AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 The secret side of us... (PV Erwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 04:10

all alone, a man with his sword,
wanders into the wild.
Tracks you down,
you cannot hide,
once he is onto your trail.

Enter the night,
a flash in the darkness,
White Death is heading your way.

L'envoleur évita un puissant coup visant à l'éventrer d'un cheveux avant de faire tourner sa lame et d'entailler profondément la chair de son assaillant, qui recula en grognant de mécontentement et de douleur avant de commencer à tourner, geste que le frontalier commença en sens inverse, comme un miroir.

Il avait besoin d'argent et avait entendu parler de la récompense pour celui qui tuerait son adversaire, responsable d'une douzaine de morts dans la région. S'il n'avait pas été envoleur, il aurait finit mort lui aussi, mais son entraînement avec Gil lui donnait l'avantage.

Il se cala sur le côté afin d'éviter le corps qui sautait vers lui pour le tuer et planter son épée là où sa cible toucha le sol, tournant un bon coup pour mettre fin à ses jours une fois pour toute.

Se passant une main recouverte d'un gant sur le front, Syles sortit un grand sac et un couteau de dépeçage. Le tigre avait été tout un combat et il comptait bien prendre la peau, les dents et tout ce qu'il pouvait utiliser pour se faire de nouveaux vêtements d'hivers ou même un ornement ou deux. Ne sachant pas vraiment si elle était comestible, il se dit qu'il prendrait la viande aussi au cas où, avec le froid de l'hiver, elle se garderait un moment et peut-être en tirerait-il un bon prix à la citadelle. La tête resterais intacte jusqu'à ce qu'il ais sa récompense, puisqu'il s'agissait de la preuve demandé.

Attendant un moment que le sang s'écoule de la dite tête en continuant son travail, un sale boulot c'était le cas de le dire, il termina en enterrant de mieux les restes dans la neige, la terre gelée ne lui permettant pas mieux, puis plaça le tout dans un large sac imperméable qu'il avait acheter pour l'occasion. Se levant, il prit la croix qu'il portait au cou, collier de sa mère avant lui, et prononça rapidement une vieille prière de chasse, un genre de remerciement à la nature presque oublié par la plupart des frontaliers mais sur laquelle sa mère avait insisté longtemps et qu'il ne pratiquait que l'hors de ses rares voyages dans la terre de son enfance.

Attrapant son manteau qu'il avait enlevé pour éviter de le salir après s'être laver les bras avec un peu de neige, il le remit, content de trouver la chaleur que les poils de loups du vêtement hivernal procuraient à tout son corps. Entièrement blanc à l'exception de son symbole modifié dans le dos, il faisait un étrange contraste avec ses cheveux et son début de barbe de couleur presque métallique, avec leurs reflets bleus. Sa lame de nouveau dans son fourreau une fois propre du sang de l'animal, le jeune homme attacha solidement son sac à la scelle de son cheval qu'il appelait d'un sifflement, se disant qu'il devait vraiment lui trouver un nom...

Le citadelle n'était pas trop loin et il arriva en vu de celle-ci assez rapidement... Ainsi qu'en vu d'un homme à la peau assez pâle, tout comme les cheveux, d'à peu-prêt sa taille. L'homme en question semblait aussi se diriger au bâtiment frontalier et il était clair qu'ils se rencontreraient bientôt vu leur angle d'approche respectif.

Il n'avait pas prévu de se taper la conversation, aussi quand il se retrouva à chevaucher en parallèle de l'étranger, à peine séparer d'environs trois mètres, il se contenta d'un ''Salut, bonne prises?''

Parce qu'à cet époque, la plupart des gens dans leur style qui tournait dans le coin, c'était des chasseurs, mais un autre instinct disais à l'envoleur que cet homme n'était pas chasseur, qu'il faisait partit d'une autre caste...

Enfin bon, il ne voyait pas grand chose, en même temps, presque tout le monde montait de façon semblable alors... Ceci-dit, le jeune homme n'avait pas prévu de se faire de nouveaux amis ou ennemis, de toute façon. Il était là pour profiter des installations d'entraînement des quartiers de sa famille pour se pratiquer à contrôler son ''monstre''...

Ses journées passaient donc principalement en méditation, en conversations intérieures, en introspection et en une certaine dose d'entraînement physique...

En fait, il était plutôt serein. Tout ça lui avait apporter une stabilité mentale, même si il s'était relâcher un peu niveau coupes de barbe et avait désormais une légère barbe qui, bien qu'elle accentuait ses airs moqueurs et provocateurs, lui donnait aussi un air de quelque années de plus, un air de sagesse, en quelque sortes. Ses cheveux, eux, il avait prit le temps de les couper pour qu'ils retrouvent leur taille normale.

Quand même, ils devaient être un spectacle intéressant, depuis la citadelle... Un mec aux cheveux et à la barbe noire avec des reflets bleus et une mèche argenté au dessus des yeux et l'autre avec, au contraire, la tignasse plus blanche que la neige et tout...

Après une bonne vingtaine de mètres en silence, il se dit qu'il devait avoir l'air vraiment mal polit et décida d'au moins tenter autre chose, même s'il avait plus envie de se plonger en pensées, sur le coup... Autant tenté de se renseigner en même temps.


Où son mes manières, je me nomme Syles.

Dit t'es un chasseur? Parce que si oui j'aimerais bien savoir si la viande de tigre est comestible...


Bah oui, pourquoi il n'en profiterais pas? Si c'était un chasseur il devait le savoir et sinon... Ben il aurait essayer!

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 07:35

Dans une inspiration tremblante, Erwan se glissa hors de l’eau glacée du torrent dans lequel il venait de s’immerger totalement le temps d’un instant.
L’hiver était encore bien installé dans le Nord de l’Empire, et si les alentours étaient recouverts de neige, cela n’avait pas empêché le Marchombre de profiter d’un cours d’eau pour se rafraichir un peu plus et surtout se nettoyer après une chevauchée de plusieurs jours sans vraiment s’arrêter.
Joya broutait un peu plus loin, levant de temps en temps la tête et tournant ses oreilles pour surveiller les alentours.

Le hissant hors de l’onde froide, l’homme poussa un soupir de bien-être, tout en séchant l’eau qui gelait légèrement sur sa peau malgré le soleil glacial qui régnait sur un ciel d’azur profond. Puis, il se plongea dans la Gestuelle Marchombre.

Mains qui montent.
Bras qui s’ouvrent sur le monde.
Inspiration.
Mains qui descendent.
Se recentrent sur lui-même.
Expiration.

Lorsqu’il  cessa ces gestes simples et rassurants, il était prêt.
Cela faisait longtemps qu’il n’était pas retourné à la Citadelle. La dernière fois qu’il s’y était rendu, c’était avec Miss, d’ailleurs. La fois d’avant, cela avait été pour la mort de sa mère. Il y avait pourtant grandi pendant des annés, avant que le Jaguar n’entre dans sa vie suite au décès de son père. Et même après, sa mère devenue son Maître ne l’en avait éloigné alors qu’il avait seize ans.
Cela faisait désormais plus de dix-sept ans qu’il avait quitté cet endroit, n’y retournant que par passages éclairs, et très éloignés les uns des autres…

Se passant une main dans les cheveux, Erwan se dit qu’il devait y retourner, dans tous les cas.
Déjà, il le devait à sa mère. Yshidrah avait toujours éte là pour elle de son vivant, et il ne l’avait pas assez honorée depuis qu’elle l’avait quitté.
Il le devait à son père, aussi. Il connaissait encore parfaitement l’emplacement de sa sépulture, même si ses cendres avaient été dispercées aux quatre vents.
Et puis, il le devait aussi à Miss. Parce qu’elle l’avait accompagné, et parce que c’était là qu’ils s’étaient connus, enfants et pré-adolescents, tout au début. Même si leur histoire d’amour n’avait commencé que des années plus tard, alors qu’ils étaient tous les deux Marchombres depuis suffisamment longtemps…

Le jeune homme remonta à cheval sur Joya, qui se lança d’elle même dans un petit trot en renâclant.
Une silhouette à cheval également apparut bientôt à l’est, et elle se rapprochait inexorablement de la piste sur laquelle se déplaçait la jument d’Erwan. Ils finirent d’ailleurs presque côte à côte et le Marchombre remarqua l’immense peau de tigre jeté sur la croupe du cheval voisin.
Finalement, le nouvel arrivé l’aborda d’une voix tranquille qui tira un sourire au Marchombre.

- Erwan. Non, je ne suis pas un chasseur. Mais je peux te dire que le tigre n’est pas comestible, comme la plupart des animaux prédateurs. Trop de toxines dans le sang, ils produisent aussi beaucoup plus d’acides que nous et la viande qu’ils mangent a tendance à se décomposer dans leur estomac, ce qui est mauvais pour les humains en général.

Adressant un sourire au dénommé Syles, Erwan désigna la silhouette de la Citadelle qui se dressait au loin.

- Tu es en visite ici ? demanda-t-il doucement.
L’homme dégageait clairement une attitude un peu Frontalière, mais pas seulement. Il y avait quelque chose qui intriguait Erwan, justement, peut-être la noirceur de cette aura, ou autre chose. Peut-être était-ce ce tigre réduit à l’état de peau de fourrure qui faisait un effet étrange sur le jaguar, mais il était intrigué.

Joya, quand à elle, était toujours aussi caractérielle, et il ne dut qu’à un bon réflexe de cavalier d’éviter un coup au cheval de Syles quand elle leva les fesses mécontente pour donner un coup de sabot.
Il ne l’engueula pas, se contentant de faire claquer sa langue de manière mécontente derrière ses dents, pour que sa jument baisse légèrement la nuque en guise de signe pour dire qu’elle avait compris la remontrance.


- Pardon pour ma jument, elle est un peu caractérielle quand elle s’y met. Bel animal, d’ailleurs.

La Citadelle se découpait de plus en plus précisément sur le ciel blanc. Il n’allait pas tarder à neiger, Erwan le sentait venir.
Mais plus ils se rapprochaient de l’immense tour, et des bâtiments autour, plus il se sentait tendu, malgré ses longues expirations pour tenter de détendre ses muscles. Oh, c’était à peine perceptible pour quelqu’un d’extérieur, car c’était surtout une tension interne, et qu’il ressentait un attrait certain pour cet endroit qui l’avait vu grandir mais…
C’était ainsi.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 14:27

La voix de l'homme était douce et calme, mais Syles grimaça malgré tout de mécontentement en entendant sa réponse, il avait perdu son temps à dépecer un animal pour rien... Enfin bon, il remercia le dénommé Erwan d'un signe de tête alors que celui-ci l'interrogeait sur sa visite.

On pourrais dire ça, je ne suis pas revenus depuis un bout de temps, mais j'ai encore des quartier familiaux et je suis le seul qui peut s'en servir alors autant en profiter, non?

Et toi? Visite de santé?


Question qu'il n'aurait pas poser s'il ne venait pas de remarquer un détail dans les mouvements de l'homme qui se confirma devant ce qu'il dégageait quand il calma son cheval. Calme, sérénité...

Marchombre. Certes, Syles n'était pas un expert, mais cet homme lui rappelait Éole et, à un moindre degré, Dust. Aurait-il dut se méfier ou se sentir tendu? Probablement. Était-ce le cas? Non.

Parce que, franchement, il s'en fichait bien, lui, du conflit marchombres/envoleurs. Pour toutes les ''différences'' que les Mentaïs nommaient, le frontalier ne voyait que deux côtés de la même pièce.

Bon, d'accord, peut-être que les marchombres n'avaient pas de monstre et de princesse Ts'liche, mais justement, si c'était le cas alors c'était normal qu'il soit un envoleur, non?

Peut importe, pensa-t-il. Il était envoleur et il n'était pas prêt d'attaquer tout les marchombres qu'il rencontrait, contrairement à ce que certains pensaient ou voulaient. Se repositionnant de façon un peu plus confortable sur sa scelle, le jeune homme revint à la réalité pour répondre à son interlocuteur.


Ouais, endurant, rapide et intelligent, mais je ne lui ais toujours pas trouver de nom, du coup pour le faire venir j'ai le choix entre siffler et ''Vieille bourrique''.

Siffler fonctionne mieux.


Il était peut-être en danger de mort, puisque peut-être que le marchombre, lui, n'avait pas de problèmes avec l'idée de tuer un jeune envoleur, et il blaguait.

Parce que c'était comme ça qu'il était... Et parce qu'au fond, il ne pensait pas que les marchombres étaient du genre à attaquer sans y penser. L'homme savait surement déjà qu'il parlait à un envoleur, il paraissait plus expérimenter après tout alors...

Mais l'envoleur en question ne se méfia pas plus, ne remonta pas sa garde. Au contraire, il montrait bien qu'il n'avait aucune intentions malicieuses... Même si son offre pour le prouver n'eu pas la connotation qu'il voulait si on la considérait comme une offre d'envoleur à marchombre.


Si t'as besoin d'une chambre, d'ailleurs, il y en a une, d'invité, qui est directement à côté de mes quartier familiaux.

C'est pas comme si quelqu'un d'autre s'en servait.


Il se rendit alors compte qu'il devait se méfier quand même... Sinon il lui aurait offert la chambre qu'il avait offert à Kaünis, auparavant, non?

Mais non, à la place il lui offrait une chambre à l'extérieur des quartiers, auxquels il n'aurait donc pas accès. Mais bon, s'il avait raison et que cet homme était marchombre, alors il avait des centaines, voir des milliers, de raisons de ne pas vouloir qu'il ais accès libre à ses quartiers.

L'une de ces raisons étant bien sûr la menace d'un gorge tranchée dans son sommeil... C'était une assez bonne raison, non?

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 18:21

Quand le jeune homme lui répondit qu’il avait des quartiers familiaux, Erwan lui adressa un léger sourire. Il ne s’était pas trompé, en effet, il dégageait quelque chose de particulier aux Frontaliers, mais le Marchombre était persuadé qu’il y avait autre chose. Son esprit tentait de l’associer à Dolce, notamment, mais il fallait qu’il arrête de voir le mal de partout, sans pour autant trop baisser ses niveaux de méfiance.
Il ne savait pas si les Mercenaires du Chaos avaient édité de nouveaux avis sur Ylléna et lui, ou même sur Syndrell, et n’osait pas nécessairement tenter de se renseigner au risque d’attirer l’attention sur sa fille.


- Pas vraiment de santé. Je reviens sur les sépultures de mes parents... Il observa l’homme un instant, ne sachant pas trop ce qu’il voulait dire ou non. Mais de toutes façons, ce garçon venait de la Citadelle, donc forcément… Erwan capta soudain l’emblème sur le manteau de fourrure de l’homme et fronça imperceptiblement les sourcils. Cela ressemblait énormément à celle des Agarest.
Un sourire mystérieux sur les lèvres, le Marchombre observa un peu plus le jeune homme. En effet, il avait des traits reconnaissables des Agarests, mais aussi un autre air qu’Erwan connaissait, mais qui était trop enfoui dans sa mémoire pour qu’il puisse y mettre le doigt dessus.


- Si t'as besoin d'une chambre, d'ailleurs, il y en a une, d'invité, qui est directement à côté de mes quartier familiaux. C'est pas comme si quelqu'un d'autre s'en servait.

Erwan ne répondit pas immédiatement à l’invitation généreuse du jeune homme.
Comme souvent, il fit une observation qui semblait ne pas avoir beaucoup de rapport avec la conversation, dans un sourire mystérieux.


L’Emblème, dans ton dos, c’est presque celui des Agarest.

Se passant une main dans les cheveux, le Marchombre flatta l’encolure de sa monture de l’autre, avant de lever les yeux vers le bâtiment dont la porte principale se trouvait à une centaine de mètre devant eux. Donnant une partie de réponse au jeune homme à ses côtés.


- Si tu es de la Citadelle, tu dois connaître la femme emprisonnée dans la glace, dans la petite cour du Nord ? C’est ma mère.
Sur la glace, il avait lui-même gravé le nom de cette dernière. Yshidrah Narcos.
Parce qu’après s’être transformé la première fois, après le décès de son père, la communauté Frontalière l’avait rejeté assez rudement, lui, alors qu’il avait tué sans le faire exprès plusieurs gamins de son âge qui se moquaient de lui alors qu’il ne contrôlait pas du tout son homologue jaguar.

Cepandant Yshidrah était tellement tenue en haute estime et respectée qu’elle avait gardé les appartements privés de son défunt mari, et il en avait hérité quand elle avait été immortalisée dans la glace.
Elle n’était pas vraiment morte, il le savait. Son esprit, son âme, devait voguer dans l’Imagination depuis tout ce temps, il en restait persuadé. Il était juste incapable de l’entendre.
Un long soupir mélancolique franchit ses lèvres.

La plupart des Frontaliers de sa génération savaient qui était Yshidrah, et qu’elle n’était pas Frontalière. Rien que son nom en attestait. Mais elle avait combattu tellement souvent au côté des guerriers du Nord qu’elle avait fini par devenir une soeur d’armes, quand lui avait terminé sa formation et n’était pas revenu à la Citadelle.

Quand ils arrivèrent enfin devant la grande porte devant les deux Frontaliers en faction, ces derniers échangèrent un regard, laissant passer le plus jeune des cavaliers mais en fixant Erwan avec suffisamment d’insistance pour qu’il arrête sa jument et descende de selle.

- Erwan, je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne idée pour toi de rentrer.
Le Marchombre fronça les sourcils en penchant légèrement la tête sur le côté. Il capta la tension dans les épaules des deux Frontaliers, et le second serrait et desserrait les poings comme pour juguler une émotion trop forte.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-il d’une voie tranquille mais basse. Le Frontalier jeta un coup d’oeil au jeune cavalier, avant d’effleurer l’épaule du Marchombre pour l’entraîner plus loin.
- Il se trame des trucs bizarres ici. Des Marchombres nous ont rendu visite il y a pas longtemps, et…
- Tu connais leur nom ?
- Darwen Ehsoleim, déjà. Puis, une certaine Éole et une Syndrell, cheveux bleus.

Erwan sourit. Syndrell était passée par la Citadelle, donc ? Il savait que Darwen était son apprenti. Et il avait croisé Éole pour son Ahn-Ju des mois plus tôt. Il ne se faisait pas tant de soucis pour eux que cela, mais dans ce cas, il ne comprenait pas tout…
- Ne le dis à personne, mais je sais que cette Syndrell était recherchée. Et que les gens comme… toi le sont aussi.

Le Marchombre fronça les sourcils cette fois, mais finit par hocher la tête.

- Merci de me prévenir, Standalh. Mais je vais rentrer quand même.
- Fais attention à Sunoy alors, aussi.
- Je m’en doute.
- Où est Miss ?

Erwan serra les dents si fort que sa mâchoire lui fit mal. Il réussit néanmoins à prendre une inspiration pour répondre d’un murmure.
- Elle est… morte.
Standalh écarquilla les yeux un instant, alors que les épaules d’Erwan s’affaissaient brusquement. Il le serra contre lui d’une accolade, et pinça les lèvres dans un hochement de tête compatissant.
- D’accord. Bonne chance...

Erwan ne le remercia pas, mais se dégagea pour retourner vers Joya et la porte d’entrée. N’accordant pas d’attention au jeune homme, il passa les portes de la Citadelle pour prendre d’abord la direction du columbarium.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 19:42

Un sifflement admiratif échappa au jeune homme... Évidemment, qu'il connaissait l'endroit, Il considérait ce genre de cercueil de glace comme un des plus beaux endroits qu'il avait vu et se rappelait encore du nom inscrit dessus.

Narcos, hein? Bah oui, forcement oublie, je ne suis même pas sûr que les miens arrive à la hauteur...

Ceci dit tu n'as pas tord. Tu parle au dernier survivant de la ligné Agarest, malheureusement.


Il aurait dut être habituer, avec le temps, mais la mention détournée de la mort de sa mère lui apporta un pincement au coeur... Son interlocuteur fut arrêter puis amener à l’écart par les gardes de l'entrée et Syles, comprenant que cela ne le regardait pas, décida de continuer son chemin...

Prenant la direction du columbarium, où il s'arrêta devant un emplacement toujours vide, le corps de sa mère n'ayant jamais été retrouvé. Il traça du bout des doigts le nom inscrit, ''Rina Agarest'' et, surpris, remarqua qu'il y avait là une seule rose en équilibre précaire sur la plaquette... Qui diable avait bien put y placer une rose? L'envoleur se passa une main sur le crâne quand l'homme qu'il avait rencontré plus tôt entra dans la salle... Il avait donc réussit à entrer.

Pour une fois dans sa vie, le jeune homme retint une réplique moqueuse. Ce n'était ni l'endroit ni le moment. Ses pensées partirent de nouveaux vers la fameuse rose... Qui diable pouvait bien avoir déposé ça là? Il ne connaissait, après tout, personne qui pouvait vraiment avoir une raison de déposer des fleurs ici, devant une alcôve vide.

Le jeune homme soupira en regardant la rose, un frontalier qui s'occupait de l'entretien passa à ce moment et il lui demanda s'il en connaissait la provenance.


Hum? Habituellement je saurais pas, mais ce mec était suspect, ouais. Un type, je dirais à peu prêt ta taille, avec une cape sur le corps et une capuche, comme s'il se cachait. Il est entré, venu directement, à déposé sa fleur puis apposé sa main sur le nom un instant et il s'est barré...

Qui diable viendrait à la citadelle pour passer en coup de vent comme ça en pleine nuit, franchement...


Le remerciant avec une pièce, le jeune homme pensa... En effet, personne ne pouvait avoir une raison de--

Personne sauf son père, son vrai... Mais pourquoi diable réapparaîtrait-il après si longtemps? L'envoleur soupira avant de sortir de la salle encore perdu dans ses pensées... Et de passer à un cheveux d'une collision avec Erwan.


Ah, désolé, j'avais la tête ailleurs...

Il faut croire que nous sommes destinés à nous croisés.


Une simple blague et c'était évident, il ne croyait pas deux secondes au destin. Ses propres actions décidaient de ce qu'il devenait, point barre.

N'empêche, il n'était pas un rustre non plus, pour ne pas s'excuser alors bon. Réfléchissant un instant en laissant l'homme passer la porte le premier, le jeune envoleur se dit qu'il pourrait peut-être glaner des infos sur son père dans les parages, avec un peu de chances...

S'il le trouvait, peut-être l'homme aurait-il des réponses pour lui...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 20:48

Debout devant la pierre de marbre où était niché l’urne contenant les cendres de son père, Erwan avait le regard vide mais les yeux fixés sur les arabesques de la boite en métal. Il glissa ses doigts sur les reliefs décoratifs de cette dernière en poussant un soupir.
Cela faisait tellement longtemps, maintenant, que son père était mort. C’était suite à cela que le Jaguar avait jailli, incontrôlable à cause de son chagrin. Il se rendit compte qu’Ylléna avait finalement subi exactement la même chose que lui… Lui était juste un peu plus vieux qu’elle lorsque c’était arrivé. Sa fille gardait des souvenirs de sa mère, mais ils s’effaceraient  avec le temps, et seuls les mots, et quelques conversations, resteraient.

Les doigts d’Erwan glissèrent de l’urne à la pierre, et restèrent sur l’angle de la sépulture quelques secondes, alors que des voix s’élevaient adans le columbarium. Il n’y prêta pas attention, son regard toujours rivé sur les lettres du prénom de son père.

« Tu es et seras toujours un Til’Seran, mon fils »
Il l’entendait encore, et se rendit compte à quel point il avait raison, et tort en même temps. Parce qu’il vivait toujours en lui, dans son coeur, dans le coeur des autres Frontaliers… Mais qu’Erwan n’était pas resté. Il avait suivi sa mère, pendant trois ans, arpenté tout Gwendalavir ou presque.
Il n’était pas un Frontalier.
Il était un Marchombre.

- Merci, papa... sa voix n’avait été qu’un murmure inaudible, et son coeur était un peu serré dans sa poitrine. Il voulait aller voir sa mère, maintenant.
Se tournant, il prit directement l’allée principale pour se diriger vers la porte, et faillit percuter le jeune homme, l’évitant de justesse en effaçant le buste sur la droite.

Un sourire étira les lèvres du Marchombre quand le jeune homme lui dit qu’ils étaient destinés à se croiser, mais il ne fit aucun commentaire sur cela.

Clignant des paupières en signe de paix, l’homme aux cheveux blancs poussa un petit soupir, avant de hausser les épaules pour lui-même. Il venait de donner son prénom à un Mercenaire du Chaos, il en était presque certain. Peut-être même à cette section appelée Envoleur. Qui lui en voulait personnellement, alors que Miss avait réussi à détruire l’un d’entre eux au détriment de sa vie, et pour les protéger Ylléna et lui.
Pourtant, son instinct ne lui disait pas de se méfier excessivement de ce garçon. Et le jaguar, même si dégoûté par la peau de tigre, semblait du même avis.

Cependant, si quelque chose se tramait à la Citadelle, et que cela le concernait également, cela se saurait bien vite.

Ils sortirent presque côte à côte du columbarium, et Erwan prit la direction de la cour Nord sans hésiter un seul instant. Il fut cependant arrêté par une silhouette qui se mit sur son passage, poings sur les hanches, pour lui barrer la route.

Le Marchombre leva les yeux vers le visage de l’homme, qui se tenait dans une garde parfaite bien qu’invisible.
Il retint un sourire, se contentant de le fixer plusieurs secondes sans bouger, s’étant arrêté à deux mètres du Frontalier.

- Sunoy.
- Erwan. Et tiens, ce satané Agarest.

Erwan fronça les sourcils un instant, sentant le corps du Frontalier se charger soudain de violence. Il jeta un coup d’oeil au jeune homme, se demandant ce qu’il avait fait.

- Toi, c’est à cause de toi que ma sœur est dans ce foutu truc, fit Sunoy en désignant la pièce qu’ils venaient de quitter tous les deux. Puis, le Frontalier se tourna vers Erwan. Miss n’est pas avec toi ?
Le visage d’Erwan s’assombrit, mais il réussit à garder une voix ferme.
- Elle est morte.
Ce fut comme si Sunoy venait de se prendre un cheval au galop dans la tête, et Erwan s’autorisa une petite inspiration tremblante. Avant que le Frontalier ne lui saute dessus.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 24 Mar 2016, 21:10

I still look for your face in the crowd,
oh if you could see me now...

Would you stand in disgrace or take a bow,
oh if you could see me now?

* ET VLAN DANS LES DENTS! *

Le poing du garçon avait apparu de nul part, cueillant Sunoy entre les deux yeux avec violence, le faisant presque tomber à la renverse sous le choc, mais l'autre frontalier se rattrapa et ne fit que de reculer d'un pas ou deux... Ah, il ne s'attendait pas à ce que ce sois Syles qui réagisse?

Ce dernier parla d'un voix sans appel, un regard dur pour l'homme qui venait de les attaquer.


Ne soit pas stupide, Sunoy! Ta soeur est là dedans parce qu'elle a voulut joué à des jeux politiques!

Si elle avait accepter d'oublier cette saleté de mariage, elle serait toujours en vie à faire vibrer sa langue de vipère!

Garde le peu d'honneur qu'il reste à ta famille et refait toi une réputation, plutôt que de tout perdre en nous attaquant sans provocations!

Je sais pas c'est qui, cette Miss, mais tu pourrais au moins respecter les morts assez pour ne pas vouloir te battre si près d'un lieu de sépultures!


Cette fois, l'envoleur voyait carrément rouge. Il s'en tapait bien, tient, de s'il en voulait plus à ce marchombre qu'à lui. Le frontalier était de mauvaise humeur pour la première fois depuis son arrivée et il avait une énorme envie de taper sur un truc...

Le ''monstre'', il n'avait pas encore trouvé d'autre nom, avait également envie d'apprendre à cet imbécile ce qu'une claque était. Adoptant une position neutre qui était pourtant une garde, il observa l'homme un instant, attendant sa réaction...

Il pouvait bien l'attaquer lui, tient, il s'en foutait. Cette garde, il lui faisait pleinement confiance, c'était un des derniers savoir que Gil lui avait donné...

Une garde d'envoleur.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 25 Mar 2016, 18:59

[ J'ai eu beaucoup de mal à m'arrêter d'écrire, mais en tout cas si quelque chose ne pas va, tu sais quoi faire ! ]





Erwan était prêt à contrer n’importe quelle attaque, mais il ne comptait pas entrer dans le jeu de l’agressivité avec Sunoy. Cela n’en valait pas la peine, et il savait que le Frontalier était éperdument amoureux de Miss depuis de très longues années. Il ne savait juste pas comment s’y prendre pour la faire rester, et du coup s’y était pris particulièrement mal.

D’abord, il l’avait demandée en mariage pour qu’elle le défie et ainsi gagner avec honneur sa main. Ce qui l’avait faite fuir.

Ensuite, quand elle était revenue avec Erwan, la dernière fois, il l’avait défié lui, menaçant de récupérer Ylléna s’il gagnait…

Il n’avait pas du tout compris ce qu’était un Marchombre, ce à quoi Miss avait aspiré. Il avait toujours tenté de l’enfermer, et s’il n’avait cessé de s’entraîner toujours plus dur pour devenir toujours plus fort, ce n’était pas ce qui comptait le plus pour Miss.

Cependant, le Marchombre fut surpris de voir Syles bondir sur Sunoy alors que ce dernier se mettait en mouvement pour l’attaquer, lui. Le coup de poing parti entre les yeux du Frontalier, redoutablement efficace, mais l’entraînement du plus vieux des deux prit le relais rapidement, l’empêchant de déformer son crâne. En tout cas, cela semblait avoir surpris autant Sunoy qu’Erwan, le manège du plus jeune, et le Marchombre croisa ses bras sur son torse alors que ce dernier tentait d’utiliser des mots pour atteindre le Frontalier.

- Je sais pas c’est qui, cette Miss, mais tu pourrais au moins respecter les morts assez pour ne pas vouloir te battre si près d’un lieu de sépulture !

Le regard cobalt d’Erwan glissa de Syles à Sunoy, un instant, et il poussa un soupir.
Se coulant entre le bord du mur et le Frontalier, il décida de l’ignorer complètement pour rejoindre la sculpture de glace où sa mère reposait.

Mais Sunoy ne l’entendait pas de cette oreille, et tenta de poser sa main sur l’épaules du Marchombre. Erwan s’effaça du torse pour échapper à la peau du Frontalier, tirant un froncement de sourcils à ce dernier.
L’attitude qu’avait pris Syles ne laissait plus aucun doute vis-à-vis de sa nature, mais le Marchombre n’y prêta pas spécialement attention.

- Va-t-en, Sunoy.
- Pourquoi… Non, comment ?


Il semblait ébranlé, véritablement, et Erwan pouvait voir la souffrance dans ses yeux à l’idée que Miss soit définitivement partie du monde des vivants. Peut-être était-ce aussi parce qu’il avait perdu une sœur peu de temps auparavant ? Le Marchombre poussa un soupir, glissant sa main dans ses cheveux. Il ne voulait pas accuser Syles de quoi que ce soit, et son premier réflexe avait été de presque dure “ à cause de gens comme lui”.
Sauf que le Frontalier n’était pas stupide non plus, et qu’il comprendrait que Miss ne se serait pas laissée abuser ou avoir par de simples mercenaires. Ni contre un Frontalier, d’ailleurs. Son aura était bien trop puissante pour ça, et d’ailleurs aucun homme ou presque n’était capable d’y résister.
C’était le presque qui avait tout changé.
Relâchant sa respiration, il se rendit compte du même coup qu’il l’avait retenue, et se mordit l’intérieur de la joue.


- Des gens qui lui en voulaient depuis longtemps, et qui en voulait à notre fille et moi en même temps.
- T’as pas su la protéger !
- Je… Je n’étais pas là…

La voix d’Erwan avait vacillé, mais il s’était repris à temps en serrant les poings.
- Elle aurait été mieux protégée ici ! Avec moi !
- Ce n’était ni une Frontalière, ni une femme de chambre, Sunoy.


Les épaules du Frontalier s’affaissèrent brusquement, et Erwan prit une inspiration. Le combattant du Nord passa sa main droite sur son visage, puis sa gauche… Puis les deux en même temps.

- Je… J’espérais qu’elle finirait par revenir… Je…

Le Marchombre cligna des paupières mais pinça les lèvres. Il n’avait rien à dire à cela.
Il ne pouvait même pas réconforter Sunoy, il n’en était juste pas capable. Parce que la douleur, dans sa poitrine, si elle commençait à s’estomper avec le temps, restait sourdre et continue. Est-ce que cela s’arrêterait un jour ?
Haussant les épaules, il s’éloigna de Sunoy qui s’était immobilisé, le menton rentré, fixant le sol.
Prenant la direction de la cour Nord, Erwan sentait son cœur accélérer dans sa poitrine au fur et à mesure qu’il se rapprochait.

Quelques regards se tournèrent vers lui, mais il ne le vit pas.
Concentré sur la sculpture de glace que Eodel avait dessinée des années plus tôt.

S’approchant, il posa ses mains sur l’œuvre pour déposer son front contre, et contempler le visage serein de sa mère au travers de la glace.
Combien de temps resta-t-il ainsi ? Il ne savait pas vraiment.
Mais il finit par se laisser glisser sur les genoux, pour se tourner et s’asseoir adossé contre le bas de la sculpture.
Il ferma les yeux.



*


- Erwan ?

La voix tira le Marchombre de ses pensées qui ne cessaient de s’entrechoquer sous son crâne. Il avait l’impression de sentir Yshidrah palpiter en lui depuis quelques minutes… A moins que ce ne soient des heures? Il ne savait plus trop.
Mais il connaissait cette voix, et elle lui fit ouvrir les yeux.

Le soleil s’était couché, et l’homme fronça les sourcils.
Il était vraiment resté des heures ainsi ? Son estomac lui apprit immédiatement que oui, et il leva les yeux vers la jeune femme qui l’avait invectivé.

Zéphira.
Son visage avait mûri, mais pas vieilli et il la reconnut aisément. Ses cheveux, entre le châtain et le blond, étaient toujours ramenés en une éternelle tresse, terminée par un anneau de cuivre.

- Mmm ?
- Ça fait des heures que tu es là, viens te réchauffer.

Erwan cligna des paupières plusieurs fois. Avant de pousser un soupir et de se lever, avec un peu de difficultés. Ses articulations protestèrent à cause de la position qu’il avait tenue trop longtemps dans le froid. Il hocha doucement du menton, prenant la suite de Zéphira, mais cette dernière ne partit pas devant comme il s’y attendait.
Elle lui attrapa la main, serrant ses doigts dans les siens, lui tirant un regard interrogateur vers son visage.


- Je suis désolée.
Il eut un petit sourire contrit, mais ne répondit rien.
- Il y a un banquet ce soir. Joins-toi à moi, s’il te plait.
Erwan leva les yeux vers la Frontalière, notant l’éclat dans ses yeux. Elle voulait bien faire, et il n’eut pas le coeur à refuser son invitation. Il avait besoin de se changer les idées, après tout. Néanmoins, il posa une dernière fois sa main sur la sculpture de glace où sa mère reposait, et eut cette impression poignante que sa texture était chaude, l’espace d’un instant.


*


Il avait enfilé sa peau de loup sur les épaules avant de rentrer dans la salle de banquet. Cela faisait extrêmement longtemps que le Marchombre n’y avait pas remis les pieds et il fut surpris de voir que la décoration avait quand même évolué avec le temps, même si elle restait très riche et assez surchargée.

Zéphira s’était éloignée le temps d’aller chercher de quoi boire, et le Marchombre se retrouva seul, sans pour autant perdre une miette de ce qu’il se passait autour de lui. Le Jaguar dans son ventre n’était pas à son aise mais se contrôlait assez bien, et quand la Frontalière revint avec un verre d’alcool, Erwan fronça le nez.

- Non, pas de ça, merci.
- Ça te déridera !
- Non, merci.

Son ton ferme ne souffrait d’aucune réplique et la jeune femme se contenta de pousser un soupir en récupérant le verre d’Erwan.

Une petite main tapota le pas de l’épaule d’Erwan, attirant son attention.
Le Marchombre se tourna pour découvrir qu’une jeune adolescente, qui devait avoir entre douze et quatorze ans, se tenait derrière lui. Il plissa les yeux un instant, se rendant compte que même le jaguar ne l’avait pas sentie arriver. Ou en tout cas n’avait pas décidé de l’en informer.


- Tu es Erwan, c’est ça ?
- Oui.
- Je t’ai vu sur la sculpture de glace d’Yshidrah. Je…

Le Jaguar se tendit dans son ventre et Erwan se sentit soudain mal à l’aise.

Cependant, le bruit d’une altercation en pleine salle de banquet le détourna de la jeune adolescente aux cheveux noirs de jai, et ils se tournèrent tous les deux vers ce qui était normalement interdit dans un tel contexte. Surtout dans un banquet officiel, en fait…

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 25 Mar 2016, 19:57

Sunoy eu l'air pathétique un instant et quand il releva le regard vers Syles, comme s'il pensait que celui-ci allait tenter d'enfoncer le pic de sa douleur, il ne fit que le voir s'en aller...

Le jeune homme entra dans ses quartiers, verrouilla la porte derrière lui puis s'affaissa sur le sol en glissant le long de la porte.

Pourquoi est-ce que les problèmes lui courraient après ainsi? Un instant, il regretta presque d'être envoleur, cette lueur sombre qu'il avait vu dans le regard d'Erwan, un moment en parlant de cette ''Miss'' l'avait fait comprendre que le marchombre était probablement de ceux qui croyaient simplement que tout les envoleurs étaient des chasseurs de marchombres...

Il ne voulait rien avoir à faire avec ces conflits, lui. Il voulait juste la paix, qu'on le laisse être libre et qu'il trouve enfin des réponses pour son véritable père et pour la mort de sa mère...

Une larme coula le long de sa joue droite en pensant à toute cette adversité...

Il était fatigué de tout ça.


~~~

Maybe it's a dream; maybe nothing else is real,
But it wouldn't mean a thing if I told you how I feel...

So I'm tired of all the pain, of the misery inside.
And I wish that I could live feeling nothing but the night.

You can tell me what to say; you can tell me where to go,
But I doubt that I would care, and my heart would never know.

If I make another move there'll be no more turning back.

Because everything will change, and it all will fade to black.

~~~

Le jeune homme s'envoya un verre d'eau d'un traite avant de le déposé sur un plateau prévu à cet effet...

Un banquet... Une saleté de banquet, il fallait qu'il soit venu le jour d'une saleté de banquet...

Toujours habillé du même manteau que la dernière fois, avec Kaünis, il attirait bien sûr pas mal de regards voir même de murmures réprobateurs.

L'envoleur ne parlait à personne, il n'était vraiment pas d'humeur, et si ce n'avait pas été du fait qu'il avait la tête ailleurs, il n'aurait probablement pas bousculer quelqu'un par erreur... Son ''Pardon'' murmurer ne fut apparemment pas assez pour l'imbécile qui tenta de l'agripper en lui criant d'attendre un peu, ce qui attira les regards alors que le jeune homme s'échappait de la prise avant même qu'elle ne prenne forme.


Toi! T'es ce salopard d'Agarest! Alors quoi, tu crois que tu peu foutre en l'air nos traditions, tuer l'une des notre et t'en sortir comme ça?!

Un faux frontalier comme toi, un fils de banni, ne devrait même pas mettre les pieds ici!


L'homme cracha au pieds de Syles, ce qui attira évidemment des exclamations horrifier... C'était ce mec, qui détruisait les traditions, là, et en plus il l'insultait sans arrêt... Pourtant le jeune homme ne releva pas, il était beaucoup trop las pour s'emmerder avec un mec qui n'en valait pas la peine.

Rentre chez toi, t'es saoul.

L'envoleur tenta de partir, il n'était pas là pour entrer en conflit avec quelqu'un, mais une main s’abattit sur son épaule et, avec un grognement énerver, il tourna en attrapant l'index de la dite main, le cassant sec dans un petit cris de douleur de la part de son propriétaire.

Soupirant, le jeune homme se retourna pour partir à nouveau... Et fut coupé par cinq hommes. Ah, parce qu'il avait des amis cet emmerdeur? Normalement ça aurait réjouis Syles, qui aimait la baston, mais là, non. Il avait la tête ailleurs alors...

Il repéra Erwan, parmi ceux qui fixaient la situation et leur regard se croisèrent un instant avant que l'envoleur ne brise ce court échange visuel... Il aurait aimer pouvoir parler par les yeux, tient, lui dire ''Je sais que t'es marchombre, je m'en tape, j'ai rien contre vous tous.'' Mais à quoi bon, même s'il lui avait dit, l'homme ne l'aurait probablement pas crut.

Les mercenaires et les envoleurs étaient connus comme des brutes sans coeurs, des monstres inhumains qui n'étaient que haine et violence... Soupirant, il leva les mains en s'avançant comme pour dire ''Pas maintenant, les mecs.'' Mais se figea d'un coup à la prochaine phrase de l'homme.


C'est ça, enfuie toi! C'est ta pétasse, qui t'as appris ça!? Comment elle s'appelait, Kaü quelque chose, cette salope!?

L'homme ne vit rien venir, ni ses compagnons. Comment auraient-ils puent? L'envoleur avait agi sans même avoir à penser, se retournant dans le même mouvement qu'il avait carrément sauter sur l'homme tout poings dehors, lui fracturant le nez et lui frappant le crâne par terre tellement fort que tous, autour, eurent une grimace de douleur à l'idée du choc que l'homme venait de recevoir. Le relevant alors qu'il était sonné, Syles l'envoya valser vers ses comparses avec violence avant de s'élancer pour les assommer eux aussi.

~~~

Ever on and on I continue circling,
With nothing but my hate in a carousel of agony.

Till slowly I forget and my heart starts vanishing.
And suddenly I see that I can't break free--I'm...

Slipping through the cracks of a dark eternity,
With nothing but my pain and the paralyzing agony.

To tell me who I am, who I was,
Uncertainty enveloping my mind...

Till I can't break free.

~~~

L’efficacité déconcertante de Syles avait à peine laissé le temps à un garçon d'à peu près son âge de venir tenter de l'arrêter en le tirant par l'épaule et en lui disant de se calmer, un garçon avec qui il avait grandi...

Le jeune homme grinça des dents et sortit de la salle de banquet en trombe, laissant derrière lui cinq hommes qui n'étaient pas prêts d'insulter Kaünis de si tôt en présence de l'envoleur.

Sortant dans la court pour se calmer en passant les mains sur son visage, il les plaça ensuite sur ses hanches pour terminer de calmer le bouillonnement de haine au fond de son crâne. Remarquant soudain une présence, il se retourna pour voir qui venait de rejoindre l'endroit...

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 25 Mar 2016, 21:18

Erwan fronça les sourcils en voyant un Frontalier cracher aux pieds de Syles.
Parce que l’altercation prenait en effet place entre eux, et que le jeune homme était parfaitement calme, malgré les insultes impardonnables qui avaient été criées dans toute la salle.
D’ailleurs, le Marchombre remarqua le déplacement subtil des groupes de gens dans la pièce, et une majorité s’était mis du côte du Frontalier qui avait clairement trop bu, alors qu’une minorité avait pris place du côté de Syles, même s’ils n’étaient pas exactement dans son dos.

La main de l’adolescente glissa sur la peau de son avant-bras, et Erwan quitta la scène du regard un instant, avant d’y revenir car le Jaguar sentait que quelque chose allait dégénérer.


- C’est ça, enfuis-toi ! C’est ta pétasse, qui t’as appris ça !? Comment elle s’appelait, Kaü quelque chose, cette salope !?

* Ouch.*

Ce fut tout ce qu’eut le temps de penser Erwan avant que Syles saute à une vitesse foudroyante sur le Frontalier pour lui exploser le visage d’un coup de poing parfaitement ajusté, avant de lui faire sonner le crâne contre le sol dans un son qui tira une grimace de douleur au Marchombre, même à cette distance.

Le regard du Marchombre suivit le jeune homme qui s’échappa de l’immense pièce de banquet.
Un faux Frontalier, un fils de banni…
Lui n’était pas non plus un Frontalier, et il avait été surnommé bâtard un nombre incalculable de fois à cause de son homologue jaguar qui prenait possession de son corps quand il était plus jeune. Les Frontaliers de son âge et de la génération précédente le savaient, et plusieurs regards coulèrent sur lui dans des mouvements de menton entendus.

Là, tout de suite, Miss lui manquait.
Son éclat pétillant aurait su prendre parti de ces regards, retourner la situation, mais il était soudain trop las pour tenter de le faire par lui-même. La petite voix de la jeune fille de quatorze ans le ramena à la réalité, tout comme sa main sur son bras.


- Ma mère va revenir d’une minute à l’autre pour que je rentre dans les appartements, mais mon père m’a demandé de venir te parler.
- Ton père ?
- Eodel.

Erwan cligna des yeux un instant, avant de sourire. S’il s’était attendu à cela ! Soudain parfaitement attentif, il se pencha légèrement vers la jeune fille.
- Il veut quoi ?
- J’ai hérité de son don, et des fois, quand je vais à côté de la glace, j’entends une voix dans ma tête. Il dit que c’est celle de la dame qu’il a emprisonnée dans la glace, Yshidrah.

Un noeud se forma brusquement dans la gorge d’Erwan, qui fixa alors intensément cette gamine… Parce que c’était une gamine. Il aurait tellement voulu… Non, sa mère était dans l’Imagination, et il n’avait aucun moyen de la contacter. Juste de penser à elle.

- Il y a pas longtemps, elle m’a dit que son fils allait venir… C’est là que j’en ai parlé à Papa. Et qu’il m’a dit ça. Je… je ne sais rien de plus, mais je l’aime bien, cette voix. Elle me rassure toujours. Elle me donne confiance en moi…

Erwan eut un sourire mélancolique. Oui, il ne doutait pas un instant qu’Yshidrah pouvait tenter de communiquer avec cette jeune fille.


- Merci, dit-il en lui ébouriffant les cheveux.
Soudain, il avait besoin de sortir de cet endroit. Il faisait trop chaud, il y avait trop de monde. Il adressa un signe de la main à Zéphira qui hocha le menton en fronçant légèrement les sourcils, lui tirant un haussement d’épaules.

L’air de la nuit lui piqua le nez et la peau mais Erwan s’en imprégna longuement, avant de descendre les quelques marches qui menaient au centre de la cour principale de la tour de la Citadelle.

Le Marchombre perçut la présence de Syles comme une boule de haine et de rage, sombre et sanglante. Un petit soupir s’échappa de ses lèvres.
Ce jeune homme lui rappelait étrangement Dolce, et si l’Envoleur avait finalement plus ou moins gagné sa confiance par son attitude, c’était aussi parce que Syndrell se fiait totalement à lui qu’il avait renoncé à tout cela. Et parce que le Jaguar n’avait rien contre lui.

Alors que là, l’animal se méfiait clairement.
Pas méchamment comme quand il avait pu rencontrer Lacrya ou Anee, ou Gil, mais quelque chose de plus diffus, comme un écho profond en lui.
Chacun a ses doutes, ses peurs, ses faiblesses et ses forces.

Le Marchombre arriva enfin à la hauteur de l’Envoleur, pour poser délicatement sa main sur son épaule.
Sans un mot. Il se contenta d’être là et de laisser ce contact propager son calme chez le jeune homme qui bouillait encore.
Parce que les paroles de la fille d’Eodel avaient désamorcé le mal-être qu’il ressentait, et qu’une nouvelle sérénité s’était emparée de lui.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 25 Mar 2016, 21:51

La main de l'homme sur son épaule le fit d'abord se tendre comme une corde d'arc...

Puis se détendre aussi rapidement dans un soupir. Il ne le connaissait pas vraiment, mais ce mec dégageait un calme extrême et Syles se prit à penser que, s'il avait été marchombre lui aussi, peut-être aurait-il essayer de devenir l'ami de cet homme qui semblait si calme.

D'un hochement de tête, il remercia l'homme pour ce simple geste qui l'avait calmer. Avoir un tel calme était un peu ce qu'il se donnait comme but, être capable de rester serein même si son monstre frappait à la porte, de son crâne.

Prenant une grande inspiration qui termina de remballer la haine et la rage au plus profond de son être, le jeune homme se passa une main sur le visage avant de prendre la parole d'un ton de voix à peine audible, les deux mains astiquant toujours ses yeux et son front comme pour en faire partir la fatigue.


Quand je pense que j'ai refuser l'offre d'Éole de devenir marchombre...

Finissant son manège de frottement, l'envoleur reprit la parole avec plus de conviction.

Merci pour ça, et t'en fait pas, je sais que nous sommes plus ou moins supposés être ennemis, mais j'en ais rien à cirer...

Je n'ais aucune intention de m'attaquer à un marchombre quel qu'il, ou qu'elle, soit.


Et qu'il fasse ce qu'il veule de cette information. Le jeune homme n'avait aucune raison de détester les marchombres, bien au contraire, il n'aimait pas les Mentaïs donc aucune raisons de leur faire plaisir, Gil ne lui avait pas exactement appris à devenir un chasseur de marchombres, juste à être libre...

Et, après tout, si un marchombre l'avait trouvé, plutôt que papillon, il serait probablement devenu l'un d'eux alors...

Marchombres, envoleurs, des cases dans lesquelles les gens aimaient classé les autres, c'était tout. Syles avait bien couché avec une marchombre, alors il ne devait pas exactement être un envoleur qui entrait dans la case à 100%.

Au mieux, il chevauchait la barrière entre les deux mentalités, au pire il était un envoleur tout ce qu'il y as de plus normal et il se plantait totalement. De toute façon, il n'était pas prêt de s’inquiéter pour des cases. Il était lui même et puis merde, hein. Au final, c'était quoi la différence, entre un marchombre et un envoleur? Si ce n'était que la présence des Mentaïs, et bien merde, qu'on le fasse devenir marchombre sur le champs, tient!

Mais bien sûr, ça n'était pas si simple, rien ne l'est jamais...

Le jeune homme fut sortit de ses pensées par la voix du marchombre devant lui et le garçon se mordit un instant la langue en pensant qu'il aurait peut-être dut se taire, sur le sujet d'Éole...

Ce genre de petite chose, qui sortait sans prévenir, c'était toujours plus dangereux qu'on ne le pensait.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 25 Mar 2016, 22:34

Le Marchombre sentit le jeune homme se tendre quand sa main se posa sur son épaule, avant que la pression ne soit relâchée. Erwan sourit tranquillement en réponse au hochement de tête de Syles, mais ne put s’empêcher de froncer les sourcils quand il sentit que le jeune homme gardait toute sa haine et sa rage pour l’enfermer en lui.
Ce n’était pas une bonne solution, et il le savait. Il avait fonctionné ainsi pendant des années, alors même qu’il avait terminé son apprentissage de Marchombre. Sa mère ne pouvait pas avoir toutes les clefs, et le Jaguar était quelque chose qu’il ne contrôlait pas, mais qui enflait avec les émotions qu’il tentait de claquemurer en lui.

Les paroles de l’Envoleur lui apparurent claires comme de l’eau de roche, et Erwan eut un sourire mystérieux.

- Quand je pense que j’ai refusé l’offre d’Eole de devenir Marchombre...
Eole ? La jeune fille avait donc rencontré Syles, ce qui n’étonna pas plus que cela le Marchombre. Parce que Gwendalavir n’était pas si grand, et que parfois un seul petit coup de pouce de la chance nous amenait à côtoyer les gens qui nous changeaient du tout au tout.
- Merci pour ça.
Erwan sourit à l’intention du Frontalier, ôtant sa main de son épaule doucement.
- Je sais que nous sommes plus ou moins supposés être ennemis, mais j'en ai rien à cirer… Je n'ai aucune intention de m'attaquer à un marchombre quel qu'il, ou qu'elle, soit.

Le Marchombre prit une inspiration.
Voilà pourquoi le Jaguar se méfiait tout en n’était pas clairement agressif avec le jeune homme. Syles était avant tout humain, tout comme lui, tout comme chacun aurait dû l’être.
Parfois une existence ne tenait qu’à un fil.

Poussant un soupir, Erwan finit par hausser les épaules.

- Ma compagne a suivi une formation d’Envoleur avant de devenir Marchombre. C’est sans doute pour cela qu’on a continué à la poursuivre...
Il fit une pause, prenant le temps de respirer tranquillement pour poser les mots adéquats sur ce qu’il voulait transmettre au jeune homme.
- La liberté n’est pas un but, c’est un outil. C’est ce que l’on décide d’en faire qui peut lui donner une connotation particulière. Comme une lame.

Il repensa à Miss, à ce qu’elle lui avait dit sur le Domaine.
A Dolce, aussi, et au fait que cet Envoleur ai détruit son propre Maître pour protéger Syndrell.

Finalement, peut-être que son père avait raison.

- Mon père disait souvent que la plus grande force de l’être humain, c’est l’amour. C”est aussi sa plus grande faiblesse. Je me suis rendu compte qu’il ne parlait pas seulement de l’amour de l’autre, mais également de l’amour de soi… Et je me suis longtemps menti à moi-même.
Il sourit tranquillement, alors que son regard glissait sur les jardins endormis, avant de se lever vers le firmament où brillaient les étoiles, comme autant de piqûres des ancêtres qui veillaient sur eux.
Son père était là-haut, lui aussi.

- Si tu n’es ni convaincu ni persuadé par l’harmonie, c’est que ce n’est pas ton chemin de vie. A toi de découvrir le tien,  de trouver quelles personnes le dessinent avec toi et pour toi. Ce n’est pas la Voie qui apporte la sérénité, c’est la sérénité qui éclaire le chemin.
Il sourit.
- Il ne faut pas prendre les choses à l’envers. Refouler ses émotions, ce n’est pas les accepter.

Ses pensées s’envolèrent vers Alaya, vers Inwëlle et il se demanda ce que ses apprenties devenaient. Inwëlle, qui aspirait à l’Harmonie mais attirait le Chaos, notamment. Un sourire tendre se glissa sur ses lèvres.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Sam 26 Mar 2016, 00:13

C'était barbant.

Vraiment barbant.

Si ce genre de truc était ce qu'on apprenait au marchombres, Syles ne regrettait pas d'être envoleur. Refouler ses émotions, la liberté est un outil bla bla bla...

Ce mec comprenait-il seulement qu'il était possible que la liberté, justement, soit les deux à la fois, un outil ET un but? Le jeune homme ne put empêcher son visage de montrer à quel point ce genre de discours passait à quarante mètres au dessus de son crâne... Franchement, il comprenait l'intention, mais préférait la méthode de Gil, lui foutre une claque ou lui refiler un de ses rare trais intelligence...

Les longs discours lui tapait sur les nerfs alors... Soupirant, l'envoleur leva une main pour faire comprendre qu'il le remerciait mais que ce genre de parlote n'était pas exactement le genre de chose qu'il appréciait... Et puis bon, si c'était si simple et que les marchombres croyaient vraiment que la voie de l'harmonie n'était pas pour tout le monde, alors pourquoi condamner les envoleurs?Parce que certains avaient tués des marchombres? Et les marchombres ne tuaient jamais, peut-être? Et que faire des envoleurs comme Gil, qui avait tué un mentaï, ils étaient des gros vilains mercenaires, eux aussi?

Franchement, il aurait put croire que les marchombres n'avaient aucune idée de ce que le mot ''liberté'' signifiait, mais alors il n'aurait pas été mieux... Enfin bon, le jeune homme s'étira un moment avant de reprendre la parole.


Je ne sais pas tes expériences personnelles, mais crois moi, au stade où j'en suis, externaliser ma rage et ma haine pour m'en libéré n'aideront pas.

Si je ne les enfermes pas, ils prendront le contrôle, c'est aussi simple que ça. Alors tout tes beaux discours sur l'harmonie n'aideront pas, désolé.


Se demandant un instant si l'homme comprendrais, Syles croisa les bras sur son torse en position neutre et attendit de voir si Erwan avait quelque chose à rajouté avant de décider de soupirer et de reprendre la parole en tendant la main à l'homme.

Nous avons commencés du mauvais pied alors reprenons depuis le début, Syles Agarest, envoleur.

Quoi, c'était pas normal de se présenter à un marchombre ainsi?

Et bien vlan dans les dents, les mentaïs, il faisait ce qu'il voulait, lui!

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.


Dernière édition par Syles Agarest le Sam 26 Mar 2016, 02:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Sam 26 Mar 2016, 01:44

Erwan percut peut-être un peu tard qu’il avait dû aller trop loin, et finit par se taire.
Le silence enveloppa les deux hommes, alors que le Marchombre poussait un soupir. Il avait encore du chemin à faire, lui-même, c’était certain, et se rendait compte d’autant plus en cet instant que faire passer un message ou enseigner à un homme n’était pas du tout la même chose qu’avec une fille.
Ou alors c’était juste lui qui avait perdu le fil.
Cependant, il avait déjà compris cette difficulté avec Seth, quelques semaines plus tôt, en partant trop dans l’abstrait et l’intangible. Peut-être était-ce la manière dont cela avait fonctionné avec lui, et sa manière de percevoir l’harmonie qui impliquait cela.

Ou bien, et c’était une autre solution parfaitement envisageable, le jeune homme n’était pas réceptif aux valeurs qu’il aurait voulu transmettre. Mais Erwan n’aimait pas partir dans des hypothèses qui remettaient en cause les autres et non plus lui. Loin de juger, il cherchait son erreur, se rendant compte qu’il ne pouvait peut-être simplement pas l’effacer.

Lorsque Syles lui dit qu’exprimer sa rage et sa haine n’aideraient pas, Erwan ne put s’empêcher de pincer les lèvres, car il n’était pas d’accord avec cela.
Justement, en les enfermant, il était persuadé que l’on donnait une sorte de force de frustration à la plupart des émotions – parce qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions, chacune d’entre elle peut être destructrice à trop grande échelle ou ignorée – pour qu’elles finissent par percer n’importe quelle carapace. Les accepter, les faire siennes, c’était ce qu’il y avait de plus sage à faire.
Et justement son expérience personnelle le poussait dans cette direction.
Il n’avait accepté les pulsions rageuses, haineuses et meurtières du Jaguar que lorsqu’il avait rencontré Miss, des années après la fin de son apprentissage. Avant cela, il ne cessait de repousser l’animal, de vouloir le contrôler, de le considérer comme quelque chose de dissocié de lui.
Oh, cela fonctionnait… La plupart du temps.
Sauf ces moments où les émotions devenaient tellement fortes que le félin en venait à récupérer le contrôle, transformer son corps, commettre des attrocités et l’enfermer, lui et sa conscience humaine, à son tour, dans un coin de son esprit. Chacun attendait une faiblesse de la part de l’autre dans une bataille de contrôle qui atteignait des sommets incommensurables.

Il ne pouvait pas expliquer tout cela à Syles. Il n’en avait pas envie.
Se contentant de fixer le jeune homme dans un demi-sourire, le Marchombre fixa un instant la main que son interlocuteur lui tendit.

- Nous avons commencé du mauvais pied, alors reprenons depuis le début. Syles Agarest, Envoleur.

Le sourire d’Erwan s’estompa un instant, avant de s’étirer seulement sur la droite de son visage, creusant sa joue.  
Il ne prit pas la main du jeune homme, se contentant d’abord d’un petit signe du menton.
Puis, une douce chaleur s’empara du collier qu’il portait au cou, et le Marchombre fronça les sourcils en attrapant son pendentif entre les doigts le sortant de sa peau de loup pour le fixer. Il était chaud même si rien d’autre n’avait changé. Le faisant tourner entre ses doigts, Erwan pensa à sa mère. Poussant un soupir, il finit par serrer la main de Syles, une ombre de sourire sur les lèvres.


- Erwan Narcos, dit-il doucement. Il ne ressentait aucunement le besoin de se prétendre Marchombre et il se contenta de poser son regard cobalt dans celui du jeune homme. Partiellement humain.
C’était sans doute plus qu’il n’aurait voulu en révéler, mais peut-être suffisamment pour intriguer Syles. A vrai dire, cela n’avait que peu d’importance, finalement. Dans son ventre, le Jaguar cligna des yeux, d’accord avec lui.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Sam 26 Mar 2016, 02:59

Un sourire étira la lèvres de Syles. Partiellement humain? C'était tout à fait... Parfait.

Personne ne l'est totalement, si tu veux mon avis.

L'envoleur retira sa main en se disant que, finalement, il l'aimait bien, cet homme. Un peu trop philosophe sur les bords, mais sinon il avait un calme étonnant, un regard profond qui semblait dissimuler quelque chose que personne ne pouvait deviner et il ne prétendait pas être quelque chose qu'il n'était pas.

Bon, peut-être qu'il n'avait pas de raisons à ne pas être serein, en même temps. Les gens avec des monstres, ça ne courraient pas les rues.

Encore qu'il avait bien dit n'être que partiellement humain...


Je vais cependant être franc avec toi, parfois je me demande si je le suis, humain.

Un rire franc s'échappa des lèvres du garçon. Pas menaçant, pas haineux ou moqueur... Juste un rire normal, comme si le simple fait de dire qu'il était humain était une bonne blague.

Sa mère était morte pour dieu savait quoi, son père ne l'avait jamais connu et son père adoptif l'avait battu au sang alors... Il avait plus les origines d'un démon que d'un humain, non?

Mais c'était derrière lui, tout ça...

Enfin presque, puisqu'il avait appris malgré tout que l'homme qui avait laissé cette rose venait tout les ans depuis un sacré bout de temps, à la même date, pour déposer une fleur, toucher la pierre, puis disparaître.

Personne ne semblait savoir d'où il venait ni où il allait, mais apparemment il était revenu, avait demandé qui avait récolter le prix mit sur la tête du tigre et, en entendant son nom, avait éclater de rire et était parti en sifflant...

Une idée passa par la tête du jeune homme et il la suivit sans vraiment plus y penser.


Dit, tu connaissais le blason des Agarest, tu ne saurait pas, à tout hasard, si ma famille avait un visiteur inconnu, par le passé, je suppose?

L'envoleur ne croyait pas vraiment que l'homme aurait une réponse positive ou quoi que ce soit, mais bon... Ça ne pouvait pas faire mal de la demander.

Son seul autre recours se trouvait dans la jungle d'hulm...

Et ce recours s’appelait Dil'Duran.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Mar 29 Mar 2016, 20:52

Personne ne l’est totalement…
En tout cas, la majorité l’est plus que lui, c’est un fait avéré. Oh, évidemment, il avait croisé d’autres métamorphes désormais, Rilend et Darwen en faisaient partie. Ylléna aussi, ce qui confirmait que c’était génétique et héréditaire à un certain point. Mais cela faisait très peu sur la population totale de Gwendalavir malgré tout. Surtout qu’Erwan savait que ni son père ni sa mère n’étaient métamorphes. Est-ce que ce genre de gêne pouvait sauter des générations ?
Il faudrait qu’il retrouve sa grand-mère maternelle pour le savoir.

Clignant des paupières, le Marchombre observa un instant Syles alors que ce dernier doutait à haute voix d’être humain.
En tout cas, infiniment plus que lui, c’était un fait.
Erwan haussa les épaules, portant son attention sur la cour endormie autour d’eux. Dans leur dos, la réception n’était pas très bruyante, même si l’on pouvait entendre des éclats de voix. Levant les yeux vers le ciel, il distingua le piqueti éclatant des étoiles, nimbés par la lueur douce de la lune.
Le jaguar avait envie de courir sous les frondaisons d’arbres, au clair de l’astre nocturne. Que l’air piquant, pas exactement froid mais frais, glisse dans son pelage. Entendre la vie de nuit des sous-bois…

La voix de Syles le tira des limbes de l’esprit félin.

- Dis, tu connaissais le blason des Agarest, tu ne saurais pas, à tout hasard, si ma famille avait un visiteur inconnu, par le passé, je suppose ?

Erwan prit le temps de réfléchir avant de répondre au jeune homme.
Il n’avait pas exactement côtoyé les Agarest durant son enfance ou son adolescence, mais son père s’entendait bien avec la plus jeune de la lignée, quand il était encore vivant. C’était d’ailleurs pour cela que le Marchombre connaissait à peu près les appartements de la famille, mais il n’en dit rien.
Un visiteur particulier ?
Non, il ne se souvenait pas de quelqu’un d’inconnu. Par contre, il se souvenait d’un autre Frontalier qui passait un certain temps avec son père et… comment elle s’appelait… Rina ou quelque chose comme ça.

Haussant les épaules, l’homme poussa un petit soupir.

- Je me souviens que mon père s’entendait vraiment bien avec la plus jeune, Rina. Ma mère ne s’approchait pas trop de tout ça, mais je me souviens que quand on rendait visite, il y avait souvent un autre Frontalier.
Le Marchombre expira lentement, tentant de fouiller dans sa mémoire, mais aucun nom ne lui revint. Il était jeune, et à l’époque cela devait lui passer au dessus de la tête.

- Cela ne doit pas beaucoup t’aider, ceci dit. Tu cherches quelqu’un ?
Un père biologique, peut-être ?
Ou juste un père ?

Erwan ne s’élança pas plus sur ces théories, ce n’était pas ses affaires et il n’avait aucune envie de s’immiscer dans celles des autres. Il avait déjà suffisamment à faire de lui-même, et d’Ylléna.

Dans son ventre soudain, le jaguar feula, attirant son attention. Il se tendit presque immédiatement, tous les sens aux aguets. Quelqu’un les observait et ne devait pas avoir de bonnes intentions pour que le félin réagisse ainsi au quart de tour.
Subitement méfiant, Erwan tourna sur lui-même tout en balayant avec efficacité tout l’environnement qui les entourait. Il ne repéra rien avec ses sens humains, mais le jaguar était toujours à l’affut, aussi ouvrit-il ses perceptions à l’animal.
Une ombre, là-bas, avec une effluve qui ressemblait presque à s’y tromper à celle de l’humus humide. Une odeur naturelle, mais un peu étrange alors que la neige recouvrait une bonne partie du paysage.

Fronçant les sourcils, Erwan eut un geste pour demander silencieusement à Syles de ne pas bouger – peut-être même qu’il l’interrompit au milieu d’une phrase – et se dirigea d’une démarche souple et silencieuse vers l’endroit où se cachait l’ombre. Aucun crissement ne s’éleva alors qu’il glissait sur la neige, passant derrière une statue…

Saisit la femme par le col roulé qu’elle portait pour la soulever brusquement du sol, dans le but de l’emporter avec lui…
Elle lui attrapa l’avant-bras, appuyant directement sur un nerf ce qui diffusa une douleur perforante jusqu’à son épaule et le fit la lâcher. Elle en profita pour se glisser derrière lui, sans doute dans le but de lui asséner un coup dans la nuque, mais il fut plus rapide et roula en avant dans la neige avant qu’elle n’ait le temps de frapper, se relevant d’un bond, pour prendre appuis sur un bord de mur et jaillir vers son adversaire.

Elle était très rapide et très efficace. Ses mouvements fluides et précis lui permirent d’ouvrir des entailles sur les bras d’Erwan, alors que lui-même parvenait à lui frapper la pommette et à briser l’une de ses cotes flottantes. D’un mouvement si rapide qu’il en fut flou, le Marchombre tournoya autour de la femme pour lui saisir l’épaule droite et enfoncer son pouce dans le canal nerveux qui s’y cachait, mais elle riposta en donnant un coup de coude circulaire qui l’atteignit sur le côté de la carotide, lui coupant le souffle un instant. Reculant brusquement, il la vit arriver soudain, et ses doigts s’étaient transformés en longues piques de métal qui luisaient dans la lumière de la lune.
Écarquillant les yeux, le Marchombre sut qu’il n’aurait pas le temps de rouler, car à gauche et derrière lui, un muret lui bloquait le passage. Dans un soupir de mécontentement, il laissa le jaguar jaillir. A la citadelle de toutes façons beaucoup de gens étaient au courant de sa transformation.

L’animal, acculé mais prêt, bondit dans les jambes de la femme, attrapant son tibia droit entre ses crocs tout en poussant sur ses pattes postérieures pour la tirer vers sa gauche. Elle s’emmêla les pieds, hurla de douleur, tenta de ne pas s’écrouler en prenant appuis sur un bout de statue décorative, mais l’animal n’en avait pas fini.
Il lâcha sa jambe, devenue un morceau de chair sanguinolent où les tendons et muscles déchirés flottaient, pour donner un large coup de pattes, toutes griffes sorties, dans le ventre de la femme.
Immédiatement, un immonde gargouillement s’éleva dans les airs et les intestins de l’humaine se répandirent sur le sol alors qu’elle tentait de les contenir de ses mains, mais elle ne pouvait plus tenir debout.

Le Jaguar grogna puissamment, attrapant un bout d’entrailles qui traînait dans sa gueule pour commencer à l’avaler en mâchant à peine. La femme hurla, jusqu’à finalement perdre conscience alors qu’elle se vidait littéralement de son sang, et d’autres fluides plus solides que cela.
Se léchant les babines, le félin tacheté cligna des paupières pour tourner la tête vers l’humain qui était resté plus loin.
Tournant légèrement la tête sur le côté, l’animal sauta gracieusement sur le muret à côté du cadavre, et fixa l’homme quelques secondes.

Erwan tentait de reprendre le contrôle, mais la peur qu’il avait de se dire qu’il s’était transformé devant un Envoleur n’était pas comprise par le félin, qui se contenta de ne pas l’écouter pour l’instant.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Mar 29 Mar 2016, 21:22

Un chat.

Voilà ce que Syle se dit en voyant le jaguar sauter sur un muret pour le regarder. C'était un gros chat.

Bon, okay, un gros chat qui avait prit la place d'un marchombre, mais un chat. L'envoleur croisa les bras en soulevant un sourcil, légèrement blasé. Quoi, il aurait dut être surpris?

Il avait vu une femme qui pouvait gelé un homme en le touchant à peine et en quelque secondes, avait survécu deux fois à ce gel, avait vu des aiguilles de métal s'élancer des poignets d'un homme, avait lui même prit contrôle total sur une chaîne qui était un véritable serpent de métal et avait vu un mec transformé une table en eau avant de se faire téléporter par Voïmakas...

Alors un chat? C'était presque normal, quoi. L'animal le fixait et il lui retournait son regard, avant de baillé un corneilles et de s'étirer lentement.

C'était un chat prédateur? Sans blague... Lui, il était un envoleur, le type de prédateur le plus dangereux d'ombreuse alors couché chaton, hein. Bon, c'était un bel animal et surement très dangereux, mais il n'allait pas paniqué pour si peu.


Mon père, que je cherche, si tu comprends toujours l'humain. Rina, c'est ma mère... En fin, était.

Le jeune homme observa le félin avec un regard qui en disait long... Il se tapait de sa transformation, ne le considérait pas différemment et s'il se méfiait toujours, normal face à un marchombre, il était loin de se formaliser de la présence du prédateur.

La classe, quand même, ton numéro de ''poof je suis un chat''.

Une demie blague... Qui fit soit un effet négatif, soit l'animal avait un truc qui l’énervait, parce que le frontalier entendu un léger grognement.

Quoi, tes moustaches te chatouille?

Il était toujours plus provocant, face au danger... Et puis bon, lui il n'avait pas l'intention de se battre, hein, donc qu'il se calme, ce chat, qu'il aille joué avec une pelote de laine, tient.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 31 Mar 2016, 01:31

L’animal était juste là, et quand l’humain en face de lui parla, il se contenta d’incliner légèrement la tête sur le côté, ne comprenant pas le sens de ses borognymes.
Il essayait de faire quoi ? Communiquer ?
Sauf qu’il ne bougeait pas, à part cette bouche qui faisait des sons bizarres. Pas animaux, les bruits.

Se léchant les babines lentement, ouvrant la gueule en grand et dévoilant ses immenses crocs, l’animal détourna complètement son attention du bipède qui lui faisait face en baragouinant des trucs.
Totalement sans intérêt ces humains.

Dans un bruit de gorge typiquement animal, le jaguar finit par lâcher un soupir, avant de se redresser sur ses quatre pattes et d’entreprendre d’explorer la cour dans laquelle il se trouvait.
Le muret sur lequel il s’était assis ouvrait sur une sorte de jardin intérieur, où des arbres trop fins pour pouvoir se coucher dessus s’élançaient vers le ciel nocturne.
L’animal entendit clairement le chant d’une chouette, plus loin, mais n’y prêta qu’une attention ténue.

Le bruit d’une horde d’humains, dans les bâtiments qui entouraient le jardin, le mettait clairement mal à l’aise.
Grognant tout seul, l’animal s’enfonça dans le jardin, mais la lumière non naturelle d’une fenêtre le dérangea et il feula méchamment. Une silhouette humaine s’approcha de lui, clairement, et il fit claquer ses crocs les uns contre les autres pour intimider cette présence non désirée.

- Erwan ?

Le Jaguar se figea.
Parce que ces sons, cela venait de faire ressurgir l’humain dans son crâne, et que soudain il voulait reprendre la place. Grognant, l’animal se recroquevilla sur lui-même alors qu’il ne savait plus comment réagir face à femelle bipède.
Dans un dernier grondement, il laissa la place à son homologue. A contre-coeur.
A cause de cela, sa silhouette devint floue, avant de s’étirer en longueur alors qu’Erwan se retrouvait dans son plus simple appareil. Fronçant les sourcils, le Marchombre poussa un soupir mais ne chercha pas à se cacher car… et bien, il n’avait plus de vêtements mais il n’était pas gêné.
Un corps était un corps.

Alors certes, cela fit rougir Zéphira de le voir complètement nu, mais elle s’efforça de le regarder dans les yeux. Le rose de ses joues était très mignon, et cela tira un léger sourire au Marchombre.

- Euh… Désolée.
- De ?


Elle désigna le bas de son corps d’un signe flou du menton, avant de prendre une grande inspiration pour planter son regard dans celui du Marchombre.


- Peu importe.

Le regard d’Erwan se durcit brusquement, ce qui fit reculer d’un pas la Frontalière qui fronça les sourcils.
- Il y a une femme morte dans le jardin. Près des escaliers. Clairement pas une Frontalière.
Ce fut au tour du regard de Zéphira de s’assombrir, et cette fois-ci elle passa à côte d’Erwan sans aucune gêne pour aller détailler le corps encore chaud de la femme que le jaguar avait tuée.

La Frontalière nota la présence de Syles en lui posant une question :

- Tu connais cette femme ?

Erwan n’avait pas demandé, mais il prêta une attention particulière à l’attitude complète de celui qui se revendiuquait Envoleur pour capter la moindre de ses micro-expressions.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Jeu 31 Mar 2016, 02:25

S'approchant du cadavre, le jeune homme s'accroupit à droite de celui-ci comme pour l'examiner un instant, puis regarda le visage de la femme avant de se relever, de hausser les épaules, puis de répondre.

Nope, jamais vu. En même temps je crois que---

Se figeant, l'envoleur mit un genoux en terre et baissa légèrement le col de la femme, découvrant un drôle de tatouage à la base de son cou qui lui tira une ligne de jurons à en faire rougir une Ts'liche.

Jamais vu elle, mais ça, je connais... Par Merwyn, soit j'ai plus d'ennemis que je croyais, sois t'es sérieusement dans la merde, Erwan...

Syles se passa une main sur le visage... Ce tatouage, il l'avait vu à trois reprises et, de ce qu'il en savait, les gens le portant n'étaient pas très gentils... Dans le genre assassins, selon lui... Mais il n'avait aucune idée de pourquoi ce genre de personne aurait apparu en pleine citadelle, c'était vraiment pas subtil.

J'ai vu ça trois fois et jamais sur quelqu'un facile à vaincre. Mais qui diable tenterais un truc ici, en pleine citadelle?

Je sais pas si ce son des assassins, mais disons que je ne perdrais pas de sommeil parce qu'elle est morte. Sinon, aucune idées, et j'ai vérifier les archives par le passé, rien sur un groupe connu des frontaliers non plus. Un mystère, quoi.


Se grattant la tête, le garçon se demanda ce que lui ou Erwan pouvaient bien avoir fait pour attirer ce genre de surveillance ou de contrat...

Bon d'accord, pour lui il savait, mais pour Erwan, non. Parce qu'il n'était pas très bavard, comme mec... Et il n'inspirait pas non plus à 100% confiance, à force de le regarder comme s'il était le diable.

Il n'était pas le diable, un monstre oui, un démon tout au plus... Mais être le diable, ce serait barbant, resté assit sur un trône à regarder tout flamber...

Il préférait être celui qui foutait le feu.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 01 Avr 2016, 06:27

Le Marchombre comprit rapidement que Syles ne mentait pas, et n’avait pas envie de le faire, aussi changea-t-il son attitude alors que le jeune homme expliquait que s’il n’avait jamais vu cette femme, il connaissait le tatouage qu’elle arborait dans le cou.
Il était « sérieusement dans la merde » selon l’expression exacte de l’Envoleur… Mais cela, il n’en doutait pas. Il se demandait juste quand toute cette affaire allait lui tomber dessus une fois pour toutes. Car pour l’instant, les attaques avaient été désorganisées et trop ponctuelles pour qu’il y ait une réelle cohérence entre toutes ces dernières selon les critères du Marchombre.

Etait-ce une façon de tenter d’éteindre sa méfiance ? Peut-être bien, en y réfléchissant.
Et en effet, qui pouvait bien tenter de l’attaquer au milieu de la Citadelle ? A part des Frontaliers justement ? La politique de l’endroit était bien loin dans le passé du Marchombre et il n’avait aucune envie d’y remettre le nez dedans.

Poussant un soupir, il passa sa main dans ses cheveux blancs, finissant par hausser les épaules alors que Zéphira l’interrogeait silencieusement du regard.
Erwan finit par secouer la tête.

- C’est sans doute tout un tas de facteurs additionnés. A commencer par Miss, et le fait qu’on ai eu une fille…
Il n’en dit pas plus, mais son regard flamboyant fit comprendre à la Frontalière que sa fille était comme lui, une métamorphe.
Mais pourquoi les Envoleurs ou les Mentaïs se seraient acharnés sur lui ? Il ne connaissait pas le lieu de leurs quartiers généraux et s’en fichait éperdument. Il voulait juste vivre sa vie, ou plutôt essayer de le faire. Ne pas avoir à s’inquiéter pour sa fille. Essayer d’avancer sur son propre chemin à lui aussi, refermer les blessures de son âme encore un peu trop boursouflées pour des cicatrices.

Expirant lentement par le nez, le Marchombre s’éloigna du cadavre qui commençait à sentir des fluides pas très agréables alors que ses entrailles étaient à l’air. En retournant dans le bâtiment, il évita la salle de banquet, se justifiant auprès de Zéphira :

- Je n’ai aucune envie d’y retourner.
Elle hocha la tête à son intention, et il vit briller dans son regard un éclat qui le mit un instant mal à l’aise.
- Je comprends.
Ils échangèrent un sourire, avant qu’Erwan ne se tourne vers Syles en posant une main sur son épaule.
- Pardon pour tout à l’heure. J’ai tendance à vouloir trop bien faire, en ce moment, et le trop est l’ennemi du bien.

Il lui sourit, avant de le laisser pour la soirée, se dirigeant vers les anciens appartements de sa mère.


*


Ce fut une formidable poussée du jaguar qui le réveilla alors que le soleil n’était pas encore levé, à une bonne heure de ses premiers rayons.
Fronçant les sourcils, le Marchombre se dégagea des draps pour enfiler ses vêtements rapidement, ne cessant d’inspecter les environs… Mais dans son ventre, l’animal lui diffusait un sentiment d’urgence tel qu’il ne tenta même pas de le contrôler ou de comprendre d’où il venait : il sortit en trombe de l’endroit, dévalant les escaliers à toute vitesse, pour sortir en courant du bâtiment…

Qui s’écroula sur lui-même dans un bruit lugubre une dizaine de secondes plus tard.

La respiration saccadée, Erwan regarda avec les yeux écarquillés la maison de son enfance s’effondrer sur elle-même dans un gravas et une poussière impressionnante. Il ne réalisait pas… Le jaguar venait encore une fois de lui sauver la vie. Dans une inspiration brusque, il prit la direction des écuries pour en sortir Joya.
Il devait partir d’ici.
Maintenant.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 01 Avr 2016, 15:22

Reviens ici, salopard!

Syles courrait à la suite d'un homme qu'il avait surpris, à une heure suspecte vu comment le jeune homme dormais à peine, en train de marmonner avec quelqu'un d'autre à propos de ''Ce sale Narcos'' qui avait commencer à courir dés qu'il l'avait interpeller.

Sortant en trombes de la porte principale, toujours en chasse, l'envoleur le rattrapa finalement dans les écuries et évita de justesse un coup de sabre en entrant dans l'endroit.

Faisant une pirouette vers sa droite, le frontalier dégaina ses épées jumelles, dans son dos, puis s'élança dans une pluie de coups et de parades, l'homme qui était devant lui semblait extrêmement doué mais perdus du terrain rapidement quand Syles enclencha le mécanisme de ses lames, les transformants en une seule arme.

L'entrée, en trombe, d'Erwan offrit juste assez de distraction pour qu'une tête roule.

Tournoyant son arme pour en retirer le sang et le reposant dans son dos en donnant l'impression qu'il n'avait fait que tenir les armes pommeau sur pommeau pour ne pas dévoiler le secret des lames de Dil'duran, il observa un instant le marchombre qui semblait s'être figer... Quoi, il ne croyait quand même pas qu'il l'attendait, si? Monsieur était peut-être marchombre, mais il n'était pas le nombril du monde, hein, à ce que le frontalier en savait, les envoleurs s'en foutaient royalement, de lui.


C'était quoi, cette cacophonie?..

Helloooo, la terre appelle Erwan! T'es ici pour te barrer, si? Alors qu'est-ce qu'il se passe!


Non mais sérieusement, il devrait se réveiller, le monsieur. Parce que l'homme qui venait de mourir avait un certain tatouage lui aussi et le simple fait que lui et Erwan partagent peut-être un ennemi était assez pour que l'envoleur oublie le fait qu'il parlait à un marchombre qui semblait avoir de bonnes raisons de ne pas aimer ses équivalents chaotiques.

S'il voulait se méfier, bien, mais qu'il ne s'étonne pas du fait que le jeune homme sache se battre, quand même... Et puis s'ils avaient un ennemi en commun, on disaient bien que les ennemis de ses ennemis étaient des amis, non?

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan Narcos
Admin
avatar

Nombre de messages : 3457
Citation : L'amour c'est l'Harmonie des sentiments
Date d'inscription : 18/10/2008

Feuille de personnage
Age: 36 ans
Greffe: Lames dans le prolongement du cubitus et du radius
Signe particulier: Se tranforme en jaguar ; A une fille avec Miss : Yllena

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 01 Avr 2016, 21:59

Arrivant d’un pas déterminé proche des écuries, le Marchombre sentit le jaguar grogner dans son ventre, l’avertissant encore de quelque chose.
Il se figea un instant juste après avoir franchi la grande porte menant aux boxes, alors qu’une tête venait rouler presque jusque sur ses pieds.
Fronçant les sourcils, Erwan envoya le crâne rouler plus loin d’une pichenette du pied, ne prenant même pas le temps de saluer Syles qui venait de tuer la personne à qui appartenait la tête. Joya l’accueillit dans un hennissement un peu plus strident qu’habituellement, ce qui le mit encore une fois en alerte.

- C’était quoi, cette cacophonie ?

Le Marchombre prit une inspiration mais continua à avancer jusqu’à atteindre la porte du box de sa jument, lui dispensant une caresse rapide sur le chanfrein pour la saluer, alors que l’Envoleur s’adressait encore à lui, ce qui eut le don de l’exaspérer légèrement.
Ce qui voulait dire qu’il était clairement sur les nerfs.
Prenant une grande inspiration, Erwan relâcha son souffle doucement pour tenter de calmer les battements de son coeur et la montée d’adrénaline dans ses veines.


- Helloooo, la terre appelle Erwan ! T’es ici pour te barrer, si ? Alors, qu’est-ce qu’il se passe ?!

Finalement, le Marchombre poussa un long soupir, se glissant dans le box de sa jument pour la harnacher sans perdre de temps. Il se contenta de répondre rapidement à Syles alors que ce dernier s’était approché de la stalle.

- T’as sans doute entendu la maison Narcos s’effondrer, c’était ça le bruit.
Il posa la selle de sa jument sur son dos, en même temps que son tapis, récupéra la sangle avec efficacité sous son ventre, commençant à la boucler de manière relâchée. Puis, il attrapa son bridon, prenant le temps de demander à Joya de mettre son nez dans la muserolle sans mors qu’il avait pour elle. Jetant ses rênes par dessus son encolure, le Marchombre vérifia efficacement ses sacs de voyages et leurs fixations.

- Oui, je m’en vais. Pas envie de mettre les autres en danger.

Simple, efficace, court.
Erwan vrilla son regard un instant dans celui de Syles.
Il se demandait si la personne que le jeune homme avait décapitée en avait après lui, ou après le Marchombre. Est-ce qu’il voulait avoir la réponse à sa question ? De toutes façons, cette personne était morte, elle ne lui donnerait aucune réponse.

Haussant les épaules, le Marchombre fit sortir sa jument du box et y grimpa dessus sans daigner utiliser les étriers.

Est-ce que c’était parce qu’il était à la Citadelle qu’on lui tombait dessus ?
Pourquoi, cette fois ? Etait-ce pour sa transformation ? Parce qu’il avait été le compagnon de Miss ?
Il ne savait pas. Mais il ne voulait pas mettre Ylléna ni qui que ce soit de plus en danger, et pour ça, il devait s’éloigner pour pouvoir semer ceux qui lui en voulaient.

Finalement, l’Académie était encore le lieux le plus sûr.

__________________________________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syles Agarest
Envoleur
avatar

Nombre de messages : 757
Citation : ''Je prie sans la foie pour que le temps efface cette rage qui ronge mon esprit...'' ~Florent Mothe (Roi Arthur) Le légende du roi Arthur, Quand l'amour change le cours de l'histoire.~
Date d'inscription : 23/02/2014

Feuille de personnage
Age: 23
Greffe: Paumes magnétiques
Signe particulier: Un tatouage représentant des ailes sous l'oeil droit.

MessageSujet: Re: The secret side of us... (PV Erwan)   Ven 22 Avr 2016, 16:44

L'envoleur arqua en sourcil en regardant Erwan se barrer... Au fond il était plus peureux qu'il ne le semblait, il aurait put faire face à ses problèmes, un peu.

Et bah qu'il se barre, point. Lui n'en avait rien à foutre, tient, il pourrait retrouver le calme un peu pour continuer de tenter de contrôler son monstre intérieur alors bon débarras. Il n'avait pas besoin d'un gros chat déguisé en marchombre dans les parages. Et puis il devait encore partir à la recherche de son père, quoi, donc...

Le frontalier bailla en montant à cheval pour aller un peu plus loin, il risquait d'y avoir du bruit avec la découverte du corps d'un homme juste à côté du box vide d'Erwan, et il voulait du calme, pour l'instant. C'était pas ses appartements, qui avaient explosés, après tout.

Quand même, il avait crut les marchombres plus fonceurs. Mais peut-être étaient-ils aussi variés que les envoleurs, il n'en savait rien, au fond.

__________________________________________


Spoiler:
 

Some people's lives are like their love,
A fragile, flickering flame which might burn out...
I want to live my life like my love for you,
A great flame of darkness which engulfs all,
With you at the center of my world,
Controlling all...

Corrupting all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The secret side of us... (PV Erwan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Nord :: Citadelle des Frontaliers-
Sauter vers: