AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 00:16

Je hais ce bar, je hais cette chaise, je hais ce verre, je hais cet emmerdeur qui vient de poser son sale cul à côté de moi sans me demander s'il pouvait aller se faire voir, je hais ses yeux dépareillés qui me rappellent trop les miens, je hais sa façon de bouger qui me rappelle un peu trop Syndrell, je hais ses habits trop marchombres pour rien...

Et par dessus tout je hais la façon dont il me regarde, t'as un problème, sale gosse? Quoi? T'as plus de deux fois mon âge? Je m'en fou connard, t'es qu'un sale gosse quand même, fiche moi le camp et la paix par la même occasion, je veux rien savoir.

Et surtout je veux pas partager la bouteille à laquelle je bois au goulot bon. Pas envie, pas envie, PAS. ENVIE.

Mais non, monsieur yeux de clowns reste là, le salopard, quoi, tu veux un bon coup? Bah désolé enfoiré je fait plus là dedans, reviens quand j'aurais de nouveau un coeur fonctionnel et peut-être que je passerais dans ta couche le temps d'oublier trente secondes la loutre bon...

Je devrais me lever pour foutre le camp, je vais me lever pour foutre le camp, j'allais me lever pour foutre le camp...

Mais l'autre a parlé.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 00:44

Les mains dans les poches, Gil entra dans l’établissement presque déjà plein. La chaleur de l’été rendait la salle étouffante en dépit des fenêtres et de la porte ouverte. Une forte odeur de tabac et de sueur envahissait l’air qui stagnait. Du coup, il y avait un monde fou à l’extérieur, sur la terrasse. Impassible, l’Envoleur détailla rapidement les lieux du regard. Il avait besoin d’un nouveau boulot. L’Ordre lui avait plus ou moins coupé les vivres depuis qu’il s’était fait remarquer au palais impérial. Genre c’est de ma faute, quoi… Du coup, il fallait qu’il trouve de quoi se faire un peu d’argent. Il n’était pas là par hasard. Il avait repéré un homme qui, à en juger par sa tenue, avait de quoi soutenir un régiment dans sa campagne contre les Raïs. Il n’en demandait pas tant. L’homme en question était assis au fond de la salle, plongé en pleine discussion avec d’autres personnes. Tout en le surveillant du coin de l’œil, Gil s’approcha du comptoir et bouscula un gringalet pour prendre place, et commander un verre d’alcool bien fort.

A sa droite, la fille qui déprimait sévère eut un reniflement dédaigneux. Attends, c’est bien une fille, ça ? Plutôt une épave, avec ses cheveux gras et emmêlés qui retombaient devant son visage. Elle n’était pas épaisse et c’était presque intriguant de la voir s’accrocher à sa bouteille come à une bouée. Intriguant et désespérant. Gil soupira. Il se souvenait avoir été dans cet état-là une fois. Quand il était recherché dans tout l’Empire. Ce qui devait être de nouveau le cas… Ouais, à chacun ses emmerdes, hein. Mais les tiennes ont l’air d’être costaud quand même. Nouveau coup d’œil vers la fille. Bizarre, elle lui rappelait vaguement quelqu’un mais il ne voyait pas du tout qui. C’était pénible, ces impressions de déjà-vu. Et il avait d’autres chats à fouetter que cette petite minette de gouttière qui n’était même plus foutue de cracher droit. Sauf qu’en la voyant esquisser un mouvement pour s’en aller, ce fut plus fort que lui, fallut qu’il s’en mêle.

Je suis irrécupérable.

- Je connais un truc bien plus efficace que ce tord-boyau bon marché.

Hum. C’était tellement facile de trouver une allusion sexuelle là-dedans que Gil se mordit la lèvre. Pour le coup, il ne pensait pas du tout à ça. Non, ce qu’il avait en tête était tout aussi sportif, mais sans doute moins orgasmique… Quoique. Il but sa boisson d’un trait, fit claquer le verre sur le comptoir en le reposant à l’envers, et le fit glisser vers la fille. A ce moment-là, les clients les plus proches se rapprochèrent en s’esclaffant et en riant. Ils avaient reconnu un défi qui était fréquemment lancé dans ce genre d’endroit. Le type, derrière le comptoir, sortit toute une tripotée de petits verres de la même taille que celui de Gil, et les remplit à ras-bord de l’alcool qu’il venait de boire. C’était ce genre de boisson qui vous donne l’impression qu’on vous décape de l’intérieur. Littéralement. Attrapant un verre, Gil regarda la fille et attendit.

Qu’elle tourne la tête.

Qu’elle relève le défi.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 01:11

Le verre glisse sur le bois pour s'arrêter droit devant moi, défi que je connais très bien...

J'hésite un instant, j'ai pas forcement envie mais... Ben, celui qui lance le défi paye, quoi...Qu'il s'étale au troisième verre, ça m'en fera trois de plus gratuits, me dis-je en attrapant le premier verre pour me l'envoyer d'un coup et de le disposer, vide et à l'envers, sur celui de l'homme.

S'il croyait que la bouteille de mauvaise qualité qu'elle buvait la rendait moins apte à relevé le défi, cet imbécile, il allait voir qu'elle n'était pas qu'une petite minette sans défenses.

Une troupe d’intéressés s'approches, certains ne veulent qu'une chose, que je m’effondre pour abuser de moi dans mon sommeil, je le sais... Et je m'en fou.

Parce que je ne serait pas celle qui m’effondrerais...


Syndrell, Syndrell darling dear,
You left me dying, crying here.

In whiskey, gin, and pints of beer,
I fell for you my darling dear...

La plupart des pervers se sont désintéressés du jeu quand la deuxième tour de cinq verre a été entamé autant par l'autre que par moi.

Ceux qui restent sont surtout impressionnés par nos descentes, la plupart des gens ne durant pas deux tours...

Je m'envois le vingtième verre en repoussant par habitude le léger bourdonnement de l'alcool dans mes pensées puis je termine ma quatrième tour avec un regard de défis pour l'autre là...

Alors, mon joli, t'en a encore, ou si tu t'étale..? Il semble hésité un instant... Ah non, pas question d'un abandon!


Allez, grand père, tu peux continuer, non? Je peux t’énumérer des nanas avec une meilleure descente que ça! Allez, j'essais, voyons euh, Syndrell, Aivy, Libertée...

Ah oui, j'allais en oublié une...

Moi.


Paf dans les dents. rentre chez toi la queue entre les jambes...

Ou bien continue de gaspiller ton argent, je suis pas contre.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 01:52

Gil leva un sourcil amusé quand la fille attrapa son verre pour le vider cul-sec, mais quand elle tourna la tête pour le fusiller du regard, il resta interdit un bref instant. Les yeux vairons qui le fixaient étaient tout simplement magnifiques. L’un était d’un bleu glacé, l’autre noir comme une nuit sans lune. Ben ça alors, tu parles d’une coïncidence ! Ce n’était pas tous les jours qu’il croisait quelqu’un avec ce genre de regard. Et ça le conforta dans son envie soudaine de défier cette fille. Elle avait déjà bien entamé sa bouteille, et elle avait quand même choisi de l’affronter… Soit elle était déjà trop faite pour se rendre compte de sa bêtise, soit elle avait très bien ce qu’elle faisait. Quelque chose disait à Gil que c’était la seconde option qu’il fallait garder. Alors, quand elle l’invectiva d’une voix éraillée, mentionnant des noms qu’il ne connaissait pas jusqu’à celui de Libertée, il attrapa son verre et, son regard dépareillé plongé dans celui tout aussi étonnant de la jeune fille, s’enflamma le gosier.



*



Quatrième tour.
Vingtième verre.
La fille était toujours debout.

Elle vacillait, elle n’avait plus le regard vif mais elle tenait bon et Gil, en face d’elle, était impressionné. Et agacé. Je perds mon temps, là. Non ? Il n’était pas venu pour ça ! Il fallait qu’il trouve le moyen de… Oho. Idée. Dans son état actuel, c’était sans doute une mauvaise idée mais, à la base, c’était ce qu’il avait plus ou moins prévu de faire. Dans le cas présent, il avait besoin qu’un type riche, comme celui qui bavassait tranquillement là-bas, repère un type costaud comme lui. Le type riche devait être séduit par le talent du type costaud pour s’acheter ses services. Gil eut un drôle de sourire. Il attrapa un énième verre, le descendit, ferma les yeux un bref instant.

Et envoya son poing dans la figure du pauvre gars qui passait près de lui.



*



Cinquième tour !

Ils continuaient de se défier tout en se battant. Gil avait déjà rétamé six bonhommes. Il avait mal au crâne et il allait déguster le lendemain mais pour l’instant, au moins, il s’amusait. Et la fille… Elle buvait toujours. C’était dingue. Il était tombé sur une dingue. Il trinqua avec elle, but, se retourna et frappa. Esquiva un coup de genou, se prit un coup de poing dans le ventre. Mauvaise idée, ça, mon joli. Il répliqua avec force, pivota… et aperçut alors l’homme qui tentait de s’approcher de la fille pour s’en prendre à elle. Ah non. Me bousille pas mon défi sinon j’aurai fait tout ça pour rien, moi ! Gil bondit et activa son mode « envoleur » un bref instant – juste le temps d’envoyer son talon contre la tempe de l’homme, puis de l’envoyer au tapis d’un atémi puissant et rapide. Lorsqu’il leva les yeux, il vit que le type riche regardait dans sa direction. Héhéhé.

Le type riche inclina la tête, et se leva pour se frayer un chemin parmi la cohue avant de sortir de la taverne. Gil le suivit des yeux tout en se décalant pour éviter un coup de bouteille. Celle-ci explosa sur le comptoir. Il était temps de s’arrêter là. Gil se retourna, attrapa la fille et la jeta sur son épaule. Elle ne se laissa pas faire, hein. Elle était encore assez lucide pour batailler sévère, mais il était plus musclé qu’elle et surtout, il était un peu plus frais. Une fois dehors, il la posa sur ses jambes, la lâcha…. La rattrapa en la voyant vaciller dangereusement. Réfléchit un instant.
La lâcha encore, attendit un peu.
Si elle tombait, il avait gagné.
Sinon… ben… il pouvait toujours lui souffler dessus.

Non ?

- D’où tu connais Libertée, toi ?

La question avait fusé sans qu’il puisse la retenir. C’était pas le moment, songea-t-il en voyant le type riche s’éloigner dans la ruelle. Il grogna, reporta son attention sur la fille.

Elle était sourde, ou quoi ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 02:07

L'enfoiré ma ramassa pour me traîner dehors, dès qu'il me pose, je lui en fout une, je me le jure alors même qu'il me dépose et que je reprend mon équilibre...

Bah non mais oui en fait, un équilibre de Zui Quan, quoi. Et l'autre me demande, un instant avant que je lui foute un pied, d'où je connais Libertée... Ma bouche répond avant que mon cerveau ne la taise.


C'est... Enfin, c'était mon maître.

J'en ais trop dis? M'en fou, j'en ais plus rien à faire de toute.

Je le regarde un instant, il a l'air surpris, ah je suis une loque? Ouais je sais, pas fière allure, la supposé apprentie marchombre. Mais je m'en fou, de ça aussi.


Mais pourquoi tu demandes, toi, ton gagne pain s'en va, alors au diable tout ça, fout moi la paix...

Ouais parce que t'es pas subtil, mec, à suivre le riche, là, même lui doit le savoir que tu veux qu'il t'engage, quoi...

Rah et puis merde, pour le coup, je suis sortie de toute alors je prends sa main à l'autre connard et je le tire pour poursuivre monsieur richissime...


HEEEEY!!! HEY! MONSIEUR! ATTENDEZ!

Enfin, nous le rattrapons avec l'autre qui reprend sa main comme si je la lui avait volé...

Mon ami et moi aimerions savoir si vous connaissez quelqu'un qui a besoin de mercenaires et l'argent pour les payer...

Bah oui, sinon ça fait pas crédible, un mercenaire seul, crétin, ça fait trop hors la loi, quoi.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 19:07

[J'ai pas mal pris de libertés alors si quelque chose te gêne, MP !]


La fille eut un haut-le-cœur et il recula d’un pas pour éviter de se faire gerber dessus. Mais elle se reprit et le fixa de son regard bicolore. Si l’on pouvait tuer avec un regard, Gil ne serait déjà plus qu’un petit tas de cendres fumantes.
Et ce n’était pas nouveau.

- C’est… Enfin, c’était mon maître.

Ah ben ça ! S’il s’était attendu à un truc pareil !

- Vraiment ? dit-il en feignant une tranquillité qu’il était loin de ressentir en cet instant.

Il plongea les poings dans ses poches et l’observa un instant. Une marchombre, ça ? Tsss. Elle n’y croyait pas elle-même, ça, c’était évident. Qu’avait-il donc pu bien se passer pour qu’elle se retrouve dans cet état ? Lib était parfois (souvent) dangereuse pour l’humanité mais pas au point de torturer ses apprentis. Ça, c’est mon domaine. Soudain fatigué, il bâilla. Il s’apprêtait à lui dire au revoir et à la planter-là pour aller s’occuper d’affaires de grandes personnes, mais elle marmonna quelque chose et, soudain, lui attrapa la main. Pour partir en courant. Hé, une petite minute. Elle ne tient pas droit et elle peut encore courir ?? Sidéré, il se laissa entraîner – elle était petite et mince, mais sa poigne était solide – et fronça les sourcils en devinant sa direction. Oh non…

- HEEEEY ! HEY MONSIEUR! ATTENDEZ !

Le type riche devait être sourd comme un pot parce qu’il ne ralentit pas l’allure. Il fallut que la fille se plante devant lui pour lui barrer la route afin qu’il pose les yeux sur elle.

- Mon ami et moi aimerions savoir si vous connaissez quelqu’un qui a besoin de mercenaires et l’argent pour les payer…
- Correction,
intervint Gil en repoussant l’opportuniste – non mais de quoi j’me mêle ??je cherche quelqu’un qui aurait besoin de mes services, moyennant un peu d’argent. Elle est simplement en train de cuver.

Avant qu’elle en rajoute une couche, il passa le bras autour de ses épaules et plaqua sa large main sur ses lèvres. Type Riche les observait derrière ses lunettes, impassible. Il était âgé mais son regard était vif. Sa pensée aussi.

- C’est drôle, j’ai justement besoin d’aide pour effectuer une mission quelque peu… salissante. Il me faut quelqu’un de discret et d’efficace. Vous bougiez plutôt bien, tout à l’heure… et elle aussi.

Gil luttait pour retenir la fille qui se débattait. Pas férocement, non, c’était assez étrange même, on aurait plutôt dit qu’elle s’ennuyait ferme et cherchait juste un moyen de se tirer de cette galère.

- Voilà ce que je vous propose. Je vous engage tous les deux, vous prenez les instructions et un avancement, vous menez la mission à bien et je vous cède la suite de votre salaire. Qu’en dites-vous ?
- AOUCH !


Ce n’était pas une fille, c’était un piranha ! Vive le poisson, se serait esclaffé Syles. Gil, lui, porta sa main blessée à la bouche et rattrapa de l’autre celle qui n’allait pas tarder à se recevoir un gnon.

- Vous êtes sûrs que vous êtes amis ?
- Qui aime bien châtie bien,
marmonna Gil en suçant le sang de sa plaie.

S’ensuivit une brève discussion entre les deux hommes, au cours de laquelle fut fixé le prix et donné la mission. Gil accepta pour eux deux. Il sentait bien que ça l’emmerdait, le petit piranha, qu’on ne lui demande pas son avis. Mais depuis qu’elle lui avait parlé de Libertée, il se sentait concerné. Comme s’il avait un rôle à jouer dans la pièce bordélique de cette fille. Sans la lâcher, il salua son nouveau patron, Pal’Roda, et entraîna sa nouvelle associée jusqu’à ce qu’ils se retrouvent seuls dans une impasse. Il la bouscula sans ménagement et la toisa de toute sa hauteur, les mains sur les hanches. La gauche lui faisait encore mal. Petite peste…

- On dirait bien qu’on va devoir travailler un petit moment ensemble, alors il va falloir t’y faire ! Après tout, c’est toi qui a commencé ce petit jeu.

La mission était simple : de l’autre côté de la ville se trouvait un homme qui faisait de l’ombre à Pal’Roda. L’un et l’autre faisant des affaires douteuses, ils s’affrontaient à la limite de la légalité pour ne pas éveiller de soupçons. Pal’Roda avait demandé à ce que l’on mette un terme à cette mascarade dont il se lassait. Entrer dans son domaine allait toutefois s’avérer difficile, car la cible en question, un certain Sel’Ebriac, s’attendait à de la visite. D’où la discrétion et l’efficacité recherchées par Pal’Roda… Gil plissa les yeux tandis que Migraine cherchait à prendre ses aises sous son crâne. Il allait avoir besoin de cette fille. Et elle avait besoin de lui. Elle ressemblait à une poupée sale et désarticulée. Une poupée abandonnée qui avait fini par se déglinguer, et qui avait besoin d’être retapée. Cette mission, c’était peut-être sa seule chance de se remettre. Est-ce qu’il était capable de faire ça, lui ? Moi qui détruis tout ce que je touche, je peux vraiment faire un truc pareil ?

- Qui ne tente rien n’a rien, ajouta-t-il, autant pour lui-même que pour elle. J’ai l’avance de Pal’Roda et tu n’auras ta part que si tu me prouves que tu es capable de tenir la route. Alors, pour commencer, tu vas me suivre sans faire d’histoires. Pigé ?

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 19:20

[Me suis permis de faire de même moi aussi, donc même chose si tu veux changer un truc]

Non.

La réponse avait fuser de ma bouche comme une flèche diriger vers le coeur de cet enfoiré. Qu'il me les lâches, il a son job, s'il était pas foutu de faire seul, il avait qu'à pas accepter.

Je suis pas mercenaire, moi, je ne fais que cuver, tu te souviens? Alors la paix merci, je vais cuver une bouteille.

Rien à faire, de l'argent, rien à faire de lui, rien à faire de la mission en question...

J'ai encore une bouteille à moitié vide que j'avais glisser à ma ceinture dont je prends une gorgée... Dont je veux prendre une gorgée, mais l'autre connard me l'a enlevé pour l'envoyer valser sur un mur.

Une image me revient en tête, un mec aux cheveux blancs... Un salopard qui n'a aucune manières, comme ce type, comme ce connard devant moi...

Connard sur qui je m'élance en rage, on m'as appris à ne jamais attaquer par colère mais je m'en fous, tient, s'il est assez doué, qu'il me tue, ça ne feras plus mal comme ça, je serais peut-être en paix, comme ça...

Mais je ne pense pas que ce soit le cas...

Parce que je vais le tuer l'emmerdeur, pour me défouler, pour oublier, pour me venger...

Je veux le tuer, je vais le tuer...

Je vais le...

Aie... Mal derrière la nuque... Merde, noir, inconscience... Pourquoi..?

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 20:42

Une chose était sûre, au moins : Gil n’avait pas la fibre très pédagogue. Quand elle lui balança ce « non » à la figure, avant de lui faire remarquer qu’elle n’était pas mercenaire et qu’elle préférait encore cuver son truc, il sentit la bête s’agiter dans son ventre et eut toute les peines du monde à la maintenir en place. Elle m’emmène voir ce type, elle lui dit qu’on est amis et après elle veut que je la laisse tranquille ? Sérieux ? C’était pas la meilleure chose à faire, en l’occurrence : lorsque Gil buvait un peu il devenait irascible. Enfin, encore plus que d’ordinaire. Un ours mal léché, comme dirait Syles… non, Kaünis ? Rah, je m’en balance les dragées moi, elle me gonfle cette fille ! Joignant le geste à la parole, elle avait tiré de sa ceinture une bouteille et en approchait déjà le goulot de ses lèvres. Il tendit le bras et envoya ladite bouteille se fracasser contre le mur. Oho. Apparemment, il venait de déclencher une guerre… parce que le piranha enragé se jeta sur lui, petit boulet de canon qu’il évita d’un pas sur le côté avant d’abattre le tranchant de sa main derrière sa nuque. Elle s’effondra aussitôt et il la rattrapa avant qu’elle ne touche le sol. Dans un soupir, il la chargea de nouveau sur son épaule. Puis il quitta l’impasse. Allez, Sac à Patates. Au dodo !



*



Son drôle de paquet toujours sur l’épaule, Gil poussa la porte de la maison et entra à pas silencieux dans l’ombre de la pièce de vie. Hey ho, hey ho, j’ai trouvé du boulot…

- Lib ?

Petite tentative presque timide du type qui ne veut surtout pas que sa nana pense qu’il ramène encore une fille pour la baiser jusqu’à l’os… Mais il n’y eut pas de réponse. Libertée était absente. Elle n’était sans doute même pas rentrée depuis qu’ils s’étaient vus à Al-Jeit. Gil soupira. Il aurait été capable de lui expliquer comment il était tombé par hasard sur son apprentie. En fait, il aurait bien aimé qu’elle soit là. Il lui aurait refourgué son élève dans les bras avant d’aller s’occuper de Sel’Ebriac. Ça aurait été beaucoup plus simple que de se coltiner un déchet pareil… Il fronça le nez au moment de la laisser tomber dans le canapé, et la rattrapa juste à temps. Il se ravisa. Il y avait plus urgent que le canapé. Beaucoup, beaucoup plus urgent. Traversant la maison silencieuse à grands pas, il ouvrit d’un coup de pied la porte de la salle d’eau et assis tant bien que mal son assommée dans la large baignoire. Il se débarrassa ensuite de son manteau, retroussa les manches de sa chemise et ouvrit tous les robinets. Avant de vider presque tous les produits parfumés que Libertée avait entreposés pour des bains hauts en couleur. Il se fichait pas mal que ce ne soit pas la meilleure des méthodes, il voulait juste se débarrasser de cette odeur d’alcool et de sueur. Pêche, mûre, fraise, framboise, allons-y pour une jolie petite salade de fruits, youpiiii !

Elle était encore tout habillée, alors il soupira. Deux options. Petit un, il profitait du fait qu’elle roupillait pour la dévêtir et la laver. Après tout, il pouvait très bien l’assommer à nouveau si jamais elle se réveiller au moment. Une ou deux images traversèrent son esprit et lui tirèrent un vague sourire avant qu’il ne secoue la tête. Elle était jolie, vraiment jolie mais c’était l’apprentie de Lib, et puis… profiter de sa faiblesse ainsi, ça ne lui disait pas trop. Avec Kaünis, ça aurait été tout à fait autre chose. Elle était du genre à se fourrer dans un état pareil exprès pour qu’on puisse profiter d’elle. Gil. Mon vieux. Tu t’égares, là. Petit deux, donc, il balançait de l’eau à la tronche de la fille pour la réveiller, et il la laissait se dépatouiller ensuite. Accroupit près de la baignoire, Gil observa un bref instant de réflexion. Avant de prendre sa décision.

Le jet glacé jaillit sur le visage de l’apprentie.

- Coucou, la belle au bois qui dort, appela-t-il gaiment. On se réveille, allez !

Elle avait de l’eau jusqu’à la taille et elle était désormais trempée.
Mais réveillée, héhéhé.

- Je disais donc, maintenant que tu m’as suivi sans faire d’histoire (mais un sac à patates ne fait jamais d’histoires donc bon, c’est un peu facile…), tu vas maintenant te faire une petite beauté. Ouais, c’est un euphémisme. Vas-y franchement parce que sinon je vais devoir désinfecter et brûler tous mon linge de maison.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 21:10

La tronche à la flotte.

Ah il s'attendait à une réplique, pas à ce que je lui enfonce la gueule dans la baignoire en faiblissant le faire basculer? S'attendait à ce que je demande où j'étais, ce qu'il me faisait?

Pas de chance, le minet, je m'en fou, la beauté je me le ferais après t'avoir bien arrosé.

Il se sort facilement et habilement de ma poigne sur son crâne en me regardant en mode ''EMMERDEUSE!'' mais moi je lui retourne bien son regard et en baillant aux corneilles... En plus je suis trempée et il va falloir que je lave mes vêtements maintenant qu'ils sont mouillés et... Poua mais c'est n'importe quoi ce mélange d'odeurs, il est con ou quoi?

Du coup je me relève, et merde que ma tête fait mal, pour retirer mon haut sans me gêner, de toute pour ce que j'en sais, il a déjà tout vu pendant que j'étais K.O. alors... Je lui fout à la figure en parlant pendant que je retire mon pantalon tranquillement pour lui foutre à la figure aussi, après y avoir pris mon rasoir, et commencer à enlever ma brassière en parlant.


Bah déjà tu va ranger tes allumettes et me trouver un truc de rechange pour porter une fois que tout ça est sec, monsieur je kidnappe les jeune femmes.

Ensuite tu vas me laisser refaire le mélange de savons, c'est pas de la cuisine bordel, et...

Et tu va me trouver une bouteille ou du café...


Sans attendre de réponse je m'enfonce dans la baignoire où coule déjà de la nouvelle eau complètement - non sans pensé à me noyer un instant pour tous leurs clouer le bec - mais ne lui accorde pas ce plaisir en regardant les savons... Pas envie de me laver mais bon, pas le choix, semble-t-il...

Du coup je repousse les bouteilles un peu rageusement et une reste là à me regarder avec son bouchon, je viens pour la repousser aussi mais lis l'odeur et fige...


De la neige.
J’aime bien la neige.

J’aime bien la vanille, aussi...

Délicatesse alors que je prends la bouteille entre mes doigts en pleurant encore, seule comme ça...

J'ai pas envie de me laver, pas envie de sentir les fruits...

Mais je peux tolérer la vanille.

Je retiens un autre sanglot en appuyant un peu sur la bouteille carrément neuve pour observer un moment le liquide dans ma main avant d'enfin commencer à me savonner puis me rase doucement les aisselles et le pubis, mes jambes n'étant pas poilues ne requirent pas vraiment d'attention, tant qu'à y être autant se laver à la totale, me dis-je en le redéposant puis en m'attaquant à mes cheveux, les pleurs au coin des lèvres alors que je reprends la petite bouteille de savon-shampoing deux en un à la vanille...

L'étiquette était bleue.


I can't,
Get you out of my mind.

Your love is,
One of a kind.

You've given so much of yourself...

I swear,
don't want nobody else.

L'autre m'a laissé des vêtements à l'entrée sans pour autant oser passer la porte, ah il est prude d'un coup, le bonhomme?

Passant la chemise... Qui doit être l'une des siennes vu comment je flotte dedans et faisant de même avec le pantalon, je me jure que s'il ne fait pas sécher mes vêtements et les brûles, c'est lui que je vais brûler sur un bûcher.

Je sors de la salle d'eau en soupirant un peu, ça m'as quand même pris un sacré bout de temps pour laver mes cheveux, surtout, mais bon, du coup je suis propre et j'ai une douce odeur de vanille qui m'enrobe alors qu'il se retourne quand je sort pour me voir et je crois voir un genre de truc au fond de son regard...

Ah monsieur me trouve jolie, pour le coup? Bah désolé mon vieux, je fais plus là dedans... Et puis surtout je viens de me laver quoi, c'est pas pour me resalir de suite, quand même...

...Même si t'es quand même canon et que ton regard est un peu envoûtant et--


Alors, tu compte me donner ton nom ou si je dois t'appeler ''L'enfoiré'' ..?

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 22:28

Torse nu dans la cuisine, une serviette simplement posée sur la tête, Gil faisait chauffer de l’eau pour le café. Il sortit ensuite deux tasses d’un placard et les posa sur la paillasse avant d’appuyer ses mains sur le rebord du plan de travail. Bras tendus, le dos légèrement courbé, il se plongea dans ses pensées Ô combien perplexes. Cette fille, ce n’était vraiment pas un cadeau. Il ne savait même pas pourquoi il ne la fichait pas à la porte. Ce n’était pas le genre de demoiselle en détresse sur laquelle il aurait pu veiller tranquillement – non, c’était plutôt une sorte de… de… de petit rongeur enragé qui s’évertuait à grignoter la main qu’il lui tendait pour l’aider. Elle avait essayé de le noyer. Dans sa propre baignoire. Vexé, il jura et se redressa. Les deux mains sur la serviette, il frotta vigoureusement son crâne, puis la laissa retomber sur ses épaules. Ses cheveux humides étaient désormais en pagaille. Entendant la porte de la salle d’eau s’ouvrir, il attrapa les tasses fumantes et gagna le salon.

Il faillit presque ne pas la reconnaître. Presque. Parce que, propre et le visage un peu dégagé, en fait, elle ressemblait plus à une fille qu’à un paillasson ! Même en nageant dans les vêtements qu’il lui avait filés – il n’avait pas osé lui donner des trucs à Lib, d’autant que celle-ci portait toujours quelque chose d’incroyablement court – elle ressemblait à quelque chose. Bah voilà, c’est mieux quand même. Et c’était un début. Maintenant, il fallait qu’elle mange un peu. Et puis qu’elle dorme. Elle avait des yeux de panda avec ces cernes, là, c’était désespérant…

- Alors, tu comptes me donner ton nom ou si je dois t’appeler « L’enfoiré ».. ?
- C’est un de mes surnoms et paraît-il qu’il me va très bien,
rétorqua Gil en lui fourrant une tasse entre les mains.

Bon. Elle était en colère. Contre lui ? Non, pas vraiment, mais il fallait bien que ça sorte, et il y avait visiblement beaucoup de choses dans cette petite personne. Bah, il avait l’habitude, ces derniers temps. Il savait encaisser. Elle, en revanche, semblait incapable d’encaisser quoi que ce soit. Comme si elle avait reçu le gnon de trop. Pourtant, il sentait quelque chose… c’était difficile à décrire. Une impression ? Un petit éclair fugace ? C’était un peu ça, oui – une lueur qui traversait de temps en temps son regard, très brièvement, mais qui l’intéressait. Parce que cette lueur, il la connaissait bien.

Il y avait la même dans les yeux de Libertée.

- En fait, je crois que tu as raison. Je vais faire cette mission tout seul. Trop dangereux pour les mini-pouces dans ton genre. Un peu de sucre dans ton café ?

T’es en rogne, la patate ? Bien.
Je veux que tu soies carrément furax.
Alors c’est parti, mon kiki…


- Franchement, tu penses que je vais m’associer à une nana qui noie un chagrin d’amour dans l’alcool, comme si ça pouvait changer quelque chose ?

Oh oh. Cette ombre sur son visage. En plein dans le mile, hey, je suis doué !

- C’est ça ? L’amour de ta vie a mis les voiles ? Ecrabouillé ton petit cœur ? Je vois…

C’était vrai, il voyait très bien, il ressentait très bien, même, cette douleur qui paralyse le corps, les sens, l’âme… Il sourit lentement. Je ne vais pas te lâcher avant que tu aies pété les plombs. Je veux un feu d’artifice, rien de moins !

- … Trop fragile. C’est vrai, quoi. Une Marchombre qui tombe à la première pichenette qu’on lui fout au cœur ? La bonne blague…

Allez, la Déglinguée.
On rapplique !

Maintenant !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Lun 13 Juin 2016, 22:41

Il allait vraiment finir par se noyer...

Parce qu'il se prit mon café, bouillant, en pleine figure ce qui l'aveugla quand même un moment...

Ah il était habitué au répliques verbales? Désolé, moi j'ai le sang chaud, enfoiré-à-qui-ce-titre-va-bien. Il s'en rend compte, je crois, quand son front viens cueillir la table dans une suite rapide à mon attaque au café dont il a quand même évité le plus gros, mais son visage risque d'être rouge pendant un moment, me dis-je.

Pratiqué dans les tavernes, ce petit combo, et ça fait toujours de l'effet, me-dis-je alors qu'il recule en se levant pour passer sa serviette sur son visage. Il était plus fort et plus rapide que moi, probablement du niveau de libertée, mais il semblait facile à surprendre...


T'as déjà entendu dire qu'il faut pas parler de ce à quoi on ne connais rien, connard?!

La tasse que je lui lance le rate, ah il a enfin compris que je mords, cet idiot? BIEN! Parce que si je le lui attrape, je lui arrache le bras avec les dents!

Monsieur voulait me foutre en rogne en plus, ça ce vois... Et je l'emmerde bon, s'il s'approche à moins de trois mètres je lui envoi la table!

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mar 14 Juin 2016, 07:32

Toujours un brin sur le qui-vive, surtout avec elle, Gil perçut l’éclat dans les yeux vairons de la furie juste avant qu’elle lui balance son café à la figure. Il pivota et, dans le même temps, remonta sa serviette vers son visage, ce qui lui épargna le plus gros de la brûlure. Impulsive, hein ? Il grogna mais ne dit rien, préférant la laisser s’emporter toute seule.

- T’as déjà entendu dire qu’il faut pas parler de ce à quoi on ne connait rien, connard ?!
- Ouais, ça me va bien aussi…


Gil pencha la tête sur le côté afin d’éviter la tasse, mais tendit le bras pour la récupérer. Hé, oh, si tu casses tout j’en ai une qui va me tomber sur le poil, hein… Lâchant la serviette tachée sur son épaule, il porta son propre café à ses lèvres et but tranquillement, adossé au mur, tout en observant la jeune fille. Impulsive et blessée. Il se fichait pas mal de savoir ce qu’on avait pu lui faire. Mais il fallait qu’elle se concentre sur la douleur pour pouvoir s’en débarrasser. C’était comme ça.

- J’y connais peut-être pas grand-chose mais toi, t’es carrément une bleue en la matière… Un bébé qui sait à peine marcher. Si tu te fous dans un état aussi navrant à chaque fois que quelqu’un t’écornera un peu les sentiments…

C’était curieux, mais à travers elle, pourtant, il se revoyait à son âge. Impatient, insolent et un peu trop sensible pour que le cocktail soit parfait. Un soir, pendant sa formation, il était rentré complètement abattu. Seren lui avait collé une trempe mémorable, il devait même en conserver encore la cicatrice. Qu’il l’avait détesté, bon sang ! Pourtant, dans son souvenir, il avait fini par se sentir mieux à la fin, comme si la douleur physique avait pompé la douleur de l’âme. Gil haussa un sourcil. C’était donc ça ? Fallait la secouer davantage ? Mouais. Elle avait surtout besoin de dormir. Mais ça le démangeait depuis qu’elle l’avait mordu, puis noyé, puis brûlé. Saleté. Il termina donc tranquillement son café avant de lui lancer la tasse en pleine figure – c’était la sienne, celle-ci, pas grave si elle se brisait. Il n’attendit pas qu’elle ait fait un mouvement pour tenter d’esquiver. Il se glissa dans son dos et murmura quelques mots à son oreille. Des mots durs. Des mots dans lesquels il mit toute sa conviction et toute sa hargne.

- T’es pas une marchombre, t’es juste une fillette.

Et il la poussa violemment.
Game on !

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mar 14 Juin 2016, 15:16

Et bien FOU MOI LA PAIX ALORS!

Ouais, fou moi la paix, t'en as rien à faire, d'une fillette dans les pattes, si?

Et puis c'est vrai, je suis une fillette en apprentissage qui n'apprend rien du tout...

Et putain c'est ce moment le que le café décide de me décaper, me retenant à la table je devient verte et j'ai bien envie de lui vomir dessus, à l'autre, mais pas de bol mon corps, habitué, se retient.

Et je hais tout de suite le second effet, retrouver ma lucidité... Et du coup les braises ardentes de mon coeur en miette. Et l'autre con qui veut danser, en plus... Il voit pas que je suis pas du genre valse..?

Repoussant la table en soufflant un bon coup pour me reprendre après l'effet dégrisant du café, je repousse une mèche rebelle derrière mon oreille, surtout pour me donner une contenance, puis je lui envoie mon poing. Il pivote pour l'éviter, l'autre, mais la courbe de mon coup me permet quand même de toucher une partie de sa joue qui doit faire bien mal alors que je l’invective à mon tour.


Et toi, hein!? T'es quoi toi, un clown? Un emmerdeur tellement faible que tu t'en prends à des apprenties marchombres parce que t'es frustré de pas avoir finit ton entraînement, peut être?

De ne pas avoir de capacités hors du commun?!


Je le vois hésiter un instant devant cette dernière mention... Donc il sait ce que c'est, ce truc avec les lames dans le bras, que Syndrell a...

Et c'est donc bien parce qu'elle est marchombre qu'elle a ça.

Du coup ça me fais presque peur de savoir comment elle a obtenue ce truc, mais au fond ça ne fait rien, l'autre l'a dit, je ne suis pas marchombre, même pas une apprentie... Je suis une fillette...

Mais quand il me pousse à nouveau, plutôt mollement cette fois, et que j'évite son bras pour y planter mes dents bien méchamment, il remarque qu'il s'est trompé.

Je ne suis pas qu'une fillette...

Je suis une fillette qui MORD.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 15:46

Gil serra les dents lorsque le chat sauvage saisit son bras pour y planter durement les crocs. Mais il ne se dégagea pas. C’était douloureux et légèrement vexant. Mais il ne la repoussa pas. Il aurait sans doute dû l’assommer depuis longtemps et la jeter dehors, cette fille complètement fracassée. Mais il se contenta de la regarder en s’efforçant d’ignorer la douleur. Plus le temps passait et plus il se retrouvait en elle ; c’était un sentiment étonnant qui, loin de le mettre mal à l’aise, lui redonnait confiance. Si elle lui ressemblait, alors il savait comment faire pour la faire réagir… Bon sang mais c’est pas une mâchoire humaine, ça ! grimaça-t-il tandis qu’elle s’acharnait sur son bras. Le sang coulait et il commençait à avoir des fourmis dans ses doigts qui s’engourdissaient. Dépité, il songea que quand Kaünis faisait ça, le plaisir qui côtoyait la souffrance était intense. Ben mon vieux, pour le plaisir tu repasseras, hein…

- Donc tu vas me bouffer, dit-il d’un ton calme, qui ne trahissait absolument pas la douleur qu’il ressentait. D’accord. Et après ?

Elle lui avait déjà chopé la main, à présent c’était le bras ; qui sait à quoi elle pensait s’attaquer ensuite ? La joue ? Les côtes ? Une fesse ? Pitié non ! J’veux pas mourir comme ça…

- Tu sais, je suis peut-être un clown mais toi, tu n’as même pas fait la moitié de ta formation.

C’était sans doute un peu audacieux de penser qu’elle n’était pas encore allée jusqu’à la greffe. Mais dans l’état où elle se trouvait, cette fillette aurait déjà poussé le vice jusqu’à utiliser son don particulier pour lui infliger pire qu’une morsure… A moins que sa greffe, ce soit ses dents ?? Oubliant presque son bras qui, de toute façon, était complètement engourdi à présent, il se pencha et plissa les yeux pour l’observer avec attention. Il s’attendait presque à voir des défenses lui pousser hors de la bouche mais, lorsqu’elle le lâcha enfin, il ne vit rien d’autre que des dents rougies par son sang. Il était presque déçu. Son bras retomba le long de son corps. Aïe.

- Je pense vraiment que t’es une fillette. Faible et pleine de dents. Tu as la langue bien pendue mais ça ne te servira pas à te débarrasser de moi. On est associés dans cette mission. Je vais avoir besoin de toi pour m’occuper de ce type. Tu piges ? Alors tu vas dormir, moi aussi, et dès demain on monte un plan de la mort qui tue.

Elle pensait déjà lui balancer sa suggestion en pleine poire, il le devina à son expression, et il leva la main… Enfer, ça fait trop mal. Bon. Il leva l’autre main.

- Ta gueule, en fait. J’ai pas besoin de t’entendre. T’as une voix de crécelle et j’en ai marre de t’écouter te plaindre à tout bout de champ. Tes fringues sont sur le canapé. Y’a une bassine à côté alors ruine pas mon tapis. Bonne nuit.

Il la planta là, au beau milieu du salon, et traversa dignement le couloir avant de s’enfermer dans sa chambre. Alors seulement il se plia en deux et souffla pour ne pas glapir de douleur. LA VAAAACHE BORDEL DE BON SANG DE…. Vidant précipitamment tous les tiroirs de la commode, il finit par trouver du désinfectant. Il se versa la bouteille sur le bras et pleura comme un gosse, sans bruit, de grosses larmes roulant sur ses joues tandis qu’il assassinait mentalement cette satanée marchombre. Enfin, apprentie marchombre. Non. Ex apprentie. Elle avait quitté sa voie et ne semblait pas pressée de retrouver le bon chemin, visiblement. Tout en pansant son bras, Gil se dit que c’était sans doute l’un  des défis les plus durs qu’il lui ait été donné de relever. N’entendant plus aucun bruit dans la pièce voisine, il entrebâilla doucement la porte et écouta un moment le silence pesant. Hum. Elle était encore plus flippante quand elle ne disait rien, en fait. Il sortit sur la pointe des pieds et s’approcha du salon, curieux de savoir si elle avait fini par s’endormir ou si elle était en train de s’étouffer dans une flaque de vomi.

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 16:22

Je l'aime pas.

Je l'aime vraiment pas...

Mais je suis prise là avec ce ruminant du troisième ordre, alors quand il passe enfin une porte je soupire. Je devrais avoir envie de me laver la bouche, qui goûte le fer, mais pour le coup je me contente de m'écraser derrière le canapé en prenant mes genoux entre mes mains.

Enfin seule, enfin tranquille...

Enfin le droit d'avoir l'air faible sans que l'autre imbécile ne la ramène.

Ouais, je suis une fillette, une idiote de fillette probablement pas digne de connaître l'académie, Libertée, Syndrell ou Aivy... Mais je m'interdis de le laisser me voir ainsi, ce type, il se moquerait probablement et je n'ais pas besoin de plus de blessures.

Quand je remarque enfin sa présence, à me fixer depuis le côté du canapé, je ne tourne mon regard vers lui qu'une seconde en resserrant mon emprise sur mes jambes... Alors je suis même pas capable de me cacher trente secondes pour penser... Par le dragon, mais qu'est-ce que j'ai fais, pour qu'on s'acharne sur moi comme ça..?

Je me contente d'une phrase devant son regard qui a l'air de dire ''Mais qu'est-ce que tu fiche là, tu devais pas dormir..?'' bien que ma voix, plus chuchotement que voix d'ailleurs, est éteinte et manque de verve.


T'es revenu pour une dose de moquerie..?

Vas-y tout ton saoul, l'enfoiré, j'y peux rien de toute façon...

Sauf peut-être t'arracher la jambe avec les dents.


Et encore, il ne se tairait probablement pas... Je me rends compte que je l'ais appelé ''L'enfoiré'' mais bon, c'est lui, qui m'as dis de l'appeler comme ça... J'attends toujours la moquerie qui ne vient pas, du coup je regarde, il est toujours là, à me regarder... Autant lui fournir un nom, tant qu'à y être.

...Tsukia.

...Mon nom, c'est Tsukia.


Pas de Til'Werin, de toute façon je n'ais rien de noble, sur le coup, alors les 'Til, 'Sil, etc, ça me semble tellement stupide...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 17:02

Elle ne s’étouffait pas dans son vomi.
Elle s’étouffait dans son chagrin.

Pas sûr que ce soit moins désagréable… Gil ne bougea pas. D’une, il n’avait pas envie de se prendre le canapé dans la tronche. De deux, il se demandait ce qu’elle allait faire. Pleurer ? Ah, non. Non, non, non. Pas de pleurnicheuse sous son toit. Une fillette, il voulait bien, mais juste parce que c’était celle de Libertée. Il faudrait qu’il lui fasse la remarque, d’ailleurs : elle devrait endurcir un peu ses élèves, c’était pathétique. Puis il se dit que, s’il lui affirmait réellement cela, elle lui arracherait la tête. Motus et bouche cousue… Bon, elle n’avait pas l’air de se mettre à pleurer, c’était une bonne chose. Il pouvait aller se recoucher, alors ? C’était son intention mais elle l’invectiva de sa voix un peu particulière, et il s’immobilisa.

Se moquer ? Bien sûr que oui ! C’était sa spécialité. Mais elle n’avait pas tout à fait compris l’idée. Il ne se moquait pas, il se riait du désespoir et du chagrin. C’était comme ça qu’il les combattait lui-même et ça lui allait bien. Il ne se moquait pas d’elle. Il la bousculait. Il la blessait. Après tout, il n’essayait pas de s’en faire une amie ! Il tentait juste de la remettre debout, et ça supposait qu’elle se mange quelques baffes au passage, sinon ça ne servait à rien… Il voyait bien, dans son regard dépareillé, qu’elle ne l’aimait pas. Du tout. Tant mieux, fillette. C’est pas moi que tu dois apprécier. C’est toi-même. Bon, et bien, puisqu’elle n’avait pas l’air de vouloir mettre sa menace à exécution, ses jambes et lui pouvaient retourner se coucher. Il pivota, prêt à s’en aller.

- … Tsukia… Mon nom, c’est Tsukia.

Pendant quelques secondes, Gil ne bougea pas. Puis il se tourna vers elle. Tsukia ? C’était un nom qui sonnait bien. Et qui lui allait bien. Mais ça, il ne lui dirait pas. Pas son genre. Pas envie. Son genre, c’était plutôt se laisser tomber en tailleur à côté d’elle, ce qu’il fit, et puis lui lancer un trait d’ironie, ce qu’il fit aussi :

- Ouais. Ça vaut pas « fillette » et « sac à patates ».

Le dos contre le canapé, un œil sur elle au cas où elle aurait une petite fringale et tenterait de lui bouffer la jambe, Gil laissa le silence s’installer. C’était un silence plutôt tranquille. Il ne s’agissait plus de se crier dessus, ni de se taper dessus… respirer. C’était bien, aussi. Et méditer. Faire un peu de rangement dans ses pensées. Comme si t’étais capable de faire ça ! Gil secoua la tête, désespéré par son propre cas… et décida de se concentrer sur celui qui se trouvait à côté de lui.

- Je suppose que c’est le moment où je devrais en profiter pour te faire la morale. Dire un truc du genre « quand on est au fond du gouffre, on ne peut que remonter ». Blablabla… Tu veux que je te dise ? C’est faux. Complètement faux. Au fond du gouffre, si l’on s’y sent bien, on peut y rester. Et c’est là que, petit à petit, on perd toutes les chances de remonter.

Il songea à Kaünis et à Syles. A ce qu’ils avaient vécu et aux épreuves qui les attendaient encore.

- Certaines personnes passent leur temps à tomber dans un gouffre. Elles se disent « putain, ça craint ici ! », et elles remontent vite fait. En y laissant parfois des plumes mais bon, c’est comme ça : vivre, c’est plus dangereux que mourir…

Il posa délicatement la main sur son bras blessé et grimaça :

- Plus douloureux, aussi.

Nouveau silence. Ça faisait du bien, ça reposait les oreilles. Un rayon de lune éclairait faiblement l’endroit où ils se trouvaient. Tsukia, hein…

- Moi, c’est Gil.

Tu vois ?
Moins sympa que « l’Enfoiré », hein…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 17:39

Gil... Ça glisse bien sur la langue... C'est un joli nom.

...C'est moins descriptif que ''L'enfoiré'', mais c'est joli, comme nom...

Un petit sourire apparaît sur mes lèvres, pas aussi joli ou heureux qu'avant, mes quand même un sourire. Il est pas si mal, ce ''Gil l'enfoiré''... Au moins il est pas complètement un emmerdeur.

Et puis j'ai l'impression qu'il y est souvent, au fond du gouffre, lui... Du coup peut-être qu'il est moins pire qu'il n'y parait, le gouffre, si y a des gens qui y vivent.

Je perds le compte du temps qu'on passent, comme ça, à ne rien dire en partageant le silence... Je m'excuserais bien pour son bras... Mais avec la mâchoire encore couverte de sang, je crois que ce serais pas aussi bien pris que je le veux... Et puis j'ai tellement sommeil, je sens une seule larme couler le long de ma joue droite, mais j'ai tellement sommeil que je crois que je vais...


~~~

I guess it's gonna have to hurt,
I guess I'm gonna have to cry,

And let go of some things I've loved,
To get to the other side,

I guess it's gonna break me down,
Like falling when you try to fly,

It's sad, but sometimes moving on with the rest of your life,
Starts with goodbye.

~~~

J'ouvre les yeux sur le canapé... Tient, comment je me suis retrouver là, moi..?

Je croyais être derrière, du coup je frotte mes yeux qui me semblent un peu... Secs. Et mon bid est vide... Je me lève, regarde autours... L'autre a pas l'air présent, donc je vais vers les armoires et je sort quelque petits trucs que je mélange comme-ci comme-ça et que je place dans le four...

Je suis pas très doué en cuisine de repas traditionnels, mais il y a un domaine où je suis magique et Gil doit s'en rendre compte, puisqu'il entre dans la pièce avec un sourcil relevé en mode ''C'est quoi cette odeur de fraises..?'' juste comme je sort le plat, très chaud, contenant mes pâtisseries.


Croissant au fraises, ça te dis..?

Puisqu'il ne me laissera pas foutre le camp, autant mangé un truc et m'occuper jusqu'à la fin de cette mission pour ne pas penser à Syndrell...

Sinon je le sens, je vais encore pleurer.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 18:17

Joli ? Gil cligna des yeux. C’était bien la première fois qu’on lui sortait un truc pareil, tiens ! Même Lib n’avait jamais fait ce commentaire à propos de son nom. Elle aussi pensait « qu’enfoiré » ça lui convenait mieux. Il ouvrit la bouche pour répliquer… et la referma sans rien dire. C’était un gentil commentaire, le premier qu’elle lui offrait depuis le début de la soirée : il pouvait bien le savourer un petit peu ! Alors il appuya sa tête contre le canapé et laissa ses pensées vagabonder. En fait, il dut s’assoupir, parce qu’il sursauta en sentant soudain quelque chose contre son épaule. Ah, c’est toi… Tsukia s’était enfin endormie. Fallait que ce soit sur lui, évidemment. Il soupira. Enfer. Si Lib rentre maintenant, je suis un mec castré et dépecé. Et puis elle était gonflée, franchement, s’endormir comme ça sur son bras – celui qu’elle avait bien mâchouillé avant de s’en faire un oreiller ! A moitié endormi, il marmonna dans sa barbe, mais il ne la repoussa pas et finit par s’endormir à son tour.

C’est une crampe qui le réveilla. Il avait mal à la nuque et son bras le lançait. Tsukia dormait toujours, mais lui n’allait plus réussir à trouver le sommeil, comme ça… Glissant son bras autour de la taille de la marchombre, il la souleva, non sans pester à cause de son bras, et la déposa le plus délicatement possible sur le canapé. Après deux secondes et demi d’hésitation, il déplia un plaid sur elle. Puis il poussa du bout du pied la bassine plus près du canapé. Juste au cas où. Il retourna ensuite dans sa chambre et se laissa tomber sur le lit, la tête du côté de Libertée. Il s’endormit dans l’odeur de pêche qu’il avait dans la peau. Ses rêves furent très étranges. D’abord il se vit portant un sac rempli de patates sur le dos. Chacune des patates braillaient aussi fort que Tsukia. Ensuite, il se retrouva dans un lac, en train de nager le plus vite possible pendant que l’eau grouillait autour de lui, pleine de piranhas affamés. Le jour pointait à peine quand il se réveilla en grognant. Il ne se sentait pas vraiment reposé et il avait mal partout. Quelqu’un s’amusait à sonner une cloche au fond de son crâne. Il s’assit. Ce matin, Libertée lui manquait terriblement. Suviyo aussi. Il avait mal, là, dans le cœur…

Il y avait du bruit dans la cuisine et, l’espace d’un instant complètement fou, il crut que c’était Libertée qui était rentrée pendant la nuit. Mais au lieu de sa compagne, il découvrit l’élève de celle-ci, en train de sortir du four des trucs qui ne ressemblaient à rien mais qui sentaient fichtrement bon.

- Croissants aux fraises, ça te dis ?
- Tu veux m’empoisonner ?


Il croisa les bras, soupçonneux : après ce qu’elle avait tenté de lui faire, normal qu’il soit méfiant, non ? Il en profita pour l’observer. Elle était pâlichonne, ses cheveux étaient emmêlés, elle avait une ombre au fond des yeux… mais elle cuisinait. C’était pas si mal et ça lui évitait de trouver un truc à réaliser lui-même. Si elle avait faim, c’était bon signe, et ce n’était pas plus mal, car il fallait qu’elle se remplume un peu. La laissant s’occuper des croissants, il ouvrit un placard et sortit deux tasses qu’il remplit de café. Il lui fallait bien ça pour se réveiller, ce matin. Pourvu qu’elle ne lui balance pas le sien à la figure encore une fois…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 18:30

Un truc me dis que ça marcherais pas, t'empoisonner, t'as l'air du genre de type qui survit ne serait-ce que pour emmerder l'empoisonneur.

C'est pas ma meilleure, de blague, mais bon, en même temps je suis en quelque sorte en captivité à cause de cette stupide mission...

Sinon tu comptais faire ça comment, pour cette mission..?

Parce que je vois pas en quoi un grand garçon comme toi pourrais avoir besoin d'une fillette...


Pan dans les dents, le Gilus enfoirus sauvagus! C'est quoi un Gilus enfoirus? Le nom scientifique d'un Gil enfoiré, bon! Et fait de ton mieux avec ça, mon grand.

Parce que si je suis qu'une fillette inutile, alors t'as pas besoin de moi et je peux...

Je peux...

Bah en fait je sais pas ce que je ferais, s'il me disait de me casser... Retourner à mes bouteilles..? Je sais juste pas, aucune idée.

Alors tant qu'à y être, autant rester et l'aider... Mais j'avoue que je sais pas trop à quoi je peux servir, particulièrement sobre...

Et ce café me fais retrousser le nez, j'aime tellement pas ça, c'Est juste bweeeeeerk...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 18:41

- Ouais, tu crois pas si bien dire... Mais quand même : tu goûtes d'abord.

(Boit une gorgée de café)

- Détrompes-toi, on a toujours besoin d'une fillette pour ce genre de mission. On appelle ça aussi un "appât".

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 19:19

[Je grimace avant de bouffer un bout de croissant, le goût un peu sucré de fraises chaudes donnant drôlement envie d'en manger plus.]

Pour une fois je vais être d'accords avec toi... Le nom ''Fillette'' me va mieux que le nom ''appât''.

[S'il me demande de faire du charme à quelqu'un pour distraction, je le mords à nouveau...]

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 19:24

- Allez, quoi ! C'est pas si terrible, il suffit juste d'attirer l'attention sans te faire attraper. C'est un jeu, si tu veux. Bon, il vaut mieux ne pas perdre parce que sinon ça veut dire que t'es morte. Mais c'est un détail...

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 20:06

J'ai le droit de m'amuser..?

Aussitôt qu'il répond à l'affirmative, je souris, un peu trop contente à une idée qui me viens en tête... Charmer les gens, c'est peut-être une bonne idée après tout, suffit de savoir les assommer après coup.


Il va me falloir une robe, jolie mais pas trop ''riche'' pour autant... Et un tambourin.

Parce qu'il y a un type de fille que des mecs fatigués, voir épuisés, et s'ennuyant énormément serons très contents de voir arriver...

Il est temps de ressortir une très vieille identité que je n'ais plus utilisé depuis un sacré moment, depuis que je n'ais plus vu Eckart, en fait...

Enfin, lui dans le temps c'étais Eldrik, et moi, moi j'étais Talia... Et il est temps pour que je redevienne un moment la gitane qui sais comment attiré le regard de tout le monde à coups subtils de haches.

Franchement, quand j'y pense, ce n'est pas étonnant qu'on ais été bannis de la citadelle à peut près en même temps, je doute que nos personnalités ne soient faites pour ce style de vie.


Oh I know I am on tonight,
My hips don't lie,
And I am starting to feel it's right...

All the attraction, the tension,
Don't you see baby,

This is perfection.

Ça m'as pris un petit moment pour tout trouver et finalement la robe, j'ai un peu abandonner pour remplacer par un haut et un bas séparés, ça marche mieux de toute façon puisque mon ventre parait ainsi juste assez pour rendre fou les gens qui vont me voir, le bas étant un peu fait à la va-vite à partir d'un bout de tissu acheter par mes soins pendant que l'autre faisait un peu de repérage, du coup je suis rentré avant lui et il n'a aucune idée de ce sur quoi il va tombé en revenant...

Il ne me faisait pas confiance pour revenir avant, mais l'état de ma bourse l'a convaincu. Finissant mon déguisement en renvoyant un foulard dans mes cheveux pour dégager mon visage puis rajustant mon haut au niveau de mes bras, qu'il laisse nus, ne cachant que le nécessaire, je passe les petits souliers que j'ai acheter pour compléter le look et me regarde dans le miroir de la pièce...

Ça faisait longtemps que je t'avais pas vue, Talia, ma vieille, toujours aussi sexy...

Parce qu'il faut dire que quand je remplace mes vêtements ''utilitaires'' par ces vêtements fais seulement pour me rendre désirable... Même moi j'aime la fille qui me regarde, de l'autre côté du miroir, avec son petit bronzage.

Pour tenter le coup, j'essaie de me rappeler comment je dansait, me déplaçait... Il me faut un moment, au début je suis drôlement pas douée, mais lentement je retrouve mon personnage de ces quelques mois magiques à voyager...

Puis devant mes yeux, qui se sont rapetisses un peu et sont devenus plus sensuels, la fillette devient une femme dans le miroir, j'étais habitué d'agir pour me rajouter un ou deux ans pour ne pas avoir l'air d'une gamine de 16 ans, ce que j'étais à l'époque, alors maintenant, ça devient une jeune femme de 20 ans. Ajouté à mes habits et la façon de marcher que je retrouve rapidement, au petit accent inventé que j'utilisais, la gitane femme fatale revient lentement et je me pratique un peu à avoir différentes expressions question d'attirer dans un guet-apens mortel... Ou du moins le piège assommant que je compte tendre, mes vêtements normaux sont camouflés sous l'habit, ce qui me permet de tout laisser pour un truc plus fonctionnel en une minute et ainsi m'échapper au besoin, bien que si tout va bien je n'en aurais pas besoin et l'autre aura tout le temps dont il a besoin.

Je suis en train de continuer ma petite pratique de danse quand j'entends la porte entre ouverte s'ouvrir complètement et je me retourne pour me retrouver face à Gil, gelé dans son mouvement comme s'il s'était trompé de chambre...

Ah il cherche la fillette qu'il pensait trouvé ici..? Désoler, Tsukia n'est pas là pour l'instant, y'a que Talia, là...


Alors, t'en pense quoi..?

Bon dieu j'avais oublié combien ça fait du bien, d'être comme ça, de temps en temps, d'être sexy et de savoir qu'on l'est, de voir cette étincelle involontaire dans le regard des hommes...

Et des femmes, me dis-je avec une idée derrière la tête... Si je n'ais pas à tout laisser pour m'enfuir ce soir, je vais garder tout ça un moment de plus...

Parce que je veux présenter Talia à Aivy et Syndrell, peut-être même à Lib.


Hey Girl, I can see your body moving,
And it's driving me crazy.

And I didn't have the slightest idea...

Until I saw you dancing.

And everything so unexpected,
The way you right and left it,

So you can keep on shaking it...

I never really knew that she could dance like this.

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giliwyn SangreLune
Maître Envoleur
Créateur de psychopathes
avatar

Nombre de messages : 974
Date d'inscription : 28/03/2011

Feuille de personnage
Age: 38
Greffe: Aiguilles jaillissant du dos de ses poignets, d'une dizaine de centimètres de long
Signe particulier: Son prénom est celui de son père, son nom de famille celui de sa mère. Yeux vairons.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 22:13

Les mains dans les poches, l’air absent, Gil déambulait dans un quartier animé d’Al-Chen. Il n’avait pas prévu de faire des emplettes, mais dans la mission « debout les morts », c’était visiblement l’étape qui succédait à l’étape cuisine. Il devait admettre qu’il n’imaginait pas Tsukia avec une robe, mais bon, si elle pensait à leur contrat, c’est qu’elle était en train d’œuvrer pour se sortir de son gouffre. Hourra. Il y avait un attroupement, sur la place, et Gil, curieux, s’approcha un peu. Il se rembrunit en découvrant deux jeunes mariés. Parfois, le bonheur des autres lui éclatait en pleine figure. Il avait bau être ce qu’il était, il lui arrivait d’imaginer un présent bien différent de celui qu’il était en train de vivre, une autre vie dans laquelle cette jolie fille en blanc, ce serait Lib. Et il serait le marié souriant béatement à ses côtés. Il se passa la main dans les cheveux, puis haussa les épaules. Dans une autre vie, il serait aussi boulanger ou un truc du genre et ça, ça l’ennuierait carrément… Sentant soudain une petite menotte se glisser dans sa poche, il attrapa vivement le tire-bourse, un gamin haut comme trois pommes, en le choppant par l’oreille, et l’envoya valser plus loin. Ça t’apprendra à être plus discret, songea-t-il en le voyant aussitôt disparaître.

Tsukia était introuvable. Elle en avait peut-être profité pour filer. Tant pis pour elle, tant mieux pour lui. Somme toute, ç’avait été une bien drôle de nuit… Etouffant un bâillement, il prit le chemin du retour. La maison était silencieuse lorsqu’il arriva. Il jeta son manteau sur le canapé, s’étira, frotta machinalement son bras bandé, traversa le salon, ouvrit la porte de la salle d’eau…

… et se figea.

Une nana était en train de se déhancher devant le miroir. Il lui fallut cinq bonnes secondes pour reconnaître Tsukia. Et cinq autre pour ferma la bouche. Wahou. C’était incroyable. Il avait ramené un déchet la veille, et voilà qu’une princesse dansait dans sa salle de bain… Soit elle avait une sœur jumelle et toute cette histoire n’était qu’un vaste et fumeux canular perpétré par, au hasard, l’un de ses deux anciens apprentis, soit c’était Tsukia… et elle ne sortait pas du gouffre, elle jaillissait. Zioum ! Le changement était… spectaculaire. Ses longs cheveux ramenés sous un foulard coloré dégageait son visage et soulignait ses grands yeux noirs. Son tout petit haut dévoilait une bonne partie de son ventre, la jupe dessinait la courbe de ses hanches, mettait en valeur ses jambes et donnait une touche de féminité… non. De sensualité. Où était passée la fillette brute de décoffrage ? Le piranha déchaîné ? Le sac de patates complètement ivre ? La gamine éplorée ? Envolée. La fille qui se tenait devant lui était une battante.

- Alors, t’en pense quoi.. ?
- Euh…


Il cligna des yeux, se racla la gorge et reprit d’un ton plus sûr :

- T’es peut-être nulle comme marchombre, mais comme appât, tu gères !

Une idée germait déjà dans son esprit tortueux. Ils avaient là de quoi entrer chez Sel’Ebriac. Le reste, c’était du gâteau… Mais il était encore trop tôt pour passer à l’action ! Il n’était même pas midi. Gil détailla Tsukia de la tête aux pieds, puis des pieds à la tête.

- Ça ira pour ce soir. Mais là, on va aller courir. Redeviens la nouille de tout à l’heure, change-toi et rejoins-moi dehors.

C’était pas négociable et son ton le laissait clairement entendre. En quittant la salle d’eau, il réalisa que c’était celui qu’il employait avec ses élèves. Allons bon ! Comme si Tsukia pouvait le suivre dans… ses… Hey. Une petite minute. Il s’arrêta au milieu du salon, sourcils froncés. Et si… ? Oho, c’était fichtrement risqué, ça ! Et tellement culotté qu’il n’en revenait pas lui-même. Piquer Tsukia à Libertée ? Sérieusement ?? Autant s’immoler par le feu directement… Naaaan. Ça, c’était beaucoup plus marrant. Après tout, Tsukia semblait penser qu’il était un marchombre. Il pouvait se servir de ça pour reprendre subtilement sa formation. Est-ce qu’elle pourrait faire une bonne Envoleuse ? Mmmh. Pour l’instant, il fallait qu’elle se remette d’aplomb, et ce n’était pas en jupe qu’elle allait y parvenir. Pas complètement, du moins…



*



- SI TU SORS PAS DANS TRENTE SECONDES JE VIENS TE CHERCHER ET JE TE TRAINE DEHORS PAR LES CHEVEUX… Oh. Bah t’es là.

Gil regarda Tsukia et hocha la tête, puis il partit dans une petite foulée tranquille. Décrassage matinale. De quoi lui laisser le temps de songer à cette idée qu’il avait derrière la tête…

__________________________________________

"Elle aura ma peau un jour, cette saloperie de destinée. Abruti de hasard même pas fichu de faire les choses correctement. Un jour... mais pas maintenant."



[Absent du 25/08 au 28/08]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukia Til'Werin
Groupe Furdh
avatar

Nombre de messages : 232
Citation : ''I'm the kind that your mamma and your daddy were afraid you'd turn out to be like''
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Age: 18
Greffe: Non
Signe particulier: Oeil droit bleu, l'autre noir. Utilise le Zui Quan, un art martial utilisant les mouvements imprévisibles d'un saoul comme base.

MessageSujet: Re: It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)   Mer 15 Juin 2016, 22:37

Je ne pris qu'un moment pour retirer la robe et tout, mais j'avais encore beaucoup plus Talia dans le crâne qu'autre chose et, quand l'autre m'invectiva de sortir ou il me tirerais par les cheveux, je tire la porte pour me glisser contre lui, une main sur son coeur, pour le repousse d'un doigt afin de pouvoir quitter la porte, un petit sourire sur les lèvres.

Il semble un instant surpris, forcément s'il s'attendait à se faire répliquer en mode je te cris dessus, c'est un peu surprenant et je le suit dehors pour la course, mon haut de Zui Quan le laissant apercevoir mon dos, mes bras et un peu de décolleté qui doit bien faire marcher son imagination alors que l'on sorts pour courir un moment... Ça me fait penser à l'entraînement de Lib, mais si Tsukia pleurerait à cette idée et tout ce que ça évoque, Talia, elle, la repousse simplement en l'utilisant pour mieux courir, tentant d'imiter la marchombre dans mes mouvements.


~~~

Ce mec est un marchombre.

J'en suis presque certaine, il est trop fou pour être juste un mec au hasard qui connais Lib, cette endurance, cette assurance, cette façon de marcher et d'être, ce mec est un marchombre.

Je suis épuisée, me sens morte et j'aurais bien besoin d'un autre bain avant ce soir si je veux vraiment charmer les mecs à 1000%.

Et il a pas de pitié, l'autre, j'ai eu beau demander une pause, il ne s'est arrêter que 15 minutes plus tard l'enflure...

Je me demande s'il est aussi endurant dans tout les domaines...

BREF!

Ça devait bien faire une heure et demi, voir deux, qu'on courraient comme ça pendant que monsieur était perdu dans ses pensées... Ou dormais en courant, un des deux.

Enfin bon, nous sommes de retour à la maison que nous avons quitter plus tôt et je me passe une main dans les cheveux en me disant que je vais peut-être me relaxer un peu dans le bain avant de me préparer pour la mission, mais Gil se poste devant moi juste comme j'attrape la poignée de la porte pour la traversé et aller me relaxer un peu, justement.

Un petit sourire charmeur naît sur mes lèvres alors que je relève mes yeux de la poignée vers son visage.


T'as un truc à me dire...

Ou est-ce que tu voulais seulement me rejoindre dans un bain..?


Il faut bien un peu s'amuser, dans la vie...

__________________________________________



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's a fool's game, nothing but a fools game... (Gil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» rhéa + change the game, don't let the game change you.
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: