AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur


Nombre de messages : 976
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Mar 10 Mai 2016, 22:25

Le silence qui suivit les pensées qu’elle avait exprimées à haute voix était presque assourdissant. Dania tremblait de tout son corps, mais elle ne gémissait pas alors que l’Envoleuse la voyait tenter de croiser le regard de Gil… Pour le coup, Kaünis tourna également la tête vers celui qui avait été son Maître pendant des années.

Alors quoi, il ne voulait pas s’amuser ?
Elle réalisa un instant qu’il était là, à la base, pour trouver sa dulcinée de Marchombre. Il n’allait sans doute pas vraiment vouloir replonger dans les ténèbres crépusculeuses du Chaos originel qui vivait en elle. Au pire, elle s’en fichait, elle avait décidé de s’amuser, elle le ferait. Enfin, sauf si Dania parlait. Dans ce cas, elle la tuerait vite, comme elle l’avait dit.

Mais pour l’instant, c’était pas dans les plans.
- Ça va être jouissif. Un sourire torve et infiniment pervers étira les lèvres de Kaünis.
Jouissif était un petit mot. Elle avait envie de dire affreusement ténorgasmique. Ça voulait rien dire, mais c’était très explicite.

Elle regarda Gil se glisser derrière leur victime commune pour lui mordre l’oreille après l’avoir encore menacée. Au vu du gémissement de la nana, ça devait faire mal – et par expérience, Kaünis savait que c’était le cas. Mais l’oreille, c’était également généralement vachement érotique comme zone. La dualité devait être enivrante, et de l’imaginer lui tira un frisson le long de son échine.
* Oh ouais. *
Un sourire dangereux sur les lèvres, la jeune femme se redressa pour s’approcher du comptoir de la cuisine et attraper les trois bougies qui y étaient disposées dans des chandeliers, à peine solidifiées par la cire à leur base. Se baladant avec lenteur dans la pièce, elle laissa ses doigts glisser sur les différentes surfaces, ouvrit un placard, puis un second, avant de trouver de quoi allumer les bâtons de cire. Elle trouva un torchon qu’elle imprégna d’eau pour le placer sur son épaule droite…

Faisant tourner entre ses doigts les bougies, elle revint vers la fille alors que Gil s’amusait toujours avec son oreille. Elle planta son regard dans celui de Dania une seconde, glissant les bougies à sa ceinture. Elle hésita à attraper son poignard mais se ravisa, attrapant les vêtements de la fille pour les déchirer des ongles d’abord, puis d’un mouvement brusque qui les lui arracha salement, découvrant sa nudité du haut de son torse à la moitié de ses cuisses.
Elle essaya de fermer les jambes, mais les liens lui tenaient les genoux solidement ouverts. Kaünis voyait toute sa peau trembler, au-delà de ses muscles conscients. Son sourire s’étira encore, jusqu’à devenir démoniaque alors qu’elle cherchait un instant le regard de Gil.

Tirant une première bougie de sa ceinture, elle l’alluma efficacement et joua avec la flamme quelques secondes, histoire que la cire en dessous soit bien chaude, avant de l’approcher de la poitrine de la fille. Il fallait bien commencer par un endroit, et l’Envoleuse dirigea la flamme sous son sein droit pour qu’il lèche directement sa peau tendue par la gravité.
- Aaaaaah ! Non, arrêtez, je vous en supplie ! Cela eut pour seul effet de faire ricaner Kaünis, qui inclina très légèrement le bâton de cire. Une goutte de détacha du haut de la bougie pour s’écraser sur le haut de la cuisse de Dania, qui tenta de se tortiller sans effet, hurlant de plus belle.  

Le regard de l’Envoleuse suivit les gouttes qui tombaient presque délicatement sur la peau claire de Dania, envoûtée. Jusqu’à ce qu’elle se mette à fixer son entrejambe…
Alors, un sourire carrément torve, démoniaque, prit place sur son visage, étirant ses traits à l’extrême, faisant briller son regard d’une lueur démente.
Dania hurlait, mais c’était une douce musique à ses oreilles. Oh, elle ne voulait apparemment pas parler, et puis elle n’allait pas la bâillonner alors qu’elle voulait qu’elle s’exprime hein !

Elle ôta la bougie de sous le sein de sa victime alors que de larges cloques s’y développaient déjà, et dirigea directement la flamme sur les poils du pubis de la nana.
Oh, ça s’enflammait doucement, les boucles presque soyeuses, ça rougissait, ça sentait le porc grillé, une odeur de kératine très caractéristique qui donnait presque faim.

Un rire dément dévala la gorge de Kaünis alors que les poils s’enflammaient les uns les autres et que Dania hurlait à s’en arracher la gorge, tentant de bouger comme une démente sans pouvoir se dégager évidemment.
L’Envoleuse attendit de voir la peau de la femme commencer à rougir, noircir, se recouvrir de cloques, avant d’étouffer le feu en y jetant son linge mouillé.

La flamme de sa bougie s’était éteinte car elle était restée à l’horizontale, alors Kaünis leva les yeux vers Gil : il voulait continuer un peu, lui, ce qu’il avait envie de faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Mer 18 Mai 2016, 16:40

[Hum... Bon. Et bien, voilà.]




Gil croisa le regard de Kaünis par-dessus la tête de Dania. Ce que la gamine était en train de faire était dangereux, non pas pour la fille mais pour lui : la bête ronronnait en lui, pulsait dans ses veines, brillait dans ses yeux. La sauvagerie démentielle de Crocs de Lune avait pris le pas sur la personnalité de Giliwyn SangreLune et la partie encore lucide de son être avait besoin de savoir si, une fois les chaînes de sa folie ouvertes, Kaünis allait pouvoir le ramener. C’était la seule condition. Sa seule chance de rester humain. Il n’était pas capable de reprendre le contrôle de son plein gré. L’on pouvait même se demander s’il l’avait déjà été ; à l’époque où il était un élève, Seren était son garde-fou. Iselle lui avait succédé, puis Libertée et enfin Syles… Kaünis, tout comme Naïs, était plutôt un élément déclencheur, l’effet catalyseur qui mettait le feu au poudre et donnait vie à son côté bestial. Il lui suffisait de regarder la jeune femme déchirer les vêtements de leur victime pour sentir l’excitation mordre violemment son ventre. Il avait les nerfs à fleur de peau, la chair de poule et ses pupilles s’étrécir légèrement tandis que son souffle s’accélérait. Il fallait qu’il fasse quelque chose.

Alors il joua avec l’oreille encore intacte de Dania. Sa langue s’amusa avec le lobe rebondi, dessina l’ourlet délicat, glissa dans l’ouverture… Son geste avait quelque chose de déplacé  tandis que Kaünis commençait à torturer leur proie, mais il parvint à lui tirer des frissons et, putain, ça lui donna toutes sortes d’idées saugrenues. Et sexuelles. Sexuellement saugrenues. Les cris de Dania résonnaient dans la pièce, il fallait espérer qu’on ne les remarque pas de sitôt, sans quoi le jeu allait tourner court… Tournant la tête, il observa celle qu’il avait guidée sur le chemin du chaos. Fascinant comme elle pouvait être expressive dans un moment pareil : plaisir, curiosité, amusement, plaisir, surprise, ravissement, plaisir, intérêt… les émotions s’enchaînent sur son visage, ses lèvres, au fond de ses yeux, dans le mouvement de ses sourcils et le battement de ses cils. Fascinant comme il était fasciné par ce bourreau qui n’hésitait pas à réaliser l’inimaginable.
Absolument fascinant…

Mais la flamme finit par s’éteindre et la bougie cessa d’infliger ses cruelles brûlures à Dania. Gil pouvait la sentir trembler de tous ses membres. Elle souffrait le martyr, c’était indéniable, mais le pire pour elle, c’était qu’elle tremblait également de plaisir : la sensation brutale du torchon froid sur ses blessures, le regard pénétrant de Kaünis, la langue de Gil… Dania était écartelée entre des sensations extrêmes. Et elle se taisait toujours, refusant de révéler ce qu’ils étaient venus chercher. Kaünis lui jeta un coup d’œil interrogateur auquel il ne répondit rien. La suite ? Il n’était pas fixé. A ce stade, tout était encore possible, le pire comme le meilleur… Il était toujours accroupi derrière Dania et approcha distraitement la main de son entrejambe désormais très sensible. Il ne réagit pas lorsqu’elle laissa échapper un gémissement de douleur, mais quand son doigt éprouva le renflement de son sexe, puis l’intérieur, il haussa un sourcil. Elle mouillait ! Kaünis venait de lui infliger de sévères brûlures et la souffrance devait être insupportable, pourtant c’était clair : Dania appréciait presque autant qu’elle détestait ce qu’ils lui faisaient. Nom de… Gil inspira vivement. Il venait de réaliser qu’il bandait comme un fou. Et Kaünis attendait toujours. Voulait-elle qu’il… Oh, et puis je m’en bats les noisettes de ce qu’elle veut, décida-t-il en se redressant brusquement.

C’était à lui de jouer, maintenant.

Et il allait en profiter.



*



Dania grogna de douleur. Elle avait maintenant les mains attachées dans le dos. Entièrement nue, elle se trouvait à genoux sur la chaise, face au dossier sur lequel son menton était appuyé. Des liens lui maintenaient la tête et les jambes, l’empêchant presque complètement de bouger. Dans cette position, elle ne pouvait pas ignorer ce qui allait se passer. Attentif à sa respiration et aux tremblements qui agitaient ses muscles, Gil savait qu’elle était partagée entre la peur et l’excitation. Un audacieux cocktail qui invitait au plaisir, mais il s’obligea à réprimer ses ardeurs ; il préférait créer l’attente, voire l’envie chez Dania, autant que l’espoir fou de sa libération. C’était de cette façon qu’ils allaient lui arracher ce qu’elle s’évertuait à taire. En jouant avec délicatesse et stratégie, ils allaient assurer un équilibre permanent entre espoir et désespoir. La reponse à leurs question se trouvait dans cet entre deux…

Le corps de Dania était magnifique. Trop pour s’en éprendre, mais Gil n’était plus en état de s’embarrasser de ce genre de sentiment ; la bête s’agitait en lui, attirée par la fureur et l’envie de planter ses crocs dans cette chair tendre et blanche qu’il avait sous les yeux. Il déboucla sa ceinture. Dania ne pouvait pas tourner la tête, mais le léger tintement la fit tressaillir et sa réaction dessina un sourire dangereux sur les lèvres de Gil. Il baissa son pantalon et s’approcha d’elle. Dania tressaillit à nouveau lorsque l’érection de l’Envoleur se pressa contre elle. Conscient que Kaünis ne les quittait pas des yeux, Gil se pencha et glissa les mains sur les seins tendus de la captive. Ses gestes pouvaient sembler doux, presque délicats, mais le murmure qu’il laissa échapper entre ses dents était tout sauf caressant :

- Je ne vais pas t’épargner. Tu vas avoir mal et au bout du compte, tu finiras par craquer. Ça va te briser… Je vais te briser. Ton secret en vaut-il la peine ?

Espoir.

Désespoir.

Dania frémit en sentant le sexe humide de Gil frotter doucement contre ses fesses. Elle pinça les lèvres, son choix était irrévocable et si ces deux là croyaient forcer sa volonté en cherchant à l’intimider, ils se fourraient le doigt dans l’œil jusqu’aux… Non ! Elle écarquilla les yeux. Non, non, non… Pas ici. Pas comme ça ! Dans son dos, Gil sourit et poussa davantage son gland contre l’anus de la jeune femme. Il força un peu puis recula.

Espoir.

- Tu veux dire quelque chose ?
- Allez vous faire foutre !
- D’accord.

Gil attrapa fermement les hanches de Dania et s’enfonça en elle. C’était terriblement étroit et il sentit les chairs se déchirer à son passage, mais il ne s’arrêta pas avant de l’avoir pénétrée entièrement. Alors, il s’immobilisa. Espoir ? Il songea qu’elle n’était pas si cruche qu’elle en avait l’air : les larmes ruisselaient sur ses joues mais elle avait seulement laissé échapper un long sifflement de douleur. Gil prit cela comme un défi. Il se retira complètement, observa un bref instant son membre couvert de sang, et plongea à nouveau. Dans le même temps, sa main trouva le pubis brûlé de Dania et fit pression sur la chair abîmée. Désespoir ! Elle ne put retenir son cri cette fois, et il jubila. La bête jubila.

Plaisir.
Plaisir.
Plaisir.

Plaisir dans la souffrance de cette pauvre femme qui se cassait la voix tandis qu’il lui cassait les reins.

Plaisir dans les mouvements profonds et brutaux de ses hanches qui claquaient contre ses fesses.

Plaisir dans la perte de contrôle qu’il était en train de vivre.

Enfer, c’est… Au-delà des mots et bien trop immoral ! Il lui faisait vraiment mal, le sang coulait le long de ses jambes, sur la chaise, tâchait le sol. Il accéléra ses mouvements, s’immobilisa, reprit sa cadence effrénée, jouant avec les nerfs de Dania autant qu’avec son propre plaisir. Il en oubliait la présence de Kaünis. Ses doigts s’enfonçaient dans la peau claire de sa proie, son bassin ondulait avec puissance, il allait… Putain, il allait jouir ! En elle ? Il se pencha brusquement en avant et attrapa ses cheveux dans sa main. La seule et unique pensée lucide et humaine qui lui traversa l’esprit fut qu’il n’avait pas envie de prendre le risque de faire un enfant dont il ne s’occuperait jamais. Puis il se dit que toute façon, Dania allait mourir. Alors il lui tira la tête en arrière, arrachant le lien qui la maintenant à la chaise, et la pénétra plus fort, plus profondément encore, jusqu’à ce qu’il grogne sauvagement, jusqu’à ce que ses mouvements se fassent plus frénétiques, plus saccadés, jusqu’à ce qu’il plante ses crocs dans son épaule, à la jointure du cou, jusqu’à ce qu’il jouisse enfin, solidement planté entre ses fesses. Elle s’était affaissée, poupée de chiffon couverte de sang et de leurs fluides. Inconsciente ? Il redressa la tête, cracha un jet de salive et de sang – l’empreinte de ses dents apparaissait très nettement sur l’épaule de Dania – et se retira d’un geste vif, lâchant la blonde qui retomba lourdement sur la chaise.

En nage et le souffle court, Gil recula en titubant, cherchant Kaünis des yeux. Où est-ce que tu… Ah. T’es là. Il laissa échapper un drôle de bruit, entre le hoquet et le rire, puis son regard glissa de nouveau vers le corps meurtri et agité de spasmes de Dania. A ton tour, gamine.

Il baissa les yeux et ouvrit doucement le poing.

Une poignée de cheveux blonds s’y trouvait encore.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Mer 18 Mai 2016, 20:18

[ Qu'est-ce qu'on avait dit ? .... Hé merde... U_U ]



Elle ne parlait pas, la grognasse, et Kaünis avait trop envie de la briser dans tous les sens de toutes façons, pour s’arrêter maintenant. Elle attendait la suite, de la part de Gil. Alors quoi, il se décidait ou pas ?
L’Envoleur s’occupa de changer la position de Dania, sous le regard curieux et scrutateur de son ancienne apprentie. Elle apprécia de voir que l’autre blondasse se retrouvait à genoux sur la chaise, son croupier parfaitement tendu dans l’air de la cuisine. Ça luisait même un peu à la lumière tamisée de l’endroit.

Un sourire pervers et mauvais étira les lèvres de Kaünis.
Oh, elle allait beaucoup s’amuser elle aussi ! L’Envoleuse laissa son regard errer sur le corps de Gil à moitié nu alors qu’il s’approchait de Dania, et un long frisson remonta dans son ventre et dans son décolleté. Roh putain, c’était incroyablement excitant tout ça.

- Allez vous faire foutre !
- D’accord.


Techniquement, c’était finalement Dania qui se faisait foutre, hein. Un nouveau frisson traversa Kaünis, se perdant dans son cuir chevelu, alors que le pénis de Gil disparaissait dans la nana à genoux. En ressortit couvert de sang.
Cette vision fit brûler le ventre de l’Envoleuse, qui se mordit la lèvre violemment.
La frénésie, le membre tendu de Gil, le sang qui s’écoulait de Dania, parait la chaise de sa lueur rouge, dégringolait sur ses jambes, sur ses cuisses, goutait sur le sol…

Absorbée par le spectacle macabre et violent, mais infiniment excitant, Kaünis en avait oublié la bougie éteinte dans ses doigts. Elle ne s’en rappela que lorsqu’elle serra les poings, quand Gil arracha le lien de la nuque de Dania pour s’enfoncer en elle encore plus violemment. Alors, seulement, son regard se détacha des deux copuleurs pour balayer une fois encore la pièce du regard. Elle trouva ce qu’elle cherchait, et le saisit de la main gauche pour ne pas lâcher sa bougie.

Se mordant la lèvre, l’Envoleuse eut du mal à déglutir, soudain. En reportant son regard sur Gil, elle vit que Dania était tombée dans les pommes -en même temps, avec tout le sang qu’elle avait perdu et la douleur qui devait s’être couplée à tout ça, c’était presque étonnant qu’elle ait pas perdu conscience avant.
Quand Gil recula, peinant à garder son équilibre, le membre à demi-mou après son forfait, elle tenta de prendre une petite inspiration.
Elle l’observa quelques secondes, le temps qu’il ouvre son poing pour laisser les cheveux qu’il avait arrachés voleter jusqu’au sol. Alors, avant qu’il ne relève les yeux, elle lui jeta l’eau du broc qu’elle avait attrapé dessus. Le liquide emporta les traces de sang sous l’impact et le ruissèlement, alors que Kaünis s’approchait vivement de celui qui avait été son Maître.

D’un geste précis, elle enfonça sa bougie dans l’anus de Dania, violemment. Jolie fistule.
Avant de se jeter littéralement sur Gil, le faisant basculer en arrière – sans doute le coup de la surprise. Elle enfonça ses doigts dans la chair de son ventre, de ses pectoraux, attrapant ses poignets d’une main pour défaire son propre pantalon efficacement.

Un instant, elle se souvint de ce qu’il s’était passé quand, par désespoir, elle l’avait embrassé. Ça risquait donc de faire encore plus mal. Tant pis.
Ça brûlait trop, là, dans son ventre. Elle avait trop besoin de combler l’immense vide qui pulsait en elle. Agenouillée, penchée en avant au-dessus de Gil, Kaünis lui lança un regard sombre où se disputaient les ténèbres pures et le désir ardent.
* Baise, violente ! J’en veux aussi ! *
Elle n’avait plus aucune pensée cohérente lorsqu’elle planta ses dents dans le haut du pectoral droit de Gil, pas plus que lorsqu’elle attrapa son membre entre ses doigts pour serrer. Fort. Elle le tenait, il ne tenterait pas trop de bouger, c’était juste logique, et elle continua de le mordre, d’attraper sa chair dans sa bouche pour la serrer entre ses molaires, parsemant le haut de son torse de traces de dents tirant vers le violet.

Ça brûlait.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Jeu 19 Mai 2016, 00:02

SPLATCH.

Putain, songea Gil, sonné par la douche froide. Du coup il ne la vit pas venir, évidemment. Son cerveau en était encore à se demander pourquoi elle lui avait jeté de l’eau en pleine figure. De l’eau bien froide qui le faisait méchamment frissonner. Il ne la vit pas venir et elle en profita pour le faire basculer en arrière. Il hoqueta sous le choc, remua instinctivement pour tenter de lui échapper, s’immobilisa brusquement en la voyant s’extirper de son pantalon. Qu’est-ce que tu f… Contact, là-haut. Enfin – mais mieux vaut tard que jamais…  Il dégagea ses poignets sans douceur pour la repousser.

- Arrête ça !

Qu’est-ce qui lui passait par la tête ? Pourquoi Kaünis s’était jetée sur lui plutôt que sur Dania ? Cette fille ne l’intéressait plus ? Il tourna la tête, vit la bougie profondément fichée en elle, frémit. D’un plaisir indicible. La bête réagissait déjà aux caresses impatientes de Kaünis. Lui cherchait encore à s’accrocher à ce qui lui  restait encore de lucidité. A quoi tu joues gamine ?? Il s’agita, elle tint bon et il eut l’énorme envie de lui en coller une. Sauf qu’elle était étroitement pressée contre son membre encore sensible, et lorsqu’elle se pencha pour planter les dents dans la peau de son torse, Gil tressaillit violemment. Il s’apprêtait à ruer pour la désarçonner quand il sentit des doigts fins mais solides s’enrouler fermement autour de son sexe. Le souffle lui manqua soudain. Il grogna, dépité, parce qu’il allait avoir du mal à la renverser désormais, et ferma les yeux. Son regard était foutrement perçant. Enfer. Pourquoi je pense « foutrement » ?

Aïe. Kaünis se démenait pour le bouffer littéralement et il se demanda un bref instant si Dania avait ressenti ça elle aussi, ce plaisir douloureux, avant de s’asséner une bonne claque mentale. Réveille-toi. C’est Kaünis. Tu ne peux pas. Il se cambra légèrement pour dégager son bras et posa la main sur celle de la jeune femme. Son but était de lui faire lâcher prise, mais soudain, il eut l’impression que la situation lui échappait vraiment : il écarquilla les yeux et redressa la tête pour regarder sa propre main seconder celle de Kaünis sur son membre tendu. Eeeeet merde.

Merde merde merde.


- S’il te plait….siffla-t-il entre ses dents.

S’il te plaît quoi ? S’il te plaît arrête ce cirque ? S’il te plaît continue ?

Kaü.
S'il te plaît...

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Jeu 19 Mai 2016, 00:30

[ Bon ben... Rolling Eyes ]



Quoi, arrêter quoi ?
Il disait un truc, son corps disait un autre truc. L’exact opposé en fait. Elle sentait que ça se tendait. Que son corps se tendait, se pressait, même s’il essayait consciemment de se dégager, tout ça, ça disait autre chose. Ça exigeait autre chose. Et elle aussi, elle exigeait !
Ça brûlait beaucoup trop. C’était douloureux tellement c’était vide, . Même si Gil fermait les yeux, pour ne pas la voir sans doute. Ou pour reprendre ses esprits...
Ah non, pas question. Là, elle avait une chance de remplir le vide. Il était le seul à disposition, là maintenant. Elle ne le laisserait pas filer. Pas comme ça. Aucune chance, parce qu’elle aussi, elle était poussée dans ses retranchements.  

Ça pulsait trop douloureusement.

Alors, quand les doigts de Gil se fermèrent sur les siens, Kaünis était prête à enfoncer ses ongles dans son membre pour ne pas le lâcher s’il tentait de l’en séparer. Mais la chaleur de la main de l’homme, plutôt de tenter le diable, l’accompagna et cela fit faire un bond au pouls dans son ventre, brûlant.

Ça gonflait. Ça se tendait sous ses doigts, et Kaünis accéléra sensiblement son rythme un instant. Avant que le sifflement de Gil ne parvienne à ses oreilles.
- S’il te plait… Quoi, il lui demandait de continuer ? D’arrêter ? Comme elle ne savait pas, elle décida de faire comme elle, elle voulait. D’abord.
Ça se contractait dans tout son ventre, son souffle était devenu chaotique… Elle ne lâcha pas prise.
Au contraire, elle se repencha sur son torse pour saisir un bout de chair de son pectoral, avant de lâcher pour planter ses dents dans le trapèze de Gil, pressant son sexe contre celui de l’Envoleur – ou l’inverse elle ne savait plus – le guidant de sa main entre ses jambes.

De sa main libre, elle attrapa l’os du bassin de son ancien Maître pour y enfoncer ses doigts, ses ongles en se mordant la langue au passage, en plus du muscle de l’épaule qu’elle tenait entre les dents. Le lâchant des mâchoires un instant, elle lui accorda un regard d’une seconde… Peut-être deux.

Avant de s’enfoncer brutalement sur le sexe durci et tendu de l’homme.
Elle lâcha un cri de délivrance. Oh putain, ça faisait tellement du bien, un truc là. Un sexe chaud. Se jetant en avant, elle colla sa poitrine contre celle de Gil, recouverte des traces violettes de ses morsures.

Elle commença à bouger, mais cela n’avait rien de sensuel ou de doux.
C’était brutal et bestial. Elle enfonça encore ses dents dans la chair de l’homme, ses ongles, traçant de profonds sillons de sa main droite dans ses abdominaux.
Alors, seulement quand un peu de sang perla, enfin, glissant sur la peau de Gil, elle prit du recul, laissant le sexe de l’homme s’ôter presque totalement d’elle…

Elle planta son regard frémissant, noir et brûlant, vert et ténébreux, dans celui de Gil.
* Alors, s’il te plait ? Ça me plait ! Ça te plait ?*

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Jeu 19 Mai 2016, 20:41

- Kaünis…

Elle fit la sourde oreille ou bien il avait encore gémi dans ses pensées. Quoi qu’il en soit, elle n’arrêta pas son geste. Au contraire, elle l’amplifia. Ses doigts se resserrèrent davantage sur son érection et il serra les dents en les sentant passer sur son gland. Enfer de bon sang de bordel de… Il ouvrit la bouche pour tenter de respirer normalement et, dans le même temps, serra plus fort le poignet de Kaünis. Son poignet. Sa main, putain. Je suis en train de baiser sa main. Un long frisson le parcourut. Pourquoi fallait-il qu’en cet instant-là il soit plus lucide que jamais ? La bête n’était pas loin, il la sentait feuler de plaisir au fond de son ventre, et pourtant il était encore loin de la perte de contrôle qui lui était propre. Près de jouir dans la chaleur moite de sa paume, mais tant qu’il était Giliwyn SangreLune et tant qu’il voyait en elle son ancienne apprentie, c’était peine perdue. Le sentit-elle ? Parce qu’au moment où il s’apprêtait à l’envoyer paître pour de bon cette fois – son poing gauche se serrait déjà, prêt à cogner – elle se pencha en avant. Pour le mordre à nouveau – saloperie – et aussi pour…

Il retint sa respiration lorsque son gland effleura le sexe humide de Kaünis, puis jura d’une voix rauque, profonde, infiniment tendue de désir. Sa main droite changea de position et ses doigts trouvèrent le clitoris gonflé et les lèvres affamées. Trempée. Cette nana avait vraiment un grain. Elle n’était pas nette, elle ne pouvait pas… elle allait… Ils allaient le regretter tous les deux, n’est-ce pas ? C’était un autre coup de folie, conséquence de leurs jeux sur Dania, mais c’était peut-être celui de trop ! Comme si elle avait entendu ses pensées, Kaünis leva la tête. Leurs regards se croisèrent. Un peu de sang rougissait ses lèvres, mais Gil était entièrement noyé dans l’univers marécageux de ses yeux. On y lisait tellement de choses que ç’en était renversant. Elle avait les pupilles dilatées par l’envie qu’il pouvait sentir du bout de ses doigts, entre ses cuisses, et dans cet échange silencieux qui dura à peine quelques secondes, la bête s’éveilla.
Enfin.

Kaünis se laissa tomber sur lui et s’empala vivement sur son membre.

Enfin.



*



L’Envoleuse se redressa et s’échappa presque pour s’immobiliser une seconde ; parce qu’elle ne le quittait pas des yeux et lui non plus, il devina sa question et sa réponse fut aussi brutale qu’évidente : il se cambra pour venir à sa rencontre et la pénétrer à nouveau d’un mouvement puissant, tandis que ses doigts s’enfonçaient dans la chair tendre de ses hanches. Trop tard pour revenir en arrière désormais. Il n’en était plus à cette réflexion. Gil s’effaçait peu à peu derrière la bête qui avait soif de plaisir, soif de douleur, soif de violence… soif d’elle. Avais plaisir, douleur et violence. Trois termes familiers pour la bête, trois termes qui la rendaient plus réelle que jamais. Avec elle, toutefois, c’était la première fois. Kaünis. Gil fit rouler le nom sur son palais. Il avait ses cheveux dans la figure, alors il les attrapa dans une seule main, les enroula autour de son poing et tira la tête de la jeune femme pour accéder à sa gorge. Il referma les crocs sur sa peau salée par la transpiration mais ne mordit pas. Pas encore. Pas tout de suite. Il avait envie qu’elle sente que tout était possible. S’il croquait doucement, elle apprécierait. S’il y allait plus franchement elle aimerait. S’emballerait contre lui, comme Dania lorsqu’il malmenait sa peau à la naissance du cou. S’il la mordait vraiment, bestialement, il pouvait lui arracher la carotide. Il pouvait la tuer maintenant, d’un claquement de mâchoires, alors qu’elle montait et descendait sur son membre. Il voulait qu’elle sache…

La bête gronda de plaisir et mordit violemment. Pas assez fort pour voler sa vie mais assez pour que le sang envahisse sa bouche. C’était bon ! Il agrippa plus fermement ses hanches et, en la sentant trembler, il comprit que pour elle aussi, c’était bon. Ouais ? Alors c’est comme ça que tu baises ? La bête s’extasiait. Découvrait un monde de sensations nouvelles, plus violentes que jamais, alors que les morsures s’enchaînaient. Ils haletaient, grognaient comme des animaux. Ils avaient oublié Dania à son sort et s’oubliaient eux aussi dans cet élan primitif et sauvage. Terriblement sauvage. La main qui ne tenait pas les cheveux de Kaünis s’accrocha à ses fesses. Gil tira sur ses abdominaux pour se redresser et s’assit presque complètement ; ce brusque changement de position lui permit de la pénétrer plus profondément et ce changement d’angle sembla lui plaire. Il voyait bien toutefois que ce n’était pas assez. La soif de Kaünis n’était pas apaisée. Elle attendait plus, avait besoin de plus. Plus vite ? Plus fort ? Il gronda, serra le poing dans ses cheveux sombres, tira son visage à lui et attrapa sa lèvre inférieure pour la mordre au sang. Ensuite, ce fut la langue. Il l’embrassa dans un goût de fer qui, tout à coup, affola la bête. Le sang. Tellement de sang ! Tellement bon !

Il aurait joui s’il n’avait pas anticipé la vague de plaisir, véritable onde de choc, qui le parcourut de la tête aux pieds. Mais c’était sans compter sur sa détermination. Elle d’abord. Il voulait venir dans son cri à elle, et il ne voulait pas que cela arrive trop vite. Leurs corps étaient déjà couverts de sueur, la peau de Kaünis brillait dans la pénombre, il gémit. C’était dingue. C’était ça qui rendait la chose plus excitante que n’importe qu’elle autre expérience. C’était complètement dingue et… Bordel, encore. Il lui fallait plus, à lui aussi. Gil se tendit brusquement. Il avait lâché les cheveux de Kaünis et son poing la cueillit en pleine mâchoire. Ça l’envoya carrément valser sur le côté, les séparant si brutalement qu’il en eut le souffle coupé, juste avant qu’une sensation glacée ne s’empare de son bassin. Coup de greffe ? Non. C’était simplement le fait de ne plus être enfoncé en la chaleur de Kaünis qui lui faisait cet effet. Mais avant qu’elle réagisse, avant qu’elle se remette de la surprise, il roula sur elle. A lui, maintenant, d’emprisonner ses poignets dans une seule main pour guider sa queue de l’autre afin de la prendre à nouveau. Ses coups de reins étaient profonds, puissants, rapides. Il sentait que ça montait en lui. Et en elle aussi.

Elle lui avait méchamment griffé l’abdomen. Ça ne faisait pas mal, en tout cas il ne ressentait pas nettement la douleur de ses plaies mais le sang qui s’en échappait s’étalait sur le ventre plat de la jeune femme. Tout ça… Tout ce qu’ils étaient en train de faire, est-ce que c’était mal ? Oui, sans doute. Abjecte ? Probablement. Dément ? Indubitablement ! Mais c’était vraiment, vraiment bon. Jamais encore Gil n’avait connu pareilles sensations. C’était comme s’il avait trouvé l’idéal de sa bête en la folie qui flamboyait dans le regard brûlant de Kaünis. Comme s’il la découvrait véritablement après tout ce temps ; il ne réfléchissait pas, il agissait à l’instinct mais celui-ci s’accordait étrangement à celui de l’Envoleuse et lui permettait d’anticiper, de deviner ses besoins. Elle n’était plus très loin, il le sentait à la manière dont elle se resserrait autour de son membre qui continuait de la prendre avec vigueur – non, avec violence. Il finit par lâcher ses poignets. Il l’aurait bien laissée entravée, et la simple idée qui s’accompagna d’une image particulièrement équivoque le fit trembler, mais il avait autre chose en tête. Il redressa le buste et, attrapant les jambes de Kaünis, il les posa sur ses épaules. Ce nouveau changement de position brisa encore des chaînes en lui. La bête rugit. Fou ! Il était en train de devenir fou… Le désir qui étincelait dans ses yeux vairons embrumait ses pensées. Plus de cohérence. Plus rien du tout. Rien d’autre qu’une rage bestiale mêlée de plaisir à peine humain.

Sous lui, le corps de Kaünis eut comme un spasme et il vit ses yeux s’assombrir davantage. On y est. Il tourna la tête et posa les lèvres sur sa jambe. Baiser-morsure qui fit couler un peu de sang sur sa peau luisante de transpiration. Il la pénétrait si fort que chaque mouvement s’achevait par une torsion qui leur vrillaient les sens. Le bassin de Kaünis heurtait le sien avec une violence qui décuplait leur énergie. Les grognements devinrent cris. Oui. OUI ! Encore, encore un peu… Comme ça ? Et oui. Secouée par un orgasme fichtrement sismique, Kaünis jouit bruyamment, son sexe engloutissant brusquement celui de Gil. Celui-ci ferma les yeux en sentant les griffes s’enfoncer profondément dans la peau de ses cuisses. Il jura dans un ultime et puissant à-coup et s’effondra de tout son poids sur elle. Et là, tremblant comme une feuille, le visage enfoui dans son cou, il jouit à son tour.



*



Il se dégagea le premier en roulant sur le côté. Les bras écartés, le regard dans le vague, il reprenait difficilement ses esprits : son corps était lourd comme du plomb et son cœur martelait sa poitrine comme pour en jaillir. Il était épuisé. Mais il ne pouvait pas s’endormir ici. Son regard glissa vers Dania. Il fronça les sourcils, comme s’il essayait de se rappeler ce qu’elle faisait là, puis il soupira.

- C’est ton tour, grogna-t-il avec lassitude. Elle ne m’amuse plus.

Elle ne pouvait plus l’amuser après ça. Quand il y repensait – et dans ses pensées c’était la foire du siècle – il venait de vivre un truc carrément incroyable. Un peu bizarre sur les bords, il venait quand même de baiser jusqu’à l’os son ancienne apprentie, mais dans son ventre la bête ronronnait doucement, apaisée, et lui aussi se sentait… Bien. Vidée mais bien. C’est pas normal. Il tourna la tête et regarda Kaünis, perplexe. Hein ? C’est pas normal, non ? Mais en l’observant il se dit que la normalité, avec elle, ce n’était pas si évident. Mince alors, c’était étrange… il avait l’impression de brusquement la comprendre, cette fille tarée et un peu flippante sur les bords – surtout quand elle se prenait pour une reine des neiges libérée délurée…. Il venait tout juste d’avoir un aperçu de sa folie sexuelle et nom de nom, c’était stimulant ! Alors il fit quelque chose d’étrange, lui aussi. Une chose qu’elle n’avait pas vue bien souvent en sa compagnie, surtout ces derniers temps.
Il sourit.

Et de toutes ses dents.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Jeu 19 Mai 2016, 22:00

Question silencieuse.
Réponse brutale. Et bruyante, alors qu’un cri s’échappa des lèvres de Kaünis, alors qu’elle se cambrait elle aussi sur ce sexe qui s’empalait en elle. Ça repoussait tout son vagin, ça frottait violemment contre les parois de son sexe, ça faisait mal… Putain que c’était bon !
Pas encore assez. Même quand une nouvelle douleur naquit dans son cuir chevelu, alors que Gil tirait sur sa masse noire pour tirer sa tête en arrière. Elle ne put s’empêcher de lâcher un gémissement grogné, comme un ronronnement étrange, alors qu’il était juste là, qu’il pouvait l’égorger en lui arrachant la gorge. C’était affreusement excitant. Ça faisait naître des frissons dans sa gorge qui descendaient directement dans son sexe, agitant ses muscles à leur passage.

Rouge et noir.
Noir et blanc.

Elle hurla quand les dents de l’homme s’enfoncèrent dans sa gorge, quand le sang coula, alors que tout son corps était pris d’un soubresaut de plaisir intense. Kaünis étouffa son grognement dans une morsure, dans le tendon du cou de Gil. Ses dents s’enfoncèrent dans sa chair, l’empêchant de tourner la tête, alors qu’il continuait de la marteler puissamment.

Bestialité. Violence.
Ténèbres engloutissantes.
Rah, mais encore plus fort ! Il était pas encore assez loin. Pas encore assez brutal. Qu’il s’enfonce encore plus, plus fort, plus vite, plus tout, putain de merde ! Bordel de merde !
C’était bon, mais pas encore assez. Elle voulait plus, accompagnait les coups de butoir de Gil pour leur donner plus de puissance, de l’amplitude, mais ça ne suffisait pas et une onde de frustration remonta dans son ventre en vagues serrées. Il s’attaqua à sa lèvre et elle grogna violemment.
* Sérieux, qu’est-ce qu’on s’en branle ! Plus fort bordel ! * Alors ouais, le goût du sang dans sa bouche était agréable, la pointe vive de douleur dans sa lèvre puis sa langue, mais c’était juste pas assez.
Encore !
Quand elle se prit le poing de Gil, elle vit rouge un instant. Le sang envahit sa bouche, et elle eut à peine le temps de se redresser sur ses coudes.

Elle cligna des yeux. La frustration s’empara d’elle en un tsunami incroyablement puissant. Quoi ? C’était déjà fini ?

* Oh putain, ouais ! * C’était pas fini.
Parce que Gil venait de lui emprisonner les poignets et s’enfoncer en elle avec un autre angle, lui tirant un nouveau hurlement. Hurlement, entre le grondement sauvage et le cri de plaisir.
Encore, encore, encore !
Elle s’en fichait de savoir qui la torpillait, là. Elle voulait plus, encore plus, toujours plus. Plus tout. Plus fort, plus profond, plus vite, plus mal, plus de plaisir. Ça se mêlait tout étroitement, ça brûlait dans son ventre, son vagin était en feu, elle s’arrachait la gorge à chaque cri.
Là, soudain, il effleura – * Enfin bordel de… ! * – le point le plus sensible, tout au fond d’elle. C’était la position qui lui donnait plus de manœuvre, une profondeur de pénétration plus grande, et il vint taper une fois…

Une fois.
Ça monta, tout le corps de Kaünis frissonna, ses mains s’emparèrent de la première chose à leur portée.
Deux fois.
Ses ongles s’enfoncèrent violemment dans la chair des cuisses de l’homme.
Trois fois.
De profonds sillons écarlates se dessinèrent dans la peau de Gil, le sang coula sous les ongles de Kaünis alors qu’elle sentait tout son corps se tendre.
Quatre fois.
Son bassin tentait de se tendre, mais ça modifiait l’angle de pénétration et sa profondeur. Elle se redétentait alors, baissant les fesses, contractant les muscles vaginaux, mais les ondes de plaisir se rapprochaient, se retiraient quand elle se contractait malgré elle.
Rah putain !
La frustration bondit dans son ventre en même temps que le plaisir, à l’instant précis où les muscles de ses abdominaux se relâchèrent, au moment exact où Gil s’enfonça en elle une énième fois, où il la mordait plus fort.

L’immense marée de plaisir engloutit Kaünis autant que Gil, leur passant sur le corps de toute sa puissance titanesque.
Marée noire et ténébreuse.
Bestiale.

* *


Kaünis ouvrit les yeux en papillonnant des paupières quand Gil roula sur le côté.
Hum, putain, ça faisait du bien. Elle se sentait flotter sur un petit nuage, comme quand elle faisait une partie de baise avec Syles, et c’était putain de bon. Tout son corps pulsait au rythme des battements de son cœur, son sexe bourdonnait vivement, violenté et irrité, mais putain…
* Putain que c’était bon *

Elle prit une petite inspiration, avant de se redresser sur un coude, puis sur l’autre avant de se relever complètement. Son regard glissa dans la pièce pour tomber sur Dania, toujours agenouillée et ligotée à sa chaise. Apparemment, elle avait repris ses esprits, car elle tremblait légèrement, autant que sa position lui permettait en tout cas.
Un sourire mauvais étira les lèvres de Kaünis. Mais avant qu’elle ne se dirige vers la fille, la voix de Gil s’adressa directement à elle, alors qu’elle étirait un peu ses muscles en tendant ses bras et son dos.
- C’est ton tour. Elle ne m’amuse plus.

Un sourire fier étira les lèvres de Kaünis.
Oh, elle ne l’amusait plus pourquoi ? C’était mieux de faire ça avec une vraie nana, non ? Le regard noir, l’Envoleuse tourna un instant ses yeux vers Dania et s’amusa à tapoter la peau des fesses tendues de cette dernière du bout des doigts. Ça tira un gémissement à la fille, et elle put voir les larmes couler sur ses joues alors que la bougie, toujours fichée en elle, s’agitait sous l’effet d’une contraction musculaire.
- Ça me va. Réponse courte mais efficace, alors qu’elle tournait autour de la chaise pour attraper une autre bougie dans sa ceinture, étalée sur le sol avec son pantalon un peu plus loin.

Quand elle se redressa, elle croisa le regard de Gil.
Et surtout, son sourire large qui découvrait ses dents. Elle se mordit la lèvre, et ne put s’empêcher de lui répondre d’un sourire en coin, très accentué, le regard malicieux.

Revenant vers Dania, elle lui tapota encore une fois les fesses… Avant de lui asséner une claque magistrale qui la fit hurler de surprise et de douleur, laissant l’empreinte rouge, parfaite, de ses cinq doigts. Elle commença alors par allumer la bougie toujours plantée dans son anus, avant de jouer du bout des doigts le long de la colonne vertébrale de la blondasse. Se penchant légèrement en avant en arrivant à la hauteur de son épaule, elle planta son regard dément dans celui de la fille.

- Tu veux toujours pas parler, la blondasse ? Un gémissement lui répondit, suivit presque immédiatement par des larmes qui dégringolèrent sur ses joues.
- Vous êtes complètement tarés ! Cela fit éclater Kaünis de rire.
- Ouais. Totalement. Jusqu’à la moelle. Ça te pose un soucis ?
Elle la vit trembler quelques secondes, et ses doigts légers glissèrent sur le côté de ses cuisses tendues par la position, remontèrent vers ses fesses et son sexe.

Son propre sexe pulsait encore, mais elle était bien là.
- Pour le coup… Oui. Haaaa ! Kaünis venait de pincer le clitoris brûlé de la femme, si fort que tout son corps se contracta en un spasme puissant.
- Bon alors tu parles quand ?
- Je…
Elle hésita. Une seconde à peine. Kaünis lui infligea le même sort, lui tordant la chair au passage pour donner encore plus de répondant à son cri. La bougie dans son anus devenait si courte que la cire commençait à fondre délicieusement proche de la peau.
- Je reçois mes ordres d’un dénommé Affar…Ahh !
- Petite nature. Dépêche-toi donc, plutôt que de perdre ton temps à hurler, sérieux.
Kaünis avait toujours ses doigts dangereusement prêts du point sensible.
- Affarao Sil’Suviyan, un cousin de l’Empereur qui est… Elle frissonna violemment alors que la cire commençait à fondre contre la raie de ses fesses, dégoulinant à une vitesse délicieusement lente le long de son sexe brûlé. Ça refroidissait vite, mais à chaque fois une nouvelle goutte de cire brûlante allait plus loin…- .. à la tête d’une section de combattants d’élite et de très bon dessinateurs... Ils sont…
Kaünis poussa un soupir en levant les yeux au ciel.
- Que t’es lente ! cracha-t-elle en modelant la cire encore un peu tiède pour qu’elle passe exactement sur les blessures infligées par Gil à cet endroit.
- Ils sont financés par plus haut encore. Mais je… je sais rien… Haa ! Je reçois juste des.. ordres.. de … mission…
L’Envoleuse poussa un soupir d’exaspération qui fit gonfler ses joues. Dania se mit à hurler sans discontinuer, et Kaünis eut un air résigné sur le visage : cette fille n’était d’aucune utilité. Elle avait trop peur, et mal, maintenant. Alors bon.
Elle chercha sa ceinture du regard une nouvelle fois pour attraper un poignard et l’enfonça brusquement, avec une redoutable efficacité, directement dans l’œil droit de Dania qui cessa de hurler alors que la lame s’enfonçait dans son cerveau.

Essuyant son poignard sur les reins de la nana morte, Kaünis enfila son pantalon rapidement…
Se figea soudain.
Des bruits de pas, dans les escaliers.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Ven 20 Mai 2016, 19:18

Toujours empêtré dans sa léthargie bestiale, Gil se redressa sur un coude et regarda Kaünis se pencher sur Dania. Elle ne s’était pas rhabillée et le fluide de leurs ébats brillait sur la peau de ses cuisses. Il souffla doucement entre ses dents mais ne bougea pas : le spectacle allait être intéressant. C’est ce que lui promit le regard matois de la jeune femme, et aussi le long frisson qui parcourut le corps de leur suppliciée lorsqu’elle comprit que la mèche de la bougie fichée profondément en elle venait d’être allumée. Ça c’est ce qui s’appelle avoir un pétard dans le…

- Vous êtes complètement tarés !
- Ouais,
fit Gil, en même temps que Kaünis.
- Totalement. Jusqu’à la moelle. Ça te pose un souci ?

Putain, non ! répondit silencieusement l’Envoleur, comme si la question lui était adressée. Quand il était comme ça, dans cet état, ça ne lui posait pas le moindre problème. Crocs de Lune était comblé, il avait tout ce qu’il souhaitait à sa portée – tout sauf Libertée, mais il était assez lucide pour envisager la présence de la marchombre comme étrange. Oui, elle détonerait sans aucun doute dans cet univers de déchéance qui les entourait Kaünis et lui. Sans quitter des yeux la scène qui se déroulait devant lui, Gil pencha la tête, mi-amusé mi-perplexe : depuis quand, exactement, s’était-il laissé séduire par l’ivresse et le plaisir du chaos ? Kaünis avait-elle tout déclenché ou bien s’agissait-il de quelque chose enfoui en lui, et seulement réveillé lorsqu’elle avait fait couler la goutte qui avait fait déborder son vase ?

- Affarao Sil’Suviyan, un cousin de l’empereur qui est… à la tête d’une section de combattants d’élite et de très bons dessinateurs…

Gil s’assit et, pensif, posa le coude sur son genou et le menton dans sa paume. Il ne semblait pas touché par les cris de plus en plus nombreux de Dania, qui peinait à reprendre son souffle tandis que la cire coulait odieusement sur sa peau sensible. Il n’était pas non plus préoccupé par ses paroles, seulement intrigué : alors comme ça, un cousaillon impérial s’amusait à prendre Kaünis en chasse ? Il était bien curieux de savoir pourquoi. Mais Dania n’avait plus rien à dire, et Kaünis n’avait plus rien à lui faire. Enfin, probablement que si, l’imagination de cette fille était terrible, toutefois l’heure n’était plus aux jeux. Dania avait rendu les armes en avouant finalement ce qu’elle savait. C’était terminé, et elle le savait. Elle ne broncha pas en voyant Kaünis dégainer son poignard. Celui-ci traversa son œil et s’enfonça dans son crâne avec une rapidité qui mit fin à sa souffrance – et à sa vie ; voilà, c’était fini. Gil regarda son ancienne élève essuyer sa lame sur le dos de Dania avant de se rhabiller. Il se demandait s’ils pouvaient se dire « amis », maintenant.

Un bruit de pas coupa court à sa réflexion impromptue : ça s’agitait autour de la maison, dans la rue. Et sur le porche. Kaünis s’immobilisa mais Gil, lui, se laissa retomber sur le dos en grognant. Il était toujours dans cette position lorsque des coups résonnèrent contre le battant clos de la porte.

« Au nom de l’Empereur, ouvrez ! »

- Peux pas, chui occupé ! cria Gil en se redressant tranquillement.

L’envie le taraudait de préciser la nature de son occupation lorsque la porte vola. Littéralement. Le premier soldat qui fit irruption dans la pièce se figea en découvrant la scène : une fille au regard de braise, une autre nue et ligotée sur une chaise, couverte de sang et de… cire ?  - et un homme en train de revêtir son pantalon. Sidéré, le nouveau venu ouvrit la bouche sans parvenir à prononcer la moindre parole.

- Ouais, c’était une nuit un peu mouvementée, fit Gil en haussant les sourcils dans un petit sourire équivoque.

Et il remonta sa braguette d’un geste vif.

Zip !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Ven 20 Mai 2016, 19:41

Immobile, Kaünis guettait les bruits.
Il n’y en avait pas que dans les escaliers, mais aussi dans la rue, elle pouvait les entendre à travers les carreaux fins de la cuisine. Bon.
La porte vibra un instant, alors qu’on les invectivait « au nom de l’Empereur », s’il vous plait ! Un sourire moqueur étira les lèvres de Kaünis alors que Gil se redressait.
- Peux pas, chui occupé ! fanfaronna-t-il gaiment… Ce qui fit éclater de rire l’Envoleuse, à gorge déployée. Elle eut même du mal à se reprendre, alors que la porte volait à travers la pièce. Son ventre lui faisait mal de plusieurs façons maintenant : de leur partie de baise violente, et des crampes abdominales dues à son fou-rire.

Quand le premier soldat déboula dans la pièce, il resta hébété quelques secondes et Kaünis riait encore alors que trois de ses collègues arrivaient et se figeaient de surprise eux aussi.
Un large sourire sur les lèvres – elle arrivait pas à l’effacer, c’était terrible – Kaünis pencha la tête sur le côté en échangeant un regard malicieux avec Gil.
- Ouais, c’était une nuit un peu mouvementée…
Elle éclata encore une fois de rire, alors que les quatre soldats échangeaient un regard bizarre. S’approchant d’eux en ondulant du bassin, la jeune femme se mordit la lèvre de manière très sensuelle…

Ses doigts passèrent sur un menton alors que le premier soldat était toujours hébété.
Froid.
Elle ne lui laissa pas le temps de s’écrouler que déjà, elle bondissait sur un second, passait sous son immense lance pour attraper son poignet et laisser s’abattre sa Greffe. Elle le poussa alors avec force sur le troisième qui tenta de se dégager… Elle fut plus rapide  et enfonça son poignard dans sa gorge, jusqu’à la garde.

Le quatrième homme reculait prudemment, les yeux écarquillés par l’immense frayeur que lui inspirait cette fille qui avait éliminé ses collègues en moins de dix secondes. Il voulut se retourner pour prendre ses jambes à son cou…
Une masse le percuta dans le dos, et la jeune femme bascula par-dessus lui.

Kaünis avait toujours son sourire amusé sur les lèvres quand elle le redressa en le saisissant par la gorge. Approchant son visage à quelques centimètres de celui de l’homme, elle attrapa son menton de sa main libre. Elle pouvait sentir son souffle sur ses lèvres, et plissa les yeux à cette sensation.
- T’as parlé de l’Empereur, petit chou ? Tu veux pas en dire un peu plus ?
- A l’ai…
Il fut interrompu par le pouce de Kaünis qui se glissa entre ses incisives alors qu’elle serrait son menton plus fort.
- T’as vu ce que la nana avait dans le cul ? Une bougie. On peut faire pareil avec toi ! Il écarquilla les yeux, tenta de se débattre mais en vain.
- Les autres vont arriver si on ne les appelle pas ou si on ne sort pas. k]- On peut faire ça rapidement, si tu préfères…
Il déglutit.
- Il te veut vivante…
- Pour ?
- Je sais pas ! Je sais pas !
Kaünis poussa un soupir d’exaspération. L’homme vit son regard s’assombrir soudain et comprit que c’étaient ses derniers instants… On dit qu’il te cherche pour avoir tué sa maitresse ! cria-t-il soudain. Kaünis fronça les sourcils… Avant d’éclater à nouveau de rire.
- Oho, Nana ! Sérieux quoi… Elle parlait toute seule, et laissa sa Greffe se répandre dans le cerveau de l’homme.

Quand elle le lâcha, il s’écroula d’abord sur les genoux, avant de basculer, et Kaünis se redressa pour chercher le regard de Gil.
- Tu crois qu’il veut me torturer ? demanda-t-elle dans un ricanement ténébreux.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Ven 20 Mai 2016, 20:50

Gil glissa les mains dans les poches et regarda Kaünis s’occuper du petit groupe. Pauvres bougres. Ils avaient sans doute choisi Al-Jeit en s’imaginant qu’ils allaient pouvoir être tranquilles, loin de l’agitation qui régnait dans le nord… Ils étaient mal tombés ! Elle profita de leur surprise pour les prendre de vitesse, et Gil plissa les yeux en la voyant activer sa greffe. C’était finalement devenu naturel chez elle, apparemment. Il soupira ; pas la peine de s’agiter, elle avait la situation – et l’un des gardes – bien en main. Il surveillait juste du coin de l’œil l’entrée et les fenêtres, au cas où les renforts se décideraient à réellement faire leur boulot en intervenant. Mais ça ne semblait pas au programme. Peut-être que les clampins qui attendaient, là, dehors, étaient juste un petit peu plus clairvoyants…

L’échange entre l’homme et Kaünis fut rapide. Quand elle suggéra le coup de la bougie, Gil eut un petit rictus amusé : elle en profiterait sans doute davantage qu’avec Dania ! Mais déjà le froid avait tué le soldat, et le ricanement de l’Envoleuse résonna dans la pièce désormais silencieuse. Il secoua la tête en réponse à sa question. La torturer ? Belle affaire ! Elle risquait d’apprécier ça… Son regard glissa vers Dania. Nue et entravée de la sorte, Kaünis serait sans doute heureuse. Il ferma les yeux : couchée, la bête. Les rouvrit pour planter son regard bicolore dans celui, fou et ténébreux, de la jeune femme.

- On décolle ?



*



Gil jeta un coup d’œil à travers la fenêtre et compta. Dix… douze… Dix-huit. Il hocha la tête : ça allait le faire, mais il n’allait pas falloir traîner non plus. Il n’avait pas envie de passer par les toits, cependant, et interrogea Kaünis du regard. Chargez ? Une fenêtre explosa dans la pièce voisine et il prit sa décision : il ouvrit celle qui se trouvait devant lui pour sauter dans la rue. Il se rétablit d’une roulade et, dans le même temps, dégaina sa lame. Que c’est bon de te retrouver ! songea-t-il encore, jouant de son arme pour se frayer un passage. Les soldats se débrouillaient bien, il en arrivait d’autres. Gil n’eut pas besoin de trouver le regard de Kaünis, il partit dans une direction et elle dans l’autre, à toute allure. Dispersion ! Vous aimez jouer à chat, les gars ? Il se retourna pour s’assurer qu’on le suivait bien, bondit, prit appui sur un mur, bondit à nouveau en vrillant tout son corps, et frappa le premier de ses poursuivants. Dans l’élan, il attrapa le deuxième par le col et l’envoya valser contre le mur, avant de reprendre sa course.

C’était marrant.

Vingt minutes plus tard, tapi dans le renfoncement d’une ruelle, il était en train de jouer avec… un chat. Un jeune matou borgne et à la queue coupée qui était venu se frotter contre ses jambes, manquant de le faire repérer. Gil l’avait occupé en l’amusant avec un lacet et à présent il lui caressait le ventre. La boule de poils ronronnait doucement. La bête aussi. Ce séjour dans la capitale se révélait particulièrement intéressant… Il n’avait pas encore retrouvé Lib – il ne l’avait pas réellement cherchée non plus, à vrai dire – mais cette histoire l’intriguait de plus en plus. Il se demandait qui pouvait être cette nana qui avait mis Kaünis dans la merde noire. Il se demandait aussi quand celle-ci arrêterait d’emprunter la même direction que lui. Il allait falloir qu’il lui apprenne à ne pas suivre le panneau « sentier des emmerdes »…

… ou pas !

Il siffla en percevant son pas dans la rue qui croisait la sienne. S’il s’était arrêté là ce n’était pas par hasard : il savait qu’elle emprunterait cette route, parce qu’ils avaient déjà fait ce circuit un certain nombre de fois lorsqu’il était son maître, pourchassé par l’Empire, et elle son apprentie. Le chat fila, son sixième sens félin lui soufflant probablement que, s’il s’attardait, il aurait droit à un coup de pied de la part de la foldingo, et Gil se redressa lentement. Il avait envie de manger quelque chose. Ou quelqu’un, réalisa-t-il en croisant le regard brillant de Kaünis.

La bête dressa la tête.

Moui ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Ven 20 Mai 2016, 22:19

Le regard interrogateur de Gil trouva sa réponse dans le sourire malsain qui se dessinait sur les lèvres de Kaünis.
* Bah on fonce dans l’tas, comme d’hab !*
Le sourire se transforma en rictus quand la fenêtre explosa.


* *


Elle prit appui sur une caisse, sauta par-dessus un tas d’ordures, se glissa dans une ruelle vraiment étroite, se tapissant dans l’ombre…
Sauta hors de sa cachette pour atterrir directement sur le dos d’un garde dont elle découpa la gorge à l’aide de son poignard. Roh, et puis elle le rengaina, le petit gars, finalement, pour se jeter sur les trois autres qui avaient réussi à la suivre dans sa cavalcade.

Ongles en garde, le regard noir et dément, un sourire démoniaque retroussant ses lèvres, Kaünis arracha des yeux, troua des gorges, fit exploser des nez et déchira des carotides.
Simple, efficace, infiniment sanglant.
Une immense flaque d’un liquide presque noir avec l’obscurité s’étirait autour des corps sans vie, et cela tira un long frisson à l’Envoleuse qui prit une grande inspiration.

Un large sourire étira ses lèvres.

Elle eut très envie de mettre ses mains ouvertes dans le sang juste pour voir s’il avait eu le temps de refroidir en s’étendant sur le sol, mais elle se retint de justesse.
Se redressant – tiens, elle s’était accroupie – pour s’éloigner du liquide carmin, elle prit une inspiration et se remit en route pour rejoindre Gil.

S’il l’attendait, elle savait où c’était. Parce que le nombre de fois où ils s’étaient retrouvés par là, un endroit sombre et dégoûtant qui repoussait les gens plus qu’autre chose… Le lieu parfait quoi, pour eux. Elle passa dans la rue marchande principale, volant une pomme au passage pour croquer dedans.
Ses pensées s’étirèrent vers son apprentissage, et un sourire mauvais étira ses lèvres. C’était y’a longtemps, en fait. Ça ne lui manquait pas, finalement. Pas du tout. Elle était bien, livrée à elle-même, libre même si du coup un peu plus fragile. Mais elle faisait ce qu’elle voulait, se noyait dans les emmerdes quand elle en avait envie – ou même quand elle ne voulait pas en fait – et puis elle allait où elle voulait. Bon, pour le coup, elle aurait pu éviter de se retrouver à Al-Jeit, mais sa curiosité avait été carrément piquée à vif.
Nana était donc la maitresse de l’Empereur ? Ahah, cette cachotière ! Enfin, ça expliquait qu’en partie les choses, pour de vrai. Parce que bon, si elle l’avait pris en chasse à la base, c’était à cause des Mentaïs hein. Alors, elle ne s’était juste pas rendue compte que son petit village natal en débordait, sérieusement ? Elle n’avait qu’à y tendre la main pour cueillir un petit Mentaï de si, ou de là. Si elle en avait après elle, c’était qu’il y avait une raison, une raison de plus que ça, non ? Ça lui paraissait tellement disproportionné, toute cette histoire !

Quand elle pénétra presque par automatisme dans la ruelle en question, la silhouette de Gil se découpa devant elle. S’arrêtant à une cinquantaine de centimètres de lui, elle planta ses poings sur ses hanches pour le dévisager un instant.
Son regard bicolore était sombre, et Kaünis eut l’impression d’avoir une bestiole qui rampa dans son ventre, alors que ça chauffait brutalement.
Oh putain.
Elle voulait encore de la baise. Et lui aussi, apparemment. Mais alors que son ventre lui brûlait, un cliquetis d’armure retentit un peu plus loin et elle fit volte-face… un soldat passa devant le bout de la ruelle sans les voir, et Kaünis poussa un soupir.

Avant de reculer d’un pas.
Ses doigts se glissèrent sur le renflement du pantalon de Gil, alors qu’elle se retrouvait collée à lui… Les ongles de sa main droite s’enfoncèrent brutalement dans la nuque de ce dernier, alors qu’elle levait vivement son bras pour l’attraper.
Un soupir tremblant passa ses lèvres.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 18:51

Oui !

Lorsque la main de Kaünis se pressa contre son entrejambe, Gil grogna. Oui, juste là… Elle avait déjà planté ses ongles dans sa nuque, véritable chatte sauvage qui laissa échapper un soupir un peu tremblant. Un autre garde passa près d’eux sans les voir, mais Gil passa son bras gauche autour de la poitrine de Kaünis et recula jusqu’à sentir la pierre du mur contre son dos.

- Ils nous cherchent, glissa-t-il dans un murmure à son oreille. Ils sont juste là…

Il la tenait fermement contre lui. Sa main droite caressa son ventre un bref instant avant de plonger entre ses cuisses.

- Tu crois que tu peux faire ça sans bruit ?

Les doigts de Gil appuyaient à l’endroit précis où elle avait besoin d’être touchée. A travers son pantalon mais sans douceur, et avec assez de force pour sentir, déjà, à quel point elle était excitée. Son autre bras toujours plaqué sur sa poitrine pour la maintenir contre son torse, il leva la main et attrapa brusquement le bas de sa mâchoire, lui levant la tête jusqu’à croiser son regard. Sombre et intensément, lubriquement fou. Excellent. Il n’allait pas être tendre, ce n’était pas son genre et ce n’était pas ce qu’elle attendait, ce qu’elle demandait, ainsi pressée contre son érection ; il allait la prendre ici, dans cette ruelle carrément sordide, au nez et à la barbe des soldats qui patrouillaient pour les retrouver. Un cri, et ils étaient cuits. La bâillonner ?

C’était odieusement tentant…

Elle bougea contre lui et il retint son souffle. Sa main à elle était toujours posée sur son sexe, il remuait les hanches pour se frotter contre sa paume mais, putain, c’est pas assez !

- Baise-moi, soupira-t-il, le menton posé sur son épaule.

Il lui avait déjà ouvert le pantalon pour forcer son intimité de ses doigts impatients. Trois d’un seul coup, profondément, et il eut un sourire diabolique en percevant son petit hoquet.

- Ferme-là, putain.

Il retira la main de son pantalon et lui fourra les doigts dans la bouche. Même chaleur, sensations différentes. C’était tellement grisant qu’il perdit ce qui lui restait encore de raison. Il pivota et la plaqua violemment contre le mur, sans se soucier de la manière dont sa tête heurta la pierre – parce qu’il fallait qu’il la prenne, ici, maintenant.

Tout de suite.

Et profondément.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 19:18

- Ils nous cherchent… Ils sont juste là…
Franchement ? Elle s’en tamponnait. Grave. Elle pouvait faire ça sans bruit ? Ouais, grave. Franchement, c’était à ça que ça servait, peut-être, aussi, le contrôle, non ?
Elle frissonna de la tête aux pieds quand il pressa ses doigts contre elle, à travers son pantalon. Roh, putain, oui et encore plus ! Besoin pressant qui explosa quand il parla.
- Baise-moi.

Oh, ouais. Carrément.
Elle voulait baiser, être baisée, tout ça en même temps ! Elle retint un gémissement en se mordant la lèvre quand il enfonça ses doigts en elle… Rah, c’était terriblement bon, et elle en voulait tellement plus ! Là, tout de suite… Le fait d’être poursuivis, recherchés, en cet instant, c’était encore plus intense. Ça faisait bouilloner la lave dans son ventre. Elle avait besoin d’être prise !
- C’est toi qui parle, agis plutôt là ! grogna-t-elle quand il lui demanda de la fermer. Juste avant qu’il lui fourre ses propres doigts dans la bouche, et qu’elle lève son regard pour le poser dans celui, bicolore, de l’homme en léchant consciencieusement chacune de ses jointures.

Elle vit venir la brutalité du prochain mouvement et amortit le choc des avant-bras quand il la balança contre le mur. Reprenant son souffle un instant, elle jeta un coup d’oeil par dessus son épaule pour le regarder ouvrir son pantalon et un long frisson parcourut son sexe pour remonter dans son ventre et tendre ses seins gonflés par le désir.
- Grouille, putain ! siffla-t-elle entre ses dents.
Pour l’inviter encore plus explitement, elle tendit les fesses en cambrant le dos de manière totalement équivoque. Qu’il la prenne, putain ! Par n’importe où, elle avait besoin encore d’éteindre le feu dans son ventre, ça brûlait trop. Et là, elle se fichait bien de potentielles conséquences. A vrai dire, en fait, elle n’en voyait aucune, pour elle. Donc, elle s’en tapait royalement.

Quand il se ficha enfin en elle, elle retint un grognement qui lui fit vibrer la poitrine.
Il la pistonnait violemment, et elle allait à sa rencontre. Se hissant sur la pointe des pieds pour ajuster l’angle de pénétration, elle eut un gémissement tremblant.
- Plus fort ! grogna-t-elle en se redressant sur les paumes de ses mains, s’appuyant contre le mur crade devant elle. Qu’il lui enfonce les ongles dans les hanches, dans les fesses, dans ce qu’il voulait. Elle voulait avoir mal, et qu’il aille là-dedans, tout au fond, plus fort que ça, plus vite que ça, plus tout ! Encore !

C’était jamais assez.
Elle en voulait toujours plus.
Bordel de merde !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 22:21

- Grouille, putain !

Il se mordit la lèvre : elle était aussi pressée que lui ! S’il n’avait pas laissé la bête prendre les rennes, il aurait peut-être fait duré cette attente pour profiter de la situation, de cette position, mais il n’était qu’un homme, lui. Et la bête qui le rendait fou avait faim. Il ne fit rien durer du tout. Pas de préliminaires, pas de tendresse. Elle était écrasée entre le mur et lui et elle lui demandait de faire ce qu’il avait en tête. Elle ne doutait de rien ! C’était tellement dingue… Et tellement excitant qu’en la pénétrant d’un seul coup de reins puissant, il faillit laisser passer un grognement grave et sans doute assez fort pour qu’on les repère dans la seconde.

Ooooh. Bon. Sang.

Gil se laissa entraîner par le rythme que Kaünis lui imposait en répondant à ses coups de butoir. C’était intense. Il était en train de la prendre debout contre un mur, en plein jour et en pleine rue. A tout moment on pouvait les surprendre, et cette idée décuplait son désir – il espérait presque que quelqu’un s’arrête, qu’un regard tombe sur eux. T’aimes ça ? gronda-t-il par devers lui, attentif à sa respiration, son souffle saccadé, ses gémissements qu’elle taisait à moitié. T’aimes penser qu’on te voit peut-être depuis une fenêtre ? Il frémit. Il ne savait même plus ce qui était à elle ou bien à lui. Tout ce qui n’avait rien à voir avec son sexe malmenant le sien avec vigueur avait disparu. Plus fort. Elle demandait… Il agrippa ses hanche, si fort qu’elle aurait sans doute des bleus là où ses doigts s’enfonçaient dans sa peau. A rajouter à la jolie petite collection de morsures qu’il lui avait laissée… Putain, ouais. Fou de désir, fou tout court, il la baisait vite et fort, si fort qu’elle heurtait le mur à chacun de ses à-coups, si profondément qu’il donnait l’impression de vouloir la transpercer.
Littéralement.

Il jouit une seconde avant elle, et planta méchamment les dents dans son épaule pour étouffer son cri tandis qu’il plaquait une main sur les lèvres de l’Envoleuse pour atténuer ses gémissements. Il souffla dans ses cheveux et se retira pour reculer en titubant, sonné. Enfer, avec elle c’était carrément autre chose. C’était comme se battre avec une armée de Raïs en colère. Non. Une armée de Ts’Liches en colère. C’était puissant et épuisant. Il se rhabilla rapidement et essuya son front en sueur, avant de secouer la tête.

- J’ai vraiment la dalle maintenant…

Regard-question.

Tu me suis ?



*



- Bon alors, c’est qui cette nana qui s’est tapé l’Empereur ? Et pourquoi ça te retombe sur le coin du pif ?

Ils mangeaient sur la terrasse d’une minuscule impasse plutôt sombre de la ville, et indubitablement mal famée. Un établissement qu’ils connaissaient l’un et l’autre et qui valait le coup ; affamé, Gil s’était jeté sur son plat mais la curiosité avait fait jour dans son esprit encore vaguement embrumé. Il leva soudain les yeux et dévisagea Kaünis.

- Tu t’es aussi tapé l’Empereur ??

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 22:43

* Ha ben voilà, quand même ! *
Dernière pensée cohérente, alors que les coups de Gil s’accéléraient. Il s’enfonçait toujours plus en elle, et putain que c’était bon ! On pouvait les voir ? Qu’on les regarde, sérieux ! Elle s’en tapait comme de sa première culotte. De toutes façons, le nombre de fois où des gens avaient dû les voir, avec Syles, c’était pas ça qui l’empêchait d’en profiter. Au contraire, cette idée lui plaisait, en réalité.
Alors, elle amplifiait les mouvements de Gil, alors qu’il la rudoyait contre ce mur, en plein jour. Elle retenait ses gémissements en mordant sa lèvre inférieure à sang.
Elle sentit l’orgasme la submerger à l’instant où sa peau se découpa sous la morsure de l’Envoleur. Alors, elle se redressa en tremblottant légèrement, le temps de se reprendre, alors qu’il sortait d’elle.

Tournant son regard vers l’homme, Kaünis essuya la sueur sur son front du dos de sa main, refermant son pantalon elle aussi.
Un sourire sur les lèvres.


* *


Elle avait faim, même si la pomme qu’elle avait volée avant de retrouver Gil lui avait calé un peu l’estomac. Alors, elle mangeait avec avidité ce ragoût de sanglier bien fort, c’était drôlement bon ! Elle sentit un peau de sauce glisser sur son menton alors que la question de Gil manquait de la faire recracher sa bouchée.

- Bon alors, c’est qui cette nana qui s’est tapé l’Empereur ? Et pourquoi ça te retombe sur le coin du pif ?
Elle mâcha encore un peu, le temps d’avaler ce qu’elle avait dans la bouche… Et heureusement. Parce que la question suivante de son ancien Maître l’aurait vraiment faite tout recracher, cette fois !
- Tu t’es aussi tapé l’Empereur ?
Elle éclata de rire en se balançant un instant sur sa chaise. Levant les yeux au ciel, elle joua un instant avec la fourchette entre ses doigts, avant de piqueter un autre morceau de viande.
- Non, j’me suis pas tapé l’Empereur. Enfin, j’crois pas ! commença-t-elle dans un demi-sourire mauvais. La fille en question, c’est Nana. C’était ma meilleure amie, avant que je parte de chez moi pour aller au Domaine toute seule. Elle s’était engagée dans la garde d’espionnage de l’Empereur presque aussitôt. Elle m’avait trouvée plusieurs fois pour me poser des questions sur les Mentaïs et blablabla… A chaque fois, j’ai été trop gentille en la laissant filer en vie. La dernière fois, j’ai mis mes menaces à exécution et elle est morte...
Elle fit une petite pause, pensive, avalant le bout de viande piqué sur sa fourchette.
- Peut-être que si je l’avais tuée avant, elle n’aurait pas été dans les petits papiers de l’Empereur et j’aurais été plus tranquille… Elle haussa les épaules avec nonchalance. En réalité, elle s’en fichait bien. Mais elle était curieuse de savoir ce que pourrait potentiellement faire ce mec, s’il finissait par l’attraper. Et la garder suffisamment longtemps pour la rencontrer en personne… Elle s’était faite chopée, mais elle était partie bien vite, quand même !

Finissant son assiette, Kaünis tapota le sommet de son ventre, repue.
Passant sa langue sur ses lèvres pour finir la sauce de son plat, elle glissa sa main dans ses cheveux pour les rabbattre en arrière.

- Franchement ? Là, je suis tellement curieuse que je me ferai bien attraper pour voir. Juste pour voir, fit-elle dans un sourire en coin de mauvaise augure.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:00

- Pourquoi pas ? T'étais très convaincante derrière tes barreaux tout à l'heure...

(Sourire sardonique)

- L'élite impériale, rien que ça. Et de puissants Dessinateurs. Tu vas déguster si jamais ça foire.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:01

- Ouais. Je vais attendre encore un peu, du coup. Histoire d'assurer mes arrières...

[ Regard pensif ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:06

- Bonne idée mais n'attends pas trop. Ne laisse pas à ce Sil'Suviyan le temps de mieux se préparer à t'avoir. Et puis arrête de laisser traîner des cadavre gelés un peu partout, ça devient trop simple de remonter jusqu'à toi ! Tu peux pas les tuer autrement, ces types ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:11

- Si, mais souvent, je me laisse un peu trop aller. C'est tellement plus simple comme ça !

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:15

- Au moins ça ne te gèle plus les neurones... Tu vas faire le mort alors ? Puis donner un coup de pied dans la fourmilière ? Toute seule ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:17

- Je pense pas toute seule, non....

[ Sourire en coin ]

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:26

- Je t'aiderai pas moi. Je veux surtout pas être mêlé à ça. Enfin, pas plus que je ne le suis déjà. Sérieux quoi, c'est passionnant de te voir enfermée mais si je reste trop longtemps avec moi je vais sans doute crever, en fait.

Je suis sûr que Syles sera ravi d'aller embêter l'Empereur par contre.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:27

[ Ricannement ]

- Je sais pas, mais j'avoue que je l'espère.

[ Prend une inspiration ]

- Il va finir par y être mêlé de trop près, de toutes façons, je le sens venir...

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:30

(Long soupir)

- Essayez de pas claquer, ça m'évitera de devoir m'en mêler aussi...


__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaünis Gil'Ozh
Maître Envoleur
avatar

Nombre de messages : 976
Citation : I am a nightmare dressed like a daydream !
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Greffe: Contact qui glace
Signe particulier: Possède un tatouage entre les seins

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:30

- Genre.

__________________________________________



"She is delightfully chaotic ; a beautiful mess.
Loving her is a splendid adventure
"

Steve Maraboli (alias Syles Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: [-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]   Sam 21 Mai 2016, 23:31

- Ouais !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[-18] Let it crumble, I'll be reborn again and again [ Gil ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crumble simple.
» Marvel Evolution Reborn
» Pour tous les fans de Katekyo Hitman Reborn ^^
» Des nouvelles de Fairy Reborn
» Stargate Reborn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Jeit-
Sauter vers: