AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Narek Liam
Groupe Maisel


Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Mer 27 Avr 2016, 01:37

Le ciel bleu était si beau en cette journée. Grattant quelques cordes de son luth, le jeune homme souriant s'arrêta et leva la main en voyant arriver ses deux amis.

Lyra! Ils arrivent!

Aucune réponse... Pas un mot, pas un son. Se demandant ce qui n'allait pas, le barde entra dans la maison en bois, son sourire disparaissant alors qu'il découvrait l'endroit complètement bordélique, s'approchant en courant du corps blond inerte au centre de la pièce, un bébé entre les bras.

Pleurant des larmes de désespoirs il retourna la jeune femme, découvrant une plaie béante sur son cou, des yeux vitreux alors qu'elle s'étouffait sur son propre sang. Il ne pouvait rien faire, lui qui disait être libre et avoir toute la force nécessaire pour garder cette liberté, il ne pouvait rien faire.

Sauf se réveiller.

Les yeux claquants ouverts, la respiration rapide, l'apprenti prit un moment à se replacer... Ah oui, Syndrell, ils avaient passer la journée ensemble, il ne restait qu'une chambre alors ils avaient... Prit le même lit.

Bon, pas de quoi en faire tout un plat, il n'était pas pudique et vu qu'elle était dans ses--

Dans ses bras... L'avait-il entouré dans son sommeil? Bon limite elle comprendrait, la dernière fois qu'il avait dormis dans le même lit que quelqu'un c'était Lyra, donc oui, il la prenait dans ses bras... En fait elle avait la même position, la tête sur son coeur. Ah, c'était peut-être ça, il dormait encore, en fait, c'était un rêve où elle vivait et faisait des...

Mais c'était quoi ça? Elle ne tournait jamais son doigt comme ça, sur son ventre, c'était nouveau ça...

Et soudain il se raidit légèrement. C'était nouveau parce que ce n'était pas un rêve, c'était Syndrell... Avait-elle mal interprétée son bras? Où alors était-ce lui qui interprétait mal son propre corps, ses propres réactions? Bon il était attiré par elle, évidemment, elle était belle, unique, avec un regard hypnotisant, un toucher comme le velours, une voix comme le miel...

Qui n'aurait pas été attiré? Un fou, peut-être. Ou alors un homosexuel... Et encore. Bon, alors quoi. Il chantait des chansons sur le sujet de l'amour de passage d'un héro quelconque tout les jours...

Mais il n'était pas un héro, et ce n'était pas vraiment de l'amour, ça, si?

Bon il devait dire un truc, parce qu'elle savait qu'il était éveillé c'était sûr, alors soit il disait un truc, soit il se rendormait bien doucement et il ignorait s'être réveiller. Et puis il n'était pas ce genre de mec, à courir les jupons d'un soir, il avait plus de principes que ça, ou du moins il aimait à penser qu'il en avait.

Seulement son cerveau ne réussissait pas à créer un truc poétique et surtout rien de cohérent. La dernière chose qu'il lui avait dit, c'était ''bonne nuit'' il ne pouvait pas refaire le coup, si?Sa vois à elle commença à s'élever un instant, ce qui l'agaça un peu. Il était prit en pensées là, alors chut.

Non mais sérieusement, il était pas le genre de mec à faire de la chansonnette puis à apprendre un peu la guitare à une fille pour lui payer le repas, une chambre et allez hop je me réveille et t'embrasse, question de foutre ça en branle. Il avait du style, quand même il ne--

Ses yeux s'ouvrirent grands quand il remarqua. Il avait la main derrière la tête de Syndrell et les lèvres contre les siennes... Il avait voulu qu'elle se taise, mais il n'avait ni penser ni compris que son corps avait réagis ainsi pour l'empêcher de continuer! Virant au rouge le plus profond en un instant, il se décolla comme si les lèvres de la jeune femme étaient des braises ardentes ce qui était vrai, pour lui et se recula autant qu'il put, considérant que son bras était encore sous l'épaule de la marchombre.

Du coup, son mouvement de recul avait eu l'effet de l'emporter elle aussi, la glissant sur le matelas, qui, dut à la force du déplacement, les rapprochas encore passablement assez, rouge et noir pointés droit dans des puits d'or...

Il voulait s'excuser, dire qu'il n'avait pas penser... Mais là non plus, il ne pensait plus vraiment. Sa voix était prise dans sa gorge, les phrases dans son cerveau et ses yeux dans des disques d'or. Manque de bol, il ne réussissais pas à s'expliquer, à formuler une phrase à sortir. Son cerveau était monochrome, en mode ''arrête de penser'' alors qu'il en avait le plus besoin, pire, pour se retenir l'hors du déplacement soudain, Syndrell avait utilisé sa main... Qui avait rejoins un endroit pour le moins gênant de son anatomie, vu son... état. En fait, quand il réussis à ouvrir la bouche, il tenta bien de poussé un son quelconque, de trouver quelque chose mais...


Yippy kaï yay...

Mais une imbécillité du dernier ordre fut ce qui sortit. Elle sembla sur le point de réagir, ce qui lui faisait plus peur que d'affronter une horde de ces ''mentaïs'' accompagnés de Ts'liches, sur le coup, et il tenta de la faire taire, se trouva à l'embrasser de nouveau, ce qu'il appréciait beaucoup trop pour qu'il considère que ce n'était qu'un reflex stupide comme les autres, et à se décoller à nouveau en tentant de gesticuler une excuse qui ne sortit pas de ses lèvres.

Il avait chaud. Pour deux raison... Son sang allait vers son visage, d'abord, et aussi parce que son sang allait vers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Mer 27 Avr 2016, 14:08

Ils s’étaient endormis sans éteindre la bougie sur la table de nuit de Syndrell et, dans la lumière chiche et vacillante, elle vit ses pupilles qui s’étaient élargies. Elle sentit aussi son souffle s’accélérer brusquement et son corps se raidir par réflexe. Il s’était réveillé à temps, au moment précis où le rêve s’apprêtait à basculer pour devenir cauchemar.

- C’est moi, murmura-t-elle en se redressant afin de le libérer de son poids.

Elle n’était pas gênée qu’il la trouve à moitié allongée sur lui. Après tout elle s’était réveillée comme ça elle aussi. Elle pouvait avoir roulé dans son sommeil jusqu’à s’être blottie contre lui, il avait pu refermer les bras sur elle dans le naturel de son rêve… Fallait-il s’en vouloir ?

Non.

Pourtant, en dépit des émotions et surtout des sensations variées qui se disputaient en elle, la jeune femme serait volontiers retournée à sa place s’il avait desserré son étreinte et s’il ne l’avait pas fixée avec ces yeux-la. Elle ne voulait pas qu’il se méprenne ou qu’il regrette. Ils s’appréciaient mutuellement mais ce n’était pas forcément une raison pour tout mélanger.

Et se mélanger.

- Je me suis réveillée là, dit-elle doucement. Et j’ai connu bien pire comme réveil, crois-moi ! Mais si tu me laisses un peu de marge je vais pouvoir glisser sur le côté et mmmmhhffff….

Les lèvres de Narek venaient de s’emparer des siennes. Brusquerie dans son élan mais douceur étonnante dans ce baiser qui avait pris Syndrell par surprise… Etait-ce une façon de la faire taire ? Elle parlait toujours trop, c’était un fait. Et là, des mots dégringolaient en pagaille dans son esprit, pluie colorée et mouvementée.


Chaleur Douceur Moiteur Lui Contre Elle Lui Nuit Rêve Bleu Lit Souffle Sourire Soudain Surprise Regard Regards S’enlacent S’embrassent Hélas Lumière Chaleur Etoile Elle Contre Lui Echange Musique Etrange Lubie Mais Lui Et Lui Et…


Tout aussi surpris qu’elle par cet élan, Narek eut un mouvement de recul qui ne servit à rien d’autre qu’à les renverser davantage sur le matelas. Syndrell eut le réflexe de se retenir avec sa main mais au passage elle effleura le bas-ventre tendu de désir du jeune homme.

Electrochoc.

Elle sentit son souffle se coincer dans sa gorge. L’oxygène prenait ses affaires et quittait le navire tandis que son palpitant se lançait dans un petit solo de batterie particulièrement endiablé. Lui, il tressaillit violemment et articula un drôle de son qui sonnait à la fois comme une expression de franche surprise et comme un cri de guerre.

Le rire de la marchombre accompagna le rythme endiablé de son cœur, mais Narek dut encore penser qu’elle faisait trop de bruit car il l’attira de nouveau contre ses lèvres. Nouvelle rencontre, plus brusque, plus étonnée encore et plus affolante. Beaucoup plus affolante. Dans sa poitrine, le batteur fit danser ses baguettes et passa aux choses sérieuse : il avait un public à satisfaire, oh yeah !

Mais Narek se déroba encore et, au fond de ses yeux, Syndrell vit briller une étoile incrédule. Il hésitait… et c’est ce qui la toucha le plus à cet instant-là : qu’il se bride encore, dans l’attente peut-être de sa propre réaction, alors qu’elle pouvait sentir à quel point il tremblait de désir. Une telle volonté, un si jolie preuve de respect et d’intégrité ne pouvaient pas la laisser indifférente.

Elle se redressa pour mieux assurer son équilibre sans s’appuyer sur son bas-ventre sensible, et se pencha pour l’embrasser. C’était son tour cette fois et, quand il avait été brusque dans son premier élan, elle fut légère et douce. Les lèvres contre les siennes étaient chaudes, exigeantes sans s’imposer.

Syndrell recula juste assez pour se perdre dans le noir rougeoyant de ses yeux. Elle n’y lut pas l’amour un peu sauvage et possessif qui brillait dans le regard de Dolce. Elle n’y trouva pas la malice provocante qui enflammait celui de Tsukia. Il n’y avait qu’un espoir un peu surpris. Une note tranquille et fragile. Avec une délicatesse infinie, elle attrapa ses belles main et noua ses doigts au siens.


- M’offriras-tu le plaisir de cette danse ? murmura-t-elle en reprenant ses mots lorsqu’il l’avait invitée sur la place ensoleillée.

Invitation sincère, et dans le cœur de Syndrell, attente.
A Narek de devenir son cavalier ou non.


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Mer 27 Avr 2016, 21:11

Brisure.

Le cadenas qu'il avait mit sur toute ses émotions et ses pensés vis-à-vis des femmes brisa. Comme ça, d'un coup, clac, bam.

Un énorme ciseau bleu avait fait bang et je t'ouvre. Du coup le jeune homme reprit son souffle, l'ayant retenu depuis la dernière fois qu'il l'avait embrassée, alors même qu'elle venait de l'embrasser à son tour. L'air prit d'assaut ses poumons et il se détendit d'un coup. En fait, il n'avait jamais été si détendu depuis...

Et bien depuis la mort de Lyra. Ses yeux ne reflétaient plus de doutes, de gêne. La fouge, la joie de vivre et l'audace prirent la place. Il ne s'en rendait pas compte lui même, mais son regard le disait...

C'était fait. Syndrell avait réussit. Elle l'avait guérit. Pour de bon, plus de cicatrices, plus de fantômes. Elle avait débloquer cette partie de lui, qui se cachait, et comme seule réponse à sa question, il prit ses lèvres d'assaut, un baiser doux, tendre et chaleureux...


Un baiser qui, dans la chambre, résonne...

Comme entre les murs de Carcassonne.

Une liberté qui s'étend, se pare de couleurs.

Un arc en ciel, à coté, n'as de teinte que celles d'un bouquet de fleurs.

Et encore, les fleurs eurent tout à envié

À ce qui, dans cette chambre, fut arrivé.

Une nuit sans pareilles.



Un foutu bordel. Ce fut la première réflexion de Narek en regardant autour... Ils avaient foutues un sacré bordel. Et si l'on ne savait pas ce qui s'était passé entre les deux moments, on aurais pus penser qu'il n'était rien arriver, puisqu'il se retrouvaient de nouveaux couchés avec la tête de la jeune femme sur son coeur. Cela dit, son niveau sanguin était beaucoup plus...

Répandu, normal. Son coeur aussi, du coup, reprenait un rythme normal, après tout cet exercice, un rythme lent et continu. Doucement, il souffla un moment en souriant...


On a tout pété, hein...

Bah non, pas tout... Le lit tenait encore plus ou moins... C'était déjà ça, parce qu'une plume qui vint paresseusement s'écraser sur son nez lui rappela que les oreillers n'avaient pas été créer pour ce genre d'exercice, apparemment...

Yippy Kaï yay, hein..?

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Mer 27 Avr 2016, 23:09


Tou-doum. Tou-doum. Tou-doum.

Musique d’un cœur tout contre son oreille.
La main de Narek dans ses cheveux, l’autre sur sa hanche.

Elle était bien.




*




- On a tout pété, hein…
- Oui… mais la chambre est mieux comme ça. Non ?





*




Ce corps d’homme tout contre le sien aurait dû lui rappeler celui d’un autre. Et ces plumes, celles d’un autre oreiller qui avait chèrement payé pour sa fragilité.

Mais non. Elle n’y pensait pas parce cette nuit était unique, ne mélodie différente venait d’être écrite, ça lui trottait dans la tête et dans le cœur. Elle se mit à pianoter distraitement sur le torse de Narek. Tic-tic-tic-tac.


Et puis soudain, elle se glissa hors de son étreinte, non sans lui avoir volé un baiser au passage – pour le rassurer. Elle attrapa la guitare du jeune homme et revint s’installer sur le lit.

Effectivement il tenait encore debout, mais mieux valait ne pas réitérer leurs exploits ou bien il allait lâcher. Ils n’auraient qu’à se coucher sur le sol, la prochaine fois.

La prochaine fois…

Rougissant malgré elle à cette idée, Syndrell pinça corde. C’était un drôle de tableau d’ailleurs, cette fille aux longs cheveux bleus, nue et assise en tailleur dans un univers de plumes, les joues roses et les yeux brillant… Un peu irréel, mais elle avait la drôle d’impression que c’était un peu le cas alors, pourquoi pas ?

Il lui fallut une minute pour se rappeler les gestes de Narek. La voix qu’il avait eue en lui expliquant quoi faire. La jeune femme frémit. Elle se mordit la lèvre et se mit à jouer tranquillement.

Ne le quittait pas des yeux.





*




Des coups frappés contre le mur interrompirent son petit air.

- Ho ! C’est pas fini oui ? Vous allez faire ça encore longtemps ?
- Yippy Kai Yay !
cria Syndrell.

Elle posa la guitare mais s’allongea contre Narek, un sourire espiègle sur les lèvres.


- Bon, ils n’aiment pas ma musique alors. Mais ils aimeront peut-être m’écouter chanter !

Sa main déjà s’égarait très au sud de la taille du jeune homme…

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Ven 29 Avr 2016, 03:20

Ah l'impatience enivrante des imbéciles de la chambre à coté...

Bon, ils n'avaient pas la vue de paradis que lui avait, le ciel entourant cet ange au regard d'or de ses boucles bleues, mais ça n'empêchait pas qu'ils auraient puent apprécier un peu la musique, quoi. Ou son ''chant'' selon elle.


Il faudrait être plus con qu'une feuille pour ne pas aimer la voix d'une jolie fille, après tout...

Il s'emmêlait lui même les pinceaux en lui caressant l'épaule d'un toucher très léger, ne sachant plus exactement s'il était normal qu'il détourne son propre compliment ainsi mais bref, c'était peu important...

Parce que si elle chantait, lui il devrait fournir l'accompagnement... Et là, tout de suite il ne demandais rien de mieux.

Bon par contre ils devraient descendre du lit parce que sinon il ne resterait plus que les murs qui tiendraient, dans la baraque.


~~~

Tes beautés et ta grâce,
Et tes divins propos.

Ont échauffé la glace,
Qui me gelait les os...

~~~

Étendu comme ça, Narek se fit la réflexion qu'il était drôlement bien quand même. La chaleur du corps de Syndrell, à ses côtés, lui fit remarquer qu'au final, le bordel, le lit, les murs, il s'en tapait un peu. Après tout, ils avaient payé la chambre un bon prix et il n'était pas contre rajouter un peu au pire.

Et puis la chambre sentait bon, au moins. Bon, ça sentait surtout comme la marchombre, selon ses narines, mais justement, ça sentait bon. Il remarqua que ses cheveux, qu'il gardait longs depuis un sacré bout maintenant, se mélangeaient à ceux de Syndrell, créant un mélange de bleu et de noir qui lui rappelait presque ses propres yeux, le bleu prenant la place du rouge.

Quand même, depuis le temps qu'il croyait ne plus s'adonner à ce genre d'activité, il allait avoir besoin d'une sacré séance d'introspection...

Ou alors pas du tout, car après tout, il vivait sa vie comme il pouvait, comme il voulait, non? Et puis au fond de lui, quelque chose lui disait que si Lyra pouvait le voir, elle aurait bien aimé qu'il tourne enfin la page, après tout ce temps...

Son sourire était toujours grand quand une seule larme coula le long de sa joue pour aller rejoindre le sol, son regard vers le plafond portant un message unique qui s'adressait à quelqu'un disparu depuis longtemps de la face de Gwendalavir.

Merci


~~~

Je veux vivre ma vie,
Comme tu me l'as appris.

Je me battrais pas à pas,
pour ce que je crois...

Puisque vous avez crus en moi.

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Ven 29 Avr 2016, 06:56

Une larme, sur sa joue.
Petite étoile unique et plus jolie qu’aucune parole.
Elle la cueille tout doucement du bout de ses lèvres.
Sel sur sa langue et dans son cœur.





*




Tu sais, Lyra… maintenant, je pense qu’il est prêt à écrire une nouvelle page. Il faudra que tu la lises, cette nouvelle vie est pleine de promesses et de musique…




*




Syndrell se tourna dans son sommeil. Ou plutôt non : elle voulut se tourner mais un bras glissé autour de sa taille l’empêchait de faire le moindre mouvement. Elle ouvrit les yeux.

Tiens ? Il faisait jour… Elle avait dû s’assoupir un bon moment mais, pour sa défense, la nuit avait été longue et intense. Preuve en était l’état de la chambre. Elle se mordit la lèvre en découvrant la pièce sens dessus-dessous : le lit tenait toujours mais toute la literie était par terre, les tables de chevet renversées, les bougies éparpillées. Et partout, partout, des plumes.

La jeune femme sourit. En cinq jours elle avait réussi à mettre à sac deux chambres ! Un exploit qui la rendait fière et un brin songeuse… Elle avait pensé que son aventure avec Tsukia était liée à une attirance complètement imprévue et incontrôlable, mêlée à un soupçon d’ivresse, de curiosité et de tentation. Mais là, alors qu’elle se trouvait dans les bras d’un homme, Syndrell ne pouvait s’empêcher de penser que sa vie prenait une bien étrange direction.

Une direction qui s’éloignait de Dolce ?

Elle resta immobile un moment, attentive à ses sentiments qu’elle tria avec soin. Il y avait pas mal de choses… mais pas de culpabilité. Elle n’y arrivait pas ! Vivre dans le regret, ce n’était pas sa philosophie. Elle était simplement un peu triste à l’idée que désormais, plus rien ne serait comme avant entre l’Envoleur et elle.

Narek remua légèrement contre elle et resserra sa prise autour d’elle, lui tirant un sourire. On aurait dit qu’il ne voulait pas la lâcher et Syndrell se sentit fondre à cette idée, pas du tout impossible et tellement « lui » ! Elle soupira. Regretter une nuit aussi belle ? Jamais ! Cette nuit, elle avait trouvé une toute nouvelle constellation dans les yeux sombres de Narek. Elle avait touché les étoiles du bout de ses doigts.

Son cœur n’était pas sorti intact d’un tel voyage.





*




Il faisait jour depuis un moment déjà. Il y avait longtemps qu’elle aurait dû s’échapper de ses bras, s’habiller dans un rayon de soleil et s’en aller – comme elle l’avait fait avec Tsukia.
Mais…
… elle noua ses doigts à ceux de Narek et ferma les yeux.
Et se rendormit pour une heure ou deux.





*




Lorsqu’elle s’éveilla de nouveau, l’agitation qui régnait dans la rue lui indiqua qu’il était aux environs de midi. Et elle se trouvait toujours sur le sol d’une chambre passablement détruite, allongée sur un lit de plumes aux côtés d’un garçon incroyablement craquant – et qui dormait encore !

Narek avait toutefois bougé dans son sommeil et, s’il était toujours contre elle, elle était plus libre de ses mouvements. Elle s’assit et regard autour d’elle. Partir maintenant ? Pas envie… la marchombre était d’humeur taquine. Elle avait faim. Faim d’une bonne tranche de pain noyée sous de la confiture de myrtilles, faim d’une tasse de thé bien chaud, faim de lui, là, qui dormait si bien…

Trop bien, même. Syndrell attrapa une plume entre ses doigts et la fit glisser sur la peau du jeune homme. Elle commença par agacer le bout de son nez jusqu’à ce qu’il le fronce, puis elle passa furtivement sur ses lèvres, son menton, son cou, sa poitrine, son ventre, et…

… une main se referma sur son poignet.


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Ven 29 Avr 2016, 15:58

HRP:
 

Chatouille.

Ça c'était un des trucs auxquels il n'avait pas pensé, avec toute ces plumes, que l'une d'entre elles tombe droit sur son torse et... Et qu'elle descende toute seule..?

Le sourire de Narek se réveilla avec lui. Drôle de jeu, que de lui glisser une plume dessus ainsi. Doucement, le jeune homme attrapa le poignet qui tenait cette plume pour le porter à sa bouche et glisser un baiser sur le bout des doigts de la main vagabonde, souriant alors que deux puits d'or remontaient vers ses yeux.


Je rêve encore ou si tu es toujours là?

Sa voix était encore couverte par un petit voile de fatigue qui se dissiperait bien vite s'il bougeait un peu et il ne put s'empêcher de déposer ses lèvres sur la front de cette fille unique, fantastique.

Il avait beau l'avoir vue pendant assez longtemps pour s'habituer, rien n'y faisait. Il était toujours autant impressionner, autant surpris et aussi curieux devant le bleu de ses cheveux et l'or de ses yeux. Cette fille, elle était un poème vivant et plus il y pensait plus il se disait qu'elle représentait très bien ce qu'il pensait des marchombres.

Et avec la chance de s'être un peu entraîner avec elle, de l'avoir tenue dans ses bras toute une nuit, de la compter comme une amie et en plus d'appartenir à ce groupe si spécial, il ne doutait pas un instant qu'en ce jour, Narek Liam était un homme sacrément chanceux avec une vie extraordinaire...

Un homme libre.

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Ven 29 Avr 2016, 20:52

[Je confirme... Rolling Eyes  Cela dit, considérant que Kaünis s'est évanouie de plaisir avec Dolce, je pense que ça rééquilibre un peu la chose. Non ?  siffle ]



- Tu rêves…

Le cœur de Syndrell rata un battement lorsqu’elle croisa le regard encore ensommeillé de Narek. Des papillons s’envolèrent joyeusement dans sa poitrine et… oh.

Déjà ?


- … mais je t’interdis de te rendormir ! ajouta-t-elle en s’installant à califourchon sur lui.

Elle ne se souvenait pas avoir déjà été aussi… sensible. Il avait suffit d’un regard, d’un baiser sur le bout de ses doigts pour décupler son désir, à tel point qu’elle en avait le souffle coupé. C’était la première fois que l’envie lui faisait mal tant il était pressant.

Désespérément pressant.

Ce qu’ils avaient fait cette nuit… C’était une tempête de sensations, un air de fou furieux joué sur une musique endiablée qui avait probablement dû tenir éveillés tous les occupants des chambres voisines. Ils s’étaient l’un et l’autre laissés emporter par un instinct primal, un besoin impérieux de se fondre l’un dans l’autre après avoir passé la journée à se tenir à l’écart de ce maelstrom de pulsions.

Ce que Syndrell voulait, là… C’était quelque chose de plus doux mais plus intense. Elle avait besoin de le voir dans la lumière du jour, de croiser son regard au moment le plus fort, de l’entendre à nouveau murmurer son prénom avec cette voix teintée de plaisir et d’étonnement mêlés.

Besoin de le sentir en elle, encore une fois.

Alors elle posa les lèvres à la commissure de ses lèvres et le piqueta de petits baisers tandis que sa main libre, celle dont il ne retenait pas le poignet, glissait sur son ventre en suivant le chemin de la plume. Son cœur battait follement dans sa poitrine à présent, mais elle prit soin de modérer ses ardeurs : il n’y avait plus rien à casser. Seulement quelque chose à créer. Un moment unique qui n’appartiendrait jamais qu’à eux, quoi qu’il puisse advenir par la suite…

Elle enroula doucement sa main autour de l’érection de Narek et se mit à frotter son sexe trempé. Ses lèvres traçaient toujours une ligne de petits baisers le long de sa mâchoire, sur sa barbe qui la piquait. Son odeur ? Un courant d’air frais dans les branches d’un épicéa, au cœur de l’automne. Sa saveur ? Le sel des embruns par un jour de tempête dans les Alines.

Voilà, elle s’était éprise du vent.

Il frémit, elle s’enhardit. Elle pouvait sentir son pouls dans la paume de sa main et c’était… renversant. Moins bouleversant toutefois que les jeux d’ombres et de lumières qui dansaient dans le noir sanguin de ses yeux et, en s’y noyant, Syndrell se sentit trembler à son tour. Elle s’arrêta avant qu’il ne vienne dans sa main, juste avant, et le prit en elle avec une lenteur presque douloureuse.

Ce fut elle qui remua pour qu’il s’enfonce en elle.
Elle qui intima la cadence de leurs mouvements, longs, lents, puissants.
Elle encore qui se pencha pour l’embrasser.
Elle enfin qui murmura son nom en premier.

Mais ce fut lui qui l’entraîna vers la jouissance.

Syndrell sentit la boule de plaisir rouler le long de sa colonne vertébrale et se perdre dans une explosion d’étoiles dans son ventre. Elle cria, emportée par un plaisir intense, sentit confusément le mouvement saccadé de ses hanches avant qu’il ne vienne à son tour.

Alors, elle tomba sur lui de tout son poids, la tête dans le creux de son épaule, haletante. Le sexe de Narek pulsait en elle après cet incroyable orgasme qui les tenait tous deux hors d’haleine, hors du temps.


- Si c’est un rêve… souffla-t-elle entre deux inspirations saccadées, si c’est un rêve alors… je ne suis pas pressée de me réveiller.

Elle souffla doucement contre sa peau recouverte d’une fine couche de sueur. Fronça les sourcils en réalisant qu’elle venait de dire quelque chose d’important.

Trop important ?


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Sam 30 Avr 2016, 00:50

Douceur.

Ce qui avait été primaire, presque bestial, était maintenant doux, harmonieux... Incroyablement mieux, d'une certaine façon. De doux mouvements en coeurs alors qu'il s'asseyait pour mieux explorer son corps à elle, lui embrasser le cou, les épaules, les seins...

Une danse harmonieuse de deux corps allant vers la même fin, travaillant ensemble pour un but commun. But commun qu'il sentait s'approcher, arriver... L'orgasme de la jeune femme fut la dernière goutte manquante pour faire déborder le vase de son plaisir alors qu'il la serait dans ses bras malgré sont cris qui lui causa d'à peine entendre le chuchotement suivant.


Moi non plus, je ne suis pas pressé...

Il n'avait jamais partagé ce genre d'activités hors du contexte de l'amour, ce qui lui faisait se poser de sérieuses questions, qu'il décida de repousser. Il n'était plus qu'un simple barde, qu'un simple homme, il était un marchombre... Surement qu'il ne devait plus absolument s'en tenir aux conventions, si?

Soupirant d'aisance, le jeune homme se laissa tomber sur le dos à nouveau en continuant de serrer la marchombre contre lui, s'emparant de ses lèvres avec tendresse au passage... Avant d'être interrompu par un gargouillement qui lui tira un ricanement.


Et puisque c'est un rêve, si je t'offrais de te faire un repas en empruntant les cuisines en plus de cette magnifique nuit, tu accepterais, si?

Bon le patron ne serait probablement pas hyper content à l'idée... Mais il savait bien graisser la patte de ce genre d'hommes. En plus, il n'était pas le meilleur cuisinier de l'empire, surtout sur un feu de bois, mais dans une vraie cuisine, il était plutôt doué, donc...

Un repas pour remplir leur batteries après tout cet ''Exercice'' serait le bienvenu, non?

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Sam 30 Avr 2016, 04:10

Elle avait accepté, bien sûr. Comment refuser une offre pareille ? Suggérée par un garçon aussi mignon ? Alors voilà. Elle se retrouvait assise sur le comptoir de la cuisine pendant que Narek s’affairait à côté d’elle. Et le spectacle était véritablement… grisant.

Mutine, elle l’avait empêché de remettre sa chemise en la lui subtilisant ; comme elle était plus petite, le vêtement lui descendait presque aux genoux et elle avait dû retrousser les manches au-dessus des coudes pour ne pas ressembler à n’importe quoi. Le patron de l’établissement n’avait rien dit en la voyant arriver, cheveux défaits et dans cet accoutrement ô combien significatif.

Il n’avait rien dit non plus lorsque Narek avait demandé l’accès aux fourneaux. Soit il s’en fichait complètement, soit il se frottait secrètement les mains de cette idylle qui se déroulait sous son toit. En tout cas il leur avait laissé le champ libre…

Alors Syndrell en profitait. Assise sur le comptoir, ses jambes nues se balançant en rythme avec la chanson qu’elle avait en tête, elle bavait littéralement devant un homme des plus sexy, en train de lui faire la cuisine, torse nu. Elle s’essuya même discrètement la bouche, au cas où elle serait vraiment en train de baver, parvint à détourner le regard par un effort monumental et…

… ooh, de la farine. C’était parfait. Elle attendit que Narek s’approche pour attraper quelque chose dans le placard, au-dessus d’elle, et lui mit de la farine sur le bout du nez.


- Oups ! Désolée, dit-elle, pas désolée du tout.

Elle souriait.


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Dim 01 Mai 2016, 16:55

[La farine, il avait besoin de fari--

De la farine. Sur son nez. Une ange bleue lui avait octroyé de la farine. Un sourire amusé sur le visage devant le ''oups'' pas désolé du tout, il croisa attrapa la farine comme si de rien n'était, en mit dans la pâte à crêpes qu'il préparait, la replaça...

Puis d'arrêta devant Syndrell pour lui faire des chatouilles. Si elle voulait jouer à ça en cuisine, il était partant, de toute façon il avait subtilement glissé quelque piécettes au gérant, question de ne pas être interrompu par un cuistot trop pressé qui ne voulait de personne dans sa cuisine.

Du coup il pouvait bien mettre un peu de bordel question de la faire rire un peu. S'arrêtant et approchant son nez de la jeune femme, Narek prit la parole d'un air toujours aussi amusé.]

Que compte tu faire pour régler mon problème de farine?

HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Dim 01 Mai 2016, 18:48

- Un problème ? Quel problème ? Ce n'est pas un problème de farine, un petit coup de langue et tout est réparé. En revanche...

(Elle attrape une grosse poignée de farine et la lui souffle en pleine figure)

... ça, c'est ce que j'appelle un problème de farine !


__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Dim 01 Mai 2016, 18:54

[Narek recula un moment en fronçant le nez avant d'attraper un sac de farine et d'en lancer deux grosses poignées sur Syndrell]

Tu veux jouer?

[Grimace joueuse alors qu'il prenait en note l'emplacement, dans la cuisine des ''munitions''...]

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syndrell Ellasian
Admin
avatar

Nombre de messages : 4271
Citation : Verba volant, scripta manent : les paroles s'envolent, les écrits restent...
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Greffe: Lame qui sort de chaque avant-bras
Signe particulier: Syndrell sait lire sur les lèvres

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Lun 09 Mai 2016, 21:44

Parfois, la vie prend des chemins décidément bien imprévus…

Syndrell songeait à cette idée en arpentant la ville aux côtés de Narek. Elle le détailla du coin de l’œil tandis qu’ils remontaient une allée ensoleillée et bordée d’arbres dont l’épais feuillage bruissait dans la brise tiède. Grand et mince, souple et alerte, il se déplaçait avec légèreté, louvoyant parmi les passants qu’ils croisaient avec une aisance et surtout une prestance qui clamait à ses yeux ce que nul autre ne pouvait voir.

Marchombre.

Narek était plus marchombre en cet instant, dans sa simplicité, sa discrétion et la lumière qu’il dégageant, qu’au cours des dernières heures passées en sa compagnie. Et ça, c’était nouveau pour elle. Comme si d’un seul coup, la différence entre Marchombre et Envoleur s’accentuait. C’était infime, tout juste perceptible et pourtant bien présent : la liberté qui scintillait dans les yeux du jeune homme lui semblait brusquement plus lumineuse qu’un soleil.

Davantage que le soleil d’un regard vert ?

Troublée, Syndrell détourna les yeux et regarda devant elle. Voilà maintenant que de drôles d’idées l’assaillaient. Des idées tantôt amusantes, tantôt gênantes. Les premières avaient le goût enivrant de la vanille, les secondes l’odeur musquée d’un homme qui, soudain, reprenait sa place dans son cœur, comme s’il témoignait là qu’il s’agissait de son territoire. La possessivité de Dolce n’était plus à prouver depuis longtemps.

Penser à lui alors qu’elle se promenait avec Narek était-il déplacé ? Elle n’était pas certaine de vouloir connaître la réponse et, lorsque son compagnon l’entraîna dans une petite ruelle si étroite que l’on y tenait difficilement à deux côte à côte, elle s’engouffra à sa suite en espérant pouvoir se concentrer sur autre chose. Bien sûr, les fesses du jeune homme ne l’aidèrent pas en ce sens…

… elle décida donc de prendre le taureau par les cornes, ou du moins, son ami par le bras pour qu’il se tourne vers elle. Profitant de ce qu’ils étaient seuls et tranquilles, elle le plaqua dos contre le mur et l’embrassa. Si c’était un test, une façon de vérifier qu’elle n’avait pas rêvé ces dernières heures, c’était réussi ! Les lèvres de Narek étaient douces et sucrées contre les siennes. Elle y picora les dernières saveurs de la crêpe qu’il avait dégustée avant de quitter l’auberge, puis recula légèrement et éclata de rire.


- Tu as encore de la farine dans les cheveux.

Il fallait reconnaître que leur affrontement culinaire s’était révélé particulièrement intense. La farine y était entièrement passée, le sucre n’avait pas fait de jaloux, quelques épices parmi les plus colorées s’étaient ajoutées aux munitions, et c’est au cours d’un duel au rouleau à pâtisserie que le gérant, tolérant mais pas idiot, les avait finalement mis à la porte. A moitié vêtus dans la rue, les deux garnements !

Entre deux fous rires, ils étaient parvenus à atteindre la fenêtre ouverte de leur chambre et à récupérer leurs affaires. Ils s’en étaient allés une crêpe à la main et le sourire aux lèvres dans la douceur d’une journée qui annonçait l’été. Deux garnements…

Plantée devant Narek, Syndrell resta silencieuse un instant. L’ombre du bâtiment obscurcissait la couleur de ses yeux et lui donnait un air incroyablement mystérieux, inaccessible ; elle le savait plus serein depuis qu’il avait accepté de se laisser aller avec elle, mais cet homme était un secret à lui tout seul et elle se demanda si c’était cela qui la séduisait. Ça, ou bien la fleur de papier qu’elle avait entreposée dans sa chambre, à l’Académie…

Finalement, elle glissa presque timidement sa main dans celle de Narek et l’entraîna dans un endroit plus lumineux et plus ouvert, une placette animée et investie par des tentes que la marchombre reconnut immédiatement : des itinérants ! Curieuse, elle s’approcha. L’appel du voyage était-il donc si fort qu’elle ne pouvait lui résister ?


- Par la lune, mais c’est notre petite Syndrell !

Cette voix… Syndrell tourna la tête, le cœur battant, et son visage s’éclaira en découvrant Naagrarh. Le maître caravanier se tenait debout, appuyé contre le piquet d’une tente, les bras croisés sur la poitrine ; elle se dirigea vers lui et exécuta une petite révérence avant de serrer la main qu’il lui tendait.

- Salut Naagrarh. Toujours en vadrouille ?
- Et toi, toujours en quête d’aventures ?


Plus que jamais. Syndrell le réalisa alors que son regard était attiré par les itinérants s’affairant avec efficacité, chargeant des chariots qui s’apprêtaient à rouler pendant des semaines, voire des mois. Elle réprima le frisson familier qui lui parcourait l’échine et recula pour présenter Narek à son ami.

- Naagrarh, voici Narek, musicien dans l’âme et marchombre dans le cœur. Narek, je te présente Naagrarh, le chef d’orchestre de toute cette symphonie de voyageurs !

Naagrarh observa le jeune homme avec attention en lui serrant la main avec vigueur. Il connaissait l’existence des marchombre pour louer leurs services à l’occasion ; Miss et Syndrell étant celles avec qui il avait eu le plus de contacts.

- Marchombre, hein ? Nous partons pour le nord, si ça te dis…

Syndrell sentit son cœur s’emballer à cette idée. Suivre la caravane en compagnie de Narek ? Voilà qui était tentant ! Sa curiosité la poussa à questionner Naagrarh au sujet de sa destination et, en un rien de temps, elle se retrouva à discuter avec lui comme au premier jour, lorsque Miss l’avait laissée entre les mains du maître caravanier pour parfaire sa formation.

Leur conversation dura quelques minutes, quatre ou cinq tout au plus, mais lorsque la jeune femme tourna la tête pour s’adresser à Narek, celui-ci n’était plus là. Elle le chercha des yeux, abandonna rapidement : elle avait deviné qu’il s’était éclipsé juste au bon moment, avant qu’il ne la suive un peu trop loin, avant qu’elle ne soit peinée à l’idée de le quitter après ces quelques heures passées ensemble, avant qu’ils ne… s’attachent ?


- Tout va bien ?

Naagrarh l’observait avec attention. Syndrell sourit et s’ébroua comme pour s’éveiller un rêve. Un très joli rêve agrémenté de quelques notes de musique, mélodie secrète et murmurée comme une promesse.

- Oui, affirma-t-elle, et c’était vrai.

Puis elle regarda les itinérants qui s’affairaient devant eux.


- Alors chef, quand est-ce qu’on part ?




[Me suis permis d'envisager cette fin (parce que oui, toutes les bonnes choses ont une fin !), au risque de faire un petit peu bouger Narek, donc si ça ne te plaît pas, tu sais quoi faire ! M'offrir un gros gâteau, un gros câlin et me supplier de modifier ce qui dérange ange]

__________________________________________

Marchombre. Un souffle, un geste, un élan de vie. Un formidable amalgame entre liberté et harmonie.

Vous. Moi…


[Absente du 13 au 18 mars]

Spoiler:
 

(Wëlle, merci... tout simplement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narek Liam
Groupe Maisel
avatar

Nombre de messages : 256
Citation : ''Je suis prince incongru d'un talent dérisoire : me faire aimer des autres sans aimer.'' ~Florent Mothe (Salieri) - Mozart l'opéra rock~
Date d'inscription : 05/10/2013

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Greffe: Non
Signe particulier: Yeux noirs qui ont des reflets rouges.

MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   Lun 09 Mai 2016, 23:44

Partir dans le nord avec eux? Avec Syndrell?

L'idée lui plaisait, voilà le problème. Elle lui plaisait trop. Expert comme il était des contacts humains, le jeune homme savait trop bien que s'il les accompagnais, ça pouvait vite devenir un peu trop... Intense.

Il serait triste de devoir la quitter... Et surtout, avec son coeur à nouveau ouvert, il pourrait tomber amoureux et ça c'était très dangereux. Préférant s'éclipser dans la légèreté, l'apprenti passa ainsi entre les gens composant la foule de la ville pour en sortir et retrouver son cheval.

Pas de ''Au revoir'', pas de ''C'était un plaisir''... Juste un message unique, laissé entre les mains d'un homme qu'il avait payé une pièce d'or entière pour le porté à sa destinataire.

Une fine rose de papier qui valait à elle seule tout les mots du monde, un ''Au revoir'' à sa façon, unique et original. Souriant, Narek s'éloigna de la ville au pas, son message était sûrement déjà entre les mains fines et douces de Syndrell.

Soupirant, il observa le ciel un instant... Avec l'envie folle d'aller quelque part où il n'avait jamais été.

Mais d'abord, l'académie... Il avait encore du chemin à parcourir et un maître à retrouvé.


HRP:
 

__________________________________________


Spoiler:
 

Team Rocket Version Na/Syn/Tsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-16] Nous sommes rois de nos rêves bleus (PV Syndrell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Nous sommes sept...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit-
Sauter vers: