chose !

La danseuse se détendait au fil des caresses de Syles. Elle lâchait prise. Elle se rendit compte qu’elle ne lâchait pas souvent, que, sans s’en rendre compte, elle accumulait beaucoup de pression en elle, ce petit moment avec l’envoleur, hors du temps et des conventions, lui fit un bien fou.
Et la Dame savait qu’elle en accumulait des choses ! Son apprentissage qui s’éternisait, la mort de Pia, son Ahn-Ju, sa Greffe, sa mère, son père, etc. La liste était longue ! En une soirée, une nuit, elle évacua tout cela. Elle vida son esprit et ne pensa plus qu’à son plaisir et à celui de Syles. Plaisir d’un instant, éphémère mais tellement bon !

Éole n’avait jamais pensé que le secret du bonheur résidait dans ce genre de désirs passagers, inassouvis, qui en amenaient toujours d’autres, plus grands. Ces petits plaisirs qui ne duraient qu’un instant, comment pouvaient-ils construire un bonheur durable ? Mais, si ils n’en étaient pas les fondations, ils faisaient parti de la décoration. C’était les fleurs sur les bords des fenêtres d’une maison, les couleurs sur un dessin, une petite étoile sur un ciel noir... Elle le comprenait maintenant. Si pour elle la clé de son bonheur était sa Liberté, le porte clé était fait de tous ces plaisirs d’un instant.

Quand Syles, épuisé, s’allongea à son côté, elle souriait tranquillement, heureuse d’avoir pu partager cet instant avec Syles.

- Alors, ça comble un peu ton ''ignorance'', tu crois ?

Le sourire d’Éole s’agrandit. Elle plongea dans le regard clair de l’apprenti mercenaire. Mercenaire du chaos. C’était étrange, son cœur battait encore la chamade, pourtant elle n’avait plus de quoi stressée... Elle... Elle se rendit compte que la manière dont elle regardait Syles avait changé. Ses sentiments aussi.

*Merde...*

Non. Elle se sentait juste plus proche de lui. Il avait fait preuve de tellement d’attention à son égard, il la trouvait jolie... Personne n’avait jamais eu ce comportement envers elle. Jamais personne ne s’était intéressé à elle de cette manière et elle se rendait compte ce soir là à quel point cela lui avait manqué.

Voilà la nature des sentiments qu’elle ressentait pour Syles. Parce qu’il était le premier, qu’elle ne pourrait jamais l’oublier et qu’elle avait besoin de ce genre d’attention là. En l’espace de quelques heures, elle s’était senti importante, belle et appréciée. Durant ces quelques heures, elle s’était elle aussi occupée de Syles — avec moins d’expérience que lui, certes, mais l’expérience, cela s’acquiert — elle l’avait rendu important à ses yeux. Ce sentiment là était tout nouveau pour elle. Elle en avait besoin. Elle avait besoin d’être le centre du monde pour quelqu’un et elle avait besoin d’avoir quelqu’un pou centre du monde. Que cela ne dure qu’un instant ou toute la vie, mais elle avait ce besoin là. Elle avait vingt cinq ans, il était temps pour elle de s’y mettre !

- Tu as été parfait Syles. Tu es un très bon professeur tu sais, affirma-t-elle en lui adressant un clin d’œil malicieux.

« Tu m’as fait oublié, pour la première fois depuis dix ans, les marchombres et tout le tralala qui va avec » voulut-elle ajouter. Ces dix dernières années, elle s’était tellement consacrée à la Voie, elle avait dépensé tant d’énergie pour quelque chose qui peinait à aboutir, qu’elle s’était oublié elle même. Syles lui avait ouvert les yeux.

Mercenaire du chaos. Marchombre. Ils avaient gommé tout cela et n’avait été plus que deux êtres qui se désiraient et qui passaient un bon moment ensemble.

Mercenaire du chaos. Était-il aussi imprévisible et changement que Kaünis ? Ne servait-il, à son instar, que sa cause personnelle ? Il avait certainement profiter d’un bon moment avec Éole, mais cela ne la dérangeait pas. N’avait-elle pas profité elle aussi ? Elle n’en attendait pas plus de lui et ne lui en demanderait jamais plus. Elle ne voulait pas tomber dans le même panneau que Darwen avec Kaünis. Elle ne tenait pas à souffrir.

Syles était un envoleur et elle en avait vu à l’œuvre. Au final, elle ne connaissait rien de lui, il pouvait être aussi sanguinaires qu’eux, aussi impitoyable que Kaünis, mais elle était heureuse d’avoir pu oublier tout cela pendant un moment. Demain serait un autre jour où lui redeviendrait l’apprenti envoleur et elle l’apprenti marchombre.

Un léger ronflement la tira de ses pensées. Syles s’était endormi. Un sourire attendri étira ses lèvres avant de se défaire dans un baillement grotesque. Elle aussi était fatiguée. Elle déposa sa tête sur le torse musclé de Syles et sombra rapidement dans le sommeil.

~ * ~

Éole se réveilla alors que l’aube dormait encore. Syles dormait toujours. Elle s’extirpa en douceur de la chaleur de ses bras et fila sous la douche. Quand elle sortit, l’envoleur s’était réveillé. Elle rougit timidement, soudain consciente qu’elle était complètement nu devant lui... C’était idiot, après la nuit qu’ils avaient passé, il devait la connaître sous toutes ses coutures !

- Salut ! lança-t-elle avec un sourire timide, bien dormi ?

Elle s’habilla pendant qu’il lui répondait. Son bateau partait dans moins d’heure, il fallait qu’elle se dépêche.

- Je... J’ai passé une nuit merveilleuse avec toi Syles. Merci. Pour tout.

La danseuse adressa un sourire sincère à son ami.

- Mon bateau m’attend, je dois être à Al-Jeit avant la nuit pour mon prochain cours... Je suis obligée de te laisser. J’espère que l’on aura l’occasion de se revoir !

Petit clin d’œil. Éole ramassa les dernières affaires à elle qui traînaient avant de déposer timidement un léger baiser sur la joue de Syles.

- À la prochaine l’écureuil !

Un dernier sourire, un dernier regard vers Syles et Éole s’éclipsa.

~ * ~

- Ah ! Encore vous ! Vous avez intérêt à vous bougez, le navire est sur le point de partir...
- Oui oui, merci Monsieur.
- Grmm... Bon voyage !









[Bon voilà, c'est fini ^^' En tout cas, merci pour cette excellente pizza et puis, à bientôt pour de nouvelles aventures ! Razz ]

__________________________________________



"C'est donc bien que la danseuse est dans un autre monde, qui n'est plus celui qui se peint de nos regards, mais celui qu'elle tisse de ses pas et construit de ses gestes"
- Paul Valéry -

~ disponible pour RP le week-end uniquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(-16) Désireriez-vous une pizza ? (PV Éole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: