AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  RèglementRèglement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Pacte VS L'Ordre
Bienvenue sur Chaos VS Harmonie !

Tu pourras ici incarner un personnage de ton choix, Marchombre ou Mercenaire, et le faire évoluer dans l'univers du forum.
Cours pour améliorer les capacités de ton personnage, aide en RPG, Hors RPG et jeux, tu ne peux que t'amuser avec nous !

Si tu ne connais rien à Gwendalavir, cela ne t'empêchera pas de te joindre à nous, car un récapitulatif de tout ce qu'il y a à savoir est disponible dans le contexte

En espérant te compter très bientôt dans nos rangs,
L'équipe
Cours Envoleurs
Cours Marchombres
Panneaux
Votez (1)
Votez (2)
Votez (3)
Votez (4)
Tops Sites


Le Pacte des Marchombres VS l'Ordre des Envoleurs
 

Partagez | 
 

 Ballet nocturne [Nuha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Ballet nocturne [Nuha]   Mar 12 Juil 2016, 21:47

C'était rare qu'il flâne ainsi le soir, dans les rues d'Al-Chen.

Syndrell avait eu raison : cette ville vivait, même la nuit. Des marchands avaient sortis leurs étals lumineux, dans certains coins les marchés de nuit fleurissaient, et ils étaient loin d'être fréquentés uniquement par des individus solitaires et marginaux. Le Rêveur avait beaucoup croisé de petites familles, qui profitaient de la douceur de ce début de nuit pour une promenade digestive, avant qu'il ne soit l'heure de coucher les enfants. Il y avait des gamins, un peu plus grands, qui étaient tout fiers d'avoir l'autorisation de passer le début de la soirée seuls dans la ville, entre copains ; il y avait des jeunes femmes qui faisaient leurs courses en groupe, des voyageurs pressés, des badauds en quête de bonnes affaires, et beaucoup de gens qui rigolaient, bavardaient, échangeaient des saluts et des nouvelles, découvraient, cherchaient à faire réparer un étrier ou un essieu, à s'approvisionner pour prendre la route le lendemain, qui léchaient les étals du regard, qui goûtaient le cidre d'un-tel et sirotaient un verre à la buvette improvisée d'un autre.

De plus en plus d'échoppes se paraient de banderoles aux couleurs vives et de guirlandes lumineuses ; on avait dit à Hièlstan que c'était la fête de l'été qui approchait, celle que tout le monde attendait tant.
Le Rêveur était curieux. Il y avait aussi des fêtes de l'été, de là d'où il venait, mais ce n'était pas l'affaire d'autant de monde qu'ici ! Il avait hâte, et un peu peur, de voir à quoi pouvait bien ressembler une si grosse fête dans une si grosse ville. Il surprenait pas mal de bribes de conversations qui, déjà, l'évoquaient ; c'était un évènement très populaire, comme partout dans l'empire.

Mais pour le tranquille Rêveur, il y avait déjà, en ce banal soir d'été, une ambiance de fête. Du bruit, de la lumière, il avait même vu une piste de danse improvisée ; il y avait des musiciens aux coins des rues, et ces gens, tous ces gens!
Pourtant, même si le pavé fourmillait d'activité, il fallait bien qu'il le reconnaisse : les flâneurs flânaient plus qu'ils ne fêtaient.
Qu'est-ce que cela donnerait quand tout ce monde, et sans doute bien plus encore, ce mettrait à vraiment célébrer l'arrivée de l'été?

Ce serait une débauche de vie comme il n'en aurait jamais vu, probablement.
Il se promettait d'y faire un tour -il doutait fort pouvoir tenir des heures et des heures au sein de cette fête qui s'annonçait bien trop animée pour le Rêveur solitaire qu'il était- et de proposer à Ora de l'accompagner.

Pour l'heure, il flânait.

___


Il allait être temps pour Hièlstan de rentrer. Ce ne serait pas très long, car il était venu à cheval.
Il n'était pas encore très tard ; assez pour que les plus petits enfants aient disparu des rues, trop tôt pour que les esprits ne commencent à s'échauffer sous les effets conjugués de l'alcool et de la bonne humeur.

Toutefois, il estimait que retrouver l'écurie de la porte Est à laquelle il avait laissé sa monture allait lui prendre encore un certain moment. Après, il lui faudrait l'harnacher, chevaucher jusqu'à sa chère petite maison, faire sa toilette... Lorsqu'il serait enfin prêt à dormir, il aurait dépassé son heure de coucher habituel.
Cela arrivait rarement, mais ce soir il n'en était pas contrarié. Il avait décidé de rester en ville en connaissance de cause, et son existence était, ces temps-ci, plutôt tranquille ; il pouvait se permettre un petit écart de temps à autres. En plus, il avait beaucoup apprécié sa balade ; ça valait le coup.

Il resserra un peu le col de sa bure ; le fond de l'air rafraîchissait. La nuit était claire. Il ne voyait pas grand chose des étoiles, depuis ici ; trop de lumière. Dommage.
De sa petite maison, il les distinguait mieux, mais tout de même pas aussi bien que depuis son bord d'océan natal. Les rives du lac étaient plutôt peuplées, en comparaison aux falaises de la mer du Sud.
Il décida qu'avant de se coucher, il irait s'allonger un moment sur la plage pour voir les étoiles. La voûte céleste lui remettait toujours les idées en place. Cette immensité...

Il eut un léger frisson.

C'est alors qu'il cru voir bouger, à la façade d'une maison. Sans doute une plaisanterie de l'obscurité. Mais non : voilà que ça le refaisait. Ce n'était quand même pas... Des gens! Il y avait des gens, trois ou quatre, qui grimpaient et qui... Non! Qui sautaient sur les toits de... Mais comment! Voilà qu'ils passaient de toit en toit, et, autour de lui, personne ne semblait s'en être formalisé.
Non, c'était surtout que personne n'avait remarqué, car les gens n'avaient pas le nez en l'air comme le Rêveur ; et dans l'obscurité de la nuit, ces silhouettes mouvantes se faisaient discrètes.
Les voilà qui disparaissaient doucement à sa vue, s'enfonçant de plus en plus dans les hauteurs de la ville. Ils allaient en direction du Dôme.

Il poussa un soupir. S'ils se brisaient les membres en faisant un faux pas, il ne serait pas là pour les aider ; il serait bien incapable de les rattraper par les voies piétonnes...

Perdu dans ses pensées, il n'avait pas remarqué que l'on s'était arrêté non loin de lui. Sans doute quelqu'un qui avait aussi fini par remarquer le ballet nocturne qui se jouait au dessus de leurs têtes.


"J'imagine qu'on doit bien voir les étoiles, depuis là-haut..."

Hièlstan, tout sourire, se tourna vers son compagnon improvisé. Si ce n'était pas pour les sauteurs de toits qu'il s'était arrêté, il risquait de le prendre pour un fou.

Bah! Ce ne serait ni la première, ni la dernière fois!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhadu Sombrelune
Groupe Kabay
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 11/05/2016

Feuille de personnage
Age: 21
Greffe: Non
Signe particulier: Des tresses

MessageSujet: Re: Ballet nocturne [Nuha]   Ven 15 Juil 2016, 02:20

Les tresses de l'apprenti marchombre virevoltent au milieu de la nuit, caressant involontairement les épaules des passants qui n'y prêtent pas la plus petite attention. C'est qu'il est difficile de faire son chemin au milieu de la foule qui s'amasse dans les rues d'Al-Chen. Bien sûr, de nuit, on s'attendrait à ce que les gens occupent leurs lits douillets et s'abandonnent à quelques rêveries bien méritées. Peut-être était-ce le propre d'Al-Chen de ne pas s'arrêter. Ou peut-être que l'approche de la fête de l'été occupaient trop les esprits pour que le sommeil ne vienne.

Quelqu'en fut la raison, Nuhadu n'en était pas dépaysé pour un sous. C'était la deuxième fois qu'il se rendait dans cette ville et c'était en la même période. Roy y était venu profiter de la bonne humeur, mais aussi et surtout de la boisson et des jeunes femmes qui, selon ses dires, étaient bien plus accessibles lors des fêtes. Des souvenirs du jeune homme, le marché y était aussi florissant, les étals étaient garnis de toutes sorte de produits et de mets. Les prix s’affolaient aussi, et s'il s'en était aperçu, c'était principalement grâce aux leçons de son père. Certains marchands semblaient se prêter au jeu de la fête et baissaient leurs prix, préférant vendre plus. D'autres en revanche commençaient à les faire grimper, espérant certainement que l'esprit de fête relâchent les cordons des bourses. Et au milieu de tout ce bazar, les traditionnels s'en tenaient à leur tarifs habituels, ou peut-être n'étaient-il pas d'humeur parieurs.

L'occasion de faire des affaires, assurément. Nuhadu avait espoir d'acquérir une nouvelle tenue. Ses vêtements avaient un peu vieillis et étaient abîmés par endroits. Rien qui ne les rendaient inutilisables, mais il valait mieux se préparer à les abandonner. Les prochains entraînement risquaient d'en venir à bout.

Il ne trouvait pas son bonheur de toute façon. Il s'était attaché à ses vêtements actuels, à leur couleur qui accompagnait bien sa peau et surtout à leur coup qui laissait ses bras libre d'agir comme bon lui semblait. Il avait pu appercevoir des tenues complète dans l'académie, qui recouvraient tout le corps et l'accompagnait souplement, mais il avait immédiatement décrété qu'elles n'étaient pas faite pour lui. Il ne savait cependant pas si les sentiments de Sombre s'étaient mêlés aux siens pour prendre cette décision. Après tout, le loup n'avait jamais se soucier de le voir vêtu ou non. Par ailleurs, ses vêtements n'avaient aucune insidence sur ses transformations.

En revanche, ces sentiments qui étaient siens sans vraiment l'être étaient bien plus violents quand il s'agissait de la foule. Toutes ses personnes qu'il croisait, ou qui le dépassait, sans lui prêter un regard, ou justement en le regardant mais sans s'arrêter, agitait le loup. Après une heure de recherche infructueuse, la tête du jeune homme commençait à lui tourner, sans qu'il ne se soit encore approché de la moindre goûte d'alcool.
Il finit par quitter la foule qui parcourait les étals, s'écartant pour profiter de l'air frais, du silence relatif d'une place. Certes, elle était occupée de toutes sorte de gens, mais pas bondé et cela lui suffisait.

Il attendit que le calme se fasse, en lui puisque la soirée commençait à peine à s'animer. Adossé à un mur, il observait le ciel, si vaste et vide. Il savait que Sombre l'aimait et lui aussi appréciait beaucoup de s'abandonner à la contemplation des étoiles et de la lune.
Mais ce n'étaient pas les seuls habitants du ciel, dans cette nuit et dans cette ville. Des silhouettes sautaient de toits en toits, si inattendues qu'elles attisèrent la curiosité de l'homme et de la bête.


"J'imagine qu'on doit bien voir les étoiles, depuis là-haut..."

Une autre personne semblait avoir apperçu les maraudeurs nocturnes. Pourtant, sa remarque n'était pas celle que Nuhadu aurait attendu. Il aurait pu les déclarer fous, ou se plaindre du grand nombre de voyous dans la ville. Il aurait même pu s'amuser de leur excentricité.
Rien de tout ça n'était sorti de ses lèvres.

Le personnage revêtait une tenue des plus uniques et Nuhadu mit un certain temps à comprendre qu c'était celle de son ordre. C'était un Rêveur, son premier! Il en avait toujours entendu parler, mais il n'en avait jamais vu. N'étaient-ils pas censés s'enfermer dans de grands bâtiments, en groupe, et vouer leur existence à la perfection de leur art mystérieux?
Une vie qui avait semblé loin d'être un rêve pour Nuha. Pourtant, le rêveur qu'il venait de trouver semblait bien plus intéressant et curieux que l'image qu'il s'en était faite.
Dans quoi pouvait-il l'entraîner?


-Il faut y être pour le savoir, non?

Refoulant Sombre et son animosité pour les inconnus, il s'approcha jusqu'à ne plus être qu'à un pas de lui. Puis, se penchant, il réduisit la distance entre leurs yeux, ne les séparant plus que de la longueur de leurs nez.

-Vous voulez savoir?

Son regard brillait de malice, tout autant que son sourire, alors qu'il s'imaginait déjà en haut. A moins que ce ne soit l'idée de voir l'homme grimper à un mur dans sa tenue peu appropriée. Non, il lui faudra une route bien plus simple qu'un mur, sinon il risquerait de voir le rêveur se défiler devant la complexité de la tâche. D'ailleurs, voudrait-il seulement s'y essayer. L'idée de se rapprocher des étoiles le tentait-il, ou n'était-ce qu'une pensée passagère qui l'avait traversé?

Il y avait de forte chance qu'il se contente de fuir. Nuhadu ne risquait-il pas de l'intimider en se rapprochant autant de lui?
Hors de question qu'il laisse son premier rêveur lui filer entre le pattes comme ça! Il fallait qu'il l'essaye un peu avant.


-Moi je veux savoir! Venez !

Il se saisit vivement du bras de l'homme et l'entraîna avec lui tandis qu'il faisait deux pas en arrière. Il ne le serrait pas fort, il ne voulait pas vraiment le forcer, juste l'inciter à le suivre. Bien sûr il aurait été attristé de le voir se dégager, mais les choix d'un hommes ne devraient jamais être contestés.

__________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hièlstan Filsèvres
Rêveur
avatar

Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 10/04/2016

Feuille de personnage
Age: 35
Greffe: Non
Signe particulier: Porte une bure de Rêveur

MessageSujet: Re: Ballet nocturne [Nuha]   Lun 18 Juil 2016, 22:54

Bon sang, il était grand ce jeune homme! Grand, et noir. C'était assez impressionnant ; on voyait peu de personnes à la peau sombre, en Gwendalavir, et quand ils mesuraient deux mètres et qu'ils étaient bâtis de cette manière... Hièlstan espéra un bref instant que ce gaillard-là avait des intentions amicales derrière la tête.
Son sourire le rassura de suite.


"Il faut y être pour le savoir, non?"

Ah! Donc il l'avait entendu. Y être, ça... Eh mais... Est-ce que c'était une lueur de malice qu'il distinguait parmi les ombres de son visage?
Hièlstan se cambra un peu en arrière quand l'inconnu se rapprocha bizarrement. Drôle de manière de faire connaissance ! Avait-il des intentions sexuelles ? Le Rêveur se sentit légèrement mal à l'aise.


"Vous voulez savoir?"

Euh... Savoir quoi ? Cette histoire d'étoiles? Il n'insinuait quand même pas que... Ah, mais c'est qu'il était jeune ! Et quand on est jeune, on a une sorte de courage... D'impétuosité... Quand on a cet âge, on est bien capable d'aller courir sur les toits sans penser au risque de se rompre l'échine. Et puis celui-ci, d'après son corps, n'avait pas l'air du genre paresseux.
Ce drôle-là n'allait quand même pas lui proposer de grimper... Il déglutit en levant le regard... de grimper là-haut?

Il s'apprêtait à répondre, et surtout à se présenter, parce qu'il avait plutôt l'habitude de commencer par là, mais voilà que déjà l'autre l'en empêchait !


"Moi je veux savoir! Venez !"

"Hein ?!  Mais..."

Mais j'ai rien demandé, moi, aurait-il voulu dire ; mais déjà, la poigne de l'inconnu le happa et manqua de jeter le Rêveur surpris au sol ; fort heureusement, il se rétablit. Il constata vite qu'il pourrait se dégager le bras sans difficulté ; même si ça y ressemblait, ce n'était pas un enlèvement.
L'inconnu ralentit un peu la cadence, mais il avait tout de même un pas dynamique, et des grandes pattes. Heureusement, le Rêveur était un adepte de la marche rapide ; sur le moment, il s'en félicita. Mais où allaient-ils donc?
On distinguait toujours du mouvement dans les rues adjacentes, et les lumières éclairaient encore leur route, mais le pauvre Rêveur était déjà un peu désorienté ; il n'avait pas l'habitude de l'Al-Chen nocturne.

Comme le grand jeune homme n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter -c'était qu'il avait l'air de bien s'amuser, le bougre !- Hièlstan décida de profiter de l'accalmie pour peut-être enfin formuler une phrase.


"Au fait, je m'appelle Hièlstan Filsèvres... Je suis Rêveur, vous l'aurez sans doute compris... Euh... Où... Où allons-nous? C'est-à-dire que, certes, bon, j'aime bien les étoiles, mais enfin, vous connaissez peut-être mal ma guilde mais c'est-à-dire que nous ne sommes pas des hommes d'action... On ne monte pas sur les toits, quoi..."

Mais voilà que déjà, l'inconnu se stoppait après avoir encore ralentit l'allure ; on aurait dit qu'il cherchait quelque chose.
Hièlstan espérait qu'il cherchait un escalier. Avec une rampe.

Seulement, là où il s'arrêta, l'air satisfait, il n'y avait pas d'escalier, et encore moins de rampe. Ils étaient dans une rue, pas trop petite ni trop sombre, mais relativement déserte, et ils se tenaient devant... Un mur?
Ce mur ne montait pas bien haut, à un peu plus de deux mètres du sol, et il achevait en rambarde d'une terrasse creusée dans le renfoncement de l'immeuble. Cette terrasse -très jolie, beaucoup de verdure bien entretenue s'y épanouissait, et de là en bas Hièlstan pouvait deviner un charmant salon de jardin, qui devait se trouver ombragé en journée- n'était pas la seule ; autour, il y en avait d'autres, certaines renfoncées dans les façades, d'autres en extension et maintenues par de solides piliers, et certaines étaient des toits aménagés.
Les accès devaient se faire par l'arrière, ou par d'éventuelles cours intérieures, car Hièlstan ne voyait pas la moindre marche.

Il y avait, en revanche, des fenêtres et des portes au rez-de-chaussée.


"Excusez-moi, mais on ne va quand même pas rentrer par effraction chez quelqu'un ? Ce n'est pas pour ça qu'on s'arrête, rassurez-moi ?"

Soudain, il comprit.

"Ah ! Vous comptez demander l'accès aux habitants ? Ecoutez, il est un peu tard pour frapper à leur porte, vous ne croyez pas ? On ferait mieux de trouver un escalier. Il doit y en avoir pas loin, non ?"


Il adressa un sourire engageant au jeune homme. Il ne voyait pas bien ce qu'il pouvait avoir envisagé d'autre, sincèrement. Cependant, Hièlstan avait une drôle d'intuition... Ce gars-là n'allait certainement pas écouter les conseils citadins d'un chauve en robe.
Il préféra ne pas imaginer ce que le garçon insolite avait derrière la tête.

Avec inquiétude, il se dit vaguement qu'il venait peut-être d'accepter une balade romantique sous les étoiles.
Et ça, il préféra ne pas l'imaginer non plus.



[Un peu court, mais je te laisse mener la danse! ;D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ballet nocturne [Nuha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pacte VS L'Ordre :: A l'extérieur :: Le Sud :: Al-Chen-
Sauter vers: