AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice


Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Mer 09 Mar 2016, 19:44

Encore. Plus fort. Comme ça. Oui, là, plus fort !
Libertée n’était plus que sensations. Sensation du sexe de Gil en elle, se glissant contre les parois de son vagin, venant affleurer son pubis à chaque mouvement, stimulant son clitoris à chaque impulsion. Elle le sentait glisser contre le col de son utérus, voulait qu’il aille encore plus loin que ça. Qu’il s’y cogne, qu’il l’emplisse tellement qu’elle se sentirait remplie en totalité…

Elle ne savait plus, en fait.
Complètement happée par le plaisir, ivre de jouissance, elle ne pouvait plus prononcer autre chose que des cris inarticulés, et elle eut l’impression d’être comme une poupée de chiffon quand Gil la retourna pour la prendre en levrette. Que c’était bon !
Se cabrant pour l’accueillir dans un angle adéquat, elle eut un hoquet incontrolable quand il la pistonna soudain, ferma les yeux…
Ses bras ne voulaient plus la tenir, elle tenait de suivre le rythme de l’envoleur sans y parvenir tout à fait, à cause de toutes les sensations, de ses mains sur ses hanches qui la tiraient à lui pour la posséder encore plus, toujours plus, toujours plus fort, plus profondément. Il la redressa en l’attrapant par les cheveux, et rien que ce mouvement avec lui toujous en elle lui tira un nouvel orgasme… Qui s’éternisa.

C’était comme si cela n’allait plus jamais s’arrêter, ça montait plus haut, plus fort, tout son corps se tendait de plus en plus, tous ses muscles se contractaient. Elle manquait de souffle, n’arrivait même plus à respirer, ne pouvait que lâcher ce gémissement de jouissance absolue. Elle sentait le pénis de Gil continuer, continuer plus fort, accélérer, et son propre orgasme rugit plus fort, accompagnant les mouvements de l’homme dans des contractions incontrôlables des muscles de son vagin, alignant le sexe de Gil avant le fond de ce dernier, l’autorisant dans cette tension à taper contre la dernière parois, alors qu’il était fiché plus profondément que jamais… Elle ne le sentit même pas se contracter pour la dernière fois tant ses muscles étaient tendus.

Elle n’en pouvait plus.
Elle était en train de s’endormir sur le tapis épais quand la voix de Gil la tira de son demi-sommeil.


- Tu as des marques partout.

- M’en fous.


Elle avait répondu abruptement, sans réfléchir, totalement spontannée. Et pour cause : elle s’en fichait. Non, mieux, elle aimait ça.
Elle sourit malicieusement, les paupières fermées, avant de planter son regard dans celui de son amant.


- Tu sais, c’est un peu comme des trophées pour moi, ces marques. Alors arrête de culpabiliser quand tu m’en fais. J’aime ça.

Libertée se demanda un instant comment Suviyo n’avait pas pu se réveiller avec leur tapage, mais en fait, cette pensée s’éteignit bien vite alors qu’elle se lovait contre le torse de l’envoleur et sombrait dans le sommeil hormonal d’après l’amour.



♥ ♥ ♥


Ce fut justement le petit soupir contrarié de Suviyo qui réveilla Libertée en sursaut.
Ouvrant brusquement les yeux, la marchombre prit une petite inspiration… Ne put s’empêcher de fourrer son nez dans la nuque de Gil pour s’imprégner de son odeur. Déposant un baiser sur sa tempe, elle se dégagea de son bras enroulé autour d’elle et se leva pour aller dans la chambre de la petite…

Elle n’était pas là !
Pourtant, elle entendait très bien ses petits soupirs contrariés qui promettaient des hurlements si elle ne mangeait pas rapidement.
Passant dans sa chambre, Lib vit alors que sa fille – leur fille – était lovée entre deux oreillers, serrant et desserrant ses petits poings pour protester de sa position et faire savoir que son estomac était vide. Un sourire tendre étira les lèvres de la marchombre qui s’approcha pour déposer un léger baiser sur son front, appréciant l’odeur sucrée de sa fille.
La prenant dans ses bras, elle sortit de la chambre et alla s’installer dans le canapé pour tendre son sein encore marbré des marques de Gil à la petite bouille de Suviyo qui gémissait d’envie.

Quand la petite commença à téter, Libertée poussa un petit soupir de soulagement car ses seins trop tendus lui faisaient mal.
Elle se mit à apprécier la vue de Gil toujours allongé sur le tapis, dévorant son corps des yeux.

Oui, il avait maigri, et les marques dans son cou étaient les dernières traces de la Silencieuse dans son organisme. Mais… par le slip de l’Empereur, qu’il était beau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Mer 09 Mar 2016, 21:09

Gil remua légèrement dans son sommeil.

Il était aux prises avec un rêve qui menaçait de tourner au cauchemar. Dans sa poitrine, son cœur se mit à battre plus vite. Il était sur le point de se réveiller mais il tourna soudain la tête et capta un parfum enivrant… un parfum de pêche. Qui l’apaisa instantanément. Son rêve se para de nuances roses et il s’apaisa.

Enfin.


*


Il ne comprit pas immédiatement ce qu’il l’avait réveillé. Paupières closes, il resta un petit moment à apprécier la douceur de l’instant – le tapis moelleux sous son dos, la chaleur du feu sur sa droite… puis il replia un bras et réalisa qu’il lui manquait quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Il ouvrit les yeux, tourna la tête, et crut que son cœur allait exploser de bonheur. Littéralement. Comment décrire autrement l’émotion qui le submergea lorsqu’il découvrit Libertée en train de nourrir Suviyo ? C’était une image qu’il voulait garder pour toujours en lui, un instant qu’il aurait voulu figer pour l’éternité, d’un coup de pinceau si seulement il avait su peindre, d’un coup de crayon s’il avait pu dessiner. Il se contenta de graver cette vision dans le marbre de sa mémoire. Le regard de Libertée glissait sur lui comme une caresse qui le fit frémir. Il se dressa sur un coude et lui rendit son regard brûlant.

- La vue te plaît ?

Sourire charmeur.

- La mienne est imprenable, en tout cas.

Imprenable ? Vraiment ?

Cédant à une impulsion il se redressa souplement. Ses muscles protestèrent tous en même temps, lui rappelant que, quelques heures plutôt, il les avait sollicités pour une partie de baise hors normes. Les images qui persistaient dans son esprit lui tirèrent un léger grognement. Il n’allait pas réussir à se reposer s’il ne se calmait pas un petit peu. Contournant Libertée, il se colla contre son dos et passa ses bras sur les siens, autour de Suviyo. Cala sa tête sur l’épaule de la marchombre et se plongea dans la contemplation de sa fille. Il découvrit plusieurs choses, ainsi : qu’il était fasciné par la façon dont Suviyo enroulait ses petites mains autour des doigts ou des cheveux de Libertée. Qu’il adorait l’intense concentration qui s’affichait sur son petit visage. Que le mouvement des petites lèvres, sur le sein de Libertée, l’intriguait.

- Parfaite…

Il rougit en réalisant qu’il avait parlé à voix haute et grommela en plongeant son visage dans le cou de Libertée. Elle est minuscule et elle me rend déjà complètement dingue ! Et puis soudain, Gil soupira. Toujours contre Libertée. Il venait de se rappeler… Il était désolé qu’elle l’ait retrouvé dans cet état-là. Il avait failli tout gâcher, encore une fois.

- Merci de croire en moi… murmura-t-il enfin.

De m’aimer pour ce que je suis.
De m’aimer, tout simplement.
D’être là.
Avec moi.


Syviyo avait fini de téter. En la voyant froncer les sourcils et se mettre à geindre en se tortillant, Gil se redressa.

- Ha ! s’exclama-t-il. Je sais, elle va faire un énorme rot !

Il surprit le regard de Libertée et prit un air mi-amusé, mi-contrit. Etre père, c’était nouveau pour lui. Il ne savait pas ce que c’était.

Ça l’effrayait un peu.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Jeu 10 Mar 2016, 19:15

Assise confortablement dans le canapé, Suviyo tout contre elle en train de têter, Libertée dévorait toujours Gil des yeux. Elle avait envie de s’allonger contre lui, sur lui, coller leurs peaux pour ne faire plus qu’un, fourrer son nez dans sa nuque…
Son souffle changea d’abord impercetiblement, avant qu’il ne se réveille pour se redresser lentement sur un coude. Le coeur serré, la bouche sèche, Libertée ne l’avait pas quitté des yeux. Elle était si heureuse qu’il soit de retour !

- La vue te plait ?

Souriant, elle hocha la tête avant de tirer la langue quand l’envoleur lui confirma que la sienne valait aussi le détour, et elle caressa doucement le crâne de sa fille. Leur fille.
Elle le regarda se lever, appriéciant de voir ses muscles se contracter et se détendre sous sa peau, offrant un spectacle absolument merveilleux aux yeux de la marchombre.

Avant qu’il ne vienne se coller à elle, contre son dos, posant son menton sur son épaule pour dévorer des yeux Suviyo qui finissait de se nourrir au sein de la jeune femme.
Une profonde sérénité traversa Libertée pour s’emparer de tout son corps, et une véritable chape de bonheur se construisit soudain autour d’elle, l’enveloppant comme une épaisse couverture. Ça faisait une chaleur dans le ventre, dans l’estomac, et presque piquer les yeux.

- Merci de croire en moi...

Le murmure, tout près de son oreille, lui tira un long frisson, et elle leva le visage vers l’envoleur en souriant. Déposant un très léger baiser au coin de ses lèvres, elle planta son regard dans celui de l’homme.


- Merci d’être là.

La petite venait de finir de têter en décollant sa bouche de son sein, comme un effet ventouse qu’elle connaissait bien maintenant, et la voix de Gil la surprit. Ah oui, il s’était occupé de Suviyo quand elle lui avait planté dans les bras, tout à l’heure. Il devait avoir trouvé les biberons alors !

Riant à couvert seule, Libertée se redressa sur le canapé en attrapant la petite contre elle pour la tendre à l’homme.

- Tu as raison ! Allez, grand chef, à ton tour. Tu la poses contre ton épaule, en la berçant un peu de haut en bas, et on tapotte doucement… Mais comme tu es mon grand chef, tu sais ça hein ?

Lui adressant un clin d’oeil, elle observa l’homme s’occuper du bébé, et ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure.


- Vous êtes magnifiques comme ça ! Oulah, doucement elle va...

Regurgiter. La petite recracha sur l’épaule nue de l’homme un peu de lait, qui ne sentait déjà plus très bon, et Libertée ne put s’empêcher d’éclater de rire. Récupérant Suviyo, elle la tint pendant que Gil se nettoyait, et fronça les sourcils en sentant que la petite ne s’était pas contenté de recracher par la bouche. Poussant un petit soupir, elle souriait déjà pour le reste.

- Hé, Gil, caca maintenant !

Devant son air ahuri, elle pouffa en emmenant la petite sur la table qu’elle avait récupérer pour faire la lange, et s’écarta en laissant un doigt dans le poing fermé de la petite pour laisser l’envoleur se débrouiller. Boah, il avait déjà fait ça, non ?

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Sam 26 Mar 2016, 12:59

[Court, mais tu viens de lâcher une bombe alors hein, c'est ta faute !! XD]



Gil était partagé.

D’un côté il y avait Suviyo qui remuait doucement contre lui, comme un petit chaton encore hésitant, et le simple fait de la sentir si près, de la tenir dans ses bras, faisait exploser un feu d’artifice dans son ventre de jeune papa. De l’autre il y avait Libertée qui l’observait avec un sourire en coin. Ça te fait rire, avoue. Certes, le tableau devait être comique – un grand gaillard comme lui, extraordinairement gauche avec un bébé dans les bras – mais quand même, il se sentait vaguement vexé, là. Elle avait l’air d’attendre qu’il fasse quelque chose, mais lui-même ignorait la marche à suivre. Il décida de laisser sa fille le guider. Après tout, elle-même devait bien savoir ce dont elle avait besoin, non ? Faire son rot, pour commencer. Drôle de rituel qu’il était prêt à réitérer avec elle. Elle ne mit pas longtemps à le faire, cette fois, mais…

- Oulah, doucement elle va…
- Enfer, mais qu’est-ce que…


C’était chaud et franchement pas agréable. Dépité, Gil laissa Libertée reprendre Suviyo, et entreprit d’essuyer le lait qu’elle avait craché sur son épaule. Il se demandait si elle avait fait exprès et plissa les yeux en observant sa fille. Tu ne me ferais pas ça consciemment, hein, p’tit haricot ? Il jeta un coup d’œil à Libertée et eut une moue boudeuse en la voyant sourire à nouveau. Tu t’amuses, ma belle ? Il allait répliquer quelque chose de bien senti lorsqu’elle lui renvoya la balle. Enfin, le bébé. Et il ne savait pas encore à quel point il allait le regretter. Il la suivit sans comprendre ses paroles et la regarda déposer Suviyo sur une petite table. Quelques secondes s’écoulèrent pendant lesquelles il se contenta de dévorer l’enfant du regard, avant que le silence qui s’éternisait ne l’interpelle. Il leva les yeux, haussa les sourcils.

- C’est une blague ?

Lui ? Changer un bébé ? Libertée avait perdu la tête ! Il n’avait pas la moindre idée de la manière dont ce devait être fait. Et il n’était pas sûr d’avoir envie de le savoir.

- Non, grogna-t-il en croisant les bras. Pas question.

Et puis quoi encore ? Il n’était pas nourrice ! Père, d’accord, encore qu’il ne savait pas très bien en quoi son rôle consistait. Mais ça, c’était au-delà de ses forces. Il pouvait affronter une horde de Raïs en colère sans problème si elle le voulait. Pas changer un nourrisson. D’abord, il était trop brusque. Pas assez délicat. S’il lui faisait mal involontairement ? Et puis, ça devait être l’enfer là-dessous. Il n’avait pas envie de lui retirer son pyjama. Enfin, elle devait bien savoir qu’il n’avait aucune expérience en la matière, non ?

- Fais-le, toi. Je préfère te voir à l’œuvre.

Il recula d’un pas, les bras toujours croisés sur le torse et l’air buté.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Lun 28 Mar 2016, 19:21

[ Kiaaaah, je suis persuadée que j'avais posté une réponse ici ! o_o J'avais tout écrit !!
Ben du coup, tu m'en voudras pas, je vais me contenter d'un dialogue, un peu la flemme de tout réécrire... je suis dégoutée x) ]




- Tu devrais apprendre à le faire. Si je dois partir avec mes apprentis, tu voudras pas la garder un peu ?


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Lun 28 Mar 2016, 23:26

- Tu veux dire... la garder ? Tout seul ?

[Pô grave ! Ce genre de chose m'arrive tellement souvent que je ne peux rien dire, ce serait tenir le rôle de la poêle qui se moque du chaudron XD]

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Mar 05 Avr 2016, 20:04

- ... Oui.

[ Regard qui brille ]




[ Rah, tout ce temps pour un mot, sérieux ! ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Mar 05 Avr 2016, 22:43

[Nooooon, je ne prépare pas DU TOUT la suite, moi...  siffle ]



Gil soupira. Il savait bien que Libertée avait raison sur ce point, mais s’imaginer seul plusieurs jours, voire plusieurs semaines avec Suviyo… En serait-il jamais capable ? Il ne savait même pas la changer ! Et puis, il se revit en train de chercher un biberon. En train de le lui donner, fasciné par la manière dont elle accrochait ses doigts en tétant. En train de lui faire faire son rot, instinctivement. Non seulement il avait réellement apprécié ces instants, mais il avait la preuve qu’en dépit de son inexpérience il pouvait se fier à son instinct et à celui de la petite. Il pouvait s’adapter. Il pouvait essayer. Alors, sous le regard un brin amusé de Libertée, il se pencha sur le bébé qui gigotait et gazouillait sur la table. Bon sang, il ne savait pas du tout par où commencer.

- Je suppose que tu vas pas m’aider cette fois, hein ? marmonna-t-il à l’attention de Suviyo.

Il se débrouilla plutôt bien, pour une première fois. Il ne savait pas du tout comment une si petite chose pouvait réaliser des choses aussi ignobles que ce qui maculait sa couche, mais comme ni Suviyo, ni Libertée ne semblaient vouloir lui donner la réponse, il dut faire sans.

- C’est pas si terrible, en fait.

Le constat lui vint alors qu’ils étaient tous les trois dans le lit. Suviyo babillait entre eux deux, visiblement pas pressée de s’endormir. Sur un coude, Gil laissait la petite jouer avec sa main. Elle serrait ses doigts avec les siens, minuscules mais d’une force extraordinaire. Il ne pouvait pas détacher son regard d’elle… sauf pour regarder Libertée. Au bout d’un moment toutefois, Suviyo finit par s’endormir. Si belle dans le sommeil que Gil fut tout simplement incapable de parler pendant de longues minutes.

- Lib…

Par où commencer ? Gil se mordit la lèvre. Là, alors que Suviyo dormait contre lui, il se sentait presque apaisé. Rien à voir avec l’état dans lequel il était en arrivant. Mais le mot « presque » faisait toute la différence. Il sentait que quelque chose n’allait pas. Ce qu’il s’était passé avec Kaünis… Et ce qui était advenu ensuite, avec Naïs… Il roula doucement sur le dos et fixa les lattes du plafond, cherchant ses mots. Ils mirent du temps à arriver.

- Je suis pas en état de rester seul avec Suviyo pour le moment. Ça va venir, j’en suis sûr, parce que ce n’est pas une question d’expérience… Enfin si, d’une certaine manière, mais je sais que peux me débrouiller. Et j’ai envie de le faire. C’est juste que là, je suis trop… Je suis dangereux.

D’accord. C’était bizarre d’admettre ça alors qu’il venait de changer la couche d’un bébé. Mais Gil était sérieux. Il savait de quoi il parlait. Il ne savait juste pas comment définir cette sourde colère qu’il sentait gronder dans son ventre. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas ressenti ça. Trop longtemps ?

- Je ne lui ferai jamais de mal, s’empressa-t-il de dire, craignant que ses paroles soient mal interprétées. Mais je suis traqué, Lib, et je ne vais pas bien. Il va falloir que je panse mes blessures et que je prenne une décision.

S’éloigner pour ne pas attirer l’attention sur elles ? C’était déjà le cas. Non, il valait mieux pour lui qu’il reste là. Il serait à même de les protéger si quelqu’un venait à s’en prendre à eux. Tournant la tête, il observa le profil de sa compagne. Il savait qu’elle était blessée, elle aussi. Il la mettait à l’écart malgré lui, peut-être parce que cette histoire le touchait de trop près… Parce qu’il refusait de l’impliquer dans ses ennuis, aussi. Il tendit le bras et lui caressa doucement la joue.

- Tu es formidable, murmura-t-il, parce qu’en venant ici je pensais que tu allais me foutre à la porte. Je l’aurai mérité, ajouta-t-il dans un sourire contrit. Mais les prochains jours, les prochaines semaines ne vont pas être simples. Je risque de ne pas être très… joyeux.

Elle devait l’admettre, parce que sinon il allait passer son temps à la décevoir. Il soupira une nouvelle fois. Pourquoi les choses ne pouvaient-elles pas être plus simples ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Mer 06 Avr 2016, 00:42

[ J'ai le droit de lever les yeux vers le ciel ? Rolling Eyes Désolée c'est court ]




Libertée observait avec attention les réactions de Gil, tentant de comprendre où il en était. Ce qu’il voulait. Ce qu’il pouvait faire. Son état d’esprit.
Une peur sourde s’était emparée d’elle, alors qu’il butait sur le simple fait de changer une couche. Elle aurait bien voulu le secouer, le prendre par les épaules pour le réveiller, le ramener à la réalité, mais elle savait que cela ne servirait à rien, sauf peut-être à le renfermer sur lui-même, où il avait l’air de ne pas savoir se sortir de sa complaisance.

Elle poussa un petit soupir, alors que son regard rose se posait sur Suviyo qui lui avait attrapé l’index de sa toute petite main. Elle babillait presque, même si la sensation sur ses fesses n’était pas agréable. Elle ne se rendait pas compte de ce qu’il se passait sous ses yeux de nourrisson, et c’était tant mieux au fond. Est-ce que Gil aurait éternellement envie de s’en occuper ?
Car oui, un enfant, c’est pour tout le temps. Toute la vie. On ne cesse jamais de vouloir en prendre soin. De vouloir le rendre heureux. Non ?
En tout cas elle en avait l’impression, parce que ses parents avaient toujours été là pour elle. Même quand ils étaient cachés à l’autre bout de l’empire.

Les paroles de Gil la ramenèrent à la réalité, et elle lui sourit tendrement en croisant ses bras sur sa poitrine. Finalement… Il l’avait fait.

Allongée sur le grand lit de leur chambre, Libertée savourait ces retrouvailles.
Gil. Suviyo. Elle.
Elle était bien là.
La petite avait babillé joyeusement un certain temps, avant de finir par s’endornir sous les regards envoûtés de ses parents.
A vrai dire, Lib aurait elle aussi bien fait une petite sieste… Mais la voix de l’envoleur la tira des limbes du sommeil qui commençaient à se refermer sur sa conscience.

- Je suis dangereux… Je ne lui ferai jamais de mal, mais je suis traqué, Lib, et je ne vais pas bien. Il va falloir que je panse mes blessures et que je prenne une décision.

La marchombre prit une petite inspiration.
Elle n’aimait pas la tournure que prenait la conversation. Une boufée de colère lui éclata dans le visage alors que Gil terminait en ajoutant qu’il risquait de ne pas être très joyeux.

- Et t’y penses que moi aussi j’ai besoin d’être seule ? De panser mes blessures ? De ne pas avoir une gamine que j’aime de tout mon coeur, certes, mais qui requiert une attention de tous les instants ? Et moi, j’ai le droit de me retrouver ? De pouvoir un peu compter sur toi ?

Elle n’avait pas crié.
Sa voix n’avait pas même pas forci.
Elle s’était contentée de murmurer doucement, du bout des lèvres…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 952
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Dim 22 Mai 2016, 08:36

[Alors j'avais COMPLETEMENT oublié que c'était à moi de répondre... et que nous avions ce Rp en cours, tout simplement. Du coup, c'est court, mais ça peut amorcer la fin quand même Rolling Eyes]


- Je…

Gil se tut. Il n’avait pas envisagé que Libertée puisse se sentir étouffée à ce point ! Elle était vive, elle était libre, toujours accrochée à un rêve, et il était sidéré de constater qu’il avait pu manquer cette réalité : Libertée avait besoin d’espace elle aussi. Autant que lui ? Il en doutait un peu, mais à la réflexion il comprenait. Il pensait comprendre… Son regard se posa comme une caresse sur la petite chose endormie entre eux. C’était nouveau pour elle aussi et il l’avait oublié, sans doute à cause du fait qu’elle avait porté Suviyo pendant de longs mois ; leur lien était irrévocable et bien trop unique pour qu’il en comprenne un jour tout le sens, mais il s’était reposé sur lui sans réaliser que lui aussi, il avait la possibilité de connaitre une complicité unique avec sa fille. Il l’avait découvert tout à l’heure, quand Lib les avait plantés là tous les deux…

- Je suis désolé, dit-il en levant à nouveau les yeux vers Libertée. Je suis un petit peu perdu et jamais je n’aurai cru que tu puisses l’être, toi aussi. Tu es si forte, ma Lib…

Il la contemplait, fasciné de la découvrir encore sous un jour nouveau, fasciné qu’elle le surprenne encore, fasciné enfin de la trouver si fragile alors qu’elle était plus solide qu’un roc.

- Je ne sais vraiment pas comment on va s’organiser, mais tous ces autres parents, ils le font bien, non ?

Il soupira. Les autres parents n’étaient pas tous Marchombre et Envoleur.

- Je ne pourrai jamais emmener Suviyo au Domaine. Trop dangereux pour elle, même avec moi. On ne mettrait pas longtemps à découvrir ton existence dans la ma vie. Mais quand je ne serai pas avec mes élèves, le reste du temps, je veux bien… Je veux bien la garder avec moi.

C’était une drôle de décision, ça le laissait tout chose, il n’était pas sûr encore d’en être capable et pourtant, il trouvait la force d’y croire dans le rose des yeux de Libertée. Ouais, je vais y arriver. On va y arriver, toi et moi, songea-t-il en laissant ses lèvres effleurer le fin duvet du crâne de sa fille. Puis il jeta un coup d’œil interrogateur à sa compagne.

C’est pas mal, non ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: [-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]   Lun 23 Mai 2016, 21:22

[ J'avais aussi complètement oublié et pour le coup, je pense que si on s'arrête là, ça paaasse ! Razz ]



Si forte ?
Elle ne pensait pas être forte. Elle faisait avec les choses, voilà tout. Libertée haussa les épaules, parce qu’elle ne savait pas trop quoi faire d’autre.

- Je ne sais vraiment pas comment on va s’organiser, mais tous ces autres parents, ils le font bien, non ?

Redressant le menton, Lib adressa un petit sourire à Gil.
Oui, tous les autres parents le faisaient. Mais tous les autres parents n’étaient pas eux. Alors oui, ses propres parents y étaient bien parvenus, certes, mais sa mère avait cessé d’enseigner dès qu’elle était née. Et ils s’étaient enfuis, ils avaient fui, pendant des années. Elle ne voulait pas faire ça.

Comme parfait écho à ses pensées, Gil continua de parler à voix haute. Un léger sourire étirait les traits de la marchombre, alors qu’elle fixait son compagnon.


- Je ne pourrai jamais emmener Suviyo au Domaine. Trop dangereux pour elle, même avec moi. On ne mettrait pas longtemps à découvrir ton existence dans la ma vie. Mais quand je ne serai pas avec mes élèves, le reste du temps, je veux bien… Je veux bien la garder avec moi.

Une flamme naquit brusquement dans les yeux de Libertée, qui redressa le menton vers l’Envoleur allongé de l’autre côté du lit. Son sourire s’élargit, et elle prit appui sur son avant-bras pour se pencher au-dessus de Suviyo qui dormait à poings fermés.

Elle embrassa Gil doucement, glissant ses doigts dans ses cheveux avec tendresse.
Un sourire sur les lèvres, elle s’installa à nouveau sur les oreillers.

Cette fois-ci, elle s’endormit presque immédiatement.


__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-18] Le mâle est fait ! [ Gil ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Lac Chen-
Sauter vers: