AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 It's time to explode [Lib]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: It's time to explode [Lib]   Sam 12 Mar 2016, 01:42

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Poussant un petit soupir d’aise, je me recroqueville un peu plus en position fœtale sous l’épaisse couverture. Un petit rayon de soleil passe à travers les volets fermés et réchauffe agréablement ma peau. Mais je grimace bien vite en sentant poindre une migraine phénoménale, comme un méchant contrecoup de la soirée de la veille. Le goût de l’alcool imprègne encore fortement mon palais, ce qui me tire un haut le cœur. Aouch ! Par la sainte culotte de l’Empereur, mais qu’est-ce que j’ai encore fait ? La réponse ne tarde pas à tomber. Brutale et violente. Deux doigts effleurent doucement mon épaule, descendant lentement dans mon dos pour suivre la courbe de mes reins. Ouvrant brusquement les yeux, je roule sur le dos et tourne la tête vers l’homme qui partage mon lit. Il sent si bon que son odeur musquée me donnerait presque le tournis. Presque. Si seulement je me souvenais de lui.

- « T’es qui ? » lui demandais-je d’une voix rauque.

Un deuxième homme se redresse soudain sur un coude avec un petit ricanement. Hein ? A la fois surprise et la mine complètement déconfite, je réfléchis à toute vitesse pour tenter de me rappeler de ce que j’avais bien pu faire la veille, pour me retrouver ce matin avec deux types dans mon lit. Et en plus, complètement nue. Mais rien à faire, mes souvenirs continuent de me faire défaut. Me passant une main sur le visage pour tenter de me redonner un minimum de contenance, je me tends imperceptiblement quand celui qui avait ricané contourne son pote, pour venir s’agenouiller au-dessus de moi.

- « Evidemment que tu te souviens pas ! » se moqua-t-il « Tu étais tellement bourrée hier soir »
- « Ouais » ajouta l’autre en glissant sa main sur mon bas-ventre « On en as profité du coup » annonça-t-il fièrement.

Clignant plusieurs fois des yeux, il me faut plusieurs longues secondes pour assimiler l’information.

- « Profité ? » murmurais-je, incrédule.
- « Mmmm » opina le premier, qui se penchait pour commencer à mordiller mon cou « Je te jure que t’as apprécié, t’as probablement jamais joui aussi fort de ta vie ! »
- « Si tu veux on peut recommencer ma jolie ? » proposa son acolyte.

A la fois horrifiée et dégoûtée de moi-même, j’attire un peu plus vers moi l’homme penché au garde-à-vous au-dessus de moi et laisse l’autre type se rapprocher, pour se coller à moi. Son engin est déjà dressé, durci par le désir. Secoué par une frénésie bestiale, il insère déjà deux doigts dans mon intimité, ce qui me tire un léger gémissement. Le deuxième, lui, s’empare de mes lèvres avec sauvagerie. Mais, trop accaparés par leur lente exploration de mon corps, ils ne se doutent pas de ce qui les attend. La colère bouillonnant dans mes veines, je la laisse pulser puissamment. Les battements de mon cœur s’accélèrent. Et je finis, enfin, par lâcher la Bête. La Panthère au fond de moi. La froide tueuse qui se tapie dans l’obscurité, dans les tréfonds de mon âme. Sortant littéralement les griffes, et les plante dans leur nuque, juste à l’endroit des cervicale. L’un arrête subitement son mouvement de va-et-vient dans mon vagin en feu, tandis que l’autre s’effondre lourdement sur moi dans un gargouillis ignoble.

Grognant, de mauvaise humeur, je parviens à me dégager sans peine de ces deux poids morts. Passant dans la petite salle d’eau attenante à la chambre, je me fais une toilette rapide. L’eau froide sur mon corps me revigore littéralement avant que je n’enfile mon éternel short et un vieux débardeur à moitié déchiré. Récupérant ma panoplie d’armes sur une chaise dans un coin de la pièce, je sors comme si de rien n’était. Comme s’il n’y avait pas deux cadavres, là. Comme si tout allait bien, dans le meilleur des mondes.


Crochetant une dernière prise, je me hisse enfin sur le toit de la plus haute tour d’Al-Chen. De là-haut, on peut vraiment tout ressentir. Le vent frais qui s’engouffre dans mes cheveux. L’agitation ambiante qui règne dans la cité marchande. Cette impression grisante d’être la reine du monde et que rien ne peut m’arrêter. Que je peux me laisser aller à exprimer ma rage. Ma colère. Que je peux me retrouver seule. Avec moi-même. Perdre le contrôle de mes émotions pour une fois dans ma vie. Cogner dans quelque-chose. Oui, j’ai besoin de frapper dans quelque-chose ! C’est urgent, vital même ! Rah, mais qu’est-ce que je fous ?

Je le sens, j’ai méchamment besoin d’évacuer la tension de ces dernières semaines. De penser à autre chose. De m’oublier. Et là-haut, sur mon perchoir, je suis seule. Je peux aussi bien continuer à me détruire si je veux, personne ne viendra me sauver. Tandis que je pose ma main sur ma hanche, mes doigts se referment machinalement autour de la fiole que Dùnhild m’avait dit de conserver précieusement. Les souvenirs affluent, comme autant de coups de poings bien ajustés. Mais le pire de tous reste sans aucun doute les mots de Gil, ancrés au fer rouge dans ma tête. Et moi qui lui hurlais de sortir de ma vie. Refoulant une boule de tristesse et de colère au fond de ma gorge, la fiole explose soudain entre mes doigts. Avec une grimace, je retire un bout de verre qui s’était fiché dans ma paume. De rage, je balance dans le vide ce qu’il reste du petit récipient.

Toutes griffes sorties, je resserre dangereusement mes doigts autour de mes bras. Avant de me laisser tomber à genoux, des larmes creusant de profonds sillons sur mes joues.

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mar 15 Mar 2016, 21:13

- Rolala, elle grandit tellement à chaque fois ! C’est impressionnant...
Libertée sourit en laissant Suviyo à son père, qui la prend délicatement dans ses bras, avec un sourire de papa-gateau sur les lèvres. Cela la fait beaucoup rire, mais il a toujours été comme ça, et c’est comme ça qu’elle l’aime aussi. Sa mère est pas aussi expressive, mais elle couve la petite du regard comme la dernière merveille du monde.
- Coucou toi ! T’as vu, c’est papi et mamie… Tu nous reconnais ? Rooh, ton sourire est trop beau petite puce !

La Marchombre éclate de rire en caressant doucement la joue de sa fille, qui babille tranquillement dans les bras de son père.

- Je peux vous la laisser, c’est bon ?
- Mais oui, ne t’inquiète pas. Tu pars combien de temps ?
- Un jour ou deux, pas plus. J’ai des achats à faire à Al-Chen, et après je reviens.

Ses deux parents hochèrent la tête de concert, chacun un sourire béat sur les lèvres.
- Fais attention à toi, Lib.
- Ne vous inquiétez pas pour moi !


Leur adressant un sourire, Libertée finit d’enfiler son short et son débardeur, et glisse un poignard dans sa botte, avant de déposer un dernier baiser sur le front de sa fille, qui la regarde avec de grands yeux inquiets.

- Maman revient bientôt, promis !
Le sanglot étouffé de la petite fait un noeud dans la gorge de la Marchombre, qui sentit sa volonté vaciller. Elle planta son regard dans celui de sa mère, qui lui sourit tendrement en hochant la tête.
Prenant une grande inspiration, Libertée fit une dernière caresse à Suviyo avant de se glisser dans l’entrebaillement de la porte de la maison.

Inspirant à fond l’odeur du marais, elle sourit, et se mit dans une petite foulée qu’elle pouvait tenir presque indéfiniment. Elle voulait se rendre à Al-Chen pour acheter quelques babioles pour son prochain cours avec ses apprenties, mais aussi des vêtements pour la petite qui grandissait trop vite. Et elle devait faire réparer et agrandir le harnais pour transporter Suviyo aussi.


♥ ♥ ♥


Sortant de la boutique de bourrelerie avec son harnais comme neuf, la Marchombre le fourra dans son petit sac à dos, en laissant traîner son regard sur les gens qui harpentaient la rue. Leur diversité était impressionante, et elle se posa quelques instants contre un mur à la texture un peu douteuse pour voir passer cette masse d’humains continue.

Elle voulait emmener ses apprenties dans une ville, et elle hésitait sur laquelle. Elle ferait sans doute un détour par Al-Chen, en fait, en les emmenant vers le Nord, la prochaine fois. Qui était dans quelques jours. Elle espérait que cette fois, Gil puisse s’occuper de la petite. S’il n’était pas là pour le faire, elle l’emmènerait avec elle, mais elle n’était pas encore exactement à l’aise avec cette idée, d’autant que la petite lui prenait beaucoup de son temps.

Un sourire sur les lèvres, elle leva les yeux vers le soleil qui avait à peine dépassé le quart de sa longue traversée du ciel. Elle allait faire de la reconnaissance, tiens. S’engouffrant dans les rues surpeuplées, elle prit la direction de la plus haute tour de la ville d’un pas sautillant.
Laissant ses réflexes devenir le centre de son attention, elle saisit la première prise pour s’élever au dessus des toits environnants.
Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas escaladé ainsi ! La roche pulsait sous ses doigts, elle chercha son rythme, y accorda les battements de son coeur et la mesure de sa respiration, pour monter encore plus haut. Ce n’était pas une ascension difficile, mais ses muscles n’avaient plus l’habitude d’être sollicités dans cette mesure, et elle les sentit s’activer et brûler avec délice.
Oui, elle pouvait faire ça avec Suviyo dans son dos.

Quand elle se hissa sur le haut de la tour, elle prit une grande inspiration, heureuse d’être là. Son regard balaya l’horizon, avant de tomber, là, sur la tour, sur un corps recroquevillé sur lui-même.
Fronçant les sourcils, la Marchombre sentit son coeur accélérer dans sa poitrine, et s’approcha doucement de la silhouette. Des sanglots. Oh, non, pas des sanglots elle allait avoir…
Une montée de lait.
Grognant, la Marchombre chercha dans ses poches un bout de quelque chose pour s’essuyer, et s’approcha ensuite de cette petite chose.. Qui avait de longues griffes sortant des doigts. Fronçant les sourcils, Libertée prit une inspiration.

Reconnut soudain Naïs, alors qu’elle changeait son angle d’approche.
Se mordit la lèvre, mais s’inquiéta de la voir comme ça, avec ces griffes au bout des doigts. Dans un réflexe, la Marchombre ramena tous ses cheveux derrière ses épaules, sauf deux longues mèches qui pourraient lui permettre, peut-être de se défendre si besoin…

- Naïs ?

Sa voix avait été douce, mais ferme, une question qui n’en était pas vraiment une, en cachant des dizaines d’autres. Qu’est-ce que tu fais là ? Ça ne va pas ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Elle n’était pas certaine de vouloir les réponses à ses questions.
Un mauvais pressentiment pointa le bout de son nez, dans son ventre.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 16 Mar 2016, 15:29

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Seule la douleur me retient fermement ancrée dans la réalité maintenant. Celle qui pulse dans mes bras en sang aussi bien que celle qui bouillait tout au fond de moi. Oh oui ! J’ai mal, tellement mal ! Mais un étrange sentiment m’envahie : j’ai l’impression de me sentir terriblement vivante ! Douloureusement vivante ! Me mordant la lèvre inférieure, je plante un peu plus mes griffes autour de mes bras. Sous ma peau. Les larmes coulent sur mes joues sans que je ne puisse les retenir, les arrêter. Leur goût salé se mêle dans ma bouche à une autre saveur, plus ferrugineuse. Un million d’idées tordues pour enrayer toute cette souffrance me traverse l’esprit ; quelques-unes sont vraiment plus effrayantes que les autres. Mais comment j’en suis arrivée là, déjà ?

Tandis que je renifle fortement, un signal d’alarme s’allume soudain dans ma tête. Sans lâcher mes bras lacérés, je tends un peu plus l’oreille et perçois bien vite une présence. Et merde, plus moyen d’être tranquille nulle part ! Jurant entre mes dents, je reste toutefois recroquevillée sur moi-même, assise juste au bord du vide. Si j’espère très fort me tromper, mes sens ne me trompent cependant jamais. Quelqu’un d’autre était en train de se hisser à son tour sur le toit de cette tour, la plus haute d’Al-Chen. Et cela ne doit pas être n’importe qui, puisqu’il faut déjà une certaine expérience et assurance pour pouvoir s’y hisser. Je déteste l’idée qu’une personne puisse me voir dans un état pareille, toute tremblante et sanglotante. Cependant, je laisse doucement approcher l’intrus, sans esquisser le moindre geste.

Toutefois, il ne me faut pas plus de quelques secondes pour réaliser : cette démarche légère et fluide, ce parfum subtil, cette douceur niaise, cette voix haut-perchée, je les reconnais. Mon cœur manque soudain un battement. S’arrête littéralement. Et repart. Libertée ? Bondissant sur mes deux pieds à une vitesse fulgurante, je fais brusquement volte-face. Le visage rougis par les larmes, les yeux humides, paumes de mains tournées vers l’avant, je relève un peu le menton pour tenter de me donner un air un peu menaçant. La Marchombre avait instinctivement ramené ses cheveux en arrière, prête à se défendre si besoin. Et pourtant son ton avait été ferme mais très doux. Un tantinet agacée, j’émets un petit claquement de langue.

- « Mais par la sainte culotte de l’Empereur, c’est pas vrai ! Faut toujours que tu te pointe au bon moment, toi ! » m’exclamais-je, la voix rauque et cassée.

Bon d’accord, elle n’a rien cette fille pour l’instant, mais elle a quand même cette manie affreusement agaçante de se mêler de tout ! Son ton avait semblé inquiet – était-elle réellement inquiète ? Pff ! Je n’y crois pas une seule seconde ! Elle ne se soucie rien d’autre que de son petit monde, son petit bonheur à elle tout en donnant l’air d’être toute douce et gentil. Attentionnée. C’est d’autant plus écœurant que je ne mérite pas ça – tout ce que je mérite, en réalité, c’est d’aller m’écraser en bas dans une mort pitoyable. Et encore, la mort est bien trop douce pour le monstre que je suis ! Savourant la colère bouillonnant dans mes veines, je recule d’un pas jusqu’à ce que mes pieds effleurent le rebord du toit. Tu veux rester, Libertée ? Très bien, tu l’auras voulu !

- « Tu sais que ton homme en pince toujours pour moi ? » soupirais-je avec un petit sentiment de satisfaction en sentant la Marchombre se tendre « Cette fois, ce n’est même pas moi qui ait commencé, mais j’ai encore le goût de ses lèvres imprimé sur les miennes » ajoutais-je d’un ton dur, sans trembler malgré les sanglots qui continuent de me secouer.

Et là ? Toujours aussi gentille, Lib ? Attends encore un peu, tu n’as pas tout entendu !

- « Il aurait pu mille fois me laisser crever ces dernières semaines, ainsi que son bâtard de fils. Fin de l’histoire. Fin des problèmes. Mais non, il a préféré rester au lieu de te retrouver ! »

Mes mots étaient durs. Violents. A l’image de ma colère et de cette espèce de frustration intense qui pulsent dans mes veines depuis plusieurs jours. A l’image de cette douleur qui m’étouffe et de ce sentiment de me perdre moi-même sans pouvoir rien faire. Et le seul moyen que j’ai trouvé pour l’exprimer et l’extérioriser, c’est à travers l’agressivité et une bonne dose d’adrénaline. Mais qu’est-ce que j’espère au fond ? Retrouver la raison ? Réaliser qu’il y a plus important que de se mettre une race lorsque l’on est blessé et perdu ? Une seule personne aurait peut-être pu être capable de souffler cette tempête au fond de moi, mais il n’est pas là. Alors tout ce dont j’ai envie, c’est de noyer ma colère et ma douleur dans le sang !

- « Putain, mais vas-y frappe bordel ! » hurlais-je, entre mes larmes.









[J'ai déjà perdu Naïs, ça promet pour la suite x)]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 16 Mar 2016, 21:55

[ C'est court, désolée, mais Lib a décidé d'appuyer sur le bouton à retardement de la bombe atomique Rolling Eyes ]





Libertée eut un mouvement de recul quand Naïs l’attaqua verbalement. Parce qu’elle avait encore des griffes au bout des doigts, sérieusement ! En réalité, cela ne perturbait pas la marchombre plus que ça, mais elle s’en méfiait clairement.
Elle ne comptait pas tomber sur Naïs en montant sur cette tour, et elle grinça des dents quand cette dernière l’accusa durement. Mais quelque chose, dans le cerveau de la jeune femme blonde, tintait doucement. Une inquiétude qui la poussa à rester, car sinon l’envoleuse risquait de faire une grosse connerie. Et elle ne voulait pas ça, son père en souffrirait trop. Et Gil aussi.

- Tu sais que ton homme en pince toujours pour moi ? Cette fois, ce n’est même pas moi qui ait commencé, mais j’ai encore le goût de ses lèvres imprimé sur les miennes.

Libertée se figea, laissant les mots agressifs s’imprimer dans son cerveau. Elle serra les poings. Pourquoi Naïs disait-elle ça ? Est-ce que c’était vraiment vrai ? Réel ? Elle avait envie de ne pas la croire…
Puis se souvint de l’état dans lequel Gil avait débarqué quelques jours plus tôt. Dans une colère si profonde qu’elle n’avait pas su comment réagir, ou presque. Il s’était perdu lui-même – ou peut-être avait-il retrouvé son lui-même d avant, elle ne savait pas exactement – et elle avait eu du mal à le récupérer.
Alors, Naïs voulait foutre sa merde ? Soit !
Ce n’était pas nouveau que Gil était attiré par l’envoleuse, et vice-versa.


- Putain, mais vas-y frappe bordel !

Le hurlement de Naïs ramena Libertée à la réalité. Elle avait parlé entre le début et son cri ? Clignant des paupières, la marchombre prit une grande inspiration.
Mais elle n’allait pas se laisser faire, hein.
Et elle, elle n’avait besoin de taper sur personne. Elle avait remarqué que depuis la naissance de Suviyo, comme ses parents étaient encore de plus en plus présents, une profonde sérénité s’était emparée d’elle. Elle se sentait heureuse comme jamais, et il en fallait beaucoup pour l’atteindre.
Elle ne savait juste pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose.

Mais Naïs voulait la blesser, la faire douter de Gil – de toutes façons, elle n’avait pas besoin de cette garce pour se méfier hein, mais étrangement, cela ne lui faisait ni chaud ni froid, cette annonce. Parce que vu la manière dont il l’avait retrouvée, et qu’il avait voulu se noyer en elle, cela ne partait pas d’un “bon” sentiment, et il avait tout à fait pu embrasser Naïs ou la baiser par désespoir.
Et le désespoir, ça ne comptait pas. Enfin, moins en tout cas.

La marchombre haussa les épaules, un sourire dur sur le visage. Une idée derrière la tête. Sa voix était froide et dure, avec un accent de méchanceté, là au fond. Petite vengeance personnelle.

- Hé ben, pendant que tu faisais bisouille avec Gil, tu seras contente de voir que ton grand Pan faisait bisouille lui aussi !
Bluff total, il ne fallait pas s’y tromper. Elle ne connaissait pas suffisamment Pan pour dire ce qu’il pouvait faire dans le dos de Naïs.

Elle réalisa un peu trop tard que peut-être, ça désespèrerait encore plus l’envoleuse, et que dans son état, elle pouvait lui sauter dessus  - elle y était préparée – ou se jeter du haut de la tour…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Jeu 17 Mar 2016, 17:54

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Mes paroles n’avaient pas exactement eu l’effet escompté sur la Marchombre. J’avais tout fait pour la pousser dans ses retranchements. A s’énerver, se mettre en colère ! Oh oui, je le voulais plus que tout ! Je veux qu’elle se mette hors d’elle et qu’elle frappe ! La confrontation et la violence me semble le seul moyen d’apaiser ce mélange de colère et de souffrance qui pulse dangereusement dans mes veines depuis plusieurs jours. Mon cœur cogne soudain plus fort dans ma poitrine alors que la voix de cette pimbêche s’élève dans l’air, avec une méchanceté clairement recherchée. Un instant, le doute s’immisce en moi, mais je relève fièrement le menton pour ne rien en laisser paraître. Serrant les dents à m’en faire mal, je sens mon estomac se tordre douloureusement rien qu’à l’évocation de son nom. Pan. Avec un air mauvais, j’affiche un sourire alambiqué.

- « Si tu veux te consoler que ton homme te trompe, faut le dire tout de suite hein ! » raillais-je.

Rejetant une mèche sombre et rebelle derrière mon oreille, j’achève de me déconnecter totalement de moi-même en faisant une chose complètement insensé. Et stupide même ! Poussée par une espèce de force invisible et incontrôlable, je réduis la distance qui me sépare de Libertée en trois pas gracieux et aériens. Et puis, je pose mes lèvres sur les siennes d’un mouvement si rapide qu’elle a à peine le temps d’esquisser un mouvement de recul. Avec une sauvagerie improbable, je mords la lèvre inférieure de la Marchombre. Ce contact ne dure que quelques secondes avant qu’une masse de cheveux mouvants ne me repousse vivement, m’envoyant valser sur le rebord glissant du toit. Ah ! Bah, enfin une réaction !

Me relevant sans difficultés, j’époussette mes vêtements avec une nonchalance toute calculée. Toutefois, la gravité de la situation m’explose bien vite à la figure. Titubant un instant, je tourne le dos à ma pimbêche de demi-sœur, pour croiser les bras sur ma poitrine. Mais qu’est-ce que je suis en train de faire, bordel ? Le vide, si proche, semble vouloir m’aspirer littéralement. Pourquoi ça fait si mal, là ? Dans ma gorge ! Dans ma poitrine ! Dans mon ventre ! Dans ma tête ! J’ai l’impression d’exploser intérieurement. Je veux juste que ça s’arrête. Le monde entier m’avait toujours considéré comme une salope, sans cœur, dont on pouvait profiter à sa guise. A commencer par Samoan ! Sen ! Gil ! Tous les hommes sont exactement pareils ! Et je suis exactement en train de leur donner raison. Quelque part, ça fait du bien de lâcher prise comme cela. Mais d’un autre côté, ça me donne juste envie de vomir. Je me sens encore plus mal. Tellement mal que je peine à respirer normalement. Je ne respire pas. Un signal d’alarme s’allume soudain dans mon cerveau tandis que je me rends compte que je retiens ma respiration depuis longtemps. Trop longtemps. Je veux reprendre de l’air, mais c’est trop tard. Vacillant dangereusement, je sombre dans l’inconscience. Et tombe. Dans le vide.


Une main passe doucement sur mon bras blessé, ce qui me fait brusquement reprendre conscience. Me redressant d’un bond, j’esquisse un mouvement de recul clair et net tandis que l’homme pousse un léger soupir. Sondant le silence de la pièce, je cherche une présence familière. La trouve. Oh merde ! Pas elle ! Me refermant un peu plus sur moi-même, je refuse de me laisser approcher par ce type, qui qu’il soit. Me glissant hors des couvertures, je maintiens une large distance entre lui et moi. Pas question qu’il m’approche ! Pas après Sen ! Pas après ces deux types ce matin ! Pas après tout ça !

- « Voyons, je ne vous veux aucun mal » tenta l’inconnu « Il faut que vous me laissiez soigner vos plaies, sinon elles vont s’infecter… » ajouta-t-il en esquissant un pas en avant.
- « Ne t’avise pas de m’approcher ! » grondais-je d’une voix menaçante.

Adoptant une garde parfaite, je sens que je suis à la limite de céder à la panique. Encore un pas de plus vers moi, et il finirait probablement la tête encastrée dans le mur ! Tout le clame dans ma posture, dans ma réaction. Heureusement, l’homme semble sage et recule un peu en haussant simplement les épaules, résigné. Tournant les talons, il s’apprête à sortir de la chambre sans tergiverser. Mais sa voix résonne de nouveau dans l’atmosphère. A l’adresse de Libertée.

- « Je ne peux pas faire grand-chose si elle ne me laisse pas approcher. Si toutefois vous avez besoin de mon aide, vous savez où me trouver » affirma-t-il d’un ton entendu.

Cette fois, l’homme claque la porte sans se retourner. Lâchant un soupir de soulagement quasiment imperceptible, je me laisse glisser dos au mur, pour m’asseoir par terre, les genoux recroquevillés contre ma poitrine. Rien que d’imaginer les reproches de la Marchombre, cela m’énerve d’avance. Alors je m’enferme dans un profond mutisme. Faisant juste semblant de ne rien entendre.












[Bon, ce n'est pas nouveau, mais elle est complètement folle cette fille !   ]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Ven 18 Mar 2016, 22:15

[ Et Lib aussi... x) On est mal barrées ! ]






Libertée ne comprit pas du tout ce que voulait dire Naïs quand elle lui cracha au visage sa raillerie. Jusqu’à ce que l’envoleuse ne s’approche d’elle et l’embrasse, y mettant les dents.
D’abord suprise, la marchombre se demanda un instant comment réagir. C’était agréable, ces lèvres sur les siennes, et la morsure piquante de ses dents, mais quelque chose dans son esprit fit une étincelle, et finalement le réflexe de se détacher de Naïs prit le dessus sur le reste de ses émotions et sensations.

Soufflant, reprenant à peine pied avec la réalité, la marchombre regarda Naïs se relever sans difficulté. Quelque chose grondait dans le ventre de la marchombre, et elle n’avait pas exactement envie de l’identifier… Avant que ça lui explose à la tronche, quand Naïs épousseta ses vêtements.
Désir !
Dégluttissant soudain péniblement, la jeune femme tenta de prendre une inspiration. Elle avait envie de s’approcher de Naïs pour l’attraper par les épaules, la tourner, l’embrasser encore une fois. Mieux que ça !

Elle mit trop de temps à se décider d’agir, et comment agir, car soudain l’envoleuse vacilla soudain, au bord de l’inconscience. Se précipitant en avant, la marchombre la rattrape en sautant du bord du toit, se tenant avec les cheveux pour ne pas basculer en même temps que l’envoleuse.


♥ ♥ ♥


Libertée galérait un peu à soulever Naïs. L’envoleuse devait bien faire quinze centimètres de plus qu’elle, et même si elle devait peser à peu près le même poids, c’est pas facile à manoeuvrer un truc immense comme ça. Elle parvint enfin devant la porte de son ami Foster, et donna un coup d’épaule dans le bois. Essoufflée comme une forge, la marchombre ne put retenir un soupir de soulagement quand la porte s’ouvrit.


- Qu’est-ce que… Lib ? Mais tu fous quoi ?
- Je galère là ! Mon… amie est tombée inconsciente, tu veux pas l’aider ? Je crois qu’elle est blessée.

Foster l’aida à bouger le corps de Naïs dans sa maison, et commença à préparer ses affaires de soin en laissant Libertée s’installer dans la pièce où se trouvait l’envoleuse, allongée sur un lit simple une place.

La marchombre avait les sourcils froncés.
Elle ne comprenait pas ses propres réactions, qui la perturbaient encore plus que celles de Naïs à dire vrai. Elle avait encore son goût sur les lèvres, et ne pouvait s’empêcher d’y passer la langue régulièrement. Elle virait folle ou quoi ?
Bon, elle avait déjà couché avec des filles. Elle n’avait jamais limité ses désirs sexuels avant de tomber sur Gil, et depuis elle était parfois frustrée quand elle ne le voyait pas d’un long moment, oui. Mais de là à être attirée par Naïs ?
En plus, en théorie, c’etait sa “demi-soeur” !

Libertée leva les yeux quand la respiration de Naïs se modifia imperceptiblement. Foster venait de rentrer dans la pièce et tenta de la soigner… Mais l’envoleuse lui opposa une résistance farouche.


- Je ne peux pas faire grand chose si elle ne me laisse pas approcher. Si toutefois vous avez besoin de mon aide, vous savez où me trouver...
- Merci.


Tout dans l’attitude de l’envoleuse montre qu’elle a quelque chose à se reprocher à elle-même. Elle s’enferme, fuit le contact de l’homme, l’embrasse… Elle pleure, puis devient agressive… Libertée savait pertinemment que c’étaient autant de signes de souffrance, et à vrai dire, elle avait envie d’aider Naïs autant que de lui foutre une râclée monumentale. Peut-être que la seconde pourrait contribuer au fait de l’aider ?
Non, elle le savait bien.
Poussant un soupir, elle ramena ses cheveux dans son dos en fixant Naïs, recroquevillée contre le mur. Comment la faire réagir sans qu’elle ne l’ignore ou ne lui saute dessus ? Aucune idée. Alors, elle se lance, au tac-au-tac.


- Le pire, c’est que j’ai aimé quand tu m’as embrassée tu sais. Ça veut dire quoi, concrètement ? C’est de l’inceste tu crois ?
Elle avait une petite moue amusée, mais ses yeux brillaient de sérieux. Attentive au moindre changement chez l’envoleuse.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Sam 19 Mar 2016, 20:05

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

- « Quoi ? »

Cela avait été un pur réflexe ! Vraiment ! Il n’avait pas fallu plus de quelques secondes pour que les paroles de la Marchombre se fraient un chemin dans mon esprit, me faisant relever la tête brusquement. L’air complètement interdite, je cligne plusieurs fois des yeux en gardant le menton levé vers Libertée, qui semble à la fois très amusée mais aussi extrêmement sérieuse. Oh, par la sainte culotte de l’Empereur ! Si c’est une blague, ce n’est pas drôle !

Les pensées s’entrechoquent dans ma tête tandis que je déplie lentement les genoux. Particulièrement troublée, je peine à me redresser sur mes deux jambes. Passant une main sur mon visage pour tenter de me redonner un minimum de contenance, je soupire imperceptiblement. Si je m’attendais à une telle déclaration de la part de ma demi-sœur ! Sans rire, elle ne peut pas être sérieuse ? Ou alors, elle est toute aussi dérangée que moi – ce qui se pourrait bien au final ! Génial, je l’ai embrassée juste pour la forcer à réagir et voilà qu’elle apprécie ! C’est bien ma veine tiens ! Contournant largement la petite blondinette, je me masse un instant les tempes avant de me tourner face à elle, l’air affreusement grave.

- « T’es pas sérieuse ? » demandais-je, sidérée « J’ai fait ça pour tu te mettes en colère. Ou au moins que tu réagisses… » précisais-je en passant mes doigts dans mon épaisse chevelure sombre.

Restant un moment figée dans le temps, j’éclate soudain d’un rire nerveux. Un rire proche de la crise de nerf et du désespoir, mais un rire quand même. Qui me tire des larmes et qui me fait mal aux abdominaux. Enfer ! Il faut vraiment que je sois au fond du trou pour passer aussi rapidement d’une émotion à une autre en moins de vingt-quatre heures ! Moi qui voulais juste me retrouver seule – parce qu’au fond, c’est tout ce que je mérite – voilà que Libertée cherche à briser ma carapace, au risque de se brûler les ailes. Il faut quand même bien avouer que la situation est carrément cocasse ! Inceste, hein ? Je crois que techniquement, oui, ça y ressemble. Mais au fond, est-ce qu’on peut réellement dire de nous que l’on est sœurs ? Nous n’avons pas grandi ensemble, pas partagé les mêmes valeurs. Et puis, on ne s’apprécie même pas. Alors, certes, on a le même père, mais est-ce que cela fait vraiment de nous des demi-sœurs ?

Au bout de longues minutes, je parviens enfin à me calmer et à retrouver une respiration à peu près normale. Tenant mes abdominaux endoloris d’une main, je m’approche doucement de la Marchombre pour me planter à quelques centimètres d’elle, à peine. Elle est vraiment toute petite, je la dépasse facilement d’une bonne tête. Toutefois, je peux clairement sentir son souffle chaud caresser ma peau à un rythme régulier. Son parfum avait un petit quelque-chose de subtil et envoûtant. Troublée, je prends une longue inspiration.

- « Pourquoi tu veux juste pas me détester ? Me laisser dans ma merde ? »

Après tout, ça serait bien plus simple, non ? Comme cela, je pourrais aussi bien prétendre qu’elle n’existe pas ! Que je n’ai pas de père ! Que Gil a sérieusement des goûts de chiotte ! Sérieusement, après tout ce que j’avais fait pour me faire détester ? Pour passer pour la pire des salopes ? Après avoir couché avec son homme, eu un enfant avec lui – certes, je ne le voulais pas du tout ce gamin – et volé son père ? Cette fille trouve encore le moyen de me dire qu’elle apprécie le contact de mes lèvres sur les signes. Et maintenant ? Le visage si proche de Libertée, je laisse plusieurs secondes s’écouler. On fait quoi hein ? Tu vas me tirer les vers du nez ?








[Un brin court, mais effectivement je crois qu'on est pas sorties de l'auberge avec ces deux-là xD]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mar 22 Mar 2016, 23:12

- Ben je sais pas trop. Tu sais, je crois que je ne déteste personne. Ça serait perdre trop d'énergie pour pas grand chose.

[ hausse les épaules ]

- Et puis tu sais, Gil te connait depuis plus longtemps que moi, donc bon. J'ai pas grand chose à dire au fond, même si j'essaye.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 00:25

- « T’es désespérante comme fille, en fait… »

[Soupire d’un air désabusé]

- « Mouais, c’est vrai que tu déteins sur lui ! Juste par curiosité, c’est toi qui l’as poussé à partir ? Oh, après tout, je m’en fous. C’est son problème et un jour ça lui retombera sur le coin de la gueule. Il ne pourra pas dire que je ne l’aurais pas prévenu ! »

[Hausse les épaules avec nonchalance]

- « Si ça peut te faire plaisir, il ne risquera plus jamais de te parler de moi ! Il doit même probablement regretter de m'avoir sauvé la vie ! »

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 18:59

- A partir ?

[ Fronce les sourcils ]

- C'est complètement incohérent ce que tu dis. Surtout s'il t'a vraiment embrassée. Ou l'inverse. En tout cas, il m'a juste dit que tu lui en avais fait baver...

[ Pousse un soupir. Puis dans un murmure.]

- La dernière fois qu'il est rentré à la maison, je l'ai ramassé à la petite cuillère...

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 19:08

[Haussement de sourcils inquisiteur]

- « Ah parce que je lui en ai fait baver maintenant ? Entre ce qu’il te raconte et ce qu’il s’est vraiment passé, il y a un monde ! »

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 19:15

[ hausse les épaules ]

- On est pas dans la tête des gens qu'on côtoie, on sait jamais vraiment ce qu'ils pensent ou ressentent. C'est la vie.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 19:40

- "Peut-être ! Mais là, c'est trop facile de me rejeter la responsabilité en pleine tronche. J'ai pas demandé à être malade, à passer à un cheveu de la mort. Si ça le faisait si chier, pourquoi est-ce qu'il a traversé le pays Faël pour me sauver ?! Venant de lui, qui me reprochait de pas assumer mes erreurs, je trouve ça franchement gonflé alors que je m'évertue à réparer les siennes avec mon gosse. Qui est son gosse aussi au passage !"

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 23 Mar 2016, 19:54

- Hé, il a pas dit que tu faisais chier, mais que tu l'en faisais baver. C'est pas pareil hein, je te signale.

[ prend une inspiration ]

- Moi j'ai surtout l'impression que tu demandes toujours plus. Comme une enfant gâtée, tu vois, à qui tout le monde passe ses caprices. Ça sert à rien de t'énerver ! Il tient à toi, ouais, c'est comme ça, mais c'est pas pour autant qu'il veut passer sa vie avec toi. Point. T'as pas un mec de ton côté ? Tu t'évertues vraiment à les collectionner ma parole ! Et après tu t'étonnes qu'ils se barrent tous la queue entre les jambes ?!

[ Sa voix reste calme mais siffle un peu... ]






[ Raalala, Naïs a réussi son coup je crois xD ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Jeu 24 Mar 2016, 00:35

[Plaque Lib contre le mur avec violence et la maintiens solidement]

- « T’es qui pour dire ça, hein ? Tu ne sais pas qui je suis ! Ni ce que j’ai traversé ! Tu crois peut-être que ça m’amuse de m’enticher de connards finis ! Ouais j’ai un mec, et c’est lui qui souffre des conneries du tien ! Qui est-ce qui est là, jour après jour, à s’occuper d’un gosse qui n’est pas le sien ? Un gosse qui derrière ses questions à la con réclame un père qu’il ne pourra jamais avoir ! J’ai jamais demandé à ce que ce que Gil me colle aux basques, non merci, mais au moins qu’il prenne ses responsabilités vis-à-vis de son gosse ! Tu sais, c’est le genre de chose que l’on fait quand on est adulte ! Alors si c’est pour jouer les donneuses de leçon à deux balles et débiter des âneries pareilles, tu ferais bien de fermer ta jolie petite bouche ! »









[Oulah, si Naïs se mange une baffe, elle l'aura bien cherché je crois xD]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Ven 25 Mar 2016, 19:06


- S'il est si bien que ça, ton mec, pourquoi tu ne peux pas t'en contenter, hein ? Pourquoi tu cherches encore à foutre la merde dans ta vie, dans la vie de Gil, dans la mienne ? Tu t'amuses bien, en vrai, à bousiller ta vie, juste pour voir qui tient à toi, et qui tu peux fairele plus souffrir.
C'est amusant de voir le monde tourner autour de toi hein ? De croire que t'en es le centre, en faisant chier tout le monde ? Tu ne peux juste pas te contenter de vivre, comme si tu avais quelque chose à compenser, toujours, et que tu ne pouvais jamais te satisfaire de ce que les autres veulent t'apporter, penser de toi, parce que tu te persuades que vivre, c'est souffrir.

Tu te fourres le doigts dans l'oeil, mais jusqu'à l'épaule, ma vieille !





[ Euh alors là... ben j'ai perdu Lib je crois mrred Naïs va lui défoncer la tronche xD ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Dim 27 Mar 2016, 23:37

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Excédée par le manque de clairvoyance et de jugeote de la Marchombre, je resserre ma prise autour de sa petite gorge. Là, si je le voulais vraiment, je pourrais la briser en deux sans qu’elle ne puisse rien faire ! Et je le lui fais clairement sentir ! La colère bouillonne littéralement dans mes veines : elle ne comprend vraiment rien à rien cette fille ! Pendant l’espace d’un instant, je suis tentée de lui planter mes griffes dans sa carotide, que je sens pulser sous mes doigts. Sale garce prétentieuse ! Toutefois, je pousse un profond soupir en réalisant que ce serait exactement ce qu’elle cherche au final ! Me pousser hors de mes retranchements, parce que la blesser physiquement serait lui procurer la preuve parfaite qu’elle avait raison ! En plus, cela serait lui accorder plus d’importance qu’elle n’en mérite ! Sans relâcher la pression de mes doigts sur sa gorge, j’approche doucement mes lèvres de son oreille. Pour murmurer.

- « Ça te plait ? De penser que tu as raison ? » susurrais-je froidement « De t’imaginer que je suis la dernière des salopes ? Rassures-toi, si tu veux, j’en ai plus rien à cirer de toute façon ! » grinçais-je, en serrant des dents.

Lâchant enfin Libertée, je me recule de quelques pas en continuant toutefois de la toiser de toute ma hauteur. Oh ! Elle pouvait très bien décider de me coller une bonne droite, mais elle ne le ferait sans doute pas ! Car elle sait très bien que c’est exactement ce que je veux depuis le début ! La souffrance physique avait toujours ce don d’atténuer mes blessures les plus profondes, me les faisant oublier quelques temps. J’avais toujours fonctionné comme cela, depuis que j’étais une toute jeune apprentie Envoleuse. J’ai sans doute une tendance à l’autodestruction, j’en ai bien conscience, mais quelque part, c’est pour cacher une détresse et une souffrance que personne n’avait jamais compris. Que seul Pan commence à toucher du doigt !

Ma vie entière est une souffrance, pétasse ! Alors c’est un peu facile de se dire que je me persuade de cela ! Serrant les poings un instant, je tourne brusquement les talons pour sortir de la chambre en claquant la porte ! Après tout, qu’est-ce que je fiche à m’engueuler avec une nana qui n’essaye même pas de se mettre dans ma peau deux secondes ! Par la sainte culotte de l’Empereur, et dire que c’est ma demi-sœur ! L’homme qui avait tenté de me soigner n’essaye même pas de s’interposer, de m’empêcher de partir.



- « Hé ! Beauté ! Où est-ce que tu vas comme ça ? » ricane soudain une espèce de brute épaisse tandis que je bifurque dans une ruelle sombre de la ville.

Ils étaient quatre, là. Juste derrière. Cela faisait un moment que je savais qu’ils me suivaient – vu leur démarche digne d’un troupeau de Raïs enragés, ils auraient été difficiles à louper de toute façon. Devinant immédiatement leurs idées tordues, j’arrête mes pas pour faire face à ces quatre hommes roulant fièrement des épaules. Tu t’amuses bien, en vrai, à bousiller ta vie, s’exclame soudain la voix de Libertée dans ma tête, en résonnant encore plus fort que tout à l’heure. Me vrillant le crâne au passage. Oui, je détruis ma vie ! Sauf que là où la Marchombre avait profondément tort, c’est parce que je me sens alors douloureusement vivante ! Oubliant des cicatrices qui ne guériraient jamais complètement !

- « C'est qu'en plus elle est docile, la petite souris » ricana un autre en s’approchant à pas lents, en me forçant à reculer contre le mur.

Tandis que le type se met à peloter mon sein avec une avidité certaine, je tourne vivement la tête pour l’empêcher de m’embrasser à pleine bouche. Mais de son autre main, il saisit mon menton entre deux de ses doigts, pour s’emparer de mes lèvres, des siennes. J’aurais pu me défaire facilement de ces quatre soudards sans aucune difficulté, mais je n’essaye même pas de me défendre. Au fond, je le méritais ! J’avais été trouver Sen, alors qu’il avait clairement tenté de me violer. Alors qu’il m’avait agressée ! Violemment ! Je le méritais pour en faire baver autant à Pan, qui était sans doute le seul qui ne m’ai jamais laissée tombée ! Je le méritais. C’est tout !

Alors que l’homme glisse une main dans mon short, sans vergogne, une voix s’élève soudain dans l’atmosphère.








[Ouais, c'est probablement ce qu'elle aurait fait si je ne l'avais pas perdue, si elle n'était pas au fond du trou xD]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Lun 28 Mar 2016, 21:37

Libertée avait envie de ricaner.
Elle n’avait pas peur de la prise de Naïs autour de son cou, à vrai dire. Et puis, si elle voulait la tuer… soit ! Sauf qu’elle aurait eu raison sur toute la ligne. Ce fut sans doute ce que compris l’Envoleuse, car elle finit par relâcher sa prise sur son cou.
La Marchombre resta bien droite, le menton levé, les yeux fixés sur le visage de Naïs.

- Ça te plait ? De penser que tu as raison ? De t’imaginer que je suis la dernière des salopes ? Rassures-toi, si tu veux, j’en ai plus rien à cirer de toute façon !

Ce n’était pas ce qu’elle avait dit, mais Libertée n’eut même pas envie de la reprendre. Elle ne pensait pas que c’était la dernière des salopes, elle restait juste persuadée que diffuser sa souffrance dans les autres ne servait personne, et que Naïs prenait un malin plaisir à ne pas ouvrir les yeux sur sa situation. Ou s’y complaisait, au choix.
Enfin, bref, c’était sa vie après tout.
Ça agaçait juste prodigieusement la marchombre de voir qu’elle entraînait Gil dans son sillage.
Secouant la tête de droite à gauche quand l’envoleuse claque la porte, Libertée poussa un long soupir. Quelques secondes plus tard à peine, Foster passa la porte dans le sens inverse.

- Et ben… C’est une tornade cette fille.
Libertée haussa les épaules.
- T’imagines même pas.
- Tu sais, ça sert à rien de s’acharner sur les gens qui ne veulent pas être aidés.
- Je sais, j’essaye pas de….


Elle se coupa dans sa phrase, se rendant compte qu’elle allait dire une absurdité. Bien sûr qu’elle avait essayé d’aider Naïs ! Cette dernier ne voulait pas d’aide, et surtout pas venant d’elle. Que pouvait-elle faire à cela ? Elle  s’en fichait bien, personnellement, de cette fille. Mais elle avait un impact sur plusieurs personnes importantes de sa vie, et cela l’agaçait prodigieusement.
Est-ce qu’elle pouvait y faire quelque chose ?
Pas vraiment, non.


♥ ♥ ♥


La marchombre poussa un soupir en se glissant dans les rues d’Al-Chen.
Se massant les tempes du bout des doigts, elle se demanda un instant où elle allait dormir pour la nuit – hors de question de rester chez Foster, elle savait pertinemment qu’il tenterait quelque chose, compagnon ou pas, enfant ou pas.  Ce n’était pas pour rien qu’elle s’était bien entendue avec lui, à la base. Et elle n’avait pas trop envie de mettre à l’épreuve sa frustration, clairement.

Passant à côte d’une ruelle sombre, la marchombre entend quelques ricanements typiquement masculins. Et bourrés. Fronçant les sourcils, elle s’approche sans un bruit par pure curiosité, avant de découvrir… Naïs, se faisant peloter par quatre hommes passablement excités, et les provocant par la même occasion.
Libertée poussa un long soupir en levant les yeux vers le ciel, attirant l’attention d’un homme au passage, qui se tourna vers elle.

- Hé les mecs, y’a une autre souris qui nous regarde ! Tu veux participer toi aussi ?

Un sourire étira les lèvres de Libertée, qui secoua la tête.

- Non, je me rince juste l’oeil. J’vous en prie ! Profitez de votre gazelle !

Aucune moquerie, aucune provocation dans son ton, simplement peut-être un arrière-goût d’amusement. Elle voulait voir de ses propres yeux ce dont Naïs était capable, à vrai dire. Elle ne blâmerait pas une seconde de plus Gil, comme ça. Après tout, c’est bien connu : les mecs ne répondent pas aussi bien à leur cerveau qu’à leur sexe. Si l’envoleuse voulait se faire enfourner par ces quatre types, la marchombre n’allait pas l’en empêcher, hein !

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Ven 08 Avr 2016, 16:27

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Une voix résonne soudain dans la ruelle sombre, comme surgit du brouillard d’un seul coup. Moqueuse et familière, elle m’assène un véritable électrochoc. Violent, vraiment ! Exactement comme si je venais de me heurter à un mur – un mur très épais. Le gloussement à peine retenu de Libertée me tire un long frisson qui remonte le long de ma colonne vertébrale. Décidément, elle a un don pour débarquer aux moments les plus inattendus et foutre son grain de sel n’importe où, spécialement là où ça fait très mal. Par la sainte culotte de l’Empereur, mais qu’est-ce que je peux la détester pour cette raison ! Elle ne peut pas se mêler de ce qui la regarde pour une fois ? La main du colosse s’enfonce un peu plus dans mon short, me tirant une grimace de dégoût. Finalement, peut-être bien que la marchombre était intervenue juste à temps pour me faire réagir.

Serrant les dents, je balance ma tête dans le nez de l’homme qui explose littéralement sous l’impact. Lâchant prise immédiatement, cette brute épaisse titube en reculant tandis que je provoque ouvertement ses trois comparses d’un petit mouvement du menton. Sale pute ! Ouais, ils n’ont pas tout à fait tort au fond ; après tout, j’ai donné à Sen exactement ce qu’il voulait. Juste par colère et par tristesse, je m’étais jetée dans ses bras alors qu’il voulait juste faire de moi sa chose. Sa propriété. Son objet sexuel. Depuis longtemps déjà, c’est comme cela que le monde me voyait, me considérait. Alors je n’avais rien trouvé de mieux que de donner raison à tous ces types qui avaient profité de moi. Comme Samoan. Comme Gil. Comme ces deux mecs, pas plus tard que ce matin. Les sensations violentes de ces derniers jours me reviennent d’un seul coup en plein tête. Avec Syles. Puis avec Julian. Bam ! Uppercut gagnant ! Sale pute ? Ouais, tu n’as même pas idée mon gars !

Pivotant sous la garde du premier soudard avec une aisance incroyable, je lui envoie un coup puissant dans le bas du dos qui le fait se plier en deux. Avant de lui encastrer la tête dans le mur. Littéralement ! Ce qui fait encore plus fulminer les deux autres, qui avancent dangereusement vers moi en croyant me coincer contre le mur. Dans un réflexe incroyable, je bloque une lame avec une extrême justesse. Brisant un poignet au hasard, j’utilise la force et l’élan de mon adversaire à mon avantage de telle sorte que le poignard se retrouve fiché dans la gorge du troisième homme. Et le dernier n’a même pas le temps de se demander ce qui lui arrive quand je lui enfonce mes griffes dans la mâchoire. Alors qu’il s’effondre lourdement sur le sol, il était déjà mort depuis de longues secondes.

Passant une main sur mon visage, je vacille un instant avant de me rattraper au mur derrière moi. Au moins, je ne risquerais pas de m’effondrer pitoyablement comme cela ! Je déglutis avec difficulté en sentant un goût ferrugineux envahir ma bouche. Crachant un léger filet de sang, je tourne la tête vers Libertée qui m’observe sans un mot. Oh, je la sens venir ! Mais alors gros comme une maison ! Elle et sa morale à deux balles ! Elle m’agace déjà avant d’avoir dit quoi que ce soit ! Elle ne me connaît pas, ne sait pas ce que j’ai pu vivre ou traverser et pourtant elle se permettait de me balancer ses jugements moralisateurs dans la tronche ! Mais qu’elle se mette deux secondes à ma place !

- « Quoi ! » balançais-je rageusement « Tu vas encore me faire la morale ? Tu vas encore me dire que je me détruis pour le plaisir ? Ou juste pour le plaisir de faire souffrir les autres, hein ? »

Je me mords la lèvre inférieure pour ne pas hurler soudain. Merde ! Cette fois, cela allait sortir. Toute cette rage, tout ce désespoir ! Toute cette impuissance ! Les larmes perlent à mes yeux et je les essuie d’un revers avec brutalité. Je ne veux pas ! Pas devant elle ! Pas maintenant !

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Ven 08 Avr 2016, 19:32

[ Méga court, mais je ne voulais pas faire qu'un dialogue... Mais j'ai aussi perdu Lib dans l'autre RP, du coup difficile d'écrire ici juste après... xD ]





- Quoi ! Tu vas encore me faire la morale ? Tu vas encore me dire que je me détruis pour le plaisir ? Ou juste pour le plaisir de faire souffrir les autres, hein ?

Libertée secoua la tête.
Finalement, Naïs s’était débarrassée de ces mecs avec lesquels elle semblait vouloir s’amuser… La marchombre leva les yeux au ciel.

- Je dirai rien, de toutes façons ça servirait à rien.

Elle croisa ses bras sous sa poitrine, se contentant de fixer l’envoleuse. Elle vit bien les larmes dans ses yeux, mais à vrai dire cela ne lui fit ni chaud, ni froid. Ou alors, elle se dit simplement que si cette nana pouvait pleurer un peu plus souvent, elle aurait sans doute moins besoin de passer ses nerfs sur les autres.

Libertée s’attendait à ce que Naïs tente de l’attaquer, mais elle ne bougea pas.
Cela ne serait pas elle qui attaquerait la première, de toutes façons. Et puis… Elle ne savait pas laquelle des deux aurait le dessus, et elle n’était pas sûre de vouloir le savoir.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Ven 08 Avr 2016, 23:42

- « Qu’est-ce que tu fiches encore ici alors ? »

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Lun 11 Avr 2016, 18:53

[ Encore court, désolée ! ]




Pourquoi elle était ici ?
Elle avait voulu aider, en fait. Encore. Pourtant, elle savait que ça ne servait à rien ! Enfin, du coup, peut-être que sa présence avait permis à Naïs de se reprendre un peu, elle n’en avait aucune idée. Parce qu’avant qu’elle ne parle, l’envoleuse avait l’air d’avoir envie d’autre chose que de mettre ses « assaillants » hors de combat. Elle avait eu l’air d’avoir envie d’une autre sorte de combat, surtout.

Levant un sourcil, la marchombre haussa les épaules avec nonchalance.

- Franchement ? Je sais pas trop.
C’était vrai. Elle ne savait pas, parce que c’était bien autre chose que sa conscience qui lui demandait d’être là, de suivre Naïs. Une réminiscence de quelque chose, un inconscient instinctif, elle ne savait pas trop comment l’appeler, mais elle n’avait aucune envie de se tirer, en fait.

En tentant d’analyser cette boule de contradiction dans sa tête, Libertée se rendit compte qu’elle avait peur pour Naïs, elle aussi. Pas seulement pour les personnes qui lui étaient chères et qui seraient affectées. Mais pourquoi avait-elle une telle émotion, là-dessous ?
Elle ne détestait pas Naïs, loin de là. En fait, elle ne l’aimait pas vraiment non plus. Ce n’était pas spécialement une froide indifférence, pourtant, qu’elle avait sur le coeur. Peut-être juste l’idée que c’était la fille de son père ? C’était stupide, mais cela semblait être ce qui se rapprochait le plus de l’amalgame emmêlé des sentiments dans sa tête.

- Tu sais, Papa a tellement envie de mieux te connaître, maintenant qu’il a découvert ton existence… T’es un peu le revers de la médaille, au fond. Il aime une envoleuse, sa fille est marchombre… Une deuxième fille envoleuse, ça équilibre le tableau, et il est fou d’équilibre. Et il aime les gens, lui...
Parce que Libertée, elle, aimait les gens mais pas trop près non plus. Elle avait trop besoin de son indépendance, et sa liberté résidait dans le fait que ses choix ne soient pas trop influencés par l’avis des gens. Son père aimait tout ratisser, tous les avis, pour construire le sien. Quand elle y songeait, elle se disait qu’heureusement qu’il avait pas été son maître au fond.

Elle poussa un petit soupir, avant de hausser les épaules une dernière fois.
Levant les yeux vers Naïs, elle tenta de voir au-delà de cette apparence fine et déliée, au-delà de cette beauté exotique, au-delà de cette aura sombre et dangereuse qui était la sienne. Tout ce qu’elle voyait, pourtant, c’était une femme blessée, meurtrie, et elle secoua la tête pour s’enlever cette image du crâne.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Lun 22 Aoû 2016, 16:09

≈≈≈ Naïs ≈≈≈

Apparemment Libertée ne comptait pas partir le moins du monde ; dans sa voix, il résonnait comme une note un peu étrange. Qui constrastait nettement avec son attitude qui se voulait détachée. Et cela ressemblait à de la peur. Mais de quoi la marchombre aurait-elle peur ? Elle ne se faisait quand même pas du mouron pour moi ? Sidérée, je clignais plusieurs fois des paupières alors que la voix de mon insupportable demi-soeur s'éteignait doucement. Pourquoi était-elle encore là ? Elle ne savait pas trop. Tu parles ! Son ton, un peu plus grave qu'à l'accoutumée trahissait l'évidence. Sous le choc, ma mâchoire inférieure manqua littéralement de se décrocher tandis que je me passais une main sur le visage pour tenter de me redonner un minimum de contenance – peine perdue ! L'impact de cette prise de conscience provoqua en moi une véritable tempête encore plus violente que cette souffrance physique que je m'infligeais depuis plusieurs semaines.

Cette fois, alors que mes jambes ne parvenaient plus à me soutenir, je me laissais glisser le long du mur. Sans un mot. Les genoux recroquevillés contre ma poitrine. Mon menton posé sur mes genoux. Et mes bras enserrant mes jambes. La petite chose fragile, bien caché tout au fond de moi, ne faisait que quelques rares apparitions. Mais comme à chaque fois, elle dévoilait celle que j'étais vraiment. La véritable femme derrière son masque d'une assurance, qui se voulait forte. Toujours. Tout le temps. En réalité, tout au fond, j'étais brisée. Blessée. Meurtrie.

J'écoutais parler Libertée en silence, comme plongée dans un profond mutisme. Les larmes faisaient briller mes yeux, mais ne coulaient pas. Pourquoi est-ce que je ne la supportait pas cette fille en réalité ? La réponse était simple ; elle respirait le bonheur. La joie. Elle était le genre de personne à avancer dans sa vie sans s'encombrer du poids d'un passé trop dur à supporter. Elle vivait sa vie pleinement. Et elle semblait y parvenir : ses parents l'entouraient beaucoup et l'aimaient comme la prunelle de leurs yeux, sa relation avec Gil était riche en rebondissements et en amour, et à eux deux, ils avaient désormais une fille dont l'Envoleur semblait prendre pleinement plaisir à s'en occuper. A la considérer comme son enfant. C'était une vie simple, mais au final, je ne demandais que cela. Moi, je ne faisais que survivre !

Mîin. Le Marchombre aux yeux roses, comme sa fille, s'était révélé être mon père. Sans doute l'homme le plus adorable que j'ai jamais rencontré. Il ne m'avait pas vu grandir. Jamais connu avant cette fois-là, à Al-Jeit. Et pourtant, il agit comme s'il avait toujours su que j'étais sa fille. Cela faisait bizarre. Je n'y était plus habituée. Celui qui m'avait élevée comme si j'étais son enfant était mort il y a des années. En emportant avec lui son secret pendant toutes ces années. Alors oui, cet élan d'amour inconditionnel m'effrayait carrément parce que quelque part, je me l'interdisait depuis la mort de Morgan et de mes parents adoptifs. Je m'interdisais tout simplement d'avancer. Comme si vivre dans le passé continuerait à faire vivre le souvenir de mon petit garçon assassiné. De mes parents. De ma vie volée. Je rêvais d'aventure et de liberté et au final, je n'ai pas eu de choix. Aucun. Juste celui de survivre comme je le pouvais.

Relevant doucement le menton, j'ouvris la bouche mais ne trouvais pas la force de prononcer un seul mot. Je parvins seulement à pousser un léger soupir. L'air était comme douloureusement bloqué au fond de ma gorge, m'empêchant de parler. Me mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang, j'enfouis ma tête au creux de mes bras, contre mes genoux repliés sur moi-même. Des milliers de pensées se bousculaient sous mon crâne bouillonant, au point de m'infliger un affreux mal de tête.

« Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée... » finis-je pas coasser d'une voix rauque « ... Apprendre à me connaître. Il serait forcément déçu, non ? »

Oui, c'était le mot. Lui qui semblait si fier de Libertée, ce serait une sacrée déception de savoir que sa deuxième fille, sortie de nulle part, n'avait jamais rien su faire de bien dans sa vie, sauf peut-être s'attirer des ennuis monstrueux. Qu'elle ne parvenait pas à avancer. A exprimer ces émotions enfouis en elle depuis trop longtemps. Il ne voudrait sûrement pas prendre le risque d'apprivoiser un animal sauvage et dangereux. Là, assise contre le mur d'une ruelle sombre mal fréquente, au beau milieu d'une flaque d'eau gelée, je devais vraiment faire pitiée à regarder. Mais je m'en fichais pas mal : je ne méritais mon sort pour le coup !

J'avais franchement déconné ces derniers jours, juste par colère et dépit. Par tristesse aussi. D'abord avec Sen, puis dans l'auberge du Chat rieur avec Syles et Kaünis, et avec ces deux mecs pas plus tard que ce matin. En fait, c'était plutôt cyclique mais cela ne s'arrêtait jamais vraiment depuis la mort de Morgan et de mes parents adoptifs ; je me détruisais à petit feu. Mais cela ne m'avait jamais aidé à surmonter cette blessure. Et maintenant, j'avais même réduit en miettes le remède que Dunhild m'avait concocté lors de mon périple en pays Faël. J'étais supposée en prendre quelques gouttes une fois par mois afin que les symptômes de ma maladie ne réapparaissent pas. Aujourd'hui, je venais de détruire le précieux flacon sans en prendre une seule goutte. Sans le moindre état d'âme non plus. Sans penser à ce que mes proches pouvaient bien ressentir à me voir me détruire.

Preuve en était, mieux valait ne pas apprendre à me connaître !









[Me revoiiiiiilàààà et avec une Naïs en pleine de crise de "j'ai-pas-confiance-en-moi" ! Et désolée du retard Very Happy]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libertée Iuaskallaphun
Maître Marchombre
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 712
Date d'inscription : 03/02/2012

Feuille de personnage
Age: 33 ans
Greffe: Cheveux contrôlables
Signe particulier: Attire les hommes comme des aimants

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 24 Aoû 2016, 19:06

- Au contraire. Je suis sûre qu'il va t'adorer. Qu'il t'adore déjà. Tu es typiquement le genre de personnes qu'il trouve fascinante.

[ Petit sourire timide ]

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïs Jol
Maître Envoleur
Modératrice
avatar

Nombre de messages : 599
Citation : Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !
Date d'inscription : 17/10/2011

Feuille de personnage
Age: 40 ans
Greffe: Griffes rétractables
Signe particulier: Aveugle

MessageSujet: Re: It's time to explode [Lib]   Mer 24 Aoû 2016, 23:53

« Fascinante ? » [air franchement surpris] « Libre à toi de me croire ou pas, mais je ne me trouve pas si intéressante que cela en réalité. Ni même nécessairement belle. Je me sens juste paumée. Vide. Pas assez bien pour être aimée. Insignifiante. Et en presque quinze ans, je ne suis jamais parvenue à passer au dessus de cela »







[Punaise, Nais ne s'est jamais ouverte sur son mal être à ce point là, et elle le fait avec Lib. Jamais je n'aurais cru ça possible xD]

__________________________________________




Ah l'aventure, ce joli mot romanesque pour dire galère !

Life sucks when you're ordinary !

I experienced that seeking feeling you get when you know you have conned yourself into doing something difficult and there's no going back




 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's time to explode [Lib]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: